Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Rama Yade va quitter le gouvernement Sarkozy
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Actualités Diaspora France
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2008 18:02    Sujet du message: Répondre en citant

Benny Da B' a écrit:

Le monde a changé...l'argent et les pouvoir sont de moins en moins en France et de plus en plus à Bruxelles. Et ce mouvement ne va faire QUE s'accroitre.

Pas tout à fait d'accord avec toi. Le pouvoir ne se situe pas au niveau du parlement européen. Plutôt au niveau du conseil qui regroupe l'ensemble des ministres. Député européen, c'est vraiment un strapontin où on envoie des seconds couteux ou des mecs finis comme Rocard.
A choisir entre député européen et député en France, il vaut mieux à mon avis privilégier un enracinement local, chose la plus importante pour qui veut jouer un rôle dans la politique française. Les 2 n'étant d'ailleurs pas incompatibles.

Benny Da B' a écrit:

Un Cohn Bendit est redoutable dans n'importe quel débat, sur n'importe quel thème (au delà des qualités d'orateurs) en grande partie du fait qu'il maitrise hyper bien les rouages de l'UE et peut "démonter" n'importe quel politicard qui se lance dans des "grands plans", notamment parce que si l'UE suit pas, veut pas, ou a déjà une autre idée....toute ton agitation "nationale" c'est de l'entertainment.

Dany est un redoutable débatteur depuis qu'il était jeune leader de mai 68. Le fait qu'il soit député européen n'y est pas pour grand chose.
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Olmeque
Bon posteur


Inscrit le: 06 Fév 2005
Messages: 668

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2008 19:09    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:

A-t-on déjà vu quelqu'un aussi inexpérimenté politiquement que Rama Yade être tête de liste d'un des principaux partis aux européennes? Non.

.



Effets Obama??!!! Sarko voudrait il profiter du 'yes we can' ou de 'nous sommes 1 seul et 1 nation'...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2008 19:11    Sujet du message: Répondre en citant

Jofrere a écrit:
Benny Da B' a écrit:

Le monde a changé...l'argent et les pouvoir sont de moins en moins en France et de plus en plus à Bruxelles. Et ce mouvement ne va faire QUE s'accroitre.

Pas tout à fait d'accord avec toi. Le pouvoir ne se situe pas au niveau du parlement européen. Plutôt au niveau du conseil qui regroupe l'ensemble des ministres. Député européen, c'est vraiment un strapontin où on envoie des seconds couteux ou des mecs finis comme Rocard.
A choisir entre député européen et député en France, il vaut mieux à mon avis privilégier un enracinement local, chose la plus importante pour qui veut jouer un rôle dans la politique française. Les 2 n'étant d'ailleurs pas incompatibles.


Pas tout à fait d'accord non plus Smile

Moi je voyais le passage par l'Europe comme un intermède formateur. Pas comme un exil définitif. Je pense que faire un mandat au parlement européen, à son age, si on pense à l'avenir ca peut etre super utile.

Benny Da B' a écrit:

Un Cohn Bendit est redoutable dans n'importe quel débat, sur n'importe quel thème (au delà des qualités d'orateurs) en grande partie du fait qu'il maitrise hyper bien les rouages de l'UE et peut "démonter" n'importe quel politicard qui se lance dans des "grands plans", notamment parce que si l'UE suit pas, veut pas, ou a déjà une autre idée....toute ton agitation "nationale" c'est de l'entertainment.

Dany est un redoutable débatteur depuis qu'il était jeune leader de mai 68. Le fait qu'il soit député européen n'y est pas pour grand chose.[/quote]

Oui Cohn Bendit est un redoutable débatteur depuis toujours.

Mais ce qui donne (selon moi) beaucoup de force à son propos, c'est quand il est capable très vite, sur n'importe quel sujet de te sortir 3 exemples contraire à ce que tu racontes, dans trois pays européens différents, de te donner le dernier avis de la commission européenne sur la question....voir de te mettre sous le nez le fait que ton groupe politique a voté / dit l'inverse à l'UE que ce que tu dis sur le plateau.

A mon sens, ca le rend redoutable, mais aussi intéressant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eikichi onizuka
Bon posteur


Inscrit le: 11 Juil 2006
Messages: 643

MessagePosté le: Jeu 11 Déc 2008 08:41    Sujet du message: Répondre en citant


_________________
http://nubiennes.skyblog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
WILDCAT
Super Posteur


Inscrit le: 17 Sep 2006
Messages: 1191

MessagePosté le: Jeu 18 Déc 2008 13:12    Sujet du message: Répondre en citant

eikichi onizuka a écrit:


video d'un goût douteux mais bon bref. Une chose est sûre après avoir lu cet article; c'est le silence radio a L'Elysée et à Matignon miis j'ai l'impression que dans les coulisses on fait passé le message suivant: "Il faut se faire la négresse". Contiuer à l'attaquer pour qu'elle "disjoncte" afin de justifier plus tard son éviction du gouvernement. Cela vient de partout relayée par une presse partisane. C'est qui le suivant Casimir... je vous laisse juge. Bien entendu certains protagonistes étaient prévues.


