Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mercredi 13 Décembre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

   

AccueilRubriquesArticleRéaction
 
Retour à l'article: Njoya (1876-1933) et la naissance de l'écriture bamoun
  Njoya (1876-1933) et la naissance de l'écriture bamoun
Dans un royaume africain au début du 20è siècle, un jeune souverain africain inventa une écriture qui allait lui valoir une extraordinaire renommée
 
 Publicité 
 
Ecrire une réaction

Njoya (1876-1933) et la naissance de l'écriture bamoun

Nombre de messages
:  30
Pages:  1  2 > >> 

 
( 19/06/2004 00:02 )
À / Canada

je suis totalement surpis et je veux en savoir plus svp
kifindi@hotmail.com
Ecrire une réaction
  écriture
( 25/07/2004 12:58 )
À / France

bonjour
j'aimerais connaître lécriture bamoun, en ligne ?
Ecrire une réaction
  De plus en plus fière de l'Afrique
Mélanie ( 09/08/2004 19:56 )
À / France

je suis fière d'apprendre qu'un homme d'Afrique ( notre terre mère) a su grâce à son étonnante force de caractère, créer l'écriture. Cela démontre en fois de plus que l'Afrique n'a pas grand chose ( voire rien ) à nous devoir. il faut que j'en sache plus encore et pourquoi celle ci n'existe plus . Les colons ?
Ecrire une réaction
  Langsam
( 12/08/2004 01:31 )
À Bochum / Germany

Pour ceux qui parle de Njoya avec aussi tant de ferveur, je leur prie d'être un peu humble et de lire dans les ligne de l'histoire africaine pour savoir qu'il existe plusieurs écritures dans 4 coins de l'Afrique , et que celle de njoya n'est sensiblement que la derniere. le plus interessent à son 'epoque selon moi serait plutot son moulin à maîs qu'on évite toujours d'en parler. Par raport au commentaire de Monsieur KE, je voudrais qu'il revoit un peu ses dates et celles de l'histoire contemporaine, puis qu'il cherche à nous reconstituer les faits si jamais il peut tomber sur la bonne version. parce que de toute facon, une écriture, nouvelle soit-elle ne peut pas subir en 10 années 5 transformations. C#est trop. Avant de faire des éloges folles, qui a construit le palais actuel des bamoun? n'est ce pas les Allemand? parce que j'ai ici une foto du Palais datant de 1893. Exactement à l'image des autres chefferie bamilékés.
sont des Bamouns bamileke ou non? si non d'oü sortent -il et quelle est leure relation avec les bamilékés? je veux savoir, sont des bandjounais des bamilékés? Pourquoi?
Ecrire une réaction
  Stop aux debats steriles/bravo aux panafricanistes
Lamere ( 31/08/2004 19:42 )
À Berlin / Germany

C´est pour moi ridicule et a la limite pueril tout acte qui vise a semer des combats interne dans cette afrique qui souffre et a tant souffert de l´invasion occidentale et autres. L´afrique a besoin de recuperer tous ses reperes historiques exemplaires comme base de rehabilitation culturelle et sociale afin de redefinir les perspectives d´une afrique durable et le celebre roi Njoya fait partie indeniable de ces reperes. Des debats non fructifs si Bamouns (descendants des vieilles tributs Soudanaises et des des tikars) sont bamilekes n´ont aucunes perspective. axons nous sur tout ce qui amene l´afrique d´un pas vers l´avant.

Amicalement
Ecrire une réaction
  C'est dommage !
Yelva ( 24/09/2004 14:59 )
À Libreville / Gabon

Pourquoi ramener ça à l'origine des bamouns ?

On parle ici de l'oeuvre d'un homme. Nous avons tous une origine, sinon réponds à cette question, Langsam : combien il y a-t-il exactement d'ethnies aux Cameroun (en suivant ta thèse des origines, bien sûr) ?

Ne te perds donc pas entre origine et melting-pot. Les bamilékés et les bamouns sont deux groupes ethniques différents qui ont eu des échanges de cultures parce qu'ils sont voisins.

