Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Nkisi Kongo

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Religions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Bantu Kelani
Grioonaute 1


Inscrit le: 06 Avr 2004
Messages: 219

MessagePosté le: Ven 11 Nov 2005 10:55    Sujet du message: Nkisi Kongo Répondre en citant

Pour le public, le mot "Kongo" evoque immédiatement le continent Africain. Aujourd'hui deux pays et un fleuve portent ce nom. Le mot "Kongo" (aujourd'hui écrit "Congo") evoque sept siècles d'histoire - une histoire qui est inseparable de celle de l'Afrique centrale. "Kongo" est avant tout le nom d'un peuple, qui après une longue migration, s’est installée à la bouche du grand fleuve au XIII siècle. Quand les Portuguais, à la recherche d'un nouvel itinéraire vers l'Inde, sont arrivés en 1482 sur la côte Angolaise, ils sont entrés pour la première fois en contact avec le royaume Kongo. Puissant et stucturé, ce royaume s’étendait de ce qui est aujourd'hui l'Angola du Nord, la D.R.C. orientale (ex-Zaïre), Cabinda, le Congo (Brazzaville) méridionale et une partie du Gabon. Organisé en six provinces, le royaume du Kongo comprenait un grand nombre de groupes ethniques, qui sont les fruits de conquêtes militaires, résultats des lignées des Kongolais, ou simplement des émmigrants attirés par le splendeur du royaume. Ces autres groupes ont adopté une grande partie de la culture du Kongo. Ainsi, le Sundis, les Bembes, les Yombes, les Vilis, dont la langue commune est le Kikongo, ont formé cette grande collection de personnes toujours connues aujourd'hui entant que des "Bakongo". Mais loin d'être un groupe homogène, les Bakongo ont gardé une partie de leurs traditions originales. Des siècles d'histoire et les mixages ethniques, résultent d'une richesse et d'une diversité que je vous invite à admirer!

Moins connu est l'art Kongo le " Nkisi." Le " nkisi " est un ésprit du monde des morts. Par éxtention, c'est le nom donné aux sculptures prévues à l'usage des hommes pour gagner contact avec un ésprit de l'au-delà, l'utiliser pour des objectifs terrestres. Ceci afin de faire face à certaines épreuves (la maladie, des conflits, la stérilité, la sorcellerie etc..). Les "nkisi" sont des statues de puissance. Ce sont des forces magiques incarnées qui ont de l’influence sur la vie quotidienne. Elles peuvent être sollicitées pour le divination, des rites thérapeutiques, ou pour la protection. Dans l'univers Kongo, la mort et la maladie ne sont jamais normales. Elles sont le résultat des pratiques occultes, volontaire ou non. On doit donc, identifier la source de ces causes qui dérangent la vie de l'homme. Dans ce but, un "nkisi" peut intervenir, en raison de sa puissance de divination. La fonction précise d'un "nkisi", est déterminée par le "nganga" qui lui donne du pouvoir. Il active la statue en plaçant des charges magiques sur l'estomac, la tête, le dos, ou le sexe de la statue. Fait de divers réceptacles, les charges contiennent la vraie puissance de la statue. Les "nkisis" sont en contact avec les forces supernaturelles. Elles doivent être manoeuvrées avec précaution. Une mauvaise utilisation peut être nefaste et peut se retourner contre l'utilisateur. N'importe qui peut posséder un "nkisi", mais, seulement le "nganga" a la puissance de la commander ou de l’activer.

Pour que nous soyons des personnes équilibrées, nous devons avoir la connaissance de nos ancêtres. Nous devons aussi avoir des rapports sains avec la nature et avec chaque personne de la terre. Le nkisi Kongo a commencé avec la spiritualité mystique Kémite d'Osirus, et plus tard dans Mbanza Kongo qui était le centre de l'immense sagesse et la capitale du royaume des BaKongo. Une compréhension complète de la magie nkisi ne peut être gagnée qu’avec un rapprochement complet avec les bisimbi tous-puissants (les ésprits).. Bonne chance à tous les mystics Africains.

B.K


nkisi Vili / Yombe
http://eze1.com/kongo/515kongo.jpg


nkisi vili
http://www.tamarin.com/kongo/kongof2.html


nkisi
http://www.tamarin.com/kongo/kongof4.html


nkisi
http://www.africatoyou.com
_________________
http://www.bantukelani.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Muana Kongo
Super Posteur


Inscrit le: 09 Mar 2004
Messages: 1776

MessagePosté le: Lun 12 Déc 2005 11:16    Sujet du message: Répondre en citant

kia mbote, ebueyi, kolele?
Il y a longtemps, hein? juste ceci:
Citation:
"Kongo" est avant tout le nom d'un peuple, qui après une longue migration, s’est installée à la bouche du grand fleuve au XIII siècle.
non, la dernière réunification du royaume date de la fin du XIIè, par Ntinu Nimi Lukeni Lua Nzinga, alors chef de la province de Ne-Vungu, située au nord de l'ancien royaume.La fondation du royaume est bien antérieure et ne s'est pas faite en une seule étape.
Citation:
Organisé en six provinces, le royaume du Kongo comprenait un grand nombre de groupes ethniques, qui sont les fruits de conquêtes militaires, résultats des lignées des Kongolais, ou simplement des émmigrants attirés par le splendeur du royaume. Ces autres groupes ont adopté une grande partie de la culture du Kongo. Ainsi, le Sundis, les Bembes, les Yombes, les Vilis, dont la langue commune est le Kikongo, ont formé cette grande collection de personnes toujours connues aujourd'hui entant que des "Bakongo". Mais loin d'être un groupe homogène, les Bakongo ont gardé une partie de leurs traditions originales. Des siècles d'histoire et les mixages ethniques, résultent d'une richesse et d'une diversité que je vous invite à admirer!
... idem: il y a là bcp de confusion:
"sundi" est une déformation de Nsundi, l'un des clans Kongo. La province s'appelait Ne-Nsundi parce-que en hommage à un ancêtre de ce clan, fondateur de cette province. Nsundi n'est devenue une "ethnie" que dans la littérature belge tardive au XIXè. Les "Bembes" pb identique, se référer à la liste des clans et leurs ramifications (dynasties auxquelles ils ont donné naissance).
Mayombe: une des provinces de l'ancien royaume rien de plus, issue de l'éclatement du royaume précédent en 5 provinces. (bayombe signifie juste habitants de la région de... ). etc... etc...
Maintenant:

