Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le discours de Dakar de Ségolène Royal
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Ciiman
Grioonaute 1


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 291
Localisation: UK

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 12:08    Sujet du message: Le discours de Dakar de Ségolène Royal Répondre en citant

On sent qu'elle a fait ses devoirs
(ou que la personne qui a écrit ce discours
a fait les siens)
C'est un assez bon discours, je trouve, même
si j'y sent
- l'envie de séduire à tout prix (mais qui exactement?)
- l'envie de se présenter en alternative a Sarko (l'ignare condescendant)
- l'envie d'incarner une politique humaniste Obamiste en France (A moins que ce soit lui qui s'inspire d'elle bien sure Wink )

Et les africains dans tout ça...?
pas dupe
j'attends de voir

http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2009-04-07/document-le-discours-de-dakar-de-segolene-royal/917/0/332931

Voici l'intégralité du discours prononcé par Ségolène Royal à Dakar, le lundi 6 avril 2009. L'ancienne candidate à la présidentielle demande notamment "pardon" aux Africains pour l'allocution de Nicolas Sarkozy faite dans cette même ville, le 26 juillet 2007. Le chef de l'État avait déclaré : "Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire", soulevant une vive polémique.



Merci, chers amis de votre hospitalité, dont je sais qu'en wolof, elle se dit teranga. Un mot magnifique qui exprime une valeur que, de longue date, les civilisations africaines exaltent.

Dans cette salle qui porte son nom, je pense bien sûr à l'oeuvre de Léopold Sedar Senghor, à ce qu'il voulut et fit pour son pays.

Je pense aussi, et votre université porte aujourd'hui son nom, à Cheikh Anta Diop.

Je pourrais vous dire que je suis une amie ancienne et fidèle du peuple sénégalais, mais je vous dirai beaucoup plus : je suis une fille de l'Afrique et une soeur des hommes et des femmes d'ici.

C'est sur votre terre que je suis née, à Ouakam. J'y ai vécu jusqu'à l'âge de deux ans. Je n'en ai pas beaucoup de souvenirs conscients. Mais tout s'est imprimé. Car on garde enfouis en soi les couleurs, les musiques, la chaleur, la lumière, les parfums engrangés dans les premiers jours de sa vie. De cette naissance, j'ai toujours ressenti un profond sentiment de fierté. C'est une force d'être une citoyenne du monde et d'avoir toujours le réflexe de regarder ce qui se passe loin de nos frontières et plus loin encore dans l'hémisphère sud.

Avant de me lancer dans la campagne présidentielle, je suis revenue au Sénégal. J'avais besoin de retrouver mes racines et de renouer avec mes origines. À cette occasion, j'ai rencontré une femme à Thiaroye, avec une centaine d'autres. Elles avaient perdu leurs fils, noyés alors qu'ils tentaient de gagner l'Europe. Nous nous sommes longuement serrées dans nos bras. Cette femme, submergée par le chagrin, a décidé, avec d'autres, de le dépasser en s'investissant pour les jeunes de son village.

Nous nous sommes revues longuement hier. Que de progrès dans leurs actions dont j'avais vu les balbutiements en 2006 : activité de pêche, artisanat, alphabétisation des femmes. Avec quel courage toutes ces mères ont dépassé leurs souffrances pour prendre en main leur vie, leur subsistance, et donner à leurs enfants des raisons d'espérer et de vivre dignement de leur travail dans leur pays.

Ces femmes symbolisent la force des êtres humains quand ils utilisent leurs souffrances pour créer l'espoir. Quand ils agissent localement pour apaiser le monde dans sa globalité.

Ce n'est pas d'aujourd'hui que je parle de l'Afrique. À Villepinte, dans le discours d'ouverture de la campagne présidentielle, ce continent était au coeur de mes préoccupations ("De quoi souffre-t-elle l'Afrique ? D'une économie mondiale absolument débridée qui ne laisse aucune chance à des produits agricoles fragiles et incapables de rivaliser avec les politiques de pays bardés d'atouts financiers et technologiques !").

Elle était là aussi, l'Afrique, dans l'ouvrage coécrit avec Alain Touraine, Si la gauche veut des idées. J'y annonçais : "L'Afrique est notre avenir. Le développement de l'Afrique sera l'oeuvre des Africains", et dans Femme debout, écrit avec Françoise Degois.

Dans chacune de mes responsabilités, j'ai toujours pensé à l'Afrique. En 1992, ministre de l'Environnement, j'avais choisi le Mali comme pays partenaire d'actions communes environnementales. Devenue ministre de l'Enseignement scolaire, j'ai pris beaucoup de soin à intégrer le Sénégal dans des actions de développement commun de l'Éducation, comme la bibliothèque de Ouakam.

Je pourrais vous donner bien d'autres exemple de cette préoccupation au long cours et de ce lien indéfectible qui me ramène toujours vers l'Afrique tant est forte ma conviction que cette alliance entre le continent européen et le continent africain est une chance à saisir pour équilibrer un monde multipolaire qui doit construire la paix et la prospérité. C'est dire à quel point dans le contexte actuel de toutes les violences qui nous assaillent, crise économique brutale, dégâts environnementaux, désastres sanitaires, notre responsabilité est forte et notre capacité commune à oser les stratégies visionnaires qui nous donnent les clefs du monde d'après. L'Afrique, je ne l'ai jamais lâchée.

C'est une conviction très profonde. Ce n'est pas seulement une conviction d'ailleurs, c'est une raison d'agir. C'est pourquoi aujourd'hui, présidente d'une région française, j'ai choisi comme principale coopération décentralisée, une région du Sénégal, la région de Fatick. Et cette coopération est si efficace, si exemplaire (j'y reviendrai), qu'elle vient d'être retenue comme le premier modèle de référence de coopération décentralisée par le programme des Nations unies pour le développement.

Voilà, chers amis, la démonstration politique par la preuve qu'il y a un lien très étroit, pour l'avenir de l'humanité entre le local et le global, c'est-à-dire entre les actions concrètes de terrain qui bénéficient directement aux gens et les échelons financiers à l'échelle des États et des organisations internationales qui doivent les permettre.

Oui, il y aura un avenir pour l'humanité avec une Afrique forte, debout et respectée, partenaire d'une Europe forte, debout et respectée.

Oui, je veux devant vous porter une parole de respect, de fraternité et de justice, celle qu'aurait dû porter le G20 en associant davantage l'Afrique dans son ensemble. Au-delà des avancées positives qu'il faut saluer et qui viennent poser d'autres règles du jeu, pourquoi l'Afrique ne s'y trouve-t-elle pas ? Pourquoi avoir écarté un milliard d'habitants et un tiers des ressources naturelles de la planète ? Ce n'est ni juste ni efficace. Tout comme n'est ni juste ni efficace l'absence de ce continent au sein du Conseil de sécurité des Nations unies ou encore sa sous-représentation dans les conseils du FMI et de la Banque mondiale. L'Afrique doit enfin avoir toute sa place dans les instances internationales, car nous avons besoin d'elle, de sa vision, de ses talents, de sa faculté de don, de ses idées.

Chers amis, nous vivons une époque historique, avec une crise sans précédent, faite de drames, mais aussi d'opportunités. L'opportunité de nous en sortir en décidant des changements profonds et des valeurs nouvelles qui nous permettront d'inventer le monde d'après, un monde plus humain et plus juste.

L'aménagement à la marge du système actuel ne permettra pas la sortie de crise. Les peuples doivent exiger de leurs gouvernants et de leurs élites qui n'ont su ni anticiper ni guérir qu'ils changent de logique.

Partout, les peuples se révoltent. Il n'y aura pas de paix sans justice. Et il n'y aura pas de justice sans respect. La finance doit impérativement être mise au service de l'économie réelle et l'économie réelle au service des hommes et des femmes.

Une crise écologique sans précédent menace notre survie. Depuis 2000, le nombre de personnes touchées par des catastrophes naturelles a triplé. D'ici 2040, un milliard de personnes seront contraintes à se déplacer, victimes de la sécheresse, de l'appauvrissement des sols, de la hausse du niveau de la mer. La plupart seront originaires des pays en développement et du continent africain en particulier. Les forêts denses de ce continent sont menacées par la surexploitation des sols et par une agriculture intensive destinée non pas à nourrir les peuples, mais aux seules exportations. En 2025, 750 millions de personnes vivront dans des zones désertiques. Aujourd'hui déjà, seule la moitié de la population africaine a accès à l'eau potable.

Une crise financière et bancaire d'une ampleur inouïe provoque par ailleurs une crise économique et sociale mondiale. Cette crise, l'Afrique et les pays émergents n'en sont pas responsables et pourtant, ils en sont les premières victimes. Pour la première fois depuis 50 ans, le commerce mondial s'est contracté de près de 10 %. L'accès au financement pour des projets de développement a, lui aussi, été réduit de plusieurs milliards de dollars. L'Afrique, trop souvent oubliée de la mondialisation, est aussi l'oubliée des plans de relance. Les bâilleurs du Fonds monétaire international, et en particulier les Pays du Nord, devront impérativement consacrer le triplement des réserves décidées lors du G20 aux pays en développement, notamment à l'Afrique.

La boulimie financière, l'avidité de profit, la gloutonnerie d'argent ont conduit le monde au bord du précipice en inversant les valeurs, en prenant l'accessoire pour l'essentiel, en oubliant que le bonheur des êtres humains - éducation, santé, culture, alimentation, cadre de vie - doit impérativement passer avant tout le reste, oui je dis bien tout le reste.

En oubliant ce principe fondamental "par le peuple, pour le peuple" qui est d'ailleurs aussi le principe de gouvernement de la République du Sénégal, nous voici tous entraînés collectivement vers le gouffre si nous subissons. Mais nous sommes nombreux, à l'échelle planétaire, à avoir les moyens et la volonté de réagir et à refuser de subir.

Aujourd'hui plus que jamais, nous devons être à la hauteur du défi que le siècle nous pose. Les forces de vie doivent l'emporter sur les forces de l'argent.

Et d'abord, pour bâtir un monde commun, qui fait reculer la rupture intolérable qu'engendrent les inégalités dans la répartition des richesses. Selon l'ONU, 2 % de la population mondiale possède 50 % de la richesse mondiale quand la moitié de la population doit se contenter d'à peine 1 % de cette richesse. La malnutrition est responsable de plus de la moitié de la mortalité infantile. Deux tiers des séropositifs dans le monde se trouvent en Afrique. Rien qu'en 2007, un million de personnes sont mortes à cause de la pandémie. 40 millions d'enfants n'ont toujours pas accès à l'école et moins de la moitié des enfants en école primaire n'achèvent pas leur cursus alors même que, nous le savons tous, l'éducation est la condition absolue du développement.

Il existe un seuil de richesse, et un seuil de pauvreté, à partir desquels, ce qui est en cause, c'est l'unité même de l'espèce humaine.

Certes, des progrès existent. Mais dans les pays pauvres, on le sait, la misère a doublé en 10 ans. L'aggravation de la pauvreté s'est traduite par les émeutes de la faim.

Je le dis avec la plus grande solennité : cette situation n'est pas tenable. C'est terminé le temps où certains pensaient pouvoir s'en sortir en fermant les yeux sur le péril.

Il est urgent que nous définissions ensemble à l'échelle planétaire d'autres façons de faire, d'autres formes de solidarité, d'autres transferts de richesse.

Il est urgent que les pays du Nord tiennent enfin leurs promesses et respectent leurs engagements internationaux. En aucun cas, la crise ne doit donner prétexte à baisser l'aide au développement.

De quelle aide publique parle-t-on ? Aujourd'hui, elle se compose essentiellement des annulations de dettes et de prêts. La part des financements destinés à de nouveaux projets, elle, diminue. Ce qui a été donné d'un côté a été repris de l'autre.

Je veux pour mon pays, la France, et pour l'Europe le courage de ne pas se payer de mots. Et l'honnêteté de ne pas tromper ceux qu'on prétend aider. Le respect commence là.

Lorsque j'étais à Belém, j'ai entendu Lula dire qu'il en avait assez d'être convoqué dans les grandes capitales du Nord par de jeunes banquiers qui lui disent comment gérer son pays, alors qu'ils n'y ont jamais mis les pieds et savent à peine où il se situe.

Sous la plume d'Aminata Traoré, j'ai lu que les Maliens en avaient assez que ceux qui n'ont jamais vu une boule de coton leur disent ce qu'ils devraient en faire.

Dans les textes d'artistes comme Tiken Jah Fakoly ou le rappeur Didier Awadi, j'ai entendu la colère que provoque l'injustice. De nombreux universitaires et responsables politiques africains demandent que l'Europe tire la leçon d'accords de partenariats économiques qui ont échoué et qui sont perçus non comme une aide, mais comme un rapport de force.