Il est bien précisé dans cette biographie que Njoya a choisi de prendre ce qu'il y avait de bien chez ceux qui l'ont aidé à garder le pouvoir. D'autres ont dû le faire avant lui. C'est un grand homme bamoun, c'est tout.
Ecrire une réaction
  Vulgarisation
Kouotou ( 01/10/2004 17:01 )
À Aachen / Germany

Bonjour a tous. A lire l'histoire de Njoya il est a dire que l'Afrique en general et le Cameroun ou plus les Bamoun est en train de negliger cette oeuvre grandiose qu'accomplit le roi Njoya. Il est tant qu'on se reveille et vulgarise cette langue dans les ecoles. C'est vraimment honteux que beaucoup de Bamoum (moi meme inclu) ne parviennent pas a maitriser ne se reste cet alphabet. Il faut reagir avant que cette langue ne disparaisse. Nous vivons aujourd'hui l'ere de l'informatique ou tout est possible. On pourrai proposer a beaucoup de etudiants en informatique(programmation) de realiser des projets tels..Informatisation de l'ecriture "Shü mon" de telle sorte qu'elle soit editee a partir de l'ordinateur. C'est ainsi que les pays du sub continent Asiatique ont develope la leur. Nous avons des potentialites de le faire, il faut nous en servir. Une telle realisation pousserai meme beaucoup de curieux a apprendre cette langue.
Ecrire une réaction
  reponse a langsam
( 14/12/2004 11:43 )
À Aubervilliers / France

ETANT DORIGINE BAMOUN JE SUIS UN PEU CHOQUER PAR CERTAIN DE TES PROPOS. CETTE ARTICLE NE VISE PAS A MINIMISER LESAUTRES ETHNIES CAMEROUNAISES ET AFRICAINE, EFFECTIVEMENT NOUS NAVONS PAS LE MONOPOLE DES ECRITURES CREER PAR LES AFRICAINS. MAIS CE QUIL FAUT SAVOIR CEST QUE LE PALAIS BAMOUNS A ETE CREER PAR LES BAMOUN, Le roi Njoya ayant vue des constructions et palais effectuer par les colonisateurs a voulue réaliser lui meme sont propre palais, ce qui na pas été évidant, et il ne la pas réussi du premier coup. Quand a l'ecriture, elle découle très certainement d'une symbolique ancienne,liée a la religion, ou utiliser pour la guerre ou la chasse que les guerriers utilsait a meme le sol ET qui na strictement rien avoir avec l'alphabet romain qu'utilise les allemand. Bref lé prémismes de cette écriture existait déjà. Qd aux origines des bamouns, elles sont le mélange de Ticars et de peuple proche des bamilékés, ce qui n'empèche qu'il sagit maintenant de 2 peuples bien distinct.
Ecrire une réaction
  Complements d'informations
Edmond WARAM ( 21/12/2004 21:51 )
À / Israel

Bonjour,
J'aimerais reçevoir de vous d'amples informations sur les fondements du pouvoir,le rôle de la religion et leur impact socio-culturel et politique en pays Bamoun/Cameroun. Merci d'avance.
Ecrire une réaction
  Qu'Il fut si grand : NJOYA
kwin ( 24/12/2004 11:10 )
À / France