Citation:
Publié le 18/12/2008 à 10:43 - Modifié le 18/12/2008 à 11:11 AFP

Rama Yade demande à Estrosi de "démentir" des propos "pas très honorables"

http://www.lepoint.fr/actualites-politique/rama-yade-demande-a-estrosi-de-dementir-des-propos-pas-tres/917/0/300723


La secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme Rama Yade a estimé jeudi sur RTL que le député-maire de Nice, Christian Estrosi (UMP), devait "démentir" des propos "pas très honorables" la comparant à un "placement" dont "on veut tirer les bénéfices".

Imprimez Réagissez Classez La secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme Rama Yade a estimé jeudi sur RTL que le député-maire de Nice, Christian Estrosi (UMP), devait "démentir" des propos "pas très honorables" la comparant à un "placement" dont "on veut tirer les bénéfices".

Mme Yade était interrogée sur des déclarations de M. Estrosi à son propos parues dimanche dans le Parisien. "Elle existe parce que Nicolas Sarkozy l'a fabriquée! On fait un placement, on le fait fructifier et, au moment où on veut en tirer les bénéfices, voilà...", déclare le secrétaire général adjoint de l'UMP cité dans le quotidien.

M. Estrosi réagissait notamment au refus de Rama Yade de se présenter aux élections européennes, comme le souhaitait le président Nicolas Sarkozy.

"Une femme n'est pas un investissement dont on doit tirer les bénéfices", a répondu Mme Yade. "M. Estrosi, s'il a prononcé ces propos, doit les démentir en urgence", a-t-elle ajouté.

"Ce genre de propos n'est pas très honorable", a poursuivi Mme Yade, 32 ans.

La jeune femme, d'origine sénégalaise, a également appelé à ne pas "faire le procès" de la diversité, en réponse à la secrétaire d'Etat chargée de la Famille Nadine Morano qui avait déclaré mercredi que cette "diversité" ne devait pas être un "bouclier" pour les ministres.

"Au moment où Nicolas Sarkozy fait des propositions pour améliorer la diversité dans notre pays il ne faudrait pas en faire le procès parallèlement", a réagi Rama Yade.

"Il y en a qui n'ont jamais accepté cette diversité et qui n'acceptent pas le volontarisme de Nicolas Sarkozy dans ce domaine et donc des relents conservateurs remontent (...) S'il n'y avait que ces gens il ne se serait rien passé ni pour les droits des femmes ni pour les minorités ni pour les jeunes", a-t-elle dit.

Elle n'a en revanche pas voulu "prolonger la discussion" sur les déclarations du ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, qui avait qualifié d'"erreur" la création d'un secrétariat d'Etat aux droits de l'Homme.



Christophe Barbier en comparant la politique française et américaine disait qu 'aux States s'était un savant mélange de marketing et de pragmatisme et en France c'est du roman donc il faut que cela saigne.

Bemol: Seul Bush pour le moment a fait tout en maintenant: marketing (propagande), pragmatisme et roman Irakien.....

Les pirhanas sont prêt à attaquer à la première goutte de sang!!!
_________________
"La seule richesse naturelle d'un pays est son peuple"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Didier_Daan
Bon posteur


Inscrit le: 16 Mai 2006
Messages: 569

MessagePosté le: Mer 24 Déc 2008 01:18    Sujet du message: Répondre en citant

Je lisais dans le Canard Enchainé de la semaine dernière que la sous-secrétaire a écrit et envoyé une lettre d´excuses à son Dr Frankenstein. Avec à l´appui un coffret de chocolats...
Avec autant de "talent" politique, elle devrait à coup sûr figurer dans le prochain gouvernement, non?? hein Kainfri???
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mer 24 Déc 2008 01:49    Sujet du message: Répondre en citant

1) Didier, même si je confesse l'apprécier je ne suis pas son avocat Very Happy
2) J'ai lu le même Canard Enchaîné et j'avoue avoir été extrêmement déçu.
Faire front au "Prince" comme personne à l'UMP ne le fait jamais pour capituler vulgairement quelques jours plus tard ça fait "l'arrogante rentre dans le rang".

Un consensus dit que Sarko ne peut pas virer Yade/Dati, et que Rama pourrait être "punie" en conservant le même ministère.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Didier_Daan
Bon posteur


Inscrit le: 16 Mai 2006
Messages: 569

MessagePosté le: Jeu 25 Déc 2008 00:09    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
1) Didier, même si je confesse l'apprécier je ne suis pas son avocat Very Happy

Mais... il faut la supporter, comme pour plagier une "grosse" supportrice du président du Cameroun... En outre, lisant tes derniers posts sur les sujets d´intégration en France, etc. j´ai la nette impression que tu deviens moins "équilibriste". Que se pasa, hombre???
Kainfri a écrit:
2) J'ai lu le même Canard Enchaîné et j'avoue avoir été extrêmement déçu.
Faire front au "Prince" comme personne à l'UMP ne le fait jamais pour capituler vulgairement quelques jours plus tard ça fait "l'arrogante rentre dans le rang".

