Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ce qui est lié à l'ère du Verseau
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Religions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Ven 09 Déc 2011 12:27    Sujet du message: Répondre en citant

A compter d'aujourd'hui, les hautes instances ont décidé de montrer auprès de leur entourage et de quiconque les côtoie, les ba ntu en devenir ou christs accomplis sous leur véritable jour ; Ces 0,6% des habitants d'ici-bas sont tous des mélanodermes ainsi qu'il en a toujours été depuis que Kongo dia mbumba, la terre, est !


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Dim 11 Déc 2011 11:01    Sujet du message: Répondre en citant

Iésou, le muntu, est mort en France et enterré à Rennes le château dans l'Aude, auprès de sa campagne, Marie-Madeleine et de leur fille. Celui qui fut crucifié sur la croix était un de ses frères cadets qui lui ressemblait particulièrement et tous ses hauts faits ont eu lieu au Yémen et non en Isräel, seule la crucifixion y eut lieu sur la route de l'exode qui vers le Nord, qui vers le Sud sur le continent-mère.
Tel est le secret qui enrichi l'abbé Bérenger Saunière, après avoir découvert des manuscrits qui l'établissent, en son temps et que préserve le Prieuré de Sion, sans oublier la négritude de Iésou, le muntu !
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Dim 15 Jan 2012 09:54    Sujet du message: Répondre en citant

Des vérités ultimes


L'une des dix lois du Kimuntu (de l'amour) préconise ka tu tekelandi, ka tu landilandi !, "ne soyons pas en avance, ne soyons pas en retard", autrement dit, chaque chose en son temps, c'est pourquoi ces vérités ultimes ne pouvaient être dévoilées qu'en leur temps !
Au commencement Nzambia Mpungu, le Créateur, créa le ciel, la terre, l'univers mais aussi toute chose et notamment des esprits en abondance, parmi ceux-ci certains lui tournèrent le dos usant de leur libre-arbitre dont il les avait dotés, ils prirent pour nom Yahweh, Elohim, Shiloh, El shaddaï, Adonaï, Yah ou Jah, mais aussi Jésus, après avoir dénaturé le nom du muntu Iesu (Iésou) ou Issu (Issou) et inversèrent le principe de la Vie : là où tout devait être présidé par l'amour, la contrainte prit le relais en instituant la soumission par la terreur, alors que Nzambia Mpungu nous a donné le libre-arbitre, donc la liberté de penser et d'agir selon notre volonté souveraine mais en assumant les conséquences.
Lorsque Nzambia Mpungu, décida de créer des fils issus de lui-même et autorisés à réaliser la divinité en eux en voyageant de corps en corps, d'époque en époque, selon le principe de la Renaissance des esprits ici-bas, jusqu'à parvenir à comprendre le sens de le divinité en eux en devenant alors eux-mêmes des créateurs capables de poursuivre l'oeuvre de la Création et d'occuper des fonctions toujours plus hautes auprès de la hiérarchie mise en place par Nzambia Mpungu, selon le principe de la pyramide ; Nzambia Mpungu nomma la terre, Kongo dia Mbumba et quiconque y vivait, tout muntu, en portait le nom, donc était un Kongo.
Les révoltés devant Nzambia Mpungu voulurent aussi créer leurs "propres" fils, ce fut la naissance des miyadis (ceux qui sont venus conquérir la terre) que nos ancêtres nommèrent en premier lieu les "bi mpumbulu" (les animaux) car quiconque n'a pas la fibre du Kimuntu en lui est un kipumbulu ; cependant la photocopie n'est jamais égale à l'originale, c'est pourquoi là où seul Nzambia Mpungu maîtrisait le secret de la Vie éternelle dans les esprits issus de lui, ces révoltés ne purent créer qu'un simulacre de muntu, lui ressemblant physiquement, bien que de peau pâle mais à sa mort, il ne revenait plus.
Dans un premier temps ils le firent vivre sur une autre planète, mais l'instinct de domination et d'égoïsme au final destructeur, à leur semblance, qu'ils avaient insufflé en lui fini par entraîner la perte de la planète sur laquelle ils vivaient, ils durent alors se rabattre sur la terre, ce furent les débuts de «La planète des singes » (cf article du même nom).
Cela présenta de multiples avantages à leurs yeux, tout d'abord afin de permettre à leurs fils à eux de voir comment vivait le muntu, le fils de Nzambia Mpungu, de lui ressembler en le copiant, pensant que le secret de la Vie éternelle demeurait dans quelque alchimie, c'est d'ailleurs pourquoi un moment durant ils se mirent en quête de la pierre philosophale, le secret de ce qui est sensé donner la vie éternelle, celle de la renaissance multiple ou réincarnation qu'ils maquillèrent en volonté de vouloir transformer les métaux quelconque en or pur.
Cependant, comment pouvoir voler le secret exclusif de celui qui a fait toute chose ? Tentative vaine, autant qu'absurde, c'est pourquoi cela demeure impossible à ce jour et que quand on est non-muntu, on meurt et ne revient plus jamais, seul Nzambia Mpungu peut lever ce sort, mais cela suppose la reconnaissance de son nom par qui est concerné avec tout ce que cela implique, les valeurs du Kimuntu de façon absolue, pas biaisée ou hypocrite ; comme ceux qui ont voulu jouer avec les apparences en se proclamant prophètes et autres grands maîtres : Branham, Alice Bailey, Omraam Mikhaël Aïvanhov...qui n'étaient que des agents ultimes du système chargé d'entretenir l'illusion de la matrice de l'anti-Kimuntu.
En usant souvent de « magies » dont ils sont si friands et qu'ils s'efforcent à apprendre au muntu par le biais de pseudo-spiritualités qui n'ont d'autre finalité que de le perdre, puisque photocopie malsaine de l'originale qui est sienne ; cela d'autant plus que devant Nzambia Mpungu, le muntu ne doit pas avoir de puissance propre, mais juste être en communion avec les dimensions des hautes instances dont il relève afin de demander et d'être exaucer pour le bénéfice du plus grand nom et non un bienfait propre et égoïste.
Cela, dans le même esprit que la réécriture de ce qui chez le muntu doit être inscrit en lui de vie en vie, selon la volonté de Nzambia Mpungu pour bien témoigner de son évolution en esprit puisque d'une vie sur l'autre il doit s'ouvrir à des connaissances nouvelles suivant celles acquises dans des vies antérieures ; c'est ainsi que naquit la bible dans laquelle ils s'emparaient de tout l'héritage spirituel du muntu en changeant les noms et s'accaparant des ancêtres noirs qui devenaient désormais non noirs.
Ce fut le même phénomène avec le coran, Mohamed, le muntu, devint non noir, tout comme avec le Bouddhisme, où Bouddha le muntu, devint autre que noir ; De même que pour bien s'asseoir sur l'Inde, ils ont érigé une société de castes dans laquelle ils ont placés les originels, les ba ntu, tout en bas de l'échelle sociale, néanmoins partout ici-bas, preuve suprême de la toute puissance de Nzambia Mpungu, la survivance de celui que d'aucuns parmi eux ont appelé l'homme premier demeure intangible.
Il en est ainsi en Océanie avec les aborigènes, en dépit de maints tentatives d'extermination, tout comme en Nouvelle Guinée ou encore au Yémen, le vrai pays de Iesu (Iésou), là où il accompli ce qui est relaté de lui dans la bible de façon magnifiée à l'extrême pour en faire, vainement, l'égal de Nzambia Mpungu...
Comme seul celui qui est issu directement de Nzambia Mpungu possède inscrit en lui le code de la mémoire au fil des vies successives, il leur fallu une mémoire collective, c'est l'objet des instruments mis en place pour eux par leurs créateurs, que sont la franc-maçonnerie, la rose-croix et autres cercles dits d'initiation dans lesquelles leur sont dévoilés certaines vérités au fur et à mesure qu'ils y avancent en grade, notamment celui de leurs origines extra-terrestres, mais aussi de la source réelle de leur création ; alors que chez le muntu, selon la volonté de Nzambia Mpungu il ne s'agit pas d'initiation mais d'un processus de réveil de ce qui est enfoui en lui quand le temps est venu.
D'ailleurs pour ce qui est de cette source-là, afin de bien faire asseoir les leurs ici-bas et leur donner la possibilité de les supplanter sur leur propre terre, ils mirent en place un système qui devait éclipser définitivement, pensaient-ils, l'ADN du Kimuntu en eux en leur faisant avaler la graine de la matrice de l'anti-Kimuntu ou anti-amour (CF « La matrice de l'anti-amour »), seulement c'était oublié que nul, simplement issu de Nzambia Mpungu ne peut défaire ce qu'il a mis en sa création, certes la graine de l'anti-amour côtoie désormais le Kimuntu, mais rarement l'emporte dans le combat interne qui s'enclenche alors en chaque muntu qui en a conscience.
Pour bien asseoir aussi leur « oeuvre » ici-bas de façon définitive pensaient-ils, ils envoyèrent un des leurs s'installer ici-bas et assister de près leur création, c'est pourquoi l'on dit que le satan tient le pouvoir ici-bas ; cela a été vrai jusqu'ici, cet esprit, puisque c'en est un, agit à travers des individus acquis au bupumbulu, l'anti-Kimuntu, mais se loge aussi régulièrement dans un corps de chair et de sang suffisant ancré dans le mbi, l'anti-amour, pour pouvoir supporter les vibrations qui émanent de lui.
Il ne vint pas seul, mais accompagné de quatre suivants qui agissent de même que lui-même, par individu de chair et de sang interposé et se logeant dans un corps approprié ; dans les derniers temps de leur existence ici-bas, ces cinq esprits, représentants des révoltés devant Nzambia Mpungu ici-bas et maîtres du mbi, étaient logés respectivement dans un corps de muntu devenu kimpumbulu pour le premier d'entre eux et dans des corps de miyadis pour ses quatre suivants.
L'année 2012 est l'année du grand nettoyage, les hautes instances ont décidé de débarrasser Kongo dia Mbumba, la terre, de ces cinq représentants des révoltés et que soient révélées ces vérités ultimes, celles qui avaient motivé les assassinats De Malcolm X, Luther King, Steve Biko, Lumumba, Matsoua...Car tout muntu qui découvrait l'origine réelle des miyadis devait passer de vie à trépas.
Ces vérités doivent pouvoir être dites au grand public à présent afin que ceux qui ne savent pas, muntu ou non, les connaissent et que chacun comprenne les raisons réelles de la situation du muntu ici-bas avant qu'il ne lui revienne de reprendre en main ce qui est sien à l'origine, les destinées de Kongo dia Mbumba, la terre, pour la renaissance de tout Kongo, tout muntu !
C'est pourquoi le mbi, l'anti-Kimuntu ou anti-amour, sera désormais combattu sans répit partout ici-bas par ceux qui de leur vivant ont atteint un degré certain de Kimuntu, ceux que l'on appelle les bibas bia Kongo bena mu bu Mpungu bua bu kedika, « les esprits Kongo qui sont dans la sainteté vraie » ; c'est pourquoi aussi les noms de code par lesquels le muntu a été asservie jusqu'ici en s'ôtant toute force spirituelle car se détournant de son Créateur, Nzambia Mpungu, en invoquant des noms qu'il pense être les siens (Shiloh, El Shaddaï, Elohim, Yahweh, Adonaï, Yah ou Jah, puis Jésus), sont devenus à présent sans effet pour quiconque les invoque et que, mieux encore, quiconque les invoque doit en subir le courroux désormais pour que tous en saisissent le côté maléfique !
Quiconque a du sang noir en lui, à quelque degré que se soit est un muntu, soumis aux lois qui gèrent le muntu en esprit et selon les principes de la Création dont les lois sont tenues par les mfumus za nsindas, les maîtres ou gardiens des lois ; tout ceci est dicté par trois des lois du Kimuntu, ou lois de la Création : celle de la Vérité (Bukedika), de la Sagesse (Nfonka) et celle de Connaissance (Luzabu).
Ces lois font obligation au muntu d'agir avec sagesse, de dire la vérité telle qu'il la connaît, mais aussi de divulguer la Connaissance autour de lui car seule la vérité libère, mais en cela il ne doit jamais oublier "qu'on ne donne pas des perles aux pourceaux" car ils ne sauraient en apprécier la valeur, autrement dit il est vain de traiter qui n'a pas l'ADN du Kimuntu (de l'amour) en lui avec Kimuntu car il ne saurait le comprendre, c'est d'ailleurs ainsi que le muntu avait été noyauté à l'origine, jusqu'à se laisser corrompre en avalant la graine de l'anti-amour.
Que ceux qui ont des yeux voient et que ceux qui ont des oreilles entendent !


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
johndu76123
Grioonaute


Inscrit le: 12 Jan 2012
Messages: 12

MessagePosté le: Lun 16 Jan 2012 11:35    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ma part je pense qu'on trouve une bonne parole... mais aussi de bons actes. car nous avons beau dire que les paroles certains actes réfléchis ou non peuvent provoquer des blessures indicibles. et il est parfois difficile de pardonner certaines erreurs que nous nous sommes faites ou que els autres nous ont fait... trouver le chemin, dotés des bonnes chaussures, du pardon est si difficile...

Dernière édition par johndu76123 le Lun 13 Jan 2014 10:10; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Mer 18 Jan 2012 21:47    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir, John Du !
_____________________________________________________

Du rachat des âmes perdues

Lorsque quelqu'un vient dans ton village, y fait des enfants de génération en génération et durant des millénaires, il ne peut pas ne pas finir par devenir l'habitant reconnu de ce village, sinon ton frère et ta soeur, cependant, certains en sont là mais ne respectent pas les lois qui prévalaient dans ce village avant leur arrivée.
Il en est ainsi de tous les non noirs ou non métis, issus de noir en partie, ici-bas car l'ADN du Kimuntu n'est pas inscrite en eux, parce qu'ils ne sont pas directement fils de Nzambia Mpungu, le Créateur, ils naissent ici-bas, puis s'en vont une fois pour toute à leur mort ; ils considèrent que ce qu'ils trouvent ici-bas, notamment dans les rapports entre eux et les ba ntu, les noirs, a toujours été ainsi, seuls les initiés de haut rang parmi eux, savent que non et connaissent les vérités ultimes (Cf article du même nom).
Ils sont alors tels des enfants « innocents », pensant que le noir a toujours été ce pauvre hêre dont ils font ce que bon leur semble, à qui ils livrent quelque aumône quand cela leur chante, se persuadant de faire le plus grand des biens, mais ignorant que la misère de l'Afrique, la division du monde noir, n'est que la continuité de politiques planifiées au plus haut niveau par les instances chargées de préserver leur mémoire collective que sont, essentiellement, la franc-maçonnerie et ses ramifications, avec les illuminatis et autre groupe de Bilderberg.
Et que ces noirs dont ils savent par l'histoire leur devoir tout, sont les originels de la terre, les véritables autochtones, les véritables propriétaires, c'est pourquoi d'ailleurs un noir doit se sentir partout chez lui ici-bas, et qu'ils leur doivent tout, à commencer par l'hospitalité !
Pour autant faut-il condamner ces « innocents » qui, au final ne sont pas responsables immédiats du désordre ambiant qu'ils trouvent ici-bas à leur naissance, même s'ils en bénéficient les premiers ?
Cela serait-il conforme au Kimuntu, à l'amour ?
C'est la question que nous n'avons cessé de nous poser et à laquelle Nzambia Mpungu, dans sa grande mansuétude et sa toute puissance, a bien voulu faire réponse.
Afin qu'il soit mis fin au désespoir manifeste chez bien de non-noirs, blancs, jaunes et autres, il est ouvert dorénavant le processus du rachat pour quiconque parmi eux va accepter en conscience le nom de Nzambia Mpungu et les lois du Kimuntu, l'amour.
Son nom est Nzambia Mpungu et non Jehovah, Yahwey, Jah, Yah, Adonaï, Elohim, Shiloh ou encore El Shaddaï, à la rigueur vous pouvez l'appeler Dieu.
Quant aux lois du Kimuntu, vous les connaissez ou sinon les découvrirez (Cf l'article « Qu'est-ce que l'amour ?») ; il s'agit pour quiconque n'est pas noir et désire vivre désormais indéfiniment de connaître, à partir de maintenant, le processus de la réincarnation après avoir accepté en son for intérieur le nom de Nzambia Mpungu et ses lois du Kimuntu, l'amour.
Quiconque va prendre connaissance de ceci dispose de un mois, à compter du jour où il l'aura lu, afin de choisir la vie éternelle ou bien la mort définitive et en esprit et par la chaire.
Pour tous les ba ntu, les noirs qui se sont dénaturés en devenant des bimpumbulus (des animaux) et en épousant la toute matérialité de l'existence au détriment du Kimuntu, le même ultimatum leur est adressé avec les mêmes délais : ou vous revenez au Kimuntu et au nom de Nzambia Mpungu ou vous mourrez sans plus de retour possible, tout noir que vous êtes ; devant Nzambia Mpungu, la justice est la justice, à comportement égal, le sort doit être désormais le même pour quiconque vit ici-bas.
En revanche, tout non-noir ou non métis de noir qui aura accepté de venir au Kimuntu et à Nzambia Mpungu, renaîtra ailleurs que sur cette terre car il ne saurait être question de mélanger ceux qui sont au delà du cours préparatoire avec ceux qui démarrent seulement l'école de l'élévation en esprit.
Quant à vous qui présidez encore aux destinées de ce monde, et nous savons que vous nous lisez, il vous est adressé le même délai avec ceci en sus : vous savez par les voies que vous connaissez que les cinq esprits qui présidaient au mal ici-bas et qui vous donnaient force, inspiration et motivation n'y sont plus et que la guerre qu'ils vous avaient incité à initier est perdue d'avance d'autant que leur expulsion d'ici-bas en constitue le commencement de l'issue véritable ; sachez que si vous la poursuivez, le Kimuntu ne peut pas ne pas la remporter, tout au plus nous ferez-vous perdre encore quelque temps et prolongerez-vous vainement les souffrances des uns et des autres, mais en aucun cas vous ne sauriez arrêter ce qui est déjà décrété d'en haut : la reprise en main par le muntu de ce qui est sien à l'origine, les destinées de Kongo, la terre !
Ceci n'est pas négociable, vous le savez, c'est pourquoi vous ne devez plus faire obstacle à tout ce qui est entrain de se mettre en place afin qu'advienne cet événement ; de plus toute attitude de votre part en ce sens, ne ferait que confirmer votre refus de la main qui vous est tendue et votre choix de la mort définitive en partant d'ici-bas et, puisque nous sommes en phase de nettoyage de Kongo, la terre, celle-ci peut intervenir à tout instant, car en haut lieu on ne veut plus de bimpumbulus (animaux) ici-bas, mais uniquement d'humains véritables.
Le dispositif en place dans l'invisible demeure tel quel !
Point n'est besoin de signer ceci, puisque vous savez déjà qui nous sommes, pour nous avoir suivi depuis que nous sommes de retour ici-bas, à notre naissance, et plus particulièrement depuis le mois de avril 2006.


