Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

MICHAEL JACKSON HAS DIED
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Actualités Monde
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sang froid
Grioonaute 1


Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 203

MessagePosté le: Mer 01 Juil 2009 19:38    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
Décidemment, les hommages les plus touchants émanent des sources les plus surprenantes...

Le prince de la pop, qui a su rendre amoureux de lui plus de 38 millions d’humains, annonce la couleur, et elle est noire : « Mon retour à l’Afrique, c’est le retour au paradis. » Smile

En Afrique, il y est parvenu dans une fusion de tous les instants avec le continent noir et au Gabon, il a traversé plus de quarante ethnies comme si son silence splendide et les gestes fraternels qu’il adressait aux foules étaient leur unique langage.



Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Mer 01 Juil 2009 20:58    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
Décidemment, les hommages les plus touchants émanent des sources les plus surprenantes...



http://www.francesoir.fr/societe/2009/07/01/michael-jackson-heureux.html


Encore une info qui ne plaira pas à ceux qui le haïssent pour le simple plaisir de haïr sans jamais voir plus loin que ce que la télé a bien voulu leur montrer.

Ce que je trouve dommage c'est qu'il ait fallu qu'il meure pour que des témoignages tels que celui-ci soient remis au goût du jour.

Non pas que je me pose la question puisque la réponse est toute trouvée, ce fut apparemment plus confortable pour les médias d'alimenter des polémiques invérifiables, sinon pour titiller l'appréhension et la curiosité de ceux qui trouvaient déjà le type pas normal, que de montrer cette partie de Michaël qui, bien malgré son apparence sacrifiée par le bistouri, n'avait jamais oublié qui il était.

Mais pour beaucoup il s'agit d'abord d'une question de "paraître". Ca ne suffira jamais pour beaucoup qu'un Afro se déclare fier de ce qu'il est, fier de ses racines ou encore fier d'appartenir à la communauté noire. Non pour beaucoup sa fierté doit s'afficher sur ses fringues, sa façon de parler, de bouger, son mode de vie, la personne avec laquelle il vit. SINON C'EST UN TRAÎTRE.

Dans le sens inverse, porter un médaillon du Continent en or massif, se faire prendre en photo le poing levé, réciter des proverbes africains, contempler sa bibliothèque afro clinquante une larme au coin de l'oeil devant ses convives leur suffiront pour conclure que c'est un mec conscient, affranchi de l'aliénation, Futur personnifié de la Terre Mère.

Les réciteurs de CA Diop et WEB Dubois en boucle, au verbiage soigneusement choisi, porteurs de tuniques et pantalons bariolés et de locks interminables, n'ont pas manqué ne serait-ce que dans mon entourage proche, pour ensuite s'apercevoir qu'ils n'étaient qu'escrocs doté d'un mépris profond pour tout ce qui était Nègre sans costume et stock option.

Y'a pas longtemps j'ai vu quelqu'un porter un médaillon de l'Afrique autour du cou devant les caméras. En parallèle il moquait sa progéniture à cause de son nez DE NEGRE.

Je suis heureuse qu'un tel article apparaisse, mais suis folle de rage qu'il le soit maintenant. Je le ferai tourner. Libre aux esprits de s'ouvrir ou de se confiner dans leur petit nid douillet de bile quotidienne en prenant bien soin de s'étrangler là-dessus :



Encore une fois Chab - et Sang Froid - un grand merci.
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Mer 01 Juil 2009 23:38    Sujet du message: Répondre en citant

MJ (quelles belles initiales Wink ), je crois qu'il ne faut faire confiance qu'à son intuition, en ce domaine. Tu te souviens du MP que je t'avais envoyé il y a quelques mois, concernant Michael ? Les accusations de pédophilie ne m'ont jamais convaincue, et quand j'ai vu le clip de Earth Song, j'ai été convaincue qu'on avait délibéremment cherché à l'abattre pour amoindrir la portée des messages qu'il délivrait à travers sa musique.

Pour moi, Michael a autant fait pour la réhabilitation de l'Egypte africaine originelle que CAD (oui, parfaitement, j'assume mes propos ! Twisted Evil ). Combien de gens ont lu NNC, et combien de gens ont vu le clip de "Remember the time" ? C'est le seul clip de Michael avec un casting 100% afro. Avec un refrain pareil, difficile de ne pas voir le message sous-jacent.

Michael n'a jamais cessé d'être africain, à mes yeux. Tu ne vas pas tourner le clip d'une chanson intitulée "They don't care about us" avec les tambours d'Olodum à Bahia, si tu ne te sens pas africain. Tu ne fais pas "Wanna be starting something" (en empruntant à Manu Dibango sans demander, au passage, d'où un petit procès, mais bon...) si tu ne te sens pas africain. Tu ne fais pas "We are the world" si tu ne te sens pas africain. Tu ne fais pas "Liberian Girl", qui commence par ces mots :
Naku penda piya-naku taka
Piya-mpenziwe
(I love you too-i want you
Too-my love)

Tu ne fais pas ça si tu ne te sens pas Africain.

Evidemment que les médias occidentaux ne vont pas faire la pub de sa relation privilégiée avec le continent. A nous de lire entre les lignes.

A mon avis, on ne saura jamais la vérité sur le blanchiement de sa peau, ni sur ses transformations physiques : les a-t-il voulues tant que ça ? Traumatisme d'enfance lié aux complexes entretenus par son père, ou forte incitation de sa maison de disques, comme on peut le voir aujourd'hui, dans une moindre mesure, chez une Beyonce (blanchie sur les photos, et perruquée en blonde). Saura-t-on jamais ?

L'important c'est ce qu'il nous laisse. Regardez ses pas de dance, écoutez les paroles de ses chansons, regardez attentivement ses clips, et voyez s'il ne traite pas de thèmes chers à la communauté. Michael est un grand Africain, et ses compatriotes ne s'y trompent pas.

Encore un article qui le prouve :
http://www.rfimusique.com/musiquefr/articles/114/article_17673.asp

Citation:
L’Afrique de Michael Jackson
Un continent cher au Roi de la pop


Paris
26/06/2009 -
La soudaine disparition du chanteur américain Michael Jackson, survenue le 25 juin 2009, plonge dans la tristesse les millions de fans de celui qui était considéré comme le roi de la pop. Artiste de tous les records, la star qui était âgée de 50 ans a porté, tout au long de sa carrière, une attention particulière au sort du continent africain.


Pou moi, quand j'ai vu les fans célébrer sa mort, en dansant et en chantant ses chansons, dès le jeudi soir, il n'y avait pas photo : c'est bien un grand Africain qu'on saluait. Nous avons fait pareil quand Aimé est parti. Avec Michael, c'est planétaire Wink
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Mer 01 Juil 2009 23:56    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
MJ (quelles belles initiales Wink ), je crois qu'il ne faut faire confiance qu'à son intuition, en ce domaine. Tu te souviens du MP que je t'avais envoyé il y a quelques mois, concernant Michael ? Les accusations de pédophilie ne m'ont jamais convaincue, et quand j'ai vu le clip de Earth Song, j'ai été convaincue qu'on avait délibéremment cherché à l'abattre pour amoindrir la portée des messages qu'il délivrait à travers sa musique.

Pour moi, Michael a autant fait pour la réhabilitation de l'Egypte africaine originelle que CAD (oui, parfaitement, j'assume mes propos ! Twisted Evil ). Combien de gens ont lu NNC, et combien de gens ont vu le clip de "Remember the time" ? C'est le seul clip de Michael avec un casting 100% afro. Avec un refrain pareil, difficile de ne pas voir le message sous-jacent.

Michael n'a jamais cessé d'être africain, à mes yeux. Tu ne vas pas tourner le clip d'une chanson intitulée "They don't care about us" avec les tambours d'Olodum à Bahia, si tu ne te sens pas africain. Tu ne fais pas "Wanna be starting something" (en empruntant à Manu Dibango sans demander, au passage, d'où un petit procès, mais bon...) si tu ne te sens pas africain. Tu ne fais pas "We are the world" si tu ne te sens pas africain. Tu ne fais pas "Liberian Girl", qui commence par ces mots :
Naku penda piya-naku taka
Piya-mpenziwe
(I love you too-i want you
Too-my love)

Tu ne fais pas ça si tu ne te sens pas Africain.

Evidemment que les médias occidentaux ne vont pas faire la pub de sa relation privilégiée avec le continent. A nous de lire entre les lignes.

A mon avis, on ne saura jamais la vérité sur le blanchiement de sa peau, ni sur ses transformations physiques : les a-t-il voulues tant que ça ? Traumatisme d'enfance lié aux complexes entretenus par son père, ou forte incitation de sa maison de disques, comme on peut le voir aujourd'hui, dans une moindre mesure, chez une Beyonce (blanchie sur les photos, et perruquée en blonde). Saura-t-on jamais ?

L'important c'est ce qu'il nous laisse. Regardez ses pas de dance, écoutez les paroles de ses chansons, regardez attentivement ses clips, et voyez s'il ne traite pas de thèmes chers à la communauté. Michael est un grand Africain, et ses compatriotes ne s'y trompent pas.

Encore un article qui le prouve :
http://www.rfimusique.com/musiquefr/articles/114/article_17673.asp

Citation:
L’Afrique de Michael Jackson
Un continent cher au Roi de la pop


Paris
26/06/2009 -
La soudaine disparition du chanteur américain Michael Jackson, survenue le 25 juin 2009, plonge dans la tristesse les millions de fans de celui qui était considéré comme le roi de la pop. Artiste de tous les records, la star qui était âgée de 50 ans a porté, tout au long de sa carrière, une attention particulière au sort du continent africain.


Pou moi, quand j'ai vu les fans célébrer sa mort, en dansant et en chantant ses chansons, dès le jeudi soir, il n'y avait pas photo : c'est bien un grand Africain qu'on saluait. Nous avons fait pareil quand Aimé est parti. Avec Michael, c'est planétaire Wink


... Vraiment plus rien à ajouter à ça.



_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Jeu 02 Juil 2009 00:38    Sujet du message: Répondre en citant

Spéciale dédicace pour ma MJ à moi Wink
un article d'EBONY 1992 revient sur la tournée africaine de Michael : c'est d'la bombe, baby Smile



http://www.assatashakur.org/forum/conscious-edutainment-videos-movies-tv/38669-michael-jackson-crowned-africa-pop-music-king-tells-real-story-controversial.html

Michael Jackson: crowned in Africa, pop music king tells real story of controversial trip
Ebony, May, 1992 by Robert E. Johnson


WHEN he was out front as the 14year-old lead vocalist of the Jackson Five singing group, Michael Jackson visited Africa for the first time.

"When we came off the plane in [Daka, Senegal] Africa," he recalls, "we were greeted by a long line of African dancers. Their drums and sounds filled the air with rhythm. I was going crazy, I was screaming, "All right! They got the rhythm... This is it. This is where I come from. The origin."' Cool

Nineteen years later, when Michael, now 33, came off the plane in Gabon, a West African neighbor nation of Senegal, he was greeted by an excited, screaming crowd of grade-school students who carried a banner that proclaimed: "Welcome Home Michael."

Drum sounds again filled the air with rhythm that flowed from fans who gathered at the airport and lined the streets in anticipation of seeing the "king of pop, rock and soul," who would later be crowned "King Sani" in a West African village.

Despite or perhaps because of this acclaim, the pop idol almost immediately became the center of an international controversy based on a negative media campaign. The media bashing included these big lies:

*The trip was a "public relations disaster for Michael." Truth: It was a triumph in which he drew more spectators in Gabon than Nelson Mandela and more in the Ivory Coast than the Pope, according to African spokespersons.

* "The singer cut short an African tour after a stopover generated the wrong kind of excitement." Truth: The sponsors wanted him to extend his tour to meet the demand for his appearances everywhere.

* He held his hand to his nose because the African nations smelled. Truth: He sometimes touched his nose, an old nervous habit which earned him the nickname "Smelly," given originally by Quincy Jones because Michael was touching his nose in Los Angeles.

* He collapsed from the heat and he went to London for a medical appointment. Truth: He was never bothered by the heat. His personal physician, Dr. R. Chalmers, accompanied Jackson on the trip. Jackson didn't go to London for a medical appointment.

* He refused to shake hands with Africans. Truth: He shook the hands of hundreds of people, hugged and kissed children in hospitals and institutions for the mentally retarded.

* He is "neither Black nor White" and is not a good role model for children. Truth: After Michael read a prayer in the Basilica of Our Lady of Peace in the Ivory Coast, a 9-year-old boy exclaimed "Michael is love, love, love! I want to be like him."

Because he is well known for his humanity and philanthrophy, tour organizer Charles Bobbit reflected on the Affrican tour and said: "I was impressed with the interaction between Michael and the children. He sat on the bed with children who were deformed and children that were ill... He sat there and talked to them, hugged, cuddled them. He shook hands and did not wear a surgical mask like he does sometimes in America... That qualifies him as a role model for children--his deeds and not his looks."

While the international controversy raged, Michael remained aloof, refusing to read the stories and saying that he preferred to let his deeds and his songs speak for him. Strangely and significantly, he had anticipated these and other criticisms in the song, "Why You Wanna Trip On Me," in the Dangerous album. The song says, in part:

They say I'm different/They don't understand/But there's a bigger problem] Thats much more in demand/You got world hunger/Not enough to eat/So there's really no time/To be trippin' on

It was clear from the beginning that the African people agreed with Michael. And from the time of his arrival, the native of Gary, Ind., was welcomed like a ruling dignitary and a long-lost son.

