Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La legitimation scientifique des theses de Grenouilleau

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.       grioo.com Index du Forum -> Histoire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
samuel
Grioonaute régulier


Inscrit le: 28 Jan 2005
Messages: 425

MessagePosté le: Dim 24 Oct 2010 09:12    Sujet du message: La legitimation scientifique des theses de Grenouilleau Répondre en citant

La legitimation scientifique des theses de Grenouilleau, c'est-a-dire le revisionnisme de l'histoire de l'Afrique et des traites negrieres, est en cours. Comme d'habitude, il s'agit de confisquer la parole aux Africains et de leur imposer une lecture fausse de leur histoire. C'est une maniere de definir, a la place des Africains et pour les Africains, les rapports qu'ils sont censes avoir entretenu entre eux en imposant les these revisionnistes comme des acquis de la recherche historique qu'il n'est plus permis de contester parece qu'ils seraient ''scientifiques''. Il s'agitr de prendre l'initiative afin d'orienter les recherches dans une direction conforme aux interets occidentaux et, comme d'habitude, de faire des victimes des bourreaux, c'est-a-dire de blamer les Africains pour la traite, de les rendre responsables de leur propre sort, de noyer, comme on dit de facon populaire, le poisson dans l'eau: puisque tout le monde a ete esclavagiste, personne n'est en realite esclavagiste.

C'est dans ce cadre qu'il existe desormais au CNRS un ''centre de recherches sur les esclavages en Afrique'' et que sont organises des colloques et des conferences dont l'objectif inavoue est de reorienter les regards vers ''les responsabilites africaines dans la traite''.

Je vous invite a lire l'appel a contributions qui suit et de preter une attention particuliere a la maniere dont il est redige. On y donne pour acquis l'existence de ''traites internes'', d'un ''esclavage africain'' qu'il conviendrait de mettre sur le meme pied d'egalite que les traites atlantiques ou sahariennes. Ce n'est meme plus un debat: c'est un point de depart oblige de la recherche!

Citation:
Elena Vezzadini <vezzadini> Fri, Oct 22, 2010 at 5:21 PM
Reply-To: H-NET List for African History and Culture <H>
To: H-AFRICA@h-net.msu.edu
Reply | Reply to all | Forward | Print | Delete | Show original
X-posted from H-West Africa
From: <beckerleschar>
Date: Fri, 22 Oct 2010 11:12:54 -0000 (UTC)
------------------
Date: Fri, 22 Oct 2010 10:54:17 +0200
From: Nathalie Collain <nathalie>
Subject: CFP: Esclavages, traites, travail contraint en Afrique : logiques
politiques et dynamiques sociales
________

Colloque "Esclavages, traites, travail contraint en Afrique :
logiques politiques et dynamiques sociales"
3èmes rencontres atlantiques du Musée d'Aquitaine
Bordeaux, France, 12-14 mai 2011

Colloque coordonné par le CIRESC (Centre International de Recherches sur
les Traites et les Esclavages, Acteurs, Systèmes et Représentations) (GDRI
CNRS), le Musée d¹Aquitaine, le Centre d'étude d'Afrique noire (CEAN),
l¹Université Montesquieu-Bordeaux IV, l¹Université Paris Diderot et le
laboratoire Sedet

En Afrique, le discours sur l¹esclavage occulte généralement plusieurs
réalités, en particulier la dimension africaine du phénomène : il se
concentre sur les traites atlantiques et, dans une moindre mesure, sur les
traites sahariennes et celles de l¹Océan indien. L¹intrusion des Etats
dans la spécification, la codification et la gestion des traites
permettent d¹expliquer la polarisation de l¹analyse sur certains acteurs
institutionnels et étatiques. Si la responsabilité européenne est établie,
les traitants du Maghreb et du Moyen-Orient sont, eux, mis en procès,
tandis que la culpabilité des acteurs africains est occultée sinon
refusée. L¹opinion largement partagée est que le continent a plus subi
qu¹il n¹a été acteur des traites, soulignant ainsi la dimension marchande
et l¹inégalité des échanges. L¹esclavage en Afrique, se réduit de ce fait,
surtout, aux traites transatlantiques et transsahariennes et, dans une
moindre mesure, aux conditions de mise en servitude : capture, transport,
etc..
L¹historiographie, après l¹essor des études quantitatives ayant pour
corollaire les débats sur les conséquences démographiques et leur impact
sur le développement du continent africain, s¹intéresse maintenant à la
place des esclavages dans les sociétés africaines et leur effet dans la
construction des identités. Ces recherches oscillent, d¹ailleurs, entre
études monographiques, thématiques et analyses de données sur des temps
conjoncturels laissant voir une variété de situations comme les mouvements
de population sur le continent, la violence avec son lot de guerres, de
razzias et de rapts.
Les recherches en cours montrent qu¹à la fin du XVIIIe siècle, la pression
des abolitionnistes et les luttes des esclaves eux-mêmes en Afrique ou aux
Amériques ont provoqué un tournant majeur dans la réglementation et ont
abouti à l¹interdiction du commerce des êtres humains aux niveau
international et national au XIXe siècle. Certes, les États coloniaux se
sont dotés alors d¹un arsenal juridique répressif, mais les nouveaux
statuts juridiques des populations africaines n¹ont pas empêché
l¹exploitation par le travail forcé. Différentes formes de sujétion
apparaissent alors indispensables au modèle économique de la colonisation
qui prend place et s¹accompagne de spoliation de terres, d¹exploitation à
outrance des richesses naturelles et de mise en place d¹infrastructures
pour l¹évacuation des produits. La coercition prend le pas sur le salariat
libre et donne naissance à une jurisprudence dans les colonies nouvelles.
Le travail forcé supplée alors à l¹esclavage. De cette longue et large
assimilation du travail salarié à la mise en position d¹esclave émerge une
durable confusion entre l¹entrée dans la modernité renforcée par les
imaginaires religieux et les agendas des potentats locaux. Cette
situation, assez bien documentée par certains administrateurs coloniaux et
écrivains voyageurs, sous le couvert de l¹apostolat du travail censé «
tirer les indigènes de l'indolence et de la barbarie », est faite de
réquisitions, de conditions de travail abominables sur les chantiers, les
exploitations agricoles, forestières et minières, de rapines et d¹autres
artifices du patronat pour se soustraire à ses obligations légales.
La naissance des Etats modernes africains avec l¹accession à la
souveraineté des anciens territoires coloniaux au XXè siècle ne dissipe
pas les situations d¹asservissement. Bien que la plupart des États aient
signé les conventions internationales sur l¹abolition de l¹esclavage et du
travail forcé, transposé en droits nationaux les différents traités
relatifs à la suppression de l¹esclavage, et introduit le principe
d¹égalité des citoyens, les situations d¹esclavage moderne perdurent dans
les faits. Les organisations humanitaires font le procès des avatars de
l¹esclavage que sont le servage, la mise en gage pour dettes et leurs
corollaires, les traites des femmes ou de main-d¹¦uvre infantile. C¹est
dans les constructions sociales et identitaires que l¹esclavage apparaît
en creux. Ainsi, son empreinte touche la sphère religieuse ou domestique
(la « cinquième épouse » chez certains musulmans sahéliens), sociale (la
transmission par héritage) ou politique (remise en cause de la
citoyenneté, disqualification de compétiteurs).
Dans ce contexte, le colloque s¹assigne un double objectif : celui de
faire l¹état de la recherche en cours sur les esclavages et les traites
internes à l¹Afrique et celui de rendre compte des perspectives de
recherches avec une mise en débats de l¹historiographie sur l¹Afrique. Il
s¹agira d¹analyser et de comparer la dimension sociale des esclavages et
des traites, la législation et le traitement des esclaves africains ou sur
le continent africain ainsi que les formes de l¹esclavage moderne. On
s¹interrogera sur l¹introduction de la question de l¹esclavage dans les
textes juridiques, les lois et les traités internationaux au sein des pays
africains et des instances communautaires ou internationales. Derrière
cette institution de la servitude, il s¹agira d¹analyser les enjeux
socio-politiques et les représentations que l¹on se fait à la fois du/sur
le continent africain.

