Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Comment realiser le transfert technologique vers l'afrique ?
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Sciences & Technologies
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Mer 20 Jan 2010 20:30    Sujet du message: Répondre en citant

Amazing African Genius 14 Yr old Self Taught Engineer




C'est l'histoire d'un jeune du malawi, qui a 14 ans, s'est appris tout seul, par la lecture de bouquins, a fabriquer des Éolienne lui permettant de produire de l'electricite et tirer de l'eau pour son village.

Aujourd'hui Internet contient pratiquement toute la connaissance livresque de l'humanite. Sous forme digitale toute cette connaissance est facilement transferable vers l'afrique.

Les lecteurs electronique pour ces bouquins sous forme digitale atteignent peu a peu la maturite, sur ce thread , j'informe regulierement sur les derniers developpement dans ce domaine.
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mer 20 Jan 2010 22:19    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
Amazing African Genius 14 Yr old Self Taught Engineer




C'est l'histoire d'un jeune du malawi, qui a 14 ans, s'est appris tout seul, par la lecture de bouquins, a fabriquer des Éolienne lui permettant de produire de l'electricite et tirer de l'eau pour son village.

Aujourd'hui Internet contient pratiquement toute la connaissance livresque de l'humanite. Sous forme digitale toute cette connaissance est facilement transferable vers l'afrique.

Les lecteurs electronique pour ces bouquins sous forme digitale atteignent peu a peu la maturite, sur ce thread , j'informe regulierement sur les derniers developpement dans ce domaine.

Mais MOP on ne peut pas attendre que tout le monde soit ou devienne aussi férocement autodidacte comme ce gamin juste en usant d'internet ou pas (ça c'est si on a une connexion), ce genre d'esprits est particulier, et est vraissemblablement (abusivement) inscrit à l'extrême droite d'une courbe Gaussienne centrée-réduite.

Pour un quelconque transfert de technologie chez nous, on ne va pas non plus monter une politique de retour des cerveaux Africains qu'on a contribué à faire fuir auparavant tout comme on ne va pas recommencer une autre politique en expédiant nos plus brillants étudiants vers d'autres cieux, attendre qu'ils finissent pour les récuperer pour aider leur nation, les probabilités qu'ils reveinnent existent mais tendent vers le zéro absolu pour de nombreuses raisons qu'on sait...

Bref l'adage dit À Rome comme à Rome, dans ce monde capitaliste nous avons quelquefois l'avantage que TOUT s'achète, alors la meilleure manière selon moi pour faire un quelconque transfert de technologie c'est d'avoir une politique volontaire sur le sujet, de selectionner ensuite les domaines dans lesquelles on vise un transfert et de se payer la traite, well dans notre cas c'est embarassant parce que pratiquement tout est est à selectionner , qu'à cela ne tienne commencons par les plus pregnants, je veux dire de ce dont nous manquons le plus outrageusement ...

-S'allier avec un petit consortium, Selectionner les compagnies qui ont cette technologie.

-S'assurer que cette compagnie choisie est assez petite pour ne pas attirer l'attention du gouvernement du pays dans lequel elle est enregistrée comme telle (il pourrait faire obstruction par des contortions sur leur code d'investissement à l'achat de la compagnie).

-Si elle est inscrite à la bourse lancer une OPA, si elle n'est pas inscrite l'acheter tout bonnement tout ceci en se "cachant" derrière ce petit consortium.

-Ouvrir une sucursale dans nos pays, transferer une partie de son département Recherche (juste ce qu'il faut pour ne pas nuire à la compagnie mais en même temps ce qu'il faudrait pour que de nombreux nationaux acquièrent cette technologie)

-Politique du gouvernement pour mettre la technologie à la disposition de l'état et accomoder le citoyen (exemple electrifier le pays en entier avec l'énergie solaire en moins de 5 ans).

-En dernier lieux les Universités de nos pays peuvent être mises à contribution en faisant une petite place dans leurs facultés de sciences à la recherche dans ce domaine...


La meilleure manière pourque l'Afrique ait une bombe atomique ou H dans les 10 ans à venir c'est de se payer carrément AREVA, bon le gouvernement francais sur ce coup s'objectera certes avec la dernière énergie mais l'idée est là, si on veut une technologie achetons la compagnie qui poss`de ladite technologie, le reste suivra...

