Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Côte-d'Ivoire, Élections présidentielles
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 28, 29, 30  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 18:56    Sujet du message: Répondre en citant

Merikama a écrit:

Citation:
Art 64. – Dans le cas où le Conseil constitutionnel constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité du scrutin et à en affecter le résultat d'ensemble, il prononce l'annulation de l'élection. La date du nouveau scrutin est fixée par décret en Conseil des ministres sur proposition de la Commission chargée des élections. Le scrutin a lieu au plus tard quarante cinq jours à compter de la date de la décision du Conseil constitutionnel.

Je ne fais que citer ton texte.

De façon factuelle:
- les résultas de la CEI avant "correction" donnaient Ouatarra gagnant
- après "correction" c'est Gbagbo qui gagne

=> on peut en déduire si on prend l'interprétation du CC que les "tricheries" ont "entâché la sincérité du scrutin".

La seule issue était d'annuler la totalité de l'élection et lancer un nouveau scrutin. L'aritcle nous dit même "dans les 45 jours" (et pas "dans les 5 ans" Laughing)

Tu peux continuer à m'insulter, ça ne changera strictement rien à l'application de cet article 64.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 19:43    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
Merikama a écrit:

Citation:
Art 64. – Dans le cas où le Conseil constitutionnel constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité du scrutin et à en affecter le résultat d'ensemble, il prononce l'annulation de l'élection. La date du nouveau scrutin est fixée par décret en Conseil des ministres sur proposition de la Commission chargée des élections. Le scrutin a lieu au plus tard quarante cinq jours à compter de la date de la décision du Conseil constitutionnel.

Je ne fais que citer ton texte.

De façon factuelle:
- les résultas de la CEI avant "correction" donnaient Ouatarra gagnant
- après "correction" c'est Gbagbo qui gagne

=> on peut en déduire si on prend l'interprétation du CC que les "tricheries" ont "entâché la sincérité du scrutin".

La seule issue était d'annuler la totalité de l'élection et lancer un nouveau scrutin. L'aritcle nous dit même "dans les 45 jours" (et pas "dans les 5 ans" Laughing)

Tu peux continuer à m'insulter, ça ne changera strictement rien à l'application de cet article 64.

Je te remets encore ceci :

La Constitution de la Côte d'Ivoire d'Aout 2000 a écrit:
Article 38 : En cas d'événements ou de circonstances graves, notamment d'atteinte à l'intégrité du territoire, ou de catastrophes naturelles rendant impossible le déroulement normal des élections ou la proclamation des résultats, le Président de la Commission chargée des élections saisit immédiatement le Conseil constitutionnel aux fins de constatation de cette situation.

Je rappelle qu'en matière de DROIT, c'est la constitution qui PRIME sur tout autre texte de loi. Par conséquent, il aurait fallu que le CEI qui est l'organe administratif chargé de l'organisation et de la supervision des élections ait demandé à la CC d'arrêter le processus électoral pour que celui-ci, au regard des éléments a lui rapportés par la CEI prend la décision qui s'impose. Ce ne sont pas les Réclamations des candidats qui entraînent cette décision, lors même que la CEI n'a fait aucune remarque à ce sujet. Soyons sérieux pour une fois !

Comprendo ?!
_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 20:04    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
Ceci étant, Ogo & consorts ont régulièrement banni des gens qui avaient le tort de ne pas avoir le même avis qu'eux. Ca m'est arrivé combien de fois? ZERO, je dis bien ZERO.

Kainfri : j'avais dit que je n'intervenais plus sur ce thread, mais ce n'est pas pour autant que tu vas en profiter pour aligner des contrevérités.

1) D'abord, JE N'AI JAMAIS BANNI PERSONNE SUR CE FORUM !
J'ai censuré Marvel02 sur ce topic, en effaçant dans l'un de ses posts le passage où il disait des insanités sur mon épouse : faut pas pousser ! Je note que pour bcp moins que ça tu as menacé de bannir Gnata...

2) Ensuite, il n'y a pas 20% du corps électoral dans toutes les régions du Nord remportées au premier tour par ADO. Par conséquent, il y a encore moins, et bcp moins, de 20% d'électeurs dans les départements dont les suffrages ont été annulés : il t'est facile d'avoir le chiffre exact de personnes inscrites dans ces départements, puisque je t'ai transmis en privé la Liste Electorale Définitive, où il te suffit d'additionner le nombre d'inscrits des départements visés.

3) Avant de traiter Gbagbo de "voleur", "menteur" (même Sarkozy s'en est gardé!!!), donnes toi la peine d'être plus précis et plus rigoureux dans tes commentaires. Sauf si tu te fies béatement aux intoxications des média françafricains...

4) Gbagbo ne s'est pas maintenu illégalement au pouvoir pendant 5 ans : ce n'est pas lui qui s'est infligé à lui-même un putsch manqué déguisé en rébellion : le président des rebelles, son premier ministre et leurs chefs de guerre sont actuellement au Riviera Golf Hôtel...

5) Tu joues à l'avocat du diable, de surcroît avec virulence, en invoquant le code électoral contre une décision du Conseil Constitutionnel fondé sur la Constitution : si tu vois un jour le cortège de Sarkozy griller les feux tricolores à Paris, surtout ne vas pas lui opposer le code de la route. En effet, ce n'est pas ce texte qui régit la circulation des cortèges officiels.

En d'autres termes, le code électoral régit le fonctionnement de la CEI : dès lors que cette institution a failli, et qu'elle est forclose, le Conseil constitutionnel dit le droit en dernier ressort selon la constitution : ne t'en déplaise...


Outre le fameux article 64, tu oublies de mentionner l'article 59 du code électoral qui dispose que la CEI prononce des résultats PROVISOIRES ; qu'elle a TROIS JOURS pour ce faire ; que cette proclamation doit se faire EN PRESENCE DES REPRESENTANTS DES CANDIDATS. Aux termes de cet article, Youssouf Bakoyoko a commis un acte illégal, donc de nul effet, en balançant des chiffres bidons au QG de son champion. Et ADO est dans l'illégalité en se fondant sur ce faux pour se proclamer président (du Golf Hôtel) : tu es bien drôle d'invoquer la loi au profit de hors la loi qui ne t'ont rien demandé et continuent de se vautrer dans le putschisme...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...


Dernière édition par OGOTEMMELI le Mar 07 Déc 2010 20:33; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 20:12    Sujet du message: Répondre en citant

Merikama a écrit:
Comprendo ?!

Ton article 38 ne s'applique pas:
- pas eu de souci d'intégrité du territoire ou de catastrophe naturelle
- la CEI n'a rien demandé au conseil

Donc on n'est pas dans un cas d'application de l'article 38.

Le conseil s'est auto-saisi au terme des trois jours et a décidé d'annuler les élections, le code électoral s'appliquait donc et en particulier son article 64.

Je répète:
- pour que ton article 38 s'applique le président de la CEI doit saisir le CC, ce qui n'a pas été fait donc pas d'application du 38
- le CC auto-saisi ayant procédé à des annulations, ben article 64

Ou alors tu vas m'expliquer comment le 38 qui n'est pas invoqué peut primer sur le code électoral?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 20:21    Sujet du message: Répondre en citant

1) J'ai menacé de bannir quelqu'un qui m'insultait dans une discussion, mais ne l'ai jamais fait.
Je ne fais de procès à personne, mais je crois que si tu cherches sur google tu verras que certains ont fait des topics sur d'autres sites pour contester leur bannissement par toi.
Et je l'ai entendu plus d'une fois, y compris par des personnes neutres.

Mon bilan lui reste rigoureusement à zéro bannissement...

2) Quelque soit le chiffre, si on n'annule pas les 7 départements, Gbagbo perd.
On est d'accord dessus?

3) Ah l'insulte suprême. Quand on n'est pas d'accord on est françafricain. Avant c'était "bounty" ou aliéné.
Ma preuve? L'article 64 du code électoral a été bafoué et permis à Gbagbo de se maintenir au pouvoir.

4) Gbagbo a néanmoins fait son possible pour toujours trouver un prétexte pour repousser les élections.

5) STP, ne me parle pas de Sarkozy. On parle de Côte d'Ivoire, j'ai le droit d'avoir un avis.
Je sais que vous êtes obsédés par les leucos, mais SVP, essayons de discuter d'un sujet en restant dans le sujet.

Je n'ai jamais dit que les résultats de la CEI n'étaient pas provisoires... même si dans ce cas pourquoi le clan Gbagbo a fait son possible pour qu'ils ne soient jamais prononcés? Laughing
Je dis juste que le 64 ne régit pas que le fonctionnement de la CEI. C'est marqué noir sur blanc: Dans le cas où le Conseil constitutionnel constate des irrégularités graves
On ne parle plus du président de la CEI, du copain de Ouatarra, ou de tel, mais bel et bien du CC.

Je n'ai pas parlé de la proclamation des résultats par le président de la CEI. Donc tu ne peux rien m'opposer à ce sujet.
Je crois que tu confonds deux choses: le fait que les résultats aient été donnés hors délai (ce que personne ne conteste) et le fait que les résultats lus sont le résultat de la somme des PV collectés ici et là.
En sustance: la CEI n'a pas inventé les résultats.

Donc un peu facile de dire "la constitution a préséance sur toute loi" quand l'article de loi dont on parle reconnait effectivement un rôle au CC.

En résumé, vous pouvez continuer à m'insulter tant que vous voulez, dès lors que le président de la CC annule des résultats (ce qui est dans ses prérogatives) et que cela change le résultat global il doit annuler le scrutin.
L'article est clair et je n'ai rien vu dans tes "arguments" qui montre le contraire.

C'est pas parce que les résultats de la CEI ne sont que provisoires qu'une annulation ne doit pas conduire à refaire le scrutin.

Au contraire on peut imaginer le processus logique suivant:
- la CEI publie des résultats provisoires
- un ou plusieurs candidats contestent
- la CC examine les plaintes
- si elle fait des annulations significatives le scrutin est refait dans les 45 jours

Ce processus semble tout à fait logique.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 20:48    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
Merikama a écrit:
Comprendo ?!

Ton article 38 ne s'applique pas:
- pas eu de souci d'intégrité du territoire ou de catastrophe naturelle
- la CEI n'a rien demandé au conseil

Donc on n'est pas dans un cas d'application de l'article 38.

Le conseil s'est auto-saisi au terme des trois jours et a décidé d'annuler les élections, le code électoral s'appliquait donc et en particulier son article 64.

Mon frère, tu n'es pas honnête. Tu n'es pas fiable !

C'est justement parce que l'Art. 38 ne s'applique pas que ta proposition de vouloir ANNULER TOUT LE PROCESSUS ELECTORAL parce que constatation d'"irrégularité graves" est tout à fait Incongru, comme tu le suggères ici :

Kainfri a écrit:
Suivant la loi ivoirienne, le président de la Cour Constitutionnelle dès lors qu'il prononçait l'annulation du scrutin dans 7 départements n'avait qu'une seule décision légale à prendre: l'annulation pure et simple de tout le scrutin.

Justement, le CC ne peut annuler tout le scrutin que dans le cadre de l'Art. 38 de la constitution, ce qui n'est pas le cas ici. La CC a invalidé un certains nombre de PV de la zone CNO en STATUANT sur un CONTENTIEUX électoral soumis par un des Candidats. Laquelle invalidation du fait qu'elle n'entre effectivement pas dans le cadre de l'Art.38 doit être considérée comme un simple JUGEMENT. Le CC n'avait donc aucune raison d'annuler tout le scrutin comme tu le réclamais à cor et à cri plus haut.

Koudou Laurent Gbagbo, n'a volé l'élection de personne, il n'a fait que protester avec documents à l'appui (toujours disponibles à la CC), auprès de la juridiction suprême de l'Etat contre des cas avérés de fraudes organisées par la "communauté internationale" dans le but d'opérer un Hold Up électoral pour son candidat : le Rebelle Sanguinaire Alassane D. Ouattara, laquelle requête a été prise en compte par la Conseil Constitutionnel, qui lui a donné une suite favorable.

Ne pas comprendre cela ou feindre de ne pas le reconnaître n'est pas honnête …
_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Abiola
Grioonaute régulier


Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 340

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 20:53    Sujet du message: Répondre en citant

Euh Merikama... Kainfri parle de l'article 64. L'as tu lu ?
_________________
Les Africains sont aujourd'hui à la croisée des chemins : c'est l'union ou la mort !
Africaines Africains, l'édification de la véritable union africaine est notre devoir et notre seule chance de salut sur cette terre.
Un vrai guerrier ne recule pas devant son devoir sous prétexte que la tâche est surhumaine, impossible...il se bat !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 21:12    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
2) Quelque soit le chiffre, si on n'annule pas les 7 départements, Gbagbo perd. On est d'accord dessus?

