Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Centre Culturel Africain
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Culture & Arts
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Lun 17 Jan 2005 09:42    Sujet du message: Centre Culturel Africain Répondre en citant

Salut à tous,

Suite à quelques posts que j'ai pu lire sur différentes rubriques, j'ai pensé qu'il serait bienvenu que les africains aient leur propre Centre Culturel où seule la culture africaine serait représentée. Un certain nombre de raisons me poussent à réfléchir sur les bases d'un tel projet :

Arrow 1) Dans la rubrique "Histoire", suite au post d'Améline sur un sondage à propos de la connaissance de l'histoire de l'Afrique, 75% des grioonautes ont affirmé ne pas assez connaître l'histoire de l'Afrique.

Arrow 2) Dans une autre rubrique, David qui souhaite s'intéresser de manière plus générale à l'histoire afro-américaine, a demandé que l'on lui communique les références incontournables sur le sujet.

Arrow 3) Les ouvrages coûtent moins chers que les basket Nike, les vêtements adidas et autres. Mais beaucoup de jeunes africains ne s'intéressent pas à la lecture de façon générale, encore moins à la littérature sur l'histoire africaine. Il est temps d'investir dans la culture africaine.

Arrow 4) Trop peu de bibliothèques municipales possèdent des ouvrages sur l'Afrique. Si c'est le cas, les ouvrages son trop généraux, peu précis et pas diversifiés. Il y manque le choix. Celle de ma ville possède juste une étagère d'ouvrages anciens. Alors que, dans le même temps, nous disposons d'une abondante littérature qui est méconnue.

Voici comment je vois la chose :

1) Un Centre Culturel Africain au coeur de Paris avec seulement des ouvrages d'auteurs africains, des documentaires vidéo sur l'Afrique réalisés ou validés par des historiens africains, des revues et périodiques africains, de la musique de musiciens africains - excusez-moi pas seulement les papa Wemba et autres Koffi Omolomidé ou Magic System, il y a aussi les Myriam Makéba, Pierre Akendengue, Fela...
Il devrait y avoir tous les ouvrages sur l'Afrique et ce dans tous les domaines.

2) L'objectif n'est pas de concurrencer les bibliothèques telles que l'Harmattan et autres. En réalité, l'avantage de ce CCA serait de prêter autant d'ouvrages sans achat et ce avec un abonnement d'un an. Il s'agit de promouvoir la culture africaine par la littérature et rien que la culture africaine.

3) Promouvoir le CCA par un autre moyen. Il existe un autre moyen de promouvoir un projet autre que les médias. Le parrainage. Chaque membre du centre parraine une ou deux personnes de son entourage (en échange de je ne sais quoi pour le moment). A cet égard, si l'on tient compte du nombre de grioonaute inscrit soit 1234 au moment où j'écris et en le multipliant par 2 ou 3 (sachant que chaque parrainé devient à son tour parrain et ainsi de suite) on en arrive aisément à des chiffres intéressants tant sur le plan financier que sur celui de la transmission du savoir.

4) Budget. Une partie du fonds proviendra des cotisations des abonnés, des dons, et des pays africains partenaires.

5) Indépendance. Le CCA ne doit en aucun cas être rattaché à la politique française ni même à aucun gouvernement africain. M. Sarkozy en créant son Conseil du culte musulman a voulu avoir un oeil sur ce qui s'y fait et s'y dit. Or nous avons trop de choses à dire sur l'Esclavage, l'origine du Sida, l'Aide au développement, la discrimination, la poésie, le roman... ce n'est pas le moment de se laisser museler ou enchaîner encore.

6) Emploi. Voilà un centre pour lequel des africains seraient fiers de travailler : des bibliothécaires férus d'histoire, politique, géographie, littérature; des comptables, agents d'accueil. Tous africains svp. Les vigiles, au lieu d'aller garder un magasin quelconque, pourront être les gardiens de leur patrimoine. Au moins leur métier aura un sens.

7) Un site Internet alimenté régulièrement par des webmaster africains, il y en a des compétents mais qui ont des boulots précaires.

Cool Conférence et colloques. Il faut que les auteurs africains viennent présenter leurs ouvrages. Les économistes aussi, les chercheurs, les étudiants...
Et svp, pas de directeurs de telle maison d'édition ou telle autre.
J'ai assité à une table ronde avec Amadou Kourouma et d'autres écrivains afro-caraibéens, mais seul le Directeur d'une maison d'édition (Hachette ou je ne sais plus qui) avait tous les égards. Le mérite revient à l'écrivain pas à l'autre. Ca suffit!
Le CCA ne doit pas être récupéré par une maison d'édition ou une quelconque instance. A terme, elle peut devenir maison d'édition.

9) Le cadre doit être agréable et convivial.

L'objectif est de se démarquer de ce qui se fait. Partout la littérature africaine est noyée dans celle du Tiers Monde, comme s'il y avait toujours eu un Tiers Monde de tout temps. Il faut dissocier notre littérature des autres et la mettre en valeur. Elle n'est pas une tiers littérature que je sache!!!!
N'importe quel Etranger ou français en venant à Paris doit pouvoir dire, je vais au CCA comme il dirait je vais au Louvre. Cela me semble clair!
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun 17 Jan 2005 10:24    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Lafrikain,
Evidemment j'achète!!!
Mais la condition financière est plus difficile à satisfaire que tu ne l'as envisagé. Peut-être recourir au mécénat de certaines célébrités (Taubira, Noah, Thuram, Boli, Mouss Diouf, Belaya, MC Solar, etc.), notamment pour la construction et l'aménagement de l'édifice.
En tout cas, c'est une très bonne idée, dans l'esprit de ce que j'envisageais (en plus idéaliste que pragmatique) quant au rachat de la maison PRESENCE AFRICAINE. Ce que tu proposes me semble beaucoup moins irréalisable.
Cordialement
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Lun 17 Jan 2005 11:08    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Ogotemmeli,

Merci pour ton encouragement.
Le projet n'est pas impossible. Je l'ai posé dans ces termes idéalistes ou du moins théoriques. C'est toujours ainsi que je pose mes projets.

Je devais donc parler en termes de "gestion de projets". Le début n'est pas l'ensemble des idées théoriques ou le désir de faire connaître la culture africaine. En terme de projet, il faut partir du business plan. Je veux dire de la faisabilité financière. Il est donc nécessaire de réfléchir en terme de recettes et de dépenses.

Pour les charges il faut réfléchir :

1) en termes de surfaces utilisables. Quel est le coût du loyer à Paris?

2) au nombre de livres, de CD. Pour cela partir du nombre de livres des maisons d'édition comme l'Harmattan et présence africaine. Multiplier le nombre de livre par un taux de prix. Rajouter une marge pour couvrir et armortir les livres défectueux après emprunt et les livres non retournés. Couvrir les frais de courrier pour les demandes de retournement d'ouvrages empruntés etc.

3) évaluer les frais logistiques, de fonctionnement et coûts fixes (trop long à énumérer ici)

4) publicité ( pour réduire le coût de la communication publicitaire, faire traviller des agences de communication africaines basées en Afrique comme dans le cas de l'externalisation, on leur donne du boulot donc et on paye moins cher et par la même occasion on leur fait de la publicité ce qui réduit encore nos charges, c'est comme ça)

5) les employés et la masse salariale

A partir de là monter le budget prévisionnel initial ou primitif

Pour les recettes il faut :

1) comme je l'ai dit, évaluer la recette prévisionnelle en multipliant le nombre de grioonautes par le coût du montant de l'inscription. On peut aller dans une prévision plus lointaine mais tout aussi réaliste en appliquant le même schéma avec les futurs parrainés. On a une recette prévisionnelle qui couvre une partie des dépenses réelles.

2) Contacter les "personnes" susceptibles de nous aider; Tu les a cités. Les promesses de dons et d'aides couvriront encore les frais. Mais en tant que promesse, cela reste du domaine de la prévision. Par contre il faut tenir compte d'un montant inférieur à celui effectivement promis en don, pour ne pas tomber dans un déséquilibre budgétaire.