Njoya demeurera l'illustre Créateur qui fit du Cameroun l'un des grands berceaux de la culture d'Afrique Noire, non seulement par son écriture qu'il créa en surprenant le colon privé du bon sens, mais aussi par les lumières éclatantes de ce Grand Homme sur l'ouverture de l'art en général dont le dessin, le tissage du textile et même qu'il donna naissance à plusieurs autres arts plastiques dont des techniques de la poterie et de solidification des glèves. Son art de Sculpture tout particulier : cette trouvaille à travers laquelle physiquement la terre, la fumé, la chaleur, l'eau et les poudres se conjuguent honorablement pour représenter des objets utilitaires, des produits finis admirés dans les salons, les cuisines et les grands décors mettant en évidence notre bronze, le cuivre, nos bois variés, l'argile, la terre, des sèves collantes de nos écorces ou des noyaux malaxés pour réaliser des bustes, des figurines, des pipes, des masques, des sièges, banquêtes, des animaux et des bijoux destinés aux gens de la cour, traduisant nos us et moeurs, notre Haute et Grande Culture qui a diminué l'étranger jusqu'à le rendre violent et agressif vis-à-vis de ce Monarque baigné de noblesse. "NJOYA , LE DESIGNER" hissera toujours le Cameroun à un niveau culturel exceptionnel pour un tourisme évident, même si les articles ne portent pas encore l'étiquette "made in Cameroon" car ses adeptes négligent ce détail important pour Foumban. Le majestueux Palais Bamoun laissé par NJOYA illustre l'affirmation de l'architecture palatale positive du pays parmis tant d'autres. Cette oeuvre honorable de cet ancêtre aujourd'hui devenu un momument universel éblouit le monde entier car c'est un patrimoine socio-économique grandiose qui attire des chercheurs, de nombreux visiteurs et des touristes.

Effectivement le colon jaloux afficha un refus catégorique sur "sa prétendue propriété privée Le Cameroun" où de telles initiatives extraordinaires d'un Fils de la Dynastie du Noun pourtant de très haut niveau devaient être anéanties.

Heureusement que des créations de Njoya déportées et volées brillent sans doute dans certains musées à travers le monde. Dans le terroir, nous sommes très fiers de lui au point à lui dédier des toiles de peinture exposés dans nos Galeries d'art et nos bureaux. Dans nos marchés locaux comme à l' Artisanat Central et dans nos sites touristiques tels des hôtels, restaurants, "les circuits", les bars, dancings et dans les domiciles notre très cher "NJOYA EST IMMORTEL"
KE

Ecrire une réaction
  NJOYA
kwin ( 24/12/2004 11:10 )
À Paris / France

La ville natale de Njoya est Foumban dans la Province du Noun en République du Cameroun. Vous pouvez visiter Son Palais et y être reçu sur audience par Sa Majesté, Le Sultan MBOMBO NJOYA, une haute personnalité du Cameroun qui fut un Excellent Ministre de la Culture.
Vous pouvez visiter le Musée du Palais à Foumban et visiter le Centre Artisanal de Douala à l'Avenue de Gaulle et dans la Boutique ATB N° 26, vous trouverez
des guides touristiques pour le Palais de Foumban qui vous en diront plus. Alors, vous serez pleinement satisfait. Bonne journée et bon voyage au Cameroun. KE
Ecrire une réaction
  NJOYA
GIC ATB-CAMEROUN ( 24/12/2004 11:10 )
À Le Robert / Martinique

Les parchemins de l'écriture de Njoya sont visibles dans le Musée du Palais de Foumban, en République du Cameroun. Un guide touristique, Amidou T. de la Boutique ATB N° 26 de l'Artisanat Central de Douala, Bonanjo vous y conduit. Vous pourrez même assister aux festivités du Nguon, fête traditionelle du peuple bamoun, qui est célébrée avant la fin de l'année 2004. Ce sont des merveilles à découvrir, alors bienvenue au Cameroun ou l'Afrique en Miniature.
GIC ATB-CAMEROUN
Ecrire une réaction
  ecole
vidinha ( 07/03/2005 15:25 )
À Port Harcourt / Nigeria

une ecole existe a foumban, il est enseigné l'ecriture de djoya?
Ecrire une réaction
 
( 30/05/2005 18:33 )
À / France

oui l'écriture est encore anseigné a foumban. Pour ceux qui souhaite s'instruire.
Ecrire une réaction
  Nchare ; im posteur malgré lui ?
Soundjata ( 19/09/2005 18:36 )
À Tremblay / France

Sultant Njoya : imposteur malgré lui ?

