Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"Traite des Noirs": Negationnisme en marche!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Histoire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Imhotep
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2004
Messages: 107

MessagePosté le: Ven 04 Mar 2005 20:11    Sujet du message: "Traite des Noirs": Negationnisme en marche! Répondre en citant

Je vous fais part cet article lu sur le site de Nouvel Observateur http://www.nouvelobs.com/dossiers/p2104/a263983.html
===============================================
La vérité sur la traite des Noirs

Le «crime contre l’humanité» a duré treize siècles. De la «traite musulmane» pratiquée par les marchands arabes au VIIe siècle aux galions hollandais ou français du commerce triangulaire, du Code noir institué par Louis XIV à l’abolition de l’esclavage en 1848, Laurent Lemire revient sur ces pages d’histoire qui remontent aujourd’hui à notre mémoire

L’année de l’esclavage était passée pratiquement inaperçue. Et voilà que les diatribes honteuses d’un Dieudonné remettent ce drame à l’ordre du jour. Triste détour. Mais si l’histoire submerge ainsi souvent l’actualité, c’est que l’actualité ignore trop souvent l’histoire. Il y a près de vingt ans, dans sa «Grammaire des civilisations», Fernand Braudel, le spécialiste des mentalités et de la longue durée, écrivait: «La traite négrière n’a pas été une invention diabolique de l’Europe. C’est l’islam qui, en contact très tôt avec l’Afrique noire par les pays entre Niger et Darfour et par ses places marchandes de l’Afrique orientale, a le premier pratiqué en grand la traite négrière, d’ailleurs pour les raisons mêmes qui y amèneront plus tard l’Europe elle-même: le manque d’hommes, pour des tâches multiples et trop lourdes, vu les moyens du bord.»
Si les Européens ne sont donc pas les inventeurs de la traite, ils lui ont donné une ampleur considérable au siècle des Lumières, le XVIIIe de Diderot et Rousseau. Comment expliquer un tel phénomène à l’échelle quasi mondiale? L’historien Olivier Pétré-Grenouilleau n’a cessé de creuser le sujet. Depuis près de quinze ans, il étudie les logiques de l’esclavage, décortique les systèmes de représentation qui sont en jeu et montre les rapports qu’ils ont créés entre les cultures. Dans son «Essai d’histoire globale» sur les traites négrières (1), ce jeune historien estime qu’environ 42 millions d’esclaves furent déportés pendant treize siècle, du VIIe au XXe siècle.

Qu’entend-on par «traites négrières»?
Il n’y a pas une traite mais trois, étalées sur treize siècles! La plus connue, celle dont on parle quasi exclusivement est, bien sûr, la traite atlantique. Elle fut organisée pour des motifs économiques principalement par les Hollandais, les Britanniques, les Français et les Américains. Entre 1450 et 1860, les 11 millions d’Africains ainsi déportés servent principalement de main-d’œuvre dans les plantations coloniales des Antilles et du sud des Etats-Unis (canne à sucre, café, coton, riz…). Mais il y a aussi une autre traite, plus ancienne: la traite orientale pratiquée sans plus d’états d’âme par des marchands arabes dès le VIIe siècle de notre ère. Cette exploitation-là a duré treize siècles. Et se prolonge encore aujourd’hui puisque l’esclavage n’est toujours pas aboli dans certains pays comme l’Arabie Saoudite. Le bilan de cette traite «musulmane», moins connue et moins étudiée que la traite occidentale, est considérable: on estime que 17 millions d’Africains ont été asservis.
Enfin, il y a la traite africaine. Comme au Moyen-Orient, en Egypte ou en Grèce, l’esclavage existait depuis la nuit des temps en Afrique. Mais la «demande» des traites orientale et atlantique a amplifié ce phénomène et donné naissance à un commerce: certains royaumes africains se sont considérablement enrichis et développés en vendant des esclaves capturés dans d’autres tribus. Cette traite «interne», estimée à 14 millions d’individus, est évidemment difficile à établir. Les études historiques sur ce point ne font que commencer. Une chose est sûre: sans l’existence d’une offre en captifs, les traites orientale et occidentale n’auraient pas pu se développer. Plusieurs travaux portent sur le rôle exact joué par l’Afrique noire dans l’organisation du trafic et pourquoi elle a répondu aussi favorablement aux demandes extérieures. Mais l’historiographie est trop récente pour apporter des réponses fiables.

A quelles fins ces traites sont-elles organisées?
Elles reposent toutes sur des calculs économiques. Pour décrire le trafic d’esclaves qui s’organise dans les pays arabes dès le VIIe siècle de notre ère, certains historiens anglo-saxons parlent d’une Muslim c****ction, une «filière musulmane». Son apparition coïncide et nourrit l’expansion politique des conquérants arabes et la diffusion de l’islam... Dans ce cadre, les esclaves noirs fournissent une main-d’œuvre abondante. Mais ce sont les femmes noires qui ont le plus de valeur: les Nubiennes et les Abyssines servent le plus souvent à l’esclavage sexuel. Dans le cas de la traite africaine, il faut distinguer les esclaves exploités par les Africains eux-mêmes. Sur ce marché «traditionnel», les femmes étaient les plus prisées, non seulement comme mères, mais aussi pour leurs aptitudes à la vie domestique et aux travaux traditionnels. Et puis il y a les captifs qui étaient revendus aux négriers arabes ou occidentaux contre de la pacotille. Mais attention, dans son ouvrage Olivier Pétré-Grenouilleau souligne une erreur souvent reprise dans l’imaginaire collectif liée à la traite des Noirs. «Un malentendu existe quant aux marchandises proposées par les négriers. A cause de l’usage du terme "pacotille", emprunté à l’espagnol pacotilla, et qui dans cette langue ne signifie pas des objets de faible valeur.» Dans la traite atlantique, pour acheter dix esclaves il fallait au moins donner un cheval.

Les traites sont-elles le produit du racisme?
Les historiens sont tous d’accord sur un point: envisager la traite comme la conséquence d’un racisme à l’encontre des Noirs est un poncif dépassé. La complexité des traites négrières devrait suffire à clore ce débat. Mais si le racisme n’est pas à l’origine de l’esclavage, l’esclavage en revanche, et particulièrement la traite atlantique, a nourri un racisme qui a servi de légitimation a posteriori au commerce des négriers.

Pourquoi ne parle-t-on que de la traite atlantique organisée par les Occidentaux?
Parce que c’est la plus systématique et la plus codifiée. L’esclavagisme colonial se développe à partir des découvertes maritimes des XVe et XVIe siècles. C’est la première étape de la naissance d’une économie mondiale qui crée une demande à destination exclusive des Amériques. L’esclave noir devient alors un facteur de production dans des proportions jusqu’alors inconnues, pendant près de quatre siècles. Sur ce marché, prédomine l’utilisation d’esclaves masculins, plus forts et plus résistants.

Pourquoi les Noirs ont-ils été les victimes du système?
C’est sans doute la question la plus complexe et là-dessus les spécialistes français ou étrangers divergent. Plusieurs facteurs interviennent, mais aucun ne suffit vraiment à fournir une explication valable. Une chose est certaine, les traites africaine et orientale, antérieures à la traite atlantique, ont marqué les esprits. La dévalorisation du Noir a servi à légitimer son statut d’esclave. Cela ne répond pas à la question initiale: pourquoi les Noirs? Certains historiens voient l’une des explications dans la prise de Constantinople par les Turcs en 1453, la chute de cette ville fermant à l’Europe les pourtours de la mer Noire où elle s’approvisionnait jusqu’alors. En effet, les Africains n’apparaissent vraiment sur le marché des esclaves dans la région de Gênes qu’après cet événement. Jusqu’alors, l’essentiel de la main-d’œuvre était constitué de prisonniers de guerre, de Slaves, de Mongols ou de Russes. La révolution sucrière et l’économie de plantation, découvertes par les Occidentaux au moment des croisades se développèrent dans l’Europe du Sud à la fin du Moyen Age. C’est ce modèle économique qui sera transporté aux Amériques après les grandes découvertes.
Le choix se portera sur les esclaves africains pour diverses raisons: résistance physique, notamment adaptation au milieu épidémiologique américain où sévissent la rougeole et la variole, force physique, faible coût, etc. Le choix des Africains s’explique aussi par les habitudes déjà contractées, pendant deux siècles, dans les plantations des îles de l’Atlantique et du golfe de Guinée, où des esclaves noirs travaillaient. Ces raisons, aussi injustifiables soient-elles, n’impliquent pas un racisme préalable. Le racisme intervient non pas avant les traites négrières mais après, pour les légitimer. Le Noir devient alors l’esclave type, l’homme ou la femme asservis.

Comment fonctionne le commerce triangulaire?
Il apparaît dans le dernier tiers du XVIIe siècle. Disons que c’est le moyen qu’a trouvé l’Europe pour rentabiliser au mieux la traite. Les Etats mettent sur pied des compagnies qui bénéficient de monopoles: les bateaux partent d’Anvers, de Bordeaux ou de Londres les cales bourrées de marchandises qui seront échangées en Afrique contre des esclaves. Puis, avec leur cargaison humaine, ils font ensuite voile vers leurs colonies respectives, d’où ils reviendront chargés de produits tropicaux. C’est ainsi que se développèrent la Compagnie hollandaise des Indes occidentales (1625), la Compagnie des Indes occidentales (1664) et la Royal African Company (1672). Pendant des siècles, le quotidien des négriers et des esclaves n’a guère changé, pas plus que les principales routes de la traite. Deux itinéraires joignaient l’Afrique occidentale au Maghreb, deux autres vers les Amériques. Les modes de production, de transport, d’achat et de vente des captifs n’évoluèrent pratiquement pas. En revanche, les rythmes de la traite changèrent sans cesse, le système négrier s’adaptant à la demande du marché.

