Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mercredi 23 Janvier 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesCultureArticle
''Thales le Fou'' de Semou Mama Diop : immigration, pirogues corbillards et politiciens
30/01/2008
 

Un livré osé, qui dit ce que ce tout le monde sait mais, ici, il est question, d’une écriture, d’une techné, d’une habileté pour raconter l’existence en général et africaine en particulier.
 
Par Pape Bakary Cisssoko
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 

Thalès–le-fou, paru aux ed l’Harmattan, traite d’un sujet brûlant et actuel : les pirogues corbillards et l’immigration du continent africain sans manquer de donner le coup de patte du félin aux politiciens.

Thalès-le-fou arrive à Wakogne, village à quelques kilomètres de la capitale de la République démocratique du jolof, ( qu’on n’aura guère de peine à reconnaître) au bord de l’océan. On évoque l’esprit marin des habitants,…
Le banc jaxlé, banc de l’étonnement et de l’inquiétude, l’agora des désoeuvrés, sert de socle aux "projets dramatiques"...
La politique : Thalès montre l’assassinat d’une démocratie, la perte de sens.
L’auteur est né au Sénégal. Il est expert-comptable de formation et professeur dans l’enseignement supérieur en France.

 Publicité 
 
Semou Mama Diop  
Semou Mama Diop
 

Vous venez de publier votre second ouvrage chez l’Harmattan, et le titre est osé, "Thalès le fou" pour parler d’immigration-clandestine. Pourquoi ?

Je pense que l’émigration ou l’immigration, phénomène tout à fait naturel par ailleurs, est devenue une préoccupation pour tout le monde depuis que des jeunes prennent par milliers des embarcations de fortune, les pirogues-corbillards, pour gagner les côtes de l’Europe.
Il était donc impératif pour moi de me pencher sur ce drame, cette tragédie à laquelle l’on assiste dans la stupéfaction et l’impuissance.
Je ne pouvais pas, au prétexte que c’est un sujet qui dérange, fermer les yeux sur ce fléau.

Partir est une solution individuelle qui ne résoudra que des problèmes individuels. Or, le vrai problème de l’Afrique et des sociétés africaines est lié au système (...) Un élu ne peut pas vivre dans l’opulence alors que son peuple meurt de faim
Semou Mama Diop


Vous utilisez la figure du fou pour décliner vos vérités ou poser vos questions ou soumettre le peuple, le lecteur, le politique à réfléchir ?

Oui. En faisant parler un fou, je ne fais pas montre d’originalité. C’est un procédé dont ont fait usage bon nombre d’écrivains. Mais c’est une position assez confortable.
D’abord, parce que le fou est exclu par les autres du fait qu’il n’est pas comme eux. Par conséquent, il se retrouve presque en dehors de la société qu’il peut regarder objectivement.
Ensuite, il peut tout dire à n’importe qui, n’importe quand et de n’importe quelle manière parce que c’est un fou. A l’image du bouffon, du fou du roi, Thalès interpelle le lecteur et le peuple, le roi et sa cour, pour asséner ses vérités, les vérités du fou qui font rire sur le coup, mais réfléchir après coup. Elles heurtent les consciences, froissent les susceptibilités et condamnent ceux à qui elles s’adressent à se remettre en question.


Quelle est la situation véritable de la société africaine, de la jeunesse africaine, est-elle si désespérée au point de choisir la voie fatale : les pirogues-corbillards ? Est-ce que partir est l’ultime solution ?

Il n’y a pas une seule situation. Mais la plupart du temps nous avons devant nous une société moribonde, en proie aux démons de l’immobilisme, figée sur des clichés et gangrénée par les pratiques délétères des politiques, des religieux et de quelques autres responsables.
La situation est grave, mais elle n’est point désespérée.
Partir est une solution individuelle qui ne résoudra que des problèmes individuels. Or, le vrai problème de l’Afrique et des sociétés africaines est lié au système. Nos républiques n’ont de républicain que le nom. Et la jeunesse africaine n’a pas vraiment assimilé le sens de la République.
Il ne s’agit pas et il ne suffit pas de chasser le dirigeant en place et de le remplacer, mais de rompre avec un système qui fait de l’élu non pas un président mais un monarque, non pas un travailleur, mais un jouisseur. Un élu ne peut pas vivre dans l’opulence alors que son peuple meurt de faim. Un élu ne peut pas assister au pillage des richesses de son pays sans lever le plus petit doigt. Un élu se doit de défendre les intérêts de son pays quoi qu’il lui en coûte.
Si la jeunesse africaine, dans son intégralité, intègre ces réalités, elle aura réussi la vraie migration à laquelle la conjoncture la condamne. La migration mentale.
Alors dans ce cas, pour répondre à votre question, partir serait l’ultime solution. Et il serait salutaire.

Semou Mama Diop et Pape Cissoko  
Semou Mama Diop et Pape Cissoko
 

A qui la faute et je pense que à travers « Thalès-le-fou » vous passez au crible le Politique, l’Homme politique africain, vous remettez en question les hommes politiques.