3) Contacter les gouvernements intéressés.

4) .....

A terme, il faut dégager un excédent budgétaire prévisionnel pour couvrir d'éventuels frais imprévisibles. Si donc les recettes sont supérieures aux charges, alors le projet est faisable.
De plus, il faut reconnaître que les abonnements des institutions et universités coûtront beaucoup plus chers, même très chers. Normal. De quoi donc alimenter un fonds de trésorerie.

5) L'autre possibilité c'est de faire un emprunt à la banque. Vraiment en dernier recours.


L'écriture du projet doit être précis et très argumenté. J'ai tout en tête, de l'argumentation, à la présentation du projet sous différents supports et même aux plaquettes commerciales ou publicitaires. Cela ressemble à un projet que j'avais mis en place. J'ai une multitude d'idées sur ce projet qui fait que toute présentation de ce projet n'en sera que convaincante. J'ai même l'idée sur le développement organisationnel de ce projet.
L'avantage de celui-ci est de cumuler les aspects culturels et de faire vivre financièrement les membres du projet qui deviennent responsables du CCA.

Il est très concret et à l'avantage d'être vivant. Les bibliothèques sont trop passives. Il s'agit d'un Centre Culturel dynamique appelé à se multiplier et à profiter du boum multimédia. Sa force : nous savons que nous allons trouver ce que nous cherchons.
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nénuphar
Bon posteur


Inscrit le: 27 Juil 2004
Messages: 967
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 17 Jan 2005 11:16    Sujet du message: Répondre en citant

Question au passage ... Y'a-t-il vraiment de quoi remplir un centre culturel en terme d'ouvrage( livres et revues à vendre), d'artistes africains(expos, concerts), d'objets(mini expo permanente), d'écrivains(dédicaces et conférences)...
A lyon, il y a un musée d'Arts Africain et il est si vide!! On en entend jamais parler et les expo sur l'Afrique n'y sont pas, elles sont au musée de la résistance et de la déportation... Sad

Voilà, c'est tout, juste pour savoir.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Lun 17 Jan 2005 11:44    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Y'a-t-il vraiment de quoi remplir un centre culturel en terme d'ouvrage( livres et revues à vendre), d'artistes africains(expos, concerts), d'objets(mini expo permanente), d'écrivains(dédicaces et conférences)...
A lyon, il y a un musée d'Arts Africain et il est si vide!! On en entend jamais parler et les expo sur l'Afrique n'y sont pas, elles sont au musée de la résistance et de la déportation...


Je vais te répondre point par point :

1) Choisir un lieu stratégique est capitale pour entreprendre un projet, une affaire. Paris est une capitale culturelle incontournable à la différence de Lyon. Les Etrangers pensent d'abord Paris avant Lyon et Marseille.

2) Un musée d'art? Musée a une connotation de passé, d'archives. Et de toute façon, un musée est ennuyeux. Il s'agit d'un CCA dynamique, tourné vers l'avenir. De plus, l'art africain est trop cantonné aux masques et autres. Tu sais pourquoi il ne marche pas ton musée de Lyon? Parce qu'il n'a pas été fait par des Africains désireux de faire connaître leur culture. Si tu ouvres un livre d'histoire, tu verras le tableau de La Joconde et son emplacement exact : au Louvre.
Enfin ma démarche de parrainage doit permettre de faire connaître le centre à tous les africains et non-africains.

3) Un centre culturel ne se mesure pas à la quantité des livres mais à leur qualité et à leur disponibilité. Il existe plus de livres d'histoires falsifiés sur l'histoire africaine que de livres véridiques. Ces livres falsifiés n'ont pas place dans le CCA.
Et pour répondre à ta question il y a suffisamment de livres d'auteurs africains pour faire un CCA. Outre les romanciers, il faut ajouter les historiens, les géographes, les politiques et hommes d'état, les musiciens tout ce qu'il y a de culturellement africain.
Et je dirai même qu'il faut laisser des cases vides dans les étagères de la bibliothèque du CCA afin d'inciter les jeunes à écrire, penser. Par exemple, moi qui m'intéresse au management ne trouve rien des grands penseurs africains en management. Pourtant il y a de grands entrepreneurs. A l'instar des Alfred Sloan, Peter Drucker, Tom Peters, j'attends aussi des managers africains qu'il viennent apporter leur contribution et remplir ces cases vides.
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nénuphar
Bon posteur


Inscrit le: 27 Juil 2004
Messages: 967
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 17 Jan 2005 20:30    Sujet du message: Répondre en citant

Bien lu... Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ma-Lembe
Grioonaute 1


Inscrit le: 23 Aoû 2004
Messages: 142
Localisation: LILLE

MessagePosté le: Mar 18 Jan 2005 17:19    Sujet du message: présente! Répondre en citant

Cher Sergio Lafrikain!
Je trouve cette idée excellente! Il faut définitivement unir nos potentiels pour nous imposer culturellement, afin que les futures générations aient plus de points de repères concrets, c'est une nécessité.
Si un tel projet devait se réaliser, j'aimerais y sincèrement y participer. Je sais qu'un projet identique devait se réaliser dans le Nord, mais les financements sont très dur à obtenir dans une région sinistrée par l'emploi( et le racisme à l'emploi héhé!) et c'est maintenant une école de danse et percussions....( Compagnie Kadencée, dirigée par Elisabeth N'Tambwe).
Or, on cantonne souvent la culture africaine à danse/percus. je trouve qu'il est temps que cela change, alors, je réponds présente!
_________________
"Emancipate yourself from mental slavery
No one but OURSELVES can FREE OUR minds..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
Ma-Lembe
Grioonaute 1


Inscrit le: 23 Aoû 2004
Messages: 142
Localisation: LILLE

MessagePosté le: Mar 18 Jan 2005 17:19    Sujet du message: présente! Répondre en citant

Cher Sergio Lafrikain!
Je trouve cette idée excellente! Il faut définitivement unir nos potentiels pour nous imposer culturellement, afin que les futures générations aient plus de points de repères concrets, c'est une nécessité.
Si un tel projet devait se réaliser, j'aimerais y sincèrement y participer. Je sais qu'un projet identique devait se réaliser dans le Nord, mais les financements sont très dur à obtenir dans une région sinistrée par l'emploi( et le racisme à l'emploi héhé!) et c'est maintenant une école de danse et percussions....( Compagnie Kadencée, dirigée par Elisabeth N'Tambwe).
Or, on cantonne souvent la culture africaine à danse/percus. je trouve qu'il est temps que cela change, alors, je réponds présente!
_________________
"Emancipate yourself from mental slavery
No one but OURSELVES can FREE OUR minds..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
BM
Grioonaute régulier


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 323

MessagePosté le: Mar 18 Jan 2005 18:34    Sujet du message: Répondre en citant

C'est une bonne idée, Sergio.
J'y souscris.

Je dirai juste qu'il faudra qu'il y ait un noyau dur de personnes compétentes et motivées pour monter ce projet.



Juste un commentaire:
Sergio a écrit:
De plus, l'art africain est trop cantonné aux masques et autres.

On pourrait aussi dire que l'art europpéen se cantonne trop aux peintures.

Un ami historien qui a étudié la question m'expliquait que l'art africain represente presque toujours un Homme, et presque jamais des natures mortes.
Même lorsqu'il represente un animal, celui-ci a un esprit et une signification humains.
L'Homme est au centre de l'art en Afrique, au contraire de ce qui peut se passer dans le reste du monde.

Et à propos des masques, le problème est que n'importe qui va dans n'importe quel village africain ramasser n'importe quelle pacotille, et l'expose (en occident) comme étant du "grand art" africain. C'est comme si on exposait n'importe quel grafitti au Louvre, ça n'aurait aucun sens.