Proposition de communication
Les organisateurs du colloque favorisent la diversité des approches et des
formats de présentation. Les résumés des communications d¹une page maximum
devront parvenir au plus tard le 10 novembre 2010 accompagnés d¹un court
CV (6 lignes au maximum) et mentionnés l¹institution de rattachement et
une adresse électronique valide.
Les communications devront être soumises aux organisateurs le 28 février
2011 au plus tard, selon les normes de présentation communiquées
ultérieurement afin de permettre leur édition électronique.

Le colloque se déroulera à Bordeaux (France), dans le cadre des « 3èmes
rencontres atlantiques du Musée d'Aquitaine". Le détail des activités
élaborées en partenariat avec le Musée d¹Aquitaine, le Centre d'étude
d'Afrique noire (CEAN), le Rectorat et l¹Inspection Académique sera
disponible en ligne sur les sites du musée d¹Aquitaine, du CIRESC, du
Rectorat d¹Aquitaine et de l¹Inspection Académique de Gironde, du CEAN et
du laboratoire Sedet.

Contact : Prière de transmettre vos propositions de communications à :
Nathalie Collain, (secrétariat scientifique)
Centre International de Recherches sur les Esclavages CNRS, EHESS
Bureau 21, EHESS, 105, boulevard Raspail 75006 Paris, France
tel : +33-(0)1-53-63-51-60 - +33-(0)6-27-59-61-53
nathalie.collain@ehess.fr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kwende
Grioonaute


Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 37

MessagePosté le: Dim 24 Oct 2010 10:49    Sujet du message: Répondre en citant

c'est un procede qui a toujours fonctionné ,on l'appelle le complot, mais d'un autre coté les historien africains existent aussi et ne se font pas entendre du grand public

une autre mode est d'appelé esclavage moderne l'habitude qu'ont les africains pauvres de confier leur enfant a des personne d'un niveau social plus elevé

parfois tout ce passe bien , mais certains tombent sur des personnes qui les transforment en bonne à tout faire sans parler du bon vieux droit de cuissage

on appelle ca esclavage pour signifier aux gens que c'est chez eux une habitude et que d'ailleurs ils n'ont jamais cessé......
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolo01
Bon posteur


Inscrit le: 02 Oct 2005
Messages: 565

MessagePosté le: Dim 24 Oct 2010 12:10    Sujet du message: Répondre en citant

merci pour l'information. Franchemment ils ne peuvent pas s'arrêter. Je commence à prendre au sérieux cette idée couramment admise dans les cercles radicaux de l'afrocentrisme que l'élite eurooccidentale est en guerre contre le monde noir.
_________________
Le vrai ennemi de l'homme noir est l'homme noir lui même.

Découvrir ce blog :
http://identitenegre.blogspot.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Lun 25 Oct 2010 19:12    Sujet du message: Répondre en citant

Samuel a écrit:
Colloque "Esclavages, traites, travail contraint en Afrique :
logiques politiques et dynamiques sociales"
3èmes rencontres atlantiques du Musée d'Aquitaine
Bordeaux, France, 12-14 mai 2011


Balivernes et mauvaise idéologie, rien de scientifique...

lolo01 a écrit:
merci pour l'information. Franchemment ils ne peuvent pas s'arrêter. Je commence à prendre au sérieux cette idée couramment admise dans les cercles radicaux de l'afrocentrisme que l'élite eurooccidentale est en guerre contre le monde noir.

Une certaine élite européenne a réussi à faire croître à la majorité Européenne et Africaine que l'Altérité la plus antithétique de l'Européen c'est l'Africain, nous avons l'habitude de croire cette autre fable que plus le blanc est ignorant plus il trouve le noir bête, c'est inexact, car l'origine de ces préjugés et ce racisme contre l'Africain viennent essentiellement des Universités, de son personnel enseignant et de ce genre de colloques, le petit peuple n'a jamais eu les outils intellectuels pour penser même par lui-même, Hegel, Renan, Heidegger ect... ne sont pas de simples quidams...

Ces préjugés sont diffusés par une élite intellectuelle qui se veut respectable, c'est elle qui infuse les thèses racistes et essentialistes au petit peuple qui lui les annone comme il peut.

Il ne sert à rien d'avoir dans ses Universités des milliers de facultés d'éthique et des zillions de chairs sur les droits de l'homme et de la personne si par derrière on professe le mépris le plus profond de l'autre sous couvert d'une pseudo-science avec ce genre de colloque !

Bref, pour en revenir à cette plaie idéologique qui renaît de ses prurits, OGOTEMMELI a réussi à reunir la majorité des reflexions, preuves et documents qui étaient éparses dans un même bouquin (de belle facture) sur la réfutation de la thèse grenouillienne.

Un arsénal que TOUT GRIOONAUTE DOIT LIRE , je ne suis pas entrain de faire la promotion de son livre, parce que ce topic n'aurait pas été pris de la même manière si Samuel avait pris la peine de lire : "Histoire des "Traites Négrières" - Critique afrocentrée d'une négrophobie académique", ce n'est pas un reproche c'est juste pour mieux expliquer mon point...

Voilà un colloque qui veut parler de traite intra Africaine mais qui part en coui...
Citation:
vers (la « cinquième épouse » chez certains musulmans sahéliens), sociale (la transmission par héritage) ou politique (remise en cause de la citoyenneté, disqualification de compétiteurs).

La cinquième épouse ? la disqualification de compétiteurs en pollitique ? ...Est-ce une blague ?! En quoi tout ceci a à voir avec une traite IntraAfricaine ?

Maryse Condé disait que Soit on naît avec ses griffes ou pas (In Moi Tituba Sorcière Noire de Salem) , je dirais qu'on peut les dévélopper (ses griffes) quand vient le temps, et ce temps est p-e venu ?!
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samuel
Grioonaute régulier


Inscrit le: 28 Jan 2005
Messages: 425

MessagePosté le: Mar 26 Oct 2010 12:03    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Gnata,

je comprends pas ce que tu veux dire quand tu ecris:

Code:
 je ne suis pas entrain de faire la promotion de son livre, parce que ce topic n'aurait pas été pris de la même manière si Samuel avait pris la peine de lire : "Histoire des "Traites Négrières" - Critique afrocentrée d'une négrophobie académique", ce n'est pas un reproche c'est juste pour mieux expliquer mon point...   


Veux-tu dire que ceci a deja ete dit par Ogo et qu'il ne vaut pas la peine d'en parler ici? Je crois que bien avant qu'Ogo ecrive son livre c'etaient des choses que nous disions et ecrivions sur ce forum et sur divers autres. En ce qui me concerne personnellement, je n'ai jamais varie sur mes points de vue et tu peux verifier en te reportant sur mes messages anterieurs que je ne fais que repeter des idees que j'ai toujours soutenues et que j'ai formulees sous diverses formes (y compris avec les encoragements d'Ogo) bien avant que son livre paraisse. Je crois aussi qu'il n'est pas inutile de dire et repeter certaines verites, meme si elles ont deja ete dites par Ogo ou qui que ce soit. Nous devons mener une resistance face a la la guerre psychologique quotidienne qui est menee contre les Africains.

