Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

hommes léopards et autres sociétés secrètes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Histoire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
djehouti
Grioonaute


Inscrit le: 13 Juil 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Lun 04 Juin 2007 11:56    Sujet du message: hommes léopards et autres sociétés secrètes Répondre en citant

Salut j'ai trouvé des articles sur le net qui parlent d'une société secrète appelée "Hommes-léopards" en Afrique. Je ne sais pas si le sujet a déjà été abordé et je voudrais avoir plus de renseignements là-dessus.

http://www.dinosoria.com/homme_leopard.htm

"Société secrète des hommes-léopards
L’Afrique noire a toujours regorgé de sociétés secrètes. Parmi les plus célèbres, celle des hommes-léopards a fait régner la terreur de Guinée jusqu’à l’ex-Congo belge.










Une vague de crimes sanglants
De 1933 à 1934, l’administration coloniale du Congo alors belge enquêta sur une série impressionnante de morts suspectes.
Les cadavres, du moins ceux que l’on retrouvait, présentaient tous de profondes blessures à la gorge et, sur le reste du corps, de sillons sanglants.
Ces blessures donnaient à penser que le meurtre était l’œuvre d’un fauve. Les empreintes repérées au sol, autour des victimes, tendaient à corroborer cette hypothèse.

Mais, un examen plus approfondi révéla bientôt que tous ces crimes avaient été perpétrés par de faux félins. C’était l’œuvre des hommes-léopards.

Ce n’était pas la première fois que des assassinats camouflés de la sorte étaient commis. Mais, durant ces deux années, ils atteignirent dans cette région des proportions incroyables. Plusieurs centaines de corps lacérés et atrocement mutilés seront retrouvés.

Les populations locales refusent de collaborer avec les autorités coloniales de crainte de représailles.



Illustration qui entretient des clichés sur l'Afrique méconnue

Dès 1921, des rapports de police avaient été rédigés sur des meurtres mystérieux perpétrés par les Wahokohoko ou hommes-léopards.

Après de longs mois d’efforts, des suspects sont arrêtés et pendus en place publique.

Initiation des hommes-léopards

Les massacres de 1933-1934 sont liés à la rivalité entre deux populations : les Bapakombe et les Wanande.
Les premiers reprochaient aux seconds d’envahir leur territoire.



Photo de 1908 des membres d'une tribu au Congo belge

Cette société criminelle tire ses origines d’une secte initiatique existant dans un grand nombre de tribus vivant entre le Congo-Zaïre et la Guinée.

Ce n’était pas de manière délibérée que les jeunes hommes entraient dans la secte. Ils étaient désignés par les anciens et ne pouvaient se soustraire à leur ordre.
Leur initiation commençait juste après la circoncision. Ils devaient alors abandonner leur famille et se rendre dans un endroit isolé, forêt ou îlot.

Là, pendant de longs mois, le néophyte était soumis à des épreuves très pénibles comme porter un tronc d’arbre d’un poids égal à celui d’un homme adulte et à courir avec ce fardeau. Il s’agissait en fait d’acquérir la souplesse et la vigueur d’une panthère quand elle transporte une grosse proie.



L’exercice était non seulement harassant mais aussi très dangereux. Pendant que le jeune garçon se livrait à l’exercice, les autres lançaient des javelots comme ils l’auraient fait sur un fauve en fuite.
Si le candidat était blessé ou tué, nul ne s’en souciait. Cela prouvait simplement qu’il n’était pas digne de devenir un homme-léopard.

Si le candidat réussissait toutes les épreuves, on lui apprenait alors à imiter parfaitement les cris des félins et à sa servir de ses armes d’assassin.

Vengeance et crime

Les armes de l’homme-léopard étaient un couteau à forme spéciale et une petite fourche métallique imitant les griffes acérées d’une patte de panthère.
Pour commettre un crime, il mettait un masque, se peignait le corps ou revêtait une peau de panthère.



Modèles de griffes d'hommes-léopards

Il ne choisissait pas sa victime. Les anciens la lui désignaient. Très souvent, c’était un proche parent qui servait de première victime. Ce test monstrueux permettait de juger de la valeur de l’initié.

Au bout de quelques années, ils étaient conditionnés à commettre les pires atrocités.

Un pouvoir politique

Dans l’Afrique précoloniale, les sociétés secrètes criminelles sont nombreuses : hommes-lions, hommes-caïmans, hommes-léopards….

Ces sectes jouaient le rôle de structures judiciaires aux mains des chefs et des sorciers. Tous les différends se réglaient par leur intermédiaire.

