Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mercredi 20 Août 2014 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesOpinionsArticle
RDC : le dilemme des amis du Congo
13/01/2012
 

Pourquoi les soupçons de fraude et "vol" sont-ils autant évoqués au sein d'une partie de la population et de l'opposition ?
 
Par Remy K. Katshingu
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Joseph Kabila  
Joseph Kabila
© getty
 

En dépit d'irrégularités et de fraudes dénoncées par plusieurs observateurs internationaux, Joseph Kabila qui a complété 10 ans de mandat présidentiel dont 5 par intérim, a été proclamé "élu" par la Commission électorale à l’issue du scrutin de novembre 2011. S’estimant victime d’un hold up électoral, Étienne Tshisekedi, principal leader de l’opposition, s’est à son tour proclamé "président élu par le peuple". A l’évidence : une crise postélectorale couve en RDC. Les "amis du Congo" (Belgique, France, États-Unis), dont les ambassadeurs ont assisté sous une armada d’engins de guerre (!) à la prestation de serment du président sortant, font visiblement face à un dilemme : trouver une solution conforme aux règles démocratiques fondamentales ou faire "la politique de l’autruche", en laissant ce pays plonger dans une phase d’inconstitutionnalité du pouvoir et d’instabilité politique avec tous les risques socioéconomiques imaginables.

Pourquoi les soupçons de fraudes et de "vol" sont-ils si évoqués par une grande partie de la population et de l’opposition ? Premièrement, dépossédé de ses droits fondamentaux pendant des décennies et reconnu pour sa servitude à « l’opium du peuple » sinon à l’équation Congolais = BMW (Beer, Money & Music, Women), le Congolais moyen s’est, depuis lors, affranchi.

Il a suivi, crayon et portable à la main, les différentes péripéties du scrutin ; il a entendu et lu les réserves émises sans ambigüité par la Mission d’Observation Électorale de l’UE mais aussi par le Centre Carter sur la crédibilité des résultats non fondés sur "les procès verbaux établis sur les lieux mêmes des opérations de vote" ; il a enfin assisté à la grossière parodie de jugement rendu par la Cour suprême de justice (consolidée par des magistrats nommés par Kabila à la veille des élections), suite à une plainte déposée par l’opposition.

 Publicité 
 
Etienne Tshisekedi  
Etienne Tshisekedi
© getty
 

En outre, la majorité des gens refuse d’admettre que les congolais aient pu faire le choix de reconduire une équipe qui a érigé la corruption en système au sommet de l’État. Avec une note de 2 sur 10 de l’Indice de Perception de la Corruption (Transparency International), la RDC se maintient au 168ème rang sur un total de 182 pays. Une position justifiée entre autres par l’opacité entourant la signature des contrats miniers avec les Chinois, les contrats léonins avec des firmes multinationales étayés par le parlementaire britannique Eric Joyce, etc.(1)

Enfin, exception faite de quelques personnalités, telles que Christine Lagarde, patronne du FMI ou Charles Tannock (2), porte-parole des affaires étrangères au parlement européen, qui se sont prononcés, l’une pour un État de droit en RDC et l’autre pour le respect de la volonté du peuple, il est inconcevable que l’Occident ait gardé un silence glacial face à la répression dans le sang des manifestants désarmés avant, pendant et après les élections (3).

En définitive, les élections sont un moment d’évaluation de l’action d’un gouvernement sortant. Or, l’analyse chiffrée à partir de faits incontestables (taux de chômage, ratio dépenses en santé/PIB...) – que tout économiste objectif peut faire –, révèle un bilan plutôt négatif du gouvernement sortant au vu des atouts dont il disposait.


 
Croissance économique et revenu réel par tête d'habitant (2000-2010)
 




Selon la figure 1, la RDC s’est remise, depuis 2002, sur le chemin de la croissance grâce au programme de stabilisation macroéconomique supervisé par le FMI. En 2010, elle a pu obtenir un allègement du fardeau de sa dette dont le stock est passé de 13,7 milliards de dollars (124% du PIB) à 2,8 milliards (25%). Cependant, malgré cette évolution positive, le salarié moyen (tout comme l’exploitant agricole) attend toujours de voir les effets de ces "performances" rejaillir dans son panier de consommation.

