Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

QUESTION à Eric ZEMMOUR depuis l emission du 13 octobre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Racisme & Mixité
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
metis68
Grioonaute


Inscrit le: 15 Mar 2007
Messages: 81

MessagePosté le: Dim 14 Oct 2007 19:34    Sujet du message: QUESTION à Eric ZEMMOUR depuis l emission du 13 octobre Répondre en citant

Monsieur Zemmour,

Votre brillante connaissance des questions "africaines" a toujours suscité un réel intérêt chez moi et votre érudition est toujours bonne à voir lorsqu'elle est ainsi partagée. Et à France 2, vous avez trouvé un refuge confortable et aussi une tribune bien indiquée pour émerveiller votre monde. Hier encore, j'ai eu le privilège de vous entendre défendre vos thèses sur l'esclavage et la politique africaine de la France avec beaucoup d'entrain face à l'homme de chanson qu'est PASSI. L'éloquence dont vous faites montre et votre perspicacité dans l'analyse sont toujours un régal.

Hier votre grosse surprise venait encore du fait que: l'esclavage qui est la chose africaine la mieux partagée dans le monde ne fût pas nommée comme tel par ses inventeurs africains et lorsqu'à leur tour les "blancs" trouvèrent que la chose était bonne et décidèrent de l'étendre même au-delà des leurs,on crie au scandale. Et aussi, sans l'avoir dit, mais je pense que l'affirmation le laisse présumer, vous affirmiez que l'œuvre magnanime de bienfaisance de la France, qui déverse le surplus de ses "Avoirs" en Afrique, est mal récompensée; en quelle que sorte la colonisation française est mal jugée par les Africains. Comment peut-on encore accuser la France de ne pas aider alors que tout l'argent qu'elle donne est dilapidé par les chefs Africains. D'où votre interrogation: Où va donc l'argent que la France donne à l'Afrique ?

Pour le premier aspect de votre thèse, il me vient quelques idées et j'aimerais avoir votre éclairage là-dessus.
En admettant même que les Africains pratiquaient l'esclavage (mot dont on connaît l'origine, car dans aucune langue africaine, vous ne trouverez aucun terme qui renvoie à cette notion, telle que pratiquée par les Européens. Passons!), ont-ils daigné traverser leurs territoires pour aller soumettre d'autres peuples à l'esclavage ? Est-ce ce qui autorise donc les blancs à venir pratiquer l'esclavage sur les Noirs à de milliers de kilomètres de chez eux? Peut-être que si les Européens étaient restés chez eux en le pratiquant comme les Noirs c'est-à-dire sur les leurs, ils ne seraient pas redevables ou on ne les pointerait pas du doigt. Qu'en pensez-vous ? A moins que ceci soit une réponse à quelconque esclavage des Noirs sur d'autres peuples que les leurs ? Et sur les indiens ? Pratiquaient-ils aussi l'extermination des leurs pour que cela poussent les Européens à aller les exterminer ? Sans doute! Parce que les Européens ne s'autorisent que des choses atroces sur d'autres peuples que lorsque les autres le font déjà sur les leurs.

Quelle réponse apportez-vous à Eanes Gomes de Zurara dans "Chronique de Guinée" qui, visiblement, n'a pas la même lecture que vous.
Il est intéressant de rappeler votre célèbre formule "L’esclavage des Noirs a été inventé par les Noirs, en Afrique, c’est eux qui vendent les autres Noirs parce qu’ils n’ont aucune conscience de la fraternité Noire, ça n’existe pas ça".

Plus intéressant pour moi est la question qui suivra, et je pense vos connaissances en la matière nous seront d'une grande aide.
De la bible, nous apprenons que Joseph (juif) a été vendu par ses frères aux Egyptiens (ce ne sont pas ceux_ci qui ont fait la démarche d'acquisition) comme esclave, ceci par jalousie. Le fils du même Joseph, Jésus a été mis à mort par les gens de sa propre communauté, c'est-à-dire les juifs. L'excellent film de Mel Gibson qui a causé un tollé chez certains, met en évidence cette vérité. Très surprenant que des sentiments aussi primaires habitent aussi des personnes autres que Noires. Comment l'expliquez-vous ?
L'on peut donc conclure, en vous empruntant votre célèbre formule à l'endroit des Noirs, que: L’esclavage et l'extermination des Juifs ont été inventés par les Juifs, dans le monde, c’est eux qui vendent les autres Juifs, exterminent les autres juifs, parce qu’ils n’ont aucune conscience de la fraternité Juive, ça n’existe pas ça.

L'avantage de votre raisonnement est qu'il pousse à une seconde réflexion sur un autre évènement majeur qui a fait souffrir plus d'un dans sa chair. Pourquoi est-ce que l'on s'acharne donc à présenter Hitler comme un monstre, à crier au scandale d'avoir pratiqué l'holocauste alors que cette pratique était déjà une donne bien introduite dans la communauté ? Ne pensez-vous pas que le seul fait d'avoir tué Jésus, le fils de Dieu (comme il est présenté et la place importante qu'il revêt aux yeux de nombreuses personnes) soit plus abominable que n'importe quel autre crime que l'on ait pu commettre sur des individus ?
Nous savons aussi des recherches historiques que Hitler n'aurait pas accompli sa macabre mission sans les collaborations actives du côté des juifs. C'est ce que les Allemands appellent la REICHSVEREINIGUNG der Juden.
C'est curieux de voir que cette notion qui colle bien avec la critique que vous adressez aux Noirs ne vous oblige pas à prendre des gants pour dégager la poutre qui vous empêche d'avoir les mêmes conclusions. Est-ce volontaire ou alors c'est une lecture des évènements qui est assez erronée et relève de mon fantasme ?

A propos de l'argent que la France donnerait à l'Afrique donc. C'est quand même "extraordinaire" de voir que la France préfère aller donner de l'argent aux Africains alors qu'elle n'a pas encore fini de résoudre ses propres problèmes sur son territoire. Très sincèrement persisteriez-vous à donner de l'argent à quelqu'un alors que vous savez d'avance que cet argent sera dilapidé ? Plus grave quand vous n'avez pas encore fini de régler vos propres problèmes. Vous qui avez des connaissances économiques très poussées, cela est-il possible ?

Vous disiez hier, chez Ruquier, que cet argent que la France donne gracieusement à l'Afrique, est dilapidé par les dirigeants africains.
Permettez-moi de m'interroger sur vos expertises . Dire cela est déjà une grande injure à l'endroit des experts français. Car ne pas avoir compris une règle élémentaire économique qu'est celle-là c'est tout de même curieux. Peut-on dépenser ce que l'on a pas ? Qui plus est dans une dépense qui ne vous rapporte rien. On comprend donc mieux pourquoi la France a de graves problèmes financiers et qu'elle est incapable de tenir ses engagements (le pacte de stabilité pour ne citer que celui-là) vis à vis de ses partenaires européens. Elle a le don de faire des dons votre France, de jeter de l'argent ,dans des investissements foireux quitte à aller privilégier les Africains au détriment des Français.

Savez-vous combien les échanges commerciaux entre l'Afrique et la France ont rapportés et combien ils ont rapportés avec les Etats-unis par exemple ces 3 dernières années? Savez-vous comment et combien la France obtient ses matières premières en Afrique et aussi les bénéfices réalisés par ses entreprises en Afrique ? Comment se traduit donc le don d'argent que la France fait à l'Afrique ? Ceci serait intéressant à savoir.

A l'aune des deux exemples ci-dessous, pouvez-vous nous donner des explications sur ces situations ci? Vous semblent-elles aussi anodines ? Ou est-ce encore un trop plein d'imagination de ma part ? Lisez-donc !
Les dernières élections présidentielles au Togo, où la France a brillé par son implication dans le trucage et des falsifications des élections ( le rôle avéré de l'omniprésent Charles Debbasch). Le peuple togolais a désavoué Faure GNASSIMBE , mais la France l'a imposé par les armes et la tricherie. Laissez-moi anticiper votre réponse. Il est celui qui incarne le mieux la démocratie et les aspirations du peuple c'est seulement et uniquement pour cette raison qu'il a reçu le coup de pouce de la France.
Au Congo dit Brazzaville, SASSOU Nguesso, désavoué par le peuple congolais, que s'est-il passé pour qu'il revienne ? La France est intervenue comme à son habitude, quitte à détruire et supprimer des vies humaines. A votre avis est-ce pourquoi ? Pour les beaux yeux de l'autre.

Pourquoi est-ce que la France continue t-elle donc à "jeter" de l'argent par la fenêtre en le donnant aux Africains alors que celui-ci peut servir à la construction des logements, à financer les différents trous observés dans son économie ?
Est-ce raisonnable dans un système économique qui plus est capitaliste ?
Vous qui avez la maitrise de ces questions, peut-être que vous apporterez des explications à ces remarques et questions qui vous sont aujourd'hui soumises.

MBOA Ngila

Source:
http://mboangila.afrikblog.com/archives/2007/10/14/6529803.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolo01
Bon posteur


Inscrit le: 02 Oct 2005
Messages: 565

MessagePosté le: Dim 14 Oct 2007 19:43    Sujet du message: Répondre en citant

Il faudrait écrire aussi à Laurent Ruquier qu'il invite des intellectuels noirs pour fermer la gueule à ce raciste communautariste.
_________________
Le vrai ennemi de l'homme noir est l'homme noir lui même.

Découvrir ce blog :
http://identitenegre.blogspot.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Dim 14 Oct 2007 21:04    Sujet du message: Répondre en citant

Ne vous evertuez pas à essayer d'expliquer des choses à ce malheureux, fustré, aigri de zemour. Taubira l'a bien remis à sa place recemmnt au sein d'un débat télévisé ("je sais que vous excellez dans les excès-vous êtes pitoyables l'a-t-elle dit", il a perdu sa langue, devenat rouge, terrifié par le regard déterminé et menaçant de Taubira. J'ai eu l'impression qu'il allait faire pipi dans sa culotte)

Zemour est un projet politique du système. La réalité il la connaît, et même au cas où il ne la connaîtrait pas, il n'aurait jamais envie de la connaître. Il est là pour rassurer le français de base.L'élection de Sarkozy a été déterminate à partir du moment où il a donné aux français la gartantie qu'ils ne les amènera pas vers un passé qu'ils ne veulent absolument pas voir, d'où la nécessité de "non repentance". Quand vous aurez admis qu'actuellement il y a une guerre contre la prise de conscience noire en france , vous comprendrez les réactions des zemour et compagnies ... Dans cette guerre sans merci où l'outil médiatique est l'arme par excellence, le système fait appel à toutes les forces vives de la nation gauloises, en passant par les intellectuels inféodés au pouvoir politique et aux groupes de pressions (Grenuilleau, Brukner, Finkelkraut...), les bountys (Kelmann, abd al malik,rama yade,...) et le pouvoir politique (sarkozy).

Frères le système a peur et il utilise une double stratégie : commencer à attaquer le premier tout en se protégeant. Le combat contre l'oppression surnoise ne sera pas facile, mais concentrons nous sur nous-mêmes au lieu de s'évertuer à raisonner des haineux, qui ont tellement la trouille qu'ils finissent par agir par instinct de survie!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
safiyya
Grioonaute


Inscrit le: 03 Juin 2006
Messages: 61
Localisation: Banlieue parisienne

MessagePosté le: Dim 14 Oct 2007 22:38    Sujet du message: Répondre en citant

C'est bizarre, j'ai eu envie samedi soir de venir me defouler sur Grioo à propos de cette émission ... mais pas sur le même point, je m'explique.

Je suis habituée aux divagations racistes de E.Zemmour, il fait preuve , dès qu'on aborde les questions liées à l'Afrique et à l'immigration (qu'il ne voit souvent qu'africaine), d'un manque de discernement effarant .

Comme l'a dit afrobeat, il est là pour rassurer le beauf franchouillard qui en le regardant ne peut qu'être rassuré , en son for intérieur, qu'un chroniqueur aussi célèbre que Zemmour puisse acquieser aux même thèses que lui.
Le dispositif du talk show est fait pour ça, ne vous y trompez pas : le public applaudit à tort et à travers , pour une thèse et son contraire du moment qu'elle a été enoncée avec panache, ce qui , reconnaissons-le, ne manque pas à E.Zemmour Sad ; le montage post-emission ne permet pas de laisser les débats entiers mais juste de relever ce qui fera le plus rire un public affalé ...
Culture du divertissement, quand tu nous tiens ... Confused

Pourtant, ma rage ne va pas à pantin du pouvoir, mais à nos intellectuels : hommes/femmes politiques, journalistes, ecrivains, rappeurs ... C'est à eux de se preparer à y répondre !
Le forum de Grioo est rempli de coups d'états, d'assasinats, de génocides, de detournements de fonds orchétrés par le gouvernement français ! En ne faisant qu'une simple lecture de toutes ces pages, on en apprend enormement sur les mecanismes francafricains ...

Hormis Taubira (sur la mémoire de l'esclavage) et Roselmack (à propos de la discrimation positive dont il a été l'objet) qui ont su répondre à ce clown , aucun n'a même fait l'effort de préparer son discours ?

Quelle joie quand Passi a fait remarquer à Bockel (Secrétaire d'étata à La Cooperation et à la Francophonie) que la RDC est une néocolonie franciase, quelle joie de voir le regard géné du ministre en question ....
Mais quelle tristesse de le voir tout d'un coup s'afaisser devant Zemmour quand celui ci lui objecte que la france a donné beaucoup à l'Afrique mais que cet argent va aux dictateurs africains , quelle tristesse de le voir répondre à cet argument par celui , faiblard, que les Européens sont les instigateurs de ce systeme de corruption ... (argument auquel Zemmour a souris, certain d'avoir gagné la partie puisq'il fait encore passer les Africains pour de grands enfants à qui on devrait juste dicter des ordres pour qu'ils obéissent).

Quand est ce qu'on aura enfin un vrai débat sur ces questions ?
Je ne suis pas naïve, je n'attends pas un debat en directe, à une heure de grande écoute sur les chaines principales, mais juste une remise en question des certitudes du beauf par une pique, un sous-entendu , une blague , que sais-je encore ...