Ce qu'il faudrait, c'est exposer les vrais chefs-d'oeuvre de l'art africain, comme par exemple mon préféré, le fameux Oni de Ifé (Nigéria):



Laissez-vous hypnotiser par ce regard.
De mon point de vue, c'est l'une des plus belles oeuvre d'art au monde.
A côté de ça, excusez-moi, la Joconde ne vaut rien.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mar 18 Jan 2005 20:41    Sujet du message: A Ma-Lembe et BMW Répondre en citant

Salut à tous,

Il faut définitivement unir nos potentiels pour nous imposer culturellement
C'est bien de cela dont il s'agit Ma-Lembe. Arrêter d'attendre qu'on nous donne ceci ou cela, ou qu'on nous demande comment présenter notre culture. Au risque de choquer beaucoup, il faut imposer notre culture, non pas par vengeance ni par désir d'écraser mais parce que nous savons ce qui est vrai et que le mensonge doit s'arrêter un jour.



Je dirai juste qu'il faudra qu'il y ait un noyau dur de personnes compétentes et motivées pour monter ce projet

Exactement BMW. J'ai l'expérience d'un projet - dont je ne vais pas développer le contenu ici - monté avec des amis en vue d'aider l'Afrique. Il est en "hibernation" faute d'une motivation assez grande parmi les membres de l'équipe. Je crois qu'il faut être assez "fou" pour se lancer dans un projet de ce type. Je pense que je le suis. Alors le moment venu, j'aurai besoin d'une armée de "guerriers et guerrières".
J'ai juste besoin de temps pour finir certains projets perso et de développer le plan du CCA sur papier.
Au fait BMW, merci pour la statue Oni de Ifé. Je suis fan!

Mon discours est guerrier parce que nous avons un combat à mener. Ca a tout son sens.
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer 19 Jan 2005 09:14    Sujet du message: A Ma-Lembe Répondre en citant

Salut Ma-Lembe,

As-tu des informations supplémentaires sur ce projet qui n'a pas marché dans le Nord. Il serait intéressant de voir plus en détail ce pourquoi il n'a pas marché!

Tiens-moi au courant!

Bien @ toi!
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TjenbeRed
Super Posteur


Inscrit le: 10 Aoû 2004
Messages: 1214
Localisation: Paris-RP

MessagePosté le: Mer 19 Jan 2005 23:46    Sujet du message: Répondre en citant

Un très très beau projet !

Une question cependant :

Ne risquez-vous pas d'oublier sur le bord du chemin la grande majorité des "Africains du Nouveau Monde et leurs descendants" ? Je ne parle évidemment pas des JP Omotunde, RLP Etilé et consorts, mais des Antillais qui sont écartelés entre la Négritude de Césaire et la Créolité de Confiant.
_________________
"Qui a peur de peuples noirs développés ?"
(Mongo BETI, La France contre l'Afrique)


Pour éviter tout malentendu, je précise que je suis blanc.
Pour les "anciens" du Forum, mon prénom n'est pas François. Enfin, je ne suis pas lié à l'association "Tjenbé Rèd".[/color]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Jeu 20 Jan 2005 08:45    Sujet du message: Répondre en citant

Salut à tous, salut François

D'abord merci pour ton appréciation!

Citation:
Une question cependant :

Ne risquez-vous pas d'oublier sur le bord du chemin la grande majorité des "Africains du Nouveau Monde et leurs descendants" ? Je ne parle évidemment pas des JP Omotunde, RLP Etilé et consorts, mais des Antillais qui sont écartelés entre la Négritude de Césaire et la Créolité de Confiant.


C'est vrai, la question se pose et elle est totalement légitime. Elle se pose aussi pour les afro-américains.
Je vais essayer de te répondre le plus clairement possible :

1) La première réponse tient à la réussite du projet en lui-même. Je considère celui-ci comme une vraie "entreprise culturelle". C'est-à-dire que pour sa réussite, il vaut mieux se "concentrer" sur un secteur et ne pas tous les aborder à la fois. L'un des risques d'échec d'un projet c'est de trop se diversifier dans ses débuts au point où tous les acteurs ne savent plus où ils en sont, où ils vont et de quoi ils parlent.

2) Deuxièmement. Ce risque de diversification tient au fait que les Antillais posent eux-même leur problème d'identité en d'autres termes, même si à la base ils ont des racines communes avec l'Afrique. Leur paradigme culturel est légèrement différent du nôtre. Justement Confiant, même s'il reconnaît un lien de parenté avec l'Afrique, introduit dans ses analyses un concept de créolité opératoire qui démarque la spécificité des Antilles de l'Afrique. Or les débats de ce type sont des luxes que nous ne pouvons pas nous payer pour le moment.

3) C'est tout simplement, et c'est mon troisième point, que je suppose qu'il faille se concentrer sur un problème de base antérieur aux autres. Bref, il faut être clair et précis dans le projet, je dirai presque spécialisé. Il s'agit dans un premier temps de l'Afrique. D'abord faire connaître ce continent à travers sa culture. Et pourquoi pas plus tard se diversifier. Mais avant il faut être fort, sûr et respecté. Les gens ne doivent pas se demander s'ils vont trouver des ouvrages sur l'Afrique, sur les antilles ou sur les Etats-unis. Du coup ils ne sauront plus s'ils doivent se rendre à l'ambassade des EU, au CCA, ou autres. Ce qui doit être clair dans l'esprit des gens : je sais que je vais trouver des références bibliographiques, cinématographiques... sur l'Afrique, d'auteurs africains au CCA. Le doute ne subsiste pas.
Avec le succès, nous pourrions nous attaquer aux autres questions. Après c'est un travail d'équipe et la décision sera prise en commun.

J'espère avoir répondu à ta question, auquel cas n'hésite pas à me relancer.

Bien @ toi.
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ma-Lembe
Grioonaute 1


Inscrit le: 23 Aoû 2004
Messages: 142
Localisation: LILLE

MessagePosté le: Jeu 20 Jan 2005 10:05    Sujet du message: à l'attention de Sergio Lafrikain Répondre en citant

Bonjour!
as-tu reçu mon mp? Je semble rencontrer pas mal de soucis pour envoyer des mp; j'ai un message"fatal error" ce qui explique parfois que les messages postés, privés ou non, arrivent en double(de même que pour les réactions aux articles...
Préviens moi au cas où et je retenterais une troisième fois.
Merci.
_________________
"Emancipate yourself from mental slavery
No one but OURSELVES can FREE OUR minds..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Ven 21 Jan 2005 09:14    Sujet du message: A Ma Lembe Répondre en citant

Je t'ai répondu. As-tu reçu mon mp?
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FreedaWorld
Grioonaute


Inscrit le: 24 Jan 2005
Messages: 19

MessagePosté le: Lun 24 Jan 2005 17:48    Sujet du message: Répondre en citant

Très intéressant, je peux aider à quelque chose? si le projet est déjà en marche.
_________________
I'm African, That's marvellous
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sistah
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 19

MessagePosté le: Lun 24 Jan 2005 19:40    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vraiment interessant, si vous avez besoin d'aide, faîtes moi signe. Very Happy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Lun 24 Jan 2005 21:03    Sujet du message: A Freedaworld & sistah Répondre en citant

Bonsoir à tous les deux,

Message reçu Idea Idea
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TjenbeRed
Super Posteur


Inscrit le: 10 Aoû 2004
Messages: 1214
Localisation: Paris-RP

MessagePosté le: Mar 01 Fév 2005 23:22    Sujet du message: Répondre en citant

Sergio Lafrikain a écrit:


Citation:
Une question cependant :

Ne risquez-vous pas d'oublier sur le bord du chemin la grande majorité des "Africains du Nouveau Monde et leurs descendants" ? Je ne parle évidemment pas des JP Omotunde, RLP Etilé et consorts, mais des Antillais qui sont écartelés entre la Négritude de Césaire et la Créolité de Confiant.


C'est vrai, la question se pose et elle est totalement légitime. Elle se pose aussi pour les afro-américains.
Je vais essayer de te répondre le plus clairement possible :

1) La première réponse tient à la réussite du projet en lui-même. Je considère celui-ci comme une vraie "entreprise culturelle". C'est-à-dire que pour sa réussite, il vaut mieux se "concentrer" sur un secteur et ne pas tous les aborder à la fois. L'un des risques d'échec d'un projet c'est de trop se diversifier dans ses débuts au point où tous les acteurs ne savent plus où ils en sont, où ils vont et de quoi ils parlent.