La pratique de la vengeance rituelle a duré officiellement jusqu’au début des années 1950. Mais, des faits similaires ont été rapportés en 1964 dans une région du Congo-Brazzaville.

Les Bayakas, une ethnie qui vit dans la forêt, croient que l’être humain est constitué d’un corps, d’une âme et d’un double, c’est-à-dire d’un esprit. Celui-ci survit à la mort du corps et de l’âme et peut aller habiter n’importe quelle autre créature vivante.

Mais, lorsqu’il veut se venger, c’est en général la forme d’une panthère qu’il revêt. On comprend comment les sociétés secrètes à vocation criminelle ont su profiter de ces croyances.

Ces mêmes sociétés avaient un fétiche redoutable : une marmite, qu’ils appelaient également panthère.
La marmite contenait des feuilles imbibées de sang des victimes humaines qu’on y avait fait cuire pour les manger. Et la marmite était sensée posséder des pouvoirs magiques. Chaque chef d’un groupe d’hommes-léopards en possédait une et veillait à accroître régulièrement la prétendue puissance de son fétiche.
Chaque nouvel initié ne pouvait voir cette marmite qu’en échange d’une victime. On peut dire sans mauvais humour que pour être membre à part entière, il fallait « faire bouillir la marmite ».
Une chose est sure, le sacrifice humain n’est pas une légende. Le pauvre malheureux était ligoté puis on lui tranchait la gorge. Le sang était recueilli dans la marmite et distribué à l’assistance.
La cérémonie se terminait par un festin au cours duquel on dévorait à moitié cuits, la langue, le cœur, le foie, les poumons et le bras droit su supplicié.



Accessoires de l'homme-léopard: une cagoule en écorce battue et peinte, un bâton à empreinte de panthère

Comme chez toutes les civilisations qui ont pratiqué le sacrifice rituel, l’offrande d’une vie humaine constitue à la fois un acte d’humilité envers les puissances occultes, et un moyen, pour les sacrificateurs, de se purifier tout en acquérant une force nouvelle.

La totalité des sociétés secrètes d’hommes-léopards qui ont sévi en Afrique reposaient sur ces bases magico-religieuses.

La colonisation n’a fait que renforcer leur pouvoir. Ils devinrent les suppôts du pouvoir coutumier face à l’autorité des Blancs, ignorants des traditions locales.

Peu à peu, ces sociétés secrètes se sont transformées en organisations destinées à faire régner la terreur politique.
Le message était clair : »la vraie autorité demeurait celle des Noirs ».

Ce n’est pas un hasard si certains révolutionnaires américains, en lutte contre la ségrégation raciale et l’hégémonie « blanche » qui règne aux Etats-Unis, ont choisi pour emblème la « black panther » (panthère noire)."

On trouve aussi une sculpture d'homme léopard sur ce site:
http://www.toubab.fr/articles/2005/17-06_bsl.php

Il y a aussi ce site avec beaucoup de photos:
http://www.espace-martial.com/album/categories.php?cat_id=144

Les sociétés d'hommes léopards existent-elles toujours? Il y a-t-il d'autres types de sociétés secrètes en Afrique?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Lun 04 Juin 2007 12:55    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Djéhouti ,

Well well , ton post depeint définitivement la Société sécrète des hommes-panthères comme de véritables tueurs en serie Laughing , je ne sais pas ou diable , tu es allé pêcher ce truc et juste pour ca , je trouve que ton post n'a rien à faire dans le forum histoire , s'il existait une partie faits divers et meurtres p-e qu'il y serait le bienvenu ...

À ce que je connais de cette société sécrète comme il en existe plein en Afrique , ce sont des chasseurs originellement , on dira ( même si comparaison n'est pas raison ) qu'ils sont l'équivalent des Dozo malinké , leurs initiations se passent en forêt ( bien sûr ) toute une philosophie , de totems ( qui sont souvent en inadéquations pour le style de vie d'un vulgaire citadin de nos mégalopoles Africaines ) , de manières de vivres et de se comporter dans la société marquent leurs unicité ( si je puis ) .