Alors, par pitié, quand vous, les Noirs mediatisés, avez accès à l'écran , faites votre possible pour remettre en question les acquis de l'inconscient collectif français !
_________________
"La democratie du plus fort est toujours la meilleure " Evil or Very Mad
Alpha Blondy

"La forteresse des tyrans, c'est l'inertie des peuples"
Machiavel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
bamiléké
Super Posteur


Inscrit le: 13 Aoû 2005
Messages: 1078

MessagePosté le: Lun 15 Oct 2007 12:34    Sujet du message: Répondre en citant

safiyya a écrit:
C'est bizarre, j'ai eu envie samedi soir de venir me defouler sur Grioo à propos de cette émission ... mais pas sur le même point, je m'explique.

Je suis habituée aux divagations racistes de E.Zemmour, il fait preuve , dès qu'on aborde les questions liées à l'Afrique et à l'immigration (qu'il ne voit souvent qu'africaine), d'un manque de discernement effarant .

Comme l'a dit afrobeat, il est là pour rassurer le beauf franchouillard qui en le regardant ne peut qu'être rassuré , en son for intérieur, qu'un chroniqueur aussi célèbre que Zemmour puisse acquieser aux même thèses que lui.
Le dispositif du talk show est fait pour ça, ne vous y trompez pas : le public applaudit à tort et à travers , pour une thèse et son contraire du moment qu'elle a été enoncée avec panache, ce qui , reconnaissons-le, ne manque pas à E.Zemmour Sad ; le montage post-emission ne permet pas de laisser les débats entiers mais juste de relever ce qui fera le plus rire un public affalé ...
Culture du divertissement, quand tu nous tiens ... Confused

Pourtant, ma rage ne va pas à pantin du pouvoir, mais à nos intellectuels : hommes/femmes politiques, journalistes, ecrivains, rappeurs ... C'est à eux de se preparer à y répondre !
Le forum de Grioo est rempli de coups d'états, d'assasinats, de génocides, de detournements de fonds orchétrés par le gouvernement français ! En ne faisant qu'une simple lecture de toutes ces pages, on en apprend enormement sur les mecanismes francafricains ...

Hormis Taubira (sur la mémoire de l'esclavage) et Roselmack (à propos de la discrimation positive dont il a été l'objet) qui ont su répondre à ce clown , aucun n'a même fait l'effort de préparer son discours ?

Quelle joie quand Passi a fait remarquer à Bockel (Secrétaire d'étata à La Cooperation et à la Francophonie) que la RDC est une néocolonie franciase, quelle joie de voir le regard géné du ministre en question ....
Mais quelle tristesse de le voir tout d'un coup s'afaisser devant Zemmour quand celui ci lui objecte que la france a donné beaucoup à l'Afrique mais que cet argent va aux dictateurs africains , quelle tristesse de le voir répondre à cet argument par celui , faiblard, que les Européens sont les instigateurs de ce systeme de corruption ... (argument auquel Zemmour a souris, certain d'avoir gagné la partie puisq'il fait encore passer les Africains pour de grands enfants à qui on devrait juste dicter des ordres pour qu'ils obéissent).

Quand est ce qu'on aura enfin un vrai débat sur ces questions ?
Je ne suis pas naïve, je n'attends pas un debat en directe, à une heure de grande écoute sur les chaines principales, mais juste une remise en question des certitudes du beauf par une pique, un sous-entendu , une blague , que sais-je encore ...

Alors, par pitié, quand vous, les Noirs mediatisés, avez accès à l'écran , faites votre possible pour remettre en question les acquis de l'inconscient collectif français !


La maitrise de l'outil mediatique s'apprend et Zemmour est un pro à qui on a donné le champs libre pour eructer ses infamies.
Que peut faire un Passi face à ce personnage?
Le choix des invités ne se fait pas au hasard , voilà pourquoi on trouvera presque toujours un chanteur ou un musicien noir comme interlocuteur (quand il y en a... ) face aux pro de l'intox xenofobe.
Les cas extrème est pour Dieudonné qu'on lynche médiatiquement sans sa presence pour se défendre.
Taubira est peu ètre la seule avec Bilé, à avoir parfois l'occasion de répondre efficacement .
Mais c'est vrai que les "Noirs médiatiques" ayant un minimun de conscience devraient mieux s'outiller pour ne pas tomber dans les traquenards propagandistes.
Enfin TF1 ou France 2 ont les mèmes chefs, alors il ne faut pas s'etonner de leur orientation ideologique.
Boycottez les et allez sur Telesud par exemple, ou certaines verités bonnes à ètre entendues sont diffusées, comme par exemple ceci:

http://www.dailymotion.com/video/x3um3_verges-dieudonne_news
_________________
Mentalité de la cueuillette=sida économique

« nan laara an saara » :
"Si on se couche, on est mort" . Joseph Ki-Zerbo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
metis68
Grioonaute


Inscrit le: 15 Mar 2007
Messages: 81

MessagePosté le: Lun 15 Oct 2007 14:34    Sujet du message: Répondre en citant

Donc voila que monsieur zemmour a eu l amabilité de repondre :

Monsieur Mboa,

Puisque vous avez pris la peine de m'écrire longuement, je vous
réponds.
Je vais essayer de reprendre point par point.
L'esclavage d'abord. Toute ma <science> vient de la lecture du
livre de l'historien Petré-Grenouilleau que je vous recommande si
vous n'avez pas peur de remettre en cause vos certitudes.
En résumé:l'esclavage des noirs est organisé par d'autres noirs.
L'esclavage est une pratique courante en Afrique,
comme d'ailleurs dans le reste de l'humanité. Le
mot esclave vient de slave et non pas d'africains.
Ce sont les Arabes qui les premiers se sont greffés sur
ces traffics et les ont mondialisés.
Les Européens ont suivi après qu'ils eurent découvert
l'Amérique. Affaire connue. Je vous signale aussi que les Blancs
Européens sont à ce jour les seuls à avoir aboli l'esclavage,
et que dès le Moyen-âge, il n'existait déjà plus en Europe.
Petré-Grenouilleau développe très bien tout ça.
Il n'y a pas de solidarité noire pas plus qu'il n'y a de solidarité
blanche.Pourquoi les Blancs européens se seraient ils affrontés
pendant des siècles et pas les Noirs ? Je note que des Noirs,
vous dérivez vers les Juifs. Comme si les Juifs étaient une race,
à l'instar des Blancs,des Noirs ou des Jaunes. La ficelle est grosse.
Les Juifs sont un peuple( à la limite), une religion, une culture,tout
ce que vous voulez mais pas une race. Ce qui ne signifie pas qu'il
existe une solidarité entre Juifs, loin de là.
Pourquoi en serait il autrement ? Oui, Joseph fut
vendu par ses frères ; oui, les rabbins juifs ont réclamé la mort de
Jesus, même si ce sont les soldats romains qui l'ont crucifié;
oui, des kapos juifs gardaient les camps ; oui, des juifs ont
négocié avec les nazis la survie de certains et pas d'autres.
Et alors ? Cela signifie-t-il que ce sont les Juifs qui ont
imaginé la solution finale?
Pas plus d'ailleurs que je n'affirme que ce sont les Noirs qui ont
imaginé et mis en place la traite triangulaire. Mais, comme le dit
Pétré-Grenouilleau, il y a une différence de base : les Allemands
voulaient exterminer les Juifs ; les esclavagistes voulaient que les
Noirs vivent pour qu'ils travaillent. Ceci est une différence de fait,
evidemment pas un jugement moral. J'essaie seulement d'avoir un
jugement historique, sans moralisme ni anachronisme.
Est-ce encore possible ?
Je vois dans votre comparaison fallacieuse,le produit de
la concurrence victimaire, qui travaillent certains Noirs
depuis une dizaine d'années,et qui les pousse à vouloir
<tout>: <tout>,
dit Alain Finkielkraut.
Donc,l'esclavage sera un crime conte l'humanité.
On crée le CRAN sur le modèle du CRIIF et on reproche,
à l'instar de Dieudonné,aux Juifs de voler la vedette victimaire aux
Noirs. Triste course, tragique concurrence. Mais je vais être franc et
loyal avec vous: je considère que les Juifs sont en partie responsable
de cette sinistre concurence. En tout cas, certaines élites juives.
J'ai toujours été hostile à une certaine surexploitation de
la mémoire du génocide juif, lors de ces dernières années ;
je ne résume pas la seconde guerre mondiale à l'extermination
des juifs;j'étais défavorable au discours de Chirac sur le Vel
d'Hiv,je l'ai dit et écrit (c'est bizarre, personne ne m'en parle,
car si la France est coupable en 1940, et que Pétain incarne la France,
de Gaulle n'est alors qu'un général rebelle !!!
Je suis contre toute repentance, pour l'abolition de toutes les lois
mémorielles, y compris la loi Gayssot.
Je ne suis pas sioniste, car je fais partie de ce judaïsme israélite
français, qui se sent chez lui en France, quelles que soient les
vicissitudes des temps, depuis le Vème siècle, qui assume toute
l'Histoire de France, et qui l'aime avec passion, grandeurs et
turpitudes mêlées: <de Clovis au comité de Salut public, j'assume
tout,> disait Bonaparte. .

Dernier point : la France et l'Afrique. Depuis la nuit des temps, des
peuples en colonisent d'autres. La conquête est toujours brutale et
sanguinaire. Le plus fort impose sa loi qui est toujours injuste. Et
qui devient le Droit. <Parce>, écrivait déja Pascal dans ses Pensées.
De la domination, il reste parfois quelque chose de grand, comme
Rome avec la Gaule.
Doit-on reprocher aujourd'hui aux Italiens, la colonisation
romaine ? Je considère qu'on doit bénir Rome de nous avoir apportés la
civilisation. Et Dieu sait pourtant, si les Romains furent cruels et
impitoyables. L'Europe a fondé sa domination sur sa supériorité
militaire et technologique, qui reposait en fait,selon moi, sur la
découverte de la science expérimentale, incarnée par des génies comme
Galilée ou Newton. A partir de là, l'Européen a pu considérer que la
nature toute entière lui appartenait et qu'il pouvait l'exploiter
rationnellement à son profit. Depuis, la France, comme les autres pays
européens, fait tout pour conserver son avantage. De plus en plus
difficilement, je vous rassure. La politique africaine en fait partie.
De Gaulle a décolonisé quand l'Afrique commençait à coûter trop cher ;
les réseaux Foccart ont mis partout des hommes à leur main ; l'aide de
la France a evidemment des objectifs économiques ; pourquoi en serait
il autrement ? Quel peuple, quel pays ne pense pas d'abord à
la défense de ses intérêts ? les élites africaines sont trop occupées
à s'enrichir un argent qu'elles remettent d'ailleurs dans les banques
françaises ou suisses),pour s'occuper de leur peuple ou s'émanciper.
Quand elles s'éloignent de la France, c'est pour trouver un autre
protecteur,américain, russe ou chinois.
Ainsi va depuis la nuit des temps, les rapports entre forts
et faibles. C'est aux Africains de prendre en mains
leur émancipation.

Source :

http://mboangila.afrikblog.com/archives/2007/10/15/6543913.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bamiléké
Super Posteur


Inscrit le: 13 Aoû 2005
Messages: 1078

MessagePosté le: Mar 16 Oct 2007 09:37    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Doit-on reprocher aujourd'hui aux Italiens, la colonisation
romaine ?


Doit on reprocher à Hitler la volonté de conquète de l'Europe? Il n'est pas le premier à avoir organisé des pogrom contre les juifs!
De mème pour ses théories raciales ; il n'a que suivit les Gobineaux et autres "scienteux" adeptes de la hierarchisation des races!

Citation:
L'esclavage est une pratique courante en Afrique,...


L'antisemitisme est une chose courante en Europe.Les nazis ont juste suivit..

Citation:
Je vous signale aussi que les Blancs
Européens sont à ce jour les seuls à avoir aboli l'esclavage,


Je vous signale qu'il n'y a pas eu un seul acte d'antisemitisme dans l'histoire de l'Afrique

Citation:
les Allemands
voulaient exterminer les Juifs ; les esclavagistes voulaient que les
Noirs vivent pour qu'ils travaillent. Ceci est une différence de fait
,

Et quelle vie! Evil or Very Mad
De là, le droit a une hierarchisation des souffrances!
Etre condamné a vie et pour plusieur generation, à avoir le statut d'une bete de somme corveable a merci est moins grave que d'ètre gazé.
Et ceux qui se plaignent d'avoir travaillé gratuitement dans les usines allemandes durant quelques années et qui ont exigé et obtenu une indemnisation, pourquoi n'a on pas demandé qu'ils ferment leur gueule vu que 500 d'esclavage pour certain n'est pas si grave que ça? Evil or Very Mad

Citation:
Donc,l'esclavage sera un crime conte l'humanité.


Donc l'enième pogrom antijuif sera un crime contre l'humanité

Citation:
J'ai toujours été hostile à une certaine surexploitation de
la mémoire du génocide juif, lors de ces dernières années


Dieudonné aurait donc un peu raison?

Citation:
Je suis contre toute repentance, pour l'abolition de toutes les lois
mémorielles, y compris la loi Gayssot.


Ah bon, il faudrait plus le faire savoir...

Citation:
Depuis la nuit des temps, des
peuples en colonisent d'autres. La conquête est toujours brutale et
sanguinaire. Le plus fort impose sa loi qui est toujours injuste


Depuis la nuit des temps des dictateurs martyrisent leur peuples ou en asservissent d'autres; donc Hitler, Staline, Saddam ou Bokassa peuvent reposer en paix!

Citation:
les réseaux Foccart ont mis partout des hommes à leur main ; l'aide de
la France a evidemment des objectifs économiques ; pourquoi en serait
il autrement ? Quel peuple, quel pays ne pense pas d'abord à
la défense de ses intérêts ?