Un consensus dit que Sarko ne peut pas virer Yade/Dati, et que Rama pourrait être "punie" en conservant le même ministère.

Mais voilà que le Canard Enchainé encore, du mercredi 24, rapporte que le "prince" a la "rancune tenace" (p.2). Il dit même que la sous-secrétaire l´oublie un moment.
Bon bref, c´est entre eux eux, qu´elle se démerde! Arrow
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Jeu 25 Déc 2008 12:43    Sujet du message: Répondre en citant

Didier,

je n'ai pas l'impression d'avoir changé d'un iota, mais peut-être que le manque de sommeil me ferait écrire n'importe quoi?

Je n'ai pas encore lu le Canard d'hier. Ce qui est sûr c'est que Rama était absente de l'X le jour où Sarko a fait son discours sur la diversité alors que Rachida & co y étaient.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jeff
Grioonaute 1


Inscrit le: 14 Aoû 2005
Messages: 233

MessagePosté le: Mar 30 Déc 2008 12:09    Sujet du message: Répondre en citant

et si...Sarko lui proposait le ministère de l'immigration? hein? quelle serait sa réaction??? Laughing Laughing Laughing

Aux dernières nouvelles, selon le Parisien, c'est l'ex "socialiste" Eric Besson (grillant la priorité à Estrosi) qui hériterait de ce ministère lors du"mini " remaniement de janvier. Malin...Pour 1000 expulsions, 10 régularisations bien médiatisées par un homme de "goooocccchhheee".
_________________
Tout ce qui ne nous tue pas nous rends plus forts...on a tout vécu et on est encore là...avant, maintenant et jusqu'à la fin des temps!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jeff
Grioonaute 1


Inscrit le: 14 Aoû 2005
Messages: 233

MessagePosté le: Lun 26 Jan 2009 22:09    Sujet du message: Répondre en citant

alors Rama? On était tendue lors du dernier conseil national UMP, où Sarko en a remis une couche perso????
Ca sent la petite traversée du désert. Heureusement en tant que grand fonctionnaire, tu pourras retrouver sans problème un job dans ton corps d'origine.

Enfin ton honneur sera néanmoins sauf. Laughing
_________________
Tout ce qui ne nous tue pas nous rends plus forts...on a tout vécu et on est encore là...avant, maintenant et jusqu'à la fin des temps!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jeff
Grioonaute 1


Inscrit le: 14 Aoû 2005
Messages: 233

MessagePosté le: Mar 27 Jan 2009 13:08    Sujet du message: Répondre en citant

Opération séduction ou opération de la (derniere? seconde?) chance:

Citation:
Tête-à-tête entre Rama Yade et Nicolas Sarkozy

LeMonde.fr
Rama Yade a obtenu d'être reçue par Nicolas Sarkozy. Ce sera mercredi 28 janvier après le conseil des ministres, à sa demande, précise l'Elysée. Parce qu'elle a refusé d'être tête de liste aux Européennes en Ile-de-France, le président bat froid sa secrétaire d'Etat aux droits de l'homme et la dénigre en public - même s'il ne cite pas son nom.

Chocolats spécialement commandés en forme de coeur, lettres envoyées au président, rien n'y faisait. Rama Yade, l'icône de la diversité qui disait mépriser les phénomènes de cour, n'arrivait pas à obtenir le 'pardon'. Elle qui avait l'habitude de s'adresser directement à lui, en a subi le contrecoup et se retrouve seule.

Des membres du gouvernement expliquent qu'elle a fait sa popularité sur le dos de M. Sarkozy, uniquement en s'opposant à lui. Depuis des semaines, son ministre de tutelle Bernard Kouchner, qui entend incarner seul les droits de l'homme, l'ignore.

Jean-David Levitte, fait de même. Mme Yade n'avait guère ménagé le conseiller diplomatique de l'Elysée. De retour de Gdansk, début décembre 2008, elle avait demandé que celui-ci quitte le compartiment de l'avion présidentiel, pour avoir un face à face avec M. Sarkozy sur son avenir. 'Il ne m'aime pas', avait-elle plaidé. Sans succès.


http://fr.news.yahoo.com/64/20090127/twl-tte-tte-entre-rama-yade-et-nicolas-s-acb1c83.html
_________________
Tout ce qui ne nous tue pas nous rends plus forts...on a tout vécu et on est encore là...avant, maintenant et jusqu'à la fin des temps!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GrandKrao
Bon posteur