Pour finir, je voudrais souligner que certains historiens Africains ne manqueront certainement pas de tomber dans le panneau. Ce colloque est organise en realite pour cela. C'est pour donner une caution ''morale'' a l'entreprise de negation de l'histoire africaine. Une fois que ces Africains auront ''recupere'' et repete comme des perroquets les idees qu'on leur propose au nom de ''la science'', au nom de ''la verite'', ils seront abondamment cites et eleves au rang de ''grands intellectuels''. On se cachera ensuite derriere eux et derriere leur ''autorite'' pour dire ce qu'on n'ose pas professer soi-meme.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mar 26 Oct 2010 23:23    Sujet du message: Répondre en citant

samuel a écrit:
Salut Gnata, je comprends pas ce que tu veux dire quand tu ecris:


Salut Sam, pour te dire vrai j'aurais bien vu quelqu'un comme Jofrère (Laughing ) brandir ce genre de titre sans problème, toi, pas vraiment !

Plus précisement ce que je veux dire c'est l'impression que ton topic, loin d'être dénué d'intérêt au contraire, a été par toi fait dans une certaine "alerte", une angoisse qu'on pouvait avoir il y a 4 ans à la sortie du bouquin de Pétré-Grenouilleau, parce qu'on avait plus ou moins l'intuition que ce bonimenteur francais racontait des...boniments, sans avoir cependant pris la peine d'étudier en profondeur la question (traite intra Africaine).

Depuis les choses ont évolué et l'aboutissement de cette petite avancée est l'oeuvre de OGOTEMMELI. Son avantage c'est justement qu'il ne s'attaque pas aux copies-carbones des créatures de Grenouilleau comme ce colloque, mais à son oeuvre grenouillienne elle-même, si elle est disqualifiée il s'en suit que ses rejetons sont de facto discrédités...

Le titre personnellement m'a ameuté, c'était comme s'il avait été découvert de l'inédit en la matière, tu le sais, l'histoire Grenouillienne des 14 millions de bois d'ébènes pour ce qui est d'une traite intraAfricaine est de la plus pure idéologie pour qu'elle soit sustentée par une quelconque légitimité qui plus est scientifique.

Citation:
Pour finir, je voudrais souligner que certains historiens Africains ne manqueront certainement pas de tomber dans le panneau. Ce colloque est organise en realite pour cela. C'est pour donner une caution ''morale'' a l'entreprise de negation de l'histoire africaine. Une fois que ces Africains auront ''recupere'' et repete comme des perroquets les idees qu'on leur propose au nom de ''la science'', au nom de ''la verite'', ils seront abondamment cites et eleves au rang de ''grands intellectuels''. On se cachera ensuite derriere eux et derriere leur ''autorite'' pour dire ce qu'on n'ose pas professer soi-meme.
Tu as entièrement raison, malheureusement nous n'avons pas le 1/1000è de leurs moyens financiers, humains et idéologiques , cependant c'est un défi à relever.
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dilo
Grioonaute régulier


Inscrit le: 01 Jan 2005
Messages: 322

MessagePosté le: Mer 27 Oct 2010 12:01    Sujet du message: Répondre en citant

Il m'est difficile de saisir le reproche fait à SAMUEL par GNATA; tant pour le titre de ce topic que son commentaire. Au contraire, le fait de signaler ce colloque qui se tiendrait en mai prochain est l'occasion de divulguer intensément l'oeuvre de OGOTEMMELI et aussi de savoir si l'Association des Historiens africains pourraient agir avant la tenue de ce colloque!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mer 27 Oct 2010 15:23    Sujet du message: Répondre en citant

Dilo a écrit:
Il m'est difficile de saisir le reproche fait à SAMUEL par GNATA; tant pour le titre de ce topic que son commentaire.


Salut Dilo
plus précisement Gnata a écrit:
ce n'est pas un reproche c'est juste pour mieux expliquer mon point...

Quoique lorsque je me relis j'ai moi-même l'impression que je fais effectivement des reproches .. alors qu'il s'agissait de dire qu'on n'a pas besoin de s'ameuter devant ce genre de colloques qu'on sait intuitivement être juste de l'idéologie.

Certains titres de ce colloques laissent songeurs, on a l'impression que les auteurs du colloque voguent dans tous les sens juste pour ratisser large, évacuant le propos principal de ce qu'ils disent vouloir discuter.

Ils partent de certains faits culturels très isolés en faisant dans de l'anachronisme pour nous embrouiller commencant leurs recherches au 18è siècle jusqu'au 20è siècle s'enfoncant dans la politique actuelle de certains pays comme la Côte-d'Ivoire (que j'ai bien reconnu avec l'évocation de l'élimination des candidats politiques aux élections).

La mise en esclavage des Africains par les Européens (si on ne parle que d'elle) a commencé au 15è siècle, s'il devait avoir une traite IntraAfricaine la logique aurait voulue qu'elle soit antérieure à celle Européens, "une logique du dedans qui rencontre une logique du dehors" disait Grenouilleau, mais commencer 3 siècles plus tard à chercher l'avènement en Afrique d'une traite IntraAfricaine, c'est pourtant regarder une société qui est déjà DANS le système de la production du bois d'ébène, une société mise de force dans cette posture déjà, ce qui se passe au 18è siècle ne rend compte ni de ce qui s'est passé avant encore moins de ce qu'il ait pu exister avant le 15 è siècle une nouvelle institution qui a fait de l'Africain servile un bien mobilière...

Bref, on ne va pas s'ameuter pour des boniments pareils, il ne s'agit pas, encore une fois, de reproches, mais d'être serein devant des nageurs dont on voit le dos...

Sinon le topic est intéressant parce qu'on sait au moins quand et où ces brigands vont se réunir pour alimenter leur Inconscient collectif sur cette partie de l'Histoire de l'Afrique !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 27 Oct 2010 18:13    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:
Bref, on ne va pas s'ameuter pour des boniments pareils, il ne s'agit pas, encore une fois, de reproches, mais d'être serein devant des nageurs dont on voit le dos...

Sinon le topic est intéressant parce qu'on sait au moins quand et où ces brigands vont se réunir pour alimenter leur Inconscient collectif sur cette partie de l'Histoire de l'Afrique !

On comprendra qu'il était assez délicat pour moi d'entrer dans ce débat.

Mais, c'est l'homme qui a pèr...

J'entends mieux désormais le point de vue de Gnata ; à savoir "en face, c'est maïs" : depuis l'ouvrage d'Ogo ( Embarassed ), ces petits arrangements idéologiques entre amis négrophobes ne devraient plus nous inquiéter...

- Sauf que, me semble-t-il, ce n'est pas vraiment le propos de Samuel que de susciter de l'inquiétude, mais plutôt d'indiquer une énième manifestation de la conspiration académique négrophobe. Soit dit en passant OPG serait (?) directeur de recherche au CNRS, et peut donc avoir directement inspiré ce machin...

- Sauf que les oeuvres génialissimes de Diop et Obenga n'ont pas empêcher les contrefaçons de François-Xavier Fauvelle Aymar et autres Pascal Vernus de prospérer ; à plus forte raison un ouvrage quasiment inconnu comme le mien, qui vient à peine d'arriver...

Ce que m'inspire ce colloque "scientifique", c'est l'immensité du travail que nous avons encore à réaliser parmi nous-même : combien de colloques dans les universités françafricaines ayant pour objet d'interroger sérieusement le discours prétendument scientifique des Blancs sur nous-même???

Il semble malheureusement que pour l'heure nous universités/taires se contentent de relayer ce discours (Hein, Ibrahima Thioub de l'UCAD!?), et qu'elles sont trop dépourvues des moyens financiers et humains permettant d'envisager autre chose que ce funeste psittacisme épistémique (ex. Tidiane Ndiaye)...