L'aide au développement ne doit plus être une version moderne de la charité, condescendante, assénant ses certitudes depuis Washington, Bruxelles ou Paris. Elle doit être construite avec, et non pas pour. Mais des progrès ont été faits, il faut le dire, et je voudrais vous rappeler comment nous nous en sommes inspirés.

Deux principes ont guidé la coopération décentralisée menée entre la région de Fatick et la région Poitou-Charentes que je préside : ne jamais plaquer de solution toute faite mais chercher ensemble, en mutualisant nos expériences, les meilleures réponses ; appuyer les initiatives locales, fidèles à un esprit d'écoute qui conditionne le succès de tout programme.

Avec la région de Fatick, nous avons développé un programme de coopération qui comprend plusieurs volets : agricole, écoénergétique, écotouristique, économique, sanitaire et éducatif.

Notre coopération agricole a commencé à l'automne 2004. Nous avons déjà obtenu de très bons résultats en formation des éleveurs caprins, en amélioration des structures, en niveau de production, en respect de l'environnement.

Ces succès nous permettent aujourd'hui d'envisager de nouveaux partenariats, notamment avec Agronomes et Vétérinaires sans Frontières.

Nous avons développé l'énergie solaire pour l'accès à l'eau. Et nous pouvons maintenant, tout en économisant la consommation du bois, électrifier des chèvreries, des fromageries, des pompes à eau, des services publics, notamment des établissements scolaires et des unités sanitaires rurales. Je les visiterai demain et pendant trois jours avec les élus et les habitants de Fatick.

À terme, l'énergie solaire permettra d'électrifier les territoires isolés du réseau électrique conventionné, notamment les îles du Saloum.

Et grâce à ces réalisations, la région de Fatick a été retenue par le programme des Nations Unies pour le développement comme région-pilote pour la lutte contre le changement climatique.

Voilà comment, en agissant localement, on transforme globalement.

Pour favoriser le développement de l'écotourisme, nous avons lancé des projets-pilotes dans la zone du parc naturel du delta du Sine-Saloum et dans l'arrière-pays.

Bientôt, les habitants de ces régions pourront accueillir des visiteurs de tout le Sénégal, de toute l'Afrique de l'Ouest, et du monde entier, tout en respectant l'harmonie et les équilibres de la nature locale.

Voilà comment, en agissant localement, on transforme globalement.

Plus généralement, le Poitou-Charentes a soutenu la mise en place du microcrédit pour permettre aux éleveurs de financer les fourrages et les équipements dans les coopératives pour le lait.

La devise du microcrédit est la nôtre : agir localement, transformer globalement.

Ce programme dans son ensemble englobe de nombreux partenaires locaux et en particulier les Groupements de promotions féminines. Elles sont venues en Poitou-Charentes. Elles m'ont raconté leur histoire. Elles m'ont dit tous leurs efforts en tant que mères, en tant qu'épouses, pour colmater les brèches du quotidien. Elles m'ont dit les trésors d'ingéniosité, d'opiniâtreté, de créativité qu'elles déploient.

Nous nous sommes appuyés sur cette ingéniosité et sur cette créativité pour imaginer des programmes de développement pionniers : microcrédit, foyers de cuisson améliorée, utilisation de l'énergie solaire pour les séchoirs et pour les fours. Les potentiels des savoir-faire locaux ont été valorisés. Des forgerons, des potières ont été formés, des centres de production d'inserts en céramique ont été construits, des villages ont été accompagnés dans leur démarche écotouristique. Mais surtout, nous avons beaucoup appris nous-mêmes par les missions d'échange et nos agriculteurs et nos techniciens en énergie solaire ont beaucoup appris en venant ici. C'est dans cet échange de réciprocité que nous sommes plus efficaces ensemble.

La qualité du partenariat a été reconnue par le programme des Nations unies pour le développement (PNUD) qui a signé une lettre d'intention le 17 novembre 2008 avec les deux Régions.

Notre programme de coopération décentralisée va faire de Fatick la première région du Sud à devenir neutre en émission de gaz carbonique.

C'est à travers ce type d'action, conjuguée naturellement à l'action d'un État, que l'on peut changer les règles de la planète. Partout se mettent en place ces actions qui changent concrètement la vie des gens, créent de la ressource, développement des régions. Ces petites rivières font de grands fleuves.

La coopération décentralisée, bien sûr, ne remplace pas des coopérations à l'échelle des États et des continents. Mais on pourrait faire tellement plus si on n'avait ne serait-ce que quelques miettes des milliards perdus par les établissements bancaires.

L'aide au développement n'est pas un luxe de pays riche. C'est précisément parce que nous sommes tous confrontés, ensemble, au même moment, à la plus grave crise économique que nous devons agir ensemble. Car nul ne s'en sortira seul et encore moins contre les autres, mais les uns avec les autres.

Chers amis, vous le voyez, il existe des raisons profondes d'espérer. J'aime cette phrase de Martin Luther King : "Il n'y a que quand il fait suffisamment sombre que l'on peut voir les étoiles."

Une de ces lueurs est apparue récemment, aux États-Unis d'Amérique avec l'élection de Barack Obama. Au-delà du symbole de cet homme noir, jeune, qui accède à la première puissance du monde et redonne une fierté à tous les hommes et femmes de couleur et, plus largement, à ceux qui se sentent opprimés, au-delà de ce symbole créateur d'espoir, il y a la politique américaine qui change radicalement.

Son économie s'est effondrée comme une maison rongée par les termites depuis des années et qui s'écroule subitement. Une violence qui oblige l'Administration Obama à mener une révolution sur tous les fronts. Front intérieur avec la refonte du système financier, la loi sur les superbonus, l'investissement dans la croissance verte. Front extérieur avec un tournant dans les relations internationales, le dialogue. Cette stratégie de la main tendue portera ses fruits, j'en suis convaincue. Dialoguer même lorsqu'il n'y a plus de mots pour le faire. Construire des médiations là où le dialogue est rompu. Voilà ce que doit être la diplomatie du XXIe siècle.

Il y a ensuite le forum de Belém. L'altermondialisme n'a jamais autant mérité de porter son nom. Penser le monde différemment, faire le serment de dépasser tous les schémas, les lieux communs, les systèmes de pensée qui rapetissent, être créatif et réaliste à la fois. À Belém, comme à Washington, j'ai ressenti la même pulsation : celle de l'énergie vitale des peuples qui prennent les fausses vérités à contre-pied, se rassemblent, joyeux, sentant que le monde d'après se soulève.

Oui, je crois à la force citoyenne, la force du peuple qui se dresse, comme s'est dressé le peuple des outremers, autour d'un leader qui a porté la soif de justice et de respect : Élie Domota. Aucune atteinte à la dignité, aucune arrogance ne peuvent résister à la force de conviction et à la détermination d'un peuple qui a soif de respect et d'actions justes.

L'écoute, la démocratie participative, la médiation font leurs preuves partout où elles s'appliquent. Là où l'écoute est défaillante, là où l'exaspération et la violence surgissent.

Plusieurs révolutions soufflent sur le monde et notamment une révolution des couleurs. Nous sentons bien que nous sommes à un tournant. Mais nous ne savons pas quel en sera le sens.

Si bien que la question qui se pose à nous aujourd'hui, Sénégalais et Français, Africains et Européens, est celle-ci : Que faire naître ensemble ? Et comment le faire naître?

La réponse commune, nous la vivons ici dans cette salle, nous la vivrons encore à Fatick demain, avec tous les exemples de développement durable. C'est celle de la fraternité qui nous permet de bâtir ensemble des solutions respectueuses de la planète que nous partageons. Vous avez autant, si ce n'est plus, d'atouts que nous avec l'énergie solaire pour réussir la croissance verte. Alors, vous imaginez comment nous pouvons être efficaces en unissant nos efforts et nos volontés.

Chers amis, pour le meilleur et parfois, hélas, le pire, nos destins ont été liés. Ils sont liés.

Le pire : ce fut l'esclavage, cette "déportation la plus massive et la plus longue de l'histoire des hommes", comme l'a écrit Christiane Taubira dans l'exposé des motifs de notre loi de 2001 qui reconnaît ce "crime orphelin" pour ce qu'il fut : un crime contre l'humanité.

Le pire, ce fut la colonisation, dont une partie de la droite, dans un projet de loi, a essayé de nous faire croire, en 2005, qu'elle eut des "aspects positifs".

Voici ce que je disais en 2005 au ministre de l'Intérieur à ce sujet :

"La vive réaction de nos compatriotes des Antilles vous a permis de mesurer l'offense faite à la République par la loi adoptée par votre majorité, qui promeut une lecture révisionniste de la colonisation et heurte, dans l'Hexagone comme outre-mer, celles et ceux pour qui l'adhésion à la France ne peut s'inspirer que des valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité, bafouées hier par le colonialisme et aujourd'hui par les discriminations.

L'honneur de la République, c'est la lucidité d'une histoire partagée dans une France accueillante à tous les siens."

Permettez-moi d'être très claire. Qu'il y ait eu, à cette époque, des hommes et des femmes sincères de bonne volonté, cela est sûr. Mais on n'a rien dit quand on n'a dit que cela. Le problème est que la colonisation fut un système. Ce système doit être condamné pour ce qu'il fut : une entreprise systématique d'assujettissement et de spoliation. Ses séquelles doivent être combattues sans fléchir.

Les colonisés n'avaient pas le choix. Le travail forcé et le code de l'indigénat étaient la règle. Et le mépris. Et le racisme. Et la violence d'un système qui fit les uns ployés sous le joug des autres.

Je veux rendre honneur à ceux qui, dans toute l'Afrique, se sont battus et sont morts dans un combat qui était le combat des Africains, oui, et de toute l'humanité.

Et je suis fière qu'il y ait eu en France des consciences pour s'insurger et des militants pour se porter aux côtés de ceux qui luttaient pour leur indépendance. Ceux-là défendaient nos valeurs quand la colonisation en était la négation.

Je crois que nous avons le devoir de poser les mots justes sur ce qui fut. Car les mots font plus que nommer : ils construisent la réalité et le regard qu'on porte sur elle. Nos plaies d'histoire ne sont pas toutes cicatrisées. Le devoir de mémoire n'a pas besoin de permission. Chacun s'en acquitte avec la subjectivité et l'héritage qui est le sien. Ce dont, en revanche, nous sommes collectivement comptables et responsables, c'est du droit à l'histoire et du devoir de vérité.

Ce droit à l'histoire et ce devoir de vérité, c'est ce qui permet de regarder les faits en face et de partager un récit qui ne soit pas ressassement du passé, mais moyen de le dépasser sans amnésie et de se projeter ensemble dans l'avenir.

Dans la dernière lettre qu'il a écrite à sa femme avant d'être assassiné, Patrice Lumumba a dit sa foi inébranlée dans l'établissement de la vérité historique : "L'Histoire dira un jour son mot. L'Afrique écrira sa propre histoire."

Honneur aux maîtres de la parole qui conservèrent et transmirent. Honneur aux historiens de l'Afrique qui ont rappelé au monde que non seulement l'Afrique était le berceau de l'humanité, mais qu'elle était, avec l'Asie mineure, le berceau de la civilisation humaine.

Honneur aux historiens de l'Afrique qui ont rappelé au monde l'existence des grands royaumes et des grands empires de l'Afrique. Honneur aux historiens de l'Afrique qui ont retracé les mille et une relations nouées bien avant la conquête, en des temps où le Sahara, la Méditerranée et l'océan Indien n'étaient pas des frontières, mais des points de passage et de mise en contact.

Quelqu'un est venu ici vous dire que "l'Homme africain n'est pas entré dans l'Histoire".

Pardon pour ces paroles humiliantes et qui n'auraient jamais dû être prononcées et qui n'engagent pas la France. Car vous aussi, vous avez fait l'histoire, vous l'avez faite bien avant la colonisation, vous l'avez faite pendant, et vous la faites depuis.

Et ce que Léopold Sedar Senghor et Aimé Césaire ont magistralement accompli avec le concept "négritude", vous l'avez poursuivi avec le mot "Afrique ", cet étendard d'une dignité reconquise.

C'est pour cela que les oeuvres des historiens Cheikh Anta Diop du Sénégal et de Joseph Ki-Zerbo du Burkina Faso constituent non seulement un sommet de la science, mais aussi un sommet de la lutte pour la liberté.

C'est pour cela qu'il était si important de démontrer comme ils l'ont fait que la Grèce ancienne devait tant à l'Égypte ancienne qui elle-même devait beaucoup à l'Afrique. Ils ont montré que les langues africaines permettent le même déploiement de la rationalité humaine que les langues européennes.

