Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Vendredi 19 Juillet 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

   

AccueilRubriquesArticleRéaction
 
Retour à l'article: Aimé Césaire hospitalisé en Martinique!
  Aimé Césaire hospitalisé en Martinique!
Les rumeurs les plus alarmistes circulent sur son état de santé
 
 Publicité 
 
Ecrire une réaction

Aimé Césaire hospitalisé en Martinique!

Nombre de messages
:  16
Pages:  1  

 
Chabine ( 11/04/2008 18:02 )
À Amiens / France

Pour l'instant, pas d'autres nouvelles d'Aimé Césaire. Il aurait été hospitalisé depuis 2 jours, souffrant de troubles respiratoires (par ailleurs très répandus sur l'île en ce moment, à cause du dérèglement climatique, mais à son âge à lui, ça s'aggrave vite).
Cela lui arrive régulièrement d'être hospitalisé, ce n'est pas médiatisé à chaque fois.

De toutes façons, il faut bien que nous nous préparions à l'inévitable, il nous faudra bien penser l'après-Césaire.

Ce site donnera l'info avant tout le monde : www.bondamanjak.com
Ecrire une réaction
 
Chabine ( 11/04/2008 18:09 )
À Amiens / France

Nouvelles de source proche : état stationnaire mais grave
Ecrire une réaction
  Cela devient dégoutant et inquiétant!
Wildcat ( 11/04/2008 20:00 )
À Vitry-sur-seine / France

Lisez par vous même!!!!!

Wikipédia enterre Aimé Césaire avant l'heure
augmenter la police diminuer la police imprimer En ce moment à la
Wikipedia a encore tiré plus vite que son ombre. Jeudi, à 20 heures, l’AFP annonçait l’hospitalisation d’Aimé Césaire. L’écrivain et homme politique avait été admis pour «un certain nombre d'explorations» la veille. Une information diffusée par Serge Letchimy, le maire de Fort-de-France.

Aimé Césaire a 94 ans, les Wikipédistes trouvent que ça sent le sapin. Il n’en faut pas plus pour actualiser la notice de l’illustre homme. Vendredi à 12h05, tout va bien, Aimé Césaire est juste «hospitalisé pour des examens médicaux». A 12h57, l’internaute «Mehdi 19» annonce son décès. La notice est ensuite régulièrement actualisée jusqu’à ce qu’à 14h11, un contributeur anonyme rétablisse enfin la vérité: jusqu’à preuve du contraire, Aimé Césaire n’est pas mort. Dans le doute, la mention de son hospitalisation est même supprimée.

Joint par 20minutes.fr au téléphone, le directeur de cabinet du maire de Fort-de-France, agacé par la polémique, a annoncé la prochaine publication du bulletin de santé d’Aimé Césaire «Le pronostic vital n’est pas engagé», a-t-il tenu à préciser.
Martin Bureau AFP ¦ Le Premier ministre François Fillon (G) rencontre le poète Aimé Césaire (D), le 5 janvier 2008 à Fort-de-France



G.G


20Minutes.fr, éditions du 11/04/2008 - 15h31

dernière mise à jour : 11/04/2008 - 16h21

Ecrire une réaction
  NEGREJE SUIS NEGRE JE RESTE
Lissac ( 11/04/2008 21:44 )
À Paris / France

J'ai eu la chance d'être reçu quatre fois (pour un film, en finition) par Aimé Césaire - un des plus grands poètes et acteurs historiques de son temps - la dernière fois, sur son invitation, en septembre 2007. Je n'ai pas manqué de l'informer amplement sur le sort que le nouveau pouvoir infligeait aux sans-papiers. Il ignorait la gravité de la situation (rafles etc.) et me demanda : "Mais quelle est donc la doctrine de Sarkozy !?... Je n'ai eu qu'un entretien superficiel avec lui..." Quelques mois plus tard, il signa la pétition contre le test ADN. Cet homme aussi humble qu'exemplaire par sa profonde humanité, est un magnifique éveilleur de conscience, A 94 ans, il répond "présent", comme il le peut encore, lorsqu'il s'agit de se dresser contre les injustices (son Discours sur le colonialisme s'applique d'ailleurs point par point au Tibet colonisé !) Si l'on veut comprendre l'histoire contemporaine, son oeuvre est incontournable, et restera vivante dans la mémoire de l'Humanité.

