Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 2 Septembre 2014 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesOpinionsArticle
Cemac : les hypothèques à l'intégration régionale
18/01/2012
 

Pourquoi 10 ans après la création de la Cemac ses objectifs sont-ils loin d'être atteint ?
 
Par Sali Bouba Oumarou
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 

La création en Afrique centrale de la CEMAC en 1994 avait laissé penser que le coup d’accélérateur à l’intégration régionale en Afrique centrale allait enfin être donné. Malheureusement, à la différence de l’Afrique de l’Ouest où des avancées notables en matière d’intégration régionale sont enregistrées, la CEMAC reste quelque peu en marge de la dynamique d’intégration économique qui s’observe sur le continent.

Plus d’une décennie après sa création il y a lieu de constater plusieurs hypothèques bloquant cette initiative : Le renversement brutal du leadership dont jouissait le Cameroun sur le plan économique et le Gabon sur le plan diplomatique. L’intégration en Afrique centrale est-elle une chimère ?

Depuis 1990, près d’un tiers du commerce international se réalise au sein des aires d’intégration régionale




 Publicité 
 
Les avantages de l’intégration économique
Yaoundé, capitale du Cameroun qui représente à lui seul 40% du Pib de la Cemac  
Yaoundé, capitale du Cameroun qui représente à lui seul 40% du Pib de la Cemac
 

Depuis 1990, près d’un tiers du commerce international se réalise au sein des aires d’intégration régionale, source de plusieurs avantages pour les Etats dans le contexte actuel de mondialisation. Celle-ci permet l’extension des marchés, source d’économies d’échelles se muant en réduction des coûts de production et en amélioration de la productivité.

La concurrence qui nait dans un tel contexte est source d’innovation et incite les entrepreneurs à plus de spécialisation dans la production des biens et des services. S’ensuit un accroissement des investissements endogènes et exogènes au sein de la Zone d’intégration et une élévation de la croissance soutenable – fondamentale pour un recul de la pauvreté. Aussi, l’autre avantage non moins négligeable de l’intégration régionale, est de favoriser la représentativité sur la scène internationale.

Aux négociations économiques entre Etats peut se substituer des négociations entre Blocs comme le fait si bien l’Union Européenne. Malheureusement, au niveau de la CEMAC, ces avantages sont encore pour l’instant de simples illusions à cause des hypothèques qui pèsent sur celle-ci.

La Cemac reste caractérisée par un faible niveau d'échanges commerciaux entre Etats membres, une absence d’infrastructures de transport et des conflits de leadership


Une intégration de façade
Le président tchadien Idriss Deby  
Le président tchadien Idriss Deby
 

Malgré quelques avancées sur le plan institutionnel (Parlement communautaire, passeport CEMAC, etc.) la CEMAC reste caractérisée par un faible niveau des échanges commerciaux entre Etats membres, une absence caractérisée d’infrastructures de transport et la présence intarissable de conflit de leadership entre les Etats membres. Ainsi, entre les années 2000 et 2007, les échanges intracommunautaires dans la zone CEMAC oscillaient entre 0,5% et 1% du commerce total des Etats membres (Bureau régional CEA-ONU -2006). Alors que dans le même temps les pays membres de la CEDEAO ou encore de la COMESA réalisaient des échanges intracommunautaires de près de 22%.

C’est que les pratiques protectionnistes persistent, et des voies de communications régionales ne sont pas développées. La libre circulation des biens et des personnes, indispensable pour une réelle intégration, n’est pas effective. Au Gabon par exemple, jusqu’en 2011, il était prohibé d’importer du sucre et des œufs. Les protections non tarifaires sont de loin les principales entraves aux échanges commerciaux dans cette zone (procédures administratives très longues, barrages routiers fréquents, racket des opérateurs économiques par les douaniers).

La libre circulation des biens et des personnes, indispensable pour une réelle intégration, n’est pas effective


Il suffit pour s’en convaincre de jeter un œil sur le classement des pays membres de cette Zone par le "Doing Business" : Guinée Equatoriale 155ème sur 183, Gabon 156ème, Cameroun 161ème, Tchad 183ème). Aussi, le Gabon et la Guinée équatoriale continuent, malgré la mise en service du passeport régional, d’exiger aux ressortissants de la CEMAC des visas pour entrer sur leurs territoires.

Les chefs d'Etat de la Cemac en juin 2008 à Yaoundé  
Les chefs d'Etat de la Cemac en juin 2008 à Yaoundé
 

Pire encore, l’on note depuis ces cinq derniers années une récurrence des actes xénophobes de la part de la Guinée Equatoriale autrefois considéré comme le petit poucet de cette aire régionale, mais dont les gisements pétroliers permettent aujourd’hui de revendiquer une reconfiguration des rapports entres les pays membres de cette zone.
En outre, en ce qui concerne les voies de communications régionales (transports), contrairement à d'autres communautés régionales, notamment l'UEMOA où il existe des routes régionales en bon état, une bonne partie du réseau routier de la CEMAC est défectueux ou impraticable.