Il aurait perdu du fait justement de la FRAUDE organisé par la "communauté internationale". Je constate que tu te réjouis de ces FRAUDES, alors que tu critiques les élections d'Ali Bongo et de Faure Gnassingbé.

La différence NOTABLE entre l'élection des ces DICTATEURS, soutenus, là encore par la "communauté internationale" (la France), et Koudou L. Gbagbo, c'est que les FRAUDEURS sont toujours du côté de la "communauté internationale". Koudou n'a jamais fraudé dans aucune élection, tandis que la "communauté internationale" l'a fait au Togo, au Gabon, au Congo Brazzaville, en RDC, au Burkina Faso, etc. Elle le fait toujours pour soutenir ses poulains. En Côte d'Ivoire sa tentative a échouée grâce au Conseil Constitutionnel, d'où tout ce battage médiatique.

Au Sénégal, on assistera aussi à des Fraudes massives téléguidées par la "communauté internationale" (la France) pour le compte du fil Wade. Merci donc de ne pas faire des amalgames INSENSES !
_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 21:15    Sujet du message: Répondre en citant

Abiola a écrit:
Euh Merikama... Kainfri parle de l'article 64. L'as tu lu ?

Mais as-tu lu toute mon intervention ?
_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 21:35    Sujet du message: Répondre en citant

Tchoko a écrit:
Pour ma part, malgré que je sois un pro Gbagbo, je suis de ceux qui pensent qu'il a perdu ces élections présidentielles. Les arguties juridiques ne changeront rien au choix que les ivoiriens ont fait dans les urnes.

Maintenant, d'un point de vue strictement légal, il n y a pas de bicéphalisme à la tête de l'Etat de Côte d'ivoire et Laurent Gbagbo reste et demeure le Président de ce pays. Je ne vois donc pas pourquoi on parle d'Allassane Ouattara un peu partout comme Président élu alors que c'est le Conseil Constitutionnel qui valide, en dernier recours, l'élection du Président de la République.

Je suis d'autant plus surpris que la communauté internationale et les pays comme la France ou les US, si friands de droit et de démocratie affichent ainsi leur mépris des institutions de la République de Côte d'ivoire, institutions qu'ils ont la plupart du temps importé dans nos pays.


Non mon cher. Tu prolonges le conflit entre droit interne et droit internationale. Un certain nationalisme gbagboïste veut croire que le droit interne prime, mais, la réalité est que le droit internationale prime sur le droit interne. Un étudiant de 1ère année vous le dira. Toute ton argumentation sur le poids ou le droit ivoirien n'ont ici aucune prise. Les principes internationaux s'impose sur le droit national dès que l'Etat en question reconnait le pouvoir de cet organe international.

Celle qu'on appelle la communauté internationale a dépensé 7 milliards pour ramener la paix en Côte d'ivoire. A déployé 10.000 casques bleus sur le terrain. Pour sortir de cet engrenage financier et humain, ils ont sponsorisé des élections. En sachant bien qu'en Afrique on fraude, ou que les institutions sont à la solde de certains présidents. Voilà pourquoi l'idée du certificateur. Le conseil constitutionnel n'est plus le dernier recours.

Citation:
Et je précise que ce n'est pas la première fois déjà que Ouattara défie les institutions. En 1993, déjà, alors qu'il était Premier Ministre, on ne sait pas par quel montage il s'était vu comme le dauphin du Président Houphouet alors que la constitution parlait bien du "président de l'assemblée nationale" en tant que successeur constitutionnel.

Procès d'intention.

Citation:
Au final, pour que cette histoire soit réglée de manière raisonnable, je pense qu'il faut d'abord, au lieu de se lancer dans des déclarations susceptibles de pourrir l'atmosphère, de mettre de l'huile sur le feu et d'exciter un aspirant président, reconnaître la prééminence de l'organe qui fait foi dans le pays en question.


On ne réécrira pas les principes fondamentaux du droit pour faire plaisir à un type qui s'accroche au pouvoir quand même.

Citation:
Je pense que s'il n y avait pas eu ce brouhaha de la communauté internationale, Ouattara n'aurait pas formé ce gouvernement et prêté serment dans son fameux hotel du golf. C'est tellement ridicule.

Sans la communauté internationale qui donne espoir au nord, la guerre serait déjà total en Côte d'ivoire. TOTALE. Ouattara ne contrôlerait même plus rien.
Non, il faut que le conseild e sécurité vote une résolution anti-usurpateur, et aille "attraper" Gbagbo comme un braqueur de banque. Je viens d'apprendre que le FMI refuse de collaborer avec lui. Tant mieux, il n'aime pas la communauté internationale. On va voir comment il va payer ses factures.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 21:45    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:


1) D'abord, JE N'AI JAMAIS BANNI PERSONNE SUR CE FORUM !
J'ai censuré Marvel02 sur ce topic, en effaçant dans l'un de ses posts le passage où il disait des insanités sur mon épouse : faut pas pousser ! Je note que pour bcp moins que ça tu as menacé de bannir Gnata...


Je ne savais même pas que j'avais été censuré! Laughing
C'est une obsession chez vous ma parole. Tu t'étales sur la femme d'Alassane Ouattara en affirmant des rumeurs de ces coucheries, ce que je trouve vile t bas, et je te demande (sans savoir si tu es marié et encore moins sans connaitre ton épouse) ce que ça te ferait si on parlait ainsi de ta femme. Je crois t'avoir demandé si tu crois avoir la maitrise de tous ceux qui ont couché avec ta femme et te moquer aussi gaillardement des épouses des autres.
Toc, je suis censuré. Mais j'aimerai bien aussi censuré ceux qui frappent Ouattara sous la ceinture. Comment faire, Ogo?
C'est un abus de pouvoir. Pas étonnant que tu sois avec Gbagbo. J'ai dit, censure.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 21:59    Sujet du message: Répondre en citant

Abiola a écrit:
Euh Merikama... Kainfri parle de l'article 64. L'as tu lu ?

Je crois qu'on peut clairement dire que non.

Et s'il l'a lu, il fait semblant de...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 22:00    Sujet du message: Répondre en citant

Merikama a écrit:
Kainfri a écrit:
2) Quelque soit le chiffre, si on n'annule pas les 7 départements, Gbagbo perd. On est d'accord dessus?

Il aurait perdu du fait justement de la FRAUDE organisé par la "communauté internationale". Je constate que tu te réjouis de ces FRAUDES, alors que tu critiques les élections d'Ali Bongo et de Faure Gnassingbé.

La différence NOTABLE entre l'élection des ces DICTATEURS, soutenus, là encore par la "communauté internationale" (la France), et Koudou L. Gbagbo, c'est que les FRAUDEURS sont toujours du côté de la "communauté internationale". Koudou n'a jamais fraudé dans aucune élection, tandis que la "communauté internationale" l'a fait au Togo, au Gabon, au Congo Brazzaville, en RDC, au Burkina Faso, etc. Elle le fait toujours pour soutenir ses poulains. En Côte d'Ivoire sa tentative a échouée grâce au Conseil Constitutionnel, d'où tout ce battage médiatique.

Au Sénégal, on assistera aussi à des Fraudes massives téléguidées par la "communauté internationale" (la France) pour le compte du fil Wade. Merci donc de ne pas faire des amalgames INSENSES !

Tu as peut-être raison mais la loi est claire: si on annule et que ça fausse le scrutin on doit reprendre l'élection.

Tourne autour du pot comme tu veux c'est la loi électorale ivoirienne...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 22:06    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
Merikama a écrit:
Kainfri a écrit:
2) Quelque soit le chiffre, si on n'annule pas les 7 départements, Gbagbo perd. On est d'accord dessus?

Il aurait perdu du fait justement de la FRAUDE organisé par la "communauté internationale". Je constate que tu te réjouis de ces FRAUDES, alors que tu critiques les élections d'Ali Bongo et de Faure Gnassingbé.

La différence NOTABLE entre l'élection des ces DICTATEURS, soutenus, là encore par la "communauté internationale" (la France), et Koudou L. Gbagbo, c'est que les FRAUDEURS sont toujours du côté de la "communauté internationale". Koudou n'a jamais fraudé dans aucune élection, tandis que la "communauté internationale" l'a fait au Togo, au Gabon, au Congo Brazzaville, en RDC, au Burkina Faso, etc. Elle le fait toujours pour soutenir ses poulains. En Côte d'Ivoire sa tentative a échouée grâce au Conseil Constitutionnel, d'où tout ce battage médiatique.

Au Sénégal, on assistera aussi à des Fraudes massives téléguidées par la "communauté internationale" (la France) pour le compte du fil Wade. Merci donc de ne pas faire des amalgames INSENSES !

Tu as peut-être raison mais la loi est claire: si on annule et que ça fausse le scrutin on doit reprendre l'élection.

C'est écrit où ça ???
_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 22:08    Sujet du message: Répondre en citant


_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 22:09    Sujet du message: Répondre en citant


_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 22:10    Sujet du message: Répondre en citant


_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 22:22    Sujet du message: Répondre en citant

Merikama a écrit:
C'est écrit où ça ???

Article 64.

Mais apparemment tu sais pas lire. Rolling Eyes

"Ton" article 38 ne s'applique pas dans le cas d'espèce.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 22:43    Sujet du message: Répondre en citant

SOUVERAINETE ET INDEPENDANCE

Qu'est ce qui est le premier acte constitutif d'un Etat souverrain et indépendant?
S'empresser à se faire enregistrer à l'ONU comme tel.

Mais à contrario, une fois cette démarche exécutée, on perd une partie de sa souveraineté puisqu'on se jure de se conformer aux lois communautaires (internationales on dit pour l'ONU), et de conformer ses lois internes à celles de la communautés. Ces lois sont souvent injustes on le sait puisque tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Le conseil de sécurité est une injustice monumentale car le principal fondamental du droit c'est l'égalité. Donc l'ONU castre la souveraineté et pourtant rien ne la garantit mieux qu'elle. C'est un des paradoxes de la vie politique.

Cette question de la relativité de la souveraineté m'a souvent opposé avec les panafricains de la race qui aiment répéter que l'Afrique n'est pas indépendante. Ils imaginent l'indépendance comme une égalité totale en tout et pour tout. Par exemple, le pouvoir de fixer les prix de ces matières premières. Je me demande s'ils inclus aussi l'obligation des autres d'acheter à ton prix. On ne peut pas parler d'égalité des nations si nous n'avons pas la même richesse, le même poids militaire, le même rôle culturel mondial. C'est pour atteindre ces objectifs que je suis panafricain. Pas pour les revendiquer innocemment. Ce n'est pas sérieux.

Le nationalisme de nos jours a ses limites. Il n'est pas celui des années 20, de Mussolini et d'Hitler. Nous avons donné une parcelle de nos souverainetés à des institutions auxquels nous avons le droit de sortir, mais qui brident sérieusement nos marges de manoeuvre. Gbagbo ou un autre doit s'y conformer. S'il veut en sortir, qu'il revienne au pouvoir dans 5 ans, et qu'il le fasse au lieu de vociférer quand on paie ses cotisations.

Il y'a à la fin une question de fond que je me pose: comment compte t-il se sortir de cette situation? Ouattara atteint que les amis des dictatures au conseil de sécurité (Russie et Chine) puis accepter une résolution militaire; il peut espérer des défections militaire, ou utiliser l'armée du nord comme FANCI. Il a les appui financier et diplomatique d'un gouvernement. Mais Gbagbo s'attend à quoi? Ouattara n'est pas Tsvangirai ou Raila Ondinga qui étaient juste des opposants. Lui a gagné des élections reconnu comme tel. Il n'y aura pas de partage de pouvoir. Comment compte t-il s'en sortir?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 22:45    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
Merikama a écrit:

Citation:
Art 64. – Dans le cas où le Conseil constitutionnel constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité du scrutin et à en affecter le résultat d'ensemble, il prononce l'annulation de l'élection. La date du nouveau scrutin est fixée par décret en Conseil des ministres sur proposition de la Commission chargée des élections. Le scrutin a lieu au plus tard quarante cinq jours à compter de la date de la décision du Conseil constitutionnel.

Article 64.

Mais apparemment tu sais pas lire. Rolling Eyes

"Ton" article 38 ne s'applique pas dans le cas d'espèce.