Peut-être avez-vous entendu parler de l’incroyable histoire du Sultant Njoya (voir article grioo.com : http://www.grioo.com/info2010.html). Sultant a qui l’on attribu un destin hors du commun, et le fait qu’on mette notamment en avant le fait qu’il est inventé puis fait évoluer une écriture inventée, d’après


Ces articles ne font que reprendre naïvement le discours eurocentrique sur la naissance post-coloniale des écritures proprement négro-africaines.
Lorsque je voulais en savoir plus sur l'apparition des diverses systèmes d'écritures il y a deux trois ans, voici sur quoi je suis tombé en lisant le site de la BNF :

http://classes.bnf.fr/dossiecr/ci-afriq.htm

"les principaux alphabets proprement africains (vaï, mendé, bamoun et bassa) sont nés au XIXe siècle."
Mais ils reconnaissent à demi-mot volontiers que :
"Ils empruntent leurs graphies à des traditions millénaires."

Ce qui est un euphémisme pour dire qu'elles sont au moins vieilles de plusieurs milliers d'années et qu'elles auront donc largement préexisté à je ne sais quelle transmission par je ne sais quel mythique « Cadmos blanc ».
D'ailleurs avec cette phrase "ils empruntent leur graphies à des traditions millénaires" ne sous-entendent-ils pas clairement que les nègres après avoir utilisés ses signes comme autant de symboles "ésotériques archaïques" durant des milliers d'années, ils auraient brusquement attendu d'être razziés puis colonisés pour découvrir qu'ils pouvaient s'en servir que outil d’'immortalisation des paroles sacrées, puis comme support à leurs langues…

Comme vous l'aurez compris, cela ne tient jamais que du foutage de gueule pur et simple car bien entendu, l'Egypte Antique n'ayant aucun rapport avec l'Afrique, on en parle de façon biaisé tout aussi biaisé en l'excluant de son contexte négro-africain.

J'en veux pour preuve la liste des dossiers consacrés aux diverses formes d'écritures, sur ce même site :

http://classes.bnf.fr/dossiecr/cil-ecri.htm

D'un côté tu as "les Ecritures africaines" (cf premier lien) et de l'autre tu as "Les Hiéroglyphes égyptiens" (car bien sûr, l’Egypte se trouve sur un autre continent que le continent africain, c’est bien connu)
Ces derniers n'étant ni rattachés à son ancêtre le méroïtique, mais en plus, considéré comme étant apparu après l'écriture mésopotamienne.
Or le discours eurocentré officiel veut que l'écriture soit apparue en Asie (Mésopotamie donc) avant le medu Netjer, et que sous-entendu ce sont des peuples "asiatiques" qui l'ont inventés (encore faut-il rappeler que les sumériens/élamites/mésopotamiens étaient un peuple négro-africain, en l'occurrence une colonie issue de la Nubie Antique)

Cf chronologie disponible toujours sur le site de BNF :

http://classes.bnf.fr/dossiecr/chr-ecri.htm#cuneiforme

Evidemment pas un mot sur la négritude des sumériens, et encore moins des egyptiens, ce qui n'a rien d'étonnant dans une chronologie qui oublie de parler de leurs ancêtres kouchites inventeurs des tous premiers systèmes d'écriture.

Voir article d'africamaat rémettant les pendules à ce sujet : http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=39

Et accessoirement, aucun lien n'est fait entre les systèmes d'écritures de l'Amérique "précolombiennes" et l'Ecriture Egyptienne, puisque bien entendu, il ne faudrait pas voir à rappeler que les civilisations olmèques, maya et aztèque sont le fruit des africains antiques s'étant rendu en "Amérique" durant l'Antiquité.

Aussi, tout ceux qui ont lu Afrique Noire Précoloniale (pages 178 à 180) de Cheikh Anta Diop savent que tous les systèmes d'écritures négro-africaines sont directement hérités de l'écriture de Kemet, ce qui est logique.

Et concernant l'écriture bamoun, il aura extrait quelques signes communs aux écritures bamoun et égyptienne.