Les marchands juifs participent-ils à la traite atlantique?
Faux. Et la meilleure preuve qu’il s’agit là d’une élucubration sans réalité historique figure dans le Code noir, promulgué en 1685 par Louis XIV. Le premier article de ce texte qui réglemente l’esclavage aux Antilles, en Guyane et en Louisiane exclut formellement les juifs des territoires concernés: «Enjoignons à tous nos officiers de chasser hors de nos îles tous les juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d’en sortir dans trois mois, à compter du jour de la publication des présentes, à peine de confiscation de corps et de biens.» A La Rochelle, Nantes et Bordeaux, de grandes familles protestantes ont en revanche prospéré grâce au commerce triangulaire.

D’où provenaient les esclaves de la traite atlantique?
Jusqu’au milieu du XVIIe siècle, on admet que la traite vers les Amériques porte sur moins de 10000 esclaves par an, les captifs provenant du Congo, d’Angola, de Haute-Guinée, de Sénégambie ou du Bénin. L’essor des plantations fait exploser la demande et quadrupler le prix des esclaves au début du XVIIIe siècle. Les grandes zones africaines de déportation se mettent en place: baie du Bénin, Côte de l’Or, Loango et Angola. Les recherches historiques récentes montrent que l’île de Gorée, au large de Dakar, si importante sur le plan symbolique, fut un modeste site de traite par rapport à celui d’Ouidah, au Bénin, d’où sont partis plus d’un million d’esclaves vers les Amériques. Cette économie liée à l’esclavage va profondément perturber les sociétés africaines où les razzias et les enlèvements se multiplient pour répondre à la demande des négriers. L’historien Hugh Thomas estime à 1,25 million le nombre des Africains qui ont été vendus en esclavage par la France, pays qui détient un quart du trafic négrier atlantique vers 1750.

Comment était organisé le transport?
Les bateaux pouvaient contenir 450 à 500 esclaves pour une quarantaine d’hommes d’équipage, et les voyages duraient environ deux mois et demi. On estime ainsi à plus de 30000 le nombre d’expéditions négrières atlantiques. A l’origine les captifs étaient peu coûteux, les négriers ne se souciaient pas véritablement des pertes enregistrées au cours de la traversée. Mais au fur et à mesure que le trafic s’organise, les prix ont grimpé: le captif est devenu précieux. Aussi, soucieux de diminuer la mortalité de leurs «marchandises», les négriers n’embarquaient que les esclaves en état de traverser l’océan. Le taux de mortalité pour la traite atlantique est estimé à 12%. Mais en Angola, par exemple, l’historien américain Raymond Cohn a montré que 40% des esclaves mouraient avant d’arriver sur la côte pour être vendus aux Brésiliens et aux Portugais. Il ajoute que 10% des esclaves disparaissaient dans les ports. La plupart des études établissent que le taux de mortalité des expéditions était compris entre 10 et 20%, et cela quelle que soit l’époque ou la nation négrière.
Les esclaves se révoltaient-ils?
Il y eut des révoltes dès la fin du XVe siècle dans les Caraïbes et jusqu’en 1874 au Brésil, mais l’historiographie récente tend à minimiser le nombre d’actes de résistance pendant le transport. On estime aujourd’hui à 10% les cas de révolte sur les navires négriers atlantiques. Et pour cause: dès l’achat, l’esclave est marqué au fer rouge. Dans les navires, les Noirs sont entassés et enchaînés. Arrivés dans les plantations, ils sont soumis aux règles du Code noir qui prévoit de fortes peines en cas de désobéissance et surtout donne plein pouvoir aux maîtres pour reprendre leur bien… Néanmoins, la surveillance sur terre était plus difficile qu’en mer. Voilà pourquoi les esclaves sont souvent parvenus à s’échapper. Les esclaves ont «marronné», autrement dit se sont enfuis des plantations, seuls ou en groupe, établissant parfois dans des régions peu accessibles (forêt, montagne…) de véritables communautés. En 1791, la révolte des esclaves à Saint-Domingue-Haïti aboutit à l’indépendance.

Quand et comment est apparue l’idée d’abolir l’esclavage?
Les premiers abolitionnistes furent les esclaves! Les révoltes de captifs qui eurent lieu dès la fin du XVe siècle dans les Caraïbes réveillèrent les consciences en Europe. Montaigne fut l’un d’entre eux, suivi par Montesquieu et Condorcet. L’affirmation d’un puissant mouvement abolitionniste international prend ainsi naissance en Occident à la fin du XVIIIe siècle, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y ait pas eu d’interrogation sur ce sujet dans le monde musulman. Une étude est d’ailleurs en cours sur le rôle de l’islam dans le débat abolitionniste. C’est pourtant sous l’impulsion des Quakers américains que l’abolitionnisme s’organise de manière plus efficace surtout en Angleterre: en 1807, le Parlement britannique interdit la traite. En 1833, le même Parlement vote la suppression de l’esclavage, provoquant un grand engouement dans les pays européens. En France, la IIe République annonce l’avènement de la «société des égaux», et le gouvernement provisoire, sous la houlette de Victor Schœlcher «sous-secrétaire d’Etat chargé spécialement des colonies et des mesures relatives à l’abolition de l’esclavage», promulgue le décret du 27 avril 1848 qui abolit l’esclavage.
Presque un siècle plus tard, en 1946, le statut colonial est à son tour supprimé. «Lorsque l’homme s’habitue à voir les autres porter les chaînes de l’esclavage, c’est qu’il accepte lui-même un jour de les porter», dira Abraham Lincoln. Pourtant, malgré ces mesures prises en 1807, un esclavage clandestin se poursuivra. Près de 2 millions d’Africains furent en effet transportés vers l’Amérique entre 1808 et 1867. Et c’est encore les Britanniques via la Royal Navy qui firent la police antiesclavagiste en arraisonnant 85% des navires négriers. Signalons enfin, qu’au Maroc, les marchés d’esclaves publics furent fermés par les Français en 1912…

Quelles ont été les séquelles de ce crime historique?
Au regard des souffrances endurées par les 42 millions d’Africains ainsi déportés et leurs descendants, l’ampleur du crime est sans équivalent. Mais comme l’expliquent aujourd’hui les historiens, les Africains furent à la fois victimes et acteurs de la traite. D’où des séquelles profondes dont le continent africain continue de souffrir sur le plan politique et culturel. En Amérique et dans les Caraïbes, les esclaves ont participé bien malgré eux à la formation d’une culture atlantique. Leur capacité d’adaptation donna naissance à des communautés noires particulièrement originales qui, en retour, influencèrent les pays occidentaux qui avaient été pour la plupart esclavagistes. En musique, en littérature et dans de nombreux domaines de l’art, cette culture qui traversa l’océan à fond de cale a profondément irrigué les mentalités. En revanche, on ne distingue pas encore le rôle des captifs noirs dans le monde musulman.
Dans un ouvrage qui fait le point sur l’histoire du mouvement abolitionniste (2), Nelly Schmidt, biographe de Victor Schœlcher, pointe les enjeux. «Si la traite et le système esclavagiste furent récemment reconnus en tant que crimes contre l’humanité par la France et l’ONU, il n’en demeure pas moins qu’ils constituent l’un des aspects de l’histoire humaine les moins bien transmis.»
L’histoire des traites négrières, longtemps perçue comme un paragraphe de l’histoire coloniale, sort lentement d’un imaginaire confus. Cela a commencé en 1969 avec la parution du livre fondateur de l’Américain Philip Curtin, «The Atlantic Slave Trade». Cette approche quantitative constituait un champ de recherches interdisciplinaires novateur où le développement industriel d’une ville comme Nantes au XVIIIe siècle pouvait être mis en relation avec l’évolution démographique au Bénin. Dix ans plus tard, ce sont les traites orientales qui ont fait l’objet d’études nouvelles. Dans l’avenir, il reste à approfondir les traites africaines pour que cette tentative d’histoire globale débouche sur un savoir permettant d’écrire enfin dans sa totalité l’un des chapitres les plus ténébreux de l’histoire des hommes.

(1) «Les Traites négrières. Essai d’histoire globale», par Olivier Pétré-Grenouilleau, Gallimard, coll. «Bibliothèque des histoires», 470 p., 32 euros.
(2) «Vaincre l’esclavage. Des hommes et des idées XVIe-XIXe siècle», par Nelly Schmidt, Fayard, 400 p., 24 euros. En librairie le 16 mars.

Laurent Lemire
_________________
"Il vaut mieux vivre un jour debout que mille ans couche" Steve Biko
"How good and how pleasant it would be Before God and Man, to see the unification of all Africans" Bob Marley
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imhotep
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2004
Messages: 107

MessagePosté le: Ven 04 Mar 2005 20:13    Sujet du message: Répondre en citant

Eh bien, moi ce que cet article m'inspire, c'est le sentiment que la machine negationniste est en marche. Non, pourquoi s'empressent-ils de parler de cette "verite sur la Traite des Noirs" au lieu d'exposer les faits historiques tels quels? La posture adoptee revele clairement les intentions mal dissimulees de prendre la defense de l'Europe esclavagiste. L'article cherche visiblement a deculpabiliser l'Europe et la France esclavagistes et du coup transposer la responsabilite preponderante des europeens sur les Arabes et les Africains. Certes les Arabes avaient pratique l'esclavage et sur une plus longue duree que les europeens mais la Traite transsaharienne fut essentiellement domestique et sexuelle, ce qui suggere que le nombre de deportes n'etait pas massif par rapport a la Traite transatlantique essentiellement industrielle.

