Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La désoccidentalisation de la Côte d'Ivoire

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.       grioo.com Index du Forum -> Articles
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 22 Déc 2010 18:07    Sujet du message: La désoccidentalisation de la Côte d'Ivoire Répondre en citant

Citation:
In Le Nouveau Courrier N°158 du 20 Décembre 2010
par Sylvie Kouamé


http://lenouveaucourrier.ivoire-blog.com/archive/2010/12/20/la-desoccidentalisation-du-monde.html

La désoccidentalisation du monde


On peut choisir de regarder la crise ivoirienne à travers les lunettes déformantes de la majorité des médias internationaux, qui ont choisi de raconter une histoire simpliste et manichéenne. En gros, il s’agit d’un pays où un roi nègre s’accroche au pouvoir. Alors qu’il a perdu des élections transparentes et validées par une «communauté internationale» forcément honnête, vertueuse et mue par sa mission civilisatrice et «démocratisante». Non violent, porteur d’espoir, son adversaire a appelé «le peuple» à descendre pacifiquement dans la rue, mais la soldatesque aux ordres du président sortant a sévi. Depuis, les puissances occidentales essaient de faire prévaloir les valeurs universelles…

Cette belle fable ne résiste ni à la réalité ivoirienne, bien plus complexe, ni à la froide logique de la diplomatie internationale. Le processus qui a amené l’Occident à imposer la thèse «Ouattara vainqueur» n’est ni légal ni légitime. Ce n’est pas la Commission électorale indépendante (CEI) qui a diffusé des résultats provisoires en sa faveur ; mais seulement son président, membre du RHDP, au sein du QG de campagne de Ouattara. Les fraudes dont le camp Gbagbo parle, et qu’on tente de rendre inaudibles par un tintamarre de «certifications » d’organisations internationales et d’ONG toutes abreuvées à la même source, sont avérées. Elles se voient sur des milliers de procès-verbaux irréguliers qui, dans un dialogue contradictoire, ne pourraient pas être rejetées d’un simple revers de la main agacé. Elles ont eu lieu dans une partie de la Côte d’Ivoire vivant sous la férule moyenâgeuse de seigneurs de la guerre voués à ADO, le champion d’une cause qu’ils considèrent comme celle du Nord.

La « démocratie médiatique », nouvelles arme d’intervention de l’Occident

Ceux qui s’intéressent à l’actualité internationale de manière continue ne croiront jamais que Paris et Washington se battent à Abidjan pour le triomphe d’un quelconque absolu démocratique.

Les exemples sont nombreux qui tendent à prouver que les pays occidentaux ont une compréhension sélective et manipulatoire de la démocratie, qui ne tient que dans la mesure où elle concourt à leurs intérêts. Ainsi, quand les Palestiniens choisissent de voter pour le Hamas, parti islamiste honni par les puissances riches, ils sont punis.

Les «élus du peuple» ne sont pas reconnus par la «communauté internationale», qui refuse de s’asseoir à la même table qu’eux. Quand Hugo Chavez (Venezuela) ou Mahmoud Ahmadinejad (Iran) sont déclarés vainqueurs des élections chez eux, les arbitres des élégances démocratiques occidentaux, relayés par des médias puissants, crient à la fraude et mettent leurs canaux et outils à la disposition des opposants – qu’ils aient, dans le fond, raison ou non. En revanche, les puissances occidentales ont fermé les yeux sur les récentes fraudes électorales au Gabon, malgré les preuves qu’elles détiennent (cf. les révélations du documentaire de Patrick Benquet sur la Françafrique). Elles sanctifient les pétromonarchies du Golfe et les passations de pouvoir héréditaires en Françafrique, comme elles ont installé des dictateurs à la place de progressistes par le passé au Chili (pour Pinochet contre Allende) ou en République démocratique du Congo (Mobutu pour contrer Lumumba). Rien de nouveau sous le soleil…

La «démocratie médiatique» instrumentalise au-delà du raisonnable les droits de l’homme et les organisations qui les défendent – pour les assécher et les délégitimer, à terme, auprès d’une grande partie de l’opinion publique mondiale, qui n’est pas dupe. Financées à grands frais par des fondations et des Etats qui ont des intérêts à défendre, les grandes ONG de défense des droits de l’homme trient les morts, pour extraire des décombres ceux qui vont dans le sens de leur démonstration. La Cour pénale internationale (CPI) devient un épouvantail destiné uniquement à causer des frayeurs aux Africains. Arnaud Montebourg a déjà demandé que Gbagbo soit traîné devant la CPI pour des violences déclenchées par Ouattara et qui ont fait 50 morts. Qui poursuivra Bush ou Obama devant la CPI pour les milliers de civils tués en Irak ou en Afghanistan ? Qui poursuivra les rebelles ivoiriens pour les 5000 morts de la guerre civile qu’ils ont lancée? Qui poursuivra Chirac pour les meurtres d’Ivoiriens devant l’Hôtel Ivoire ? Silence… ces morts-là ne sont pas du bon côté. Celui des alliés de l’Occident.

Une nouvelle guerre froide de nature économique ?

Un des phénomènes intéressants à observer au point de vue diplomatique est la convergence de vues frappante et mise en évidence entre la France, soutenue par l’Union européenne, et les Etats-Unis sur le dossier ivoirien. C’est un phénomène nouveau : lors des derniers épisodes de notre crise qui ne veut pas mourir, les Etats-Unis regardaient la France s’embourber dans son «petit Irak» de façon goguenarde et se moquaient en douce de son allié infidèle. L’administration Bush avait même empêché bruyamment la France de «suspendre» le Parlement ivoirien en 2006, durant la période de gloire des proconsuls du Groupe de travail international (GTI).

De l’eau a coulé sous les ponts. Aux Etats-Unis, les conservateurs qui avaient une dent contre la France sont partis, laissant la place aux démocrates, bien disposés en faveur de l’ONU et de la «cogestion de l’impérialisme». Ils n’ont de toute façon pas le choix : affaiblie sur les fronts ouverts imprudemment, Washington a besoin de son allié français, qui soutient l’effort de guerre en Afghanistan. En France, Sarkozy l’atlantiste a succédé à Chirac le gaulliste, et procède à des échanges de bons procédés avec l’oncle Sam.