Organisons-nous pour PAYER ce dont on a besoin, c'est la manière la plus sûr d'avoir le beurre, l'argent du beurre, la vache, l'étable , la beurrière et... se la faire aussi pendant qu'on y sera, oui oui je sais l'image est sexiste et un brin grivois mais bon l'idée c'est de tirer avantage de tout Laughing
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Mar 06 Avr 2010 16:22    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Gnata,

Gnata a écrit:

Mais MOP on ne peut pas attendre que tout le monde soit ou devienne aussi férocement autodidacte comme ce gamin juste en usant d'internet ou pas (ça c'est si on a une connexion), ce genre d'esprits est particulier, et est vraissemblablement (abusivement) inscrit à l'extrême droite d'une courbe Gaussienne centrée-réduite.

Pour un quelconque transfert de technologie chez nous, on ne va pas non plus monter une politique de retour des cerveaux Africains qu'on a contribué à faire fuir auparavant tout comme on ne va pas recommencer une autre politique en expédiant nos plus brillants étudiants vers d'autres cieux, attendre qu'ils finissent pour les récuperer pour aider leur nation, les probabilités qu'ils reveinnent existent mais tendent vers le zéro absolu pour de nombreuses raisons qu'on sait...


Un exemple qui nous vient de l'Inde qui eux utilisent tous les moyens possible et surtout les nouvelles technologies pour transmettre le savoir.

Ici tous les supports sont bons.
Ca n'a pas a etre absolument par l'internet, il y a la video-cassette, le CD, le DVD etc.

Et c'est de ca que je parle.


Le Savoir et savoir-faire est aujourd'hui accessible et ce de maniere pratiquement complete sur internet.
Beaucoup et surtout les africains semblent ne pas le comprendre.
Nous sommes a l'ere de l'information et les pays qui s'accaparent l'information sont ceux la meme qui reussiront.

C'est l'acces au savoir et savoir-faire qui permet aujourd'hui aux pays asiatiques ce developpement fulgurant. Ils n'ont pas attendu qu'on vienne leur donner le developpement ou que celui-ci advienne spontanemment.
Il se sont accaper le savoir et savoir-faire, qui leur a par la suite permis de dompter leur environnement.

la democratisation (vulgarisation) du savoir et savoir-faire est ce qui permettra a l'afrique de decoller, rien n'empeche d'acheter la technologie de pointe, mais l'homme africain et la societe africaine doivent a tout prix s'approprier la science et la technologie et l'integrer dans leur quotidien.

Arrow Inde National Programme on Technology Enhanced Learning

Citation:
The main objective of NPTEL program is to enhance the quality of engineering education in the country by developing curriculum based video and web courses. This is being carried out by seven IITs and IISc Bangalore as a collaborative project. In the first phase of the project, supplementary content for 129 web courses in engineering/science and humanities have been developed. Each course contains materials that can be covered in depth in 40 or more lecture hours. In addition, 110 courses have been developed in video format, with each course comprising of approximately 40 or more one-hour lectures. In the next phase other premier institutions are also likely to participate in content creation.


Arrow Les Cours Videos organises en Playlist sur Youtube

Le monde change de maniere dramatique, africains reveillons nous !
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Lun 12 Avr 2010 19:50    Sujet du message: Des Cours de l'universite Berkeley Répondre en citant

Arrow Des Cours de l'universite Berkeley organises en Playlists selon les sujets
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Jeu 15 Avr 2010 09:46    Sujet du message: Répondre en citant

Arrow Open Courseware consortium: 120 universities offering free academic content on the Internet
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Jeu 15 Avr 2010 12:19    Sujet du message: Répondre en citant

Free Online Courses from Top Universities

Citation:
Get free online courses from the world’s leading universities. This collection includes over 250 free courses in the liberal arts and sciences. Download these audio & video courses straight to your computer or mp3 player.

_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Mar 04 Mai 2010 05:30    Sujet du message: Répondre en citant

Au tableau : Le défi technologique

Le ministre de l'Enseignement supérieur communique (Minesup), Jacques Fame Ndongo a, il n'y a pas très longtemps lancé l'appel à candidatures de l'édition 2010 du programme de mobilité académique. Ce programme qui comprend dix options, participe de la promotion de l'enseignement supérieur à distance. D'autant que Jean Luc Fouego a récemment soutenu avoir "prouvé qu`il n`y a pas d`âge pour étudier". M. Fouego ajoutait, très content, que l`obtention fin février de son diplôme universitaire professionnel en agronomie forestière, est le fruit d`un long parcours. "J`ai réussi à concilier études et travail et je demande aux Camerounais de suivre mon exemple".