Alleluia! Il admet que la France continue d'exploiter l'Afrique!
Il est donc légitime que les africains conscient de cela veuillent les bouter dehors. Lutter contre le neocolonialisme est un acte de resistance
Il devrait aussi accepter les consequences de cet etat de fait.
Pauperisation de l'Afrique et immigration massive vers l'Europe! Tout les pauvres veulent toujour se transferer vers des zones plus riches, alors qu'il cesse de pointer les immigrés!!! Evil or Very Mad
_________________
Mentalité de la cueuillette=sida économique

« nan laara an saara » :
"Si on se couche, on est mort" . Joseph Ki-Zerbo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
metis68
Grioonaute


Inscrit le: 15 Mar 2007
Messages: 81

MessagePosté le: Mar 16 Oct 2007 12:00    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Depuis la nuit des temps, des
peuples en colonisent d'autres. La conquête est toujours brutale et
sanguinaire. Le plus fort impose sa loi qui est toujours injuste. Et
qui devient le Droit. <Parce>, écrivait déja Pascal dans ses Pensées.
De la domination, il reste parfois quelque chose de grand, comme
Rome avec la Gaule.


On peut aussi dire que depuis le nuit des temps il y a eu de l Immigration et de l Emmigration tel est l histoire de l humanité !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
metis68
Grioonaute


Inscrit le: 15 Mar 2007
Messages: 81

MessagePosté le: Mer 17 Oct 2007 11:57    Sujet du message: Répondre en citant

15 octobre 2007
POURQUOI MONSIEUR ZEMMOUR NE POUVAIT PAS REPONDRE A MES QUESTIONS

"C'est aux Africains de prendre en mains leur émancipation". Ainsi concluait Eric Zemmour son propos suite à mon interpellation, elle même conséquence des propos de plus en plus "outranciers" du journaliste qui, d'un plateau de télévision à un autre s'est fait le gendarme d'une certaine idée de la France. Comme dans un jeu de dame, Eric Zemmour est un pion de cette pieuvre dont on ne sait quel bras va vous étouffer.

Alleluyah! je me disais, que nous devons avoir un point sur lequel nous sommes d'accords. Même si la formule n'est pas innovante et venant de vous, voudrait dire: "Arrêtez de jouer les victimes"; j'abonde dans le même sens et pour vous conforter dans cette vision, je citerai deux élites africaines.

1-le Professeur Achille Mbembé: "L'Afrique se sauvera par ses propres forces, ou elle périra. Personne ne la sauvera à sa place, et c'est bien ainsi"; citation à laquelle je rajoute celle d'une autre élite totalement aux antipodes de la considération que vous avez des élites africaines (1),

2-le Professeur Théophile Obenga : "Notre couplage avec l’Occident dure depuis le XIII-XIVe siècle ....J’affirme juste que le « mariage » avec l’Europe n’a rien donné, qu’il faut par conséquent passer à autre chose. Malheureusement, nos dirigeants ne l’ont pas encore compris. Beaucoup croient encore en l’Occident."

Je terminerai à dessein par celle d'un Afro-descendant en la personne d'Aimé Césaire "le malheur de l’Afrique est d’avoir croisé l’Europe ..... ".
Comme vous le constatez donc, les élites africaines ne sont pas comme vous les tenez dans votre esprit; aussi la synonymie [élite-Dirigeant] n'est tout aussi pas automatique comme vous le suggériez dans votre propos. Pour terminer sur ce chapitre, je vais vous donner également des noms de quelques dirigeants élites ou élites dirigeantes qui ne rentrent pas dans votre schéma réducteur et injuriant, digne de l'anthropologie et sociologie eurocentristes.

Thomas Sankara, Ruben Um Myobe, Nkrumah Kwamé pour ne citer que ceux-là.... Le trait commun entre ces individus c'est d'avoir payé de leur vie, l'amour de et pour leur peuple et non celui de l'enrichissement personnel. Morts pour avoir eu le courage et le tort d'aimer l'Afrique et d'avoir dit "NON" aux manigances françaises voire européennes. Je vous fais une révélation, pour reconnaitre une vraie élite africaine, posez-vous la question si elle est calomniée en Europe. Si la réponse est oui, alors vous êtes en face d'une vraie élite.

Vous dites " De Gaulle a décolonisé quand l'Afrique commençait à couter trop cher; les réseaux Foccart ont mis partout des hommes à leur main; l'aide de la France a évidement des objectifs économiques; pourquoi en serait-il autrement"

Vous n'apportez aucune preuve de vos allégations. Je vais être franc, vous faites du psittacisme et d'un journaliste de votre trempe, c'est plutôt affligeant. Et tout le monde aura compris que vous n'avez aucune maîtrise de cette question. Je vous invite donc à lire par exemple "les Servitudes du pacte colonial" du président de l'assemblée nationale de Côte d'ivoire Mamadou Koulibaly. Et je concluerai ce volet par cette affirmation de Jacques Chirac:"après leur avoir volé leur culture, on leur a volé leurs ressources, leurs matières premières en se servant de leur main-d'oeuvre locale. On leur a tout piqué et on a répété qu'ils n'étaient bons à rien. Maintenant, c'est la dernière étape: on leur pique leurs intelligences en leur distribuant des bourses, et on persiste à dire de ceux qui restent: "ces Nègres ne sont décidément bon à rien"

A partir de quand commence donc le vol dont parle l'ancien chef d'état selon vous ?

De la colonisation, vous faites l'éloge de la Force, mais si vous étudiez l'histoire des civilisations, la domination qui vous couvre de joie aujourd'hui, se transformera demain en pleurs et grincements de dents. Espérons que l'humain de demain ne soit pas le chantre d'une société dans laquelle prime la force.

Vous dites je cite " Toute ma <science> vient de la lecture du livre de l'historien Pétré-Grenouilleau que je vous recommande si vous n'avez pas peur de remettre en cause vos certitudes..."

Nous avons la certitude aujourd'hui que vous n'êtes pas un provocateur, encore moins un bonimenteur, mais tout simplement le produit d'une mauvaise formation, d'une incompétence qui vous sert à vous et hélas à la république française de référence en matière de l'histoire de l'esclavage. Pétré de Grenouilleau, pour résumer, est le symbole de la déchéance en matière d'histoire, puisque celui qui l'a inspiré a renié les sources dont s'est servies OPG pour pondre son excellente nullité qui lui a valu les honneurs de la république; signe que la France est en pleine décadence comme vous l'affirmez. Incapable lors d'une conférence de soutenir son propre travail face à l'auditoire, il avoua son incapacité. A dessein, je vous ai cité Eanes Gomes de Zurara (qui n'est pas mon ancêtre africain), dont les écrits balaient d'un revers de raison et d'intelligence le salmigondis de OPG érigé en bible de l'histoire africaine.

Vous m'invitez à me départir de mes certitudes, pour m'enfermer dans les vôtres. C'est curieux de voir que vous prêchez sans mettre en pratique vos propres conseils. Et si vous vous adressiez l'invitation en allant visiter d'autres écrits autres que ceux de OPG. Par exemple lisez Bwemba Bong « Quand l’africain était l’or noir de l’Europe » ou Jean Philippe OMOTUNDE " la traite négrière européenne:Vérité & mensonges".
Situer la rencontre entre l'Afrique et l'Europe à partir de la découverte de l'Amérique (1492), ce seul argument montre le non sérieux de vos allégations. On se demande si ce ne sont pas les Amérindiens qui découvrirent Colomb Christophe ou l'inverse. Bref c'est toute une autre histoire.

Vous dites " Je vous signale aussi que les Blancs Européens sont à ce jour les seuls à avoir aboli l'esclavage, et que dès le Moyen-âge, il n'existait déjà plus en Europe" . Comment qualifier une telle performance ? Dans tous les cas, elle a le mérite de nous montrer pourquoi Ruquier a choisi de ne jamais vous opposer quelqu'un de performant pour vous apporter la contradiction. Vous vous êtes enfermé dans une espèce de confort intellectuel virtuel, qui vous autorise à assener de telles contre vérités.

Vous dites "Je note que des Noirs, vous dérivez vers les Juifs. Comme si les Juifs étaient une race,
à l'instar des Blancs,des Noirs ou des Jaunes. La ficelle est grosse. Les Juifs sont un peuple( à la limite), une religion, une culture,tout ce que vous voulez mais pas une race."

Permettez moi de faire remarquer qu'il n'est jamais dit dans mon post que "NOIR" est une race, même si vos ancêtres dont Arthur Gobineau, Vacher Lapouge, Carl Linné, Abel Hovelacque, Paul Broca, Gustave Lebon (qui inspirèrent Hitler) pensaient le contraire. Je parle de peuple, et partant de là, il me semble que le choix de celui-là étayait au mieux mon propos. Reprenant vos propos, j'ai utilisé "Noirs" et "Blancs". Mais comme vous vouliez arriver à votre thème de prédilection: La concurrence victimaire et, ce faisant, égratigner au passage celui est le symbole de la haine de certains juifs pour les Noirs, alors vous attrapez au vol, la balle.

Vous dites "Mais comme le dit Pétré-Grenouilleau, il y a une différence de base: les Allemands voulaient exterminer les juifs; les esclavagistes voulaient que les Noirs vivent pour qu'ils travaillent. Ceci est une différence de fait, évidemment pas un jugement moral. J'essaie seulement d'avoir un jugement historique, sans moralisme ni anachronisme. Est-il encore possible ?"

Bien sur qu'il est encore permis d'avoir un jugement historique sans moralisme ni anachronisme. Souhaitons qu'ils en soit de même pour tous.

1- Il est important de tordre le cou à cette appropriation historique qui voudrait que les seuls juifs furent les seules cibles et victimes des Allemands. Les Noirs y étaient aussi. Je vous invite donc à ce propos à lire le travail très humblement élaboré de Serge Bilé. Ce qui lui a valu les foudres d'une certaine bienpensance qui le floua d'un prix bien mérité. Entretemps justice fut rétablie par des dommages et intérêts, mais le mal était fait. Mais comme dit MBOA "la vérité est comme les fesses on est obligé de s'asseoir avec"

2- Si les Allemands voulaient exterminer les Juifs comme le pense OPG, alors on doit faire preuve de probité intellectuelle et admettre que les esclavagistes voulaient exterminer les Noirs. Quoi qu'on n'en pense, Hitler n'a jamais été un théoricien, en lisant son "mein Kampf" cela saute à la raison. Ses thèses ne sont que des reprises de celles émises par vos ancêtres pour justifier l'extermination des Noirs. Que ce soit par le travail ou par un autre moyen, le but était le même. Comme ce fût le cas pour les juifs et les Noirs dans les camps de concentration, il fallait les faire travailler jusqu'à ce que mort s'en suive.

Les mêmes causes, produisant les mêmes effets, alors vous admettrez que la péroraison de votre mentor est un tantinet fébrile pour ne pas dire légère. Le reste n'est que débat sémantique. La même cadence infernale de travail qui avait été imposée aux Noirs pendant l'esclavage, on la retrouve dans les camps de concentrations dans lesquels se trouvaient Juifs et Noirs. Si on a gazéifié des Juifs dans les camps, je me pose la question de savoir qu'est-ce qui ferait que les Noirs en furent épargnés. Bien avant la gazéification des Juifs, Napoléon l'avait déjà fait sur les Noirs.

Vous m'accusez d'être dans la concurrence victimaire pour avoir "osé" le parallèle avec les Juifs. J'ai omis l'instant d'une distraction que, comme disait Jacob Neusner "L’holocauste mal unique n’a pas seulement pour conséquence de donner aux juifs un statut à part, il leur donne "un droit sur les autres". Soyez rassuré et par la même occasion, rassurez Finkielkraut, nous ne voulons pas de notre "Shoah", parce que d'abord nous ne la nommerions pas comme cela et aussi parce qu'un crime est un crime.

Cette recherche de l'unicité cache une réelle escroquerie que des juifs sincères et honnêtes comme Norman Finkelstein dénoncent dans "l'industrie de l'holocauste". Car cette Shoah dont parle Finkielkraut et autre Wiesel Elie est celle du business. Savez vous que les vraies victimes ne sont que très rarement récompensées? Mais où va donc l'argent ponctionné aux divers États et entreprises ? Si je suis d'accord que l'Europe paye aux Juifs ce qu'elle leur a volé, acceptez que je pense aussi qu'elle doive respecter la douleur qu'elle a causée aux Noirs et rembourser ce qu'elle a volé et continue de voler à ces derniers. Et c'est ce partage qui dérange surement certaines personnes de la communauté juive qui voit dans cette revendication une concurrence contre leur "affaire"?
Sinon qu'est-ce qui vous dérange tant que nous cherchions donc la reconnaissance d'un crime dont personne ne veut entendre parler ? Puisqu'un crime est un crime, il n'y en a pas de supérieur ou de moins grave. Il y a surement autre chose qui motive cette unicité de l'unique de la Shoah.

Vous dites " On crée le CRAN sur le modèle du CRIIF et on reproche, à l'instar de Dieudonné, aux juifs de voler la vedette victimaire aux Noirs. Triste course, tragique concurrence."
Monsieur Zemmour ne me dites pas que vous n'êtes pas dans les secrets des Dieux. Une fois de plus, je suis navré de vous dire que vous faites montre de lacunes dans un domaine qui est pourtant votre domaine de prédilection. Savez-vous qui a crée le CRAN et quel est son but ? Dois-je vous dire que cette bestiole, ersatz noir du CRIJF avec un fond creux et sans projet, est là effectivement pour distraire et empêcher ce que vous nommez abusivement "la concurrence mémorielle"; et savez qui lui donne de l'argent ? C'est dans votre domaine faite votre travail de journaliste.

En conclusion, il est important de ne pas être naïfs, il appartient, comme disait Cheikh Anta Diop, à la jeunesse noire,de s'armer de sciences jusqu'aux dents afin d'empêcher que les pions de l'échiquier européen ne continuent de jeter le doute dans les esprits.

(1) Monsieur Zemmour qui confond volontairement (?) élite et dirigeant, affuble les élites (dirigeants) africaines de ne penser qu'à leur ventre.

MBOA

Source:
http://mboangila.afrikblog.com/archives/2007/10/15/6545162.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
owambo
Grioonaute 1


Inscrit le: 10 Oct 2005
Messages: 208

MessagePosté le: Mer 17 Oct 2007 13:32    Sujet du message: Répondre en citant

Vu sur: http://lesogres.org/article.php3?id_article=3189

Un internaute nous fait parvenir une réponse détaillée et argumentée bloc par bloc à l’email de Eric Zemmour (reprise sur lesogres.org), en réponse à la lettre ouverte de MBOA.