Il est écrit où dans cet article que l'annulation des votes dans certains bureaux entraînerait l'annulation du scrutin ??? Je rappelle que la CEI (contrôlée à plus de 70% par la "communauté internationale") a aussi la possibilité d'annuler des résultats comme elle l'a fait pour les votes en France. Pourquoi TOUT le scrutin n'a-t-il pas été annulé ? Pourquoi déclarez vous alors Alassane Ouattara vainqueur ??? Un peu de cohérence quand même !
_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 23:29    Sujet du message: Répondre en citant

Merikama a écrit:
Il est écrit où dans cet article que l'annulation des votes dans certains bureaux entraînerait l'annulation du scrutin ??? Je rappelle que la CEI (contrôlée à plus de 70% par la "communauté internationale") a aussi la possibilité d'annuler des résultats comme elle l'a fait pour les votes en France. Pourquoi TOUT le scrutin n'a-t-il pas été annulé ? Pourquoi déclarez vous alors Alassane Ouattara vainqueur ??? Un peu de cohérence quand même !


Il suffisait de demander: Dans le cas où le Conseil constitutionnel constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité du scrutin et à en affecter le résultat d'ensemble, il prononce l'annulation de l'élection

Les tricheries que tu critiques ont affecté le résultat d'ensemble puisque la CEI voulait déclarer Ouatarra gagnant.

Donc le fait de (à juste titre selon toi) annuler ces votes modifiait le résultat.

Donc les élections devaient être reprises. CQFD.

Mais STP arrête ta mauvaise foi. Tu as voulu nous faire croire que tel ou tel article de constitutionn était plus important, etc..., ne nous fais pas perdre de temps: tais toi ou reconnais l'évidence, mais nous ne sommes ni stupides ni analphabètes, et cet article est à la fois court et simple.

Si on annule et si ça change le résultat, ben annulation du scrutin, et élections dans les 45 jours.

P.S: si tu pouvais tenter de me répondre sans me parler des blancs, des martiens, des américains, mais en te concentrant sur la loi ivoirienne ce serait pas mal...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bayel
Grioonaute


Inscrit le: 25 Mai 2009
Messages: 12

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 00:18    Sujet du message: cote d'ivoire, election presidentielles Répondre en citant

je me téjouissais qu'UNE soit revenue et voilà qu'UN très bon s'en va !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Soundjata Kéita
Super Posteur


Inscrit le: 06 Mai 2005
Messages: 1655
Localisation: Au sein de mon Empire

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 00:30    Sujet du message: Répondre en citant

Topic absolument passionnant, continuez.


Htp, Sunjata
_________________
La vérité rougit l'oeil, mais ne saurait le transpercer


Pour la Renaissance du Gondwana


Dernière édition par Soundjata Kéita le Mer 08 Déc 2010 00:33; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merikama
Grioonaute 1


Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 254

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 00:31    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
Merikama a écrit:
Il est écrit où dans cet article que l'annulation des votes dans certains bureaux entraînerait l'annulation du scrutin ??? Je rappelle que la CEI (contrôlée à plus de 70% par la "communauté internationale") a aussi la possibilité d'annuler des résultats comme elle l'a fait pour les votes en France. Pourquoi TOUT le scrutin n'a-t-il pas été annulé ? Pourquoi déclarez vous alors Alassane Ouattara vainqueur ??? Un peu de cohérence quand même !


Il suffisait de demander: Dans le cas où le Conseil constitutionnel constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité du scrutin et à en affecter le résultat d'ensemble, il prononce l'annulation de l'élection

Les tricheries que tu critiques ont affecté le résultat d'ensemble puisque la CEI voulait déclarer Ouatarra gagnant.

Quelle est la valeur juridique de cette phrase ? La CEI a-t-elle déclaré Ouattara Gagnant oui ou non ??? Bien sûr que NON ! Il y avait un Contentieux à la CEI, qui a été traité par le CC pour donner des résultats DÉFINITIFS.

Ceci sera ma dernière réponse :

1/ Le CC examine la possibilité d'annulation d'un scrutin sur proposition de la CEI (Art. 38 de la Constitution). Si tel n'est pas le cas, on RESTE dans le Scrutin.

2/ Dès lors qu'on est dans le Scrutin, les recours et réclamations sont possibles au près de du CC dans les 7 jours (Art. 62). Il n'y a plus de quoi annuler le scrutin sur tout l'ensemble du territoire NATIONAL si la CEI n'a rien signalé, ce qui était le cas. A noter que nous sommes dans une élection présidentielle et non une élection législative ou municipale (voir code électoral pour ces types d'élections).

3/ Le CC examine les contentieux ayant miné la proclamation des résultats PROVISOIRES par la CEI, chaque requérant doit déposer son dossier de réclamation en bonne et due forme pour faire valoir ses droits, ce que le LMP a fait et ce que le RHDP/"communauté internationale" n'a pas fait cherchant plutôt à TRAFIQUER le scrutin en tentant un passage en force dans la proclamation de résultats provisoires BIDONS, qui selon eux ne devraient plus être provisoires comme le prescrit pourtant la constitution du pays.

4/ Au vu des documents ainsi présentés, le CC proclame les RESULTATS DEFINITIFS, quitte à annuler des PV fortement litigieux, corroborés par des témoignages avérées de FRAUDES MASSIVES. Ce jugement émis par cette juridiction n'a rien à voir avec la procédure en annulation du scrutin ENTIER.

5/ Quand bien même la CEI serait arrivé à un Consensus pour des résultats provisoires, le CC après examen des réclamations des différents candidats peut invalider après annulations des certains PV de bureaux de vote, ces résultats PROVISOIRES pour en donner de nouveaux, totalement en contradiction avec les résultats donnés par la CEI, sans qu'il y ait lieu d'annuler tout le scrutin alors qu'il y a bien "MODIFICATION DU RESULTAT D'ENSEMBLE" ! (Art. 59).

Merci pour l'échange …
_________________


"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir". THOMAS SANKARA

[Sankara = S ˁnḫ Rˁ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 01:58    Sujet du message: Répondre en citant

Frères, ce sujet est tellement intéressant que les vieux de la vieille du forum rappliquent en masse (salut Soundjata ! Wink ). Ne nous déchirons pas, svp. Nous avons besoin de vous pour comprendre ce qui se passe actuellement en CI.

Mes pensées vont en priorité aux frères Ivoiriens, dans cette nouvelle épreuve que traverse leur pays. En particulier à ceux qui vivent au pays, et notamment ce cher Benny da B, prends soin de toi, vieux frère. Je pense à toi.

Gnata, je sais que c'est tendu, je sais ce que c'est de vivre les événements de loin, dans l'angoisse et la crispation. Je sais aussi ce que c'est de subir la propagande médiatique des médias européens et états-uniens (élections législatives récentes au Venezuela = je ne sais plus combien de prises de becs avec mon entourage, qui me répétait bêtement ce que racontait TF1 ou France 2). Quand ta famille est sur place, et qu'elle peut pâtir de la situation, ça ne fait pas rire. Dès que la pression sera retombée, reviens ! Ne fais pas ton Gaou Wink

A priori, j'aurai le même réflexe que Kainfri. Exactement le même. Le débat qu'il a lancé a eu l'immense mérite de déplacer les discussions des avis des 2 camps et/ou de "LA" communauté internationale (dont je me contrefous mais d'une force...) vers la question capitale, à savoir : le respect du droit et des institutions souveraines de l'État Ivoirien. Seule question qui compte, me semble-t-il. J'ai lu les commentaires de ceux qui sont intervenus sur ce point, que je remercie, car cela m'a permis de progresser dans ma compréhension de la situation.

Même si Marvel a développé précédemment des problématiques fort intéressantes sur la question de décalque en Afrique francophone d'institutions françaises et d'un régime présidentiel pas forcément adapté aux réalités africaines, j'ai par contre de sérieuses, très sérieuses questions concernant ses déclarations, me semble-t-il, pour le moins lapidaires, sur la primauté du droit international sur le droit interne. J'y reviendrai.

En attendant, force et courage aux frères Ivoiriens (je ne t'oublie pas non plus, Ogo Wink ). Et essayons de continuer à échanger avec, à défaut de sérénité (difficile, par les temps qui courent), davantage de respect entre nous, svp.

PS : les résultats du 1er tour de la présidentielle Haïtienne viennent de tomber, le gendre de Préval ne sera pas au 2nd tour, Mirlande Manigat affrontera http://www.youtube.com/watch?v=6XlDq7701s0=, Mister Michel Marthély, alias Sweet Micky... Sais pas, je sens que j'aurais préféré Wyclef, pour ce prix là, finalement... Confused
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 02:20    Sujet du message: Répondre en citant

Meri,

arrête ta mauvaise foi: le CC a annulé des résultats point final.
J'ai indiqué le processus logique, mais je t'invite à relire l'article 64: il ne dit pas que les résultats doivent avoir été proclamés par la CEI.
Même si toute personne sensée sait ce que la CEI voulait annoncer (certes hors délai).

Il dit si des annulations ont été prononcées...

Je finis par me demander qu'est-ce qui est infini: ta sottise ou ta mauvaise foi?

Je penche pour le b)
Au début tu t'es embourbé en voulant "montrer" que la constitution était supérieure à la loi électorale. Tu as dû reconnaitre (sans l'avouer) que ton article de constitution était inapplicable.

Ca prouve juste une chose: tous ceux qui se sont découverts "légalistes" quand le clan Gbagbo a fait capoter la CEI le font par pure mauvaise foi.

P.S: que penses-tu du fait que la CC ait réussi en même pas 24h à analyser des PV que la CEI n'a pas pu faire en 3 jours? Quelle célérité, non?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 03:15    Sujet du message: Répondre en citant

marvel02 a écrit:
Tchoko a écrit:
Pour ma part, malgré que je sois un pro Gbagbo, je suis de ceux qui pensent qu'il a perdu ces élections présidentielles. Les arguties juridiques ne changeront rien au choix que les ivoiriens ont fait dans les urnes.

Maintenant, d'un point de vue strictement légal, il n y a pas de bicéphalisme à la tête de l'Etat de Côte d'ivoire et Laurent Gbagbo reste et demeure le Président de ce pays. Je ne vois donc pas pourquoi on parle d'Allassane Ouattara un peu partout comme Président élu alors que c'est le Conseil Constitutionnel qui valide, en dernier recours, l'élection du Président de la République.

Je suis d'autant plus surpris que la communauté internationale et les pays comme la France ou les US, si friands de droit et de démocratie affichent ainsi leur mépris des institutions de la République de Côte d'ivoire, institutions qu'ils ont la plupart du temps importé dans nos pays.


Non mon cher. Tu prolonges le conflit entre droit interne et droit internationale. Un certain nationalisme gbagboïste veut croire que le droit interne prime, mais, la réalité est que le droit internationale prime sur le droit interne. Un étudiant de 1ère année vous le dira.

Toute ton argumentation sur le poids ou le droit ivoirien n'ont ici aucune prise. Les principes internationaux s'impose sur le droit national dès que l'Etat en question reconnait le pouvoir de cet organe international.


Humm... Vraiment ? C'est du niveau d'un étudiant de 1ère année ? Alors, question stupide : pourquoi donc les dispositions d'un Traité International comme celui de Lisbonne ont du donner lieu à un florilège de dispositifs de transcription en droit national des états membres de l'UE aussi diverses que variées, avec des procédures de ratification différentes pour chaque état membre :
http://europa.eu/lisbon_treaty/countries/index_fr.htm
"La procédure de ratification varie d'un pays à l'autre, en fonction du système constitutionnel de chaque État membre."
L'Irlande et la Pologne ont organisé un référendum populaire qui a, du reste, rejetté le Traité (2008). La majorité des autres états membres ont procédé autrement.

Manifestement, en l'espèce, le droit international semble, est comme les antibiotiques, c'est pas automatique !

Je ne vais pas parasiter ce topic avec des considérations trop développées, mais tes affirmations un peu rapides passent outre la controverse, assez largement ouverte et non tranchée, relative à la primauté du droit international sur le droit interne, au sujet de laquelle plusieurs théories s'affrontent : http://droit.univ-lille2.fr/fileadmin/user_upload/enseignants/lavenue/DIP/dip_1_5.pdf
Le principe de subordination du droit interne au droit international, s'il est globalement affiché, passe, dans les faits, par des modalités d'application sensiblement différentes selon d'une part le corps de Lois, d'autre par (et surtout) le Droit constitutionnel de CHAQUE état.

