Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Création de la monnaie ivoirienne: Le parlement dit OK

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2882

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2011 09:09    Sujet du message: Création de la monnaie ivoirienne: Le parlement dit OK Répondre en citant

Création de la monnaie ivoirienne : Le parlement donne son Ok au gouvernement
Publié le vendredi 25 fevrier 2011 | Le Temps



Evoquant la question de la création d’une nouvelle monnaie Ivoirienne, le ministre du Budget Koné Katina, avait déjà annoncé les couleurs « Si on nous pousse dans le dos, on sera obligé de le faire ».

Avait-il confié en substance, à cause des intrigues des pays de l’Uemoa, manipulés par la France.

Hier, le parlement ivoirien s’est légalement invité dans ce débat qui alimente actuellement les milieux financiers et politiques ivoiriens. Réunis en session à l’Assemblée Nationale, les députés ont donné quitus au gouvernement de battre sa nouvelle monnaie pour quitter l’Uemoa dont l’objectif est d’asphyxier la Côte d’Ivoire avec l’aide de la France. On remarque que les aspirations du peuple ivoirien viennent d’avoir des échos favorables auprès des législateurs. Reste maintenant à savoir quand le gouvernement va mettre à exécution ce Ok des députés. Car les Ivoiriens attendent avec impatience la réalisation de ce rêve qui confère à la Côte d’Ivoire, une véritable souveraineté.

G. Brence


Lire Egalement ce sujet sur Grioo: Le Franc CFA, le plus long scandale de la Vè République
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2882

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2011 09:19    Sujet du message: Répondre en citant

La Côte d’Ivoire s’apprête à sortir de la zone Franc (146 com.)Écrit par Claude d’Almeida



La crise ivoirienne a pris un tournant décisif avec l’annonce par le gouvernement Gbagbo de la réquisition des filiales ivoirienne de deux grandes banques françaises que sont la Société Générale et la Bnp Parisbas. L’ancien banquier et économiste Claude d’Almeida fait ici la genèse de la stratégie d’étouffement financier initiée par l’Uemoa, chronique de la création annoncée d’une nouvelle monnaie en Afrique de l’ouest. Une monnaie qui ne manquera pas d’avoir des conséquences sur l’ensemble de la zone franc

1. La Côte d’Ivoire est plongée dans une impasse politique depuis l’annonce en même temps des résultats pour le second tour de la présidentielle du 28 novembre dernier par la Commission électorale indépendante (CEI) et le Conseil constitutionnel. La première institution a déclaré le candidat de l’opposition Alassane Ouattara vainqueur du scrutin, tandis que le Conseil constitutionnel a donné la victoire au président sortant Laurent Gbagbo. La quasi-totalité de la communauté internationale reconnaît Alassane Ouattara comme le président légitime et accroît les sanctions diplomatiques et économiques contre le camp de Gbagbo pour qu’il quitte le pouvoir.

2. Le 24 décembre 2010, à la demande du président Alassane Dramane OUATTARA, le Conseil des ministres de l’UEMOA a pris la décision d’instruire le gouverneur de la BCEAO d’exclure la Côte d’Ivoire du président Laurent Koudou GBAGBO des opérations financières faites via les institutions financières de l’UEMOA. Cette stratégie est connue sous l’appellation d’asphyxie financière du gouvernement ou du pouvoir de M. Laurent K. GBAGBO.

3. Le gouverneur de la BCEAO (Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest), depuis la décision des ministres des Finances du 24 décembre, a souhaité que la décision des ministres soit entérinée par les chefs d’État et de gouvernement des pays de l’UEMOA. Pendant ce temps, il a laissé la BCEAO poursuivre ses opérations avec le pouvoir du président Gbagbo. Certaines sources avancent le montant de soixante milliards d’autorisation en faveur du gouvernement du président Gbagbo. D’autres estiment les sommes autorisées à environ 80,0 milliards de francs CFA.

4. Le samedi 22 janvier 2011 à Bamako, se tient la 15ème session du Sommet de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). A la fin de ce sommet, on apprend que le gouverneur de la BCEAO a remis sa démission aux chefs d’État réunis à Bamako. La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine a pris note de la démission de M. Philippe-Henri Dacoury-Tabley.

5. Par lettre en date du 24 janvier 2011, le Ministre de l’Economie et des Finances nommé par le président Alassane Ouattara, M. Charles Koffi Diby demande à la BCEAO de suspendre la participation du Trésor public ivoirien aux échanges dans STAR-UEMOA et SICA-UEMOA. Cette demande est mise en exécution dès le 25 janvier 2011.

6. En janvier 2011, à Bamako, le gouverneur de la BCEAO, M. Philipe- Henri Dacoury-Tabley a été démissionné par les Chefs d’Etat, en liaison avec la manière dont il géré les opérations financières de l’Etat ivoirien avec la BCEAO. Le président Gbagbo a refusé d’accepter cette décision et dès le 26 janvier 2011, il a réquisitionné l’agence nationale de la BCEAO à Abidjan. Le gouvernement ivoirien a ensuite annoncé aux agents de la Commission Bancaire chargée du contrôle des banques des pays de l’UEMOA, de cesser toute action sur le territoire de Côte d’Ivoire.

7. Le mercredi 26 janvier 2011le gouverneur par intérim de la BCEAO a décidé de fermer toutes ses agences de la BCEAO sur le territoire de la Côte d’Ivoire. Il a prévenu que toute opération effectuée par un établissement de crédit avec les agences de l’institution en Côte d’Ivoire, qui sont provisoirement fermées, constitue une entrave aux règles régissant l’activité bancaire dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et est passible de sanctions. « La BCEAO rappelle aux établissements de crédit de l’UEMOA que ses agences sont fermées depuis le mercredi 26 janvier 2011 sur l’ensemble du territoire de la République de Côte d’Ivoire, jusqu’à nouvel ordre », a souligné le gouverneur par intérim de la BCEAO, faisant allusion à la mesure prise par l’institution financière suite à la réquisition par le gouvernement du président sortant ivoirien Laurent Gbagbo des agences nationales de la BCEAO, après que les chefs d’Etat de l’UEMOA ont décidé de ne reconnaître que la signature de Alassane Ouattara pour les transactions sur les comptes de la Côte d’Ivoire à la BCEAO. M. Compaoré a demandé par conséquent aux établissements de crédit de l’UEMOA, et en particulier ceux établis en Côte d’Ivoire, de s’abstenir ‘instamment’ de contribuer à la violation de la fermeture de ses agences en Côte d’Ivoire. ‘La BCEAO assurera par tous les moyens appropriés la continuité de ses services bancaires et de marchés offerts aux établissements de crédit établis en Côte d’Ivoire qui s’astreindront à un strict respect des mesures de fermeture de ses agences’, a-t-il poursuivi (Pana 13/02/2011).

8. La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a annoncé jeudi 3 février 2010, la fermeture jusqu’à nouvel ordre de ses bureaux à Abidjan, en liaison avec la prise de contrôle des lieux par les forces favorables au président Laurent Gbagbo. Dans un communiqué, la BCEAO estime que la prise de contrôle de ses installations en Côte d’Ivoire est une « violation flagrante des accords internationaux ». Dès le mercredi 9 février, les bureaux de la Commission Bancaire de l’UMOA, chargée de la supervision des banques dans l’UEMOA ont été occupés par les forces de M. Gbagbo et le personnel mis en congé forcé le vendredi 11 février.

9. Dans la semaine du 7 au 13 février, les forces de l’ordre fidèles au gouvernement de M. Gbagbo ont réquisitionné les locaux de la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan (BRVM), qui a donc cessé de fonctionner selon un des responsables de la Bourse. Rappelons que la BRVM cote 39 valeurs dont 33 entreprises ivoiriennes et six sociétés des autres pays de l’UEMOA : Bénin (1), Burkina (2), Niger (1), Sénégal (1), Togo (1). Les valeurs des autres pays de l’UEMOA représentent près des deux tiers (65,3%) de la capitalisation totale de la BRVM. La seule valeur sénégalaise, la SONATEL, pèse environ 44,3% de la capitalisation totale de la BRVM. Le gouvernement ivoirien de M. Gbagbo avait tenté d’émettre des obligations sur le marché financier régional pour environ 140 milliards de francs CFA courant décembre 2010. Face aux difficultés du Trésor, la BCEAO avait garanti cette opération, permettant ainsi aux banques de la zone de ne pas enregistrer des défauts de paiement sur les échéances des emprunts précédents.

10. Au niveau des banques, les distributeurs de billets ne fonctionnent plus dans les grandes banques. On apprend que les Directeurs des grandes banques françaises avaient quitté le pays. Sur RFI, celui de la BICICI a expliqué, le 14 février, que les intimidations étaient telles qu’il devenait impossible de travailler sereinement. La BICICI et la CITIBANK ont décidé de fermer leurs guichets. Le 16 février, la clientèle des banques se précipite dans les guichets pour essayer de récupérer leurs avoirs. Les distributeurs automatiques de billets ont été asséchés. Les commerces commencent à tourner au ralenti.

11. En définitive, les actes posés par le gouvernement du président Gbagbo montrent clairement son intention de se soustraire à l’Union économique et monétaire Ouest Africaine qui a pris à son encontre des décisions asphyxiant son économie et empêchant le bon fonctionnement du système des paiements, clé de la vie économique de toute nation.

12. Que peut faire le gouvernement Gbagbo pour limiter les conséquences catastrophiques de la stratégie d’asphyxie mise en oeuvre par son challenger, M. Alassane D. Ouattara? Une solution de sortie s’offre à M. Gbagbo : la création d’une monnaie autonome ivoirienne. Bien sûr, il ne s’agit pas du canular de la monnaie ivoirienne de la résistance (MIR) qu’un dessinateur habile diffuse sur le net. Cette hypothèse avait été avancée début décembre 2010 sur RFI. Elle se précise encore plus aujourd’hui. Pour la mettre en oeuvre concrètement, le gouvernement de M. Gbagbo aura besoin du réseau de guichets et du personnel des deux grandes banques ivoiriennes que sont la SGBCI et la BICICI. Ces deux banques seront donc probablement réquisitionnées avant la mise en place de la future monnaie.

13. 17 février 2011 à 22 heures : la télévision France 24 confirme que le gouvernement ivoirien a décidé de réquisitionner les deux grandes banques ivoiriennes, filiales de BNP-Paribas et Société générale. Ces deux banques, ainsi que la Standard Bank et la CITIBANK, sont nationalisées le 18 février et le couvre-feu est décrété jusqu’à dimanche soir.

14. En nationalisant les deux plus grandes banques du pays (SGBCI et BICICI), le gouvernement Gbagbo contrôle plus de 55,6% de l’activité bancaire en Côte d’Ivoire, 57,0% des dépôts collectées par les banques et 54,4% des crédits octroyés. Le gouvernement contrôle en outre près de 60% du nombre de guichets bancaires et 60% du personnel des banques.

15. C’est le signal que le gouvernement ivoirien du président Gbagbo prépare la mise en circulation de sa nouvelle monnaie.