Citation:
nkisi
... j'ai un sérieux doute sur la signification que cet article lui donne, de plus, je ne suis pas sûr que quelqu'un de chez nous appellerait ces statuettes comme ça. En générale, on les appelle: bikondi, statuettes guerrières dont deux catégories essentielles sont:
1- celle qu'on emportait à la guerre (surtout avec les blancs), parce qu'elles effrayaient l'ennemi. Je doute qu'elles soient initialement supposées être chargées d'un quelconque pouvoir pour leurs utilisateurs. D'après certains des vieux avec qui j'ai pu en bavarder récemment encore, c'est le contre-coup de l'abrutissement général des populations par la bible et autres qui a suscité cette réinterprétation. A la base, l'effet recherché est purement psychologique (effrayer le blanc supersticieux).

2- celles qui servaient d'outils didactiques pour les guerriers:
certaines statuettes mettent en évidence une ou plusieurs parties du corps, qui sont clouées de manière précise. Les plus tardives le sont de manière particulièrement désordonnée et n'ont plus rien à voir avec les premières à ce niveau: les clous correspondaient à des centres nerveux ou des points de circulation sanguine, très étudiés dans les arts martiaux. La forme des matériaux utilisés et la localisation des clous ou lames ainsi que le moment de la journée représenté sur la statuette (matin, midi, soir, nuit) sont des paramètres trop précis pour être des coïncidences (pour info les arts martiaux comportent un apprentissage des attaques sur les points vitaux, dont l'effet dépendent des moments de la journée, de l'angle de frappe et de la surface de contact, la ressemblance avec les satatuettes classiques est trop forte pour être une coïncidence).

Après, pour le "loin d'être un groupe homogène"... aucun groupe ne l'est jamais parfaitement, mais ici c'est peut-être tout simplement parce-que les Kongo ne sont pas un groupe: on ne parle plus de groupe qd il s'agit d'un royaume qui s'étend sur plusieurs millions de km carrés de superficie. Il s'agit d'une nation avec une conscience historique, culturelle, sociale, linguistique commune.

Maintenant je vois mieux ce qui me gênait avec ce texte, c'est qu'il ressemble trop à des "correctifs" historiques apportés par certains belges dans nos "écoles" coloniales.

Quoi qu'il en soit, l'art Kongo est réellement riche, mais bon parler de statues vili, yombe etc... c'est un peu dur parce-que d'un artiste/artisan ou d'une école à une autre dans la même région, le style varie et variait énormément. Donc quelque part adhérer à ces constructions c'est ravaler cet art (d'ailleurs aux manifestations bien plus variées et riches) à ce qu'il intéresse les occidentaux de voir: ce qui leur permet de s'attendrir de manière paternaliste sur "l'art nègre".
_________________
----«Le Jeune Africain Moderne sera armé de savoirs, pas de fusils importés.»
Si vous partagez ce rêve, aidez-nous à en faire une réalité. Soutenez l'initiative Vitu, sur :
http://igg.me/at/vitu
A ne manquer pour rien au monde:
-------->http://www.youtube.com/watch?v=24ZO1HlvmpQ
---> http://www.youtube.com/watch?v=CjDua-fqSUg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Bantu Kelani
Grioonaute 1


Inscrit le: 06 Avr 2004
Messages: 219

MessagePosté le: Jeu 15 Déc 2005 07:57    Sujet du message: Répondre en citant

Mbote Muana Kongo! Merci beaucoup pour les informations importants que tu apportes!!

Tu dois savoir que j’ai acquis les informations que j’ai poste grace a des pratiquants du Palo Mayombe ici aux USA. Le Palo Mayombe est une religion Africaine qui a son origine au Kongo. Ses adeptes m’ont enseigne que les esprits vivent dans des statues ou des chaudrons appelle les "nkisi." Ils m’ont enseigne que selon sa tradition une personne peut recevoir de la protection du nkisi lorsque le nganga aura effectue une ceremonie pour activer l’esprit a l’interieur de la statue ou du chaudron. D’ailleurs je me souviens qu’a Kinshasa c’est comme ca que j'ai vu pratiquer la religion traditionelle, c'est come ca que j'ai vu pratiquer la "magie" avec les nkisi.. Puis a ma connaissance dans ma famille et ailleurs dans la communaute traditionaliste Kongolaise dont je me souviens, personne utilisait le mot "nkisi" a cause d’une alienation personelle.

Ensuite j’ai fais une recherche internet pour avoir d’autres informations d’auteurs historiens et spiritualistes natives du Kongo j’en ai pas trouve! Cet essai est un travail personnel, je n’ai pas l’intention d’etre une 'authorite' sur la spiritualite traditionelle du Kongo.

B.K
_________________
http://www.bantukelani.com/


Dernière édition par Bantu Kelani le Jeu 15 Déc 2005 08:27; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Bantu Kelani
Grioonaute 1


Inscrit le: 06 Avr 2004
Messages: 219

MessagePosté le: Jeu 15 Déc 2005 08:21    Sujet du message: Répondre en citant

Muana Kongo a écrit:
...mais ici c'est peut-être tout simplement parce-que les Kongo ne sont pas un groupe: on ne parle plus de groupe qd il s'agit d'un royaume qui s'étend sur plusieurs millions de km carrés de superficie. Il s'agit d'une nation avec une conscience historique, culturelle, sociale, linguistique commune..