Non, je ne me rejouirais pas du fait qu'ils commencent a en parler. Non, je ne leur jeterais pas de fleurs. D'ailleurs les chiffres avances sont largement en dessous de la realite. J'aimerais voir cette fournee de Noirs invites, in extremis, a vouer Dieudonne aux gemonies, se manifester desormais publiquement pour critiquer de tels articles qui, non seulement pietinent la memoire des victimes de la Traite, mais gomment la responsabilite des europeens, principaux organisateurs et beneficiaires de la Traite. A tous les niveaux, la responsabilite europeenne dans la Traite des Noirs est eclatante et saute aux yeux: l'europe chretienne par la voix de son clerge, et le pape de l'epoque en particulier, fonde et justifie sur le plan theologique le mythe de l'inferiorite congenitale des Noirs et proclame que les Noirs ont une ame rudimentaire qu'elle doit s'efforcer d'elever; l'europe pensante des philosophes en fait de meme dans la denegation de l'humanite des Noirs; l'europe bourgeoise qui a assis sa fortune sur le sang des Negres; oui, toute l'europe esclavagiste est RESPONSABLE de la Traite des Noirs pour avoir donne non seulement une justification theologico-biblique, raciste et philosophique de la Traite des Noirs mais aussi pour avoir organise sur le plan materiel ce trafic d'etres humains. L'europe a construit des bateaux negriers; l'europe a orchestre des guerres dites "tribales" aux fins de capturer les esclaves qui leur seront rendus; l'europe a marque les etres humains aux fers rouges; l'europe a viole des esclaves sur les plantations pendant au moins 400 ans; l'europe a vendu aux encheres hommes, femmes et enfants; cette meme europe qui a detruit ces etres humains psychologiquement et culturellement d'abord en leur enlevant leur identite et physiquement ensuite. Les consequences demographiques de la Traite sont encore visibles dans les pays africains. Les consequences psychologiques sont encore enormes et le racisme du clerge, des elites intellectuelles et des bourgeois europeens qui avait fonde la Traite des Noirs, est devenu le racisme ordinaire et populaire des masses dont les Noirs du monde entier en souffre chaque jour de leur vie. Les consequences economiques de la Traite sont colossales.

C'est une nouvelle guerre qui vient d'etre annoncee et ce serait dommage que les historiens africains ou noirs se complaisent dans leur conformisme, de peur de perdre leur privilege, et demissionnent devant leur responsabilite intellectuelle, celle de restituer fidelement et de facon veridique la memoire de la Traite et de rehabiliter nos ancetres victimes de cette barbarie europeenne. Deja, je commencais a m'interroger lorsqu'un chercheur francais, publiant un livre sur les "Traites negrieres", declarait qu'il avait deja boucle la boucle en ce qui concerne la Traite europeenne et que desormais ce sont les Traites africaine et arabe qu'il faut privilegier, maintenant ce sont les presses populaires qui font le relai en diffusant de fausses certitudes aux fins de se deculpabiliser et de se donner bonne conscience. Non, reveillez-vous! Ne laissons pas encore a eux la charge de notre memoire. Il appartient aux Noirs et aux historiens noirs, en particulier, de faire ce travail de memoire en profondeur. Le ton de cet article, a mon sens, est meme injurieux pour nous. Cela sonne en quelque sorte comme "vous nous rabachez les oreilles qu'on ne parle pas de votre Traite, alors voici la verite sur la Traite: vous etes responsables et c'est vous qui allez essuyer la honte".
_________________
"Il vaut mieux vivre un jour debout que mille ans couche" Steve Biko
"How good and how pleasant it would be Before God and Man, to see the unification of all Africans" Bob Marley
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kouokam
Bon posteur


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 664

MessagePosté le: Ven 04 Mar 2005 23:59    Sujet du message: Nous y sommes?? Répondre en citant

Hé bien nous y sommes. Pendant des années ils ont tourné autour du pot, ils ont eludés les questions, etc...
Je crois bien que Dieudonné a mis ce coup de pied qu'il fallait mettre dans la termitiere.
Le face à face tant esquivé depuis une bonne 20aine d'années aura lieu, je le sens.
Omotundé and co VS les "specialistes de l'Afrique occidentaux". Le combat du siecle. Je reve d'une opposition televisé. Vu comment ca commence a chauffer, je crois qu'on va l'avoir ce combat.

Vous savez comment sont les francais, avec leur sale habitude de tourner autour du pot, de porter le masque. Hé bien le masque commence doucement à glisser. Vous verrez les soit disants amis des Noirs (je parle bien sur des gens de la gauche) avoir des propos à faire rougir un front-national. Il y a encore peu de temps, ils aimaient encore jouer les repentants genre "Ha nos ancetres etaient mechants, desormais marchons main dans la main" , puis vous plantaient un couteau dans le dos. Bref l'astuce est eventée et le masque glisse doucement mais surement.Avec cette demande de comptes actuelle (Dieudonné, Serge Bilé, et Charles Onana) leur ton devient plus aggressif, les levres tremblent. Oh oui, ca va chauffer dans les lycées, dans les facs, et meme dans les cafés entre Noirs et blancs.
"Les arabes ont commencés avant nous!"
"sans les negres ce commerce n'aurait pas existé"
Devrons nous laisser pareil ignominie? Quelle mauvaise foi dans leurs propos, oui le masque tombe.

J'invite chacun à preparer ses armes pour des joutes verbales (physiques?) dont on entendra encore parler dans 10ans.
A vos livres.
_________________
https://www.amazon.fr/dp/2955284106

https://www.facebook.com/ExcellenceNoire/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
tokos
Grioonaute


Inscrit le: 25 Fév 2005
Messages: 32

MessagePosté le: Sam 05 Mar 2005 02:46    Sujet du message: attention aux visions des révisionnistes Répondre en citant

La cause et l'effet ne sont pas nécessairement proches dans le temps et dans l'espace, raison pour laquelle seuls l'apparition des phénomènes à un instant T retiennent l'attention.
L'histoire de Dieudo, un alibi de plus pour boter en touche à fariquer quelque chose d'inédit: surpopulation de noir(e)s à la télé....
Le révisionnisme est en marche et ce n'est pas seulement l'affaire des historiens, amis de tous et toutes à l'école, à la maison, partout!!! Commencer par les plus jeunes, la large majorité des anbciens étant irrémédiablement formatée.
Commenter avec eux le site suivant www.maafa.org
A ceux qui nous disent que c'est du passé, donnez leur ces images et apprenez leur à comprendre les logiques de ces événements dont seule la forme mute. Si le lien est fait, alors nous pourrons accélérer le cours de l'histoire...
A +
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Skank
Bon posteur


Inscrit le: 19 Aoû 2004
Messages: 532

MessagePosté le: Mar 08 Mar 2005 18:42    Sujet du message: Répondre en citant

Imhotep a écrit:
Eh bien, moi ce que cet article m'inspire, c'est le sentiment que la machine negationniste est en marche. Non, pourquoi s'empressent-ils de parler de cette "verite sur la Traite des Noirs" au lieu d'exposer les faits historiques tels quels? La posture adoptee revele clairement les intentions mal dissimulees de prendre la defense de l'Europe esclavagiste. L'article cherche visiblement a deculpabiliser l'Europe et la France esclavagistes et du coup transposer la responsabilite preponderante des europeens sur les Arabes et les Africains. Certes les Arabes avaient pratique l'esclavage et sur une plus longue duree que les europeens mais la Traite transsaharienne fut essentiellement domestique et sexuelle, ce qui suggere que le nombre de deportes n'etait pas massif par rapport a la Traite transatlantique essentiellement industrielle.

Non, je ne me rejouirais pas du fait qu'ils commencent a en parler. Non, je ne leur jeterais pas de fleurs. D'ailleurs les chiffres avances sont largement en dessous de la realite. J'aimerais voir cette fournee de Noirs invites, in extremis, a vouer Dieudonne aux gemonies, se manifester desormais publiquement pour critiquer de tels articles qui, non seulement pietinent la memoire des victimes de la Traite, mais gomment la responsabilite des europeens, principaux organisateurs et beneficiaires de la Traite. A tous les niveaux, la responsabilite europeenne dans la Traite des Noirs est eclatante et saute aux yeux: l'europe chretienne par la voix de son clerge, et le pape de l'epoque en particulier, fonde et justifie sur le plan theologique le mythe de l'inferiorite congenitale des Noirs et proclame que les Noirs ont une ame rudimentaire qu'elle doit s'efforcer d'elever; l'europe pensante des philosophes en fait de meme dans la denegation de l'humanite des Noirs; l'europe bourgeoise qui a assis sa fortune sur le sang des Negres; oui, toute l'europe esclavagiste est RESPONSABLE de la Traite des Noirs pour avoir donne non seulement une justification theologico-biblique, raciste et philosophique de la Traite des Noirs mais aussi pour avoir organise sur le plan materiel ce trafic d'etres humains. L'europe a construit des bateaux negriers; l'europe a orchestre des guerres dites "tribales" aux fins de capturer les esclaves qui leur seront rendus; l'europe a marque les etres humains aux fers rouges; l'europe a viole des esclaves sur les plantations pendant au moins 400 ans; l'europe a vendu aux encheres hommes, femmes et enfants; cette meme europe qui a detruit ces etres humains psychologiquement et culturellement d'abord en leur enlevant leur identite et physiquement ensuite. Les consequences demographiques de la Traite sont encore visibles dans les pays africains. Les consequences psychologiques sont encore enormes et le racisme du clerge, des elites intellectuelles et des bourgeois europeens qui avait fonde la Traite des Noirs, est devenu le racisme ordinaire et populaire des masses dont les Noirs du monde entier en souffre chaque jour de leur vie. Les consequences economiques de la Traite sont colossales.