Par la grâce et l'autorité de Nzambia Mpungu, nous sommes qui vous savez !
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Ven 27 Jan 2012 20:25    Sujet du message: Répondre en citant

La « tragédie » des « reptiliens »


Le sens commun et certains chercheurs en esprit les ont perçus comme des reptiliens, des sortes de reptiles, il n'en n'est rien, à l'origine se sont des humanoïdes soumis à la loi de l'élévation en esprit par la réincarnation et la pratique du Kimuntu ; ils avaient leur propre sphère de vie autrefois, tout un univers, illuminé et nourrie par un soleil comparable au nôtre, ici-bas.
Cependant, selon les lois de Mampungu, les lois du Kimuntu, un univers doit être alimenté par les énergies d'amour émis par ceux qui y vivent, cela suppose la pratique du Kimuntu et donc l'obéissance aux lois du Kimuntu, de l'amour ; plus l'amour rayonne dans un univers, plus le soleil qui y préside rayonne d'autant.
C'est pourquoi, le soleil ici-bas va prendre des reflets de plus en plus puissants et sera de plus en plus rayonnant, c'est l'une des manifestations les plus tangibles du nettoyage de Kongo dia Mbumba, la terre, qui est en cours depuis le début de cette nouvelle année deux mille douze.
Ces « reptiliens », ces frères de la Création car dotés d'un esprit et naguère reliés à la Source de toute chose, Nzambia Mpungu, par leur âme, une fois parvenus à un certain degré d'élévation en esprit et de technologie, les deux allant de pair, supérieur à ce qu'il n'en a jamais été ici-bas, se voulurent immortels tout d'un coup et mirent en place un système qui permettait de mettre fin à la transition que constitue la mort physique.
Le pendant de cette trouvaille est qu'à force d'anti-Kimuntu, ils finirent par faire s'éteindre le soleil qui nourrissait leur univers, alors devint pour eux nécessaire de trouver des sources d'alimentation au risque de périr définitivement, en esprit et par la chair.
Dans leur « malheur » ils savaient néanmoins se déplacer en esprit d'un univers à l'autre, comme bon leur semblaient, jusqu'à ce qu'ils découvrent Kongo dia Mbumba, la terre, et s'y sentent au mieux.
En effet, afin que l'éternité qu'ils s'étaient créée agisse en eux, il fallait qu'ils inversent le sens de la valeur, qu'ils ne se nourrissent plus désormais que d'anti-amour et des sentiments négatifs (haine, peur, vengeance, orgueil, envie...) qui le caractérisent ; alors ils intégrèrent Kongo dia Mbumba, la terre, mais pour bien puiser dans la substance de la négativité, il leur fallait être à l'intérieur d'un corps humain.
Ils devaient se loger dans un corps de chair et de sang, de gré ou de force, celui qui s'y soumettait de gré recevait d'eux, en retour, des pouvoirs mystiques de toutes sortes, tandis que celui qu'ils possédaient de force n'étaient plus maître de lui-même en toutes circonstances.
Une fois sur terre, voici des centaines de milliers d'années, ils y trouvèrent les cercles de pouvoir déjà constitués par les esprits en révolte devant Nzambia Mpungu, le Créateur, ainsi que leurs représentants, les cinq esprits expulsés de Kongo dia Mbumba depuis peu (Cf "du rachat des âmes perdues").
Ceux-ci les accueillirent volontiers car tous servaient les mêmes desseins, ceux de l'anti-Kimuntu, ils les reçurent à bras ouverts.
Quatre cent quarante neuf, tel est le nombre des derniers survivants de cet univers à ce jour, de ceux qui avaient voulu tromper la vigilance des lois de Nzambia Mpungu en s'arrêtant à un certain seuil d'évolution en esprit, pour garder intact leurs acquis depuis le commencement de leur évolution jusqu'à ce niveau-là ; quatre cent quarante neuf, tel est le nombre des derniers survivants qui avaient dû devenir des « vampires », en mesure de noyauter et d'orienter les pensées d'autrui et contraints d'inciter sans cesse à l'anti-amour partout autour d'eux pour se nourrir et survivre grâce aux émotions négatives suscitées.
Autant de mal qu'ils accumulaient au fil des ans, autant de mal qui a fini par emporter la plupart d'entre eux, car, si l'esprit est immortel, parvenu à un certain degré de mal en lui, il fini par périr définitivement, ainsi le veulent les lois de l'évolution en esprit ; certes ils avaient acquis la faculté de prendre possession de l'esprit d'autrui et de revêtir toute forme physique quelconque comme bon leur semblaient, mais pour quel gain ?
Toute chose ayant une fin et chaque chose ayant son temps, depuis hier soir ces « reptiliens » ont été renvoyés à leur univers de vie, au soleil éteint, où demeuraient leurs enveloppes de chair et de sang et où ils n'ont plus d'autre alternative que de se soumettre au Kimuntu, de gravir de nouveau les marches, toute les marches, de l'élévation en esprit au risque, autrement, de mourir définitivement et ne disposent plus d'aucune ouverture pour revenir ici-bas, comme ils en avaient la faculté jusqu'ici.
Cependant ils ne sont pas à confondre aux francs-maçons, illuminatis et autre groupe de Bilderberg, qui sont tous des habitants de la terre asservis aux institutions qui émanent des stratégies des cinq esprits expulsés de Kongo dia Mbumba voici peu et qui leur servaient d'instruments de pouvoir.
Avec l'expulsion des dits reptiliens, prend fin le nettoyage de la terre de toutes les sources externes d'anti-Kimuntu ici-bas , n'y demeure plus, dorénavant, que ce qui est encore en ceux qui avaient contracté la graine de l'anti-Kimuntu et épousé la matrice qui les gèrent, ceux qui se doivent de revenir au Kimuntu, au risque d'être nettoyé d'ici-bas à leur tour.


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Dim 29 Jan 2012 14:32    Sujet du message: Répondre en citant

Des systèmes solaires et des origines des reptiliens


Le système solaire que forme le soleil avec chacune des dix planètes, en dehors de la terre mais y compris deux lunes dont la plus grande lune de Pluton dite Charon, qui gravitent autour ou alentours, constitue la représentation de ce qu'il en est de chacun des mille autres systèmes solaires de l'ensemble de la Création, de ce que l'on appelle communément l'univers.
Dans tout système solaire existe une planète dite « terre » qui abrite les premiers habitants, les premiers esprits, de ce système lorsqu'il commence à fonctionner ; la première vague est de huit mille quatre cents cinquante âmes, dont l'évolution en esprit jusqu'au grade christique constitue ce que d'aucuns appellent un "cycle", se sont ensuite les futurs christs qui doivent peupler les dix planètes au "dessus" de celle dite "terre" car dans celles-ci ne logent que des christs.
A ce jour, seuls sept systèmes solaires sont peuplés, y compris celui abritant la terre, mais il y en eut huit ; de tous ces systèmes, Sirius B est le plus avancé avec le plus grand nombre de christs, c'est d'ailleurs de là que sont issus ceux qui peuplèrent la terre naguère après avoir fini leur premier cycle ; mais la terre n'est pas en reste car si actuellement elle n'en est qu'à cinq milles christs réalisés habitant "ses" dix planètes d'en haut, des millions de christs sont en passe de s'y réveiller dans les temps que nous sommes entrain de vivre.
Chacune des dix planètes du système solaire de Kongo dia Mbumba, la terre, abrite des christs répartis suivant une loi du Kimuntu ; ainsi, il existe une planète chargée de veiller sur chacune des lois du Kimuntu en particulier, c'est pourquoi la communauté des christs est nommée « mfumu za nsindas », ou gardiens des lois.
Ils veillent au respect des lois ici-bas et supervisent l'action des bibas bia Kongo bena mu bu Mpungu bua bu kedika, des esprits de Kongo dia Mbumba en phase de se réaliser dans la plénitude de leur Kimuntu, de devenir des christs.
Les mfumus za nsindas sont eux-mêmes placés sous l'autorité de trois archanges, Muanda Kongo, l'esprit de Nzambia Mpungu, le superviseur, ntumua Kongo, le gardien de la Connaissance et de mama Lemba, la gardienne du feu sacré, celui qui sert de véhicule à la Connaissance ultime dans le muntu, dans la phase christique ; le foyer spirituel d'en haut est constitué de toutes ces instances (Cf « Le Kigunza céleste »), y compris les bibas bia bu kedika.
Selon les lois de la Création, les esprits de même niveau sur l'échelle de l'évolution en esprit peuvent se rencontrer dans les sphères qui les régissent, tels les christs de tous les systèmes solaires entre eux, les bibas bia bu kedika également, mais il leur est fait interdiction d'interférer sur le cours des choses ici-bas, à moins d'en recevoir une autorisation expresse des instances dont elles relèvent ; en ces temps-ci, toute la hiérarchie d'en haut est mobilisée pour secourir Kongo dia Mbumba.
En effet, la terre est en péril (Cf « De la nécessité d'un monde entre les mains des justes (fin) ») de connaître ce qu'avait connu le système solaire d'où viennent les dits reptiliens, là-bas les miyadis (Cf des « vérités ultimes ») avaient trouvé leur tout premier lieu de vie de leur existence, avant de contribuer à l'extinction du soleil qui y rayonnait en soudoyant les reptiliens, avides d'immortalité physique, qu'ils amènèrent à la toute matérialité de la vie, le contraire du Kimuntu, l'amour, et à la matrice de l'anti-amour pour acquérir du pouvoir occulte sur autrui (Cf « la matrice de l'anti-amour »).
En outre, il est hors de question de faire échouer la plus grande ascension jamais connue depuis que la Création est, celle quasi-simultanée de millions d'esprits, mieux que Sirius B, la tête de fil à ce jour en la matière ; cela suppose de rétablir l'ordre normal de Nzambia Mpungu ici-bas (Cf « Le rétablissement du lien rompu entre le Créateur et les fils et filles de la terre »).
C'est pourquoi nombre de gardien, que l'on nomme aussi mbajis za Kongo, anges gardiens de Kongo dia Mbumba, la terre, sont descendus en ces temps-ci revêtir des corps de chair et de sang pour participer à cette grande première dans la Création, l'accompagner et mettre fin, une bonne fois pour toute, aux dérèglements engendrés par les reptiliens et leurs « mentors » de naguère, les miyadis.
Il en est ainsi parce que seuls des gardiens peuvent parler à leur pairs d'en haut et commander aux bibas bia bu kedika depuis Kongo dia Mbumba en vertu de la loi de la non-interférence entre les instances, néanmoins des habitants d'ici-bas peuvent leur faire recours, encore faut-il qu'il s'agisse d'un motif dûment fondé, or seuls des gardiens peuvent percevoir au mieux la nature des embûches dont il faut sortir la terre en cette ère du Verseau et les demandes en mesure d'être agrées par les instances d'en haut.
Avant la descente des gardiens missionnés ici-bas, chacune des dix planète d'en haut comptait cinq cent habitants.
La terre est parvenu à un degré de maturité tel en esprit qu'elle est digne de faire vivre un royaume céleste (Cf « De la nécessité d'un monde entre les mains des justes ») ici-bas, avec cette moisson de christs à venir, au final en dépit de tout le désordre apporté par les non originels de Kongo dia Mbumba, la terre a connu l'évolution de grands esprits qui ne demandent qu'à se dévoiler pourvu que les derniers obstacles en ce sens soient levés, c'est tout le sens de la lutte (Cf « des nouvelles du front » et « la tragédie des reptiliens ») contre l'anti-amour qui ne cesse de prendre de l'ampleur jusqu'à ce qu'il n'y aie plus ici-bas pour toute source de mal que celui qui est en ceux qui ne veulent pas se défaire de la matrice qui le gère.
L'ensemble des systèmes solaires est soumis aux mêmes lois du Kimuntu et de la réincarnation pour suivre le processus de l'élévation en esprit, elles relèvent aussi d'instances identiques, le Créateur, Nzambia Mpungu, étant UN, le superviseur du foyer céleste, ziku dia mazulu, est également UN, ainsi que le gardien de la Connaissance et de tout ce qui va avec, tout comme la gardienne du feu sacré est également UNE.
Si le Kimuntu, l'amour, est pardon, la contre-partie exige de réparer ce que par quoi ou pour quoi on obtient le pardon, en vertu de la loi de cause à effet qui préside au principe de l'élévation en esprit par le biais de la réincarnation ; c'est pourquoi tout non-noir qui aura reconnu le nom de Nzambia Mpungu et accepté ses lois du Kimuntu sans arrière pensée, en toute vérité, renaîtra désormais sur la planète sur laquelle leurs prédécesseurs ont naguère contribué à éteindre le soleil qui y rayonnait, celle des reptiliens.
Chaque chose en son temps et à chaque chose son temps, ceci est ouvert à la connaissance de quiconque le désire désormais.
Pour finir, je me dois de dire que les lois du Kimuntu ont connu une légère erreur de retranscription, mille pardons, cela s'explique par certains facteurs (Cf « Initiation, découverte de soi et travers possibles ; témoignage ! (Fin) »), deux lois y manquent et deux conséquences de lois y figurent en leurs lieu et place, mais ceci va être rectifié (Cf « Qu'est-ce que l'amour ou le Kimuntu ? »).


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Ven 03 Fév 2012 20:06    Sujet du message: Répondre en citant

De la descente de gardiens des lois ici-bas


Parce que l'enjeu en cours en Kongo dia Mbumba, la terre, est des plus grands, il a été décidé en haut lieu d'envoyer un certain nombre de gardiens ici-bas afin d'accompagner la vague nombreuse, sans précédent, de millions et de millions d'âmes qui vont connaître le stade de muntu accompli, le niveau christique.
Cependant, il ne s'agit pas d'une simple mission d'accompagnement, mais aussi d'une mission de sauvegarde, pour empêcher ceux qui doivent en arriver là à renoncer en cours de route, face aux embûches nombreux, trop nombreux, érigés sur leur route par les cinq esprits représentants de l'anti-Kimuntu expulsés récemment (Cf « Des vérités ultimes »).
Ceux-ci, également informés de cet événement, avaient mise en place une sorte de nasse afin que s'abattent sur quiconque entrait dans la voie de l'illumination devant le conduire au niveau de muntu vrai, des agressions multiples et variées dans l'invisible, lesquelles devaient se baser sur le niveau d'illumination des uns et des autres et ne s'en prendre qu'à ceux qu'ils savaient en être là.
Comme Nzambia Mpungu sait tout, tout comme ses instances, il a été convenu en haut lieu de faire obstacle et échec à ce plan, pour cela, il fallait anéantir le piège en l'épuisant jusqu'à l'extrême, il fallait donc que trente gardiens des lois, à raison de trois pour chacune des dix lois du Kimuntu, acceptent de recevoir sur eux tout le mal destiné aux postulants au grade de muntu vrai jusqu'à l'épuisement des « réserves » constitués par celui-ci.
Cela supposait que chacun de ces gardiens s'éveille de nouveau à l'illumination ici-bas, pour apparaître comme un nouvel entrant dans le grade et serve de signal au piège, afin qu'il se déclenche sur eux jusqu'à s'épuiser, d'autant plus que les initiateurs, les cinq esprits, n'étant plus sur place, nul ne peut plus le renouveler,
Le terme qui nous a été donné à ce jour est celui du mois de juin, cela signifie que à compter de fin juin, les réserves d'agression programmées dans ce plan devraient ne plus exister, ce qui va permettre aux postulants de commencer à s'élever jusque-là où ils doivent.
Ils sont trente, au rang desquels Matsua et Kimbangu, les chefs de fil et tous deux représentants de la loi de justice (Budedede), le premier revenu sous les traits d'un homme et le second sous ceux d'une femme ; c'est en cela que Kimbangu disait devoir être le représentant du roi divin de ces temps-ci, Nkua Tulendo, puisqu'il en sera l'épouse, tandis que le premier, Matsua, est Nkua Tulendo.
Chaque chose en son temps et à chaque chose son temps !


Luzolo Menga Ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2012 08:35    Sujet du message: Répondre en citant

Des soubassements de la délivrance (nkulukulu) de Kongo dia Mbumba (la terre)


Quiconque est mélanoderme, donc a l'ADN du Kimuntu en lui, est un muntu, il en est ainsi des amerindiens, tout comme des populations d'Océanie, de Nouvelle Guinée, Papouasie, Australie, Nouvelle Calédonie...tout comme celles d'Indonésie, de Java, Bornéo et de Sumatra, mais aussi de Polynésie et d'ici et là dans Kongo dia Mbumba.
Avant que les miyadis (Cf « des vérités ultimes » et « La planète des singes ») n'arrivent ici-bas, tous les continents que comptent la terre étaient habités par des mélanodermes, les amerindiens étant alors parmi les plus ancrés dans le Kimuntu, leur capacité d'amour les perdit et favorisa leur massacre à grande échelle, d'ailleurs.
Seul le continent dit Européen était inhabité et servait de zone de transit pour ceux qui allaient d'un continent à l'autre en passant par-là, c'est pourquoi les miyadis s'installèrent là en premier et que nul ne les vit réellement « venir », partout ailleurs en Kongo dia Mbumba.
L'Asie étaient déjà occupée par les ba ntu, comme en témoigne leur survivance au travers des mélanodermes nombreux que l'on y rencontre aussi bien au Cambodge, qu'au Vietnam, en Birmanie, en Thaillande, au Pakisthan, en Inde, au Bengladesh, sans oublier la Chine et les nombreuses zones de métissages de toutes sortes dans lesquels le sang du muntu est présent ; si bien que le muntu, le mélanoderme, est le plus nombreux ici-bas, ce qui n'est que justice puisqu'il est l'originel de la terre.
A l'origine, Kongo dia Mbumba avait une seule et unique langue, le Kikongo, qui fini par prendre des variantes au fur et à mesure de l'éloignement des ba ntu de leur source de peuplement premier, Katiopa ou Kongo dia kati, comment pouvait-il en être autrement alors que Kongo dia Mbumba a été peuplé naguère par des ba ntu venus de Sirius B qui eux-mêmes parlent cette même langue en vertu de l'unicité de la Création parce que Nzambia Mpungu, le Créateur, est UN ?
Depuis qu'a débuté le nettoyage de Kongo dia Mbumba en ce début d'année 2012, le soleil illumine d'un éclat particulier, tout comme la lune ; cela reflète le niveau d'avancement du travail de purification de Kongo dia Mbumba en cours au niveau de l'invisible. Plus celui-ci va connaître d'ampleur, plus soleil et lune vont briller de leur éclat le plus propre, pour mieux traduire la toute sainteté de Nzambia Mpungu, de jour, comme de nuit.
Désormais, partout dans le monde le soleil devrait apparaître de plus en plus chaque jour en toute saison, pour signifier le rayonnement nouveau, sans précédent, que connaît la terre, il va en être de même de la lune, cela ira s'amplifiant jusqu'à se stabiliser lorsque tous ces millions de ba ntu qui doivent entrer pour la première fois de leur Existence dans le grade de muntu accompli, ngunza vrai ou christ, auront franchi le pas, c'est à dire au dernier mois de l'année que nous sommes.
Plus le niveau d'élévation en esprit est grand, plus le degré de progrès technique est important car l'un et l'autre vont de pair, l'évolution scientifique correspond à l'ouverture à des lois encore inconnues à ce jour et qui ne peuvent l'être que lorsque le niveau approprié de connaissances en esprit est atteint par ceux auxquels cette ouverture se destine ; il s'agit là de tout un peuple d'un même système solaire et non des individualités programmées pour les recevoir.
C'est pourquoi en Kongo dia Mbumba a d'abord éclos une nouvelle langue de communication écrite, exclusivement écrite, particulièrement dans le domaine de la science, pour que toutes les inventions majeures qui doivent illustrer la Renaissance du muntu partent de là, de cette langue.
Ne va être communiqué par les instances d'en haut qu'à ceux qui vont maîtriser cette langue et qui sont destinés à recevoir ce qu'ils doivent.
Le progrès technique véritable doit servir d'élément de libération du muntu sur le plan matériel en lui facilitant la vie de tous les jours pour qu'il consacre moins de temps aux choses bassement matérielles et dispose de plus de temps pour celles de l'esprit.
Le progrès technique véritable doit également favoriser la préservation de Kongo dia Mbumba sous tous les plans et non le détruire de quelque manière que se soit, c'est pourquoi tout ce qui est sensé être évolution technique mais saccage l'environnement est contraire au Kimuntu, car Nzambia Mpungu et les instances d'en haut ne peuvent communiquer ici-bas ce qui va servir d'armement massif de destruction par exemple ; mais que d'étonnant à cela lorsque l'on sait que ce type d'invention ne découle pas du muntu et que celles qui viennent de lui lui sont dérobées par ceux qui les financent quand ils ne jouent pas sur le temps pour faire oublier que celui qui l'avait reçu en esprit était un muntu.
Ka tu tekelandi, ke tu landilandi, ne soyons pas en avance, ne soyons pas en retard, chaque chose en son temps !