Sans doute, dans un pays où, selon le syndicat des enseignants, 90 % de la masse salariale va à la classe politique, cela dénote clairement une double défaillance : institutionnelle et de gouvernance. L’inexistence d’un mécanisme institutionnel de redistribution équitable de revenu et d’un système judiciaire fort, pouvant sévir les cas de corruption et de détournements des fonds publics, constituent une contrainte majeure à une croissance durable et soutenue qui pourrait, à long terme, améliorer les conditions matérielles des gens.

le véritable défi que l’équipe sortante n’a pas su relever en 10 ans de mandat est celui de créer les conditions structurelles et institutionnelles d’une croissance endogène


Enfin, le véritable défi que l’équipe sortante n’a pas su relever en 10 ans de mandat est celui de créer les conditions structurelles et institutionnelles d’une croissance endogène basée sur l’action des PME dynamiques, créatrices des produits à haute valeur ajoutée et donc d’emplois rémunérateurs pouvant extirper progressivement de la pauvreté les 70% de la population active en chômage endémique.


Son échec ici est patent. Le climat des affaires est non seulement pourri par les activités prédatrices d’une élite dirigeante aliénée mais en plus il s’est détérioré : la RDC occupe la 178ème place au Doing Business (en baisse), et la 172ème (en baisse aussi) pour la liberté économique selon le Wall Street Journal.

Et pourtant, en dépit de ce bilan, l’Occident fait l’autruche. La question est de savoir : pourquoi ? Doit-on comprendre que sa critique sur le non respect de la démocratie et sur la violation des libertés humaines serait à géométrie variable, en ce sens qu’elle dépendrait non pas de l’aspiration des peuples à se doter d’un État de droit, mais plutôt des intérêts géostratégiques occidentaux ?

(1) http://www.grandslacstv.com/news1/rdc-election-2011/251-eric-joyce-joseph-kabila-a-brade-les-minerais-de-la-rdc

(2) http://www.project-syndicate.org/commentary/tannock25/English

(3) Amnesty International et Human Rights Watch (HRW) ont dénoncé une vague d’arrestations « politiques, arbitraires et illégales » et des assassinats politiques (au moins 24 personnes tuées par les forces de sécurité entre les 9 et 14 décembre 2011, selon HRW).

Remy K. Katshingu, Professeur d’économie au Collège de Saint-Jérôme, Canada.

Publié en collaboration avec UnMondeLibre.org

       
Mots-clés
afrique   etienne tshisekedi   josep kabila   présidentielles congolaises   présidentielles rdc   rdc   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 6 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
  __Mensonge pour vérité, Incompétence pour erreur de la nature, Irresponsabilité pour accident.. Symptôme et creuset de la région des grand lacs ». La problématique FIN des partis politiques après la mort ou la retraite des président-fondateurs
  ___Tableau de bord d'une douce croisière Républica Centra-Africaine après le M23 (rdc) et les FDLR (rwandais) voici venir :"SELEKA" (coalition, en sango, la langue usuelle en République centrafricaine) Centrafrique: pour qui roule la Seleka?
  ___Médiation Nguesso - Centrafrique: de réelles chances d'un accord aux pourparlers de Libreville. Merci Sassou, le pompier pyromane..«un risque difficile à détecter - « Les Congolais ont la fortune à portée de main et pourtant, ils restent pauvres
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Sommet Etats-Unis Afrique : 33 milliards de dollars de promesses d’investissement
 Sénégal : le procès de Karim Wade a débuté ce jeudi
 Côte d'Ivoire : hervé Renard désigné sélectionneur
 L'Allemagne remporte sa quatrième coupe du monde
 Canal+ va lancer A+, une chaîne panafricaine, en octobre prochain
 Le Brésil écrasé par l'Allemagne en demi finales (1-7)
 Brésil Allemagne : Yaya Touré avait vu juste dans ses prévisions
 Sénégal : Macky Sall limoge Aminata Touré !
 France Nigeria : Stephen Keshi critique l'arbitrage
 Brésil, Pays-Bas, Colombie et Costa Rica en quarts de finale
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Coupe Du Monde 2014      Diaspora Africaine      Diversité      Forum Mondial Des Femmes Francophones      France      Francophonie      Gabon      Ghana      Guinée      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version