16. Les autres pays membres de l’UEMOA doivent maintenant réfléchir aux conséquences pour eux, du retrait de la Côte d’Ivoire, qui représente environ 39-40% du PIB de l’UEMOA.
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nomade
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Nov 2005
Messages: 415

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2011 15:23    Sujet du message: Répondre en citant

Il n'est pas trop tôt pour en finir avec cette monnaie coloniale, avec plus 50% de sa réserves étrangères dans le trésor français (entre autre, bien sur). Ce n'était qu'un autre des outils néo-colonialiste pour soutenir les intérêts du gouvernement français et de ses multinationales.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Sam 26 Fév 2011 16:15    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
Création de la monnaie ivoirienne : Le parlement donne son Ok au gouvernement ...


À ma connaissance, monétairement il existe 2 manières de couler financièrement un pays, soit on attaque sa monnaie par des pratiques spéculatives, dès lors l'État perd son energie et ses devises étrangeres en stock entrain de racheter sa propre monnaie ce qui l'affaibli financièrement ou soit en fabriquant bêtement de la fausse monnaie afin que l'inflation finisse par ralentir et gripper l'économie.

Tout afrocentrique que je suis, avoir une monnaie maintenant en Côte-d'Ivoire serait une erreur, la moitié du pays est aux mains des rebelles et autres soldats Onu-CHIENS, une nouvelle monnaie va leur permettre de finir les sanctions économiques qu'ils essaient en vain de rendre effectives avec leurs banques (que nous avons nationalisé à leur grande surprise et désarroi) et leurs embargos sur nos matières premières.

Avoir une monnaie maintenant serait une erreur, il suffira pour eux de faire de la fausse monnaie et le tour est joué, actuellement nos ressources humaines et militaires à cause de la politique attentiste de Gbagbo hésite à contenir les attaques militaires de toutes parts, c'est pas possible de se battre sur un autre flanc pour juguler un afflux de fausse monnaie, il n'y a plus de ressources pour ça, et manifestement la france et ses laquais continentaux n'attendent que ça.

Si le pays est débarrassé de ses rebelles, en quelques mois la chose est faisable et même souhaitable, mais dans l'état actuel des choses, c'est très mal avisé de le faire, enfin c'est ce que je crois !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nomade
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Nov 2005
Messages: 415

MessagePosté le: Sam 26 Fév 2011 17:57    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:
M.O.P. a écrit:
Création de la monnaie ivoirienne : Le parlement donne son Ok au gouvernement ...


À ma connaissance, monétairement il existe 2 manières de couler financièrement un pays, soit on attaque sa monnaie par des pratiques spéculatives, dès lors l'État perd son energie et ses devises étrangeres en stock entrain de racheter sa propre monnaie ce qui l'affaibli financièrement ou soit en fabriquant bêtement de la fausse monnaie afin que l'inflation finisse par ralentir et gripper l'économie.

Tout afrocentrique que je suis, avoir une monnaie maintenant en Côte-d'Ivoire serait une erreur, la moitié du pays est aux mains des rebelles et autres soldats Onu-CHIENS, une nouvelle monnaie va leur permettre de finir les sanctions économiques qu'ils essaient en vain de rendre effectives avec leurs banques (que nous avons nationalisé à leur grande surprise et désarroi) et leurs embargos sur nos matières premières.

Avoir une monnaie maintenant serait une erreur, il suffira pour eux de faire de la fausse monnaie et le tour est joué, actuellement nos ressources humaines et militaires à cause de la politique attentiste de Gbagbo hésite à contenir les attaques militaires de toutes parts, c'est pas possible de se battre sur un autre flanc pour juguler un afflux de fausse monnaie, il n'y a plus de ressources pour ça, et manifestement la france et ses laquais continentaux n'attendent que ça.

Si le pays est débarrassé de ses rebelles, en quelques mois la chose est faisable et même souhaitable, mais dans l'état actuel des choses, c'est très mal avisé de le faire, enfin c'est ce que je crois !

Premièrement, je pense qu'on est tous d'accord pour dire qu'avoir sa propre monnaie et contrôle sur sa politique monétaire sont un outils important pour le développement d'un pays. Tant qu'aux risques du a la situation politique actuelle. Elle sont bien réelle. Mais je pense que les dangers de la spéculation sont minime si la monnaie est arrimé a une autre monnaie comme le dollar américain (pour un certain temps). Comme c'est le cas avec le franc cfa actuellement. Cependant cela réduirait les avantages d'avoir le contrôle sur sa propre politique monétaire. Bien sur, il est plus avantageux en générale de ne pas arrimé sa monnaie sur aucune autre comme la plupart des monnaies de ce monde.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Dim 27 Fév 2011 01:44    Sujet du message: Répondre en citant

Nomade a écrit:
Tant qu'aux risques du a la situation politique actuelle. Elle sont bien réelle. Mais je pense que les dangers de la spéculation sont minime si la monnaie est arrimé a une autre monnaie comme le dollar américain (pour un certain temps).


Laughing

Et pourquoi les ricains accepteraient que le "franc Gbagbo" soit arrimé à leur dollar?

On verra si cela va au delà des incantations, parce que c'est bien d'avoir "sa" monnaie, mais la CI dépend assez largement des exportations, et malheureusement son cacao et son pétrole seront durablement achetés en dollars américains.

Si la Côte d'Ivoire les vend pour les convertir dans une monnaie qui ne vaut que dalle, on se retrouvera dans une situation zimbabwéenne: l'inflation dans le pays sera gigantesque.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nomade
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Nov 2005
Messages: 415

MessagePosté le: Dim 27 Fév 2011 04:26    Sujet du message: Répondre en citant

Kainfri a écrit:
Nomade a écrit:
Tant qu'aux risques du a la situation politique actuelle. Elle sont bien réelle. Mais je pense que les dangers de la spéculation sont minime si la monnaie est arrimé a une autre monnaie comme le dollar américain (pour un certain temps).


Laughing

Et pourquoi les ricains accepteraient que le "franc Gbagbo" soit arrimé à leur dollar?

Lorsqu'une monnaie est arrimé a une autre monnaie, comme le dollar américain, l'accord du pays n'est pas nécessaire. En fait, ce n'est jamais fait. Ce n'est pas une union monétaire et il n'y a pas de lien avec la banque centrale américaine . Par example, Cuba utilisent (ou utilisait) beaucoup le dollar américain (et on sait la relation des US avec Cuba).

La monnaie étrangère dans cette fonction n'est qu'un bien de valeur garantissant techniquement la convertibilité de la nouvelle monnaie (dans les 2 sens). Comme lorsque les monnaies du monde (y compris le dollar US) étaient arrimés a l'or avant l'introduction des monnaie fiat. Avec la fiat, c'est disont, la convertibilité avec l'achat de biens et la capacité de paiement des impôts et taxes qui garanti la monnaie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
samuel
Grioonaute régulier


Inscrit le: 28 Jan 2005
Messages: 428

MessagePosté le: Dim 27 Fév 2011 08:22    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Kainfri a écrit:
Nomade a écrit:
Tant qu'aux risques du a la situation politique actuelle. Elle sont bien réelle. Mais je pense que les dangers de la spéculation sont minime si la monnaie est arrimé a une autre monnaie comme le dollar américain (pour un certain temps).




Et pourquoi les ricains accepteraient que le "franc Gbagbo" soit arrimé à leur dollar?

Lorsqu'une monnaie est arrimé a une autre monnaie, comme le dollar américain, l'accord du pays n'est pas nécessaire. En fait, ce n'est jamais fait. Ce n'est pas une union monétaire et il n'y a pas de lien avec la banque centrale américaine . Par example, Cuba utilisent (ou utilisait) beaucoup le dollar américain (et on sait la relation des US avec Cuba).

La monnaie étrangère dans cette fonction n'est qu'un bien de valeur garantissant techniquement la convertibilité de la nouvelle monnaie (dans les 2 sens). Comme lorsque les monnaies du monde (y compris le dollar US) étaient arrimés a l'or avant l'introduction des monnaie fiat. Avec la fiat, c'est disont, la convertibilité avec l'achat de biens et la capacité de paiement des impôts et taxes qui garanti la monnaie.


Et revoila Kainfri, le petit premier de classe!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tehuti
Grioonaute


Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 63

MessagePosté le: Dim 27 Fév 2011 09:17    Sujet du message: Répondre en citant

Franc CFA, la Cote d’Ivoire enfin libre

En croyant etouffer le peuple ivoirien, le président de la France a fini par porter le poignard dans le dos des gaulois, son propre camp. Nicolas sarkozy a fini par convaincre plus d’un qu’il est le nouvel indicateur de troubles en Afrique et qui par ricochet fait perdre la France. Le coup d’etat mediatique que tente Nicolas Sarkozy sur les bords de la lagune Ebriee vient de connaître un nouveau développement avec la decision de l’union monetaire ouest africaine d’exclure l’element qui participe de son rayonnement économique. Cette nième sanction peut elle faire rompre le roseau Ivoire? Non, pour la simple raison que la Cote d’Ivoire a de tout temps cherche le moyen de recouvrer sa liberté économique vis a vis de la banque de France et ensuite du serpent economique europeen avec l’euro et que cette occasion lui est enfin offerte. Ce pays qui pese 40% de l’Economie de la dite union a t elle les moyens de rebondire aussi aisement?. A la lumière de cette avant derniere carte de Sarkozy, l’engagement militaire restant à venir, la cote d’ivoire se voit enfin sur le chemin de non retour dans le processus d’un developpement durable. Enfin, le pays du president GBAGBO va se servir des énormes richesses de son sous sol sans l’obligation de verser 50% de son revenu au tresor francais. La Cote d’Ivoire est enfin libre de financer une economie Ivoirienne sans subir les décisions de la banque de France a travers les taux directeurs exagérément élevés de la BCEAO. Face a l’UEMOA qui interdit le pays de GBAGBO de jouir du fruit de son labeur, la Cote d’Ivoire qui sait, ne peut s’en feliciter. Pourquoi? En effet, mis a part les points cites plus haut, il faut noter que le Zimbabwe est en ce moment oblige d’utiliser le dollars americains vu ses difficultes a maitriser l’inflation qui a rendu sa monnaie nationale inexistante. Evidemment la Cote d’Ivoire se tournera pas vers l’oncle Sam, par contre le president GBAGBO a certainement deja pris la decision immediate de faire appel a la Chine, pourvoyeur de fonds a l’echelle mondiale. Rappelons que la planete terre est en ce moment sous le pouvoir de la Chine economique. Avec ses 2000 milliards d’euro de reserves, la Chine est sur le point de litteraliment acheter les pays dits « PIIGS » ou « cochons » d’europe, un achronyme donne par les « traders et journalists » au groupe de pays incluant le Portugal, l’Irlande, l’Italie, la Grece et l’Espagne. Ses pays n’ont d’autre choix que de vendre la dette souveraine a Jiabao (premier minstre chinois).Un fait frappant est que hors mis le geant Allemand, les pilliers europeens qui ne souffrent pas de cette crise sont la France et la Belgique, en tout cas pour l’instant. Ces derniers sont justement ceux la meme qui ont base leur puissance economique sur l’exploitation abusive de l’Afrique noire. Bref. La logique d’etranglement du peuple ivoirien pour avoir decide de “rentrer dans l’histoire”, est un échec cuisant pour Sarkozy car la Cote d’Ivoire n’est pas seule! La Cote d’Ivoire ne saurait etre seule dans un monde ou le mure de Berlin n’existe plus et surtout un monde ou le pouvoir économique n’a plus son siège a Washington. Mieux avec des quantités aussi énormes de ressources minières et énergétiques,la Cote d’Iivoire qui sait, ne peut qu’etre heureuse de la dernière carte jouée par Sarkozy a travers l’UEMOA. Au delà de cette limite de vision de la politique africaine de la France, La Cote d’Ivoire ne peut que benir l’arrivee de Sarkozy a l’Elysee. Il permet a la première puissance économique de l’UEMOA de pouvoir jouir enfin des bénéfices a exporter ses biens dans un contexte de taux de change flexible et faible avec une nouvelle monnaie. A la Cote d’Ivoire est ainsi donnée l’opportunite de ne pas compter parmi les pays pauvres de la planète qui comptent sur le PPTE, car désormais exemptée de “taxes” abusives au profit du tresor francais; taxes don’t les revenues servent ensuite a endetter les economies africaines. Cette dernière décision de la « Francafrique » aura donc pour seul effet d’accelerer le processus de l’independence economique de la Cote d’Ivoire, désormais libérée de la ponction qu’exerce la BCEAO sur son revenue a travers un taux de change exagérément eleve vu son objectif de taux d’inflation qui ne respecte aucune logique de développement economique. Le plus intéressant est que la Cote d’Ivoire sera entourée de partenaires commerciaux avec un franc CFA fort et qui ont naturellement une balance des paiement déficitaire. La Cote d’Ivoire hors UEMOA, sera le fer de lance de la révolution africaine au regards du bon qualitative que va enregistrer le pays a court terme.
Que Dieu bénisse la Cote D’Ivoire