2) Deuxièmement. Ce risque de diversification tient au fait que les Antillais posent eux-même leur problème d'identité en d'autres termes, même si à la base ils ont des racines communes avec l'Afrique. Leur paradigme culturel est légèrement différent du nôtre. Justement Confiant, même s'il reconnaît un lien de parenté avec l'Afrique, introduit dans ses analyses un concept de créolité opératoire qui démarque la spécificité des Antilles de l'Afrique. Or les débats de ce type sont des luxes que nous ne pouvons pas nous payer pour le moment.


Je comprends ton souci de ne pas tout mélanger, et je le partage. Ma question visait à trouver le moyen de donner envie aux Antillais et Noirs américains moyens (c'est-à-dire ni les passionnés de l'Afrique, ni les réfractaires définitifs à l'Afrique) de pousser la porte de ce centre culturel, malgré tous les obstacles hérités de l'Histoire.

Des femmes et des hommes comme Frantz Fanon, Aimé Césaire, Rosa-Amélia Plumelle-Uribe, Malcolm X, Martin Luther King, etc. n'ont-ils pas leur place dans ce centre ?

Si ta réponse est positive, peut-être est-ce une simple question de dénomination ?
_________________
"Qui a peur de peuples noirs développés ?"
(Mongo BETI, La France contre l'Afrique)


Pour éviter tout malentendu, je précise que je suis blanc.
Pour les "anciens" du Forum, mon prénom n'est pas François. Enfin, je ne suis pas lié à l'association "Tjenbé Rèd".[/color]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer 02 Fév 2005 08:32    Sujet du message: Répondre en citant

Salut François T,

Citation:
Je comprends ton souci de ne pas tout mélanger, et je le partage. Ma question visait à trouver le moyen de donner envie aux Antillais et Noirs américains moyens (c'est-à-dire ni les passionnés de l'Afrique, ni les réfractaires définitifs à l'Afrique) de pousser la porte de ce centre culturel, malgré tous les obstacles hérités de l'Histoire.

Des femmes et des hommes comme Frantz Fanon, Aimé Césaire, Rosa-Amélia Plumelle-Uribe, Malcolm X, Martin Luther King, etc. n'ont-ils pas leur place dans ce centre ?

Si ta réponse est positive, peut-être est-ce une simple question de dénomination ?


Oui, c'est un "casse-tête africain"!
Ils ont toute leur place d'autant plus que je les apprécie énormément. Alors, il faudrait envisager un Centre par aire géographique et le renommer en Centre Culturel du peuple Noir ou ce qu'on veut, mais tu saisis l'idée. L'Afrique étant une partie de ce centre : le Centre s'agrandirait donc avant d'être né.

Arrow Mais je te le concède c'est une réelle problématique. Je reste ouvert et il ne faut pas qu'un souci de concision et de précision de ma part engendre un déficit de savoir ou connaissance.

Cependant si tu as une suggestion Idea , elle est la bienvenue. C'est un pan à ne pas négliger, je te l'accorde.

Bien @ toi.
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ARDIN
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1863
Localisation: UK

MessagePosté le: Jeu 03 Fév 2005 11:01    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Sergio!

L’idee est evidemment excellente, je n’y suis pas entierement oppose, je suis juste un peu sceptique quant a son efficacite pour deux raisons:

- En France par exemple, les livres d’auteurs africains se trouvent facilement.
- Les Noirs ne lisent pas! (c’est un constat personnel)

Je propose que le projet soit etendu en Afrique (surtout) car c’est a mes yeux le terrain strategique ou la bataille culturelle devrait etre gagnee pour la renaissance africaine!
Je pense que les Centres Culturels Africains se verront installes dans des villes d’environs 50.000 – 100.000 habitants.
Ces villes presentent des particularites propices a l’apprentissage de l’histoire et de la culture africaine, car peu soumises a l’influence du mode de vie occidentale comme on le voit dans les grandes agglomerations culturellement exposees aux agressions...(cinemas, boites de nuit, etc..) Elles ne seront pas exposees a la concurrence des centres culturels occidentaux(francais ou americains) qui sont les vecteurs de la domination culturelle occidentale et constitueront a long terme des zones d’etancheite face a «l’europeanisme»
De plus, ces centres pourront servir de support ou de complement au systeme educatif.
Dans la perspective de la prise de conscience a travers la lecture, on peut l’effectuer a partir des zones rurales pour ensuite gagner les grandes villes, l’inverse est difficilement imaginable pour les raisons que j’ai deja enonce.
Voila l’idee que je me fais de la question, et qui peut bien etre murie

Quant a leurs realisations, l’idee d’OGOTEMMELI pourrait etre exploitee:
Citation:

Peut-être recourir au mécénat de certaines célébrités (Taubira, Noah, Thuram, Boli, Mouss Diouf, Belaya, MC Solar, etc.), notamment pour la construction et l'aménagement de l'édifice.

_________________
l'Hommage a Cheikh Anta Diop sur PER-ANKH
l'Hommage a Mongo Beti sur PER-ANKH
l'Hommage a Aime Cesaire sur PER-ANKH

LPC-U : CONSTRUIRE LE CONGO POUR L'UNITÉ DE L'AFRIQUE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Ven 04 Fév 2005 01:37    Sujet du message: Répondre en citant

Salut ARDIN,

L’idée de l’étendre à l’Afrique est très intéressante et je le pensais dès le premier post lorsque je parlais du développement du CCA. Mais commencer en Afrique dans un premier temps n’est pas réalisable pour plusieurs raisons dont j’en énoncerai quelques unes ici :

Dans le cadre du projet à proprement parler voici les risques que nous encourons et les coûts supplémentaires adjacents :

Risques financiers

Il faut certes faire appel au Mécénat dans l’optique de soulever un fonds important. Mais à terme, nous devons être autonomes et nous suffire à nous-mêmes en grande partie. Le CCA est appelé à se développer durablement : il doit être pérenne. Or :

- en zone rurale, comment trouver des personnes prêtes à payer le prix fort. Car comme je le disais les recettes de notre budget s’évalueront au vu des dépenses à effectuer majorée d’un montant à estimer pour faire face aux coups durs ou aux imprévus.

Risques humains

- Nous devons trouver les personnes compétentes sur place. Or le problème n’est pas tant de trouver des personnes compétentes mais des personnes impliquées
- De là il suit qu’il faille mettre en place une sorte d’entretiens à distance avec les personnes à charge du ou des centres respectifs
- De plus il nous faut dans notre budget, définir le nombre de personnes à embaucher
- Il existe des problèmes de communication entre ceux en Europe et les responsables en Afrique

Coûts financiers supplémentaires

- Coûts de gestion des transports et frais de déplacement ( en France, en Afrique)
- Coûts logistiques : faire face au transit des ouvrages et des ordinateurs
- Coûts de stockage des produits (livres, ordinateurs...) entre l’Europe et l’Afrique
- Coûts de la communication (téléphonique, publicitaire…)


Nécessité de faire une étude d’avant-projet

Même si la problématique paraît évidente, il sera demandé une étude de terrain ; car une chose est de poser le problème, l’autre chose est d’apporter une solution qui engendre des coûts et qui suscite toujours le questionnement.

Par conséquent, il faut le commencer à Paris : C’est une ville culturelle et elle fait la connexion entre tous les départements d’île de France. Il est donc plus facile de toucher les Noirs de la région parisienne qui eux-mêmes vont parler du centre à leurs frères et sœurs des autres régions

Les avantages :

Un public sûr et déjà présent

- D’abord le besoin est exprimé par un public (site internet) tel que je l’ai montré dans mon premier post
-
Citation:
Les Noirs ne lisent pas! (c’est un constat personnel)
(et pas seulement les Noirs, c’est aussi mon constat). Tant mieux, nous avons trouvé notre public!
- Grâce à la méthode du parrainage les inscrits et les personnes les plus touchés en parlent à d’autres qui viennent s’inscrire. J’ai préparé un argumentaire là-dessus, l’ai testé et ça marche. Un exemple : la redevance télévisuelle est payée par beaucoup d’entre nous. Pour le même montant on peut s’abonner au CCA sans les mensonges et le matraquage télévisuel. D’autres arguments existent, j’en ai cité un simple.
- Le meilleur rempart contre ces agressions culturelles dont tu parles, c’est toi, moi, les grioonautes avisés et tous les Noirs avisés

La disponibilité des membres accélère l’échange et l’écriture du projet

- Ma-Lembe parlait de noyau dur et de gens compétents. Ils existent sur le site.