Il existe plusieurs avantages ( que je n'ai bien sûr jamais expérimenté mais dont on dit de bouche à oreille ) d'être un homme-panthère , je me souviens que mon père interdisait à ma mère d'acceuillir ses parents Homme-panthères pour des raisons de sorcellerie ( ce qui n'a jamais été prouvé d'ailleurs ) .
L'Homme-panthère est capable lors d'un accident de transférer ses blessures sur quiconque se trouve à ses alentours , il ne meurt que sur le lieu de son initiation ( même s'il se trouve aux États-unis , quelquesoit sa condition de santé , il n'expirera qu'une fois arrivé sur le lieu de son initiation et nulle part ailleurs ) , ce sont évidemment de bons chasseurs , de bons maître en pharmacopée Africaine , maître aussi et surtout dans l'art de la magie ...

Au sud de la Côte-d'Ivoire les Abidji et les Abouré ( et aussi les Adioukrou je crois ) qui pratiquent le Kpol ( des Séképouéné , Kpo-less ) ont pratiquement les mêmes pouvoirs que ces hommes-panthères , les blessures de guerres accidentelles ( balles , armes blanches , ect... ) n'ont pas de sécret pour eux , bref toutes qualités qui n'ont rien à voir avec le rôle de tueurs en serie dont tu parles .

J'ai encore tiqué avec tes fameux hommes qui vivent dans la forêt , tes fameux Bayakas , on croirait être dans livre de Filipo Pigafetta , Batsîkama l'a dénoncé dans son livre "L'Ancien royaume du Kongo et les BaKongo" , il a démontré que ce peuple n'existait pas et qu'il fut une pure invention de Pigafetta , ton lien est un mélange de mythes et de lengandes , j'ai est bien peur .

Bon , Je n'ai pas encore lu tes liens , mais si c'est là un résumé , ils ne sont pas représentatifs de la réalité ...que je connais , j'y reviendrais surement ce soir en essayant de les lire , j'espère que les grioonautes qui ont ce genre de sociétés dans leurs pays y participeront nombreux , au moins on aura une version de ces chers hommes-panthères plus réluisante que ca ! Bonne journée .
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mama
Grioonaute


Inscrit le: 31 Mai 2007
Messages: 83
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 04 Juin 2007 13:54    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:
Salut Djéhouti ,

Well well , ton post depeint définitivement la Société sécrète des hommes-panthères comme de véritables tueurs en serie Laughing , je ne sais pas ou diable , tu es allé pêcher ce truc et juste pour ca , je trouve que ton post n'a rien à faire dans le forum histoire , s'il existait une partie faits divers et meurtres p-e qu'il y serait le bienvenu ... .


Je me suis faite la même remarque Laughing Laughing Laughing Au début : chouette un thread sur une société secrète puis au fil dela lecture, je passe de Shocked Rolling Eyes Laughing Mince, même avec leurs sociétés secrètes, ces afros tombent dans le glauque et le sang qui gicle Laughing un peu comme les religions afros (vaudou, eboga) où le commun des mortels s'arrête aux sacrifices de coqs et autres poupées piquées d'aiguille. n ne peut faire mieux pour dénigrer mine de rien Laughing

Djehouti, ma réaction n'a rien à voir avec toi, c'est +tôt ceux qui décrivent ainsi tout ce qui a trait à la spiritualité afro qui me font Laughing même si leurs buts sont moins drôles.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
djehouti
Grioonaute


Inscrit le: 13 Juil 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Lun 04 Juin 2007 14:33    Sujet du message: Répondre en citant

Salut, je reconnais que les liens que j'ai donnés versent dans les clichés coloniaux et donnent plutot envie de rire mais vu que je suis antillais je connais rien la dessus. Je suis tombé sur ce lien par hasard. Je vous remercie beaucoup pour tous ces renseignements mama et gnata, vous allez m'aider à approfondir ma connaissance de l'Afrique. Donc si j'ai bien compris cette société secrète n'a rien à voir avec des tueurs et elle existe toujours. N'importe qui ne peut pas être un homme-panthère? En connaissez vous personnellement? Y'en a-t-il qui peuvent intervenir sur ce forum? Merci d'avance pour les renseignements.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
djehouti
Grioonaute


Inscrit le: 13 Juil 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Lun 04 Juin 2007 17:52    Sujet du message: Répondre en citant

en attendant d'avoir d'autres interventions de grioonautes j'ai trouvé un livre qui traite ce thème:

"Les hommes-panthères : rites et pratiques magico-thérapeutiques chez les Wè de Côte d'Ivoire
Bony, Guiblehon
Editions L'Harmattan
Cultures et médecines (174 p.)
Paru le 19/03/2007
15.50 euros

Etude ethnographique sur la fraternité des hommes-panthères, de leur vision du monde et de la manière dont ils l'expriment par la violence, la souffrance et la sexualité, à travers leurs rites initiatiques et magico-thérapeutiques"