C'est une nouvelle guerre qui vient d'etre annoncee et ce serait dommage que les historiens africains ou noirs se complaisent dans leur conformisme, de peur de perdre leur privilege, et demissionnent devant leur responsabilite intellectuelle, celle de restituer fidelement et de facon veridique la memoire de la Traite et de rehabiliter nos ancetres victimes de cette barbarie europeenne. Deja, je commencais a m'interroger lorsqu'un chercheur francais, publiant un livre sur les "Traites negrieres", declarait qu'il avait deja boucle la boucle en ce qui concerne la Traite europeenne et que desormais ce sont les Traites africaine et arabe qu'il faut privilegier, maintenant ce sont les presses populaires qui font le relai en diffusant de fausses certitudes aux fins de se deculpabiliser et de se donner bonne conscience. Non, reveillez-vous! Ne laissons pas encore a eux la charge de notre memoire. Il appartient aux Noirs et aux historiens noirs, en particulier, de faire ce travail de memoire en profondeur. Le ton de cet article, a mon sens, est meme injurieux pour nous. Cela sonne en quelque sorte comme "vous nous rabachez les oreilles qu'on ne parle pas de votre Traite, alors voici la verite sur la Traite: vous etes responsables et c'est vous qui allez essuyer la honte".


Ne t'inquiètes pas Imho ... ils ne font que se convaincre eux-mêmes comme ils ont l'habitude de le faire. C'est leur vérité, ce n'est pas la nôtre. c'est la version du coupable ce n'est pas celle de la victime. Ce n'est quand même pas l'accusé qui va avouer la vérité ... ça ne s'est vu nulle part. Si ça s'était déjà produit quelque part, la torture n'aurait jamais existé pour faire cracher le morceau comme on dit ...

Ils ont pris peur et commencent à se justifier timidement en regrettant que Dieudonné ait raméné cette histoire qu'ils voudraient bien passer sous silence. Mais leurs arguties ne nous convainquent pas et nous ne leur demandons pas de raconter notre histoire. Nous savons ce qu'ils ont à dire et qu'ils ont dit depuis des siècles. Maintenant la parole est à nous qu'ils le veuillent ou non.

Quel crédibilité donner aux gens qui se la rancontent et ne prennent même pas de citer les auteurs et historiens afro qui racontent la souffrance de leurs peuples? "La férocité Blanche ... " sortie il ya deux ans déjà est pour eux une vérité trop cruelle qu'ils n'ont même pas osé de la lire! Ce n'est qu'un exemple.

Qu'ils continuent d'écrire donc ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TjenbeRed
Super Posteur


Inscrit le: 10 Aoû 2004
Messages: 1214
Localisation: Paris-RP

MessagePosté le: Mar 08 Mar 2005 19:04    Sujet du message: Répondre en citant

skank a écrit:
Ne t'inquiètes pas Imho ... ils ne font que se convaincre eux-mêmes comme ils ont l'habitude de le faire. C'est leur vérité, ce n'est pas la nôtre.
[...]
Qu'ils continuent d'écrire donc ...


Le problème, c'est que cette vérité-là permet d'éluder toute prise de conscience de la réalité.

Un second problème, c'est que cette vérité-là est reçue par des Noirs qui considèrent que c'est un progrès important. Je discutais hier de ce dossier avec une de mes collègues, noire. Bien qu'elle soit du genre à ne pas se laisser faire (c'est peu dire !), elle semblait prête à admettre les thèses (devrais-je dire la thèse ?) présentées dans le dossier, en considérant que c'était un grand pas.
_________________
"Qui a peur de peuples noirs développés ?"
(Mongo BETI, La France contre l'Afrique)


Pour éviter tout malentendu, je précise que je suis blanc.
Pour les "anciens" du Forum, mon prénom n'est pas François. Enfin, je ne suis pas lié à l'association "Tjenbé Rèd".[/color]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Skank
Bon posteur


Inscrit le: 19 Aoû 2004
Messages: 532

MessagePosté le: Mer 09 Mar 2005 12:31    Sujet du message: Répondre en citant

François T a écrit:
skank a écrit:
Ne t'inquiètes pas Imho ... ils ne font que se convaincre eux-mêmes comme ils ont l'habitude de le faire. C'est leur vérité, ce n'est pas la nôtre.
[...]
Qu'ils continuent d'écrire donc ...


Le problème, c'est que cette vérité-là permet d'éluder toute prise de conscience de la réalité.

Un second problème, c'est que cette vérité-là est reçue par des Noirs qui considèrent que c'est un progrès important. Je discutais hier de ce dossier avec une de mes collègues, noire. Bien qu'elle soit du genre à ne pas se laisser faire (c'est peu dire !), elle semblait prête à admettre les thèses (devrais-je dire la thèse ?) présentées dans le dossier, en considérant que c'était un grand pas.


Le dossier présente de très larges passages acceptables ... mais cesjournalistes comprennent ce qu'ils écrivent sue notre histoire ne nous intéressent pas vraiment ... ça fait trop longtemps qu'ils se sont tus ou écrit n'importe quoi! Qu'ils cèdent donc la places aux Noirs pour dire leur version des faits. La leur nous la connaissons.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Farao
Grioonaute régulier


Inscrit le: 11 Fév 2005
Messages: 441
Localisation: Mêwigbédji

MessagePosté le: Mer 09 Mar 2005 15:48    Sujet du message: J'ai du sauter un passage... Répondre en citant

skank a écrit:

Citation:
Le dossier présente de très larges passages acceptables


Un exemple, SVP ?
_________________
Les Vrais savent. Préviens les autres...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 09 Mar 2005 19:51    Sujet du message: Répondre en citant

Pakira avait déjà publié cet article du Nouvel Obs dans la rubrique Société. Mais c'est vrai que ce dossier se donne pour faire de l'histoire... Je me permets donc de reposter ici la critique que j'en ai fait là-bas :


LA VERITE SI JE MENS SUR LA TRAITE DES NOIRS

Fernand Braudel, comme tous les historiens de sa trempe et de son époque, considère la discipline scientifique appelée Histoire comme traitant d’événements du passé attestés par des documents écrits. Avant écriture, ou plus exactement sans écriture, pour eux il n’y a pas d’histoire ; il y a de la préhistoire, des temps obscurs, voire de l’anhistoricité. C’est ainsi que dans l’historiographie française, en général l’Afrique n’existe qu’à partir de sa « découverte », au 15è siècle. Sauf, oh surprise, lorsqu’il s’agit d’y inventer une Traite négrière originelle, en contrepoint de la Traite transatlantique… Cette conception, bien que désuète, persiste toujours, notamment dans cette « vérité sur la traite des noirs » qui se réfère à Braudel.
Or, dit Alain ANSELIN, « la langue est la boîte noire de toute civilisation ».
Or, tous les Blancs étudiant l’histoire de l’Afrique ne connaissent, ne parlent, aucune langue négro-africaine ; aujourd’hui encore, à plus forte raison au temps de Braudel.
Or, des documents écrits concernant l’Afrique précoloniale sont très rares ; a fortiori ceux ayant pu attester d’une traite négrière transafricaine. De surcroît, avec chiffres à l’appui !!!
Comment donc des gens pour qui le passé, essentiellement, non écrit de l’Afrique précoloniale est inaccessible, techniquement (aucune expertise linguistique) et épistémologiquement (histoire comme étude de documents écrits) ont-ils pu documenter leur théorie d’une traite transafricaine avant celle des Arabes et des Européens ? A moins qu’une telle théorie ne soit qu’une escroquerie scientifique. Ce qu’elle est, indéniablement. Par conséquent, ses propagandistes devraient être poursuivis et mis en prison pour (de)négationnisme à propos d’un crime contre l’humanité.

2) La traite transaharienne a lieu à une époque où aucune société politique arabe n’est militairement supérieure aux principales sociétés politiques négro-africaines contemporaines. Cette Traite a donc été essentiellement limitée aux marges des grands centres politiques africains, c’est-à-dire aussi à la périphérie des régions à forte densité démographique. Les rapports de force militaires étaient tels qu’aucune nation arabe conquérante n’a jamais vaincu par les armes aucune nation nègre. Et les esclavagistes arabes ont procédé surtout par harcèlements sporadiques et par razzias de populations plus ou moins isolées des grands centres civilisationnels africains.
De plus cette traite se pourvoyait en esclaves domestiques, plutôt qu’en esclaves de plantation/production. Et les tentatives arabes de réduction des nègres en esclaves de plantation ont provoqué (notamment en Irak) d’importantes révoltes, d’une telle ampleur que leurs souvenirs et conséquences sont encore vivaces à ce jour…
Or, l’espérance de vie des esclaves domestiques est beaucoup plus grande que celle des autres. Or, la demande d’esclaves domestiques est structuralement inférieure à celle d’esclaves de plantation, pour la simple raison qu’un palais arabe, si immense soit-il, ne peut pas abriter un nombre considérable d’esclaves ; ne serait-ce que pour la sécurité de ses propriétaires. Sans omettre qu’une pléthore de serviteurs est beaucoup moins rentable, et plus coûteuse à entretenir, même chichement.
Pour toutes ces raisons, la Traite transaharienne a été structurellement moins dévastatrice que celle qui lui succèdera : ses conséquences, entre autres, démographiques sont bien moindres ; contrairement à ce qui est dit dans « la vérité sur l’esclavage ». Le grossissement systématique de l’ampleur de cette traite arabe vise à minorer comparativement celle de la traite européenne. Un autre procédé grotesque qui devrait être réprimé par la loi…