Mais il y a plus important : les Occidentaux, tous les Occidentaux, se sentent affaiblis. Ils n’ont plus le monopole de la technologie, leur population est vieillissante et endettée, et ils voient les Asiatiques et les pays émergents, plus économes, partir avec plus de moyens à la conquête des matières premières stratégiques de l’Afrique. Il faut se mettre ensemble pour barrer la route aux Chinois ! Les «fuites» de télégrammes diplomatiques orchestrées par Wikileaks tombent à point nommé pour mieux comprendre la donne ivoirienne. «Les Français accueillent favorablement l'extension de la présence américaine en Afrique comme moyen de contrebalancer l’expansion régionale de la Chine», peut-on lire sur une note. La nouvelle politique française «peut donner aux Etats-Unis des occasions d’étendre leur influence en Afrique sans rencontrer de résistance», note un télégramme. La France est désormais considérée comme «un de nos plus puissants alliés en Afrique», ajoute un mémo de l’ambassade américaine à Paris, destiné à Hillary Clinton. Paris faisait le gendarme en Afrique hier contre le péril communiste. Désormais, ses forces armées aident à la préservation des intérêts de l’Occident. Le temps de la concurrence d’après la chute du mur de Berlin, qui s’est exprimée avec férocité au Rwanda (Kagame avec les Américains, Habyarimana avec les Français) est passé. La nouvelle guerre froide qui oppose la vieille aristocratie aux puissances émergentes en Afrique est aujourd’hui d’abord et avant tout économique. Mais à militariser la planète, d’Irak en RDC en passant par la Côte d’Ivoire, l’Occident s’épuise, perd la bataille des cœurs et des esprits ; pendant que ses adversaires ne font que du business et gagnent du terrain chaque jour, surfant sur le rejet de l’arrogance d’une coterie internationale hypocrite et donneuse de leçons. La désoccidentalisation du monde, prophétisée par l’essayiste français Hakim El Karoui, a commencé.
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Olmeque
Bon posteur


Inscrit le: 06 Fév 2005
Messages: 668

MessagePosté le: Mer 22 Déc 2010 19:54    Sujet du message: Déçu d'une figure de proue de l'Afrique Répondre en citant

Je partage tout à fait ta vision de cette affaire,
Gbagbo est présenté et accepté aux yeux internationaux comme un réfractaire à la démocratie. Hors d'Afrique, on aime cette idée; ça correspond à l'idée qu'on se fait des africains. Sur le continent comment se fait il que ça passe aussi bien?? Et c'est sur ça que les consciences Françaises s'appuient: " on ne fait que tendre le bâton aux africains..." L'ONU et tout le gang regardent ailleurs en manque de démocratie quand il s'agit d'autre pays ( Burkina , Égypte +20ans...) et il y en a bien d'autres. Ce qui prouve encore une fois que l'ONU est surtout un instrument de ses pays les plus puissants, càd de son conseil de sécurité. D'ailleurs depuis quand la France veut la démocratie en Afrique??!! Si la France veut ADO, C'EST QU'IL N'EST PAS LA POUR LA LEUR DONNER!!! Wink. Le niveau d'ingérence est trop élevé dans cette affaire. Ici ADO convient mieux aux intérêts réclamés par la France et aux soutiens quel à négocier avec les USA et dans l'ONU. C'est décevant quand même que les gens n'ont pas saisi que la politique étrangère, c'est d'abord des échanges d'intérêts pas de bonté! Les pro ADO devaient comprendre, après 60 ans quand même, la France n'est pas là pour leurs beaux yeux, mais juste pour se maintenir le plus possible peu importe ce qu'il en coûtera aux ivoiriens. La priorité c'est l'indépendance et en refusant l'ingérance. C'est comme ça, que l'on mûrit et qu'on le prouve à la société international, pas en faisant ce qu'ils attendent de nous. Exclamation
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 22 Déc 2010 21:24    Sujet du message: Répondre en citant

Très belle analyse. La désoccidentalisation du monde est une évidence, elle se constate tous les jours avec l'irruption dans le concert mondial des pays émergents, ces derniers forts de leurs succès sur le plan économique. Et il est tout à fait intéressant que Sylvie Kouamé ait parlé de cet aspect économique.
La question qui se pose à nous africains est celle de savoir quand et comment nos pays sous une forme ou sous une autre peuvent à leur tour réussir cette transition vers des économies plus compétitives. Pour aussi avoir leur mot à dire dans le concert international.
Les supporters de Laurent Gbagbo nous disent qu'il est l'homme de cette situation historique. mais la seule preuve qu'ils donnent par rapport à ça n'a aucun rapport avec sa gestion passée. On nous dit que s'il n'était pas révolutionnaire l'occident ne voudrait pas le chasser du pouvoir. C'est un peu court come come argument. Où sont les faits? Où sont les actes?
J'ajouterais que cet argument de l'ennemi extérieur est un argument ultra classique dans ce genre de circonstances.
La vraie question qui nous occupe dans le cadre de cette élection est de savoir si majoritairement les ivoiriens ont choisi ou non Laurent Gbagbo. La référence à Chavez est intéressante. Il a failli être renversé par un coup d'état et n'a dû son maintien au pouvoir qu'à un vaste mouvement populaire. Mais depuis qu'il est au pouvoir, il a gagné des élections et il en a perdu aussi d'importantes, notamment son référendum sur la réforme socialiste de la constitution et il l'a reconnue cette défaite infligée par le peuple vénézuelien. Mais en 2012 il n'aura sûrement pas besoin de tripatouillages pour s'imposer parcequ'il est populaire.
Donc Sylvie Kouamé, quand elle parle des preuves d'irrégularité, dit elle la vérité? Si elle dit dit la vérité, ces irrégularités sont elles à même de remettre en cause le résultat du vote? Si oui pourquoi le CC n'applique-t-il pas les textes prévus en la circonstance?
C'est très factuel tout ça. Que les intellectuels africains soient capables des analyses les plus brillantes, ça on le savait, mais sont ils capables de répondre à ces simples questions?
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 22 Déc 2010 22:15    Sujet du message: Répondre en citant

Jofrere a écrit:
La question qui se pose à nous africains est celle de savoir quand et comment nos pays sous une forme ou sous une autre peuvent à leur tour réussir cette transition vers des économies plus compétitives. Pour aussi avoir leur mot à dire dans le concert international.

C'est du traitement de cette question que la côte d'Ivoire est distraite/détournée depuis une quinzaine d'années par les putschistes françafricains...
Citation:
Les supporters de Laurent Gbagbo nous disent qu'il est l'homme de cette situation historique. mais la seule preuve qu'ils donnent par rapport à ça n'a aucun rapport avec sa gestion passée.