Le livre est sur amazon et l'auteur est africain:
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=auteurs&obj=artiste&no=13620

"Bony Guiblehon, Anthropologue

Guiblehon Bony est né à Douagué, en Côte d’Ivoire. Enseignant-chercheur au Département de Sociologie et d’Anthropologie de l’Université de Bouaké, il a effectué ses études universitaires en France, à la Faculté de théologie de Vaux-sur-Seine, à l’Institut Catholique, à l’Ecole de Langue et de Civilisation de l’Orient Ancien (ELCOA, Institut catholique de Paris). Il a soutenu sa thèse de doctorat en anthropologie à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes / Paris-Sorbonne. Il a étudié sur les pratiques funéraires chez les Wè et les Agni-bona de Côte d’Ivoire, puis sur les croyances et pratiques des hommes-panthères. Il travaille actuellement sur les rapports entre l’église et la société, l’anthropologie politique et la problématique des relations inter-ethniques.

Titre(s), Diplôme(s) :
doctorat, maîtrise en théologie, certificats supérieurs de Grec et Hebreu

Fonction(s) actuelle(s) : Anthropologue, enseignant-chercheur, université

Né(e) le 16/08/1968 à Douagué/Kouibly

Pays d'origine : Côte d'Ivoire
Extrait de l'oeuvre:

"VIOLENCE ET SÉDUCTION : LA SOCIÉTÉ DES HOMMES-PANTHÈRES CHEZ LES WÈ (CÔTE D'IVOIRE)



Ce travail porte sur la société des hommes-panthères chez les Wè (Côte d'Ivoire) et met en évidence la vision du monde de cette société à travers deux principes : la violence et la séduction. Le travail comprend sept chapitres : le premier est consacré à l'implantation et à la diffusion de la société. Elle s'est développée dans un contexte de violence inter- et intra-lignagère et de difficultés d'ordre matrimonial. Le deuxième parle de sa composition interne. Le troisième chapitre examine les différentes versions du mythe de fondation de cette société. Les chapitres quatrième et cinquième sont consacrés au processus initiatique c'est-à-dire aux rites d'initiation en brousse et à la fête de sortie des novices. Le chapitre six est consacré aux chants des novices, chants qui évoquent leurs souffrances liées aux rites d'initiation et glorifient aussi la beauté de la femme. Le septième et dernier chapitre porte sur l'antagonisme qui oppose les hommes-panthères et les chrétiens protestants. La violence et la séduction sont étroitement liées car, la violence n'est que la réponse au fait de séduire la femme de l'autre. Les hommes-panthères sont les garants de la stabilité du mariage en tant qu'adultères, tout en luttant contre l'adultère ou la séduction quand il s'agit des autres. On intègre la violence de l'autre et on devient non violent, on séduit et on devient anti-séducteur. C'est cette contradiction qui met en perspective et sous-tend la vision du monde des hommes-panthères.

Bony Guiblehon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
djehouti
Grioonaute


Inscrit le: 13 Juil 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Lun 04 Juin 2007 21:27    Sujet du message: Répondre en citant

En cherchant bien sur grioo, je me suis rendu compte qu'on avait déjà parlé des hommes léopards ou anioto dans la rubrique "art martial":

http://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?t=2278&postdays=0&postorder=asc&&start=80

Mais bon n'empêche que je voudrais qu'on discute sur ce que sont devenues ces sociétés secrètes aujourd'hui. Vous avez la parole.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mar 05 Juin 2007 01:46    Sujet du message: Répondre en citant

djehouti a écrit:
en attendant d'avoir d'autres interventions de grioonautes j'ai trouvé un livre qui traite ce thème:

"Les hommes-panthères : rites et pratiques magico-thérapeutiques chez les Wè de Côte d'Ivoire
Bony, Guiblehon
Editions L'Harmattan
Cultures et médecines (174 p.)
Paru le 19/03/2007
15.50 euros ...


Salut Djéhouti ,

C'est rare les gens qui s'intéressent à ce genre de sujet Laughing . Je suis aussi étonné qu'il n'y ai pas plus de grioonautes pour temoigner sur cette société sécrète , je l'aurais cru plus populaire surtout en Afrique de l'Ouest ...