Gohou Danon

Source: http://gohoudanon.wordpress.com/2010/12/24/franc-cfa-la-cote-d%e2%80%99ivoire-enfin-libre/#comments
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Dim 27 Fév 2011 20:10    Sujet du message: Répondre en citant

Nomade a écrit:
Lorsqu'une monnaie est arrimé a une autre monnaie, comme le dollar américain, l'accord du pays n'est pas nécessaire. En fait, ce n'est jamais fait. Ce n'est pas une union monétaire et il n'y a pas de lien avec la banque centrale américaine . Par example, Cuba utilisent (ou utilisait) beaucoup le dollar américain (et on sait la relation des US avec Cuba).

Cela dit, l'arrimage au dollar reste une grosse couillonnade, notamment pour les raisons que J.M. Keynes avait évoquées lors des négociations pour la création du GATT, ancêtre de l'OMC...

En tout cas, le fait qu'une seule monnaie nationale - fût ce celle des EUA - soit la devise des transactions internationales est une vile arnaque monétaire au détriment des autres pays : les Ricains peuvent déverser des trombes de dollars SANS CONTREPARTIE dans l'économie mondiale (pour le seul "motif de transaction"), et ainsi voler les richesses produites par les autres pays...

On comprend alors pourquoi la masse monétaire mondiale croît tendantiellement dans des proportions sans aucune commune mesure avec la valeur marchande des biens et services mondialement disponibles...et que la masse de dollars en circulation ne soit pas couverte par la production nationale étatsunienne...

Ce désordre monétaire international est savamment orchestré par ceux qui détruisent leur appareil de production industrielle, en usant de subterfuges monétaires et financiers pour dépouiller les autres de leurs productions nationales : dans un tel système, les paradis fiscaux et les lessiveuses d'argent sale (comme CLEARSTREAM) sont des éléments stratégiques structurels du système...

Citation:
La monnaie étrangère dans cette fonction n'est qu'un bien de valeur garantissant techniquement la convertibilité de la nouvelle monnaie (dans les 2 sens). Comme lorsque les monnaies du monde (y compris le dollar US) étaient arrimés a l'or avant l'introduction des monnaie fiat. Avec la fiat, c'est disont, la convertibilité avec l'achat de biens et la capacité de paiement des impôts et taxes qui garanti la monnaie.

On peut envisager un autre procédé, en notant bien que la science économique n'est pas achevée, et que dans son état actuel elle est surtout conçue pour promouvoir "la suprématie blanche"...

Par exemple, rien ne s'oppose théoriquement à ce que la Côte d'Ivoire fonde :

1/ sa parité interne sur la valeur marchande de ses ressources/exportations stratégiques, ie un panier de matières premières particulièrement demandées par ses clients internationaux, et dont la demande connaîtra une évolution profitable dans les prochaines décennies ;

2/ sa parité externe sur un panier des principales devises de ses emplois/importations stratégiques, ie des biens d'équipement dont elle aura besoin dans les années à venir pour son industrialisation. Ces devises sont donc essentiellement celles des BRIC, de l'Iran et du Vénézuela...


Où l'on voit que dans ce schéma, ni l'€uro, ni le dollar ne seraient absolument incontournables, même si bien évidemment c'est le cas actuellement. Toutefois, la création d'une nouvelle monnaie devrait procéder davantage d'une prospective commerciale et industrielle, plutôt que de se river sur les situations présentes...


P.S.
Gnata, tu redoutes que les Français n'attaquent le Sika en injectant des masses de fausse monnaie dans l'économie ivoirienne ; mais les CFA étant fabriqués à Chamallières, il leur est encore plus facile de nous entuber dans un système UEMOA qu'ils contrôlent quasiment à 100%...

Les risques d'attaque sont certains, mais les moyens de parade existent ; à condition que de bons scenarii soient élaborés et que des dispositions idoines soient prises...

Cela dit, je concède qu'un staff Gbagbo qui, il y a trois mois, était à 10000 lieues de prendre sa souveraineté monétaire vis-à-vis du FCFA, n'est peut-être pas au point pour faire le grand saut : sauf qu'il y est contraint, et que les erreurs inévitables seront d'autres occasions d'apprentissage pour les toutes prochaines générations politiques ivoiriennes/africaines...

On gagne (aujourd'hui), ou on gagne (demain) !
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Lun 28 Fév 2011 15:48    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
Gnata, tu redoutes que les Français n'attaquent le Sika en injectant des masses de fausse monnaie dans l'économie ivoirienne ; mais les CFA étant fabriqués à Chamallières, il leur est encore plus facile de nous entuber dans un système UEMOA qu'ils contrôlent quasiment à 100%...

Les risques d'attaque sont certains, mais les moyens de parade existent ; à condition que de bons scenarii soient élaborés et que des dispositions idoines soient prises...

Cela dit, je concède qu'un staff Gbagbo qui, il y a trois mois, était à 10000 lieues de prendre sa souveraineté monétaire vis-à-vis du FCFA, n'est peut-être pas au point pour faire le grand saut : sauf qu'il y est contraint, et que les erreurs inévitables seront d'autres occasions d'apprentissage pour les toutes prochaines générations politiques ivoiriennes/africaines...

On gagne (aujourd'hui), ou on gagne (demain) !

OGO, si possible j'aimerais que tu exposes les parades dont tu parles, je suis sincèrement intéressé à les connaître...
je crois que certaines erreurs dans certaines situations sont plus dramatiques que d'autres, ce que je redoute (l'inondation la fausse monnaie) s'est déjà produite en Guinée, au Mali et tout près de nous au Zimbabwé, pourtant ces pays n'avaient pas la moité de leur pays aux mains de truands et de délinquants près à tout !

Je ne t'apprends absolument rien, le fait de payer près de 65% des recettes de nos exportations, nous (la CIV) et 13 autres pays pour soutenir la parité Euro-CFA à la France lui interdit de saboter sa propre création vu que ça lui rapporte beaucoup d'argent (c'est le but même du CFA une vache à lait financière).
En clair faire des faux CFA reviendrait à la France et de punir les autres pays (dociles) et de se punir elle-même, ce qu'elle n'est pas près à faire.

J'ai lu ce matin sur Abidjan.net que la France veut demonetariser le franc CFA de la CIV, donc rendre illégal le franc CFA qui circule en CIV, si c'est pas une autre manière de nous pousser à creer notre monnaie, qu'est-ce que c'est ? Une monnaie Ivoirienne serait le coup de grâce dans cette guerre, je persiste à croire (sous toutes reserves) que ce serait une erreur qu'on paierait chèrement...

Chasser rapidement les rebelles (OnuChiens et Francais) au Nord, puis creer notre monnaie avec toutes les ressources huamaines, policières et judicières pour la sécuriser semble être une solution que j'envisage, il y aura surement de la fausse monnaie mais pas en quantité phénoménale comme dans le cas où le Nord serait aux mains rebelles. À quel prix humain cette libération se ferait ? je ne sais pas, mais toujours est-il que tant qu'on restera là comme le fait Gbagbo dans l'attentisme béat, entrain d'attendre je ne sais quel panel, les choses vont se compliquer encore et encore...

Comme quoi, le temps c'est l'autre nom de Dieu et aussi celui du ...Diable !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nomade
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Nov 2005
Messages: 415

MessagePosté le: Lun 28 Fév 2011 17:07    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:

Cela dit, l'arrimage au dollar reste une grosse couillonnade, notamment pour les raisons que J.M. Keynes avait évoquées lors des négociations pour la création du GATT, ancêtre de l'OMC...

Je ne suis pas un supporteur d'arrimage sur aucune monnaie en générale. Tout arrimage comme l'arrimage a l'Or auparavant, ne serait que temporaire (si c'est utilisé). Je pense aussi que le gouvernement Americain prépare une transition hors de ce marche du dollar américain avec les SDR de l'IMF (dont le dollar américain fait partie prépondérante du panier de monnaies la constituant).

Citation:

On comprend alors pourquoi la masse monétaire mondiale croît tendantiellement dans des proportions sans aucune commune mesure avec la valeur marchande des biens et services mondialement disponibles...et que la masse de dollars en circulation ne soit pas couverte par la production nationale étatsunienne...

A ce que je comprends, si la masse monétaire américaine croit dans des proportions sans aucune mesure la loi de l'offre et la demande sont supposé s'appliquer et la valeur du dollar américain est supposé être réduite face aux autres devises monétaire.

Citation:

Ce désordre monétaire international est savamment orchestré par ceux qui détruisent leur appareil de production industrielle, en usant de subterfuges monétaires et financiers pour dépouiller les autres de leurs productions nationales : dans un tel système, les paradis fiscaux et les lessiveuses d'argent sale (comme CLEARSTREAM) sont des éléments stratégiques structurels du système...

Je suis encore surpris du peu d'effet sur l'inflation et la valeur comparative des monnaies qu'a au l'injection massive (“quantitative easing”) de monnaie Americaine, Britannnique et Chinoix dans leur systeme economique durant la crise financière.

Citation:

On peut envisager un autre procédé,

Tant qu'a moi, la Cote d'Ivoire peut simplement faire comme tout les pays du monde et utilisé la monnaie fiat. En s'assurant que la conversion du Franc CFA avec la "Sika" est bien fait et que le taux d'inflation est contrôlé. Pourquoi faire contrairement a pratiquement toutes les monnaies de ce monde?

D'ailleur le nom Sika rapporte a une des monnaies en Afrique de l'Ouest utilisé avant la période coloniale qui constituait de poudre d'or et de balance (pour pesé la poudre d'or) pour échanger des biens contre cette monnaie.

Gnata a écrit:

Les risques d'attaque sont certains, mais les moyens de parade existent ; à condition que de bons scenarii soient élaborés et que des dispositions idoines soient prises...