He had come to the land of his ancestors to participate in a historic ceremony conducted beneath a sacred tree in the gold-mining village of Krindjabo, populated by the Agni tribe and located near Abidjan, Ivory Coast. As the village people stood in admiration, Amon N' Djaolk, the traditional tribal chief of Krindjabo, placed a crown of gold upon the head of the musical monarch and pronounced him "king of Sani..

Almost overcome by emotions, the shy, sensitive son of Joseph and Katherine Jackson smiled and said, "Merci beaucoup," to the French-speaking people and repeated in English, 'Thank you very much."

He then joined elders of the king's court, signed official documents and sat on a throne of gold as women dancers, clad in white gowns, gave a dazzling performance of ritual dances. These elderly women are the guardians of the village, and their ceremonial dances gave their blessings to the crowning of"King Sani" and asked God for protection at a tree that symbolized the essence of power.

The musical messenger, who journeyed to West and East African nations as a self-proclaimed ambassador of peace, love and goodwill, achieved a success that exceeded his expectation.

From his sunset arrival in Gabon, where more than 100,000 people greeted him with spiritual bedlam, to his stop in Cairo, Egypt, to which he had paid homage on his newest album, Dangerous, with the best-selling single and music video Remember The Time, Michael was caught up in a hurricane of happy happenings.

In French-speaking, oil- and mineralrich Gabon, he received the West African nations Medal of Honor from President Omar Bongo, who was the official host of the performer's "Come Back To Eden" tour.

President Bongo told Jackson that he was the first entertainer to ever receive the medal, which until then has been given only to heads of states and highranking diplomats and dignitaries--including Nelson Mandela.

As host of the tour, President Bongo appointed his daughter, Pasoaline Bongo, the nation's foreign Minister, and his son, Ali Bongo, to coordinate the tour along with Charles Bobbit, a consultant to the president, who initiated the idea for Jacksons visit.

Jackson agreed to go on the non-performing tour with the stipulation that his priority was his "desire to visit orphanages, children's hospitals, churches, schools and playgrounds."

During his visits to Gabon, the Ivory Coast, Tanzania and Egypt, he encountered "Michael mania" everywhere. His image was on posters, T-shirts, billboards, a postage stamp (in Tanzania), and street banners. His music was played on the radio, piped into hotels-- Okume Palace in Libreville, Gabon; Hotel Ivoire in Abidjan, Ivory Coast; and the Kilimanjaro Hotel in Dar es Salaam, Tanzania.

Energetic and intensely interested in his fans, he logged 30,000 miles in 11 days; passed through 11 time zones, slept in five time zones and landed on four continents--South America, Africa, Europe and North America. His 26-porson entourage traveled in a Boeing 707 Executive plane with stateroom, private bath, open bar, lounges, dining areas, video and audio equipment, telephones and fax machines.

And when it was over, the entertainer, contrary to false rumors, had given a new Michael Jackson twist to person-to-person diplomacy and had touched the lives of hundreds of thousands of proud Africans.

MICHAEL SPEAKS

EBONY/JET: Do you have any special feeling about this return to the continent of Africa?
JACKSON: For me, its like the "dawn of civilization." Its the first place where society existed. It's seen a lot of love. I guess there's that connection because it is the root of all rhythm. Everything. Its home.

EBONY/JET: You visited Africa in 1974. Can you compare and contrast the two visits?
JACKSON: I'm more aware of things this time: the people and how they live and their government. But for me, I'm more aware of the rhythms and the music and the people. Thats what I'm really noticing more than any thing. The rhythms are incredible. You can tell especially the way the children move. Even the little babies, when they hear the drums, they start to move. The rhythm, the way it affects their soul and they start to move. The same thing that Blacks have in America...

EBONY/JET: How does it feel to be a real king?

JACKSON: I never try to think hard about it because I don't want it to go to my head. But, its a great honor ....

EBONY/JET: Speaking of music and rhythm, how did you put together the gospel songs on your last album?

JACKSON: I wrote "Will You Be There?" at my house, "Never Land" in California....I didn't think about it hard. Thats why its hard to take credit for the songs that I write, because I just always feel that it's done from above. I feel fortunate for being that instrument through which music flows. I'm just the source through which it comes. I can't take credit for it because it's Gods work. He's just using me as the messenger....

EBONY/JET: What was the concept for the Dangerous album?

JACKSON: I wanted to do an album that was like Tchaikovsky's Nutcracker Suite. So that in a thousand years from now, people would still be listening to it. Something that would live forever. I would like to see children and teenagers and parents and all races all over the world, hundreds and hundreds of years from now, still pulling out songs from that album and dissecting it. I want it to live.

EBONY/JET: I notice on this trip that you made a special effort to visit children.
JACKSON: I love children, as you can see. And babies.

EBONY/JET: And animals.

JACKSON: Well, there's a certain sense that animals and children have that gives me a certain creative juice, a certain force that later on in adulthoed is kind of lost because of the conditioning that happens in the world. A great poet said once. "When I see children, I see that God has not yet given up on man." An Indian poet from India said that, and his name is Tagore. The innocence of children represents to me the source of infinite creativity. That is the potential of every human being. But by the time you are an adult, you're conditioned; you're so conditioned by the things about you--and it goes. Love. Children are loving, they don't gossip, they don't complain, they're just open-hearted. They're ready for you. They don't judge. They don't see things by way of color. They're very child-like. Thats the problem with adults: they lose that child-like quality. And thats the level of inspiration that's so needed and is so important for creating and writing songs and for a sculptor, a poet or a novelist. It's that same kind of innocence, that same level of consciousness, that you create from. And kids have it. I feel it right away from animals and children and nature. Of course. And when I'm on stage. I can't perform if I don't have that kind of ping pong with the crowd. You know the kind of cause and effect action, reaction. Because I play off of them. They're really feeding me and I'm just acting from their energy.

EBONY/JET: Where is all this heading?

JACKSON: I really believe that God chooses people to do certain things, the way Michelangelo or Leonardo da Vinci or Mozart or Muhammad Ali or Martin Luther King is chosen. And that is their mission to do that thing. And I think that I haven't scratched the surface yet of what my real purpose is for being here. I'm committed to my art. I believe that all art has as its ultimate goal the union between the material and the spiritual, the human and the divine. And I believe that that is the very reason for the existence of art and what I do. And I feel fortunate in being that instrument through which music flows .... Deep inside I feel that this world we live in is really a big, huge, monumental symphonic orchestra. I believe that in its primordial form all of creation is sound and that it's not just random sound, that its music. You've heard the expression, music of the spheres? Well, thats a very literal phrase. In the Gospels, we read, "And the Lord God made man from the dust of the earth and breathed into his nostrils the breath of life and man became a living soul." That breath of life to me is the music of life and it permeates every fiber of creation. In one of the pieces of the Dangerous album, I say:

"Life songs of ages, throbbing in my blood, have danced the rhythm of the tide and flood." This is a very literal statement, because the same new miracle intervals and biological rhythms that sound out the architecture of my DNA also governs the movement of the stars. The same music governs the rhythm of the seasons, the pulse of our heartbeats, the migration of birds, the ebb and flow of ocean tides, the cycles of growth, evolution and dissolution. It's music, its rhythm. And my goal in life is to give to the world what I was lucky to receive: the ecstasy of divine union through my music and my dance. Its like, my purpose, its what I'm here for.

EBONY/JET: What about politics?

JACKSON: I never get into politics. But I think music soothes the savage beast. If you put cells under a miscroscope and you put music on, you'll see them move and start to dance. It affects the soul.... I hear music in everything. [Pauses] You know, that is the most I've said in eight years ..... You know I don't give interviews. That because I know you, and I trust you. You're the only person I trust to give interviews to.

Africa, 1992
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Jeu 02 Juil 2009 13:54    Sujet du message: Répondre en citant


_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Jeu 02 Juil 2009 17:32    Sujet du message: Répondre en citant

Mardi passé sous une pluie battante je suis allé voir l'ouverture du Montreal Jazz Fest avec en prime un certain Stevie Wonder, ce fût un délice tout trempé que j'étais, on s'attendait tous qu'il fasse l'apologie de son ami et frère Michael Jackson, et il l'a fait ...

Le fait d'être aveugle a surement aidé Sir Wonder..ful a avoir une certaine distance dans l'appréciation de son ami, pour une fois j'étais au bord de l'émotion ( oui, gardons notre fierté d'homme qui --en public-- ne dit surtout pas s'il a coulé quelques larmes traitresses Laughing ), lorsqu'on est aussi handicapé que Sir Wonderful on ne peut que voir l'âme des gens toute nue , on ne voit plus leur carcasse, ou leurs défauts physiques, il nous a montré quel homme génereux M. Jackon fut malgré surtout ce qu'il a vécu comme supplices dans sa vie...
Bref ce qui a convaincu le public loin de tout son bla bla c'est sa reprise de I Just called to say I love you version Michael Jackson, hum mon accompagnatrice pleurait à chaude larmes , moi ? heu ...j'étais serein comme un vrai gars, un vrai de vrai Wink .

J'ai vu le show de James Brown sur cette même scène il y a plus de 9 ans mais celui-là reste de loin le meilleur, pour la profondeur de la célébration, on a tous dit adieu au showman King Jackson, on a tous espéré qu'il retrouve la paix qu'il a tant recherché ici bas !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Jeu 02 Juil 2009 18:02    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:
Mardi passé sous une pluie battante je suis allé voir l'ouverture du Montreal Jazz Fest avec en prime un certain Stevie Wonder, ce fût un délice tout trempé que j'étais, on s'attendait tous qu'il fasse l'apologie de son ami et frère Michael Jackson, et il l'a fait ...

Le fait d'être aveugle a surement aidé Sir Wonder..ful a avoir une certaine distance dans l'appréciation de son ami, pour une fois j'étais au bord de l'émotion ( oui, gardons notre fierté d'homme qui --en public-- ne dit surtout pas s'il a coulé quelques larmes traitresses Laughing ), lorsqu'on est aussi handicapé que Sir Wonderful on ne peut que voir l'âme des gens toute nue , on ne voit plus leur carcasse, ou leurs défauts physiques, il nous a montré quel homme génereux M. Jackon fut malgré surtout ce qu'il a vécu comme supplices dans sa vie...
Bref ce qui a convaincu le public loin de tout son bla bla c'est sa reprise de I Just called to say I love you version Michael Jackson, hum mon accompagnatrice pleurait à chaude larmes , moi ? heu ...j'étais serein comme un vrai gars, un vrai de vrai Wink .

Ouais, ouais, c'est ça, on te croit, toutes façons, c'était sous la pluie, donc à d'autres, hein ! Twisted Evil

Au fait, Stevie n'est pas handicappé, il est just Wonderful Wink

Gnata a écrit:
J'ai vu le show de James Brown sur cette même scène il y a plus de 9 ans mais celui-là reste de loin le meilleur, pour la profondeur de la célébration, on a tous dit adieu au showman King Jackson, on a tous espéré qu'il retrouve la paix qu'il a tant recherché ici bas !


Merci d'avoir partagé ce superbe moment avec nous, gars Wink

Au fait, MJ et les autres qui auront eu le privilège de voir Michael sur scène, racontez-nous Razz Ressuscitez-le pour nous, encore une fois Smile

Moi je suis branchée sur : http://www.michaeljackson.com/ 24h/24, depuis... euh... un certain temps... Embarassed
On m'a dit qu'il était mort, mais j'y crois pas. Ca peut pas être vrai, puisque je l'entends chanter Very Happy Ca peut pas être vrai, puisque je le vois danser Cool

C'est pas vrai, d'abord. C'est comme ça, j'ai décidé, na ! Twisted Evil
(moi aussi, je retombe en enfance... Laughing )
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Suwedi
Grioonaute 1


Inscrit le: 03 Mai 2006
Messages: 212

MessagePosté le: Jeu 02 Juil 2009 18:32    Sujet du message: Répondre en citant




Edifiant ! je n'avais jamais remarqué les paroles de cette musique, dont le premier clip a été censuré mais visiblement remplacé par sa version au Brésil.

Paix au King, quand j'ai appris sa mort j'ai cru que c'etait forcement un Hoax ou que j'avais basculer dans un monde paralléle.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Jeu 02 Juil 2009 21:45    Sujet du message: Répondre en citant

Suwedi a écrit:
Paix au King, quand j'ai appris sa mort j'ai cru que c'etait forcement un Hoax ou que j'avais basculé dans un monde paralléle.


Who knows ? Confused Peut-être a-t-il préféré partir avant la bascule...

Sinon, où l'on reparle des sangsues qui l'ont tué Mad

http://www.lefigaro.fr/musique/2009/07/03/03006-20090703ARTFIG00003-michael-jackson-s-inquietait-de-l-ampleur-de-sa-tournee-.php

Citation:
Michael Jackson s'inquiétait de l'ampleur de sa tournée

Florentin Collomp, envoyé spécial à Los Angeles
02/07/2009

Le 3 mai dernier, Michael Jackson annonçait une série de concerts à Londres.
Épuisé, affaibli, anxieux, le chanteur aurait tenté à tout prix d'obtenir de ses producteurs une diminution de la cinquantaine de dates prévues à Londres, cet été.

«This is it.» «C'est tout.» Le nom donné par Michael Jackson à ses concerts come-back prévus au stade O2 de Londres cet été en disait long sur son état d'esprit ces derniers temps. Le chanteur avait ajouté en mars, lors d'une conférence de presse : «Ce seront mes derniers shows. “This is it” veut vraiment dire que ce sera tout.»