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Jeu 08 Mar 2012 08:20    Sujet du message: Répondre en citant

Sortie de la matrice de l'anti-amour

Il était une fois un muntu, né sans aucun attribut de la matrice de l'anti-amour, par la grâce et la volonté de Nzambia Mpungu, le Créateur de toute chose, et entré dans celle-ci à l'âge adulte afin d'en percer les arcanes dans le cadre du combat final contre celle-ci, à l'issu du quel quiconque vit ici-bas, a la semblance humaine et le désire peut devenir un muntu vrai.
De son entrée dans la matrice de l'anti-amour a résulté de nombreux tourments pour lui au cours desquels il a parfois eu l'impression d'être abandonné y compris de Nzambia Mpungu, et pourtant non ; cela avait été conçu de la sorte, il devait apparaître ainsi afin que les maîtres de l'anti-amour le perçoivent comme tel et approfondissent sur lui tous les mécanismes du mode opératoire pour forcer chacun a devenir membre « consentant » de la matrice.
Afin que quiconque est en « phase d'activation » ne puisse s'y soustraire, la matrice dispose de nombreux moyens de contrainte qui peuvent se résumer en trois grands groupes, avec sans doute des variantes, mais l'essentiel s'y retrouve.
Le premier groupe est celui de la graine, avec laquelle chacun naît depuis que celle-ci avait été répandue au sein du muntu originel, le noir, par ceux qui en sont les propriétaires légitimes qui eux naissent avec en vertu de l'héritage « génétique » propre à leurs concepteurs premiers, les Eloah qui se sont donnés aussi nom Jehovah, Yaweh, Shiloh, El shaddaï, Elohim, Yah, Jésus.
Cette graine donne à quiconque la possède en lui l'instinct de prédation, de proie vis à vis d'autrui, celui du chacun pour soi, de l'individualisme systématique, quitte à faire du mal pour parvenir à ses fins car elle vous fait admettre aussi, grâce aux efforts sans cesse renouvelés en ce sens de ceux qui la gèrent dans les médias de toutes sortes afin que tous s'en persuadent que c'est la norme, agir différemment vous fait passer pour un demeuré ou un faible, valeur peu admise par la matrice et ses tenants.
Par le biais de cette graine, quiconque vient vous agresser dans l'invisible ne fait pour ainsi dire que vous effleurer mais l'action interne de cette graine en vous fait que vous en éprouviez mille morts, un véritable enfer, tant et si bien qu'elle vous mène à la peur puisque vous n'en comprenez pas le sens, ni le fondement ; ceux qui vous entourent, y compris vos proches vous laissent dans la tourmente et font mine de rien voir.
Afin que vous demeuriez encore davantage seul, donc fragile, car vous devez lâcher prise parvenu à un certain stade d'exactions afin que vous acceptiez volontairement la matrice en commençant par rendre le mal par le mal, cette graine vous en donne la faculté par votre simple volonté.
Quiconque a en lui une parcelle de cette graine peut se voir tourmenter de la sorte, dans l'invisible, à tout moment par quiconque d'autre en est également pourvu, c'est à dire 100 % de « l'humanité » ; une fois que l'on a accepté la matrice, alors s'ouvre en soi des attributs de toutes sortes plus ou moins grandioses suivant le niveau d'élévation en esprit de chacun.
Capacité de voir derrière soi dès lors que l'on a les yeux ouverts, capacité de se dédoubler et d'user de son « corps astral » afin d'aller nuire à autrui où que se soit, capacité par la simple pensée de faire du tort à autrui puisque cette graine est la matrice commune qui vous lie aux autres, de sorte que vous vous sentez pleinement tributaire de chacun d'entre eux, sans réelle liberté, d'autant qu'au milieu de la foule vous voyez partout autour de vous, comme devant mais aussi derrière, alors que le muntu originel ne voyait pas derrière lui.
Cette graine donne aussi la faculté d'avoir des petits démons, ou esprits, à son service que l'on peut envoyer en ses lieu et place avec une mission précise sans réelle limitation de distance.
Le second volet de la matrice est assuré par les petits démons de toutes sortes, au service de la matrice et que peuvent activer ceux qui en sont des maîtres, chargés de tourmenter celui que l'on veut forcer à accepter la matrice afin qu'il ne puisse s'y dérober, ils peuvent être jusqu'à des milliers sur un seul être s'il s'avère que cette tâche ne s'annonce pas des plus simples, en raison du grade ou niveau d'élévation en esprit de la « cible » ils ont alors chacun un « travail » très spécifique auprès de leur cible, parfois ils le font à plusieurs, d'autres peuvent aussi être pourvus de plusieurs travaux.
Leur capacité à oeuvrer dans l'invisible en fait des partenaires redoutables pour la cible et très efficaces pour la matrice, ils nuisent à la cible sans que celle-ci ne puisse les percevoir de quelque façon que se soit, puisqu'elle ne les voit pas tant qu'elle n'a pas fait l'acceptation de la matrice de façon consciente, poussée par la peur et la lassitude.
Nul n'y résiste au risque de finir fou ou d'en mourir, alors la plupart cèdent, mais c'est ainsi que de nombreux finissent fous après en être passés par-là sans avoir accepté, cela est encore plus flagrant pour ceux qui le vivent après avoir intégré des voies de réveil en esprit telles que le saint Bwiti, car ayant vu la réalité du monde de l'esprit, si à ce moment-là ils n'ont pas encore connaissance de la matrice, alors très vite un amalgame malsain se fait en eux et ils finissent par considérer, à tort, le Bwiti comme malfaisant.
Ce qui est une grossière erreur car c'est du Bwiti qu'ils devraient retirer tout réconfort et toute force car il leur permet d'ouvrir les armes en esprit qui sont en eux, en raison de leur grade en esprit et constituent leur meilleur paravent contre la matrice ; de plus, agir de la sorte c'est se combattre vainement soi-même, car le monde des esprits est une partie, la partie essentielle de soi-même, celle qui renferme la vérité vraie.
Ces esprits peuvent aussi s'amuser, lorsque vous vous montré inhabituellement résistant à entrer dans la matrice, à paraître partout autour de vous pour bien montrer à tous qu'en dépit des apparences, vous ne vous appartenez plus, alors ils viennent déambuler et se gausser de vous aux yeux de ceux qui, déjà entrés dans la matrice, peuvent les voir.
Lorsque vous vous mettez à converser avec qui que se soit, notamment dès lors que vous parler de choses touchant à l'esprit dans le sens du Kimuntu, de l'amour, ils vous placent sous des tourments de toutes sortes, ainsi que lorsque vous parlez de ces même sujets auprès d'une foule nombreuse, afin de vous faire perdre tout crédit et de montrer que la matrice est bel et bien la plus forte.
Quand vous écrivez, les tourments s'accélèrent et se renforcent afin de vous empêcher de rendre témoignage, d'alerter ou de trouver quelque secours où que se soit, de même quand vous chanter, quand vous êtes joyeux...Ces esprits sont également habilités à vous insuffler des pensées de doute, de méfiance, afin que vous croyiez ceci ou cela...Pensées que vous allez très vite prendre comme étant vôtres, puisque la graine qui est en vous est leur support et vous lie à eux.
Très peu résistent à cette seconde phase du processus par lequel on force l'entrée de chacun dans la matrice, très peu, sinon les morts et ceux qui perdent l'esprit et que l'on appelle communément des fous ; si bien qu'à ce jour sur Kongo dia Mbumba, la terre, même les vingt et neuf mfumu za nsinda, gardiens des lois du Kimuntu, de retour ici-bas sont dans la matrice de façon contrainte et forcée, il en est également ainsi de tous ces millions qui doivent s'éveiller au grade de christ en devenant muntu.
Cependant ils n'y sont que d'apparence et par devers eux, leur cœur est demeuré dans le Kimuntu de tous les instants, leur apparente présence dans la matrice ne leur sert que de paravent pour se protéger des tourments de celle-ci, jusqu'au jour où ils vont enfin se défaire de la crasse en esprit que représente la graine de l'anti-amour en eux, ce jour ne cesse de se rapprocher au fur et à mesure que se fait la mise à nue de la matrice dans ses méandres.
Le troisième volet de la contrainte par force de la matrice est celui qui est constitué par les verrous qui sont en chacun et qui tiennent à des croyances fortement ancrées en chacun qui induisent nos propres malheurs car notre esprit, à travers notre mental et nos croyances, entraînent des réactions qui créent ou amplifient le mal en nous ; ainsi, certains sont « verrouillés » pour amplifier la moindre source de stress et la rendre angoisse, tout comme la moindre appréhension devient peur en eux, puis angoisse, voire dépression, sinon « folie », le moindre doute devient peur, puis angoisse, puis....Et c'est le cercle sans fin du serpent qui se mord la queue.
Dans une telle situation, un seul réconfort, le recours intérieur à Nzambia Mpungu, qui atténue les effets des maux que l'on rencontre en soi, en dépit de ce que cela apparaisse si léger dans l'immédiat, mais c'est une guerre en soi-même dans laquelle l'essentiel est de préserver son intégrité de cœur, donc d'esprit, et de ne pas céder en totalité à la matrice par son mode de pensée et de fonctionnement ; cela a permis à de nombreux jusqu'ici de s'éveiller au grade de christ tout en étant dans la matrice, l'un des plus connus en ce sens est Gandhi.
Tous ces tourments, notamment les deux premiers volets finissent très vite par vous donner la sensation que le monde entier est ligué contre vous, de sorte que vous vous sentiez partout sur la défensive et en veniez très vite à vouloir rendre le mal par le mal pour vous défendre ; se faisant vous finissez par obéir aux lois de la matrice, toutes contraires à celles du Kimuntu, comme on veut vous y amener.
Nul n'a résisté à ce traitement et est resté vivant sans en devenir fou car l'idée commune est alors de vous faire croire que tout le monde est ainsi, certes, mais naguère le muntu originel n'était pas ainsi, mais combien peuvent bien s'en souvenir, mis à part les gardiens de retour ici-bas, ceux qui doivent réveiller la dimension christique en eux en devenant muntu accompli, ceux qui n'en sont plus loin ou certains initiés ?
Cependant, dans les temps que nous sommes, Nzambia Mpungu a souhaité que naisse un muntu sans graine ni attribut de la matrice en lui, il devait contracter cela sans s'en douter, passer par les phases de la contrainte forcée d'entrée dans la matrice, sans jamais accepter d'y entrer, puis se voir libérer de la graine et des racines de celle-ci en lui afin de montrer à tous qu'il est possible de sortir de la matrice si on le veut et le demande à Nzambia Mpungu.
Cela constitue le programme qui attend quiconque vit ici-bas, quelque soit sa couleur, pourvu qu'il en respecte le cadre, c'est à dire l'acceptation du nom de Nzambia Mpungu et des dix lois du Kimuntu, l'amour.
Il en est ainsi des blancs, comme des jaunes mais aussi du muntu originel bien sûr afin que quiconque ici-bas accepte de réintégrer le cadre originel voulu par Nzambia Mpungu redevienne ou devienne un muntu et que l'humanité apparaisse véritablement unie et UNE.



Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Mer 14 Mar 2012 17:39    Sujet du message: Répondre en citant

Le muntu né hors de la matrice

C'est un gardien de retour pour la énième fois pour finaliser une mission entreprise depuis bien longtemps aujourd'hui en unités de mesure de temps d'ici-bas ; il appartient à la loi de Justice (Budedede) du Kimuntu, il partage cela avec celle qui est née pour revêtir l'esprit de Kimbangu en son temps.
Pour être revenu le seul ici-bas en ces temps-ci sans attribut de la matrice en lui parce qu'il en avait été décidé ainsi depuis les instances d'en haut, il commande aussi à l'impressionnante armada (constitué de millairds d'âmes) des esprits ba ntu qui ont eu à vivre ici-bas et ne sont plus guère loin d'atteindre le stade de muntu accompli, ceux que l'on appelle les « bibas bia Kongo bena mu Bu Mpungu bua bu kedika ».
Il ne fait qu'un avec ceux-ci, ce qu'il pense et ce qu'il ressent sur le plan psychique comme physique est aussi ce que ces esprits ressentent et reçoivent, il leur commande en esprit par sa simple pensée.
Il élabore des stratégies d'action contre la matrice et ses tenants, le plus souvent il s'agit de ripostes automatiques érigées en lois, ajustées ou renforcées au fur et à mesure ; cependant, lorsqu'une loi est arrêtée, il ne peut plus y être dérogée pour quiconque la viole, sinon cela fait s'écrouler l'ensemble de l'édifice bâti de la sorte, il faut alors recommencer.
Il est habilité aussi à adresser certaines requêtes à ses pairs demeurés dans leur sphère de vie habituel, les gardiens des lois, pourvu que cela rentre dans le cadre de ses attributions, parfois il doit les mener de concert avec d'autres gardiens descendus ici-bas ces temps-ci, il en fut ainsi lorsqu'il s'est agi de demander que s'ouvre désormais la purification dans ses moindres méandres de Kongo dia Mbumba, la terre, laquelle se signifie déjà par l'éclat toujours plus vif du soleil et de la lune, sans omettre le jour qui se lève plus tôt et se couche plus tard.
Nombreux ont eu l'occasion de croiser ce muntu et de se demander comment il faisait pour que des ripostes leur tombent dessus quand ils l'agressent dans l'invisible alors qu'il ne semble avoir aucun attribut de la matrice en lui, la plupart pensent à quelques tours de passe-passe d'autant qu'il ne voit pas derrière lui comme tous, dans un monde où chacun a été habitué à ne croire qu'à cela et dans lequel on ne cesse de vanter l'ouverture de tel ou tel chakra pour faire naître telles vertus en soi, ou encore du troisième œil pour voir l'invisible et autre.
Toutes choses qui évoquent et rappellent la quête de pouvoirs installés en soi et que l'on peut exhiber chez autrui comme de véritables parures et objets d'orgueil dans un monde où tout signe ostentatoire est de mise, notamment pour témoigner de sa « puissance ».
C'est là précisément que cela pose problème, celui qui est dans le Kimuntu vrai n'a nullement besoin d'avoir des pouvoirs propres en lui, en revanche tant qu'il est dans la pureté de cœur, il est en mesure d'invoquer Nzambia Mpungu et d'être entendu, tout comme d'invoquer ses pairs, gardiens des lois et de l'être tout autant ; seule une certaine crasse en esprit crée du brouillard de nature à empêcher ce contact et ses demandes de parvenir à qui de droit.
Ce fut le cas du muntu non né dans la matrice tant que n'avait pas été levé en lui la graine et les racines de la matrice une fois qu'il l'avait absorbé à l'âge adulte, il a conservé cela en lui trois années durant.
Depuis son illumination ici-bas, cela fait une année et demi, ceux qui le croisaient étaient intrigués de voir un muntu qui n'était que lumière mais avec de la crasse en esprit en lui, la graine et les racines de la matrice, désormais il n'est plus que lumière pour les yeux de la matrice mais aussi ceux de l'esprit pur.
Le combat actuel contre la matrice passe par le mvilukulu, la transmutation (transformation radicale de son être intérieur pour ouvrir son cœur au tout Kimuntu de tous les instants) volontaire de ceux qui y sont, donc de chacun, par le renoncement aux attributs de toutes sortes de la matrice afin que l'humanité redevienne pure ; nombreux, de très nombreux, comprennent cela et sont prêts à y adhérer pourvu que les conditions, de quiétude notamment et de sécurité vis à vis des agressions incitatives dans l'autre sens de la matrice, soient réunies.
Néanmoins, nombreux autres aussi, de trop nombreux, se complaisent dans la matrice par ignorance ou par transmutation dans le sens opposé et pour être devenu de véritables animaux car un semblant de muntu sans Kimuntu n'est que kimpumbulu, animal !
Le problème se pose vis à vis de ces derniers qui n'ont de cesse de nuire à ceux qui sont en mesure d'accepter de transmuter vers le Kimuntu de tous les instants, c'est pourquoi vis à vis de ceux-là, il faut être sans pardon autrement nous tournerons en rond ; désormais, les ripostes du muntu seront mortelles pour quiconque va s'entêter à prolonger l'existence de la matrice ici-bas par des actions offensives, non fondées sur la défense et la préservation de son existence, qui nourrissent la matrice.
Il faut que démarre le nettoyage de Kongo dia Mbumba par rapport aux semences de la matrice qui sont encore situées en quiconque ne veut pas s'en départir afin que les milliards qui survivront soient de véritables êtres épris et désireux de Kimuntu.
Il est juste et permis à chacun de s'interroger sur le bien fondé et la légitimité au regard du Kimuntu de pareille démarche, à cela une seule question en guise d'élément de réponse : est-il permis à un homme, un seul de mettre en place pareille stratégie laquelle s'avèrerait mortelle pour quiconque y contreviendrait non pas une seule fois, pas dix, pas cent, pas mille, mais à chaque fois que violation des lois érigées à cet effet il y aurait, sans que cela ne soit avec la permission non pas de Nzambia Mpungu, le Créateur, mais de ses pairs, les gardiens des lois, les mfumus za nsinda ?
En effet, dans les temps que nous sommes, Nzambia Mpungu a donné les pleins pouvoirs aux gardiens pour rétablir son ordre ici-bas, c'est à dire la pleine application de ses lois, toutes ses lois et rien que ses lois ; pour cela, les gardiens ont jusqu'au droit de vie ou de mort sur les contrevenants dès lors qu'ils sont eux-mêmes dans le strict respect des lois sur lesquelles ils veillent.
Nzambia Mpungu est, néanmoins, le seul maître d'oeuvre et de l'exclusion des esprits envoyés, naguère, par les Eloa ici-bas pour les représenter et régner sur la terre et du rayonnement actuel du soleil, comme de la lune, preuves tangibles de la purification de Kongo dia Mbumba, la terre !


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Sam 17 Mar 2012 04:32    Sujet du message: Répondre en citant

Du soleil purificateur et des attributs des gardiens des lois

La nuit sans fin, plus de jour, que la nuit partout sur terre et à toute heure parce que le soleil n'aurait plus brillé, avec toutes les conséquences au niveau de la faune et de la flore que cela suppose ; tel aurait été la destinée de la terre si nul ici-bas n'avait été en mesure de résister à la matrice, si celui qui avait accepté devant Nzambia Mpungu et ses pairs gardiens être capable de le faire avant que de revenir se réincarner ici-bas, le muntu né hors de la matrice, avait fini par y sombré, de guerre lasse.
Il a été l'unique porteur de la flamme (« tiya tua tu nene ka lu kuni lu mochi kua ! ») apte à enclencher le rayonnement salvateur de Kongo dia Mbumba, la terre, car parce que la matrice avait acquis toutes les âmes, plus aucune ne permettait au soleil de luire, c'est ce qui était arrivé au système solaire d'où sont issus ceux que l'on appelle communément les reptiliens, planète qui porte le nom véritable de Mû.
En sortant définitivement de la matrice, le muntu né en dehors de celle-ci a permis que le feu sacré qui brûlait en lui seul serve de chardon ardent pour enflammer le soleil dans son rayonnement actuel, il n'est donc plus nécessaire que celui-ci le porte encore en lui, comme tous peuvent en bénéficier à présent, y compris lui-même.
Le soleil qui rayonne avec mille éclats partout en ce moment sur Kongo dia Mbumba reflète la toute sainteté et la toute puissance de Nzambia Mpungu et est chargé de deux missions principales : brûler le mal où qu'il réside encore ici-bas et raviver le bien partout où il est empêché d'éclore de quelque façon que se soit afin que chacun puisse valablement s'ouvrir à lui-même, à son être intérieur plein et entier ; cela concerne en premier lieu tous ceux qui doivent devenir muntu accompli pour la première fois depuis que leur esprit est descendu ici-bas, mais aussi les gardiens et tous ceux qui ont en eux le minimum nécessaire pour résister au soleil purificateur.
En effet, certains y survivront et devront transmuter (viluka), d'autres en seront incapables tant le mal est profondément ancré en eux et qu'ils n'ont aucune notion de l'exitence de Nzambia Mpungu, le Créateur, car transmuter suppose l'acception et la reconnaissance de son nom, tout comme des lois qui gèrent le Kimuntu ; ceux-là ne pourront subsister ici-bas et s'en iront pour renaître ici-bas ou ailleurs quand les temps seront plus propices à leur apprentissage du Kimuntu.
Ce rayonnement du soleil va perdurer jusqu'à un certain mois de l'an 2014, c'est au cours de cette même période que vont se «construire » en totalité les gardiens, afin d'être aptes à pouvoir assumer la plénitude de leur mission, jusqu'à parvenir à la pleine et totale possession de leurs attributs ou dispositions en esprit car on n'est certes destiné à devenir ceci ou cela, mais encore faut-il le réaliser par un parcours sans faille de nature à ne pas l'empêcher.
Ces attributs en esprit sont de cinq grandes catégories, certaines regroupent des réalités communes et, d'autres, des réalités particulières propres à la mission spécifique de chaque gardien des lois, mfumu za nsindas.
Au rang des dispositions communes, on trouve la capacité à percevoir le mal qui est en chacun et qui nuit à son épanouissement sur tous les plans, ainsi que la capacité de pouvoir le soigner par intercession auprès des instances d'en haut, c'est à dire Nzambia Mpungu et les pairs gardiens demeurés dans le monde des esprits, la capacité de percevoir le mal se double de celle de percevoir aussi le bien, essentiellement les dispositions en esprit de chacun accompagnée de la faculté de pouvoir intercéder pour qu'elles s'ouvrent.
Parmi les dispositions spécifiques à chacun, en raison de sa mission, figurent le mode de communication avec les instances d'en haut, propre à donner à chaque gardien la faculté de demander et de recevoir réponse dans l'immédiat, ainsi que toutes les autres dispositions en esprit connues d'elle ou de lui seul.
Ces choses ont ainsi été conçues de sorte que nul d'entre eux ne soit véritablement tributaire d'aucun autre, même si leur action est liée dans sa finalité, seule l'action première du muntu né hors de la matrice aurait rendu inopérante cette « activation » en cours des gardiens, en cas d'échec de sa part puisque cela aurait signifié l'échec de toute la mission, mais au stade où nous sommes, nul ne peut plus faire avorter l'ensemble par son incapacité quelque forme qu'elle revête et a quelque niveau que se soit !
Et comme très peu de gardiens se connaissent comme tel les uns, les autres, le secret de ce qu'ils sont est parfaitement intact, encore que au stade où nous en sommes, ce n'est plus un tabou que d'évoquer leur existence.
Si un seul homme parmi des milliards a été en mesure d'entraîner le rayonnement du soleil duquel est parti toute cette réaction en chaîne, imaginez-vous de quoi des dizaines de gardiens, assistés de millions de leurs nouveaux pairs, nouvellement devenus muntu à titre individuel sont capables pour le bien être de Kongo dia Mbumba, la terre ?