Nous sommes tous responsables, mais à des degrés divers. Je déplore le silence de certains intellectuels, l’attitude de certains religieux, la passivité du peuple.
Mais les politiques sont plus que lamentables. Honte à cette race qui pense que la vie est un bal masqué ! Honte à ces hommes et femmes qui croient que la fin justifie les moyens ! Les fourberies perpétuelles, les trahisons à outrance, les mensonges et calomnies de ces gens ont fait que la classe politique africaine est la plus médiocre au monde.
Personne ne croit plus en eux. Et cette jeunesse désespérée va chercher, au péril de sa vie, une terre où la vie est plus saine. Elle ne peut continuer de suffoquer devant la puanteur ambiante de ces hommes et femmes qui ont tout trahi.

Nous sommes tous responsables à des degrés divers (...) mais la classe politique africaine est la plus médiocre du monde. Plus personne ne croit en elle
Semou Mama Diop


Votre livre est fort bien écrit, imagé, il interroge et essaie d’extirper les gens de leur torpeur, vous mordez comme la souris tout en soufflant sur la même morsure, est-ce une incitation à une révolution douce ? Vous critiquez la société, le manque d’initiative, la religion, l’immobilisme, vous voulez que la jeunesse amorce une Renaissance et comprenne le Sens de la Respublica..

Vous m’avez parfaitement compris. Si j’ai fait référence aux philosophes présocratiques et particulièrement à Thalès c’est exactement pour l’exemple qu’ils nous ont servi. Ils étaient confrontés aux mythes et superstitions de leur époque. Ils étaient liés au carcan des gestes traditionnels. Mais ils ont brisé ce carcan qu’ils trouvaient trop lourd. La jeunesse africaine devrait en faire de même. L’amorce d’une Renaissance en remettant en question un système de pensées, des habitudes, des mythes, et en prenant en main son destin.
Cela suppose de se mettre face à ses responsabilités, de rompre plus tôt le cordon ombilical qui la lie à ses parents, à son marabout et quelque autre guide ou maître à penser.
Le sacrilège. Voyez-vous ? Le sacrilège. C’est à cela que je la convie.


Votre banc jaxlé, il me semble qu’il est présent partout dans le monde, à St Denis avec la bande de jeunes qui dissertent sur le monde, aux USA, les gens se sont toujours réunis pour bavarder, essayant de refaire les monde avec des idées utopiques et autres.
Est-ce la rue qui dicte la voie à prendre rester ou partir, qu’en est-il de la raison voire de la sagesse ?


C’est vrai le banc jaxlé est présent partout. Partout où existent la misère et le désœuvrement.
Partir dans les conditions actuelles, entassés dans des pirogues, découle d’une certaine folie, en tout cas de la déraison.
Mais les raisons sont diverses et multiples. Ils ne partent pas tous pour les mêmes raisons. Et pour répondre à votre question, mieux qu’un romancier, il faudrait un psychosociologue.

Sémou, je n’aime pas cette question mais je vais vous la poser, notre continent est-il maudit, le peuple d’Afrique est-ce le peuple maudit, maudit comme le nègre descendant de Cham ?

Moi-même je me pose la question et j’y fais allusion dans le livre. Mais je n’y crois pas une seconde comme à toutes ces pseudo-vérités dont nous avons été bombardés pendant des siècles. Le Créateur aurait-il procédé à une hiérarchie entre ses créatures ? Vous voyez que c’est insensé. Ceux qui ont fait glisser ces inepties dans la Bible avaient un objectif bien clair : justifier les horreurs commises sur les Nègres.
Vous l’aurez remarqué, "Thalès-le-fou" était aussi une manière de passer au crible tous les clichés qui entachent l’image de l’Africain dans le monde.


Une dernière question. Quels sont vos projets, il me semble qu’on vous verra souvent dans les librairies, maisons de quartiers, on vous verra bientôt sur les plateaux télé, à la radio, dans les foires, salons, pour présenter et défendre votre conception de l’immigration.
Comme le dit si bien Emmanuelle MOYSAN de l’Harmattan et c’est vrai "Votre livre est bien charpenté où la langue s’avère maîtrisée, non dénuée d’humour, et porte un regard interrogatif sur le phénomène de la migration à travers le prisme de l’état de la société africaine"


Parfaitement. Je serai partout où on me demandera d’exprimer mon point de vue. Et j’ai déjà sur mon agenda bon nombre d’invitations.
J’aimerais rajouter ceci. Aux yeux de celui qui a faim aucune raison ne saurait justifier qu’il soit assigné à domicile. Aucune. Comme nous l’a bien dit le comédien Joseph Niambi ( notre doyen, frère et conseiller) , un oiseau qui s’envole c’est celui qui se rassasie.

www.semoumamadiop.com

       
Mots-clés
afrique   diop   immigration   pape cissoko   semou mama diop   senegal   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 4 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      Esclavage      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Rwanda      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version