En considérant ce qui est arrivé dans d'autre pays. A mon avis, le plus grand danger est que l'économie de la Cote d'Ivoire en générale soit attaqués de sorte que les excédent de la balance des paiements ne soit plus en faveur de la Côte d'Ivoire (par examole a cause des exportation limité et la faible capacité locale de produire des biens transformé nécessaire a la vie courante). Faut dire que ce danger est complètement possible maintenant avec le Franc CFA (dont le governement francais n'a aucun avantage a maintenir sa valeur face a l'euro). Donc au dela de l'appréhension face a tout changement que l'on peut avoir, je pense que la Côte d'Ivoire aurait avantage, même maintenant, a émettre leur propre monnaie. Les Ivoiriens sont sensible au justification patriotique. Cela lui donnerait un meilleure contrôle sur sa propre économie en se moment stratégique. Mais c'est une décision difficile (évidemment après l'imbroglio politique actuelle, c'est une décision facile qui s'impose pour une réelle indépendance économique). Cela prend beaucoup de planification (lire: temps).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Lun 28 Fév 2011 23:29    Sujet du message: Répondre en citant

Nomade a écrit:
En considérant ce qui est arrivé dans d'autre pays. A mon avis, le plus grand danger est que l'économie de la Cote d'Ivoire en générale soit attaqués de sorte que les excédent de la balance des paiements ne soit plus en faveur de la Côte d'Ivoire (par examole a cause des exportation limité et la faible capacité locale de produire des biens transformé nécessaire a la vie courante).


Je ne sais pas si tu repondais à ma question mais la mienne avait trait à la création d'une nouvelle monnaie et aux parades capable de minimiser l'impact des attaques de toutes sortes... Pour ce qui est des exports et la balance de paiement ect..., la CIV va bientôt avoir (si ce n'est pas déjà fait) de nouveaux partenaires, Chine et Russie entre autres, en fait les exports n'ont jamais arrêtées ce qui fait que si la France croyait nous asphyxier économiquement par un blocus, elle s'est fourvoyée...
Citation:
Faut dire que ce danger est complètement possible maintenant avec le Franc CFA (dont le governement francais n'a aucun avantage a maintenir sa valeur face a l'euro).
Pourquoi la France n'aurait soudain aucun avantage à maintenir la parité face à l'Euro ?
Citation:
Donc au dela de l'appréhension face a tout changement que l'on peut avoir, je pense que la Côte d'Ivoire aurait avantage, même maintenant, a émettre leur propre monnaie. Les Ivoiriens sont sensible au justification patriotique. Cela lui donnerait un meilleure contrôle sur sa propre économie en se moment stratégique.

On semble tourner en rond, c'est connu qu'il est bon pour la CIV d'avoir sa propre monnaie là n'est plus la question, le problème est que la CIV risque, au cas de la création d'une nouvelle monnaie, un deversemment de fausse monnaie par la France ce qui, comme au Zaïre et au Zimbabwé verra l'inflation augmenter exponentiellement ce qui sera dramatique pour les menages et les Cies, c'est ce risque qui selon moi est le plus immédiat.
OGOTEMMELI parlait de parades pour éviter l'impact de cette attaque francaise, quelles sont-elles, as-tu une idée ?
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Lun 28 Fév 2011 23:50    Sujet du message: Re: Création de la monnaie ivoirienne: Le parlement dit OK Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
Création de la monnaie ivoirienne : Le parlement donne son Ok au gouvernement
Publié le vendredi 25 fevrier 2011 | Le Temps



Evoquant la question de la création d’une nouvelle monnaie Ivoirienne, le ministre du Budget Koné Katina, avait déjà annoncé les couleurs « Si on nous pousse dans le dos, on sera obligé de le faire ». (...)



Magic System Tape Dos
Uploaded by MANANFOREVER. - See the latest featured music videos.



Plus sérieusement, il est fort probable que le timing soit imposé et non choisi par Gbagbo. Ceux qui président aux destinées du Franc CFA ne lui ont certainement pas laissé le choix. L'insertion dans le "système" (en lambeaux) monétaire mondial est une autre gageure.

Quant au choix de la devise de transaction pour les ventes d'hydrocarbures, je ne vois pas vraiment d'issue Confused
Les pays qui s'opposent à l'hégémonie du dollar (Iran, Russie, Venezuela) sont des puissances pétrolières. Et si d'aventure Gbagbo trouvait une issue, il peut compter sur une attaque de l'OTAN, avec Obama en tête. Comme pour Saddam à l'époque.

Bon courage aux frères ivoiriens. Le clin d'oeil (Magic System), c'est pour oublier un court instant que l'heure n'est pas vraiment à la rigolade Sad
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samuel
Grioonaute régulier


Inscrit le: 28 Jan 2005
Messages: 428

MessagePosté le: Mar 01 Mar 2011 07:58    Sujet du message: Répondre en citant

Question a Chabine, Gnata, Ogo, et autres. Question de profane. Ou de naif (au choix). Pourquoi ne pas detruire chaque matin la quantite (estimee) de faux billets en circulation? On peut meme avoir des services specialises pour ca, avec des fourneaux adaptes a la tache. Ainsi c'est pas nous qui perdrons mais eux qui seront obliges d'investir pour fabriquer du faux. Nous, ca ne nous demandera pas grand-chose. Jeter des liasses de billets dans le feu, ca doit pas etre difficle. Je trouve meme que ce serait amusant. Et hop! Dix milliards dans le feu. Oui, pourquoi pas?

P.S.

Je suis pas Kainfri. Je suis Toto, du fond de la classe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nomade
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Nov 2005
Messages: 415

MessagePosté le: Mar 01 Mar 2011 10:44    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:

Je ne sais pas si tu repondais à ma question mais la mienne avait trait à la création d'une nouvelle monnaie et aux parades capable de minimiser l'impact des attaques de toutes sortes... Pour ce qui est des exports et la balance de paiement ect..., la CIV va bientôt avoir (si ce n'est pas déjà fait) de nouveaux partenaires, Chine et Russie entre autres, en fait les exports n'ont jamais arrêtées ce qui fait que si la France croyait nous asphyxier économiquement par un blocus, elle s'est fourvoyée...

Bien sur, il y a des moyens de combattre la tentative d’asphyxie économique de la France. En changeant les partenaires commerciales et en augmentant la capacité locale de fournir (manufacturé) les bien essentielles ainsi que d'augmenter les exportations. Qui se trouve a être des choses nécessaire pour le développement des pays Africains. Créer entreprises et emplois.


Citation:
Pourquoi la France n'aurait soudain aucun avantage à maintenir la parité face à l'Euro ?

Ce n'est pas la parité que la France n'a aucun intérêt a maintenir mais la valeur de cette parité. Je me réfère a la possibilité de dévaluation.

Citation:

On semble tourner en rond, c'est connu qu'il est bon pour la CIV d'avoir sa propre monnaie là n'est plus la question, le problème est que la CIV risque, au cas de la création d'une nouvelle monnaie, un deversemment de fausse monnaie par la France ce qui, comme au Zaïre et au Zimbabwé verra l'inflation augmenter exponentiellement ce qui sera dramatique pour les menages et les Cies, c'est ce risque qui selon moi est le plus immédiat.
OGOTEMMELI parlait de parades pour éviter l'impact de cette attaque francaise, quelles sont-elles, as-tu une idée ?

Je ne suis pas fort dans la paranoia, donc je ne crois pas a cette théorie du déversement de fausse monnaie par la France ou autre. A moins qu'il y a des preuves.

Je suis sur que la Côte d'Ivoire comme tout les pays du monde aura la capacité technique de ce prémunir contre la fausse monnaie. Peut importe la source. Si le gouvernement français veut vraiment imprimer de la fausse monnaie, je leur conseille le dollar américain ou le yen. Pourquoi ce limité avec la Côte d'Ivoire? Quelque milliard de yen ou dollar américain et le budget du gouvernement français est boucler!!

Je crois, comme j'ai dit dans le message précédant, que le seul réelle danger provenant de l'extérieur est la tentative de suffocation économique qui pourrait exercer une pression sur la devise locale, mais toi même tu vois les solutions contre ce stratagème, si jamais c'est le cas. Et je suis d'accord avec cela.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mar 01 Mar 2011 14:00    Sujet du message: Répondre en citant

Parent, comme le rappelle Chabine, la question du timing ne se pose plus, puisque c'est Bwana lui-même qui a poussé Koudou hors du FCFA : s'il n'en tenait qu'à Gbagbo, le problème d'une monnaie ivoirienne ne serait pas à l'ordre du jour avant "mille neuf cent tchoé"...
Gnata a écrit:
OGO, si possible j'aimerais que tu exposes les parades dont tu parles, je suis sincèrement intéressé à les connaître...
je crois que certaines erreurs dans certaines situations sont plus dramatiques que d'autres, ce que je redoute (l'inondation la fausse monnaie) s'est déjà produite en Guinée, au Mali et tout près de nous au Zimbabwé, pourtant ces pays n'avaient pas la moité de leur pays aux mains de truands et de délinquants près à tout !

Contrairement à ce que pense Nomade, l'inondation de faux billets est un risque tout à fait réel : à la différence des cas qu'il cite, l'économie ivoirienne est contrôlée structurellement par des entreprises et institutions françaises, jusque dans ses moindres interstices ; ce qui facilite la diffusion massive de faux billets. En Chine, cette possibilité n'existe pas pour la France, d'autant moins que l'économie chinoise est quasiment aussi importante que celle de toute l'Union Européenne ; ce qui est sans commune mesure avec l'économie ivoirienne...

Toutefois, avec Nomade je pense qu'un autre risque non moins considérable est celui d'une tentative d'asphyxie économique ; risque qui d'ailleurs se réalise déjà sous nos yeux : Comme dans les années 1806, face à Ayiti de J-J Dessalines, la France va inciter nombre de ses pays amis (essentiellement Belgique, Suisse, Canada ; dans une moindre mesure Allemagne, Grande-Bretagne, Etats-Unis...) à réduire leurs relations commerciales avec la Côte d'Ivoire.

Bref, elle va tenter par tous les moyens de saboter notre commerce extérieur, afin d'annuler/dissuader la demande étrangère de notre future monnaie ; ie de plomber sa parité externe...tout en favorisant une inflation importée, grâce à cette réduction des possibilités générales d'importation...

Quelles parades ?
Sous réserve qu'il y ait d'autres possibilités de sabotage économique que j'ignorerais (ce qui est très probable), ces deux types de risques peuvent être juguler comme suit :

Faux billets :
- Accroître très rapidement le taux de bancarisation de l'économie nationale, afin de réduire les phénomènes de thésaurisation : plus il y a d'Ivoiriens qui possèdent des comptes bancaires, plus il est facile de contrôler la qualité des billets en circulation et d'écarter les faux billets...
- renouveler plus fréquemment les billets et même les coupures, en réduisant au maximum l'émission des grosses coupures et celle des toutes petites...
- modifier plus fréquemment les systèmes de sécurisation : hologrammes, filament, code alphanumérique, charte (épi)graphique, charte chromatique, etc.


Sabotage du ComExt :
- Diversifier les partenaires, en réduisant la part des pays occidentaux dans notre commerce extérieur
- contrôler la chaîne d'exploitation/commercialisation de nos ressources stratégiques, notamment en évinçant les entreprises occidentales de négoces, et en nationalisant les deux ports (PAA + PASP) ;
- remplacer les importations de biens et services de consommation courante par des productions nationales (ou régionales), grâce à une plus dynamique stratégie d'industrialisation
- promouvoir le troc dans les échanges avec certains pays comme la Chine : volumes de MP et produits primaires contre des commande de biens d'équipement et autres infrastructures de BTP...