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Sam 24 Mar 2012 11:00    Sujet du message: Répondre en citant

Du Makaba


Le Makaba est réputé être le livre sacré de « la sagesse Kongo », un ouvrage inaccessible à la plupart.
L'on dit que seuls les initiés y ont accès, initiés par qui et initiés sur quoi ?
Le Makaba est sensé avoir été dicté par les hautes instances à celui qui a pris nom Muanda Nsemi, puisque tel n'est pas son nom de naissance, et pourtant de nombreuses vérités qui devraient y figurer parce que c'est-là la mission première de celui qui avait fondé ce cercle, ouvrir au peuple Kongo, c'est à dire aux noirs de Kongo dia Mbumba, la terre, aux vérités qui sont le fondement de la terre et qui expliquent les rapports antagonistes entre le muntu, le noir, et les autres.
Cependant, cette dictée du monde des esprits obéit à des lois immuables, il faut nécessairement que celui ou celle qui la reçoit soit dans une ligne de conduite et de vie irréprochable, au regard des lois du Kimuntu, notamment qu'il ne s'écarte à aucun moment de la mission exacte qui lui a été assignée ; celle de celui qui a pris nom Muanda Nsemi était de faire connaître nombre de vérités aux noirs d'abord ici-bas, puis au reste de la population de la terre ensuite, mais encore fallait-il qu'il s'en tienne à sa stricte mission pour être habilité à les recevoir.
Or en se proclamant autre chose que ntuadissi et instructeur sur les vérités fondamentales concernant Kongo dia Mbumba, la terre, ce qui n'est pas dans ses attributions de mission, puis en faisant croire sans le dire explicitement qu'il est le souverain annoncé par la prophétie de Kimbangu peu avant son arrestation en 1921, il sortait du cadre de sa mission, mais aussi des lois du Kimuntu en n'étant plus dans la vérité, ni dans l'obéissance.
Ces vérités auraient dues être diffusées pour ce qu'elles sont et tel qu'elles sont, sans rien y ajouter comme prétention personnelle, si ce travail avait été fait dans le respect des règles, il n'y aurait pas lieu de le faire aujourd'hui.
Faire connaître ces vérités est certes une mission spirituelle mais ne fait pas de celui qui en était chargé à l'origine un souverain ou un futur souverain car cela est un kidimbu (une consécration de Nzambia Mpungu en l'occurrence) dans la voie Kongo, pas une vertu dont on s'auto-proclame par soi seul.
Nulle part, par exemple, dans ce cercle on ne rappelle que Issou ou Iésou, le muntu, est celui qui a été blanchi et dont la vie est magnifiée et déifiée à dessein dans la bible afin d'égarer les uns et les autres, le muntu en premier lieu ; bien au contraire, alors qu'il s'agit de rétablir les vérités fondamentales, essentiellement sur le plan spirituel, puisque s'agissant de l'histoire Anta Diop et tant d'autres l'ont pleinement fait, dans ce cercle on préfère nier l'existence effective de Issou.
Or si celui qui a pris nom Muanda Nsemi avait respecté les lois du Kimuntu, toutes les lois du Kimuntu et avant tout celles de l'obéissance (Ntumamanu) et de la vérité (Bukedidka), il lui aurait été communiqué toutes les vérités, jusqu'aux ultimes (Cf « Des vérités ultimes »), qui concernent Kongo dia Mbumba, la terre.
Or mis à part la dimension historique de la falsification de l'histoire, qu'a donc mis en lumière celui qui porte nom Muanda Nsemi que d'autres n'aient pas fait avant lui, quelles vérités a-t-il fait connaître aux kongo qu'ils ne connaissaient déjà par ailleurs ou par d'autres voies ?
Il était chargé à l'origine de diffuser des vérités exclusives, mais combien en a-t-il livré au final ?
Comment pouvait-il les recevoir, d'ailleurs, dès lors que le robinet d'en haut lui en avait été fermé parce que s'étant détourné des prescriptions tenant aux lois du Kimuntu à respecter continuellement notamment en se présentant au delà des limites de ce qu'il était réellement au regard de Nzambia Mpungu, le Créateur, c'est à dire un instructeur et un ntuadissi ?
Parce que chaque chose vient en son temps et à chaque chose son temps, ceci devait être dit !


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Mani Tatu
Grioonaute


Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 13

MessagePosté le: Dim 25 Mar 2012 09:11    Sujet du message: Répondre en citant

Affirmation! la sentence du jugement est bien scellée.
_________________
muini ye muini
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Mer 04 Avr 2012 18:35    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir Mani Tatu !


_____________________________________________


Ce que l'on a fait de vous femmes et hommes de la terre !


Par rapport à la "référence", le caucasien est ensemencé par la graine de la matrice à raison de cinq fois plus, l'arabe à raison de dix fois plus, l'asiatique non mélanoderme à raison de vingt fois plus, mais dès les premiers temps où il avait fallu l'y faire entrer, le noir l'a été à raison de cinquante fois plus par rapport à la référence.
Cela signifie donc qu'au combat "corps à corps", nul ici-bas ne peut l'emporter contre un noir qui décide d'user des facultés qu'il tient de la matrice pour nuire à autrui dans l'invisible, quitte à s'alourdir et se rendre toujours plus négatif spirituellement, pourtant et contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce ne sont pas les noirs qui sont en tête du palmarès de la nuisance à autrui dans l'invisible de par les attributs divers de la matrice, mais les asiatiques non mélanodermes, suivis des arabes, puis des caucasiens ; les noirs n'arrivent qu'en dernière position, au même rang que les juifs, "la référence", car les moins abîmés par les eloah, ceux qui avaient crée naguère les non-noirs pour concurrencer Nzambia Mpungu, le Créateur, et le défier à la fois en saccageant spirituellement ses fils et filles directs, les noirs, mais aussi en cherchant à éteindre le soleil qui illumine le système solaire de kongo dia mbumba, la terre, comme ils y étaient parvenus autrefois sur Mu, la terre d'origine de ceux que l'on appelle les reptiliens.
Dans ce jeu de vouloir défier Nzambia Mpungu sur ton tout amour et le principe du libre-arbitre dont il a doté toute sa création vivante, les hommes et les femmes ne sont que des moyens, de simples pions qui permettent aux eloahs de parvenir à leurs fins, celles de faire faillir Nzambia Mpungu en mettant à mal le système de l'élévation en esprit, en l'interrompant ici-bas de la même façon que sur Mu, une fois que tout ce qui vivaient sur terre auraient opté pour la matrice et elle seule.
Sur kongo dia mbumba ils ont échoué depuis que le muntu né hors de la matrice en est sorti après avoir tenu fermement et s'être refusé jusqu'au bout à y céder, alors qu'il avait été ensemencé, voici quatre années bientôt, à raison de deux milles fois plus par rapport à la référence, il est redescendu aujourd'hui au niveau zéro.
Les seules victoires qu'ont réellement emportés les eloahs (ceux qui se sont donnés noms elohim, yaweh, el shaddai, shiloh, adonaï, jehovah, jésus, jah, nzambe ya sikatenda...) sont celles d'être parvenus à diviser les hommes et les femmes qui vivent sur terre, en leur voilant la Vérité sur les origines des uns et des autres, tout comme sur les contributions des uns et des autres à l'évolution de la Création ici-bas : ainsi tous les non-noirs se persuadent d'être meilleurs que les noirs dans leur être intérieur en oubliant comment le noir en est arrivé-là lui qui a été conçu naguère sans aucun attribut de la matrice, à l'instar du muntu né hors de celle-ci dont l'existence doit à la fois servir de témoignage qu'il est possible d'en sortir, mais aussi montrer ce qu'est le muntu premier, celui de l'origine.
Les noirs eux-mêmes se persuadent d'être la lie des hommes et des femmes qui vivent sur terre, certes il est indéniable que plus l'on a de doses de semence de la matrice de l'anti-amour, plus l'on a en soi fortement développé les instincts les plus bas qui puissent exister dans un muntu, un humain véritable, à savoir la haine gratuite, la colère facile, l'envie, la jalousie, la convoitise, le plaisir de nuire...Néanmoins la maîtrise n'est pas exclue pour autant comme en témoignent ces nombreux gardiennes et gardiens des lois du Kimuntu de retour, mais aussi ces millions de ba ntu qui doivent le devenir en ces temps-ci !
Dès lors, quiconque sait que le noir a été ensemencé à l'origine, sous instructions et instigation des eloah, à raison de cinquante fois plus par rapport à la référence, comprend d'autant mieux son incapacité à se réunir pour faire cause commune notamment en vue de son salut car chacun de ceux qui en sont, de ces tentatives, est toujours tenté de tirer la couverture à soi, quitte à faire flancher l'ensemble afin que nul ne puisse être au dessus de lui.
A force de jouer à ce jeu du « pousse-toi de là que je m'y mette », toute action concertée au sein de la communauté noire semble vouée à l'échec, à moins qu'elle ne soit guidée par les hautes instances et régie par des ba ntu déjà accomplis dans une vie antérieure mais là aussi, le voile de l'oubli aidant, certains se sont perdus et se complaisent dans les délices de la matrice, soit par peur, soit par facilité car la constance au Kimuntu requière un prix des plus lourds à payer et une isolation quasi permanente.
C'est pourquoi il est temps pour tous de sortir de la matrice désormais et tout particulièrement pour les plus atteints par celle-ci, les noirs, cette oeuvre est en cours, en attendant les initiatives individuelles de sortie de la matrice, et suppose un certain nettoyage par le vide çà et là en Kongo dia mbumba, la terre.
Dans l'oeuvre de réunification de ce qu'est devenue l'humanité désormais, avec ses multiples couleurs, et afin de faire définitivement échec aux eloahs, jusqu'à nouvelle riposte de leur part, il convient de faire connaître certaines vérités auprès de tous, afin que nul ne se prévale plus d'être au dessus d'autrui sous quelque prétexte que se soit, car si Nzambia Mpungu a toujours accepté de reconnaître comme étant de son sein quiconque est issu des eloah comme sa fille ou son fils, pourvu qu'elle ou il reconnaisse son nom et ses lois, et décidé de le faire savoir à tous dorénavant, c'est parce que quiconque est issu de l'oeuvre de la Création est fils ou fille de Nzambia Mpungu, que se soit de façon directe ou indirecte.


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Dim 08 Avr 2012 00:55    Sujet du message: Répondre en citant

De la mission, de la substitution et de la nécessité de sortir à présent de la matrice

Au jour que nous sommes la matrice est partout présente en tous sur terre, en quelque endroit que l'on soit.
Cela remonte à des millénaires, même si sa victoire finale ne se situe qu'après la mort de Kimpa Mvita, car de son vivant elle-même et tant d'autres n'avaient encore en eux aucun des attributs liés à la matrice et donnaient encore naissance à une progéniture saine, aucunement ensemencée par la graine de la matrice.
Plus l'on a en soi de semences de la matrice, plus on est susceptible de nourrir en soi les sentiments les plus contraires au Kimuntu, l'amour, tels que la convoitise, l'envie, la jalousie, la colère, la peur, mais aussi leur corrolaire, le besoin de détruire et de nuire à ce qui est bon, juste ou sain, parce que guidé par le Kimuntu, à moins que l'on ne fasse les plus grands des efforts pour résister à l'appel incessant de la matrice à travers tous et partout.
Parmi ceux qui font partie de l'humanité désormais multicolore, depuis l'arrivée des non-noirs ici-bas, les noirs sont ceux qui ont été le plus fortement ensemencés par la graine de la matrice, à raison de cinquante fois plus que les juifs, qui le sont au niveau un ; tandis que tous les non-noirs ont été conçus ainsi, avec ces semences de la matrice en eux, puisqu'ils étaient sensés être le reflet de leurs créateurs, les Eloha !
Cependant, leur déjà longue présence sur Kongo dia mbumba, la terre, les a transformés à tel point qu'au vu de ce que sont devenus les noirs, les seuls pourtant directement crées par Nzambia Mpungu, le moindre non-noir apparaît nettement meilleur en son for intérieur que le premier noir venu, en raison de ces proportions de la semence de la matrice en chacun, à moins que ce noir ne soit très ancré dans le Kimuntu, ce qui lui permet de supplanter cette semence et ce qu'elle fait des uns et des autres.
Même parmi les gardiens des lois du Kimuntu, qui sont de retour ici-bas pour contribuer à la grande œuvre de Restauration de Kongo dia mbumba, la terre, et d'unification de tout ce qui constitue dorénavant l'humanité, nombreux se sont laissés fourvoyés par la matrice et ses attraits, par facilité ou de guerre las, pour ceux-là il devient plus qu'impérieux de se réveiller et de faire le choix conscient de sortir de la matrice ; autrement, la mission qui est la leur est susceptible d'être confiée en partie ou en totalité à d'autres ou à un autre, c'est selon.
En tous les cas, il est hors de question que les dispositions en esprit qui sont celles de tout gardien se perdent parce que celle ou celui à qui elles ont été destinées dès l'origine, au départ du monde des esprits, a failli ici-bas en ne se réveillant pas assez tôt ou jamais pour retrouver ce qui devrait être sienne ou sien.
Cela s'appelle le principe de substitution, pour chaque gardien de retour il a été prévu un processus de substitution qui permette de pallier à sa défection, de façon à ce que l'ensemble du mécanisme prévu et tel que voulu par Nzambia Mpungu, puisse se dérouler comme prévu et pas autrement ; en d'autres termes, le principe de remplacement des âmes par des âmes de même niveau en esprit est admis, mais pas celui de mettre en cause la restauration de Kongo dia mbumba, la terre, de quelque façon que se soit : en bref, des gardiens de retour ou un gardien peut se suppléer à un autre, en tout ou partie, en sus de ses propres attributions.
Il revient donc à chaque gardien de se réveiller et de prendre en mains ses dispositions en esprit ou armes en esprit afin d'en user pour le bien de tous et de la mission d'ensemble, cela suppose qu'il réalise au préalable être englué dans la matrice et veuille ensuite en sortir.
Parce que le muntu né hors de la matrice est parvenu à en sortir par sa foi inébranlable en Nzambia Mpungu en dépit des épreuves, il a été ouvert désormais de pouvoir demander afin que quiconque le souhaite sorte définitivement de la matrice et en perde tous les attributs, pour ne plus avoir à combattre dans l'invisible mais qu'il confie désormais sa protection, aux niveaux de toutes les agressions dans l'invisible, aux seuls bibas bia kongo bena mu bu Mpungu bua bu kedika, les esprits Kongo profondément ancrés dans la toute sainteté de Nzambia Mpungu, de par leur Kimuntu sans faille durant leur existence ici-bas.
Pour ce faire, il n'est pas de limite matérielle, ni liée à la distance, ni liée à quoique se soit d'autre, sinon à la double motivation réelle et l'engagement ferme et sans désir de retour en arrière de chacun car il s'agit de rompre une alliance avec les Eloah et tout ce qui les représente sur terre, c'est à dire tous les aspects de la matrice.
Si le muntu né hors de la matrice, qui l'a néanmoins contractée à l'âge adulte pour obéir à sa mission, à raison d'une dose de deux milles par rapport au juif, puis est revenu au niveau zéro de sa naissance en en étant sorti, a pu en finir, tous le peuvent dorénavant ; quiconque est véritablement las du combat permanent contre la matrice, quiconque veut recouvrer ses attributs de muntu véritable est convié à demander à Nzambia Mpungu, ou par le nom qu'on lui connait dans sa langue maternelle, en son for intérieur afin d'être délié définitivement et sur tous les plans de la matrice.
Attention il convient de demander au seul Nzambia Mpungu et à nul autre, pas à yaveh, jehovah, shiloh, adonai, el shaddai, jesus, ni à jah, car c'est contre ceux-là, les eloah, qu'il convient de briser l'alliance qui vous unie à travers la matrice qu'ils ont mis en place sur terre ; cette demande se fait en une seule fois.
Tout ceci est sans contre partie aucune, mis à part l'engagement sincère dans le Kimuntu, dans le respect des lois qui l'encadrent (Cf l'article « Qu'est-ce que l'amour ou le Kimuntu ? »), ainsi que la seule reconnaissance de Nzambia Mpungu, le Créateur, ou tout autre nom par lequel on le désigne dans votre langue africaine de naissance, cela ne requière aucune contre-partie financière ni quelque autre, car de Nzambia Mpungu nous recevons gratuitement afin de servir tous, de même nous nous devons de rendre gratuitement à chacun, à quiconque le mérite par son engagement franc et authentique, tel qu'il vient d'être défini.
Le principe de sortie de la matrice de façon définitive est dorénavant ouvert pour tous au nom et pour la seule gloire de Nzambia Mpungu !


Luzolo Menga ma Kongo !
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Sam 14 Avr 2012 11:06    Sujet du message: Répondre en citant

La malédiction prononcée par Issu dit Jésus


Issu vint naguère au Yémen, envoyé par Nzambia Mpungu après s'être engagé devant celui-ci à mener à bien mission auprès des siens, les noirs, alors sous la férule romaine dans la période connue dans l'histoire comme l'antiquité, pour leur rappeler à l'existence de Nzambia Mpungu ; le seul et unique Créateur qu'on leur présentait alors comme portant d'autres noms, qui n'étaient que ceux des esprits qu'il avait créés en premier et lesquels, dotés du libre-arbitre, avaient voulu se présenter comme Nzambia Mpungu en ses lieux et place, il s'agit des eloahs qui portent noms yaveh, el shaddaï, shiloh, adonaï, elohim, yah, jésus...
C'est au Yémen qu'il naquit, c'est-là qu'il accomplit la plupart de ses hauts faits avant que ceux pour qui il vint ne se mettent à le combattre par les voies de la matrice et de façon si insistante que ça en devint des tourments permanents, nuit et jour, qu'il soit éveillé ou endormi car ils s'étaient passés le mot, pas un seul endroit sans qu'il ne soit pris pour cible, cela devint très vite invivable, alors poussé par ses proches et notamment Marie-Madeleine devenue sa campagne et pour l'amour de leur fille unique, ils se résolu à s'exiler en un endroit assez lointain où il n'était pas susceptible d'être reconnu.
Pour se faire, il fallait marcher et traverser tout le Yémen, puis l'Arabie Saoudite pour finir par échouer, en Israel, malheureusement là il fut de nouveau reconnu par quelques uns et les notables religieux, noirs, locaux demandèrent aux colons romains de l'arrêter et de le condamner mais au moment de son arrestation, un de ses frères cadets qui lui ressemblait à s'y méprendre, se dévoua pour être pris en ses lieux et place, c'est lui qui fut crucifié, dans la bible il porte le nom de Jacques.
Isssu put poursuivre son périple et dorénavant, pour ne plus être reconnu nulle part, il fut décidé qu'il continua seul avec seulement sa campagne et leur fille pour escorte vers la contrée la plus lointaine possible, le sort fut qu'ils tombèrent sur la France, c'est là qu'il vécu et mourut à Renne le château dans l'Aude.
Son tombeau, ainsi que celui de sa campagne, se trouve encore dans les dédales sous-terrains de la vieille église de ce village, quelques documents y étaient également entassés, s'ils étaient dévoilés à tous, cela mettrait en péril la survie du christianisme ; un certain abbé Saunière les découvrit, par la grâce de Nzambia Mpungu, au dix neuvième siècle, cela l'enrichit profondément, de façon quasi honteuse pour une autorité d'une religion prêchant le dépouillement de soi.
Cependant, Issu ne se remit jamais ni du rejet par les siens, ceux pour qui il était venu, ni des tourments qu'ils lui avaient infligé avant sa fuite du Yémen, sa nation d'origine, ni du sacrifice que dû faire son frère pour que survive son message, tant et si bien qu'il oublia, en réalité il l'ignorait, qu'en étant devenu muntu accompli, il s'élevait au rang de gardien des lois, donc à une sorte de ministre de Nzambia Mpungu habilité à exaucer les demandes de ceux qui n'en n'étaient pas encore là et, surtout, que sa volonté devenait loi.
C'est ainsi que dans son ressentiment, et une fois parvenu en France, il eut deux pensées malheureuses qui restèrent inscrites, depuis, comme lois présidant aux destinées d'ici-bas, notamment s'agissant des noirs ; en premier lieu il ne voulu plus apparaître comme le sauveur des noirs qui l'avaient rejeté et il en fût désormais ainsi, puisque longtemps après sa mort il fut blanchi et apparu comme le sauveur d'autres que des noirs.
En second lieu, il souhaita que ceux qui étaient alors les premiers, parce que les seuls crées par Nzambia Mpungu (Cf « Des vérités ultimes »), devinssent les derniers ici-bas.
Là aussi sa pensée-volonté devint loi, puisque lorsque quelques siècles plus tard les eloahs inspirèrent la rédaction de la bible, celle-ci fut écrite selon leurs desideratas de sorte que l'histoire spirituelle de Kongo dia mbumba, la terre, soit dépossédée de ceux qui en étaient les détenteurs, les noirs, pour appartenir à leur création à eux, les non noirs, et tout particulièrement aux juifs, qui devinrent les premiers parce que les moins ensemencés par la matrice de l'anti-amour depuis que tous les noirs en ont été atteints à la mort de Kimpa Mvita, à des degrés qui faisaient d'eux les plus marqués par la semence de la matrice (Cf « Ce que l'on a fait de vous hommes et femmes de la terre ! »).
En souhaitant par dépit que les noirs deviennent les derniers, Issu en sa qualité de quasi-dieu parce que devenu muntu accompli, avait lâché une loi qui perdure encore à ce jour dans les faits, dans la bible cela fut entériné par les eloahs pour devenir la malédiction de Cham.
En se refusant à apparaître désormais comme le sauveur des noirs, dans la bible voulu par les eloahs, cela se concrétisa par sa blanchisation, lui le noir (Cf « la plus grosse escroquerie spirituelle de tous les temps » ) et sa transformation en sauveur des fils préférés des elaohs, il devint juif blanc et messie refusé des fils préférés des eloahs.
Le sort par lui lancé, naguère, involontairement et en toute méconnaissance de cause, est désormais levé, de sorte que les choses peuvent désormais reprendre leur cours normal, tel que voulu initialement par Nzambia Mpungu.
D'autant que, en son temps, Kimbangu, lui aussi devenu quasi-dieu en accédant au stade de muntu accompli avait lancé la malédiction contraire, en toute connaissance de cause, en décrétant que les noirs deviendront blancs et les blancs noirs, pour signifier que les rapports de choses s'inverseraient de nouveau pour revenir comme à l'origine.
Pourtant tel que les lois de la Créations ont été conçues, une malédiction ne peut devenir effective que si elle n'est pas liée à la fin d'un sort préalable, ce sort préalable était la malédiction prononcée par Issu, désormais inopérante.