Inscrit le: 17 Fév 2005
Messages: 889

MessagePosté le: Ven 30 Jan 2009 10:27    Sujet du message: Répondre en citant

Mademoiselle Yade dont je peut comprendre l'ambition politique pour son pays, s'est mis au milieu de crocodiles, elle aurait pu être délégué quelque part à la santé ou au social, mais être rattacher aux affaires étrangères dans une puissance économique et politique comme la France, c'est être exposer aux dommages collatéraux de guerre politiques et médiatiques bien feutrées!
Pour ceux qui comme moi ont eu l'impression que KOUCHNER prétendait dans une de ses dernières sorties que Yade ne servait à rien, l'article ci dessous révèlerait l'une des raison à cela!
Lisez plutôt :


Citation:



http://www.marianne2.fr/Exclusif-le-livre-qui-peut-ruiner-Kouchner_a174480.html?voir_commentaire=oui#comments


Dans son prochain numéro, à paraître samedi 31 janvier, Marianne publie les «bonnes feuilles» du livre-choc que Pierre Péan consacre à Bernard Kouchner : «Le Monde selon K.» Une enquête qui met à jour les pratiques cyniques et très limite du french doctor. De quoi obliger le ministre des Affaires étrangères à démissionner?

Toujours bonne à dire, la vérité est parfois triste. La lecture du dernier livre de Pierre Péan consacré à Bernard Kouchner laisse un sentiment d’immense gâchis, d’amère déception. Ses révélations accablantes ne sauraient réjouir tous ceux qu’inquiète l’effet délétère de la perte de confiance dans les élites. En mettant à bas l’icône Kouchner, Pierre Péan ne dévoile pas seulement une imposture personnelle ; il nous oblige à faire le deuil d’un mythe auquel il ne fut pas méprisable de croire : le souci des victimes, la conscience des urgences, le bénévolat, la compassion, le droit-de-l’hommisme. De tout cela il ne reste pas grand-chose après avoir refermé Le monde selon K. Nous découvrons aussi que, dans sa fin de parcours, le bon Docteur Kouchner a mis la réputation que lui ont value ses engagements de jeunesse au service du cynisme le plus désinvolte et d’une quête effrénée de valeurs plus financières.

La chute de Bernard Kouchner ne peut laisser indifférent parce que son parcours ne le fut pas. Contrairement à beaucoup d’autres, cette grande gueule de la gauche morale ne s’était pas contentée de belles paroles. Le cofondateur de Médecins sans Frontières a vraiment fait des choses dans sa vie. Non sans courage, il s’est mouillé personnellement, devenant le symbole de ces French Doctors qui portaient aux quatre coins du monde le meilleur de Mai 68 mis au service d’une générosité française. La popularité dont il jouit depuis longtemps n’était pas usurpée : à travers lui, les Français retrouvaient une capacité d’indignation toujours renouvelée face aux mauvaises nouvelles du monde. Ils plébiscitaient en lui leur désir d’action immédiate pour soulager les malheurs indistincts.

De l'humanitaire-spectacle au spectacle tout court
Bien sûr, le héros n’était pas sans travers et l’on distinguait même de gros défauts, mais ils semblaient tellement servir la Cause du Bien que l’on s’était habitué à en sourire affectueusement. L’ego démesuré de Kouchner passait pour une variante moderne du militantisme. S’il se mettait en permanence en scène, n’était-ce pas au nom de cette « loi du tapage médiatique » indispensable pour donner de l’écho à l’action humanitaire ? Grâce à lui, celle-ci a fait un Grand bond en avant depuis l’époque des Docteurs Schweitzer qui devaient besogner trente ans au fond de la brousse avant de commencer à émouvoir. Avec le Docteur Kouchner, quelques jours et quelques caméras suffisent. Il a inventé « l’humanitaire-spectacle » pour la bonne cause : dynamiser l’altruisme et faire mieux rentrer les dons. Car, justifiait-il, « l’image émotionnelle en dit plus qu’un discours », et « l’on assassine moins en présence des caméras ». Voilà pourquoi, se disait-on, il avait fait don de son image à la médiasphère : pour l’aide aux victimes, « qui ne sont ni de droite ni de gauche ». Comme lui. Le Bien contre le Mal, c’est plus simple.

Ces dernières années, de nombreux débats autour de l’action humanitaire et de son bilan nuancé ont montré que les choses étaient plus compliquées. En parcourant les dernières étapes de l’épopée kouchnérienne, Pierre Péan constate que, non seulement l’humanitaire-spectacle peut desservir les objectifs de l’action humanitaire, comme le montre par exemple la consternante opération menée en 1991 au Kurdistan, mais que sa confusion avec un droit d’ingérence mariant l’assistance et le militaire renouait parfois avec la forme la plus brute de la politique internationale : l’ingérence étatique avec les bons sentiments du colonialisme.