Or il s'appuie sur les travaux de Westermann, ce dernier rapportant une curieuse chronologie de l'évolution de l'écriture moum (ou bamoun), qui aura connu une évolution étonnement rapide par rapport à toute l'histoire de l'écriture.
Ainsi, à en croire Westermann, d'après le tableau évolutif reproduit par Diop dans son livre (page 180) assiste-t-on à pas moins de 4 transformation d'écriture en l'espace de 11 ans !!!

Impression aussitôt confirmée par Diop qui précise lui-même en légende du tableau la chose suivante :
"Evolution de l'écriture moum : quelques exemples.
(La période assignée à l'évolution de cette écriture - 1907-1917 - semble trop courte et les dates trop précises)"

Alors, je suis désolé, mais cette légende du souverain ayant tout seul dans son coin inventé une écriture, et qu'il aura su la faire évoluer aussi rapidement et à plusieurs reprises.
C'est comme si tu m'expliquais que les chinois seront passés du système traditionnel au système simplifié en moins de trois ans avec le concours d’un seul linguiste. Or quand on sait le temps et surtout les moyens colossaux (matériels, mais surtout humains) que cela réclame de modifier un système d'écriture (exemple du basculement du chinois au Hangul en Corée, d'ailleurs, là aussi on prête l'invention du Hangul à un seul souverain qui aura tout inventé lui-même lol, les diverses modification du japonais, sous l'ère Meiji puis après la seconde guerre mondiale), le temps qu’aura pris les diverses évolutions des écritures chinoises, maya, égyptienne s’étalant sur plusieurs centaines voir milliers d’année, c'est tout bonnement impensable.

Je crois, que comme souvent dans l'histoire des peuples, l'on façonne une légende autour d'une seule et même personnalité (en l'occurrence un souverain) les inventions et conquêtes obtenus sur plusieurs dynasties et avec l'aide évidente de toute leur élite (scribes en l'occurrence), afin d'en simplifier la perpétuation de cette mémoire historique.

C'est d'autant plus ridicule que le caractère extraordinaire consistant à inventer un système d'écriture ne s'appuie que sur l'incurie des masses colonisés et colonisatrices convaincues que ce serait la toute première fois qu'une pareille invention puisse jamais être l’œuvre du génie nègre africain, qui plus est dans un contexte où l'envahisseur tente d'imposer ses propres langue et écriture.
Génie nègre qui ne serait cependant que simplement doué de la capacité d'imitation.
Aussi, le fait que tu précises que l'émission de France Ô, ainsi que tous les articles relatant la saga du souverain Njoya, l'on oublie de préciser que non seulement les africains utilisaient leur propres systèmes d'écritures avant l'arrivée des européens, ce depuis des milliers d'années, mais qu'en plus, les africains furent tout simplement les inventeurs de l'écriture, cet oublie participe encore et toujours à cette falsification, car cela revient à mentir par omission ou par ignorance.
Or l'ignorance ne saurait constituer aucune excuse.

De plus, si l'article de grioo s'appuie réellement sur la lecture du, je cite "livre consacré à l'écriture bamoun a été publié en France en 1950 d'après les travaux de MDW Jeffreys et Idelette Dugast. "L'écriture des Bamoun, sa naissance, sa valeur phonétique, son évolution"" ; il y a fort à parier que ce même livre n'échappe pas non plus à cette règle eurocentrique précitée, et que par conséquent, il ne nous soit d'aucun secours.

Et pour en revenir à la légende de notre souverain, il est à craindre qu'elle fut montée de toute pièce par le colonisateur, qui se fait rapporteur exclusif de la découverte de ce souverain.
Quoi de mieux que la mise en scène de cet inventeur nègre pour justifier le fait que le génie nègre ne se sera jamais éveillé qu'au seul contact de l'homme blanc. Et notre souverain passablement corrompu (volontairement ou non) n'ayant probablement aucun intérêt à ne pas s'octroyer cette primauté eu égard le prestige et les avantages qu'il pourrait tiré de cette situation.