Jusqu`à l`obtention de ce diplôme, Jean Luc Fouego était un technicien d`agriculture établi à Obala, à 40 kilomètres au nord de Yaoundé, et faisait partie des 163 étudiants qui suivent les cours à distance à l`université de Dshang, dans l`Ouest du Cameroun. De son côté, Madeleine Abomo, 46 ans, technicienne d`agriculture de Mélong, au Nord de Douala, la capitale économique, confiait: "Ce que j`ai fait en trois années est extraordinaire. Le diplôme de master`s en agronomie ressemblait à un rêve. A présent que je l`ai obtenu, j`espère pouvoir prendre un poste de responsabilité et donner un coup de fouet à ma carrière".

Pour l`année académique 2006-2007, environ 2.863 étudiants camerounais ont suivi une formation à distance. Selon le ministère de l`Enseignement supérieur. Ces cours sont dispensés notamment dans les Universités de Yaoundé I et Yaoundé II, de Douala, de Buéa (Sud-Ouest), et à l`Agence universitaire de la francophonie basée au campus de Yaoundé I. Au Cameroun, une vingtaine d`universités privées cohabitent avec six universités d`Etat, pour un effectif total estimé, en 2007, à quelque 123.000 étudiants par le ministère. Mais les formations à distance les plus demandées sont principalement offertes dans les institutions d`Etat et quelques rares universités privées, telles que l`Institut des techniques, des sciences et des enseignements de Douala.
Les études d'agronomie, de droit, d'économie, d'éducation, ainsi que la promotion de la santé, le commerce, la documentation et les technologies de l`information sont les filières les plus sollicitées. Les examens se déroulent de façon classique en salle surveillée et débouchent sur des diplômes de licence, masters ou doctorat.

"Certaines de nos universités disposaient d'un grand nombre de ressources et d'installations", explique un enseignant à la faculté d'agronomie et des sciences agricoles de l'université de Dschang, Bernard Moukouri. "Nous avons donc exploré la possibilité de mettre des programmes d'enseignement à distance aux étudiants grâce à l'Agence canadienne pour le développement international, vers la fin de la décennie 90".

Pour autant, la formation à distance au Cameroun, souffre de la fracture technologique. Il convient de la développer et de la généraliser grâce aux technologies de l'information et de la communication (Tic). Résultante de l`Initiative `e-Schools` du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique. Elle participe à la promotion de la gouvernance sociale, au renforcement de la société civile et du dialogue entre les peuples. L`Initiative `e-Schools` est un projet dont le but est de faciliter l`intégration et l`utilisation des Tic dans les systèmes éducatifs africains en général, et l`enseignement à distance, en particulier. D'où l'urgence de mettre en place des équipements de transmission appropriés. Notamment une meilleure connexion Internet.

Par Léger Ntiga

Alexis Kwontchie : L'Auf promeut et appuie les formations à distance
Le responsable du Campus numérique de Yaoundé présente les initiatives de sa structure.


Quel rôle jouez-vous dans les formations à distance auprès des apprenants?
En partenariat avec des universités (aujourd'hui 728 établissements de recherches dans plus 80 pays en sont membres), l'Auf propose des formations en direction des apprenants du sud par le biais d'un site web sur lequel ils peuvent candidater et suivre les cours sans sortir de leur pays et en continuant de travailler ou d'étudier. Les Campus numériques francophones (Cnf) assistent le public intéressé par les appels à candidature à mieux postuler. Une fois reçu, le Cnf apporte un appui dans les démarches d'inscription administrative de l'apprenant et sert de lien entre celui-ci et son université d'attache dans le cadre des échanges de documents (dossiers, attestation, diplômes…). C'est dans les salles équipées des Cnf que se déroulent également des sessions d'examen, les oraux par téléphone et les soutenances par Visio conférence. En droit de l'environnement par exemple, certains Cnf se sont dotés de bibliothèques d'appui pour les élèves des Foad. Les Cnf de Yaoundé organisent aussi des formations de mise à niveau en technologies de l'information et de la communication (Tic) à l'occasion de chaque rentrée Foad (octobre/novembre) pour faciliter l'utilisation de ces outils aux apprenants.

Quelle contribution apportez-vous aux universités?
Dès que le conseil scientifique de l'Auf valide la candidature d'une université à mettre en place une Foad, le voyage et le travail des experts est payé par l'Auf. Ceux-ci viennent former et accompagner des équipes pédagogique, administrative et technique de la future Foad. Il s'agit de les guider dans la maîtrise du tutorat, la mise en ligne des cours, la gestion des plateformes et la gestion des modèles économiques des Foad. Depuis 2000, nous sommes à 218 diplômés formés et avons financé l'Iut F.V de Bandjoun, l'Ensp de Yaoundé, le master en informatique appliqué au système d'information géographique de l'université de Douala.