Tu devrais te renseigner davantage : KLG a géré librement le pays d'octobre 2000 à septembre 2003. Aussi ai-je rapporté ailleurs sur ce forum un bench marking de son bilan avec celui d'ADO lorsqu'il était Premier ministre (voire Régent) de 1990 à 1993...

Citation:
On nous dit que s'il n'était pas révolutionnaire l'occident ne voudrait pas le chasser du pouvoir. C'est un peu court come come argument. Où sont les faits? Où sont les actes?

Heu, cite expressément ceux dont tu parles, plutôt que de faire dire à "on" ce que tu veux l'entendre dire, afin de mieux rehausser tes propres arguments...

Gbagbo n'est pas un "révolutionnaire", c'est un socialiste qui claironne à qui veut l'entendre qu'il n'est pas un "sous-préfet" de la France en Côte d'Ivoire. Son absence remarquée au sommet françafricain de Nice, son refus tonitruant d'envoyer défiler l'armée de la Côte d'Ivoire sur les Champs Elysées le 14/07 sont certains parmi les "actes" symboliques très forts dont le message a été clairement perçu par ses destinataires...Mets-toi donc au courant...
Citation:
J'ajouterais que cet argument de l'ennemi extérieur est un argument ultra classique dans ce genre de circonstances.

Effectivement, 500 ans d'ingérence européenne/française dans les affaires africaines ; c'est bel et bien un classique. Le négliger pour autant est constitutif d'un manque de discernement...rédhibitoire...
Citation:
La vraie question qui nous occupe dans le cadre de cette élection est de savoir si majoritairement les ivoiriens ont choisi ou non Laurent Gbagbo.

Parles plutôt pour toi, car le "nous" est un peu présomptueux : en France, comment fais-tu pour savoir si tel a été "majoritairement" élu, autrement qu'en t'en remettant à la décision du seul juge des élections? Tu recomptes peut-être tout seul tous les bulletins de vote, après t'être assuré que le scrutin s'est bien déroulé dans chacun des dizaines de milliers de bureau de vote???

Si oui, je te propose de faire de même pour la côte d'Ivoire : au lieu de te fier à la décision du Conseil constitutionnel, demande plutôt à recevoir copies des 20000 PV, afin de procéder tout seul aux vérifications idoines.

Pour ma part, la décision sans appel du Conseil constitutionnel me convient très bien. Visiblement, c'est aussi le cas de Sylvie Kouamé ; voici pourquoi elle a préféré élargir les perspectives géostratégiques de ce qui se passe en Côte d'Ivoire, plutôt que de se perdre dans des considérations dilettantes...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 23 Déc 2010 07:49    Sujet du message: Répondre en citant

Jofrere a écrit:
Donc Sylvie Kouamé, quand elle parle des preuves d'irrégularité, dit elle la vérité? Si elle dit dit la vérité, ces irrégularités sont elles à même de remettre en cause le résultat du vote? Si oui pourquoi le CC n'applique-t-il pas les textes prévus en la circonstance?
C'est très factuel tout ça. Que les intellectuels africains soient capables des analyses les plus brillantes, ça on le savait, mais sont ils capables de répondre à ces simples questions?

Parent :

1/ depuis 1993 il y a un ambitieux qui viole régulièrement les lois ivoiriennes pour usurper le pouvoir d'Etat.

2/ Afin de mettre fin à ce cycle infernal, on dépense 200 milliards pour organiser des élections "libres et transparentes".

3/ Pendant tout le processus électoral, à chacune des étapes il a tenté de tricher (faux documents d'identité distribués à des milliers d'étrangers dans les zones CNO, 429000 électeurs fictifs introduits sur la liste électorale, etc.)

4/ Au premier tour du scrutin, il a triché

5/ Au second tour, l'ampleur de la tricherie est incommensurable : plus de 2000 PV retoqués par le système de contrôle informatique (SILS Technologie) ; soit environ 800 000 (2000*400) voix potentielles sujettes à caution. Ce qui représente au moins 20% du suffrage exprimé...

6/ Va-t-on recommencer ces élections jusqu'à tant que les rebelles emportent le scrutin, ou bien faut-il constater enfin qu'ils savent eux-mêmes qu'ils n'ont aucune chance d'accéder au pouvoir par les urnes en Côte d'Ivoire ; raison pour laquelle ils tentent de l'usurper depuis une quinzaine d'années??? En tout cas, la Constitution ivoirienne autorise le Conseil constitutionnel à mettre fin à ce cirque, en déclarant la fin de la récréation : dis à Ouattara de rentrer chez lui, parce que les pieds nickélés ont perdu la "grinta", habitués qu'ils ont été à violer les femmes sans défense, à racketter de pauvres commerçant ou à jouer les Rambo sur de petites lycéennes. Ce n'est pas avec ces bidasses qu'il gagnera la bataille d'Abidjan si, par malheur, elle avait lieu. A moins que ses parrains de la "Communauté Internationale" franco-étatsunienne mettent les deux pieds dans le plat. Pour l'heure ceux là cherchent comment envoyer d'autres Nègres de la sous-région agresser leurs congénères : Goodluck semble prêt à prendre le pari, mais il a va lui être rappelé qu'il y a plus de Nigérians en Côte d'Ivoire que d'Ivoiriens au Nigéria...

Bref, revenons à la perspective de Sylvie Kouamé :
récemment à Paris je participais à une conférence, où un universitaire français égrenait les graves maquements des Chinois en Afrique, avec des cas concrets à l'appui de sa litanie. Au bout du compte, le Bwana stratège proposait ce qu'il croit être une solution aux Chinois dans leur conquête des marchés africains : se mettre ensemble avec les entreprises occidentales déjà implantées, par exemple grâce à des prises de participation, afin de bénéficier du savoir-faire desdites entreprises dans l'exploitation ("propre"????) des ressources africaines...

Depuis lors, je guette dans la presse spécialisée les mouvements de participation qui pourraient exprimer cette stratégie. Visiblement, les Français auraient trouvé un autre plan qu'ils croient plus efficace : sous-traiter aux Ricains leurs positions stratégiques dans le "Pré-Carré" au bénéfice de l'Axe Néolibéral du Bien contre les BRIC et autres pays "émergents". Sylvie Kouamé pense que c'est cette option qui se joue en Côte d'Ivoire...