Il leur a souvent été reproché d'être partisans.

En insistant sur leur engagement indépendantiste et panafricain, on a voulu mettre en doute la rigueur scientifique de leurs recherches.

Mais aujourd'hui, chaque jour, les découvertes de l'égyptologie valident les thèses de Cheikh Anta Diop.

Une certaine histoire européenne de l'Afrique a voulu dénier aux Africains la fierté d'être Africains.

Et comme le pensait Lumumba, écrire c'est agir et agir c'est écrire.

Pour aujourd'hui, il est bon que se constituent autant que cela est possible des équipes mixtes de chercheurs africains et européens pour retracer le destin commun de l'Afrique et de l'Europe. Car c'est en élucidant ensemble les pages communes de nos histoires que nous pourrons écrire ensemble les pages communes de nos futurs.

Alors oui, il est temps que nous pratiquions davantage entre nous l'égalité vraie, loin des paternalismes, des misérabilismes, des ostracismes, loin des doubles langages qui masquent mal les doubles jeux.

Oui, la France doit honorer sa dette à l'égard de l'Afrique et que les Français doivent apprendre à l'école ce qu'ils ont reçu de l'Afrique.

Quand notre territoire national fut envahi, l'Afrique fut un refuge et une aide pour les forces de la France libre.

Les soldats africains ont contribué, sur tous les champs de bataille, à inverser le cours de l'histoire.

Le 8 mai 1945, sans l'Afrique et les Africains, jamais la France n'aurait retrouvé sa liberté.

Alors comment oublier la sanglante répression menée au camp de Thiaroye contre des tirailleurs qui réclamaient simplement le respect, leur dû et le droit de porter leurs galons car ils croyaient qu'à l'égalité du sang versé devait succéder l'égalité des droits. Ils avaient raison.

Il y a des mots que le peuple français doit au peuple sénégalais et à tous les peuples africains qui ont souffert pour nous et par nous, ce sont des mots simples mais puissants, trois mots que j'ai envie de dire ici en tant que citoyenne et élue de la République française :

Pardon. Merci pour le passé. Et s'il vous plaît, pour l'avenir, bâtissons ensemble.

Je veux que nous ayons la force de reconnaître enfin tout ce que nous vous devons et tout ce que nous pouvons ensemble.

Et c'est parce que j'aime la France, parce que je la crois suffisamment forte et généreuse, que je la veux capable de regarder son histoire en face. Je le veux capable d'assumer son devoir de vérité et son devoir de responsabilité.

Nous devons créer ensemble, à l'échelle de nos deux continents, une "commission Vérité du passé et avenir commun" qui aurait accès à toutes les archives civiles et militaires, qui accueillerait tous les témoignages et qui aurait pour mission de dire le vrai, de pacifier les mémoires et de récueillir tous les témoignages.

La France républicaine mérite aussi que cesse ce qu'on appelle - et on sait ce que cela veut dire - la Françafrique et l'opacité de décisions prises dans le secret de quelques bureaux.

Chers amis,

Nos pays doivent inventer une relation fondée sur le respect et l'intérêt mutuel. Je veux une France du respect, dénuée d'arrogance, ouverte, mais exigeante sur la défense des libertés démocratiques partout où il le faut.

Il faut en finir avec cette idée fausse selon laquelle la démocratie et les droits fondamentaux n'auraient qu'un seul berceau, l'Occident. Dans une conférence donnée récemment par Stéphane Hessel sur l'histoire de la Déclaration universelle des droits de l'homme dont il fut l'un des rédacteurs, il avait donné la parole à Suleiman Bachir Diagne. Ce dernier rappelait que dans la Charte du Mandé du XIIIe siècle, ce "serment des chasseurs" qui se voulait aussi adressé au monde, on trouve une définition toujours actuelle des droits de la personne humaine.

Je veux rendre hommage au Sénégal, au Mali, au Ghana, au Bénin, au Liberia, à tous les pays du continent qui ont su s'ouvrir aux transitions démocratiques. Surtout, je veux rendre hommage à tous ceux qui, jeunes et moins jeunes, fidèles aux idéaux qui guidaient leurs aînés au moment des indépendances, se battent pour faire vivre leurs droits à la liberté, à l'égalité et à fraternité.

Pour nous, Français, cela veut dire que nous ne pouvons ni soutenir les dictatures, ni jamais abandonner les démocrates. Le refus absolu de l'ingérence dans les affaires intérieures d'un pays souverain ne signifie pas que l'on s'abstienne de lui demander des comptes toutes les fois que cela est nécessaire. C'est cela le dialogue entre égaux.

Chers amis, la démocratie est un droit ; elle est aussi une chance. Je crois qu'elle est un facteur fondamental de développement économique et social. Partout où les citoyens prennent part aux décisions qui les concernent, les inégalités diminuent, et l'efficacité économique augmente.

Nous devons favoriser toutes les initiatives pour faire de l'Afrique le continent du XXIe siècle.

Mesdames et messieurs, la crise que nous traversons est mondiale, et c'est parce qu'elle touche tous les recoins de la planète, toutes les activités humaines, que nous allons la surmonter ensemble. Le temps est venu de la citoyenneté planétaire.

Croyons pour cela aux forces de la vie. Ayons la certitude que le temps est venu de ne plus perdre un seul instant, de se consacrer corps et âme à jeter des ponts et non plus dresser des murs. Croyons aux hommes et aux femmes de bonne volonté, croyons à leur sincérité, leur créativité, leur courage, leur bon sens, leur espoir, leur aspiration à la paix : civile, économique, sociale, écologique, et à l'épanouissement personnel. Croyons à la défense des valeurs humaines comme arme politique à part entière. C'est la décision de placer coûte que coûte le progrès de l'être humain au coeur de toute action. D'en faire l'axe permanent et non plus la variable d'ajustement.

Le rôle de l'Afrique dans cette profonde mutation est majeur. Parce que l'Afrique a subi plus que tout autre endroit du monde, souffert plus que tout autre continent, elle peut imposer l'être humain au coeur du système et devenir un phare pour le monde. Qui mieux qu'elle peut saisir l'impasse de la déshumanisation, elle qui a subi à travers les siècles cette déshumanisation. C'est dans le feu qu'on forge les plus belles lames, c'est dans les larmes que l'on peut aussi forger les plus grandes joies. Alors imaginons ensemble, agissons ensemble, réussissons ensemble le nouveau monde qui vient.

Faisons nôtre cette jolie phrase que j'ai entendue de la bouche des jeunes de Thiaroye : soyons solidaires comme les grains de l'épi de maïs, forts comme le baobab, courageux comme le lion.

Ségolène Royal
_________________
(>8 ¬ ° }
If you will suck my soul...
...I will lick your funky emotions
(<8 ¬ p }
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nometema
Grioonaute


Inscrit le: 08 Jan 2006
Messages: 37

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 13:18    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis certain que la réponse de "notre" Rama yade constitue un autre motif de fierté pour notre bon kainfri. Hein chef ??? Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ciiman
Grioonaute 1


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 291
Localisation: UK

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 13:51    Sujet du message: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

nometema a écrit:
Je suis certain que la réponse de "notre" Rama yade constitue un autre motif de fierté pour notre bon kainfri. Hein chef ???


ref:
http://www.lefigaro.fr/politique/2009/04/07/01002-20090407ARTFIG00417-les-propos-de-royal-en-afrique-provoquent-une-polemique-.php

"Évoquant de son côté des «malentendus sur le fond» après le discours de Nicolas Sarkozy, la secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme Rama Yade a vivement critiqué l'attitude de Ségolène Royal, qui, selon elle, «instrumentalise les Africains dans un jeu politicien pas très positif». «Il ne faut pas instrumentaliser les Africains, il faut les respecter pour ce qu'ils sont, ils méritent autre chose que d'être transformés en terrain de jeu de la politique française» a-t-elle critiqué sur France 2."


lol
ça me rappelle les aventures
de Rama au Soudan;
en colère de n'avoir eu droit qu'a
une visite guidée des camps de réfugiés
préalablement nettoyé pour la circonstance.
Elle qui brûlait d'envie de se faire
prendre en photos au milieu
d'orphelins couverts de mouches.
Les africains méritaient bien ça...
que la misère serve au moins
a quelqu'un
_________________
(>8 ¬ ° }
If you will suck my soul...
...I will lick your funky emotions
(<8 ¬ p }
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jos
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 92

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 16:17    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
On sent qu'elle a fait ses devoirs
(ou que la personne qui a écrit ce discours
a fait les siens)
C'est un assez bon discours, je trouve, même
si j'y sent
- l'envie de séduire à tout prix (mais qui exactement?)
- l'envie de se présenter en alternative a Sarko (l'ignare condescendant)
- l'envie d'incarner une politique humaniste Obamiste en France (A moins que ce soit lui qui s'inspire d'elle bien sure )

Et les africains dans tout ça...?
pas dupe
j'attends de voir


le discours c'est pas elle qui l'a écrit !! mais pas grave

surtout !! j'y vois un populisme outrancier !!
si ce n'était de la démago pourquoi n'a-t-elle pas parlé plus tôt ????
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 16:30    Sujet du message: Re: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Royal me rappelle violemment Jospin dans le sens où les deux ne servent à rien mais se sentent le besoin scientifiquement inexplicable d'agiter des ailes pour faire du vent.

C'est de la démagogie clinique. Carrément interplanétaire quand on s'éclate la rate à demander pardon au nom de qui s'en cogne.

Ciiman a écrit:

ref:
http://www.lefigaro.fr/politique/2009/04/07/01002-20090407ARTFIG00417-les-propos-de-royal-en-afrique-provoquent-une-polemique-.php

"Évoquant de son côté des «malentendus sur le fond» après le discours de Nicolas Sarkozy, la secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme Rama Yade a vivement critiqué l'attitude de Ségolène Royal, qui, selon elle, «instrumentalise les Africains dans un jeu politicien pas très positif». «Il ne faut pas instrumentaliser les Africains, il faut les respecter pour ce qu'ils sont, ils méritent autre chose que d'être transformés en terrain de jeu de la politique française» a-t-elle critiqué sur France 2."


. . ..
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Ciiman
Grioonaute 1


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 291
Localisation: UK

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 19:14    Sujet du message: Re: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Maryjane a écrit:
Royal me rappelle violemment Jospin dans le sens où les deux ne servent à rien mais se sentent le besoin scientifiquement inexplicable d'agiter des ailes pour faire du vent.

C'est de la démagogie clinique. Carrément interplanétaire quand on s'éclate la rate à demander pardon au nom de qui s'en cogne.


Je ne pense pas
J'y vois plutot un coup marketing
et un positionnement stratégique
le "demander pardon" ne se pratique plus
en politique française depuis bien longtemps
(responsable, mais jamais coupable...)
pas plus que l'ouverture d'esprit
et le respect

Ce sont des choses que Obama Superstar (l'Africain)
remet au gout du jour outre Atlantique:
le "I screwed up", le rattrapage après son passage chez Jay Leno,
le message a l'Iran...

je ne l'imagine pas de la part de Sarko 1er
et Il n'y a personne pour
reprendre cette posture en France...
pour le moment

J'imagine bien de la part de Segolène (l'africaine)
une première tentative de rentrer dans
le personnage:
- Je connais l'Afrique et le tiers Monde et ne les regarde pas de haut
(capable de placer Diop, Senghor, Cesaire, Domota, Ki-Zerbo, Lumumba, Luther King, Tiken Jah Fakoly et la Charte du Mandé du XIIIe siècle dans un discours...
on se croierait presque sur grioo)
- "I screwed up" d'avoir laisser Sarko aller vous débiter ses conneries
(pour l'instant je ne m'excuse que des conneries des autres, n'allons pas trop vite...)
- Je suis de la nouvelle pensée humaniste, jeune, dynamique capable d'avoir une vision à la fois locale et globale de la politique.
(même un peu alter-mondialiste en cachette...)

Quoi qu'on en dise
Après le raz de marée Sarkoziste
il faudra bien commencer quelque part
Je ne suis pas fan de Ségo
mais saura-t-elle être pire que
Sarko?
Sinon qui?
Aubry?

La politique française est entrée
dans l'aire du tout marketing
et il n'y a pas de retour
possible
_________________
(>8 ¬ ° }
If you will suck my soul...
...I will lick your funky emotions
(<8 ¬ p }
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Afrik 100 Fik
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2006
Messages: 198
Localisation: Ongola

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 21:06    Sujet du message: Re: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Maryjane a écrit:
Royal me rappelle violemment Jospin dans le sens où les deux ne servent à rien mais se sentent le besoin scientifiquement inexplicable d'agiter des ailes pour faire du vent.