Propos recueillis par Ahmed Messi Bala (Stagiaire)

Etudier au Cameroun et décrocher un diplôme français
Une étudiante qui a bénéficié d’une formation ouverte à distance raconte son expérience

L’Agence universitaire de la francophonie (AUF) permet depuis 2004 à des étudiants camerounais de décrocher un diplôme français ou canadien en restant au Cameroun. Comment ? En mettant à leur disposition, moyennant finance, le matériel nécessaire pour suivre une des 30 formations ouvertes à distance que propose L’AUF. L’étudiante Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo nous raconte son expérience, globalement positif en dépit des nombreux problèmes rencontrés.

Ils étaient une centaine d’étudiants camerounais, le 30 décembre dernier, à recevoir un diplôme bien particulier. Cette juste récompense de leurs efforts leur a en effet été décernée par des universités françaises, via l’Agence universitaire de la francophonie (AUF). L’AUF a en effet instauré en 2004 un nouveau système qui permet aux étudiants de suivre une trentaine de formations ouvertes à distance (FOAD) dont les cours sont assurés par des universités françaises et canadienne. Pour bénéficier de ce programme, les Camerounais sont sélectionnés par l’AUF, qui délivrera aux meilleurs d’entre eux une allocation d’études. « Une importante partie des frais pédagogiques seront ainsi pris en charge, et toute personne désireuse de se former à distance pourra bénéficier d’un prix préférentiel, accordé par les Universités diplômantes », explique le site détaillant des FOAD. Les Camerounais intéressés pourront postuler, dès mars prochain, afin d’être formés pour l’année 2006-2007. En attendant, Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo, comme les autres étudiants diplômés, savoure sa réussite. La diplômée d’Etude Supérieure Universitaire (DESU) en TIC (Technologie de l’information et de la communication) et développement de l’Université de Limoges nous explique comment elle vécu sa formation ouverte à distance. Une expérience que l’ingénieur agronome de formation décrit comme globalement positive, mais pas facile à suivre au Cameroun.

Afrik : Pourquoi avoir choisi cette formation ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : Je travaille pour une organisation non gouvernementale (ONG) qui avait pour projet de donner aux paysans accès à Internet. Mais, dans mon pays, il n’existe pas ce type de formation. En tombant sur le site de l’AUF, j’ai vu qu’ils proposaient une formation à distance et ça m’a intéressé, d’autant plus qu’au Cameroun on ne peut pas passer d’un cursus à l’autre comme ça. Mon ONG m’a soutenue parce que cette formation était nécessaire pour montrer le projet qu’elle voulait mettre en place. Ils ont d’ailleurs trouvé des gens pour faire le travail que je faisais pour les jours où je ne pouvais pas travailler.

Afrik : Comment avez-vous pu concilier votre activité professionnelle et votre activité estudiantine ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : Ce n’était vraiment pas facile ! Je travaille principalement en zone rurale et il n’y avait donc pas toujours accès à Internet...

Afrik : Quel a été le coût de votre formation ? Comment l’avez-vous payée ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : La formation coutait 1 600 euros. J’ai obtenu une bourse de 1 000 euros et mon ONG a payé 200 euros. J’ai donc payé 400 euros. C’est une grosse somme, mais j’avais des économies.

Afrik : Comment se déroulaient les cours ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : Nous étions encadrés par les tuteurs et les professeurs de l’université de Limoges (France). Nous avions une plateforme d’enseignement (espace commun pour les étudiants de la formation) où les cours étaient donnés les uns à la suite des autres. Nous étions répartis en groupes virtuels et faisions nos exercices sur Internet. Si nous avions une question à poser, il fallait envoyer un e-mail ou tuteur ou au professeur. Pour les examens, nous avions rendez-vous à une heure précise où tout le monde composait en même temps avant de rendre le devoir sur Internet.

Afrik : Ce doit être facile de chercher les réponses en ligne lorsque l’on est connecté...
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : Non ! Le temps imparti est si réduit que l’on perdrait plus de temps à chercher l’information sur Internet. De toute façon, le libellé est formulé de telle sorte qu’il est impossible de trouver la réponse sur Internet. Il faut seulement s’asseoir, réfléchir et composer le plus rapidement possible.

