Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Samedi 5 Décembre 2020 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesCultureArticle
Oprah Winfrey, Whoopi Goldberg, Margaret Avery, Danny Glover : « La couleur pourpre » de Steven Spielberg (1985)
17/03/2009
 

Sorti en 1985, le film « la couleur pourpre » réalisé par Steven Spielberg suscita une controverse au sein de la communauté afro-américaine…
 
Par Paul Yange
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
 
© travelblog.org  

Lorsque parut en juin 1982 le roman « La couleur pourpre » d’Alice Walker, son énorme succès en fit immédiatement un phénomène. Le livre resta sur la liste des bestsellers du New York Times pendant plus d’an suite à sa sortie. L’auteur remporta le prestigieux prix Pulitzer l’année suivante. Parmi les lecteurs du livre figurait Steven Spielberg qui désira aussitôt en faire une adaptation :

« Quand j’ai entendu parler du sujet de la couleur pourpre pour la première fois, je ne voulais pas le réaliser. Mais après avoir commencé à lire le livre, je n’ai pas pu le déposer ». Avec Quincy Jones qui servit de producteur, il convainquit Alice Walker de faire le film. Ruben Cannon effectua le casting memorable (1). Furent ainsi réunis dans le même film de jeunes acteurs et actrices parmi lesquels plusieurs allaient se faire un nom dans le monde difficile du showbiz hollywoodien : Whoopi Goldberg, Oprah Winfrey, Danny Glover, Margaret Avery, Akosia Busia...

J’ai risqué beaucoup en autorisant Steven Spielberg à faire le film
Alice Walker


Le film raconte la vie d’une jeune fille pauvre, Celie, et de sa soeur Nettie qui grandissent dans le sud rural des Etats-Unis. A l’adolescence, Celie est donnée en mariage à « Monsieur » (Danny Glover), un mari qui va rapidement se révéler odieux, méchant, brutal, tyrannique, allant jusqu’à séparer les deux sœurs et les empêchant de se revoir. Au fil des années, le drame que vit Celie se poursuivra jusqu’à ce qu’apparaisse Shug Avery, une chanteuse de cabaret dont « Monsieur » est amoureux. Shug Avery de son côté le mène par le bout du nez et encourage Celie à s’affirmer. L’adaptation de « la couleur pourpre » réalisée par Steven Spielberg recevra 11 nominations aux oscars. Etrangement, Spielberg ne sera pas nominé pour l'oscar du meilleur réalisateur. Mais, surtout, le film malgré ses 11 nominations, repartira bredouille. C’est l’un des deux seuls films de l’histoire d’Hollywood à avoir reçu autant de nominations sans remporter aucun oscar.

 Publicité 
 
Whoopi Goldberg  
Whoopi Goldberg
 

Mais « La couleur pourpre » avait tout de même réalisé une première : trois des actrices du film étaient nominées aux oscars : Whoopi Golderg (meilleure actrice), Margaret Avery (meilleur second rôle), et Oprah Winfrey (meilleur second rôle). C’était la première fois de l’histoire que trois actrices noires étaient nominées dans un seul film, et la seconde fois (la première étant l’année 1972) où trois acteurs noirs étaient en compétition pour un oscar la même année. Whoopi Goldberg, qui était à l’époque une jeune actrice, dira avoir écrit à Alice Walker pour lui dire qu’elle était prête à aller à un casting « n’importe où si le livre était adapté au cinéma ». Walker lui répondit qu’elle la connaissait, qu’elle l’avait vu jouer au théâtre à San Francisco et qu’elle avait suggéré son nom pour le rôle. Choix qu’elle ne regretta assurément pas au vu de la performance époustouflante de Whoopi Goldberg dans le rôle de Celie.

Si j’écris un livre qui plait aux hommes je suis une vendue. Si j’écris un livre qui plait aux blancs, je suis une vendue
Alice Walker






Alice Walker  
Alice Walker
 

Oprah Winfrey confiera qu’après avoir lu le livre, elle désirait jouer dans le film. Quincy Jones, qu’elle ne connaissait pas à l’époque, l’avait remarquée lors d’un passage à Chicago. Contactée par la suite pour passer le casting, Oprah Winfrey n’eut pas de nouvelles de la production du film pendant des mois. Mais après cette longue attente, elle fut finalement choisie pour interpréter le rôle de Sofia. Elle livra également une performance excellente, faisant vivre Sofia, une femme dotée d’une forte personnalité que la vie dans l’Amérique de la ségrégation raciale avait brisée.

