Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Liv an kréyol é asi kréyol. Livres en et sur le créole.
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Littérature Négro-africaine
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Mar 01 Juin 2010 19:22    Sujet du message: Répondre en citant

Poésie en français et en créole



*



Eddy-Louis Tony - Rèv Lanmou: mes plus beaux poèmes d'amour...

Fort-de-France, Editions Désormeaux, 2010, 197 p., Br.18 €
Isbn : 2-978-95516193-5-9


Poèmes en français et en créole

En VPC : Librairie Alexandre
29 rue de la République
97200 FORT-DE-FRANCE
Tél. 05 96 71 41 08
Fax. 05 96 63 12 41

Mél :
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Ven 04 Juin 2010 22:03    Sujet du message: Répondre en citant

TRANS-MISSION

Liv an kréyol 2010


Comme chaque année depuis 2008, nous essayons de recenser une partie de la production
éditoriale en créole de 2010.
Elle n’est pas très importante numériquement, mais elle existe et est de qualité.
Cette bibliographie n’a pas la prétention d’être exhaustive car elle ne recense qu’une
par-tie des livres sur les créoles martiniquais, guadeloupéens, guyanais et haïtiens.
Il faut saluer tous ceux qui prennent des risques éditoriaux car ce n’est pas facile de vendre
des livres en créole ou sur le créole.

A la fin de ce document, dans la partie sitographie, vous pouvez retrouver les sites
internet des différents éditeurs.

Les anciennes bibliographies :
Trans-Mission 2006-2008
http://www.montraykreyol.org/IMG/pdf/TransmissionV2_0.pdf
Trans-Mission 2009
http://www.montraykreyol.org/IMG/pdf/transmission2009_0.4.pdf

Ce texte est mis à disposition sous licence creative commons selon le contrat : Paternité-
Pas d’utilisation commerciale-Partage des conditions initiales à l’identique.
Pour plus d’explication :
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/


Trans-Mission 2010 V. 1
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Sam 05 Juin 2010 21:04    Sujet du message: Répondre en citant

Roman en créole

[img width=222 height=350]http://img267.imageshack.us/img267/5716/bllisid1.jpg[/img]

[img width=224 height=350]http://img532.imageshack.us/img532/1243/bllisidverso.jpg[/img]


Georges-Henri Léotin
Bèlè li Sid


François (Martinique), Éditions Dézafi, 2010, 111 p., Br. 10 €
ISBN : 978-2-9822552-1-0

Texte en créole martiniquais avec glossaire créole/français/anglais

En VPC à la Librairie Alexandre
29 rue de la République
97200 FORT-DE-FRANCE
Tel. 05 96 71 41 08
Fax. 05 96 63 12 41

Mél :

4e de couverture
Le bèlè est un chant et une danse populaire martiniquaise. Les chants de bèlè évoquent les joies, les peines, les combats, les résistances du peuple créole. Le bèlè li sid est souvent plus nostalgique et renvoie à des drames que la grande Histoire ne peut retenir ou a, longtemps, injustement oubliés, telle la Grande Insurrection du Sud de la Martinique de septembre 1870, combat pour la Justice et la Liberté, qu’un grand bèlè a célébré. S’inspirant de ces « antiques et sans rivales mélopées » (E. Glissant), le roman Bèlè li Sid, écrit en créole martiniquais, est à la fois le récit d’un drame, et un hymne à la terre, aux femmes et hommes du Sud de l’île, où l’auteur a ses racines.

****

Georges-Henri Léotin enseigne la philosophie au Lycée du François, en Martinique. II est l’auteur de Memwè latè (Éditions Bannzil Kréyòl, 1993), une nouvelle bilingue créole-français, d’un essai sur le poète martiniquais Monchoachi (Éditions Presses Universitaires Créoles/L’Harmattan, 1994) et d’un roman en créole, Mango Vèt, (Éditions Dézafi, 2005).

****

Premier chapitre


BAYALÉ

Lontan apré lanmo Man Moléwon, apré tan té za pran tan fè tan épi tan, kontel anmoulen manniok ki pa ka rété fè farin ; lontan apré lanné té monté asou lanné, chak lè ou wè ou té ka pasé asou tè Man Moléwon, pa koté lasous-la, pa bò ravin-an, la ki té ni angran basen yo té rélé Basen lé-Zanj, ou té ka santi konsidiré an bagay té ka mété an lèspès tristès épi an mapipi lenbè nan fon tjè’w.
Èspèktak la, sété an lasous fennen, épi an gran basen sek, sa yo ka krié sek (apardi dé tiflak dlo parsiparla, an dlo vèt pasé fiel malfentè). Épi toutalantou basen an, gliséria ki ka sibmerjé, vié zèb ka anvayi oliwon’y kon ver-misel-diab.
Gran moun té ka di :
— « Basen tala ni an listwè, an listwè tris. Wi,tris kon an lannuit - Nwèl san wonm, tris kon an jennjan lwen masibol li, tris kon an zwèzo labrenn alafen an jounen lèstravay, tris kon nam a Neg-mawon nan fon bwa… tris kon an Majò — pwofitè ki ka koumansé monté an laj… Pou di tout : tris kon an toupiti timoun ki monté dan lé lenb alé wè lé-Zanj…

Wi : kon inosan ki pran chimen kay Man Moun avan i konnet sa sa yé ki lavi ; kon ti zanfan Bondié ki pati kité nou adan an bat zié…
Ek atjolman, sa nou ka wè la ?
Tout kalté èspès vié zèb, ka goumen épi sirizia, mari-wont, zèb-kouto, kanpèch, jijib si, tonmat-djab, tout mové ras piebwa bwareng, épi plen pitjan, tousa la, tjok-an-blok, an pèk-mel, tout oliwon basen-an, kon kouwòn zépin té maré kabèch Jézi-Kri. Koté tala, sété paradi krapolad, yen-yen, mayengwen, bèt-anni-pié, kabrit-bwa, solsouwi, mannikou, chat sovaj, ti rat mègzoklèt…
Ek délè, an vié kayali garé té ka vini fè plodari’y, pou pran lavol dépi i té konm tann tjèk déranjman.
Doulè ! Doulè ki té matjé asou fiji latè-a ! (É poudivré, moun pa té ka djè piété pa bo sektè tala ankò, san yo menm sé pé di’w pou ki sa yo té si entjèt bòdé two pré basen Man Moléwon an — kontel lè ou wè an moun ka santi falè pa i pran tel chimen, alé nan an ti wèt, pati pou tel koté, san i fouti di’w poukisa ojis i té ni lakrentif tala).
Si latè té ka palé, si dlo té ka gadé tras, yo té ké pé di listwè koté tala, ba tousa ki sé lè tann.
Kon yo ka di’w sé kouto sel ki sav sa ki nan tjè jomou, kon yo ka di’w sa ou pa konnet gran pasé’w, ében ou sé pé ka jwenn moun ki ka pasé pa bò sèktè tala, lonjé létan an, ponmnen ti kòyo alèz pa bò ti lariviè a, san jenmen-pa yo sipozé tousa ki té pasé la éti yo ka pozé pié yo a. Menm manniè ou ka wè touris ka vizité koté ki té ni senmitiè esklav, ka maché san yo sav anlè tonb maléré, moun yo téré san sertjèz, san lakwa, san menm dé ti kòn lanbi tout alantou fos la, kon dènié ti madjendjen ka fè jik jodi jou…).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Lun 05 Juil 2010 21:13    Sujet du message: Répondre en citant

Un roman en créole guadeloupéen produit en Grande-Bretagne

Joël Perrot
Fasadaj
Asi on bannzil ki kité pòt a-y ouvè


Pawòl-douvan a Hector Poullet
London, Gwosiwo Press, 2008, 212 p., Br. 12,98€
isbn : 0-9549520-3-0

Mél :
gwosiwopress@yahoo.com
info@gwosiwopress.com

VPC possible sur
http://www.gwosiwopress.com




*

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Lun 05 Juil 2010 21:16    Sujet du message: Répondre en citant

Un roman en créole guadeloupéen produit en Grande-Bretagne.