Ce n’est pas une contre-attaque frontale systématique, puisque certains points convergent, mais Eric Zemmour aura sûrement grand plaisir à découvrir d’autres arguments qu’il devrait considèrer comme autant de défis posés à son intelligence et à son savoir.

Il pourrait, s’il souhaite relever publiquement ce défi d’ouverture idéologique, répondre sous cet article en forum (c’est immédiat), ou sous la forme d’un nouvel article qu’il nous fera parvenir à contact@lesogres.org (Nous pouvons aussi faire suivre en privé si nécessaire).

Bonne lecture, mais attachez vos ceintures. Monsieur Zemmour, personne ne vous parle comme ça sur les plateaux télés. Ils auront maintenant de la matière, et si le courage leur venait, alors...

Que d’émotion, en retour pour vous, pour une fois.

Vous qui en infligez tant aux interlocuteurs que vous réserve jusqu’à présent le cinéma cathodique, parfois indignes de vous, franchement, non ?

--------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------



Eric Zemmour :
"Monsieur Mboa,
Puisque vous avez pris la peine de m’écrire longuement,
je vous réponds.
Je vais essayer de reprendre point par point.
L’esclavage d’abord. Toute ma ’science’ vient de la
lecture du livre de l’historien Petré-Grenouilleau
que je vous recommande si vous n’avez pas peur
de remettre en cause vos certitudes."


Je trouve absolument intolérable que vous puissiez adopter un ton aussi convaincu et convaincant à la télé pour assénner vos vérités alors que vous ne connaissez finalement que les vues partisanes d’OPG sur la question.

Avez-vous conscience du fait que ce faisant vous propagez dans l’esprit des gens, par le pouvoir de la télévision, des idées qui sont contestées, partielles et partiales ?

Que diriez vous si demain PPDA disait dans ses émissions : "lisez Faurisson si vous n’avez pas peur de bousculer vos certitudes, tout ce que je sais au sujet de la Shoah me vient de lui", ce serait évidemment scandaleux.

Alors au minimum lorsque vous assénnez vos vérités avec la force de conviction qui est la votre lorsque vous débattez (n’hésitant pas à affirmez que les autres se trompent ou disent des choses fausses, donc sous entendant que vous maitrisez parfaitement le sujet, ce qui n’est pas le cas selon vos aveux), faites le avec réserve, en parlant par hypothèse, et non en assénant des certitudes qui ne devraient pas en être.



Eric Zemmour :
"En résumé :l’esclavage des noirs est organisé par
d’autres noirs."


Oui et bien si c’est ça le résumé de l’oeuvre d’OPG, et malheureusement dans l’esprit du public c’est tout ce qui reste (mais c’est voulu), et bien il est à côté de la plaque.

Parce qu’à ce moment là, autant dire "l’esclavage des blancs est organisé par d’autres blancs" puisque ce sont les romains qui ont esclavagisé les slaves les premiers. Bien entendu, c’est inexact, puisqu’on ne peut nier qu’il y a eu des blancs esclavagisés chez les arabo-musulmans (d’ailleurs personne ne le nie).

Donc cette phrase ne veut rien dire !

Ou alors, cela voudrait dire que ce sont des noirs qui organisaient les expéditions négrières dans toute leur complexité...

C’étaient donc des marchands noirs en Afrique qui allaient organiser des levées de fonds auprès des financiers et usuriers européens pour pouvoir affrêter un navire et lever un équipage, ce sont des marchands noirs qui donnaient les ordres, eux qui allait acheter de la verroterie et des armes toujours en europe, qui coordonnaient la navigation depuis les côtes françaises, espagnoles, portugaises, marocaines, mauritaniennes, sénégalaise et jusqu’à la pointe sud de l’Afrique.

Ce sont toujours eux qui échangeaient ces verroteries contre d’autres hommes noirs, puis finançaient et organisaient le voyage vers les amériques, et ce sont encore eux qui une fois arrivés, les vendaient aux enchères...

Et puis encore eux qui chargeaient les bateaux de sucre, de rhum et autres productions locales pour aller les vendre non pas en Afrique, mais en Europe...

Mais où donc est partie la fortune de ces marchands africains ? Où a-t’elle été investie ? Dans quelle commerce ces milliards ont ils été reconvertis ?

Non Monsieur Zemmour, pour organiser un tel commerce il faut tout d’abord un énorme réseau, des hommes de confiance dans toutes les régions traversées, c’est à dire toute la côte occidentale de l’Europe, du Magrheb et de l’Afrique. Il faut des moyens financiers considérables, être capable de mobiliser des garanties énormes à mettre en gage...

Un tel réseau n’a jamais existé chez des noirs africains.

Donc cette phrase ne veut rien dire.



Eric Zemmour :
"L’esclavage est une pratique courante
en Afrique, comme d’ailleurs dans le reste de l’humanité.
Le mot esclave vient de slave et non pas d’africains.
Ce sont les Arabes qui les premiers se sont greffés sur
ces traffics et les ont mondialisés".

Oui l’esclavage était une pratique courante, y compris chez les arabes, et bien avant l’Islam.

Oui les arabes se sont greffés sur des réseaux de traite qui existaient déjà et qu’ils n’ont pas inventé. Les réseaux romains notamment, qui s’approvisionnaient chez les slaves. Mais aussi des réseaux Perses, Indiens, Chinois etc.

Or après la chute de l’Empire Romain, tout ces réseaux commerciaux entre ces différentes parties du monde, on survécut grâce à l’activité de marchands juifs : les Radhanites.

S’ils n’ont pas été les seuls impliqués dans le traffic d’esclave, il est fort probable qu’ils y aient joué un rôle important.

Mon propos n’est pas de charger les juifs qu’on s’entende bien : mais je note que généralement leur rôle est occulté en ce qui concerne l’esclavage.

Les radhanites sont reconnus comme étant les plus grands commerçants de l’époque, pratiquement les seuls à faire le lien entre l’extrème orient et l’occident en passant par les pays musulmans... Ils sont réputés pour être des commerçants hors pairs sur tout ce qui concerne la soie, les épices, les matières précieuses... Curieusement ils ne se seraient pas occuppés du commerce de la force de travail, représentée par les esclaves à l’époque ?

Pas de jugement moral à l’époque, c’était un commerce aussi respectable qu’un autre : alors pourquoi s’en serait ils privés alors que tous les autres l’ont pratiqué ?

D’ailleurs entre les deux rives de la méditerranée les radhanites avaient une position privilégiée : mi diplomates, mi émissaires, mi marchands, par leur réseau mondial ils servaient de système nerveux central à l’ancien monde, véhiculant les nouvelles et les informations, les courriers confidentiels autant que les biens...

Ne pensez vous pas justement qu’il y a de fortes chances pour que les arabes se soient greffés sur les réseaux commerciaux antiques romains, perses, chinois etc. justement par l’intermédiaire de ces marchands juifs dont la présence est attestée à l’époque en Europe, en Asie Centrale, en Perse, en Chine et dans la péninsule arabique ?

Si on raisonne en dehors de tout jugement moral anachronique, la logique impose qu’on évacue pas cette question, mais qu’on l’étudie avec soin.

Alors oui, ça bouscule un peu le mythe du peuple juif éternellement victime, et ça peut rejoindre certains anciens préjugés antisémites, et alors ? Est ce que sous prétexte qu’il y a un préjugé arabophobe sur les "arabes voleurs", on doit occulter le fait que des arabes se sont livrés au pillage de caravanes pendant un temps ?

Caravanes qui appartenaient bien souvent à de riches marchands juifs d’ailleurs. Au passage, le pillage de caravanes n’était pas une pratique exclusivement arabe puisque des tribus juives s’y livraient aussi à l’époque en Arabie.

Enfin bref, tout ça pour dire que je trouve ça malhonnête de simplifier et dans un sens et dans l’autre : exonérer complètement les juifs pour charger les arabes ou les européens, ou l’inverse tenter de disculper les arabes et les européens en mettant tout sur le dos des juifs.

Aucun peuple n’a été unanimement vertueux, et d’ailleurs il n’est pas question d’accuser les peuples dans leur ensemble : de tout temps, des personalités ont lutté dans chaque religion contre l’esclavage. L’esclavage est indigne autant pour un chrétien que pour un musulman, le Coran décourageant nommément cette pratique. Des imams musulmans ont dirigé des révoltes d’esclaves importantes chez les arabes, comme la révolte de Zenj.

De même, si certains riches et puissants réseaux de marchands juifs ont prospéré entre autre sur l’esclavage lors des traites arabes et européennes, à quoi bon l’occulter ?

Leur rôle a-t’il été mineur ? Dans ce cas autant le prouver. A-t’il été majeur ? Alors il faut le prouver aussi. Mais nier qu’il y ait eu des juifs qui ont participé à ce commerce, comme l’a fait Askolovitch dans un dossier du Nouvel Obs’ sur l’esclavage, c’est une insulte à l’intelligence du lecteur qui possède un minimum de connaissance sur ce qu’était le monde à l’époque.

Et il n’est pas question lorsque je parle du rôle de certains réseaux de marchands juifs, de jeter l’opprobre sur tous les juifs en employant un jugement anachronique. La vérité est que ces réseaux ont eu un rôle central dans la civilisation de l’époque.

Au Xème siècle, lorsque les centres nerveux de ce réseau ont été bouleversés à la suite de bouleversement géopolitiques simultanés en Chine, dans le Royaume Khazar et dans l’Empire Musulman, ces routes de commerce ont été perdu et les grandes régions du monde se sont retrouvées chacune dans un quasi isolement. C’est aussi une époque de persécution pour les communautés juives d’un coup isolées les unes des autres et dont l’utilité fonctionnelle (diplomatique et économique) se retrouvait réduite.

De plus cette pratique du commerce des esclaves, et notamment des esclaves blancs et du trafic de femmes à destination des harems musulmans, sera reproché aux juifs européens, notamment aux juifs d’Andalousie qui avaient des relations commerciales privilégiées avec les arabes.

Donc voilà, il faut le dire, les juifs ont eu aussi leur part dans l’esclavage chez les arabes mais aussi chez les européens puisque les réseaux de la traite occidentale sont vraisemblablement directement hérités des réseaux de la traite arabe, notamment la traite maghrébine, qui allait s’approvisionner en hommes en Afrique de l’Ouest, notamment au Mali voir au Sénégal, tandis que les arabes de la péninsule arabique se servaient en Afrique de l’Est, notamment au Soudan et en Somalie, question de proximité géographique.

D’ailleurs il me semble que vous en aviez parlé un soir chez Ardisson en prétendant que la traite transatlantique était directement issue de la traite arabe : effectivement, ce sont les réseaux esclavagistes développé sous les arabes en Afrique Occidentale qui seront utilisés par les européens, par l’intermédiaire des marranes d’Espagne et du Portugal, et des Séfarades installés sur la côté atlantique en France, Angleterre et aux Pays-Bas : les principaux ports de commerce négriers sont souvent des centres de peuplement juifs.

Donc il s’agit de le dire clairement : tout le monde en a profité. Et du point de vue historique, il y a de grandes probabilités pour que "la greffe" des arabes sur ces anciens réseaux de trafic se soient fait par l’intermédiaire de ces marchands juifs.



Eric Zemmour : "Les Européens ont suivi après
qu’ils eurent découvert l’Amérique. Affaire connue.
Je vous signale aussi que les Blancs
Européens sont à ce jour les seuls à avoir aboli l’esclavage,
et que dès le Moyen-âge, il n’existait déjà plus en Europe.
Petré-Grenouilleau développe très bien tout ça."


Faux !

L’esclavage n’existait plus de façon "formelle" en Europe : l’Eglise ne pouvant officiellement tolérer que des chrétiens soient réduits en esclavage...

Au passage c’est la même chose chez les musulmans : un musulman ne peut réduire un autre musulman en esclavage... en tout cas officiellement ! Et de manière générale le Coran décourage l’esclavage quelqu’en soit la victime... Mais Mahommet n’obligera pas au renoncement total de cette pratique car les riches marchands de la Mecque avec qui il avait été en guerre, et qui avaient finalement embrassés l’Islam, ne l’auraient pas permis... L’approche islamique se voulait au départ pragmatique pensant décourager au fur et à mesure la pratique de l’esclavage par le bon exemple des musulmans pieux qui ne devaient pas le pratiquer, et pour ceux qui voulaient faire une bonne action affranchir ses esclaves. Malheureusement, dans l’Islam comme dans le Christianisme et le Judaisme, le contournement des interdits religieux est rapidement devenu un art, parceque nécessité fait loi...

Malheureusement depuis l’antiquité, le travail gratuit est à la base de l’économie mondiale.

Donc finalement, autant les musulmans que les chrétiens se sont employés à contourner les interdits religieux.

Exemple : les musulmans prenaient des esclaves chez les non-musulmans, la conversion éventuelle d’un esclave n’étant pas encouragée à moins qu’on veuille l’affranchir.

Les chrétiens abandonnent l’esclavage mais le remplacent par le servage : un esclavage qui ne dit pas son nom... Les seigneurs ont d’ailleurs pu conserver également le privilège de l’esclavage sexuel sur "leurs gens" à travers le "droit de cuissage". Franchement, la situation des serfs européens était elle plus enviable que celle des esclaves chez les arabes ? Si on met de côté l’hypocrisie formelle, le servage a été un esclavage "lifté".

Ha bien sûr ça permet facilement de claironner qu’on a été les premiers et les seuls à abolir l’esclavage ! Mais dans les faits, le servage lui a succédé, et à l’ère industrielle il suffit de relire Zola pour se rappeller que la situation des ouvriers il y a 100 ans était peu différente de celle des esclaves...

Oh oui, au 20ème siècle les ouvriers ont acquis des droits ici-bas, mais comme aujourd’hui on va faire travailler ceux de Chine pour un bol de riz... Finalement il y a toujours eu une continuité dans telle ou telle forme d’esclavage, quel qu’en soit le nom !

D’ailleurs le non esclavagisme des populations non chrétiennes au Moyen-Age résulte plus de l’arriération dans laquelle était plongée l’Europe à l’époque, elle qui avait coupé les ponts avec les progrès techniques et géographiques des romains...

Incapables de lancer des expéditions maritimes à grande échelle contre l’Afrique, les européens de l’époque n’avaient tout simplement pas de noirs non chrétiens à portée de main.