Ainsi, par exemple, en France, voilà ce que stipule le Conseil d'Etat :
http://www.conseil-etat.fr/cde/fr/dossiers-thematiques/la-place-du-droit-international-et-du-droit.html
"Le droit international et le droit communautaire ont une valeur inférieure à celle de la Constitution

L’article 54 de la Constitution dispose qu’en cas de conflit entre un traité et la Constitution, le traité ne peut être ratifié qu’après une modification de la Constitution. En cas de doute, le Conseil constitutionnel peut être saisi pour apprécier la conformité d’un traité signé, mais encore non ratifié, avec la Constitution. Le traité ne s’impose donc pas à la Constitution, qui demeure la norme suprême. La jurisprudence du Conseil d’État a eu l’occasion d’affirmer cette supériorité de la Constitution sur le droit international (CE, 3 juillet 1996, M. Koné, n° 169219 ; CE, 30 octobre 1998, M. Sarran, Levacher et autres, n°s 200286 et 200287), y compris sur le droit communautaire (CE, 3 décembre 2001, Syndicat national des industries pharmaceutiques, n° 226514)."

Donc la primauté du droit international sur le droit interne n'est automatique que selon toi, manifestement. Dans les faits, l'appréciation de ce principe dépend des institutions de chaque pays. Qu'en est-il dans l'État, jusqu'à nouvel ordre, souverain, de la Côte d'Ivoire ?

marvel02 a écrit:
Celle qu'on appelle la communauté internationale a dépensé 7 milliards pour ramener la paix en Côte d'ivoire. A déployé 10.000 casques bleus sur le terrain. Pour sortir de cet engrenage financier et humain, ils ont sponsorisé des élections. En sachant bien qu'en Afrique on fraude, ou que les institutions sont à la solde de certains présidents. Voilà pourquoi l'idée du certificateur. Le conseil constitutionnel n'est plus le dernier recours.

Reste à démontrer. Par ailleurs, on parle beaucoup des fraudes dans le Nord. Les troupes de l'ONU si vertueuse à tes yeux, elles étaient réparties comment ?

marvel02 a écrit:
Citation:
Et je précise que ce n'est pas la première fois déjà que Ouattara défie les institutions. En 1993, déjà, alors qu'il était Premier Ministre, on ne sait pas par quel montage il s'était vu comme le dauphin du Président Houphouet alors que la constitution parlait bien du "président de l'assemblée nationale" en tant que successeur constitutionnel.

Procès d'intention.

Hum... Un peu rapide, non ? C'est comme ceux qui reprochent à Chavez sa tentative de coup d'état en 1992, et passent directement à l'accusation de dictateur, en passant totalement sous silence tout le processus démocratique ayant eu lieu au Venezuela depuis son accession à la Présidence en 1999 (y compris les élections qu'il lui est arrivé de perdre, en 2007 notamment).
Quelle a été l'attitude de Ouattara depuis 1993, vis à vis du respect des institutions ? Quelqu'un peut-il nous en faire un rappel rapide, pour qu'on puisse savoir s'il s'agit d'un "procès d'intention" ou de craintes fondées ? Quid des relations, me semble-t-il largement avérées aujourd'hui, entre Ouattara et la rébellion ? Procès d'intention aussi ?

marvel02 a écrit:
Citation:
Au final, pour que cette histoire soit réglée de manière raisonnable, je pense qu'il faut d'abord, au lieu de se lancer dans des déclarations susceptibles de pourrir l'atmosphère, de mettre de l'huile sur le feu et d'exciter un aspirant président, reconnaître la prééminence de l'organe qui fait foi dans le pays en question.


On ne réécrira pas les principes fondamentaux du droit pour faire plaisir à un type qui s'accroche au pouvoir quand même.

Cela a-t-il été le cas, en l'espèce ?

marvel02 a écrit:
Citation:
Je pense que s'il n y avait pas eu ce brouhaha de la communauté internationale, Ouattara n'aurait pas formé ce gouvernement et prêté serment dans son fameux hotel du golf. C'est tellement ridicule.

Sans la communauté internationale qui donne espoir au nord, la guerre serait déjà total en Côte d'ivoire. TOTALE. Ouattara ne contrôlerait même plus rien.
Non, il faut que le conseild e sécurité vote une résolution anti-usurpateur, et aille "attraper" Gbagbo comme un braqueur de banque. Je viens d'apprendre que le FMI refuse de collaborer avec lui. Tant mieux, il n'aime pas la communauté internationale. On va voir comment il va payer ses factures.
[/quote]
Alors, ce Conseil de Sécurité de l'ONU, il dit quoi, finalement ? Et le FMI, ce sauveur des peuples ??? C'est pour ça que les Européens hurlent comme des gorets depuis qu'il a pointé son nez en Grèce ? Permettez à la latina de rigoler, hein...

marvel02 a écrit:
SOUVERAINETE ET INDEPENDANCE

Qu'est ce qui est le premier acte constitutif d'un Etat souverrain et indépendant?
S'empresser à se faire enregistrer à l'ONU comme tel.


Quid de Taiwan et du Kosovo ?

marvel02 a écrit:
Mais à contrario, une fois cette démarche exécutée, on perd une partie de sa souveraineté puisqu'on se jure de se conformer aux lois communautaires (internationales on dit pour l'ONU), et de conformer ses lois internes à celles de la communautés.

Où peut-on se procurer le Code de Lois constitutives du Droit Internationale dont tu clames et proclames la transcendance ? Droit International ou Lois Communautaires, au fait ? Quelle communauté, au juste ? Précisions demandées pour qu'on puisse comprendre de quoi on parle.

marvel02 a écrit:
Ces lois sont souvent injustes on le sait puisque tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Le conseil de sécurité est une injustice monumentale car le principal fondamental du droit c'est l'égalité. Donc l'ONU castre la souveraineté et pourtant rien ne la garantit mieux qu'elle. C'est un des paradoxes de la vie politique.

C'est surtout un paradoxe du déséquilibre patent du Conseil de Sécurité de l'ONU (dont les membres permanents ne représentent que 30% de la population mondiale), et, de façon générale, du déséquilibre des Institutions internationales (FMI : même topo), par rapport à la réalité du monde multi-polaire d'aujourd'hui. Donc prendre ces institutions comme horizon indépassable, alors qu'elles sont de plus en plus contestées, depuis des décennies, ça me laisse un peu perplexe.

marvel02 a écrit:
Cette question de la relativité de la souveraineté m'a souvent opposé avec les panafricains de la race qui aiment répéter que l'Afrique n'est pas indépendante. Ils imaginent l'indépendance comme une égalité totale en tout et pour tout. Par exemple, le pouvoir de fixer les prix de ces matières premières. Je me demande s'ils inclus aussi l'obligation des autres d'acheter à ton prix.

C'était la minute humoristique ? Laughing

marvel02 a écrit:
On ne peut pas parler d'égalité des nations si nous n'avons pas la même richesse, le même poids militaire, le même rôle culturel mondial. C'est pour atteindre ces objectifs que je suis panafricain. Pas pour les revendiquer innocemment. Ce n'est pas sérieux.

Et en attendant, on courbe l'échine ? C'est comme ça qu'on atteindra ces objectifs ? Curieux positionnement... Confused

marvel02 a écrit:
Le nationalisme de nos jours a ses limites. Il n'est pas celui des années 20, de Mussolini et d'Hitler. Nous avons donné une parcelle de nos souverainetés à des institutions auxquels nous avons le droit de sortir, mais qui brident sérieusement nos marges de manoeuvre.

Oui, enfin, tout est relatif, hein... Israël, par exemple, a l'air vachement bridé par les nombreuses résolutions de l'ONU contre lui, dont il se contrefout. Soyons sérieux...

marvel02 a écrit:
Gbagbo ou un autre doit s'y conformer. S'il veut en sortir, qu'il revienne au pouvoir dans 5 ans, et qu'il le fasse au lieu de vociférer quand on paie ses cotisations.

Il y'a à la fin une question de fond que je me pose: comment compte t-il se sortir de cette situation? Ouattara atteint que les amis des dictatures au conseil de sécurité (Russie et Chine) puis accepter une résolution militaire; il peut espérer des défections militaire, ou utiliser l'armée du nord comme FANCI. Il a les appui financier et diplomatique d'un gouvernement. Mais Gbagbo s'attend à quoi? Ouattara n'est pas Tsvangirai ou Raila Ondinga qui étaient juste des opposants. Lui a gagné des élections reconnu comme tel. Il n'y aura pas de partage de pouvoir. Comment compte t-il s'en sortir?

J'ai du mal à te suivre sur ce terrain. Tu en appelles à quoi, au juste ?
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hormheb
Grioonaute 1


Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 190

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 03:42    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
marvel02 a écrit:
Kainfri, perdre c’est difficile. Il faut comprendre qu’ils perdent les pédales.
Mais quand tu as évoqué la censure, tu m’as rappelé de douloureux souvenirs, qui m’ont fait quitter Grioo comme intervenant permanent.
Non, je n’ai pas pardonné à tous ces gens qui draguaient ma copine en messages privés et me censuraient en live par jalousie en se couvrant d’un prétendu kamitisme. Ils ont même osé bloquer mon pseudo, sans en avertir personne, pour prétendre ensuite que j’avais un délire du martyr.
C’est sans doute pour cela que depuis, je suis lucide avec les africains quand ils mettent devant les grands principes pâteux car dès qu’on gratte un peu, on trouve un jupon, une affaire de sous, ou un complexe perso.
C'est vrai qu'il ne faut pas laisser les débats dégénérer. Mais il faut bien encadrer le rôle de modo parce que lorsqu'on est passionné, ces petits coups bas et abus font vraiment mal. Je me rappelle d'un modo qui m'avait crié ici, au vu et au su de tous qu'il me censurait parce que je m'en prenais à son ami (Mwana Kongo je crois, qui se prenait pour le pape incontredisable alors qu'à mes yeux c'était un réac sans talent et sans intérêt), et avouait ce parti pris en concluant que Grioo n'est pas une démocratie et que si je ne suis pas d'accord je n'avais m'en aller.

Un modo avait un jour bloqué mon pseudo, sans en avertir personne, puis niais l'avoir fait alors qu'il m'a fallu inventer un second, marvel02, pour pouvoir me connecter. C'était le coup de grace et il fallaitq ue je me retire.
Je constate qu'après avoir censuré tout le monde, le site est devenu moins intéressant et moins fréquenté. Dommage. Pourtant j'ai tant appris ici.


Si tu pouvais me dire en MP de qui il s'agissait je serais très intéressé STP.


Laughing Laughing Laughing
je suis plie a la lecture du post de marvel02. Le pauvre, il a failli se faire soufler sa copine via les MP. Assiah !!
Non, mais franchement, il y en a qui ont la suite dans les idees..

Et voila Kainfri qui vient demander qui sait ? Laughing Laughing C'est quoi ? Tu vas virer ces modos tres entreprenants ?
Non, mais les gars concentrez vous sur l'essentiel...

Et tout ca au milieu d'un sujet passionant...
Et on s'etonne que nos combats soit-disant pour la cause ressemblent a nos routes en Afrique: commences et jamais acheves... Arrow
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 03:47    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
Meri,

arrête ta mauvaise foi: le CC a annulé des résultats point final.
J'ai indiqué le processus logique, mais je t'invite à relire l'article 64: il ne dit pas que les résultats doivent avoir été proclamés par la CEI.
Même si toute personne sensée sait ce que la CEI voulait annoncer (certes hors délai).

Il dit si des annulations ont été prononcées...

Je finis par me demander qu'est-ce qui est infini: ta sottise ou ta mauvaise foi?

Kainkain (ça faisait longtemps, hein ! Wink ), pas de dérapage. Ne fais pas à autrui ce que tu reproches toi-mêmes aux Grioonautes. Ne m'oblige pas à te modérer (si je sais encore comment faire ! Embarassed Razz Laughing )
Echangeons dans le respect les uns des autres, svp Wink
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 05:34    Sujet du message: Répondre en citant

Chère Chabine,
Merci de me consacrer autant de temps, même si je ne pourrai pas développer aussi finement. Ce que tu dis va dans mon sens. Les procédures de ratification des traités ne sont qu'une étape pour se soumettre au droit international, tandis que les cas particuliers, nourrissent ce droit. Ils ne contredisent en rien le principe. Quant au traité européen rejeté ici et là qui a bloqué la procédure c'était non seulement prévu, mais cela prouve que le droit international passe ou casse. Quitte à obtenir des closes dérogatoires. Mais on ne peut pas en présence des deux cas, proclamer la primauté du droit interne et refuser de se soumettre à la loi internationale tout en restant dans le système. Car le système perd même sa raison d'être. D'ou, au cas ou un pays ne validait pas le traitait, il s'écroulait.