Perclus de dettes, inquiet que ses créanciers puissent saisir son principal actif, son catalogue musical (incluant les chansons des Beatles), Michael Jackson avait signé avec le producteur AEG Live pour ce retour sur scène censé le renflouer financièrement. Mais de dix dates, initialement, la tournée est passée à cinquante prestations. 750 000 billets vendus en un éclair pour 85 millions de dollars. Nul en affaires, le chanteur avait eu le sentiment de s'être fait avoir : «Je me suis couché sachant que j'avais vendu dix dates et me suis réveillé en apprenant que j'étais booké pour cinquante», aurait-il confié à des fans, récemment, à l'issue d'une répétition à Los Angeles.

Selon plusieurs membres de son entourage cités par le site d'information thedailybeast.com, la perspective de ce marathon musical aurait considérablement pesé sur son moral, entraînant tour à tour colère contre les producteurs et angoisse face à l'épreuve physique. Il avait réclamé trois jours de repos entre chaque concert et n'en avait obtenu qu'un. La première date, prévue le 8 juillet, avait été décalée au 13, et les trois autres premiers concerts reportés en septembre. Pris dans l'engrenage, le showman menait ses répétitions sérieusement, sachant qu'il ne pouvait annuler de prestation qu'au risque de lourdes pénalités financières. À moins d'une excuse médicale…

«J'ai besoin de soins personnels»

Ne pesant guère plus de 50 kg, insomniaque, accro aux antidouleur, Michael Jackson avait négocié l'embauche d'un médecin à ses côtés durant toute la tournée de Londres, le fameux Dr Murray, présent chez lui le jour de sa mort. «Vous ne comprenez pas que mon corps est la machine qui alimente ce business, avait-il plaidé auprès des organisateurs. J'ai besoin de soins personnels et je veux un médecin 24 heures sur 24 comme en aurait le président Obama.» Cherilyn Lee, une infirmière qui travaillait aussi pour lui, a raconté que le chanteur l'avait suppliée quatre jours avant sa mort de lui injecter du Propofol, un puissant anesthésique destiné aux opérations chirurgicales, trouvé dans sa maison par la police.

La Drug Enforcement Administration, l'agence fédérale de lutte contre les stupéfiants, qui s'est jointe à l'enquête de la police de Los Angeles, aurait saisi sur place deux sacs de médicaments.

Le tourneur AEG Live contredit cette version des faits. Michael était «complètement engagé et incroyable», a souligné jeudi à la télévision son président, Randy Phillips, ancien manager de Rod Stewart, présent à l'hôpital le jour du décès. Des photos et des vidéos de répétitions quelques jours avant le drame ont été dévoilées par AEG, où le chanteur, coaché par Lou Ferrigno, alias L'incroyable Hulk, apparaît en forme. Les enjeux financiers sont énormes. AEG, qui a investi quelque 30 millions de dollars dans l'affaire, ne serait que partiellement couvert par les assurances - et pas du tout si les autopsies concluent à une overdose médicamenteuse. Il cherche à rentrer dans ses frais par tous les moyens.

Le show historique

Après avoir proposé aux fans de leur envoyer un billet «souvenir» pour le prix du billet, Evil or Very Mad il tente maintenant de transformer les concerts prévus en hommage et à convaincre une partie des frères et sœurs de Michael d'y participer, ainsi que d'autres stars proches de lui.

«Il faut que le monde voie cette production, a déclaré Randy Phillips, jeudi, sur la chaîne de télé CBS. Tout est prêt. Nous l'avons. Nous avons les droits de propriété dans un coffre. Nous avons les décors. Nous avons tous les costumes. Cela aurait été - et c'est là la tragédie - un des plus incroyables shows de l'histoire.»


De vraies sangsues, des négriers modernes, c'est à peine croyable Evil or Very Mad J'espère que la famille Jackson les enverra ch...


_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Jeu 02 Juil 2009 21:58    Sujet du message: Répondre en citant

http://www.20minutes.fr/article/335196/Culture-Mort-de-Michael-Jackson-au-dela-des-transformations-la-communaute-afro-americaine-perd-une-icone.php

Citation:
Mort de Michael Jackson: au-delà des transformations, la communauté afro-américaine perd une icône
Créé le 27.06.09 à 06h07


DECES - Deux musiciennes du label Motown reviennent pour 20minutes.fr sur son parcours et son impact...

«La première fois que je l'ai rencontré, je lui ai préparé des spaghetti. Il avait 9 ans.» Janie Bradford, qui a participé à l'écriture de «Money (That's what I want)», le premier tube sorti du label du label Motown, emblématique de la soul noire, se souvient pour 20minutes.fr. «C'était un petit garçon plein de vie, avec un talent déjà spécial.»

La signature des Jackson Five sur le label en 1969 s'impose comme une évidence. Le départ pour CBS, à l'initiative du père, Joe, six ans plus tard, sera dépeint par certains comme une volonté de s'éloigner de leurs racines. Des accusations que balaie Janie Bradford. «C'était surtout une affaire d'argent. Ça leur a permis, et surtout à Michael, de grandir et de toucher plus de monde».

Avant Barack Obama, un précurseur

De l'Appolo Theater d'Harlem aux marches de l'hôpital à Los Angeles, la communauté afro-américaine a pleuré la perte de Michael Jackson. D'abord parce qu'il était l'une des figures les plus marquantes de la pop musique. Mais aussi car il a contribué à faire tomber d'innombrables barrières, dans le monde de la musique et dans la société américaine.«Michael Jackson a permis à une personne de couleur d'être acceptée bien avant Tiger Woods, Oprah Winfrey ou Barack Obama», a lancé le révérend Al Sharpton.

Universel

Pourtant, impossible d'ignorer l'éléphant dans la pièce –cette peau qui blanchit, et ce nez détruit à coup de bistouri. Maladie, trouble mentaux, un peu des deux: personne n'aura jamais la réponse. «Qu'importe», s'emporte Sylvia Mason (anciennement Smith), 60 ans, elle aussi passée par Motown comme chanteuse, compositrice et productrice, et qui est restée en contact avec le chanteur jusqu'au milieu des années 80. Pour elle, Michael Jackson était «un croisement d'homme-enfant et de génie. Et pas seulement de la musique. Son esprit était ailleurs, avec des considérations qui peuvent sembler étrange au commun des mortels. Qui peut prétendre le comprendre?», demande-t-elle.

Sylvia et Janie ne se sont jamais senties «trahies» par ces transformations. «Michael a toujours dénoncé le racisme, dans ses chansons ou ses actions», soutient Sylvia, hors d'elle face aux accusations sur l'opportunisme d'un «retour aux racines» effectué uniquement quand il avait des ennuis, comme a pu le sous entendre le quotidien britannique «Le Guardian». Janie, elle, retient la musique. «Des blancs, des noirs, des latinos, des asiatiques ont dansé sur ses tubes. Des Afro-Américains se sont mis à aller dans des clubs où l'on ne voyait que des blancs, des artistes comme Prince ont pu pousser la porte qu'il avait entrouverte. C'est tout ce qui compte.»

Philippe Berry




(Michael super GOLBO, comme quoi on peut être fan et objective, MJ, pas taper Mr. Green)
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Jeu 02 Juil 2009 22:21    Sujet du message: Répondre en citant

Hey, vous vous rappelez de cet album là ? Very Happy



OK, ça ne me rajeunit vraiment pas (1984), mais m'en fous Cool Qu'est-ce que j'ai pu craquer pour Jermaine et surtout pour Randy, à l'époque ! Embarassed Leur look comptait plus que la musique, à l'époque, en tout cas pour moi Laughing

Je me rappele vaguement d'un des tubes de l'album, "Torture" (aujourd'hui, ça me torturerait les oreilles Laughing ), par contre, aucun souvenir du duo avec Michael et Mick Jagger (j'étais trop jeune pour m'en souvenir, finalement... Laughing ).

Allez, une dernière petite tof pour la route (parce que je l'aime bien Razz )


_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Didier_Daan
Bon posteur


Inscrit le: 16 Mai 2006
Messages: 569

MessagePosté le: Jeu 02 Juil 2009 23:53    Sujet du message: Répondre en citant

Maryjane a écrit:
Je viens de percuter sur un truc... Au fil des images et autres reportages depuis l'annonce du décès de MJ...

Latoya toute souriante à saluer les photographes dans la voiture en sortant de chez elle... La mère en train de faire du shopping dans un magasin de camping... le père sapé en macro sur le tapis rouge des BET AWARDS à parler "maisons de disque en chantier"... en dehors de Janet qui m'avait l'air sincèrement affectée euhmmmm... C'EST QUOI CETTE FAMILLE DE MERDE ?

Just for you, Maryjane!!!

Jermaine Jackson Says Michael's Children Saw Their Father's Dead Body

2 July 2009 11:21 AM

Los Angeles, California (X17online) - Michael Jackson's older brother Jermaine told The Today Show's Matt Lauer this morning that Paris, Prince, and Prince II saw their father's dead body recently as part of the grieving process. Lauer ventured to Neverland Ranch for the first interview with any Jackson family member since the death of Michael Jackson. Jermaine talked about his mother Katherine's reaction the news of her son's death last week: "She was crying, saying he was dead. And Matt, to hear my mother say, 'Michael is dead,' to feel and hear the tone in her voice to say her child is dead, is nothing that anyone can ever imagine... He went too soon. I wish that it was me. I've always felt that I was his backbone, someone to be there for him. I was there and he was sort of like Moses. The things he couldn't say,...
http://www.imdb.com/news/ni0861462/
Maryjane a écrit:
Bien évidemment qu'il y a plus important dans le monde mais quand un personnage de grande importance s'en va, il paraît logique qu'un Président s'exprime. Les interrogations viennent dès qu'il tarde et c'est valable pour n'importe quel Président de n'importe quel pays. En tout cas c'est mon avis.

Obama: "I Grew Up On" Michael Jackson - President Calls Pop Icon "One Of Our Greatest Entertainers," But Says His Personal Life Was "Tragic"
(AP) President Barack Obama called Michael Jackson a great entertainer and said "I still have all his stuff on my iPod."

But in an interview with The Associated Press Thursday, Obama said he didn't see any controversy in the fact that he did not issue a formal public statement upon Jackson's death. Obama said, "Look, you're the first person who's actually asked me about it."

The president said that Jackson, who died last week at 50, will "go down in history as one of our greatest entertainers. I grew up on his music."

Obama said that at the same time that he felt Jackson had experienced "a tragic and in many ways sad personal life."
http://www.cbsnews.com/stories/2009/07/02/entertainment/main5129871.shtml
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Didier_Daan
Bon posteur


Inscrit le: 16 Mai 2006
Messages: 569

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 00:20    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
A mon avis, on ne saura jamais la vérité sur le blanchiement de sa peau, ni sur ses transformations physiques : les a-t-il voulues tant que ça ? Traumatisme d'enfance lié aux complexes entretenus par son père, ou forte incitation de sa maison de disques, comme on peut le voir aujourd'hui, dans une moindre mesure, chez une Beyonce (blanchie sur les photos, et perruquée en blonde). Saura-t-on jamais ?

L'important c'est ce qu'il nous laisse. Regardez ses pas de dance, écoutez les paroles de ses chansons, regardez attentivement ses clips, et voyez s'il ne traite pas de thèmes chers à la communauté. Michael est un grand Africain, et ses compatriotes ne s'y trompent pas.

Hum.... Très belles réflexions, mais MJ, après le brillant artiste, est devenu un personnage TRES controversé de part surtout le mystère de la couleur de sa peau. Et Chabine, la dernière itw de Quincy Jones dans men.style (http://men.style.com/details/features/landing?id=content_9937) ajoute d'autres arguments dans le débat sur l'acceptation de sa blackness par MJ, et plus loin son "africanité".
Citation:
Q: But it must've been so disturbing to see Michael's face turn into what it turned into.
A: It's ridiculous, man! Chemical peels and all of it. And I don't understand it. But he obviously didn't want to be black.

Q: Is that what it was?
A: Well, what do you think? You see his kids?

Q: Did you ever discuss it? Did you ever ask, "Michael, don't you want to be a black man?"
A: No, no, no, please. That's not the way you do it.

Q: But he was beautiful before?
A: Man, he was the most gorgeous guy.

Q: But he seemed to have some deep-seated issue with how he looked?
A: Well, that comes about a certain way. I'm not sure how it happens. I'm just a musician and a record producer. I'm not a psychiatrist. I don't understand all that stuff. We all got problems. But there's a great book out called Too Soon Old, Too Late Smart. Did you see that? That book says the statute of limitations has expired on all childhood traumas. Get your stuff together and get on with your life, man. Stop whinin' about what's wrong, because everybody's had a rough time, in one way or another.

Pour moi, MJ a cultivé l'ambiguïté. Ce qui est attribut de L'artiste. Et aussi du businessman aux USA! Le clip de "Black or White" est la représentation même de ce que MJ a voulu projeter dans l'esprit du public.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2675

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 08:48    Sujet du message: Répondre en citant

Michael Jackson Last Rehersal On June 23 2009


_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2675

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 08:58    Sujet du message: Répondre en citant

Michael Jackson's Last Rehearsal uncovered Images and Tape


_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 09:14    Sujet du message: Répondre en citant

Didier_Daan a écrit:
Maryjane a écrit:
Je viens de percuter sur un truc... Au fil des images et autres reportages depuis l'annonce du décès de MJ...

Latoya toute souriante à saluer les photographes dans la voiture en sortant de chez elle... La mère en train de faire du shopping dans un magasin de camping... le père sapé en macro sur le tapis rouge des BET AWARDS à parler "maisons de disque en chantier"... en dehors de Janet qui m'avait l'air sincèrement affectée euhmmmm... C'EST QUOI CETTE FAMILLE DE MERDE ?