Joël Perrot
Lapli an fon a Man Rat


London, Gwosiwo Press, 2006, 79 p., Br. 10,13€
ISBN : 0-9549520-2-2

Mél :
gwosiwopress@yahoo.com
info@gwosiwopress.com

VPC possible sur
http://www.gwosiwopress.com




*

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Ven 10 Sep 2010 23:15    Sujet du message: Répondre en citant

Nouvelle édition



Le créole haïtien de poche

Dominique Fattier
Jean-Louis Goussé (Illustrateur) [B]

Paru le: 01/04/2010
Editeur : Assimil France Collection : Langues de poche
ISBN : 978-2-7005-0468-2
136 pages

Un guide de conversation original et facile pour découvrir :
• les mots clés • les expressions courantes • les coutumes locales •
un lexique de plus de 1 000 mots.
Ce guide vous initie au créole haïtien au travers de 30 rubriques
thématiques contenant un vocabulaire riche et varié,
des expressions usuelles et des phrases types pour communiquer
facilement. De petites touches de grammaire vous sont présentées
ponctuellement au fil des pages pour comprendre les particularités
de la langue et vous aider à construire vos propres phrases.
Donner votre avis sur ce livre Pour donner votre avis sur ce livre,
vous devez vous identifier :

**

Nouvelle édition



[B]Le créole sans peine - Avec 2 CD audio
avec 1 CD audio MP3
Hector Poullet , Sylviane Telchid


Coffret
Paru le: 01/02/2010
Editeur : Assimil France
Collection : Sans peine
ISBN : 978-2-7005-8012-9

Qu'est-ce que la méthode Assimil ? Assimil applique dans ses méthodes
un principe exclusif, très simple mais efficace, l'assimilation intuitive.
Ce principe reprend, en l'adaptant, le processus naturel grâce auquel
chacun d'entre nous a appris sa langue maternelle.
Très progressivement, au moyen de dialogues vivants, de notes simples
et d'exercices, Assimil vous amène au niveau de la conversation courante.
Durant la première partie de votre étude, la phase passive,
vous vous laissez imprégner par la langue en lisant, en écoutant et
en répétant chaque leçon.
Dans la seconde partie, vous abordez la phase active qui vous permet
d'appliquer les structures et les automatismes assimilés tout en
continuant à progresser. En quelques mois, vous parlez sans effort
ni hésitation, de manière très naturelle. Que trouvez-vous dans
cette méthode ? Des dialogues vivants et utiles qui vous garantissent
une maîtrise rapide de la langue, un choix de situations réalistes
et actuelles, une progression grammaticale soigneusement étudiée,
pour un apprentissage intuitif, des révisions systématiques
pour consolider vos acquis, des commentaires culturels
passionnants, un style unique plein d'humour pour apprendre
avec plaisir.
Le contenu mp3 du CD vous offre : la possibilité d'écouter
les leçons et les exercices en continu ou phrase par phrase,
1 124 enregistrements mp3, fournis en qualité Studio,
l'affichage simultané des textes, si votre lecteur le permet.

**



HECTOR POULLET, SYLVIANE TELCHID
créole guadeloupéen de poche


Niveau: Tous niveaux
Un guide de 192 pages
Guide de conversation
ISBN : 9782700504576

Avec ce guide à la main, partez par "mornes et ravines"
(par monts et par vaux) visiter l'archipel de la Guadeloupe.
De la Désirade à Marie-Galante, rencontrez une population
multicolore et parlez aux gens dans leur langue !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Sam 16 Oct 2010 19:20    Sujet du message: Répondre en citant

Roman en créole martiniquais



Jude Duranty
Zouki, bon zouti

2010, 151 p., 12 EUR

Autoéditionen vente sur The book édition.com
Exlusivement en vente par correspondance sur ce site d'impression à la demande.
http://www.thebookedition.com/zouki-bon-zouti-jude-duranty-p-43241.html

Texte unilingue en créole martiniquais

Extrait : Quatre premières pages du livre
Quatre premières pages de Zouki, bon zouti


4 de couv.

Zouki lé viré di nou : si ni an koté yo rayi an pofet, sé bien bò kay-li. « Lè manzel té ka pasé, i té ka penn dlo zié’w épi an koulè espésial ». Es Zouki pa an bon zouti pou nou sa rivé konprann kò-nou ?
Poutji sé lé zot ki pou di nou sa ki bon lakay nou ?
Poutji sé lè an moun kasé pip-li yo ka wè valè’y ?

Jid DIRANTI fini pa mété déwò prémié liv i matjé an kréyol mé ki sòti an fransé épi tit « Zouki d’ici danse » an 2005 épi édision Ibis Rouge.
Misié fet an mwad jwen 1956 é i chef lakoral « L’Orchidée de Schœlcher ». Liv-tala sé 9m liv-li, mé i fè’y asou pwa kò’y.

*

« Nul n’est prophète dans son pays » nous dit le dicton. C’est le propos que nous délivre Zouki. « Cette belle donzelle qui à son passage, vous peignait les yeux d’une couleur si spéciale ». Zouki n’est-elle pas le bon outil pour comprendre notre difficulté à aimer les nôtres ?
Pourquoi faut-il que la reconnaissance des talents d’ici passe par la validation du sceau de l’ailleurs ?
Pourquoi ce goût immodéré pour un encensement post-mortem ?
Jude Duranty nous livre enfin son premier écrit en créole paru en français aux éditions Ibis Rouge en 2005 sous le titre « Zouki, d’ici danse ».

Jude DURANTY a vu le jour 1956. Il est le chef de chœur de la chorale L’Orchidée. Zouki: bel zouti est son neuvième ouvrage.

Pour en savoir plus sur cette auteur.
http://www.potomitan.info/duranty/index.php
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Mar 19 Oct 2010 22:52    Sujet du message: Répondre en citant

Comme chaque année depuis 2008, nous essayons de recenser une partie de la production
éditoriale en créole de l’année en cours.
Elle n’est pas très importante numériquement, mais elle existe et est de qualité.
Cette bibliographie n’a pas la prétention d’être exhaustive car elle ne recense qu’une
partie des livres sur les créoles martiniquais, guadeloupéens, guyanais et haïtiens.
Il faut saluer tous ceux qui prennent des risques éditoriaux car ce n’est pas facile de vendre
des livres en créole ou sur le créole.

À la fin de ce document, dans la partie sitographie, vous pouvez retrouver les sites
internet des différents éditeurs.

Les anciennes bibliographies :
Trans-Mission 2006-2008
http://www.montraykreyol.org/IMG/pdf/TransmissionV2_0.pdf
Trans-Mission 2009
http://www.montraykreyol.org/IMG/pdf/transmission2009_0.4.pdf

Ce texte est mis à disposition sous licence creative commons selon le contrat : Paternité-
Pas d’utilisation commerciale-Partage des conditions initiales à l’identique.
Pour plus d’explication :
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/
Pour m’écrire : henrychrystophe@hotmail.com

Trans-Mission 2010 V.3
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Jeu 21 Oct 2010 20:21    Sujet du message: Répondre en citant

Poésie en créole de la Guadeloupe



*



Un présentation de ce texte :
http://www.potomitan.info/bibliographie/baylavwa.php

Baylavwa
Pawòl maké

Auto-édition, 63 p, Br. 12 EUR
isbn 978-2-9536598-0-1

VPC possible écrire à l'auteur à :
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Ven 22 Oct 2010 18:31    Sujet du message: Répondre en citant



*



Francine Château Conde Salazar

Un roman guyanais (1885)
Atipa de Parépou
Konté/Raconté à Marie


2010, Paris, Auto-édition, 223 p , Br. 22 EUR

Nouvelle traduction. Créole et français en dessous.

