Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 24 Octobre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesCultureArticle
Les âmes du peuple noir de W.E.B Du Bois
15/07/2009
 

Retour sur l'essai de W.EB Du Bois, publié il y a plus d'un siècle...et qui préfigurait le combat des Afro-américains pour l'émancipation
 
Par Iphri.net
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
W.E.B Du Bois, son fils Burghardt et Nina Du Bois  
W.E.B Du Bois, son fils Burghardt et Nina Du Bois
© library.umass.edu
 

Ils ignorent pratiquement tout autour d’eux, de l’organisation économique moderne, de la fonction du gouvernement, de la valeur et des possibilités de l’individu - presque toutes ces choses que l’esclavage, par mesure de précaution, les empêchait d’apprendre.

Tout ce que le garçon Blanc apprend par capilarité, dès son plus jeune âge, grâce à l’atmosphère sociale dans laquelle il baigne, concentre l’essentiel des problèmes les plus inextricables pour le Noir d’âge mûr.

“Nous tenons pour évidentes par elles-mêmes les vérités suivantes: tous les Hommes sont créés égaux; ils sont dotés par le créateur de certains droits inaliénables; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la poursuite du bonheur.”

Le 4 novembre 2008, l’Amérique s’est souvenue de la promesse de ses pères fondateurs, de ces hommes qui initièrent cette aventure unique et improbable: la fondation d’un pays libre et démocratique, le pays des opportunités pour tous et de l’égalité des chances.

C'est aussi le jour où justement, nous devions nous souvenir de ceux qui ont vécu, souffert et lutté, pour que le rêve devienne réalité. De nombreux hommes n’ont vécu que pour rappeler à ce pays sa promesse, longtemps reniée. Sojourner Truth, Harriet Tubman, et Frederick Douglass qui sera d’ailleurs le premier Afro-Américain à obtenir une voix lors d’une convention désignant un candidat pour la Maison Blanche. Rosa Parks, la femme ordinaire au destin extraordinaire. Malcolm X et Martin Luther King qui payeront de leur vie. Sans compter des millions d’autres qui ont lutté et sont morts dans l’anonymat.

 Publicité 
 
Fatia Nkrumah, W.E.B Du Bois, Kwame Nkrumah et Shirley G Du Bois  
Fatia Nkrumah, W.E.B Du Bois, Kwame Nkrumah et Shirley G Du Bois
© negroartist.com
 

Il y a 105 ans, alors que l’Amérique était encore un pays avili par l’oppression et la ségrégation raciale, un homme a élevé sa voix d’une manière totalement inattendue pour un Noir à cette époque: il a écrit un livre, à la fois analytique et poétique, un éssai intitulé The Souls of Black Folk. Il s’appelait William Edward Burghardt Du Bois.

Né en 1868, il est le premier Afro-Américain à obtenir un diplôme de Doctorat à l’Université de Harvard, en 1895. Bien avant la majorité de ses concitoyens, il avait saisi de manière aigüe le rôle que peut jouer l’homme exceptionnel pour sa communauté et pour ses concitoyens:

“Le progrès, dans les affaires humaines, vient bien plus souvent d’en haut que d’en bas: l’homme exceptionnel fait d’abord un bond en avant, puis il tire à lui ses frères plus quelconques, lentement, difficilement, jusqu’à sa position privilégiée. Ainsi ce n’est pas un accident qui a donné naissance aux universités, des siècles avant les écoles primaires, et qui a fait du bel Harvard la première fleur de notre désert.”

Cette intuition qui anticipait déjà la page historique qui est en train d’être écrite repose sur deux concepts clés, formulés par du Bois lui-même: la double-conscience, et le voile.

La double-conscience, pour les Afro-américains, c’est la capacité, la nécessité pour eux de s’accepter à la fois comme africains et comme américains. Cette voie du réalisme, visionnaire, synthétique sans être tiède, est en fait la seule qui pouvait avoir un futur: c’est le point d’équilibre vers lequel a convergé l’Amérique, avec le concept d’African-American.

''Les âmes du peuple noir'' de W.E.B Du Bois  
''Les âmes du peuple noir'' de W.E.B Du Bois
 

Le voile, par contre, est la barrière ténue et presque invisible de la ségrégation raciale. Il se manifeste souvent violemment à travers les pancartes Whites only ou les lois Jim Crow. Souvent par contre, il est beaucoup plus sournois, et son origine remonte aux premiers jours de l’émancipation, juste après 1865. Pour les Blancs de cette époque, selon Du Bois, “La vie au milieu de Noirs libres était tout simplement inconcevable, la plus démente des expériences”. La réponse à ce danger, à cette phobie à la fois consciente et inconsciente, était l’érection de barrières.

La plus importante d’entre elles était la barrière de l’éducation, car comme l’explique justement l’auteur, “l’éducation pour tous a toujours introduit, et introduira toujours, un élément de danger et de révolution, d’insatisfaction et de mécontentement”. L’une des premières luttes les Afro-Américains a donc été celle de l’éducation, et déjà à l’époque de Du Bois, deux écoles s’opposaient.