La conséquence de cette situation est alors l’augmentation considérable des coûts du transport des biens et des services. "Le transport de marchandises entre Douala et N’Djamena coûte six fois plus cher qu’entre Shanghai, en Chine, et le port de Douala. Il dure également deux fois plus longtemps: soixante jours, contre trente jours." (Anicet Georges Dologuélé Président BDEAC-Jeune Afrique 14/04/2009).

Contrairement à l'Uemoa où il existe des routes régionales en bon état, une bonne partie du réseau routier de la Cemac est défectueux ou impraticable


De même, aucune voie ferrée nationale n’est interconnectée à une autre, comme en Afrique de l’Ouest. S’il l’on conçoit qu’il existe une symbiose entre infrastructure et croissance (Eustace et Fay 2007), qu’une bonne infrastructure stimule la croissance économique (et inversement, la croissance entraînant l’augmentation de la demande d’infrastructures), il est donc facile par conséquent de comprendre partiellement les causes de l’atonie de la croissance en zone CEMAC (1,5% du PIB réel 2009 –Bureau Régional UNECA).


La persistance des querelles de leadership
Teodoro Obiang Nguema  
Teodoro Obiang Nguema
© ap
 

Détentrice de près de la moitié des avoirs des réserves de change de la Banque régionale (BEAC) et disposant d’un PIB de 11033 dollars/Hbt en 2010 (BEAC-2011), la Guinée équatoriale s’affirme de plus en plus comme étant la locomotive de la région, au détriment du Cameroun qui a toujours eu la précellence économique au sein de la région.

Toutefois, la puissance pétrolière de la guinée équatoriale engendre aussi dans le même temps, la peur de l’intégration, la peur de l’envahissement. La question économique est alors de loin au sein de la CEMAC le nid des querelles de leadership. La perception de l’existence de deux bourses de valeurs (une au Cameroun et une autre au Gabon) comme un obstacle à l’intégration témoigne des persistances de ces querelles qui retardent un peu le processus d’intégration au sein de la CEMAC.

En soi, ces querelles pourraient être considérées comme inhérentes à tout processus d’intégration. (France/Allemagne dans le cadre de L’UE), toutefois, elles ne devraient pas affecter son essence même qui est la libre circulation des biens et des personnes. La liberté d’échanger et de créer des richesses. Il va de soi qu’une véritable intégration régionale économique en Zone CEMAC, passe inéluctablement par une bonne dose de volonté politique claire et sans ambigüité pour… dépolitiser l’intégration régionalisation.

Sali Bouba Oumarou est analyste sur www.UnMondeLibre.org
Publié en collaboration avec UnMondeLibre.org





       
Mots-clés
afrique   cemac   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 2 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
  __Mensonge pour vérité, Incompétence pour erreur de la nature, Irresponsabilité pour accident.. Symptôme et creuset de la région des grand lacs ». La problématique FIN des partis politiques après la mort ou la retraite des président-fondateurs
  ___Tableau de bord d'une douce croisière Républica Centra-Africaine après le M23 (rdc) et les FDLR (rwandais) voici venir :"SELEKA" (coalition, en sango, la langue usuelle en République centrafricaine) Centrafrique: pour qui roule la Seleka?
  ___Médiation Nguesso - Centrafrique: de réelles chances d'un accord aux pourparlers de Libreville. Merci Sassou, le pompier pyromane..«un risque difficile à détecter - « Les Congolais ont la fortune à portée de main et pourtant, ils restent pauvres
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Sommet Etats-Unis Afrique : 33 milliards de dollars de promesses d’investissement
 Sénégal : le procès de Karim Wade a débuté ce jeudi
 Côte d'Ivoire : hervé Renard désigné sélectionneur
 L'Allemagne remporte sa quatrième coupe du monde
 Canal+ va lancer A+, une chaîne panafricaine, en octobre prochain
 Le Brésil écrasé par l'Allemagne en demi finales (1-7)
 Brésil Allemagne : Yaya Touré avait vu juste dans ses prévisions
 Sénégal : Macky Sall limoge Aminata Touré !
 France Nigeria : Stephen Keshi critique l'arbitrage
 Brésil, Pays-Bas, Colombie et Costa Rica en quarts de finale
 
Afrique      Afrique Du Sud      Benin      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Coupe Du Monde 2014      Diaspora Africaine      Diversité      Forum Mondial Des Femmes Francophones      France      Francophonie      Gabon      Ghana      Guinée      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Rdc      Senegal      Togo      Tyra Banks     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version