Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 20 Août 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
RDC : les rebelles du M23 menacent de prendre Goma, verrou stratégique dans l'est
02/10/2012
 

Annonce faite quinze jours avant le sommet de la Francophonie en RDC...
 
Par Redaction Grioo.com
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Vianney Kazarama  
Vianney Kazarama
 

Les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) ont menacé lundi de prendre la ville de Goma, verrou stratégique dans l'est de la République démocratique du Congo, si la population subit de nouvelles violences, une annonce faite quinze jours avant le sommet de la Francophonie prévu à Kinshasa.

"Si à Goma le commandant suprême, le président Joseph Kabila, ne maintient pas l'ordre sur son armée, nous allons sauver la population qui est en train d'être tuée par elle chaque jour, a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du M23. Si ça continue, nous envisageons de prendre Goma et sauver la population. Goma, nous disons que: si l'armée régulière (...) continue à tuer les paisibles citoyens (...) nous allons les protéger. Nous allons empêcher ces crimes à l'endroit des civils", a-t-il ajouté.

Trois personnes ont été tuées et quatre autres blessées dans des attaques menées avec des armes à feu et des grenades à Goma, capitale du Nord-Kivu, les 22 et 24 septembre. Depuis mai, cette province instable est le théâtre de combats entre l'armée et le M23 - un mouvement essentiellement composé de mutins - accusé par l'ONU d'être soutenu par le Rwanda, qui dément.

 Publicité 
 
 
 

D'autres incidents meurtriers ont été signalés. Une vingtaine de suspects a déjà été arrêtée, dont des soldats des Forces armées de la RDC (FARDC), a expliqué dimanche à la presse le ministre de l'Intérieur Richard Muyej, en séjour à Goma. Réagissant au regain d'insécurité à Goma, la Mission de l'ONU (Monusco) avait évoqué des incidents sporadiques ne remettant pas en cause la sécurité globale du Nord-Kivu.

Le porte-parole de l'armée dans la province, le colonel Olivier Amuli, avait en outre démenti toute infiltration du M23. En revanche, le maire de Goma Nasoon Kabuya, le commandant de la police, le colonel Oscar Manosa, et la société civile avaient imputé les attaques au M23. Nous ne sommes même pas à Goma, et ce n'est pas les éléments du M23, a rétorqué le porte-parole du mouvement.

Les positions des rebelles se trouvent à une trentaine de kilomètres de Goma, dans le territoire de Rutshuru, frontalier du Rwanda et de l'Ouganda. Début août, le Conseil de sécurité de l'ONU a ordonné au M23 de cesser toute avancée vers la ville de Goma.

Le colonel Sultani Makenga, chef du M23  
Le colonel Sultani Makenga, chef du M23
 

Depuis lors, l'armée et M23 observaient une trêve relative et les deux camps avaient globalement conservé leurs positions. Mais le M23 a affirmé lundi avoir gagné du terrain sur un axe menant à Ishasha, un important poste frontalier avec l'Ouganda. "Nous avons bougé pour empêcher des crimes à l'endroit des civils car il y a eu des attaques au niveau de la population commises par les FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda) et d'autres milices", a expliqué le lieutenant-colonel Kazarama.

La fédération d'ONG et d'associations Société civile du Nord-Kivu confirme dans un communiqué la progression du M23 vers l'Ouganda, et l'accuse d'alliance avec les autres rebelles de la zone car les localités sont tombées sans le moindre combat.

Le regain de violences à Goma intervient alors que Kinshasa doit accueillir le XIVe sommet de la Francophonie, du 12 au 14 octobre. Le président français François Hollande doit entre autres rencontrer Etienne Tshisekedi, le chef de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Le principal parti d'opposition a appelé à manifester le 12 octobre pour rappeler son refus des élections contestées de fin 2011 et pour soutenir les gens qui meurent à l'est, a expliqué Me Bruno Mavungu, secrétaire général par intérim de l'UDPS.

       
Mots-clés
afrique   congo   francophonie   m 23   rdc   vianney kazarama   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 2 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  questions alimentation
  Mariage d argent
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Italie      Mali      Mario Balotelli      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Thomas Barwuah      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version