Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Comment realiser le transfert technologique vers l'afrique ?
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Sciences & Technologies
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2703

MessagePosté le: Ven 17 Nov 2006 09:15    Sujet du message: Comment realiser le transfert technologique vers l'afrique ? Répondre en citant

Pour notre survie il nous faut reussir un transfert technologique et scientifique comparable a celui des grecques de l'Egypte vers l'europe.

Ok nous n'avons peut etre pas les moyens d'occuper l'occident de devaliser leurs centres de savoir et de les saccager apres, ensuite de revendiquer la paternite de toutes les avancees technologiques faites par les occidentaux, comme les grecques l'ont fait avec l'egypte.

Mais au moins pour notre survie devrons nous reussir le coup de force de transferer vers l'afrique tout le savoir accumule par les societes modernes et surtout de vulgariser ce savoir.

Quelles strategies preconiserez vous ?

- Mise en place d'une banque de donnees a l'exemple de ce que l'on connait avec wikipedia, ou tous les kemites ou qu'il se trouve peuvent avoir acces et peuvent soumettre des textes, les rediger, corriger etc.

N.B. Axer vers la pure pratique, des sortes de "how to"

- Rendre accessible le savoir livresque pratique, a tout kemite et ceci completement libre de frais et sous toute forme possible.
un peu dans le style Google-book, mais ou tout kemite ayant acces a un quelconque livre d'utilite pour nos gens, s'engagerait a le scanner.

N.B. il faudrait rassembler tout cela,il y a ici un travail enorme necessitant une approche de bibliotheque.

Bref qu'en pensez vous.
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie


Dernière édition par M.O.P. le Ven 17 Nov 2006 09:24; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2703

MessagePosté le: Ven 17 Nov 2006 09:20    Sujet du message: Répondre en citant

Un appercu du type d'assemblage de connaissance pour la consommation populaire kemite, auquel je fais allusion:

1. Les merveilles de la science ou Description populaire des inventions modernes. [2], Télégraphie aérienne, électrique et sous-marine, câble transatlantique, galvanoplastie, dorure et argenture électro-chimiques, aérostats, éthérisation / par Louis Figuier


2. Les merveilles de la science ou Description populaire des inventions modernes. [3], Photographie, stéréoscope, poudres de guerre, artillerie ancienne et moderne, armes à feu portatives, bâtiments cuirassés, drainage, pisciculture / par Louis Figuier

3. Les merveilles de la science ou Description populaire des inventions modernes. [1], Machine à vapeur, bateaux à vapeur, locomotive et chemins de fer, locomobiles, machine électrique, paratonnerres, pile de Volta, électro-magnétisme / par Louis Figuier

4. Les merveilles de la science ou Description populaire des inventions modernes. [4], Éclairage, chauffage, ventilation, phares, puits artésiens, cloche à plongeur, moteur à gaz, aluminium, planète Neptune / par Louis Figuier

5. Les merveilles de la science ou Description populaire des inventions modernes. [5], Supplément / par Louis Figuier

6. Les merveilles de la science ou Description populaire des inventions modernes. [6], Supplément / par Louis Figuier

7. Machines et inventions approuvées par l'Académie royale des sciences depuis son établissement... (jusqu'en 1754) avec leur description / publ. par M. Galon
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nino
Bon posteur


Inscrit le: 05 Mar 2004
Messages: 603

MessagePosté le: Ven 17 Nov 2006 09:32    Sujet du message: Re: Comment realiser le transfert technologique vers l'afriq Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
Quelles strategies preconiserez vous ?

- Mise en place d'une banque de donnees a l'exemple de ce que l'on connait avec wikipedia, ou tous les kemites ou qu'il se trouve peuvent avoir acces et peuvent soumettre des textes, les rediger, corriger etc.


Salut M.O.P.

Il y'a ce site www.diofap.org qu'on essaie de mettre sur pied avec des amis.
Je concède que ça n'avance pas aussi vite qu'on le voudrait.
J'ai eu la même idée avec le "Livre Libre" il y'a à peu près un an.

Dans le back-office, on a justement prévu que des personnes puissent soumettre des textes de toutes sortes, et en front-office, tout le monde y aura accès.

Il s'agit en effet de rendre la connaissance aussi gratuite que possible.
_________________
Mon blog: http://nino.akopo.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2703

MessagePosté le: Ven 17 Nov 2006 09:36    Sujet du message: Re: Comment realiser le transfert technologique vers l'afriq Répondre en citant

T'es mon Heros Nino, j'y vais de ce pas.

Il faudrait faire connaitre le lien au plus de gens possible, ce genre de chose avec une telle importance, c'est sur que beaucoup y pense.

Encore merci.

Nino a écrit:
M.O.P. a écrit:
Quelles strategies preconiserez vous ?

- Mise en place d'une banque de donnees a l'exemple de ce que l'on connait avec wikipedia, ou tous les kemites ou qu'il se trouve peuvent avoir acces et peuvent soumettre des textes, les rediger, corriger etc.


Salut M.O.P.

Il y'a ce site www.diofap.org qu'on essaie de mettre sur pied avec des amis.
Je concède que ça n'avance pas aussi vite qu'on le voudrait.
J'ai eu la même idée avec le "Livre Libre" il y'a à peu près un an.

Dans le back-office, on a justement prévu que des personnes puissent soumettre des textes de toutes sortes, et en front-office, tout le monde y aura accès.

Il s'agit en effet de rendre la connaissance aussi gratuite que possible.

_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Abiola
Grioonaute régulier


Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 340

MessagePosté le: Ven 17 Nov 2006 13:52    Sujet du message: Re: Comment realiser le transfert technologique vers l'afriq Répondre en citant

M.O.P. a écrit:

Mais au moins pour notre survie devrons nous reussir le coup de force de transferer vers l'afrique tout le savoir accumule par les societes modernes et surtout de vulgariser ce savoir.

Quelles strategies preconiserez vous ?


Salut M.O.P,
Je crois aussi que c'est là une question de survie. Il y a certains sujets où il est mal venu de parler de retard qu'aurait l'Afrique; mais il est clair que l'Afrique a un retard technologique assez colossal. Alors que les Chinois se lancent dans la course à l'espace, nous nous battons péniblement contre les criquets !
Je souhaite donc d'abord écarter les objections du style "mais l'Afrique n'a pas à imiter l'Occident etc." : la technologie assure la puissance matérielle qui permet aux peuples d'attaquer ou de se défendre. Souvenons nous de la défaite de la défaite de l'Empire Songhay face aux Marocains équipés d'armes à feu européenes...
En ce qui concerne les axes de recherche, je pense qu'il faut d'abord privilégier les technologies légères et nouvelles : informatique, électronique, biotechnologies, énergies renouvelables etc.
Pour le reste on peut se contenter d'utiliser des technologies vieilles mais efficaces. Par exemple privilégier le vélo aux véhicules personnels en ville, routes en pierre etc.
On a donc deux orientations, la première nécéssitant un fort soutien institutionnel. C'est aussi l'orientation de l'avenir.
La seconde orientation est plus concrète et on peut s'y mettre dès maintenant. Observer les problèmes quotidiens des africains : pénurie et insalubrité de l'eau (--> fours solaires), inefficacité agricole (--> nouveaux outils), production industrielle à petite échelle(--> nouveaux procédés) etc. Ensuite réfléchir et chercher des solutions les plus simples possibles et efficaces, que ce soit par une adaptation des technologies étrangères ou par invention propre et transmettre le savoir-faire aux communautés concernées. Cela nécéssite de traduire les concepts de base en langue locale par exemple.

Mais au final, on arrive toujours au même point Confused Les initiatives locales atteindront-elles la masse critique permettant de faire changer les choses ? Dans la période contemporaine, toutes les nations ayant rattrapé un retard technologique l'ont fait grâce à la politique active de leurs dirigeants politiques.
_________________
Les Africains sont aujourd'hui à la croisée des chemins : c'est l'union ou la mort !
Africaines Africains, l'édification de la véritable union africaine est notre devoir et notre seule chance de salut sur cette terre.
Un vrai guerrier ne recule pas devant son devoir sous prétexte que la tâche est surhumaine, impossible...il se bat !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Lun 20 Nov 2006 12:13    Sujet du message: Re: Comment realiser le transfert technologique vers l'afriq Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
Pour notre survie il nous faut reussir un transfert technologique et scientifique comparable a celui des grecques de l'Egypte vers l'europe.
...
Mais au moins pour notre survie devrons nous reussir le coup de force de transferer vers l'afrique tout le savoir accumule par les societes modernes et surtout de vulgariser ce savoir.

Réussir un transfert de technologie vers l'Afrique, je suis tout à fait d'accord. Comparable à celui des grecques de l'Egypte vers l'Europe, je sais pas, d'abord parce que je me méfie toujours des références à l'Histoire avec tout ce que ça comporte d'imprécisions (qui donnent lieu à diverses interprétations), et ensuite, je l'avoue volontiers, parce que je ne connais pas l'Histoire aussi bien que je l'aurais souhaité.
M.O.P. a écrit:

...
Mais au moins pour notre survie devrons nous reussir le coup de force de transferer vers l'afrique tout le savoir accumule par les societes modernes et surtout de vulgariser ce savoir.

Quelles strategies preconiserez vous ?

- Mise en place d'une banque de donnees a l'exemple de ce que l'on connait avec wikipedia, ou tous les kemites ou qu'il se trouve peuvent avoir acces et peuvent soumettre des textes, les rediger, corriger etc.

N.B. Axer vers la pure pratique, des sortes de "how to"

- Rendre accessible le savoir livresque pratique, a tout kemite et ceci completement libre de frais et sous toute forme possible.

Naturellement, un transfert de technologies passe par la maîtrise des dites technologies par ceux qui vont la recevoir, et ceci sur tous les supports possibles:
- Livres (bibliothèques),
- Radio,
- Télévision,
- Internet.
NB: Un bemol quand même sur l'utilisation d'Internet parce que son utilisation chez nous pose encore quelques sérieuses questions, mais ce n'est pas le sujet du débat.

A mon humble avis, le point le plus important n'est pas le support, mais le contenu, et en particulier l'usage que les populations vont en faire.
Pour être véritablement acceptée, la technologie doit d'abord permettre de résoudre les problèmes qui se posent quotidiennement. Elle doit d'abord servir à simplifier le quotidien des usagers, à les rapprocher de ceux qui leur sont le plus proche (avant ceux qui sont plus éloignés)
Et par conséquent c'est (dans la mesure du possible) la technologie qui doit s'adapter au mode de vie des usagers, et non les usagers qui doivent s'adapter à elle.

