Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Dimanche 22 Octobre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesConseil B2BArticle
Le recouvrement des créances commerciales dans l'OHADA
31/10/2006
 

Différentes étapes à suivre...
 
Par Yves Ogan
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
 
 

Chers Amis,

Vous êtes de plus en plus nombreux à m’adresser vos questions, remarques et suggestions. Permettez-moi de vous remercier de cette marque de confiance, qui me permet de conforter mon opinion concernant le besoin de justice et de droit, dans la communauté des Grioonautes.

Il s’agit aujourd’hui de résoudre la problématique des débiteurs indélicats d’une créance commerciale internationale :

Vous êtes gérant d’une entreprise commerciale dans l’hexagone ou tout autre pays européen, et vous êtes face à un débiteur indélicat de l’un des pays membres de l’OHADA.
Comment faire exécuter l’obligation contractuelle non remplie par votre partenaire récalcitrant ?

Pour exemple, Monsieur X est gérant en France d’une société qui développe depuis longtemps, une relation commerciale avec son homologue de la Société Y de droit OHADA :

- La société X a livré à la Société Y deux cargaisons de marchandise d’une valeur déterminée.

- Deux années après avoir reçu la marchandise la société Y n’a toujours pas réglé la facture.

- La société X engage alors, une procédure de recouvrement contre la société Y.

Comment va se dérouler cette procédure ou autrement dit, comment concrètement arrive-t-on à récupérer une créance dans un pays de l’OHADA ?

Une fois acquise la certitude de l’existence d’une créance commerciale réelle comportant les trois caractères requis (la créance doit être certaine liquide et exigible, et doit naître d’un contrat commercial), la société X devra avec son conseil saisir son homologue d’un Barreau de l’OHADA, qui enclenchera la procédure d’injonction de payer qui est une composante de la procédure simplifiée du recouvrement.

Cette procédure permet au créancier d'obtenir, sur simple requête, une décision judiciaire portant injonction, faite au débiteur, de payer dans un délai déterminé. L’injonction de payer est définie au titre premier de «l’Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d’exécution.»

Le déroulement de la procédure peut se décomposer en deux phases : une phase non judiciaire ponctuée par l’enquête économique et une tentative de règlement à l’amiable, et une seconde phase purement contentieuse qui se déroule d’abord devant le juge des référés et peut finir devant le juge du fond.



 Publicité 
 
Première phase : l'enquête économique
 
© http://www.jurisint.org  

C’est le préalable de la vérification de l’existence réelle de la société débitrice Y en fait comme en droit.

L’existence matérielle et l’existence juridique sont contrôlées par les soins de l’avocat correspondant dans le pays de l’OHADA, qui prend le soin de vérifier au passage la réalité de la situation économique de cette entreprise ainsi que le patrimoine du dirigeant social.

Il s’agit d’une étape particulièrement sensible au cours de laquelle très vite, on se rend compte de la viabilité ou de la difficulté de l’entreprise débitrice. Après avoir réalisé cette vérification, une série de tentatives de règlement à l’amiable sont proposées si la situation de l’entreprise le justifie.

Dans certains cas, nous comprenons très vite le fond du problème à savoir le manque de loyauté et l’indélicatesse du dirigeant social. L’échec de la tentative de règlement à l’amiable entraîne la seconde phase qui est la phase véritablement contentieuse.


Seconde phase : le contentieux
Yves Ogan  
Yves Ogan
 

Le refus de la solution amiable entraîne un durcissement des positions.

Il est alors urgent de déposer une requête à fin d’injonction de payer, en référé devant le Président du Tribunal national compétent, assortie d’une ordonnance de saisie sur les biens meubles ou immeubles du débiteur. C’est une phase qui se déroule devant le juge des référés qui délivre une ordonnance de saisie.

Deux cas peuvent se présenter :

•soit le débiteur ne formule aucune opposition et la décision devient exécutoire,

•soit le débiteur formule opposition, et le contentieux est porté devant le juge du fond et donne lieu à une instance contradictoire précédée d'une tentative de conciliation.

Au terme des débats, le débiteur peut contester jusqu’au bout de la procédure, mais se contraindre à une exécution immédiate et forcée assortie d’une indemnisation du préjudice subi par le créancier, au cas où il perdrait la cause, mais le plus souvent, il s’exécute face à ses torts.

Il est important dans ce genre de procédure de bien connaître l’environnement judiciaire du pays, dans ses us et coutumes, et d’appréhender de façon précise, la situation économique du secteur d’activité concerné.

YVES OGAN
DESS JURISTE D’AFFAIRES INTERNATIONALES
Diplômé de la faculté de Paris V
CERTIFICAT D’APTITUDE A LA PROFESSION D’AVOCAT
Diplômé de l’EFB de Paris

YO.Juriconsulte@hotmail.com




       
 Donnez votre opinion ou lisez les 1 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Boxe      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Mohammed Ali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version