La promiscuité de tous les acteurs facilite les échanges

- Membres d’équipe, Mécénat, Ambassades, etc. La communication n’en sera que plus facile et accélérée.

Citation:
En France par exemple, les livres d’auteurs africains se trouvent facilement.
et à moindre coût, c'est donc un atout.

Enfin, la concurrence avec les autres Centres n’a pas lieu d’être puisque le public visé est différent ( à majorité Noire) et l’objectif est différent : ce n’est pas un projet de domination culturelle, nous sommes d'accord, mais de renaissance « noire » selon moi.

Dans l’optique d’un développement organisationnel :

Arrow Le succès du CCA se traduit par un nombre croissant d’abonnés et donc par un fonds financier disponible important

Arrow Ce fonds sert entre autre à financer la construction d’un autre Centre en Afrique. Il nous faut d’abord partir d’une ville-projet (avec les critères que tu as indiqués)

Arrow Pour faire fonctionner le Centre, s’inspirer du modèle de celui qui est en France et l’adapter localement. Pour ce faire, par exemple : les futurs dirigeants du CCA qui va ouvrir en Afrique viennent faire un stage dans celui de Paris et adapte la méthode de fonctionnement apprise, en Afrique. Il s’agit d’un transfert de compétences qui lui aussi comporte des risques. Et ainsi de suite.

Arrow
Citation:
De plus, ces centres pourront servir de support ou de complement au systeme educatif.

D'accord avec toi, l’Esprit du CCA, à savoir, accéder à un savoir vrai dans une optique éducative, peut donner lieu à une mise en place de programmes et de méthodologie scolaires.


Pour me résumer, commencer en Afrique comporte trop de risques. En revanche, réaliser le projet en France cumule de nombreux avantages tels que la promiscuité de tous les acteurs concernés et la facilité d’échange entre eux.
Développer le projet en Afrique demande de le réaliser avec succès à Paris, ville culturelle, dans un premier à cause de ces avantages cités plus. De plus le succès du projet fournit des bases solides de développement de CCA : fonds, expérience en fonctionnement de CCA et transfert de ces compétences.

L'Afrique est la raison ultime du projet, sa fin; Paris n'en est que le moyen, un tremplin.

J'espère avoir levé tes doutes et ton scepticisme quant à l'efficacité du projet, puisque les raisons que tu évoques m'apparaissent comme des atouts réels.

Bien @ toi.
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Ven 04 Fév 2005 09:18    Sujet du message: Répondre en citant

Salut,

En fait, je pense qu'il est nécessaire de partir d'un petit cercle, de le fortifier puis d'en étendre le rayon jusqu'à l'Afrique, pour enfin déplacer le centre en Afrique lui-même. Voici l'image géométrique que j'ai du projet.

Pour parler du projet son succès suppose de:

- lister tous les risques qui pourraient le faire échouer et de trouver des moyens de mesure pour faire face aux échecs

- mettre en place des indicateurs pour mesurer l'impact du CCA sur les inscrits. Cette étape est capitale. Car si l'on veut connaître l'efficacité d'une action il faut en mesurer l'impact. La meilleure façon est de le demander, via une enquête, aux intéressés eux-mêmes et ce toujours après une manifestation. On doit toujours faire mieux.
Par exemple :
1)la mise en place d'un site Internet donne l'occasion aux membres du CCA d'échanger entre eux, de donner leur point de vue sur tel ou tel colloque qui s'y est déroulé.
2)Un outil extranet, une vidéo conférence peuvent donner la possibilité de mettre sur place une conférence virtuelle entre une personnalité Noire dans l'incapacité de se déplacer et les inscrits.

- diviser le projet en court, moyen et long terme avec pour chaque sous-partie les objectifs attendus. Atteindre les objectifs fixés c'est la preuve d'une efficacité.

- réaliser un Plan de financement ou un budget prévisionnel sur une durée de trois ans. Le chiffre impair est bien, il donne toujours l'impression de continuité. Hormis cela, c'est une façon de nous laisser le temps de gérer le projet sous ses trois aspects.

Bonne journée.

SergioLafrikain.
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
caliel
Grioonaute


Inscrit le: 12 Nov 2004
Messages: 94
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Sam 05 Fév 2005 13:19    Sujet du message: Répondre en citant

Oui très beau projet.
J'espère que grâce à quelques hommes et femmes de bonnes volontés celui-ci verra le jour.

Pour ce qui est des difficultés financières qu'a rencontré ce centre dans le Nord.
Il existe différentes associations (jeunes, chomeurs, femmes...) qui avec le fond Européen, aide les jeunes, les chômeurs, a lancer leur projet et en obtenant l'accord pour un prêt, afin d'aider à l'aboutissement de celui-ci. Cela existe partout en Europe.

Avec mon compagnon nous allons créer notre entreprise (en Italie) et nous avons fait appel à ce genre d'associations. Une de mes amie à un projet de centre en Belgique et à trouver de l'aide dans une association de femmes.
Ils vous aide à développer votre projet, étude finacière, conseils, formations... et à obtenir les fonds nécéssaires à sa réalisation et peuvent encore vous suivre les 6 premiers mois après la créations (couveuse d'entreprise). Donc profitez en bien il y à différentes formule très intéressantes.

Voici quelques info pour la france.
J'ai pas lu dans le détail, donc à vous de faire le tri.

http://www.crij.org/mp/docu_mp.nsf/0/e483a024fa8283da8125654f00484358?OpenDocument

http://www.apce.com/index.php?rubrique_id=8&type_page=IH&tpl_id=58&ssrubrique_id=1160020


Et si cela peut inspirer d'autre regions d'Europe, à faire de même
c'est super.

Bonne chance à vous.
Wink
_________________
Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie, pas leurs différences...

Caliel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Sam 05 Fév 2005 16:13    Sujet du message: Merci pour l'info! Répondre en citant

Salut Caliel,

Merci pour les info; je les regarderai plus en détail. Bonne chance pour ton projet en Italie.

Bien @ toi,

Sergio Lafrikain.
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
caliel
Grioonaute


Inscrit le: 12 Nov 2004
Messages: 94
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Sam 05 Fév 2005 16:34    Sujet du message: Répondre en citant

Merci à toi aussi
Sergio Lafrikain. Wink
_________________
Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie, pas leurs différences...

Caliel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
TjenbeRed
Super Posteur


Inscrit le: 10 Aoû 2004
Messages: 1214
Localisation: Paris-RP

MessagePosté le: Lun 07 Fév 2005 12:09    Sujet du message: Répondre en citant

Sergio Lafrikain a écrit:

Citation:
Des femmes et des hommes comme Frantz Fanon, Aimé Césaire, Rosa-Amélia Plumelle-Uribe, Malcolm X, Martin Luther King, etc. n'ont-ils pas leur place dans ce centre ?

Si ta réponse est positive, peut-être est-ce une simple question de dénomination ?

Oui, c'est un "casse-tête africain"!
Ils ont toute leur place d'autant plus que je les apprécie énormément.
[...]

OK.

Sergio Lafrikain a écrit:
Cependant si tu as une suggestion Idea , elle est la bienvenue. C'est un pan à ne pas négliger, je te l'accorde.

