Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Samedi 29 Novembre 2014 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesMondeArticle
Le gouvernement français relance l'aide au retour volontaire des Maliens
08/02/2003
 

Le ministre français de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, a défendu samedi à Bamako une approche "apaisée" de l'immigration, privilégiant le développement des aides au retour volontaire des Maliens de France.
 
Par Hervé Mbouguen
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 


Le ministre français, en visite officielle au Mali, devait être reçu en fin de journée par le président Amadou Toumani Touré.

Auparavant, tout au long d'une journée d'entretiens officiels, Français et Maliens ont tenu à déminer le terrain, dans un contexte rendu difficile par une opinion publique malienne inquiète de "rumeurs" d'accord franco-malien sur le retour des migrants de France.

Le co-développement, recette ancienne qui n'a pour l'instant guère eu de succès, ni en terme de développement local, ni en encouragement au retour des migrants, a fait l'unanimité.

Nicolas Sarkozy a rappelé que des crédits de 2,6 millions d'euros avaient été débloqués en décembre pour accompagner un accord signé en 2000.

Il s'agit de rendre plus productifs les transferts financiers des Maliens de France, et de mieux articuler les projets des associations de villageois dans le cadre d'un développement global.

Les transferts de l'ensemble des expatriés maliens sont estimés à 60 millions d'euros, autant que l'aide de la France.

Pour encourager les Maliens de France à revenir, les aides au retour, sollicitées par seulement 46 de ces ressortissants en 2002, seront doublées, a annoncé M. Sarkozy. Elles passeront ainsi de 3.600 à 7.000 euros, à condition que le candidat ait un projet viable, a-t-il précisé.

Cette aide, attribuée aux Maliens invités à quitter le territoire français, pourrait également être proposée aux personnes ayant déjà reçu un arrêté de reconduite à la frontière et à la veille de l'expulsion, a encore indiqué le ministre français.

D'abord annoncée pour fin octobre 2002, puis repoussée en fin décembre avant d'être ensuite fixée pour février, la visite de Nicolas Sarkozy à Bamako et Kayes (nord-ouest) avait suscité l'inquiétude des Maliens de France (40.000 et deux ou trois fois plus d'irréguliers) et de leurs familles au Mali.

La visite officielle du président malien en France, en septembre, n'avait pas permis de dissiper cette inquiétude, liée à la signature, quelques jours auparavant, d'un accord entre Paris et Bucarest sur le retour des Roumains en situation irrégulière en France.

A son arrivée à Bamako vendredi soir, le ministre français a précisé qu'il n'était "pas question de signer un accord de réadmission avec le Mali", comme cela a été fait avec la Roumanie.

"Le problème de l'immigration est complexe, il s'agit d'un long processus", a de son côté estimé son homologue malien, le colonel Souleymane Sidibé, précisant qu'"aucun pays de droit au monde n'était pour l'immigration irrégulière".

Les deux ministres ont préféré insister sur les aides matérielles et financières apportées par la France: formation d'une centaine de nouveaux cadres de la police malienne, lutte contre le trafic de faux documents par une aide de trois millions d'euros sur trois ans pour un programme de restructuration de l'état civil.

Le ministre malien des Affaires étrangères, Lassana Traoré, a également parlé des Maliens de France, les estimant "honnêtes", et partis "pour des raisons économiques, sociales ou culturelles".

Il faut "permettre à nos compatriotes un retour le plus digne possible", a indiqué M. Traoré.

 Publicité 
 
       
 Donnez votre opinion ou lisez les 1 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
  __Mensonge pour vérité, Incompétence pour erreur de la nature, Irresponsabilité pour accident.. Symptôme et creuset de la région des grand lacs ». La problématique FIN des partis politiques après la mort ou la retraite des président-fondateurs
  ___Tableau de bord d'une douce croisière Républica Centra-Africaine après le M23 (rdc) et les FDLR (rwandais) voici venir :"SELEKA" (coalition, en sango, la langue usuelle en République centrafricaine) Centrafrique: pour qui roule la Seleka?
  ___Médiation Nguesso - Centrafrique: de réelles chances d'un accord aux pourparlers de Libreville. Merci Sassou, le pompier pyromane..«un risque difficile à détecter - « Les Congolais ont la fortune à portée de main et pourtant, ils restent pauvres
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Blaise Compaoré : la fin de règne pour le président burkinabé ?
 Oscar Pistorius a dormi en prison suite à sa condamnation
 Marc Kamgaing, gérant de fonds chez RMA Capital
 Décès de Christophe de Margerie, PDG de Total
 Ebola : le Nigeria s'est débarrassé de l'épidémie selon l'OMS
 RDC : le rapport Likofi provoque l'expulsion d'un diplomate de l'ONU
 Nigeria : des notables sceptiques sur le cessez-le-feu avec Boko Haram
 Ebola : le Canada envoie son vaccin expérimental à Genève
 Les avocats de l'affaire Habré déplorent le manque de coopération tchadienne
 Procès Pistorius : une peine de10 ans de prison requise
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Francophonie      Gabon      Ghana      Guinée      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Rwanda      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version