C'est de la démagogie clinique. Carrément interplanétaire quand on s'éclate la rate à demander pardon au nom de qui s'en cogne.



Désolé le populisme, je le trouve plutôt dans le propos ci-dessus.
C'est devenu une mode pour les noirs (les blacks) de taper sur la gauche. On peut ne pas aimer Jospin (c'est mon cas), mais il faut au moins lui reconnaître une intelligence d'approche sur bien des sujets, à l’inverse de cette bande d'incompétents et racistes qui règne actuellement en France.

Ségolène Royal est la seule personne politique actuellement qui essaye de sortir les Français de cette léthargie dans laquelle la droite bling bling et décomplexée (avec la complicité de la presse, LCI....) les a plongée.
Je trouve dommage d'y trouver dans cette meute haineuse des "blacks"...certainement avisés

A+

Afrik 100 Fric
_________________
Je suis noir mais j'aime le manioc, bizarre non ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 21:17    Sujet du message: Re: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Afrik 100 Fik a écrit:
Maryjane a écrit:
Royal me rappelle violemment Jospin dans le sens où les deux ne servent à rien mais se sentent le besoin scientifiquement inexplicable d'agiter des ailes pour faire du vent.

C'est de la démagogie clinique. Carrément interplanétaire quand on s'éclate la rate à demander pardon au nom de qui s'en cogne.



Désolé le populisme, je le trouve plutôt dans le propos ci-dessus.
C'est devenu une mode pour les noirs (les blacks) de taper sur la gauche. On peut ne pas aimer Jospin (c'est mon cas), mais il faut au moins lui reconnaître une intelligence d'approche sur bien des sujets, à l’inverse de cette bande d'incompétents et racistes qui règne actuellement en France.

Ségolène Royal est la seule personne politique actuellement qui essaye de sortir les Français de cette léthargie dans laquelle la droite bling bling et décomplexée (avec la complicité de la presse, LCI....) les a plongée.
Je trouve dommage d'y trouver dans cette meute haineuse des "blacks"...certainement avisés

A+

Afrik 100 Fric


... Wah... tu crois ce que tu veux de moi Afrik Rolling Eyes...

Désolée hein mais gauche droite ou centre je ne crois en PERSONNE. J'ai pas attendu Royal, Sarkozy et son discours pour ça. La seule chose que je crois d'un politique, c'est sa très forte volonté de prendre les gens pour des cons, quel que soit son courant, à coup de verbiage kilométrique allant dans le sens du poil de l'opprimé qui panse ses plaies à base de proses.

Si après ça tu veux me mettre dans la catégorie des "Blacks" détectés dans ce que tu appelles la "meute haineuse" qui-trouve-tendance-de-taper-sur-la-gauche mais très franchement Afrik libre à toi.
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jos
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 92

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 21:32    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Je connais l'Afrique et le tiers Monde et ne les regarde pas de haut
(capable de placer Diop, Senghor, Cesaire, Domota, Ki-Zerbo, Lumumba, Luther King, Tiken Jah Fakoly et la Charte du Mandé du XIIIe siècle dans un discours...
on se croierait presque sur grioo)


et tu te laisses émouvoir par ça ? comme je l'ai dit , c'est pas elel qui a écrit son discours !! c'est pas ses 2 ans passés au Sénégal qui lui ont permis de jouer à la fille d'afrique !
faut pas rigoler
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jos
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 92

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 21:37    Sujet du message: Re: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Afrik 100 Fik a écrit:
Maryjane a écrit:
Royal me rappelle violemment Jospin dans le sens où les deux ne servent à rien mais se sentent le besoin scientifiquement inexplicable d'agiter des ailes pour faire du vent.

C'est de la démagogie clinique. Carrément interplanétaire quand on s'éclate la rate à demander pardon au nom de qui s'en cogne.



Désolé le populisme, je le trouve plutôt dans le propos ci-dessus.
C'est devenu une mode pour les noirs (les blacks) de taper sur la gauche. On peut ne pas aimer Jospin (c'est mon cas), mais il faut au moins lui reconnaître une intelligence d'approche sur bien des sujets, à l’inverse de cette bande d'incompétents et racistes qui règne actuellement en France.

Ségolène Royal est la seule personne politique actuellement qui essaye de sortir les Français de cette léthargie dans laquelle la droite bling bling et décomplexée (avec la complicité de la presse, LCI....) les a plongée

Afrik 100 Fric


oui c'est du populisme je l'ai dit dans mon 1er post et je le redis
ce n'est que de la démago d'une polticienne qui ne sait plus quoi faire pour se "montrer" !!
dans ses discours en france elle pouvait s'adresser à la communauté noire et présenter les même sexcuses ! mais on 'a pas entendue !!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Afrik 100 Fik
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2006
Messages: 198
Localisation: Ongola

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 21:50    Sujet du message: Re: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Jos a écrit:
Afrik 100 Fik a écrit:
Maryjane a écrit:
Royal me rappelle violemment Jospin dans le sens où les deux ne servent à rien mais se sentent le besoin scientifiquement inexplicable d'agiter des ailes pour faire du vent.

C'est de la démagogie clinique. Carrément interplanétaire quand on s'éclate la rate à demander pardon au nom de qui s'en cogne.



Désolé le populisme, je le trouve plutôt dans le propos ci-dessus.
C'est devenu une mode pour les noirs (les blacks) de taper sur la gauche. On peut ne pas aimer Jospin (c'est mon cas), mais il faut au moins lui reconnaître une intelligence d'approche sur bien des sujets, à l’inverse de cette bande d'incompétents et racistes qui règne actuellement en France.

Ségolène Royal est la seule personne politique actuellement qui essaye de sortir les Français de cette léthargie dans laquelle la droite bling bling et décomplexée (avec la complicité de la presse, LCI....) les a plongée

Afrik 100 Fric


oui c'est du populisme je l'ai dit dans mon 1er post et je le redis
ce n'est que de la démago d'une polticienne qui ne sait plus quoi faire pour se "montrer" !!
dans ses discours en france elle pouvait s'adresser à la commmauté noire et présenter les même sexcuses ! mais on 'a pas entendue !!!!

Dites donc vous vous prenez pour le nombril du monde, vous la très petite minorité d'Africains qui vivent en France. Il faudrait savoir, vous êtes Français ou pas... Jos j'ai zappé ton premier message, je le trouvait digne d'un militant de l'UMP...
Pour le reste tu montres ta méconnaissance sur la démarche de Ségolène, l'Afrique a toujours été au centre de son discours notamment lors de celui de son investiture à Villepinte...Donne toi la peine de relire ce discours.
A y penser cette femme est trop intelligente pour la France actuelle...

Afrik 100 Fric
_________________
Je suis noir mais j'aime le manioc, bizarre non ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 07 Avr 2009 22:42    Sujet du message: Répondre en citant

est ce que Makhily Gassama et ses potes vont nous signer un ouvrage intitulé: "L'Afrique répond à Ségolène Royal"? et demain "L'Afrique répond à François Bayrou ou Dominique Villepin"?
Pour moi toutes ces polémiques autour de ces 2 discours, c'est tempête dans un verre d'eau. On est à l'ère de la mondialisation des échanges et il va bien falloir integrer ça dans notre manière de penser.
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Didier_Daan
Bon posteur


Inscrit le: 16 Mai 2006
Messages: 569

MessagePosté le: Mer 08 Avr 2009 00:16    Sujet du message: Re: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Afrik 100 Fik a écrit:
Il faudrait savoir, vous êtes Français ou pas...

Merci d'avoir touché le "drame de l'AfroFrancophone"!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ciiman
Grioonaute 1


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 291
Localisation: UK

MessagePosté le: Mer 08 Avr 2009 01:25    Sujet du message: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L Répondre en citant

Jos a écrit:
Citation:
Je connais l'Afrique et le tiers Monde et ne les regarde pas de haut
(capable de placer Diop, Senghor, Cesaire, Domota, Ki-Zerbo, Lumumba, Luther King, Tiken Jah Fakoly et la Charte du Mandé du XIIIe siècle dans un discours...
on se croierait presque sur grioo)


et tu te laisses émouvoir par ça ? comme je l'ai dit , c'est pas elel qui a écrit son discours !! c'est pas ses 2 ans passés au Sénégal qui lui ont permis de jouer à la fille d'afrique !
faut pas rigoler


Peut être,
mais il faut quand même néanmoins reconnaitre
que c'est la première fois que nous entendons
ces noms dans la bouche d'un politicien
Qu'elle parle de l'Afrique déscemment
avec des mots emprumptés, ça ne la
déshonore pas, au moins donnons
lui le mérite de s'entourer des
bonnes personnes pour lui
écrire des discours
innovants
si c'est le cas
l'experience Obama
lui donnerait aussi
raison avec du sang nouveau
dans les équipes de campagne
Elle n'a surement d'ailleur pas d'autre choix
que de s'entourer de nouvelles têtes vu sa
situation politique actuelle ce qui n'est certainement
pas une mauvaise chose dés lors qu'elles ne se contentent
pas juste de reproduire l'écho de la voix de leur maître
_________________
(>8 ¬ ° }
If you will suck my soul...
...I will lick your funky emotions
(<8 ¬ p }
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jos
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 92

MessagePosté le: Mer 08 Avr 2009 09:03    Sujet du message: Re: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Afrik 100 Fik a écrit:
Jos a écrit:
Afrik 100 Fik a écrit:
Maryjane a écrit:
Royal me rappelle violemment Jospin dans le sens où les deux ne servent à rien mais se sentent le besoin scientifiquement inexplicable d'agiter des ailes pour faire du vent.

C'est de la démagogie clinique. Carrément interplanétaire quand on s'éclate la rate à demander pardon au nom de qui s'en cogne.



Désolé le populisme, je le trouve plutôt dans le propos ci-dessus.
C'est devenu une mode pour les noirs (les blacks) de taper sur la gauche. On peut ne pas aimer Jospin (c'est mon cas), mais il faut au moins lui reconnaître une intelligence d'approche sur bien des sujets, à l’inverse de cette bande d'incompétents et racistes qui règne actuellement en France.

Ségolène Royal est la seule personne politique actuellement qui essaye de sortir les Français de cette léthargie dans laquelle la droite bling bling et décomplexée (avec la complicité de la presse, LCI....) les a plongée

Afrik 100 Fric


oui c'est du populisme je l'ai dit dans mon 1er post et je le redis
ce n'est que de la démago d'une polticienne qui ne sait plus quoi faire pour se "montrer" !!
dans ses discours en france elle pouvait s'adresser à la commmauté noire et présenter les même sexcuses ! mais on 'a pas entendue !!!!

Dites donc vous vous prenez pour le nombril du monde, vous la très petite minorité d'Africains qui vivent en France. Il faudrait savoir, vous êtes Français ou pas... Jos j'ai zappé ton premier message, je le trouvait digne d'un militant de l'UMP...
Pour le reste tu montres ta méconnaissance sur la démarche de Ségolène, l'Afrique a toujours été au centre de son discours notamment lors de celui de son investiture à Villepinte...Donne toi la peine de relire ce discours.
A y penser cette femme est trop intelligente pour la France actuelle...

Afrik 100 Fric


c'est trop drole !!!
tu avais zappé mon 1er post ?? !!! parce que tu en avais conclue que j'étais de l'UMP ??? lolll!!!
il ne faut pas être de l'UMP pour poster sur grioo ?? il ne faut pas etre de l'UMP pour que tu échanges ?? Sad Sad Sad
toi aussi tu fais rentrer les grioonautes dans des cases ? alors que tu ne sais rien des uns et des autres ? drole de manière de discuter
et moi de gauche je n'ai pas le droit de contester les bourdes de Mem Royal ?

revenons à Mme Royal ( moi je ne l'appelle pas Ségolène, on est pas intime)
non l'Afrique n'est pas au centre de ses préoccupations! il est une chose qu'elle soit née au Sénégal ( ce qui n'est pas sa faute) et aller faire un discours pour demander pardon au nom de la France !!
dsl ça s'appelle du populisme
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Mer 08 Avr 2009 21:53    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
revenons à Mme Royal ( moi je ne l'appelle pas Ségolène, on est pas intime)
non l'Afrique n'est pas au centre de ses préoccupations! il est une chose qu'elle soit née au Sénégal ( ce qui n'est pas sa faute) et aller faire un discours pour demander pardon au nom de la France !!
dsl ça s'appelle du populisme



N'IMPORTE QUOI!
_________________
www.afromantara.com
Produits de beauté Afro!