Oui tu as raison. Je suis d'accord avec toi!!

B.K
_________________
http://www.bantukelani.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Bantou
Grioonaute


Inscrit le: 14 Déc 2005
Messages: 12

MessagePosté le: Jeu 22 Déc 2005 14:20    Sujet du message: Attention !!! Répondre en citant

Mboté !
Bantu Kelani, j'ai trouvé très intéressant le fait que tu abordes le sujet du Royaume Kongo, mais il faut modérer tes propos quand que tu parles du "Nkisi" car il ne s'agit pas là d'un acte ou d'une science à la portée de tout le monde.
Il faut d'abord parler du contexte ethno-religieux du Kôngo.
De plus, les gens qui t'ont parlé du Nkisi doivent t'informer en amont de chose plus profonde que l'acte du "Nkisi" lui même.
Fait attention, beaucoup prétendent connaitre des choses qui les dépassent.
Aussi, ils auraient dû t'informer que cela ne se dévoile pas à la légère, il s'agit d'une science bien ancestrale qui reste encore bien complexe et secrète.
Documentes-toi bien sur le sujet avant d'en parler car tu concoures inconsciemment à une désinformation ou à une banalisation du Nkisi.

La vision du monde selon les Kôgon s'enracine profondément dans un substrat commun à tous les Bantous et remonte à un passé ancien vieux de plus d'un millènaire.
L'essence de la culture Kongo est la vision du monde. Celle-ci s'exerce surtout dans le lignage -le Kânda- qui lui sert de cadre humain.
Cette vision se retrouve aussi à travers les objets, supports matériels, tantôt assemblages végétaux, minéraux, animales, figurines stylisées, des réceptacles de forces magiques, mais toujours des entités agissantes.
Avant de parler de Nkisi, il faut évoquer pourquoi il y a acte de Nkisi ainsi que toute la complexité qui en découle.
Le pays Kongo comprend tout le bassin inférieur du fleuve congo, avec une extension importante au Nord du fleuve puisqu'il atteint lapointe de Mayumba au Gabon, débordant l'axe du chemin de fer Brazzaville/Pointe noire et limité seulement par le massif du Chaillu et les plateaux Batéké. Il la englobe le métropole kinoise, tandis que la rivière Kwango borne cet espace vers l'est jusqu'en Angola, le séparant du pays lunda, sa franga méridionale s'arrête au Luanda.
Il faut savoir qu'avant l'arrivée des Européens, le Royaume du Kongo avait également toute une institution regilieuse aussi complexe et élaborée que celle de Rome.
Au sommet de la pyramide religieuse, le Lêmba, qui représente avec divers contenu l'institution principale, aujourd'hui pratiquement disparu dans les communautés kôngo à cause des facteurs que l'on connait bien, traite négrière, évangélisation, colonisation, progrès même ambigus.
A la fois école et conservatoire de toutes les disciplines (médecines, pharmacie, biologie, psychologie, droit, histoire, géographie, rhétorique...), le lêmba garantit la survie de la société dans son ensemble avec l'aide du Tomi, premier prêtre du Lêmba.
On dit que la transmission du Lêmba se serait effectué de manière clandestine à travers les générations, difficile à vérifier avec précision tant les rumeurs et les vantardises restent nombreuses.
Ensuite seulement viennent les Ngangas, à la fois prêtre, guides spirituels, médecins, pharmaciens, médiateurs ordinaires spécialisés avec les créatures invisibles, ancêtres ou autres. La procédure habituelle veut que ce soit les membres du lignage parental Kitâta, en particulier les ainés qui accomplissent ces démarches de protection en faveur de leur enfants, bâla ba mbuta carle danger vient à priori du matrilignage.
Le Kanda, lignage maternel auquel l'individu appartient de droit et dans lequel il hérite et exerce le pouvoir, est le cadre classique des pratiques invisibles de nuisance extrêmement redoutées, kindoki, que l'on traduit par sorcellerie. Or, celle-ci se révèle inséparable du Kanda, ces deux réalités étant la principale raison d'être des Nkisi, objets de protection, de détection, de guérison ou de sanction.
Le Kanda représente le cadre terrestre de la vie humaine et constitue le pendant émergé du mondes des ancêtres défunts. chaque lignage comporte une double face : l'une visible, l'autre invisible avec parfois des phénomènes de réincarnations de défunts dans le "premier monde".
Il possède un chef politique et spirituel Mfumu, en la personne de l'ainé, lui-même entouré de tous les ainés , Mbuta, de fratries. Ce Mfumu Kanda a pour tâche prioritaire la survie du groupe en évitant notament les conflits entre les membres, source de malvaillence et d'éclatement, alimentée par les accusations de Kindoki (sorcellerie).
Mais en amont de tout cela, n'oublions pas que les communautés Kongo et aussi les autres du même groupe ethnique sont sous l'arbitrage des défunts Bakulu appelés aussi "grands-parents" ou "ceux qui ont changé de corps" qui représentent les véritables régisseurs spirituels de la vie des individus et des lignages.
Le Dieu Créateur Nzambi a Mpungu, étant concrétement absent du quotidien, aucun culte particulier ne lui est rendu et l'on évoque son existence que pour rappeler son rôle dans la genèse de toute chose.
Le monde des Bakulu reste parallèle au monde des vivants qu'ils surveillent, protègent, bénissent ou pusnissent. Tout le monde ne devient pas bakulu, il faut avoir mené une vie respectueuse des lois sociales en vigueur, aussi les Bimpumbulu sont refusés ainciens malfaiteurs, escrocs ou débauchés. Ceux-ci deviennent des tébo, mauvais esprits invisibles et érrants.
Quant au Nkisi l'un des fondements de la réflexion sur les pratiques religieuses kôngo , les opinions divergent quant à la définition précise de son contenu , fort varaible selon les époques, les communautés étudiées et les auteurs. Dans le célèbre dictionnaire kikongo-français de Lemman, nkisi est décrit comme fétiche, sorcellerie, ensorcellement, force magique, sortilège et charme.
Mais le Père Wang donnait une explication un plus perninente dans les années 1930 "objet artificiel censément habité ou influencé par un esprit, en tout cas doué par lui d'un pouvoir surhumain; et cet esprit est sous la domination d'un homme". Sur ce dernier point , on peut emmetre quelques réserves, tant la composition de la force agissante contenue dans un nkisi reste mystérieuse et échappe pour l'instant à toute analyse.
Sources : Jean Nsondé docteur en Histoire, Arts d'Afrique - Galimard Musée Dapper
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nkossi
Bon posteur