Aussi le fait que cette écriture fut aussitôt retombée dans l'oublie est évocateur du fait que cela ne fut qu'une énième exploitation et infantilisation du génie nègre par le colon blanc (cf le discours des gentils colons allemands VS méchants colons français).
En effet, cela n'est pas sans rappeler l'histoire "extraordinaire" des jumelles américaines qui parlaient une langue propre et unique que elles seulrs pouvairnt comprendre durant toute leur prime enfance.
Cela faisait sensation à l'époque, l'occasion rêvée pour d'innombrables linguistes venus du monde entier pour se payer une bonne tranche d'ethnologie en étudiant le cas si singulier de ses singes (blancs) savants qui fascinaient son landernau médiatico-scientifique occidentale.
Bref, aussi fascinant qu'inutile que de réinventer la roue dans son garage (l'écriture pour notre souverain africain), pour peu qu'on est non seulement jamais vu une seule roue dans sa vie (notre souverain qui s'inspire du Coran et de l'Allemand, ben tiens...)

Il est en effet plus sérieux et logique d'envisager que notre souverain aura préservé la connaissance d'une écriture ayant été abandonnée (volontairement ou non sous la pression coloniale), par ses ancêtres (ou ceux de peuples voisins différents du sien) et que seuls quelques érudits en avait préservé l'usage. Il aura donc tout simplement choisi le moment opportun pour réhabiliter au grand jour une écriture tout bonnement menacée de disparition, ce qui en soit, représente déjà un acte de résistance exemplaire vis-à-vis de l'oppression coloniale.


Ca tient peut-être de la pure spéculation, mais voilà la modeste analyse que j'aurais tirée de cette histoire on ne peut plus nébuleuse eu égard le peu que j'en sais. Et ce en attendant que l'on tire enfin au clair cette histoire qui me parait (à juste titre) des plus fumeuses.
Ecrire une réaction
  REPONSE A SOUNDJATA
OLIVER ( 03/11/2005 16:47 )
À Aubervilliers / France

Tu na pas tord, je suis dorigine BAMOUN est je suis effectvement persuader que cette ecriture a exister bien avant la venu de NDJOYA. (Il est malheureu qu'il ny est pas suffisament de chercheur a l'heure actuel qui ce soucie de connaitre et explorer l'AFRIQUE qui recèle de mystere, d'une histoire, et d'une culture riche est atypique).Ce qu'a en realité fait NJOYA c'est de l'avoir mis cette ecriture en avant, creer des ecoles... AVOIR TRES RAPIDEMMENT COMPRIS LINTERET DE MEDIATISER ET DEVELOPER LART BAMOUN, SA CULTURE, DEVELOPPER LAGRICULTURE, IMPORTER ET PLANTER DES LEGUMES NOUVAUX DANS LE PAYS BAMOUN, NJOYA A ETE IMPRESSIONNER PAR LES BLANCS ET LEURS MACHINES MAIS IL ETAIT CONTIENT QUE CE NAITAIENT PAS DES SURHOMMES ET QUE NIMPORTE QUEL NOIRS POUVAIS FAIRE DE MEME, IL CEST TOUJOURS EFFORCER DE PROUVER ET DEMONTRER QUE LE NOIR NETAIT PAS INFERIEUR ET IL PARLAIT DEGALE A EGALE A LHOMME BLANC.

IL A SU GARDER GRACE A SON TALENT DE DIPLOMATE ET SON GENIE POLITIQUE LINDEPANDANCE DE SON ROYAUME PENDANT LONGTEMPS SI BIEN QUE LHISOIRE BAMOUN ET SA CULTURE ONT SUBIT MOIN DEFACEMENT ET DOUBLIE QUE LES BLANCS ONT TOUJOURS EFFECTUER DANS LEUR COLONIE.