C'EST MOI-MÊME, TERREUR, C'EST MOI-MÊME
Les rêves échoués desséchés font au ras de la gueule des
rivières
de formidables tas d'ossements muets
les espoirs trop rapides rampent scrupuleusement
en serpents apprivoisés.
(A. Césaire - Extraits de Ferrements.)

Ecrire une réaction
  Aimé Césaire
Mary P. ( 12/04/2008 11:36 )
À Sorcy-saint-martin / France

Un homme intègre, droit et fier que l'on retrouve tout entier dans sa poésie à la fois lumineuse et visionnaire et dans sa pièce prophétique "la tragédie du roi Christophe. Aimé Césaire a porté très haut le flambeau de la langue française avec des fulgurances, des expressions qui n'appartiennent qu'à lui, un vocabulaire d'une richesse inouïe... Personnellement, j'ai eu la chance de le rencontrer à Paris dans les années soixante, une rencontre qui m'a profondément marquée et que je n'oublierai jamais ! Et je comprends et partage la peine de mes frères et soeurs martiniquais qui voient ainsi doucement s'éteindre leur grand homme qui a tant aimé son île et sa terre d'exil. Honneur et respect Monsieur Aimé Césaire.

Mary
Ecrire une réaction
  Tristesse
( 12/04/2008 18:02 )
À / Russian Federation

Ce n'était pas sa terre d'exil, il était chez lui à la Martinique, le pays qui l'a vu naître! il ne faut pas tout confondre, profondémenet attaché à sa terre , il n'a fait que tenter une expérience, mais bon la suite c'est nous.......
Ecrire une réaction
 
Chabine ( 12/04/2008 20:29 )
À Amiens / France

"son île et sa terre d'exil"... Ta la té bèl, en effet, en dehors de ses années d'étudiant à Paris, dans les années 30, je ne savais pas qu'Aimé Césaire aie jamais vécu dans l'exil... Enfin bref, juste un aperçu des MULTIPLES tentatives de récupération auxquelles nous allons assister après sa mort, que voulez-vous...

Bon, je ne serai pas longue, la frénésie collective autour des derniers moments d'un grand homme qui a vieilli dans une grande solitude me semble de plus en plus indécente... Partout autour de moi, c'est la course à "je sais de source sûre que...", qui veut surtout dire "je suis un privilégié, je suis mieux informé que toi", plutôt qu'un intérêt sincère pour le poète national... Je passe devant chez lui tous les jours. Matin et soir. Ce n'est qu'HIER que j'ai pu voir des ouvriers s'activer pour réparer sa maison, sinistrée depuis le cyclone DEAN, il y a 8 mois !!! Alors les répétitions générales des pleurnicheurs attitrés, grands manipulateurs populistes en chef, me donnent déjà la nausée...

Pour les nouvelles récentes de son état de santé, ne comptez pas sur moi pour me joindre au coeur des vautours à l'affût... Le grand voyage, nous y passeront tous, aucun intérêt de supputer sur les détails. A nous d'être dignes lorsque l'heure sera venue. Nous y sommes presque.

Croyez-moi, Papa Aimé a mérité le repos éternel. Il cessera ainsi d'être récupéré par des populistes de tous bords. Une triste réalité, hélas, fort connue des martiniquais, pas de ceux qui admirent le poète, de par le monde. Je referme la parenthèse.

L'heure est (presque) venue. A nous, martiniquais, de rendre hommage à l'un des plus illustres des nôtres, de nous rendre dignes de son héritage, et de savoir tourner la page en conséquence. Pour le reste du monde, l'héritage universel de Césaire leur appartient.
Ecrire une réaction
 
Chabine ( 12/04/2008 20:50 )
À Amiens / France

Un bel hommage au poète, ainsi qu'un témoignage d'un journaliste (par ailleurs aux ordres de la presse hexagonale, mais passons...) qui était à l'hopital jeudi soir :

http://www.mediapart.fr/club/blog/antoine-perraud/110408/pour-aime-cesaire
Ecrire une réaction
 
Chabine ( 12/04/2008 22:59 )
À Amiens / France

http://www.bondamanjak.com/content/view/4669/66/

AIME CESAIRE N'EST PLUS .....
12-04-2008

L'annonce officielle sera faite ce jour à 17h par les autorités.
Ecrire une réaction
 