Bien entendu, tout cela est plus facile à énumérer qu'à réaliser dans les meilleurs délais ; mais ce n'est pas impossible. Par ailleurs, à moyen terme, la rupture des relations économiques avec la France fera encore plus de mal à ce dernier pays qu'à la Côte d'Ivoire : car, il n'y a rien que fournit la France qu'il nous serait impossible d'obtenir ailleurs, tandis que ce pays ne pourrait pas facilement remplacer les parts de marché perdues en Côte d'Ivoire par d'autres.

Ce n'est un secret pour personne que les Français sont nuls en exportation, ailleurs que dans leur "Pré Carré" auquel ils sont si maladivement accrocs...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mar 01 Mar 2011 23:25    Sujet du message: Répondre en citant

samuel a écrit:
Question a Chabine, Gnata, Ogo, et autres. Question de profane. Ou de naif (au choix). Pourquoi ne pas detruire chaque matin la quantite (estimee) de faux billets en circulation? On peut meme avoir des services specialises pour ca, avec des fourneaux adaptes a la tache. Ainsi c'est pas nous qui perdrons mais eux qui seront obliges d'investir pour fabriquer du faux. Nous, ca ne nous demandera pas grand-chose. Jeter des liasses de billets dans le feu, ca doit pas etre difficle. Je trouve meme que ce serait amusant. Et hop! Dix milliards dans le feu. Oui, pourquoi pas? .

Salut Samuel... Voyons que quand l'État sera réduit a detruire dix milliards de faux coupons de Sika chaque matin que Amon fera, cela voudra dire que le ver sera déjà dans le fruit et que le salaire du fonctionnaire moyen, surtout des militaires qui sont les seuls et derniers ramparts de Gbagbo, qui leur servaient à vivre decemment ne vaudra plus un clou, et qu'une baguette de pain ou qu'un Kilo de riz avec l'inflation equivaudra au salaire entier de ces derniers, les risques de revolte seront à coup sûr ce qu'il faudra redouter... Si l'armée lâche Gbagbo, c'en sera à coup sûr fini de cette revolution dont on veut tant voir déboucher sur une issue meilleure...
L'Instinct de conservation prendra le dessus sur tout, crois-moi !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 00:32    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
Parent, comme le rappelle Chabine, la question du timing ne se pose plus, puisque c'est Bwana lui-même qui a poussé Koudou hors du FCFA

OGO, c'est justement cette manière de nous pousser dans le dos (à la faute ?) qui est inquiétante, Nomade parlait de paranoïa, qu'à cela ne tienne, j'espère bien que je le suis (you bet Iam...), j'ai l'intime conviction (de paranoïaque) qu'une entité aussi rongée par l'appât du gain facile et l'envie, n'exclut pas son "joker" de manière aussi grossière sans avoir en tête un coup tordu pour lui, juste pour servir d'exemple/épouvantail à ses semblables qui auraient le culot de suivre ses traces...

Citation:
Toutefois, avec Nomade je pense qu'un autre risque non moins considérable est celui d'une tentative d'asphyxie économique ; risque qui d'ailleurs se réalise déjà sous nos yeux : Comme dans les années 1806, face à Ayiti de J-J Dessalines, la France va inciter nombre de ses pays amis (essentiellement Belgique, Suisse, Canada ; dans une moindre mesure Allemagne, Grande-Bretagne, Etats-Unis...) à réduire leurs relations commerciales avec la Côte d'Ivoire.

Heureusement que de nos jours l'Europe et l'Amérique caucasiennes ne sont plus les seuls marchés, les pays BRIC sont capable si on s'y prend rapidement d'absorber la grande majorité de notre cacao et café, la relative rareté (temporaire) de ces produits va faire grimper les prix par la faute d'un délinquant, jusqu'à quand Cargill et Cie vont supporter ces prix, it's up to them !
En plus du fait que la demande de pétrole étant inélastique (ou presque), il y a une lutte pour avoir les champs pétrolifères (et le pétrole) des pays Africains, il n'y a donc pas à se faire pour ce produit, si l'europe ne le prend pas, d'autres le prendront.
Citation:
Bref, elle va tenter par tous les moyens de saboter notre commerce extérieur, afin d'annuler/dissuader la demande étrangère de notre future monnaie ; ie de plomber sa parité externe...tout en favorisant une inflation importée, grâce à cette réduction des possibilités générales d'importation...
Je plussoie définitivement à cette thèse d'"Haïtisation" de la situation, c'est sûr que ces losers ne vont pas se gêner ...
Citation:
Faux billets :
- Accroître très rapidement le taux de bancarisation de l'économie nationale, afin de réduire les phénomènes de thésaurisation : plus il y a d'Ivoiriens qui possèdent des comptes bancaires, plus il est facile de contrôler la qualité des billets en circulation et d'écarter les faux billets...
Tu l'as proposé ailleurs (je crois) et j'y avais vaguement pensé, j'étais même à penser que les échanges se fassent en majorité par "argent électronique"... Mais nos pays ont une population essentiellement analphabète, la technologie qui le permet malgré qu'elle soit élémentaire sous d'autres cieux ne l'est pas chez nous et l'économie dite informelle qui est pratiquée par une très grande partie des agents économiques echappera à cette pratique, ma crainte surtout c'est qu'en période de guerre comme ici, même une loi n'arriverait pas à changer certaines habitudes, sinon c'est une bonne idée...
Citation:
- renouveler plus fréquemment les billets et même les coupures, en réduisant au maximum l'émission des grosses coupures et celle des toutes petites...
- modifier plus fréquemment les systèmes de sécurisation : hologrammes, filament, code alphanumérique, charte (épi)graphique, charte chromatique, etc.
C'est la parade qui, selon moi, me semble la mieux adaptée dans notre situation, à condition il y ai un bon système de communication à même d'informer continuellement/efficacement les agents économiques sur les changements et les réactualisations de la sécurisation des billets, ce sera ardue mais quand il faut y aller, il faut y aller...
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou


Dernière édition par Gnata le Mer 02 Mar 2011 05:49; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nomade
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Nov 2005
Messages: 415

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 03:26    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:

Contrairement à ce que pense Nomade, l'inondation de faux billets est un risque tout à fait réel : à la différence des cas qu'il cite, l'économie ivoirienne est contrôlée structurellement par des entreprises et institutions françaises, jusque dans ses moindres interstices ; ce qui facilite la diffusion massive de faux billets.

Soyons limpide. Cette histoire de faux billet imprimé par le governement francais est une complète fabulation de ce forum. Il n'y a aucun fait whatsover qui démontre que la france se prépare a imprimer de faux billet pour l'économie ivoirienne. Ce serait un vrai scandale internationale mettant en danger l'intégrité du système bancaire internationale.

(D'ailleur les faux dollar américain ou yen japonais que la France devrait imprimer, tu n'a pas besoin d'avoir des enterprises francaise en Chine ou en Amerique pour les écoulés. Tu peut le faire d'en d'autre pays, meme en France. Comme je dis cela bouclerais le budget du gouvernement français. Bien sur en générale les système bancaire internationaux on des moyens technique de se prémunir contre les faux billets. Tu en as citer quelque uns.)

Disons que la question se divise en 2 aspects. La possibilité et l'actualité. Pour la possibilité tu cites la fortes présence des entreprises française en Cote d'Ivoire. Mais l'actualité, c'est qu'il y a rien qui démontre que la France s’apprête a faire cela. Quand je dis rien, c'est rien, point.

Pour combattre cela je conseillerais dans cette fabulation aussi de faire enquête, essayer de trouver la source de ces faux billets et de poursuivre les perpréteurs de cette entreprise d'envergure de modélisation, impression, transport et introduction de faux billet dans l'économie ivoirienne. Cela implique plusieurs players. Je n'y croit pas, mais pas du tout. Bien sur, je change d'avis si il y a des preuves que la France s’apprête a faire cela, mais ce serait un scandale internationale remettant en cause l'intégrité du système bancaire français et internationale...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Abiola
Grioonaute régulier


Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 340

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 05:55    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai pas trouvé de référence faisant "autorité" mais voici une indication sur l'affaire des faux billets en guinée :

Lien
Citation:

Les crises greque, irlandaises ou islandaises sont un exemples frappant du rôle que joue la monnaie dans une économie.
La France a fait usage de cet instrument de représailles et de contrôle à plusieurs reprises ces cinquante dernières années dans les économies africaines. Ce fut le cas dans la Centrafrique de Bokassa lorsque celui-ci s´était lié d´amitié avec le colonel Kadhafi. Les banques françaises à cette époque avaient alors décidé de rapatrier tous leurs fonds(cfa) vers la métropole en laissant les caisses centrafricaines vides. Ce qui avait mis l´économie centrafricaine à genou.

La France en avait fait usage également contre la Guinée Conakry de Sékou Touré lorsque ce dernier avait dit NON au général de Gaule. Les barbouzes françaises avaient alors inondé le marché guinéen de faux billets de banques(Cf: reportage de France2 sur la Francafrique). L´économie guinéenne s´en est jamais remise.

Est-ce mentionné dans le reportage de France 2 ? Il me semble que c'est un fait documenté dans le bouquin de Verschave.

Voire aussi l'article de Wikipedia sur le faux-monnayage :
Citation:

Le phénomène remonte probablement aussi loin que l’utilisation de monnaie en elle-même.
Le faux-monnayage a parfois été utilisé par certains pays comme une arme économique pour affaiblir des pays ennemis. L’idée était de submerger l’économie ennemie avec de la fausse monnaie afin de faire baisser la valeur de sa monnaie.
C’est ce que fit la Grande-Bretagne pendant la guerre d'indépendance américaine. Le procédé fut également utilisé par les nordistes pendant la Guerre de Sécession.
En 1926, un scandale de grande ampleur est déclenché par l’arrestation aux Pays-Bas de plusieurs personnes impliquées dans un trafic de faux billets de 1000 francs français. 10 millions de francs provenant de Hongrie sont saisis. L’enquête de la Société des Nations montra que le gouvernement hongrois avait soutenu cette opération initiée trois ans auparavant. L’Allemagne et l’Autriche avaient également pris une part active dans la conspiration. Le mobile du crime était double : punir la France pour les pertes territoriales imposées lors du traité de Versailles en 1919 et promouvoir, grâce aux gains de l’opération, une idéologie militariste, militant pour la révision des frontières.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis montèrent également une opération visant à contrefaire la livre sterling et le dollar US : c'est l’opération Bernhard.
En 2005, alléguant notamment de la fabrication de faux dollars de grande qualité, dit "superbillets", par la Corée du Nord, les États-Unis ont pris des sanctions financières à son encontre. La quantité de dollars contrefaits a néanmoins tendance à diminuer depuis plusieurs années, tandis que les faux-monnayeurs tournent leur attention vers l’euro.