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Dim 15 Avr 2012 21:28    Sujet du message: Répondre en citant

Nkua Tulendo

C'était en l'an deux mille six, un jour du mois d'avril, c'était le jour de "pâques" de cette année-là, quelques jours plus tôt mon parrain m'avait dit que je voyagerai en esprit ce jour-là, cela correspondait au neuvième jour depuis que j'étais entré comme banji, postulant à l'initiation, dans le saint Bwiti, à Libreville au Gabon.
Ce qui va être conté ici a déjà été retranscrit pour les phases antérieures dans les articles « Initiations, découvertes de soi et travers possibles » de la première trame à la dernière.
...Après avoir longtemps résisté aux effets de l'Iboga, je fini par abandonner la partie, à me résoudre à "mourir" non sans avoir au préalable remis tout mon être entre les mains de Nzambia Mpungu et lui avoir demandé de me pardonner si jamais je m'étais fourvoyé en m'engageant dans cette voie du Bwiti où je ne connaissais de nulle part ceux qui devaient m'initier neuf jours plus tôt et alors que je foulais pour la première fois le sol de Libreville.
Sitôt que j'eus accepté de mourir dans ma tête et donc en esprit, puisque je voyais le fil qui reliait mon corps physique à mon esprit et sentais intérieurement que si jamais je lâchais, je mourrais puisque ce fil faisait le lien entre la vie physique et le monde des esprits.
Sitôt donc que j'eus accepté de mourir, je perçus une très vive lumière, pour tout dire tout autour de moi n'était plus que lumière et je me voyais gravir les nuages comme s'il s'agissait de marches d'escalier, l'une après l'autre pour monter toujours plus haut vers un ciel de couleur bleu et blanc ; ma montée était accompagnée par le son de la harpe sacrée qui rythmait ma progression et tant que je ne manifestais aucun doute, tout se déroulait de façon harmonieuse, mais que je vienne seulement à douter ou à avoir quelque pensée négative, alors tout devenait plus ardu, comme si la montée se faisait brusquement plus abrupte, je réalisais que cette musique lisait comme en moi et que le véritable accompagnateur de celui qui voyage en esprit par le saint Bwiti est cette musique, après tout la harpe sacrée est aussi appelée la reine harpe parce qu'elle est vivante, ce n'est que la symbolisation d'une entité réelle dont la fonction principale est de servir le Bwiti.
A l'issue de ma marche dans les nuages, je parvins dans un univers harmonieux et respirant la paix où rien ne troublait ni le silence, ni la quiétude ambiants ; devant moi se trouve l'immensité de l'océan et derrière une grande foret tout aussi harmonieuse que le reste, même l'océan est d'un silence, pas de vague en mouvement, sur le côté une cabane blanche en bois.
Pas âme qui vive à la ronde, en dehors de moi, je suis seul, mais j'ai l'habitude de la solitude, je me dirige vers cette cabane, et y pénètre, elle n'est pas fermée à clé et je sens que ces lieux me sont familiers, que je viens de là avant de redevenir être de chair et de sang.
Dans la cabane se trouve une table avec quatre chaises des plus simples, sur la table est pliée impeccablement une tunique blanche, je sais qu'elle est mienne, au dessus sont entrecroisées deux épées brillantes, je sais aussi qu'elles sont miennes et j'appris par la suite qu'elles s'appelaient "épées du salut" ; d'ailleurs tout cela m'est confirmé par une des chaises qui est dotée de la parole, chose qui ne me surprend aucunement, comme si cela était tout naturel.
Je prends la tunique dont je me revêts et laisses là les épées, je n'ai plus qu'une seule idée en tête, voir Nzambia Mpungu, le Créateur, pour lui faire part de la situation sur terre, afin qu'il me dise ce que je suis allé y faire, quelle est ma mission donc, mais aussi quelles sont mes armes en esprit, puisque c'est tout cela qui m'avait mené vers le saint Bwiti, mes préoccupations quant au devenir de la terre et le sort qui était fait à la composante la plus malmenée de l'humanité, les noirs !
Je sors ensuite de la cabane afin de me diriger vers la seule direction possible, la foret, je m'y plonge d'un pas résolu mais je ne marche pas vraiment, c'est davantage comme si je patinais ou glissais sur le sol ; après de longues distances, toujours dans l'harmonie la plus complète, je parvins devant deux personnes que l'on pourrait qualifiées de nains de jardin, de couleur argile avec chacun une longue barbe, curieusement ils se tournent le dos l'un, l'autre alors qu'ils jouent au tennis.
J'interpelle celui qui me fait face et lui demande : « Dites-moi mon brave, pouvez-vous me dire où je peux trouver le Créateur ? », il me répond tout aussi naturellement : « Le Créateur ? C'est toujours tout droit devant vous ! ».
Je le remercie par la même formule « merci mon brave ! », puis reprends ma marche mais, après quelques pas, je reviens pour lui préciser : « Je parle de Nzambia Mpungu ! », et lui de me répondre « C'est bien Nzambia Mpungu, il n'y en a qu'un ! ».
Je remercie de nouveau, puis reprends ma marche de longues distances durant mais sans aucune lassitude et sans que rien ne vienne troubler ma progression, ni chahut, ni animal ou quoique se soit, tout n'est que paix et harmonie !
Enfin, je parvins devant un très haut portail de couleur blanche, si haut que je ne peux en imaginer la fin en hauteur, en tous les cas, les deux battants s'ouvrent d'eux-mêmes, aussitôt que je suis devant et sans que je n'ai eu à m'arrêter.
Je pénètre dans la demeure et là, une toute aussi haute entrée, deux couleurs omni-présentes, le rouge et l'or, un rouge semblable à la fois à du bordeaux et à une sorte de rose rouge, tout est partout aussi haut que le portail, avec des rideaux, des parures toujours des deux mêmes couleurs.
Je monte une sorte de petit escalier et parviens dans une pièce occupée par un personnage indescriptible, je sais intérieurement que c'est Nzambia Mpungu, il m'apparaît de couleur lumineuse, comme la lumière que je percevais en entrant dans le monde de l'esprit, après avoir accepté la mort, il est assis et je me mets un genou sur le sol et l'autre relevé, le pied en appui sur le sol, je lui fais face et lui conte la situation sur la terre sur tous les plans, les injustices faites aux noirs, la dégradation de l'environnement, la non croyance de beaucoup en lui, la toute matérialité de la vie qui avait pris le pas chez la plupart, la violence des armes...
Après un temps indéfinissable, il me félicite de mon exposé exhaustif et satisfaisant à ses yeux, avant de me dire « tu mérites bien d'être le Nkua Tulendo ! » ; ce nom signifie celui qui apporte la gloire de Nzambia Mpungu, je l'avais déjà vu en vision lors de la phase préparatoire de mon voyage en esprit après que je l'eus écrit sur ma voiture et j'avais déjà aussi eu l'occasion de l'inscrire à l'envers sur un tee-shirt sérigraphié par mes soins au dessus de ma propre photo deux années plus tôt.
Il me donna également mes armes en esprit : « la force, la bravoure et je te répondrai à chaque fois que tu m'invoqueras ! », avant de faire le signe de la croix aux deux barres verticales au dessus de mon front, puis le signe du triangle, le tout encerclé par le cercle de sa toute sainteté, sans pour autant me toucher, c'est à dire depuis le lieu où il était assis.
Ensuite il se mit debout et nous cheminâmes ensemble à l'intérieur de cette vaste demeure et voici que nous passons devant une sorte d'icône ou d'image de visage tout aussi lumineuse que lui-même, je lui demande alors qui est-ce, il me répond en riant « mais c'est toi ! » ; avant de partir au Gabon, je faisais partie de ceux qui ne croyaient plus que Issu, celui qu'on a blanchi en Jésus, aie jamais existé pourtant, là, je reconnu ce visage comme étant le sien, il était juste lumineux, sans aucune couleur d'ici-bas.
Ensuite me fut montré image par image comme à l'intérieur de moi-même, ce qui est à venir, pan par pan :
Le jugement public du pape et des principaux dirigeants de ce monde pour leur demander des comptes au nom du Créateur, le désarmement de ce monde, la lutte contre l'anti-amour ou la sorcellerie, l'unification de l'humanité sous une seule spiritualité qui allie le saint Bwiti avec la connaissance des lois du Kimuntu, l'ouverture de la véritable citoyenneté humaine avec l'abolition des frontières artificielles, de sorte que chacun puisse aller s'établir où il le veut sur terre, la mise sous régence de la terre avec Libreville pour capitale.
Quand je revins dans mon corps physique, j'étais incapable de marcher et c'est à genoux que je me rendis de ma chambre à la pièce principale du temple, il faisait nuit et très tard comme en témoignait le bruit des grillons nocturnes, là je sollicitais celle qui m'avait guidé tout au long de ce parcours jusqu'à mon voyage en esprit, mais une de ses assistantes me dit qu'elle se reposait dans ses demeures à côté, alors je lui demandais à elle de me toucher la main, comme pour me saluer.
Elle le fit, aussitôt je me sentis comme parcouru d'un courant électrique partant de part en part en mon corps, mais cela me remis comme d'aplomb pour pouvoir dire « j'ai vu le Père ! », alors on fit venir l'initiatrice.
Là, on me pris sous les deux épaules pour me rediriger vers ma chambre où l'on me fit asseoir sur mon lit, tandis que elle et son assistante se mettaient sur celui d'en face, alors elle me remit une sorte de maracas à agiter pour suppléer aux trous de mémoire, puis je leur racontais mon voyage par le menu en recourant parfois au maracas.
Cétait en avril deux mille six, je devais alors entrer dans ma quarantième année terrestre au mois d'aôut, depuis, j'en ai vu de l'eau coulée sous les ponts, comme me l'avait annoncé celle qui m'avait initié, et sans doute en verrai-je encore avant que tout ne soit accompli ; c'est lors de mon troisième voyage en esprit qu'il me fut donné de consommer, à mon issu, la semence de la matrice afin que j'y entre, moi qui en était né sans aucun attribut.
Il est d'ordinaire interdit à un initié de parler du contenu de son voyage en esprit à des non initiés, mais parce que nous sommes entrés dans l'ère de la vérité de tous les instants, cela m'a été autorisé afin de servir à tous !
Depuis qu'il m'a été demandé de venir sur facebook et d'autres sites sur internet pour user de cet outil des temps actuels, j'ai souvent rechigné à publier ce sur quoi j'étais ouvert sur le moment, il m'est arrivé aussi d'être en avance sur certaines nouvelles ou de les retranscrire peu ou prou de travers, notamment quand je n'avais pas mon esprit (prisonnier ailleurs dans l'invisible) en moi, cependant ce qui est conté ici est le moins ragoutant qu'il m'aie été donné de communiquer, bien que le respect à la loi d'obéissance du Kimuntu l'impose, c'est à présent chose faite, que je suis las !


Luzolo Menga Ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com


Dernière édition par Menga ma Nza le Jeu 25 Avr 2013 16:03; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Lun 30 Avr 2012 18:56    Sujet du message: Répondre en citant

Des anges et de la légion céleste

A l'origine, lorsque Nzambia Mpungu, le Créateur, lança la Création, après avoir crée des esprits de toutes sortes pour l'assister dans cette œuvre, il créa des anges pour servir les humains et faire appliquer les lois du Kimuntu dans tout l'univers visible et invisible ; pour distinguer ceux-ci des humains lorsqu'ils étaient dans le monde matériel, il leur donna les couleurs que nous connaissons aujourd'hui comme étant celles des non-noirs.
En effet, les seuls humains crées par lui étaient les ba ntu, les noirs, dans toutes leurs diversités de colorations, pourtant par la suite l'humanité se retrouva peuplée aussi de non-noirs, après que les esprits qui devaient l'assister dans la Création se sont « révoltés » contre lui en tournant le dos au Kimuntu et ont crée leurs propres humains en les faisant à la semblance physique des anges.
Une fois que ces humains ressemblant à des anges sans en être, un ange étant un esprit programmé pour appliquer le Kimuntu en chaque instant et partout, se sont retrouvés sur terre, Nzambia Mpungu décida d'envoyer régulièrement de véritables anges en leur sein afin de les éveiller au Kimuntu ; il y en a eut de célèbres jusqu'ici tels que l'abbé Pierre, Ernesto Che Guevarra, Simon Bolivar, Jeanne d'Arc, mère Thérèsa, sœur Emmanuelle...
Ils se distinguent en général de ceux qui leur sont semblables d'aspect physique par leur caractère très tranché et sans cesse axé sur le Kimuntu, l'obéissance aux lois du Kimuntu.
En ces temps que nous sommes de très nombreux, des millions, sont descendus ici-bas pour accomplir la grande œuvre d'unification de l'humanité et aussi d'élévation de la terre en premier paradis de la Création depuis que celle-ci est ; de la même manière que les gardiens (noirs) des lois de retour ici-bas, ils sont encore dans l'ombre et doivent connaître un processus de réveil avant que d'être dévoilés à tous, le moment venu.
Ils constituent également une partie des troupes de la légion céleste, l'armée céleste, qui doit procéder au désarmement unilatérale de toute la surface de la terre car ce n'est qu'alors que les justes pourront régner ici-bas pour faire prévaloir le Kimuntu en tous lieux et tout temps, puis se suppléer, de la même manière, aux forces militaires et de polices existantes ici et là dans le monde.
Leur réveil commun est conditionné par celui, préalable, des gardiens des lois ainsi que celui de tous ces ba ntu qui doivent s'élever au statut de muntu accompli pour la première fois dans leur vie actuelle.
A chaque chose son temps et chaque chose en son temps, telles étaient les nouvelles de ce jour !


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Victor Ambila
Grioonaute 1


Inscrit le: 24 Fév 2004
Messages: 199
Localisation: USA

MessagePosté le: Mer 02 Mai 2012 05:41    Sujet du message: Répondre en citant

Menga ma Nza a écrit:
La malédiction prononcée par Issu dit Jésus
Issu vint naguère au Yémen, envoyé par Nzambia Mpungu après s'être engagé devant celui-ci à mener à bien mission auprès des siens, les noirs, alors sous la férule romaine dans la période connue dans l'histoire comme .................................................................................... la Créations ont été conçues, une malédiction ne peut devenir effective que si elle n'est pas liée à la fin d'un sort préalable, ce sort préalable était la malédiction prononcée par Issu, désormais inopérante.

Luzolo Menga ma Kongo


A Menga ma Nza,
Votre mensonge vous emmene a delirer plus que vous ne vous controlez.

Le but de forger son esprit est que le cerveau parvienne, le moment venu, a effectuer le travail que l'on lui demande dans la lignee de sa formation.

Dans votre cas, vos textes parlent seuls. Delire sur delire.
Cependant, rappelez-vous que vous aurez des comptes a rendre devant l'Eternel des Armees concernant la distorsion et de lhistoire Biblique, et de sa parole......

Nous sommes tous des communs des mortels mais, en CHRIST RESSUSCITE, on vit eternellement avec Lui car, rappellez-vous ce qu'IL DIT au voleur sur la croix a sa droite, qui, reconnaissant ses deboires en comparaison avec l'innocence du Christ criscifie', Jesus dit:<<...Aujourd'hui meme tu seras avec moi au Paradis...>>...etre absent du corps, c'est etre present avec le Seigneur Jesus Christ!

On conclue en soulignant que vos propagandes ANTI-CHRIST vous emmeneront droit au jugement dernier pour vous justifier devant LUI [Jesus Christ, Le Juge Supreme]...et jamais AVEC LUI en vie eternelle....

Il [Jesu Christ] a dit:<<...Si vous m'aimez, vou obeirez a mes commandements...>>....La question qui se pose est de savoir si vos textes delirant sont-ils les commandement de Dieu?????
Vous n'etes pas encore sorti de l'auberge!!!!!
Regards
_________________
Salutations en Christ Jesus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Jeu 17 Mai 2012 19:23    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir prêcheur Ambila, ta persévérance est phénoménale, voici du nouveau :


De la matrice et du vieillissement humain

Naguère l'on vivait sur terre des centaines d'années sans problème aucun, mais la matrice sans cesse régnante a abîmé ce qui avait été mis en place par Nzambia Mpungu et qu'il convient de rétablir à présent, y compris ce qui ne s'est jamais vu encore depuis que la terre a été peuplée par ses tout premiers habitants ba ntu.
Désormais quiconque vit sur terre dans le Kimuntu de tous les instants doit paraître vingt et cinq ans de moins que son âge d'état civil, jusqu'à cent ans et parvenu à cent cinquante ans, l'âge d'espérance de vie qui nous a été communiqué à ce jour, il en paraîtra cent !
Pour récapituler quiconque vit dans le Kimuntu de tous les instants doit vieillir dorénavant à raison de vingt et cinq ans de moins par rapport à son âge sur son acte de naissance, jusqu'à l'âge de cent ans, au delà, nous ignorons encore à ce jour le niveau de décalage entre l'âge « réel » et l'âge apparent, compte tenu de ce qu'il en est encore aujourd'hui.
Ce phénomène s'est mis en place depuis quelques années déjà ici-bas et va aller s'accentuant depuis que le soleil tout comme la lune, durant la nuit, illuminent comme ils avaient cessé de le faire depuis bien longtemps afin de purifier toute chose et tout être ici-bas !


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Dim 27 Mai 2012 06:43    Sujet du message: Répondre en citant

Femme noire, homme noire, tu es la clé de ta Renaissance

Lorsqu'au commencement Nzambia Mpungu, le Créateur, décida de créer le muntu, le noir, il avait mis en lui, en elle, une puissance telle que la volonté du muntu était action, tout ce que le muntu désirait se réalisait car le muntu pensait et oeuvrait au nom de l'amour, dans l'intérêt commun. L'homme et la femme noirs préfèraient alors s'oublier au profit de tous, de la communauté, des leurs, c'était le temps béni du « Kintuadi », la solidarité systématique des uns à l'égard des autres mais depuis les contacts avec les non-noirs et toute la crasse en esprit que cela a entraîné chez le muntu, cela s'est perdu, comme noyé sous une épaisse chape de plomb qu'il convient de lever.
Toi femme noire, toi homme noir, tu agissais alors conformément à la volonté de Nzambia Mpungu, conformément à l'amour car Nzambia Mpungu n'est que amour et c'est cela l'amour vrai, mettre au devant les autres avant soi-même ; toi femme noire, toi homme noir, tu dois voir de nouveau tout autre femme noire et tout autre homme noir comme un autre toi-même.
Où que tu passes, quand tu rencontres un autre ou une autre noire, vois-le comme un frère ou une sœur vrai(e) d'où qu'il vienne, qu'il soit gros ou maigre, riche ou pauvre, clair ou sombre... Ne cherches pas à te mettre au dessus d'elle ou de lui, mets-toi à son niveau, s'il veut s'imposer à toi, alors laisses-le faire car ainsi le veut la sagesse du Kimuntu, l'amour.
Qu'il ou elle apprenne par lui ou par elle-même, par les conséquences, avoir mal agi, toi femme noire, toi homme noir, concentres-toi sur le Kimuntu, l'amour de tous les instants en mettant toujours au devant l'autre noir avant toi-même, places-le devant toi, c'est cela s'humilier, c'est cela le devoir d'humilité du Kimuntu, cesses de voir tout autre noir ou toute autre noire comme un rival, quand tu le retrouve dans les réunions et tout autre endroit cesses de te faire valoir, cesses de considérer que tout tourne autour de toi seul(e) que l'autre ne vaut que lorsqu'il est non-noir, cesses de te réunir avec les autres pour paraître, mais fais-le désormais pour servir véritablement la communauté en t'effaçant devant les seuls intérêts de celle-ci.
Toute la puissance que Nzambia Mpungu avait mise en la femme et l'homme noir au commencement est en passe d'être restauré, mais tu ne peux, toi femme noire, toi homme noir, le percevoir si tu n'es dans l'état d'esprit de la solidarité, qui dit que « ton bien être est le mien », vis à vis de tout noir, ou de toute noire.
Toute la puissance que Nzambia Mpungu avait placée dans le muntu au commencement est en passe d'être rétablie mais toi femme noire, toi homme noir ; tu ne peux être capable de t'en servir au mieux que lorsque tu es dans le Kimuntu de tous les instants, au service du muntu, de ton frère et de ta sœur noire, en recouvrant le bon état d'esprit de l'union dans la solidarité entre noires et noirs, car c'est ainsi que les choses avaient été voulues par Nzambia Mpungu.
Tous ces siècles d'abandon n'ont cessé de te prouver que tu ne peux compter sur nul autre que toi-même, femme noire, homme noir, pour te délivrer de toutes les chaînes invisibles dans lesquelles tu es enfermé(e), toi seul peux les lever par la solidarité systématique.
C'est pourquoi le discours des non-noirs ne cessent de t'interdire à ta communauté, alors que le Kimuntu prône que « hâta ba ntu » (le monde existe parce qu'il est constitué de ba ntu, alors tu dois vivre pour eux, en leur faisant du bien, en pratiquant l'amour à leur égard) et qu'eux-mêmes agissent ainsi de nuit comme de jour ; le Kimuntu, l'amour, est la ligne de conduite que t'avait donnée Nzambia Mpungu, ton Créateur, en t'en éloignant tu t'es éloigné de la Source de ta Puissance, est-tu capable de la retrouver ?
C'est la seule clé pour retrouver la place qui est la tienne, celle du conducteur des êtres qui vivent sur la terre dans le Kimuntu, l'amour, mais cela suppose que tu vive d'abord en harmonie et en amour avec les tiens, les hommes et les femmes noires qui existent sur toute la surface de la terre ! Alors toutes leurs armes les plus sophistiquées, tout leur argent seront vains devant la puissance renouvelée et retrouvée qui sera de nouveau tienne !
C'est la seule clé pour que tu sois capable de préserver l'espace-vie que constitue la terre pour ta descendance indéfiniment et à jamais !