Mais contester la nouvelle posture de « va-t-en-guerre » du French Doctor, notamment lors de l’intervention américaine en Irak, relève encore du débat politique. Pierre Péan a malheureusement fait des découvertes beaucoup plus pénibles. Son enquête montre que la statue-Kouchner est désormais habitée par un personnage dont le cynisme calculateur a remplacé les généreuses naïvetés de jeunesse. Le bénévole de l’humanitaire voulait occuper le pouvoir parce « que c’est là que tout se passe ». Nicolas Sarkozy aura exaucé ce vœu mieux que la gauche à laquelle il pensait avoir dérobé l’un des plus beaux symboles. Mais l’effet-Kouchner n’a pas fait long feu. A l’épreuve de la réalité, son droit-de-l’hommisme a fait pschitt !

Kouchner n'a pas attendu Rama Yade pour ne plus croire aux droits de l'homme
Une année aux affaires lui aurait donc suffi pour renier trois décennies de beaux discours et découvrir, comme il vient de le dire, qu’il « y a contradiction permanente entre les droits de l’homme et la politique étrangère d’un Etat » ? Les révélations de Péan indiquent une autre explication : les droits de l’homme, cela faisait un bout de temps que Bernard Kouchner n’y croyait plus lui-même, au point de se mettre en affaires avec ceux qu’il pourfendait hier. Depuis quelques années, en effet, une autre passion l’animait : tirer, via une activité de consultant privé camouflée derrières quelques sociétés-écrans créées par ses proches, les dividendes de sa réputation et de son influence. L’ex-militant ne pourchassait plus le malheur, mais le fric.

La petite histoire retiendra qu’il a trébuché là où il avait péché, au cours d’un épisode où ses contradictions ont fini par le trahir. Un épisode, début 2008, dont nous n’avions eu qu’un signe – l’éviction brutale du Secrétaire d’Etat à la Coopération Jean-Marie Bockel – sans connaître l’intégralité du scénario, qui ne manque pas de piquant.

En se mettant à dénoncer tout haut « la Françafrique » despotique et corrompue à l’occasion de ses vœux à la presse, début janvier 2008, Bockel ne s’imagine pas être en décalage avec le discours de son ministre des Affaires étrangères. Il ignore ce que personne, alors, ne sait : avant de redevenir ministre, Bernard Kouchner fut simultanément responsable, versant vie publique, d’une organisation internationale (Esther) distribuant des aides internationales aux pays pauvres et, versant vie privée, consultant allant discrètement démarcher certains de ces mêmes pays pour des expertises grassement payées. Notamment pour quelques-uns des chefs d’Etat africains brocardés par Jean-Marie Bockel, Omar Bongo et Sassou Nguesso, qui règnent sur le Gabon et le Congo. Les deux autocrates sont fous de rage : ils viennent de payer les services du consultant Kouchner à des tarifs qui leurs laissaient imaginer un service-après vente sans faille. Ils ne comprennent donc pas la sortie « scandaleuse » de Bockel, petit subordonné de celui dont ils pensent avoir acheté l’influence. Ce dernier faisant mine de ne plus les connaître, les deux chefs africains décident de faire savoir leur courroux – accompagné des factures qui le justifient - à Nicolas Sarkozy. Ils apprennent en même temps au Président de la République que l’homme de confiance de Bernard Kouchner, qui les pressait de payer le solde de ces factures après son arrivée au ministère des Affaires étrangères, n’est autre qu’Eric Danon, le nouvel ambassadeur de France qu’il avait nommé à Monaco sur proposition de Kouchner !

Atterré par ce qu’il découvrait, le Président de la République fit tout pour éviter le scandale. Il apaisa les représentants offensés de la Françafrique en mutant Jean-Marie Bockel au Ministère des Anciens combattants. Il s’étonna vertement que son Secrétaire général, Claude Guéant, ait ignoré la très gênante double vie du French Doctor. Il mit fin aux fonctions de l’ambassadeur Danon à Monaco. Et il humilia son Ministre des Affaires Etrangères en lui faisant savoir qu’il venait de découvrir ses petits secrets par la bouche de… Rama Yade qui annonça elle-même à son Ministre de tutelle la destitution de Danon.

Avec la publication du Monde selon K., ce dispositif ne suffira peut-être pas…

Lisez les meilleurs extraits du livre de Pierre Péan dans le numéro 615 de Marianne, disponible en version numérique sur le site de Relay (PC et Mac) ou sur celui du Kiosque.fr (PC, Mac et Linux) dès vendredi 30 janvier à 15 heures, et dans tous les kiosques dès samedi 31 janvier.