VPC possible écrire à l'auteur :
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Ven 22 Oct 2010 20:12    Sujet du message: Répondre en citant

Nouveauté de Caraïbéditions



Trajédi Rwa Kristof
Traduction en créole martiniquais Rodolf Etienne
La célèbre pièce de théatre d’Aimé Césaire en créole de Martinique sera disponible à partir du 25 octobre 2010

Dossier de presse
http://www.caraibeditions.fr/spip.php?article169

En librairie -pour la France en autres : l'harmattan, Présence Africaine, Fnac...- et en vente sur ce site
http://www.caraibeditions.fr/index.php
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Ven 22 Oct 2010 21:23    Sujet du message: Répondre en citant

Roman en créole martiniquais




Jude Duranty
Sansann

Deuxième édition

2010, Carbet, Auto-édition, 89 p. , Br. 8 €

Alexandre, que les gens créoles nomment Sansann, est un « bon kalté mak kréyol ».
Ce personnage est-il vraiment fictif ?
Vous avez tous dans votre entourage un Sansann qui pratique un créole
qui n’est pas devenu tjòlòlò « contaminé » par le Français et qui n’est donc
pas un « poto pouri » décréolisé. Mais sont-ils encore nombreux aujourd’hui ?
Jude Duranty propose un « rakontaj », une sorte de petit voyage dans le temps
et l’espace créole. C’est aussi une photographie de certains parlers créoles,
entre créole francisé, créole littéraire et pancréole.
Notre belle langue créole doit-elle indéfiniment se tenir sur un « ti ban ? ».
Quand sera-t-elle une langue comme toutes les autres ayant sa place,
elle aussi, dans le beau fauteuil linguistique pour prendre langue
avec les hommes du monde ?
Sé zot ki sav !

Acheter ce livre en VPC : http://www.thebookedition.com/sansann-jude-duranty-p-47151.html


Les cinq premières pages de Sansann

Dé mo douvan

I dézè’d maten, dépi yonn-dé jou,
man pa ni sonmey, savrè si man pa
somobil. Magré tout dité gwokonsoul,
sirio épi kòsol pou man
dòmi, pa menm palé tjilo léti man ka
valé, riennafè.
Doktè-mwen ba mwen analiz pou
man sa fè. I di mwen :
— Man pa ka wè ou ni ayen !
I ba mwen an zafè kaché pou
pran, mé — man pa ni lajan pou
séré, sé pa pawol man ké séré —
man pé ké fè kachotri pou di zot
man rayi sa, dann !
Doktè-a di mwen, pétet fok alé wè
an sikolog. Pas ou pa oblijé fou pou
monté Kolson, mé pé ni an bagay éti
ka jennen’w kon an ti roch dan an
soulié.
Man alé wè konpè-mwen Log.
Kidonk man té épi Log ek mi sa i di
mwen :
— Jid ou pa bizwen pè sikolog,
misié oben manzel, sa ka dépann,
ké palé ba’w ek ké kouté’w. Ou sav
délè palé bien bon. Yo di padon pa
ka djéri bos, mé palé ka djéri bles.
Sirtou bles lespri.
An final di kont, man alé wè
misié. I fè mwen asiz asou an divan
ek i di mwen : Palé, menm si ou pa
lé palé, palé.
Dapré misié man ka soufè di an
model malkadi yo ka kriyé an mal
diglosik man kwè. Dan zafè mal di
gwo sik la, sa ka rivé lè adan an péyi
éti ki ni dé lang épi yo ka opozé’w
palé yonn adan yo. Yonn yo jijé tro
soubarou ek ki dènié kakachien. Sa
ka fè ou pa ni dwa sèvi’y.
Konpè Ektò, on zanmi Gwadloup
ki pa ka pran dlo mousach pou let,
matjé yonn-dé mo asou sa adan an
liv i fè.
Sikolog kité mwen palè anlo, i pa
entéronp mwen. I di mwen :
— Tou sa ou ni anlè lestonmak
tjè’w, matjé’y. Sa ké déchajé’w.
I di mwen tou :
— Délè, lè’w ni an chay ki titak tro
lou, fok tanzantan ou dépozé’y
pou’w pran fos. Pas sinon, ou pa
oblijé rivé la ou ka alé a.
Man di misié man pa sa matjé
kréyol. An tan-mwen, dabou-dabò
fok pa té palé sa lékol. Déwò, an
lakou-a, an gran chimen, wi, mé pa
lékol-la.
Épi déjà-pou-dé, man pa an
grangrek pas manman-mwen pa
trapé filon pou man té antré latit.
Sikolog di mwen, délè sé zié ki
krapon. I sifi ou lé. Épi pèsévérans,
pasians épi kouraj — si ou pa kouri
— ou pé rivé. Ni an ti pawol ka di :
« Épi pasians ou pé jik wè trip fonmi
oben an titiri ka valé an ton. »
Épi tibren pasians man konstaté
kréyol pa pi difisil ki chinwa oben
anglé. Lè man ka di zot sa, man la
ka sonjé an grannonm. I di mwen :
— Tjanmay pa koté Lamérik, sé sa
ki étélijan, pas a dézan yo ja ka palé
anglé !
Sé ki i ka konprann li menm sot,
pas a dézan, li tou té ja ka palé
kréyol pas i lévé atè isi.
Tou sa pou man di zot, kréyol pa
pli difisil ki an lot lang. Mé pou
aprann matjé’y, fok ou aksepté ou
pa konnet bè a ba jou baré. Si ou fè
gwo majol pou di :
— Man ja sa palé’y, man pa
bizwen aprann matjé’y ! Ou ped tout
dan’w.
Afos-afos, man rivé pa konstaté ki
pou rivé matjé lang-tala, fok pran
dapiyan asou dé prensip :
— Déjà-pou-yonn, tou sa ou ka
tann ou ka matjé’y.
— Déjà-pou-dé, tou sa ki matjé ou
ka di’y.
Man fè sa mwen té pé, ek dépi
man koumansé matjé kréyol, man
trapé an soulajman. Man ka dòmi
telman, asiparé sonmey-mwen lou
telman, man ka jik ronflé.
Matjé kréyol fè mwen jwenn
Sansann. Sé li ka fè si jòdi-jou man
pa ka soufè épi malkadi-a éti man
pa ka chonjé non’y la — sé pa mwen
ki pòté’y batenm. « Mal di gwo sik »,
« Mal diglosik » anfen ni anlo moun
ki kon mwen épi zot ka li atjelman a
ki ja kité malad ka alé, é yo pa
menm sav. Malkadi-tala ka rivé a
chouval mé sé asou do milé i ka viré
pati.
Asiré, man asou chimen djérizon,
pas man ka ba chak lang-la plas-yo.
Pa ni yonn ki pli sipériè ki dot. Tout
lang sé lang, kidonk kontinié palé
kréyol, mé sirtou matjé kréyol, pou
démen bon maten jénérasion-nou
pa wont bel lang-tala. Sé sel manniè
yo pé ké maché-brété.
Atjelman zot ka konprann poutji
man matjé rakontaj-tala. Jik atjelman
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Sam 23 Oct 2010 18:44    Sujet du message: Répondre en citant

Un roman en créole guadeloupéen produit en Grande-Bretagne.