Just for you, Maryjane!!!

Jermaine Jackson Says Michael's Children Saw Their Father's Dead Body


Merci Didier
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 09:18    Sujet du message: Répondre en citant

http://www.20minutes.fr/article/336658/People-La-ceremonie-d-hommage-a-Michael-Jackson-aura-lieu-mardi.php


La cérémonie d'hommage à Michael Jackson aura lieu mardi
Créé le 02.07.09 à 19h47 | Mis à jour le 03.07.09 à 07h59

PEOPLE - C'est officiel...


Enfin. On sait où et quand les obsèques de Michael Jackson auront lieu. La cérémonie aura donc lieu mardi au Staples Center, dans le centre de Los Angeles, où se déroulent des concerts de rock ainsi que des rencontres sportives. C'est ce qu'on annoncé, dans un communiqué commun, le promoteur de spectacles AEG Live et le représentant de la famille, Sunshine Sachs et associés.

Le communiqué indique que les organisateurs distribueront gratuitement - selon des modalités encore indéterminées - environ 11.000 billets. C'est un peu de la moitié de la contenance de ce lieu, qui peut accueillir jusqu'à 20.000 personnes. Ce lieu, c'est là aussi que la star avait répété, la veille de sa mort, le spectacle qu'il devait présenter à Londres pour son grand retour sur scène, rappelle CNN.

La cérémonie d’hommage à Bambi commencera à partir de 10h, heure locale. La suite des événements de la journée ne sont pas encore calés.

«Les projets concernant une cérémonie publique pour Michael Jackson sont en cours (de décision) et nous les annoncerons rapidement», avait annoncé mercredi l'agence de relations publiques Sunshine, Sachs & Associates, au nom du clan Jackson. Mais celui-ci n’est peut-être pas unanime. En effet, Jermaine Jackson, le frère aîné, espère que le roi de la pop pourra être finalement enterré dans son ranch californien de Neverland, là où la cérémonie à sa mémoire n’aura finalement pas lieu.
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 09:23    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P. a écrit:




Les journalistes (et pas qu'eux d'ailleurs) commencent à se poser des questions sur la forme physique de Michaël, qui avait l'air plutôt pétante pour quelqu'un qui trois jours après décédait d'un arrêt cardiaque.
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
WILDCAT
Super Posteur


Inscrit le: 17 Sep 2006
Messages: 1191

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 14:24    Sujet du message: Répondre en citant

Didier_Daan a écrit:
Pour moi, MJ a cultivé l'ambiguïté. Ce qui est attribut de L'artiste. Et aussi du businessman aux USA! Le clip de "Black or White" est la représentation même de ce que MJ a voulu projeter dans l'esprit du public.


Merci en plein dans le mille et je rajoute un de mes commentaires sur cette thèse!


Citation:
Rappelez-vous des paroles de Black or White la partie RAP
wildcat ( 02/07/2009 23:57 )

Protection
For Gangs, Clubs
And Nations
Causing Grief In
Human Relations
It's A Turf War
On A Global Scale
I'd Rather Hear Both Sides
Of The Tale
See, It's Not About Races
Just Places
Faces
Where Your Blood
Comes From
Is Where Your Space Is
I've Seen The Bright
Get Duller
Citation:
I'm Not Going To Spend
My Life Being A Color


Les 2 derniers passages nous donne des pistes sur la psychologie de MJ

_________________
"La seule richesse naturelle d'un pays est son peuple"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 14:37    Sujet du message: Répondre en citant

. . .
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
WILDCAT
Super Posteur


Inscrit le: 17 Sep 2006
Messages: 1191

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 15:57    Sujet du message: Répondre en citant

ça n'arrête pas. Dans les années à venir je suis persuadé qu'on fera des exposés et des études sur MJ et Obama et la condition afro a tavers le monde.

Citation:
Saïdou Nour Bokoum

POUR MICHAEL JACKSON

Je ne joue pas de mon sax, c’est lui qui joue de moi (Charlie Parker)

ENCORE UN NEGRE LYNCHE POUR SON GENIE

Je laisse aux spécialistes, aux critiques, musicologues, aux fans, aux mélomanes et aux biographes, le soin de rendre les hommages qu’il sied à ce génie du 20è siècle.

Je voudrais juste dire que la disparition de ce grand nègre m’a fait réentendre la fameuse malédiction biblique.

Maudit soit Cham, qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères !

Ses frères Japhet, l’ancêtre des Blancs, Sem, le Père des Sémites.

Je sais, depuis la mort des derniers philosophes français (Foucault, Derrida, Deleuze, les vivants sont devenus inaudibles pour défaut d’audimat), non on n’aime guère entendre dans le microcosme pseudo-philo de l’Hexagone, les lamentos, ressentis comme des couteaux dans la plaie de la Repentance. Du moins en France. Contrairement à l’Allemagne et même à l’Italie de Berlusconi qui a déroulé le « paillasson de la République » au Guide de la Jamahiriya, Mouamar Al Ghadafi.

Pourtant, l’élection d’Obama, qui ferme par la sortie des dieux le crâne écalé de l’humaine servitude au sens latin du terme (servus), je veux dire l’ère de l’esclavage, ce bond historique ne doit pas nous faire oublier que la douleur du Peuple noir d’Amérique est un voyage du Nègre hors du Temps humain, une descente dans la grotte de la bestialité. Que donc l’élection de ce Nègre au pays des sous-hommes n’est pas une simple sortie de la grotte des mystères de la transindividuation de la bête qui devient homme. Il s’agit d’une sortie hors du cosmos, à la manière hindouiste dite de la sortie par la porte desdevas, pour entrer dans l’état inconditionné, transcendantal de l’Homme véritable des Chinois et des Africains, voire de l’Homme universel tout court.

Ce n’est qu’un parallélisme entre l’ascension d’Obama avec la quête spirituelle vers l’Homme universel des initiés de la grande Tradition. C’est cela la grandeur de l’Amérique, ce pays à nul autre pareil, sinon à la Grèce antique mère de ces Grands initiés qu’étaient Platon ou Socrate, par ailleurs et hélas, pères de la Raison, source de la production par l’Histoire de toutes les blessures, de toutes les violences et même des horreurs de l’Esclavage, de la Shoa ! Grandeur mais aussi Misère de l’Amérique des prisons remplies à 60% de Nègres esclaves des chaînes et du crack.

L’ascension et la chute de Michael Jackson fut un parcours initiatique à l’envers. Il était sorti de la condition humaine pour goûter à la vie divine côté paradis artificiels, pour quelques décennies, et encore ! C’était pour mieux être rattrapé par la malédiction noachique. Le maudit soit Cham était tout à la fois des coups de chat à neuf queues, ce fouet pour Nègres marrons, avant la consumation sur un bucher par les flammes de la haine en Alabama, Nashville ou Birmingham.

Charlie Parker était passé par là, mort à trente cinq ans, après avoir bu sa vie à plusieurs gorgées d’humiliations, entrecoupées de hoquets dus à l’overdose, elle aussi alpha et oméga de la pure création d’un génie carburant au tropisme mortifère d’une récurrente malédiction.

Nat King Cole, le crooner, la divine voix délavée, décolorée peut-être pour mieux être entendue par le Blanc. Elle fut plus qu’entendue, elle fut pillée par The Voice, La Voix, la coqueluche mondiale du charme canaille, Frank Sinatra, le chef de gang du célébrissime Rat Pack (Dean Martin, Sammy Davis Junior, etc.). Nat King Cole noyé, emporté par les vaps et les rasades d’un cancer aussi langoureux que les stases d’un whisky jutant d’un piano de tripot. Il n’y a pas de tripot qui ne rappelle les podiums de ventes aux enchères de Négrilles fraîchement débarqués des galères océanes sur le bitume de la Nouvelle Orléans.

Coltrane. Je sais, on me dira qu’il fut emporté à quarante et un ans, par un cancer. Quoi de plus naturel ! Oui mais c’était un cancer du foie, du peu de foi en l’homme que la Révolution culturelle de 68 allait faire exploser l’année d’après.

Miles Davis qui à 18 ans dans faisait déjà des moulinets géniaux avec la septième diminuée, cette note sale, cet accord qui blessait les Zoreilles (les Blancs ainsi nommés par nos frères des Antilles) sans lequel le jazz ne serait pas le jazz. C’est à cet âge qu’il avait rejoint le Big Band des deux plus grands de l’époque, Dizzy Gillespie et Charlie Parker. Ce génie précoce aura l’outrecuidance de mourir vieillard, si on veut, à 65 ans. Cancer et maladie du siècle. Même diagnostic même pronostic. Ces derniers concerts, il jouait dos au public. Peut-être pour ne pas savoir si ce dernier était blanc ou noir.

Un jour à Angers, le grand Sonny Rollins, rassurez-vous il est encore vivant, me disait dans sa loge : « You know brother, that’s all we got, make them wait downstairs. » C’est le seul luxe que nous ayons, les faire poireauter une heure. Il avait fait attendre plus d’une heure, le public qui avait rempli la salle municipale. Venu exprès en retard. Le même grand Sonny, littéralement sonné, resté sans voix près de deux ans, le sax magique disparu, emporté par le choc de cette météorite nommée Coltrane.

Tous ces illuminés avaient eu maille à partir avec le Blanc, comme Frantz Fanon. Mort emporté par ses globules « blancs ». « C’est finalement le Blanc qui m’aura emporté », avait-il soupiré dans son agonie.

Bullshitt, m… enfin !

Que vient donc chercher Frantz Fanon dans ce tableau noir ? Justement ! N’était-il pas un Nègre, un vrai, mort-né puisque suant de tous ces pores de cette révolte géniale qui est propre à sa race, la race des Michael Jackson ? En parlant de Charlie Parker, Miles Davis, Fanon, n’ai-je pas oublié Billie Holiday la femme, la gamine peut-être encore plus géniale, partie emportée par cette peste de la sublimité embaumée dans la déchéance ?

On ne peut pas réentendre certaine plage makossa de Thriller de Michael Jackson nourri de l’Afro-beat de Manu Dibango, sans se rappeler « My favorite things » ou « Giant steps » d’un Coltrane, puisés dans les secrètes sonorités de l’Inde et du bois sacré africain. Nous sommes dans la transe, non pas celle des faussaires, négriers d’un vaudoun pour touristes en goguette chez Matilda Beauvoir à Pigalle ou au « Golden Nugget » à Las Vegas. Il avait « ça », le Sang mêlé, accablé de précocité géniale, et où voulez-vous sinon dans le sang, pardi ! Cet innommable, ce je ne sais quoi, cette entité transmise de façon non humaine, cet « avatara » au sens sanscrit du mot, ce « legba » de nos frères du Golfe du Bénin (Nigéria et Bénin) qui vous possède. Et alors c’est l’élection suivie de folie, à moins d’organiser une séance de dépossession, pour revenir à une médiocre normalité.

Jamais ! disent les génies de la trempe de Michael Jackson.

« Humain trop humain ! » Ricanait Nietzsche.

Plutôt sombrer dans la folie, que de retomber dans l’inhumaine bâtardise du Nègre. Quitte à se façonner un nez blanc, une peau blanche, une âme blanche, un sexe blanc, un pipi blanc.. Poudres, médocs, fanfreluches, au risque de battre la breloque d’un procès à un autre pour attentat à la pudeur.

Tout cela dans la vaine quête d’une vie blanche ? Sans détour, ou plutôt par les voies chimiques et non alchimiques de l’individuation de l’âme (C G. Jung). Cette même quête de valeurs authentiques dans une société livrée à la déliquescence de toute valeur depuis Madame Bovary. « Le Blanc pense trop, » disait le sage Dogon au psychanalyste blanc. Je dirais plutôt que le Blanc est plus malin que le Nègre. Flaubert ne disait-il pas « Madame Bovary, c’est moi ». Alors le maître du style, au lieu de se suicider, assassina tranquillement son héroïne.

Nos Nègres veulent aller jusqu’au bout de leur quête de l’Impossible. Une vie blanche ou plus exactement claire. Translucide. Quitter l’épaisseur, l’épreuve de cette vie indigne de son génie, pour atteindre les sublimités angéliques de la Transcendance ici et maintenant.

Michael Jackson ne voulait pas devenir Blanc. Hélas, le brouhaha du siècle, soulevé par le dollar roi, en collusion avec son génie, lui a hâtivement bricolé un pantin fantomatique. Une espèce d’Albinos qui ressemble fort aux premiers visiteurs de nos rivages d’avant le grand viol. Quand l’étrange visiteur, l’Etranger qui se crut abordant les plages paradisiaques décrits dans les textes sacrés déjà révélés là-bas d’où il venait, quand donc il s’enquiert du nom de la « peuplade » (un mot qui fit fureur en ces temps bibliques), il s’entendit répondre :

- Nous, nous sommes des humains, » et l’humain poursuivit, « dis-nous O fantôme venu du pays des Ancêtres, comment va mon père qui vient de les rejoindre ?

En donnant dans la comparaison qui vient trop facilement à l’esprit, dans cette « success story », cette montée au firmament d’un Nègre, on pense à Obama. A cette différence près qui est de taille. Obama a dit « américain » certes, mais aussi et surtout Obama tout court. Michael Jackson n’a pas pu nouer le fil de trame de l’universel avec le particulier dans cette Amérique où un nez peut faire se dissoudre tout un mythe dans l’inessentiel c’est-à-dire dans le néant.