C'est un risque tout à fait crédible. Rien n'indique que la France se prépare à imprimer des faux billets, certes, mais tout indique qu'elle POURRAIT le faire. Dans une guerre, c'est une menace suffisante pour réfléchir à des parades Wink
_________________
Les Africains sont aujourd'hui à la croisée des chemins : c'est l'union ou la mort !
Africaines Africains, l'édification de la véritable union africaine est notre devoir et notre seule chance de salut sur cette terre.
Un vrai guerrier ne recule pas devant son devoir sous prétexte que la tâche est surhumaine, impossible...il se bat !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 06:44    Sujet du message: Répondre en citant

Nomade a écrit:
Soyons limpide. Cette histoire de faux billet imprimé par le governement francais est une complète fabulation de ce forum. Il n'y a aucun fait whatsover qui démontre que la france se prépare a imprimer de faux billet pour l'économie ivoirienne. Ce serait un vrai scandale internationale mettant en danger l'intégrité du système bancaire internationale.
Je vois,tu ne sais pas dans quel contexte on discute... Pour ta gouverne, la Côte-d'Ivoire est en guerre sous l'instigation de la France, des USa et supplée par l'ONU et quelques pays Africains.

Ton ahurissement devant un pays tiers qui irait jusqu'à pourfendre l'économie d'un autre en fabriquant à la pelle de la fausse monnaie fait fait plus froid dans le dos que sourire, non Nomade, il n'y a pas eu de scandale international lorsque la Grande Bretagne a coulé l'économie Zimbabwéenne en l'inondant de fausses coupures, le pays de Mugabé l'a échappé belle parce qu'il a accepté Morgan Tvangaraï comme premier ministre, je ne crois pas que la France ait autant de mansuétude avec nous en CIV, pour elle, c'est Ouatara-le-rebelle ou le chaos.

Citation:
Mais l'actualité, c'est qu'il y a rien qui démontre que la France s’apprête a faire cela. Quand je dis rien, c'est rien, point.
Ma foi, si tu pouvais nous parier la tête qui se trouve sur tes épaules que si nous créons notre planche à billet et qu'il n'y aura rien, je suis partant... Nooon je blague (quoique...) Le fait que la France nous fasse la guerre avec autant de hargne et de haine en nous soustrayant de vaillants militaires et d'innocentes âmes, chaque jour,moi fini de me convaincre qu'elle peut, dans le sous-sol de la banque de france, faire de la fausse monnaie et l'émettre à partir du nord de la Côte-d'Ivoire, faire de la fausse monnaie est moins contraignante que tuer des humains, enfin je crois...

Citation:
Pour combattre cela je conseillerais dans cette fabulation aussi de faire enquête, essayer de trouver la source de ces faux billets et de poursuivre les perpréteurs de cette entreprise d'envergure de modélisation, impression, transport et introduction de faux billet dans l'économie ivoirienne.
Oui pourquoi pas, j'imagine bien le chef d'état major Ivoirien le valeureux Philippe Mangou aller capturer Sarkozy à l'Élysée devant les caméras du monde, sourires jusqu'aux oreilles, lui lisant solennellement ses droits, puis de le foutre dans un avion Ivoirien direction la Maison d'Arrêt d'Abidjan, et... c'est là que je me réveille, tu parles de fabulation...
Ce n'est pas de la dérision, mais c'est juste tes manières d'être très peu averti de certaines situations, c'est un brin déroutant !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 09:14    Sujet du message: Répondre en citant

samuel a écrit:
Question a Chabine, Gnata, Ogo, et autres. Question de profane. Ou de naif (au choix). Pourquoi ne pas detruire chaque matin la quantite (estimee) de faux billets en circulation? On peut meme avoir des services specialises pour ca, avec des fourneaux adaptes a la tache. Ainsi c'est pas nous qui perdrons mais eux qui seront obliges d'investir pour fabriquer du faux. Nous, ca ne nous demandera pas grand-chose. Jeter des liasses de billets dans le feu, ca doit pas etre difficle. Je trouve meme que ce serait amusant. Et hop! Dix milliards dans le feu. Oui, pourquoi pas?

Je maintiens encore que le risque de fausse monnaie par la France est réel, notamment parce que c'est un moyen dont elle a déjà maintes fois usé en Afrique (Guinée, Mali, Centrafrique, etc.)...

Cela dit, l'efficacité de ce procédé reste tout de même limitée dans un pays aux capacités d'organisation et de contrôle comme la Côte d'Ivoire en 2011, qui n'est pas exactement la Guinée Conakry de 1958...

Pour répondre à ta question, je renvoie à mon précédent post : bancarisation, modification fréquente des signes monétaires...

Et j'ajoute deux autres dispositions :

- accroître rapidement la masse monétaire, afin que qu'un grand volume de faux billets reste proportionnellement marginal par rapport à l'ensemble des signes monétaires. Il faut savoir que la masse monétaire des PAZF (Pays africains de la zone franc) est très faible au regard de leur potentiel économique, et que cette contraction artificieuse de leur masse monétaire est voulue par la France, afin de la contrôler plus aisément via les succursales de ses banques qui contrôlent le système bancaire chez nous (SGBCI et BICICI faisaient à elles deux seulement jusqu'à 30% du lmarché bancaire ivoirien !!!! avant leur nationalisation) ;

- rompre les relations diplomatiques avec la France pendant une voire deux générations (25 ou 50 ans : rupture inscrite dans la constitution), car les ambassades françaises sont des nids de barbouzes en tout genre. Sans ce QG de coordination locale de la guerria économique et monétaire, les chances de succès de celle-ci seraient très sévèrement réduites...

Gnata a écrit:
OGO, c'est justement cette manière de nous pousser dans le dos (à la faute ?) qui est inquiétante, Nomade parlait de paranoïa, qu'à cela ne tienne, j'espère bien que je le suis (you bet Iam...), j'ai l'intime conviction (de paranoïaque) qu'une entité aussi rongée par l'appât du gain facile et l'envie, n'exclut pas son "joker" de manière aussi grossière sans avoir en tête un coup tordu pour lui, juste pour servir d'exemple/épouvantail à ses semblables qui auraient le culot de suivre ses traces...

Woudy, je crois que c'est Samuel ou Abiola qui l'a dit : notre chance, c'est que Nabotléon est un type tellement sot qu'il cafouille ses propres cartes en les jouant toutes simultanément dans le désordre.

Deux mandats successifs de Nabotléon feront plus de bien au panafricanisme en Afrique que des milliers de pages de bavardage érudit sur le forum de grioo...

Bref, ne surestime pas Sarkozy :les coups de semonce qu'il porte à la Côte d'Ivoire comme un buffle-boxeur dans un ring constituent une véritable pédagogie de l'asservissement pour nos leaders aplatventristes, socialistes et autres consorts...

Chasser Gbagbo de l'UEMOA, c'est créer des pb à court terme à la Côte d'Ivoire, dont l'élite politique et intellectuelle n'avait jamais envisagé un avenir en dehors de ce carcan :mais comme cet avenir existe, et qu'il est probablement bien meilleur à moyen terme (a fortiori à long terme), Sarkozy ne sera peut-être plus au pouvoir pour constater les dégâts de la balle qu'il a tirée dans le pied du dispositif français d'asservissement économique de l'Afrique...

En d'autres termes, le CFA et l'UEMOA sont plus utiles à la France que Wattara président de la Côte d'Ivoire. Si bien qu'abattre ces cartes au risque de tout perdre est une véritable bêtise du Timonier-de-Neuilly, dont ses concitoyens se rendrons compte des conséquences dans les années à venir...

En tout cas, Parent, je n'ai aucun doute sur le fait que la sortie de la CIV de l'UEMOA est une très bonne nouvelle pour nous, et que c'est une grossière erreur du team Sarkozy : il n'y a aucun piège ! Il y a seulement qu'à force de se raconter des balivernes sur le CFA, à savoir un beau système monétaire gracieusement imaginé par la France pour protéger ses pauvres petites colonies, les élites métropolitaines ont fini par y croire. C'est pourquoi Nabotléon croyait sincèrement faire très mal aux Ivoiriens en les chassant de ce merveilleux cocon monétaire : au finish, il fait perdre à la BNP et à la SG deux de leurs plus belles poules aux oeufs d'or (respectivement BICICI et SGBCI)...et ce n'est pas encore terminé...

En effet, la France va très probablement confisquer les réserves de devises de la CIV, dont la contre-valeur est estimée dans les 3000 milliards de francs CFA (d'aucuns disent 4500 milliards : il n'existe aucune comptabilité officielle de ces devises!!!). Comment riposter à cela ?

- auditer toute la dette publique extérieure, notamment celle contractée auprès des Clubs de Paris et de Londres et qui équivaut (plus ou moins) au montant de ces réserves : suspendre le paiement de cette dette pour la part qui serait effectivement dûe ;

- racheter les principales filiales des multinationales françaises en Côte d'Ivoire, en payant contre effets à valoir sur notre Compte d'Opérations au TPF : en d'autres termes, confisquer du patrimoine économique (foncier, bancaire et industriel...) français en Côte d'Ivoire à concurrence de la valeur de nos réserves de devises que ce pays confisquera...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nomade
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Nov 2005
Messages: 415

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 14:00    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:
Je vois,tu ne sais pas dans quel contexte on discute... Pour ta gouverne, la Côte-d'Ivoire est en guerre sous l'instigation de la France, des USa et supplée par l'ONU et quelques pays Africains.

Je serais moins surpris si le gouvernement Français envoyerais toute son armée en Cote d'Ivoire que si elle se mettais a imprimer des faux billets.

Citation:

tandis que les faux-monnayeurs tournent leur attention vers l’euro.

De uns, wikipedia est une mauvaise source d'info. De deux, le faux moneyage est un fait reelle a travers le monde, mais le governement francais n'est pas derriere cela. Meme wikipedia decrit cela comme un scandale. Maintenant les faux-monnayeurs se tournent vers l'euro d'apres wikipedia. Ce qui est possible et bien plus avantageux. Tant qu'a ce faire prendre, pourquoi pas le faire pour une monnaie avec laquelle tu peux réellement avoir un pouvoir d'achat.

Cependant, l'implication que tu rapporte a propos de la guinée sont plus intéressante. Je vais devoir lire plus la-dessus. Si le gouvernement français était impliqué, peut être que cela démontre que votre appréhension, n'est pas seulement sur la possibilité (comme la possibilité ridicule mais possible d'une guerre nucléaire de la France contre la Cote d'Ivoire) mais réelle.



Citation:

il n'y a pas eu de scandale international lorsque la Grande Bretagne a coulé l'économie Zimbabwéenne en l'inondant de fausses coupures,

Il est vrai que l' Angleterre on tenter de saboter l’économie Zimbabwéenne mais il n'y a pas eu de faux billets imprimer par le gouvernement britannique. Ca c'est faux. Disons que la banque centrale on du appliqué leur propre quantitative easing pour combattre les actions britannique. J'ai lu plusieurs rapports (bancaire) de Gono (directeur de leur banque centrale). Il y est mentionner plusieurs actions extérieurs subversive (il n'a pas peur de pointer les occidentaux du doigt comme tout le gouvernement zimbabwéen d'ailleurs), mais pas cela. En un certain moment Blair à meme comploter avec ces généraux pour envahir militairement le Zimbabwe!!

Entrevue du ex-chef des armée britannique (pas n'importe qui):
http://news.independent.co.uk/people/profiles/article3149970.ece

Citation:

Ma foi, si tu pouvais nous parier la tête qui se trouve sur tes épaules que si nous créons notre planche à billet et qu'il n'y aura rien, je suis partant... Nooon je blague (quoique...) Le fait que la France nous fasse la guerre avec autant de hargne et de haine en nous soustrayant de vaillants militaires et d'innocentes âmes, chaque jour,moi fini de me convaincre qu'elle peut, dans le sous-sol de la banque de France, faire de la fausse monnaie et l'émettre à partir du nord de la Côte-d'Ivoire, faire de la fausse monnaie est moins contraignante que tuer des humains, enfin je crois...