Pouvons-nous considérer ses chances de succès ?

- les EUA d'Obama n'ont pas besoin de la France pour prospérer dans les PAZF, car le crédit politique de ces arrogants de Gaulois y est épuisé, comme d'ailleurs un peu partout sur cette planète ;

- en revanche, le petit Luo et sa femme Africaine-Américaine exercent encore une véritable séduction sur nos leaders françafricains ; si bien que quelques visites officielles dans des pays qui comptent (RDC, Cameroun, Côte d'Ivoire, Sénégal, Mali, etc.) achèveraient de ruiner les impostures françafricaines de Bwana pour ouvrir de larges horizons au business requin (heu, ricain)...

- la France a effectivement besoin du soutien (sans faille?) des EUA pour user du big stick en Afrique CFA : mais, avec les gros problèmes des démocrates au Congrès et surtout la grave crise économique intérieure, Barack Obama jouera-t-il la carte Sarkozy pendant encore longtemps ?

- en tout état de cause, les EUA eux-mêmes sont très endettés auprès de la Chine ; ou plus exactement ils ont vendu tant de bons de trésor aux Chinois que ceux-ci à tout moment pourraient les mettre en faillite. Dans ces conditions, est-il plus intéressant pour Obama de réhabiliter l'axe atlantique en se reposant sur le vieux Coq Gaulois discrédité ???

- il semble plutôt que BO joue davantage l'AXE PACIFIQUE, avec des visites dans certains pays d'Asie du Sud-Est que Sarkozy serait incapable de placer sur un planisphère : au moment où le commercial mondial se joue dans le Pacifique, où la France pèse moins de 2%, il serait très risqué pour les Ricains d'énerver la Chine, l'Inde et la Russie, afin de protéger le petit Gaulois et son Nabotléon qui cherche la porte d'"entrée dans l'histoire" du XXIè siècle... Qu'il sorte déjà de celle du Yovodah : bande d'esclavagistes !
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Jeu 23 Déc 2010 12:52    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
5/ Au second tour, l'ampleur de la tricherie est incommensurable : plus de 2000 PV retoqués par le système de contrôle informatique (SILS Technologie) ; soit environ 800 000 (2000*400) voix potentielles sujettes à caution. Ce qui représente au moins 20% du suffrage exprimé...


-Où est-il dit que ces PV retoqués appartiennent au camp Ouattara ?
-Où est-il dit que ces PV retoqués l'ont forcément été pour cause de fraude ?
-La SILS disait que ces PV après avoir été audités (ce qui permet de comprendre d'où vient le problème) et revalidés pourraient être pris en compte non ?



Citation:
6/ Va-t-on recommencer ces élections jusqu'à tant que les rebelles emportent le scrutin, ou bien faut-il constater enfin qu'ils savent eux-mêmes qu'ils n'ont aucune chance d'accéder au pouvoir par les urnes en Côte d'Ivoire ; raison pour laquelle ils tentent de l'usurper depuis une quinzaine d'années??? En tout cas, la Constitution ivoirienne autorise le Conseil constitutionnel à mettre fin à ce cirque, en déclarant la fin de la récréation : dis à Ouattara de rentrer chez lui, parce que les pieds nickélés ont perdu la "grinta", habitués qu'ils ont été à violer les femmes sans défense, à racketter de pauvres commerçant ou à jouer les Rambo sur de petites lycéennes. Ce n'est pas avec ces bidasses qu'il gagnera la bataille d'Abidjan si, par malheur, elle avait lieu. A moins que ses parrains de la "Communauté Internationale" franco-étatsunienne mettent les deux pieds dans le plat. Pour l'heure ceux là cherchent comment envoyer d'autres Nègres de la sous-région agresser leurs congénères : Goodluck semble prêt à prendre le pari, mais il a va lui être rappelé qu'il y a plus de Nigérians en Côte d'Ivoire que d'Ivoiriens au Nigéria...


C'est plutôt LG qui ne peut pas gagner les présidentielles dans la configuration actuelle. Pour une simple raison : il se fait écraser dans le Nord à tous les coups, alors que dans ses fiefs comme la zone de la lagune Abidjan inclus, il n'arrive pas à devancer Ouattara; On n'est pas en zone contrôlée par les rebelles là.


Pour le reste, les US cherchent effectivement à contrecarrer l'influence chinoise, notamment sur le continent africain. Ils s'intéressent bcp à la perception qu'ont les Africains de la Chine, et cherchent à savoir prkoi les Africains semblent apprécier les Chinois.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 23 Déc 2010 20:44    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:

-Où est-il dit que ces PV retoqués appartiennent au camp Ouattara ?
-Où est-il dit que ces PV retoqués l'ont forcément été pour cause de fraude ?
-La SILS disait que ces PV après avoir été audités (ce qui permet de comprendre d'où vient le problème) et revalidés pourraient être pris en compte non ?

Pour rappel, les représentants de Ouattara à la CEI ont tenté en vain d'obstruer le travail de SILS Technologies, leur envoyant les PV le plus tard possible, afin que le résultat de leur contrôle informatique parvienne bien après les trois jours qui étaient impartis à la CEI pour proclamer des résultats provisoires...

Pour l'essentiel, les 2000 PV concernent effectivement les zones CNO sous contrôle de la rébellion de Ouattara...

Mais, le gros problème que soulève cette ampleur des PV frauduleux est celui de la certification de l'ONUCI : selon Choï, les irrégularités que ses services ont pu constater restaient minimes, et ne pouvaient pas remettre en cause le score de 54% en faveur de ADO. Par conséquent, l'existence de ces 2000 PV, à tout le moins, litigieux constitue un cinglant démenti aux balivernes de ce Coréen vendu...

C'est donc à lui que tes questions devraient être adressées : ya pas de raison que ce soit toujours le camp de la légalité qui doive prouver la légitimité de ses prétentions, alors que les putschistes peuvent tranquillement se vautrer au Golfdougou sur la mauvaise foi de chiffres extorqués à Youssouf Bakaoyoko (qui aux dernières nouvelles croupirait dans un Hôtel à Neuilly-sur-Seine)...


Citation:
C'est plutôt LG qui ne peut pas gagner les présidentielles dans la configuration actuelle. Pour une simple raison : il se fait écraser dans le Nord à tous les coups, alors que dans ses fiefs comme la zone de la lagune Abidjan inclus, il n'arrive pas à devancer Ouattara; On n'est pas en zone contrôlée par les rebelles là.

