Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Jeudi 25 Avril 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesSociétéArticle
France : Une camerounaise menacée d’expulsion après la mort de son bébé
18/11/2008
 

La préfecture des Hauts-de-Seine lui intimait de quitter le territoire, français dans moins d'un mois! Brice Hortefeux, ministre de l'immigration, lui a finalement accordé une autorisation de demeurer sur le territoire français, infirmant la décision de la préfecture
 
Par Rachel Kesseng
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
la préfecture de police du 92 ( Hauts-de-Seine) à Nanterre.  
la préfecture de police du 92 ( Hauts-de-Seine) à Nanterre.
 

Victorine Diboko qui est camerounaise et vit en France depuis 2001, était menacée d'expulsion après avoir perdu son enfant. Selon RTL qui a révélé l’information mardi matin, la jeune femme avait reçu un document de la préfecture des Hauts-de-Seine l'invitant à quitter le territoire français. La jeune maman avait obtenu des papiers il y quatre ans, après avoir donné naissance à un bébé. C'est en effet son fils, de père français, qui avait permis à la jeune mère d'obtenir un titre de séjour à sa naissance en qualité de parent d’un enfant français. Mais le nourrisson est décédé trois mois après sa naissance, en 2005, des suites de maladie. La préfecture de police de Paris lui avait néanmoins délivré, en octobre 2004, une autorisation de séjour d'un an.

Pour Victorine, les ennuis commencent début 2005, après avoir quitté paris pour emménager dans les Hauts-de-Seine, l’administration locale lui signifie qu'elle ne peut plus prétendre à un titre de séjour en qualité de parent d’enfant français, et elle ne bénéficie plus que d'autorisations provisoires à renouveler tous les trois mois. Un membre de RESF, a confirmé l’information au site 20Minutes en affirmant que Victorine n’a pu rester en France et continuer à exercer son métier de nourrice que grâce à son assistante sociale. Mais une fois que celle-ci soit parti en retraite en septembre dernier, la camerounaise a reçu une invitation à quitter le territoire "dans le délai d'un mois", au motif que "son enfant est décédé".

 Publicité 
 
 
© nouvelobs.com  

La jeune femme dont le couple n’a pas pu résister au décès de Victor, a eu deux autres enfants, âgés d'un an et demi et de trois ans et demi, nés en France d'une seconde union avec un camerounais et scolarisés à Montrouge. Elle est soutenue par le réseau Reporter Sans frontières (RESF), et les pédiatres de l'hôpital Cochin, à Paris, qui avaient fait des mains et des pieds pour essayer de sauver le bébé au moment de sa maladie. Ils ont d’ailleurs commis un communiqué, dans lequel ils préviennent contre les conséquences désastreuses de cette expulsion, qui reviendrait à un déni de l'existence même de l'enfant. Quant à RESF, il a simplement plaidé de ne pas "rajouter du malheur au malheur".

Employée de longue date dans une famille de la banlieue parisienne, la jeune maman s’est indignée de la situation, estimant qu’on essayait de lui "prendre" son enfant enterré en France : "Il est inhumé ici. Si je pars maintenant, je le perds" a-t-elle déclaré s’exprimant ce matin sur la radio RTL. La concernée a aussi avoué ressentir de "La haine", et qualifiée le fait de "tellement injuste et inhumain."

Le ministre de l’immigration, sollicité par RTL s’était dans un premier temps refusé à toute réaction face à ce cas, dont il "n'avait pas été encore saisi". Il avait toutefois souligné: " On va l'examiner avec le plus grand souci humanitaire." Finalement, dans un communiqué, Brice Hortefeux a fait savoir que la "situation humaine particulière" de la jeune femme l'avait poussé à lui permettre de "continuer à séjourner légalement en France". "Aucun élément -et évidemment pas le décès de l'enfant il y a quatre ans- ne pouvait justifier la décision prise par le préfet des Hauts-de-Seine, le 30 septembre 2008, de mettre fin au droit de Mme Dikobo-Yakile à séjourner en France" précisait encore le communiqué.

       
Mots-clés
afrique   cameroun   france   immigration   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 15 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Mariage d argent
  
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Coupe Du Monde 2010      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Guinée      Guinee Conakry      Haïti      Mali      Nigeria      Présidentielles Ivoiriennes      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version