Luzolo Menga Ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Lun 25 Juin 2012 17:08    Sujet du message: Répondre en citant

Depuis la nuit du jeudi 21 juin, les hautes instances ont décidé de répandre partout l'amour vrai ici-bas ! Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles de l'esprit et respirez l'amour dans toutes ses manifestations !
Et cet amour ira s'amplifiant, qu'il en soit ainsi au nom et pour la gloire de Nzambia Mpungu !


Luzolo Menga Ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Ven 20 Juil 2012 13:18    Sujet du message: Répondre en citant

La famille céleste


Parce que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, parce que ce qui se fait en bas est la copie imparfaite de ce qui vient d'en haut, il existe une famille céleste avec un Père, une Mère et un fils, mais aussi quatre petits-fils.
Au commencement Nzambia Mpungu, le Créateur et Père, conçu le tout premier esprit qui devait être sa campagne d'en haut, c'est la mère des ba ntu, la mère de l'humanité, celle qu'en Kongo on nomme mama wa ndombi, la mère noire, ou encore mama Maria tout court ailleurs çà et là dans le monde car c'est là le nom qu'on lui connaît dans l'une de ses existences ici-bas.
Après avoir conçu mama wa ndombi, naquit un fils céleste, Muanda Kongo en Kikongo ou christ, à qui furent dévolues un certain nombre de responsabilités, notamment celle de dresser le scénario de l'élévation en esprit concernant chaque système solaire peuplé de ba ntu, mais aussi celle d'instruire les ba ntu sur les lois de l'élévation en esprit, d'abord depuis les instances d'en haut, puis ici-bas en s'incarnant en être de chair et de sang.
C'est ainsi qu'il fût naguère Adam, le tout premier né ici-bas, dans le scénario particulier de la terre, chaque système solaire ayant le sien, puis Bouddha, puis Amenhophis IV, dit Akhénathon, puis Iésou, puis Mohamed, puis Mbueta Mbongo, puis …
A sa mère céleste il fut également dévolu des attributions et pas des moindres : comme elle ne fait qu'UN avec le Père et est l'incarnation tout autant que lui de l'esprit saint, elle est aussi la gardienne du feu sacré, celui de la toute sainteté du Père et d'elle-même et qui donne accès aux uns et aux autres ici-bas à la Connaissance des choses qui touchent aux lois du Kimuntu avec clairvoyance, en ce sens elle est mama Lemba.
Certains l'ont compris imparfaitement en identifiant à juste titre Kimbangu, lors de sa dernière vie ici-bas après avoir été Maria, la mère de son fils d'en haut Iésou, à l'esprit saint mais sans savoir ni le pourquoi, ni le comment.
Elle vint au commencement du peuplement de la terre en chair et en os avec d'autres ba ntu du tout premier système solaire peuplé dasn l'univers afin de donner la vie ici-bas car selon les lois de la Création un muntu, être matériel, ne peut naître que de la matérialité pour vivre dans la matérialité.
Elle donna naissance au tout premier né, son fils d'en haut, puis à trois autres enfants qui sont les éléments air, eau et terre ; en ces temps-là les ba ntu naissaient d'une taille qui nous feraient passer pour des fourmis aujourd'hui, c'est ainsi qu'ils avaient pu construire les pyramides ici et là car le matériau utilisé était équivalent à nos briques actuels et parfaitement à leur portée.
Certains vestiges de ce qu'ils avaient été sont entrain d'être découverts ici et là, comme en témoignent certaines images sur internet.
Sur chaque système solaire où le peuplement est prévu, cela démarre toujours par la venue des quatre éléments primordiaux que sont le feu, l'air, l'eau et la terre, car il en a été arrêté ainsi dans les lois de la Création.
Cependant le système solaire de la terre n'étant pas le tout premier à être peuplé, ces quatre éléments sont donc nés pour la toute première fois, dans l'histoire de la Création, ailleurs dans l'univers.
Ils sont venus au monde en être de chair et de sang pour la première fois sur le tout premier système solaire peuplé, il s'agit de ce que d'aucuns appellent communément Sirius B, c'est là-bas que sont nés en être de chair et de sang les quatre éléments pour la toute première fois avec une mère physique, mama wa ndombi et un père physique, Muanda Kongo, le fils unique de Nzambia Mpungu et de mama wa ndombi ; c'est pourquoi ces éléments sont des petits-fils devant le Créateur.
Cependant le scénario particulier de la terre avait prévu que l'élément feu ne devait naître que dans les temps de la fin, du bouclage du cycle particulier de la terre quand tout devait être dévoilé sur les grandes lignes de l'élévation en esprit ici-bas.
Or les quatre éléments doivent être présents sur chaque système solaire en peuplement, c'est pourquoi leur père naquit en lieu et place de l'élément feu qui est par ailleurs le porteur de lumière, l'élément feu, en tant que apporteur de la Connaissance qui chasse l'obscurité.
En Nzambia Mpungu, le Créateur, les quatre éléments sont réunis, il en est de même en sa campagne, mama wa ndombi qui est son double au féminin, mais il en est aussi ainsi du fils qui réunit les attributs communs de l'un et de l'autre, mis à part ceux liés à la Création des esprits et au mystère de l'origine du Père.
Le père des quatre éléments, Muanda Nkongo, naquit ici-bas en qualité de tout premier né de la Création pour suppléer à l'absence prévue de son fils, l'élément feu, qui ne devait venir ici-bas en être de chair et de sang qu'en ces temps-ci, il est âgé aujourd'hui de plus de soixante dix ans bientôt et devrait s'en retourner sous peu dans le monde des esprits après une mission plus que bien accomplie.
En effet, le feu, porteur de lumière, être d'amour et particulièrement respectueux des lois du Kimuntu a accepté de servir la cause de l'élévation en esprit en étant celui qui sème zizanie et confusion pour apporter l'obscurité, en s'opposant à sa propre nature, pour complexifier ce jeu ; en un mot il est le mal qui doit faire contre-poids au bien, il est satan, il porte noms Yaveh, Jehovah, El Shaddaï, Shiloh, Adonnaï, Elohim, Jésus...
Pour mener à bien sa tâche, il a été mis à sa disposition des sortes de robots de chair et de sang dont la seule mission est de rendre la vie des plus difficiles aux ba ntu, seuls aptes à renaître indéfiniment pour parvenir au niveau de muntu accompli.
Ces robots sont connus comme tous les non-noirs dans la Création, non seulement ici-bas mais aussi partout ailleurs dans l'univers, ils ont fait des dégâts majeurs sur un certain système solaire dit des reptiliens ; eux aussi disposent des pleins pouvoirs, comme leur maître le feu, pour semer le désordre ici-bas, comme partout ailleurs où ils ont été lâchés précédemment dans l'univers.
C'est aux ba ntu, les noirs, de parvenir à comprendre le principe du scénario et du jeu pour rétablir l'ordre, par une conscience d'abord individuelle puis collective, et pour éviter les pièges à l'élévation que sont la haine, la peur et la colère, entre autres, qui constituent autant de refus du jeu, dont il faut au contraire comprendre les règles pour le maîtriser et s'en sortir au mieux : nul ne peut prétendre vouloir empêcher le chien d'aboyer alors que c'est-là sa nature.
Pour se faire, nous en sommes parvenus en ces temps de la fin à l'épisode final du film de l'élévation en esprit sur le système solaire de la terre avec le retour en être de chair et de sang de tous les acteurs principaux depuis les premiers temps jusqu'en ces temps-ci.
C'est pourquoi mama wa ndombi, va s'incarner dans un des cinq corps de chair et de sang prévus pour elle quand le moment sera venu, tout comme Muanda Kongo va ne faire plus qu'un avec l'un des trois corps potentiels prévus pour lui.
Le principe étant le même pour chacun des quatre éléments, à ce jour, seul le premier d'entre eux, le feu ou porteur de lumière, s'est déjà accompli, en ce qu'il se connaît et ne fait plus qu'un avec l'élément feu avec toutes les attributions qui vont avec, depuis un certain temps déjà.
Parce que le peuplement de la terre avait commencé en tout premier lieu en Kongo dia Mfua (Brazzaville), c'est-là que doit se dérouler le combat final entre le bien et le mal qui consiste en faire triompher le Kimuntu de tous les instants en toutes les instances avant de le répandre partout ailleurs ici-bas ; c'est pourquoi les trois corps prévus pour revêtir l'esprit de Muanda Kongo en son temps, y sont tous nés, tout comme celui qui est l'élément feu.
Parce que tout ce que le Créateur a fait est saint, au commencement tout système solaire inhabité est également saint, naguère Nzambia Mpungu descendit lui-même en chair et en sang pour enfanter les quatre éléments ici-bas avec mama wa Ndombi comme génitrice ; il convient aujourd'hui de rendre de nouveau sainte la terre, d'en refaire ce qu'elle avait été naguère : un royaume céleste, car saint, en remettant en place le Kimuntu, l'amour de tous les instants !


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Sam 04 Aoû 2012 12:29    Sujet du message: Répondre en citant

La maladie de Kongo, née en Kongo dia Mfua (Brazzaville) au lendemain de la guerre de 1997 à la suite des atrocités innommables qui y avaient été commises au regard du Kimuntu et qui se caractérisaient par des démangeaisons de toutes sortes et des sensations de toile d'araignée suscitées par des esprits errants (s'attaquant en particulier à toute personne isolée) n'est plus. Du moins ces esprits ont été anéantis au fur et à mesure depuis le soir du lundi 30/07 dernier par le Créateur de toutes choses. Cela a commencé ici en Kongo dia Mfua avant de s'étendre partout ailleurs dans le monde. Seuls ceux qui manipulent ces forces en demeurent les uniques possesseurs et manipulateurs.


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Victor Ambila
Grioonaute 1


Inscrit le: 24 Fév 2004
Messages: 199
Localisation: USA

MessagePosté le: Sam 25 Aoû 2012 22:02    Sujet du message: Répondre en citant

Menga ma Nza a écrit:
Bonsoir prêcheur Ambila, ta persévérance est phénoménale, voici du nouveau :


De la matrice et du vieillissement humain

Naguère l'on vivait sur terre des centaines d'années sans problème aucun, mais la matrice sans cesse régnante a abîmé ce qui avait été mis en place par Nzambia Mpungu et qu'il convient de rétablir à présent, y compris ce qui ne s'est jamais vu encore depuis que la terre a été peuplée par ses tout premiers habitants ba ntu.
Désormais quiconque vit sur terre dans le Kimuntu de tous les instants doit paraître vingt et cinq ans de moins que son âge d'état civil, jusqu'à cent ans et parvenu à cent cinquante ans, l'âge d'espérance de vie qui nous a été communiqué à ce jour, il en paraîtra cent !
Pour récapituler quiconque vit dans le Kimuntu de tous les instants doit vieillir dorénavant à raison de vingt et cinq ans de moins par rapport à son âge sur son acte de naissance, jusqu'à l'âge de cent ans, au delà, nous ignorons encore à ce jour le niveau de décalage entre l'âge « réel » et l'âge apparent, compte tenu de ce qu'il en est encore aujourd'hui.
Ce phénomène s'est mis en place depuis quelques années déjà ici-bas et va aller s'accentuant depuis que le soleil tout comme la lune, durant la nuit, illuminent comme ils avaient cessé de le faire depuis bien longtemps afin de purifier toute chose et tout être ici-bas !


Luzolo Menga ma Kongo


Hello! There,
A Menga ma Kongo
Vos affirmations sont humainement justifiables car elles sont axees sur la PEUR. La peur de mourir comme chez tous les bantous qui se respectent, ou plutot qui s'inclinent devant leur nature propre devant laquelle ils [les bantous] restent passifs et naifs a jamais depuis belle lurette.

Cependant la vie , selon la Bible et les etudes medicales prenatales dans l'occident, ne commencent ni dans la matrice, ni dans l'eprouvette, ni au mement de croisement des chromozomes. Elle commmence bien avant tous ces endroits ou lieux ou elle est precue 7a 10 jours apres.

De l'autre part, la mort n'est pas reservee seulement aux personnes qui ont pris les ages, mais a tout etre vivant, age exclu!!! un point un trait.
Aux USA, 4000 bebes sont perdus par avortement par jour! un exemple a citer....et un autre: SI la guerre dans le Buffer Zone a l"Est du DRCongo a emporte pres de 20,000 personnes par jour depuis 1996 dans le silence, je ne vois pas pourquoi les Africains comme Menga Ma Nza veulent continuer toujours sur le sentier du CULTE de la MORT au lieu du CULTE DE LA VIE EN CHRIST JESUS RESCUSSITE et qui plus est conductrice a la vie ETERNELLE pour continuer a vivre avec LUI [Le Seigneur Jesus Christ!!!!],ca neva pas non???????

En plus, l'esperance de vie dont vous donnez les chiffres est actualisee typiquement Africaine et va decroissant aux jours les jours sans amelioration malgre les vaines espoirs kamites et consort! ca ne pas non???

Aux USA ou l'esperance de vie moyenne s'est elevee du cran d'un an par rapport a 78 ans notee en Europe, Le Christ Jesus reste LE SEUL DIEU VIVANT qui donne l'espoirt de vie en majorite, pour l'expansion de son oeuvre en verite et en Esprit! bongre la tolerance religieuse constitutionelle et, telle que recommendee dans la Bible meme ou, un Chretien est cesse respecter les croyances environnantes sans jamais les adopter ou s'y conferer, mais plutot, continuer a rependre gracieusement et librement, la bonne Nouvelle de Jesus Christ, Seule essence susceptible d'operer et la conversion et la transformation a la naissance a nouveau spirituelle, l'oeuvre du Saint Esprit.

En conlusion, la Bilble recommende un debut a tout et aussi une fin. Un debut surtout a l'initiation a la connaissance, par la scolarisation libre [sans lavage du cerveau], debut de la connaissance, a la maturite des connaissances acquises, a l'inclusion de la sagesse dans les acquis pour un impact a Dessein Divin car, comme pour le roi salomon, La Seule et Unique Source de Sagesse est L'ETERNEL DES ARMEES, JEHOVAH, JAHWEH, AL SHADAI, DIEU D'ABRAHAM, DIEU de Jacob, DIEU d'Isaac, DIEU de moise, Celui Qui Est, L'ETERNEL PERE nom de JESU CHRSIT dans l'ancien testament, Avant Abram soit, dit Jesus Christ, ""JE SUIS", EMMANUEL qui signifie, DIEU AVEC NOUS [les humais].

Regards
_________________
Salutations en Christ Jesus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolo01
Bon posteur


Inscrit le: 02 Oct 2005
Messages: 565

MessagePosté le: Lun 27 Aoû 2012 09:01    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Menga Ma Nza

J'ai parcouru vos pots en diagonale, je dois avouer qu'il y a une certaine connaissance des données ancestrales. Je me demandais si vous avez pensé à en faire un livre pour que tout le monde puisse en profiter. car tout le monde n'a pas internet. Il y a c'est sûr une certaine maîtrise de la connaissance des anciens. POur le reste je ne suis pas un connaisseur, mais juste un curieux. Bon vent.

Justement je suis en train de travailler sur la sorcellerie chez les Bantu et il me semble que vous pourriez m'éclairer sur ce fait peut être.
_________________
Le vrai ennemi de l'homme noir est l'homme noir lui même.

Découvrir ce blog :
http://identitenegre.blogspot.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Mar 04 Sep 2012 13:31    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour lolo,

Je vais t'envoyer un message privé car ce que tu demandes entre dans ce cadre-là !
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
hwenuzu
Grioonaute 1


Inscrit le: 12 Oct 2007
Messages: 246

MessagePosté le: Mar 04 Sep 2012 19:47    Sujet du message: Répondre en citant

une vidéo intéressante

Spirit Science 12 - The Human History Movie
http://www.youtube.com/watch?v=U8NNHmV3QPw&list=PL2C2FBAB7E002EE3E&index=16&feature=plpp_video
_________________
http://ekaaro.forumactif.com/

LE FORUM PROFESSIONNEL DE LA COMMUNAUTE AFRO.

Annuaire professionnel, Emploi, Conseil, Annonce, Entraide, Réseau, Formation
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
numero 7
Grioonaute


Inscrit le: 10 Fév 2012
Messages: 44

MessagePosté le: Jeu 06 Sep 2012 07:05    Sujet du message: Répondre en citant

Tous les fous ne sont pas enfermés à Charenton comme on dit à Paris. Ou alors ils ont un accès internet depuis leur chambre capitonnée.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hwenuzu
Grioonaute 1


Inscrit le: 12 Oct 2007
Messages: 246

MessagePosté le: Jeu 06 Sep 2012 18:40    Sujet du message: Répondre en citant

numero 7 a écrit:
Tous les fous ne sont pas enfermés à Charenton comme on dit à Paris. Ou alors ils ont un accès internet depuis leur chambre capitonnée.


Tu en es bien la preuve, il y a que les fous qui se reconnaissent entre eux.

Sinon tu retournes quand dans ta chambre á Charenton. Passe le bonjour aux surveillants lol!
Laughing Laughing Very Happy
_________________
http://ekaaro.forumactif.com/

LE FORUM PROFESSIONNEL DE LA COMMUNAUTE AFRO.

Annuaire professionnel, Emploi, Conseil, Annonce, Entraide, Réseau, Formation
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
hwenuzu
Grioonaute 1


Inscrit le: 12 Oct 2007
Messages: 246

MessagePosté le: Jeu 06 Sep 2012 18:41    Sujet du message: Répondre en citant

Une autre vidéo mais celle-çi sur l'importance de la Mélanine

http://www.youtube.com/watch?v=dXhGsS_0s_Y

http://www.youtube.com/watch?v=3pfVA9vtqEI

http://www.youtube.com/watch?v=DWzXKYawVkQ
_________________
http://ekaaro.forumactif.com/

LE FORUM PROFESSIONNEL DE LA COMMUNAUTE AFRO.

Annuaire professionnel, Emploi, Conseil, Annonce, Entraide, Réseau, Formation
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Mer 26 Sep 2012 21:50    Sujet du message: Répondre en citant

Processus de délivrance de Kongo dia Mbumba, la terre (1)


Le processus a débuté dans la soirée du vendredi 14 septembre.

Demandes « premières » faites dans la soirée du vendredi 14 septembre 2012 :

Que tous les ba ntu se perçoivent désormais comme membre d'une même famille et redeviennent solidaires les uns des autres en tout lieu et tout instant.
Que les ba ntu soient désormais délivrés des attachements en esprit qui les rendent soumis à ceux qui ne sont que des figurants dans le jeu de l'élévation en esprit qui ne concerne que les seuls noirs.
Que les ba ntu reprennent désormais le chemin qu'ils avaient oublié de l'élévation en esprit.
Que tout muntu comprenne et perçoive désormais tout le processus d'attachement auquel il a été soumis jusqu'ici.