Vendredi 30 Janvier 2009 - 07:38
Eric Conan


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 26 Mar 2010 13:04    Sujet du message: Répondre en citant

je me faisais la remarque ce matin en lisant la réaction forte de Chantal Jouanno sur le retrait de la taxe carbone que la façon dont nous parlons de politique est le plus souvent dévoyée. Où sont les convictions des uns et des autres?
Ce que j'attends de Rama Yade c'est qu'elle porte une véritable parole politique, qu'elle ait une ligne. Au lieu de quoi on a une personne parfaitement rompue à l'exercice des médias certes, mais qui louvoie en permanence entre démagogie et coups médiatiques.
Grioo avait fait état d'un sondage qui la désignait comme la "jeune personnalité politique française qui a le plus d'avenir".

http://www.grioo.com/ar,rama_yade_jeune_personnalite_politique_francaise_qui_a_le_plus_d_avenir_,18638.html

L'épisode de la taxe carbone est emblématique de la façon de faire de Nicolas Sarkozy. Aux Européennes, les verts font un gros score, Sarkozy décide de mettre en place la taxe carbone pour récupérer cet électorat. Aux régionales, ce calcul se révèle faux, retrait de la mesure.
Après l'avoir observée 2 ans, je dirais que rama Yade me semble sur cette ligne. Je me réjouis qu'il subsiste des gens comme Chantal Jouanno pour faire encore de la politique comme elle devrait toujours se faire.
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jos
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 92

MessagePosté le: Ven 26 Mar 2010 22:58    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Je me réjouis qu'il subsiste des gens comme Chantal Jouanno pour faire encore de la politique comme elle devrait toujours se faire.


permets-moi de te dire que je ne suis pas d'accord avec toi ! oui Jouanno a dit ce qu'elle pensait, mais après avoir été sermonée par Sarkosy et Guéant , qu'est-ce qu'elle trouve à dire ??? ...... "excisez-moi"
et bien non ! elle aurait du démissionner ! aucune pudeur, aun amour propre, aucune dignité , que le portefeuille (sans jeu de mot)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 14 Nov 2010 20:51    Sujet du message: Répondre en citant

Bravo eikichi onizuka, ton scoop se réalise 2 ans après. Rama Yade ne fait plus effectivement partie du gouvernement. Le petit bémol c'est que Kouchner non plus.
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alex
Grioonaute régulier


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 466

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 15:23    Sujet du message: Répondre en citant

GrandKrao a écrit:
Mademoiselle Yade dont je peut comprendre l'ambition politique pour son pays, s'est mis au milieu de crocodiles, elle aurait pu être délégué quelque part à la santé ou au social, mais être rattacher aux affaires étrangères dans une puissance économique et politique comme la France, c'est être exposer aux dommages collatéraux de guerre politiques et médiatiques bien feutrées!
Pour ceux qui comme moi ont eu l'impression que KOUCHNER prétendait dans une de ses dernières sorties que Yade ne servait à rien, l'article ci dessous révèlerait l'une des raison à cela!
Lisez plutôt :


Citation:



http://www.marianne2.fr/Exclusif-le-livre-qui-peut-ruiner-Kouchner_a174480.html?voir_commentaire=oui#comments


Dans son prochain numéro, à paraître samedi 31 janvier, Marianne publie les «bonnes feuilles» du livre-choc que Pierre Péan consacre à Bernard Kouchner : «Le Monde selon K.» Une enquête qui met à jour les pratiques cyniques et très limite du french doctor. De quoi obliger le ministre des Affaires étrangères à démissionner?

Toujours bonne à dire, la vérité est parfois triste. La lecture du dernier livre de Pierre Péan consacré à Bernard Kouchner laisse un sentiment d’immense gâchis, d’amère déception. Ses révélations accablantes ne sauraient réjouir tous ceux qu’inquiète l’effet délétère de la perte de confiance dans les élites. En mettant à bas l’icône Kouchner, Pierre Péan ne dévoile pas seulement une imposture personnelle ; il nous oblige à faire le deuil d’un mythe auquel il ne fut pas méprisable de croire : le souci des victimes, la conscience des urgences, le bénévolat, la compassion, le droit-de-l’hommisme. De tout cela il ne reste pas grand-chose après avoir refermé Le monde selon K. Nous découvrons aussi que, dans sa fin de parcours, le bon Docteur Kouchner a mis la réputation que lui ont value ses engagements de jeunesse au service du cynisme le plus désinvolte et d’une quête effrénée de valeurs plus financières.

La chute de Bernard Kouchner ne peut laisser indifférent parce que son parcours ne le fut pas. Contrairement à beaucoup d’autres, cette grande gueule de la gauche morale ne s’était pas contentée de belles paroles. Le cofondateur de Médecins sans Frontières a vraiment fait des choses dans sa vie. Non sans courage, il s’est mouillé personnellement, devenant le symbole de ces French Doctors qui portaient aux quatre coins du monde le meilleur de Mai 68 mis au service d’une générosité française. La popularité dont il jouit depuis longtemps n’était pas usurpée : à travers lui, les Français retrouvaient une capacité d’indignation toujours renouvelée face aux mauvaises nouvelles du monde. Ils plébiscitaient en lui leur désir d’action immédiate pour soulager les malheurs indistincts.