On pourrait aussi considérer que c'est un détail comparé aux autres difficultés de l'entreprise. J'avais pensé à "Centre Curturel de l'Afrique et de sa Diaspora", mais je trouve cette appellation inélégante, et je ne suis pas sûr qu'elle attire les desendants des Africains du Nouveau Monde.
_________________
"Qui a peur de peuples noirs développés ?"
(Mongo BETI, La France contre l'Afrique)


Pour éviter tout malentendu, je précise que je suis blanc.
Pour les "anciens" du Forum, mon prénom n'est pas François. Enfin, je ne suis pas lié à l'association "Tjenbé Rèd".[/color]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Lun 07 Fév 2005 14:51    Sujet du message: Répondre en citant

François T a écrit:
Sergio Lafrikain a écrit:

Citation:
Des femmes et des hommes comme Frantz Fanon, Aimé Césaire, Rosa-Amélia Plumelle-Uribe, Malcolm X, Martin Luther King, etc. n'ont-ils pas leur place dans ce centre ?

Si ta réponse est positive, peut-être est-ce une simple question de dénomination ?

Oui, c'est un "casse-tête africain"!
Ils ont toute leur place d'autant plus que je les apprécie énormément.
[...]

OK.

Sergio Lafrikain a écrit:
Cependant si tu as une suggestion Idea , elle est la bienvenue. C'est un pan à ne pas négliger, je te l'accorde.

J'avais pensé à "Centre Curturel de l'Afrique et de sa Diaspora", mais je trouve cette appellation inélégante, et je ne suis pas sûr qu'elle attire les desendants des Africains du Nouveau Monde.


Pour moi le terme sonne bien malgré son inélégance comme tu dis. Ou alors "Centre Culturel Africain et du Peuple Noir".

Citation:
On pourrait aussi considérer que c'est un détail comparé aux autres difficultés de l'entreprise.


Il n'y a qu'une seule façon de voir si tout ce pan peut être pris en compte : évaluer sa faisabilité lors de l'écriture du projet. Et si ça prend trop de place ou engendre trop de difficultés il faudra non pas le mettre de côté mais l'ajourner. C'est-à-dire partir sur un CCA classique dans un premier temps et l'élargir à la Diaspora ensuite. Mais je souhaite que tout l'effort du CCA converge vers l'Afrique (Voir la réponse que j'ai faite à Ardin suite à sa remarque sur le transfert du CCA en Afrique)

A bientôt!
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ARDIN
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1863
Localisation: UK

MessagePosté le: Ven 11 Fév 2005 12:44    Sujet du message: Répondre en citant

Sergio a ecrit:

Citation:

L'Afrique est la raison ultime du projet, sa fin; Paris n'en est que le moyen, un tremplin.

J'espère avoir levé tes doutes et ton scepticisme quant à l'efficacité du projet, puisque les raisons que tu évoques m'apparaissent comme des atouts réels.


Salut Sergio!
Oui! J’ajouterai juste ceci:

Citation:

- Nous devons trouver les personnes compétentes sur place. Or le problème n’est pas tant de trouver des personnes compétentes mais des personnes impliquées


Il suffira de bien chercher, comme on dit: qui cherche trouve, l’essentiel serait de leur donner une formation afrocentrique.
Par contre, il faudra associer au CCA une politique d’incitation a la lecture envers les plus jeunes, ce que je considere comme un point important pour garantir le succes, en partant, non pas de mon constat, mais du principe que les Noirs ne lisent pas.
Citation:

- Le meilleur rempart contre ces agressions culturelles dont tu parles, c’est toi, moi, les grioonautes avisés et tous les Noirs avisés

Il ne faut pas sous estimer le role et l’influence des centres culturels occidentaux, ils sont implantes en afrique pour des raisons claires: maintenir les Noirs dans l’ignorance et l’obscurantisme, ils agissent dans l’ombre et sont tres efficaces dans l’entreprise d’alienation que completent les autres formes d’agressions. Toi, moi, ni les grioonautes avises n’avons les moyens materiels colossaux qu’ils ont a leurs dispositions. C’est pour ca que j’ai porte mon choix de l’etablissement de ces centres en afrique dans les petites villes, les villages; question de strategie.

Citation:

Pour me résumer, commencer en Afrique comporte trop de risques. En revanche, réaliser le projet en France cumule de nombreux avantages tels que la promiscuité de tous les acteurs concernés et la facilité d’échange entre eux.
Développer le projet en Afrique demande de le réaliser avec succès à Paris, ville culturelle, dans un premier à cause de ces avantages cités plus. De plus le succès du projet fournit des bases solides de développement de CCA : fonds, expérience en fonctionnement de CCA et transfert de ces compétences.


Pas forcement mon cher! Surtout quand on veut que les africains du continent se prennent en charge, la moindre des choses pour commencer, comme l’a dit skank quelque part, serait de leur apporter la lumiere!
Je ne pense pas qu’il faille subordonner la realisation d’un projet comme celui ci en afrique a son succes a Paris. Que ca marche a Paris ou pas, il n’empeche que le besoin en afrique est plus que pressant!
Les centres culturels francais ou americains proposent des œuvres qui annihilent la prise de conscience de nos freres; ils ne proposent pas d’ouvrages afrocentriques, ou les ouvrages d’investigation sur la gestion des pays africains ou leurs relations avec la France. Je proposerai en consequence qu’une attention minutieuse soit portee au choix des ouvrages qui constitueront le contenu du CCA, des ouvrages afrocentriques en general, et les ouvrages d’investigation comme les œuvres de Francois-Xavier Verschave sur la Francafrique.
Il faudra a tout prix eviter des CCA ou les africains iront lire n’importe quoi sur l’afrique. De grace! Il faudra donc eviter les œuvres de Senghor, Kelman, Beyala, Kourouma, les auteurs de la francophonie, de la creolite et compagnie(On pourra de ce fait dresser l’inventaire), les africains peuvent se passer d’eux, du moins pour l’instant!

Bien a toi l’Afrikain!
_________________
l'Hommage a Cheikh Anta Diop sur PER-ANKH
l'Hommage a Mongo Beti sur PER-ANKH
l'Hommage a Aime Cesaire sur PER-ANKH

LPC-U : CONSTRUIRE LE CONGO POUR L'UNITÉ DE L'AFRIQUE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Doco
Grioonaute 1


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 218

MessagePosté le: Mar 15 Fév 2005 18:47    Sujet du message: Répondre en citant

Slt.

Projet interessant. C'est essentiel de bosser sur les deux fronts pour la diaspora et pour le continent. Je pense cela dit comme Ardin en tres grande partie. L'Afrique manque cruellement de centre culturel africain aussi paradoxal que ca puisse paraitre. Les lieux de culture sont les centres culturels francais, americains ou chinois. Les bibliotheques sont en general dans un etat desastreux lorsqu'elles existent. Lorsque je parle d'Afrique, j'y inclu les Antilles francaises sans vouloir polemiquer car c'est elles que je connais. Je veux dire que la necessite de centre culturel africain aux Antilles est aussi grande que sur le continent.

Bien a vous.
_________________
Vert, Jaune, Rouge...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Dim 20 Fév 2005 17:04    Sujet du message: Suite du débat sur le CCA Répondre en citant

Salut Ardin!

Citation:
[quote="ARDIN"]Sergio a ecrit:

Salut Sergio!
Oui! J’ajouterai juste ceci:


Citation:
Il suffira de bien chercher, comme on dit: qui cherche trouve, l’essentiel serait de leur donner une formation afrocentrique.
Par contre, il faudra associer au CCA une politique d’incitation a la lecture envers les plus jeunes, ce que je considere comme un point important pour garantir le succes, en partant, non pas de mon constat, mais du principe que les Noirs ne lisent pas.


D’accord. L’objectif est bel et bien une incitation à la lecture, une redécouverte de l’histoire africaine pour une prise de conscience.

Citation:
Il ne faut pas sous estimer le role et l’influence des centres culturels occidentaux, ils sont implantes en afrique pour des raisons claires: maintenir les Noirs dans l’ignorance et l’obscurantisme, ils agissent dans l’ombre et sont tres efficaces dans l’entreprise d’alienation que completent les autres formes d’agressions. Toi, moi, ni les grioonautes avises n’avons les moyens materiels colossaux qu’ils ont a leurs dispositions. C’est pour ca que j’ai porte mon choix de l’etablissement de ces centres en afrique dans les petites villes, les villages; question de strategie.