Au regard de cela, je verrais deux pistes de solution :
- intensifier les échanges académiques avec les universités africaine-américaines et africaines-brésiliennes, qui sont très demandeuses ; et surtout qui possèdent une grande bibliothèque d'ouvrages critiques contre la négrophobie académique des Grenouilles...
- s'organiser en associations panafricanistes, afin de diffuser notre propre discours au sein du public estudiantin des pays panafricains ; notamment à l'occasion de séjours de vacances "au bled" dont on profiterait pour "tourner" dans les campus à travers des causeries-débats tous azimuts...

A cet égard, j'observe avec intérêt qu'en France de petites associations commencent sérieusement à faire ce genre de boulot, en invitant plus régulièrement certains compatriotes ayant des choses à dire sur les sujets qui nous concernent...

Bref, laissons les Blancs se masturber (tout en gardant - comme ici - un oeil vigilant sur leurs gesticulations) ; et réfléchissons à comment désintoxiquer les nôtres avec le peu que nous savons déjà de façon (quasiment) certaine : c'est le message de fond que je retiens de ce topic.

...Sinon, ya fohi Wink
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Jeu 28 Oct 2010 00:34    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
...

Bon hum comment aborder ça OGO, ton bouquin est passé dans 3 autres pairs de mains après les miennes, Laughing, t'inquiète pour le manque à gagner pécunier, sur les 3 lecteurs 2 vont prendre le leur par Amazon.ca (maintenant qu'il semble qu'il y soit disponible), le troisième va surement faire sa promotion dans son cercle.
Ce qui est sûr, tous les feed-back sont unanimes, tu as "travailler" ton affaire, pour ça chapeau bas ! ...

Pour revenir au sujet, je dois p-e être en plein transfert névrotique Laughing, je comprends bien la position de messager de Sam, nous aviser de ce genre de manifestations est bon, on sait où et avec quoi va prochainement se produire le mensonge sur le sujet de l'Esclavage...
Faut avouer cependant, pour faire un parallèle, qu'on est beaucoup plus serein devant n'importe quel discours sur l'Égypte Ancienne lorsqu'on à sous la main un "Nation Nègre et Culture" ou un "La Philosophie africaine de la période pharaonique", on sait avec plus de précision et plus de calme où/quoi chercher/regarder pour ne pas se faire prendre pour des canards sauvages...and this feeling is priceless !

Adolescent je me souviens que dans les encyclopédies "Quillet" (je ne sais même plus si cette collection est encore éditée) j'avais lu que les Egyptiens étaient de bons blancs, les auteurs avaient pris la peine de faire presqu'un temps d'arrêt pour préciser cette...précision, en ce temps-là j'avais une vague idée de l'existence de Cheikh Anta Diop sans connaître aucun de ses ouvrages, à cet instant là, un "Nations Nègres et Culture" à côté aurait pu empêcher ce sentiment de grande vacuité.

Citation:
Bref, laissons les Blancs se masturber (tout en gardant - comme ici - un oeil vigilant sur leurs gesticulations) ; et réfléchissons à comment désintoxiquer les nôtres avec le peu que nous savons déjà de façon (quasiment) certaine : c'est le message de fond que je retiens de ce topic.
Exactement, "on est ensemble" !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolo01
Bon posteur


Inscrit le: 02 Oct 2005
Messages: 565

MessagePosté le: Jeu 28 Oct 2010 10:49    Sujet du message: Répondre en citant

Ecrire des livres, c'est bien. Mais si personne ne les lit, les idées restent mortes.

Je ne crois pas qu'il soit une bonne solution de laisser l'élite eurocentriste se masturber. Le venin que celle-ci inocule dans le savoir scientifique est difficilement extirpable, la preuve en 2010 nous en sommes encore à nous battre pour prouver que nous sommes des êtres humains. Bien au contraire, il faut se battre, même avec des manifestations. Aujourd'hui le combat doit épouser les livres, internet et les manifs. Je crois qu'il faut mobiliser tous ceux qui e reconnaissaent dans ce combat àfin de discréditer cette manifestation pseudo scientifique. Je crois qu'il y a des assos qui existent sur Bordeaux les contacter pour dénoncer cette entreprise de falsification de l'histoire. A cette allure, la loi taubira sera bientôt abolie... De mon côté sur mon blog je vais lancer un appel au boycott et appeler des amis à faire de même....
_________________
Le vrai ennemi de l'homme noir est l'homme noir lui même.

Découvrir ce blog :
http://identitenegre.blogspot.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dilo
Grioonaute régulier


Inscrit le: 01 Jan 2005
Messages: 322

MessagePosté le: Jeu 28 Oct 2010 19:53    Sujet du message: Répondre en citant

Etant plus accroc aux actions concrètes qu'aux longs discours, seraient-ils même pertinents, l'idée émise par LOLO01 me parait très souhaitable. En effet si j'avais évoqué l'Association des Historiens africains dans mon mot ci-haut, avant la tenue de ce colloque, c'est avec en arrière-pensée une action concrète qui éveillerait les esprits figés.
Il est vraiment urgent que les Africains de France s'organisent pour agir.
Assez! Assez, depuis leurs "années lumières" avec ces lavages de cerveaux pour perpétuer la Négrophobie!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ilan
Grioonaute 1


Inscrit le: 18 Mai 2005
Messages: 296

MessagePosté le: Lun 07 Fév 2011 11:29    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous,
réunir des forces pour manifester contre le colloque est selon moi une perte de temps, je pense que seul le projet d'Ogo est viable à long terme. Il s'agît de mettre en marche tant la diffusion du savoir, que la recherche de celui-ci.
En se contentant de manifester, la diffusion du savoir reste entre les mêmes mains, les manifestants passent pour des illuminés qui ne peuvent rien sinon qu'exprimer leur mécontentement.
Pour finir, les chercheurs français m'étonnent toujours par leur volonté d' amalgamer traite et esclavage.

Ogo quelles sont les références de ton livre ?


Dernière édition par Ilan le Lun 07 Fév 2011 20:27; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun 07 Fév 2011 19:27    Sujet du message: Répondre en citant

Ilan a écrit:
Ogo quelles sont les références de ton livre ?

Voici : http://www.anibwe.com/librairie.php?action=7&id=400
Ya même un topic ICIsur le sujet...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ilan
Grioonaute 1


Inscrit le: 18 Mai 2005
Messages: 296

MessagePosté le: Mar 08 Fév 2011 18:11    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous,
merci Ogotemmeli, je vais essayer de me le procurer.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sound
Grioonaute


Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 11

MessagePosté le: Dim 13 Mar 2011 03:55    Sujet du message: Répondre en citant

Le Nègre a toujours éprouvé une jouissance extrême dans la manipulation, la rhétorique, la PALABRE.

A tel point qu’il s’est pensé supérieur au reste de l’espèce humaine qu’il a jugé indigne de son intérêt.

N’était il pas le plus beau parleur, capable de disserter du lever au coucher du Soleil sur le partage de lopins de terre ou de l’échange d’une fille contre la dot qui lui semblait la plus avantageuse, tout en respectant SERVILEMENT l’avis des Anciens et du Chef du village ?

Palabre, vanité et servilité : voici les bases des civilisations africaines et les causes de leur déclin et servitude.

Comment ces individus vaniteux auraient ils pu résister aux flatteries et aux ruses des Blancs ?

Les vaisseaux d’invasion furent à l’origine peu nombreux à aborder les côtes africaines, mais leurs capitaines et ceux qui les missionnaient connaissaient assez bien la mentalité des peuples qu’ils destinaient à l’esclavage et à la déportation.