Fela Anikulapo Kuti - Sorrow tears and blood
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 08 Avr 2009 23:40    Sujet du message: Répondre en citant

afrobeat a écrit:
Citation:
revenons à Mme Royal ( moi je ne l'appelle pas Ségolène, on est pas intime)
non l'Afrique n'est pas au centre de ses préoccupations! il est une chose qu'elle soit née au Sénégal ( ce qui n'est pas sa faute) et aller faire un discours pour demander pardon au nom de la France !!
dsl ça s'appelle du populisme



N'IMPORTE QUOI!

ce que j'aime bien chez toi c'est la puissance de ton argumentation.
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
youngsoldier
Bon posteur


Inscrit le: 07 Juil 2005
Messages: 595

MessagePosté le: Jeu 09 Avr 2009 03:21    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
revenons à Mme Royal ( moi je ne l'appelle pas Ségolène, on est pas intime)
non l'Afrique n'est pas au centre de ses préoccupations! il est une chose qu'elle soit née au Sénégal ( ce qui n'est pas sa faute) et aller faire un discours pour demander pardon au nom de la France !!
dsl ça s'appelle du populisme


Il faut savoir ce que vous voulez, Sarko va à Dakar insulter les Africains, vous vous révoltez, Ségo va demander pardon et démonter argumentation à l'appui les insultes, vous n'êtes pas d'accord, que vouluez-vous à la fin ?

Ségo a bien fait, et démagogie ou pas le pardon a été demandé, elle a eu le courage de le faire alors qu'elle vient d'un monde où le mépris de l'Africain est peut-être inscrit dans les gènes (cf les réactions des drôles de l'UMP, de la soeur Rama même et celle dernière en date du petit gars de l'assemblée qui a humilié sa femme de ménage en public). C'est un acte de courage à saluer, et d'ailleurs je ne comprends pas quelle démagogie les gens trouvent dans cet acte, le vôte des Afros de France lui est acquis "naturellement", elle n'a même pas besoin de faire des appels de pied aux "noirs" de France comme le fait l'UMP avec les nominations de minorités ethniques.
_________________
youngsoldier's back
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Afrik 100 Fik
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2006
Messages: 198
Localisation: Ongola

MessagePosté le: Jeu 09 Avr 2009 14:33    Sujet du message: Répondre en citant

Encore un populiste....(loooooooooool)

La Françafrique est aux abois et mourra de sa belle mort… », par Bacary Domingo MANE




Mme Ségolène Royal, de passage à Dakar, a demandé pardon à l’Afrique pour des propos tenus par le Président Sarkozy et qui n’engageraient pas la France. Comment vous appréciez son discours ?

Cette grande Dame de France a osé ce qu’aucun homme d’Etat français n’a osé du début de la colonisation à nos jours. Aucun hommage, venu de l’étranger, rendu à l’Afrique, n’a été aussi courageux, aussi juste, aussi profond. Le texte de son discours constituera, dans les archives de la décolonisation, un élément précieux. Heureusement qu’il existe encore des Françaises et des Français capables de hauteur pour défendre la dignité de leur pays ! Mme Ségolène Royal vient de briser des tabous soigneusement entretenus par la classe politique française, qu’elle soit de droite ou de gauche et sa presse, une certaine presse qui combat tous ceux qui s’aventurent à défendre la vraie dignité de l’Afrique. La voix que nous venons d’entendre est une voix singulière, une voix qui ébranle les sinistres fondements de la Françafrique. Oser parler de la grandeur du génie de Cheikh Anta Diop, de ce qu’il a apporté à son continent, du caractère hautement scientifique de son œuvre, de son vaste combat contre la falsification de l’histoire de l’Afrique, il faut une témérité non commune. Mme Ségolène royale est téméraire. Témérité salutaire. On connaît l’indignation de la droite française et sa presse, qui ne parviennent pas à s’accommoder de l’inéluctable évolution des pays et des peuples et qu’il est temps de mettre fin à l’effort d’infantilisation de l’Africain.

Quels sont les enseignements que vous en tirez ?

Le combat que les intellectuels sont en train de mener dans le continent, soutenus par des femmes et des hommes de bonne volonté comme Mme Ségolène Royal, est un signe annonciateur de la mort de la Françafrique, qui est aux abois. De nos prétendues indépendances à nos jours, le seul dénominateur commun, le point unificateur entre la politique de la droite et celle de la gauche française, c’est la Françafriqure. La Françafrique n’a jamais changé de nature ni sous le régime de droite, depuis Charles De Gaule, ni sous le régime de gauche, depuis François Mitterrand. Oui, à l’indépendance nominale de l’Afrique, non à son indépendance économique, politique ; la Françafrique s’en charge : politique économique, coopération militaire et diplomatie parallèles ;le tout échappant aux contrôles des parlements et des peuples de France et d’Afrique. Et Ségolène Royale, la fille de Ouakam et de France est contre cela !

La Françafrique est toujours actuelle, efficace : les accords de coopération militaire n’ont jamais été révisés depuis l’indépendance des colonies françaises ; Les grandes sociétés, les multinationales françaises, particulièrement les sociétés extractives, n’ont pas changé de comportement. La Françafrique empêche ainsi l’épanouissement de toutes valeurs démocratiques en faussant toute possibilité de jeu démocratique.

Quelle suite donnerez-vous maintenant à votre lutte pour la restauration de l’image positive de l’Afrique ?

Ce qui m’a impressionné à la lecture de l’ouvrage de François-Xavier Verschave, intitulé « Noir Silence », ce n’est pas le titre, mais le sous-titre qui donne franchement à réfléchir aux Africains : « Qui arrêtera la Françafrique ? » C’est dire que sans une volonté réelle de la classe politique française, il sera difficile d’arrêter la Françafrique, puisque la plupart des hommes politiques africains, surtout ceux qui sont à la tête de nos Etats, n’ont aucun intérêt personnel à arrêter la Françafrique et qui sont manipulés par des réseaux mis en place. Seul un Chef d’Etat français, soucieux de mettre en place une coopération respectueuse de l’homme quelle qu’en soit la couleur, peut mettre fin aux pratiques occultes de la Françafrique dans l’intérêt de la France et de l’Afrique.

Ce rôle sera le plus déterminant, le plus honorable et le plus historique qu’un homme d’Etat français aurait joué dans la colonisation ou la décolonisation en faveur de l’Afrique.

SOURCE

http://www.sudonline.sn/spip.php?article17629
_________________
Je suis noir mais j'aime le manioc, bizarre non ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Jeu 09 Avr 2009 20:42    Sujet du message: Répondre en citant

Jofrere a écrit:
afrobeat a écrit:
Citation:
revenons à Mme Royal ( moi je ne l'appelle pas Ségolène, on est pas intime)
non l'Afrique n'est pas au centre de ses préoccupations! il est une chose qu'elle soit née au Sénégal ( ce qui n'est pas sa faute) et aller faire un discours pour demander pardon au nom de la France !!
dsl ça s'appelle du populisme



N'IMPORTE QUOI!

ce que j'aime bien chez toi c'est la puissance de ton argumentation.



Mon mi il ya des commentaires qui mértitent qu'on prenne la peine de les commenter, et d'aitre pas du tout, donc ç celui-ci je dis NO COMMENT parce-que je le trouve pas objectif, mais beaucoup trop orienté. MOi aussi je crois comme afrik 100... qu'on a plutot affaire à un militant zélé de l'UMP(aaah non un mouton zelé de l'UMP qui suit juste la meute.

Cette femme avec ce discours montre qu'elle comprend très bien les nouveaux enjeux, et à une bonne longueur d'avance par rapport à beaucoup de ses compatriotes!
_________________
www.afromantara.com
Produits de beauté Afro!

Fela Anikulapo Kuti - Sorrow tears and blood
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GrandKrao
Bon posteur


Inscrit le: 17 Fév 2005
Messages: 889

MessagePosté le: Jeu 09 Avr 2009 21:49    Sujet du message: Répondre en citant

youngsoldier a écrit:
Citation:
revenons à Mme Royal ( moi je ne l'appelle pas Ségolène, on est pas intime)
non l'Afrique n'est pas au centre de ses préoccupations! il est une chose qu'elle soit née au Sénégal ( ce qui n'est pas sa faute) et aller faire un discours pour demander pardon au nom de la France !!
dsl ça s'appelle du populisme


Il faut savoir ce que vous voulez, Sarko va à Dakar insulter les Africains, vous vous révoltez, Ségo va demander pardon et démonter argumentation à l'appui les insultes, vous n'êtes pas d'accord, que vouluez-vous à la fin ?

Ségo a bien fait, et démagogie ou pas le pardon a été demandé, elle a eu le courage de le faire alors qu'elle vient d'un monde où le mépris de l'Africain est peut-être inscrit dans les gènes (cf les réactions des drôles de l'UMP, de la soeur Rama même et celle dernière en date du petit gars de l'assemblée qui a humilié sa femme de ménage en public). C'est un acte de courage à saluer...

D'accord avec cette partie, mais pour la suite je ne suis pas sure que les Afro de France donnent leurs votes à madame ROYAL, beaucoup de français ne vont pas voter , mais aiment se plaindre des résultats, il en est de même pour les Afros de France, d'autres part des problématiques loin de celles de françafrique entre en compte, sans oublier le masochisme chez certains noirs, ce démagogue de Zemmour (je zappe à sa vue depuis quelque temps) les insultes au moins une fois par semaine
ils courent remplir son fan club, même ceux qui reconnaissent en partie de la démagogie dans ses débats sur l'Afrique, la banlieue, les immigrés, c'est dire! Je mets ça sur le compte de la complexité des comportements Humains!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
innsa
Grioonaute


Inscrit le: 15 Déc 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Ven 10 Avr 2009 07:06    Sujet du message: Répondre en citant

L’Afrique est le nouveau terrain de jeu des hommes politiques français. Quand ils s’embetent chez eux, ils viennent chez nous s’amuser un peu.
Nous on demande rien et il y en a un qui débarque comme ça pour sortir sa petite phase, son discours polémique puis rentre chez lui !
Nous on a rien a voir dans leurs batailles politiciennes, mais c’est chez nous qu’ils viennent se battre et tout saccager
De tout façon, a la fin le pigeon, c’est l’africain.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Ven 10 Avr 2009 11:02    Sujet du message: Répondre en citant

De toute mon existence, c'est la première fois (sauf erreur de ma part) qu'une personnalité politique française d'envergure (potentielle président(e) de la république) s'excuse auprès des Africains et cette initiative mérite d'être appréciée à sa juste valeur.

Question : combien parmi ceux qui commentent sur ce topic ont pris la peine de lire en entier le discours de sego (il fait 10 pages quand on l'imprime) . Idem pour le discours de Sarkozy à dakar qui fait plus de 20 pages, et qui malgré certaines fautes de goût, est beaucoup plus nuancé qu'on a bien voulu le dire.

J'invite donc chacun à lire à la source, pour se faire son opinion, sans s'appuyer uniquement sur le "on dit" des journalistes et analystes. En se livrant à cet exercice, on a parfois quelques surprises.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ndanie
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 93

MessagePosté le: Dim 12 Avr 2009 02:25    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:
De toute mon existence, c'est la première fois (sauf erreur de ma part) qu'une personnalité politique française d'envergure (potentielle président(e) de la république) s'excuse auprès des Africains et cette initiative mérite d'être appréciée à sa juste valeur.

Question : combien parmi ceux qui commentent sur ce topic ont pris la peine de lire en entier le discours de sego (il fait 10 pages quand on l'imprime) . Idem pour le discours de Sarkozy à dakar qui fait plus de 20 pages, et qui malgré certaines fautes de goût, est beaucoup plus nuancé qu'on a bien voulu le dire.

J'invite donc chacun à lire à la source, pour se faire son opinion, sans s'appuyer uniquement sur le "on dit" des journalistes et analystes. En se livrant à cet exercice, on a parfois quelques surprises.