Mary P. ( 13/04/2008 00:20 )
À Sorcy-saint-martin / France

Pour que mes propos ne prêtent pas à confusion, j'aurais sans doute dû écrire au lieu de "son île et sa terre d'exil", "son île qu'il considérait comme terre d'exil", sous entendu, loin de la mère Afrique (allusion à son concept de la Négritude).
"on ne part pas on ne part jamais"
"pour ma part en île je me suis arrêté fidèle.." (Ferrements, Aimé Césaire)
Ecrire une réaction
 
Mary P. ( 13/04/2008 00:58 )
À Sorcy-saint-martin / France

Chabine !
En complément de mon post précédent, faut-il rappeler qu'Aimé Césaire siéga près de 35 ans à l'AN à partir de 1958. Il se rendait donc fréquemment à Paris et en profitait pour aller à la Sorbonne. Et c'est à la sortie d'un cours en 1964 qu'il me fut présenté par un étudiant africain ; j'avais alors une vingtaine d'années... Ce sont des souvenirs que l'on n'oublie pas !
Ecrire une réaction
  A Chabine
( 13/04/2008 09:26 )
À Brumath / France

Ce Martiniquais EST finalement fils de l'Afrique et du monde.

Toi la dame que je ne connais que par tes posts je souhaite que tu demeures éternellement cette magnifique combattante que tu laisses apparaître.
Ce sera le plus bel hommage à ce grand homme.

Ta soeur peule d'afrique;
Ecrire une réaction
 
samba94 ( 14/04/2008 13:19 )
À Paris / France

Comme on parle beaucoup de ce monssieur que je ne connaissait pas du tout en ce moment sur le forum comme un grand-poete je suis allé voir ces poemes.
JE n'ai pas compris ce qu'il y a d'extraordinaire , c'est une suite de mots, pas des phrases . En fait je comprends pas ce qu'il veut dire.
A l'école on apprenait par coeur Victor Hugo là au moins tu comprends . Je me souviens de l'histoire de son père qui donne à boire à un blessé su r un champ de bataille c'était bien écrit.
Doit on dire qu'on admire parce que MR Césaire est noir et indépendantiste sans rien comprendre mais en confiance?
Ecrire une réaction
  Debbo
( 14/04/2008 15:01 )
À / France

Les lmots font les phrases.. Dites simplement que vous ne comprenez pas.. Le jour où comprendrez, vous permettrez de juger.

Je n'avais pas compris non plus, mais quand c'est arrivée....!!!!
Ecrire une réaction
  Hommage d'un écrivain orginaire d'Haïti
Mary P. ( 14/04/2008 15:54 )
À Sorcy-saint-martin / France