Inscrit le: 31 Mar 2005
Messages: 722

MessagePosté le: Jeu 22 Déc 2005 20:33    Sujet du message: Répondre en citant

Mboté zéno bantu ba Grioo !

Aujourd'hui, dans le langage courant, Nkisi ou mieux Nkishi ou au pluriel Mi Nkishi renvoit à fétiche, gri-gri...

Pour l'art des ces statuettes, quand elles ne sont pas chargées de pouvoir mystiques, on les appelle tout simplement Bi fuiti (Ki ou Tchi fuiti au singulier). Il n'est donc pas juste de donner le nom Nkisi à toutes ces statuettes Wink
_________________
La véritable désaliénation du Noir implique une prise de conscience abrupte des réalités économiques et sociales. F. Fanon
L'ignorance est un danger que tout homme doit éviter. S. NKOUA

Visitez le blog de Théo http://kouamouo.ivoire-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
asher001
Grioonaute 1


Inscrit le: 15 Déc 2005
Messages: 220

MessagePosté le: Jeu 22 Déc 2005 20:53    Sujet du message: Répondre en citant

Nkossi a écrit:
Mboté zéno bantu ba Grioo !

Aujourd'hui, dans le langage courant, Nkisi ou mieux Nkishi ou au pluriel Mi Nkishi renvoit à fétiche, gri-gri...

Pour l'art des ces statuettes, quand elles ne sont pas chargées de pouvoir mystiques, on les appelle tout simplement Bi fuiti (Ki ou Tchi fuiti au singulier). Il n'est donc pas juste de donner le nom Nkisi à toutes ces statuettes Wink

Quelqu'un peut m'expliquer un peu ce que c'est le kaman....on retrouve cela chez nous dans l'océan indien et semble venir d'afrique; on dit que la personne est "frodé"; elle prend alors l'essence vitale, la force d'un animal; ça peut être le lion, le gorille, le léopard...; au congo le kaman est t-il effectué uniquement dans le but de dominer physqiuement son adversaire ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nkossi
Bon posteur


Inscrit le: 31 Mar 2005
Messages: 722

MessagePosté le: Jeu 22 Déc 2005 21:29    Sujet du message: Répondre en citant

asher001 a écrit:
Quelqu'un peut m'expliquer un peu ce que c'est le kaman....on retrouve cela chez nous dans l'océan indien et semble venir d'afrique; on dit que la personne est "frodé"; elle prend alors l'essence vitale, la force d'un animal; ça peut être le lion, le gorille, le léopard...; au congo le kaman est t-il effectué uniquement dans le but de dominer physqiuement son adversaire ?


Un préalable : Quand le Nganga (ici guerrisseur) soigne ses patients, en dehors des infusions, des plantes médicinales... il fait aussi parfois qlq "nsambas" de petites scarifications (entailles) à des endroits bien précis du corps pour y appliquer des mixtures dont il a seul le secret.
Ces nsambas sont utilisés pour diverses raisons : contre les maladies, contre les mauvais esprits...
Les kamans font partie des nsambas que l'on fait pour la force & la puissance...
Mais par extension, le mot s'utilise parfois comme nom générique de nsamba surtout dans la variante "munukutuba" du Kikongo Wink
_________________
La véritable désaliénation du Noir implique une prise de conscience abrupte des réalités économiques et sociales. F. Fanon
L'ignorance est un danger que tout homme doit éviter. S. NKOUA

Visitez le blog de Théo http://kouamouo.ivoire-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
asher001
Grioonaute 1


Inscrit le: 15 Déc 2005
Messages: 220

MessagePosté le: Jeu 22 Déc 2005 21:37    Sujet du message: Répondre en citant

Nkossi a écrit:
asher001 a écrit:
Quelqu'un peut m'expliquer un peu ce que c'est le kaman....on retrouve cela chez nous dans l'océan indien et semble venir d'afrique; on dit que la personne est "frodé"; elle prend alors l'essence vitale, la force d'un animal; ça peut être le lion, le gorille, le léopard...; au congo le kaman est t-il effectué uniquement dans le but de dominer physqiuement son adversaire ?