Afrik : Après vos huit mois de cours, vous avez fait un stage. Comment cela s’est-il déroulé ? L’AUF vous a-t-elle aidé à en trouver un ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : On se débrouillait pour trouver les stages. Sur le forum, des étudiants en proposaient, mais ils étaient plutôt pour ceux qui sont en France. J’ai fait trois mois de stage dans une autre ONG que celle où je travaille d’habitude.

Afrik : Vous avez testé l’enseignement « traditionnel » et la formation à distance. Quels sont les avantages de la FOAD ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : On peut discuter avec beaucoup de personnes. Et j’ai appris beaucoup de choses, puisque j’étais pratiquement novice. Et on nous enseignait comment pousser les décideurs à investir plus dans les NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication, ndlr) et nous démontraient leurs avantages. Ce qui n’est pas enseigné dans nos universités.

Afrik : Et les inconvénients ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : Il y en a beaucoup ! Nous sommes obligés de travailler depuis des cybers et il est souvent arrivé qu’il y ait des coupures de courant ou de connexion. Et quand on faisait des évaluations en ligne, nous étions coincés. Au départ, les professeurs étaient assez indulgents, mais à la fin ils l’étaient un peu moins. Ça nous a valu certains zéros et plusieurs élèves ont été recalés à cause de ça. En fait, on n’a pas tenu compte du contexte dans lequel nous travaillons. Mais il est vrai aussi qu’on ne peut pas prendre ne considération les particularités de chacun dans le cadre d’un échange international.

Afrik : Pourtant, l’AUF explique qu’elle met à disposition des étudiants des locaux avec le matériel nécessaire...
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : Nous avons effectivement un Campus universitaire numérique. Mais il est ouvert de 8h à 16h. Or, c’est à l’heure de fermeture que les gens sont disponibles pour recueillir les informations sur le chat, où les professeurs nous expliquaient les leçons ou éclaircissaient des points.

Afrik : La présence d’un professeur en chair et en os vous a-t-elle manquée ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : Oui ! D’autant plus que les professeurs français que nous devions joindre n’étaient pas toujours disponibles. Parfois, on envoyait un e-mail et il fallait attendre une semaine avant d’avoir une réponse. Alors on se posait les questions entre étudiants. Ce n’était pas facile. On nous a dit avant d’intégrer la formation que maîtriser Internet et l’outil informatique n’était pas indispensable pour suivre les cours, mais ce n’est pas tout à fait vrai. Ceux qui avaient déjà des connaissances étaient plus à l’aise par rapport à nous, qui devions mettre les bouchées doubles. J’ai failli laisser tomber plusieurs fois, et d’autres l’ont vraiment fait, mais j’avais quelqu’un qui me disait de ne pas lâcher.

Afrik : Au final, quel bilan faites-vous de cette expérience ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : Même si j’ai parlé de beaucoup de points négatifs, il y a également du positif. Je suis beaucoup plus autonome aujourd’hui sur Internet et face à l’informatique.

Afrik : Aimeriez-vous aller en France ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : J’aurais aimé soutenir là-bas mais par manque de moyens, je n’ai pas pu. Mais j’adorerais y aller et voir mes professeurs et les élèves avec qui j’ai échangé !

Afrik : Avez-vous des projets professionnels nés de votre formation ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : J’ai monté un projet d’inforoutes. L’ONG pour laquelle je travaille a soumis le projet et nous attendons de voir s’il sera accepté.

Afrik : Quels sont vos projets ?
Marguerite Marcelline Kinfack Dongmo : Je suis en DEA de biotechnologie végétale et c’est ma priorité !


Education : L'Enseignement supérieur prend de la distance

Un forum d'échanges sur l'offre, les enjeux et les défis de l'enseignement supérieur à distance au Cameroun s'est tenu à Yaoundé du 27 au 30 avril dernier. En marge de cet évènement, le ministre de l'Enseignement supérieur (Minesup) Jacques Fame Ndongo a procédé au lacement des activités de l'Institut de la gouvernance numérique universitaire. A l'occasion, le Minesup a indiqué que l'enseignement supérieur au Cameroun fait face à une augmentation exponentielle du nombre d'étudiants d'une part et d'autre part, à la nécessité de professionnalisation des enseignements. "Pour répondre à ce double défi, il nous faut développer de nouveaux modes d'accès au savoir des formes innovantes d'enseignement dont l'Enseignement à distance".
En fait, la formation à distance est loin d'être une nouveauté dans le système universitaire camerounais. Grâce au soutien de l'Agence universitaire de la francophonie (Auf), l'Institut universitaire de technologie Fotso Victor de Bandjoun, établissement de l'Université de Dschang, expérimente depuis 2004 ce mode d'enseignement, lequel a permis de former des étudiants de diverses nationalités africaines.