Donc en pratique, avant de mettre le savoir à la disposition des kemites, il faut se poser la question de savoir quels sont leurs besoins, quels usages ils vont (ou doivent) en faire, et ces questions vont déterminer ensuite les stratégies à mettre en oeuvre.

Ensuite, il y a une question importante que tu évoques juste au détour d'une phrase, celle du financement, et plus important encore, la rentabilité.
Si j'en parle ce n'est pas parce que j'y tiens, mais parce que (j'ai été moi-même surpris de l'apprendre) c'est un paramètre important dans un projet d'éducation (cf. l'UVA).
Eh bien, mon avis qur la question, c'est que dans l'état actuel des choses, il est utopique de s'attendre à faire rentrer le moindre sou, du moins à court terme ou directement, dans un projet de ce genre. A moins de vouloir rendre ce savoir élitiste, ce qui serait plutôt contre productif étant donné le niveau de vie moyen, il est primordial que l'accès à ce savoir soit gratuit en Afrique. Cela signifie que d'une part ça doit être financé sur fonds propres, et d'autre part il sera nécessaire de réduire les fonds nécessaires sans affecter la qualité du savoir. Un véritable casse-tête.
M.O.P. a écrit:

N.B. il faudrait rassembler tout cela,il y a ici un travail enorme necessitant une approche de bibliotheque.

Je suis tellement d'accord avec ceci que perso c'est ce que je compte faire. Dans un premier temps, ouvrir l'accès à ma bibliothèque perso à quelques étudiants (que je serai obligé de sélectionner), et avec le temps, et quand elle sera aussi bien plus fournie, en rendre l'accès public.
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2703

MessagePosté le: Lun 20 Nov 2006 21:10    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Abiola et Kamiche,

Abiola a écrit:
l'Afrique a un retard technologique assez colossal


A vrai dire, niveau technologique nous nous sommes arrete il y a plusieurs siecles.
A part par exemple nos forgerons, pour ceux qui viennent des regions agricoles bantues, qui etaient charges de la fabrication de houes et autres machettes pour l'agriculture et que l'on retrouve dans nos villages encore aujourd'hui, pouvez vous vous rappeler d'autres histoires technologiques, scientifiques vraiment ancrees dans nos societes traditionnelles ?

Parce qu'elles seules (nos societes traditionnelles) ont aujourd'hui une quelconque substance.

Les societe modernes africaines n'etant que des constructions etrangeres coloniales, dont pour la plupart nous ne saisissons toujours pas vraiment Le fonctionnement, l'organisation.
Elle ne sont pas le resultat de notre propre evolution.
Nous ne les avons point pensees.

Et generalement, nos populations y semblent bien perdues.
C'est pourquoi vous avez tous ces bidonvilles insalubres ou regne le chaos et des pandemies comme le cholera par exemple qui ont disparus dans la plupart d'autres contrees.

Nos routes c'est pas nous qui les bitumons, ce sont les chinois, les francais, italiens etc.

Nos palais de sport, c'est pas nous qui les construisons, mais les chinois, les francais, italiens etc.

Pour qu'une ville comme yaounde ait un systeme de transport en commun de Bus, il a fallut aller chercher un jeune americain, et ce fut tout un evenement pendant tout un mois au cameroun.

ETC.

Donc il n'est meme pas correct de parler de retard technologique, nous n'avons meme pas de realite technologique propre.
Il est presqu'impossible de nous situer dans la chronologie de l'evolution technologique.

Ce qui signifie selon moi qu'il nous faudra reetudier l'histoire technologique des autres, la traduire pour qu'elle devienne la notre, que nous la sauvegarderons, pour qu'elle fasse en fin de compte partie de notre memoire technologique.
C'est pourquoi j'ai pris l'exemple des grecque et de l'egypte.

A la base ce sont des principes scientifiques, tout principe scientifique connu de l'espece humaine, qui sont concernes.

Apres l'utilisation qu'on en fait est une autre question.

Connaitre les differentes utilisations qu'ont realisees les autres, pour pouvoir s'en inspirer si besoin.

C'est un parcours qu'ont suivi des pays comme le japon, la coree du sud et taiwan au paravant et aujourd'hui les chinois, le vietnam, l'inde.

C'est tout un systeme industriel qui vera le jour au fur et a mesure.

Par exemple:
Si quelqu'un se lancait a la fabrication de poudre explosive, il faudrait au paravant creer des industries fabriquant les composantes chimique de cette poudre (soufre, salpetre, charbon,etc).

Et c'est comme cela avec tout le reste.

Les societes europeennes par exemple ont cet avantage d'avoir ecrit cette histoire technologique des dernieres annees.
Donc cette industrie s'est construite au fur et a mesure, sans concurrence.

Avantage que n'ont past nos pays aujourd'hui.

Mais il faudra trouver des solutions comme l'ont et le font les asiatiques.
par exemple, c'est le vietnam qui s'est lance a l'industrialisation.

Pourtant des pays comme le cameroun avait cette possibilite plusieurs decennies, mais n'ont pu la saisir, pourquoi non?

Il y a quelques annees le cameroun avait des predictions de developpement plus reluisantes que la coree du sud, mais aujourd'hui paul biya le president de ce pays, est fier en rentrant de voyage de venir raconter a ses compatriotes qu'il a pu obtenir des Aides au developpement de la coree du sud.
Mais il faut se demander a quels types d'hommes (ce president du cameroun) nous avons affaire ici.
Et il est typique de l'africain contemporain, ce president.

S'il n'y a pas d'impulse veritable dans quelques decennies ce sera le meme type de comportement venant d'africain face a des pays du maghreb.
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Mar 21 Nov 2006 14:33    Sujet du message: Répondre en citant

Salut M.O.P

Tu sais, s'il fallait trouver un modèle mathématique pour représenter la courbe notre développement, je choisirai sans hésiter le processus de Poisson, et ceci pour une seule raison. Il stipule que ce qui va se passer dans l'intervalle de temps [0, t[ est complètement indépendant de ce qui s'est passé dans l'intervalle ]-t, 0]. Ramené au contexte courant, ça signifie simplement que ce que nous serons demain ne dépend en aucun cas de ce que nous avons été hier.

Tu parles d'histoires technologiques et scientifiques ancrees dans nos societes traditionnelles. Je me serais simplement arrêté à histoires technologiques. Simplement parce que les technologies d'aujourd'hui, l'adjectif qui les qualifie le mieux est "universel". Depuis leur conception dans des laboratoires ou travaillent des chercheurs de toutes nationalités, leur diffusion, et leurs usages, réels ou potentiels. Aucune vérité technique ou scientifique ne peut justifier aujourd'hui que l'on attribue une innovation à un seul pays.
Du coup, il devient inutile de chercher encore à s'approprier telle ou telle invention du passé, vu qu'elle nous appartient déjà. Et quand bien même pour quelque motif que ce soit elle ne nous appartiendrait pas, elle peut être accessible, donc on peut toujours s'en servir pour nos besoins, ce qui est l'objectif ultime.

Comme tu le dis toi-même, il est difficile de retracer l'histoire de l'évolution scientifique de nos sociétés. Dans le même temps, il est possible d'accéder à tout le savoir qui sous-tend l'intelligence qui dirige ce monde. Ce n'est pas toujours gratuit, certes, mais c'est toujours possible. Alors, pourquoi commencer par là où c'est plus difficile?
Prenons l'exemple d'Internet. En parcourant ces deux sites, http://standards.ieee.org/ et http://www.ietf.org/, il est possible non seulement de savoir comment Internet fonctionne de A à Z, mais aussi de savoir quelles sont les principales directions de travail, ie que sera l'Internet de demain, et donc de pouvoir anticiper les changements. Notons que ça demanderait de lire quelques centaines de milliers de pages de texte, mais on ne demande pas à une seule personne de le faire.
Alors, la question se pose: avons nous réellement besoin d'avoir été des Rois, et pas des Esclaves dans le passé pour pouvoir nous approprier tout ce savoir. Je serais enclin à répondre NON. Dans ce cas précis, le passé n'a aucune espèce d'importance, parce que rien, à part notre propre volonté, ne nous empêche de copier tous ces documents, et de les mettre à la disposition des étudiants de nos universités en disant, voilà comment le monde qui vous entoure fonctionne.
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2703

MessagePosté le: Mar 21 Nov 2006 15:21    Sujet du message: Répondre en citant

Kamiche a écrit:

Alors, la question se pose: avons nous réellement besoin d'avoir été des Rois, et pas des Esclaves dans le passé pour pouvoir nous approprier tout ce savoir. Je serais enclin à répondre NON. Dans ce cas précis, le passé n'a aucune espèce d'importance, parce que rien, à part notre propre volonté, ne nous empêche de copier tous ces documents, et de les mettre à la disposition des étudiants de nos universités en disant, voilà comment le monde qui vous entoure fonctionne.


Salut Kamiche, je me suis peut etre mal fait comprendre, mais c'est exactement ce que je dis. Quand il s'agit de s'approprier le savoir la seule regle qui compte c'est comment le faire le plus vite possible. Qui l'a developpe en premier n'a vraiment pas d'importance dans ce monde de loup comme l'ont demontre le grecque justement en s'appropriant le savoir multimillenaire des egyptiens sans les mentionner comme les peres de ce savoir.

Quand je parle d'ancree dans nos societe, c'est qu'on semble croire que la technologie c'est pour les autres et pas pour nous, c'est pourquoi j'ai parle de la situation du cameroun ou la seule preoccupation du president semble etre d'aller quemander a l'etranger et pousser les etranger a venir tout faire.
C'est a se demander a quoi servent ses 17,5 millions de compatriotes selon lui ?
A l'acclamer comme le plus grand quemandeur que dieu ait eu la bonte de nous envoyer ?

En outre notre histoire, et l'egypte c'est notre histoire, tombouctou c'est notre histoire et demain l'histoire europeenne peut devenir notre histoire avec notre nom en dessous comme etant ceux qui l'ont vecu et ecrite comme l'ont fait les grecques avec le savoir egyptien.

Que l'esclavage et la colonisation nous aient prive de l'histoire de nos ancetres de la vallee du nil en passant par tombouctou jusqu'a great zimbabwe et Mapungubwe, ne signifie pas qu'on ne devrait pas faire l'effort de nous la reapproprier.