Un préalable : Quand le Nganga (ici guerrisseur) soigne ses patients, en dehors des infusions, des plantes médicinales... il fait aussi parfois qlq "nsambas" de petites scarifications (entailles) à des endroits bien précis du corps pour y appliquer des mixtures dont il a seul le secret.
Ces nsambas sont utilisés pour diverses raisons : contre les maladies, contre les mauvais esprits...
Les kamans font partie des nsambas que l'on fait pour la force & la puissance...
Mais par extension, le mot s'utilise parfois comme nom générique de nsamba surtout dans la variante "munukutuba" du Kikongo Wink


Merci pour les précision ça m'éclaire; la connaissance des plantes et primordiale....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nkossi
Bon posteur


Inscrit le: 31 Mar 2005
Messages: 722

MessagePosté le: Jeu 22 Déc 2005 21:39    Sujet du message: Répondre en citant

Bantu Kélani a écrit:
(...) Ainsi, le Sundis, les Bembes, les Yombes, les Vilis, dont la langue commune est le Kikongo, ont formé cette grande collection de personnes toujours connues aujourd'hui entant que des "Bakongo". Mais loin d'être un groupe homogène, les Bakongo ont gardé une partie de leurs traditions originales. Des siècles d'histoire et les mixages ethniques, résultent d'une richesse et d'une diversité que je vous invite à admirer!


Précision : La variante du kikongo que les Sundi, Bembé, Vili, Dondo, Yaka... parlent en commun est le "munukutuba" ou kikongo ya l'Etat l'une des 2 langues nationales avec le lingala au Congo-BZV... Wink
_________________
La véritable désaliénation du Noir implique une prise de conscience abrupte des réalités économiques et sociales. F. Fanon
L'ignorance est un danger que tout homme doit éviter. S. NKOUA

Visitez le blog de Théo http://kouamouo.ivoire-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bantu Kelani
Grioonaute 1


Inscrit le: 06 Avr 2004
Messages: 219

MessagePosté le: Lun 26 Déc 2005 21:41    Sujet du message: Re: Attention !!! Répondre en citant

Bantou a écrit:
Mboté !
Bantu Kelani, j'ai trouvé très intéressant le fait que tu abordes le sujet du Royaume Kongo, mais il faut modérer tes propos quand que tu parles du "Nkisi" car il ne s'agit pas là d'un acte ou d'une science à la portée de tout le monde.
Il faut d'abord parler du contexte ethno-religieux du Kôngo.
De plus, les gens qui t'ont parlé du Nkisi doivent t'informer en amont de chose plus profonde que l'acte du "Nkisi" lui même.
Fait attention, beaucoup prétendent connaitre des choses qui les dépassent.
Aussi, ils auraient dû t'informer que cela ne se dévoile pas à la légère, il s'agit d'une science bien ancestrale qui reste encore bien complexe et secrète.
Documentes-toi bien sur le sujet avant d'en parler car tu concoures inconsciemment à une désinformation ou à une banalisation du Nkisi.

La vision du monde selon les Kôgon s'enracine profondément dans un substrat commun à tous les Bantous et remonte à un passé ancien vieux de plus d'un millènaire.
L'essence de la culture Kongo est la vision du monde. Celle-ci s'exerce surtout dans le lignage -le Kânda- qui lui sert de cadre humain.
Cette vision se retrouve aussi à travers les objets, supports matériels, tantôt assemblages végétaux, minéraux, animales, figurines stylisées, des réceptacles de forces magiques, mais toujours des entités agissantes.
Avant de parler de Nkisi, il faut évoquer pourquoi il y a acte de Nkisi ainsi que toute la complexité qui en découle.
Le pays Kongo comprend tout le bassin inférieur du fleuve congo, avec une extension importante au Nord du fleuve puisqu'il atteint lapointe de Mayumba au Gabon, débordant l'axe du chemin de fer Brazzaville/Pointe noire et limité seulement par le massif du Chaillu et les plateaux Batéké. Il la englobe le métropole kinoise, tandis que la rivière Kwango borne cet espace vers l'est jusqu'en Angola, le séparant du pays lunda, sa franga méridionale s'arrête au Luanda.
Il faut savoir qu'avant l'arrivée des Européens, le Royaume du Kongo avait également toute une institution regilieuse aussi complexe et élaborée que celle de Rome.
Au sommet de la pyramide religieuse, le Lêmba, qui représente avec divers contenu l'institution principale, aujourd'hui pratiquement disparu dans les communautés kôngo à cause des facteurs que l'on connait bien, traite négrière, évangélisation, colonisation, progrès même ambigus.
A la fois école et conservatoire de toutes les disciplines (médecines, pharmacie, biologie, psychologie, droit, histoire, géographie, rhétorique...), le lêmba garantit la survie de la société dans son ensemble avec l'aide du Tomi, premier prêtre du Lêmba.
On dit que la transmission du Lêmba se serait effectué de manière clandestine à travers les générations, difficile à vérifier avec précision tant les rumeurs et les vantardises restent nombreuses.
Ensuite seulement viennent les Ngangas, à la fois prêtre, guides spirituels, médecins, pharmaciens, médiateurs ordinaires spécialisés avec les créatures invisibles, ancêtres ou autres. La procédure habituelle veut que ce soit les membres du lignage parental Kitâta, en particulier les ainés qui accomplissent ces démarches de protection en faveur de leur enfants, bâla ba mbuta carle danger vient à priori du matrilignage.
Le Kanda, lignage maternel auquel l'individu appartient de droit et dans lequel il hérite et exerce le pouvoir, est le cadre classique des pratiques invisibles de nuisance extrêmement redoutées, kindoki, que l'on traduit par sorcellerie. Or, celle-ci se révèle inséparable du Kanda, ces deux réalités étant la principale raison d'être des Nkisi, objets de protection, de détection, de guérison ou de sanction.
Le Kanda représente le cadre terrestre de la vie humaine et constitue le pendant émergé du mondes des ancêtres défunts. chaque lignage comporte une double face : l'une visible, l'autre invisible avec parfois des phénomènes de réincarnations de défunts dans le "premier monde".
Il possède un chef politique et spirituel Mfumu, en la personne de l'ainé, lui-même entouré de tous les ainés , Mbuta, de fratries. Ce Mfumu Kanda a pour tâche prioritaire la survie du groupe en évitant notament les conflits entre les membres, source de malvaillence et d'éclatement, alimentée par les accusations de Kindoki (sorcellerie).
Mais en amont de tout cela, n'oublions pas que les communautés Kongo et aussi les autres du même groupe ethnique sont sous l'arbitrage des défunts Bakulu appelés aussi "grands-parents" ou "ceux qui ont changé de corps" qui représentent les véritables régisseurs spirituels de la vie des individus et des lignages.
Le Dieu Créateur Nzambi a Mpungu, étant concrétement absent du quotidien, aucun culte particulier ne lui est rendu et l'on évoque son existence que pour rappeler son rôle dans la genèse de toute chose.
Le monde des Bakulu reste parallèle au monde des vivants qu'ils surveillent, protègent, bénissent ou pusnissent. Tout le monde ne devient pas bakulu, il faut avoir mené une vie respectueuse des lois sociales en vigueur, aussi les Bimpumbulu sont refusés ainciens malfaiteurs, escrocs ou débauchés. Ceux-ci deviennent des tébo, mauvais esprits invisibles et érrants.
Quant au Nkisi l'un des fondements de la réflexion sur les pratiques religieuses kôngo , les opinions divergent quant à la définition précise de son contenu , fort varaible selon les époques, les communautés étudiées et les auteurs. Dans le célèbre dictionnaire kikongo-français de Lemman, nkisi est décrit comme fétiche, sorcellerie, ensorcellement, force magique, sortilège et charme.
Mais le Père Wang donnait une explication un plus perninente dans les années 1930 "objet artificiel censément habité ou influencé par un esprit, en tout cas doué par lui d'un pouvoir surhumain; et cet esprit est sous la domination d'un homme". Sur ce dernier point , on peut emmetre quelques réserves, tant la composition de la force agissante contenue dans un nkisi reste mystérieuse et échappe pour l'instant à toute analyse.
Sources : Jean Nsondé docteur en Histoire, Arts d'Afrique - Galimard Musée Dapper