Citation:
Pour combattre cela je conseillerais dans cette fabulation aussi de faire enquête, essayer de trouver la source de ces faux billets et de poursuivre les perpréteurs de cette entreprise d'envergure de modélisation, impression, transport et introduction de faux billet dans l'économie ivoirienne.
Oui pourquoi pas

Laisse le sarcasme de coté. Elle est mauvaise conseille. Si le gouvernement français fait vraiment cela. Oui, il faut faire enquête et poursuivre le gouvernement français (et la fillière criminel derrière cela). (En plus des moyens générale technique utiliser contre les faux monnayeur a travers le monde. ) C'est illégale et un vrai scandale qui remettrais en cause l'intégrité du système bancaire français et internationale. Mais encore une fois, je leur conseille d'imprimer de faux euro, dollar américain ou yen. C'est bien plus avantageux et leur permettrerais de boucler leur budget. Ils peuvent écoulé ses monnaies a travers le monde (surtout le dollar américain).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
hormheb
Grioonaute 1


Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 190

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 15:23    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
En effet, la France va très probablement confisquer les réserves de devises de la CIV, dont la contre-valeur est estimée dans les 3000 milliards de francs CFA (d'aucuns disent 4500 milliards : il n'existe aucune comptabilité officielle de ces devises!!!). Comment riposter à cela ?

- auditer toute la dette publique extérieure, notamment celle contractée auprès des Clubs de Paris et de Londres et qui équivaut (plus ou moins) au montant de ces réserves : suspendre le paiement de cette dette pour la part qui serait effectivement dûe ;

- racheter les principales filiales des multinationales françaises en Côte d'Ivoire, en payant contre effets à valoir sur notre Compte d'Opérations au TPF : en d'autres termes, confisquer du patrimoine économique (foncier, bancaire et industriel...) français en Côte d'Ivoire à concurrence de la valeur de nos réserves de devises que ce pays confisquera...


Entierement d'accord ! Mais LG et son entourage auront-ils le courage de le faire ? Gardons en esprit que vous avez une equipe qui majoritairement est francophile (comme l'elite en CIV - qq'un l'a rappelle plus haut d'ailleurs) et qui se fait violence en ce moment pour exercer la souverainete de lla CIV. un certain entourage de LG a prefere profiter de la crise de 2002 pour s'enrichir au lieu de faire de la CIV un pays souverain. On en serait pas la aujourd'hui ! Dc gardons les pieds sur terre.

je ne comprends toujours pas pourquoi les contrats recents octroyes a ceux qui sont contre la CIV ne sont pas revoques ! Il y a d'autres clients interesses et qui sont pres a verser de l'argent dont la CIV a grand besoin aujourd'hui. Il ya encore de la place pour de nouvelles alliances et pour marquer son territoire. La victoire passe par la aussi car le camp d'en face aura du mal a defaire ce qui a ete fait !
Le nouveau delai accorde au panel, en fait au camp wattara, n'est pas de bonnes augures.. Et Zuma est suppose etre a Paris cette semaine. C'est vrai que c'est une visite d'etat programme je crois depuis fort longtemps..
Dc oui pour trouver des moyens d'acquerir sa souverainete monetaire mais il faut etre plus offensif sur le volet diplomatique et militaire. Rien n'est joue !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Abiola
Grioonaute régulier


Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 340

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 20:49    Sujet du message: Répondre en citant

Nomade, nous vivons dans un monde de violence où tous les coups sont permis. Il ne faut pas être naif ! J'ai retrouvé l'extrait du documentaire Françafrique passé sur France 2, qui parle de l'épisode guinéen :

http://www.youtube.com/watch?v=_dNNPM6uxCg

Comme cela a été dit, il suffit de faire entrer cette fausse monnaie par le biais des rebelles...
_________________
Les Africains sont aujourd'hui à la croisée des chemins : c'est l'union ou la mort !
Africaines Africains, l'édification de la véritable union africaine est notre devoir et notre seule chance de salut sur cette terre.
Un vrai guerrier ne recule pas devant son devoir sous prétexte que la tâche est surhumaine, impossible...il se bat !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 21:47    Sujet du message: Répondre en citant

hormheb a écrit:
Entierement d'accord ! Mais LG et son entourage auront-ils le courage de le faire ? Gardons en esprit que vous avez une equipe qui majoritairement est francophile (comme l'elite en CIV - qq'un l'a rappelle plus haut d'ailleurs) et qui se fait violence en ce moment pour exercer la souverainete de lla CIV.

Je n'ai aucun doute sur le courage politique de Koudou : ses 30 ans de carrière en attestent largement. Tout comme je n'ai aucun doute sur sa volonté viscérale de souveraineté de la Côte d'Ivoire. En revanche, c'est sa stratégie (ou son absence de stratégie) politique pour arriver à ses fins qui posait réellement problème : socialisme, co-développement, bonne gouvernance, "win-win", PPTE ; toutes sortes de "caca de bull" n'ayant rien à voir avec la Renaissance panafricaine - et qui sont parfois antagonique avec toute quête de souveraineté pleine et entière...
Citation:
un certain entourage de LG a prefere profiter de la crise de 2002 pour s'enrichir au lieu de faire de la CIV un pays souverain. On en serait pas la aujourd'hui !

Quant à son entourage, les desseins cleptocratiques de certains barons FPI sont bel et bien symptomatiques des errements stratégiques de Koudou : quand on veut la souveraineté sans avoir l'idéologie adéquate pour la conquérir, on peut effectivement retrouver dans son entourage des fossoyeurs de cet idéal se faisant passer pour des génies.

[Tiens, pendant qu'on cause Gaston Kelman est en train de faire sa prodada en direct sur la RTI!!!! Un bourguignon devenu miraculeusement plus panafricaniste que Molefi Kete Asante ou Théophile Obenga...]

Citation:
Dc gardons les pieds sur terre.

Tu as tellement raison que nous n'en serions pas là aujourd'hui si une stratégie panafricaniste avait été mise en oeuvre dès octobre 2000 !

Cela dit, la nouvelle équipe gouvernementale a été débarrassée des casseroles FPI. Certains ministres, comme le jeune Koné Katina, me paraissent vraiment à la hauteur des défis du moment.
En tout cas, je ne serais pas étonné que Gbagbo ne fasse pas tout le travail nécessaire ; mais je lui serais tellement reconnaissant d'engager notre pays sur une voie de non-retour dans la rupture définitive avec la Françafrique : or, sur ce point, mon meilleur allié est Nabotléon qui ne laisse pas d'autre choix à Koudou par ses méthodes cavalières et arrogantes. Gbagbo ne se laissera pas faire : autant on pouvait l'entuber en le baratinant, autant il sera difficile de l'intimider en le menaçant d'une manière aussi sotte et brouillonne...Son surnom de Woudy ("Garçon", "Homme-Courage") n'est assurément pas usurpé...
Citation:
je ne comprends toujours pas pourquoi les contrats recents octroyes a ceux qui sont contre la CIV ne sont pas revoques !

Parce que la tactique actuelle de Koudou est celle de la contre-attaque, après s'être arc-boutté en défense pendant le mois de décembre : ces contrats seront très probablement reconsidérés lorsque la question de savoir "Qui a gagné les élections" trouvera une réponse internationale moins stupide et mensongère. Jacob Zuma y travaille pas mal en ce moment ; c'est pourquoi la France a ressorti son masque de la rébellion via le "commando invisible" composé de soldats de la sous-région convoyés dans différents quartiers d'Abidjan par la Licorne-ONUCI...

Lorsque l'armée ivoirienne aura nettoyé cette chair à guerria urbaine (délai officiel = un mois réclamé par le parrain Compaoré), les négociations politiques prendront une toute autre tournure...avant les renégociations économiques et industrielles...

Citation:
Le nouveau delai accorde au panel, en fait au camp wattara, n'est pas de bonnes augures.. Et Zuma est suppose etre a Paris cette semaine. C'est vrai que c'est une visite d'etat programme je crois depuis fort longtemps..

On rapporte (à confirmer) que Zuma s'est exprimé sur CNN pour dire que ce qui s'est passé en Côte d'Ivoire était un simulacre d'élection, à cause de l'ONUCI qui n'a pas accompli son mandat en ne désarmant pas les rébelles avant le scrutin. Et que, si malgré cela il fallait trouver un vainqueur, alors pour lui Gbagbo a gagné : cette position de Zuma pourrait expliquer le refus de Wattara de le rencontrer lors de la visite du panel, puis s'étant piteusement ravisé, les gesticulations de ses supporteurs à la sortie de Zuma de l'Hotel du Golf.

En tout cas, un ancien ministre AE sud-africain, Aziz Pahad, a mis les deux pieds dans le plat : http://www.cotedivoiretruth.com/?p=1136
Aziz Pahad a écrit:
There are serious discrepancies in the results announced by the chairman of the IEC. Notwithstanding this, and gross violations of the Ivorian constitution and laws, and UN procedures, major powers such as France and the US, as well as the UN representative Mr Choi, hastily supported Outarra’s “victory”.

The UN representative, who had no mandate from the UN or the AU, acted in violation of all the agreements reached by both parties to the conflict. These agreements, which were duly endorsed by the AU and the UN, clearly outlined that the role of the UN representative was to ensure that the elections were “free and fair” and not to pronounce on the results.

His action is unprecedented.

Le mensonge court très vite, mais la vérité finit par le rattraper...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 22:13    Sujet du message: Répondre en citant

samuel a écrit:
Question a Chabine, Gnata, Ogo, et autres. Question de profane. Ou de naif (au choix). Pourquoi ne pas detruire chaque matin la quantite (estimee) de faux billets en circulation? On peut meme avoir des services specialises pour ca, avec des fourneaux adaptes a la tache. Ainsi c'est pas nous qui perdrons mais eux qui seront obliges d'investir pour fabriquer du faux. Nous, ca ne nous demandera pas grand-chose. Jeter des liasses de billets dans le feu, ca doit pas etre difficle. Je trouve meme que ce serait amusant. Et hop! Dix milliards dans le feu. Oui, pourquoi pas?

P.S.

Je suis pas Kainfri. Je suis Toto, du fond de la classe.