La société sécrète des hommes-panthères ( oubien toute autre société sécrète Africaine ) est-elle opposable aux religions comme le catholicisme oubien l'Islam ? quelque soit la reponse , je n'en vois même pas l'utilité , les pratiques magiques sur "la Femme" sont à mon sens un détail , enfin je suppose , "on dit" qu'un homme-panthère est capable de vous concocter un talisman pour draguer la femme que vous voulez , n'importe laquelle Laughing , est-ce vrai , est-ce faux ? je ne sais pas , je sais par contre que ce sont de bons chasseurs Laughing...

Je ne sais pas si tu peux trouver un livre qui te permettra d'en savoir plus sur la question , la meilleure manière de connaître ce genre de société c'est soit d'y rentrer oubien d'avoir des proches dedans , d'habitude lorsqu'on est initié on n'en parle plus ( on n'en fait surement pas un livre dessus non plus ) .
Ceux de mes parents que j'ai connu qui y etaient initiés etaient tout sauf des assassins ( jusqu'à preuve du contraire...) mais j'étais sur que c'étaient des chasseurs ( avec tout l'attirail de protections Laughing ) , je me souviens qu'il nous etait interdit de manger avec eux ( de souffler sur la nourriture chaude , de faire du bruit en machant la nourriture ect...) , de faire certains gestes en leur présence , bref les interdits et totems etaient tellement nombreux qu'ils etaient tout simplement barrés de chez nous pour cause non-avérée de sorcellerie Laughing .

Leurs transes ( lorsqu'ils ,oubien ceux qui sont autours d'eux , transgressent leurs totems ou interdits ) ressemblent à des rugissements de panthères ( d'ou leur nom d'hommes-panthères ) , ils leur faut dans ce cas absolument entrer en fôret ( comme ils disent eux-mêmes ) , après leurs transes on les retrouvent nus comme des vers , incapables de se souvenir de ce qu'ils ont fait auparavant , l'idée du sécret est tellement pousée qu'ils sont les gars les moins bavards au monde , de fait ils sont ennuyeux , bref , ce ne sont pas des gens fait pour vivre en ville Laughing Laughing Laughing , je ne le dit pas par méchancété , c'est juste que c'est comme ca ...

Les similitudes avec les autres sociétés sécrètes panthères ou non sont légions , surtout lorsqu'ils s'agit de dealer avec les manières de procéder dans des domaines comme les guérisons , la pharmacopée , ect...
Désolé je n'ai pas de référence livresque sur le sujet Djéhouti , je doute d'ailleurs qu'un Intié mette sur papier quoi que ce soit sur cette société , il signerai surement son arrêt de mort Laughing ... Si tu restes assez proche d'un initié p-e qu'il te dira certaines choses , sinon tu t'inities toi-même pour en savoir plus , mais dans ce cas , tu ...n'en parleras probablement plus après Wink ...
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
djehouti
Grioonaute


Inscrit le: 13 Juil 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Mer 06 Juin 2007 20:14    Sujet du message: Répondre en citant

Je te remercie Gnata. Tu remarqueras qu'aucun des supers posteurs natifs africains ( genre Kainfri, Ardin ou Ogotemmeli) n'est intervenu sur ce sujet. Peut être sont ils des hommes panthères et qu'ils doivent garder jalousement leurs secrets. Bon, eh bien cette société restera pour moi un éternel mystère. A plus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 23 Aoû 2007 17:34    Sujet du message: Répondre en citant

djehouti a écrit:
Je te remercie Gnata. Tu remarqueras qu'aucun des supers posteurs natifs africains ( genre Kainfri, Ardin ou Ogotemmeli) n'est intervenu sur ce sujet. Peut être sont ils des hommes panthères et qu'ils doivent garder jalousement leurs secrets. Bon, eh bien cette société restera pour moi un éternel mystère. A plus

Djehouti, bien entendu si j'étais quoique ce soit, je ne serais pas venu me la raconter sur Grioo : alors me croiras-tu si je proteste du contraire?
En tout cas, je te prie de bien entendre ce qu'a dit Gnata : un initié ne cause pas, plus il est avancé dans l'initiation, moins il en parle, non pas tant de peur de mourir (bien que cette menace soit réélle, mais à partir de l'âge de 77 ans on peut briser tous les interdits...), mais parce que le Savoir est un Pouvoir et que le véritable Pouvoir est Secret (a ses secrets)...

Je reviens à ce topic pour citer Prince Dika Akwa nya Bonambela :
Citation:
Le mouvement Changala coïncide avec l'avènement de l'Islam ; il est contemporain des grandes conquêtes musulmanes des Arabes. Cependant, il semble que les peuples qui l'ont dirigé plongent leurs racines dans l'Egypte pharaonique et daans l'Ethiopie axoumite du temps du règne d'Esana, autour de 340. C'est donc sur ces deux pays qu'il sied de jeter d'abord le regard. Il importe de préciser au préalable le double but de ce mouvement : la conservation religieuse et la promotion économique.