J'ai lu les deux discours et il y a pas photo.
Le discours de Sarkozy c'est le mépris de l'homme noir et du paysan africain.
Ce qu'il oublie, c'est que la plupart des présidents de la République Africains, la plupart des premiers grands intellectuels africains sont ou étaient pour la plupart des enfants de paysans.
Ségolène Royal, comme Obama préconise de nouveaux rapports de respect mutuel et de fraternité entre les peuples et surtout entre la France, l'Europe et l'Afrique. Relisez l'interview accordé à RTL, quand elle s'explique sur le Rwanda et sur la Colonisation; elle demande qu'africains et français ouvrent ensemble les archives pour regarder ensemble ce qui a été mal fait ou bien fait dans le passé; que l'on toutes les archives de l'Histoire ensemble afin de lever tous les tabous et de regarder toutes les vérités en face, non pas seulement pour ressasser le passé mais repartir ensemble, elle insiste sur l'ensemble, à la construction d'un monde nouveau fait de relations nouvelles entre la France et l'Afrique.
Il faut être complètement néocolonisé pour ne pas comprendre le sens du discours de Ségolène Royal.
reconsidérez tous ses écrits, toutes ses déclarations sur les relations humaines, vous verrez qu'un monde nouveau fait de dialogue, de fraternité et de respect est une constante de sa vision du monde.
Lisez "Femme Debout", "Si la Gauche veut des idées" et les lettres de Bélem ainsi que le dossier Sénégal.
Quel homme ou femme politique de haut niveau avez-vous vivre ou s'asseoir avec une telle simplicité parmi les populations africaines des villages? même Rama Yade, fille de dignitaire, ne le ferait pas, la preuve, l'arrogance avec laquelle elle traitait les "mamans" au Soudan!
Avec Ségolène Royal ça sera une ère nouvelle qui s'ouvrira dans les relations franco-africaines.
Vous posez-vous seulement la question de savoir pourquoi la Droite française s'est abattue sur elle avec tant de violence en l'accusant d'être allée humilier leur pays?
Ségolène a brisé les tabous et c'est pour cela que j'approuve entièrement son discours de Dakar. elle ne joue pas l'africaine; elle est africaine de par sa naissance!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jos
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 92

MessagePosté le: Dim 12 Avr 2009 19:04    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
parce-que je le trouve pas objectif, mais beaucoup trop orienté. MOi aussi je crois comme afrik 100... qu'on a plutot affaire à un militant zélé de l'UMP(aaah non un mouton zelé de l'UMP qui suit juste la meute.


Rolling Eyes Rolling Eyes Laughing Laughing Laughing Laughing
tu en sais des choses sur moi Afrobeat ....!!


Citation:
Ségolène a brisé les tabous et c'est pour cela que j'approuve entièrement son discours de Dakar. elle ne joue pas l'africaine; elle est africaine de par sa naissance!


celui qui a fait les discours de mme Royal a fait un discours de belle facture !ok!
mais que mme Rpyal demande pardon au nom de la France au Sénégal c'est trop fort !
elle est africaine ? sénégalaise alors ?? ???..........
et pourquoi chez elle toujours ce vocabulaire religieux ? le pardon c'est du registre religieux
les excuses auraient été mieux !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ndanie
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 93

MessagePosté le: Lun 13 Avr 2009 02:27    Sujet du message: Répondre en citant

@Jos
C'est un crime que d'utiliser le vocabulaire religieux?
Ce n'est donc qu'à l'Eglise ou à la Mosquée qu'on doit demander "pardon"?
Et puis elle n'a pas dit: "je demande pardon au nom de la France et des Français"; va relire son discours.
Quand on est un zélé sarkozyste de l'UMP noir, on doit se sentir à l'étroit dans son costume, tellement l'UMP a des préjugés méprisants et méprisables sur l'Afrique et les Africains.
Je soutiens la poltique humaniste de la main tendue de Ségolène Royal: jamais tu ne pourras trouver des propos ambigus dans les relations Nord-Sud, encore moins sur l'Afrique, dans ses écrits et dans ses discours.
Elle a bien fait de se démarquer et de démarquer les humanistes français de Sarkozy et de ses conseillers Max Gallo, Alain Finkielkraut,etc, tous très amoureux des Africains et de l'Afrique dont on veut karchériser les enfants à Argenteuil!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun 13 Avr 2009 06:29    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:
De toute mon existence, c'est la première fois (sauf erreur de ma part) qu'une personnalité politique française d'envergure (potentielle président(e) de la république) s'excuse auprès des Africains et cette initiative mérite d'être appréciée à sa juste valeur.

Je comprends la colère de certains parmi nous, qui ayant été couillonnés depuis tant de décennies par la "Gôche" (et a fortiori la Groite) ne veulent plus mettre un centime sur les paroles d'un quelconque homme politique gaulois. Je comprends également qu'il revient aux Nègres seuls de rompre leurs propres chaînes : politiques, monétaire, spirituelle, économique, pédagogique, etc.

Mais, disait en substance Nfa Césaire, la barbarie ensauvage surtout son auteur. L'Autre qui est réduit à l'état de "chose mobiliaire" ne cesse pas d'être humain de toute la dernière goutte de vie qu'il lui reste pour exprimer cette humanité. Mais, celui qui opère une telle réduction aussi barbare est-il encore aussi humain, a fortiori humaniste ???

L'Université française n'a pas pardonné (tiens, "pardon") à Louis Sala Molins d'avoir interrogé, apostrophé, voire vilipendé, le Siècle des Lumières sur cette question précise d'un humanisme qui s'est accomodé avec tant de zèle de l'inhumanité de la condition de bois d'ébène...

Bref, il revient à une élite française (politique, intellectuelle, académique, artistiques, etc.) en "fréquence" avec le Monde de libérer la France de la Françafrique : si une masse critique de Français connaissait réellement l'histoire des relations de leur Etat avec les ectoplasmes d'Etat qu'il inflige aux peuples africains, celle-ci pourrait certainement exiger du personnel politique gaulois des changements majeurs. En tout cas, le cittoyen français lambda aura toujours l'excuse de ne pas savoir l'ampleur des crimes commis en Afrique en son nom, mais surtout pour le compte d'une minorité de rapaces, de plus en plus minoritaire...

Ainsi, ce que fait Mme Royal peut avoir pour conséquence de déchirer le voile de cette ignorance collective savamment entretenue en France ET en Afrique, sur les tenants et aboutissants de la Françafrique...

En tout état de cause, passée la colère, il faudra bien que les élites africaines de demain (dont j'espère que certraines sont ici sur le forum de Grioo) composent avec leurs homologues françaises/européennes/occidentales pour changer le monde, afin de changer de monde. C'est affaire de stratégie d'alliance, ou même de confrontation, plutôt qu'affaire de ressentiment béat...

Citation:
Question : combien parmi ceux qui commentent sur ce topic ont pris la peine de lire en entier le discours de sego (il fait 10 pages quand on l'imprime) . Idem pour le discours de Sarkozy à dakar qui fait plus de 20 pages, et qui malgré certaines fautes de goût, est beaucoup plus nuancé qu'on a bien voulu le dire.

Dans le Discours de Dakar, ce n'est pas affaire de faute de goût, car en matière de goût et des couleurs, chacun peut se satisfaire des siens. C'est surtout un discours négrophobe, d'une négrophobie dégoulinante, "décomplexée", autosatisfaite, que ne renieraient pas Gobineau et Hegel. Il n'y a rien d'autre dans ce discours que du racisme et du mépris : http://www.afrocentricite.com/2009/03/%C2%AB-le-drame-de-l%E2%80%99afrique-%C2%BB/

P.S.
Accessoirement, quand la presse gauloise tire quasi unanimement sur une personne, c'est bien souvent que celle-ci qu'on s'y intéresse autrement. La question du "pardon" est dérisoire dans le Discours de Ségolène Royal ; sauf à réduire le gateau à sa cerise.
Elle y parle de modèle coopération décentralisée qui aurtait produit des résultats appréciables à quelques 24 mois, et serait en passe d'êtrre pris en exemple par d'autres institutions internationales. Elle promeut l'énergie solaire dans quelque village sénégalais ; ce qui me parle tout particulièrement...

Au contraire, d'autres amis français de l'Afrique y possèdent (ou ont possédé) des concessions forestières qui ravagent la flore si richissime de notre Continent-Mère...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nometema
Grioonaute


Inscrit le: 08 Jan 2006
Messages: 37

MessagePosté le: Lun 13 Avr 2009 14:24    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:


Question : combien parmi ceux qui commentent sur ce topic ont pris la peine de lire en entier le discours de sego (il fait 10 pages quand on l'imprime) . Idem pour le discours de Sarkozy à dakar qui fait plus de 20 pages, et qui malgré certaines fautes de goût, est beaucoup plus nuancé qu'on a bien voulu le dire.


" Des fautes de gout" Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

J'espère sincèrement pour toi que tu n'as pas mieux lu le discours que ceux dont tu parles.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MERIKARE
Grioonaute 1


Inscrit le: 20 Jan 2006
Messages: 204
Localisation: TA-NEFER

MessagePosté le: Lun 13 Avr 2009 15:59    Sujet du message: Répondre en citant

En tout cas, au dela de tout discours guerrier et parfois pseudo-combattant, le discours de Mme ROYAL merite d´être saluer sur le Plan HISTORIOGRAPHIQUE(pour NOUS, c´est la source et la legimation de tous les Mepris anti-noirs...).

Oui, c´est un drâme, "la VERITÉ sonne BLANCHE", et nous avons parfois besoin d´eux(paradoxalement) pour convaincre la plupart de nos propres Frères et Soeurs. Le Pardon (loin de toute rhétorique) est un terme le plus FORT pour reconnaîre sa faute et le respect pour l´Autre. Ceci n´exclut cependant pas LA REPARATION. Dans toute l´HISTOIRE depuis au moins 300 ans c´est la premiere fois qu´une PERSONNE POLITIQUE EUROPENNE de ce rang denonce la FALSIFICATION de l´HISTOIRE de L´AFRIQUE. Au lieu de lui faire les procès d´intention, il fraudrait plûtot la juger dans ses actes à venir. Elle ne peut pas porter a elle seule la croix d´une 'GAUCHE' occidentale morribonde et crapuleuse.

Cette FEMME, comme F-X Verschave ont mon GRAND RESPECT. Ils ont fait le Minimum qu´ils peuvent faire pour 'sauver' un CONTINENT malade de ces DEMONS NEGRO-PHOBES.

a) Si c´est un AFRICAIN qui parlait de cette FALSIFICATION de l´HISTOIRE de l´AFRIQUE pour mieux l´aservir, on l´aurait traiter de d´'AFROCENTRISTE et PASSEISTE'.

b) Et pour les FANS superficiels de la MELANINE, si ce DISCOURS provenait d´OBAMA, l´auriez VOUS traiter de DEMAGOGUE ?

c) À quand un DISCOURS pareil d´OBAMA, ce ne reste que pour nous caresser ds le sens du poil ?

d) La partie du discours sur la 'DEMOCRATIE'(nous parlons de MAAT) et la cooperation m´interesse moins. Ce que l´AFRIQUE a besoin aujourd´hui (a l´instar de la Chine) ce sont les PATRIOTES VISIONAIRES et le reste s´en suivra après qqes decennies. Nous creerons nous même le CADRE de ce que nous entendons par COOPERATION.

e) Ce qui peut être très dangereux pour notre combat est le manque de STRATEGIE, d´HUMILITÉ et surtout l´ORGUEIL a deux balles...

ASE!
_________________


Dernière édition par MERIKARE le Lun 13 Avr 2009 20:56; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jos
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 92

MessagePosté le: Lun 13 Avr 2009 18:01    Sujet du message: Répondre en citant

Ndanie a écrit:
@Jos
C'est un crime que d'utiliser le vocabulaire religieux?
Ce n'est donc qu'à l'Eglise ou à la Mosquée qu'on doit demander "pardon"?
Et puis elle n'a pas dit: "je demande pardon au nom de la France et des Français"; va relire son discours.
Quand on est un zélé sarkozyste de l'UMP noir, on doit se sentir à l'étroit dans son costume, tellement l'UMP a des préjugés méprisants et méprisables sur l'Afrique et les Africains.
Je soutiens la poltique humaniste de la main tendue de Ségolène Royal: jamais tu ne pourras trouver des propos ambigus dans les relations Nord-Sud, encore moins sur l'Afrique, dans ses écrits et dans ses discours.
Elle a bien fait de se démarquer et de démarquer les humanistes français de Sarkozy et de ses conseillers Max Gallo, Alain Finkielkraut,etc, tous très amoureux des Africains et de l'Afrique dont on veut karchériser les enfants à Argenteuil!


franchement ça frise l'imbécilité et la mauvaise foi !
mais qui vous a dit que j'étais de l'UMP ???
on peut être socialo et reconnaitre honnêtement que Mme Royal n'avait pas à "demander pardon" !! dsl !! c'est affligeant !!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ngahou
Grioonaute


Inscrit le: 09 Juil 2007
Messages: 25

MessagePosté le: Lun 13 Avr 2009 22:08    Sujet du message: Re: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Afrik 100 Fric a écrit
Dites donc vous vous prenez pour le nombril du monde, vous la très petite minorité d'Africains qui vivent en France. Il faudrait savoir, vous êtes Français ou pas...


D'après toi, Afrik 100 Fric, quand on est Noir, doit-on forcément être de gauche?

Afrik 100 Fric a écrit
Pour le reste tu montres ta méconnaissance sur la démarche de Ségolène, l'Afrique a toujours été au centre de son discours notamment lors de celui de son investiture à Villepinte...Donne toi la peine de relire ce discours.
A y penser cette femme est trop intelligente pour la France actuelle...