*



Joël Perrot
Fasadaj
Asi on bannzil ki kité pòt a-y ouvè


Pawòl-douvan a Hector Poullet
London, Gwosiwo Press, 2008, 212 p., Br. 12,98€
isbn : 0-9549520-3-0

Mél :
gwosiwopress@yahoo.com
info@gwosiwopress.com

VPC possible sur
http://www.gwosiwopress.com

Pour lire les dix-huit premières pages de ce roman
http://www.freado.com/read/7370/fasadaj-asi-on-bannzil-ki-kit-pt-a-y-ouv
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Lun 01 Nov 2010 13:15    Sujet du message: Répondre en citant

Caraïbedtions nouvelles traductions sorties en octobre

Le Petit prince en 4 créoles

Créole de la Guadeloupe


Créole de la Guyane


Créole de la Martinique


Créole de la Réunion


Dossier de presse
http://www.caraibeditions.fr/IMG/pdf_DP_PETIT_PRINCE.pdf

Un extrait de la traductrion créole gaudeloupéen


96 p. , Prix : 12.35 € HT
Vente par correspondance ici
http://www.caraibeditions.fr
à l'Harmatta, présence Africaine et toutes les autres librairies
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Dim 07 Nov 2010 08:54    Sujet du message: Répondre en citant

Caraïbedtions nouvelles traductions sorties en octobre

Le Petit prince en 4 créoles

Créole de la Guadeloupe


Créole de la Guyane


Créole de la Martinique


Créole de la Réunion


Dossier de presse
http://www.caraibeditions.fr/IMG/pdf_DP_PETIT_PRINCE.pdf

Un extrait de la traductrion créole gaudeloupéen


96 p. , Prix : 12.35 € HT
Vente par correspondance ici
http://www.caraibeditions.fr
à l'Harmattan, présence Africaine et toutes les autres librairies
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Dim 12 Déc 2010 22:14    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a longtemps que je n'avais pas posté un conte Razz :

PARALLÈLES
Martinique - Guadeloupe
Trimestriel des Antilles françaises
N° 40 – 3e trimestre 1971


Conte Créole


Edouard FLORENTINY est l’auteur d’un livre LA VIE ET LES DEBOIRES D’UN ENFANT NOIR inspiré par les souvenirs de son enfance martiniquaise, au Morne-des-Esses. C’est là qu’il a écouté les contes de sa mère et des veillées mortuaires. Quarante ans après il s’en souvient et il conte à son tour.
Un conte créole ne se lit pas ; il s’écoute.
Le personnage du conteur fait partie de son histoire et seulement le film peut refléter ces succulentes histoires créoles.
Le conte d’Edouard FLORENTINY ne nous est pas rendu dans sa verdeur authentique ; des éléments nouveaux apparaissent : le téléphone, les chèques, le jour « J », etc. Mais il est intéressant par le fait même de l’altération ; d’autres versions, recueillies chez les anciens dockers de Fort de France, notent des expressions et des ajouts qui surviennent de la vie même des conteurs.
Lisons donc ce mélange de conte ancien et faits modernes qui se nomme :

Diviné Crikète

tel que le conte Edouard FLORENTINY.

C’est un petit garçon, qui travaillait en qualité d’apprenti chez le cordonnier de son village ; son patron, n’ayant pas de trop gros moyens financiers, fût obligé, au bout d’un certain temps, de fermer sa boutique, et de congédier, avec regret d’ailleurs, son apprenti.
Il sombra peu à peu dans le dénuement le plus complet, n’ayant même pas le moyen de se nourrir convenablement, et ce fût son ex-apprenti, qui de temps en temps, lui apportait un morceau de pain, un fruit ou un morceau de légume, cuit à l’eau; sa propre famille était très pauvre, mais le garçon, très brouillard, trouvait toujours quelque chose à offrir a son ex-patron, devenu ami, et, il faut bien le dire, son confident.
Un après-midi, alors qu’il contemplait des dizaines de mouches qui pataugeaient dans un vieux récipient, dans lequel il mettait autrefois la graisse spéciale pour ramollir le cuir, et qui servait pour l’heure de dépôt de n’importe quoi, le vieil homme s’écria avec mauvaise humeur :
— « regarde-moi ces sales bêtes ! si on pouvait les manger il n’y en aurait pas une telle quantité ! »
Et joignant le geste à la parole, il claqua la main sur le tas, en s’écriant :
— « tué 7, blessé 14. »
Le jeune garçon se précipita sur les insectes inanimés, les compta et constata qu’il y avait, en effet, 7 tuées et 14 blessées.
Sans rien dire à son vieil ami, qui continuait de maudire le mauvais sort, le gamin afficha sur une large feuille de papier, et en lettres capitales :

« ICI CRIKETE BON DIVINE
TUES 7, BLESSES 14
CE CA MINME »