3) La supériorité militaire des esclavagistes européens sur l’Afrique n’est plus à démontrer. Ce qui leur a permis de laminer les plus grands centres civilisationnels et politiques africains, tel que le Kongo. La Traite transatlantique prélève des esclaves au cœur même des régions africaines les plus densément peuplés. Les déséquilibres qu’elle induit n’en sont que plus extensifs et plus intensifs.
Comme cette traite porte essentiellement sur des esclaves de plantation, réduits en bêtes de somme, en biens meubles, on comprend aisément que les volumes de « bois d’ébène » qu’elle mobilise sont sans aucune commune mesure dans toute l’histoire de l’humanité. Les moyens juridiques, financiers et matériels mis en œuvre, la capacité destructrice des moyens militaires sont sans équivalents. Et l’on ne peut oublier l’atrocité des traitements réservés aux esclaves depuis les conditions de leur rapt, celles de leur (sur)vie à fond de cale de négrier, jusqu’à leur bestialisation à destination…
Pour un esclave parvenu à destination, combien de nègres ont péri sur les sentiers de prédation de « bois d’ébène », dans les entrepôts (de Ouidah, Gorée, etc), et lors de la traversée maritime ?
Là aussi, les chiffres jetés en pâture par « la vérité [si je mens] sur la traite des noirs» sont scandaleux de malhonnêteté.
Louise Marie DIOP-MAES a repris toutes les méthodes d’estimation des conséquences démographiques de la Traite transatlantique, qu’elle a critiquées une à une. Puis elle y a opposé ses propres estimations et la méthodologie idoine. A ma connaissance, c’est le seul travail de cette qualité jamais entrepris sur ce sujet. Les résultats de son travail ( de thèse de doctorat en géographie humaine) sont vertigineux :

« On ne peut pas donner de chiffres ? Mais on laisse courir les chiffres manifestement faux, ce qui revient à les entériner. Il serait utile de savoir :
1) que les estimations recopiées depuis trois siècles sont sans aucun fondement ;
2) que la taille et le nombre des habitats connus d’une part, les effectifs d’esclaves exportés et déjà répertoriés, d’autre part, ainsi que l’évidence des effets multiples des traites et pillages, rendent caduques, parce que mathématiquement impossibles, les faibles évaluations qui correspondent à 4 ou 5 habitants au km2 ;
3) que 15 à 20 habitants au km2, soit 300 à 400 millions d’habitants représentent un minimum absolu pour l’Afrique noire aux 15è/16è siècles. L’idée d’un sous-peuplement constant de l’Afrique noire doit être définitivement abandonnée et récusée puisqu’aux mêmes siècles, ainsi qu’au 17è, la population de l’Europe était de l’ordre de 10 habitants au km2.
[…] Nous pensons avoir établi que l’Afrique au sud du Sahara, avec un climat tout de même peu différent dans l’ensemble de celui d’aujourd’hui, nourrissait largement, dans le contexte d’une économie préindustrielle, une population de 600 à 800 millions d’habitants, fin 15è/début 16è siècle, représentant une moyenne de 30 à 40 habitants au km2. »


Au 19è siècle, la population africaine n’est plus que d’environ 150 millions d’habitants ; soit 4 à 5 fois moins qu’à l’orée de la Traite transatlantique. Cette traite négrière européenne a donc décimé plusieurs centaines de millions d’Africains ; au lieu des chiffres ridicules habituellement évoqués par les descendants d’esclavagistes. C’est cette réalité, d’un effondrement démographique (mais aussi culturel, politique, agricole, économique, technique, scientifique, etc.) sans précédent que « la vérité sur la traite des noirs » tente grossièrement de dissimuler. Décidément rien n’arrête la falsification de l’histoire, aux fins de minorer, minimiser, la Traite transatlantique et ses conséquences sans précédent dans toute l’histoire de l’humanité. La participation de Elkabbash et de tout autre Juif à une telle entreprise de (de)négationnisme est particulièrement abjecte et intolérable. Notez que pour beaucoup moins que cela le scalp de Bruno Goldnisch est vivement réclamé…



[cf. Louise Marie DIOP-MAES, « Afrique noire démographie, sol et histoire » éd. Khepera, Présence Africaine, 1996, pp290-299]
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Sam 12 Mar 2005 06:20    Sujet du message: Répondre en citant

Laurent Lemire a écrit:
Jusqu’alors, l’essentiel de la main-d’œuvre était constitué de prisonniers de guerre, de Slaves, de Mongols ou de Russes.

Qu'en des termes pudiques ces choses là sont tues : L'étymologie d'esclave (slave en anglais) renvoie à Slave. Ce slave est bel et bien "l'objet-type" du commerce d'être-humain-déshumanisé par d'autres êtres-humains. Lequel commerce est né en Europe/Asie occidentale, s'y pratiquait depuis Athènes jusqu'à Byzance, et plus tard encore avec les Arabes. C'est seulement bien de siècles après cela que la denrée "slave" sera diversifiée, particulièrement par les Arabes, avec de la matière "nègre". Le "bois d'ébène" ne supplantera le "slave" que pour les besoins spécifiques de la colonisation des Amériques ; soit deux bons millénaires après la naissance de l'esclavage dans le monde leucodermique...
Donc la traite n'a pas commencé entre africains, elle est une pratique d'origine européenne, tout comme son objet l'esclave, qui est une invention de l'asie-occidentale.
David Leterrier a écrit:
Au delà du débat historique, le caractère racistes de certains propos vient de la négation de tout l'esclavage entre blancs, qui eut lieu en Europe bien avant la conquète de l'Afrique. Voire… Athènes, Rome, rien que ça.

[Trouvé ici : http://www.afrikara.com/phpbb2/viewtopic.php?t=428]
Laurent Lemire a écrit:
Les marchands juifs participent-ils à la traite atlantique?
Faux. Et la meilleure preuve qu’il s’agit là d’une élucubration sans réalité historique figure dans le Code noir, promulgué en 1685 par Louis XIV. Le premier article de ce texte qui réglemente l’esclavage aux Antilles, en Guyane et en Louisiane exclut formellement les juifs des territoires concernés

J'ai trouvé un cinglant contre-argument ici : http://www2.grioo.com/forum/viewtopic.php?t=1809
Mkba a écrit:
Cette présence d’esclavagistes de religion juive intervenant en Martinique dans le commerce triangulaire, la déportation d’africains, et possédant aussi des esclaves et plantations est problématique pour les autres colons européens de religion catholique apostolique romane ; C’est ainsi que les jésuites se plaignent au roi de France et ordonne l’expulsion des juifs : ordre enregistré au conseil souverain le 2 mai 1684. Ces faits ont inspirés et sont à l’origine directe de la logique des 8 premiers articles du code noir de Colbert de mars 1685, qui confirme [...]

En somme, si le code Noir chasse les Juifs des Antilles, c'est parce que ceux-ci prennaient une part à la Traite transatlantique jugée trop importante par leurs concurrents ; c'est-à-dire qu'ils excellaient dans cette activité... D'autres nombreuses preuves de leur participation très active sont documentées, notamment des listes d'armateurs juifs de négriers.
Bref, "La vérité..." ne fait pas seulement dans le négationnisme grandiloquent, elle fait aussi dans la sottise!
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MouM
Grioonaute


Inscrit le: 20 Juin 2004
Messages: 38

MessagePosté le: Lun 14 Mar 2005 12:15    Sujet du message: Répondre en citant

Quand l’Africain était L’Or Noir de L’Europe : Interview de BWEMBA-BONG

Certains voulaient ou veulent la fin de l’histoire, d’autres le choc des civilisations. Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga nous recommande à nous, peuple amnésique parmi les amnésiques, la conscience historique. Que représente pour nous la conscience historique ? Sur quoi repose t-elle ? Que commande t-elle ? Quels efforts demande t-elle ? Et quelles actions implique t-elle ?

B.B : Il faut que les gens intègrent que le peuple noir a une histoire unique. Lorsque les gens s’amusent à dire qu’ils n’ont pas de passé, je leur rappelle qu’il n’existe pas de générations spontanées. Que cette histoire unique, qui veut que pendant quatre siècles (400 ans), que les habitants de l’Afrique continue à fuir à gauche et à droite, pendant que d’autres se construisent. Cet état de faits a créé une telle situation de déstabilisation, à tel point que les africains ne savent même plus, qu’elles sont leurs origines, d’où ils viennent. Ils sont ainsi devenus de véritables choses que l’on peut manipuler à loisirs.

La preuve en est que nous sommes le seul peuple au monde qui n’arrive pas à maîtriser les problèmes du moment. Nous restons dans une sorte de folie, pendant que les autres avancent, créent même des instruments qui sont capables de nous anéantir. Je crois que nous vivons dans un monde virtuel, parce que nous n’arrivons plus à rattacher à ce passé qui doit nous permettre d’avancer.

C’est comme un enfant qui serait lâché dans un désert, il ne sait pas d’où il vient, c’est comme s’il avait surgit... Parfois, j’entends des gens dire qu’ils n’ont pas souffert de l’esclavage, or prétendre cela veut dire qu’on ne sait pas que s’il n’y avait pas eu les razzias négrières, nous ne serions pas ici aujourd’hui, car nous aurions eu une nation avec notre propre langue et nous vivrions avec les autres côte à côte.