De l'humanitaire-spectacle au spectacle tout court
Bien sûr, le héros n’était pas sans travers et l’on distinguait même de gros défauts, mais ils semblaient tellement servir la Cause du Bien que l’on s’était habitué à en sourire affectueusement. L’ego démesuré de Kouchner passait pour une variante moderne du militantisme. S’il se mettait en permanence en scène, n’était-ce pas au nom de cette « loi du tapage médiatique » indispensable pour donner de l’écho à l’action humanitaire ? Grâce à lui, celle-ci a fait un Grand bond en avant depuis l’époque des Docteurs Schweitzer qui devaient besogner trente ans au fond de la brousse avant de commencer à émouvoir. Avec le Docteur Kouchner, quelques jours et quelques caméras suffisent. Il a inventé « l’humanitaire-spectacle » pour la bonne cause : dynamiser l’altruisme et faire mieux rentrer les dons. Car, justifiait-il, « l’image émotionnelle en dit plus qu’un discours », et « l’on assassine moins en présence des caméras ». Voilà pourquoi, se disait-on, il avait fait don de son image à la médiasphère : pour l’aide aux victimes, « qui ne sont ni de droite ni de gauche ». Comme lui. Le Bien contre le Mal, c’est plus simple.

Ces dernières années, de nombreux débats autour de l’action humanitaire et de son bilan nuancé ont montré que les choses étaient plus compliquées. En parcourant les dernières étapes de l’épopée kouchnérienne, Pierre Péan constate que, non seulement l’humanitaire-spectacle peut desservir les objectifs de l’action humanitaire, comme le montre par exemple la consternante opération menée en 1991 au Kurdistan, mais que sa confusion avec un droit d’ingérence mariant l’assistance et le militaire renouait parfois avec la forme la plus brute de la politique internationale : l’ingérence étatique avec les bons sentiments du colonialisme.

Mais contester la nouvelle posture de « va-t-en-guerre » du French Doctor, notamment lors de l’intervention américaine en Irak, relève encore du débat politique. Pierre Péan a malheureusement fait des découvertes beaucoup plus pénibles. Son enquête montre que la statue-Kouchner est désormais habitée par un personnage dont le cynisme calculateur a remplacé les généreuses naïvetés de jeunesse. Le bénévole de l’humanitaire voulait occuper le pouvoir parce « que c’est là que tout se passe ». Nicolas Sarkozy aura exaucé ce vœu mieux que la gauche à laquelle il pensait avoir dérobé l’un des plus beaux symboles. Mais l’effet-Kouchner n’a pas fait long feu. A l’épreuve de la réalité, son droit-de-l’hommisme a fait pschitt !

Kouchner n'a pas attendu Rama Yade pour ne plus croire aux droits de l'homme
Une année aux affaires lui aurait donc suffi pour renier trois décennies de beaux discours et découvrir, comme il vient de le dire, qu’il « y a contradiction permanente entre les droits de l’homme et la politique étrangère d’un Etat » ? Les révélations de Péan indiquent une autre explication : les droits de l’homme, cela faisait un bout de temps que Bernard Kouchner n’y croyait plus lui-même, au point de se mettre en affaires avec ceux qu’il pourfendait hier. Depuis quelques années, en effet, une autre passion l’animait : tirer, via une activité de consultant privé camouflée derrières quelques sociétés-écrans créées par ses proches, les dividendes de sa réputation et de son influence. L’ex-militant ne pourchassait plus le malheur, mais le fric.

La petite histoire retiendra qu’il a trébuché là où il avait péché, au cours d’un épisode où ses contradictions ont fini par le trahir. Un épisode, début 2008, dont nous n’avions eu qu’un signe – l’éviction brutale du Secrétaire d’Etat à la Coopération Jean-Marie Bockel – sans connaître l’intégralité du scénario, qui ne manque pas de piquant.

En se mettant à dénoncer tout haut « la Françafrique » despotique et corrompue à l’occasion de ses vœux à la presse, début janvier 2008, Bockel ne s’imagine pas être en décalage avec le discours de son ministre des Affaires étrangères. Il ignore ce que personne, alors, ne sait : avant de redevenir ministre, Bernard Kouchner fut simultanément responsable, versant vie publique, d’une organisation internationale (Esther) distribuant des aides internationales aux pays pauvres et, versant vie privée, consultant allant discrètement démarcher certains de ces mêmes pays pour des expertises grassement payées. Notamment pour quelques-uns des chefs d’Etat africains brocardés par Jean-Marie Bockel, Omar Bongo et Sassou Nguesso, qui règnent sur le Gabon et le Congo. Les deux autocrates sont fous de rage : ils viennent de payer les services du consultant Kouchner à des tarifs qui leurs laissaient imaginer un service-après vente sans faille. Ils ne comprennent donc pas la sortie « scandaleuse » de Bockel, petit subordonné de celui dont ils pensent avoir acheté l’influence. Ce dernier faisant mine de ne plus les connaître, les deux chefs africains décident de faire savoir leur courroux – accompagné des factures qui le justifient - à Nicolas Sarkozy. Ils apprennent en même temps au Président de la République que l’homme de confiance de Bernard Kouchner, qui les pressait de payer le solde de ces factures après son arrivée au ministère des Affaires étrangères, n’est autre qu’Eric Danon, le nouvel ambassadeur de France qu’il avait nommé à Monaco sur proposition de Kouchner !