Aussi le Changala sera-t-il dominé par deux confréries. L'une prendra d'assaut la région tchadienne. Il s'agit du NGWA : un front inter-peuples des Hommes-Panthères chargés du contrôle des espaces religieux, organisateurs des églises et diffuseurs du régime des assemblées. L'autre sera l'apanage des Ngala des régions aurifères animant la confrérie Mbwè (Egbe, Ekpe, Ekpo, Egbo, etc.) soit le front des Hommes-Lions chargés du contrôle des Hôtels de la Monnaie, de l'organisation des circuits monétaires, et enfin une expansion militaire. ["Les descendants des pharaons à travers l'Afrique", éd. Osiris Africa, Bruxelles, 1985, p.21]

_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Sam 25 Aoû 2007 15:33    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
parce que le Savoir est un Pouvoir et que le véritable Pouvoir est Secret (a ses secrets)...

Salut Ogo Je ne sais pas si tu as regardé le film de Moustapha Diop , le medecin de Gafiré avec Sijiri Bakaba ?

Si je ne m'abuse ( parce qu'il y a très longtemps je l'ai visionné ), pour faire une histoire courte il s'agissait dans le scénario d'un médecin diplômé de l'école des blancs ( c'est litéralement comme ça il y est présenté ) qui subjugé par les prouesses d'un tradi-praticien sorcier de son état , demanda , implora de ce dernier qu'il lui apprenne sa science , après quelques temps à traîner derrière lui , le médecin eu l'honneur un de ces jours de devenir l'élève de son nouveau maître , la quantité et la qualité du savoir qu'il a découvert ( que possédait donc le tradi-praticien sorcier ) lui paru tellement riche immense et insoupconné qu'il se donna le devoir , de son propre chef , de le mettre sur papier pour ...la bonne cause , car dans son entendement ceci ferait un bien au monde entier si pareil savoir sortait de son ésotérisme séculaire qu'il ne comprenait pas ( c'est le moins qu'on pouvait dire ) .
Mal lui en pris , il fut tancé plusieurs fois par le maître magicien qui ne concevait pas que son intelligence fut à la portée de n'importe quel premier non-circoncis venu , et le mystère , et surtout l'Initiation ? car avant d'être en poséssion de pareil érudition ( donc de pouvoir ) il fallait être Initié .

Le proverbe dit : "Un vieux assis voit plus loin qu'un jeune debout" , ce genre de nouveau initié de la génération de nos parents comme ce medecin qui font juste 7 mois ou parfois même 3 mois en forêt au lieu des 7 ans réguliers perdent la quintesence de ce pour quoi nous mourons pour renaître de nouveau , tout ne peut être dit , le tradipraticien sorcier donc après maintes et maintes mise en gardes se resolu de regler cette affaire une bonne fois pour toutes , il invita son jeune apprenti devenu entre-temps maître aussi , à manger , bien sûr comme dans ces cas-là les couverts étaient empoisonnés .

De startégie il n'en fut rien , le tradi-praticien ne supportant pas son leg millénaire jeté en pâture aux barbares ( les non-circoncis et autres non-excisées ) decida de se suicider et ce en amenant avec lui en enfer son insolent apprenti , ce petit esprit transgresseur des règles élémentaires d'ésotérisme , la fin du film est édifiante , le maître trépassa car la puissance du poison était de telle qu'il le térrassa quelques moments après qu'il ai avoué à son apprenti ce qu'il avait fait pour arrêter son projet d'écriture , l'apprenti par contre était tellement imprégné du savoir acquis qu'il réussi à s'en sortir sain et sauf , il defit donc le poison ( avec des décoctions ect...) , le nouveau grand maître après avoir réfléchi un moment se décida à ne pas publier son fameux livre , avait-il à cet instant là pris conscience de la gravité du geste qu'il allait poser ? Personne ne connu la suite , le film pris fin par la suite Laughing ...