Je ne sais pas de quelle Afrique tu parles, mais tant que ça ne reste qu'au centre de ses discours, c'est bien....
Je ne sais pas si on a la même vision de certains pays d'Afrique, mais les Africains se foutent pas mal du pardon de ségolène, ce n'est pas ça qui va résoudre leur problème quotidien.
Par contre , je n'y étais pas , mais je pense que certains apprécieront le fait qu'elle soit venue avec un camion frigorifique.

Enfin , une dernière chose, la françafrique mourra de sa belle mort, très bientôt, regarde comme Laurent Gbagbo a tenu tête à Chirac, qui l'aurait cru il y a quelques années.
Quand le noyau dur de la françafrique qui est l'Afrique centrale tombera, personne ne pourra plus rien faire pour la françafrique, ségolène ou pas ségolène
[/b][/i]
_________________
----------------------
L'arme la plus puissante que détient l'oppresseur est l'esprit de l'opprimé
Steeve BIKO
-----------------------
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Afrik 100 Fik
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2006
Messages: 198
Localisation: Ongola

MessagePosté le: Lun 13 Avr 2009 23:32    Sujet du message: Re: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Ngahou a écrit:
Afrik 100 Fric a écrit
Dites donc vous vous prenez pour le nombril du monde, vous la très petite minorité d'Africains qui vivent en France. Il faudrait savoir, vous êtes Français ou pas...


D'après toi, Afrik 100 Fric, quand on est Noir, doit-on forcément être de gauche?


Tu as trouvé ca toute seule ?? Peux tu me montrer dans quelle partie de mon texte j'avance une telle chose ? Cependant je dois t'avouer que je ne saurais m'assoir à la même table de l'UMP pour un combat politique commun, vois-tu je porte parfois le boubou..

Ngahou a écrit:


Je ne sais pas de quelle Afrique tu parles, mais tant que ça ne reste qu'au centre de ses discours, c'est bien....
Je ne sais pas si on a la même vision de certains pays d'Afrique, mais les Africains se foutent pas mal du pardon de ségolène, ce n'est pas ça qui va résoudre leur problème quotidien.

C'est ton affirmation, mais j'en connais aussi qui la remercie pour cette démarche.
"Les Africains" n'ont jamais dit qu'ils attendaient que la France vienne resoudre leurs problèmes, mais ce donc je peux croire c'est qu'un homme n'accepte pas que l'on vienne l'insulter chez lui, comme l'a fait Sarkozy.
Citation:

Par contre , je n'y étais pas , mais je pense que certains apprécieront le fait qu'elle soit venue avec un camion frigorifique.

Un homme intelligent ne refuse jamais un cadeau

Citation:

Enfin , une dernière chose, la françafrique mourra de sa belle mort, très bientôt, regarde comme Laurent Gbagbo a tenu tête à Chirac, qui l'aurait cru il y a quelques années.

En attendant l'armée Française stationne toujours sur son territoire et surtout à sa demande...
Citation:

Quand le noyau dur de la françafrique qui est l'Afrique centrale tombera, personne ne pourra plus rien faire pour la françafrique, ségolène ou pas ségolène

Ma soeur attendons donc gentiment la venue de cette fin de la FranceAfrique..
_________________
Je suis noir mais j'aime le manioc, bizarre non ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ndanie
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 93

MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 00:37    Sujet du message: Rama "l'africaine" s'en prend à Ségolène Royal Répondre en citant

""Pardon" de Ségolène Royal à Dakar: "c'est quelque chose qui ne se fait pas", pour Rama Yade
Hier, 18h44

"C'est quelque chose qui ne se fait pas dans la tradition républicaine et démocratique, tout simplement", a déclaré dimanche la secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Rama Yade, réagissant au "pardon" aux Africains de Ségolène Royal pour le discours de Nicolas Sarkozy à Dakar en 2007.

"Les représentants de la France sont le président de la République et le gouvernement (...) Elle pouvait parler en son nom, ça pouvait suffire", a déclaré Rama Yade lors de l'émission "Dimanche soir politique" sur itélé et France-Inter.

"On sent bien que la détestation de Nicolas Sarkozy qu'elle entretient depuis la défaite (en 2007, NDLR) est beaucoup plus forte que d'éventuelles préoccupations pour le continent africain", a estimé la secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme. "Je n'aime pas ces comportements suspects qui consistent réellement à prendre l'Afrique comme terrain de jeu de la politique intérieure française".

"Ça suffit les portes-parole de l'Afrique (...) Laissons l'Afrique aux Africains", a-t-elle lancé. "L'Afrique en a assez des belles paroles socialistes dont on nous abreuve depuis de nombreuses années".

Rama Yade, qui est née au Sénégal, a également déclaré ne pas aimer "quand les deux pays que je porte dans mon coeur sont l'objet ou le théâtre de tels déchirements". Et, dans une pique lancée à Ségolène Royal, elle aussi née dans ce pays, elle a déclaré: "Moi je ne suis pas née à Dakar par hasard, c'est ça la différence".

Par ailleurs, interrogée sur les statistiques ethniques proposées par le commissaire à la Diversité et à l'Egalité des chances Yazid Sabeg, la secrétaire d'Etat a refusé de se prononcer. "Je ne sais pas", a-t-elle seulement répondu, affirmant être "travaillée entre quelques convictions là-dessus".

Elle a en revanche souligné le recul observé en France sur la question de l'accès aux hautes fonctions des populations d'origine étrangère. "Pendant trente ans, pas grand-chose n'a été fait (...) Parce qu'il y a eu trente de retard, il faudra trente ans pour rattraper le niveau", a-t-elle estimé. A ce titre, "l'élection de Barack Obama nous ringardise. C'est un défi lancé à la France", a-t-elle affirmé. AP3
Qu'at-elle dit sur le discours de dakar de Nicolas Sarkozy? Rien!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ndanie
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 93

MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 00:42    Sujet du message: Rama Yade et la Sarkozye Répondre en citant

" QUAND SEGOLENE ROYAL ETERNUE LA SARKOZYE S'ENRHUME !

Par Getch

C’est le branle-bas de combat du côté de chez Swann alias UMP, "l’Union des menteurs patentés". La « pintade infatuée », « l’hystérique », « l’imbécile », la « cruche » et tutti quanti, on n’a entendu que ça. C’est vrai que quand Ségolène Royal éternue, la sarkozye est prise d’une toux catarrhale et attrape à la clé, un rhume des foins ou rhinites allergiques. Les pharmacies sont encombrées, les urgences sont embouteillées, le président lui-même se défile. Ah, ira-t-il aux Antilles ? Nous sommes en avril. Le collectif LKP a déjà déclaré qu’il jouera à la politique de la chaise vide. Passons. Avez-vous déjà oublié cette déclaration irrespectueuse : « cette dame-là qui s’agite en Guadeloupe » ? Et Ségolène Royal n’aurait pas le droit, elle, de parler de « quelqu’un » ? Fichtre.

Article original sur le blog d'Alllain Jules :


http://leflingueur.lejdd.fr/2009/04/08/103-quand-segolene-royal-eternue-la-sarkozye-s-enrhume

Quand on n’a aucun argument à faire valoir, on accuse habituellement l’autre de tous les mots crasses, de noms d‘oiseaux et maux du monde. Les soldats médiatiques de la sarkozye ont tous ou presque, sorti leurs petits nez rouge qui leur va à merveille avec des indignations aussi basses que leurs sales besognes : démagogie, incompétence, clientélisme disent-ils en cœur. On croit rêver de voir des clowns parler d’eux-mêmes. De voir la fille du Sénégal, Ramatoulaye Yade qui accompagnait le chef de l’Etat lors de ce sacrilège dans l’antre même de l’Université du savant Cheikh Anta Diop (restaurateur de la conscience historique africaine), incapable de dire à son mentor qu’avoir un mauvais nègre, sans vilain jeu de mots, Henri Guaino pour ne pas le nommer, pouvait être mauvais et nuisible, elle s’est tue.

Pauvre Rama Yade obligée avec un « courage abyssal »et une témérité ignoble de cautionner une dérive fasciste. C’est vrai qu’elle n’est pas en odeur de sainteté et fait des pieds et des mains pour se faire voir et entendre, multipliant des tonnes de salamalecs ridicules et ubuesques. Oui, pour reprendre Bernard-Henri Levy, ce discours était proprement raciste. Et pour reprendre Ségolène Royal, humiliant. Mais, Sarkozy quant à lui, ne saurait être raciste. Il est fan du rocker Lenny Kravitz. Passons à la sortie la plus burlesque, celle de Nadine Morano la secrétaire d'Etat à la Famille, qui a déclaré : « Mme Royal, comme par son habitude, a un objectif, celui d'exister, elle a une recette, la polémique permanente, la démagogie systématique et surtout un antisarkozysme primaire qui ne fait pas une politique (...) et on arrive à de l'antisarkozysme souvent hystérique. » Elle fait son propre portrait. On pourrait changer antisarkozysme par antiroyalisme primaire hystérico-morbide.

Les déclarations au ras des pâquerettes qui s’en sont suivies laissent perplexe. Alain Joyandet, le secrétaire d'Etat à la coopération dit: «Les déclarations de Madame Royal tenues à l'étranger sont choquantes, irresponsables et antidémocratiques. Elles sont tournées vers le passé» Amusant. Son rôle d’amuseur public de la françafrique n’est pas usurpé. Que dire du saltimbanque en chef Frédéric Lefebvre, le porte parole de l'UMP, qui, dans un humour pince-sans-rire, déclare : «De la Chine à Dakar, en passant par Washington, Mme Royal ridiculise notre pays, par son attitude et ses sorties iconoclastes». Ah bon ? Voilà un autre qui se reconnaît dans sa diatribe puérile. . Laissons les autres déclarations de l’UMP, de peur de créer une dilatation anormale du sphincter des uns et des autres provoquant une diarrhée assortie d’une crise de rire sarcastique surtout s’ils sont à leur lieu de travail.

Adroite comme un singe passant de branche en branche, aussi habile qu’une fourmi et manœuvrant avec foi et conviction, la femme doubout, Ségolène Royal, donne le tournis aux bien-pensants, réveillant leur rhumatisme. Le cerveau tourneboulé, la mémoire qui flanche, la haine enfouit qui resurgit, les vieux réflexes aussi, tels des taureaux, ils foncent tête baissées, ne sachant par quel bout commencer. Alors, l’association des petits blancs supérieurs, racistes pas seulement à leurs heures perdues, refait surface. De L’UMP en passant par le FN, certains sortent des bois. En toute simplicité, un élu UMP parisien, Alain Destrem, a déclaré en souriant, visionnant la photo qui illustre cet article, que le boubou bleu en Wax hollandais que porte Ségolène Royal lui rappelait…..sa femme de ménage. Sans comment

Cherchez donc où se trouve la vraie hystérie collective. Ainsi, toute honte bue, oubliant leur fonction, certains journalistes pris d’une émotion toute particulière et guidés sans doute par le rêve d’un strapontin à la Philippe Val à Inter, font du zèle en fustigeant l’élue socialiste. La salve du directeur général de LCI, le journaliste Eric Ravel, en dit long sur le métier en France. Tel un tribun opportuniste et ridicule à souhait, ce chroniqueur économique s’est lancé le temps d’une matinée, en politique. Il a enfreint consciemment les règles de la déontologie journalistique avec une saillie dans son blog. Sorte de pétard mouillé à l’intention du 55, rue du faubourg Saint-honoré. Sentant qu’il faisait une erreur monumentale, il a finalement retiré son billet à la prose mensongère et mortifère.

Le bouquet final vient de ceux qui estiment que Ségolène Royal, la Jeanne d’Arc du Poitou comme la surnomme dorénavant la presse africaine, n’a pas le droit de parler au nom de la France. Ils sont devenus fous, ce qui prouve bien que Ségolène Royal touche là où ça fait mal. Hélas si, elle a ce droit-là, même le quidam d’un petit patelin perdu au tréfonds d’une montagne des Pyrénées, et élu par le peuple peut le faire. Pourquoi pas un citoyen lambda, pour redorer le blason de sa patrie ? Petit rappel enrichissant pour tous les amnésiques et associés. Faisons notre Bruel en chantant qui a le droit….de faire ça.