CEST POUR CELA QUE JAPRECIE CE ROI ET QUE JE PENSE QE LA CULTURE DE CE PEUPLE ASSER BIEN CONCERVER MERITE PLUS DATENTION, DU PEU DE CHERCHEURS AFRICAINS OU DORIGINES AFRICAINES (noirs americains, antillais).

PAR AILLEURS COMME TU LA SI BIEN SOULIGNER LA MANIERE DE PRESENTER SON HISTOIRE ET LELOGE QUE LON FAIT DE LUI ET EVIDAMMENT DANS LE PLUS PURE STYLE AFRICAINS, IL EN EST DE MEME CONCERNANT LES CHAMPS DES GRIOTS DES HEROS DU MALI ET DU SENEGALE, QUE LES HIEROGLIFES DEGYPTE SUR RAMSES... L'EXAGERATION ET LE FANTASTIQUE Y SONT BIEN PRESENT.

BEAUCOUP DE VIEUX MEURT ACTUELLEMENT EN AFRIQUE ET CONNAISSE DES HISTOIRES DES INDICES DE NOTRE PASSER, QUE SE SOIT EN PAYS BAMOUN, AU CAMEROUN, AU MALI, EN AFRQUE DU SUD... IL FAUT LES ECOUTER, LES ENREGISTRER, METTRE SUR ECRIT CE QUIL SAVENT. FAIRE DES FOUILLES ARCEOLOGIQUE...

ON PARLE DE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE, MAIS LE DEVELOPPEMNT ET LES BASES SCENES DUNE NATIONS SONT BASE SUR LHISTOIRE, DUN PAYS LES HEROS QUI ONT FAIT AVANCER CE PAYS(PASSER, COMME PRESENT)
IL NY A QUE COMME CA QUE LES GENS AUX BLED SE DEBARASSERONS DE LEUR COMPLEXES ET NAURONT PAS PEUR DALLER DE LAVANT.
Ecrire une réaction
  informations sur les rites en pays bamilekes
fernand ( 09/11/2005 15:48 )
À Lüdenscheid / Germany

j'aimerai en savoir un peu plus sur les coutumes , rites et les differentes etapes de l'initiation, cultes des cranes et roles dans nos societes.
Ecrire une réaction
  j'aimerais connaître la contribution à l'organisation de l'art bamoun
lysette ( 28/02/2006 17:58 )
À Geneva / Switzerland

Ecrire une réaction
 
lysette ( 28/02/2006 18:01 )
À Geneva / Switzerland

quelle est la contribution du sultant njoya dans l'organisation de l'art bamoun?
Ecrire une réaction
  REPONSE A LISETTE
OLIVER ( 13/03/2006 16:40 )
À Paris / France

IL A APORTE DES OUTILS OCCIDENTAUX EN PAYS BAMOUN POUR AMELIORER LA PRODUCTION. IL CEST RENDU COMPTE QUE CE SECTEUR ETAIT UN ATOUT COMMERCIALE POUR SON ROYAUME ET A ADAPTER LOFFRE A LA DEMANDE. NOTMAMENT EN CE QUI CONCERNE LES TISSUES, AFIN DE CONCURRENCER LES TISSUES VENANT DEUROPE IL A DEMANDE AUX TAILLEURS DU ROYAUMES DE VARIER LES MOTIFS ET COULEURS.

IL A LARGEMENT CONTRIBUER AUX DEVELOPEMENTS DES PROFESSIONS LIEES A LARTIZANAT. JUSQUA PRESENT LE PAYS BAMOUN EST REPUTE DANS CE DOMAINE.

CE LE TRAVAIL DU BOIS SCULPTE QUI EST LE PLUS REPRESENTATIF DE LART TYPIQUE BAMOUN, MAIS AUSSI EN PAYS BAMILEKE. LE TRAVAIL DU BRONZE (STATUES, BRACELET...) ET PAR CONTRE SPECIFIQUE AU PAYS BAMOUN AVEC UN STYLE TOUT AUSSI REPUTE.
Ecrire une réaction

Nombre de messages
:  30
Pages:  1  2 > >> 
 
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version