Pour faire une digression et dire que lorsque j'ai su que le dogon Ogotemmeli est mort un an après la sorti du livre de Marcel Griaule ça m'a rappelé ce film , le vieux Dogon avait peur des oreilles des fils du Hogon , le fait de dire à un étranger ( qui plus est un blanc ) ce savoir initiatique Dogon , signait son arrêt de mort tout simplement , on ne dit pas à des oreilles non-initiées ces choses-là Shocked , combien a t-on empoisonné juste parcequ'ils avaient mangé leur totem ( même par inadvertance ) ? combien a t-on empoisonné pour avoir transgressé les règles de leurs sociétés sécrètes ? beaucoup trop , et je suis presque persuadé que ton homonyme Ogotemmeli a subi ce sort-là : L'empoisonnement pour avoir divulgé pareil savoir à un non-initié ( enfin je ne mettrais pas jusqu'à ma main , mais disons que j'en suis presque sûr Laughing .

Voilà pour l'histoire et le parallèle avec ton homo Laughing ...
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sang froid
Grioonaute 1


Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 203

MessagePosté le: Sam 05 Mar 2011 18:26    Sujet du message: Répondre en citant

http://irlande.blogs.liberation.fr/ballyban/2011/03/strip-tease-et-rites-macabres-l-ex-orangiste-balance-tout.html

Citation:


Strip-tease et rites macabres: l’ex-Orangiste balance tout!

Un ex-Orangiste originaire de Ballybán a lancé un sacré pavé dans la mare il y a quelques temps en nous livrant en exclu (mondiale!) le menu détail des rites de passage bizarroïdes qui rythment les cérémonies d’initiation ultrasecrètes des notables du Royal Black Preceptory, un ordre proche des Orangistes mais en nettement plus austère.

Les «black men», comme on surnomme les membres de cet ordre paramaçonnique, ont bien sûr de commun avec leurs frères orangistes leur confession protestante, ainsi qu’une admiration sans bornes pour Guillaume d’Orange, le roi protestant qui mit la pâtée à Jacques II, le fourbe roi catholique, en 1690 au cours d’une bataille mémorable. Plus de 300 ans plus tard, mouvances orange et noire se retrouvent d’ailleurs tous les étés pour reconstituer cette fameuse bataille dans le petit village de Scarva, tout près de chez moi.

Mais les points communs s’arrêtent vraiment là, car les Orangistes sont plutôt du genre joyeux et soulographes (étant souvent de souche ouvrière), contrairement aux «black men» qui eux, sont des notables tout emprunts de rigorisme protestant à la sauce évangélique. Costume à redingote noire, cravate noire, chapeau melon (noir), parapluie noir, Bible à couverture noire tenue d’une main ferme au cours des défilés: c’est vrai que nos comparses ne sont pas vraiment de joyeux drilles. Évidemment, l’alcool est totalement proscrit chez eux. Et pour corser le tout, ils ne défilent que d’un temple à l’autre, c’est vous dire si ça ne rigole pas…

Les «black men» cultivent, bien sûr, le culte du secret aussi rigoureusement qu’ils maintiennent leur pas cadencé lors de leurs défilés. C’est ainsi qu’ils ont réussi à préserver leurs rituels des regards indiscrets… jusqu’à récemment!

Paul Malcolmson, (car c’était lui), est effectivement venu nous trouver il y a quelques mois pour tout cafter, au nom de ses principes bibliques qu’il estime en contradiction avec de tels rituels, et ce qu’il nous a livré n’est pas triste! Bien sûr, cet ex-Orangiste (je le décris ainsi pour simplifier le propos) n’aurait jamais pris le risque de tout balancer s’il habitait toujours à Ballybán… En l’occurrence, il réside aujourd’hui dans une réserve amérindienne (sans doute dans un but d’évangélisation) et c’est ce qui lui donne désormais une telle liberté de parole.

Strip tease, toasts à la mémoire du «frère Joseph» avec crâne humain en guise de calice… les «black men» ont, semble-t-il, des rites hauts en couleur! Et moi qui croyait qu’il n’y avait guère qu’Olaf Grossebaffe, dans «Astérix et les Normands», pour boire le calva dans le crâne des vaincus…

Voici donc en quoi consiste la cérémonie initiatrice, selon Paul: «On demande au novice de trinquer à la mémoire de Frère Joseph et on lui explique qu’il s’agit de son tout premier toast selon les rites de cet ordre. On place alors un objet, appelé "coupe mystique", dans la main du novice qui a les yeux bandés. Une voix lui dit alors: "Cette coupe mystique n’a pas été façonnée par la main de l’homme. Vous n’avez jamais bu dedans. Savez-vous ce que c’est?" Le novice est alors censé répondre: "Je ne sais point". L’un des initiés lui dit alors: "Il s’agit d’un crâne humain qui a été purifié afin qu’il puisse faire office de coupe. Tout chevalier initié boit à la mémoire de Frère Joseph". Les membres de la confrérie se lèvent alors tandis que le novice boit. Ce rite de passage effroyable marque à jamais la mémoire du novice, et cet effrayant souvenir ne le quitte plus jusqu’à sa mort».