La souveraineté est un mot qui n'a aucun sens pratique (sauf dans la planète Gbagbo), si non il n'y aurait même plus d'armée: la proclamation de souveraineté suffirait. Elle devrait l'être encore moins chez un panafricain qui sait que le respect se gagnent dans la puissance et non dans le discours et la déclaration officielle 'là je rejoins ceux qui disent que l'Afrique n'est pas indépendante).
Israël est le premier producteur mondial de matériel militaire de haute précision (drones, radars à haute portée etc...), il a ses ressortissants et ses intérêts dans toutes les puissances du globe. Il peut se permettre d'aller envoyer balader l'ONU. Mais pas la Côte d'ivoire qui produit.... des friandises Laughing
Restons lucides svp. Ca fait mal, mais il faut passer par ce réalisme pour comprendre sa marge de manoeuvre et les folies aventureuses d'un excité comme Gbagbo. Les grands ou (au singulier) Etats africains sont à créer. Pas à jouer aux dandies alors que tout ce qu'on peut y gagner c'est ruiner un peuple déjà sous le seuil de pauvreté. Ce qui est encore plus énervant dans le cas Gbagbo, c'est que c'est simple opportuniste qui ne demande qu'à se cramponner au pouvoir, et tous les arguments sont bon à prendre. Sauf pour se maintenir au pouvoir,il n'a jamais commis d'acte de souveraineté économique, militaire ou quoi que ce soit.

Pour revenir à la primauté du droit international, c'est le seul argument qui motive l'ONU, l'UE, la CEDEAO, l'U.A., la GB, La France etc pour reconnaitre les résultats certifiés par Choi (ONU) comme étant les seuls et indiscutables. C'est ce qui était prévu dans les textes qui engageaient l'ONU. La manipulation de la CC était prévu, d'où ce dispositif. Tu crois que l'ONU est assez bête pour engager autant d'effort et d'argent pour au finish se plier aux caprices de Gbagbo et au débat de droit dans un Etat bananier, oh pardon, cacaoïer, qui s'est illustré par la violence, le refus d'organiser des élections, le tribalisme, l'incapacité au dialogue, la paupérisation économique, la corruption et toutes les autres joyeusetés du régime Gbagbo? Et si jamais l'ONU considérait la caporalisation de la RTI par Gbagbo comme une violation des dispositions électorales assez grave pour entacher le résultat des élections, et déclassait Gbagbo qui aurait gagné. Qu'est ce qu'on aurait pas dit? Là nous avons la chance que le mec a totalement et indiscutablement perdu, on ne va sortir du chapeau une institution d'office déclassée par la certification onusienne parce que ça plait à Gbagbo. c'est lui qui a payé? Si c'est ainsi qu'il a joué avec les caisse de son pays, c'est son pb.

J'attends maintenant la résolution de l'ONU qui le dégagera et je vous verrai m'expliquer la primauté de la force de l'armée interne par rapport à celle de l'ONU.
Ce type sait qu'il n'a aucune chance de se maintenir. Mais il n'hésite pas à pousser le bouchon le plus près possible de la guerre pour se dire victime ensuite, comme il l'a fait en 2002. C'est incroyable de soutenir un tel inconscient.

Le FMI, le conseil de sécurité, TF1, le viaduc de Millau, ou la coupe d'Obama si tu veux, sont imparfaits. Je suis le premier à le décrier. Mais pendant que tu t'appesantis sur Haïti, 180 autres pays sont en paix depuis 65 ans, ce qui n'a jamais existé. Oui, je crois à une réglementation internationale. Elle marche bien. Il faut se battre pour qe ça aille mieux en Haïti aussi, mais jeter l'opprobre à l'ONU pour des cas d'école (hautement utile je te l'accorde), c'est passer à côté de la vérité. L'Afrique n'a jamais su jouer de la divergence d'intérêt qu'elle peut trouver à l'ONU, ça ne signifie pas que ca ne sert à rien. Je crois fermement à l'ordre international, tout en sachant qu'il ne sera jamais parfait. Puis, entre les ratés de l'ONU et ceux de Gbagbo ramené à la même échelle, y'a pas photo. Qu'est ce qu'il a réussi ce type en 10 ans? Sans doute le grand écart de se faire passer pour nationaliste et panafricain à la fois. Ca c'est un véritable exploit, je vous le concède.

Car le mec qu'on vous présente ici comme défendant les intérêts africains contre la méchante France, a des escadrons de la morts qui depuis 10 ans terrorisent les africains non ivoiriens vivant sur son territoire, exclus les nordistes de son pays parce que ethniquement trop proches du voisin burkinabè. Si c'est ça le panafricanisme, au secours! Je viens de deux pays moi: le Congo Brazzaville dans les régions du sud pour ma mère et l'Angola du nord pour mon père. Mais en réalité, les deux sont originaires du même espace ethnique, qui était le territoire de l'ancien royaume Kongo. Mes ancêtres maternels ont migré vers l'actuel Congo plus tôt (sans doute après la bataille de Mbuila en 1665) tandis que ma famille paternel ne l'a fait qu'en 1912 à cause des portugais qui avait aboli la royauté même symbolique du Kongo et en pourchassaient les nobles. Le lien a été maintenu avec le sparents de là bas, et j'ai eu la chance de vivre après l'indpendance de l'Angola et de fréquenter les deux zones assidument, et même d'avoir les deux nationalités. Je comprends parfaitement le problème de Ouattara. Il est panafricain par définition.

Kainfri, je ne vais pas revenir sur ces abus que j'avais décrié en temps en heure, en vain. Je ne suis plus avec cette demoiselle dont le profil de métisse faisait pâlir nos chers "kémits fiers de notre teint bois-noir" - sic! - (j'en ai lu des poésies enflammées à l'honneur de sa peau, d'un tel talent, surtout pour des gens qui n'avaient même pas encore vu la meuf...). Tout cela m'a servi à encore plus de réalisme, à ne jamais me méprendre sur la nature ineffaçable des gens, même mes coreligionnaires. Alors, que du bénéf.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 06:07    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:

Ton article 38 ne s'applique pas:
- pas eu de souci d'intégrité du territoire ou de catastrophe naturelle
- la CEI n'a rien demandé au conseil
Donc on n'est pas dans un cas d'application de l'article 38.

Tantôt tu fais semblant de faire du droit, tantôt de l'arithmétique ; mais dans les deux cas tu n'y es pas. L'article 38 de la constitution parle de "circonstances graves" et cite "notamment" : au titre des circonstances, que penses-tu de la forclusion de la CEI et du comportement illégal de son rebelle de président qui a publié des chiffres bidons???

Citation:
Le conseil s'est auto-saisi au terme des trois jours et a décidé d'annuler les élections, le code électoral s'appliquait donc et en particulier son article 64.

Bof, en quelques jours tu es devenu plus fort en droit ivoirien que Paul Yao Ndré...
Kainfri a écrit:
2) Quelque soit le chiffre, si on n'annule pas les 7 départements, Gbagbo perd.
On est d'accord dessus?

Non, commence par reconnaître que tu as "menti" sur les 20%. Toi qui traites Gbagbo de "menteur", tu aurais gagné en crédibilité en fondant tes propos sur une connaissance précise des éléments du dossier...

Ton raisonnement est pernicieux : dans la mesure où le 01/12 à minuit, la CEI n'avait pas de résultat, ceux que Youssouf Bakoyoko a communiqués le lendemain à l'hôtel n'ont rien de mathématiquement fiable. C'est justement pour cela qu'ils n'ont pu faire l'objet d'un consensus : les 54%, c'est du pipeau !

On peut le constater en étudiant TOUS les chiffres donnés par Bakoyoko ce fameux jeudi au Golf Hôtel :
- le nombre d'inscrit est supérieur au nombre officiel porté sur la LED : 5.8 contre en réalité 5.7 millions d'électeurs inscrits
- le taux de participation ressort à plus de 80% ; or quelques jours auparavant il était estimé PAR LA CEI à environ 70%

Maintenant, si tu t'y connais en arithmétique :
expliques comment un candidat en retard de 8 points (38% contre 32%) au premier tour peut-il se retrouver en avance de 8 points au second (54% contre 46%), avec un taux de participation en recul de près de 15 points????

L'amplitude du grand écart de Ouattara est de l'ordre de 30 points : cela n'a été possible qu'avec des PV où le nombre de votants est supérieur au nombre d'inscrits, des taux de participations toujours proches, voire supérieurs à 100%, etc. Bref, une véritable tentative de putsch électoral QUI A ECHOUE...

Tu bavardes bcp sans comprendre grand chose, parce que tu as décidé de ne rien comprendre : c'est ton problème...
Kainfri a écrit:
4) Gbagbo a néanmoins fait son possible pour toujours trouver un prétexte pour repousser les élections.

C'est faux ! En quoi consiste ce "tout son possible"?
Si tu ouvrais un topic sur ce sujet, je te montrerais que tu ne sais pas grand chose de ce dont tu causes...parce que, encore une fois, tu te fies excessivement à l'intoxication médiatique françafricaine...

Citation:
Je n'ai jamais dit que les résultats de la CEI n'étaient pas provisoires... même si dans ce cas pourquoi le clan Gbagbo a fait son possible pour qu'ils ne soient jamais prononcés?

Les procédures de la CEI imposent le consensus : sur la régularité et la sincérité du scrutin, et sur la consolidation des chiffres. Toutes conditions qui n'étaient pas acquises, aux dires des deux commissaires dont la vidéo est ci-avant.

Au fait : de quels "résultats" parles-tu ? Le mercredi 01/12 à 23h45, Youssouf Bakoyoko en tant que psdt de la CEI déclarait qu'il n'avait pas de résultat ; donc Bamba Yacou, porte-parole de la CEI ne pouvait pas en avoir la veille. Ce rebelle pouvait encore moins les communiquer à UNE CONFERENCE DE PRESSE, sans l'assentiment de personne, notamment des représentants des candidats (cf. art. 59 Code élect)...

Citation:
Je n'ai pas parlé de la proclamation des résultats par le président de la CEI. Donc tu ne peux rien m'opposer à ce sujet.

He bien si ! Quand tu fais semblant de parler droit, il faut considérer toute la question juridique : or, visiblement tu n'es pas révolté par les infractions flagrantes au code électoral par le président de la CEI et son acolyte Ouattara...
Surtout, tu ne veux même pas envisager que de telles infractions sur la forme visaient à cacher le fond, à savoir une fraude électorale massive...dont tu te gargarises des "résultats"...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hormheb
Grioonaute 1


Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 190

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 06:21    Sujet du message: Répondre en citant

marvel02 a écrit:
Chère Chabine,
Merci de me consacrer autant de temps, même si je ne pourrai pas développer aussi finement. Ce que tu dis va dans mon sens. Les procédures de ratification des traités ne sont qu'une étape pour se soumettre au droit international, tandis que les cas particuliers, nourrissent ce droit. Ils ne contredisent en rien le principe. Quant au traité européen rejeté ici et là qui a bloqué la procédure c'était non seulement prévu, mais cela prouve que le droit international passe ou casse. Quitte à obtenir des closes dérogatoires. Mais on ne peut pas en présence des deux cas, proclamer la primauté du droit interne et refuser de se soumettre à la loi internationale tout en restant dans le système. Car le système perd même sa raison d'être. D'ou, au cas ou un pays ne validait pas le traitait, il s'écroulait.

La souveraineté est un mot qui n'a aucun sens pratique (sauf dans la planète Gbagbo), si non il n'y aurait même plus d'armée: la proclamation de souveraineté suffirait. Elle devrait l'être encore moins chez un panafricain qui sait que le respect se gagnent dans la puissance et non dans le discours et la déclaration officielle 'là je rejoins ceux qui disent que l'Afrique n'est pas indépendante).
Israël est le premier producteur mondial de matériel militaire de haute précision (drones, radars à haute portée etc...), il a ses ressortissants et ses intérêts dans toutes les puissances du globe. Il peut se permettre d'aller envoyer balader l'ONU. Mais pas la Côte d'ivoire qui produit.... des friandises Laughing
Restons lucides svp. Ca fait mal, mais il faut passer par ce réalisme pour comprendre sa marge de manoeuvre et les folies aventureuses d'un excité comme Gbagbo. Les grands ou (au singulier) Etats africains sont à créer. Pas à jouer aux dandies alors que tout ce qu'on peut y gagner c'est ruiner un peuple déjà sous le seuil de pauvreté. Ce qui est encore plus énervant dans le cas Gbagbo, c'est que c'est simple opportuniste qui ne demande qu'à se cramponner au pouvoir, et tous les arguments sont bon à prendre. Sauf pour se maintenir au pouvoir,il n'a jamais commis d'acte de souveraineté économique, militaire ou quoi que ce soit.