Les arabes de l’ère islamique par contre, par les énormes progrès faits en matière de navigation maritime et par leur proximité avec la corne de l’Afrique, l’Afrique de l’Est, puis l’Afrique Occidentale pouvaient facilement eux se procurer des esclaves noirs non musulmans... Et aussi des blancs parmi les slaves, notamment les femmes qui étaient très prisées dans les harems (il parait qu’en Andalousie c’était un monopole radhanite).

L’esclavagisme étant découragé en Islam, tout comme le prêt à intérêt, ces activités commerciales furent d’ailleurs souvent dévolues à des non musulmans, notamment des juifs, comme les fameux Radhanites, mais aussi des Chinois, des Indiens, des européens etc.

C’est aussi la raison pour laquelle le métier d’usurier était dévolu à des juifs en Europe, l’Eglise interdisant aux chrétiens de le pratiquer, mais cette activité étant pourtant indispensable à la bonne marche de l’économie.

Quand vous dites que les européens ont commencé à pratiquer l’esclavage des noirs quand ils ont découvert l’amérique, vous avez encore faux !

Les noirs étaient déjà esclavagisés par les Européens quelques temps avant la découverte formelle de l’Amérique par Colomb.

C’est d’ailleurs Colomb qui après avoir massacré les indiens caraïbes fut le premier à faire venir des noirs comme esclaves dans le nouveau monde.

Si l’esclavage des noirs par les européens date à peu près de cette époque c’est pour une raison bien simple : à l’époque de la Renaissance, après le retour des Croisés de Terre Sainte où ils avaient cotoyé les arabes, et après l’expulsion des arabomusulmans d’Espagne et la Reconquista, la science des arabes reprise et développée par les européens, leur a permis de gros progrès en termes de navigation...

Progrès qui feront que les européens purent pousser bien plus bas sur la côte occidentale africaine, et qui feront aussi que Colomb pourra lancer son expédition qui lui fera découvrir l’Amérique.

Donc finalement, dès que les européens ont pu avoir les moyens en termes de progrès de navigation maritime et de progrès militaire, d’aller capturer des esclaves, ils l’ont fait sans vergogne. Ce qui prouve qu’il n’était nullement question de morale avant ça, mais juste de manque de moyens...

Là encore l’Eglise a formellement donné son accord en déclarant que les noirs n’avaient pas d’âme... Manière hypocrite de contourner l’interdit religieux, comme elle l’avait fait en laissant pratiquer le servage...

Mais là encore il y a vraisemblablement eu des juifs impliqués dans cette nouvelle traite.

En Andalousie, un certain nombre de marchands juifs s’occupaient du commerce des esclaves. J’ai même lu que c’était un monopole des Radhanites.

Or les réseaux négriers de l’Afrique Occidentale ont été développés à partir de l’Afrique du Nord arabisée, pour les besoins du Maghreb et de l’Andalousie.

Les marchands juifs araboberbères connaissaient parfaitement ces réseaux commerciaux puisqu’ils les pratiquaient.

Après la reconquista, de nombreux séfarades soit ont émigré d’Espagne, soit sont devenus des marranes. Evidemment, ils n’avaient pas rompu avec les réseaux et les connaissances géographiques et techniques qui étaient les leurs.

Ainsi, il est fort probable que les premiers réseaux de traite nègrière occidentale aient été en réalité les héritiers des réseaux de traites négrières andalouse. On peut donc supposer que les marranes et les séfarades aient pu être particulièrement performant dans ce commerce.

D’ailleurs j’ai entendu dire que vous aviez insinué que la traite transatlantique était la continuité de la traite arabe (chez Ardisson je crois) : vous aviez raison, par l’intermédiaire des séfarades devenus marranes.

Monter une expédition négrière n’était pas une mince affaire : financer le projet, le garantir, assurer l’acheminement à bon port nécessite une foule de connaissances techniques, géographiques et de navigation, ainsi que des relais locaux, des rabatteurs, des indicateurs, etc.

Si les noirs ont participé à ce commerce, en tant que rabbateurs et en capturant des esclaves, ils n’en étaient clairement pas à la tête.

En fait les "rois nègres" commerçants d’esclaves ressemblaient beaucoup aux dictateurs africains d’aujourd’hui : mis en place depuis l’étranger, ils ne doivent leur pouvoir qu’aux armes qu’on veut bien leur donner, et le jour où ils ne satisfont plus leurs dirigeants, ils sont éliminés.

Si le néocolonialisme ressemble tellement au colonialisme, et si le colonialisme ressemble tellement à cette époque des "rois nègres", c’est que toutes ces périodes sont dans une certaine continuité historique : l’Afrique propose toujours autant d’attraits en terme de richesse, alors pourquoi changer de stratégie et de tactique pour s’en emparer à bon compte ?

Bien sûr j’ai conscience que ce que je dis est politiquement incorrect et fera grincer beaucoup de dents...

Mais vous aimez bien bousculer les idées reçues Monsieur Zemmour, donc vous devriez pouvoir aborder ces questions dans vos émissions de télé.

Attention, qu’on ne m’accuse pas d’antisémitisme : si je pointe particulièrement dans cet article la responsabilité de certains marchands juifs, ce n’est pas pour exonérer les arabes et les européens, sans qui il n’y aurait pas eu de traite.

Mais comme par ailleurs il existe une littérature abondante et médiatisée (OPG prix du Sénat et dans beaucoup de magazines et d’émissions de télé, notamment les vôtres puisque vous propagez ses thèses) sur le rôle des arabomusulmans et des européens catholiques, il me semble intéressant de soulever des questions sur une partie laissée de côté de l’histoire des traites négrières.

Je ne vous accuse pas personnellement d’arabophobie et de négrophobie parce que vous dites si on simplifie : "la traite ce sont les noirs et les arabes". Je ne simpliferai pas votre discours pour le réduire à ça, alors merci de ne pas simplifier mon discours en prétendant que j’affirme que "l’esclavage c’est les juifs".



Eric Zemmour : "Il n’y a pas de solidarité noire
pas plus qu’il n’y a de solidarité blanche.
Pourquoi les Blancs européens se seraient ils
affrontés pendant des siècles et pas les Noirs ?"


Vous avez raison, mais symétriquement on peut aussi affirmer : il y autant de solidarité noire qu’il y a de solidarité blanche.

Et aussi : si les européens ont pu s’unir, malgré les guerres horribles pendant 2000 ans, les africains qui se sont tout de même moins écharpés entre eux que les européens, devraient pouvoir faire de même ?

Vous savez très bien que lorsqu’on attaque indistinctement des gens sur un critère servant de dénominateur commun, automatiquement cela crée de la solidarité chez eux autour de ce facteur !

La pétition sur le racisme antiblanc signée par Kouchner et Finkielkraut n’avait pas d’autres buts que de susciter et manipuler cet instinct grégaire auprès des pauvres "petits blancs", victimes de la "violence des noirs".

Tout comme dans la communauté juive ce qui soude des communautés aussi différentes que les noirs falashas d’Ethiopie, les arabo-berbères séfarades du Maroc ou les slaves ashkénazes de Russie ensemble, c’est avant tout le sentiment d’antisémitisme. Car en interne, racisme et préjugés ne manquent pas, au sein même d’Israel qui tente de faire cohabiter tout ces gens de cultures différentes.

De la même façon, la négrophobie peut être un puissant déclencheur de sentiment de cohésion parmi les hommes de peaux noires, tout comme l’islamophobie peut être un puissant déclencheur de sentiment de cohésion parmi les musulmans d’écoles différentes (sunnite/chiite, malékite, soufie, ismaélite etc etc etc tant l’islam est morcelé).



Eric Zemmour :
"Je note que des Noirs, vous dérivez vers les Juifs.
Comme si les Juifs étaient une race, à l’instar des Blancs,
des Noirs ou des Jaunes. La ficelle est grosse.
Les Juifs sont un peuple( à la limite), une religion,
une culture,tout ce que vous voulez mais pas une race.
Ce qui ne signifie pas qu’il existe une solidarité
entre Juifs, loin de là."



Pour ma part je dirais que les juifs sont une nation formalisée de façon religieuse.

Des chercheurs israéliens ont montré que lorsque le roi Josias entreprend de faire écrire la Torah, vers -700 et alors que le judaisme est une religion orale à la base, il vise à constituer un nationalisme centré autour du royaume de Judah, et revendiquant la légitimité du pouvoir sur tout Israel.

Mais c’est un autre débat !

Le fait est que la religion juive telle qu’elle a évolué depuis Josias et la rédaction de la Torah (qui s’étend sur plusieurs siècles et compte de nombreux scribes), puis avec la rédaction du Talmud (plusieurs siècles là aussi) qui était aussi de transmission orale à la base, contient un dualisme national/religieux, qui transparait dans le terme moderne de "judéité" : être juif sans forcément être religieux, d’un point de vue identitaire en quelque sorte.

Néanmoins, cela n’a pas empéché le judaisme a certaines époques, de pratiquer la conversion voir le prosélytisme, peut être pour éviter la disparition de certains foyers religieux, et donc aujourd’hui le judaisme fédère des populations diverses et variées et d’origines ethniques complètement différentes.



Eric Zemmour :
"Pourquoi en serait il autrement ?
Oui, Joseph fut vendu par ses frères ;
oui, les rabbins juifs ont réclamé la mort
de Jesus, même si ce sont les soldats
romains qui l’ont crucifié ; oui, des kapos juifs
gardaient les camps ; oui, des
juifs ont négocié avec les nazis
la survie de certains et pas d’autres.
Et alors ? Cela signifie-t-il que ce sont
les Juifs qui ont imaginé la solution finale ?"



Pour ma part je ne me prononcerait pas sur des mythes bibliques comme s’ils étaient des faits avérés : on a aucune trace historique de leur véracité. Quand au comportement des kapos juifs ou des sionistes ayant collaboré avec les nazis, cela prouve seulement l’évidence que les juifs sont comme tout le monde !

Tout comme il y a eu des noirs en Afrique pour vendre d’autres noirs, il y a eu des juifs pour vendre d’autres juifs. Les motivations des individus n’ont absolument pas à être plaquées sur des communautés toute entières : il y a des lâches et des ordures partout.

Par contre affirmer que les noirs devraient fermer leur gueule sur l’esclavage parce que des noirs y ont participé est du racisme. Tout comme affirmer que tous les juifs sont des esclavagistes parce que des juifs ont participé à ce commerce.

Ce n’est absolument pas ce que je dis : toute tentative pour affirmer le contraire n’aura pour but que de museler le débat en escamotant les vraies questions. Je le précise encore car je sais par expérience qu’il est très difficile de parler "des juifs" sans être soupçonné des pires intentions.

Et c’est bien là le problème lorsqu’on débat de l’esclavage ou de la colonisation : tous les prétextes sont bons pour fuir le débat ! Notamment l’accusation d’antisémitisme.

On décrète qu’il y a compétition victimaire, alors que jamais on a parlé de ça, donc on la ferme ! On vous accuse de haine des juifs alors que ça n’a rien à voir !

Au final on tourne autour du pot et on évite de parler de l’esclavage ou de la colonisation, et des responsabilités de chacun dans ces affaires...

C’est très pratique.

Au passage je note qu’il est très facile de parler des traites arabes en France, tout comme il est facile de parler de la traite française en Afrique... Chacun veut bien accueillir les accusations contre les autres, mais personne ne veut regarder ses responsabilités !

On peut faire voter des lois en France pour reconnaitre le génocide arménien, que le gouvernement Turc réfute, pas de problème, mais pas question de parler du génocide algérien lors de la conquête de ce pays (plus d’un tiers de la population qui perdra la vie au passage, on n’en parle jamais).

Voilà ce que je trouve agaçant, horripilant et injuste !

En gros si aujourd’hui je veux parler de la souffrance des noirs, faut que j’aille dans un pays qui n’a pas été de trop près impliqué dans les traites (il n’y en a pas beaucoup mais il y en a).

J’ai bien plus de chances de me faire financer un projet de recherche sur le génocide lors de la conquête de l’Algérie si je vais faire ma thèse aux USA au lieu de la France (ce n’est pas vraiment un sujet de thèse ici).

En me démerdant bien j’arriverais même à faire voter des lois mémorielles à l’encontre de la France si je vais en Russie ou en Turquie... Evidemment ce n’est pas mon but, c’est juste pour illustrer l’atmosphère de refus de ses responsabilités qui règne absolument partout (y compris en Afrique d’ailleurs).

En bon polémiste attaquant le politiquement correct, vous pourriez très facilement parler de tout ça à la télé, malheureusement il semble que vos limites en matière de liberté d’expression s’arrête à charger les noirs et les musulmans, qui sont bien incapables de vous faire des procès, et qui d’ailleurs ont d’autres problèmes plus urgents à traiter. Je me trompe peut être, je regarderai vos futures émissions pour voir si vous avez évolué sur ces questions.



Eric Zemmour :
Pas plus d’ailleurs que je n’affirme
que ce sont les Noirs qui ont imaginé
et mis en place la traite triangulaire.



Vous affirmiez au début que ce sont les noirs qui ont organisé ça... Il faudrait savoir ! Alors qui a organisé ça ?

Etudions les responsabilités, je dis bien toutes les responsabilités, et dessinons les réseaux, trouvons les noms : on dispose pour cela de nombreuses archives et de nombreux documents dans tous les pays où la traite a été active. Il faudrait comparer les registres de tous les ports de commerce employés par les navires négriers, entre l’Europe, l’Afrique, et l’Amérique... Là on verra que tout le monde en a croqué sans distinction.



Eric Zemmour :
""Mais, comme le dit Pétré-Grenouilleau,
il y a une différence de base :
les Allemands voulaient exterminer les Juifs""



Faux ! Vous pourriez être attaqué en justice ! Vous faites du racisme en amalgamant la volonté de tous les allemands avec celle des nazis !

Sachez que de nombreux allemands qui n’avaient rien à voir avec le nazisme ou même y étaient opposés, ont périt par la faute de ce régime barbare, soit par sa main, soit par les représailles bolchéviques et les déportations dans les goulags où on mourrait de malnutrition, excès de travail, épidémies, viols et autres atrocités... uniquement parce qu’on était allemand ! On en parle jamais : normal, les allemands faisaient parti des vaincus : la souffrance des vaincus, des perdants, n’intéresse personne.