Deux heures plus tard, un messager du roi, qui effectuait une tournée d’inspection dans la région, prit connaissance de cette annonce, et s’en alla prévenir son maître, qui, depuis longtemps, cherchait un dévineur, capable de lui dire où se trouvait l’alliance en diamants que son épouse avait égarée le soir de leur mariage.
La police royale vint chercher à la tombée du jour l’ex-cordonnier du village pour le présenter au roi en personne. L’ex-cordonnier se tourna vers le gamin et lui tint ce langage :
— « espèce de iche-bét, zottes pas peu tenne à’yen sans répété ? Là où janmin oué moin diviné ? mi à présent ! ou ka procuré-moin désagrément épi en roi ! Lhé bougg ké ouè moin pas plu diviné ki défin chien, y fé coupé tête moin ! »
— « mais patron ! répondit le gamin, moin tenne ou di « tué 7, blessé 14 » alors moin compté et moin ouè sept mouches mô quatorze mouches blessé, cé pou cà moin affiché « crikète bon diviné, tué 7, blessé 14 ».
Arrivé au palais, accompagné de la police du roi, notre ami Crikète fût mis au secret dans un pavillon isolé de tous.
— « Pour ce soir, lui avait dit le roi, on va vous donner tout ce qui vous est nécessaire, du linge, un logement décent, des domestiques pour vous servir. Vous pouvez demander tout ce que vous désirez comme nourriture, vous serez servi sans aucune restriction. En ce qui concerne le travail que j’attends de vous, et vos honoraires, nous prendrons les dispositions demain matin. »
Quelques minutes plus tard, Crikète était installé comme un pape dans ses appartements. Mais pour éviter tout contact avec l’extérieur et pour que l’isolement soit complet, on avait coupé le téléphone. Le monarque avait mis à son service un valet de chambre secondé d’une femme de chambre entre deux âges, que notre ami aurait aimé employer à tout autre chose. Le lendemain, deux des tailleurs personnels du roi vinrent prendre ses mesures et lui demander ses goûts vestimentaires ; il avait reçu aussi la visite d’un bottier, d’un chemisier, etc… sans oublier le barbier, le manucure, le pédicure. Deux jours plus tard, nul n’aurait reconnu l’ex-cordonnier.
Un matin, le roi vint s’entretenir en secret avec lui.
— « Voilà de quoi il s’agit, déclara le roi. Le jour de notre mariage, mon épouse a perdu ou égaré son alliance en diamants ; c’est un objet qui n’a pas de prix. Je veux absolument le retrouver, ou du moins savoir, dans quelles conditions elle l’a perdue. »
— « Il y a combien de temps que vous êtes mariés ? » demanda Crikète.
— « Cinquante ans ! » répondit sa majesté.
— « Alors s’écria le cordonnier mon travail ne sera pas facile. Il va me falloir remonter dans le temps. »
— « Vous aurez quinze jours pour réfléchir, dit le monarque ; et il ajouta : si vous me dites où se trouve l’alliance, et que la véracité est exacte, je vous signerai un chèque de cent millions de francs, et je vous ferai don d’un de mes châteaux entouré bien sûr d’une grande propriété, sur laquelle il y a toute une variété d’animaux. Vous pourrez ainsi chasser quand bon vous semblera. En cas d’échec, vous serez simplement exécuté sur la place publique, pour avoir trompé la confiance de la reine et moi-même. »
Et le roi ajouta :
— J’ai dit quinze jours et pas une heure de plus ! »
A partir de ce moment notre ami Crikète ne savait pas comment faire, mais dans son for intérieur il se disait que d’ici quinze jours il ne fera plus partie de ce monde. En attendant ce jour fatal, Crikète continuait de mener la bonne vie.
Trois jours avant le jour « J » la femme de chambre arriva toute en larmes dans la chambre de Crikète.
— « Vous êtes malade ? » demanda Crikète.
— « Oh ! Monsieur Crikète, répondit-elle, je sais que vous allez me faire exécuter. »
— Ah ! ma petite dame ! tant pis pour vous si je devine et si je vois que c’est vous qui avez dérobé la bague ! II va sans dire que je vous dénoncerai! Pour moi, c’est une question de vie ou de mort ! Et aussi de ma réputation.
Et en secouant la tête, il songeait :
— « Madame ta-là, y en a fai ! »
Et il disait tout haut:
— « C’est donc vous qui avez subtilisé l’alliance de la reine ! »
— « Oui ! » répondit la domestique, je l’ai toujours en ma possession. Faut-il vous la remettre ? »
— « Non ! répondit Crikète, gardez-la avec vous. Je vous dirai plus tard ce qu’il faut faire. En attendant, vini en chamb’là fémin finette-là ! »
Là, se passèrent des choses, et ceci, onze fois par jour, histoire d’attraper le temps perdu.
Le matin du quinzième jour, lorsque la domestique vint lui apporter son petit déjeuner comme chaque matin, Crikète lui demanda :
— « Es-ce ou ja ba poule mangé ? »
— « Non, répondit la bonne, car hié au soué majesté di moin sévi-ou avann poule pour pé habillé-ou pace que on patchet moune ké vini assisté quand ou diviné. »
— « C’est parfait, dit notre Crikète, lhé moin ké fini mangé, ou ké descenne chéché bague-là ; vlopé-y dans ti moceau papié, mélangé-ï épi maï-à, ou ka ba cé poule-là et, gadé blen ! ki poule ou canard ki ka valé-ï ! »
Quelques minutes plus tard, la domestique vint annoncer à Crikète que tout s’était bien passé et que l’alliance avait été avalée par le plus gras des canards de la basse-cour du roi.
— « Excellent ! dit le devineur. En attendant passé en chambe ! » histoire de se mettre en forme.
A neuf heures précises, la police du roi, en grand uniforme, vint chercher Crikète, et le conduire au palais du roi, où une grande foule l’attendait. Ce fût une ovation prolongée, lorsque notre ami pénétra dans le palais. Installé dans un fauteuil, spécialement aménagé pour lui, Crikète commença à deviner. Dix minutes plus tard, il demanda un petit verre de rhum vieux et un peu de repos.
— « Accordé ! » dit le roi.
Après cette détente, Crikète recommenca à deviner. Le silence était complet, car le roi l’avait ordonné, afin de ne pas gêner le chercheur. Un quart d’heure plus tard, Crikète demanda à nouveau cinq minutes de répit en déclarant :
— « Il y a si longtemps que vous êtes mariés ! Je suis obligé de remonter dans le temps ; ce n’est pas facile !»
— « Accordé ! » s’écria le monarque.
A ce moment-là, un monsieur, qui se trouvait dans l’assistance, cria :
— Missié cé en co.uillon ! I pas pli diviné ki moin ! »
Alors, Crikète dit :
— « Mon ché ! Si ou ka senti ou plus diviné ki moin, p’enne place-moin ! Zottes toujou ka c’oué zottes plis malin ki toutte moune ! »
— « Ne vous en occupez pas, monsieur Crikète ! » s’écria le roi, vous travaillez pour moi et je suis le seul qualifié pour me permettre d’intervenir en cas de besoin. En se tournant vers l’assistance, il dit par la même occasion :
— « J’interdis toute réflexion à l’égard de la personne de Monsieur Crikète ! »
Dix minutes plus tard, Crikète s’écria:
— « Majesté ! je vois l’alliance de la reine. Elle a dû la perdre le soir même de votre mariage ; n’ayant pas l’habitude, elle l’a retirée avant de se mettre au lit et l’avait déposée dans une petite soucoupe en or, qui se trouvait alors sur son guéridon de nuit. Le matin, elle n’avait plus songé à la reprendre. La femme de chambre, en faisant le lit, a fait tomber la soucoupe, quand elle retourna le matelas ; l’alliance a glissé derrière une armoire et y est resté longtemps. Mais, il n’y a pas un mois, vous avez employé un ouvrier menuisier pour faire quelques travaux dans votre chambre et il fût obligé de déplacer l’armoire ; on balaya derrière, car il y avait longtemps que personne n’y avait mis un balai, et dans la poussière se trouvait l’alliance de la reine. Les ordures furent jetées sur le tas de détritus de la cour, pas loin du fumier des écuries ; il y a, à peine deux heures, que votre gros canard l’a avalée ! »
Quelques minutes plus tard on tuait le canard sur l’ordre du roi, et on trouva l’alliance dans le gésier. Elle était toute neuve. Ce fût une ovation ! et Crikète devint l’homme du jour. Les journaux du monde entier parlèrent de lui. Il fallut le protéger de la foule.
— « Vous êtes l’homme le plus extraordinaire dont j’ai jamais entendu parler, dit le roi. En récompense, je vous donne tout ce qui a été convenu. »
— « Pour moi, dit Crikète, je me contenterai du chèque de cent millions car si je reste dans les parages, les jaloux ne manqueront pas de me faire du tort. »
— « Dans ces conditions, répondit le roi, je vous signe un chèque de trois cents millions de francs, et n’en parlons plus.»
Ayant encaissé son chèque, Crikète salua la société et s en alla.
C’est alors que le même individu, qui avait parlé pendant séance de divination, dit à ses amis :
— « Nous pa ké kitté missié pâti épi en gros fortine conn’çà ! Faut nous poisonné boug-là !
On dépêcha un cavalier à la poursuite du dévineur pour lui dire qu’il avait oublié quelque chose dans son empressement.
Pendant ce temps, les autres lui arrangeaient un punch qui devait le mettre à mort.
— « Missié Crikète, ou pâti tellement vite, les camarades pa minme ni temps félicité-ou ; cé poû ça yo di moin, vini chêché-ou poû nou prenn en ti vé ensemble. »
— « Bien, dit Crikète, moin ka viré. »
En arrivant dans la salle, tous les verres étaient déjà remplis, chaque convive tenait le sien à la main ; celui de Crikète était sur le plateau. Alors notre ami s’écria :
— « Exquisé-moin si moin pâti en vitesse, moin pas minme fait zôttes en ti discoû. Déposé ces vés-à poû moin di zottes deux mots. »
Et au premier qui déposa son verre Crikète le lui prît.
— « Si ou cé en nhomme comm moin boué ta-moin-à» et d’un geste rapide il avala le verre dont il s’était emparé, en laissant le sien sur le plateau. Et il s’en alla sans jamais se retourner.
C’est depuis ce temps-là que l’on dit :
« Le hasard arrange bien les choses ! »

Conte raconté par Edouard Florentiny.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Dim 16 Jan 2011 20:19    Sujet du message: Répondre en citant

Comme chaque année depuis 2008, nous essayons de recenser une partie de la production
éditoriale en créole de l’année en cours.
Elle n’est pas très importante numériquement, mais elle existe et est de qualité.
Cette bibliographie n’a pas la prétention d’être exhaustive car elle ne recense qu’une
partie des livres sur les créoles martiniquais, guadeloupéens, guyanais et haïtiens.
Il faut saluer tous ceux qui prennent des risques éditoriaux car ce n’est pas facile de vendre
des livres en créole ou sur le créole.