Pour revenir à la primauté du droit international, c'est le seul argument qui motive l'ONU, l'UE, la CEDEAO, l'U.A., la GB, La France etc pour reconnaitre les résultats certifiés par Choi (ONU) comme étant les seuls et indiscutables. C'est ce qui était prévu dans les textes qui engageaient l'ONU. La manipulation de la CC était prévu, d'où ce dispositif. Tu crois que l'ONU est assez bête pour engager autant d'effort et d'argent pour au finish se plier aux caprices de Gbagbo et au débat de droit dans un Etat bananier, oh pardon, cacaoïer, qui s'est illustré par la violence, le refus d'organiser des élections, le tribalisme, l'incapacité au dialogue, la paupérisation économique, la corruption et toutes les autres joyeusetés du régime Gbagbo? Et si jamais l'ONU considérait la caporalisation de la RTI par Gbagbo comme une violation des dispositions électorales assez grave pour entacher le résultat des élections, et déclassait Gbagbo qui aurait gagné. Qu'est ce qu'on aurait pas dit? Là nous avons la chance que le mec a totalement et indiscutablement perdu, on ne va sortir du chapeau une institution d'office déclassée par la certification onusienne parce que ça plait à Gbagbo. c'est lui qui a payé? Si c'est ainsi qu'il a joué avec les caisse de son pays, c'est son pb.

J'attends maintenant la résolution de l'ONU qui le dégagera et je vous verrai m'expliquer la primauté de la force de l'armée interne par rapport à celle de l'ONU.
Ce type sait qu'il n'a aucune chance de se maintenir. Mais il n'hésite pas à pousser le bouchon le plus près possible de la guerre pour se dire victime ensuite, comme il l'a fait en 2002. C'est incroyable de soutenir un tel inconscient.

Le FMI, le conseil de sécurité, TF1, le viaduc de Millau, ou la coupe d'Obama si tu veux, sont imparfaits. Je suis le premier à le décrier. Mais pendant que tu t'appesantis sur Haïti, 180 autres pays sont en paix depuis 65 ans, ce qui n'a jamais existé. Oui, je crois à une réglementation internationale. Elle marche bien. Il faut se battre pour qe ça aille mieux en Haïti aussi, mais jeter l'opprobre à l'ONU pour des cas d'école (hautement utile je te l'accorde), c'est passer à côté de la vérité. L'Afrique n'a jamais su jouer de la divergence d'intérêt qu'elle peut trouver à l'ONU, ça ne signifie pas que ca ne sert à rien. Je crois fermement à l'ordre international, tout en sachant qu'il ne sera jamais parfait. Puis, entre les ratés de l'ONU et ceux de Gbagbo ramené à la même échelle, y'a pas photo. Qu'est ce qu'il a réussi ce type en 10 ans? Sans doute le grand écart de se faire passer pour nationaliste et panafricain à la fois. Ca c'est un véritable exploit, je vous le concède.

Car le mec qu'on vous présente ici comme défendant les intérêts africains contre la méchante France, a des escadrons de la morts qui depuis 10 ans terrorisent les africains non ivoiriens vivant sur son territoire, exclus les nordistes de son pays parce que ethniquement trop proches du voisin burkinabè. Si c'est ça le panafricanisme, au secours! Je viens de deux pays moi: le Congo Brazzaville dans les régions du sud pour ma mère et l'Angola du nord pour mon père. Mais en réalité, les deux sont originaires du même espace ethnique, qui était le territoire de l'ancien royaume Kongo. Mes ancêtres maternels ont migré vers l'actuel Congo plus tôt (sans doute après la bataille de Mbuila en 1665) tandis que ma famille paternel ne l'a fait qu'en 1912 à cause des portugais qui avait aboli la royauté même symbolique du Kongo et en pourchassaient les nobles. Le lien a été maintenu avec le sparents de là bas, et j'ai eu la chance de vivre après l'indpendance de l'Angola et de fréquenter les deux zones assidument, et même d'avoir les deux nationalités. Je comprends parfaitement le problème de Ouattara. Il est panafricain par définition.

Kainfri, je ne vais pas revenir sur ces abus que j'avais décrié en temps en heure, en vain. Je ne suis plus avec cette demoiselle dont le profil de métisse faisait pâlir nos chers "kémits fiers de notre teint bois-noir" - sic! - (j'en ai lu des poésies enflammées à l'honneur de sa peau, d'un tel talent, surtout pour des gens qui n'avaient même pas encore vu la meuf...). Tout cela m'a servi à encore plus de réalisme, à ne jamais me méprendre sur la nature ineffaçable des gens, même mes coreligionnaires. Alors, que du bénéf.


Brother,
Tu me perds avec tes explications de la primaute du droit international sur le droit des etats. Quid de la souverainete alors ?
je prefere ecouter un specialiste du droit constitutionel

http://news.abidjan.net/v/4606.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
samuel
Grioonaute régulier


Inscrit le: 28 Jan 2005
Messages: 433

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 07:58    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
L'autre dimension de ce conflit est le message tres clair envoye par les interets francais en Afrique dite francophone a tous ceux qui luttent pour une Afrique independante: "nous sommes incontournables et avons toujours le dernier mot".


Je crois que tu as tout resume. La CEDEAO vient de reconnaitre ''la victoire'' de Ouattara. Ce qui va se passer maintenant, c'est que la France va pousser a la guerre si Gbagbo refuse de ceder. Elle va pousser a la guerre pour justifier une intervention exterieure qui va mettre Gbagbo dehors par la force. Les rebelles vont bientot entrer en action et provoquer les forces gouvernementales et ''la communaute internationale'' va intervenir pour soit-disant ''preserver la paix'', ''proterger les populations civiles'' ou etrangeres. L'opinion a deja commence a etre preparee a cet effet et ce sera ou la guerre ou un coup d'Etat si Gbagbo ne part pas. La presse francaise a deja commence a faire des appels du pied a Mangou.

Tout ce que tu as dit ci-haut est vrai. La grande erreur de Gbagbo c'est d'avoir cru qu'il pouvait ruser avec les Francais et les avoir a leur propre jeu pour, plus tard, mettre en oeuvre sa politique lorsqu'une legitimite suffisante lui sera reconnue. Mais ce n'est pas a un vieux singe qu'on apprend la grimace. S'il avait choisi la confrontation directe avec la Framce au lieu de louvoyer, tout le monde aurait pris les menees subversives de celle-ci pour ce qu'elles sont. Mais voila. Il a voulu ruser et a ete pris a son propre piege. S'il perd ce bras de fer (et il y a toutes les chances qu'il le perde car la Cote d'Ivoire est entoure de pays hostiles ou infeodes a la France; ce n'est pas non plus le Zimbabwe de Mugabe) nous voila renvoyes en arriere pour plusieurs annees encore.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samuel
Grioonaute régulier


Inscrit le: 28 Jan 2005
Messages: 433

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 08:14    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Tchoko. Magistrale analyse. La seule chose que tu oublies d'ajouter c'est que le Conseil Constitutionnel est seul juge de ce qui est de nature a invalider la totalite du vote ou non. Le Conseil a un pouvoir ''discretionnaire'' en la matiere et ses jugements ne peuvent etre etre mis en question. Cela veut dire que nul ne peut lui demandert de justifier les motifs pour lesquels il a choisi d'interpreter la loi de telle ou telle maniere. Ce que nous pensons ne saurait s'imposer au Conseil Constitutionnel et rien de ce qui peut etre fait ou dit ne peut lui donner tort. C'est peut-etre arbitraire mais comme tu le sais, en matiere de loi il y a toujours un point ou une institution quelconque detient un pouvoir discretionnaire et donc necessairemenmt ''arbitraire''.

Je voudrais maintenant en revenir a Kanifri. Tout comme certains forumistes l'ont dit, je ne comprends pas son acharnement contre certains d'entre nous au seul motif que nous ne sommes pas comme lui infeode a tout ce que dit Bwana. Dans mon premier post je n'ai absolument rien dit qui le concerne sinon que j'ai defendu une position et voila qu'il se met a me traiter de ''naif'', et meme a me dire que je fais ''semblant de defendre les Ivoiriens''. D'ou est-ce qu'on se connait? Est-ce qu'il sait qui je suis et quels sont mes rapports aux Ivoiriens? Et le seul fait d'etre Africain ne lui suffit-il pas?

Citation:
Je ne me fais aucune illusion, et je rigole depuis plusieurs jours des approximations des pensées à deux balles.


Le plus grave chez cet individu c'est sa pretention demesuree. Qu'est-ce qui lui permet de nous tancer de cette maniere? En quoi sa pense a lui vaut-elle plus que deux sous? Pour qui se prend-il pour se permettre de nouis parler sur ce ton-la?

Citation:
Tu n'en trouveras point parce que je ne suis ni pro-untel ni contre-untel, je garde ma liberté.


Eh bien ! Reconnais-nous au moins la liberte d'etre pro-Gbagbo. Ne pas etre ''pro'' quelque n'est pas necessairement un signe d'intelligence. Ce n'est pas non plus un signe de liberte. C'est tout simplement la preuve qu'on n'a aucune conviction et qu'on cache ses propres indeterminations sous le couvert de la liberte de pensee qui n'existe d'ailleurs pas car c'est ainsi que les bonnes ames et les bien-pensants ont toujours cautionne les crimes les plus horribles en refusant de s'engager sous le couvert de la liberte de conscience.

Citation:
Dans ce cas tu me permettras de rigoler un coup de ceux qui sont contents de la "victoire" de Gbagbo parce que ce seront pas les français qui domineront...


Oui, nous avons la faiblesse de penser que tout ne se vaut pas dans ce monde. Ceux qui pensent en revanche que ce seront ou les Francais ou les Chinois et que Chinois, Francais, Russes, ou autres se valent et que tant qu'a tenir il vaut encore mieux les Francais, font tout simplement preuve d'un profond mepris pour les Africains auxquels ils n'accordent aucune capacite de se determiner par eux-memes et meme de savoir ou de decider ou sont leurs interets. Moi, j'ai encore un plus grand mepris pour ceux qui pensent ainsi.

Citation:
Ni Gbagbo ni Ouatarra n'offriront la réelle indépendance à la Côte d'Ivoire.


Ben, tu vois, pour le moment ce sont les deux que nous avons sur la scene. Si tu as mieux on attend toujours de le savoir. Nous ne faisons pas de politique-fiction. Nous sommes ancres dans la realite. Ceux qui refusent de prendre partie au nom d'une purete des intentions ou de l'action sont tout simplement des partisans du statu quo. Ils sont pour que rien ne change.

Citation:
Je ne reconnais rien si ce n'est que leur vote a été annulé. Pourquoi n'auraient-ils pas le droit de voter?


Et bien entendu tu ne te poses pas la question de savoir pourquoi le vote a ete annule ni s'il y avait de bonnes raisons d'annuler le vote. Confortablement installe dans ton salon parisien tu peux toujours donner des lecons a ceux qui sont engages dans l'action et dont les decisions ont des consequences immediates sur leur avenir, leur vie, et celle de millions d'autres Ivoiriens.

Citation:
Et la loi électorale ivoirenne est claire: si on annule et que ça change le résultat du scrutin on doit revoter.
Je demande juste qu'on applique la loi.


Et voila! C'est un imperatif moral! Parce que la loi elle, n'est pas de ce monde. Elle ne s'exerce pas dans des conditions precises, des conditions qui sont loin d'etre parfaites et ceux qui sont charges de l'interpreter sont des individus desincarnes qui ont necessairement failli a une obligation morale entendue de facon abstraite pour n'avoir pas interprete la loi a la lettre, c'est-a-dire a la facon dont l'entend Kainfri qui, faute d'etre un juriste ne peut evidemment s'en tenir qu'a la letre de la loi et non a son esprit.

Citation:
Au fait à ton avis, le clan Gbagbo n'a triché nul part?


Peut-etre bien. Je n'en sais rien. J'attends que cela soit etabli c'est tout. J'observe seulement au passage que les observateurs de l'ONU se sont concentres sur les zones ''pro-Gbagbo'' probablement dans l'intention de prevenir toute ''fraude'' qui aurait permis de reequilibrer les resultats des fraudes qu'il n'ont pas voulu faire observer et relever dans les zones pro-Ouattara. Il y a, comme qui dirait, deux poids deux mesures. Conclusion: dans une situation qui est deja inegalitaire, on ne saurait pretendre defendre l'egalite en maintenant les choses telles qu'elles sont, sans tordre le baton dans l'autre sens, car ce serait necessairement maintenir les inegalites deja existantes.