Merci Bantou tu éclaires bien des choses! Tes informations sont ce que je recherche pour mieux connaitre les faits documentes en Terre Mere / sur la terre Kongo en Afrique! Mais il faut que tu saches que dans la Diaspora (au Bresil, Suriname, Cuba etc) les descendants des Africains pratiquent des religions ancestrales Kongo avec fierte. Les "nkisi" pour eux ne sont pas forcement des esprits / divinites malefiques. D’ailleurs ils ont un nom particulier pour ces derniers les "Endoki." Je pense qu’il faut juste savoir QUI / DANS QUELLE CONTEXTE on s’exprime. Dans leurs groupes / sites Internets "Afrocentristes" ils voient aucun probleme a parler de ca et j'ai souhaite aussi partager ses connaissances dans ce forum afin que les forumistes ici puissent gagner egalement la fierte de notre heritage. Je constate que dans ce site parler de nos spiritualites et rites ancestrales c'est un probleme. C'est dommage et je ne vais plus insister.

Merci encore pour une reponse bien riche!

B.K
_________________
http://www.bantukelani.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Bantou
Grioonaute


Inscrit le: 14 Déc 2005
Messages: 12

MessagePosté le: Mer 28 Déc 2005 13:03    Sujet du message: Répondre en citant

Mboté na yo !
Bantu Kilnani, je souhaitais juste apporter un peu plus de précision quant au sujet du Nkisi. Je trouve au contraire que c'est très bien que tu abordes ce sujet et crois moi, ça me fait plaisir très plaisir. Mais tu sais je pense juste qu'il faut être prudent car même si c'est une fiérté de parler de nos religions ancestrales beaucoup n'en comprennes pas le sens...
Te prends pas la tête et continue d'insister, moi je partage tes recherches.
Peace! et bonnes fêtes de fin d'année.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yiehom
Grioonaute


Inscrit le: 14 Mar 2013
Messages: 9

MessagePosté le: Mar 25 Mar 2014 15:50    Sujet du message: Répondre en citant

Désolé de réveiller un si vieux thread mais peut être y a t'il encore un Kongo pour répondre à ce naïf:
Dans l'ancien kongo aussi, on mettait des ossements humains dans les Nkishi ? C'est ce que j'ai lu chez les Palo Mayombe de Cuba. Pas tous, mais il y en a.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Victor Ambila
Grioonaute 1


Inscrit le: 24 Fév 2004
Messages: 205
Localisation: USA

MessagePosté le: Sam 10 Fév 2018 06:03    Sujet du message: Re: Attention !!! Répondre en citant

Bantu Kelani a écrit:
Bantou a écrit:
Mboté !
Bantu Kelani, j'ai trouvé très intéressant le fait que tu abordes le sujet du Royaume Kongo, mais il faut modérer tes propos quand que tu parles du "Nkisi" car il ne s'agit pas là d'un acte ou d'une science à la portée de tout le monde.
...........................ou "ceux qui ont changé de corps" qui représentent les véritables régisseurs spirituels de la vie des individus et des lignages.
Le Dieu Créateur Nzambi a Mpungu, étant concrétement absent du quotidien, aucun culte particulier ne lui est rendu et l'on évoque son existence que pour rappeler son rôle dans la genèse de toute chose.
Le monde des Bakulu reste parallèle au monde des vivants qu'ils surveillent, protègent, bénissent ou pusnissent. Tout le monde ne devient pas bakulu, il faut avoir mené une vie respectueuse des lois sociales en vigueur, aussi les Bimpumbulu sont refusés ainciens malfaiteurs, escrocs ou débauchés. Ceux-ci deviennent des tébo, mauvais esprits invisibles et érrants.
Quant au Nkisi l'un des fondements de la réflexion sur les pratiques religieuses kôngo , les opinions divergent quant à la définition précise de son c................................Mais le Père Wang donnait une explication un plus perninente dans les années 1930 "objet artificiel censément habité ou influencé par un esprit, en tout cas doué par lui d'un pouvoir surhumain; et cet esprit est sous la domination d'un homme". Sur ce dernier point , on peut emmetre quelques réserves, tant la composition de la force agissante contenue dans un nkisi reste mystérieuse et échappe pour l'instant à toute analyse.
Sources : Jean Nsondé docteur en Histoire, Arts d'Afrique - Galimard Musée Dapper