Atterré par ce qu’il découvrait, le Président de la République fit tout pour éviter le scandale. Il apaisa les représentants offensés de la Françafrique en mutant Jean-Marie Bockel au Ministère des Anciens combattants. Il s’étonna vertement que son Secrétaire général, Claude Guéant, ait ignoré la très gênante double vie du French Doctor. Il mit fin aux fonctions de l’ambassadeur Danon à Monaco. Et il humilia son Ministre des Affaires Etrangères en lui faisant savoir qu’il venait de découvrir ses petits secrets par la bouche de… Rama Yade qui annonça elle-même à son Ministre de tutelle la destitution de Danon.

Avec la publication du Monde selon K., ce dispositif ne suffira peut-être pas…

Lisez les meilleurs extraits du livre de Pierre Péan dans le numéro 615 de Marianne, disponible en version numérique sur le site de Relay (PC et Mac) ou sur celui du Kiosque.fr (PC, Mac et Linux) dès vendredi 30 janvier à 15 heures, et dans tous les kiosques dès samedi 31 janvier.

Vendredi 30 Janvier 2009 - 07:38
Eric Conan





Laughing Alors la DIASPORA

Laughing J'aimerais bien voir la tête de ces chers 'compatriotes' d'outre-mer qui nous font la morale politique à longueur d'année sur Grioo:

'Zero pointé dans le nouveau gouvernement Sarkozy'.


Rama yade et compagnie ,c'est bon pour la mascacade:

'80 % de la classe politique africaine a été formé en France mais le gouvernement français comporte aucun africain de souche à ses postes clés,quel déconvenu pour tous ces technocrates français.Déciment les universités françaises forment quoi en science poltique ? .Pourtant beaucoup de grioonautes affublés de la double nationalité font la morale à tout champ et crient à qui veut l'entendre que rien ne change en Afrique surtout du coté positif.Très sincèrement à part le sport et l'art :qu'est-ce qui change à votre endroit en France Twisted Evil '

Je parie que dans cinquante ans les Africains de France se battront pour faire changer 'leur pays' sur le plan du sport et l'art et les Africains d'Afrique continueront par contre à se battre pour faire changer notre continent sur tous les plans.

Non,pour les bons petits discours : 'Je suis Français et fier de l'etre'.Je ne remets pas en doute votre patriotisme et encore moins votre ferveur à l'exprimer mais sincèrement j'ai des doutes sur votre PARTICIPÄTION à la politique française et surtout sur votre IMPACT durant les élections en metropole Confused et je pense que c'est pas loin des fraudes electorales africaines Laughing .


'En passant j'ai très vue de noir au premiers rangs aux congres du partie socialiste donc je ne pense pas que le changement viendra de là Twisted Evil .Peu être de l'Extrême-Droite de LE PEN,ce vieu semble avoir assez genie pour avoir pour dauphin sa propre fille qui semblerait-il avait pour rivale sa propre cousine'


C'est ça la politique française avec ses léçons : une mascade

A bientôt et beaucoup de courage surtout continuons à prier pour que Rama Yade soit President un jour en France pourtant nous savons la vérité je ne me risquerais pas à le dire ouvertement ici ,un brin de respect pour nos frères d'Outre-Mer Twisted Evil
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Mar 23 Nov 2010 18:08    Sujet du message: Répondre en citant

Jofrere a écrit:
Bravo eikichi onizuka, ton scoop se réalise 2 ans après. Rama Yade ne fait plus effectivement partie du gouvernement. Le petit bémol c'est que Kouchner non plus.


Hum ; Quel est ce scoop qui se réalise deux ans plus tard Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 25 Nov 2010 12:16    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:
Jofrere a écrit:
Bravo eikichi onizuka, ton scoop se réalise 2 ans après. Rama Yade ne fait plus effectivement partie du gouvernement. Le petit bémol c'est que Kouchner non plus.


Hum ; Quel est ce scoop qui se réalise deux ans plus tard Laughing


c'est ce qui s'appelle être un visionnaire: "Rama Yade va quitter le gouvernement ... un jour". Wink
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
2bafrica
Grioonaute


Inscrit le: 30 Nov 2010
Messages: 3

MessagePosté le: Mar 30 Nov 2010 17:43    Sujet du message: Rama YADE n'est pas un exemple Répondre en citant

C'est l'exemple même du produit colonialiste, quoiqu'elle dise.
Pour rester en poste, elle a renié jusqu'à sa dignité ( cotoyer les Hortefeux sans broncher), vraiment ce n'est pas une grande perte pour la communauté.................
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 03:34    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai déjà vu Rama Yade dans des événements où de nombreux africains étaient présents, y a un truc qui saute aux yeux: elle est beaucoup plus populaire auprès des "afros" que dans les forums...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 09 Déc 2010 17:56    Sujet du message: Répondre en citant

il ne faut pas confondre popularité et notoriété.
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Actualités Diaspora France Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group