A cette époque, XIVème et XVème siècles, tout le monde ignorait les immenses richesses souterraines de l’Afrique et, de plus, n’aurait su qu’en faire.

Les Blancs sont avides, curieux et sans pitié. Ils ont su tirer parti des chroniques rapportées par les quelques explorateurs européens qui ont eu la curiosité, le courage et la chance de survivre à l’exploration de notre immense Continent.

Les Blancs n’étaient intéressés que par le cheptel humain.

La faiblesse, l’orgueil ou l’ignorance des Chefs ou des Rois Africains qui n’ont pas prévu l’invasion des hommes du Nord démontrent que l’Afrique n’était qu’un ventre mou.

Les Blancs disposaient d’informations qui leur permettaient d’élaborer des stratégies militaires mais également de manipuler les chefferies et royaumes afin de les diviser et les vaincre.

Ces techniques sont d’ailleurs toujours employées avec succès en Afrique : infiltration, désinformation, manipulation.

J’éprouve, par conséquent, un immense ressentiment envers ces roitelets indignes et incapables de défendre leur peuple contre les Blancs. Le climat soporifique, chaud et humide, les ressources abondantes les ont transformés en rois fainéants.

A quoi bon, dans ces conditions, se méfier ou au moins manifester un minimum de curiosité à l’égard des peuples de ce lointain continent nordique. Trop froid, trop fatigant, superflu : nous étions bien supérieurs à de tels sauvages.

A quoi bon transformer les paysans en légionnaires ? Les sauvages paraissaient trop éloignés de nos doux climat et paisibles contrées.

P****n, j’ai la haine contre ces faux Rois irresponsables et indignes qui ont condamné l’Afrique pour un millénaire ou plus à la déchéance, la soumission, l’exploitation, les famines, les guerres et la misère.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Dilo
Grioonaute régulier


Inscrit le: 01 Jan 2005
Messages: 322

MessagePosté le: Dim 13 Mar 2011 10:09    Sujet du message: Répondre en citant

Excessif!!! SOUND revèle une vérité qui fait mal. Mais lui-même Sound n'est-il pas imbu de cette palabre? Car, en même temps qu'il dénonce la vanité des internautes aussi, il n'a lui-même rien revèlé de concret.
Quelles sont les esquisses des actes concrets propsés par Sound pour l'éveil de cette Afrique continuellement servile?
On peut toujours s'indigner de la courte vue séculaire de tous les Africains, mais en ne proposant rien pour y rémédier, on s'enfonce dans la palabre improductive.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sound
Grioonaute


Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 11

MessagePosté le: Mar 15 Mar 2011 02:47    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Excessif!!! SOUND revèle une vérité qui fait mal.

Une réalité qui fait mal est-elle FORCEMMENT excessive ?

Choquante, cruelle, pénible, désolante, en effet !

Excessive ? A moins que Dilo me le démontre, je suis certain que tel n'est pas le cas !

Citation:
Mais lui-même Sound n'est-il pas imbu de cette palabre ?


Ben oui, évidemment, je suis Africain !

Citation:
Car, en même temps qu'il dénonce la vanité des internautes aussi, il n'a lui-même rien revèlé de concret.
Quelles sont les esquisses des actes concrets propsés par Sound pour l'éveil de cette Afrique continuellement servile?
On peut toujours s'indigner de la courte vue séculaire de tous les Africains, mais en ne proposant rien pour y rémédier, on s'enfonce dans la palabre improductive.


En effet, mon post n'était qu'un coup de gueule à l'égard du passé.

Dilo a mal lu mon propos : je ne dénonce pas la « vanité des internautes » mais le coupable orgueil et le manque de curiosité STRATEGIQUE des souverains de notre passé, probablement causée par leur vanité ( Caractère de ce qui est vain, vide, SANS SOLIDITE, SANS DUREE [Dictionnaire Le Littré]. )

Par ailleurs, je ne suis malheureusement pas en mesure de donner la moindre ébauche de solution susceptible d'améliorer le présent ou l'avenir de l 'Afrique et je n'ai VRAIMENT pas envie de PALABRER sur un sujet d'une telle gravité.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mar 15 Mar 2011 09:09    Sujet du message: Répondre en citant

Sound a écrit:
Le Nègre a toujours éprouvé une jouissance extrême dans la manipulation, la rhétorique, la PALABRE.

Généralités oiseuses : cela s'adresse-t-il à Tchimpa Mvita, Lat Dior, Sonny Ali, ou encore aux Kandakê???

Citation:
A tel point qu’il s’est pensé supérieur au reste de l’espèce humaine qu’il a jugé indigne de son intérêt.

On trouve des Africains en Chine au premier millénaire avant l'ère européenne. On en trouve en Amérique du Sud au deuxième millénaire avant notre ère. Plusieurs circomnavigations de l'Afrique par des navigateurs africains ont été réalisées, plus de 1000 ans avant la première navigation européenne sur les côtes atlantiques africaines...

Citation:
N’était il pas le plus beau parleur, capable de disserter du lever au coucher du Soleil sur le partage de lopins de terre ou de l’échange d’une fille contre la dot qui lui semblait la plus avantageuse, tout en respectant SERVILEMENT l’avis des Anciens et du Chef du village ?

La dot n'est pas le prix d'achat d'une fille !
Dans la mesure où chaque être humain est potentiellement un Ancêtre :
- le respect de la parole ancestrale revient à respecter la parole de chacun ;
- cette parole ancestrale est nécessairement dynamique ; ce qui est attesté dans l'étude des innombrables versions d'une cosmogonie africaine, qui évolue dans le temps aussi bien que dans l'espace : Cf. Dr. Luka Lusala Lu Ne Nkuka, Réflexion christologique à partir de l'analyse des mythes d'Osiris, de Gueno, d'Obatala, de Kiranga et de Nzala Mpanda, 2009...

Citation:
Palabre, vanité et servilité : voici les bases des civilisations africaines et les causes de leur déclin et servitude.

Agressions extérieures millénaires, traîtrise de certains ambitieux, culte du lucre des nations non-africaines : voici les causes de la déchéance civilisationnelle de l'Afrique...

Citation:
Comment ces individus vaniteux auraient ils pu résister aux flatteries et aux ruses des Blancs ? Les vaisseaux d’invasion furent à l’origine peu nombreux à aborder les côtes africaines, mais leurs capitaines et ceux qui les missionnaient connaissaient assez bien la mentalité des peuples qu’ils destinaient à l’esclavage et à la déportation.

Les premiers Blancs qui ont débarqué dans les années 1420/40 ont surtout fait montre de violence sauvage, de barbarie et avidité maladive de ressources matérielles ; ainsi que d'une misère spirituelle indicible : Cf. Gomes Eanes De Zurara, Chronique de Guinée, 1467...

Ces mêmes caractéristiques de la "férocité blanche" sont attestées 100 ans plus tard dans le Bassin Kongo, où elles sont même décuplées : Cf. Dieudonné Rinchon, La traite et l'esclavage des Congolais par les Européens, 1929...

A la même période, cette "férocité blanche" est également à l'oeuvre en Amérique du Sud : Cf.Bartholomé de Las Casa, Très brève relation de la destruction des Indes, 1542...

Bref, cette effusion exprime surtout le profond manque de connaissance des faits historiques, et témoigne d'une tendance romantique à l'autoflagellation béate...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sound
Grioonaute


Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 11

MessagePosté le: Sam 19 Mar 2011 03:32    Sujet du message: Réponse au Griot (! ? ) de Grioo... Répondre en citant

L'internaute lambda aka « Ogotemelli » ADOOOORE palabrer !