Que l'europe ait ecrit l'histoire scientifique des derniers siecles, ne signifie pas que nous ne pouvons trouver des ancetres, nos ancetres, pour jouer ce role dans nos livres d'histoire.

Cependant il est clair qu'il est vraiment plus que temps pour nous, de nous mettre au travail de cette appropriation scientifique et technologique.

Si tu pouvais expliciter comment tu entrevois le travail avec nos universites africaines pour la transmission de ce savoir, pour nous qui avons acces a toute sorte de documents.

Je peux m'imaginer une approche ou dans nos universites et grandes ecoles, on oblige les etudiants a reprendre dans les travaux pratiques, beaucoup de technologie ancienne decrite dans les bouquins et textes.
l'histoire de l'evolution technologique et scientifique est importante dans la mesure ou elle permet au cerveau de l'etudiant de pouvoir se situer par rapport a ce savoir.

Pendant notre sejour a l'ecole nous avons appris beaucou de concepts, mais ces concepts sont reste livresque, tres peu d'entre nous pouvaient vraiment le traduire et l'utiliser a ameliorer notre quotidien.

Sinon comment expliquer que nos pays soient riches en matieres premieres mais qu'en plusieurs decennies il n y ait eu nulle part dans nos contree l'emergence d'une industrie autochtone de transformation ?

L'etudiant africain semble ne pouvoir faire le lien entre le savoir qu'il acquiert a l'ecole et la possibilite de l'utiliser pour ameliorer son quotidien ou pour maitriser son environnement.

Il faudra retourner cela.
C'est pourquoi reetudier l'histoire scientifique et technologique des autres et en faire la notre est si important, il faut un domaine de definition a la jeunesse scientifique africaine de demain.
A partir duquel il leur sera facile de penser nos lendemains technologiques et scientifiques.

Je sais pas si tu vois ou je veux en venir ?
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Abiola
Grioonaute régulier


Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 340

MessagePosté le: Mar 21 Nov 2006 16:43    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P a écrit:

L'etudiant africain semble ne pouvoir faire le lien entre le savoir qu'il acquiert a l'ecole et la possibilite de l'utiliser pour ameliorer son quotidien ou pour maitriser son environnement.


On peut faire le lien avec l'absence de stages en environnement professionel. Trop de théorie, trop peu de pratique au final. Vu que les entreprises ne sont pas en grand nombre pour embaucher des stagiaires, alors il faudrait que les autorités s'impliquent.
En tous cas, je pense qu'il y a une bonne piste à creuser en ce qui concerne les étudiants. Peut-être monter des projets de start-up encouragés par des fonds gouvernementaux ou associatifs par exemple ?
Les start-up en question ne seront pas forcément de très haute technologie, mais par exemple monter une fabrique de vélos, de moustiquaires, de systèmes de traitement d'eaux etc.

Bien entendu, se pose la question des fonds et de la rentabilité. Là j'ai un exemple en tête, le Technion israélien. Pour une brève présentation, un article de wikipedia.. Ce qui est intéressant, c'est le soutien actif qui est apporté à cette structure par la diaspora israélienne et d'autres donateurs. Il y a ainsi une association Technion France. On pourrait s'en inspirer.
_________________
Les Africains sont aujourd'hui à la croisée des chemins : c'est l'union ou la mort !
Africaines Africains, l'édification de la véritable union africaine est notre devoir et notre seule chance de salut sur cette terre.
Un vrai guerrier ne recule pas devant son devoir sous prétexte que la tâche est surhumaine, impossible...il se bat !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Mar 21 Nov 2006 17:43    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
Salut Kamiche, je me suis peut etre mal fait comprendre, mais c'est exactement ce que je dis. Quand il s'agit de s'approprier le savoir la seule regle qui compte c'est comment le faire le plus vite possible. Qui l'a developpe en premier n'a vraiment pas d'importance dans ce monde de loup comme l'ont demontre le grecque justement en s'appropriant le savoir multimillenaire des egyptiens sans les mentionner comme les peres de ce savoir.

OK, je te comprends, et je pense que sur ce point on vibre en phase.
M.O.P. a écrit:
Que l'europe ait ecrit l'histoire scientifique des derniers siecles, ne signifie pas que nous ne pouvons trouver des ancetres, nos ancetres, pour jouer ce role dans nos livres d'histoire.

Mais vu la façon dont les gens ont souvent tendance à réagir à la moindre évocation de l'Histoire, vraie ou fausse, est-ce que tu ne crains pas qu'une telle stratégie soit de nature à créer des remous qui ensuite vont se transformer en parasites, et vont finalement pertuber l'avancement de potentiels projets?
D'autant plus que si on s'en tient à aux exemples les plus marquants, il me semble que ni les nippons, ni les chinois ni les indiens (d'Inde) n'ont eu à prétendre que leurs ancêtres avaient inventé les technologies pour pouvoir faire la preuve de la maîtrise qu'ils en ont. Au contraire, on sait qu'ils ont profité de l'implantation par les européens d'entreprises chez eux, attirés qu'ils étaient par la main d'oeuvre moins chère, pour finalement dammer le pion à ces européens.
M.O.P. a écrit:

Si tu pouvais expliciter comment tu entrevois le travail avec nos universites africaines pour la transmission de ce savoir, pour nous qui avons acces a toute sorte de documents.

Je peux m'imaginer une approche ou dans nos universites et grandes ecoles, on oblige les etudiants a reprendre dans les travaux pratiques, beaucoup de technologie ancienne decrite dans les bouquins et textes.

En fait tu résumes déjà dans ton post ce qu'il faut faire. En gros, donner l'accès à toutes sortes de documentation aux universitaires (étudiants, chercheurs, enseignants), en leur disant: vous devez transformer cela en une solution pour tel ou tel autre problème.
Donc dans l'ordre il faudrait:
1. Identifier clairement un problème à résoudre. Par exemple, on veut créer des forages pour donner l'accès à l'eau potable à une région.
2. Identifier les disciplines scientifiques qui pourraient aider à la résolution du problème. Pour l'exemple, mathèmatiques (modélisation des nappes d'eau souterraines, optimisation du nombre et du positionnement des forages, ...), géologie, environnement, etc.
3. Ensuite vient une des tâches les plus déterminantes, à savoir l'identification des sources de connaissance qui disposent du savoir dont on a besoin. Ca peut être des institutions internationales, des universités, (parce qu'elles ont mené des travaux identiques ou connexes). Le but ici est de savoir comment ce savoir se diffuse (colloques, conférences, publications, ...) et dans quelles conditions il est possible d'y accéder.
A partir de là, il ne reste plus qu'à faire confiance à l'intelligence de nos universitaires.
M.O.P. a écrit:

l'histoire de l'evolution technologique et scientifique est importante dans la mesure ou elle permet au cerveau de l'etudiant de pouvoir se situer par rapport a ce savoir.

Pendant notre sejour a l'ecole nous avons appris beaucou de concepts, mais ces concepts sont reste livresque, tres peu d'entre nous pouvaient vraiment le traduire et l'utiliser a ameliorer notre quotidien.

Sinon comment expliquer que nos pays soient riches en matieres premieres mais qu'en plusieurs decennies il n y ait eu nulle part dans nos contree l'emergence d'une industrie autochtone de transformation ?

L'etudiant africain semble ne pouvoir faire le lien entre le savoir qu'il acquiert a l'ecole et la possibilite de l'utiliser pour ameliorer son quotidien ou pour maitriser son environnement.

Sur ce point, je pense que le problème ne vient pas de nos cultures, mais de la façon dont on a introduit l'école et la technologie dans nos sociétés. Il faut se souvenir que c'était surtout des armes de domination, et qu'il était important pour nous soumettre de nous faire croire que tout cela nous était inaccessible. Cela passait naturellement par le fait de renier et de supprimer tout ce qu'il pouvait y avoir de "scientifique" dans nos cultures. Aujourd'hui encore il est courant d'entendre chez nous l'expression "les choses des blancs" pour désigner la technologie.
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Mar 21 Nov 2006 18:07    Sujet du message: Répondre en citant

Abiola a écrit:
Bien entendu, se pose la question des fonds et de la rentabilité. Là j'ai un exemple en tête, le Technion israélien. Pour une brève présentation, un article de wikipedia.. Ce qui est intéressant, c'est le soutien actif qui est apporté à cette structure par la diaspora israélienne et d'autres donateurs. Il y a ainsi une association Technion France. On pourrait s'en inspirer.

Juste pour ajouter que si le Technion a tant besoin de soutien, c'est certainement parce que financièrement, ça ne doit pas être rentable, du moins pas directement. Ce qui signifie que pour reéditer cela, il faudrait trouver des financements non intéressés.
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
EXCELSIOR
Grioonaute


Inscrit le: 11 Juil 2006
Messages: 40

MessagePosté le: Sam 25 Nov 2006 22:56    Sujet du message: Répondre en citant

salut m.o.p j'adere a ce que tu dit et je veux créer un cercle de reflexion et d'action pour notre terre mere , .Je parle de renouveau dans le sens savoir ,business controle de nos economies création d'une structure qui viendrait en aide a kemite de france mais participerait a des projets de reflexion qui ferait que nous puissions depuis la france peser sur le devenir de notre continent et ne me dites pas que ce n'est pas possible les diasporas chinoise de part le monde y arrive bien elles. M.O.P avec TON nino blog , il va dans le sens de mon discours si certaines personnes on des projets de vrai idée nous pourrions les aidée a les réaliser ,le but c'est de partager la connaissance. le savoir n'est qu'une arme que s'il est partager.


INCRASE TO THE KNOWLEDGE;
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Mar 19 Déc 2006 16:48    Sujet du message: Répondre en citant

Et si on posait ce problème d'une façon différente, que je pourrais résumer par: quelles technologies pour quels problèmes en Afrique?
C'est-à-dire qu'au lieu de se demander comment transférer les technologies vers l'Afrique, on se demande plutôt quelles sont les technologies qui sont plus à même de résoudre les problèmes de l'Afrique, tout en tenant compte de notre contexte économique, politique et culturel?

Parlant de contexte, normalement je me serais arrêté à economique et culturel. Mais j'ai entendu récemment une anecdote selon laquelle un président africain aurait décidé de ne pas construire de routes parce qu'il aurait remarqué que dans tous les pays voisins qui en avaient construit, il y avait eu des coups d'états. Ce n'est certainement qu'une fable, mais j'espère que vous saisissez le message?

