Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Samedi 16 Décembre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesParcoursArticle
Fidy Ranaivoarivelo, Associate Partner chez Atos Consulting
21/09/2010
 

Grioo.com est allé à la rencontre de Fidy Ranaivoarivelo qui revient son parcours professionnel dans le secteur du conseil où il exerce depuis bientôt une décennie après avoir débuté dans les fusions acquisitions et sur les marchés financiers
 
Par Paul Yange
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Fidy Ranaivoarivelo  
Fidy Ranaivoarivelo
 

Bonjour Fidy. Pouvez-vous vous présenter à nos internautes ?

Je suis Fidy Ranaivoarivelo. Je suis Associate Partner au sein du cabinet Atos Consulting qui est le cabinet de conseil en management du groupe Atos Origin (50 000 collaborateurs et 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le monde). En France le chiffre d’affaires d’Atos Consulting est de 60 millions d’euros généré par ses 370 collaborateurs.

Notre spécialité est le conseil en management qui recouvre la stratégie opérationnelle, le conseil en organisation et le conseil IT (Technologies de l’Information).

Vous êtes originaire de Madagascar. Y avez-vous vécu ?

Je suis d’origine malgache, mais je suis né à Marseille de parents franco-malgaches. Ma mère s’était établie à Marseille car une forte communauté malgache y vit, mon père était par ailleurs officier de marine marchande. Je garde des liens assez forts avec Madagascar notamment via la diaspora puisque la plupart de mes cousins sont également établis en France.

Aujourd'hui, les modèles gagnants se doivent d'être multiculturels et s'inspirent naturellement de toutes les régions du monde
Fidy Ranaivoarivelo


J’ai suivi toute ma scolarité en France et je passais mes vacances à Madagascar. Je fais partie de la diaspora, de gens qui ont grandi hors de Madagascar mais qui revenaient au pays pour des raisons familiales.

 Publicité 
 
 
 

Vous avez fait des études classiques ...

Oui très linéaires. J’ai obtenu un bac scientifique, puis j’ai effectué une classe préparatoire dans le Sud de la France, à Aix En Provence, à la suite de quoi j’ai intégré l’école supérieure de commerce de Reims, attiré par la proximité des centres de décision et la spécialisation en finance.

Diplômé de Sup de Co Reims, vous entrez sur le marché de l’emploi...

Sup de Co Reims est réputée pour la finance, ce qui m’a permis dans un premier temps de commencer dans les fusions acquisitions et sur les marchés financiers : d’abord les fusions acquisitions pures, avec identification de cibles...puis une évolution naturelle vers l’analyse financière et la gestion de portefeuille. Voulant être plus axé sur l’entreprise, je me suis orienté vers l’organisation et le monde du conseil dans les années 2000.

Avant Atos Consulting, j’ai travaillé chez le leader mondial du conseil, ce qui m’a permis d’acquérir une très bonne méthodologie et un sens du service au client. Ce que j’ai retenu de cette expérience est l’approche anglo-saxonne axée sur le service aux clients et l’efficacité au quotidien.

 
 

Lors de votre carrière, quels sont les projets auxquels vous avez participé qui vous ont marqué ?

Les projets marquants que j’ai pu vendre ou sur lesquels je suis intervenu sont de deux natures :

-La fusion de deux banques de dimension nationale où j’avais un rôle auprès de la direction générale et qui consistait à décliner auprès de leurs équipes opérationnelles la stratégie retenue afin de pouvoir construire avec eux l’organisation future.
-Un projet sur les paiements et l’évolution des modèles économiques (convergence entre la téléphonie et les paiements), et notamment l’internationalisation possible grâce à la technologie qui permet de dépasser les frontières.

On trouve ce type de convergence en Afrique, au Kenya ou au Maroc par exemple. On constate qu’il y a des modèles gagnants en Afrique que les pays dits développés regardent avec attention et essayent de copier.

Au cours de ma carrière j'ai du faire face à des préjugés (...) il faut prouver deux fois plus, mais c'est un moteur de motivation
Fidy Ranaivoarivelo


Vous évoquez là des solutions de paiements via des téléphones mobiles...

Ce sont des solutions de bancarisations / gestion de la relation client. Le socle de départ est comme vous l’avez dit les solutions de paiement ce qui permet ensuite de bancariser/fidéliser des personnes et de développer des offres liées notamment au micro-crédit. Le futur relais de croissance de la bancarisation sera initié par le paiement (tenue de compte), socle pour d’autres offres (crédit,…) grâce au terminal mobile.