Technologies
L'Université de Douala offre également, en collaboration avec l'Université de Paris-Est, un master en informatique appliqué au système d'information géographique, l'Ecole polytechnique de l'Université de Yaoundé I propose, quant à elle, un master professionnel en Télécommunications. Dans le registre des institutions académiques faisant dans la formation à distance, il faut également inscrire l'Institut africain d'Informatique (Iai), représentation de Yaoundé, où l'on dispense des enseignements en conception de système. Lesquels se concluent par une licence professionnelle.
Mais, comme le reconnaît le Minesup, "la formation à distance existe aujourd'hui au Cameroun. Beaucoup d'initiatives sont prises, beaucoup de projets sont lancés, mais la problématique réside dans le passage à l'expérimentation (à plus ou moins grande échelle) à la généralisation à l'échelle nationale".

Cette expérimentation bute également, ainsi que le souligne Narcisse Talla, enseignant au département informatique de l'Iut de Bandjoun, sur "la disponibilité des adresses Ip (Internet protocol). Les numéros s'achètent à des prix prohibitifs. Nous avons également des problèmes de bande passante. Cela ne permet pas d'atteindre un temps réel un grand nombre d'apprenants. Quant aux problèmes d'électricité, ils se posent de moins en moins parce que la solution des groupes électrogènes a été adoptée ici et là", fait savoir l'universitaire. Autre pesanteur, les coûts de formation. Selon le Dr Emvudu, coordonnateur du nouvel Institut de la gouvernance numérique, "il faut absolument réduire les coûts de formation". Ils sont jusqu'ici accessibles en grande majorité à ceux qui ont un emploi rémunéré. A titre d'exemple, la formation à distance (Foad) du master en Télécommunications (Mastel) de l'Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé coûte un million de francs Cfa. La licence professionnelle en analyse et conception des systèmes d'information de l'Institut africain d'informatique (Iai) Yaoundé s'élève à près de 800.000 Fcfa.

Visioconférence
La formation à distance souffre également de la maigreur des budgets qu'on lui alloue dans les certaines institutions universitaires publiques. A en croire, un technicien de l'Institut de gouvernance numérique universitaire, inauguré jeudi dernier, il s'agit-là d'un handicap à surmonter si l'on veut maximiser l'offre de formation à distance dans l'Enseignement supérieur au Cameroun. Une formation qui repose essentiellement sur les technologies de l'information et de la communication. Selon les experts, la Foad peut se dérouler de trois manières. En formation asynchrone, l'étudiant accède à ses cours quand il le désire. Les enseignements lui sont dispensés par multimédia sous forme de textes, de vidéo enregistrée ou de son. La formation synchrone met, quant à elle, l'apprenant en contact avec son formateur et les autres élèves de la classe virtuelle par le biais de la visioconférence. La dernière approche allie les deux premières en ce sens que tous les acteurs peuvent se connecter au même moment pendant les sessions d'apprentissage.

Georges Alain Boyomo et Ahmed Messi Bala (Stafiaire)
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie


Dernière édition par M.O.P. le Mar 04 Mai 2010 05:45; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ahmadou
Grioonaute


Inscrit le: 01 Déc 2010
Messages: 5
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 01 Déc 2010 00:09    Sujet du message: J'en dit que c'est un projet à plein temps Répondre en citant

Beau projet mais as tu le temps de le mettre en oeuvre?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Ven 28 Jan 2011 21:46    Sujet du message: Répondre en citant

http://www.khanacademy.org/
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Mar 15 Fév 2011 17:35    Sujet du message: CosmoLearning: a free educational website for students and t Répondre en citant

CosmoLearning: a free educational website for students and teachers.
http://www.cosmolearning.com/
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 09:01    Sujet du message: Répondre en citant

A free world-class education for anyone anywhere.

M.O.P. a écrit:
http://www.khanacademy.org/


Citation:
The Khan Academy is an organization on a mission. We're a not-for-profit with the goal of changing education for the better by providing a free world-class education to anyone anywhere.

All of the the site's resources are available to anyone. It doesn't matter if you are a student, teacher, home-schooler, principal, adult returning to the classroom after 20 years, or a friendly alien just trying to get a leg up in earthly biology. The Khan Academy's materials and resources are available to you completely free of charge.