Donc si je résume, on suppose que chacun de nous est un expert de son domaine (ce qui est certainement très vrai pour beaucoup), et on lui demande d'identifier les problèmes qui se posent dans ce domaine, et de proposer des solutions.
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
bamiléké
Super Posteur


Inscrit le: 13 Aoû 2005
Messages: 1078

MessagePosté le: Mar 19 Déc 2006 17:05    Sujet du message: Répondre en citant

Free_bird a écrit:
Bonjour,

Juste quelques remarques et peut-être quelques idées :

- l'étudiant africain n'est pas le seul à avoir un savoir théorique, sans lien avec le réel. C'est partout pareil et ça vient du fait qu'en général on suit des études dans le seul but d'avoir un emploi, et qu'on fait celles qu'on peut à un moment donné en fonction des circonstances (opportunités, résultats scolaires antérieurs, coût ...). Ainsi on peut être ammené à faire telles études alors que finalement on était tout aussi apte à en faire d'autres, plus en rapport avec ses motivations profondes et qui auraient pu déboucher sur du concret.
Mais quoi qu'il en soit, on peut faire comprendre aux gens que leurs études ne sont qu'un apport initial et que s'ils le veulent et s'en donnent les moyens, ils peuvent apporter leur pierre à l'édifice, être utiles, en l'utilisant entre autres choses à bon escient. La vie ne s'arrête pas à bac + n, et fort heureusement.

- Je crois beaucoup en Internet et à la diffusion d'oeuvres libres, comme le livre libre du forumeur nino par exemple, sous toutes ses formes (didactique, roman, BD...) mais pas seulement. Pour permettre l'accès aux jeunes et plus généralement à ceux et celles qui veulent progresser ne serait-ce que sur le plan personnel, il est possible de financer des cyber-cafés par des associations ou par des particuliers. Le financement peut permettre notamment un accès gratuit régulier pour une durée donnée renouvelable, à des personnes inscrites. Parallèlement un réseau organisé de sites basés un peu partout dans le monde peut héberger les données préparées par des bénévoles ou des gens rémunérés et contrôlés par ceux qui n'ont pas le temps matériel pour cette tâche. Tout cela dans le respect des droits d'auteur et des lois en général.
Donc, en réservant une partie de ses revenus à cette fin, on peut créer une motivation générale.

A +.



Citation:
Je crois beaucoup en Internet et à la diffusion d'oeuvres libres, comme le livre libre du forumeur nino par exemple, sous toutes ses formes (didactique, roman, BD...) mais pas seulement. Pour permettre l'accès aux jeunes et plus généralement à ceux et celles qui veulent progresser ne serait-ce que sur le plan personnel, il est possible de financer des cyber-cafés par des associations ou par des particuliers. Le financement peut permettre notamment un accès gratuit régulier pour une durée donnée renouvelable, à des personnes inscrites. Parallèlement un réseau organisé de sites basés un peu partout dans le monde peut héberger les données préparées par des bénévoles ou des gens rémunérés et contrôlés par ceux qui n'ont pas le temps matériel pour cette tâche. Tout cela dans le respect des droits d'auteur et des lois en général.


L'encadrement des populations est primordial!
98% des utilisatrices du net au Cameroun le font pour rechercher...des maris blancs Crying or Very sad
On en revient donc à la politique... si nos "leaders" ne font rien pour favoriser la mise à niveau technologique de leurs peuples, cela va ètre très difficile.
Les pays asiatiques ( Japon, Corée,Malaysie,aujourd'hui Vietnam) qui s'en sortent ont toujours une très forte implication de l'Etat dans leur stratégie de developpement.
Un pays comme le Cameroun est pris en otage par des administrateurs civils qui font la pluie et le beau temps , qui apprennent et ne savent que gérer ce qui existe déja, il ne savent pas créer, la notion de profit leur echappe totalement. Ainsi pour eux, le developpement se limite à l'exploitation des matières premières (bois, pétrole) livrées sans transformation locale.
Les entrepreneurs et innovateurs sont souvent vus comme des ennemis à abattre, soucieux qu'ils sont, de maintenir leurs privilèges.
Si on y ajoute les modes de recrutement et les mentalités de ceux ci, on aboutit à un veritable désastre!

Je pense que la majorité des pays africains sont gérés de la mème manière. Sad
_________________
Mentalité de la cueuillette=sida économique

« nan laara an saara » :
"Si on se couche, on est mort" . Joseph Ki-Zerbo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Mar 19 Déc 2006 18:03    Sujet du message: Répondre en citant

bamiléké a écrit:
On en revient donc à la politique... si nos "leaders" ne font rien pour favoriser la mise à niveau technologique de leurs peuples, cela va ètre très difficile.
Les pays asiatiques ( Japon, Corée,Malaysie,aujourd'hui Vietnam) qui s'en sortent ont toujours une très forte implication de l'Etat dans leur stratégie de developpement.
Un pays comme le Cameroun est pris en otage par des administrateurs civils qui font la pluie et le beau temps , qui apprennent et ne savent que gérer ce qui existe déja, il ne savent pas créer, la notion de profit leur echappe totalement. Ainsi pour eux, le developpement se limite à l'exploitation des matières premières (bois, pétrole) livrées sans transformation locale.
Les entrepreneurs et innovateurs sont souvent vus comme des ennemis à abattre, soucieux qu'ils sont, de maintenir leurs privilèges.
Si on y ajoute les modes de recrutement et les mentalités de ceux ci, on aboutit à un veritable désastre!

Je pense que la majorité des pays africains sont gérés de la mème manière. Sad

Vu que en parcourant la rubrique "Politique" on trouve des dizaines voire des centaines de posts qui expliquent la même chose, en quoi ça nous avance de le repéter ici? Et surtout, en quoi est-ce que cela répond à notre questionnement?

Le but ici n'est pas de dire ce que les politiques sont ou ne sont pas, mais de prendre cela comme un paramètre du problème à résoudre. Donc si tu n'as pas d'idées à proposer dans ce sens, prière de ne pas remplir inutilement le thread.
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
Muana Kongo
Super Posteur


Inscrit le: 09 Mar 2004
Messages: 1776

MessagePosté le: Mer 20 Déc 2006 16:19    Sujet du message: Répondre en citant

Pour revenir au pb du "transfert", je suis de l'avis de Kamiche, il faut partir de nos problèmes et besoins réels.
Ensuite, il faut africaniser les savoirs: traduite, adapter et transcrire.
Transcrire les savoirs présents sur place à l'écrit de manière à ce qu'ils puissent être de nouveau intégrés dans des structures formelles (procédures de fabrication, enseignement etc).
Traduire et adapter les vecteurs de savoirs.
_________________
----«Le Jeune Africain Moderne sera armé de savoirs, pas de fusils importés.»
Si vous partagez ce rêve, aidez-nous à en faire une réalité. Soutenez l'initiative Vitu, sur :
http://igg.me/at/vitu
A ne manquer pour rien au monde:
-------->http://www.youtube.com/watch?v=24ZO1HlvmpQ
---> http://www.youtube.com/watch?v=CjDua-fqSUg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
bamiléké
Super Posteur


Inscrit le: 13 Aoû 2005
Messages: 1078

MessagePosté le: Mer 20 Déc 2006 20:26    Sujet du message: Répondre en citant

Kamiche a écrit:
bamiléké a écrit:
On en revient donc à la politique... si nos "leaders" ne font rien pour favoriser la mise à niveau technologique de leurs peuples, cela va ètre très difficile.
Les pays asiatiques ( Japon, Corée,Malaysie,aujourd'hui Vietnam) qui s'en sortent ont toujours une très forte implication de l'Etat dans leur stratégie de developpement.
Un pays comme le Cameroun est pris en otage par des administrateurs civils qui font la pluie et le beau temps , qui apprennent et ne savent que gérer ce qui existe déja, il ne savent pas créer, la notion de profit leur echappe totalement. Ainsi pour eux, le developpement se limite à l'exploitation des matières premières (bois, pétrole) livrées sans transformation locale.
Les entrepreneurs et innovateurs sont souvent vus comme des ennemis à abattre, soucieux qu'ils sont, de maintenir leurs privilèges.
Si on y ajoute les modes de recrutement et les mentalités de ceux ci, on aboutit à un veritable désastre!

Je pense que la majorité des pays africains sont gérés de la mème manière. Sad

Vu que en parcourant la rubrique "Politique" on trouve des dizaines voire des centaines de posts qui expliquent la même chose, en quoi ça nous avance de le repéter ici? Et surtout, en quoi est-ce que cela répond à notre questionnement?

Le but ici n'est pas de dire ce que les politiques sont ou ne sont pas, mais de prendre cela comme un paramètre du problème à résoudre. Donc si tu n'as pas d'idées à proposer dans ce sens, prière de ne pas remplir inutilement le thread.


Pas la peine de m'agresser...
Toutes les "idées géniales" que tu avance ont déja été pensée et tentées d'ètre appliquées par d'autres...
Il existe toute sortes de machines inventées par des africains les aidant dans leur vie quotidienne. machines agricoles , machines informatiques tropicalisées ,mise en valeur de produits locaux, recherche scientifique sur des plantes ou des aliments résistants aux maladies (IRAD au Cameroun) etc...
Des privés crées mème des IUT dans leurs village (ex: Bandjoun au Cameroun) pour la diffusion du savoir technologique!

Tes plans sur l'utilisation du net pour diffuser la technologie en Afrique ressemblent plutot à une letre adressé au père Noel.
Le net existe depuis plus de 10 ans, des millions d'africains y ont accès, mais cela ne change strictement rien à la situation.
L'idée de s'instruire par internet n'a rien d'original, dès sa diffusion dans le tiers monde on y a pensé!
Un pays importe de la technologie par la création de joint ventures avec l'exterieur et l'espionnage industriel.
Importez des machines, demontez et remontez les.
Associez à cela une politique de formation technique pratique, afin que la population puisse maitriser les technologies nouvelles (ou anciennes ).
Par un effet d'entrainement, l'installation de certaines industries favorise la sous traitance qui au fur et à mesure ameliora les produits grace à l'innovation et l'adaptation.
Tous les pays anciennement non industrialisés ont fait cela, il en sera de mème pour l'Afrique.
Maintenant on peu utiliset le net, les livres, la video conference pour partager le savoir ,cela n'est qu'un détail dans le processus d'appropriation des connaissances.
_________________
Mentalité de la cueuillette=sida économique

« nan laara an saara » :
"Si on se couche, on est mort" . Joseph Ki-Zerbo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PIPO .PCX
Grioonaute


Inscrit le: 09 Aoû 2004
Messages: 94
Localisation: FRANCE

MessagePosté le: Mer 20 Déc 2006 22:45    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois que vous prenez le problème à l'envers (éducation francophone peut-être).