Demandes faites ( au soir du lundi 17 septembre 2012) par rapport aux envahisseurs européens, hors yudas (juifs):

Restitution des bidimbus (facultés en esprit) suivants aux ba ntu et confiscation aux usurpateurs : 1) "Mpeve zabissa, luengessa, sungika", que l'esprit informe, précise tous les contours de toute situation et oriente en toute chose quiconque détient ce kidimbu 2) que ce qu'ils disent apparaissent comme parole divine et toute vérité 3) quelque soit la rancoeur que l'on peut avoir à leur égard, en leur présence qu'il n'en reste plus rien, qu'on oublie tout.
Effacement des effets des prières suivantes faites par eux naguère : 1) que les ba ntu leur soient soumis comme des chiens dociles 2) que tout produit, toute boisson et tout objet technique soit « réglé mystiquement » (procédé de l'attachement) de sorte que quiconque s'en sert soit soumis, contrôlé d'une certaine manière 3) que soit mis « quelque chose » dans tout objet de sorte qu'ils puissent le « commander » à distance (comme rendre inopérant un distributeur de billets pendant un certain temps ou un ordinateur...).
Retrait des bidimbus qu'ils tiennent du Créateur tels que : pouvoir rendre tout muntu d'apparence vieillie, amochée, amaigrie, assombrie... même lorsqu'il ne l'est pas ou encore la capacité à pouvoir faire des demandes dans le sens d'amoindrir toute œuvre du muntu ou toute action du muntu, notamment s'agissant de solidarité ou d'union pour retrouver le chemin perdu du Kimuntu.

Demandes faites (dans la journée du mardi 18 septembre) par rapport aux arabes :

La restitution du kidimbu de bouclier, propriété des ba ntu naguère, dont ils s'étaient accaparé et qui faisait que quelques soient les agressions dans l'invisible issues de non-ba ntu, les ba ntu ne les ressentaient pas dans leurs effets, dès lors qu'ils étaient dans le Kimuntu de tous les instants.
L'annihilation de l’égrégore ancestral des ba ntu qu'ils avaient détourné pour pouvoir s'en servir comme socle de lancement d'agressions de toutes sortes dans l'invisible vis à vis de ceux qu'ils considèrent comme leurs adversaires ou ennemis.

Demandes faites (dans la journée du 18 septembre) par rapport aux yudas (juifs) :

La confiscation aux usurpateurs et la restitution au ba ntu du kidimbu de toute puissance, qui les maintenait dans la cohésion à tous les niveaux pour que règne solidarité et amour entre eux et afin que ceux qui dirigent à tous les niveaux le fassent dans l'intérêt général et pour le bien être de tous.
La confiscation aux usurpateurs et la restitution aux ba ntu du kidimbu de toute puissance qui faisait que les ba ntu apparaissent partout où ils passent comme brillants, parce que divins.
La confiscation aux usurpateurs et la restitution aux ba ntu du kidimbu de toute puissance qui faisait que tout ce que touchaient les ba ntu devenaient comme de l'or, aussi bien dans le domaine des affaires qu'en tout autre.

Demandes génériques faites dans la matinée du 19 septembre :

Que désormais tous les ba ntu perçoivent la négrité de Iésu de son vivant.
Que désormais tous sachent que toutes les religions d'ici-bas sont issues de la même source car inspirées par le même esprit incarné en des époques différentes en des corps différents et en des endroits différents, qui est le fils du Créateur, Muanda Kongo.
La restauration du kidimbu qu'avaient su préserver les seuls éthiopiens de la « zénitude » de tous les instants chez tous les ba ntu qui sont dans le bu Mpungu bua bu kedika, dans le Kimuntu, dans l'amour, de tous les instants.


Luzolo Menga Ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Ven 28 Sep 2012 13:38    Sujet du message: Répondre en citant

Menga ma Nza a écrit:
Processus de délivrance de Kongo dia Mbumba, la terre (1)


Le processus a débuté dans la soirée du vendredi 14 septembre.

Demandes « premières » faites dans la soirée du vendredi 14 septembre 2012 :

Que tous les ba ntu se perçoivent désormais comme membre d'une même famille et redeviennent solidaires les uns des autres en tout lieu et tout instant.
Que les ba ntu soient désormais délivrés des attachements en esprit qui les rendent soumis à ceux qui ne sont que des figurants dans le jeu de l'élévation en esprit qui ne concerne que les seuls noirs.
Que les ba ntu reprennent désormais le chemin qu'ils avaient oublié de l'élévation en esprit.
Que tout muntu comprenne et perçoive désormais tout le processus d'attachement auquel il a été soumis jusqu'ici.


Demandes faites ( au soir du lundi 17 septembre 2012) par rapport aux envahisseurs européens, hors yudas (juifs):

Restitution des bidimbus (facultés en esprit) suivants aux ba ntu et confiscation aux usurpateurs : 1) "Mpeve zabissa, luengessa, sungika", que l'esprit informe, précise tous les contours de toute situation et oriente en toute chose quiconque détient ce kidimbu 2) que ce qu'ils disent apparaissent comme parole divine et toute vérité 3) quelque soit la rancoeur que l'on peut avoir à leur égard, en leur présence qu'il n'en reste plus rien, qu'on oublie tout.
Effacement des effets des prières suivantes faites par eux naguère : 1) que les ba ntu leur soient soumis comme des chiens dociles 2) que tout produit, toute boisson et tout objet technique soit « réglé mystiquement » (procédé de l'attachement) de sorte que quiconque s'en sert soit soumis, contrôlé d'une certaine manière 3) que soit mis « quelque chose » dans tout objet de sorte qu'ils puissent le « commander » à distance (comme rendre inopérant un distributeur de billets pendant un certain temps ou un ordinateur...).
Retrait des bidimbus qu'ils tiennent du Créateur tels que : pouvoir rendre tout muntu d'apparence vieillie, amochée, amaigrie, assombrie... même lorsqu'il ne l'est pas ou encore la capacité à pouvoir faire des demandes dans le sens d'amoindrir toute œuvre du muntu ou toute action du muntu, notamment s'agissant de solidarité ou d'union pour retrouver le chemin perdu du Kimuntu.

Demandes faites (dans la journée du mardi 18 septembre) par rapport aux arabes :

La restitution du kidimbu de bouclier, propriété des ba ntu naguère, dont ils s'étaient accaparé et qui faisait que quelques soient les agressions dans l'invisible issues de non-ba ntu, les ba ntu ne les ressentaient pas dans leurs effets, dès lors qu'ils étaient dans le Kimuntu de tous les instants.
L'annihilation de l’égrégore ancestral des ba ntu qu'ils avaient détourné pour pouvoir s'en servir comme socle de lancement d'agressions de toutes sortes dans l'invisible vis à vis de ceux qu'ils considèrent comme leurs adversaires ou ennemis.

Demandes faites (dans la journée du 18 septembre) par rapport aux yudas (juifs) :

La confiscation aux usurpateurs et la restitution au ba ntu du kidimbu de toute puissance, qui les maintenait dans la cohésion à tous les niveaux pour que règne solidarité et amour entre eux et afin que ceux qui dirigent à tous les niveaux le fassent dans l'intérêt général et pour le bien être de tous.
La confiscation aux usurpateurs et la restitution aux ba ntu du kidimbu de toute puissance qui faisait que les ba ntu apparaissent partout où ils passent comme brillants, parce que divins.
La confiscation aux usurpateurs et la restitution aux ba ntu du kidimbu de toute puissance qui faisait que tout ce que touchaient les ba ntu devenaient comme de l'or, aussi bien dans le domaine des affaires qu'en tout autre.

Demandes génériques faites dans la matinée du 19 septembre :

Que désormais tous les ba ntu perçoivent la négrité de Iésu de son vivant.
Que désormais tous sachent que toutes les religions d'ici-bas sont issues de la même source car inspirées par le même esprit incarné en des époques différentes en des corps différents et en des endroits différents, qui est le fils du Créateur, Muanda Kongo.
La restauration du kidimbu qu'avaient su préserver les seuls éthiopiens de la « zénitude » de tous les instants chez tous les ba ntu qui sont dans le bu Mpungu bua bu kedika, dans le Kimuntu, dans l'amour, de tous les instants.


Luzolo Menga Ma Kongo


Vraiment ce gars commence à m'inquiéter : il est urgent de mettre tout en oeuvre pour lui trouver une place dans un asile de fou... ça va de pire en pire...
_________________
www.afromantara.com
Produits de beauté Afro!

Fela Anikulapo Kuti - Sorrow tears and blood
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hwenuzu
Grioonaute 1


Inscrit le: 12 Oct 2007
Messages: 246

MessagePosté le: Ven 28 Sep 2012 13:40    Sujet du message: Répondre en citant

afrobeat a écrit:
Menga ma Nza a écrit:
Processus de délivrance de Kongo dia Mbumba, la terre (1)


Le processus a débuté dans la soirée du vendredi 14 septembre.

Demandes « premières » faites dans la soirée du vendredi 14 septembre 2012 :

Que tous les ba ntu se perçoivent désormais comme membre d'une même famille et redeviennent solidaires les uns des autres en tout lieu et tout instant.
Que les ba ntu soient désormais délivrés des attachements en esprit qui les rendent soumis à ceux qui ne sont que des figurants dans le jeu de l'élévation en esprit qui ne concerne que les seuls noirs.
Que les ba ntu reprennent désormais le chemin qu'ils avaient oublié de l'élévation en esprit.
Que tout muntu comprenne et perçoive désormais tout le processus d'attachement auquel il a été soumis jusqu'ici.


Demandes faites ( au soir du lundi 17 septembre 2012) par rapport aux envahisseurs européens, hors yudas (juifs):

Restitution des bidimbus (facultés en esprit) suivants aux ba ntu et confiscation aux usurpateurs : 1) "Mpeve zabissa, luengessa, sungika", que l'esprit informe, précise tous les contours de toute situation et oriente en toute chose quiconque détient ce kidimbu 2) que ce qu'ils disent apparaissent comme parole divine et toute vérité 3) quelque soit la rancoeur que l'on peut avoir à leur égard, en leur présence qu'il n'en reste plus rien, qu'on oublie tout.
Effacement des effets des prières suivantes faites par eux naguère : 1) que les ba ntu leur soient soumis comme des chiens dociles 2) que tout produit, toute boisson et tout objet technique soit « réglé mystiquement » (procédé de l'attachement) de sorte que quiconque s'en sert soit soumis, contrôlé d'une certaine manière 3) que soit mis « quelque chose » dans tout objet de sorte qu'ils puissent le « commander » à distance (comme rendre inopérant un distributeur de billets pendant un certain temps ou un ordinateur...).
Retrait des bidimbus qu'ils tiennent du Créateur tels que : pouvoir rendre tout muntu d'apparence vieillie, amochée, amaigrie, assombrie... même lorsqu'il ne l'est pas ou encore la capacité à pouvoir faire des demandes dans le sens d'amoindrir toute œuvre du muntu ou toute action du muntu, notamment s'agissant de solidarité ou d'union pour retrouver le chemin perdu du Kimuntu.

Demandes faites (dans la journée du mardi 18 septembre) par rapport aux arabes :

La restitution du kidimbu de bouclier, propriété des ba ntu naguère, dont ils s'étaient accaparé et qui faisait que quelques soient les agressions dans l'invisible issues de non-ba ntu, les ba ntu ne les ressentaient pas dans leurs effets, dès lors qu'ils étaient dans le Kimuntu de tous les instants.
L'annihilation de l’égrégore ancestral des ba ntu qu'ils avaient détourné pour pouvoir s'en servir comme socle de lancement d'agressions de toutes sortes dans l'invisible vis à vis de ceux qu'ils considèrent comme leurs adversaires ou ennemis.

Demandes faites (dans la journée du 18 septembre) par rapport aux yudas (juifs) :

La confiscation aux usurpateurs et la restitution au ba ntu du kidimbu de toute puissance, qui les maintenait dans la cohésion à tous les niveaux pour que règne solidarité et amour entre eux et afin que ceux qui dirigent à tous les niveaux le fassent dans l'intérêt général et pour le bien être de tous.
La confiscation aux usurpateurs et la restitution aux ba ntu du kidimbu de toute puissance qui faisait que les ba ntu apparaissent partout où ils passent comme brillants, parce que divins.
La confiscation aux usurpateurs et la restitution aux ba ntu du kidimbu de toute puissance qui faisait que tout ce que touchaient les ba ntu devenaient comme de l'or, aussi bien dans le domaine des affaires qu'en tout autre.

Demandes génériques faites dans la matinée du 19 septembre :

Que désormais tous les ba ntu perçoivent la négrité de Iésu de son vivant.
Que désormais tous sachent que toutes les religions d'ici-bas sont issues de la même source car inspirées par le même esprit incarné en des époques différentes en des corps différents et en des endroits différents, qui est le fils du Créateur, Muanda Kongo.
La restauration du kidimbu qu'avaient su préserver les seuls éthiopiens de la « zénitude » de tous les instants chez tous les ba ntu qui sont dans le bu Mpungu bua bu kedika, dans le Kimuntu, dans l'amour, de tous les instants.


Luzolo Menga Ma Kongo


Vraiment ce gars commence à m'inquiéter : il est urgent de mettre tout en oeuvre pour lui trouver une place dans un asile de fou... ça va de pire en pire...


et si c'était toi le fou, tu y as pensé á cette hypothése ?
_________________
http://ekaaro.forumactif.com/

LE FORUM PROFESSIONNEL DE LA COMMUNAUTE AFRO.

Annuaire professionnel, Emploi, Conseil, Annonce, Entraide, Réseau, Formation
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Ven 28 Sep 2012 16:24    Sujet du message: Répondre en citant

hwenuzu a écrit:
afrobeat a écrit:
Menga ma Nza a écrit:
Processus de délivrance de Kongo dia Mbumba, la terre (1)


Le processus a débuté dans la soirée du vendredi 14 septembre.

Demandes « premières » faites dans la soirée du vendredi 14 septembre 2012 :

Que tous les ba ntu se perçoivent désormais comme membre d'une même famille et redeviennent solidaires les uns des autres en tout lieu et tout instant.
Que les ba ntu soient désormais délivrés des attachements en esprit qui les rendent soumis à ceux qui ne sont que des figurants dans le jeu de l'élévation en esprit qui ne concerne que les seuls noirs.
Que les ba ntu reprennent désormais le chemin qu'ils avaient oublié de l'élévation en esprit.
Que tout muntu comprenne et perçoive désormais tout le processus d'attachement auquel il a été soumis jusqu'ici.


Demandes faites ( au soir du lundi 17 septembre 2012) par rapport aux envahisseurs européens, hors yudas (juifs):

Restitution des bidimbus (facultés en esprit) suivants aux ba ntu et confiscation aux usurpateurs : 1) "Mpeve zabissa, luengessa, sungika", que l'esprit informe, précise tous les contours de toute situation et oriente en toute chose quiconque détient ce kidimbu 2) que ce qu'ils disent apparaissent comme parole divine et toute vérité 3) quelque soit la rancoeur que l'on peut avoir à leur égard, en leur présence qu'il n'en reste plus rien, qu'on oublie tout.
Effacement des effets des prières suivantes faites par eux naguère : 1) que les ba ntu leur soient soumis comme des chiens dociles 2) que tout produit, toute boisson et tout objet technique soit « réglé mystiquement » (procédé de l'attachement) de sorte que quiconque s'en sert soit soumis, contrôlé d'une certaine manière 3) que soit mis « quelque chose » dans tout objet de sorte qu'ils puissent le « commander » à distance (comme rendre inopérant un distributeur de billets pendant un certain temps ou un ordinateur...).
Retrait des bidimbus qu'ils tiennent du Créateur tels que : pouvoir rendre tout muntu d'apparence vieillie, amochée, amaigrie, assombrie... même lorsqu'il ne l'est pas ou encore la capacité à pouvoir faire des demandes dans le sens d'amoindrir toute œuvre du muntu ou toute action du muntu, notamment s'agissant de solidarité ou d'union pour retrouver le chemin perdu du Kimuntu.

Demandes faites (dans la journée du mardi 18 septembre) par rapport aux arabes :

La restitution du kidimbu de bouclier, propriété des ba ntu naguère, dont ils s'étaient accaparé et qui faisait que quelques soient les agressions dans l'invisible issues de non-ba ntu, les ba ntu ne les ressentaient pas dans leurs effets, dès lors qu'ils étaient dans le Kimuntu de tous les instants.
L'annihilation de l’égrégore ancestral des ba ntu qu'ils avaient détourné pour pouvoir s'en servir comme socle de lancement d'agressions de toutes sortes dans l'invisible vis à vis de ceux qu'ils considèrent comme leurs adversaires ou ennemis.

Demandes faites (dans la journée du 18 septembre) par rapport aux yudas (juifs) :

La confiscation aux usurpateurs et la restitution au ba ntu du kidimbu de toute puissance, qui les maintenait dans la cohésion à tous les niveaux pour que règne solidarité et amour entre eux et afin que ceux qui dirigent à tous les niveaux le fassent dans l'intérêt général et pour le bien être de tous.
La confiscation aux usurpateurs et la restitution aux ba ntu du kidimbu de toute puissance qui faisait que les ba ntu apparaissent partout où ils passent comme brillants, parce que divins.
La confiscation aux usurpateurs et la restitution aux ba ntu du kidimbu de toute puissance qui faisait que tout ce que touchaient les ba ntu devenaient comme de l'or, aussi bien dans le domaine des affaires qu'en tout autre.

Demandes génériques faites dans la matinée du 19 septembre :

Que désormais tous les ba ntu perçoivent la négrité de Iésu de son vivant.
Que désormais tous sachent que toutes les religions d'ici-bas sont issues de la même source car inspirées par le même esprit incarné en des époques différentes en des corps différents et en des endroits différents, qui est le fils du Créateur, Muanda Kongo.
La restauration du kidimbu qu'avaient su préserver les seuls éthiopiens de la « zénitude » de tous les instants chez tous les ba ntu qui sont dans le bu Mpungu bua bu kedika, dans le Kimuntu, dans l'amour, de tous les instants.


Luzolo Menga Ma Kongo


Vraiment ce gars commence à m'inquiéter : il est urgent de mettre tout en oeuvre pour lui trouver une place dans un asile de fou... ça va de pire en pire...


et si c'était toi le fou, tu y as pensé á cette hypothése ?


Non mais soyons sérieux franchement : un type vient et il déclare qu'ilest en contact avec le ciel, ils donne les nouvelles venant du ciel etc et là il présente son plan de délivrance de l'afrique, cette confusion des genres, ce mélange mystico-politico-réligieux ne m'inspire pas autre chose que du délire... tu es libre de le prendre au sérieux et croire à ce genre de fadaises, mais faut pas non plus délirer franchement... mais si malgré ça tu trouves que moi qui appelle à un peu de lucidité et de bon sens, je devrais aussi etre considéré comme fou, que puis-je faire?
_________________
www.afromantara.com
Produits de beauté Afro!

Fela Anikulapo Kuti - Sorrow tears and blood
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012 20:15    Sujet du message: Répondre en citant

Que la paix soit avec toi Hwenuzu !


Processus de délivrance de Kongo dia Mbumba, la terre (2)


Demandes faites dans la journée du 20 septembre 2012 :

Que désormais soient levés tous les attachements faits autour des cartes d'identité à puce émises partout ici-bas afin que quiconque en est détenteur soit attaché de façon précise visant à le faire se conduire selon des attitudes préétablies en des circonstances précises.
Que désormais soient définitivement fermé tout chemin d'accès mystique ouvert autour de toute carte d'identité à puce dans le monde afin d'agir à distance vis à vis de quiconque viendrait à se montrer indocile en lançant sur lui des agressions de toute nature dans l'invisible.
Que soient désormais levé tout attachement autour de toute carte à puce émise ici-bas.
Que soit désormais fermé tout chemin d'accès mystique ouvert sur toute carte à puce émise ici-bas.
Que soit désormais rendu impossible ces procédés d'attachement et d'ouverture de chemin sur toute nouvelle carte à puce émise ici-bas.
Que les attachements contenus dans les livres dits saints de ce monde soient levés définitivement.
Que les attachements contenus dans les images, médailles et autres objets dits « pieux » soient définitivement levés désormais.
Que les attachements contenus dans les produits et objets techniques de la vie courante , ainsi que les chemins d'accès mystiques ouverts dans tous les produits et objets techniques de la vie courante soient définitivement annihilés.
Que soit désormais levé tout attachement sur les pièces et les billets de banque d'ici-bas.
Que les attachements liés au cinéma soient défaits à jamais, ainsi que les chemins d'accès que sont susceptibles d'ouvrir par ce biais ceux qui en ont la connaissance.
Que soient défaits à jamais les attachements liés à la télévision (publicité, émissions et autres), ainsi que les chemins d'accès que sont susceptibles d'ouvrir ceux qui les maîtrisent à la suite de ces attachements.
Que soient défaits tous les attachements liés à la presse écrite à jamais, ainsi que tous les chemins d'accès que sont susceptibles d'ouvrir à la suite ceux qui en ont la connaissance.
Que soit définitivement proscrites les pratiques liées aux attachements par le cinéma, la télévision et la presse écrite, ainsi que la faculté d'ouverture de chemins d'accès mystiques qui les accompagnait.


Demandes faites au soir du 23 septembre et dans la matinée du 24 septembre :

Que l'égrégore [basé sur le kidimbu « du Sala » (travaille !)] qui réunit tous les habitants de l'Occident comme un seul Homme et qui se greffe sur quiconque franchit le seuil de l'Occident, d'où qu'il vienne, pour ancrer chacun dans la toute matérialité de la vie et ne le faire penser qu'au travail, soit défait et rendu caduc.
Que l'égrégore [basé sur le kidimbu du « Sa mbila !» (prie !)] contraire qui prévaut en Katiopa et partout ailleurs dans l'univers des ba ntu pour emprisonner les uns et les autres dans la seule spiritualité en oubliant le travail, soit également défait.
Que l'égrégore-mère qui est la somme des deux précédents et enferme chacun ici-bas dans une matrice commune qui le rend tributaire du bien et du mal de chacun, comme d'un actif et d'un passif communs, soit désormais également rendu inopérant afin que soit de nouveau réunis les deux bidimbus du « Sala, sa mbila ; Sa bila, sala ! » (Prie et travaille ; travaille et prie!).