La première était celle de Booker T. Washington (qui fut soit dit en passant le tout premier Noir à être invité à la Maison Blanche, par Theodore Roosevelt en 1901; invitation qui fit scandale). Il prônait une éducation manuelle, qui permettrait aux Noirs de s’installer à leur propre compte et de constituer une classe moyenne, une petite bourgeoisie financièrement indépendante: “On ne respectera les Noirs que lorsqu’ils habiteront des maisons en brique et à étage”. C’était une vision des choses très populaire chez les Blancs modérés et progressistes, qui souvent étaient les bailleurs de fonds des instituts de formation pour les Noirs.

En juillet 1963 au Ghana avec Kwame Nkrumah  
En juillet 1963 au Ghana avec Kwame Nkrumah
© library.umass.edu
 

Du Bois par contre insistait sur la nécessité d’une éducation plus diversifiée, universelle: “Est-ce qu’on doit leur enseigner le commerce ou les arts libéraux? Ni l’un ni l’autre, et les deux: enseignez aux travailleurs à travailler et aux penseurs à penser; faites des charpentiers de charpentiers et des philosophes des philosophes, et des fous de fous.”

Les âmes du peuple Noir rassemble donc la pensée de Du Bois autour de ces deux concepts, à travers des analyses tirées soit de ses recherches, soit de son vécu, soit de son imagination. De tous ses textes, certains ont une importance spéciale: “Sur nos luttes spirituelles” où il campe la dimension spirituelle du problème Noir;

“Sur la signification du progrès”, démonstration par l’exemple du décrépissement d’une société où les Noirs sont exclus du système éducatif; “Sur la formation des Noirs” où il revient notamment sur son opposition avec Washington; “Sur la foi de nos pères”, où il explique le rôle joué par l’Eglise afro-américaine dans leur société; “Sur la mort du premier-né”, poignant épisode personnel sur la perte d’un enfant; “Sur Alexandre Crummell”, hommage au héros inconnu; ou encore “Sur le retour de John”, nouvelle brillante où l’on voit un jeune Noir innocent prendre conscience du Voile.

Les funérailles de Web Du Bois, décédé et enterré au Ghana en 1963. On reconnait Kwame Nkrumah et Shirley Du Bois, la veuve  
Les funérailles de Web Du Bois, décédé et enterré au Ghana en 1963. On reconnait Kwame Nkrumah et Shirley Du Bois, la veuve
© library.umass.edu
 

Cet essai, qui est aujourd’hui un classique, n’a pas pris une ride en plus d’un siècle. Au contraire: il permet de mesurer le chemin parcouru, mais surtout celui qui reste à parcourir.

C’est aussi le leg majeur d’un penseur essentiel, probablement l’un des plus grands intellectuels ayant jamais vécu, et un des pères du panafricanisme, mort justement au Ghana en 1963 après avoir été naturalisé ghanéen. “Tout au long de l’Histoire”, disait du Bois, “les forces d’hommes noirs isolés étincellent ça et là comme des comètes, et s’éteignent parfois avant que le monde ait vraiment mesuré leur éclat”: aujourd’hui, une de ces comètes s’est transformée en étoile, une étoile dont l’éclat persistera, symboliquement, pour l’éternité.

Citation

L’histoire du Noir américain est l’histoire de cette lutte- de cette aspiration à être un homme conscient de lui-même, de cette volonté de fondre son moi double en un seul moi meilleur et plus vrai. Dans cette fusion, il ne veut perdre aucun de ses anciens moi. Il ne voudrait pas africaniser l’Amérique, car l’Amérique à trop à enseigner au monde et à l’Afrique: il ne voudrait pas décolorer son âme noire dans un flot d’américanisme blanc, car il sait qu’il y a dans le sang noir un message pour le monde. Il voudrait simplement qu’il soit possible à un homme d’être à la fois un Noir et un Américain, sans être maudit par ses semblables, sans qu’il lui crachent dessus, sans que les portes de l’opportunité se ferment brutalement sur lui.

W.E.B Du Bois


Titre original: The Souls of Black Folk
Première édition: 1903


       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  Booker T. Washington (1856-1915), Orateur, Activiste, Professeur, Ecrivain et Poète Africain-Américain
  Harriet Tubman (1820-1913), libératrice d'esclaves
  Frederick Douglass (1818-1895), esclave autodidacte devenu consul des Etats-Unis
  Une date, une personne: Rosa Parks, 1er Décembre 1955
  Martin Luther King (1929-1968)
  William Edward Burghardt Dubois (1868-1963)
  Malcolm X (1925-1965)
 
Mots-clés
droits civiques   ghana   kwame nkrumah   les âmes du peuple noir   web du bois   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 12 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Boxe      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version