Pour moi, la rupture de la conscience historique est d’abord la perte de la mémoire de notre histoire. Nous ne savons pas d’où nous venons, nous ne savons pas non plus qui nous sommes, donc nous ne pouvons pas savoir où nous allons. Il faut d’abord que nous récupérions cette mémoire collective de qui étaient nos ancêtres, car une fois encore, il n’y a pas de générations spontanées. Une fois que nous aurions récupéré cette mémoire collective, nous allons commencer à nous reconstruire, et c’est après nous être reconstruit, que nous commencerons à avancer vers un futur lumineux comme les autres nations.

Aujourd’hui nous travaillons pour des nations qui nous ont toujours dominées, même à notre époque, dans des laboratoires de recherche leur donnant sans nous en rendre compte, les armes pour qu’ils viennent nous détruire. Cela me fait dire que l’Afrique est le plus grand hôpital psychiatrique de la planète.

Résumons, récupérer notre passé, construire notre présent, pour nous propulser vers le futur. Voilà les 3 étapes nécessaires pour le peuple noir. Ces étapes exigent que nous sortions de ces divertissements, cette diversion qui veut nous entraîner vers un universalisme dans lequel nous n’avons aucune identité. De plus dans l’universalisme, nous n’avons rien à apporter aux autres puisque nous n’existons pas, car nous sommes niés dans toute notre dimension.

http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=230
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nénuphar
Bon posteur


Inscrit le: 27 Juil 2004
Messages: 967
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 14 Mar 2005 12:45    Sujet du message: Répondre en citant

Very Happy Pour qu'on dise pas que je me cultive pas, j'ai tout lu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MouM
Grioonaute


Inscrit le: 20 Juin 2004
Messages: 38

MessagePosté le: Lun 14 Mar 2005 13:11    Sujet du message: Répondre en citant

nénuphar a écrit:
Very Happy Pour qu'on dise pas que je me cultive pas, j'ai tout lu.


On aimerai aussi avoir un avis ! Very Happy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fifadji
Grioonaute


Inscrit le: 08 Mar 2005
Messages: 2

MessagePosté le: Jeu 24 Mar 2005 10:45    Sujet du message: demande de reconnaissance européenne Répondre en citant

Deux députés européens UDF, Marielle de Sarnez et Bernard Lehideux, ont annoncé vendredi avoir rédigé une "déclaration écrite" tendant à faire reconnaître par l'Union européenne la traite négrière et l'esclavage comme "crime contre l'Humanité". Au cours d'une conférence de presse avec les deux députés, Patrick Karam, président du Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais, a rappelé que la France avait reconnu, le 21 mai 2001, la traite négrière comme crime contre l'Humanité, mais pas l'Espagne, le Portugal, la Grande-Bretagne, le Danemark et la Hollande qui ont participé à ce "génocide". "Alors que les génocides juif et arménien ont été reconnus par le Parlement européen comme crimes contre l'Humanité, aucune proclamation n'est intervenue concernant l'esclavage des noirs, pour lequel les Européens ont une responsabilité majeure", a souligné M. Karam. Les deux députés entendent faire signer la "déclaration écrite" par un maximum des 732 députés européens. "C'est un dévoir de mémoire face aux souffrances humaines et à la négation de la personne" qu'a provoquées la traite négrière, ont-il dit. La "Déclaration écrite" propose en son point 1 de reconnaître comme un crime contre l'Humanité "la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'Océan indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du XVème siècle aux Amériques et dans les Caraïbes, dans l'Océan indien et en Europe au détriment des populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes". Le texte invite également l'UE à oeuvrer au plan international pour "définir une date commune de commémoration de l'abolition de la traite négrière et de l'esclavage"
AFP | 11.03.05 | 16h12
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
"toubab"
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2005
Messages: 145
Localisation: Reims , France

MessagePosté le: Sam 26 Mar 2005 21:06    Sujet du message: Répondre en citant

Est ce qu'une reconnaissance Europeene aporterait quelque chose de contructif, peut on aler de l'avant et vivre enfin tranquilement si tout les jours on nous reproche, nous, lointains descendant d'une population esclavagiste, ce qu'on fait nos ancetres. Il est certain qu'il ne faut pas "oublier" l'esclavagisme pour ne plus que ça existe, mais ca ne sert a rien de mettre les population, les groupes, les uns contre les autres. Non ?
_________________
Fred, le "toubab" du Sénégal
Un noir à l'exterieur mais blanc à l'interieur c'est un bounty, et un blanc, noir à l'interieur c'est quoi ? Un pain au chocolat ? Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Muana Kongo
Super Posteur


Inscrit le: 09 Mar 2004
Messages: 1776

MessagePosté le: Sam 26 Mar 2005 21:43    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Est ce qu'une reconnaissance Europeene aporterait quelque chose de contructif, peut on aler de l'avant et vivre enfin tranquilement si tout les jours on nous reproche, nous, lointains descendant d'une population esclavagiste, ce qu'on fait nos ancetres.
Tu as vu où qu'on te reprochait ça personnellement? Je crois que les reproches vont aux institutions qui ne reconnaissent toujours pas leurs crimes et se paient en plus le luxe de toujours en profiter, tout en s'arrogeant le droit de jouer les donneurs de leçons.
en ce qui concerne les populations, arrangez-vous chacun avec sa conscience. Si elle te dit que tu n'as rien à te reprocher, tu n'as pas besoin de te justifier alors... Rolling Eyes

Citation:
ca ne sert a rien de mettre les population, les groupes, les uns contre les autres. Non ?
Quand vous aurez réalisé l'ampleur de ce qui se fait tous les jours, vous comprendrez que vos ancêtres ont bâti un système économique et politique qui monte systématiquement les populations les unes contre les autres. Etant donné que vous, les populations européennes ne pouvez ni ne pouvez désirer modifier profondément ce système, il faut vous attendre et surtout le comprendre, à être perçus comme des rivaux ou des ennemis selon la situation, par toute personne au fait des enjeux de ce système et n'appartenant pas à votre sphère d'intérêt collectif.

Vos ancêtres ont choisi de se placer au-dessus de l'humanité, à l'exclusion de tout autre peuple, aujourd'hui, vous pouvez vous en défendre, mais à peu d'exceptions près, vous le vivez dans chacun de vos gestes et chacune de vos pensées est conditionnée à partir de ce fantasme.

L'harmonie entre les peuples, c'est pour plus tard, quand le votre aura appris à reconnaitre ses tords, et le nôtre réappris à reconnaitre et privilégier ses intérêts.
_________________
----«Le Jeune Africain Moderne sera armé de savoirs, pas de fusils importés.»
Si vous partagez ce rêve, aidez-nous à en faire une réalité. Soutenez l'initiative Vitu, sur :
http://igg.me/at/vitu
A ne manquer pour rien au monde:
-------->http://www.youtube.com/watch?v=24ZO1HlvmpQ
---> http://www.youtube.com/watch?v=CjDua-fqSUg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Olmeque
Bon posteur


Inscrit le: 06 Fév 2005
Messages: 668

MessagePosté le: Lun 28 Mar 2005 05:27    Sujet du message: Répondre en citant

toubab, mais tu vie en afrik mais on dirait que tu n y comprends rien...t as pas cherché a en savoir que te raconte les livres d'histoire francais...c'est la peur de la mauvaise conscience ou simple paresse. L'interet de ton pays est de s'enrichir a moindre cout, d'avoir un jardin privé qui dope son economie (petrole moins cher au congo et gabon, uranium nigerien, bois afrique equatorial,etc...c'est pas les ressource qui manque, meme CAPITAL sur M6 le dit...sinon,lit Verschave c'est un babtou comme toi). vue les idées ke t avance j ose pas te demander comment tu percois les africains...on dirait que c'est de leur faute d'apres toi.c'est sure que c'est meilleur pour la conscience, on dort mieux...Le Verschave, il explose dans la Francafrique. il est degouté de l'attitude de son pays parce qu'il ne l'imaginait pas capable de telles bassesses, alors qu'il se dit tres civiliser. Ou les africains sont des animaux et la France est peut etre excusable, ou si nous sommes des etres humains comme d'autres (ce que je ne suis pas sure que tu penses...) , tes gouvernants ont été d'une irresponsabilité, d'un mepris et d'une sauvagerie repugnante. Voler l'identité, puis briser les tentatives de redresssement de nations, parce qu'on veut peter plus haut que son cul,parce qu'on veut tenir la dragé haute aux tous premiers dans le monde, quoiqu'il encoute aux afro.Alors biensur que tous les jours on va t'emmerder sur ca, et biensur on va aussi aller de l'avant parce qu'on ne va pas oublier qui a fait koi pour les choix futur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
"toubab"
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2005
Messages: 145
Localisation: Reims , France

MessagePosté le: Mar 29 Mar 2005 23:17    Sujet du message: Répondre en citant

j'ai vecu un peu en afrique, au Sénégal, je n'ai jamais eu là bas l'impression de passer pour un colonisateur...au contraire.
On ne parle pas dans les manuels scolaires de l'esclavage ou tres vaguement, ça peu se comprendre, c'est vrai que c'est pas une chose dont on aime se vanter, surtout qu'il y a encor en France des familles de marins et d'armateurs qui ont encor des fortunes qui leurs viennent de cette époque.
Pour ce qui est des richesses exploitées en dehors du pays c'est tres complexe, je sui issu d'une famille d'agriculteurs et ça fait trtes longtemps que les multinationales petrolieres empechent le developement de cultures alternatives au petrole mais c'est un autre problème...
Tu te demande comment je perçois les Africains, si je ne vous prends pas pour des animaux, toi ( et j'ecris ça avec le sourire, je le precise, par ce que je sais que vous êtes en general assez susceptibles) je pourait te prendre pour un âne, j'ai eté presque marié a une Senegalaise, j'ai pas l'impression pour autant d'être zoophile, je bosse activement pour une ecole toujours au Sénégal mais j'ai toujours pas le sentiment de travailler dans un zoo, et le matos pour une maternitée, ça viens pas de veterinaires, je pourait continuer longtemp comme ça mais plus serrieusement j'ai souvent failli me battre par ce que je rencontrai un idiot raciste, c'etait pas comme ça par hasard. Pour ce qui est de mes dirigents, les derniers que j'ai pu choisir, enfin le dernier parce que ça fait un bout de temps qu'il est là, j'ai pas vraiement l'impression que c'est sur votre dos, qu'il tiens la dragée haute au tout premier, bien au contraire; t'as deja vu des sacs de riz en somalie marqués France ? Et tant que vous agissez positivement je voudrais bien que vous m'emmerdez tout les jours, j'en serait même tres fier !
_________________
Fred, le "toubab" du Sénégal
Un noir à l'exterieur mais blanc à l'interieur c'est un bounty, et un blanc, noir à l'interieur c'est quoi ? Un pain au chocolat ? Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
"toubab"
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2005
Messages: 145
Localisation: Reims , France