Définition du Littré pour « palabrer » :
- Discours long et inutile.
- Présent que les commerçants font aux petits rois de la côte d'Afrique ; conférence dans laquelle se font ces présents.

Je n'accepte pas les présents « intellectuels » issus du discours long et inutile que l'internaute lambda aka « Ogotemelli » me prie d'accepter.

L'internaute lambda aka « Ogotemelli » aime notamment « noyer le poisson » en accablant son interlocuteur d'artifices hors sujet.

Revenons au sujet initial :

- Les Blancs ont été particulièrement FEROCES envers certains peuples différents des leurs.

- Les Blancs ont toujours été FEROCES entre eux, à preuve les innombrables et incessantes guerres en Europe de l'Ouest qui n'ont pris fin que depuis l'année 1945.

Je peux, par conséquent, comprendre sans les admettre les anathèmes de l'internaute lambda aka « Ogotemelli » quand il prêche la « nocivité fondamentale du Blanc. »

Je ne réagirai donc qu'aux propos qui pourraient, même de loin, ressembler à une VRAIE référence à mon post initial.

L'internaute lambda aka « Ogotemelli » ADOOOORE palabrer sur les méfaits perpétrés par, ce qu'il appelle, « la férocité blanche. »

J'aimerais cependant qu'il cesse de palabrer et qu'il affronte les réalités suivantes extraites de mon post initial :

Citation:
J'éprouve, par conséquent, un immense ressentiment envers ces roitelets indignes et incapables de défendre leur peuple contre les Blancs. Le climat soporifique, chaud et humide, les ressources abondantes les ont transformés en rois fainéants.


Citation:
A quoi bon transformer les paysans en légionnaires ? Les sauvages paraissaient trop éloignés de nos doux climat et paisibles contrées.


L'internaute lambda aka « Ogotemelli » n'a pas cité ces passages lesquels, vraisemblablement, heurtaient son schéma de pensée, autrement dit le château de cartes qu'il s'est plu à construire et à protéger de l'écroulement depuis de nombreuses années.

En d'autres termes, pourquoi ne puis-je lire sur ces forum que jérémiades et absurdités :
- L'Afrique regorge de ressources exploitées par les Blancs et interdites aux Noirs,
- Les dirigeants africains sont corrompus par les Blancs,
- Les Noirs sont CONTRAINTS d'émigrer en Europe car l'Europe veut que les choses soient ainsi,
- La Race Noire et l'identité africaine seront inéluctablement anéanties, absorbées par le brassage des phénotypes,
- La culture africaine ne peut qu'être promue, possédée et pérennisée par des Noirs.

Vous autres, Nègres mous palabreurs de forum, qui ADOOOREZ parler en tremblant de la férocité blanche, comment ne pouvez vous imaginer une FEROCITE NOIRE, incarnée par des légions noires prêtes à défendre le continent africain, à le faire respecter au plus haut des instances légitimes et politiques de la planète ?

Comment, de plus, ne pouvez vous souhaiter avoir des autorités politiques dignes de l'Afrique à mille lieues des misérables larves qui ont été, voilà plusieurs siècles, incapables d'entraîner et d'équiper des armées en mesure de repousser et de se faire craindre des Blancs ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Sam 19 Mar 2011 11:36    Sujet du message: Re: Réponse au Griot (! ? ) de Grioo... Répondre en citant

Sound a écrit:
J'éprouve, par conséquent, un immense ressentiment envers ces roitelets indignes et incapables de défendre leur peuple contre les Blancs. Le climat soporifique, chaud et humide, les ressources abondantes les ont transformés en rois fainéants.

Nous sommes bien dans la rubrique "Histoire"!?

Alors, cela suppose que des effusions aussi péremptoires que celle ci-dessus soient étayées par des faits documentés, dont chacun puisse profiter des références qui seraient fournies : il ne suffit donc pas que d'imaginaires "roitelets indignes et incapables" embrument l'étroit esprit de quelque bavard pour que cela soit pris ici pour argent comptant...

Où sont les noms, royaumes, périodes de règne de ces "roitelets"???

En tout cas, les grandes figures historiques africaines que j'ai citées, et qui ont bel et bien existé, n'émargent pas à cette catégorie évanescente de "roitelets indignes et incapables" : ceux qui invoquent ces derniers sans être capables d'étayer leurs propos peuvent être pris pour d'amusants plaisantins (au même titre qu'OPG), accessoirement adeptes d'autoflagellation romantique...


En fait, si je suis intervenu, c'était surtout pour discuter de ceci (dans un second temps d'intervention) :
Citation:
Dilo a mal lu mon propos : je ne dénonce pas la « vanité des internautes » mais le coupable orgueil et le manque de curiosité STRATEGIQUE des souverains de notre passé, probablement causée par leur vanité [...] Par ailleurs, je ne suis malheureusement pas en mesure de donner la moindre ébauche de solution susceptible d'améliorer le présent ou l'avenir de l 'Afrique et je n'ai VRAIMENT pas envie de PALABRER sur un sujet d'une telle gravité.

L'indigence stratégique de l'auteur procède fondamentalement de sa grille de lecture fantaisiste et oiseuse d'une histoire de l'Afrique, dont visiblement il n'a pas pris la peine d'apprendre tant soit peu à connaître : si tu ne sais pas d'où tu viens, il n'y a rien d'étonnant à ce que tu sois incapable de savoir où tu vas, et a fortiori comment y aller !

En effet, la stratégie consiste bien en cela : après avoir bien compris le passé, en avoir tirer des enseignements corrects, il s'agit de se fixer des objectifs à long terme pour un à-venir meilleur ; en se donnant les moyens d'action efficaces, selon un chronogramme prévisible...


Si, comme on le prétend fallacieusement ici, ce sont les Africains eux-mêmes qui sont responsables de leurs malheurs séculaires, via des "roitelets indignes et incapables", alors l'objectif stratégique absurde consisterait à éliminer ces Africains (ou en tout cas la catégorie des "roitelets"), afin de les soustraire définitivement à leurs malheurs...

En revanche, si comme je le pense, la première cause de notre défaite civilisationnelle consiste dans la "Férocité blanche", alors l'objectif stratégique premier consisterait à se préserver de cette cause :

- grâce à une prise de conscience historique collective de sa réalité séculaire = refonte du contenu des programmes d'éducation nationale dans le sens d'une Renaissance...

- en se dotant rapidement de moyens de défense militaire idoines ; c'est-à-dire suffisamment dissuasifs contre les coups d'Etat et rébellions orchestrés de l'extérieur pour installer en Afrique des traîtres à l'exigence collective de Renaissance...
[* où l'on voit au passage que les "roitelets" - genre Bongo, Bokassa, Eyadéma, etc.- sont généralement un pur produit du dispositif d'expansion en Afrique de la "Férocité Blanche"...]
[* où l'on voit que la présence en Afrique de bases militaires étrangères des pays impérialistes, est une insulte à l'intelligence stratégique des Africains, dont seuls peuvent s'accommoder les descendants de "roitelets indignes et incapables" qu'une fumeuse historiographie négriériste leur a fabriqués...]

- par la mobilisation de nos ressources et capacités au profit exclusif de la réalisation de notre dessein de Renaissance...

Bref, en ce qui concerne l'Afrique (au sens du Continent + Diaspora), les exigences de Résistance et de Renaissance s'articulent dans une perspective idéologique que Sylvester Williams a baptisée PANAFRICANISME, et que Marcus Garvey a popularisé dans la Diaspora à travers quelques leitmotives particulièrement efficaces tels que "Race First", "Back To Africa", "Africa For Africans"...Et qu'à partir de sa fréquentation de l'élite panafricaniste de la diaspora, Kwame Nkrumah (et d'autres Continentaux) a importé en Afrique de l'Ouest via son "L'Afrique doit s'unir"...