1/Le problème n'est sûrement pas la diffusion du savoir: à quoi sert le savoir statique? je me souviens avoir apris la structure de l'anophèle dès l'école primaire, donc avant l'âge de 12 ans; celà ne m'a pourtant pas à lépoque permis d'avoir les réflexes pouvant éviter la diffusion du paludisme au village.

2/Le problème n'est probablement plus au niveau des politiques aujourd'hui; ils ont raté le chemin dès le début, et aujourd'hui les gouvernants ne que le reflet du peuple.

3/Lorsque nous faisons la comparaison avec l'Inde, nous faisons l'erreur de croire qu'un jour les autorités indiennes se sont levées pour construire des technopoles et elur fameux instituts technologiques. Loin de là; ils l'ont fait sous le pressing d'ingénieurs et médecin indiens de la diaspora qui montaient des business à tour de bras, qui commençaient à détenir de fait le pouvoir (via le nerf de la guerre et l'impact positif et visible sur un pan de la population via les emplois) et qui avaient besoin de plus en plus de cerveaux; ces jeunes loups pouvaient donc toiser les autorités, leur dire clairement que leur parti politique c'était l'économie,et que les autorités avaient intérêt à travailler dans le sens de leur business si elles voulaient avoir la paix.

4/Pourquoi un chef d'état va se léver pour construire une technopole?pour quel intérêt? çà lui résoud quel problème? Et rassurez-vous les gars c'est la même chose même dans les pays développés. Lorsqu'un Chirac se lève et balance des milliards d'euros dans son programme Cancer, c'est parce qu'il est sous pression: l'électorat,les groupes pharma, etc. D'ailleurs créer une technopole comme certains le pensent ,c'est le meilleur moyen de tuer la technologie chez nous. des examples dans le monde existe, où l'état a cru pouvoir prier les gens de créer les entreprises.

5/La solution, la seule, aussi bien pour rattraper notre retard (encore que ce que vous appelez retard reste discutable) que pour la diffusion de la connaissance, c'est l'intelligence dynamique à travers la création d'entreprise. Et pas forcément besoin que ce soit dans des domaines ultra compliqués. Samedi dernier j'étais dans un monoprix à Paris, j'y ai vu de la patate douce, celle du village que vous connaissez là, "made in Israel". Et je ne serai pas surpris que c'est un Ingénieur dans n'importe quoi qui soit à l'origine de cette entreprise; et si son entreprise vend la patate dans tous les monoprix de France, eh bien c'est source de diffusion de connaissance: déjà il aura besoin de financier pour aller trouver les sources de financement où elles sont pour permettre son développement, de juristes pour négocier ses contrats,de comunicateurs pour faire la promo de ses produits,d'agronome pour améliorer sa production,d'informaticiens pour améliorer son agilité,de comptables pour sa compta,de mécanicien pour équipements,de temps en temps de prestataires de service pour des missions ponctuelles: conseil en stratégie,ingénieur de génie civil pour ses bâtiments industriels et bureaux,etc...Et tout ce beau monde sera obligé de pédaler continuellement, d'abord pour assurer leur poste, et pour garder leur place sur le marché français (mondial). Et c'est là la vraie diffusion de la connaissance, car cette connaissance devient même une condition de sa vie dorénavant de confort; s'il est administrateur base de données, eh bien ce sera un atlète de haut niveau dans ce domaine,et si un jour vous le surprenez lisant les dernières théorie de Hawking, ce sera juste pour sa culture générale. Or actuellement chez, tout le monde fait la culture générale tout le temps. Et diffusez la connaissance comme vous préconisez ici,et çà augmentera juste cette culture générale, mais pas plus.

Créez, créez, et créez pour ceux qui peuvent, et la vraie connaissance se diffusera d'elle même.
_________________
Less is more
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Ven 22 Déc 2006 08:06    Sujet du message: Répondre en citant

Kamiche a écrit:
prière de ne pas remplir inutilement le thread.

bamileke a écrit:
Pas la peine de m'agresser...

Kamiche a écrit:
Un bemol quand même sur l'utilisation d'Internet parce que son utilisation chez nous pose encore quelques sérieuses questions

bamileke a écrit:
Tes plans sur l'utilisation du net pour diffuser la technologie en Afrique ressemblent plutot à une letre adressé au père Noel.

Cher ami, j'espère que tu ne m'en voudras pas si je préfère ne plus te répondre, que de continuer ce dialogue de sourd?
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Ven 22 Déc 2006 08:26    Sujet du message: Répondre en citant

PIPO .PCX a écrit:
JLe problème n'est sûrement pas la diffusion du savoir: à quoi sert le savoir statique?

Je suis d'accord avec cette affirmation, et à quelques détails près d'accord avec le contenu de ton post, et c'est la raison même pour laquelle j'ai essayé de reformuler la question de cette façon: Quelles technologies pour quels problèmes en Afrique?
Et c'est en partant de là que l'on peut faire pression, comme tu le dis, avec des propositions cohérentes et pertinentes.
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
ensayofr
Grioonaute 1


Inscrit le: 22 Juin 2006
Messages: 134

MessagePosté le: Dim 29 Juil 2007 04:20    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois qu'il y a effectivement eu un transfert mais les 3/4 des inventions et découvertes ont été faites par les grècques!
Car c'est bien de pomper un savoir il faut également apporter des amélliorations.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2703

MessagePosté le: Dim 29 Juil 2007 08:24    Sujet du message: Répondre en citant

ensayofr a écrit:
Je crois qu'il y a effectivement eu un transfert mais les 3/4 des inventions et découvertes ont été faites par les grècques!
Car c'est bien de pomper un savoir il faut également apporter des amélliorations.


C'est peut etre pas le theme central de ce topique, tu parles de 3/4 decouvertes grecques, si tu pouvais nous en donner un quelconque appercu ?

Parce que les grecques eux-meme comme, Herodote, diodore de sicile, etc, revelent en partie le caractere plagiaire de gens comme thales,pythagore, platon,eudoxe,oenopide,aristote,etc.

Selon CAD:
Arrow Par exemple 1:
Dans le papyrus de Moscou (au moins vieux de -4000 ans, le savoir lui est meme encore plus vieux) l'exercice 14, est une etude detaillee analytique mathematique de la pyramide et du cone.

Mais Archimedes (un eleve des egyptiens egalement) ecrira au geometre dosothee que c'est a eudoxe de cnide que l'on doit la mesure de la pyramide et du cone.

Alors que les egyptiens 2000 ans avant meme leur naissance, avaient deja procede a l'etude des corps qu'on leur attribue et qu'ils appelleront corps platoniciens.

A ce sujet lire Struve.

Archimedes a reprit les theoremes etablis 2000 ans avant meme sa naissance a son compte:
Le Traite d'archimedes intitule "de l'equilibre des plans ou de leur centre de gravite" et portant sur l'equilibre du levier, probleme que les egyptiens maitrisaient deja depuis 2600 ans a l'epoque de la construction des pyramides.

Les egyptiens sont les inventeurs de la balance(preuve datant de 3500 ans), la premiere application scientifique rigoureuse de la theorie du levier.

Le shadouf egyptien (preuve datant de 3500ans) etait une application mecanique, au sens d'archimede, du levier a bras inegaux

Le vis sans fin, invention que s'attribua archimedes, ce que contredit strabon, puisqu'elle fut inventee des siecles avant sa naissance en egypte.
Voici ce que dit Diodore de sicile pour se moquer d'archimedes, en parlant de l'utilisation de la vis pour pomper l'eau des mines d'espagne

Citation:
Ce qu'il y a d'etonnant, c'est qu'ils (les mineurs) epuisent entierement les eaux au moyen des vis egyptiennes (vieille de plus de 1500 ans av jc) qu'archimede de syracuse inventa pendant son voyage en egpyte


Arrow Dans ses livres "de la sphere et du cylindre", "de la mesure du cercle" reprend exactement des connaissances egyptiennes connues depuis plus de 2000ans.

Les egyptiens, selon les preuves de 2000 ans avant archimedes, avaient deja une approximation de pi = 3,16 (Nous savons que la meilleur approximation des babyloniens fut de 3,8 ), aujourd'hui nos calculatrices electronique nous en donne la valeur pi = 3,1415926535897932384626433832795.....
Arrow Thales
Le probleme 53 du papyrus Rhind redige 1300 ans avant la naissance de thales, est une illustration du theoreme de thales

Arrow Pythagore
Herodote traite pythagore de simple plagiaire des egyptiens.
jamblique, biographe de pythagore, ecrit que tous les theoremes des lignes (geometries) viennent d'egypte.

Un petre egyptien dit a diodore de sicile que toutes les pretendues decouvertes qui font la reputation des savants grecs sont des choses qui leur ont ete enseignees en egypte et dont ils s'attribuent la paternite, une fois rentres chez eux.

Dans Phedre, platon fera dire a socrate qu'il a appris que le dieu thot etait l'inventeur de l'arithmetique, du calcul, de la geometrie et de l'astronomie.

Pretendre que les grecs sont les inventeurs de toutes ces theories, c'est comme si les africains aujourd'hui venant de pays sous-developpes, apres etude en occident, rentrent en afrique et pretendent etre les inventeurs de la sciences modernes: theorie de la relativite, theorie des strings, etc.

Arrow D'apres Proclus, thales fut le premier eleve grec des egyptiens et introduisit la science en grece a son retour, en particulier la geometrie.
Apres avoir enseigne tout son savoir a son eleve pythagore, il lui conseilla d'aller en egypte, ou celui-ci resta 22 ans dans les temples, pour apprendre la geometrie, l'astronomie, etc.

Arrow La science grecque nait avec Thales apres etude en egypte, les grecques a cette epoque il leur manquait l'environnement propice au developpement des sciences aussi pointue pour l'epoque.
L'astronomie par exemple demandait une etude des astres pendant des siecles, des millenaires.


Arrow Les savants grecs a leur etablissement en grece etaient persecutes par le pouvoir politique, alors qu'en egypte les pretes representaient l'aristocratie beneficiant du soutien inconditionnel du fara.
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ensayofr
Grioonaute 1


Inscrit le: 22 Juin 2006
Messages: 134

MessagePosté le: Mar 07 Aoû 2007 15:33    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
ensayofr a écrit:
Je crois qu'il y a effectivement eu un transfert mais les 3/4 des inventions et découvertes ont été faites par les grècques!
Car c'est bien de pomper un savoir il faut également apporter des amélliorations.