Ce raisonnement est tautologique : Wattra fait des scores soviétiques en zone CNO, parce qu'il y bénéficie d'une fraude massive. Tu ne peux donc pas raisonnablement invoquer ces scores comme une exacte mesure de son poids électoral dans ces régions : dégages les voyous en armes, organises-y des élections "libres et transparentes" pour voir ce que pèse vraiment cet imposteur dans des régions où il n'a jamais construit un seul puits (quoique l'ONG de son épouse y ait fait une peu d'humanitaire électoraliste).

D'ailleurs, on croyait que l'ONUCI était venue aider à cette tâche : Quelle efficacité !? quelle crédibilité!? MDR...

S'il était persuadé d'emporter haut les mains ces régions, ses partisans n'auraient pas gaspillé autant d'énergie à violenter tant de nos compatriotes de ces zone CNO, qui avaient le seul défaut de ne pas choisir le candidat de la rébellion et de "l'étranger"...

Au demeurant, le fait même que partout ailleurs le scrutin soit relativement disputé est bien la preuve que Wattara a triché avec la complicité de ses hommes de mains : dommage que tu fasses fi des conséquences si malheureuses de cette violence électorale abjecte...
Citation:
Pour le reste, les US cherchent effectivement à contrecarrer l'influence chinoise, notamment sur le continent africain. Ils s'intéressent bcp à la perception qu'ont les Africains de la Chine, et cherchent à savoir prkoi les Africains semblent apprécier les Chinois.

C'est pourtant ce reste qui importe dans ce topic :

- pourquoi les Blancs s'acharnent tant en Côte d'Ivoire à désigner un vainqueur de leur choix, au mépris des lois de notre pays ?

- depuis quand les initiatives de l'ONU peuvent-elles à ce point piétiner la souveraineté d'un pays membre ???

- assiste-t-on à l'établissement d'une jurisprudence internationale qui permettra bientôt aux Blancs (ou au cartel du Conseil de Sécurité) de virer dans nos pays tout candidat aux présidentielles qui ne leur plaira pas???

Car, autrement ce serait vraiment la toute première fois depuis 500 ans que la Communauté Internationale occidentale désignerait le vrai "méchant" contre le vrai "gentil" en Afrique, dans l'intérêt des pauvres peuples africains menacés par un dictateur sanguinaire que les blancs n'auraient pas installé...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Ven 24 Déc 2010 13:28    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:


Pour l'essentiel, les 2000 PV concernent effectivement les zones CNO sous contrôle de la rébellion de Ouattara...

J'attends toujours la preuve de cette affirmation qui ne repose que sur tes croyances à toi.

D'autant que le fameux PV que tout le monde a vu sur Internet, et qui est supposé "prouver" la fraude d'ADO ne la prouve justement pas. Soit c'est un faux grossier pour faire croire à la fraude du camp Ouattara, soit les agents électoraux se sont trompés dans leurs calculs.

Comment sur un PV supposé prouvé que Ouattara a triché peut t-on voir les votes en sa faveur être divisés par deux entre le 1er et le 2d tour ?

Au 1er tour à Bouake, Ouattara a obtenu 83 059 votes. Gbagbo 13 899 Bédié 64 497.

Au second tour, Bédié appelle à voter Ouattara. A eux deux, ils totalisent au 1er tour 147 556 voix.

Or sur la base de ce PV, Ouattara est supposé avoir obtenu 42 070 voix à Bouaké au second tour (moitié moins que son score au 1er tour. Ce qui est totalement incohérent). Ce qui laisse penser qu'il y a une erreur matérielle.

A noter que le score de LG passe de 13 899 à 22 845 à Bouaké entre le 1er et le 2d tour, d'après ce PV.





Citation:
Mais, le gros problème que soulève cette ampleur des PV frauduleux est celui de la certification de l'ONUCI : selon Choï, les irrégularités que ses services ont pu constater restaient minimes, et ne pouvaient pas remettre en cause le score de 54% en faveur de ADO. Par conséquent, l'existence de ces 2000 PV, à tout le moins, litigieux constitue un cinglant démenti aux balivernes de ce Coréen vendu...


Encore une fois, il n'est dit nulle part que ces PV sont frauduleux, ni quelles régions et quel nombre d'électeurs ils concernent. J'ai vu la lettre de la SILS (si elle est authentique) signalant des anomalies et elle ne parle pas de fraudes.


Citation:
Citation:
C'est plutôt LG qui ne peut pas gagner les présidentielles dans la configuration actuelle. Pour une simple raison : il se fait écraser dans le Nord à tous les coups, alors que dans ses fiefs comme la zone de la lagune Abidjan inclus, il n'arrive pas à devancer Ouattara; On n'est pas en zone contrôlée par les rebelles là.

Ce raisonnement est tautologique : Wattra fait des scores soviétiques en zone CNO, parce qu'il y bénéficie d'une fraude massive. Tu ne peux donc pas raisonnablement invoquer ces scores comme une exacte mesure de son poids électoral dans ces régions : dégages les voyous en armes, organises-y des élections "libres et transparentes" pour voir ce que pèse vraiment cet imposteur dans des régions où il n'a jamais construit un seul puits (quoique l'ONG de son épouse y ait fait une peu d'humanitaire électoraliste).


Les scores d'ADO dans le Nord que tu qualifies de "soviétiques" ont été validés par Yao Ndré au premier tour : où est la cohérence ??? Par ailleurs, tu n'as pas répondu à ma question : pourquoi Gbagbo n'arrive t-il pas à devancer Alassane de plus de 50 000 voix à Abidjan sur 1,4 millions de votes ? C'est le bourrage des urnes de la zone CNO aussi ?


Citation:
S'il était persuadé d'emporter haut les mains ces régions, ses partisans n'auraient pas gaspillé autant d'énergie à violenter tant de nos compatriotes de ces zone CNO, qui avaient le seul défaut de ne pas choisir le candidat de la rébellion et de "l'étranger"...


Les préfets qui ont déclaré que les votes s'étaient passés sans incidents majeurs ont été rappelé à l'ordre par Gbagbo pour avoir "manqué à leur devoir de réserve". Moi à la limite, je ne suis pas contre le fait qu'on revote dans les zones contestées.