Demandes faites en début de soirée du 26 septembre 2012

Que désormais soient fermés les chemins par lesquels était transmises en esprit des informations fausses, à dessein, aux ba ntu afin de les manipuler et de les orienter dans la mauvaise direction dans leur croyance et qu'à leurs yeux le bon devienne mauvais et le mauvais bon.
Que désormais soient défaits tous les liens par lesquels les ba ntu étaient maintenus dans la peur de façon invisible afin qu'ils aient, dorénavant, le courage d'user de leur libre-arbitre plein et entier dans leurs choix et orientations de vie.
Que désormais tous les ba ntu, morts ou vivants, dont l'esprit était attaché mystiquement dans l'invisible soient libérés et recouvrent leur libre-arbitre plein et entier.
Que désormais tous les ba ntu réalisent tous les processus d'attachement en esprit par lesquels ils sont passés jusqu'ici depuis le commencement du désordre ici-bas.
Que désormais le kidimbu ancestral noir détourné par les arabes afin qu'aux yeux des ba ntu ils apparaissent faussement comme leurs frères soit désormais annihilé et qu'ils soient désormais perçu comme des envahisseurs autant que les autres.
Que désormais l'attachement auquel étaient soumis les ba ntu à cause d'un détournement d'un autre kidimbu ancestral soit désormais levé et que les ba ntu ne se considèrent plus en esprit comme les esclaves des arabes. Mais qu'au contraire il en revienne en ce domaine comme il en avait été voulu à l'origine par le Créateur.

Demande de clôture : que désormais quiconque est agressé dans l'invisible triomphe parce qu'il a raison qu'importe sa couleur et que tous, peu importe leur couleur, soient dorénavant traités de la même sorte au seul regard du Kimuntu, de l'amour qui est en eux !
Tu kedi hâ na ma hambu, konso ku mbatukulu, Nous voici repartis au point de rupture, tel qu'à l'origine !


Luzolo Menga Ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com


Dernière édition par Menga ma Nza le Jeu 25 Oct 2012 16:36; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Dim 07 Oct 2012 09:57    Sujet du message: Répondre en citant

Processus de délivrance...(3)


Parce que la terre est UNE et que tous ceux qui y vivent sont désormais liés les uns, aux autres et interdépendants les uns des autres par le poids de l'Histoire et l'ampleur des relations entre les uns et les autres.
Parce que tout a été fait pour qu'il en soit ainsi non pas pour le bien de tous, mais pour créer des liens malsains entre les unes et les autres familles humaines d'ici-bas, afin que les uns se défient des autres et se nuisent les uns aux les autres de façon consciente ou inconsciente... de sorte que chacun se détourne de l'autre sans scrupules et que s'en suive tensions, insécurité, peur, haine...Anti-Kimuntu.
Parce qu'il faut défaire tout cela afin que l'humanité devienne enfin véritablement UNE en conscience, avec chacun de ses membres sachant et voulant ce qu'il fait sans que cela ne lui soit dicté ou imposé en esprit par autrui de quelque manière que se soit.
Parce qu'une seule partie de l'humanité ne peut être libérée sans que les autres ne le soient.
Afin que la confiance revienne au sein des diverses familles humaines d'ici-bas.
Afin que ceux qui ne naissent qu'une seule fois en êtres de chair et de sang jusqu'ici soient désormais ouverts au processus de l'élévation en esprit et de renaissances multiples par la grâce et la toute puissance de Nzambia Mpungu, le Créateur.

Demandes faites dans la nuit du 03 octobre et dans la matinée du 04 octobre 2012 :
Que désormais ces chemins en esprit par lesquels étaient orientés tous les non-noirs jusqu'à présent soient fermés à jamais et que chacun d'entre eux recouvre son libre-arbitre plein et entier.
Que soit désormais fermé le chemin par lequel étaient désorientés les non-noirs dits caucasiens.
Que soit désormais fermé à jamais le chemin par lequel étaient désorientés les arabes.
Que soit désormais fermé à jamais le chemin par lequel étaient désorientés les juifs.
Que soit désormais fermé à jamais le chemin par lequel étaient désorientés les non noirs de type asiatique.
Que tout non muntu réalise à présent que l'humain est d'abord et avant tout esprit avant que d'être corps de chair et de sang.
Que chacun recouvre à présent son libre-arbitre plein et entier.
Que tous les non noirs réalisent désormais tout le chemin par lequel ils sont passés et dont le Créateur les a détachés.
Que tous les non ba ntu reconnaissent enfin le nom de Nzambia Mpungu, le Créateur de toute chose visible et invisible.
Que désormais tout non muntu prenne conscience de l'existence du Kimuntu, l'amour, comme seule ligne de conduite qui vaille ici-bas devant le Créateur.
Que tous les non-noirs prennent enfin conscience de l'ampleur du mal qui a été fait ici-bas aux ba ntu à travers des générations et des siècles durant, jusqu'à ce jour, afin que chacun, en toute conscience, agisse dorénavant vis à vis de cela selon son seul libre-arbitre.
Que quiconque a la faculté de communiquer avec autrui par télépathie la perde désormais afin que tous les membres de chacune des familles humaines d'ici-bas soient désormais logés à la même enseigne et que nul n'aie plus d'avantage sur autrui sur ce point-là.
Que tout non muntu qui a connaissance de la vérité vraie quant aux origines spirituelles de ce monde la livre publiquement à tous.
Que quiconque parmi les non ba ntu a connaissance des origines réelles de la civilisation ici-bas, notamment à travers l'Egypte antique et tel que l'avaient retranscrite Anta Diop et d'autres, la livre publiquement à tous.
Que désormais nul esprit errant n'aie plus la faculté de prendre possession ou de se greffer sur quiconque vibre au même niveau en esprit que lui ; que se soit par le biais de la peur, de la haine, de la rancoeur, de la colère, de la jalousie...ou autre.
Que ces ba ntu issus d'un autre système solaire égarés naguère jusqu'à faire s'éteindre leur propre soleil et connus ici-bas sous le nom de « reptiliens », soient dorénavant ouverts à la rédemption par la toute miséricorde de Nzambia Mpungu, le Créateur, à condition qu'ils témoignent d'une volonté manifestée de vouloir s'amender et renoncer aux pratiques déviantes du Kimuntu et à ne plus vivre que dans le Kimuntu et rien que le Kimuntu, conformément au mot d'ordre de « transmutation » (« Mvilukulu ») de l'ère dans laquelle nous sommes entrés, celle du Verseau.


Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
numero 7
Grioonaute


Inscrit le: 10 Fév 2012
Messages: 44

MessagePosté le: Mar 23 Oct 2012 11:41    Sujet du message: Répondre en citant

Ordonance:

Une douche glacée et 50 coups de chicotte pour remettre les idées en place.

Recommencer tous les jours jusqu'à guérison.


Dernière édition par numero 7 le Mer 31 Oct 2012 13:21; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Menga ma Nza
Grioonaute régulier


Inscrit le: 12 Aoû 2004
Messages: 341

MessagePosté le: Ven 26 Oct 2012 06:55    Sujet du message: Répondre en citant

Processus de délivrance de Kongo dia Mbumba, la terre (fin)

Afin que cela soit dorénavant connu de tous et que nul ne puisse plus prétendre ne pas en avoir été informé.
Afin que chacun sache à quoi s'en tenir.
Afin que tous les verrous sautent et que chacun récupère son libre-arbitre plein et entier.

Demandes faites dans la matinée du 06 octobre 2012
Que chacun réalise désormais que seul le Créateur le guide à présent en esprit et nul autre.
Que désormais chacun réalise que les bidimbus avec lesquels nous sommes nés ne nous sont pas acquis une fois pour toute, mais que nous devons faire nos preuves tout au long de notre existence, par nos actes, actions et autres, jusqu'à un certain point pour qu'en haut lieu il soit jugé que nous en sommes dignes et pour que nous recouvrions le droit d'en disposer au bénéfice de tous.
Que désormais chacun réalise que dans l'ère dans laquelle nous sommes entrés, l'âge n'est plus qu'un simple chiffre sans aucun rapport avec l'apparence que l'on attribuait jusqu'ici à un âge donné, parce que la durée de vie de ceux qui sont dans la droiture, le Kimuntu de tous les instants est entrain de s'allonger et que ce qu'on appelle habituellement la jeunesse ne correspond plus aux âges auxquels on l'a identifiée jusqu'ici.
Que chacun réalise que, désormais, son apparence physique va correspondre avec son être intérieur et celui qui a le cœur propre en esprit va apparaître d'autant plus rayonnant que celui qui ne l'a pas.
Que désormais chacun réalise que le mal que nous faisons, identifié comme toute chose susceptible de nuire à autrui de quelque façon que se soit sur le plan physique ou mental, de manière aussi infime soit-il, nous alourdit en esprit et, en s'accumulant, nous rend des plus perméables à la moindre agression dans l'invisible, les effets de celle-ci se retrouvant amplifiés par la loi d'attraction qu'exerce le passif négatif qui est en nous.
Que tous réalisent que ce que nous faisons nous le payons désormais au coup par coup, il n'y a plus de décalage entre le moment où nous accomplissons le mal et celui où nous en payons le prix, la conséquence se manifeste dans l'instant.
Que désormais chacun réalise que dans l'ère dans laquelle nous sommes entrés, il est requis de chacun une droiture, un Kimuntu de tous les instants et sans faille et que cela seul trouvera dorénavant grâce aux yeux du Créateur et de ses instances.
Que désormais chacun réalise que l'absence de droiture, de Kimuntu de façon extrême va le mener à sa disparition d'ici-bas car ne doivent plus y avoir droit de vie que ceux qui vivent dans le Kimuntu, l'amour, de tous les instants pour que la terre redevienne une terre des justes, comme à l'origine.
Que désormais tout attachement en esprit et toute prière qui avait été faite afin que le muntu ne soit plus en mesure de percevoir en esprit la dimension divine cachée en tout autre muntu soit levées, afin que le muntu recouvre les yeux de l'esprit dont l'avait doté le Créateur au commencement et qu'il soit de nouveau capable de percevoir cette dimension en tout autre muntu.
Que désormais soient levés les prières et les attachements en esprit qui avaient été réalisé sur le muntu afin de le persuader que Nzambia Mpungu ne pouvait être autre que noir et d'inscrire cette croyance en lui.
Que désormais tout muntu réalise que lorsqu'il décide de prendre la semblance humaine, le Créateur apparaît toujours sous celle du muntu et que toutes les instances d'en haut sont noires, ainsi que l'avait déjà dit mama Kimpa Mvita naguère.
Demandes faites dans la matinée du 08 octobre 2012
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait qui le muntu soit toujours soumis au moindre non-muntu, attendant en toute chose qu'un non-muntu valide ce qu'il constate pourtant par lui-même.
Que désormais soit levé l'attachement qui faisait que le muntu combatte et rejette systématiquement et avec acharnement quiconque ou tout discours susceptible de mener vers sa propre délivrance. Jusqu'à trahir le ou les auteurs de pareils discours ou attitude auprès du premier non-muntu venu.
Que soit désormais levé tout attachement qui faisait que, systématiquement, le muntu se sous-estime jusqu'à se sentir incapable de la moindre œuvre d'importance, tout comme les siens, pour toujours placer devant lui-même le non-muntu en toute circonstance ; jusqu'à estimer toujours meilleur ce qui vient d'ailleurs que de son propre sein et placer le non muntu au dessus du Créateur, de sorte qu'il avait fini par prendre la place du Créateur dans l'esprit du muntu que celui-ci en fût conscient ou non.
Que désormais soit levé tout attachement qui faisait que lorsqu'il s'exprimait devant un public composé de tous les membres des diverses familles humaines, le muntu se fasse toujours emprunté, comme ne se sentant pas intérieurement à sa place.
Que désormais soit levé tout attachement qui faisait que lorsqu'il devait s'exprimer devant un parterre d'humains de chaque coin de la terre, le muntu soit systématiquement perçu comme quantité négligeable, quoiqu'il fît, y compris par les siens.
Que soit désormais levé l'attachement qui faisait que quiconque devenait un homme public ou politique de premier plan, se métamorphose automatiquement en serviteur zélé des seuls intérêts des nations non-ba ntu et que cela devienne sa seule préoccupation.
Que soit levé désormais l'attachement lié aux organismes internationaux de toutes sortes qui faisait que dès lors qu'un muntu y participait, il abonde toujours dans le sens de ce que voulaient les nations non-ba ntu, aux détriments des siens.
Que soit aboli en esprit et dans la matérialité les règles non écrites qui voulaient que soit combattue et interdite toute tentative ba ntu de créer une banque ou tout organisme financier sous leur emprise.
Que soient défaites en esprit les règles non écrites qui proscrivaient qu'un muntu ou un groupe de ba ntu puissent percevoir au delà d'une certaine somme d'argent en un seul bloc afin de monter des projets d'ampleur de nature à permettre au muntu ici ou là de sortir la tête de l'eau. L'objectif étant de l'y maintenir indéfiniment et de pérenniser le cliché, crée de toutes pièces par ce biais notamment, de l'incapacité faussement notoire du muntu à s'auto-gérer et à se prendre en mains sans quelque assistance d'un non-muntu.

Demandes faites dans la matinée du 10 octobre 2012
Que désormais quiconque a été comme enrobé de crasse en esprit afin qu'il apparaisse toujours comme contraire à son être intérieur soit lavé en esprit afin que seul son véritable fond soit dorénavant visible.
Que désormais quiconque a la faculté acquise ou innée de prendre possession d'autrui par quelque procédé de contrôle mental que se soit ne puisse plus en disposer, que le « possédé » soit éveillé ou endormi, et que cette faculté ne soit plus ouverte à l'acquisition de quiconque.
Que désormais quiconque a la faculté de s'infiltrer dans les rêves d'autrui pour le téléguider selon son vouloir, ne puisse plus jamais l'exercer et que nul ne puisse plus jamais acquérir cette faculté à l'avenir.
Que désormais quiconque a la faculté de faire que ce qu'il dit ou écrit s'inscrive dans le subconscient d'autrui en s'imposant au libre-arbitre de chacun, n'en dispose plus et que nul ne puisse plus jamais acquérir cette faculté.
Que désormais quiconque a la faculté de s'ériger en mari ou en femme de nuit d'autrui ne puisse plus jamais en disposer et que nul ne puisse plus jamais acquérir cette faculté.
Que désormais quiconque a la faculté de projeter des pensées dans le subconscient d'autrui afin de l'amener à voir et croire ce qui est sa volonté ne puisse plus en disposer et que nul ne puisse plus jamais acquérir cette faculté.
Que désormais soit effacé des esprits des uns et des autres le commandement de combattre quiconque se montre empreint de kimuntu ou de droiture de tous les instants qui y avait été inscrit.
Que désormais soit effacée des esprits des uns et des autres le commandement de se livrer à une sexualité débridée qui y avait été inscrit.
Demandes faites au matin du 11 octobre 2012
Que désormais quiconque a acquis la faculté de se déplacer dans l'invisible à quelques distances que se soit, la perde et que nul ne puisse plus jamais acquérir cette faculté et que quiconque est né avec cette faculté voit désormais ses radars internes faussés.
Que désormais quiconque a acquis la faculté de faire du mal à autrui qui n'est pas sous son champs de vision, à distance, la perde et que nul ne puisse plus jamais acquérir cette faculté et que quiconque est né avec cette faculté voit désormais ses radars internes faussés.
Demande faite au matin du 14 octobre 2012
Que désormais quiconque participe habituellement à des réunions nocturnes de quelque « réseau » que se soit perde la mémoire du lieu habituel où se tiennent ces réunions afin que nul ne puisse plus jamais y participer et que chacun soit livré à sa seule conscience.
Demandes faites au soir du 16 octobre 2012
Que désormais l'attachement qui avait été fait pour que le muntu ne s'apprécie guère, voire se haïsse lui-même et agisse de même à l'égard des siens, qu'il se méfie systématiquement des siens et n'aie jamais confiance en eux soit définitivement levé, ainsi que les prières qui l'accompagnaient.
Que désormais l'attachement qui avait été fait pour que le muntu ne croit jamais à ce qui vient d'un autre muntu soit définitivement levé, ainsi que les prières qui allaient avec.
Demandes faites au matin et au soir du 17 octobre 2012
Que désormais cette voix à laquelle s'adressaient les uns et les autres, en toute bonne foi ou non, pensant parler au Créateur et quelque soit le nom qui lui était donnée ne puisse plus répondre à nul ici-bas et que seul le Créateur prenne le relais pour quiconque est de bonne foi et que celui qui ne l'est pas ne reçoive plus aucune réponse.
Que soit levé désormais l'attachement qui incitait le muntu à se conduire systématiquement avec jalousie et esprit de destruction vis à vis de tout autre muntu.
Que soit levé désormais l'attachement qui incitait le muntu à souhaiter systématiquement l'échec de son semblable muntu en toute chose.
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait que le muntu soit toujours plein d'orgueil et ne sache pas reconnaître le mérite de son semblable muntu.
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait que le muntu soit toujours incapable d'humilité sincère.
Demandes faites au soir du 18 octobre 2012
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait que le muntu se montre systématiquement incapable de demander pardon même lorsqu'il reconnaît en son for intérieur avoir crée du tort à autrui.
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait qu'en toutes circonstances le muntu se nie lui-même et analyse le monde uniquement selon le système de valeurs propres au non-muntu.
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait que le muntu rejette systématiquement sa propre culture lorsqu'il est en contact avec un non-muntu pour ne plus épouser et fonctionner que selon celle de celui-ci.
Que soit levé l'attachement qui faisait que le muntu érige systématiquement le non-muntu en modèle à suivre.
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait que le muntu cherche systématiquement à ressembler sur tous les plans, dans le langage, la gestuelle, l'apparence physique (décoloration de la peau, défrisage de cheveux...) au non-muntu.
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait que le muntu considère systématiquement que la femme par excellence est la seule femme blanche.
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait que le muntu considère systématiquement que seul l'argent et tout ce qu'il permet d'obtenir valent la peine d'être recherchés.
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait qu'à chaque fois que le muntu réalisait ou était en situation de comprendre l'un ou l'autre des attachements qui avaient été réalisés sur lui, que son esprit refoule systématiquement cela comme étant une simple chimère.
Demande faite le 19 octobre 2012
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait que le muntu ne paraisse plus au mieux vêtu de blanc et qu'il en rejette cette couleur dans son accoutrement.
Demandes faites dans la matinée du 21 octobre 2012
Que désormais soit levé l'attachement qui faisait que le muntu ne rêve plus que d'Occident et tourne le dos à sa propre terre pour la laisser aux non-ba ntu.
Que soit levé désormais l'attachement qui faisait que le muntu, une fois en Occident, quelques soient les déconvenues et autres déboires qu'il peut y vivre, ne songe jamais à retourner vers sa terre mais s'entête à demeurer là où il souffre.
Que désormais soient levés tous les attachements liés aux vaccins de toutes sortes, ainsi que fermés à jamais les chemins d'accès qui y étaient liés afin de diriger dans l'invisible les uns et les autres.
Demandes faites dans la journée du 23 octobre 2012
Que désormais chacun ici-bas oublie tout le mal qu'il a pu avoir entendu jusqu'ici sur les uns et les autres.
Que désormais chacun ici-bas oublie tout le mal qu'il a pu avoir perçu de lui-même chez les uns et chez les autres.
Que désormais chacun ici-bas oublie tout ce qui a pu lui avoir été dicté dans les réseaux de toutes sortes comme ordre de nuire à autrui dans l'invisible, ainsi que la manière ou toutes les manières diverses dont il lui avait été recommandé de le faire.
Que désormais tout les artifices et autres attachements liés à la propagation de l'endémie dite du sida ne puissent plus avoir la capacité d'agir par quelque biais que se soit.
Que désormais nulle famille humaine, qu'elle soit ba ntu ou non, ne puisse plus avoir la faculté d'en oppresser aucune autre en usant « d'attributs de groupe » : que les yudas ne puissent plus prendre le pas sur les caucasiens, ni ceux-ci sur les arabes, ni ceux-ci sur les ba ntu, ni ceux-ci sur ceux dits de types chinois.
Afin que chacun agisse dorénavant en toute conscience et libre de ses actions en esprit, comme de ses pensées.
Afin que ce qui est arrêté le soit pour tous et qu'il en soit ici-bas comme il en est en haut au nom et par la toute puissance de Nzambia Mpungu, le Créateur !
Pour la seule gloire de Nzambia Mpungu, le Créateur de toute chose visible et invisible !

Luzolo Menga ma Kongo
_________________
www.eveilenesprit.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Religions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 3 sur 7

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group