Mais je vous pardonne votre écart de langage : on emploie tous des raccourcis !

Quand je dis que les américains ont envahit l’Irak et ont voulu piller le pays, c’est évidemment abusif : mais tout le monde corrige de soi-même et comprend qu’évidemment, on parle des puissants parmi les américains, de l’oligarchie qui a tout à gagner sur le plan du pétrole ou de l’industrie de guerre. Tout comme dans votre abusif "allemand"

Je comprend que vous parlez des nazis.

De la même façon, lorsqu’on dit : les juifs ont vendu des esclaves, il faut comprendre : certains juifs l’ont fait.

Je note qu’on peut généraliser facilement sur les noirs, les arabes, les américains, les allemands, les français et qui on veut, par contre il faut faire très attention dès qu’on aborde les juifs.

Vous parlez de différence de fait... Dans les faits justement, un noir qui avait survécu à la capture, au transport, et qui était mis à travailler en amérique du sud, avait une espérance de vie de 3 malheureuses années. Ce qui fait que le commerce des esclaves a bien tourné : il fallait sans cesse apporter de la viande fraiche pour remplacer les morts.

"L’élevage de nègres", qu’on me pardonne l’expression, s’est surtout fait en amérique du nord, ce qui fait qu’assez rapidement, au nord, on a cessé de faire venir les esclaves par bateau depuis l’Afrique, puisque les enfants remplaçaient les parents.

La différence essentielle : au nord, les exploitations étaient plus de type fermes, pas très grandes, avec peu d’esclaves, et une certaine proximité avec les maitres, donc un minimum d’attachement et un traitement plus "humain".

Si le sort des esclaves du nord n’était pas enviable, il valait mieux que ceux du sud : ils pouvaient avoir une famille et atteindre la vieillesse. Pauvres, les fermiers américains avaient tout intérêt à soigner leurs esclaves, comme on entretient son tracteur, pour ne pas avoir à en acheter des neufs sans cesse...

Au sud, au contraire, les exploitations étaient de type extensives : d’immenses propriétés agricoles avec des champs s’étendant à perte de vue, et des centaines d’esclaves pour un maitre.

L’exploitation des esclaves était de type industriel et ceux-ci "crevaient" en quelques années.

Pas de descendance, toujours de nouveaux besoins. Bon pour le commerce !

Et finalement économiquement c’était rentable : la supériorité numérique des esclaves dans les plantations extensives faisait qu’il était dangereux de les laisser développer un noyeau communautaire quelconque. Donc pas de famille, pas de communauté. Imaginez une exploitation de 500 esclaves et 200 familles, au bout d’une génération la population a pu doubler ou tripler, s’organiser, devenir ingérable et finalement se rebeller...

C’est ce qui s’est passé lorsque les arabes ont tenté de pratiquer l’esclavage à grande échelle avec les Zenj : ceux-ci finissent par se convertir à l’Islam et donc à ce titre ils rejettent le statut d’esclave, ils s’emparent de plusieurs villes et défont régulièrement les armées du Calife... Les radhanites finiront par remplacer les noirs par des slaves au sud de l’Irak...

Les arabes adandonneront l’esclavage intensif pour revenir à l’esclavage domestique plus traditionnel et plus "humain" (les esclaves avaient un minimum de droits et même du pouvoir, plusieurs dynasties d’esclaves arrivant aux plus hautes marches de l’empire musulman : slaves chez les andalous, eunuques chez les arabes, janissaires chez les ottomans...). Au 19ème siècle à Zanzibar une autre tentative d’esclavage intensif sur le modèle américain sera utilisé par les arabes pendant quelques décennies, mais les anglais leur feront abandonner.

En Amérique du Sud avec l’exploitation à mort des esclaves à faible durée de vie, la possibilité d’une révolte organisée était évitée. Ce qui explique pourquoi la traite à destination du Sud a duré aussi longtemps.

C’était un peu la société de consommation avant l’heure : aujourd’hui on se mouche dans des milliers de mouchoirs en papier qu’on jette, ce qui nous coûte plus cher que de nous moucher dans un mouchoir en tissu qu’on lave et réutilise... Mais c’est tellement plus pratique. Qu’on me pardonne pour le parallèle, mais il faut bien frapper les esprits !

Ce problème de gestion ne se posait pas au nord : colonie de peuplement, le nord était toujours plus peuplé de blancs chrétiens que de noirs, donc ces derniers facilement contrôlables (surtout qu’ils n’avaient pas le droit de porter des armes). De plus les chercheurs ont montré que la plupart des communautés d’esclaves attachés à un maitre en Amérique du Nord, étaient réduites : une dizaine ou moins dans la majorité des cas, car les fermiers américains n’étaient pas tous riches. Ce morcellement et la différence de traitement (plus humaine que dans le Sud) faisait aussi que les noirs avaient moins d’opportunités pour s’organiser et se rebeller (ce qui ne les a pas empéché de le faire régulièrement, mais plutôt dans de grosses exploitations que dans les petites fermes familiales).

Je parle de traitement relatif bien sûr : les noirs du Nord ne crevaient pas en 3 ans, par contre ils étaient la propriété de leurs maitres, et bien entendu les femmes servaient d’esclaves sexuelles.

Enfin tout ça pour dire qu’il est idiot de vouloir comparer les traites arabes et transatlantiques autrement que sur le plan technique : sur le plan moral et pratique ça n’avait rien à voir, la traite arabe n’était pas une traite négrophobe visant exclusivement les noirs, il n’était pas décrété que les noirs étaient des bêtes ou des sous-hommes, et on ne les faisait pas crever en 3 ans à la tâche de manière industrielle.



Eric Zemmour :
"J’essaie seulement d’avoir
un jugement historique, sans moralisme
ni anachronisme. Est-ce encore possible ?"



Parfait : j’en conclus que vous ne vous offusquerez pas de ce que j’écris sur l’implication de certains juifs dans le commerce des esclaves.

Il ne s’agit pas de racisme ou d’antisémitisme, simplement de regarder l’histoire sans moralisme ni anachronisme, je le répète encore tant les procès en sorcellerie vont vite.

Là encore je ne juge pas ces marchands dans leurs pratiques : à l’époque c’était parfaitement normal et les marchands d’esclaves étaient des notables puissants, réputés, et respectés dans les endroits où ils vivaient. D’ailleurs leurs héritiers qui n’ont pas dilapidé la fortune de leurs ancètres, sont aujourd’hui encore des notables respectés et influents (mais bien peu connaissent le passé esclavagiste de certaines familles de notables).



Eric Zemmour :
"Je vois dans votre comparaison fallacieuse,
le produit de la concurrence victimaire,
qui travaillent certains Noirs depuis une
dizaine d’années, et qui les pousse à vouloir
’tout comme les juifs’ : ’tout le monde veut sa shoah’,
dit Alain Finkielkraut."



Je vais parler aussi franchement que vous à la télé : ça c’est des conneries !

Déjà, la Shoah est bien postérieure à l’esclavage d’un strict point de vue chronologique. Ensuite ce n’est en aucun cas comparable dans la durée et l’ampleur.

L’esclavagisme était un système, un commerce, un rouage de l’économie de l’époque et qui a duré des siècles. La Shoah était une aberration sortie du cerveau de fous et de malades qui ont été rapidement balayés par l’histoire.

La compétition victimaire ce sont souvent des intellectuels juifs qui en parlent ! Ce sont eux qui se sentent en compétition, d’ailleurs ce sont des types comme Finkielkraut qui ont employé ce terme pour la première fois.

Pour les descendants d’esclaves ou de colonisés il ne s’agit pas de compétition : il s’agit qu’on puisse en parler clairement et sans zones d’ombres ni honte.

Mais il est impossible d’en parler sans se faire accuser de vouloir faire de la compétition à la Shoah, ou de l’antisémitisme.

Les allemands ont parfaitement assumé les crimes des nazis, alors que tous les allemands n’étaient pas nazis.

L’histoire de la Shoah est parfaitement connue, reconnue et acceptée par tout le monde.

La grosse différence avec l’esclavage et le colonialisme : l’idéologie qui a mené à la Shoah a été vaincue et détruite. Tandis que c’est la République qui a pratiqué l’esclavage et le colonialisme, que la République d’aujourd’hui et l’héritière de la République d’hier, et qu’il n’est pas question pour elle de se pencher sur des aspects peu glorieux de son passé.

Les descendants d’esclaves et de colonisés, qui constituent les populations les plus pauvres de la planète, font toujours partie du camp des vaincus, et à ce titre leur parole ne vaut rien.

C’est de la merde.

Ils peuvent continuer à crier dans le désert.

Les irakiens ne sont pas prêts de convoquer un tribunal pénal international pour juger Bush et Blair...

C’est comme ça...

Mais imaginons que demain l’Afrique devienne la première puissance mondiale et qu’elle écrase à son tour l’Europe : évidemment, tout sera alors reconnu. Le pillage probable de l’Europe par les Africains sera paré du terme de "réparations". Les européens qui n’en pourront plus battront leur coulpe pour tenter d’attendrir les africains... Ils reconnaitront ce qu’on voudra, y compris ce qu’ils n’auront pas fait... C’est ça de faire partie des vaincus. C’est ça que continue à vivre l’Afrique Post-Coloniale d’aujourd’hui...

Un tel renversement de l’histoire n’est pas prêt d’arriver, mais tout ce que je veux dire c’est que dans notre monde, il n’y a que les puissants qui ont raison.

Les juifs s’étant tenus du côté des vainqueurs de la seconde guerre mondiale, américains et soviétiques, il était normal qu’ils puissent se faire entendre et faire connaitre la souffrance dont ils ont été victimes.

Les esclaves ayant été affranchis après des luttes politiques ou militaires dont ils n’étaient pas moteurs, et où bien souvent leur bien être n’était qu’un prétexte, ils ne se sont jamais retrouvés en position de réclamer des comptes.

Ces comptes qui restent à solder aujourd’hui...

Au contraire : immédiatement après l’abolition de l’esclavage, la République, aussi hypocrite que l’Eglise en la matière, proclame les décrets interdisant le vagabondage, et mettant les vagabonds au travail forcé...

Les esclaves "libérés" se retrouvent donc travailleurs gratuits... Ils ne sont plus la propriété d’un maitre, et donc doivent subvenir eux-mêmes à leurs besoins... Avec la paie de misère qui est la leur (quand on les paie), on se demande s’ils n’auraient pas mieux fait de rester esclave. Même hypocrisie que lors de la création du servage...

Idem dans les colonies : le travail forcé et non rémunéré était de mise. Pratique dans un Empire qui avait abolit l’esclavage.

Pour les décolonisés : même combat. Si l’Empire est démantelé, la France se retire des colonies mais n’est pas vaincue. Pire, elle installe des tyrans dans les pays où elle s’est retirée. Et continue le colonialisme avec le néo-colonialisme.

Pour le paysan pauvre d’Afrique, que les richesses de son pays soient confisquées directement par le colon, ou bien que ça se fasse par l’intermédiaire d’un homme de paille, ça ne change rien à sa misère. Ou plutôt ça l’aggrave !

Pendant la colonisation, il y avait de terribles abus, mais à la limite les acquis en matière de droit de l’homme de la métropole, pouvait toujours être invoqués par le colonisé traité injustement. Quand le sale boulot est fait par un proxy, il n’y a plus aucun droit à interpeller. On morfle et on la ferme. Ici c’est pratique, on explique que ce sont des noirs qui écrasent des noirs (on ne dit pas que c’est Foccart qui donne les ordres).

Enfin bref, tout ça pour dire que ce qu’on nous agite sous le nez en nous le présentant comme un "progrès", est souvent une hypocrisie énormissime !

D’ailleurs, les entreprises qui délocalisent pour aller exploiter le travail des enfants en Indonésie ou celui des esclaves chinois en Chine, elles continuent bien à pratiquer une forme d’esclavage pas vrai ? On peut critiquer les saoudiens qui font venir des philippins et leur piquent leurs passeports, c’est vrai que c’est dégueulasse, il faut voir ce que Total a fait en Birmanie, et ce que bon nombre d’entreprises font en Chine... Sans parler de l’Afrique !

Quand on vous dit que le travail gratuit ou à pas cher a toujours été le moteur de l’économie mondiale ! C’est encore vrai aujourd’hui !



Eric Zemmour :
"Donc, l’esclavage sera un crime conte l’humanité."



Donc vous contestez que l’esclavage est un crime contre l’humanité ? Attention, je sais bien que la loi Taubira c’est de la flotte, ça vaut moins qu’un placebo, mais quand même, vous pourriez être inquiété !

Mais ce n’est pas moi qui irais me plaindre : je respecte la liberté d’expression, y compris lorsqu’elle provient d’un journaliste ayant accès aux médias dominants.



Eric Zemmour :
"On crée le CRAN sur le modèle du CRIIF et on reproche,
à l’instar de Dieudonné, aux Juifs de voler
la vedette victimaire aux Noirs."



Dieudonné a toujours considéré le CRAN comme une masquarade, ce qu’il est.

Avec le CRAN on essaie de faire à la communauté noire le coup qu’SOS Racisme avait réussi à faire avec les beurs...

On leur fait croire qu’on va s’occupper de leurs problèmes, alors qu’on est là pour rabattre des voix et neutraliser les vrais leaders de terrain qui aurait pu géner politiquement en organisant les quartiers...

Le CRAN, tout comme le CFCM, tout comme le CRIF d’ailleurs, n’ont aucune légitimité vis à vis des populations qu’ils sont censés représenter.

La différence avec le CRIF, est que le CRAN et le CFCM sont des organisations totalement dépendantes des pouvoirs politiques en place. Alors que le CRIF est tellement indépendant qu’il n’hésite pas à tancer les gouvernements, et à émettre des avis sur qui doit être ministre. Même Finkielkraut qui n’est pas étouffé par la bonne foi sur des tas de sujets l’a remarqué !

On est pas prêt de voir le CRAN ou le CFCM se mettre à se la jouer comme ça !



Eric Zemmour :
"Triste course, tragique concurrence.
Mais je vais être franc et loyal avec vous :
je considère que les Juifs sont en partie
responsable de cette sinistre concurence."