Durant votre carrière professionnelle, avez-vous connu des difficultés particulières ou des obstacles liés à votre origine ?

Je vais être politiquement incorrect car je vais m’inscrire en faux par rapport à pas mal de mes confrères. Très concrètement au cours de ma carrière j’ai rencontré du racisme ou des préjugés liés à ma couleur de peau et/ou mon origine que ce soit dans la banque ou dans le conseil.

Les Anglo-saxons plus pragmatiques ?  
Les Anglo-saxons plus pragmatiques ?
 

Même aujourd’hui ça arrive encore. Je le prends avec philosophie (fatalisme ?), avec une approche assez malgache. Il faut prouver deux fois plus mais c’est un moteur de motivation. Les modèles gagnants se doivent d’être multiculturels, et s’inspirent naturellement de toutes les régions du monde.

Vous avez travaillé dans des pays anglo-saxons. Avez-vous senti une différence dans la façon dont vous étiez traité, en comparaison avec la France ?

Clairement, dans les pays anglo-saxons, quand on fait du business avec eux, ils respectent votre culture, font très attention, n’expriment pas de préjugés du moment que vous apportez une valeur ajoutée, et votre compétence est reconnue comme telle. C’est le ressenti que j’ai eu avec des Anglais, des Américains, des Hollandais ou encore des Allemands. Ce pragmatisme m’a frappé même chez des latins comme les Espagnols...

En France, de mon point de vue, le racisme est présent dans les affaires. On a encore tendance à confondre culture et capacité à faire des affaires.

Comment observez-vous l’émergence des problématiques liées à la diversité dans le monde de l’entreprise ?

Je m’inscris en parfaite harmonie avec les problématiques liées à la diversité car le fait qu’elles émergent signifie qu’on reconnait qu'avant il y avait un problème qu’on n’osait pas exprimer. Concrètement la plupart des grandes entreprises, surtout internationales, commencent à s’attaquer au problème en créant par exemple des directions de la diversité.

A titre personnel je me sens plutôt proche d’associations comme le club du XXIème siècle qui visent à la diversité au sens large. Cependant, je préciserai que je suis favorable aux quotas. Car à mon sens, ne pas mettre de quotas signifie qu’on ne reconnait pas qu’il y a problème. C’est pourquoi, je suis chaud partisan de cette option.

Madagascar  
Madagascar
© diplomatie.gouv.fr
 

Vous avez une dizaine d’années d’expérience. Envisagez-vous à moyen terme, dans quelques années, d’être plus en relation avec Madagascar au niveau professionnel ?

Comme tout Malgache je répondrais oui. Après il s’agira de franchir le pas. Mais j’envisage d’ici dix ans une aventure entrepreneuriale à Madagascar où j’ai la chance de pouvoir bénéficier d’un réseau local et familial. Lorsque mon idée de création d’entreprise fondée sur du capital humain sera suffisamment mûre, j’aurais déjà quelques appuis forts pour pouvoir lancer quelque chose.

Quels conseils donneriez-vous à des plus jeunes qui débutent dans le monde de l’entreprise et du conseil en particulier?

Je leur dirais de croire en eux, en leur culture. Dans les métiers du conseil, avoir des racines africaines permet d’être accepté par les plus réticents de nos clients où la capacité à relativiser est fort appréciée. C’est un des métiers où on peut s’accomplir en portant l’étiquette du consultant car elle est tellement forte qu’elle peut permettre de gommer les préjugés liés à l’origine.

Vous faites passer des entretiens lors des oraux de concours d’entrée à l’ESC Reims. Pourquoi ?

C’est la fraîcheur et le naturel des candidats qui m’intéressent et je les compare aux candidats que je reçois lorsque je fais passer des entretiens de recrutement pour Atos Consulting.

Ce qui me permet d’arriver à bien discerner la valeur ajoutée apportée par les écoles aux étudiants en regard de leur personnalité. Ainsi il est très instructif (et aussi amusant) de voir comment les étudiants se transforment entre le moment où ils entrent à l’école et le moment où ils en sortent diplômés.

       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  L’Afrique : la « nouvelle frontière » pour IBM ?
 
Mots-clés
afrique   atos   atos consulting   conseil   madagascar   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 2 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nelson Mandela      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version