Merci Bantou tu éclaires bien des choses! Tes informations sont ce que je recherche pour mieux connaitre les faits documentes en Terre Mere / sur la terre Kongo en Afrique! Mais il faut que tu saches que dans la Diaspora (au Bresil, Suriname, Cuba etc) les descendants des Africains pratiquent des religions ancestrales Kongo avec fierte. Les "nkisi" pour eux ne sont pas forcement des esprits / divinites malefiques. D’ailleurs ils ont un nom particulier pour ces derniers les "Endoki." Je pense qu’il faut juste savoir QUI / DANS QUELLE CONTEXTE on s’exprime. Dans leurs groupes / sites Internets "Afrocentristes"................... C'est dommage et je ne vais plus insister.

Merci encore pour une reponse bien riche!

B.K


CES CONCEPTS ET PRATIQUES SORCIERES SONT A LA BASE DES BIEN DES FLEAUX QUI FRAPPENT LE CONGO KINSHASA PENDANT BIEN LONGTEMPS ET MEME PIRE CES DERNIERS TEMPS. ET LE BUNDU DIA KONGO, ONT ILS RESISTE' AUX ASSAULTS DES LA MILICE DE KABILA??????....CE DERNIER EST AUSSI BIEN SORCIER QU'EUX POURTANT!!!!!!!!! ET LES ADEPTES DE KAMUINA NSAPU, N'ONT ILS PAS USE' DE LEUR SORCELLERIES POUR DEFIER LE SATANISME DE KABILA ET CONSORTS???? RESULTAT 4000 MILLES MORT EN UN MOI?????? CE QUI EST DOMMAGE EST QU'ILS (BUNDU DIA KONGO ET KAMUINA NSAPU MILICES) SONT TOUS REVOYES PENIBLEMENT AU SEJOUR DES MORTS OU ILS ATTENDENT, COMME LEUR CHEFS LE MOMENT VENU POUR LE JUGEMENT DERNIER DEVANT LEQUEL UN SEUL PROCES LES ATTEND CAR TROP TARD POUR RECAPITURER: LE LAC DE FEU. SI, PAR CONSEQUENT LES VIVANTS S'EVERTUENT A SOUTENIR ET ADOPTER LE PAGANISME ET LE SECULARISME, LE PRIX A PAYER EST ECRIT DANS LA BIBLE, SURTOUT L'APOCALIPSE. CAR C'EST LE CHOIX PERSONNEL ET LIBRE QUI COMPTE POUR SE RETROUVER DANS LES CONDITIONS QUE L'ETERNEL DES ARMEES A CREE POUR CEUX QUI VEULENT S'Y TROUVER. SI QUICONQUE SE SENTIRAIT MAL A L'AISE AU PARADIS, J'EN DOUTE CERTAINEMENT! IL EST LIBRE DE CHOISIR. POUR Y ARRIVER, UNE SEULE VOIE VERITABLE DE LA VIE ETERNELLE EST LE SEIGNEUR JESUS CHRIST NOTRE SAUVEUR! TOUTE FOIS ON ENTEND DIRE QUE TOUT LE MONDE VEUT ALLER AU CIEL MAIS PERSONNE NE VEUT JESUS!!!!!!!!!!!!! REFLECHISSEZ, CAR, IL NOUS AIME TOUS TELS QUE NOUS SOMMES EN CE MOMENT! SUFFIT DE REPENTIR TOTALEMENT ET LE SUIVRE POUR COMMENCER A INVESTIR SA FOI POUR ICI SUR TERRE, ET POUR LA VIE A L'AU DELA AVEC LUI. ETRE ABSENT DU CORPS, C'EST ETRE PRESENT AVEC LE SEIGNEUR. PAS D'ATTENTE AUX SEJOURS DES MORTS, PAS DE JUGEMENT POUR UN CHRETIENT EN VERITE' ET EN ESPRIT!!!!!!
Salutation en Christ Jesus
Regards
Victor

_________________
Salutations en Christ Jesus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yiehom
Grioonaute


Inscrit le: 14 Mar 2013
Messages: 9

MessagePosté le: Lun 12 Fév 2018 10:21    Sujet du message: Re: Attention !!! Répondre en citant

Ca commence vraiment à bien faire, tous ces sous-traitants des religions esclavagistes de leurs maîtres. Et au lieu d'aller sur des sites où ils seraient entre eux à anoner leurs versets débiles, il leur faut venir nous déranger ici, nous les adorateurs des Esprits de nos valeureux Ancêtres, que leurs maîtres ont joyeusement massacrés. Au lieu de chercher à retrouver leurs racines, ils ont abdiqué toute fieté de race et rejoint les rangs des oppresseurs de leur propre sang. Même léttrés et vivant et travaillant dans des pays où ils pourraient mener des recherches concluantes sur ce qui est arrivé au continent - mère de l'humanité, ils n'ont que jezicri, jesicri au bec, comme des perroquets. Alors que tout le monde voit que si ce jesicri pouvait nous sauver, il serait massacré. D'autant plus pour un Congolais, à qui il suffit de se demander la part des religieux, arabes puis chrétiens dans le désastre qu'est devenu ce pays paradisiaque depuis des siècles. Il n'y a que chez nous qu'on pense que l'esclave et le maître peuvent adorer le même dieu.