En septembre 2006, le peuple français avait-il mandaté Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur et candidat de l’UMP à la présidence de la République en voyage aux Etats-Unis, à mettre en cause la politique menée par Chirac et De Villepin sur le conflit avec l'Irak ? Avec un zèle qui pouvait être interprété comme une haute trahison, il avait déclaré : « La menace de l’utilisation de notre droit de veto était inutile.» Poursuivant son propos en dénonçant le discours à l’ONU de Dominique de Villepin: « ‘‘l'arrogance française", les "mises en scène" et la "grandiloquence stérile. » Ce n’est pas tout. Pire, devant un auditoire médusé, composé d’américains of course, il enfonça le clou en ces termes : « la France n’est pas exempte de reproches, car il n’est pas convenable de chercher à mettre ses alliés dans l’embarras, ou de donner l’impression de se réjouir de leurs difficultés. »

Quel est donc le crime commis par Ségolène Royal ? Celui d’avoir rectifié le tir d’une déclaration hypocrite, maladroite et malsaine concernant un homme, fut-il président de la République ? Et lui, ses déclarations, citées plus haut mettant toute une Nation en cause, où étaient les aboyeurs d’aujourd’hui ? Avec cette mise au point magistrale, la dame du Poitou fait honneur à la France, lave l’affront, redonne ses lettres de noblesse au pays des droits de l’homme. Il est grand temps de laisser Ségolène Royal tranquille."

Source: http://www.lepost.fr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 12:29    Sujet du message: Répondre en citant

Rama Yade : "L'Afrique en a assez des belles paroles socialistes !"

(...)

En déplacement à Dakar la semaine dernière, Ségolène Royal a demandé pardon pour les propos tenus un an et demi plus tôt par Nicolas Sarkozy. Quelle est votre réaction ?

Je n'aime pas quand les deux pays que je porte dans mon coeur, le Sénégal et la France...

... comme Ségolène Royal...

Mais moi, je ne suis pas née à Dakar par hasard. C'est là la différence ! Je n'aime pas quand ces deux pays sont l'objet ou le théâtre de tels déchirements. Ce qui me choque dans cette polémique, c'est qu'on se sert de l'Afrique comme terrain de jeu de la politique intérieure française. On sent bien que la détestation de Ségolène Royal pour Nicolas Sarkozy depuis l'élection présidentielle est beaucoup plus forte que d'éventuelles préoccupations pour le continent africain. Et puis l'Afrique en a assez des belles paroles socialistes dont on nous abreuve depuis de nombreuses années !

Sur votre blog, vous avez néanmoins pris sa défense lorsqu'un élu UMP de Paris a dit que Ségolène Royal en boubou africain lui faisait penser à sa femme de ménage.

Il y a encore des moutons noirs qui se lancent dans des déclarations honteuses et indignes. L'élu a heureusement retiré ses propos, mais le mal est fait.

(...)

***

REEEEEWIIIND...

Citation:
Ce qui me choque dans cette polémique, c'est qu'on se sert de l'Afrique comme terrain de jeu de la politique intérieure française.


Arrow Laughing Laughing Laughing Laughing
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Afrik 100 Fik
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Mar 2006
Messages: 198
Localisation: Ongola

MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 14:10    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Mais moi, je ne suis pas née à Dakar par hasard. C'est là la différence
!

Remarque très peu intelligente, je crois savoir que son père était diplomate, de ce fait elle aurait pu naitre ailleurs qu'au Sénégal...De plus avec une telle déclaration elle dit en substance qu'elle est Sénégalaise...
Mme Yade considère que venir insulter les gens sur leurs terres est un jeu...Hallucinant !!!!!
A ce jour ne n'ai toujours pas compris à quoi cette dame servait dans ce gouvernement, en tout cas elle continue à servir de caution morale à la droite raciste et décomplexée.


Afrik 100 Fric

_________________
Je suis noir mais j'aime le manioc, bizarre non ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ciiman
Grioonaute 1


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 291
Localisation: UK

MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 16:16    Sujet du message: ¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬L¬ Répondre en citant

Citation:
Mais moi, je ne suis pas née à Dakar par hasard. C'est là la différence
!

Elle aurait donc choisi son pays de naissance...
tout ça pour finir ministre a l'étranger
...par hazard

Afrik 100 Fik a écrit:

A ce jour ne n'ai toujours pas compris à quoi cette dame servait dans ce gouvernement,


=>

Afrik 100 Fik a écrit:

en tout cas elle continue à servir de caution morale à la droite raciste et décomplexée.


c'est exactement
ce a quoi elle sert
le reste: n'importe qui a l'UMP
peut le faire
(aboyer avec la meute,
montrer les dents aux socialistes,
faire de la lèche a Sarko ...etc)
_________________
(>8 ¬ ° }
If you will suck my soul...
...I will lick your funky emotions
(<8 ¬ p }
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Olmeque
Bon posteur


Inscrit le: 06 Fév 2005
Messages: 668

MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 18:27    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:
De toute mon existence, c'est la première fois (sauf erreur de ma part) qu'une personnalité politique française d'envergure (potentielle président(e) de la république) s'excuse auprès des Africains et cette initiative mérite d'être appréciée à sa juste valeur.

Question : combien parmi ceux qui commentent sur ce topic ont pris la peine de lire en entier le discours de sego (il fait 10 pages quand on l'imprime) . Idem pour le discours de Sarkozy à dakar qui fait plus de 20 pages, et qui malgré certaines fautes de goût, est beaucoup plus nuancé qu'on a bien voulu le dire.

J'invite donc chacun à lire à la source, pour se faire son opinion, sans s'appuyer uniquement sur le "on dit" des journalistes et analystes. En se livrant à cet exercice, on a parfois quelques surprises.


Moi aussi c'est la 1ère fois que j'entends un leader français taper au milieu du sujet. Il était de bonne coutume à gauche comme à droite de ne pas aborder le sujet. Il fallait aider la population avec sa conscience, ne pas soulever pierre sous lesquels personne n'avait envie de regarder...Mais j'ai l'impression que cette époque de colonisation devient une passion en France. Mes anciens collègues de banlieue ou cité ont beaucoup se mot à la bouche. Quand je quittais la France il y a 7ans ils ne parlaient que d'injustice actuelle (education, job, logement...). Bref quand à Ségolène Royal, elle cherche quoi? aider le bon négro? ou emm... Sarko? Si elle était au pouvoir aurait elle aborder le sujet? J'ai tenté de lire son discours en entier mais j'ai abandonné. Il y a trop de conner...Ok au final c'est bon pour nous qu'elle envoie ce missile à Sarko. Mais bon, les histoires du genre faisons de l'afrique le continent du 21È siècle Rolling Eyes ...LOLLL... Pourquoi les français feraient ça? pour payer ses matières 1ère plus chères? pour encore réduire sa zone d'influence ou de commerce au profit de je ne sais quel autre? Pour qu'on finisse par leur jetter leurs FCFA au visage? Pour nos beaux yeux??!! Ils aiment croiser nos regards à travers les rues de leur ville, vous même vous avez remarqué, j'en suis sure Exclamation L'autre tête claque (Zemmour) il dit: " le monde est dure l'homme est méchant, ce n'est pas uniquement l'homme blanc". Je ne sais pas si le noir l'est ou ce que ça aurait donné avec lui au pouvoir, mais " le blanc" a eu son diplôme avec mention. Le monde crée exige d'etre féroce pour etre respecter, etre difficile à détruire ou etre en cohalition pour avoir le droit vivre comme tu le souhaites. Les pays africains ne respectent pas vraiment ces conditions. Il faudra bien qu'on s'adapte dans les relations extérieurs parce que le monde blanc ne va pas aller nous chercher dans notre faiblesse pour nous rendre plus fort pour lui crée des problèmes économiques ou militaires après. Ce sont les règles du jeu d'un etat d'esprit guerrier, certainement, mais qui n'est pas près de changer puisque les plus forts sont les plus riches (pas forcément l'inverse) et ça ne va pas changer pour nos yeux, même s'ils sont beaux. Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ndanie
Grioonaute


Inscrit le: 02 Mar 2004
Messages: 93

MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 22:45    Sujet du message: Répondre en citant

Afrik 100 Fik a écrit:
Citation:
Mais moi, je ne suis pas née à Dakar par hasard. C'est là la différence
!

Remarque très peu intelligente, je crois savoir que son père était diplomate, de ce fait elle aurait pu naitre ailleurs qu'au Sénégal...De plus avec une telle déclaration elle dit en substance qu'elle est Sénégalaise...
Mme Yade considère que venir insulter les gens sur leurs terres est un jeu...Hallucinant !!!!!
A ce jour ne n'ai toujours pas compris à quoi cette dame servait dans ce gouvernement, en tout cas elle continue à servir de caution morale à la droite raciste et décomplexée.


Afrik 100 Fric



Rama Yade a dit:
"Laissez l'Afrique aux Africains!" ce à quoi Le Pen va lui rétorquer: "Laissez la France aux Français"!
Les internautes sont en ébullition sur lepost.fr.
Rama Yade est traitée de Le Pen à l'envers.
Comment cette jeune fille peut-elle sortir autant d'âneries en si peu de minutes? Elle est en train de damner son âme à la demande de sarkozy et par excès d'ambition.
Alors, j'attends le Discours de Dakar de Rama Yade la Sénégalaise noire contre le Discours de Dakar où Ségolène, la sénégalaise blanche, demande pardon à l"'Afrique au nom des crimes qui lui ont été ifligés par l'Europe au cours de notre Histoire. Des intellectuels et historiens africains ont participé à l'élaboration de ce discours, un ancien ministre de la Culture du Sénégal qui a participé à la réalisation de l'ouvrage" L'Afrique répond à Sarkozy" a félicité Royal d'avoir brisé les tabous et donné un coups de pied dans la fourmilière.
C'est la petite Yade qui vient se permettre d'insulter une personne qui stigmatise le mépris flagrant pour les Noirs qui jaillit du discours de Nicolas sarkozy à Dakar.
Elle veut se racheter, mais il faut uq'elle sache qu'elle est encore très jeune et qu'elle a de l'avenir; par conséquent, il faut qu'elle évite de vendre son âme à Sarkozy.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GrandKrao
Bon posteur


Inscrit le: 17 Fév 2005
Messages: 889

MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 23:26    Sujet du message: Répondre en citant

Ndanie a écrit:
Afrik 100 Fik a écrit:
Citation:
Mais moi, je ne suis pas née à Dakar par hasard. C'est là la différence
!

Remarque très peu intelligente, je crois savoir que son père était diplomate, de ce fait elle aurait pu naitre ailleurs qu'au Sénégal...De plus avec une telle déclaration elle dit en substance qu'elle est Sénégalaise...
Mme Yade considère que venir insulter les gens sur leurs terres est un jeu...Hallucinant !!!!!
A ce jour ne n'ai toujours pas compris à quoi cette dame servait dans ce gouvernement, en tout cas elle continue à servir de caution morale à la droite raciste et décomplexée.


Afrik 100 Fric



Rama Yade a dit:
"Laissez l'Afrique aux Africains!" ce à quoi Le Pen va lui rétorquer: "Laissez la France aux Français"!
Les internautes sont en ébullition sur lepost.fr.
Rama Yade est traitée de Le Pen à l'envers.
Comment cette jeune fille peut-elle sortir autant d'âneries en si peu de minutes? Elle est en train de damner son âme à la demande de sarkozy et par excès d'ambition.
Alors, j'attends le Discours de Dakar de Rama Yade la Sénégalaise noire contre le Discours de Dakar où Ségolène, la sénégalaise blanche, demande pardon à l"'Afrique au nom des crimes qui lui ont été ifligés par l'Europe au cours de notre Histoire. Des intellectuels et historiens africains ont participé à l'élaboration de ce discours, un ancien ministre de la Culture du Sénégal qui a participé à la réalisation de l'ouvrage" L'Afrique répond à Sarkozy" a félicité Royal d'avoir brisé les tabous et donné un coups de pied dans la fourmilière.
C'est la petite Yade qui vient se permettre d'insulter une personne qui stigmatise le mépris flagrant pour les Noirs qui jaillit du discours de Nicolas sarkozy à Dakar.
Elle veut se racheter, mais il faut uq'elle sache qu'elle est encore très jeune et qu'elle a de l'avenir; par conséquent, il faut qu'elle évite de vendre son âme à Sarkozy.


le problème avec certaines personnes , c'est que pour paraître bien intégré ou intelligent dans leur pays ou communauté d'adoption, ils sont prêts à rires de toutes les blagues, les déclarations douteuses et insultantes envers eux où leurs proches(physionomiques ou autres) et viennent en plus tempérer les protestations de ceux qui ne veulent plus servir de punching ball, à tous les Xphobes affirmés ou cachés et c'est le lot de toutes les catégories de personnes brimées, vaincus ou soumises!
J'espère au moins qu'elle et d'autres auront la décence de tenir leurs positions même quand ils seront dans le tourment et ne pas faire comme un certain roi de la pop ou un ex joueur de base ball crier au racisme là où il n'y a que règlement de compte avec des créanciers, d'autres politiques et la justice!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group