Est-ce utile de préciser que tel est mon crédo, et que celui-ci exclut évidemment les incontinences verbeuses, isophobes, qui débouchent inéluctablement sur la vacuité stratégique de leurs auteurs!?

Quand on parle de l'Afrique à partir de nulle part, sans aucune consistance historiographique, c'est-à-dire quand on parle paresseusement du Continent-Mère à la plus ancienne expérience civilisationnelle, on ne peut en tirer aucun enseignement stratégique digne d'intérêt : que de l'esbroufe, que de niaiserie...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sound
Grioonaute


Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 11

MessagePosté le: Mer 23 Mar 2011 04:32    Sujet du message: Palabres et vanité. Répondre en citant

Citation:
que de l'esbroufe, que de niaiserie...

Et oui, Ogotemmeli résume ainsi parfaitement son propos.

Citation:
Où sont les noms, royaumes, périodes de règne de ces "roitelets"???

Peu importent ces détails.

Je ne demande pas à Ogotemmeli de réécrire la version africaine de « l'Archipel du Goulag. »

Comparer Ogotemelli à Alexandre Soljenitsyne équivaut en fait à confronter un humble pétard au lanceur Ariane.

Ou, pour faire plus afocentrique, au crapaud buffle condamné à exploser en voulant se faire aussi gros que l'hippopotame.

Les arguments politiques ne sont rien.

Les faits sont les faits : l'Afrique a été conquise comme l'on cueille un fruit mur, n'en déplaise aux afrocentristes qui cherchent désespérement à combiner la réalité avec leurs vains arguments et théories.

Puisque l'individu lambda alias Ogotemelli semble irrité de l'emploi du terme « Roitelets », je peux employer le remplacer par le terme « dominant ».

Les « Dominants » africains ont été incapables de repousser les armées venues du Nord.

Peu importent les noms de ces « Dominants » qui ont été lamentablement vaincus. Leurs erreurs ont condamné leurs peuples a une domination, une déchéance et un esclavage jusqu'alors inconnus de l'ensemble de l'espèce humaine.

La situation actuelle de l'Afrique n'est que la conséquence de la vanité des « Dominants fainéants » du passé et les « Dominants corrompus » du 21ème siècle sont de même esprit et de même sang.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tessan
Grioonaute


Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 2

MessagePosté le: Jeu 07 Avr 2011 02:12    Sujet du message: La Vérité sort enfin du puits Répondre en citant

(Edité par la Modération : la Charte du Forum interdit à tout Grioonaute de créer plusieurs profils pour un même utilisateur. Donc Tessan alias Sound, merci de bien vouloir vous y conformer.
Bonne continuation dans votre mission commandée.)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Soundjata Kéita
Super Posteur


Inscrit le: 06 Mai 2005
Messages: 1655
Localisation: Au sein de mon Empire

MessagePosté le: Jeu 07 Avr 2011 20:54    Sujet du message: Re: La Vérité sort enfin du puits Répondre en citant

Bonjour Tessan,

Qu'est-ce qui te chagrine au juste ?

Tessan a écrit:
Le témoignage de Chabine, Modératrice de Grioo, dans toute sa sincérité blessée !

[...]

Chabine, la Diaconesse de Grioo, dévoile enfin ses pensées inavouables pour la 1ère fois en plus de 6 ans ( d'Antillaise victime ancestrale des « Africains (qui) vendent le continent. »
Hum voyons voir :
- "témoignage de Chabine"
- "Modératrice et Diaconesse de Grioo"
- "dans toute sa sincérité blessée !"
- "pensées inavouables"
- "d'antillaise victime ancestrale des africains qui vendent le continent".
Le tout avec force effets spéciaux typographiques.

Hum, tout ça bien sûr, analysé, à l'oeil et au doigt mouillé, assis derrière son ordinateur après 6 âpres années à scruter le moindre "faux pas" de la "victime antillaise" ingrâte "modératrice" et piètre "diaconesse" coupable d'avoir "sincèrement" exprimer sa "blessure".

Je ne sais ce que tu reproches à Chabine, mais ton attitude me rappelle celle d'une de mes anciennes compagnes, originaire du "continent", qui n'aura pas ménagé ses efforts pour traquer dans le moindre de mes gestes ou de mes propos, en live ou poster sur internet, pour que je lui "avoue" que, comme "tous les antillais", ma haine contre ses "africains vendeurs d'esclaves".
Bien entendu, il n'en fut rien.

Je lui ai répondu, comme je le fais chaque fois qu'un frère "non-déporté" fantasme sur les préjugés des "déportés", que :
- je n'ai jamais pensé quoi que soit des "africains", ne sachant à peine ce que signifie être "antillais".
- je ne sais toujours pas, au jour d'aujourd'hui, qui a kipnappés mes parents de l'autre côté de la mer, qui les a vendus, à qui, etc quand bien même mon érudition livresque et palabresque me signale la possibilité que cela fussent des européens (lesquels, aucune idée) avec la probable, mais absolument pas certaine complicité d'africains opportunistes (chose qui, de toute façon, fait une belle jambe aux autres africains, qu'ils fussent déportés ou parents de déportés) ;
- Je ne le saurais probablement jamais ;
- Je ne sais, comme la majorité des africains originaires des plantations sucrières américaines, ce que signifie être africain, se comporter comme un muntu, ce qu'est véritablement, être digne de l'Afrique et de ses habitants, parce que l'Afrique, son passé, son présent, son futur, et bien, même si elle est encore en nous, il n'y a plus personne pour nous l'expliquer convenablement, pas même celles et ceux qui nous reprochent notre ignorance de celle-ci ;
- Aussi, je me dis qu'à défaut de savoir ce qui s'est exactement passé, et à défaut de comprendre mes frères et soeurs, je peux toujours soigner mon ignorance de l'Afrique et des Africains, et donc, de moi-même, tout simplement en les cotoyant, en vivant avec eux, en apprenant leurs langues, leurs coutumes, leurs cuisines, etc, bref en redevenant tout simplement moi-même ;
C'est long, c'est pénible, mais cela en vaut la peine, du moins je le crois.
Ma petit expérience en la matière m'a montré qu'il est plus difficile d'écouter les autres que de faire parler ses préjugés à leurs sujets.
Alors, je tâche d'écouter plus que je ne parle.

Aussi à défaut de satisfaire ses propres préjugés, c'est plutôt elle, qui m'aura révélé, à travers son attitude et ses propos, son propos mépris pour les antillais et les antillaises.
Cependant, je me suis aperçu que les raisons "profondes" en étaient toutes personnelles, qu'elles ne concernaient qu'elle et les personnes antillaises avec qui elle estimait avoir rencontré des problèmes, et certainement pas l'ignorances respectives qu'elles avaient de leurs passés respectifs.
Pourtant, la sagesse populaire africaine ne nous apprend-elle pas qu'il ne faut jamais juger de la valeur de tout un village sur la base des rares idiots qui y résident ?
Depuis, elle soigne, de son côté, sa propre ignorance de l'Afrique et des Africains.

J'ai noté, en effet, ce besoin viscérable chez certains africains, fraichement débarqués en Europe, et je dis bien certains, comptant souvent parmi la frange la plus inculte et la plus aliéné quant à leur propre passé, à vérifier si nous autres, descendants et descendantes d'africains déportés en esclavage, nous sommes toujours digne de l'Afrique.
Mais eux-mêmes, si exigeants envers les autres dont ils ignorent tout, ce posent-il la question, si eux-mêmes, ils en sont toujours digne ?

