Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Vendredi 6 Décembre 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
Cour pénale Internationale : le Soudanais Omar El Bechir n'a rien à craindre
15/07/2008
 

La Cour pénale internationale (CPI) fait trembler le président soudanais, Omar El-Bechir et ses partisans
 
Par Lefaso.net
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Omar El Bechir  
Omar El Bechir
© voanews.com
 

La Cour pénale internationale (CPI) fait trembler le président soudanais, Omar El-Bechir et ses partisans. Des sources concordantes annoncent que le procureur en chef de ladite Cour, Luis Moreno-Ocampo s’apprêterait à déposer, lundi 14 juillet 2008, un mandat d’arrêt contre Omar El-Bechir pour génocide et crimes contre l’humanité au Darfour.

Selon des informations, Luis Moreno-Ocampo devrait présenter aux juges de la CPI, "des preuves sur les crimes commis dans l’ensemble du Darfour (Ouest du Soudan) ces cinq dernières années" et chercher à inculper un ou plusieurs individus dont le président Al Bachir en personne. Comme il fallait s’y attendre, la décision de la CPI a provoqué une levée de boucliers. Le Soudan, notamment les partisans du président, ont répondu sur un ton menaçant à l’annonce de la nouvelle, qu’ils résisteront par tous les moyens à leur disposition. "Si vous inculpez un chef d’Etat, pouvez-vous contrôler les réactions du peuple et du pays ?

 Publicité 
 

Les gens réagiront par la colère et l’ONU a la responsabilité d’arrêter l’aventure de cet homme (M. Ocampo) et devrait faire attention au processus de paix et à la sécurité de sa présence au Soudan", prévient l’ambassadeur du Soudan à l’ONU, Abdalmahmoud Abdalhalim Mohammad. En tous les cas, même si la décision de la CPI semble tomber au mauvais moment, elle a le mérite de lutter contre l’impunité au haut lieu. L’ONU pour sa part, prend les menaces au sérieux, vu qu’une attaque le 8 juillet dernier, a fait sept morts parmi les hommes de la force conjointe de l’ONU et de l’Union africaine.

Déjà, les tractations diplomatiques sont en cours et le Soudan a demandé la tenue d’une réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe avant la possible inculpation du président Omar El-Bechir. Mais de quoi Omar El-Bechir a-t-il peur ? La CPI est-elle si puissante et indépendante pour inquiéter voire faire arrêter le président soudanais ?

A regarder de près, Omar El-Bechir ne devrait rien craindre. A l’image du Zimbabwéen Mugabé protégé par les vetos de la Chine et de la Russie, il apparaît que le président soudanais trouvera un bouclier "nucléaire" pour sa protection. Déjà, l’ambassadeur de la Chine à l’ONU, Wang Gunajia s’est dit "très inquiet" de la demande du mandat d’arrêt contre M. El-Bechir, qui pourrait, selon lui, "mettre en péril le processus de paix".


Dans la même dynamique, Zhon Yong Kang, membre du comité permanent du bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois a hautement salué les efforts du Soudan pour résoudre la question du Darfour, disant que la Chine continuera de travailler avec la communauté internationale afin de résoudre de façon appropriée, la question au plus tôt. Omar El-Bechir peut alors dormir tranquillement.

Au cours d’une réunion organisée sur ce thème entre les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, la Chine et la Russie ont évoqué la possibilité pour le Conseil de voter une résolution pour geler provisoirement l’enquête contre le dirigeant soudanais, en utilisant l’article 16 des statuts de la CPI.

Le combat de Luis Moreno-Ocampo est de longue date. Il avait fait savoir qu’il voulait s’attaquer aux responsables du gouvernement soudanais, estimant que "la totalité de l’appareil d’Etat" était impliqué dans les crimes contre l’humanité au Darfour où quelque 300 000 personnes sont mortes depuis 2003 et où les milices janjawid sèment la terreur. Mais tant que Omar El-Bechir aura le soutien de la Chine qui a un droit de veto, Luis Moreno-Ocampo et sa CPI perdent leur temps.


Ali TRAORE (traore-ali2005@yahoo.fr)

Sidwaya



www.lefaso.net






       
Sur le même sujet sur Grioo.com
   Inculpation de El Béchir: La CPI nie tout relent politique
  Ban Ki-Moon demande au Soudan et à Omar El-Béchir de coopérer
 
Mots-clés
cpi   darfour   el bechir   luis moreno ocampo   soudan   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 39 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
  
  
  questions alimentation
  Mariage d argent
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Coupe Du Monde 2010      Diaspora Africaine      France      Gabon      Ghana      Guinée      Haïti      Mali      Nigeria      Présidentielles Ivoiriennes      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version