Malgré le tonnerre d’acclamations, le film déchaîna néanmoins les passions au sein de la communauté afro-américaine à l’époque. En effet, un certain nombre de commentateurs et de personnalités virent d’un mauvais œil le fait que ce soit Steven Spielberg, un réalisateur blanc, qui réalise un film racontant la vie de familles noires du sud des Etats-Unis. (Le type de polémique que Spike Lee entretiendra quelques années plus tard). Mais surtout, Alice Walker fut sévèrement critiquée par des chroniqueurs et journalistes noirs qui estimaient que le portrait de la gente masculine noire dans le film était « dégradant ».

Le film est dégradant pour les hommes noirs...Il nous dépeint comme des gens qui battent leurs femmes et sont des violeurs
Un jeune homme noir cité dans le Los Angeles Times à la sortie du film








Oprah Winfrey  
Oprah Winfrey
 

« Monsieur », le mari de Celie était un homme mauvais, mais qui dépendait entièrement de sa femme tout en la maltraitant et en la méprisant. Le père de Monsieur ne valait guère mieux. Le père de Celie et Nattie (en réalité leur beau-père) avait abusé de Celie à qui il avait donné deux enfants dont elle avait été séparé à la naissance. Le fils de « Monsieur » n’a guère de personnalité et se plie aux volontés paternelles.

Qui plus est, une histoire d’amour entre femmes, Nettie et Shug Avery, est plus que suggérée...Le vocabulaire est parfois crû, ce qui a choqué de bonnes âmes peu habituées à un ton aussi direct. Ce sont les femmes qui forment l’épicentre de la famille malgré les difficultés. Si Oprah Winfrey, Danny Glover, ou Whoopi Goldberg sont devenus des superstars internationales, à l’époque, tout ce petit monde n’était pas aussi connu qu’aujourd’hui.

Si ce film doit attirer l’attention sur certains problèmes, c'est une bonne chose. je suis fatiguée d’entendre parler des problèmes qu'il cause aux hommes noirs. Parlons des problèmes de violence conjugale, de violence contre les femmes, et des abus sexuels commis à l’égard des enfants à la maison
Oprah Winfrey


Qui plus est, dire d’Alice Walker qu’elle s’était "alliée aux Blancs pour diaboliser les hommes noirs" était plus qu’une arrière-pensée. Cependant, tout cela n'empêcha pas le livre, et le film de connaître un immense succès. Selon un biographe d'Alice Walker, une des raisons pour lesquelles "la couleur pourpre" avait séduit le public était liée au fait que le roman et le film étaient arrivés au bon moment. Depuis la fin de l'ère de la Blaxploitation, il n'y avait pas eu de grands films avec des acteurs noirs, et le public, notamment afro-américain était prêt à recevoir la couleur pourpre.

Malgré la controverse, qui s'est évanouie au fil des années, « la couleur pourpre » est devenue un classique à la fois de la littérature et du cinéma américains. Une adaptation sous forme de comédie musicale en a été faite, produite notamment par Oprah Winfrey. La tournée continue aux Etats-Unis et en Amérique du Nord à l'heure actuelle.

Margaret Avery (Shug) et Whoopi Goldberg (Celie)










Vidéo : Celie et Nattie séparée (la couleur pourpre)



Vidéo : Alice Walker et la controverse autour de ''la couleur pourpre''






       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  Halle Berry, Whoopi Goldberg, Pam Grier, Oprah, Dorothy Dandridge dans un livre : "black women in american film"
  Les acteurs noirs et les oscars à Hollywood : le cas d'Hattie McDaniel
 
Mots-clés
alice walker   danny glover   la couleur courpre   margaret avery   oprah winfrey   oscars   quincy jones   steven spielberg   whoopi goldberg   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 8 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  astuces pour vivre plus heureux - Partie 1
  bien dans sa peau
  astuces pour vivre plus heureux - Partie 2
  Saine alimentation
  Bang gia cac loai vai bat moi nhat của Hoa Phat Dat
  Billets - Comment perdre du ventre - DotClear 1.2-rc
  
  Conseils alimentaires
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version