Mais en 2000, malgré des élections qu'il avait lui même qualifiées de "calamiteuses" et qui avait vu la mort de plusieurs dizaines d'ivoirens, sans parler du fameux charnier de Yopougon, Gbagbo n'a pas voulu refaire l'élection comme l'Afsud et l'Union africaine le lui avaient conseillé. Grâce à la reconnaissance de Jospin (socialiste) alors premier ministre, il avait pu s'installer dans le fauteuil présidentiel. Tous ceux qui demandaient que l'élection soit refaite ont finalement pris acte de la situation. C'est facile aujourd'hui de venir critiquer ADO en disant que la communauté internationale est derrière lui. A part en Corée du Nord (et encore), aucun président ne vit en autarcie.

Citation:
Au demeurant, le fait même que partout ailleurs le scrutin soit relativement disputé est bien la preuve que Wattara a triché avec la complicité de ses hommes de mains : dommage que tu fasses fi des conséquences si malheureuses de cette violence électorale abjecte...


Que les élections soient disputées ailleurs prouve simplement que Gbagbo n'a pas pu creuser l'écart à Abidjan comme il le croyait et que ses sondeurs français se sont grossièrement trompés quand ils faisaient leurs sondages. Il suffit de relire l'interview de Gbagbo dans "jeune afrique" avant l'élection où il affirmait qu'il n'était pas impossible qu'il gagne dès le 1er tour et qu'il ferait plus de 60% au second tour s'il était face à ADO...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Ven 24 Déc 2010 19:27    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:
Les scores d'ADO dans le Nord que tu qualifies de "soviétiques" ont été validés par Yao Ndré au premier tour : où est la cohérence ??? Par ailleurs, tu n'as pas répondu à ma question : pourquoi Gbagbo n'arrive t-il pas à devancer Alassane de plus de 50 000 voix à Abidjan sur 1,4 millions de votes ? C'est le bourrage des urnes de la zone CNO aussi ?

Je vais m'arrêter juste ici, pour soulever le caractère RISIBLE de ce que tu affirmes. Sur la base de quels Résultats te fondes-tu pour DÉCLARER que "Gbagbo n'arrive pas à ..." As-tu eu le privilège d'avoir étudié les 20.000 PV TOUJOURS DISPONIBLES au CC ? Je rappelle encore une fois, que le Pr. Koudou L. Gbagbo vous a demandé, au lieu de vociférer dans les médias, de venir éplucher ces 20.000 PV pour désavouer le CC, ce que vous ne faites pas, préférant vous basé sur les résultats donnés sur le site de la CEI, qui n'ont aucune valeur, puisque NON-CONSOLIDES, c'est à dire INCONNUS des autres membre de la CEI.

Rappel des résultats du 1er tour pour Abidjan :

K. L. Gbagbo : 654.715 voix
A. D. Wattra : 481.586 voix


On remarquera qu'il n'est pas besoin d'avoir fait Central Paris pour savoir que 654.715 - 481.586 = 173.129 voix. On ici LARGEMENT au dessus du fameux seuil des 50.000 voix que te sembles décrété infranchissable par Koudou face à Wattra ...
_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Sam 25 Déc 2010 00:38    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:
J'attends toujours la preuve de cette affirmation qui ne repose que sur tes croyances à toi.

Je ne vais pas en apporter la preuve ici, et vais attendre qu'à ton tour tu en donnes une preuve du contraire...

Citation:
D'autant que le fameux PV que tout le monde a vu sur Internet, et qui est supposé "prouver" la fraude d'ADO ne la prouve justement pas. Soit c'est un faux grossier pour faire croire à la fraude du camp Ouattara, soit les agents électoraux se sont trompés dans leurs calculs.

Non mais!? Le fait que 244 000 voix soient attribuées à ADO sur la ligne des "totaux", alors que le total de ses colonnes fait seulement 149 000 voix n'est pas une preuve de fraude???

Disons que la différence fait environ 95 000 voix frauduleusement attribuées à ton champion ; soit plus de 2 points de suffrage volés par ce simple jeu d'écriture...

Citation:
Comment sur un PV supposé prouvé que Ouattara a triché peut t-on voir les votes en sa faveur être divisés par deux entre le 1er et le 2d tour ? Au 1er tour à Bouake, Ouattara a obtenu 83 059 votes. Gbagbo 13 899 Bédié 64 497. Au second tour, Bédié appelle à voter Ouattara. A eux deux, ils totalisent au 1er tour 147 556 voix.
Or sur la base de ce PV, Ouattara est supposé avoir obtenu 42 070 voix à Bouaké au second tour (moitié moins que son score au 1er tour. Ce qui est totalement incohérent). Ce qui laisse penser qu'il y a une erreur matérielle.


Incohérent dis-tu? ADO a triché au premier tour, même si le CC n'en a pas tenu compte ; d'autant moins qu'aucune plainte ne lui est parvenue dans les délais pour l'obliger à se prononcer sur ce sujet.

Ayant à nouveau triché au second tour, tu es bien drôle de déduire de l'évolution statistique anormale de ses chiffres une "erreur matérielle"...Et si c'était plutôt une énième preuve de sa tricherie???

Pour rappel :
- Bouaké est la capitale des rebelles, mais aussi et surtout la métropole du pays Baoulé. C'est la ville où ces voyous ont assassiné une soixantaine de gendarmes ivoiriens en octobre 2002 : "L'assassin de mon Père ne sera pas le Mari de ma Mère"...

- Au second tour, quand à partir de 11h ils se sont aperçus que le faible taux de participation condamnait leur candidat, les rebelles sont allés chercher les paysans baoulé dans leurs villages alentours pour les obliger à plébisciter ADO. Les difficultés logistiques de ce procédé peuvent expliquer, en partie, l'effondrement du nombre de votants...

Citation:
A noter que le score de LG passe de 13 899 à 22 845 à Bouaké entre le 1er et le 2d tour, d'après ce PV.

Et alors?
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...


Dernière édition par OGOTEMMELI le Dim 26 Déc 2010 01:16; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Sam 25 Déc 2010 11:15    Sujet du message: Répondre en citant

Merikama a écrit:
Panafricain a écrit:
Les scores d'ADO dans le Nord que tu qualifies de "soviétiques" ont été validés par Yao Ndré au premier tour : où est la cohérence ??? Par ailleurs, tu n'as pas répondu à ma question : pourquoi Gbagbo n'arrive t-il pas à devancer Alassane de plus de 50 000 voix à Abidjan sur 1,4 millions de votes ? C'est le bourrage des urnes de la zone CNO aussi ?