Naturellement on l’a beaucoup aidé à déconstruire le fil de chaîne qui l’avait enchaîné depuis la nuit des temps, depuis la controverse de Valladolid, où l’on s’est demandé dans des débats hautement philosophiques du Peau rouge ou du Negro, lequel avait égaré son âme juste après que le Grand Architecte du monde les eût éjectés du premier moule de la création. Ici je redonne la parole aux spécialistes des questions familiales. Qui est responsable de tout ceci, le Père Jackson ce tortionnaire d’enfants ou Notre Père qui est aux Cieux.

Michael Jackson est le dernier, j’espère, grand lynché de l’Amérique blanche avec la complicité d’un génie qui dominera le siècle en compagnie de tous les martyrs cités ci-dessus et j’en ai oubliés, des Mohamed Ali, Bob Marley, et ces dizaines d’illustres inconnus, suppliciés et réincarnés dans la nébuleuse Hip-hop.

SNB

_________________
"La seule richesse naturelle d'un pays est son peuple"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
WILDCAT
Super Posteur


Inscrit le: 17 Sep 2006
Messages: 1191

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 22:03    Sujet du message: Répondre en citant

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing MICHAEL THE AFRICAN










On veut des visas !!!!! Smile Rolling Eyes Laughing Twisted Evil



_________________
"La seule richesse naturelle d'un pays est son peuple"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Ven 03 Juil 2009 23:15    Sujet du message: Répondre en citant

L'itw originale de Quincy Jones suite au décès de Michael : de quoi se faire sa propre opinion Confused



http://men.style.com/details/features/landing?id=content_9937

WISEGUY Q&A: QUINCY JONES' FONDEST AND WEIRDEST RECOLLECTIONS OF MICHAEL JACKSON

The hit-making producer behind the King of Pop's rise discusses Jackson's life, death, and love of chemical peels
By Jeff Gordinier

Q: How have you been holding up since Michael Jackson's death?
A: Oh, man. It's surrealistic. I went to Shanghai for the movie festival over there—I took Halle Berry—and then went back to Luxembourg, and in three days I lost Ed McMahon, Farrah Fawcett, and Michael. And Michael's thing is still surrealistic to me. I can't process it, man. I don't know how to process it. It's just unbelievable—him leaving before me. I can't believe it.

Q: How did you learn that he had died?
A: Well, everybody in the world called me. I got 500 e-mails. I've never seen anything like it in my life. At first they said they'd taken him to the hospital, then they said he'd had a stroke or a heart attack—it just kept going back and forth and we didn't know what was really happening. And at first I thought he was just kind of freaked out by the coming concerts, because I was in London when they announced the 50 concerts and they sold out in four hours. . . We'd see each other all the time, and I just can't believe he's not here.

Q: Have you been crying?
A: Oh, man, it's more than that. It's way more than that. It hurts my soul, man. It's just a lump down there.

Q: You were there to witness the strange evolution in Michael's appearance. Did you ever step in and saying anything about it?
A: Oh, we talked about it all the time. But he'd come up with, "Man, I promise you I have this disease," and so forth, and "I have a blister on my lungs," and all that kind of b.s. It's hard, because Michael's a Virgo, man—he's very set in his ways. You can't talk him out of it. Chemical peels and all that stuff.

Q: Did you believe him about the disease?
A: I don't believe in any of that bullshit, no. No. Never. I've been around junkies and stuff all my life. I've heard every excuse. It's like smokers—"I only smoke when I drink" and all that stuff. But it's bullshit. You're justifying something that's destructive to your existence. It's crazy. I mean, I came up with Ray Charles, man. You know, nobody gonna pull no wool over my eyes. He did heroin 20 years! Come on. And black coffee and gin for 40 years. But when he called me to come over to see him when he was in the hospital on his way out, man, he had emphysema, hepatitis C, cirrhosis of the liver, and five malignant tumors. Please, man! I've been around this all my life. So it's hard for somebody to pull the wool over my eyes. But when somebody's hell-bent on it, you can't stop 'em.

Q: But it must've been so disturbing to see Michael's face turn into what it turned into.
A: It's ridiculous, man! Chemical peels and all of it. And I don't understand it. But he obviously didn't want to be black.

Q: Is that what it was?
A: Well, what do you think? You see his kids?

Q: Did you ever discuss it? Did you ever ask, "Michael, don't you want to be a black man?"
A: No, no, no, please. That's not the way you do it.

Q: But he was beautiful before?
A: Man, he was the most gorgeous guy.

Q: But he seemed to have some deep-seated issue with how he looked?
A: Well, that comes about a certain way. I'm not sure how it happens. I'm just a musician and a record producer. I'm not a psychiatrist. I don't understand all that stuff. We all got problems. But there's a great book out called Too Soon Old, Too Late Smart. Did you see that? That book says the statute of limitations has expired on all childhood traumas. Get your stuff together and get on with your life, man. Stop whinin' about what's wrong, because everybody's had a rough time, in one way or another.

Q: I've heard you say that you wanted Michael to sing "She's Out of My Life," the great pop ballad from Off the Wall, in part because you felt like he had to deal with reality.
A: I just wanted to hear him deal with a romantic relationship with a human being rather than a rat. I'm saying that facetiously, but it's true. I saw him at the Oscars very emotional about "Ben." I wanted to hear him get in touch with a real human relationship. "She's Out of My Life" was written by Tommy Bahler from a very bad ending to a marriage. So it was very real. I was saving it for Sinatra. But I gave it to Michael. And Michael cried during every take, and I left the tears in.

Q: It's interesting you mention this, because I was just watching a clip on YouTube where you're sitting on a couch with Michael and he's petting a snake the whole time.
A: Oh, I remember that. Yeah, that was Muscles.

Q: Muscles?
A: Muscles. That's a big boa constrictor he had. Muscles used to wrap around my leg in a record session and crawl across the console. I was never comfortable with that. It was a choice between that and Bubbles—you know, the chimp.

Q: Did you ever meet Bubbles?
A: Are you kidding me? He bit a hole in my daughter's hand! Rashida's hand. Rashida Jones—did you see I Love You, Man? That's my daughter. She was a little girl. And Bubbles bit her hand. Michael used to bring Muscles and Bubbles by the house all the time, you know.

Q: What did you think of that? Wasn't that a little weird?
A: I don't know, man. Everybody does his own thing. I've met every freak in the business. Everybody has their idiosyncrasies. I try not to judge it, you know. I know all women are junkies for little dogs and bags and purses. Ha ha ha ha!

Q: At root, what do you think killed Michael Jackson?
A: I don't know, man. I'm a musician. I'm not a psychiatrist. I would think that the pressure of the concerts and the debt and everything else . . . look, I've been in the hands of Nobel doctors for the last five years, in Stockholm, at the Karolinska hospital, which you can't even pay to get in. I've learned so much about the human mind and the body, and the doctors talk all the time about how you become your thoughts. It's true. With one thought it starts, you know, and if you sit there and just stay hung up on one negative thought, you will become that thought. I know that Lisa Marie Presley said that she always thought he was going to die like Elvis. You sit and think about that stuff, it'll happen to you. If you start thinking about darkness instead of light, or fear instead of love, you'll get in trouble. I really believe that.

Q: With so many people asking you about Michael Jackson, is it hard to find the private space in which to mourn his death?
A: Yes, it is. It's surrealistic. I don't know how to process it at all. Because everybody's reacting to it, and making up their own answers.

Q: You've said that you don't attend funerals anymore because you've lost so many friends. Do you plan to attend Michael Jackson's funeral?
A: No, not at all, not at all. Because it's going to be, like, 9 million people there, and it's not what I want to see.

Q: You're not going to be there?
A: No. I can't be there, anyway. I'm going to Wales the day after tomorrow, I go to Montreux, I go to Marbella, I go to the south of France. My condolences and love I've already sent to the family. But being there with 10 million people is not my idea of a tribute to somebody you were so close to—who's got a part of your soul. Our souls were joined, you know. And a piece of it goes with him.
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
WILDCAT
Super Posteur


Inscrit le: 17 Sep 2006
Messages: 1191

MessagePosté le: Sam 04 Juil 2009 02:27    Sujet du message: Répondre en citant

JE RESPECTE QUINCY JONES ET SON INTERVIEW A MES YEUX EST SINCERE. Le gars est un quelqun qui en a vu dans sa vie et sa collaboration avec MJ sur Off the Wall est un miracle en soi car Q ; quelques années auparavant il a eu une rupture d'anévrisme. Ce gars est un miraculé de la vie et sa rencontre avec MJ est une bénédiction pour les mélomanes en tout genre. Ce que ces deux génies ont légué au monde est collossale!!!! Q n'a pas le temps pour la langue de bois!!! LONGUE VIE A TOI Quincy! On reproche à l'un de marier des blanches et à l'autre de renier sa race. Si il a y bien une chose que ces deux individus ont en commun est une volonté farouche à ne pas être enfermé dans le carcan racial et à être reconnu dans leur activité artistique et l' activisme social. Ces 2 personnes ont ouvert beaucoup de portes à la communauté mondiale et afro en particulier. Le malheur des génies est que chacun gère comme il peut ses démons; au plus ils sont énormes au plus leur génie est immense!!!!


PS: En parlant d'ouvrir les portes : MJ fut le premier afro CLAIREMENT VISIBLE a avoir un clip en rotation permanente sur MTV. Mais ce que MTV et les Médias en général ne disent pas c'est que le tout premier fut Herbie Hancock (contemporain de Quincy) mais bon il était préférable de montrer des robots et en flash Herbie hancock pour ne pas choquer White Rock and Pop America et en plus le titre était ironique "ROCK IT" ah le cynisme quand tu me tiens!!! Rolling Eyes
_________________
"La seule richesse naturelle d'un pays est son peuple"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Sam 04 Juil 2009 10:18    Sujet du message: Répondre en citant

GUYZ !!! YOU DO REMEMBER THAT !!!!!



!!!!!!!!!!!!


_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Sam 04 Juil 2009 23:51    Sujet du message: Répondre en citant

"Morphine" - Traduction

Morphine (Morphine)

He got flat Il s'est fait aplatir
Kicked in the back Frappé dans le dos
A heart attack Une crise cardiaque
I hate your power Je hais ton pouvoir

A hot bitch Une salope en chaleur
He dug the ditch Il a creusé le fossé
You make me sick Tu me rends malade
So unreliable On peut pas compter sur toi

I'm such a swine Je suis un salaud
All down the line Irrécupérable
I hate your kind Je hais les gens comme toi
So unreliable On peut pas compter sur eux

A hot buzz Un bourdonnement
He want the buzz Il veut planer
Another drug Une autre drogue
You don't deserve it Tu la mérites pas

[Chorus] [Refrain]
Trust in me Fais moi confiance
Trust in me Fais moi confiance
Put all your trust in me Accorde moi toute ta confiance
You're doin' morphine Tu prends de la morphine

? You heard what the doctor said ? ? « t'as entendu ce que le docteur a dit ? »

He got the place Il est à la bonne place
Kicked in the face Frappé dans le visage
He hate your race Il déteste ta race
You're not a liar Tu n'es pas un menteur

You're every lick Tu manges à tous les râteliers
Your dog's a bitch Ton chien est une salope
You make me sick Tu me rends malade
You talk survival Tu parles de survivre

She never come for me Elle vient jamais pour moi
She never wants Elle veut jamais
I got you up Je t'ai compris
You're just a rival T'es juste une rivale

Always a play Toujours un jeu
Right up your league Juste dans ton camp
You're throwin'shade Tu fais de l'ombre
So undesirable Si indesirable

[Chorus] [Refrain]

Relax, this won't hurt you Relax, ça te fera pas mal
Before I put it in Avant que je l'enfonce
Close your eyes and count to ten Ferme les yeux et compte jusqu'à dix
Don't cry, I won't convert you Ne pleure pas, je vais pas te convertir
There's no need to dismay Il n'y a pas besoin d'être consterné
Close your eyes and drift away Ferme tes yeux et laisse toi aller
Demerol, Demerol Démérol, Démérol
Oh god he's taking Demerol ( bis) Oh mon dieu il prend du Démérol (bis)

He's trying hard to convince her Il essaye de toutes ses forces de la convaincre
To give him more of what he had De lui donner bien plus que ce qu'il a
Today he wants it twice as bad Aujourd'hui il le veut deux fois plus
Don't cry, I won't resent you Ne pleure pas Je vais pas te détester
Yesterday you had his trust Hier tu as eu sa confiance
Today he's taking twice as much Aujourd'hui il en prend deux fois plus
Demerol, Demerol Démérol, Démérol
Oh god he's taking Demerol ( bis) Oh mon dieu il prend du Démérol (bis)

He got shit Il a eu de la merde
Your dog's a bitch Ton chien est une salope
You make me sick Tu me rends malade
You are a liar Tu es un menteur

He shoot the game Il a fait sauté le jeu
Deep in the pain Là où ça fait mal
You're all the same Vous êtes tous les même
You're so reliable On peut compter sur vous
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Sam 04 Juil 2009 23:59    Sujet du message: Répondre en citant

They don't care about us - Traduction

They Don't Care About Us (Ils Se Foutent De Nous)

Skin head Dead head Des skinheads, des têtes de morts
Everybody Gone bad Tout le monde est devenu mauvais
Situation Aggravation Situation, aggravation
Everybody Allegation Tout le monde ne vit que par des allégations
In the suite On the news En costume, aux infos
Everybody Dog food Tout le monde n'est plus que de la nourriture pour chien
Bang bang Shock dead Bang bang, il est mort par une balle dans la tête
Everybody's Gone mad Tout le monde est devenu fou