Un jour, une soeur m'a appris qu'il n'était pas possible, dans la vie, d'apporter aux autres ce que l'on a soi-même jamais reçu.
En effet, nous sommes nombreux, "antillais" et "africains", "jeunes et "vieux", "enfants" et "parents", à faire montre d'une incroyable intransigeance, les uns envers les autres.



Nyansapo wo sane no badw enma : le noeud de la sagesse ne peut être dénoué que par le sage, que nous rappelle, valablement, l'Emblème de la Kwame Nkrumah University of Science and Technology, basée à Kumasi, Ghana, Afrique.

Nous avons survecus, sans trop savoir comment, nous sommes toujours vivants et nous remerçions tous les jours le tout-puissant de nous prêter force de vie et d'avancer : que nous faudrait-il d'autre encore ?

Aussi, et cela bien compris, il est normal de s'étonner de voir qu'en Afrique, sur le continent de nos ancêtres, nos frères et soeurs puissent continuer de s'entredéchirer ainsi, et ce, dans le seul but de satisfaire l'appétit des vautours, alors que nous avons tant et tant de choses à partager et à construire, tous ensemble, main dans la main.

Mosapi moko esukolaka elongi te : un seul doit ne peut laver tout le visage (sagesse populaire bantu)
Sé Lammen-an, se toujou yon ki pé lavé lot byen : les mains, c'est toujours l'une qui peut laver l'autre correctement (sagesse populaire antillaise)
Et si tous les enfants du royaume venaient par leurs mains assemblées boucher tous les trous de la jarre percée, le pays serait sauvé (sagesse populaire béninoise)

C'est pourtant clair non ?


Htp, Sunjata
_________________
La vérité rougit l'oeil, mais ne saurait le transpercer


Pour la Renaissance du Gondwana
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tessan
Grioonaute


Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 2

MessagePosté le: Jeu 14 Avr 2011 03:56    Sujet du message: Chabine, qui c'est ? Répondre en citant

[Edité par la Modération : 2ème rappel à l'ordre, et incitation à vous conformer à la Charte du Forum. Nous vous rappelons que :
- Il est interdit de créer plusieurs pseudos pour un même Grioonaute ; vous utilisez 2 pseudos, "Sound" et "Tessan"
- Vos messages sur le forum n'ont eu, jusqu'à ce jour, qu'un seul but, celui de s'attaquer à une personne (voir le titre de vos messages, qui n'a strictement aucun rapport avec la discussion en cours), et en aucun cas de contribuer à quelque degré que ce soit à une discussion, un débat, comme c'est la règle dans cet espace d'échanges. Ces pratiques ne sont pas conformes à la Charte, nous vous invitons à vous y reporter sans délai, sous peine d'exclusion.

Merci pour votre compréhension, et bonne continuation.]


CHARTE DU FORUM DE GRIOO

Moderator-Team a écrit:
Cher membre du Forum,

Cet espace de discussion se veut un carrefour d'échange d'informations, d'idées et de reflexions sur tous les sujets qui ont un lien direct ou indirect avec le Monde Noir.

Pour preserver un esprit de respect mutuel et garantir des échanges fructueux pour tous, l'équipe de modération a conçu une charte que tous les membres du Forum, sans aucune exception, sont tenus de respecter à la lettre.

Nous rappelons que chaque membre inscrit dans ce forum s'est déjà explicitement engagé à respecter le règlement général contenu dans ce lien
http://www.grioo.com/forum/profile.php?mode=register
La presente Charte a donc pour but de preciser certaines modalités pratiques qui ne sont pas
contenues dans le règlement général, ainsi que les critères selons lesquels se fera la modération des discussions.


Nous invitons chaque membre du Forum à contacter l'équipe de modération chaque fois qu'il le jugera nécessaire. Chaque membre qui souhaite emettre un avis général sur la modération devra envoyer un message privé à l'utilisateur "Moderator-Team", ou, s'il le desire et selon son problème, à l'un des membres du Moderator Team. Dans tous les cas, tout membre du Forum qui saisit (poliment) la modération a droit à une reponse circonstanciée, et sur demande, chaque action de la modération devra être motivée.

Tout en vous souhaitant de bonnes discussions dans le Forum,
Merci à tous.



Charte du Forum de Grioo

Considérant que les discussions d'un forum doivent être marquées à la fois par le respect envers les personnes et la réflexion honnête, chaque membre s'engage à:


Discussions et sondages

Proposer, s'il lance une nouvelle discussion, un thème précis et dépourvu d'ambiguïtés, présentant un réel intérêt pour les grioonautes.


Veiller à ce que le sujet proposé pour une nouvelle discussion n'ait pas déjà fait l'objet d'un débat.


Lancer, si besoin l'est, des sondages honnêtes.


S'il a lancé une discussion, s'efforcer d'y prendre part régulièrement afin :


de réorienter le débat quand celui-ci viendrait à s'écarter du thème initial.


d'y mettre un terme s'il considère la question suffisamment débattue. Dans ce dernier cas, toute personne souhaitant se pencher sur un point de la question qui lui a semblé peu, pas ou mal abordé durant la discussion, lance une nouvelle discussion sur ce(s) point(s) précis.


Messages et argumentation


S'efforcer de poster des messages structurés, développant des idées de manière
raisonnée et sans arguments captieux.



Ne jamais s'attaquer aux personnes, quelles qu'elles soient. Bien au contraire, diriger sa critique sur les idées avancées.


Accepter des opinions différentes de la sienne, et s'engager à en prendre compte dans sa réflexion propre.


Essayer, autant que possible, d'adopter un style concis, mais néanmoins compréhensible. De fait, préférer des termes simples et adéquats, plutôt qu'un vocabulaire emphatique ou mal maîtrisé. S'efforcer d'employer le mot juste (pour éviter malentendus et conflits inutiles).[/b]

Prévention de la polémique

Ne pas donner suite aux messages allant, de quelque manière que ce soit, à l'encontre des différentes clauses de cette charte ou d'un échange courtois entre forumistes.

Ne pas poster de messages propagandistes ou sortant du thème de la discussion initialement proposée.
Ne pas poster de messages à vocaction négationniste, mensongère ou falsificatrice.

Dispositions pratiques

Aucun membre du forum ne peut utiliser plus d'un pseudo. En s'enregistrant, chaque nouveau membre évitera autant que faire se peut de choisir un pseudo pouvant prêter à confusion avec un pseudo déjà existant. Les pseudos ouvertement provocateurs (à caractère sexuel, raciste, etc...) sont formellement interdits.


Pour preserver la lisibilié des topics dans chaque rubrique et assurer le renouvellement progressif des sujets de discussions dans le forum, il est demandé aux forumistes de ne pas abuser des annonces et des posts-it. Dans tous les cas, aucun post-it et aucune
annonce ne devront rester en haut de l'affiche plus de 7 (sept) jours[/b].


Pour preserver la lisibilité du contenu des topics, il est aussi demandé aux grioonautes de ne pas abuser de couleurs criardes, de tailles de police trop grandes, surtout d'eviter de poster en utilisant systématiquement des majuscules (ce qui, en langage internet, equivaut à crier).

_________________
[font=Arial]PARANOIA, comportement de quelqu'un, d'un groupe qui a tendance à se croire persécuté ou agressé : [/font]

[font=Tahoma][font=Comic Sans MS](Edité par la Modération : la Charte du Forum interdit à tout Grioonaute de créer plusieurs profils pour un même utilisateur. Donc Tessan alias Sound, merci de bien vouloir vous y conformer.
Bonne continuation dans votre mission commandée.)
[/font][/font]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.       grioo.com Index du Forum -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group