Je vais m'arrêter juste ici, pour soulever le caractère RISIBLE de ce que tu affirmes. Sur la base de quels Résultats te fondes-tu pour DÉCLARER que "Gbagbo n'arrive pas à ..." As-tu eu le privilège d'avoir étudié les 20.000 PV TOUJOURS DISPONIBLES au CC ? Je rappelle encore une fois, que le Pr. Koudou L. Gbagbo vous a demandé, au lieu de vociférer dans les médias, de venir éplucher ces 20.000 PV pour désavouer le CC, ce que vous ne faites pas, préférant vous basé sur les résultats donnés sur le site de la CEI, qui n'ont aucune valeur, puisque NON-CONSOLIDES, c'est à dire INCONNUS des autres membre de la CEI.

http://www.facebook.com/video/video.php?v=1796980684298&comments
_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Dim 26 Déc 2010 01:38    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:
Comment sur un PV supposé prouvé que Ouattara a triché peut t-on voir les votes en sa faveur être divisés par deux entre le 1er et le 2d tour ?
Au 1er tour à Bouake, Ouattara a obtenu 83 059 votes. Gbagbo 13 899 Bédié 64 497.
Au second tour, Bédié appelle à voter Ouattara. A eux deux, ils totalisent au 1er tour 147 556 voix.

Or sur la base de ce PV, Ouattara est supposé avoir obtenu 42 070 voix à Bouaké au second tour (moitié moins que son score au 1er tour. Ce qui est totalement incohérent). Ce qui laisse penser qu'il y a une erreur matérielle.

Erreur matérielle ???

Notons d'abord que le PV présenté ci-dessus est un PV REGIONAL, c'est-à-dire 1 PV sur 19 de ce type existant ; étant entendu que la Côte d'Ivoire compte 19 régions électorales. Pis, les litiges et autres fraudes concernent les 5 régions remportées au premier tour par ADO ; ce qui accroît davantage la représentativité statistique de ce PV que semble témérairement contester Panafricain...

Alors qu'il y aurait eu seulement 48 000 votants à Bouaké (contre 170 000 au 1er tour), le suffrage exprimé serait de 159 000 (contre 164 000 au 1er tour) : impossible de ne pas y voir une fraude grossière...

Alors que le total des colonnes de votants fait moins de 180 000, la ligne des totaux de votants porte le chiffre 292 702 ; ce qui est effarant ! N'y voir que des "erreurs matérielles" est encore plus effarant...

Pour rappel, l'armée ivoirienne était présente à Bouaké le jour du scrutin. Cela a pu perturber le dispositif de fraude des rebelles, même si l'armée a été rappelée dare-dare à Abidjan dès la mi-journée...

Par ailleurs, d'autres PV ORIGINAUX aussi cocasses sont disponibles sur la toile : http://www.flickr.com/photos/56694410@N08/5237645774/

Enfin, sur plus de 400 agents de la CEI chargés de collecter ces PV sur le terrain, quasiment tous étaient des militants de l'opposition à Gbagbo...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Dim 26 Déc 2010 02:59    Sujet du message: Répondre en citant

Merikama a écrit:
Panafricain a écrit:
Les scores d'ADO dans le Nord que tu qualifies de "soviétiques" ont été validés par Yao Ndré au premier tour : où est la cohérence ??? Par ailleurs, tu n'as pas répondu à ma question : pourquoi Gbagbo n'arrive t-il pas à devancer Alassane de plus de 50 000 voix à Abidjan sur 1,4 millions de votes ? C'est le bourrage des urnes de la zone CNO aussi ?

Je vais m'arrêter juste ici, pour soulever le caractère RISIBLE de ce que tu affirmes. Sur la base de quels Résultats te fondes-tu pour DÉCLARER que "Gbagbo n'arrive pas à ..." As-tu eu le privilège d'avoir étudié les 20.000 PV TOUJOURS DISPONIBLES au CC ? Je rappelle encore une fois, que le Pr. Koudou L. Gbagbo vous a demandé, au lieu de vociférer dans les médias, de venir éplucher ces 20.000 PV pour désavouer le CC, ce que vous ne faites pas, préférant vous basé sur les résultats donnés sur le site de la CEI, qui n'ont aucune valeur, puisque NON-CONSOLIDES, c'est à dire INCONNUS des autres membre de la CEI.

Rappel des résultats du 1er tour pour Abidjan :

K. L. Gbagbo : 654.715 voix
A. D. Wattra : 481.586 voix


On remarquera qu'il n'est pas besoin d'avoir fait Central Paris pour savoir que 654.715 - 481.586 = 173.129 voix. On ici LARGEMENT au dessus du fameux seuil des 50.000 voix que te sembles décrété infranchissable par Koudou face à Wattra ...


Ne nous emballons pas. Je parle des chiffres du second tour, pas du premier;

A Abidjan, Gbagbo obtient 740 693 votes contre 686 427 à Ouattara. (les chiffres de la cei et du conseil constitutionnel sont les mêmes)Différence de voix : 54 266 (sur 1 427 120 voix au total).

On en arrive à ce que je dis : Gbagbo n'a pas réussi à creuser l'écart dans un de ses fiefs, qui représentait selon ses propres dires pas loin de 30% de l'électorat. Dans le Nord il se fait écraser. Dans les 3 régions gagnées par Bédié au 1er tour, il perd encore. ajoutons à ça qu'à l'issue du 1er tour, le FPI est minoritaire par rapport à l'alliance Bédié Ouattara (38% contre 57%). Autant d'indices qui laissent penser que Ouattara a gagné cette élection.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Dim 26 Déc 2010 12:52    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:
Ne nous emballons pas. Je parle des chiffres du second tour, pas du premier;

A Abidjan, Gbagbo obtient 740 693 votes contre 686 427 à Ouattara. (les chiffres de la cei et du conseil constitutionnel sont les mêmes)Différence de voix : 54 266 (sur 1 427 120 voix au total).

Ces chiffres montrent clairement que KLG n'a pas bourré les Urnes dans les zones gouvernementales, où il n'a pas obtenus des scores soviétiques à 97% comme Wattra au Nord. Même dans sa région natale, il n'a pas fait 80%. Les Chiffres du CC montrent que contrairement à ce que tu dis le seuil de 50.000 voix a bien été dépassé par KLG à Abidjan face à Wattra. A moins que 4.266 voix, ne soient RIEN pour toi ...