À la fin de ce document, dans la partie sitographie, vous pouvez retrouver les sites
internet des différents éditeurs.

Les anciennes bibliographies :
Trans-Mission 2006-2008
http://www.montraykreyol.org/IMG/pdf/TransmissionV2_0.pdf
Trans-Mission 2009
http://www.montraykreyol.org/IMG/pdf/transmission2009_0.4.pdf

Ce texte est mis à disposition sous licence creative commons selon le contrat : Paternité-
Pas d’utilisation commerciale-Partage des conditions initiales à l’identique.
Pour plus d’explication :
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/
Pour m’écrire : henrychrystophe@hotmail.com

Trans-Mission 2010 V.4
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Dim 16 Jan 2011 20:21    Sujet du message: Répondre en citant

Comme chaque année depuis 2008, nous essayons de recenser une partie de la production
éditoriale en créole de l’année en cours.
Elle n’est pas très importante numériquement, mais elle existe et est de qualité.
Cette bibliographie n’a pas la prétention d’être exhaustive car elle ne recense qu’une
partie des livres sur les créoles martiniquais, guadeloupéens, guyanais et haïtiens.
Il faut saluer tous ceux qui prennent des risques éditoriaux car ce n’est pas facile de vendre
des livres en créole ou sur le créole.

À la fin de ce document, dans la partie sitographie, vous pouvez retrouver les sites
internet des différents éditeurs.

Les anciennes bibliographies :
Trans-Mission 2006-2008
http://www.montraykreyol.org/IMG/pdf/TransmissionV2_0.pdf
Trans-Mission 2009
http://www.montraykreyol.org/IMG/pdf/transmission2009_0.4.pdf

Ce texte est mis à disposition sous licence creative commons selon le contrat : Paternité-
Pas d’utilisation commerciale-Partage des conditions initiales à l’identique.
Pour plus d’explication :
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/
Pour m’écrire : henrychrystophe@hotmail.com

Trans-Mission 2010 V.5
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Ven 28 Jan 2011 10:17    Sujet du message: Répondre en citant



Armande-Lapierre, Odile
Faur, Sylvie

Petite Vodji : conte de la Guyane, créole-français
Piti Vodji


recueilli auprès d'Agnès Jean-Pierre

Paru le 1er décembre 2010
Disponible , Broché 6,65 EUR
1 vol. ; illustrations en noir et en couleur ; 19 x 21 cm

ISBN 978-2-296-13270-2

Editeur L'Harmattan, Paris
Collection Contes des quatre vents

Note Ed. bilingue créole-français.


Résumé

L'histoire d'une petite fille, Vodji, à qui, un jour, la bonne fée offre une baguette magique. A l'aide de cette baguette la petite fille fait pousser un arbre dont

elle mange les fruits. Ainsi elle ne souffre plus de faim

4e
Collection Contes des 4 vents en quadrichromie ou en noir et blanc, monolingue, bilingue ou trilingue dirigée par Isabelle Cadoré, Denis Rolland, Joëlle et

Marcelle Chassin vous trouverez des langues d'autres régions du monde : Europe, Asie, Océan Indien, Océanie, Afrique, Maghreb-méditerranée
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Soundjata Kéita
Super Posteur


Inscrit le: 06 Mai 2005
Messages: 1655
Localisation: Au sein de mon Empire

MessagePosté le: Mer 20 Avr 2011 22:27    Sujet du message: Re: Liv an kréyol é asi kréyol. Livres en et sur le créole. Répondre en citant

Steve Biko a écrit:
A nos amis créoles, je pose les questions suivantes :
Est-ce que les descendants d'européens parlent aussi le créole ?
Les colons béké oui beaucoup le comprennent, mais rares l'utilisent.
Leurs compatriotes (fonctionnaires, commerçants, etc) qui ont débarqués ces dernières décennies, non, encore moins les envahisseurs estivaux (touristes). Ceux qui s'y risquent ne font que produire un parler petit-leuco innintellligible : ce font casser la gueule ou rire au nez, selon l'humeur du créolophone à qui l'on se sera adresser. C'est que le mythe de la parenté linguistique entre créole et français à encore la vie dure.

Steve Biko a écrit:
Existe t-il une différence entre le créole de tous les territoires des antilles ?
Oui, plus ou moins grande selon le cas.
Le Guadeloupéen est directement accessible au Martiniquais et vice-versa.
Moi je parle martiniquais et comprends guadeloupéen.
En principe on peut enseigner les deux langues en même temps, tant elles sont proches.
Le saint-lucien et le dominiquais ne sont que des variantes du martiniquais, avec quelques emprunts lexicaux à l'anglais.
Par contre l'haitien est plus distant de deux pré-cités, divergence grammatical (plus proche du fongbe que du mandingue) et le vocabulaire est soit différent, soit les sens diverges pour les mêmes mots.
Il me sera par exemple, plus facile de lire un texte officiel, gouvernemental ou scientifique rédigé en haitien (fort usage de vocables techniques et scientifiques directement empruntés au français) que de comprendre une chanson chantée dans cette même langue.

Les kreyol jamaicain, bahaméen, trinidadien, par contre, nous sont innintelligibles, grammaire type yoruba et surtout vocabulaire anglo-ashanti inconnu des créolophones martiniquais, guadeloupéens, saint-luciens ou haitiens.
Elles sont de plus, très males décrites, et leur enseignement laisse vraiment à désirer comparées aux créoles précités.

Steve Biko a écrit:
Est-ce qu'il existe une proximité linguistique entre les antilles et la Guyane ?
Il se trouve que oui, distante plus ou moins égale avec haitien pour le martiniquais/guadeloupéen.
Si la grammaire s'attrape vite quand on parle déjà martiniquais ou haitien, le vocabulaire de base connait de nombreuses variantes et différences.
Je ne connais que les salutations de bases.

Cependant, j'ignore la pertinence scientifique de la famille linguistique dite "créole", dont la classification est au mieux, sociolinguistique (et encore les critères diverges selon les auteurs), au pire, purement fantaisiste (mon humble avis).
Par contre l'existence d'une famille linguistique antillo-guyanaise, à caractère génétique et historique, incluant le Louisianais, l'Haitien, le Guadeloupéen, le Martiniquais et le Guyanais, me semble tenir la route.
Et si l'hypothèse de l'appartenance de cette même famille à la famille linguistique indo-européenne ne résiste à aucune critique, son appartenance à la famille linguistique dite négro-égyptienne ne fait, à mon avis, absolument aucun doute.

