Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Dimanche 29 Novembre 2020 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

   

AccueilRubriquesArticleRéaction
 
Retour à l'article: Togo : malversations dans la gestion de produits antipaludéens
  Togo : malversations dans la gestion de produits antipaludéens
Les actes frauduleux concerneraient 277 millions de francs cfa
 
 Publicité 
 
Ecrire une réaction

Togo : malversations dans la gestion de produits antipaludéens

Nombre de messages
:  2
Pages:  1  

  ce n'est pas que ça
( 31/10/2010 10:33 )
À Fours-en-vexin / France

Une manifestation pacifique violemment dispersée à Lomé


Commenter

Partager
Imprimer



Se Connecter :





Par Aghu | 30/10/2010 | 15:10:50 TOGO :: POLITIQUE


::Article de la rédaction de Koaci.com au Togo ::

Les gendarmes emportant des motos
Un détachement de gendarmes a très tôt encerclé ce matin les alentours du siège de ReDeMaRRe. Des responsables d’organisations de défense des droits de l’homme, avaient prévu d’organiser une marche pacifique de protestation contre l’emprisonnement de directeur de l’institution de micro-finances, les propos négationnistes de Abass Bonfoh et les violations des droits de l’homme. Toutes les dispositions été prises pour la tenue de la manifestation, qui n’a pas été officiellement interdite.

A l’arrivée des leaders des ONGs, les gendarmes leur ont signifié que la manifestation a été interdite. Ce contre quoi ils ont protesté en demandant le document portant la décision d’interdiction. Tout autour des environs, les manifestants étaient massés. Sur les injonctions des gendarmes, les responsables ont décidés de se retirer. Mais les manifestants, en grande partie des femmes, ont décidé de manifester. Ils ont été violemment dispersés par les gendarmes à coups de gaz lacrymogène et de matraques.

On déploré de nombreux blessés. Un étudiant a été blessé à l’abdomen et conduit à l’hôpital. Les gendarmes ont emporté des motos des passants comme des manifestants. Sous prétexte que la poudre blanche protège contre les gaz lacrymogènes, les femmes se sont saupoudrées le visage. « Cette manifestation n’a pas été interdite mais empêchée. Et les manifestants qui ont souhaité passé outre, ont subi les foudres des gendarmes », a expliqué, Me. Zeus Ajavon, un des responsables.

« La répression qui a eu lieu, est une répression contre les défenseurs des droits de l’homme », a-t-il déploré. Me. Ajavon a été suivi par d’autres responsables qui ont déploré l’attitude des autorités qui sans avoir interdite la manifestation, ont envoyé des gendarmes pour réprimer violemment une manifestation pacifique.

Aghu, correspondant de Koaci.com à Lomé

Ecrire une réaction
  état de vol
( 02/11/2010 10:28 )
À Colombes / France

11/1/2010] Coup dur pour la lutte contre le Sida au Togo : 277 millions du Fonds mondial détournés à la CAMEG

En classant le Togo parmi les 44 pays les plus corrompus au monde dans son rapport 2010, Transparency international n’aura que trop raison. La corruption et le détournement des deniers publics prennent une allure inquiétante au Togo. Le phénomène a gagné tous les secteurs d’activités. L’administration publique en souffre énormément et le secteur privé n’est pas épargné.








Même les fonds mobilisés par la communauté internationale et les partenaires en développement pour permettre à notre pays de faire face à certaines difficultés sont parfois détournés par certains agents véreux de l’Etat. C’est le cas actuellement de la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels et Génériques (CAMEG) où cinq responsables sont cités dans une affaire de détournement de 277 millions de FCFA.

En effet, un contrôle interne intervenu courant août 2010 a permis de constater des malversations consécutives à l’émission des bons de commandes irréguliers et au détournement de stocks débutés depuis le mois de janvier de l’année en cours.

Les cas de malversations financières se chiffrent donc à 277 millions de FCFA et concernent particulièrement la gestion des produits antipaludiques fournis au Togo par le Fonds Mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose.

Au fait, ce programme international vise à accroître considérablement les ressources pour lutter contre trois des maladies les plus dévastatrices du monde, et pour diriger ces ressources vers les régions les plus nécessiteuses. En créant la CAMEG, l’objectif du gouvernement togolais était de permettre à la centrale d’acquérir les médicaments génériques et des consommables médicaux à de meilleurs prix et ensuite à les mettre à la disposition du public à un « prix social ». Malheureusement, tous ses efforts sont hypothéqués par l’appétit glouton de certains responsables de cette centrale qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts.

Il y a nécessité que le gouvernement poursuive ses enquêtes afin que les auteurs de cette malversation répondent de leurs actes. C’est aussi l’éradication de ces pratiques frauduleuses qui permettront à notre pays de retrouver la pleine confiance des partenaires au développement.


OG (le correcteur)



Ecrire une réaction

Nombre de messages
:  2
Pages:  1  
 
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version