Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 24 Octobre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesHistoireArticle
Conférence de Berlin : la colonisation légalisée
16/10/2007
 

Entre Novembre 1884 et février 1885, les Européens se partagent l’Afrique. Bismarck, instigateur de la conférence, fait coup double : il offre un cadre légal à la colonisation et instaure une paix des braves entre les nations européennes
 
Par Thomas Pagbé
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Otto Von Bismarck  
Otto Von Bismarck
© britannica.com
 

L’Afrique se doit d’être clairement divisée, ordonnée et maîtrisée. Cette phrase pourrait aisément résumer l’idée coloniale dans l’esprit des Européens du 19ème siècle.

L’expansion européenne sur le continent noir et le partage qui en découle logiquement sont entérinés par la Conférence de Berlin. L’évènement, initié par le chancelier prussien Otto Von Bismarck, a pour but d’établir et de préciser les zones d’influence de chacun des états présents.

A partir de 1870, la conquête s’accélère, les Européens prennent très vite le contrôle des zones de leur choix. Et ce, au mépris de la puissance européenne déjà présente. La conférence internationale proposée s’inscrit de fait dans un contexte politique très tendu.
Officiellement, la France, l’Espagne, l’Autriche-Hongrie, le Portugal, le Grande-Bretagne et tous les autres s’accordent pour mettre un terme à la "conquête sauvage" du continent.

Officieusement, la manœuvre vise à étouffer dans l’œuf tout combat fratricide entre les nations européennes. Le chancelier, habile politicien, sait que la Conférence lui fournira un moyen efficace de protéger les intérêts prussiens en Afrique, matérialisés par les comptoirs allemands installés au large du Cameroun et du Togo. Il espère aussi éloigner la France, minée par la défaite de 1870, de toute velléité territoriale concernant l’Alsace-Lorraine.

 Publicité 
 
Leopold II  
Leopold II
 

Tous les éléments susceptibles de causer une quelconques discordes entre les colons sont mis à plat. Et les règles fixées sont claires. Les nations colonisatrices sont d’accord : toute entreprise coloniale se fera dorénavant en informant les autres nations. L’Etat du Congo appartient officiellement au Roi Belge Leopold II.

Cette proclamation est sans doute le fruit des revendications territoriales émises part le souverain belge. De fait, les Français qui disputent jusque là la propriété du territoire aux Belges n’ont désormais plus leurs mots à dire. Néanmoins, la France obtient la reconnaissance de son autorité sur la rive droite du Congo et de l’Oubangui.

La navigation entre le fleuve Congo et Niger est libre. De même que le commerce. Aucune nation ne peut plus désormais se déclarer propriétaire de ses cours d’eau. En outre, pratiquer l’esclavage devient interdit. Il ne s’agit là que de quelques exemples. Néanmoins, ces derniers illustrent bien la volonté des Européens de gérer l’Afrique selon leurs intérêts propres. Des intérêts si supérieurs qu’ils ne jugent pas nécessaire d’avertir les Rois et les peuple africains, pourtant premier concernés.

Incubation coloniale
 
© L’Illustration, 1884  

La Conférence voulue par Bismarck fournit un cadre légal à une colonisation amorcée bien des années auparavant. En 1830, les Français se lancent à la conquête de l’Algérie. Au milieu du 19ème, ces derniers entendent bien s’approprier une partie de l’Afrique sub-saharienne. De fait, au 19ème siècle, les Africains sont confrontés à deux facteurs. Celui de leur environnement, dont l’aridité complique les conditions de vie d’une partie de la et à un second, l’arrivée d’étrangers mieux armés et prêts à la conquête sur leur territoire. La fin du 19ème sonne un fois de plus le glas de l’isolation et fait entrer le continent noir dans le jeu complexe de la géopolitique occidentale.

En 1854, le Sénégal ne tarde pas à tomber sous la coupe de la nation des droits de l’Homme. En 1882, la Grande-Bretagne occupe l’Egypte. Le continent noir suscite bien des convoitises. Le phénomène connaît une brusque accélération dans la seconde partie du 19ème siècle. A partir de 1850, la partie maritime du continent devient le théâtre d’une activité commerciale soutenue. D’autant plus que l’abolition de la traite n’y met pas un terme définitif.

Les Portugais continuent à pratiquer la traite, leur cargaison humaine est envoyée sur les côtes du Brésil. Durant le 19ème siècle, De nombreux comptoirs apparaissent sur les flans du continent. Ils ne font qu’augurer le tournant économique que les Européens entendent appliquer sur leur nouvelle conquête. L’historienne Catherine Coquery-Vidrovitch évoque pour cette période la notion d’"incubation coloniale".

Savorgnan de Brazza  
Savorgnan de Brazza
© culture.gouv.fr
 

Portugais, Espagnols et Allemands se lancent eux aussi à la conquête de ce grand continent, qui, conformément aux dires de Victor Hugo, n’appartient à personne. Savorgnan de Brazza, Livingstone, Stanley ou encore Serpa Pinto se sont tous lancés à l’aventure, poussés par le désir de découvrir et de faire offrande à leur patrie d’une nouvelle terre.

Dans la seconde moitié du 19ème siècle, l’Afrique représente autant un territoire nouveau qu’un débouché économique supplémentaire. Entre 1873 et 1885, une dépression économique frappe l’Europe. La conquête s’inscrit tout à fait dans ce cadre. Pour redonner vie à une économie métropolitaine asphyxiée, les nations d’Europe se tournent vers leurs colonies. Et légalise son dépeçage.







       
Mots-clés
afrique   cameroun   colonisation   senegal   togo   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 0 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Boxe      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version