Je découvre votre message au fur et à mesure que j’y répond afin de garder toute ma spontanéité dans mes réponses.

Donc je vois que finalement nos esprits finissent par se rencontrer ! Intéressant...



Eric Zemmour :
"En tout cas, certaines élites juives."



Je vois avec plaisir que finalement vous êtes un homme à qui on peut parler ! Vous aussi vous faites des petits écarts de langage en utilisant des généralités alors que vous parlez en fait de certaines personnes en particulier ! J’espère que vous serez indulgent quand je dis "les" alors que je pense "des". C’est malheureusement une facilité de langage qui nous guette tous.

En fin de compte on est d’accord : certaines élites juives prennent en otage le reste de leur communauté en prétendant parler en leur nom, et en défendant les idées les plus abusives. Ce qui nuit évidemment aux juifs qui se retrouvent amalgamés aux déclarations de leurs leaders autoproclamés.



Eric Zemmour :
"J’ai toujours été hostile à une certaine
surexploitation de la mémoire du génocide juif,
lors de ces dernières années ; je ne résume pas
la seconde guerre mondiale à l’extermination des juifs ;
j’étais défavorable au discours de Chirac sur le Veld’Hiv,
je l’ai dit et écrit
(c’est bizarre, personne ne m’en parle,
car si la France est coupable en 1940,
et que Pétain incarne la France,
de Gaulle n’est alors qu’un général rebelle !!! "



Je suis hostile à toute exploitation partisane et politique de quelque question que ce soit. Je ne résume certainement pas non plus la seconde guerre mondiale au génocide juif : c’est une caractéristique qui fait sans doute la particularité du conflit, mais il ne faut pas oublier les dizaines de millions de morts par ailleurs...

Au sujet du discours du Veld’Hiv : je ne le connais pas très bien. S’il s’est agit de dire la réalité historique, c’est à dire que Vichy a collaboré en donnant des juifs, y compris en faisant du zèle alors que les nazis n’en demandaient pas tant, et que c’est une tâche indélébile dans l’histoire de France, alors je suis parfaitement d’accord. S’il s’agit de dire que bien que le régime ait été un régime d’occupation, donc taché d’illégitimité, de grandes personalités françaises avaient néanmoins collaboré avec les nazis, allant jusqu’à dépasser leurs attentes, et qu’à ce titre, la France avait une responsabilité morale.

S’il s’agit de dire que les français sont tous coupables, sont tous des collabos antisémites et que Vichy était le gouvernement légitime de la France et non un gouvernement d’occupation alors je vous rejoins.

Comme vous le voyez, ma position est intermédiaire : je ne suis pas d’accord avec les Républicains extrémistes qui prétendent que le régime de Vichy n’est qu’une parenthèse qu’il ne faut pas rouvrir de l’histoire de France. Je comprend leurs craintes d’hier : les fonctionnaires de Vichy étant très largement blanchis et réemployés par les autorités d’après guerre, il en allait du fonctionnement des institutions françaises...

Mais le temps a passé : aujourd’hui j’estime qu’on devrait avoir le droit de se pencher sur le passé de chacun... Il y a eu des tas de gens impliqués, Mitterand lui-même qui a eu la francisque... Saura-t’on un jour le rôle exact de chacun ? Je le souhaite.

De même, je ne suis pas non plus d’accord avec certaines personnalités juives qui tentent d’instrumentaliser la mémoire de la Shoah pour faire pression sur les autorités actuelles, en exigeant une repentance totale et sans nuance accusant tous les français d’antisémitisme, avec pour but caché d’obtenir une politique plus en faveur d’Israel.

Comme le débat public est monopolisé entre ces deux groupes antagonistes de politiciens (ceux qui réfutent toute responsabilité de la France, ceux qui exigent une génuflexion complète), il y a très peu de place pour les points de vue nuancés... Comme pour l’esclavage et la colonisation, pour éviter que l’opprobre soit jetée sur toute la France, il suffirait de pointer simplement les responsabilités individuelles des quelques milliers de fonctionnaires clés qui ont fait fonctionner Vichy.

Je considère que les affaires Papon et Bousquet, si elles sont importantes, ont eu tendance à occulter la responsabilité de milliers d’autres fonctionnaires... C’est dommage.

Je suis pour que les autorités d’un pays s’expriment au sujet des crimes qui ont eu lieu sur son territoire national, ou impérial, y compris s’ils sont le fait d’autres régimes et d’autres époques : il est nécessaire pour les descendants qu’on fasse la lumière.

Je suis par contre opposé aux accusations abusives voulant faire de tous les allemands des nazis et de tous les français des collabos, des esclavagistes ou des colonisateurs.

Il n’est donc pas question de repentance, dans les revendications des descendants de colonisés ou d’esclaves, mais de parler librement de l’histoire, et d’en parler publiquement, médiatiquement, et même cinématographiquement si on en a envie. Mais ce n’est semble t’il jamais un bon sujet, ou alors on nous sort un film avec Djamel, le sabreur manchot, un seul bras les tua tous, vachement crédible... Un peu de spectacle et de bons sentiments, zéro information...

Qu’on nous donne les noms de ceux qui ont organisé les traites et qui ont planifié les colonisations. Il y avait de puissants intérêts en jeu : des intérêts financiers et militaires. La France était en concurrence avec l’Angleterre, le Portugal, l’Espagne, et les Pays-bas dans le contrôle des terres et des richesses du monde.

Pas question de dire des français : tous des esclavagistes. Le paysan breton, lui-même traité comme de la merde par la République au temps des colonies, considéré comme inférieur aux berbères pourtant déjà bien bas dans l’échelle des races de l’Empire ("car les bretons élèvent leurs enfants parmi les porcs et mangent les pelures de pomme de terre"), il n’a évidemment rien à voir de prêt ou de loin à la colonisation ou l’esclavage.

Le soldat qui est allé exterminer c’est déjà différent, mais il n’était qu’un rouage.

Par contre tous les opportunistes qui ont battit des fortunes sur ces situations, soit qu’ils en ont profité, soit qu’ils l’aient organisé, qui n’étaient qu’une poignée, et qui avaient tout intérêt à ce que la situation perdure, ceux-là aussi sont importants. Ce sont eux qui se cachent derrière "la France" et les accusations de racisme anti-français voir d’antisémitisme, pour empêcher que des vérités honteuses ne remontent à la surface (honteuses aujourd’hui, mais pas à l’époque, rappellons-le).

Donc vous le voyez, on accuse pas à tort et à travers ! On veut les noms ! Mais la République a une part de responsabilité, qu’elle la reconnaisse. Au sein de la République des individus ont bâtit des fortunes : qu’est devenu l’argent ?

Vous n’êtes pas sans savoir que la banque JP Morgan a fini par payer plusieurs millions de dollars de dédommagement à une association de défense de la mémoire des esclaves noirs aux USA.... Bien mal acquis... JP Morgan a bâtit sa fortune sur l’esclavage, il a fini par payer.

Cela ne répare pas les morts, mais cela n’a pas non plus ruiné JP Morgan. C’est une forme de réparation.

Le vrai problème sur ces questions d’esclavage et de colonisation, osez le reconnaitre : c’est que ceux qui aujourd’hui ont hérité de fortunes basées sur la misère humaine refusent d’entendre parler de responsabilité, encore moins de payer. JP Morgan étant l’exception qui confirme la règle (et qui s’honore de cette reconnaissance historique).

Aujourd’hui leur fortune a été reconvertie dans les affaires "propres". Il n’empêche. Le principe de justice veut qu’on paye pour une faute.

Les héritiers ne sont pas responsables des crimes de leurs ancètres ? Cela tombe bien, il n’est pas question de les pendre. Qu’ils rendent l’argent mal acquis, et encore pas tout l’argent, juste une partie. Ils pourront continuer à bien vivre rassurez vous.

Parceque si le descendant d’esclavagiste n’est pas responsable des crimes de ses ancètres, ils continue à en jouir du fruit.

Tandis que le descendant d’esclave, est lui-même victime aujourd’hui : parmi les plus pauvres du monde, il crève de maladie qu’on sait parfaitement traiter... Double injustice...



Eric Zemmour :
"Je suis contre toute repentance,
pour l’abolition de toutes les lois mémorielles,
y compris la loi Gayssot."



Bravo, car on est pas pour la repentance, mais pour l’exactitude historique. Même si finalement elle dérange tout le monde, y compris les ex-colonisés. Mais il ne faut alors rien occulter...

Pour la loi Gayssot, c’est une absurdité ! Pas étonnant qu’elle nous vienne d’un élu communiste, cette manie stalinienne d’imposer la vérité historique d’Etat !

En faisant des révisionnistes des pourchassés ayant pris le maquis, la loi Gayssot n’a fait que donner de la crédibilité à leurs thèses fantaisistes, en vertu du principe qu’on ne persécute pas quelqu’un pour des idées totalement absurdes !

Si je dis que Napoléon n’a jamais existé, je peux écrire des volumes, créer une secte, je ne risque pas d’amende. D’ailleurs je ne sais plus quel écrivain de talent avait prouvé que Napoléon était un mythe solaire et qu’il n’avait pas existé. Par le jeu de la réthorique on peut tout prouver : c’est bien par la recherche des faits historiques qu’on met les choses au clair.

C’est ce qu’on demande pour l’esclavage et la colonisation.

C’est pourquoi au passage je trouve que la loi Taubira ne sert à rien. Sans parler du fait qu’elle a été castrée à tel point qu’elle ne peut même pas faire appliquer sa mesure principale (inscrire l’histoire de l’esclavage au programme d’histoire à l’école), interdire ceux qui racontent n’importe quoi sur l’esclavage est une aberration. Ils ont le droit de s’exprimer, même s’il y a une motivation politique derrière. Mais qu’ils ne soient pas les seuls qu’on entende !

Car je constate avec dépit que malheureusement ceux qui ont des choses à dire sur ces sujets, on ne les entend guère. On entend plus les négateurs et les relativisionnistes.

Curieux n’est-ce pas ?



Eric Zemmour :
"Je ne suis pas sioniste, car je fais partie de
ce judaïsme israélite français,
qui se sent chez lui en France,
quelles que soient les vicissitudes des temps,
depuis le Vème siècle,
qui assume toute l’Histoire de France,
et qui l’aime avec passion, grandeurs
et turpitudes mêlées :
’de Clovis au comité de Salut public,
j’assume tout,’ disait Bonaparte. ."



J’en prend note. C’est curieux mais je pensais que Zemmour était connoté Afrique du Nord. C’est un nom courant chez les Séfarades du Maghreb, il me semble. Votre famille est donc française depuis le Vème siècle ? Et vous avez conservé votre judaisme depuis 1600 ans ?

Bigre ! Quand je pense qu’autour de moi je vois des tas de musulmans qui en une génération ont abandonné leur religion et mangent du cochon et boivent de l’alcool !

Je ne vais pas dévier sur l’intégration et l’assimilation, je vous taquine ! Mais 1600 ans sans se faire happer par la population environnante c’est hallucinant !

Au fait lesaviez vous : au Portugal plus de 40% de la population possède dans son patrimoine génétique une importante part de gènes berbères... Un peu moins en Espagne... Quand aux arabes du Magrheb, ils sont surtout berbères et un peu arabes génétiquement, en fait plutôt des berbères arabisés. Même chose pour les Séfarades du Maghreb : comme tous les maghrébins ce sont avant tout des berbères sur le plan génétique.

C’est un autre sujet, mais je trouve ça cocasse de la part de quelqu’un qui donne des leçons d’intégration et d’assimilation. A ce train là, les descendants français d’africains musulmans seront tous bien blancs et athées et auront oublié qu’il y a eu des noirs dans leur famille, que la famille Zemmour continuera à entretenir un attachement à l’identité juive. Prodigieux !

Rhoooo je blague, n’y voyez pas malice !

Vous vouliez sans doute dire que vous vous sentez attaché à ce judaisme français antique, bien qu’en fait votre famille vienne du Maghreb c’est ça ? Au fait de quel pays ? Maroc, Algérie, Tunisie ? Simple curiosité...



Eric Zemmour :
"Dernier point : la France et l’Afrique.
Depuis la nuit des temps,
des peuples en colonisent d’autres.
La conquête est toujours brutale et sanguinaire.
Le plus fort impose sa loi qui est toujours injuste.
Et qui devient le Droit.
’Parce qu’on n’a pas pu faire que
le juste soit fort, on a fait que le fort fut juste,
pour que la paix soit qui est le souverain bien,’,
écrivait déja Pascal dans ses Pensées."



Parfaitement d’accord. Mais jusqu’à présent les africains ne sont pas allé coloniser les arabes ou les européens, et ils ont été "invités" en amérique.

Sinon vous me rejoignez sur ce que je disais plus haut : la seule raison est celle du plus fort.

C’est criant aujourd’hui quand on regarde le TPI qui est une justice de vainqueur qui n’est pas prête d’inquiéter les USA.

Et les africains et colonisés, malheureusement, tant qu’ils ne seront pas en position dominante, leur souffrance restera de la merde dont tout le monde se fout.



Eric Zemmour :
"De la domination, il reste parfois
quelque chose de grand,
comme Rome avec la Gaule."



Vous vous prononcez un peu trop vite mon ami !

Le problème de la Gaule est qu’étant d’une tradition orale,rien ne nous est resté de leur culture, surtout que les romains lorsqu’ils ont latinisés la Gaule ont tenté d’effacer leur identité...

D’ailleurs est ce que la latinisation a vraiment profité aux gaulois ?

Les francs et les germains, héritiers de l’empire romain occidental, étaient des barbares sur le plan culturel et technologique par rapport aux romains.

Il faudra attendre que les croisés retourne de Palestine et que les arabes soient chassés d’Andalousie pour que l’Ouest retrouve le leadership dans le développement culturel et technologique, prolongeantla science des arabes (qui vient à la base de Perse, de Grèce, de Rome, de Chine et d’Inde mais que les arabes ont intégré puis développé), leadership qu’elle a su garder depuis et qui fait son avantage compétitif par rapport aux pays du Sud.

Au passage il faut reconnaitre le rôle décisif des communautés et réseaux juifs dans la civilisation mondiale : ce sont eux qui servent d’intermédiaires entre toutes les grandes périodes impérialistes.