Steve Biko a écrit:
Enfin une dernière question qui n'a rien à voir avec le créole, j'ai perdu les traces d'un ami guyanais qui était avec moi à l'université de Montpellier dans les années 90, je crois savoir qu'il était reparti en Guyane. Que puis-je faire pour le retrouver ?
Tente ta chance via le site "Copains d'avant" : http://copainsdavant.linternaute.com/

Htp,
Sunjata
_________________
La vérité rougit l'oeil, mais ne saurait le transpercer


Pour la Renaissance du Gondwana
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Jeu 07 Juil 2011 22:12    Sujet du message: Répondre en citant



Avec la traduction en créole de la célèbre bande-Dessinée Titeuf (« Chimen Lavi », aux éditions Caraïbéditions), nous avions décidé de recueillir auprès de jeunes écoliers antillais et de promouvoir dans nos îles, mais également sur l’Hexagone, le créole de cour d’école. Aujourd’hui, c’est le « créole des grands » que nous avons choisi de vous présenter à travers ce recueil, le premier du genre, qui se veut regrouper la plupart des mots et des expressions du créole de l’amour. Contrairement à « Chimen Lavi », « Kòkòlò » n’est cependant pas à mettre en toutes les mains… Bien que très imagées, les expressions qui y figurent n’en sont pas moins très souvent osées… L’ensemble du vocabulaire, des expressions, des proverbes, des citations et des fables relatif à l’Amour a été classé en 16 chapitres. Ce premier ouvrage comprend les huit premiers chapitres :
1– Sé moun-la : Les acteurs
2– Toutouni : À poil
3– Swèf : Le désir
4– Poz-dyez koké : Les positions
5– Sa yo ka di lè yo ka fè lanmou : Ce qui se dit quand on fait l’amour
6– Lenbé : Le chagrin d’amour
7– O Lanmou pasé ? : Et l’amour ?
8– Anfinaldikont : « Sitè », on Planèt-Plézi : Epilogue : « Cythère », une Planète-Plaisir.

Chacun de ces huit chapitres est divisé en quatre parties : Tipawol ka kouri : citations, proverbes ou refrains de chansons populaires
- Mo nou kay sèvi pou di : vocabulaire de référence
- Mi yo : les voici, illustration du vocabulaire
- Wélélé : fable ou conte Le présent ouvrage sera suivi d’un second tome comprenant huit autres chapitres.

Extrait



chez http://www.caraibeditions.fr

Dossier de presse
http://www.caraibeditions.fr/IMG/pdf_KOKOLO.pdf
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Mar 14 Fév 2012 05:57    Sujet du message: Répondre en citant




Moïse Benjamin dit « Benzo »

Le bal de Compère Tigre
Bal a Konpè Tig


Les éditions Nestor, Gourbeyre, 2010, 28 + 28 p. , Br. 8€
Texte créole/français tête-bêche

ISBN 978-2-916239-41-5

http://www.editions-nestor.com/

En vente à la librarie l'Harmattan à Paris et en VPC depuis l'Harmattan ou le site de l'éditeur.
http://www.librairieharmattan.com/


Dernière édition par henrychrystophe le Sam 18 Fév 2012 11:45; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Sam 18 Fév 2012 11:22    Sujet du message: Répondre en citant

Le prochain livre de Ti Malo à suivre...

101p.

ISBN 978-2-9529111-1-5
http://timalo.com



Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Sam 18 Fév 2012 11:43    Sujet du message: Répondre en citant





Benjamin Moïse dit «Benzo»
Solèy é lalin k'ay mayé/Le mariage de la lune et du soleil
Dessins d'Édouard Joureau

Gourbeyre, Les éditions Nestor, 2010, 10+10 p., Br. 5 €
ISBN : 978-2-916239-44-6
*
Bilingue français/créole de la Guadeloupe
Les deux parties de l'ouvrage sont disposées tête-bêche


VPC
http://www.editions-nestor.com/
*
Et librarie de l'Harmattan
http://www.librairieharmattan.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Sam 18 Fév 2012 14:39    Sujet du message: Répondre en citant



*



Benjamin Moïse dit "Benzo"

Ti gason-la é flit a-y/Le petit garçon et sa flûte


Gourbeyre, Les éditions Nestor, 2010, 24+24 p., Br. 8 €
ISBN : 978-2-916239-57-6

Bilingue français/créole de la Guadeloupe
Les deux parties de l'ouvrage sont disposées tête-bêche


VPC
http://www.editions-nestor.com/
*
Et librarie de l'Harmattan
http://www.librairieharmattan.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Jeu 14 Juin 2012 00:31    Sujet du message: Répondre en citant

Transmission 2011-2012
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Sam 15 Sep 2012 20:18    Sujet du message: Répondre en citant

Traduction de Hugo le Terrible de Maryse Condé en créole martiniquais.



4e de couv.

Apré le 16 septanm 1989, larantré dé klas ké an manniè. Michel épi fanmiy-li ka paré kò-yo pou yo sa tjenbé labriz douvan siklòn Igo.
*
Maryse Condé, Siklòn Igo,
Traduction de Hugo le Terrible par Judes Duranty, Edition The Book Edition.com, 2012, 130 p., 12 €
ISBN : 978-2-9539571-1-2
Contact du traducteur
Contact : Kourilet : judesduranty[at]orange.fr
Blog : http//judeduranty.over-blog.net

En vente sur la plate forme d'impression à la demande
http://www.thebookedition.com/siklon-igo-mariz-konde-p-81804.html

Début du premier chapitre

– I –
Jédi

Oswè tala, lè nou té atab, an kout van fè mézon-an kratjé an tout jwenti’y. Ti-manman sanslé :
— Bondié Senyè ! Es mézon-an ké pé sipòté siklòn-la ?
Odré, ti sè-mwen an ki ni uitan, bat lanmen ek kriyé tou fò :
— An siklòn ? An siklòn ! Es ké ni an siklòn ? Man sé bien voudré wè sa sa yé.
Ti-manman pri an zo’y.
— Sispann di bétiz. Ou pa sav di ki sa’w ka palé a ! Kontinié, ou ké wè si man pa ka vréyé’w an kabann-ou !
Papa-mwen wosé zépol-li :
— Mwen menm, man ka di pé ké ni siklòn. Fo pa kouté sa moun ka di. Sa sé pawol pou badjolè badjolé.

Sé kon sa papa-mwen yé. I bien manfoupamal. I pa ka chaléré kò’y.

Poutan, tout moun té ka palé di siklòn-tala ki té pou vini anlè nou. Asiparé lamétéwo ja batizé’y. Yo kriyé’y : Igo. Viktò Igo sé poet man pli simié. Man konnet poézi’y pa tjè. Man ka trouvé sa pa jis pou ba an siklòn non-tala. Matjè-tala té enmen tjanmay épi ti maléré, yo pé pa ka konparé’y épi an bagay ka simen tristes, malè épi dey.

Bonmanten-an an lékol-la sé zélev-la té ka palé yenki di Siklòn Igo. Misié Jisten, pofésè anglé a ki pa enmen fè lentérésan pies, pofité pou fè tout bel ganm-li :
— Fok pa konfonn, an nond tropikal, « tropical wave », tanpet tropikal, « tropical storm » épi ouragan, « the hurricane ». Sé fénomèn-tala ka fet anlè lanmè, yo ni diféran fos. Pli danjéré anpami sé twa ouragan-an, « the hurricane », ka krazé brizé tou sa i jwenn. Pengad ! Sa ki tanpet, « storm », kay nou an Gwadloup, pé vini ouragan, « hurricane », lè i rivé asou an lot gro lilet. Kontel, Jilbè ki frakajé Lajamayik. Zot ka chonjé, lanné pasé ?