En fait, je ne sous-estime pas le rôle des Centres culturels français en Afrique. Ce sont de vrais « Chevaux de Troie ». Peut-être me suis-je mal exprimé ? Alors je précise que l’objectif à court terme comme à long terme est de fournir aux jeunes africains comme à tous un savoir vrai pour des actions concrètes.
Pour considérer la stratégie, il faut adjoindre les moyens aux objectifs. Je m’explique : comme on est jamais sûr d’atteindre les objectifs fixés et ce avec toute la volonté du monde, il faut se doter de moyens financiers solides qui permettent de faire face aux coups durs et de se remettre à l’œuvre.



Citation:
Pas forcement mon cher! Surtout quand on veut que les africains du continent se prennent en charge, la moindre des choses pour commencer, comme l’a dit skank quelque part, serait de leur apporter la lumiere!

Vouloir est une chose. Si nous avons les personnes ( ressources humaines) alors il nous faut les moyens pour apporter la lumière.


Citation:
Je ne pense pas qu’il faille subordonner la realisation d’un projet comme celui ci en afrique a son succes a Paris. Que ca marche a Paris ou pas, il n’empeche que le besoin en afrique est plus que pressant!


En fait, c’est là que se trouve la stratégie du projet. Dans ma considération et dans mon esprit, l’Afrique arrive avant Paris. Mais dans le projet techniquement parlant, je suggère de passer par Paris. J’ai déjà donné les raisons. Pour continuer sur ce point, je dirai que cette démarche répond plus à un souci financier dans un premier temps. Le projet est viable à long terme que si nous sommes capables de présenter un plan d’autofinancement qui nous rend indépendant sur au moins trois ans.
Bien vrai que le besoin pour l’Afrique est pressant, mais seulement il ne faut pas brûler les étapes ni commencer par la fin, me semble-t-il.

Donc ce n’est pas le projet qui est subordonné à Paris, mais il s’agit plutôt d’une étape du projet qui se justifie. Peut-être penses-tu que je donne de l’importance à Paris, alors je te rassure : c’est non!


Citation:
Les centres culturels francais ou americains proposent des œuvres qui annihilent la prise de conscience de nos freres; ils ne proposent pas d’ouvrages afrocentriques, ou les ouvrages d’investigation sur la gestion des pays africains ou leurs relations avec la France. Je proposerai en consequence qu’une attention minutieuse soit portee au choix des ouvrages qui constitueront le contenu du CCA, des ouvrages afrocentriques en general, et les ouvrages d’investigation comme les œuvres de Francois-Xavier Verschave sur la Francafrique.
Il faudra a tout prix eviter des CCA ou les africains iront lire n’importe quoi sur l’afrique. De grace! Il faudra donc eviter les œuvres de Senghor, Kelman, Beyala, Kourouma, les auteurs de la francophonie, de la creolite et compagnie(On pourra de ce fait dresser l’inventaire), les africains peuvent se passer d’eux, du moins pour l’instant !

Bien a toi l’Afrikain!


C’est clair. Je n’avais pas cité Kelman et autres Senghor parce que la meilleure façon d’agir est de les ignorer. Leur place est dans les centres culturels français ou où ils veulent. Je ne m’étalerai pas longtemps sur eux.
Pour Verschave, oui sans hésiter.

Bien à toi!

SergioLafrikain
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ARDIN
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1863
Localisation: UK

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2005 22:42    Sujet du message: Re: Suite du débat sur le CCA Répondre en citant

Salut Sergio!

Nous sommes d'accord dans l'ensemble.
Un dernier point par contre, nous sommes d'accord qu'il nous faut des CCA, avec des ouvrages d'africains, mais sur le long terme, il faudra que ces bouquins soient traduits dans nos langues, et c'est a ce niveau que les linguistes africains nous seront d'une grande utilite.
Qu'en penses tu?
_________________
l'Hommage a Cheikh Anta Diop sur PER-ANKH
l'Hommage a Mongo Beti sur PER-ANKH
l'Hommage a Aime Cesaire sur PER-ANKH

LPC-U : CONSTRUIRE LE CONGO POUR L'UNITÉ DE L'AFRIQUE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2005 22:57    Sujet du message: Re: Suite du débat sur le CCA Répondre en citant

ARDIN a écrit:
Salut Sergio!

Nous sommes d'accord dans l'ensemble.
Un dernier point par contre, nous sommes d'accord qu'il nous faut des CCA, avec des ouvrages d'africains, mais sur le long terme, il faudra que ces bouquins soient traduits dans nos langues, et c'est a ce niveau que les linguistes africains nous seront d'une grande utilite.
Qu'en penses tu?


Ok, à long terme oui. Je crois que l'appropriation de la culture ne sera que plus efficace et rapide. Comme tu le sais, la langue véhicule le patrimoine.
On peut introduire un projet-pilote ou projet-test à court terme pour voir comment les gens réagissent. Je veux dire, lancer au moins la traduction d'un ouvrage majeur en swahili par exemple et l'installer parmi les autres ouvrages dans le CCA. Si ça plaît, accélérer le processus.

Qu'en penses-tu?
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ARDIN
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1863
Localisation: UK

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2005 23:01    Sujet du message: Re: Suite du débat sur le CCA Répondre en citant

Sergio Lafrikain a écrit:
ARDIN a écrit:
Salut Sergio!

Nous sommes d'accord dans l'ensemble.
Un dernier point par contre, nous sommes d'accord qu'il nous faut des CCA, avec des ouvrages d'africains, mais sur le long terme, il faudra que ces bouquins soient traduits dans nos langues, et c'est a ce niveau que les linguistes africains nous seront d'une grande utilite.
Qu'en penses tu?


Ok, à long terme oui. Je crois que l'appropriation de la culture ne sera que plus efficace et rapide. Comme tu le sais, la langue véhicule le patrimoine.
On peut introduire un projet-pilote ou projet-test à court terme pour voir comment les gens réagissent. Je veux dire, lancer au moins la traduction d'un ouvrage majeur en swahili par exemple et l'installer parmi les autres ouvrages dans le CCA. Si ça plaît, accélérer le processus.

Qu'en penses-tu?


Je suis d'accord, mais il nous faut une reflexion plus approfondie sur la faisabilite. Je te ferai part de ce que j'en tirerai un peu plus tard.
_________________
l'Hommage a Cheikh Anta Diop sur PER-ANKH
l'Hommage a Mongo Beti sur PER-ANKH
l'Hommage a Aime Cesaire sur PER-ANKH

LPC-U : CONSTRUIRE LE CONGO POUR L'UNITÉ DE L'AFRIQUE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sergio Lafrikain
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Mai 2004
Messages: 189
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2005 23:07    Sujet du message: Re: Suite du débat sur le CCA Répondre en citant

ARDIN a écrit:
Sergio Lafrikain a écrit:
ARDIN a écrit:
Salut Sergio!

Nous sommes d'accord dans l'ensemble.
Un dernier point par contre, nous sommes d'accord qu'il nous faut des CCA, avec des ouvrages d'africains, mais sur le long terme, il faudra que ces bouquins soient traduits dans nos langues, et c'est a ce niveau que les linguistes africains nous seront d'une grande utilite.
Qu'en penses tu?


Ok, à long terme oui. Je crois que l'appropriation de la culture ne sera que plus efficace et rapide. Comme tu le sais, la langue véhicule le patrimoine.
On peut introduire un projet-pilote ou projet-test à court terme pour voir comment les gens réagissent. Je veux dire, lancer au moins la traduction d'un ouvrage majeur en swahili par exemple et l'installer parmi les autres ouvrages dans le CCA. Si ça plaît, accélérer le processus.

Qu'en penses-tu?


Je suis d'accord, mais il nous faut une reflexion plus approfondie sur la faisabilite. Je te ferai part de ce que j'en tirerai un peu plus tard.