Ils reprennent les réseaux commerciaux romains, perses, chinois et indiens, les développent sous les arabes, et ce faisant ils propagent la science et la médecine moderne.

Il est fort probable que le passage de témoin de la science arabe à la science européenne se soit faite par l’intermédiaire des juifs. Dans le domaine de la médecine par exemple, où les juifs s’illustraient dès l’ère islamique, Maïmonide étant le médecin personnel de Saladin, il y a fort à parier que les médecins juifs d’Andalousie aient propagé la médecine arabe en Europe. Idem pour la navigation etc. Il en va vraisemblablement de même pour les réseaux commerciaux, et fatalement l’esclavage...

Cela n’a évidemment rien à voir avec leur religion et leur identité, ni avec une quelconque supériorité génétique pour les affaires, la science ou la diplomatie. C’était juste la conséquence de l’organisation en réseau des diaspora juives de l’époque.

Avant l’ère d’Internet et du téléphone, les informations et les nouvelles circulaient par bateau, de communauté en communauté.

C’est ce qui a fait la particularité du peuple juif durant de nombreux siècles.



Eric Zemmour :
Doit-on reprocher aujourd’hui
aux Italiens, la colonisation romaine ?



Vous parliez de ne pas faire d’anachronisme : décidemment c’est quand ça vous arrange pas vrai ?

Et puis il n’est pas question de reprocher quoi que soit aux Italiens : les recherches historiques sur l’empire romain sont parfaitement libres !

Aujourd’hui on peut dire que César a énormément exagéré ses victoires contre les gaulois pour accroitre son prestige à Rome. A son époque c’était impossible sans risquer sa vie !

Par contre on ne peut toujours pas parler clairement de l’esclavagisme, pas question d’écrire un essai critique ou de nommer des responsabilités, aucune chance de se faire financer une fiction pas politiquement correcte... Voilà le problème !



Eric Zemmour :
"Je considère qu’on doit bénir Rome
de nous avoir apportés la civilisation.
Et Dieu sait pourtant, si les Romains
furent cruels et impitoyables."



Oui, retournez 2000 ans en arrière et allez demander à ceux que les romains ont massacré si on doit les bénir ! Allez demandé aux juifs éparpillés par les romains en 70 si ce qu’ils ont fait est une bénédiction !

Alors évidemment 2000 ans après c’est très facile, on ne va géner personne, les héritiers de César ça fait longtemps qu’on en a perdu la trace et s’il en a encore, eux-mêmes ne doivent sans doute pas savoir qu’il était leur ancètre. Tout comme les descendants de victimes ont d’autres chats à fouetter que de se lamenter sur les persécutions du passé ! Sauf quand elles sont écrites dans les livres saints bien sûr !

En tout cas une chose est sûre : ce n’est pas la poignée de routes et de chemins de fer construits pendant la colonisation, qui va faire bénir la France par les Africains. Dois je vous rappeller que ces routes et chemins de fer n’avaient pas d’autres buts que d’acheminer les richesses de l’intérieur des terres vers les Côtes où elles étaient acheminées par bateau ?

Les écoles n’étaient là que pour donner un minimum d’instruction afin de rendre les travailleurs gratuits plus efficaces à la tâche, mais pas trop savants quand même ?

Les hopitaux étaient là surtout pour soigner la force de travail, pas pour faire plaisir aux gens, et d’ailleurs, vous allez le nier, mais les arabes et les africains s’en rappellent, autant que les viets : il y a eu des expérimentations médicales sous couvert de vaccination.

C’est un autre débat... Cruel mais qu’il faudra bien aborder un jour !

Même si vous niez et me traitez de parano !

Sachez juste que vous me feriez autant de mal qu’à un descendant de victime de la Shoah à qui on dirait que le docteur Mengele n’a rien fait de mal !

Pensez y un peu, avant de lancer des mots...

Et puis d’ailleurs le colonialisme moderne n’avait rien à voir avec le colonialisme romain.

Les romains quand ils colonisaient des peuples finissaient par leur donner des droits, voir la citoyenneté, c’est finalement ce qui a fait se rompre leur empire.

Si les africains, les vietnamiens et les algériens avaient eu la citoyenneté, le droit de vote etc, croyez bien qu’il n’y aurait pas eu de décolonisation. Là ils auraient pu profiter de la grandeur de la France.

Mais s’ils s’en sont libérés, c’est bien qu’ils étaient un peu traité comme de la merde pas vrai ?

Le fait est que De Gaulle à la fin de la guerre d’Algérie, que la France avait gagné du strict point de vue militaire, mais perdu du point de vue politique, a parfaitement compris l’alternative :

donner les mêmes droits aux indigènes et dire adieu à l’identité chrétienne blanche de la France.

formellement abandonner le colonialisme pour officieusement mettre en place des tyrans et continuer à profiter des ressources pour pas cher.

C’est la solution 2 qui a été choisie, en fait la plus raciste quand on y pense dans le fond !

Parceque du coup, les colonisés se sont fait voler leur décolonisation, et ont reçu à la place des Mobutu ou des Bocassa.

Et quand un Thomas Sankara ou un Patrice Lumumba apparaissait hop, une balle dans la nuque et l’affaire était réglée, l’Elysée pouvait dormir tranquille...

Mais on est bien d’accord Monsieur Zemmour : c’est juste la loi du plus fort, et pour l’instant les africains continuent de morfler.



Eric Zemmour :
"L’Europe a fondé sa domination
sur sa supériorité militaire et
technologique, qui reposait en fait,
selon moi, sur la découverte de la science
expérimentale, incarnée par des génies
comme Galilée ou Newton. A partir de là,
l’Européen a pu considérer que la nature
toute entière lui appartenait et qu’il
pouvait l’exploiter rationnellement
à son profit. Depuis, la France, comme les
autres pays européens, fait tout
pour conserver son avantage."



Exact, les romains ont eu cet avantage technologique et militaire et en ont profité... Les arabes de même... Aujourd’hui les occidentaux... Mais la roue tourne : vous n’êtes pas sans savoir qu’un centre de pouvoir en chasse un autre.

Hier c’était à Babylone qu’il fallait être, plus tard à Rome, Bagdad, Byzance, Londres et Paris, et aujourd’hui à Washington...

Demain où donc ?



Eric Zemmour :
"De plus en plus difficilement, je vous rassure.
La politique africaine en fait
partie. De Gaulle a décolonisé quand l’Afrique
commençait à coûter trop cher ;
les réseaux Foccart ont mis partout
des hommes à leur main ; l’aide de la France
a evidemment des objectifs économiques ;
pourquoi en serait-il autrement ?"



Bien comme je vous le disais précédemment, on fini
_________________
"Le malheur de l’Afrique est d’avoir croisé l’Europe .." AIME CESAIRE

"Notre couplage avec l’Occident dure depuis le XIII-XIVe siècle ....J’affirme juste que le « mariage » avec l’Europe n’a rien donné, qu’il faut par conséquent passer à autre chose. Malheureusement, nos dirigeants ne l’ont pas encore compris. Beaucoup croient encore en l’Occident." Pr THEOPHILE OBENGA

"L'Afrique se sauvera par ses propres forces, ou elle périra. Personne ne la sauvera à sa place, et c'est bien ainsi" ACHILLE MBEMBE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrocalipse
Grioonaute 1


Inscrit le: 10 Mai 2005
Messages: 178
Localisation: courbevoie

MessagePosté le: Jeu 08 Nov 2007 22:42    Sujet du message: Répondre en citant

" L’arrivée de Zemmour (sur France ô) est une insulte " Calixthe Beyala

http://www.thotep.com/article.php3?id_article=439
_________________
De dire que je suis Africain relève pour beaucoup de l'hérésie, du mensonge, d'affirmer que mes racines sont en Afrique demeure une ineptie. Les juifs survivants de Auschwitz n'en sont pas ressortis Polonais. Alors moi je suis et resterais Africain et c'est en tant que tel que je serais soumis à la critique ou à l'approbation.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Dim 27 Jan 2008 20:35    Sujet du message: Répondre en citant

Un post sur Zemmour que j'ai trouvé excellent...

-------------------------------------------------
http://paulmoreira.blog.20minutes.fr/archive/2008/01/27/strange-fruits.html


Strange fruits

Eric Zemmour est un symptôme. Celui du rabougrissement de la France. De la perte de son projet universel. J’ai entendu Msieur Zemmour dans une émission de France Inter, commenter un livre qu’il vient de publier. Le fichier audio a aussitôt été récupéré par un site web d’extrême droite et placé là comme une chronique amie qui prouve bien qu’ils ont raison n’est ce pas puisque même quelqu’un comme Eric Zemmour le dit...
Zemmour y expliquait qu’il avait voulu dénoncer dans son livre l’horreur totalitaire de l’anti-racisme. Son roman se passe dans le 19 ème arrondissement. Il y décrit la haine entre les gosses à l’école, « sale juif », « sale arabe », « sale français », les enfants français qui font le ramadan pour se sentir intégrés.
L’apocalypse quoi…
C’est un roman, on a tous les droits dans un roman. Et surtout celui de faire étalage de ses fantasmes et pulsions. Mais Zemmour défendait son texte comme s’il s’agissait d’une vérité qu’il avait voulu révéler. Un reportage, une enquête. Je ne sais pas où il habite Msieur Zemmour mais moi je vis dans le 19ème. Mes gosses y vont à l’école. Sans gilet pare-balles. Les noirs n’insultent pas les français avec haine. C'est peut-être parce que les français du coin les aident.
A trouver des logements, à s’améliorer à l’école.
Tous les lundis, pendant deux ans, on a reçu Natou à la maison. Natou est de Guinée, c’est un copain de mon fils, il avait quelques problèmes en grammaire et en orthographe. On l’a fait travailler. Et ses résultats se sont beaucoup améliorés. Il traînait dans la rue, Natou. Jamais chez lui. Il vivait avec son père, sa mère et ses cinq frères et sœurs dans vingt mètres carrés, sans salle de bains. Son père avait des papiers, un CDI, un boulot pas trop mal payé mais il ne parvenait pas à obtenir un logement social. Alors le commando des mamans bobos totalitaires anti-racistes s’est mis en ordre de bataille. Elles sont redoutables. En cassant les pieds de la mairie elles ont réussi à leur trouver un logement social. Et ce n’était pas leur premier méfait. Babeth aussi a fait des miracles avec Safia, une ivoirienne. Et Martine a mis aussi la main à la pâte avec une autre famille.
Ça va lui paraître dingue à Msieur Zemmour qui vit retranché, le doigt sur la gâchette, en attendant que les barbares arrivent, mais Natou, il a beau être tout noir, il ne dit jamais « Sale Français »… ça doit lui paraître suspect à Msieur Zemmour que des bons français de souche aident ainsi des éléments allogènes à trouver leur place en France, ça doit lui paraître suicidaire pour la race blanche cette étrange solidarité des totalitaires anti-racistes…
ça doit lui faire peur, même un peu à Msieur Zemmour…
Pourquoi ça marche dans cette portion du 19 ème arrondissement et pas au Val Fourré à Mantes la Jolie ? Pourquoi la haine ici n’a pas trouvé où s’enraciner ? Parce qu’ici ce n’est pas un ghetto. 20% d’enfants défavorisés seulement. Nous les tirons vers le haut. Et pas le contraire.
Injectons dans tous les quartiers bourgeois 20 % de logements sociaux. Même chez vous, Msieur Zemmour (rafale d'extra-systoles...), même à Neuilly (lire absolument le dossier du monde 2 sur l’identité des locataires des hlm de Neuilly). Nous savons tous que la mixité sociale est le seul moyen d’amoindrir les tensions. Ça ne résoudra pas tout, il n’y a jamais de solution miracle.
Hausmann avait ainsi rêvé Paris (et Dieu sait que le Baron Hausmann n’était pas un totalitaire anti-raciste) : dans chaque immeuble, les classes sociales se répartissaient selon les étages. Des étages nobles aux soupentes plébeiennes. Ainsi à l’école publique, les classes sociales se mélangeaient un peu et existait la possibilité d’une porosité. Ça paraît fou mais il restait quelques ouvriers dans le sixième arrondissement dans les années 60. Des gens qui prenaient le métro à Odéon pour aller travailler à l’Ile Seguin, chez Renault. Je parle du père de mon meilleur copain, Gérard Fleury, OS de sa condition.
C’est fini. Le marché a naturellement, de sa main invisible, créé un mur virtuel. Les pauvres se sont fait jeter par les prix de l’immobilier, les ventes à la découpe, et sont peu à peu devenus interdits de Paris.
La colère existe, elle n’est pas uniquement basanée, elle est aussi due à ce mur.
Je trouve très bien que Msieur Zemmour vienne marteler son message sur tous les médias. J’aimerais tellement qu’une fois, une fois seulement, on lui oppose un vrai contradicteur. Un gars de ces quartiers terribles et barbares, un intellectuel organique, pas un journaliste de plus. Un basané qui pense…
Enfin, je ne connais pas Msieur Zemmour, je sais juste qu’il fait son beurre de la vague conservatrice qui déferle sur le pays. Marketing ou engagement sincère ? Difficile à dire. Il veut réhabiliter le mâle blanc, remettre les femmes à la cuisine et crier au danger du Noir qui rôde.
Je ne peux m’empêcher de penser que cette crainte du métissage (qu’il partage avec quelques intellectuels un peu plus haut de gamme comme Finkielkraut ou Houellebecq) dissimule une peur irrationnelle, inavouée et profonde de la sexualité nègre.
Je me souviens des lynchages qui pouvaient frapper les noirs aux Etats Unis, jusque dans les années 60. Des hommes pendus aux arbres. L’histoire ne livre pas l’information la plus importante sur ces exécutions extra-judiciaires : les corps étaient systématiquement émasculés.
Caché dans un coin du cerveau de Msieur Zemmour et ses copains, il y a cette peur là, toute bête, primitive, barbare : le métissage, par conséquent l’échange sexuel avec des gens qui n’appartiennent pas à notre groupe ethnique, c’est la fin.
La fin de quoi ? Seul le psychanalyste de Msieur Zemmour le sait vraiment.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Racisme & Mixité Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group