Citation:
On en arrive à ce que je dis : Gbagbo n'a pas réussi à creuser l'écart dans un de ses fiefs, qui représentait selon ses propres dires pas loin de 30% de l'électorat. Dans le Nord il se fait écraser.

Donc tu soutiens les Fraudes dans les élections en Afrique ? Dans une élection réellement démocratique, AUCUN candidat ne peut obtenir les chiffres obtenus par Wattra au Nord dans ce scrutin. C'est STATIQUEMENT IMPOSSIBLE. Qu'on me donne l'exemple d'une élection libre, transparente et crédible dans le monde où un Candidat arrive en tête avec plus de 90% des suffrages exprimés dans une région.

Tu sembles cautionner la fraude en Afrique. A te lire, on devrait accepter l'élection de Blaise Compaoré, arrivé en tête avec plus de 80% des voix et qui est au pouvoir depuis plus 23 ans dans un pays toujours misérable. C'est incroyable ! Tu trouve normal toutes ces violations flagrantes des principes démocratiques dans le Nord sous contrôle Rebelle ? Tu trouve normal que des personnes ne puissent défendre leurs idées en zone sous occupation Rebelles ? Tu trouve normal qu'au Burkina Faso, l'opposition soit bâillonnée aboutissant à des élections non démocratiques avec plus de 80% pour le dictateur Blaise Compaoré ? Wattra pratiquait une Dictature au Nord au même titre que Blaise Compaoré dans tout le Burkina et cela est tout à fait normal pour toi. Wattra n'a rien fait au Nord depuis 2002 qu'il contrôle cette région. Les rebelles y règnent en seigneur de la guerre. La misère s'y est accrue. Et tu acceptes cela toi le soi-disant Panafricain ???

Je ne vous comprend pas. Vous vous plaignez que l'Afrique ne se développe pas, mais vous ACCEPTEZ l'absence de démocratie en Afrique. Comment peut-on se développer dans des contexte de FRAUDES électorales ? Comment peut-on se développer dans le vol, le mensonge, la corruption, les Fraudes ? Soyons sérieux.

Citation:
Dans les 3 régions gagnées par Bédié au 1er tour, il perd encore. ajoutons à ça qu'à l'issue du 1er tour, le FPI est minoritaire par rapport à l'alliance Bédié Ouattara (38% contre 57%). Autant d'indices qui laissent penser que Ouattara a gagné cette élection.

C'est pourquoi je te demande de suivre l'appel du Pr. KLG dans la vidéo ci-dessus pour nous prouver que Mr Wattra a gagné ces élections de manière DÉMOCRATIQUE.
_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Dim 26 Déc 2010 23:46    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:
Ne nous emballons pas. Je parle des chiffres du second tour, pas du premier;

A Abidjan, Gbagbo obtient 740 693 votes contre 686 427 à Ouattara. (les chiffres de la cei et du conseil constitutionnel sont les mêmes)Différence de voix : 54 266 (sur 1 427 120 voix au total).


http://www.rti.ci/travaux/lestendances-presidentielle-provisoire2010-second-tour.html

Heu!? Soyons plus précis, la région des Lagunes qui représente plus de 34% de l'électorat ne se limite pas au seul district d'Abidjan dont tu cites les chiffres...

A ceux là il faut ajouter les scores "Hors district d'Abidjan" : 124163 pour KLG contre 51900 pour ADO...

La différence cumulée pour la région des LAGUNES est donc de 126529 voix en faveur de Koudou Laurent Gbagbo ; soit 3 bons points de suffrages d'écart favorables à Gbagbo...

Citation:
On en arrive à ce que je dis : Gbagbo n'a pas réussi à creuser l'écart dans un de ses fiefs, qui représentait selon ses propres dires pas loin de 30% de l'électorat. Dans le Nord il se fait écraser. Dans les 3 régions gagnées par Bédié au 1er tour, il perd encore. ajoutons à ça qu'à l'issue du 1er tour, le FPI est minoritaire par rapport à l'alliance Bédié Ouattara (38% contre 57%). Autant d'indices qui laissent penser que Ouattara a gagné cette élection.

Parent, nous parlons bien d'élections, et non pas d'arithmétique hors contexte : quelles sont tes hypothèses de report de voix entre PDCI et RDR???

C'est Bédié qui a lancé un mandat d'arrêt international contre ADO en 1995 ; et c'est ADO qui a parrainé le coup d'Etat ayant chassé Bédié du pouvoir en 1999. Le RDR est un parti politique né de la dissidence de certains cadres PDCI. Autant de faits qui soulignent les profonds désaccords entre les militants de ces deux partis rivaux, mêmes si leur parrain commun, Bwana, a obligé les états majors de se liguer contre WOODY l'enfant terrible de Mama en 2005...

En tout cas, à Bouaké où les rebelles sont considérés par les autochtones baoulé comme une armée d'occupation, il n'est pas raisonnable de croire que ceux qui ont voté pour Bédié au premier tour seraient sortis massivement voter pour ADO au second. Sauf s'ils y ont été contraints par la force...

En sorte que l'addition pure et simple des voix d'ADO et de Bédié ne rend pas du tout compte des réalités sociologiques électorales de la Côte d'Ivoire...

Au 1er tour, dans les régions remportées par Bédié, l'addition de ses scores avec ceux ADO donne 62.07% (Bas Sassandra), 84.37% (Lacs) et 72.72% (Nzi Comoé). Or, au second tour les scores de Gbagbo contre Wattara ne sont pas exactement comme tu l'entends : respectivement 47%-53% ; 20%-80% ; 37%-63%. Dans les trois régions visées, le score de Wattara est toujours inférieur au score cumulé ADO+HKB du 1er tour...

En d'autres termes, contrairement à ce que tu racontes, Koudou Laurent Gbagbo réussit à chaque fois à "limiter la casse", particulièrement dans le Bas Sassandra et le Nzi Comoé...

Or, compte tenu de la baisse du taux de participation de près de 15 points, il aurait fallu à ADO plus de 100% de report de voix pour battre Gbagbo : autant dire qu'il ne pouvait aucunement remporter ce scrutin, autrement que par une fraude massive...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Jeu 30 Déc 2010 16:47    Sujet du message: Répondre en citant

Merci de poster desormais sur le topic Côte d'Ivoire, Elections presidentielles Wink
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.       grioo.com Index du Forum -> Articles Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group