An vérité pèsonn pa té ka kouté’y. Sé té an sel voukoum an klas-la. Sé zélev-la té ka rakonté istwa konmkwa kaz épi loto té ka volé anlè, piébwa té ka ranfalé tout londjè-yo dapré sa yo té tann fanmiy yo rakonté. Mwen, sel moun ki té palé mwen di sa, sé té Bòn-manman, manman manman-mwen, ki té pati an péyi san chapo dépi dézan.

Bònmanman té ka rété Dikres, pa lwen Pow-Lwi épi lizin Bopò éti gran-papa mwen té kontremet. Chak lanné, an mwa d’juiyé, Daniel gran frè-mwen, Odré épi mwen, nou té ka alé pasé vakans akay-li. Sé vwazen-an té ka hélé anmwé lè yo té ka wè nou ka jwé an jaden-an oben ka kouri toupatou :
— Ében Man Roza, ou pa mantjé ayen aprézan ! Laprémidi pé ké ni sies !
Bòn-manman té toujou djé ek nofrap, mé i té pè an sel bagay : sé té mové tan. Lè’w wè siel-la té ka vini nwè épi tan-an té maré asou lanmè ; lè van-an té ka bay lavwa, i té ka fè nou antré vitman ek i té ka fèmen tout finet ek sé gro lapot mézon-an. Dépi lè gran-papa té mò, magré Ti-manman té sipliyé’y, i pa té lé kité kay-li menm pou vini abité épi nou Lapwent. Chak lè a, i té ka soukwé tet-li ek té ka di :
— Sé la tout ich-mwen né. Sé la mari-mwen, Arson, pati. Sé la man ké pati.

I té ka ajounoun an chanm-li douvan an foto Sakrétjè-a ek Jézi, dé lanmen’y kwazé anlè lestonmak-li, ek i té ka prédié jiktan van-an ek lanmè-a té vini pi kam. Pandan tan-an, nou té ka jwé zwel, nou té ka goumen, nou té ka ri-o-zékla dèyè do’y. Sé la i té ka pati dèyè nou :

— Bann ti sakripan ! Man té piti antan siklòn 28 mé man pa janmen bliyé sa. Antan-tala man té ka rété anlè Kannal épi manman-mwen ki té ka koud. Lanmè-a vini anlè nou, i té pli wo ki mòn Mikel ek i anni valé tout bagay. Pandan tan-an van-an té ka raché piébwa épi fey tol, té ka fè siwawa, hou hou toupatou. Nou ped tout bagay-nou. Nou rété pou lapléré é sé kay sè manman-mwen, ki té ka rété Lanmanten, nou trapé soukou.

Odré té ka kouté tout sé istwa-tala, mé ni Daniel ni mwen nou pa té ka pran sa o sérié. Sa té ka fè parti di sé kalté bagay étranj tala ki té tay selman. Siklòn sé té tibren kon soukouyan, volan oben Ti-Sapoti.

Man ka sonjé vakans Dikres épi anlo émosion. Bònmanman pa té ka fè lafet. I toujou té ka riprann nou, pou nou bien tjenbé kò-nou atab, asou manniè palé nou. I té ka di :

— Bondié ! Antan-mwen tjanmay pa té ka fè kon zot. Dayè yo té ka di : « Kan granmoun ka palé, tjanmay ka prédié. »

Mé fout i té sa bo nou, préparé bon ti manjé ba nou, épi rakonté nou anlo istwa lamajik estròdinè. Lè nou té Dikres, nou pa té bizwen télévizion, vidéo, désen-animé oben fim polisié. Nou té ni Bòn-manman.

Lé maten, lè nou té fini bwè bol chokola nou épi kasav, nou té ka batjé abò bisiklet-nou épi nou té ka pété’y jik anlè plaj Souflè a koté Pow-Lwi. Lanmè-a té ka liché tou dousman sab-la ki té ka kléré a. A lorizon, nou té ka wè Antig blé, kont blé siel-la. Nou té ka ladjé bisiklet-la asou an pié-zanmann épi nou té ka tonbé an lanmè. Lè nou té viré pou manjé an midi, Bòn-manman té ka pri dèyè nou :

— Bann ti isenlenp, sé a sézè isi zot ka rantré. Man bien anvi mété zot ajounou asou galri-a !
Mé nou té sav bien i pa té ka pansé sa. Bòn-manman mò épi an arè d’tjè. I té ka pann lenj-li, i té ka lavé li menm, pas i pa janmen té lé machin-alavé Ti-manman té bay la, lè i té tonbé. Vwazin Améli té gadé pa asou an lalé fey tol ki té ka séparé sé dé mézon-an. Élas, i té ja tro ta.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
henrychrystophe
Super Posteur


Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 1107

MessagePosté le: Dim 16 Sep 2012 14:45    Sujet du message: Répondre en citant

romans en créole martiniquais




Romain BELLAY
Farizet LERANSKI


Editeur : Macre Lorillo, Marin (Martinique), 2012, 226 p., Prix : 18 EUR
ISBN : 978-2-9536710-3-2
Description:

…Sé té an jou kon jòdi-a, an dimanch maten, mwen té ni apochan katoz lanné, an koumandè labitasion Met Merdilan de Sac yo ka kriyé Gwo Jil, té pran labitid tou lé jou koté sizè oswè vini koté manman. Chak fwa i té fini sèvi manman, i té ka toujou menyen fes-mwen. An koumansm-an man té konprann sé té an ti jé san plis, men an bonmaten i vini, é i pran mwen pa fos. Man débat, mwen kriyé, mé i bouché bouch-mwen jik tan i fini. Sé kon sa man pèdi vijinité-mwen.

I rété apochan an lanné ka déchiré kò-mwen kon sa. Men an jou lè i vini pou sèvi mwen, man mòdé zorey-li, an mòso raché. I fouté mwen pliziè tjok an tet, an bouch, an zié ; tout kò-mwen té pòtjè. Lè jou wouvè Gwo Jil mennen mwen kay an nonm yo ka kriyé Kako. Gwo Jil voltijé mwen atè a, ek i di kako :

Mim, i za ni laj pou fè yich ; otjipé di'y é lè i ka’y djéri plenn li, fè’y fè enpé ti kako. Labitasion mantjié san nef pou fè travay-la maché. Man ni dé zot fanm pou mwen minnen ba’w simenn-tala.

Kako pran lanmen mwen é i gadé wè si mwen té pé lévé. Fidji-mwen, soutou zié-mwen té anflé, lè i wè léta man té yé, i pran mwen nan bra’y kon si man té an pòpot. Le i kolé tet mwen anlè lestonmak-li, tjè'y té ka bat fò, akondi an tonnè ka woulé. I mété mwen asiz anlè an bantjèt, i tjenbé tet-mwen nan lanmen'y ; man santi lanmen'y té ka tranblé, men i pa té pè pas zié'y té vré, réyel kon an moun ki sav sa i ni pou fè. I mandé mwen si man ni dot koté ka fè mwen mal, man di'y wi : kot-mwen, foufoun-mwen, do-mwen... Tout kò mwen té an bobo. I ba mwen dlo, i mandé mwen si man za manjé, man di'y non, é apré sa man ped konnésans…


http://www.editionsmacrelorillo.com/index.php/component/booklibrary/?task=view&id=13&catid=52&Itemid=103

Editeur Adresse:
Pierre-Yves PANOR
Morne-Gommier 97290 Marin
MARTINIQUE
E-mail: py[at]editionsmacrelorillo.com
http://www.editionsmacrelorillo.com/index.php/contact
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Littérature Négro-africaine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group