Citation:
Non, ceux-là sont des aliénés se croyant "conscients". Ils déterminent leur position sur un seul critère: la position de Bwana l'homme blanc.


A chacun son alienation. D'autres sont des moutons dociles qui belent toujours avec Bwana.

Citation:
Je crois que tu confonds deux notions différentes:
1) c'est le président de la Cour Constitutionnelle qui a validé le coup d'état
2) les autres ont cautionné par leur présence.


Une prestation ne vaut que par ce que valent ceux qui, par leur presence en corps, d'etre la ainsi tous presents en temoins, donnent une legitimite, une reconnaissance sociale ou politique a l'evenement. Seuls ceux qui ont autorite a conferer une legitimite lui donnent son caractere de fait etabli. Cela vaut pour les ceremonies de mariages comme pour les prestations de serment de presidents. Donc que les institutions ivoiriennes aient cautionne ou pas un fait que tu juges illegal, cela n'a aucune importance. Elles sont les seules capables de lui donner autorite. Ce n'est pas ta comprehension abstraite, intemporelle et transcendantale de la loi qui y changera quelque chose. Ceux qui ont autorite a conferer la legitimite en Cote d'Ivoire l'ont conferee a Gbagbo. Un point c'est tout.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 14:44    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:

On peut le constater en étudiant TOUS les chiffres donnés par Bakoyoko ce fameux jeudi au Golf Hôtel :
- le nombre d'inscrit est supérieur au nombre officiel porté sur la LED : 5.8 contre en réalité 5.7 millions d'électeurs inscrits
- le taux de participation ressort à plus de 80% ; or quelques jours auparavant il était estimé PAR LA CEI à environ 70% (...) L'amplitude du grand écart de Ouattara est de l'ordre de 30 points : cela n'a été possible qu'avec des PV où le nombre de votants est supérieur au nombre d'inscrits, des taux de participations toujours proches, voire supérieurs à 100%, etc.

Lors d'une élection, il y'a toujours des votants non inscrits. On ne les repousse pas pour éviter des troubles devant les bureaux de vote. C'est donc normal que les votants soient supérieurs aux inscrits. S'il est témoigné si le système de double votre est bien empêché (notamment par l'encre indélébile ou la cachet sur la carte d'électeur, ces votes sont considérés. A défaut, ils sont annulés. A ce que je sais, la méthode de comptage de la CEI ivoirienne intègre ces non inscrits quand ils sont inscrits dans une autre circonscription et que dans celle-ci il ne sont porté comme ayant voté, et les exclus s'il ont voté avec de simples cartes d'identité. Celle de l'observateur de l'ONU les écarte systématiquement. Dans les deux cas, Ouattara est vainqueur indiscutable.

Citation:
Maintenant, si tu t'y connais en arithmétique :
expliques comment un candidat en retard de 8 points (38% contre 32%) au premier tour peut-il se retrouver en avance de 8 points au second (54% contre 46%), avec un taux de participation en recul de près de 15 points????

Très drôle. Et quel est le chiffre arithmétique qu'un candidat au premier tour ne peut pas dépasser au second.
Par ailleurs, comment expliques-tu que Gbagbo, 38% au premier tour, sans aucun report de voix significatif puisse gagner 12 points et plus au second tour? Tu es tellement sur de la haine du nordiste au sein de la population, votre espoir de victoire, c'est cela?
Comment un candidat peut avoir pour slogan "on gagne ou on gagne", et s'étonner qu'il s'accroche sans honte...

Citation:
Bref, une véritable tentative de putsch électoral QUI A ECHOUE...

Ce n'est pas objectif. Mardi matin Gbagbo qui se savait perdant demandait la reprise des élection dans le nord et souhaitait porter l'affaire devant la CC avant même toute publication par la CEI. J'avais compris et je suis venu chanter victoire.

Citation:
Kainfri a écrit:
4) Gbagbo a néanmoins fait son possible pour toujours trouver un prétexte pour repousser les élections.

C'est faux ! En quoi consiste ce "tout son possible"?
Si tu ouvrais un topic sur ce sujet, je te montrerais que tu ne sais pas grand chose de ce dont tu causes...parce que, encore une fois, tu te fies excessivement à l'intoxication médiatique françafricaine...

Mouais... 5 ans sans vote c'est une arithmétique françafricaine. Qu'est ce qu'on entendra pas!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hannibal
Grioonaute 1


Inscrit le: 03 Aoû 2004
Messages: 242

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 14:56    Sujet du message: Répondre en citant

Salut la Famille,

CHABINE, (Mboté Mwasi=Salut Femme, en lingala). Heureux de te lire depuis le temps. On sait où retrouver les combattant(te)s. Merci pour les infos sur Haïti. Sur les Caraïbes, y a le Frère IBO KENYATTA qui me tient au courant régulièrement de l'actualité.

Gnata, mon frère tu ne dois pas quitter en un moment si crucial. Avec le sage dogon (Ogo) et bien sûr les autres frères ici, vous faites un travail pédagagique très important pour lequel vous n'avez pas idée. Je ne fréquente que rarement les forums depuis un moment, mais je sais où aller dans les moments importants pour m'informer à la source comme c'est le cas dans ce conflit.

J'ai recommandé ce lien à mes contacts, beaucoup me remercient car ils n'avaient qu'une vision "médiatique" de la situation. C'est ici qu'ils viennent lire tous les jours, la façon dont chacun décortique le code éléctoral ou la constitution, les recomptages... Tout cela est très formateur plus que de se bourrer le crane avec l'AFP ou France24, ces machins au service d'un gouvernement, donc partiaux.

L'issue de la situation à mon avis est palpitante, mais les enseignements à tirer, dès maintenant, sont encore plus intéressants. Tant sur le plan local ou national que sur l'environnement international.

Il faut tout analyser très sérieusement. Nous autres, Panafricains, nous devons nous montrer encore plus fermes et justes avec nous-mêmes, quitte à nous faire violence. C'est pourquoi je salue mon jeune Frère ABIOLA, toujours aussi alerte, qui titille OGO sur des questions tribales. Nous devons être sans concession avec cette affaire du tribalisme, régionalisme et autres discriminations entre africains. Nous avons l'avantage d'avoir élevé nos consciences au-delà de ces considérations, c'est à nous d'être "des ouvreurs de voies" (UPUAUT), même au prix des rejets. Donc, OGO ne te fatigue à porter cette pédagogie au risque de laisser s'installer des crispations inutiles.

Un exemple, parmi d'autres, c'est cette croyance que les deux candidats ont eu dans les IFI (institutions financières internationales). Dans leur débat, ils ont fondé un espoir sur une illusion qui n'a été relevé par personne, il s'agit de croire que le statut PPTE est la panacée du "développement". J'ai failli m'exploser. Que cela vienne de Ouattara, cela ne m'étonne pas car il se prévaut d'être le meilleur exécutant des programmes du FMI et de la BM, pire c'est que GBAGBO l'a aussi soutenu d'autant qu'il s'est vanté d'avoir atteint le point de décision et d'achèvement du PPTE... Je suis effaré qu'à ce niveau de responsabilité, qu'on en soit à annoner aux yeux du monde ce genre de lieux communs surtout qu'on prétend être le meilleur écoomiste du monde pour l'un ou un patriote pour l'autre. Or, le PPTE n'est que le PAS renforcé en ce sens qu'il est légitimé par la société civile (corrompue et choisie par les régimes en place...).

Quand je lis ici et là "Communauté internationale" - "Droit international", je me dis si l'on est sérieux. Déjà tant que l'Assemblée Générale de l'ONU ne jouera pas son rôle principal, d'instance suprême de débat ouvert et transparent, cette institution restera l'instrument des gagnants de la deuxième guerre mondiale euh européenne. Ensuite, le FMI emboite le pas à l'ONU systématiquemnt tout simplement parce que ceux qui dominent au Conseil de sécurité sont aussi ceux là mêmes qui controlent son conseil d'administration (y compris de la BM). Pour rappel, dans les statuts des deux IFI, il faut 85% des voix pour prendre des décisions "stratégiques", et comme par hasard les Etats-Unis ont 16,41% au Conseil d'administration de la BM et 16,77% au FMI, à peine plus de 15% sans compter ses autres compagnons de la Triade. Vous comprenez bien que rien mais rien ne peut se faire sans l'accord états-unien. Du coup, si les Etats-Unis ne sont pas contents à 'ONU ou à l'OMC automatiquement, ils prennent leur revanche ailleurs. C'est ainsi que DSK sans l'accord des autres membres du Conseil d'administration s'aligne automatiquement sur des positions politiques des Etats-Unis.

L'un des enseignements est aussi de savoir comment GBAGBO a pu faire confiance jusqu'à ce point à cette "communauté internationale" ? C'est une erreur fatale. A la fin de la guerre de l'IRAK, l'état étant effondré, les créanciers de l'Irak se sont tournés vers les Etats-Unis pour être payés. Mais Bush a dit que ces dettes furent odieuses car accordées à un dictateur et les IFI devaient les annuler. Ce qui fut fait. Sauf que cette jurisprudence ne s'applique par exemple pas au RD Congo sur les dettes odieuses contractées au dictateur Mobutu. Les RD Congo doivent payer les folies de Mobutu et de ses complices créanciers jusqu'au dernier centime.

La meilleure ici, c'est que COMPAORE qui vient d'être réélu une semaine plus tôt grâce à une fraude massive, la fameuse "communauté internationale" est restée sourde aux revendications de l'opposition Burkinabè et c'est ce DEMOCRATE BURKINABE qui mêne la fronde anti-GBAGBO au sein de la CEDEAO pour exclure GBAGBO. C'est à rever !

Au Congo-B, territoire administratif dont je suis rattaché, en 2009, le dictateur SASSOU NGUESSO après un bourrage massif des urnes, non content d'avoir été réélu, par la suite il a interdit aux opposants de sortir du pays, et ils ont subi des interrogatoires pour avoir protesté contre sa "réélection" frauduleuse.... où était la déesse "Communauté machinale" ?

Nos pays, ayant intégré un système international insitué avant la vague des "Décolonisations" des années 60, système mis en place au profit des vainceurs de la 2ème guerre européenne, doivent associer la lutte pour une nouvelle architecture internationale au même titre que nos combats les plus immédiats car les acquis obtenus au bout de long et laborieux combats peuvent être balayés en un rien de temps en faisant aveuglement confiance à un système pensé et installé sans et contre nous aujourd'hui.

Merci encore pour vos analyses.
Je reviendrai vous lire régulièrement comme d'haibute même si je n'interviens pas directement...

Force-Vie-Santé,
Panafricainement.

Hannibal
_________________
« C’est la Voix des sans-voix pour dénoncer ceux qui se croient au-dessus de la Loi. Et qui se prennent pour le Roi des Rois. Les Martyrs sont morts pour la Résistance. Ils ont payé très cher pour notre Indépendance. Ce Chant pour leur exprimer notre reconnaissance. Oui, ce cri d’alarme pour nous révolter. » : Méway
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hannibal
Grioonaute 1


Inscrit le: 03 Aoû 2004
Messages: 242

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 15:16    Sujet du message: Répondre en citant

Un témoignage intéressant :
http://www.marianne2.fr/Cote-d-Ivoire-la-moindre-intervention-de-l-Occident-mettrait-le-feu-aux-poudres_a200552.html?com

A bientôt la fratrie !
_________________
« C’est la Voix des sans-voix pour dénoncer ceux qui se croient au-dessus de la Loi. Et qui se prennent pour le Roi des Rois. Les Martyrs sont morts pour la Résistance. Ils ont payé très cher pour notre Indépendance. Ce Chant pour leur exprimer notre reconnaissance. Oui, ce cri d’alarme pour nous révolter. » : Méway
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samuel
Grioonaute régulier


Inscrit le: 28 Jan 2005
Messages: 433

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 16:20    Sujet du message: Répondre en citant

Marvel 02 a ecrit:

Citation:
Ce n'est pas objectif. Mardi matin Gbagbo qui se savait perdant demandait la reprise des élection dans le nord et souhaitait porter l'affaire devant la CC avant même toute publication par la CEI. J'avais compris et je suis venu chanter victoire.


