Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Samedi 16 Décembre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesCultureArticle
Livre : "La couleur dans la peau, ce que voit l'inconscient" de Sabine Belliard
08/07/2012
 

Récemment publié, ce livre offre une manière nouvelle, très juste et particulièrement intéressante, de traiter de la question de la couleur de la peau
 
Par Patricia Contion
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
''La Couleur dans la peau'', de Sabine Belliard  
''La Couleur dans la peau'', de Sabine Belliard
 

"La couleur de la peau; ce que voit l'inconscient" vient d'être publié, aux éditions Albin Michel. Écrit par Sabine Belliard, une psychologue-psychanalyste d'origine antillaise, chercheure à l'Université Paris 7, ce livre offre une manière toute nouvelle, très juste et particulièrement intéressante, de traiter de la question de la couleur de la peau.

D'abord que veut dire couleur de la peau? Toute peau humaine a une couleur: objectivement aucune n'est véritablement "blanche" ou "noire"; pourquoi réserver le terme "couleur" aux personnes noires? De nombreux mots encore très présents notamment aux Antilles (mots surprenants et renvoyant au registre de l'animalité et des croisements d'espèces), sont hérités de l'histoire coloniale et infiltrent fortement notre façon de penser.

L'auteure montre comment ces mots, utilisés pour désigner l'autre à la couleur de peau différente, parlent souvent à notre place; en même temps que nous les utilisons nous sommes pris dans une manière de penser qui d'emblée limite notre perception de l'autre et de nous-même. Sabine Belliard remarque que dans les familles métisses, chez les couples mixtes, ce vocabulaire est rarement repris pour parler des personnes aimées : les enfants métis parlent de parents, frères et sœurs "marron", "crème", "foncé", "clair" etc... ils emploient rarement des phrases du type : "ma mère est noire, mon père est blanc, ma sœur (plus foncée) est noire et moi (plus clair) je suis blanc".

 Publicité 
 
Une famille métisse : l'actrice Victoria Rowell et ses deux enfants biologiques Jasper et Maya  
Une famille métisse : l'actrice Victoria Rowell et ses deux enfants biologiques Jasper et Maya
 

Ils ont le sentiment que cela attaque leur unité familiale de parler de leurs intimes avec ces mots réducteurs de la vie sociale. Si le mot Nègre est très utilisé et avec fierté aux Antilles (en référence à la Négritude de Césaire et Senghor) il ne se limite pas pour autant aux seules personnes noires de peau: "il y a des négresses blanches" (de culture Nègre et blanches de peau) explique ainsi une des personnes interviewée par l'auteure.

Le plus important, montre très bien Sabine Belliard, c'est que la "couleur" de la peau est DANS la peau. Quelle que soit sa teinte, la peau renvoie ainsi tous les humains aux relations, peau à peau de leur histoire; au toucher de la mère et du père lors des soins corporels, aux caresses (ou aux coups) qu'elle a reçus... C'est tout sauf neutre dans la psychologie humaine que la peau soit un organe des sens, le tactile : la "couleur" de la peau de l'autre est inconsciemment pensée en lien avec ce que cette peau a pu vivre dans le passé, avec le caractère possible aussi de la personne qui la porte.

Si le mot Nègre est très utilisé et avec fierté aux Antilles (en référence à la Négritude de Césaire et Senghor) il ne se limite pas pour autant aux seules personnes noires de peau


Un regard très vite teinté d'une fantasmatique de type sexuel va être mobilisé face à l'autre à la peau différente. Très vite, observe l'auteure, quand on écoute les individus parler de leur couleur de peau et de celle des autres, la question sort discrètement d'une référence au culturel où au social, comme par exemple le cas de ces hommes et femmes qui ne peuvent simplement pas "toucher" aux partenaires qui leur rappellent trop (de même teinte que ce dernier) un de leurs parents Noir ou Blanc...

 
© whitehouse.gov  

Chacun, montre l'auteure en s'appuyant sur de nombreux cas cliniques, utilise la question de la couleur de la peau en fonction de ce qu'il est. S'il est vrai que cette utilisation peut parfois être, pour certaines personnes, d'un immédiat rejet raciste, elle peut également être complètement fluide, être mise au service des rivalités, des besoins de reconnaissance, des enjeux personnels du moment, des désirs de chacun.

Ce livre est courageux car s'il ne nie pas l'histoire et les souffrances qu'ont pu vivre les Noirs dans l'histoire et notamment pendant l'esclavage (l'auteure montre d'ailleurs avec des exemples concrets comment un racisme existe encore aux Antilles de la part de certains descendants d'esclavagistes qui sont restés sur l'île, appelés békés) il nous confronte en même temps aux limites possibles de notre propre regard sur ces questions de couleur de peau.

Chacun, montre l'auteure en s'appuyant sur de nombreux cas cliniques, utilise la question de la couleur de la peau en fonction de ce qu'il est


Quelle que soit notre origine, africains, antillais, européens, le regard de l'autre perçoit immédiatement notre différence de teinte de peau. Être regardé comme Un Blanc ou Un Noir etc. en passant à côté de la personne, ou pire, être incapable de la regarder en "sautant par dessus son visage comme on saute par dessus une flaque d'eau" (une des personnes qui raconte son histoire dans le livre le dit comme cela) a des effets psychiques nous dit l'auteure.

 
 

Comment nous sentons-nous quand notre visage est évité par un autre humain auquel nous allions adresser la parole, demander quelque chose, dans la vie quotidienne? Même si nous pouvons faire comme si les choses ne nous touchaient pas, même si rien n'est dit à ce sujet, quel impact discret ces situations répétées peuvent-elles avoir en nous? Ce livre nous amène à percevoir, que nous soyons regardés ou que nous regardions l'autre dont la peau diffère de la nôtre, l'effet que le racisme ordinaire peut avoir.

La peau est ce qui sert de frontière entre soi et l'autre: toucher à la peau c'est toucher au psychique. Sabine Belliard rapporte ainsi les témoignages de personnes qui expliquent comment c'est profondément et psychiquement qu'elles ont été touchées par ces regards, ou plutôt ces absences de regards auxquels elles ont pu être confrontées. On comprend comment le visage (qui affiche pour chacun aussitôt sa couleur de peau) est précieux et que la teinte de la peau de chacun ne doit pas empêcher de pouvoir le regarder, lui refléter naturellement, spontanément, son visage... Ces échanges apparemment anodins ont un rôle essentiel.

Nous noterons qu'avoir une peau Blanche ne met pas à l'abri de ces vécus particuliers: le livre montre que tout être humain est particulièrement sensible, sinon vulnérable, à la manière dont sa peau va être appréhendée dans la relation. Jamais les mécanismes psychiques œuvrant au sein de la relation regardé-regardant (quand l'appréhension de l'autre est raciste) n'avaient été mis en évidence et analysés de cette manière et avec autant de finesse. Ce livre est donc une première et je le recommande à tous ceux qui souhaitent pouvoir penser plus librement les questions de la couleur de la peau et de racisme.



Patricia Contion est spécialiste de la littérature antillaise







       
Mots-clés
caraïbes   communauté noire   diversité   guadeloupe   la couleur dans la peau   livre   martinique   pyschanalyse   racisme   sabine belliard   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 6 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nelson Mandela      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version