Arrow Khan Academy Exercise Software


_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Ven 11 Mar 2011 22:16    Sujet du message: Répondre en citant

Arrow Salman Khan: Let's use video to reinvent education


_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bahamadia
Grioonaute 1


Inscrit le: 24 Mai 2009
Messages: 236

MessagePosté le: Ven 11 Mar 2011 22:38    Sujet du message: Répondre en citant

La vidéo n'est plus accessible, M.O.P. T'aurais un autre moyen d'y accéder ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Sam 12 Mar 2011 00:22    Sujet du message: Répondre en citant

bahamadia a écrit:
La vidéo n'est plus accessible, M.O.P. T'aurais un autre moyen d'y accéder ?


La Video sur TED devrait etre accessible, sinon voici le lien direct

http://www.ted.com/talks/salman_khan_let_s_use_video_to_reinvent_education.html
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Ven 13 Avr 2012 23:01    Sujet du message: Répondre en citant

Des Cours d'informatiques libre d'acces a tous de l'Udacity commencent le 16 avril 2012 et ne coute rien, vous pouvez vous inscrire sur la page: http://www.udacity.com/

Udacity announces four new free online university computer-science courses
Citation:

This just in from Udacity: beginning April 16, Udacity will be offering four new courses, in addition to re-offering
CS101: Building a Search Engine and CS373: Programming a Robotic Car:

CS212: The Design of Computer Programs

Peter Norvig will help students develop good taste as programmers by learning how to identify elegant solutions to problems.

CS253: Web Application Engineering
Taught by Reddit.com and Hipmunk.com co-founder Steve Huffman, this course will cover the things he wish he would have known when starting his websites while he teaches students to build a blog.

CS262: Programming Languages
Wes Weimer, Professor at the University of Virginia, will teach students about programming languages in the context of building a web browser. Students will learn to understand HTML and javascript from the inside out by writing a program that understands them.

CS387: Applied Cryptography
Udacity Professor David Evans will teach students the mathematical foundations behind cryptography and see how it is used to solve problems in computing. It’s all about making and breaking puzzles!

All 200-level classes are good follow-ups to CS101 or the equivalent. CS387 requires some additional math background, but does not expect any programming beyond CS101.

All classes are available for enrollment at http://www.udacity.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Sam 21 Avr 2012 06:12    Sujet du message: Répondre en citant

MITx: MIT’s new online learning initiative
http://mitx.mit.edu/

Citation:
MITx will offer a portfolio of MIT courses for free to a virtual community of learners around the world. It will also enhance the educational experience of its on-campus students, offering them online tools that supplement and enrich their classroom and laboratory experiences.

The first MITx course, 6.002x (Circuits and Electronics), will be launched in an experimental prototype form. Watch this space for further upcoming courses, which will become available in Fall 2012.


Citation:
MITx courses will be offered on an online learning platform that:
•organizes and presents course material to enable students to learn worldwide
•features interactive instruction, online laboratories and student-to-student and student-to-professor communication
•allows for the individual assessment of any student’s work and allows students who demonstrate their mastery of subjects to earn certificates awarded by MITx
•operates on an open-source, scalable software infrastructure in order to make it continuously improving and readily available to other educational institutions, such as universities and K-12 school systems.


Circuits and Electronics: 6.002x
More information & Enroll ‣
Citation:
Taught by Anant Agarwal, with Gerald Sussman and Piotr Mitros, 6.002x (Circuits and Electronics) is an on-line adaption of 6.002, MIT’s first undergraduate analog design course. This prototype course will run, free of charge, for students worldwide from March 5, 2012 through June 8, 2012. Students will be given the opportunity to demonstrate their mastery of the material and earn a certificate from MITx.


Arrow Professor Anant Agarwal on MITx

http://youtu.be/TwKajOHVYwg
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Sam 21 Avr 2012 14:49    Sujet du message: Répondre en citant

Coursera
https://www.coursera.org/

New free online computer-science courses from Princeton, Stanford, UMich, Penn start Monday
Citation:
Coursera is launching six new free pnline courses on Monday April 23: Automata, Compilers, Computer Science 101, Computer Vision: The Fundamentals, Introduction to Logic, and Machine Learning.

Coursera is partnering with Princeton, Stanford, the University of Michigan, and the University of Pennsylvania to offer about 40 free online courses on Computer Science, the Humanities, Medicine, Biology, Social Sciences, Mathematics, Statistics, Economics, Finance, and many other topics.

You’ll watch lectures taught by world-class professors, learn at your own pace, test your knowledge, and reinforce concepts through interactive exercises.