Non Marvel. Reporte-toi a la chronologie des evenements. Ce n'est pas Gbagbo qui a denonce des fraudes le premier mais bien Ouattara et ce, des le 28 Novembre au soir, juste quelques heures apres le vote. Reporte-toi a ce site:http://www.connectionivoirienne.net/?p=45700&cpage=1


Voici exactement ce qui est dit:
Citation:
Les Ivoiriens ont voté dans le calme dimanche lors du second tour d’une élection présidentielle historique qui doit clore une décennie de crises politico-militaires, mais l’opposition a rapidement dénoncé des fraudes...Peu après la fin du vote, le parti d’Alassane Ouattara a accusé les partisans de Laurent Gbagbo d’avoir empêché beaucoup de ses propres électeurs de voter à Abidjan et dans le centre-ouest notamment lors du second tour de la présidentielle.


J'ai meme tendance a penser que c'est ce qui a mis la puce a l'oreille des partisans de Gabagbo car ils se sont dit que si Ouattara joue au voleur qui crie au voleur en s'empressant de denoncer des fraudes fictives, c'est qu'il a quelque chose a cacher et veut eloigner l'attention de ses propres turpitudes car il savait qu'elles allaient etre decouvertes. Il se trouve meme que le genre de ''fraudes'' denonce par Ouattara est exactement le meme que celui denonce par Gbagbo. Donc ils savaient ce qu'ils vaient fait et en accusaient les autres.

Citation:
La meilleure ici, c'est que COMPAORE qui vient d'être réélu une semaine plus tôt grâce à une fraude massive, la fameuse "communauté internationale" est restée sourde aux revendications de l'opposition Burkinabè et c'est ce DEMOCRATE BURKINABE qui mêne la fronde anti-GBAGBO au sein de la CEDEAO pour exclure GBAGBO. C'est à rever !

Au Congo-B, territoire administratif dont je suis rattaché, en 2009, le dictateur SASSOU NGUESSO après un bourrage massif des urnes, non content d'avoir été réélu, par la suite il a interdit aux opposants de sortir du pays, et ils ont subi des interrogatoires pour avoir protesté contre sa "réélection" frauduleuse.... où était la déesse "Communauté machinale" ?


C'est bien cela le probleme essentiel Hannibal. Tous ces gens qui nous parlent de democratie, ou etaient-ils donc quand toutes ces atteintes a la democratie se perpetuaient? Parmi ceux qui ont pris la decision de la CEDEAO aujourd'hui, il y en a qui sont arrives au pouvoir a l'issue d'un coup d'Etat militaire avec la benediction de la France et qui pourtant donnent des lecons de democratie a Gbagbo. Tous ces gens qui, sur ce forum et ailleurs sont subitement devenus soucieux de la loi, des droits, de la democratie, n'etaient pas si bruyants que ca avant les evenements intervenus en Cote d'Ivoire.

Citation:
Gnata, mon frère tu ne dois pas quitter en un moment si crucial. Avec le sage dogon (Ogo) et bien sûr les autres frères ici, vous faites un travail pédagagique très important pour lequel vous n'avez pas idée. Je ne fréquente que rarement les forums depuis un moment, mais je sais où aller dans les moments importants pour m'informer à la source comme c'est le cas dans ce conflit. Nous autres, Panafricains, nous devons nous montrer encore plus fermes et justes avec nous-mêmes, quitte à nous faire violence. C'est pourquoi je salue mon jeune Frère ABIOLA, toujours aussi alerte, qui titille OGO sur des questions tribales. Nous devons être sans concession avec cette affaire du tribalisme, régionalisme et autres discriminations entre africains. Nous avons l'avantage d'avoir élevé nos consciences au-delà de ces considérations, c'est à nous d'être "des ouvreurs de voies" (UPUAUT), même au prix des rejets. Donc, OGO ne te fatigue à porter cette pédagogie au risque de laisser s'installer des crispations inutiles.


Je pense aussi qu'Ogo et Gnata ne doivent pas ceder au chantage et doivent revenir.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tchoko
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Fév 2004
Messages: 283
Localisation: Bafang

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 17:06    Sujet du message: Répondre en citant

Hello à tous,

Je pense qu'on fait un peu de masturbation intellectuelle avec les histoires de droit. Pour moi, les deux seules chose qui importent, c'est de savoir qui dit en derniers recours le résultat des élections présidentielles et ce qu'il se passe si cet organe se fourvoie. La réponse est que c'est le conseil constitutionnel qui a le dernier mot (quelle que soit la manière dont on y est arrivé, CEI forclose, réclamations, etc) et que lorsqu'il se fourvoie, on ne peut rien y faire à part demander au peuple d'aller dans la rue ou prendre les armes pour aller déloger le président désigné.

Citation:

Article 94 :
Le Conseil constitutionnel proclame les résultats définitifs des élections présidentielles.

Article 98 :
Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d'aucun recours. Elles s'imposent aux pouvoirs publics, à toute autorité administrative, juridictionnelle, militaire et à toute personne physique ou morale.


Je crois que c'est d'ailleurs ce que Samuel a voulu me signifier ici :
Samuel a écrit:
Le Conseil a un pouvoir ''discretionnaire'' en la matiere et ses jugements ne peuvent etre etre mis en question. Cela veut dire que nul ne peut lui demandert de justifier les motifs pour lesquels il a choisi d'interpreter la loi de telle ou telle maniere.



Pour le reste, un autre point que je trouve intéressant dans les accords de Prétoria, c'est le point 10 qui stipulait ceci :
Accords de Pretoria a écrit:
10. Les parties signataires du présent accord sont conscientes des difficultés et sensibilités liées aux élections.

En vue d'assurer l'organisation d'élections libres, justes et transparentes, elles ont admis que les Nations Unies soient invitées à prendre part aux travaux de la Commission Electorale Indépendante. A cet effet, elles ont donné mandat au Médiateur, Son Excellence Monsieur Thabo Mbeki, d'adresser une requête aux Nations Unies, au nom du peuple ivoirien, en vue de leur participation dans l'organisation des élections générales.

Les parties demandent que la même requête soit adressée aux Nations Unies en ce qui concerne le Conseil Constitutionnel.


On note que les parties prenantes (FPI, RDR, PDCI) avaient conscience du problème que pouvait soulever un conseil constitutionnel potentiellement non neutre et avaient acté qu'il fallait que, de la même manière que l'ONU travaillait avec la CEI, qu'elle travaille aussi avec le Conseil Constitutionnel. Malheureusement, cela n'a visiblement pas été le cas. Pourquoi ? Je ne sais pas. Mais le camp Ouattara et ses juristes peuvent s'en mordre les doigts.

@ Marvel, je suis assez surpris que tu veuilles démontrer la primauté des traités et accords internationaux sur le droit intérieur. Je crois que la démonstration de Chabine était suffisamment éloquente pour qu'on ne revienne pas sur cette question.
_________________
« En me renversant, on n'a abattu à Saint-Domingue que le tronc de l'arbre de la liberté, mais il repoussera car ses racines sont profondes et nombreuses. » (Toussaint Louverture)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Mer 08 Déc 2010 17:10    Sujet du message: Répondre en citant

Le traitement médiatique des élections ivoiriennes.

Je les ai suivi par RFi, France 24, Africa 24, France 2, TF1, RTI, Canal+ pour l'essentiel.
Honnêtement j'ai été choqué le jour où, le CC a refusé à la CEI en retard le droit de proclamer les élections, et l'armée a annoncé la fermeture des frontières (c'était le jeudi vers 16h), j'ai été choqué disais-je d'entendre France 24 annoncer qu'un coup d'Etat institutionnel était entrain de se mettre en place. C'était exagéré, partisan, alarmiste... Même si les faits lui ont donné raison! Le role de presse est de rendre les faits et rien que les faits (je reviendrai sur ce principe). Si ce journaliste voulait donner cette réflexion, il aurait du la mettre à la bouche d'un alassaniste, par exemple dire "les proches d'Alassane Ouattara y voit la mise en place des ingrédients d'un coup d'Etat institutionnel". Là ça passe il rend compte. Comme il l'a fait, il était à son compte.
Mais déjà, Gbagbo s'est empressé d'interdire la presse étrangère, ce qui sont des méthodes profondément dictatoriales. D'ailleurs, lors des dernières élections au Congo Brazzaville en 2009, Sassou Nguesso avait lui aussi fait fermer France 24 pour un reportage de campagne sur le candidat de l'opposition, qui aurait duré 20 secondes de plus que celui sur lui, au pouvoir.

Pourtant, c'était pire sur Africa 24.
48 heures après la nomination de Soro par Ouattara, et la formation du gouvernement de ce dernier, Africa 24 continuait à annoncer simplement la démission de Soro, et la prestation de serment de Gbagbo. Ses journaux comme les bandes passantes ne précisait pas que c'est à Ouattara qu'il avait remis sa démission, ni que celui-ci l'avait reconduit, ni que le lendemain un gouvernement avait été formé par lui, ni que Ouattara avait prêté serment par lettre... bref, rien que des informations, pour laisser le télespectateur libre de son analyse. Africa 24 a choisi de cacher ceci, de n'afficher que cela, de donner les nouvelle d'un seul camp. Le jeudi, jour de l'annonce des résultats de la CEI, toutes les chaines avaient fait une page spéciale, sauf France 24 pour qui c'était un non évènement. Je ne leur demande pas d'y accorder foi, mais c'est une information qui intéresse.
A la RTI, il y'avait un reportage sur "la mangue". Ca m'a rappelé "Astérix et Obelix, Mission Cléopatre", the comedie à la française comme je les adore, lorsqu'avant le combat fatal en Djamel et Darmon, on met une séquence d'un reportage animalier pour insérer un peu de douceur dans un monde de brute. S-U-R-R-E-A-L-I-S-T-E!

Africa 24 et la RTI, sont des chaines de propagande et non d'information. Même Jeune Afrique fait preuve de plus de discernement.

Au fond, je n'ai jamais vraiment adhéré au débat sur la crédibilité des chaînes. Il y'a des journalistes qui pour l'amour de la vérité sont capables de faire tomber des gouvernements, et d'autres pour l'argent vous vendent des vessies pour des lanternes. Il y'a des régimes qui dictent les lignes éditoriales de leurs médias sous bottes, et honnêtement, entre nous, on les trouvent plus du côté de la lagune Ebrié que de la Seine. Ce n'est pas demain qu'un journaliste va faire démissionner un ministre de Gbagbo ou susciter l'ouverture d'une enquête. Les dérapages existent dans les médias occidentaux, j'en ai noté. Mais, pour reprendre une expression à la mode, il ne sont pas de nature à modifier profondément la vérité sur le terrain.
Par ailleurs, la presse a ses habitudes et sa culture. La presse britannique est antifrançaise, comme cette dernière est anti-américaine et encore plus viscéralement anti-russe. Chacun le sait, et sais que cela tient de la culture plus qu'un mot d'ordre politique. Il y'a une facilité à traiter un régime africain de dictatorial (quoi que dans le cas de Gbagbo ce soit vrai: les escadrons de la mort par exemple ne sont pas une invention médiatique), et cette culture (que Gbagbo par sa sauvagerie éhontée de se maintenir renforce) facilite des procès d'intention et du mépris pour les acteurs africains. On est d'accord. Mais parler de presse aux ordre, en mission de destabiliser (comme si Gbagbo avait stabilisé quelque chose en 10ans) cela n'est pas sérieux. Croire que les médias vivent de l'information occidentaux vivent de l'information africaine pour braver toute déontologie et l'orienter au souhait (supposés) de leurs dirigeants, c'est aussi un, fantasme sans fondement, qui n'est pas loin de me rappeler l'autre parent qui parlait de "l'enjeu lourd qui est le contrôle du cacao ( Laughing il mérite la palme du gag de l'année celui-là!").

Mon frère Hannibal, durant ce débat Outtara et l'ex-président Gbagbo, j'ai aussi noté que Gbagbo a déclaré que l'union africaine est trop précipitée. L'intégration sous-régional même, selon lui, va trop vite, et qu'il fallait prendre 200 ans comme l'Europe. En revanche, Ouattara lui répondant, avait dit qu'il croyait fortement à l'intégration africaine et que nous n'avions à moyen terme aucun avenir si nous avancions pas plus vite que ça vers ce marché commun, cette monnaie commune, justice commune et politique étrangère commune.

Si ça se trouve, je ne comprends vraiment rien. Alors, je me permets de poser une question, à tous, sans arrières pensées, ni ironie mais vraiment pour comprendre. En quoi Gbagbo s'est il illustré comme panafricain? Qu'a t-il fait en 10 ans en ce sens, en quoi incarne t-il cet idéal que la plupart d'entre nous partageons sur ce forum?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 28, 29, 30  Suivante
Page 6 sur 30

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group