Paul affirme avoir passé 17 ans à étudier les rites des diverses confréries orangistes, ce qui lui a permis de découvrir certains rituels humiliants, le novice étant dans certains cas tenu de se dévêtir à moitié alors qu’il a les yeux bandés.

Inutile de dire qu’aucun des «black men» que j’ai contactés après de telles révélations n’a consenti à me dire quoi que ce soit. Et pour cause: on leur promet le sort de Judas s’ils trahissent les secrets de leurs confrérie!

Mais Paul est en paix avec sa conscience, car il estime que ce sont les Orangistes qui sont dans l’erreur, et non pas lui: «Il est déjà assez traumatisant de se trouver face à un crâne et à des ossements au milieu d’une réunion à caractère soi-disant chrétien, mais de devoir tenir ce crâne entre ses mains et de devoir boire un liquide s’y trouvant est carrément nauséabond. Ce crâne, faisant aujourd’hui office de coupe, provient de la dépouille d’une personne qui a vécu sur cette terre; qu’on s’en serve comme accessoire me scandalise profondément. Le Royal Black Preceptory a réussi à couvrir cette transgression en exigeant de ses membres qu’ils prêtent serment de ne rien révéler. On met en garde les novices en leur promettant un sort semblable à celui de Judas Iscariote s’ils venaient à trahir les secrets de la confrérie.

«J’ai de nombreux amis qui ont quitté cette confrérie, et d’autres qui en font toujours partie. Je sais que beaucoup de gens me reprocheront de trahir certains secrets, mais mon but est de dénoncer cette confrérie vieille de 200 ans et qui se dit chrétienne, protestante et en phase avec la Bible, afin d’ouvrir les yeux de ses adeptes qui ont été dupés. En tant que chrétien, je pense que cette confrérie n’obéit pas à des principes chrétiens et je me dois de proclamer que la parole de Dieu n’est pas réservée qu’à une poignée d’initiés; cette dernière se doit donc d’être accessible à tous, en toute transparence, sans secrets».

Un franc-maçon de la ville que je connais bien, soit dit en passant, n’a pas apprécié qu’un membre d’une confrérie «concurrente» étale tous ses secrets sur la place publique: il faut dire que ce franc-maçon est tellement discret qu’il ne ramène jamais sa tunique (et sa cagoule?) à la maison pour permettre à sa femme de laver son accoutrement protocolaire! On doit donc supposer que les francs-maçons de Ballybán disposent de leur propre machine à laver, ou qu’ils ne lavent jamais leur linge…

Mais revenons à nos moutons. Une semaine plus tard, nous avons reçu une lettre d’un avocat d’une ville voisine, lui-même haut-placé dans le Royal Black Preceptory, qui était furax de lire dans sa gazette préférée que tous les rites de son ordre avaient été déballés au grand jour. Dans son courrier, il nia avoir jamais bu quoi que ce soit dans un crâne humain. Intrigué, j’ai alors recontacté Paul qui convint effectivement que certaines confréries optent pour un crâne en plastique. Piqué par la curiosité, je suis alors retourné à l’attaque (par mail, fax et au téléphone!) pour connaître le fin mot de l’histoire: oui ou non, cet avocat avait-il dû boire, les yeux bandés, un liquide suspect se trouvant dans un crâne en plastique devant une assemblée de «frères» plus ou moins cagoulés? Bizarrement, je n’ai jamais réussi à le joindre, malgré de nombreuses tentatives, pour qu’il me donne la réponse…

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yiehom
Grioonaute


Inscrit le: 14 Mar 2013
Messages: 9

MessagePosté le: Mer 01 Mai 2013 13:14    Sujet du message: Répondre en citant

Je salue les HP. Puissiez vous m'admettre dans votre antre, quel plaisir de devenir votre amuse-gueule! Wink

djehouti a écrit:
Je te remercie Gnata. Tu remarqueras qu'aucun des supers posteurs natifs africains ( genre Kainfri, Ardin ou Ogotemmeli) n'est intervenu sur ce sujet. Peut être sont ils des hommes panthères et qu'ils doivent garder jalousement leurs secrets. Bon, eh bien cette société restera pour moi un éternel mystère. A plus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group