C'est peut etre pas le theme central de ce topique, tu parles de 3/4 decouvertes grecques, si tu pouvais nous en donner un quelconque appercu ?

Parce que les grecques eux-meme comme, Herodote, diodore de sicile, etc, revelent en partie le caractere plagiaire de gens comme thales,pythagore, platon,eudoxe,oenopide,aristote,etc.

Selon CAD:
Arrow Par exemple 1:
Dans le papyrus de Moscou (au moins vieux de -4000 ans, le savoir lui est meme encore plus vieux) l'exercice 14, est une etude detaillee analytique mathematique de la pyramide et du cone.

Mais Archimedes (un eleve des egyptiens egalement) ecrira au geometre dosothee que c'est a eudoxe de cnide que l'on doit la mesure de la pyramide et du cone.

Alors que les egyptiens 2000 ans avant meme leur naissance, avaient deja procede a l'etude des corps qu'on leur attribue et qu'ils appelleront corps platoniciens.

A ce sujet lire Struve.

Archimedes a reprit les theoremes etablis 2000 ans avant meme sa naissance a son compte:
Le Traite d'archimedes intitule "de l'equilibre des plans ou de leur centre de gravite" et portant sur l'equilibre du levier, probleme que les egyptiens maitrisaient deja depuis 2600 ans a l'epoque de la construction des pyramides.

Les egyptiens sont les inventeurs de la balance(preuve datant de 3500 ans), la premiere application scientifique rigoureuse de la theorie du levier.

Le shadouf egyptien (preuve datant de 3500ans) etait une application mecanique, au sens d'archimede, du levier a bras inegaux

Le vis sans fin, invention que s'attribua archimedes, ce que contredit strabon, puisqu'elle fut inventee des siecles avant sa naissance en egypte.
Voici ce que dit Diodore de sicile pour se moquer d'archimedes, en parlant de l'utilisation de la vis pour pomper l'eau des mines d'espagne

Citation:
Ce qu'il y a d'etonnant, c'est qu'ils (les mineurs) epuisent entierement les eaux au moyen des vis egyptiennes (vieille de plus de 1500 ans av jc) qu'archimede de syracuse inventa pendant son voyage en egpyte


Arrow Dans ses livres "de la sphere et du cylindre", "de la mesure du cercle" reprend exactement des connaissances egyptiennes connues depuis plus de 2000ans.

Les egyptiens, selon les preuves de 2000 ans avant archimedes, avaient deja une approximation de pi = 3,16 (Nous savons que la meilleur approximation des babyloniens fut de 3,8 ), aujourd'hui nos calculatrices electronique nous en donne la valeur pi = 3,1415926535897932384626433832795.....
Arrow Thales
Le probleme 53 du papyrus Rhind redige 1300 ans avant la naissance de thales, est une illustration du theoreme de thales

Arrow Pythagore
Herodote traite pythagore de simple plagiaire des egyptiens.
jamblique, biographe de pythagore, ecrit que tous les theoremes des lignes (geometries) viennent d'egypte.

Un petre egyptien dit a diodore de sicile que toutes les pretendues decouvertes qui font la reputation des savants grecs sont des choses qui leur ont ete enseignees en egypte et dont ils s'attribuent la paternite, une fois rentres chez eux.

Dans Phedre, platon fera dire a socrate qu'il a appris que le dieu thot etait l'inventeur de l'arithmetique, du calcul, de la geometrie et de l'astronomie.

Pretendre que les grecs sont les inventeurs de toutes ces theories, c'est comme si les africains aujourd'hui venant de pays sous-developpes, apres etude en occident, rentrent en afrique et pretendent etre les inventeurs de la sciences modernes: theorie de la relativite, theorie des strings, etc.

Arrow D'apres Proclus, thales fut le premier eleve grec des egyptiens et introduisit la science en grece a son retour, en particulier la geometrie.
Apres avoir enseigne tout son savoir a son eleve pythagore, il lui conseilla d'aller en egypte, ou celui-ci resta 22 ans dans les temples, pour apprendre la geometrie, l'astronomie, etc.

Arrow La science grecque nait avec Thales apres etude en egypte, les grecques a cette epoque il leur manquait l'environnement propice au developpement des sciences aussi pointue pour l'epoque.
L'astronomie par exemple demandait une etude des astres pendant des siecles, des millenaires.


Arrow Les savants grecs a leur etablissement en grece etaient persecutes par le pouvoir politique, alors qu'en egypte les pretes representaient l'aristocratie beneficiant du soutien inconditionnel du fara.


Les mathematiques de la Grèce antique sont de grande importance dans l'histoire des mathématiques, puisque c'est là qu'apparaissent les fondements de la géométrie et des preuves formelles. Elles ont aussi contribué aux domaines de la théorie des nombres, de l'analyse, des mathématiques appliquées et se sont approchées de la notion d'intégrale.

Ils ont également inventé l'écritures non graphique.
La conceptualisation du nombre cero et donc également du concepte de l'infini.

Les grecs ont inventé les calculateurs analogique.

Enfin la liste est longue... Politique, philosophie, economie domaines qui était archaique pour certaines et inexistant pour d'autres dans la civilisations égypcienne. D'ailleurs on peut comparer l'Egypte aux Incas car ils se rapprochaient énormément.



Donc dire que les decouvertes des grecs est en majorité en provenance des egypciens...

reviendrai a dire que les avancés techniques et technologiques d'aujourdh ui reviennent aux Egypciens...

On sait très peu de choses relatives à la vie d'Euclide, sinon que c'était un mathématicien grec qui naquit peut-être à Athènes vers 325 avant J.C, qui partit en Égypte pour y enseigner les mathématiques sous le règne de Ptolémée 1er et qui mourut vers 265 avant J.C. Il travailla au Musée d'Alexandrie et y fonda l'Ecole des mathématiques.

Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Jeu 09 Aoû 2007 08:50    Sujet du message: Répondre en citant

Vous êtes sûrs que finalement on ne doit pas toutes ces découvertes aux japonais, aux chinois et aux indiens? Faudrait sérieusement se poser la question, vu la façon dont ils maîtrisent les technologies aujourd'hui.
Ou alors, point n'est besoin d'être à l'origine de la découverte de je ne sais quel science ou théorème (ou pas d'ailleurs) il y a des milliers d'années, pour maîtriser la technologie d'aujourd'hui (ou pas d'ailleurs). Auquel cas ces simpiternels retours sur un passé, qu'il soit supposé ou réel, en plus d'être de nul intérêt, deviennent carrément contre productifs. Surtout quand c'est hors sujet, comme c'est le cas maintenant.
Parce que lorsqu'on entre dans une librairie, qu'on achète un livre qui permet d'étudier un sujet précis, je ne vois pas du tout à quel moment le fait que les grecs ou les égyptiens aient inventé la géometrie peut avoir une influence sur la compréhension que l'on a du sujet étudié.
Alors svp, MM les historiens de la science, veillez à circonscrire vos interventions dans les cadres ou elles sont réellement utiles.

Juste pour rappel, voisi le sujet du thread: Comment realiser le transfert technologique vers l'afrique ?
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
tamera
Grioonaute


Inscrit le: 05 Juin 2007
Messages: 15
Localisation: LOME-TOGO

MessagePosté le: Lun 28 Avr 2008 22:10    Sujet du message: Africain d'Afrique Répondre en citant

Bonjour

Je me suis un peu absenté de ce forum, et ce topic est vraiment excellent. En dehors d'une petite altercation qui malheureusement nous a un peu éloigné du sujet, les réflexions ont plutôt été constructives et je vous présente à tous, mes félicitations.
Togolais résidant à Lomé, après 4 ans en France dont trois à saint-cyr, je suis en ce moment en disponibilité, et je viens de lancer une agence spécialisée dans les services à la personnes, aux entreprises et le e-service. L'adresse du site est www.agencetempliers.com
Le problème de transfert de techonologie à mon sens se situe sur trois niveaux. Au niveau de la créativité originelle, du transfert proprement parlé et enfin, du contexte socio-politique.
Par créativité originelle, je parle de notre capacité à nous, Africain, a créer les outils de cette technologie. Lorsque nous faisons la liste des "inventeurs" de tous les siècles réunis, on se rend vite compte que l'inventeur n'est pas un universitaire, ni un rat de bibliothèque. C'est souvent un pragmatique, qui recherche simplement une solution à un problème qui se pose à lui. L'invention de la charrue (qui a été simultanée sur plusieurs points de la planète) répondait certainement à un besoin de rendement et de diminution de la pénibilité de travail qu'imposait l'usage de la houe, pour ne prendre que cet exemple.
Ayant longtemps vécu en milieu paysan, il est indéniable que tout transfert de technologie qui ne s'appuiera pas sur initiative initiale de la paysannerie est vouée à l'échec. C'est la raison pour laquelle, à mon sens, la motorisation de notre agriculture a toujours fait long feu.
Le transfert de technologie, c'est le second niveau du problème, est aujourd'hui essentielle à l'Afrique, car qui irait demander à un Africain de recréer la roue. Mais ainsi que plusieurs personnes l'ont relevé dans ce topic, que faut-il transférer? La situation en réalité est un peu...ubuesque. Alors que la majorité des Africains vivent encore à une époque qui s'approche du 18éme siecle en europe, ils sont tentés de s'appropier des technologies les plus modernes. S'il veulent suivre la chronologie du développement, ils faudrait qu'ils restent pour longtemps en décalage avec les autres continents. Par exemple, il faudra passer à la culture attelée avant d'utiliser le tracteur... Bien entendu, personne ne veut suivre cette voie. Mais en faisant le pari des nouvelles technologies, on aboutit fatalement à des aberrations. C'est le cas des panneaux solaires dans les villages. Dès qu'un tombe en panne, il faut câbler en France...
Bien entendu, on peut, et on doit, suivre l'exemple des pays qui réussissent ce transfert. C'est le cas, et je suis heureux de le lire, du Vietnam. Cette évocation fait l'objet de mon troisième niveau: Le contexte sociopolitique.
Le transfert de technologie n'a de chance de réussite que s'il est soutenu par une politique nationale, voire régionale. La Tunisie aujourd'hui est cité comme une référence pour les NTIC que parce que le pouvoir politique en a fait une priorité. Le Benin est en train de connaître une renaissance économique en partie grâce à l'effet de piston de leur président.
Bref. Mon idée aujourd'hui est que faute d'une créativité féconde et originelle, faute de pouvoir réaliser un transfert coordonné et objectif, les acteurs de ce transfert sont...vous, de la diaspora, et moi, l"autochtone".
J'ai réalisé l'agence templiers suite à mon observation de notre société, et aujourd'hui, plus de 60% de mes clients sont de la diaspora. Je pense que c'est ainsi que le transfert peut se faire. Par des hommes de bonne volonté, agissant seuls, mais finissant par constituer une constellation dotée d'une dynamique inexorable.
C'est ainsi que je comprends ce topic. Et merci à toi, Kamiche, de l'avoir lancé.
_________________
Honneur à la vie...et à nos amours.
http://revedafrique.over-blog.fr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Humeur Noire
Grioonaute


Inscrit le: 14 Avr 2008
Messages: 41
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 13 Mai 2008 16:31    Sujet du message: Répondre en citant

Mon grain de sel sur "comment réaliser le transfert technologique vers l'Afrique ?" :

Je ne sais pas si l'internet est une valeur stable : il suffit de détruire les serveurs hébergeants les sites et tout le travail est réduit en fumée. Par ailleurs : gros risques de fraude, de manipulation, de malveillances par piratage. Mais pour faire de la vulgarisation c'est une très bonne idée.