Chorus : Refrain :
All I wanna say is that they don't really care about us Tout ce que j'ai à dire c'est qu'ils se foutent pas mal de nous
All I wanna say is that they don't really care about us Tout ce que j'ai à dire c'est qu'ils se foutent pas mal de nous

Beat me Hate me Battez-moi, détestez-moi
You can never Break me Vous ne pourrez jamais me détruire
Will me Thrill me Manipulez-moi, faites-moi plaisir
You can never Kill me Vous ne pourrez jamais me tuer
Jew me Sue me Cassez-moi, envoyez-moi en justice
Everybody Do me Allez-y vous tous, cassez-moi
Kick me Kike me Donnez-moi des coups de pied, frappez-moi
Don't you Black or white me Ne me traitez pas de Blanc ou de Noir

Chorus Refrain
All I wanna say is that they don't really care about us Tout ce que j'ai à dire c'est qu'ils se foutent pas mal de nous
All I wanna say is that they don't really care about us Tout ce que j'ai à dire c'est qu'ils se foutent pas mal de nous

Tell me what has become of my life Dites-moi ce qu'est devenu ma vie
I have a wife and two children who love me J'ai une femme et deux enfants qui m'aiment
I'm a victim of police brutality, now Je suis une victime de la brutalité de la police
I'm tired of bein' the victim of hate, Je suis fatigué d'être la victime de la haine
Your rapin' me of my pride Vous me privez de ma fierté
Oh for God's sake Oh, pour l'amour de Dieu
I look to heaven to fulfill its prophecy... Je lève les yeux au ciel afin de réaliser sa prophécie
Set me free Libérez-moi

Skin head Dead head Des skinheads, des cerveaux morts
Everybody Gone bad Tout le monde est devenu mauvais
Trepidation Speculation Trépidation, spéculation
Everybody Allegation Tout le monde ne vit que par des allégations
In the suite On the news En costume, aux infos
Everybody Dog food Tout le monde n'est plus que de la nourriture pour chien
Black man Black mail Un homme noir, du chantage
Throw the brother In jail Jetez ce frère en prison

Chorus : Refrain :
All I wanna say is that They don't really care about us Tout ce que j'ai à dire c'est qu'ils se foutent pas mal de nous
All I wanna say is that They don't really care about us Tout ce que j'ai à dire c'est qu'ils se foutent pas mal de nous

Tell me what has become of my rights Dites-moi ce qu'il est devenu de mes droits
Am I invisible 'cause you ignore me ? Je suis invisible car vous m'ignorez
Your proclamation promised me free liberty, now. Votre verdict m'a promis la liberté
I'm tired of bein' the victim of shame Je suis fatigué d'être la victime de la honte
They're throwin' me in a class with a bad name Vous me jetez dans une classe portant un mauvais nom
I can't believe this is the land from which I came Je n'arrive pas à croire que ceci est le pays d'où je viens
You know I really do hate to say it Vous savez je déteste dire cela
The government don't wanna see Que le gouvernemtent ne veut pas ouvrir les yeux
But it Roosevelt was livin', he wouldn't let this be, no no. Mais si Roosevelt était toujours en vie il n'autoriserait pas cela, ça non

Skinhead deadhead Des skinheads, des cerveaux morts
Everybody gone bad Tout le monde est devenu mauvais
Situation speculation Situation, spectulation
Everybody litigation Tout le monde ne vit que sur des litiges
Beat me bash me Battez-moi, défoncez-moi
You can never trash me Vous ne me ferez jamais devenir une ordure
Hit me kick me Frappez-moi, donnez-moi des coups de pied
You can never get me Vous ne m'aurez jamais

Chorus : Refrain :
All I wanna say is that They don't really care about us Tout ce que j'ai à dire c'est qu'ils se foutent pas mal de nous
All I wanna say is that They don't really care about us Tout ce que j'ai à dire c'est qu'ils se foutent pas mal de nous

Some things in life they just don't wanna see Il y a des choses dans la vie qu'ils refusent de voir
But if Martin Luther was livin' Mais si Martin Luther était en vie
He wouldn't let this be Il n'autoriserait pas cela, ça non

Skinhead Deadhead Des skinheads, des cerveaux morts
Everybody's Gone bad Tout le monde est devenu mauvais
Situation Segregation Situation, ségrégation
Everybody Allegation Tout le monde ne vit que par des allégations
In the suite On the news En costume, aux infos
Everybody Dog food Tout le monde n'est plus que de la nourriture pour chien
Kick me Kike me Donnez-moi des coups de pied, frappez-moi
Don't you Wrong or right me Ne me dites pas si j'ai tord ou raison
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Dim 05 Juil 2009 00:10    Sujet du message: Répondre en citant

Childhood - Traduction

Childhood (Enfance)

Have you seen my Childhood ? Avez vous vu mon enfance ?
I'm searching for the world that I come from Je recherche à travers le monde d'ou je viens
'Cause I've been looking around Parce que j'ai cherché partout
In the lost and found of my heart... Au plus profond de mon coeur
No one understands me Personne ne me comprend
They view it as such strange eccentricities... Ils me voit comme étrange et eccentrique
'Cause I keep kidding around Parce que je continue à faire des choses
Like a child, but pardon me... Comme un enfant, mais pardonnez moi

People say I'm not okay Les gens disent que je ne suis pas net
'Cause I love such elementary things... Parce j'aime les choses simples
It's been my fate to compensate, C'est mon destin de compenser
For the Childhood L'enfance
I've never known... Que je n'ai jamais connu

Have you seen my Childhood ? Avez vous vu mon enfance ?
I'm searching for that wonder in my youth Je recherche cette merveille de ma jeunesse
Like pirates and adventurous dreams, Comme les pirates et les rêves d'aventures
Of conquest and kings on the throne... De la conquête du roi pour le trône

Before you judge me, try hard to love me, Avant de me juger, essayer de m'aimer
Look within your heart then ask, Regardez avec votre coeur et demandez vous
Have you seen my Childhood ? Avez vous mon enfance ?

People say I'm strange that way Les gens disent que j'ai d'étranges manière
'Cause I love such elementary things, Parce que j'aime les choses simples
It's been my fate to compensate, C'est mon destin de compenser
For the Childhood I've never known... L'enfance que je n'ai jamais connu

Have you seen my Childhood ? Avez vous vu mon enfance ?
I'm searching for that wonder in my youth Je recherche cette merveille dans ma jeunesse
Like fantastical stories to share Comme partager des histoires fantastiques
The dreams I would dare, watch me fly... Les rêves que j'aurais voulu réaliser, regardez moi voler

Before you judge me, try hard to love me. Avant de me juger, essayer de m'aimer
The painful youth I've had La douloureuse jeunesse que j'ai eu

Have you seen my Childhood... . Avez vous vu mon enfance.Childhood (Enfance)

Have you seen my Childhood ? Avez vous vu mon enfance ?
I'm searching for the world that I come from Je recherche à travers le monde d'ou je viens
'Cause I've been looking around Parce que j'ai cherché partout
In the lost and found of my heart... Au plus profond de mon coeur
No one understands me Personne ne me comprend
They view it as such strange eccentricities... Ils me voit comme étrange et eccentrique
'Cause I keep kidding around Parce que je continue à faire des choses
Like a child, but pardon me... Comme un enfant, mais pardonnez moi

People say I'm not okay Les gens disent que je ne suis pas net
'Cause I love such elementary things... Parce j'aime les choses simples
It's been my fate to compensate, C'est mon destin de compenser
For the Childhood L'enfance
I've never known... Que je n'ai jamais connu

Have you seen my Childhood ? Avez vous vu mon enfance ?
I'm searching for that wonder in my youth Je recherche cette merveille de ma jeunesse
Like pirates and adventurous dreams, Comme les pirates et les rêves d'aventures
Of conquest and kings on the throne... De la conquête du roi pour le trône

Before you judge me, try hard to love me, Avant de me juger, essayer de m'aimer
Look within your heart then ask, Regardez avec votre coeur et demandez vous
Have you seen my Childhood ? Avez vous mon enfance ?

People say I'm strange that way Les gens disent que j'ai d'étranges manière
'Cause I love such elementary things, Parce que j'aime les choses simples
It's been my fate to compensate, C'est mon destin de compenser
For the Childhood I've never known... L'enfance que je n'ai jamais connu

Have you seen my Childhood ? Avez vous vu mon enfance ?
I'm searching for that wonder in my youth Je recherche cette merveille dans ma jeunesse
Like fantastical stories to share Comme partager des histoires fantastiques
The dreams I would dare, watch me fly... Les rêves que j'aurais voulu réaliser, regardez moi voler

Before you judge me, try hard to love me. Avant de me juger, essayer de m'aimer
The painful youth I've had La douloureuse jeunesse que j'ai eu

Have you seen my Childhood... . Avez vous vu mon enfance.
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Dim 05 Juil 2009 00:13    Sujet du message: Répondre en citant

Tabloid junkie - Traduction

Tabloid Junkie (Drogué Par Les Magazines À Scandales)

Speculate to break the one you hate Tu spécules pour briser celui que tu détestes
Circulate the lie you confiscate Tu fais circuler des mensonges, et tu occultes des choses
Assassinate and mutilate Tu assassines et tu mutiles
The hounding media in hysteria Les médias hystériques poursuivent avec acharnement
Who's the next for you to resurrect Qui est le prochain que tu dois rescusiter
JFK exposed the CIA J. F. K a exposé la CIA
Truth be told the grassy knoll La vérité doit se différencier du monticule vert
The blackmail story in all your glory L'histoire du chantage dans toute sa gloire

It's Slander Calomnie
You say it's not a sword Tu dis que ce n'est pas un glaive
But with your pen you torture men Mais avec ton stylo tu tortures un homme
You'd crucify the Lord Tu crucifies le Seigneur
And you don't have to read it Vous ne devez pas lire ça
And you don't have to eat it Vous ne devez pas le bouffer
To buy it is to feed it En achetant ces journaux à scandales, vous les nourrissez
So why do we keep foolin' ourselves Pourquoi nous conduisons nous comme des idiots ?
Just because you read it in a magazine Le fait que tu le lises dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou que tu le voies à la télé
Don't make it factual Ne veut pas dire que c'est vrai
Though everybody wants to read all about it Bien que tout le monde ait envie de tout lire à propos de çà
Just because you read it in a magazine Le fait que tu le lises dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou que tu le voies à la télé
Don't make it factual, actual Ne veut pas dire que c'est vrai, actuel
They say he's homosexual Il disent qu'il est homosexuel

In the hood Dans le quartier
Frame him if you could Monte un coup contre lui si tu peux
Shoot to kill Tue le par balle
To blame him if you will Pour le blâmer si tu veux
If he dies sympathize S'il meurt, compatis
Such false witnesses Un tel faux témoin
Damn self righteousness Condamner la justice elle-même
In the black Dans le noir
Stab me in the back Poignarde moi dans le dos
In the face Dans le visage
To lie and shame the race Pour mentir et faire honte à la race
Heroine and Marilyn Heroïne et Marilyn
The headline stories of L'histoire des gros titres dans
All your glory Toute sa gloire
It's slander Calomnie

With the words you use Avec les mots que tu utilises
You're a parasite in black and white Tu es un parasite en noir et blanc
Do anything for news Tu ne fais rien de bien pour l'information
If you don't go and buy it Si tu ne pars pas l'acheter
Then they won't glorify it Alors ils ne vont plus le glorifier
To read it sanctifies it Pour lire çà et le sanctifier
Then why do we keep foolin' ourselves Alors pourquoi ne nous laisses tu pas faire nous mêmes
Just because you read it in a magazine Simplement parce que tu lis çà dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou vois çà sur un écran de télé
Don't make it factual Ne crois pas que ceci soit basé sur des faits
Everybody wants to read all about it Tout le monde veut tout lire à propos de çà

Just because you read it in a magazine Simplement parce que tu lis çà dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou vois çà sur un écran de télé
Don't make it factual Ne crois pas que ceci soit basé sur des faits
See, but everybody wants to believe all about it Regarde, mais tout le monde veut tout croire à propos de çà
Just because you read it in a magazine Simplement parce que tu lis çà dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou vois çà sur un écran de télé
Don't make it factual Ne crois pas que ceci soit basé sur des faits
See, but everybody wants to believe all about it Regarde, mais tout le monde veut tout croire à propos de çà
Just because you read it in a magazine Simplement parce que tu lis çà dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou vois çà sur un écran de télé
Don't make it factual, actual Ne crois pas que ceci soit basé sur des faits, actuel
She's blonde and she's bisexual Elle est blonde et bisexuelle

Scandal Scandale
With the words you use Avec les mots que tu utilises
You're a parasite in black and white Tu es un parasite en noir et blanc
Do anything for news Tu ne fais rien pour l'information
And you don't go and buy it Et tu ne vas pas aller l'acheter
Then they won't glorify it Maintenant qui'ils veulent fêter çà
To read it sanctifies it Pour le lire et le sanctifier
Why do we keep foolin' ourselves Pourquoi ne nous laisses tu pas faire nous mêmes