Ok! Une réflexion très approfondie même. No problemo!
_________________
Si tu ne sais pas où tu vas, tâche au moins de te souvenir d'où tu viens !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nehem
Grioonaute régulier


Inscrit le: 27 Mai 2004
Messages: 311

MessagePosté le: Sam 26 Fév 2005 13:44    Sujet du message: Répondre en citant

BMW a écrit:
Ce qu'il faudrait, c'est exposer les vrais chefs-d'oeuvre de l'art africain, comme par exemple mon préféré, le fameux Oni de Ifé (Nigéria):



Laissez-vous hypnotiser par ce regard.
De mon point de vue, c'est l'une des plus belles oeuvre d'art au monde.
A côté de ça, excusez-moi, la Joconde ne vaut rien.

Je ne connaissais même pas ! Où est-ce qu'il est exposé ?
_________________
Nehem
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
BM
Grioonaute régulier


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 323

MessagePosté le: Sam 26 Fév 2005 14:35    Sujet du message: Répondre en citant

nehem a écrit:
BMW a écrit:
Ce qu'il faudrait, c'est exposer les vrais chefs-d'oeuvre de l'art africain, comme par exemple mon préféré, le fameux Oni de Ifé (Nigéria):
...
Laissez-vous hypnotiser par ce regard.
De mon point de vue, c'est l'une des plus belles oeuvre d'art au monde.
A côté de ça, excusez-moi, la Joconde ne vaut rien.

Je ne connaissais même pas ! Où est-ce qu'il est exposé ?

En fait, je ne le sais pas.
J'ai fouillé, mais je n'ai pas réussi à retrouver le musée oú ce chef-d'oeuvre est exposé.

En passant, je voudrais attirer l'attention sur le "truc" longiligne qu'il y a sur son bonnet: en fait, c'est l' "Ureus", le cobra royal gardien des attributs de la royauté pharaonique en Egypte antique.
Sa presence sur la coiffe de l'Oni de Ifé prouve que jusqu'à aujourd'hui, certaines zones de l'Afrique Noire ont gardé de très fortes connections avec la cosmogonie et la religion egyptiennes.

Cet Ureus apparait très clairement sur les trois images ci dessous:





Sur cette dernière image, les petits cercles indiquent la structure crépue de la chevelure du pharaon.
Mais bon, ça c'est un autre débat.

Au delà de l'Ureus, la sérenité que dégage le visage de l'Oni est assez frappante, et elle rejoint un canon fondamental de l'art statuaire egyptien que les specialistes ont appelé "la serenité de l'art egyptien" (pas très original comme appelation, je le concède): toutes les statues representant des pharaons, sans aucune exception, dégagent cet air serein.
L'artiste ne cherchait à capter ni la puissance, ni la richesse, ni la force physique, juste la serenité.
La prochaine fois que vous en aurez l'occasion, essayez de prêter un peu plus d'attention en regardant ces statues pharaoniques et vous le remarquerez.

Ainsi donc, cette statue de l'Oni de Ifé, en plus d'être une oeuvre d'art magnifique (en particulier, ce regard qui me tue...), traduit une fois de plus l'unité profonde entre les peuples de l'Egypte antique et les peuples négro-africains actuels.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ARDIN
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1863
Localisation: UK

MessagePosté le: Mer 16 Mar 2005 21:49    Sujet du message: Répondre en citant

Salut a tous et a toutes!

S'il y a des personnes interessees par ce projet, priere de me contacter par mp.

Merci.
_________________
l'Hommage a Cheikh Anta Diop sur PER-ANKH
l'Hommage a Mongo Beti sur PER-ANKH
l'Hommage a Aime Cesaire sur PER-ANKH

LPC-U : CONSTRUIRE LE CONGO POUR L'UNITÉ DE L'AFRIQUE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
ARDIN
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1863
Localisation: UK

MessagePosté le: Sam 14 Mai 2005 06:27    Sujet du message: Répondre en citant

BMW a écrit:
nehem a écrit:
BMW a écrit:
Ce qu'il faudrait, c'est exposer les vrais chefs-d'oeuvre de l'art africain, comme par exemple mon préféré, le fameux Oni de Ifé (Nigéria):
...
Laissez-vous hypnotiser par ce regard.
De mon point de vue, c'est l'une des plus belles oeuvre d'art au monde.
A côté de ça, excusez-moi, la Joconde ne vaut rien.

Je ne connaissais même pas ! Où est-ce qu'il est exposé ?

En fait, je ne le sais pas.
J'ai fouillé, mais je n'ai pas réussi à retrouver le musée oú ce chef-d'oeuvre est exposé.



Salut!

Je viens a l'instant de retrouver la meme image dans "Nations Negres et Culture" a la page 100. La note dit qu'elle est exposee au musee de Lagos, reste a savoir si elle y est toujours!
_________________
l'Hommage a Cheikh Anta Diop sur PER-ANKH
l'Hommage a Mongo Beti sur PER-ANKH
l'Hommage a Aime Cesaire sur PER-ANKH

LPC-U : CONSTRUIRE LE CONGO POUR L'UNITÉ DE L'AFRIQUE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Sam 14 Mai 2005 09:30    Sujet du message: Re: Centre Culturel Africain Répondre en citant

Sergio Lafrikain a écrit:
Salut à tous,

1) Un Centre Culturel Africain au coeur de Paris avec seulement des ouvrages d'auteurs africains, des documentaires vidéo sur l'Afrique réalisés ou validés par des historiens africains, des revues et périodiques africains, de la musique de musiciens africains


L'idée est excellente, que devient le projet au fait ?

Citation:
Il s'agit de promouvoir la culture africaine par la littérature et rien que la culture africaine.


RAS

Citation:
Promouvoir le CCA par un autre moyen[/b]. Il existe un autre moyen de promouvoir un projet autre que les médias. Le parrainage. Chaque membre du centre parraine une ou deux personnes de son entourage (en échange de je ne sais quoi pour le moment). A cet égard, si l'on tient compte du nombre de grioonaute inscrit soit 1234 au moment où j'écris et en le multipliant par 2 ou 3 (sachant que chaque parrainé devient à son tour parrain et ainsi de suite) on en arrive aisément à des chiffres intéressants tant sur le plan financier que sur celui de la transmission du savoir.


Le parrainage est interessant, mais tu ne pourras pas faire aboutir un tel projet sans l'aide des médias pour la simple raison qu'ils touchent beaucoup plus de monde et beaucoup plus rapidement que la parrainage. Pour prendre exemple sur le seul forum grioo, il y a a mon avis plus de gens qui visitent le site que de gens inscrits...

Comme l'ont fait remarquer certains, ce centre serait beaucoup plus necessaire en Afrique qu'à Paris. A Paris n'importe quel africain curieux trouve tout ce qu'il veut sur l'Afrique (litterature, culture...etc). Dans nos pays, les seuls endroits où trouver de la litterature ce sont les centres culturels français. Donc c'est là bas qu'il faut resoudre le probleme.

De plus à Paris est ce que le probleme se situe au niveau du manque d'un CCA ? je vais svt au centre George Pompidou et en matière de littérature africaine, j'ai toujours trouvé tout ce que je cherchais. C'est pas le cadre qui n'existe pas, c'est le désintérêt notoire des africains pour tout ce qui concerne leur littérature ou leurs cultures.

Il y a svt des expos d'art africain ici. La majorité des visiteurs st svt des français, les africains preferent eux se retrouver en boîte (c'est à peine caricatural Wink ).

Concernant le financement, un tel projet ne peut pas générer suffisamment d'argent pour s'autofinancer. Il faudra donc en permanence faire appel à des financements extérieurs, et c'est là que ça risque de poser probleme.

Sinon pour finir, l'idée est bonne, mais je pense que la priorité devrait être donnée à l'Afrique (Paris n'a pas vraiment besoin en urgence d'un CCA, l'Afrique si), et ça ne doit pas être aussi difficile qu'on le dit de monter là-bas un centre culturel africain...

Que devient le projet au fait ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Culture & Arts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group