En plus de la mise en ligne, quelques idées :

> Plan politique :
- rapatrier (à temps plein ou partiel) les savants, doctorants, spécialistes et autres PhD africains (ne pas les laisser improductifs dans des positions de vigiles de supermarché) et/ou recruter des savants occidentaux "accessibles"

- financer par des fonds communautaires (lever des fonds dans la communauté, les diasporas, par tontine ?, contre intéressement sur les brevets ?) leurs travaux et leur équipement en Afrique, aux Antilles,

- multiplier les chaires scientifiques dans les universités africaines ou les instituts de recherches (privés ou publics) avec l'aide desdits savants

- trouver des éléments incitatifs afin de convaincre les étudiants en sciences qui ont obtenu des masters en occident de venir poursuivre leurs études an Afrique en travaillant sur des problèmes africains pour leurs mémoire ou thèse.

- développer des partenariats commerciaux incluant des échanges technologiques obligatoires avec les pays qui détiennent ces technologies et veulent des matières premières (Chine, Inde...). A priori les occidentaux n'échangent que monétairement contre les matières première.

> Initiatives locales :
- créer un club (si non existant !) d'étudiants scientifiques africains vivant en France/Europe/Occident et favoriser les échanges de savoir par des rencontres/journées thématiques en désignant pour chaque évènement un ou plusieurs animateurs. Possibilité d'y réaliser les fameuses fiches "How too". Les scientifiques sont généralement hyperspécialisés en occident. Cela permettrait de créer des "généralistes". Pas de panique, une salle de sous-sol suffit !

- Vulgariser, vulgariser, vulgariser : même un étudiant en deug peut faire de la vulgarisation scientifique pour les plus petits et contribuer à créer un scientifique africain de demain, tandis qu'il peut lui-même être instruit pas un doctorant... transmission verticale transgénérationnelle du savoir et non pas seulement horizontale intragénérationnelle.


En fait pas de miracles : pour transmettre le savoir de l'Europe vers l'Afrique, il faudra que ceux qui y ont accès en Europe (rares) acceptent de le partager et de donner de leur temps.


Anectode : la dernière fois que j'ai entendu parler de travaux scientifiques sur le paludisme... des moustiques étaient exportés en première classe vers l'Institut Pasteur... et non pas un scientifique de l'Institut vers l'Afrique pour étudier le moustique in situ... je crois que c'est assez parlant !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sang froid
Grioonaute 1


Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 203

MessagePosté le: Mar 13 Mai 2008 22:50    Sujet du message: Répondre en citant

Tes propositions sont très intéressantes et certaines applicables dès à présent
Humeur Noire a écrit:
Mon grain de sel sur "comment réaliser le transfert technologique vers l'Afrique ?" :

Je ne sais pas si l'internet est une valeur stable : il suffit de détruire les serveurs hébergeants les sites et tout le travail est réduit en fumée. Par ailleurs : gros risques de fraude, de manipulation, de malveillances par piratage. Mais pour faire de la vulgarisation c'est une très bonne idée.

Pas exclusivement ...

En plus de la mise en ligne, quelques idées :

> Plan politique :
- rapatrier (à temps plein ou partiel) les savants, doctorants, spécialistes et autres PhD africains (ne pas les laisser improductifs dans des positions de vigiles de supermarché) et/ou recruter des savants occidentaux "accessibles"

Intéressant mais de nombreux "intellectuels" sont au chomage sur le continent. Dans certains cas, on fait venir des "coopérants" de même spécialité pour faire le travail qu'ils auraient pu faire Shocked Shocked Shocked

- financer par des fonds communautaires (lever des fonds dans la communauté, les diasporas, par tontine ?, contre intéressement sur les brevets ?) leurs travaux et leur équipement en Afrique, aux Antilles,

Intéressant sur des projets bien ciblés

- multiplier les chaires scientifiques dans les universités africaines ou les instituts de recherches (privés ou publics) avec l'aide desdits savants

La création de ces chaires relèvent plutôt des présidences (ou rectorats) de ces universités et dépend des moyens mis à leur disposition. Comme tu l'as indiqué, il s'agit d'une question politique

- trouver des éléments incitatifs afin de convaincre les étudiants en sciences qui ont obtenu des masters en occident de venir poursuivre leurs études an Afrique en travaillant sur des problèmes africains pour leurs mémoire ou thèse.

Ce point est très pertinent car il devrait permettre :
1- aux étudiants de garder le contact avec les réalités du continent,
2- aux chercheurs exerçant leurs activités sur le continent, d'échanger avec leurs homologues étrangers.
Le mécanisme de la thèse en co-tutelle est la forme idéale pour atteindre cet objectif. L'étudiant en thèse passe 6 mois en Afrique et 6 mois hors du continent.
A moyen ou long terme, il faudrait créer un fond spécial pour financer sur appel à projets, un tel programme.
Mais il est possible de démarrer dès à présent en recherchant des financements disponibles. Je peux aider dans ce domaine.


- développer des partenariats commerciaux incluant des échanges technologiques obligatoires avec les pays qui détiennent ces technologies et veulent des matières premières (Chine, Inde...). A priori les occidentaux n'échangent que monétairement contre les matières première.

J'ai entendu parler de l'élaboration en cours d'un code minier en Afrique de l'Ouest. Il est temps d'y inclure une clause imposant un transfert de technologie en matière de transformation sur place de la matière première. A prendre ou à laisser. Dans certains pays, cela peut se faire.
> Initiatives locales :
- créer un club (si non existant !) d'étudiants scientifiques africains vivant en France/Europe/Occident et favoriser les échanges de savoir par des rencontres/journées thématiques en désignant pour chaque évènement un ou plusieurs animateurs. Possibilité d'y réaliser les fameuses fiches "How too". Les scientifiques sont généralement hyperspécialisés en occident. Cela permettrait de créer des "généralistes". Pas de panique, une salle de sous-sol suffit !


Pertinent, rien ne vaut le contact pour échanger

- Vulgariser, vulgariser, vulgariser : même un étudiant en deug peut faire de la vulgarisation scientifique pour les plus petits et contribuer à créer un scientifique africain de demain, tandis qu'il peut lui-même être instruit pas un doctorant... transmission verticale transgénérationnelle du savoir et non pas seulement horizontale intragénérationnelle.


En fait pas de miracles : pour transmettre le savoir de l'Europe vers l'Afrique, il faudra que ceux qui y ont accès en Europe (rares) acceptent de le partager et de donner de leur temps.

Pas si rare que ça et assez nombreux à vouloir partager même s'ils n'ont pas toujours beaucoup de temps...

Anectode : la dernière fois que j'ai entendu parler de travaux scientifiques sur le paludisme... des moustiques étaient exportés en première classe vers l'Institut Pasteur... et non pas un scientifique de l'Institut vers l'Afrique pour étudier le moustique in situ... je crois que c'est assez parlant !


En parlant de paludisme, le Professeur Ogobara K. Doumbo fait des choses très intéressantes sur le continent. Voir ce lien

http://www.soninkara.com/histoire-geographie/environnement/licone-de-la-recherche-scientifique-au-mali.html

Alors, on commence quand ce programme ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Lun 26 Mai 2008 12:39    Sujet du message: Re: Africain d'Afrique Répondre en citant

tamera a écrit:
Et merci à toi, Kamiche, de l'avoir lancé.
Remettons à César ce qui est à César. C'est à M.O.P que revient l'honneur d'avoir lancé ce sujet.

Pour répondre à ton post, je suis d'accord pour dire qu'il est plus que temps de se bouger. Et j'admire ceux comme toi qui prêchent par l'exemple.
J'ai fini par penser que c'est une erreur d'attendre des politiciens qu'ils mettent en place tous seuls les politiques nécessaires au développement des TIC en Afrique, parce que tout compte fait, ils n'ont pas forcément, et ça peut être compréhensible, la vision qu'il faut. En tout cas, pas mieux que ceux dont les TIC sont le métier.
Je pense que c'est à force de développer ce genre d'initiatives, et lorsqu'on pourra mesurer concrètement leurs effets, qu'il sera possible de mener de vraies politiques à grande échelle. Avec l'avantage de l'expérience acquise sur le terrain, qui va permettre de savoir beaucoup mieux où on veut arriver.
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
Kamiche
Grioonaute régulier


Inscrit le: 22 Mar 2004
Messages: 332

MessagePosté le: Lun 26 Mai 2008 12:43    Sujet du message: Répondre en citant

Humeur Noire a écrit:
> Plan politique :
- rapatrier (à temps plein ou partiel) les savants, doctorants, spécialistes et autres PhD africains (ne pas les laisser improductifs dans des positions de vigiles de supermarché) et/ou recruter des savants occidentaux "accessibles"


http://www.20mai.net/2008/04/30/ces-docteurs-en-doctorats-qui-abetissent-le-cameroun/

Même si l'article pêche un peu sur la forme et sur certains détails, il n'est pas dénué de toute pertinence.
_________________
I long to accomplish great and noble tasks, but it is my chief duty to accomplish humble tasks as though they were great and noble.
The world is moved along, not only by the mighty shoves of its heroes, but also by the aggregate of the tiny pushes of each honest worker.