Slander Calomnie
You say it's not a sin Tu dis que ce n'est pas un péché
But with your pen you torture men Mais avec ton stylo tu tortures un homme
Then why do we keep foolin' ourselves Maintenant pourquoi ne nous laisse-tu pas faire nous mêmes
Just because you read it in a magazine Simplement parce que tu lis çà dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou vois çà sur un écran de télé
Don't make it factual Ne crois pas que ceci soit basé sur des faits
Though everybody wants to read all about it Regarde, mais tout le monde veut tout lire à propos de çà
Just because you read it in a magazine Simplement parce que tu lis çà dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou vois çà sur un écran de télé
Don't make it factual Ne crois pas que ceci soit basé sur des faits
See, but everybody wants to believe all about it Regarde, toutle monde veut tout croire à propos de çà
Just because you read it in a magazine Simplement parce que tu lis çà dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou vois çà sur un écran de télé
Don't make it factual Ne crois pas que ceci soit basé sur des faits
Just because you read it in a magazine Simplement parce que tu lis çà dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou vois çà sur un écran de télé
Don't make it factual Ne crois pas que ceci soit basé sur des faits
Just because you read it in a magazine Simplement parce que tu lis çà dans un magazine
Or see it on the TV screen Ou vois çà sur un écran de télé
Don't make it factual, actual Ne crois pas que ceci soit basé sur des faits, actuel
You're so damn disrespectable Tu es si irrespectueux
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Dim 05 Juil 2009 00:19    Sujet du message: Répondre en citant

Stranger in Moscow - Traduction + Vidéo



par


I was wandering in the rain J'errais sous la pluie
Mask of life, feelin' insane Sous le masque de la vie, je me sentais fou
Swift and sudden fall from grace J'étais soudainement tombé de mon piédestal
Sunny days seem far away Les jours ensoleillés semblent bien loins
Kremlin's shadow belittlin' me L'ombre du Kremlin me rend tout petit
Stalin's tomb won't let me be Le cerceuil de Staline ne cesse de me hanter
On and on and on it came Tout cela est venu comme ça, une chose après l'autre
Wish the rain would just let me be J'espère seulement que la pluie me laisse tranquille

Chorus : Refrain :
How does it feel (How does it feel) Comment se sent-on (Comment se sent-on)
How does it feel Comment se sent-on
How does it feel Comment se sent-on
When you're alone Quand on est seul
And you're cold inside Et qu'on a froid à l'intérieur

Here abandoned in my fame Me voici abandonné dans ma popularité
Armageddon of the brain Un combat entre le bien et le mal se livre dans ma tête
KGB was doggin' me Le KGB était à ma recherche
Take my name and just let me be Prenez mon nom et laissez-moi tranquille
Then a begger boy called my name Puis un mendiant m'a appelé
Happy days will drown the pain Les jours heureux effaceront la souffrance
On and on and on it came Tout cela est venu comme ça, une chose après l'autre
And again, and again, and again... Encore et encore et encore et encore...
Take my name and just let me be Prenez mon nom et laissez-moi tranquille

Chorus (x2) Refrain (x2)

Like a stranger in Moscow Comme un étranger à Moscou
Like a stranger in Moscow Comme un étranger à Moscou
We're talkin' danger Nous parlons de danger
We're talkin' danger baby Nous parlons de danger
Like a stranger in Moscow Comme un étranger à Moscou
We're talkin' danger Nous parlons de danger
We're talkin' danger baby Nous parlons de danger
Like a stranger in Moscow Comme un étranger à Moscou
I'm livin' lonely Je vis seul
I'm livin' lonely baby Je vis seul
A stranger in Moscow Comme un étranger à Moscou
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Dim 05 Juil 2009 00:23    Sujet du message: Répondre en citant

History - Traduction

History (Histoire)

He got kicked in the back Il a reçu des coups de pied dans le dos
He say that he needed that Il dit qu'il en avait besoin
He hot willed in the face On peut lire sa volonté sur son visage
Keep daring to motivate (Il) garde son courage pour se motiver
He say one day you will see Il dit qu'un jour tu verras
His place in world history Sa place dans l'histoire mondiale
He dares to be recognized Il aime être reconnu
The fires deep in his eyes Les feux au fond de ses yeux

How many victims must there be Combien de victimes devra-t-il y avoir
Slaughtered in vain across the land Abattues en vain à travers le pays
And how many struggles must there be Et combien de luttes devra-t-il y avoir
Before we choose to live the prophet's plan Avant que nous choisissions de vivre le plan du prophète
Everybody sing... Tout le monde chante?

[Refrain A] [Refrain A]
Every day create your history Chaque jour crée ton histoire
Every path you take you're leaving your legacy A chaque chemin que tu prends tu laisses ton héritage
Every soldier dies in his glory Chaque soldat meurt dans la gloire
Every legend tells of conquest and liberty Chaque légende parle de conquête et de liberté

Don't let no one get you down Ne laisses personne te rabaisser
Keep movin' on higher ground Continue de bouger vers un niveau supérieur
Keep flying until Continue de voler jusqu'à
You are the king of the hill Ce que tu sois le roi de la colline
No force of nature can break Aucune force de la nature ne peut casser
Your will to self motivate Ta volonté pour t'auto motiver
She say this face that you see Elle dis que le visage que tu vois
Is destined for history Est destiné à entrer dans l'histoire

How many people have to cry Combien de personne devront pleurer
The song of pain and grief across the land La chanson de la douleur et du chagrin à travers le pays
And how many children have to die Et combien d'enfants devront mourir
Before we stand to lend a healing hand Avant que nous tendions une main bienfaitrice
Everybody sing... Tout le monde chante?

[Refrain A] [Refrain A]
[Refrain B] [Refrain B]
Every day create your history Chaque jour créé ton histoire
Every page you turn you're writing your legacy A chaque page que tu tournes tu écris ton héritage
Every hero dreams of chivalry Chaque héros rêve de chevalerie
Every child should sing together in harmony Chaque enfant doit chanter avec les autres en harmonie

All nations sing Toutes les nations chantent
Let's harmonize all around the world Laisse l'harmonie tout autour du monde

How many victims must there be Combien de victimes devra-t-il y avoir
Slaughtered in vain across the land Abattues en vain à travers le pays
And how many children must we see Et combien d'enfants devrons nous voir
Before we learn to live as brothers Avant d'apprendre à vivre en frères
And leave one family oh... Et ne faire qu'une famille oh?

[Refrain A] [Refrain A]
[Refrain B] [Refrain B]

A soldier dies Un soldat meurt
A mother cries Une mère pleure
The promised child shines in a baby's eyes La promesse d'un enfant brille dans les yeux d'un bébé
All nations sing Toutes les nations chantent
Let's harmonize all around the world Laisse l'harmonie tout autour du monde
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Dim 05 Juil 2009 00:27    Sujet du message: Répondre en citant

Une chose est sûre, la fin tragique de Michael a suspendu, chez beaucoup d'entre nous, les jugements de valeur hâtifs, et probablement pré-formatés par les médias, et a ouvert un espace de réflexion. La compassion que l'on peut éprouver pour Michael nous amène inmanquablement à nous interroger sur nous-mêmes. La dernière réaction en date va en ce sens, et elle vient encore d'une source surprenante Confused

http://www.montraykreyol.org/spip.php?article2705#forum621

Citation:
PITIE POUR MICHAEL !
samedi 27 juin 2009 par Raphaël CONFIANT


Une société qui vous « oblige » à vous décolorer la peau (/à la blanchir), à vous refaire le nez (/à l’affiner) et à vous greffer des cheveux lisses est une société fasciste et raciste.

On s’est souvent moqué de Michael Jackson à cause des multiples transformations qu’il faisait subir à son apparence physique à coups d’opérations délirantes et de millions de dollars. D’aucuns en ont fait l’archétype du Noir aliéné qui voulait à tout prix ressembler au Blanc. On s’est gaussé de son fameux nez postiche qui tombait régulièrement au cours des répétitions. Un Petit Blanc facho, quoique non dénué de talent, Eminem, en a même fait une scène hilarante dans l’un de ses clips.

Mais qui est le plus condamnable ? La société qui vous impose un modèle ou bien l’individu qui essaie, par tous les moyens, de se conformer à ce modèle ?

On me dira que d’une part, cette société leucodermo-centrée n’impose rien, que personne n’a pointé un fusil dans le dos de Michael Jackson pour l’obliger à se refaire le nez ou à se greffer des cheveux lisses. Certes, mais c’est oublier la violence symbolique qui s’exerce dans toute société et surtout dans cette société occidentale toute entière dédiée à l’image par le biais de la télévision et de l’Internet. Souvent, cette violence symbolique est mille fois plus puissante que la violence physique dans la mesure où cette dernière est forcément sporadique alors que la violence symbolique fonctionne en continu, 24h sur 24. C’est 24h sur 24 qu’on nous impose un modèle esthétique européo-centré (« caucasien » comme on dit aux Etats-Unis) quand bien même depuis trois décennies de contre-modèles__et notamment le modèle « afro »__ont réussi à se faire une place. Oh, pas bien grande, n’exagérons pas ! Michelle Obama ne se coiffe pas comme Angela Davis et ne le pourrait pas.

On me dira aussi que des millions de Noirs ayant les moyens financiers de le faire ne touchent ni à leur nez ni à leur cheveux ni à leur peau. Certes, mais là encore, c’est oublier que l’aliénation est une question de degré, pas de nature. Michael Jackson était celui qui avait poussé le désir de ressemblance avec le Blanc le plus loin, mais des millions de Noirs, sans aller aussi loin, en font de même. Pourquoi dans les clips de rap presqu’aucune femme noire n’a de cheveux crépus ? Pourquoi arborent-elles toutes de longues tresses artificielles, parfois jusqu’au ras des fesses ? Qu’est-ce c’est que cette manie qu’ont les hommes noirs de se raser complètement le crâne comme si, inconsciemment, ils voulaient dissimuler quelque chose ? Sans compter tous les gros cons qui se pavanent en costume-cravate dans leurs 4/4 de merde. Laughing

Pourquoi le chrétien monogame habillé à l’occidentale Obama qui parle un anglais raffiné (« west-coast ») nous plaît tant alors que l’animiste polygame vêtu de peau de bête lors des danses tribales et qui ne craint pas de s’exprimer en zoulou Jacob Zuma (président de l’Afrique du Sud) hérisse beaucoup d’entre nous ?

Oui, pourquoi ?

En réalité, nous portons tous en chacun de nous la souffrance qui était celle de Michael Jackson. Souffrance muette, non dite, volontairement cachée, mais souffrance bien réelle et qui chez certains d’entre nous s’exprime soit par le désir de ressembler exactement au Blanc (Michael J.) soit à son exact contraire c’est-à-dire au rejet total du Blanc (Louis Farakhan des Black Muslims).

Alors j’ai fait un rêve…

Jacob Zuma fait une déclaration : « Michael Jackson nous appartient désormais ! Son enterrement est une affaire de Nègres, ça ne vous regarde pas. Gardez vos salamalecs de Blancs chrétiens pour vous ! D’ailleurs, j’affrète un avion pour récupérer son corps qui sera enterré en terre africaine par des guerriers zoulous et pendant les dix jours que dureront les funérailles, j’ouvre les frontières de l’Afrique du Sud au Noirs du monde entier qui voudront accompagner ce génie de la musique à sa dernière demeure… ». Twisted Evil

Il faut bien rêver parfois afin de supporter ce monde fasciste et raciste…


Je n'ai jamais été convaincue par les accusations de pédophilie. Par contre, j'avoue m'être détourné de lui à partir du moment où les transformations physiques ont commencé à dépasser les bornes. C'était devenu trop douloureux de regarder ce qu'était devenu l'idole de mon enfance et de mon adolescence Crying or Very sad Malgré la beauté de ses chansons.

Oh, Michael, avec les beaux yeux de Bambi et le magnifique sourire que tu avais, pourquoi tu t'es défiguré à ce point ? Tout l'amour que te portaient tes fans n'a pas suffi à te faire t'aimer toi même. J'espère que tout l'amour que t'envoient tes fans dans le monde entier te fera comprendre à quel point tu étais parfait, juste comme tu es arrivé au monde. Repose en paix, petit Prince triste Crying or Very sad


_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Dim 05 Juil 2009 00:28    Sujet du message: Répondre en citant

Why you wanna trip on me - Traduction

Why You Wanna Trip On Me (Pourquoi Voulez-vous Fantasmer Sur Moi)

They say I'm different Ils disent que je suis différent
They don't understand Ils ne comprennent pas
But there's a bigger problem Mais il y a un plus gros problème
That's much more in demand Qui est beaucoup plus important
You got world hunger Vous avez énormément d'affamés
Not enough to eat Pas assez de nourriture
So there's really no time Donc il n'y a pas de temps
To be trippin' on me Pour fantasmer sur moi

You got school teachers Vous avez des professeurs
Who don't wanna teach Qui ne veulent pas enseigner
You got grown people Vous avez des adultes
Who can't write or read Qui ne savent ni lire ni écrire
You got strange diseases Vous avez d'étranges maladies
Ah but there's no cure Ah mais il n'y a pas de remèdes
You got many doctors Vous avez beaucoup de médecins
That aren't so sure Qui ne sont pas sûrs
So tell me Alors dîtes-moi

[Chorus] [Refrain]
Why you wanna trip on me Pourquoi voulez-vous fantasmer sur moi
Why you wanna trip on me Pourquoi voulez-vous fantasmer sur moi
Stop trippin' Arrêtez de fantasmer

We've got more problems Nous avons encore plus de problèmes
Than we'll ever need A ne plus savoir quoi en faire
You got gang violence Vous avez des gangs de violence
And bloodshed on the street Et des atrocités dans les rues
You got homeless people Vous avez des sans-abris
With no food to eat Sans nourriture à manger
With no clothes on their back Sans vêtements sur leurs dos
And no shoes for their feet Et sans chaussures aux pieds

We've got drug addiction Nous avons des dépendances à la drogue
In the minds of the weak Dans les esprits des faibles
We've got so much corruption Nous avons tant de corruption
Police brutality Tant de brutalité policière
We've got streetwalkers Nous avons des prostituées
Walkin' into darkness Qui se promènent la nuit
Tell me what are you doing Dîtes-moi ce que vous faîtes
To try to stop this Pour essayer d'arrêter tout ça