MessagePosté le: Mar 29 Mar 2005 23:23    Sujet du message: Répondre en citant

Je sais, c'est peut être une utopie mais je crois sincerement aux valeures de mon pays et en les droits de l'homme, je pens que ce sont des valeures qui peuvent êtres universelles
_________________
Fred, le "toubab" du Sénégal
Un noir à l'exterieur mais blanc à l'interieur c'est un bounty, et un blanc, noir à l'interieur c'est quoi ? Un pain au chocolat ? Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Olmeque
Bon posteur


Inscrit le: 06 Fév 2005
Messages: 668

MessagePosté le: Mer 30 Mar 2005 05:58    Sujet du message: Répondre en citant

t'es le seul a parler de violence explicite, bien feroce un vrai européen!!
je perdrai pas mon time a t'expliquer ce que tu n'arrive pas a saisir...
y'a des livre pour ca
un ane bien renseigné...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Doco
Grioonaute 1


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 218

MessagePosté le: Mer 30 Mar 2005 07:47    Sujet du message: Répondre en citant

"toubab" a écrit:
Est ce qu'une reconnaissance Europeene aporterait quelque chose de contructif, peut on aler de l'avant et vivre enfin tranquilement si tout les jours on nous reproche, nous, lointains descendant d'une population esclavagiste, ce qu'on fait nos ancetres. Il est certain qu'il ne faut pas "oublier" l'esclavagisme pour ne plus que ça existe, mais ca ne sert a rien de mettre les population, les groupes, les uns contre les autres. Non ?

A quoi sert l'arc de triomphe et sa plaque au soldat inconnu ? A quoi servent la reconnaissance et celebrations des morts pour la France etc ? A quoi servent les souvenir d'un debarquement allie ? A quoi servent les memoriaux pour l'holocauste juif ? Cela apporte-t-il quelque chose de constructif ? a qui ?

Il y a des gens coinces dans une perpetuelle quete identitaire, un besoin constant de repere qui eux figure-toi meme dans le pays des droits de l'homme et de tout son baratin (Liberte-Egalite-Foutaise), ont du mal a "vivre tranquilement". Ensuite tu assumes parfaitement ce qui t'arrange toi lointain descendant, de tes lointains ancetres. Tu ne te rappelles que de ce que tu veux bien et tu celebres ce que tu veux bien. Mais en attendant tu es membre d'une societe fondamentalement gangrainee par un racisme latent, racisme qui lui vient de ce lointain passe (pas si lointain que ca) et qui biaise les rapports entre les communautes qui la font qd toutefois elles sont considerees comme membre a part entiere de cette societe ... tu assumes aussi lachement la position qui continue d'etre celle de ton pays dans ses frontieres et en dehors en expliquant que tu n'as pas le choix, que tu ne peux rien, etc. Cessez donc votre grosse hypocrisie et le refus d'"assumer".
En ce qui concerne l'opposition des peuples, je te renvoie a tes ancetres dt tu refuses d'assumer les actes parce que tu aimerais vivre selon des valeurs de la republique inventees pour tout le monde sauf pour ses indigenes et qui seraient soudain universelles alors que bafouees constamment sur le territoire de cette meme republique et en dehors, toujours par elle ou avec sa complicite. Tu parles d'opposition alors que l'opposition continue d'etre faite constament dans la presse, la pub et les millieux intellectuels de ton pays. Tu ne te rends meme pas compte qu'aujourd'hui tu es heritier d'un systeme extremement bien organise par diverses institutions (de l'appareil politique a l'appareil economique) qui a fondamentalement nie les autres peuples et cela a chaque fois qu'il les a croise... et tu ne veux pas assumer. Tu preferes certainement fanfaronner au nom des resistants, de Jeanne d'Arc et du grand Napoleon.
De toutes facons, il n'y aujourd'hui plus aucun moyen d'empecher les Africains de connaitre leur histoire et de faire leur lecture de l'hisoitre et de leur rapports aux autres peuples. Evidemment si ceux qui ne veulent pas assumer continuent de n'etre preoccupes que par leurs valeurs, l'avenir construit sur un passe douloureux et non exorcise etc, cette oppostion dont tu parles est inevitable.

Mais le pire dans tout ca, c'est que le sujet sur lequel tu viens parler de l'utilite d'assumer, de ses souvenir, de construire l'avenir ensemble, de vivre tranquilement, est relatif au negationisme en marche dans les medias francais actuellement. Rien ne te "chiffonne" ?, ne te "gene" ? lorsque tu detournes ainsi un sujet relatif a la memoire des peuples pour tourner autout de ton nombril et de ton refus d'assumer ?
_________________
Vert, Jaune, Rouge...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Muana Kongo
Super Posteur


Inscrit le: 09 Mar 2004
Messages: 1776

MessagePosté le: Mer 30 Mar 2005 08:51    Sujet du message: Répondre en citant

En tout cas, toubab montre bien qu'il ne sait pas, comme l'écrasante majorité des siens, à partir de quelle syllabe on commence à manquer de respect au nègre... comme le dit si bien RA Plumelle-Uribe.
_________________
----«Le Jeune Africain Moderne sera armé de savoirs, pas de fusils importés.»
Si vous partagez ce rêve, aidez-nous à en faire une réalité. Soutenez l'initiative Vitu, sur :
http://igg.me/at/vitu
A ne manquer pour rien au monde:
-------->http://www.youtube.com/watch?v=24ZO1HlvmpQ
---> http://www.youtube.com/watch?v=CjDua-fqSUg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
"toubab"
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2005
Messages: 145
Localisation: Reims , France

MessagePosté le: Mer 30 Mar 2005 21:08    Sujet du message: Répondre en citant

ben voila, là je suis content, si vous n'expliquez pas simplement les choses qui vous gênent, qui vous revoltent, comment voulez vous convaincre les personnes, comme moi avant de venir sur le forum, qui n'ont pas de point de vue eclairés et qui se referent à l'enseignement reçu depuis des générations. Faut pas non plus tomber dans l'éxcès, comme une certaine communautée qui nous est chère, qui sous pretexte d'avoir été decimée, deportée; s'autorise à envahire une région et à en chasser ses occupants, non contents de n'avoir pas etés rapelés à l'ordre s'est fait reconnâitre comme une nation aupres de l'onu, et fort de l'impregnation de ses membres dans la politique des autres pays se permet de donner des leçons, mais c'est un autre sujet...
_________________
Fred, le "toubab" du Sénégal
Un noir à l'exterieur mais blanc à l'interieur c'est un bounty, et un blanc, noir à l'interieur c'est quoi ? Un pain au chocolat ? Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
"toubab"
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2005
Messages: 145
Localisation: Reims , France

MessagePosté le: Mer 30 Mar 2005 21:25    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ce qui est de mon nombril, laisse le en paix, je n'ai pas à assumer ce que d'autres ont fait sans mon consentement, tant que je ne leur donne pas raison. Le negationisme dont tu parle n'est "en marche" que dans certains medias, ce qui, vu le nombres de lecteurs, ne peut pas et ne dois pas être pris pour l'opinion general
Et au contraire je ne pense pas detourner un sujet, mais plutôt un point de vue different.
_________________
Fred, le "toubab" du Sénégal
Un noir à l'exterieur mais blanc à l'interieur c'est un bounty, et un blanc, noir à l'interieur c'est quoi ? Un pain au chocolat ? Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Doco
Grioonaute 1


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 218

MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2005 14:39    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne cherche absolument pas a te convaincre. C'est vraiment le dernier de mes soucis. Si vous n'etes pas capables de faire face a vos contradictions ou de deceler le degre d'hypocrisie qui polue vos raisonnements divers, personne ne peut vous y aider. Tu assumes ce que tu veux. Mais sache simplement que si tu defends les valeurs "universelles" de ton pays, tu as deja commence une selection de ce que tu assumes ou non. L'hypocrisie des occidentaux permet a certains d'exiger aujourd'hui que les Africains assument leur part de responsabilite dans l'esclavage qu'on veut faire passer pour une responsabilite totale et exclusive, tout en refusant d'assumer la leur... C'est le sujet meme de ce topic. Autre sombre hypocrisie, l'idee que personne ne lit Libe ou le Monde. Oui c'est vrai les Francais lisent l'equipe mais pourtant ils ont tous un avis sur ces questions parce que ceux qui font l'actualite sont ces medias la... bref tu fais preuve, pour ne pas t'insulter, de cecite intellectuelle comme bon nombre de tes concitoyens....
_________________
Vert, Jaune, Rouge...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Farao
Grioonaute régulier