-- Helen Keller --
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
Humeur Noire
Grioonaute


Inscrit le: 14 Avr 2008
Messages: 41
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 22 Avr 2009 17:09    Sujet du message: Répondre en citant

On commence quand ? lol ! C'est vrai pour beaucoup d'entre nous : on adore parler et on agit peu.

Bon. Comment commencer simplement quand on est ni scientifique ni stratège ni riche ?

- L'acharnement des européens à ouvrir les tombeaux egyptiens le prouve : la documentation est la base de tout.
Il serait intéressant d'envoyer de l'information technique en Afrique. Des ouvrages techniques simples sur des techniques simples et basiques : Des livres, des manuels techniques, même anciens.

- A qui ?
Il est nécessaire d'identifier des ateliers, groupes, organismes africains susceptibles de recevoir ces informations ou modèles et d'en faire (bon) usage.

- Avec quelles ressources ?
Des dons individuels ? Des collectes ? Existe-t-il un organisme ou une fondation qui pourrait abriter ce genre d'action ? Y-a-t-il une association sur le modèle de laquelle ce type d'action pourrait être copié ?

Ex : j'aimerai savoir si il est possible de de purifier l'eau de mer pour la rendre potable comme de l'eau de source par un procédé simple et peu coûteux, utilisant des principes chimiques et physiques "de base" et en utilisant uniquement des ressources du sol africain ? Mon modèle : les système de répartition de l'eau anciennement utilisé dans le Maghreb. Les questions : Quels pourraient être ces principes ? Quelles technologies ou techniques seraient requises ? Qui auraient envie de faire ce genre de recherche ou expérimentation en Afrique ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Skank
Bon posteur


Inscrit le: 19 Aoû 2004
Messages: 532

MessagePosté le: Jeu 23 Avr 2009 12:03    Sujet du message: Re: Comment realiser le transfert technologique vers l'afriq Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
Pour notre survie il nous faut reussir un transfert technologique et scientifique comparable a celui des grecques de l'Egypte vers l'europe.

Ok nous n'avons peut etre pas les moyens d'occuper l'occident de devaliser leurs centres de savoir et de les saccager apres, ensuite de revendiquer la paternite de toutes les avancees technologiques faites par les occidentaux, comme les grecques l'ont fait avec l'egypte.

Mais au moins pour notre survie devrons nous reussir le coup de force de transferer vers l'afrique tout le savoir accumule par les societes modernes et surtout de vulgariser ce savoir.

Quelles strategies preconiserez vous ?

- Mise en place d'une banque de donnees a l'exemple de ce que l'on connait avec wikipedia, ou tous les kemites ou qu'il se trouve peuvent avoir acces et peuvent soumettre des textes, les rediger, corriger etc.

N.B. Axer vers la pure pratique, des sortes de "how to"

- Rendre accessible le savoir livresque pratique, a tout kemite et ceci completement libre de frais et sous toute forme possible.
un peu dans le style Google-book, mais ou tout kemite ayant acces a un quelconque livre d'utilite pour nos gens, s'engagerait a le scanner.

N.B. il faudrait rassembler tout cela,il y a ici un travail enorme necessitant une approche de bibliotheque.

Bref qu'en pensez vous.


Les savants afro sont très nombreux... le transfert théorique n'est plus un problème car beaucoup de connaissances sont maintenant accessible...

Aujourd'hui, nous avons besoin besoin d'axer sur le côté pratique. Et il y a des gens qui commencent...

Par exemple: je connais afro qui veut crée un pôle des NTIC (façon Inde et Chine) pour capter le marché des services... Le pole est complexe qui assure la formations des ingénieur, la recherche, etc. Il s'y connait pour avoir été dirigeant dans la plus part des grands groupes informatiques...

Dès lors, la moindre des choses à faire, est d nous investir dans son projet. Et nous devons faire de même pour tous projets de cet imprtance...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Humeur Noire
Grioonaute


Inscrit le: 14 Avr 2008
Messages: 41
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 27 Avr 2009 18:46    Sujet du message: Répondre en citant

Utiliser un ordinateur c'est bien. Savoir comment fabriquer un ordinateur c'est mieux.
Au stade actuel, l'Afrique a besoin de mettre en oeuvre les deux voies. Il est improbable que l'Europe développe l'Afrique à la place des africains.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PIPO .PCX
Grioonaute


Inscrit le: 09 Aoû 2004
Messages: 94
Localisation: FRANCE

MessagePosté le: Lun 01 Juin 2009 13:29    Sujet du message: Re: Comment realiser le transfert technologique vers l'afriq Répondre en citant

Skank a écrit:

Par exemple: je connais afro qui veut crée un pôle des NTIC (façon Inde et Chine) pour capter le marché des services... Le pole est complexe qui assure la formations des ingénieur, la recherche, etc. Il s'y connait pour avoir été dirigeant dans la plus part des grands groupes informatiques...

Dès lors, la moindre des choses à faire, est d nous investir dans son projet. Et nous devons faire de même pour tous projets de cet imprtance...


Tu peux en dire un peu plus stp?

D'avance Merci.
_________________
Less is more
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
sang froid
Grioonaute 1


Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 203

MessagePosté le: Mar 11 Aoû 2009 18:52    Sujet du message: Répondre en citant

24/09/09: COLLOQUE: CRISE ECONOMIQUE, ENERGETIQUE ET ECOLOGIQUE: OPPORTUNITES DE GREEN BUSINESS ET CONTRAINTES POUR L'INVESTISSEMENT EN AFRIQUE
Millenium Club : 29, Rue du Colisée Paris 8ème Métro Franklin Roosevelt

25/09/09: FORUM D'AFFAIRES: INVESTISSEMENT ET GREEN BUSINESS EN AFRIQUE

UBIFRANCE: 77, Boulevard Saint-Jacques Paris 14ème

Programme complet à télécharger ici

http://www.lesafriques.com/fichiers/autres/programme-green-biz/download.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
timeout
Grioonaute


Inscrit le: 30 Sep 2008
Messages: 45

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû 2009 11:58    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,


Vous pensez vraiment que la priorité concernant le continent africain est le transfert technologique ?

Quant au colloque...Est-ce qu'il est logique de détruire une faune et une flore, en d'autres termes des ressources alimentaires pour :
- Faire du carburant pour les voitures ?
- Faire du carburant pour faire fonctionner des usines ?
- Faire du tourisme ?
- Faire du commerce à l'étrangers ?

Le "Green business" est un concept occidental que certains veulent appliquer au continent africain et on se demande pour quelle raison.

Il ne serait pas mieux d'utiliser ces ressources pour nourrir la population qui meurt de faim ?

Par contre pour quelle raison une société aimerait entreprendre sur le continent africain c'est à dire investir lorsque la majorité des pays ne possédent pas de monnaie souveraine ? Par contre, si par investir on entend prendre le beurre et l'argent du beurre alors là oui pas de problème ça marche plutôt bien en ce moment.

Salutation,
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sang froid
Grioonaute 1


Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 203

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû 2009 21:54    Sujet du message: Répondre en citant

timeout a écrit:
Bonjour,


Vous pensez vraiment que la priorité concernant le continent africain est le transfert technologique ?

Quant au colloque...Est-ce qu'il est logique de détruire une faune et une flore, en d'autres termes des ressources alimentaires pour :
- Faire du carburant pour les voitures ?
- Faire du carburant pour faire fonctionner des usines ?
- Faire du tourisme ?
- Faire du commerce à l'étrangers ?

Le "Green business" est un concept occidental que certains veulent appliquer au continent africain et on se demande pour quelle raison.

Il ne serait pas mieux d'utiliser ces ressources pour nourrir la population qui meurt de faim ?

Par contre pour quelle raison une société aimerait entreprendre sur le continent africain c'est à dire investir lorsque la majorité des pays ne possédent pas de monnaie souveraine ? Par contre, si par investir on entend prendre le beurre et l'argent du beurre alors là oui pas de problème ça marche plutôt bien en ce moment.

Salutation,


Le programme est un fourre-tout, je vous le concède : on parle de santé, de microfinance, de transfert de fonds ... Mais il ne faut pas focaliser sur la question du biocarburant. Il y a longtemps que l'on a compris qu'il ne fallait pas utiliser des produits alimentaires pour produire du carburant. La tendance est de cultiver des plantes dédiées (la jatropha par exemple) ou d'utiliser des co-produits de l'industrie agro-alimentaire dont on ne sait pas quoi faire.
Pour revenir à l'évènement, je crois que certains thèmes comme l'éco-construction (éviter ces climatiseurs qui ronronnent dans les grandes villes africaines), la gestion des forêts et la valorisation intégrale de ses produits, l'agro-alimentaire, etc ... peuvent présenter de l'intérêt
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Joseleñ
Bon posteur


Inscrit le: 09 Sep 2005
Messages: 763

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû 2009 22:22    Sujet du message: Répondre en citant

timeout a écrit:
Bonjour,
Vous pensez vraiment que la priorité concernant le continent africain est le transfert technologique ?

Biensûr que non, c'est comme faire des tracteurs une priorité pour le cultivateur africain, en oubliant qu'il utilise encore la houe et la machette et que ce qu'il faut c'est la mécanisation de ces outils pour rendre moins fatiguant le travail paysan et rentabiliser la production.

Produire plus en se fatiguant moins et non travailler plus pour produire plus comme au temps de l'esclavage!

C'est un aperçu de ce qui est transférable en agriculture : les moyens techniques et mécaniques de production
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2703

MessagePosté le: Dim 15 Nov 2009 19:32    Sujet du message: Répondre en citant

Des Cours en Video qui touchent des domaines de connaissance les plus varies

Arrow Les Cours proposes par cette page: The Teaching Company

Citation:
The Teaching Company brings engaging professors into your home or car through courses on DVD, audio CD, and other formats. Since 1990, great teachers from the Ivy League, Stanford, Georgetown, and other leading colleges and universities have crafted over 200 courses for lifelong learners. We provide the adventure of learning, without the homework or exams.


Vous pouvez telecharger ces cours en utilisant ces torrents
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2703

MessagePosté le: Mer 18 Nov 2009 18:46    Sujet du message: MIT Electrical Engineering Lectures Répondre en citant

MIT Electrical Engineering Lectures

Citation:
This is essential for anyone interested in learning electronics. There is no substitute for the class room experience, which makes the theory easier to grasp and makes sense of any textbook covering the topics in the lectures.


Arrow Les Torrents pour ces cours

Torrents pour une collection de bouquin: Electronics and Electrical Engineering Collection

Torrents pour une collection de bouquin: All Electrical and Electronics Engineering
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Sciences & Technologies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group