massacr
Victor Ambila a écrit:
Bantu Kelani a écrit:
Bantou a écrit:
Mboté !
Bantu Kelani, j'ai trouvé très intéressant le fait que tu abordes le sujet du Royaume Kongo, mais il faut modérer tes propos quand que tu parles du "Nkisi" car il ne s'agit pas là d'un acte ou d'une science à la portée de tout le monde.
...........................ou "ceux qui ont changé de corps" qui représentent les véritables régisseurs spirituels de la vie des individus et des lignages.
Le Dieu Créateur Nzambi a Mpungu, étant concrétement absent du quotidien, aucun culte particulier ne lui est rendu et l'on évoque son existence que pour rappeler son rôle dans la genèse de toute chose.
Le monde des Bakulu reste parallèle au monde des vivants qu'ils surveillent, protègent, bénissent ou pusnissent. Tout le monde ne devient pas bakulu, il faut avoir mené une vie respectueuse des lois sociales en vigueur, aussi les Bimpumbulu sont refusés ainciens malfaiteurs, escrocs ou débauchés. Ceux-ci deviennent des tébo, mauvais esprits invisibles et érrants.
Quant au Nkisi l'un des fondements de la réflexion sur les pratiques religieuses kôngo , les opinions divergent quant à la définition précise de son c................................Mais le Père Wang donnait une explication un plus perninente dans les années 1930 "objet artificiel censément habité ou influencé par un esprit, en tout cas doué par lui d'un pouvoir surhumain; et cet esprit est sous la domination d'un homme". Sur ce dernier point , on peut emmetre quelques réserves, tant la composition de la force agissante contenue dans un nkisi reste mystérieuse et échappe pour l'instant à toute analyse.
Sources : Jean Nsondé docteur en Histoire, Arts d'Afrique - Galimard Musée Dapper

Merci Bantou tu éclaires bien des choses! Tes informations sont ce que je recherche pour mieux connaitre les faits documentes en Terre Mere / sur la terre Kongo en Afrique! Mais il faut que tu saches que dans la Diaspora (au Bresil, Suriname, Cuba etc) les descendants des Africains pratiquent des religions ancestrales Kongo avec fierte. Les "nkisi" pour eux ne sont pas forcement des esprits / divinites malefiques. D’ailleurs ils ont un nom particulier pour ces derniers les "Endoki." Je pense qu’il faut juste savoir QUI / DANS QUELLE CONTEXTE on s’exprime. Dans leurs groupes / sites Internets "Afrocentristes"................... C'est dommage et je ne vais plus insister.

Merci encore pour une reponse bien riche!

B.K


CES CONCEPTS ET PRATIQUES SORCIERES SONT A LA BASE DES BIEN DES FLEAUX QUI FRAPPENT LE CONGO KINSHASA PENDANT BIEN LONGTEMPS ET MEME PIRE CES DERNIERS TEMPS. ET LE BUNDU DIA KONGO, ONT ILS RESISTE' AUX ASSAULTS DES LA MILICE DE KABILA??????....CE DERNIER EST AUSSI BIEN SORCIER QU'EUX POURTANT!!!!!!!!! ET LES ADEPTES DE KAMUINA NSAPU, N'ONT ILS PAS USE' DE LEUR SORCELLERIES POUR DEFIER LE SATANISME DE KABILA ET CONSORTS???? RESULTAT 4000 MILLES MORT EN UN MOI?????? CE QUI EST DOMMAGE EST QU'ILS (BUNDU DIA KONGO ET KAMUINA NSAPU MILICES) SONT TOUS REVOYES PENIBLEMENT AU SEJOUR DES MORTS OU ILS ATTENDENT, COMME LEUR CHEFS LE MOMENT VENU POUR LE JUGEMENT DERNIER DEVANT LEQUEL UN SEUL PROCES LES ATTEND CAR TROP TARD POUR RECAPITURER: LE LAC DE FEU. SI, PAR CONSEQUENT LES VIVANTS S'EVERTUENT A SOUTENIR ET ADOPTER LE PAGANISME ET LE SECULARISME, LE PRIX A PAYER EST ECRIT DANS LA BIBLE, SURTOUT L'APOCALIPSE. CAR C'EST LE CHOIX PERSONNEL ET LIBRE QUI COMPTE POUR SE RETROUVER DANS LES CONDITIONS QUE L'ETERNEL DES ARMEES A CREE POUR CEUX QUI VEULENT S'Y TROUVER. SI QUICONQUE SE SENTIRAIT MAL A L'AISE AU PARADIS, J'EN DOUTE CERTAINEMENT! IL EST LIBRE DE CHOISIR. POUR Y ARRIVER, UNE SEULE VOIE VERITABLE DE LA VIE ETERNELLE EST LE SEIGNEUR JESUS CHRIST NOTRE SAUVEUR! TOUTE FOIS ON ENTEND DIRE QUE TOUT LE MONDE VEUT ALLER AU CIEL MAIS PERSONNE NE VEUT JESUS!!!!!!!!!!!!! REFLECHISSEZ, CAR, IL NOUS AIME TOUS TELS QUE NOUS SOMMES EN CE MOMENT! SUFFIT DE REPENTIR TOTALEMENT ET LE SUIVRE POUR COMMENCER A INVESTIR SA FOI POUR ICI SUR TERRE, ET POUR LA VIE A L'AU DELA AVEC LUI. ETRE ABSENT DU CORPS, C'EST ETRE PRESENT AVEC LE SEIGNEUR. PAS D'ATTENTE AUX SEJOURS DES MORTS, PAS DE JUGEMENT POUR UN CHRETIENT EN VERITE' ET EN ESPRIT!!!!!!
Salutation en Christ Jesus
Regards
Victor
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Religions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group