Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mercredi 12 Décembre 2018 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesCultureArticle
Documentaire : "une affaire de nègres" d’Osvalde Lewat le 23 septembre au cinéma
20/09/2009
 

Osvalde Lewat revient dans un excellent documentaire sur les exactions du commandement opérationnel, une unité spéciale de lutte contre la criminalité dont les dérives conduisirent à la mort de plus d'un millier de personnes.
 
Par Paul Yange
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
L'affiche du documentaire d'Osvalde Lewat  
L'affiche du documentaire d'Osvalde Lewat
 

Le 20 février 2000 le gouvernement camerounais crée le commandement opérationnel, une unité spéciale composée de militaires et de gendarmes qui a carte blanche pour mettre fin à la criminalité dans la ville de Douala, qui atteint alors des proportions alarmantes. Très vite, cependant, des dérapages ont lieu car plusieurs centaines de personnes, sans que leur culpabilité soit prouvée et sans qu’aucune enquête ne soit menée, sont tuées sans procès et sans jugement.

Le 23 janvier 2001, le mari de Denise (Etaha), une femme habitant le quartier populaire de Bepanda à Douala, ainsi que huit de ses voisins sont enlevés par une unité du commandement opérationnel. Les familles alertent les médias, et c’est ainsi que débute l’affaire dite des "neuf de Bepanda" qui va attirer l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur les agissements du commandement opérationnel. En quelques mois, ce sont entre 400 et plus d’un millier de personnes, innocentes ou non, qui sont passées par les armes.

 Publicité 
 
Denise Etaha ne peut retenir ses larmes lors d'une cérémonie en mémoire des victimes  
Denise Etaha ne peut retenir ses larmes lors d'une cérémonie en mémoire des victimes
 

Osvalde Lewat revient dans son documentaire intitulé "une affaire de nègres" sur cette affaire qui défraya la chronique au Cameroun au début des années 2000. Entre témoignages poignants de familles qui ont perdu des proches, d’un militaire qui a été membre du commandement opérationnel, d’un rescapé profondément marqué, d’un avocat qui a défendu les familles de victimes, elle démonte les mécanismes qui ont conduit aux abus, permettant de véritablement visualiser et comprendre ce qui s’est passé. Osvalde Lewat questionne aussi l’environnement politique et fait ironiquement remarquer que les autorités camerounaises définissent le pays comme une "démocratie avancée", mais que les militaires mis en cause, ainsi que leurs supérieurs hiérarchiques n'ont subi quasiment aucune sanction. Idem en ce qui concerne les responsables politiques.

Tant que c'est une affaire de Nègres, les gens n'en ont rien à faire
Maître Jean De Dieu Momo


Au delà de la responsabilité politique, l’attitude de la société civile camerounaise est aussi questionnée. "On n’aime pas que je rappelle que la création du commandement opérationnel fut souhaitée par la population, et que des cris de joie ont accueilli l’annonce de sa mise en place" dit Osvalde Lewat. Ce à quoi il pourrait lui être objecté que ce que souhaitaient véritablement les populations c’était la lutte contre la criminalité -qui a explosé dans la capitale économique du Cameroun-.


Cependant, lorsque, face à sa caméra, près de 90% des personnes interrogées au hasard dans les rues de Douala se déclarent favorables à un retour du commandement opérationnel, on conclut qu’Osvalde Lewat est dans le vrai lorsqu’elle questionne l’attitude de la société civile au Cameroun et qu’elle a touché du doigt un réel problème. La réalisatrice provoque aussi un appel à la conscience citoyenne. L'universalité des thèmes abordés ne devrait pas manquer, en effet, de susciter chez chacun une réflexion sur les notions de barbarie, de présomption d'innocence, de respect de la vie humaine.

Une affaire de Nègres, d'Osvalde Lewat, sera visible à partir du 23 septembre au cinéma Saint Michel. La Première a lieu le 23 septembre à 20h25 en présence de la réalisatrice et sera suivie d'un débat. Vendredi 25 septembre, séance de 20h25 suivie d'un débat avec la réalisatrice.

Site intenet : www.uneaffairedenegres.com

Ci-dessous, quelques extraits vidéo du documentaire

La fiche du documentaire sur allocine.fr

Horaires de diffusion au cinéma Saint Michel à partir du mercredi 23 septembre

Cinéma Saint-Michel, 7, place Saint-Michel / 75005 Paris
métro Saint-Michel Tél : 01 44 07 20 49






Vidéo, bande annonce : ''Une affaire de nègres''



Vidéo : maître Jean De Dieu Momo revient sur les exactions de la police camerounaise

Plus d'infos sur ce film

Vidéo : Un ancien militaire du commandement opérationnel témoigne



Vidéo : Des familles témoignent lors d'une cérémonie de commémoration



Vidéo : le camerounais préfère t-il vivre à genoux plutôt que de mourir debout ?



       
Mots-clés
afrique   cameroun   commandement opérationnel   osvalde lewat   une affaire de nègres   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 17 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Rwanda      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version