Inscrit le: 11 Fév 2005
Messages: 441
Localisation: Mêwigbédji

MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2005 16:01    Sujet du message: Ah bon? Répondre en citant

Citation:
Le negationisme dont tu parle n'est "en marche" que dans certains medias, ce qui, vu le nombres de lecteurs, ne peut pas et ne dois pas être pris pour l'opinion general

Alors la levée de boucliers a du m'échapper.
Si les nouvelles thèses révisionnistes sont aussi marginales que tu veux bien le dire, comment interpreter l'absence de réaction de l'opinion publique? des médias? de la classe politique?
Ou alors j'ai manqué quelque chose?
_________________
Les Vrais savent. Préviens les autres...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
"toubab"
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2005
Messages: 145
Localisation: Reims , France

MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2005 23:51    Sujet du message: Répondre en citant

Tu reponds justement à la question, tellement peu de mes concitoyens (mais le terme me deplais: ça me fais bondire a chaque fois qu'on fait etat devant moi de differences qui ne doivent pas exister: j'ai de nombreux concitoyens qui sont d'origine africaine) je disait donc tellement peux de gens se soucient de ces problemes, qu'il n'y a que tres peu de reaction quand une personne raconte n'importe quoi. C'est, seulement parce que c'est une personnalitée connue, que ce qu'a dit Dieudonné a eté repris par la presse, c'est pas ce que l'epicier Sénégalais raconte qui va faire un tel etalage, et encor c'est surtout quand Dieudonné a eté pris a partie qu'on s'en est interessé !
_________________
Fred, le "toubab" du Sénégal
Un noir à l'exterieur mais blanc à l'interieur c'est un bounty, et un blanc, noir à l'interieur c'est quoi ? Un pain au chocolat ? Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Doco
Grioonaute 1


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 218

MessagePosté le: Sam 02 Avr 2005 01:18    Sujet du message: Répondre en citant

"toubab" a écrit:
Tu reponds justement à la question, tellement peu de mes concitoyens (mais le terme me deplais: ça me fais bondire a chaque fois qu'on fait etat devant moi de differences qui ne doivent pas exister: j'ai de nombreux concitoyens qui sont d'origine africaine) je disait donc tellement peux de gens se soucient de ces problemes, qu'il n'y a que tres peu de reaction quand une personne raconte n'importe quoi. C'est, seulement parce que c'est une personnalitée connue, que ce qu'a dit Dieudonné a eté repris par la presse, c'est pas ce que l'epicier Sénégalais raconte qui va faire un tel etalage, et encor c'est surtout quand Dieudonné a eté pris a partie qu'on s'en est interessé !

Ceux-la sont en trian de se demander si ils sont pas plutot Africains tout court. En tous cas bon nombre est persuade, enfin tes concitoyens en ont persuade bon nombre...

Tu ne reponds pas a la quesiton pourtant claire de Farao. Tu reponds completement a cote. Tu ne dis rien.
_________________
Vert, Jaune, Rouge...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Sam 09 Avr 2005 00:14    Sujet du message: Répondre en citant

Ce qui est ecrit ici compte, alors si les historiens pouvaient y poster des articles ou corriger, car j'ai lu ce qui est ecrit et ca ne m'a pas beaucoup plu.
Vous pouvez vous enregistrer et avez le droit d'effacer des textes que vous trouvez tendancieux.

Car ils continuent a ecrire notre histoire comme bon leur semble, et nous laissons faire comme toujours.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Traite_des_noirs
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
"toubab"
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2005
Messages: 145
Localisation: Reims , France

MessagePosté le: Dim 10 Avr 2005 23:08    Sujet du message: Répondre en citant

Smile "Chalut Chabine" je sais c'est pas drôle...
C'est pas evident de donner un avis different à quelqun qui a raison c'est sûr que tu donne des exemples recents et averés mais ca concerne quel pourcentage des "blancs" en France ? Je pourais poursuivre mon raisonnement et chercher des contres-exemples en Afrique, des cons il y en a partout...
Ce n'est pas de l'ignorance, par exemple, mon amie a galeré avant de trouver un apart, j'ai même pensé à me rendre aux rendez vous à sa place...
_________________
Fred, le "toubab" du Sénégal
Un noir à l'exterieur mais blanc à l'interieur c'est un bounty, et un blanc, noir à l'interieur c'est quoi ? Un pain au chocolat ? Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Doco
Grioonaute 1


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 218

MessagePosté le: Dim 10 Avr 2005 23:28    Sujet du message: Répondre en citant

"toubab" a écrit:
c'est sûr que tu donne des exemples recents et averés mais ca concerne quel pourcentage des "blancs" en France ? Je pourais poursuivre mon raisonnement et chercher des contres-exemples en Afrique, des cons il y en a partout...

Il faut arreter de prendre les gens pour des imbeciles. Des cons il y en a partout mais des cons qui comptent le rester, il y en a bcp en France. Ils constituent l'electorat de base, celui qui flippe parce qu'il y a trop d'immigres sur la ligne D, celui que l'on booste des que l'on parle d'immigration, celui qui sournois rase le sol du regard lorsqu'il parle de ces "autres" qui l'envahissent... Ce portrait bien peu flatteur de ces grands heritiers des combattants pour la liberte, les droits de l'homme etc, c'est pourtant celui bien reel de cette France qui soit disant parce qu'elle lit l'equipe et non Le monde, ne dit pas son mot dans l'evolution de la societe qu'elle constitue et dans la politique d'un gouvernement qu'elle a elu. Qu'on s'arrete ! Les Francais votent UMP parce qu'on fait campagne sur l'insecurite puis votent PS ensuite parce qu'on les licencie. Le fait n'est pas qu'ils sont cons mais qu'ils sont hypocrites. Ils feignent de ne pas savoir que UMP ce n'est pas seulement moins d'immigration mais c'est aussi politique liberale. Ils feignent de ne pas savoir que PS n'est pas forcement synonime de non-raciste... Un pays de racistes est un pays raciste meme si un poignee d'ireductibles, courrageux et honnetes crient a la supercherie. Ce racisme est d'autant plus present que l'on refuse de savoir, que l'on entretient l'ignorance.

Heureusement qu'il y a des exceptions a la regle. J'en connais assez pour savoir que la France non plus n'est pas homogene.
_________________
Vert, Jaune, Rouge...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Muana Kongo
Super Posteur


Inscrit le: 09 Mar 2004
Messages: 1776

MessagePosté le: Lun 11 Avr 2005 10:00    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
Ce qui est ecrit ici compte, alors si les historiens pouvaient y poster des articles ou corriger, car j'ai lu ce qui est ecrit et ca ne m'a pas beaucoup plu.
Vous pouvez vous enregistrer et avez le droit d'effacer des textes que vous trouvez tendancieux.

Car ils continuent a ecrire notre histoire comme bon leur semble, et nous laissons faire comme toujours.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Traite_des_noirs
J'ai commencé, j'invite chacun à apporter sa pierre à l'édifice.
Comme je ne disposais pas de bcp de temps, je n'ai pas mis une mise en page terrible, ni trop de détails bibliogrpahiques, ce sera fait sous peu.
En attendant, tout le monde peut y participer et enrichir ce texte.

MOP, tu as raison, j'ai failli vomir ce texte, j'ai sauvegardé ma modification au cas où...
à+
_________________
----«Le Jeune Africain Moderne sera armé de savoirs, pas de fusils importés.»
Si vous partagez ce rêve, aidez-nous à en faire une réalité. Soutenez l'initiative Vitu, sur :
http://igg.me/at/vitu
A ne manquer pour rien au monde:
-------->http://www.youtube.com/watch?v=24ZO1HlvmpQ
---> http://www.youtube.com/watch?v=CjDua-fqSUg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Kouokam
Bon posteur


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 664

MessagePosté le: Lun 11 Avr 2005 10:21    Sujet du message: Re: la France, pays raciste Répondre en citant

Chabine a écrit:

...

-Qui s'indigne sur la France afrik?
-s'excuse pour l'esclavage?
-est pret à debourser pour l'esclavage et "colonisation"?
Et la liste est longue.
Oui la France est hypocrite.
_________________
https://www.amazon.fr/dp/2955284106

https://www.facebook.com/ExcellenceNoire/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
"toubab"
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2005
Messages: 145
Localisation: Reims , France

MessagePosté le: Lun 11 Avr 2005 20:28    Sujet du message: Répondre en citant

Salut à tous, je viens de zaper sur le journal telé de France2 il y avait un reportage sur une date de commemoration de l'esclavage et a propos d'un second monument à Nantes, vaut mieux tard que jamais... Quelqun à des details là dessus ?
_________________
Fred, le "toubab" du Sénégal
Un noir à l'exterieur mais blanc à l'interieur c'est un bounty, et un blanc, noir à l'interieur c'est quoi ? Un pain au chocolat ? Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Doco
Grioonaute 1


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 218

MessagePosté le: Mer 13 Avr 2005 22:38    Sujet du message: Re: la France, pays raciste Répondre en citant

Chabine a écrit:

...

Si l'on prend le simple exemple de Sala-Molins, il merite au moins de ne pas etre mis dans le meme sac que tous les autres. Je n'en ai pas entendu bcp ds les milieux intellectuels comme je n'ai pas entendu bcp d'intellectuels Africains ou Noirs ou Afro peu importe. Cela dit, je pensais a ces gens qui sont revoltes par leur propre patrie, au point parfois de vouloir la quitter. Ceux qui finissent par ne plus vouloir voter parce que desabuses par l'hypocrisie generale et cela sur ces questions... etc etc. Tous ceux la sont des exceptions qui meritent d'etre soulignees.
_________________
Vert, Jaune, Rouge...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group