[Chorus] [Refrain]
Why you wanna trip on me (x4) Pourquoi voulez-vous fantasmer sur moi (x4)
Stop trippin' Arrêtez de fantasmer
Yeah stop trippin' Ouais arrêtez de fantasmer
Everybody just stop trippin' Vous tous, arrêtez de fantasmer

Why you wanna trip on me (xCool Pourquoi voulez-vous fantasmer sur moi (xCool
Ooh stop trippin' Ooh arrêtez de fantasmer
Yeah stop trippin' Ouais arrêtez de fantasmer
Everybody just stop trippin' Vous tous, arrêtez de fantasmer

Stop trippin' (x4) Arrêtez de fantasmer (x4)
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Dim 05 Juil 2009 00:35    Sujet du message: Répondre en citant

Dirty Diana - Traduction

Dirty Diana (Obscène Diana)

You'll never make me stay Tu ne m'empêcheras pas de partir
So take your weight off of me Alors enlève tes sales pâtes de moi
I know your every move Je connais ta façon d'agir
So won't you just let me be C'est pourquoi je préfère que tu me laisses tranquille
I've been here times before J'ai déja vécu cette situation
But I was too blind to see Mais j'étais trop aveugle pour voir
That you seduce every man Que tu séduisais tous les hommes
This time you won't seduce me Cette fois-ci tu ne me séduiras pas

She's saying that's Ok Elle dit : "fais comme tu veux
Hey baby do what you please Hey bébé fais ce qui te plaît
I have the stuff that you want J'ai tout ce que tu veux
I am the thing that you need Je suis ce dont tu as besoin"
She looked me deep in the eyes Elle m'a regardé dans le blanc des yeux
She's touchin' me so to start Elle m'a touché la première
She says there's no turnin' back Elle dit qu'elle ne reculera pas
She trapped me in her heart Elle m'a emprisonné à son coeur

[Chorus] [Refrain]
Dirty Diana (x4) Obscène Diana (x4)
Let Me Be ! Laisse-moi tranquille

She likes the boys in the band Elle aime les gars dans le groupe
She knows when they come to town Elle sait quand ils arrivent en ville
Every musician's fan after Elle est fan de tous les musiciens une fois
The curtain comes down Le rideau tombé
She waits at backstage doors Elle attend devant les loges
For those who have prestige Ceux qui ont du prestige
Who promise fortune and fame, a life that's so carefree Qui promettent fortune et célébrité, une vie si insouciante

She's saying that's Ok Elle dit : "fais comme tu veux
Hey baby do what you want Hey bébé fais ce qu'il te plaît
I'll be your night lovin' thing Je serai ton petit amour
I'll be the freak you can taunt Je serai une bête que tu ne pourras maîtriser
And I don't care what you say Je me fiche de ce que tu racontes
I want to go too far Je veux partir loin d'ici
I'll be your everything Je ferai tout pour toi
If you make me a star Si tu fais de moi une star"

[Chorus] [Refrain]
Dirty Diana (xCool Obscène Diana (xCool
Diana (x2) Diana (x2)
Dirty Diana Obscène Diana

She said I have to go home Elle dit : "je retourne chez moi
'Cause I'm real tired you see Parce que je suis fatiguée vois-tu
But I hate sleepin' alone Mais je n'aime pas dormir toute seule
Why don't you come with me Que dirais-tu de venir avec moi"
I said my baby's at home Je lui ai dit que ma chérie était chez moi
She's probably worried tonight Elle est sûrement très inquiète ce soir
I didn't call on the phone Je ne l'ai pas appelé au téléphone
To say that I'm alright Pour lui dire que j'allais bien

Diana walked up to me Diana s'approche de moi
She said I'm all yours tonight Elle dit : "je suis à toi cette nuit"
At that I ran to the phone Je me dirigeais vers le téléphone
Sayin' baby I'm alright Elle dit : "chérie je vais bien"
I said but unlock the door J' ai dit à ma copine de ne pas fermer la porte
Because I forgot the key Car j'ai oublié mes clefs
She said he's not coming back Elle lui a dit : "Il ne rentrera pas
Because he's sleeping with me Parce qu'il couche avec moi"
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Dim 05 Juil 2009 00:48    Sujet du message: Répondre en citant

Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked

Wanna be startin' somethin' - Traduction

Wanna Be Startin' Somethin' (Tu Voudrais Bien Lancer Quelque Chose)

[Chorus] [Refrain]
I said you wanna be startin' somethin' J'ai dit que tu voudrais bien lancer quelque chose
You got to be startin' somethin' Tu as l'air d'avoir réussi à lancer quelque chose
I said you wanna be startin' somethin' J'ai dit que tu voudrais bien lancer quelque chose
You got to be startin' somethin' Tu as l'air d'avoir réussi à lancer quelque chose
It's too high to get over (yeah, yeah) C'est trop haut pour passer au-dessus (ouais, ouais)
It's too low to get under (yeah, yeah) C'est trop bas pour passer en dessous (ouais, ouais)
You're stuck in the middle (yeah, yeah) Tu es coincé au milieu (ouais, ouais)
And the pain is thunder (yeah, yeah) Et la souffrance est insoutenable (ouais, ouais)
It's too high to get over (yeah, yeah) C'est trop haut pour passer par-dessus (ouais, ouais)
It's too low to get under (yeah, yeah) C'est trop bas pour passer en dessous (ouais, ouais)
You're stuck in the middle (yeah, yeah) Tu es coincé au milieu (ouais, ouais)
And the pain is thunder (yeah, yeah) Et la souffrance est insoutenable (ouais, ouais)

I took my baby to the doctor J'ai emmené ma chérie chez le docteur
With a fever, but nothing he found Elle avait de la fièvre, mais il ne savait pas pourquoi
By the time this hit the street Pendant ce temps cette nouvelle est arrivée dans la rue
They said she had a breakdown Il se disait qu'elle avait fait une dépression
Someone's always tryin' to start my baby cryin' Quelqu'un essaie toujours de faire pleurer ma chérie
Talkin', squealin', lyin' On parle, on crie, on ment
Sayin' you just wanna be startin' somethin' Je dis que tu voudrais bien lancer quelque chose

[Chorus] [Refrain]

You love to pretend that you're good Tu aimes faire croire que tu es quelqu'un de bien
When you're always up to no good Alors que tu es toujours capable du pire
You really can't make him hate her Tu n'arrives pas à faire en sorte qu'il la déteste
So your tongue became a razor Alors tu racontes n'importe quoi
Someone's always tryin' to keep my baby cryin' Quelqu'un essaie toujours de rendre ma chérie malheureuse
Treacherous, cunnin', declinin' Tu es traite, rusé, faux
You got my baby cryin' Tu fais pleurer ma chérie

[Chorus] [Refrain]

You're a vegetable, you're a vegetable Tu es un légume, tu es un légume
Still they hate you, you're a vegetable Ils te détestent toujours, tu es un légume
You're just a buffet, you're a vegetable Tu n'es qu'un buffet, tu es un légume
They eat off of you, you're a vegetable Ils se nourrissent de toi, tu es un légume

Billie Jean is always talkin' Billie Jean parle toujours
When nobody else is talkin' Quand plus personne ne parle
Tellin' lies and rubbin' shoulders Elle raconte des mensonges et fait du copinage
So they called her mouth a motor Alors ils appellent sa bouche moulin à parole

Someone's always tryin' to start my baby cryin' Quelqu'un essaie toujours de faire pleurer ma chérie
Talkin', squealin', spyin' On parle, on crie, on espionne
Sayin' you just wanna be startin' somethin' Je dis que tu voudrais bien lancer quelque chose

[Chorus] [Refrain]

You're a vegetable, you're a vegetable Tu es un légume, tu es un légume
Still they hate you, you're a vegetable Ils te détestent toujours, tu es un légume
You're just a buffet, you're a vegetable Tu n'es qu'un buffet, tu es un légume
They eat off of you, you're a vegetable Ils se nourrissent de toi, tu es un légume

If you can't feed your baby (yeah, yeah) Si tu ne peux nourrir ton bébé (ouais, ouais)
Then don't have a baby (yeah, yeah) Alors n'essaie pas d'avoir en un (ouais, ouais)
And don't think maybe (yeah, yeah) Et ne pense pas que tu y arriveras peut-être (ouais, ouais)
If you can't feed your baby (yeah, yeah) Si tu ne peux pas nourrir ton bébé (ouais, ouais)
You'll be always tryin' Tu essaieras toujours
To stop that child from cryin' D'empêcher cet enfant de pleurer
Hustlin', stealin', lyin' Tu bouscules tout le monde, tu voles, tu mens
Now baby's slowly dyin' Alors que ton bébé s'éteint lentement

[Chorus] [Refrain]

Lift your head up high Redresse la tête bien haut
And scream out to the world Et pousse un cri au monde
I know I am someone Je sais qui je suis
And let the truth unfurl Et laisse la vérité s'étendre
No one can hurt you now Personne ne peut te blesser à présent
Because you know what's true Parce que tu connais la vérité
Yes, I believe in me Oui, je crois en moi
So you believe in you Alors crois en toi
Help me sing it, Aide-moi à le chanter

[Chorus 2] (until the end) [Refrain 2] (jusqu'à la fin)
Ma ma se, Ma ma se,
Ma ma sa, ma ma coo sa Ma ma sa, ma ma coo sa
Ma ma se, ma ma sa, Ma ma se, ma ma sa,
Ma ma coo sa Ma ma coo sa
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Dim 05 Juil 2009 01:02    Sujet du message: Répondre en citant

... Ce son me faisait déjà mal de son vivant... Mais là... Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad



One day in your Life - Traduction


One day in your life Un jour dans ta vie
You'll remember a place Tu te souviendras d'un lieu,
Someone touching your face De quelqu'un te touchant le visage
You'll come back and you'll look around, you'll... Tu reviendras et tu regarderas autour de toi, tu...

One day in your life Un jour dans ta vie
You'll remember the love you found here Tu te souviendras de l'amour que tu as trouvé ici
You'll remember me somehow Tu te souviendras de moi comme ça
Though you don't need me now Après réflexion, même si tu n'as plus besoin de moi maintenant
I will stay in your heart Je resterai dans ton coeur
And when things fall apart Et quand les choses s'effondreront
You'll remember one day... Tu te souviendras d'un jour...

One day in your life Un jour dans ta vie
When you find that you're always waiting Quand tu trouveras ce que tu as toujours attendu
For a love we used to share L'amour que nous avons dû partager
Just call my name, and I'll be there Appelle-moi, et je serais là

You'll remember me somehow Tu te souviendras de moi comme ça
Though you don't need me now Après réflexion, même si tu n'as plus besoin de moi maintenant
I will stay in your heart Je resterai dans ton coeur
And when things fall apart Et quand les choses s'effondreront
You'll remember one day... Tu te souviendras d'un jour...

One day in your life Un jour dans ta vie
When you find that you're always lonely Quand tu comprendras que tu est toujours seule
For a love we used to share Pour l'amour que nous avons dû partager
Just call my name, and I'll be there Appelle-moi, et je serais là

Arrow Arrow Arrow
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Dim 05 Juil 2009 01:36    Sujet du message: Répondre en citant

Maryjane a écrit:
Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked

Wanna be startin' somethin' - Traduction


Ma chanson préférée, je l'écoute en boucle, à volume maximal, ça me fout une pêche Cool

Etonnant de découvrir le thème à travers les lyrics, n'est-ce-pas ? Wink


Lift your head up high
And scream out to the world
I know I am someone
And let the truth unfurl
No one can hurt you now
Because you know what's true
Yes, I believe in me
So you believe in you
Help me sing it

[Chorus 2] (until the end)
Ma ma se,
Ma ma sa, ma ma coo sa
Ma ma se, ma ma sa,
Ma ma coo sa


Very Happy Very Happy Very Happy


_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Lun 06 Juil 2009 08:00    Sujet du message: Répondre en citant

Cérémonie au Staples Centers à L.A. retransmise en direct demain mardi 7 juillet à partir de 17 h sur BFM TV, et vers 19 h sur les autres chaînes M6, FRANCE 2, TF1 et NRJ12; A VOS GRAVEURS Wink

Citation:
http://www.dontmiss.fr/n19972-1/michael-jackson-on-pourra-suivre-ses-obseques-a-la-tele--teactualise.html

(...)
On vient d'apprendre que plusieurs chaînes françaises diffuseront cet hommage : TF1, France 2, M6 et NRJ 12 mardi, dès 19 heures. France 2 passera même le relais à France 4 dès 20 heures pour ne rien rater.

Plus d'infos très vite.
(...)[/b]

_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Lun 06 Juil 2009 08:02    Sujet du message: Répondre en citant

Cérémonie au Staples Centers à L.A. retransmise en direct demain mardi 7 juillet à partir de 17 h sur BFM TV, et vers 19 h sur les autres chaînes M6, FRANCE 2, TF1 et NRJ12; A VOS GRAVEURS Wink

Citation:
http://www.ozap.com/actu/jackson-hommage-retransmis-france-m6-los-angeles/286402

(...)
En France, outre les chaînes d'informations en continu, TF1, France 2, M6 et NRJ 12 ont d'ores et déjà annoncé qu'elles diffuseraient cet hommage en direct, mardi, dès 19 heures. Afin de diffuser l'événement en intégralité, France 2 passera le relais à France 4 dès 20 heures.

(...)

_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Actualités Monde Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 4 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group