Arrow Welcome To Coursera
http://youtu.be/PojLL3E-zk0
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
grigri
Grioonaute


Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 5

MessagePosté le: Lun 23 Avr 2012 14:53    Sujet du message: Répondre en citant

Effectivement, l'Afrique a un certain retard à rattraper, mais il faut aussi savoir que la Chine investit énormément en Afrique. La question est alors : le bilan sur le long terme sera-t-il positif ou négatif ?
La Chine importe évidemment du pétrole et des matières premiéres, mais parallèlement se développe également en Afrique des entreprises qui fabriquent divers produits dont des produits de luxe, comme des Rolex par exemple (Afrique du Sud).
Leurs prix, modèles, ou encore qualité ne diffèrent pas beaucoup d'un des modèles de Rolex sur Chrono24 par exemple.
L'investissement de la Chine en Afrique permet sans aucun doute le développement d'infrastructures et l'Afrique peut importer des produits divers (jouets, textile, pour développer la société de consommation).

Mais bien sûr ce développement ne concerne avant tout que quelques grandes villes d'Afrique : Angola, Afrique du Sud, Soudan, République du Congo.

Et bien sûr, si la Chine investit en Afrique, c'est également qu'elle a beaucoup à gagner... affaire à suivre...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Jeu 03 Mai 2012 18:13    Sujet du message: Répondre en citant

MIT and Harvard launch a ‘revolution in education’
Citation:
MIT and Harvard announced on Wednesday an ambitious new partnership called called edX to deliver online education to learners anywhere in the world.

The edX venture will provide a wide variety of interactive courses from both Harvard and MIT — for free — to anyone in the world with an Internet connection. A first set of courses will be announced in early Summer, to start in Fall 2012.

Online tools developed for edX will also supplement the lectures, seminars and labs available to MIT’s and Harvard’s own students, and will provide detailed data about how well different parts of lessons are understood and what areas may require further explanation.

Anant Agarwal, director of MIT’s Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory and president of the newly formed edX, called the new initiative a “historic partnership.” Online education, he said, is creating a “revolution” driven by “the pen and the mouse,” adding that edX is “disruptive, and will completely change the world.” The new possibilities afforded by today’s technology, he said, have created “the biggest change in education since the invention of the printing press.”

Agarwal, who is currently teaching the pilot course of MIT’s online-education program MITx, talked about the unexpected popularity of that class, “Circuits and Electronics,” despite its relatively challenging subject matter. The class, known as 6.002x, has attracted more than 120,000 registrants — ranging from high-school students to at least one octogenarian — and has spawned groups that have spontaneously formed worldwide to work together.

Agarwal said that while some universities have teamed up with for-profit companies to provide online classes, edX’s not-for-profit model is similar to one of the world’s most successful examples of online learning: Khan Academy, a set of online lessons aimed at K-12 students founded by MIT alumnus Salman Khan ’98, MEng ‘98. Khan “was a leader” in developing innovative ways of teaching online, Agarwal said.

MIT Provost L. Rafael Reif led an effort over the last five years that looked into ways to move the MIT classroom experience into an online environment, which culminated last December in the announcement of MIT’s online education initiative, called MITx. The goal of that project, as well as of the new edX collaboration, he said, “is to strengthen and enrich what we do on campus” by making use of the lessons learned about effective teaching methods, as well as the specific tools created for the online classes.


EdX: The Future of Online Education is Now

_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
SteveBrad
Grioonaute


Inscrit le: 04 Mai 2012
Messages: 3

MessagePosté le: Ven 04 Mai 2012 07:31    Sujet du message: Amazing Reply Répondre en citant

You have a very good blog that the main thust stumbled upon your blog and wanted to say that I have really enjoyed reading your blog posts. Any way I'll be subscribing to your feed and I hope you post again soon.
_________________
Generic Viagra|Online Pharmacy|Kamagra
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012 07:54    Sujet du message: Répondre en citant

Khan Academy: The future of education?
http://youtu.be/zxJgPHM5NYI
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2722

MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2012 03:27    Sujet du message: Répondre en citant

Universal Access To All Knowledge

Welcome to Open Educational Resources
http://archive.org/details/education
Citation:
Welcome to the Archive’s library of Open Educational Resources and university lectures. This library contains hundreds of free courses, video lectures, and supplemental materials from universities in the United States and China. Many of these lectures are available for download.


NROC: The National Repository of Online Courses
http://www.montereyinstitute.org/nroc/nrocdemos.html
Citation:
NROC course content is an Open Educational Resource (OER) and is available at no cost for individual use here at our website. If your organization would like to integrate NROC content into your institutional curriculum, please contact us for information about NROC Network membership at info@montereyinstitute.org.

_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Sciences & Technologies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group