"...Aujourd'hui à quelle échelle peut-on mesurer l'oeuvre d'Aimé Césaire ? Sûrement pas à l'aune de la seule théorie de la négritude. Le lyrisme de Césaire, en effet, déborde l'étroitesse conceptuelle et les ambiguïtés que la notion de négritude doit à ses origines anthropologiques. Dans l'univers césarien, en prose comme en poésie, on a toujours affaire à une négritude que féconde la fraîcheur des sensations vécues. La grise théorie est vivifiée, transcendée, irriguée d'humour et de sens du sacré. Aimé Césaire sait à la perfection faire sauter les verrous et les instances sans grâce de l'idéologie. "Son langage en effervescence" est débarrassé de la fonction parodique où le carnaval de la plantation coloniale avait pendant longtemps confiné le bon usage que la femme et l'homme de la Caraïbe peuvent faire des langues créole et française. Chez le barde martiniquais, poésie et connaissance jouent à la fois en virtuose accompli le grand jeu de nos particularismes nègres, et la belle aventure d'un "universel humain enrichi de la bonne sève créole de nos singularités:" : l'île minuscule des Antilles et la vaste terre-patrie, l'ensoleillé chez-soi martiniquais et les vastes terres francophones de'lau-delà des mers où l'on peut tout aussi bien écouter les trilles des rossignols de la poésie et de la liberté.
S'il fallait célébrer en Aimé Césaire, en compagnie de ses frères de race tels Léopold Sedar Senghor, Léon G. Damas, Alioune Diop, je dirais que leur éclatant mérite -- et celui de la revue Présence Africaine qui fut longtemps leur tribune -- est d'avoir maintenu l'anthropologie de la négritude dans une perspective seulement esthétique et morale. C'est d'avoir évité de l'ériger en idéologie d'Etat ou en opération politique à caractère messianique. Leur sagesse à l'africaine aura permis à tous ceux qui se reconnaissaient dans leur parole de faire l'économie des horreurs du pan-négrisme totalitaire à la Papa Doc Duvalier. On doit leur être reconnaissant de n'avoir pas profité de leur influence en Afrique et aux Antilles pour ouvrir avec la négritude une école écumante de haine : église de combat, mosquée armée jusqu'aux dents, temple vaudou (houmfor) où officierait l'oecuménisme terrifiant des tontons-macoutes de l'infamie universelle.
La montée en force des intégrismes et des nationalismes de tous bords montre le danger qu'eût représenté pour l'Afrique et la Caraïbe un programme d'émancipation articulé à l'absolu d'une .... qui, existant préalablement à l'histoire de nos peuples respectifs, en serait le développement à travers le temps de nos combats de décolonisation. Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor (tout comme Alioune Diop dans sa revue) devaient tenir notre soif de justice et de solidarité loin des bornes ethniques, religieuses, fondamentalistes, qui encombrent maintenant les veilles routes sans issue où le nationalisme et l'intégrisme sans foi ni loi emmènent leurs hordes d'excitateurs fanatiques faire du "surplace historique".
- Et que faîtes-vous de la violence qui est propre à la poésie et au discours décolonial d'Aimé Césaire ? -
J'invite mon interpellateur à célébrer avec moi "la violence de l'esprit d'enfance et du merveilleux, la violence de l'innocence et de la vérité". En effet, Césaire rejoint fraternellement le courant principal de la culture mondiale, "quand son embrasement de poète fait à tout être humain le don généreux de la paix". C'est pourquoi il serait absolument vain de faire à Aimé Césaire un procès pour crime de lèse-créolité sous le prétexte que sa force d'émerveillement nous parvient dans "une langue française de rêve". Césaire n'est-il pas la créolité plus le sens du sacré ? La créolité plus le drame historique des peuples noirs ? La créolité plus Arthur Rimbaud, Guillaume Apollinaire, André Breton, Paul Claudel ; enfin la créolité en mouvement marin dans la musique rythmique des mots qui, selon Charles Baudelaire, soulève les grands états de poésie et de miséricorde avec à la fois le malheur et la beauté qu'il y a dans le monde!
A l'heure des mutations d'identité qui accompagnent la civilisation planétaire, le Commonwealth à la française qu'on finira par édifier existe déjà dans l'oeuvre du poète souverain de la "Martinique qui vivifie le soir d'une tendresse enceinte de son étoile du petit matin".
(par René Depestre, vendredi 11 avril 2008)
Ecrire une réaction
 
Chabine ( 15/04/2008 21:11 )
À Amiens / France

Petit clin à ma soeur peule, merci pour ton message sympathique, par les temps qui courrent, ça fait du bien !

Sinon, pour samba94, pour une fois je ne vais pas fustiger ta paresse intellectuelle... au contraire, au moins tu as l'honnêteté de reconnaître tout haut ce que la plupart n'avouent que très bas... parmi tous ceux qui clament à tue-tête leur admiration face au poète, combien l'ont-ils vraiment lu ? Difficile à dire.

En tous cas, si ça t'intéresse vraiment, mais que tu as du mal à rentrer dans sa poésie (tu es très loin d'être un cas isolé), je te recommande son théâtre (en particulier "Une saison au Congo", consacré à la tragédie de Patrice Lumumba), mais surtout, et avant tout : "Le Discours sur le Colonialisme". Daté de 1950, en 58 pages (dernière édition dispo), tout est dit, bien avant Fanon.
http://aime-cesaire.blogspot.com/2007/05/aim-csaire-discours-sur-le-colonialisme_29.html

Quand Césaire a refusé de recevoir Sarkozy en décembre 2005, la population s'est ruée dans les librairies pour l'acheter, et rattraper son retard de lecture.

58 pages, fais un effort, cette fois-ci, samba94, je t'assure, ça vaut le coup, et ça se lit d'une traite !
;-)
Ecrire une réaction

Nombre de messages
:  16
Pages:  1  
 
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version