Laughing Laughing Laughing

Ta question évoque un sujet dans le fond très simple, mais qu'on rend volontairement compliqué. Historiquement, ce qui servait de monnaie était un bien réel qui représentait une certaine valeur (cauris, métaux, sel, etc...). Progressivement, avec l'essor du système bancaire européen, surtout en Italie au Moyen Âge, la monnaie fiduciaire (de l’adjectif latin fiduciarius, de fiducia « confiance ») a pris de plus en plus de place. On a pris l'habitude de conférer de la valeur à des bouts de papier divers et variés (chèques, lettres de change, billets à ordre, etc...), sachant qu'il était possible à tout moment de les échanger contre l'étalon monétaire en vigueur (argent, or, le plus souvent). Jusqu'en 1922, les plus grandes monnaies du monde étaient convertibles en or. Après, de 1922 à 1931 (dévaluation de la livre sterling), seules la livre anglaise et le dollar états-unien l'étaient. En 1944, avec la mise en place du système monétaire de Bretton Woods, à la veille de la fin de la Seconde Guerre Mondiale (ce n'est pas un hasard), ce sont les USA qui ont raflé la mise en monopolisant à leur profit la possibilité d'une conversion automatique de leur devise nationale, le dollar USD, en or. Pour faire convertir ses francs en or, un français devait d'abord acheter des dollars. Les Ricains ayant usé et abusé de ce système, notamment pour financer leur complexe militaro-industriels, et les nombreuses guerres qui allaient avec (Corée, Viet-Nam, interventions diverses et variées en Amérique Latine) durant les 30 glorieuses, ils ont fait marcher la planche à billets jusqu'à ce que les stocks d'or du Trésor US ne soient plus suffisants pour couvrir la masse monétaire de dollars en circulation. D'où la suspension de la convertibilité du dollar USD en or en 1971 par Richard Nixon.
Plus de détails sur l'histoire du système de l'étalon-or : http://fr.wikipedia.org/wiki/Étalon-or
(pour aller vite)

Depuis 1971, nous sommes donc entrés dans l'ère de la MONNAIE DE SINGE. Et ce sont les USA qui dominent ce petit jeu là. Le Pétrole est un enjeu capital au niveau géopolitique mondial, car tout le monde en a besoin, c'est devenu le nouvel étalon informel, puisqu'on est obligés d'effectuer les transactions en dollars (Saddam Hussein a payé de sa vie sa volonté de sortir de ce système). Tôt ou tard ce système s'effondrera, et ce sont ces soubresauts que nous vivons depuis une quarantaine d'années (ça peut encore prendre son petit temps).

Pour revenir à ta question, ce rappel utile était pour attirer l'attention sur un aspect essentiel mais trop souvent oublié en matière de politique monétaire : la CONFIANCE. Les gens achètent des bons du Trésor US parce qu'ils ont confiance en la possibilité du gouvernement US à les rembourser à échéance (pauvre d'eux, à plus ou moins long terme...).

Si demain matin, j'ouvre la Banque Chabine, en émettant des actions Chabine Inc., et des billets à mon éphigie, je pense que tu ne vas pas te précipiter tout de suite pour me confier toutes tes économies, et les convertir en billets Chabine Cool
Surtout si tu te rends compte après coup que je m'amuse à faire des feux de joie avec les billets en question quand l'humeur me prend... Twisted Evil
Ça va un tout petit peu te stresser sur ma capacité à te rembourser plus tard. Et si, pour me justifier, je t'explique que "mais non, là, ce sont des faux billets", je pense que tu vas pas trop me suivre... Faux ou vrais billets, ce qui compte c'est la confiance accordées à un bout de papier...

Et, contrairement à toutes les explications sophistiquées que tu trouveras par ailleurs, le système monétaire, fondamentalement, c'est pas plus compliqué que ça, à la base. Donc même si tu es Toto au fond de la classe, tu peux le comprendre Wink

EDIT : pour les nombreux experts testostéronés du forum, évidemment, là j'ai résumé, mais je peux développer, ayant étudié et pratiqué le sujet...

Nomade a écrit:

(...)Laisse le sarcasme de coté. Elle est mauvaise conseille. Si le gouvernement français fait vraiment cela. Oui, il faut faire enquête et poursuivre le gouvernement français (et la fillière criminel derrière cela). (En plus des moyens générale technique utiliser contre les faux monnayeur a travers le monde. ) C'est illégale et un vrai scandale qui remettrais en cause l'intégrité du système bancaire français et internationale.

Ceux qui connaissent un tout petit peu les rouages du système bancaire en général savent qu'il repose sur tout, sauf sur l'intégrité, et encore moins sur l'honnêteté... On pourrait parler aussi du principe de la réserve fractionnaire, autre visage de l'énorme arnaque qu'est le système monétaire et bancaire mondial...
Nomade a écrit:
Mais encore une fois, je leur conseille d'imprimer de faux euro, dollar américain ou yen. C'est bien plus avantageux et leur permettrerais de boucler leur budget. Ils peuvent écoulé ses monnaies a travers le monde (surtout le dollar américain).

C'est pourtant ce que font les plus grands faux monayeurs de la planète, à savoir les Etats-Unis d'Amérique, depuis plus de 40 ans, puisqu'il émettent des bouts de papier dont la valeur n'est plus garantie par... rien du tout ! Ça ne correspond en rien à un bien physique, et encore moins à la santé de l'économie US, et donc à la création de richesses correspondante, et qui devrait justifier l'émission de monnaie.
De Gaulle s'était déjà énervé en 1965 à cause de ça, avant même l'abandon de l'étalon-or :
http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-4-fevrier-1965--charles-de-gaulle-sur-l-or-et-le-systeme-monetaire.aspx?article=709086766G10020&redirect=false&contributor=De+Gaulle+et+l'or

Depuis 2008, cette arnaque planétaire a atteint des proportions proprement intergalactiques, les émissions monétaires US (connues sous le sigle QE = Quantitative Easing) n'ayant pour unique but que de renflouer les spéculateurs de tout bord (face émergée de l'iceberg), banques en tête, mais pour but masqué de faire main basse, avec leurs bouts de papier sans valeur, sur des biens de l'économie réelle, tout en fomentant la spéculation et l'inflation dans les pays concernés (face immergée de l'iceberg). Ça se passe beaucoup au Brésil, par exemple. Vaste sujet... Confused

En tous cas, bien que Gbagbo soit acculé, ce qui se passe actuellement en Côte d'Ivoire est historique pour toute la région. Qui vivra verra (moi même là, je ne fais plus de pronostics, en 2011... Confused )
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 02 Mar 2011 22:57    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:
Tu l'as proposé ailleurs (je crois) et j'y avais vaguement pensé, j'étais même à penser que les échanges se fassent en majorité par "argent électronique"... Mais nos pays ont une population essentiellement analphabète, la technologie qui le permet malgré qu'elle soit élémentaire sous d'autres cieux ne l'est pas chez nous et l'économie dite informelle qui est pratiquée par une très grande partie des agents économiques echappera à cette pratique, ma crainte surtout c'est qu'en période de guerre comme ici, même une loi n'arriverait pas à changer certaines habitudes, sinon c'est une bonne idée...

Parent, la bancarisation consiste plus simplement à multiplier le nombre de détenteurs de comptes bancaires (à vue), en facilitant les formalités bancaires, en augmentant le nombre d'agences, notamment dans les zones rurales...

Un bon moyen d'atteindre cet objectif consisterait à injecter massivement du crédit dans l'économie nationale : si tu proposes à tel transporteur de lui acheter à crédit une belle flotte de gbaka tous neufs, qu'il remboursera avec des mensualités fixes ; si tu prêtes aux mêmes conditions à tel paysan courageux pour l'équivalent de 5 millions de francs CFA de machines agricoles, tu ouvres à de larges franges de la population active l'accès aux produits financiers et services bancaires...

Or, les banquiers savent tous que "ce sont les crédits qui font les dépôts" ; ce que le commun peut interpréter par "l'argent appelle l'argent" : plus le système bancaire fait crédit à l'économie productive, plus les agents non-bancaires créent de richesses économiques afin de rembourser sous forme de dépôts les crédits reçus...

S'agissant des formalités
Tu as évidemment raison de noter l'analphabétisme de la population active de l'économie dite "informelle" ; soit celle qui emploie et nourrit 60% de ceux qui travaillent (se débrouillent). Toutefois, un système bancaire intelligent est celui qui adapte ses modalités et pratiques à son contexte, à ses prospects.
Par exemple, je me suis fais dire par un ami pakistanais que dans son pays il est possible de conclure un contrat via des témoignages vidéo des contractants enregistrés devant les autorités judiciaires, dans une des langues nationales : "moi OGO, je reconnais que Gnata que voici m'a loué sa boutique à 500 sika/mois pour une durée reconductible de 24 mois. J'ai bien noté que si je ne paie pas deux mensualités consécutives, Gnata sera en droit de me faire mettre dehors sur simple appel de la police..."
En guise de signature, des empreintes digitales à encre indélébile...

Sur la monétique : j'ai rencontré ici même (sur ce forum) un jeune ingénieur informatique qui travaille à des applications de paiement électronique en Afrique via le téléphone mobile...

La société HOPE FINANCE crée elle-même ses applications (à Dakar, sauf erreur) permettant à un Africain de la diaspora de télépayer des soins médicaux à des destinataires en Afrique, en économisant les frais de transfert d'argent (WU, Moneygram, etc.)...

Bref, il existe une foule de possibilités simples à mettre en oeuvre, mais encore trop faiblement utilisées, qu'il suffirait de booster en Côte d'Ivoire, afin d'accroître la dématérialisation des transactions monétaires, et donc de limiter les risques inhérents à la diffusion massive de faux billets de banque...

Cela dit, les systèmes de paiement électroniques comportent aussi leurs risques, dont la maîtrise serait peut-être encore plus difficile que celui des faux billets : à Paris, certains délinquants vendaient par centaines des codes secret de carte de crédit passe-partout...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Jeu 03 Mar 2011 00:40    Sujet du message: Répondre en citant

OGO, L'inquiétude au fond ne vient pas de la demarche (avoir notre monnaie) mais du fait "sécuritaire" qui entoure la demarche, n'eût été cette variable, la question d'avoir sa propre planche à billet ne se poserait même pas, les images d'Ivoiriens quittant Abobo en masse réfugiés dans leur propre ville, pour echapper aux combats à l'arme de guerre entre militaires et rebelles, font reflechir, si l'antre même de la zone gouvernementale n'est plus sécuritaire, qu'est-ce qu'il faut attendre d'une monnaie qui se veut justement celle de la resistance ?...

Sinon toutes ces parades semblent tenir la route, J'ai essayé de chercher les methodes utilisées par le Ghana voisin (un système monté par un Ivoirien qui avait auparavant proposé ses services à Houphouet... qui avait refusé) ce fût "très" laborieux, et ce, en période de paix (fût-elle toute relative) mais ils y sont arrivés aujourd'hui après plusieurs années...

Enfin, esperons qu'après la finalisation de la nationalisation des filiales Ivoiriennes des banques francaises, les autorités trouvent une solution a cette histoire de monnetaire, soit on la fait cette monnaie-SIKA et on y va, ou, soit on ne la fait pas et on y est et on assume, advienne que pourra !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Jeu 03 Mar 2011 01:22    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:
Nomade a écrit:
Soyons limpide. Cette histoire de faux billet imprimé par le governement francais est une complète fabulation de ce forum. Il n'y a aucun fait whatsover qui démontre que la france se prépare a imprimer de faux billet pour l'économie ivoirienne. Ce serait un vrai scandale internationale mettant en danger l'intégrité du système bancaire internationale.
Je vois,tu ne sais pas dans quel contexte on discute... Pour ta gouverne, la Côte-d'Ivoire est en guerre sous l'instigation de la France, des USa et supplée par l'ONU et quelques pays Africains.

Ton ahurissement devant un pays tiers qui irait jusqu'à pourfendre l'économie d'un autre en fabriquant à la pelle de la fausse monnaie fait fait plus froid dans le dos que sourire, non Nomade, il n'y a pas eu de scandale international lorsque la Grande Bretagne a coulé l'économie Zimbabwéenne en l'inondant de fausses coupures, le pays de Mugabé l'a échappé belle parce qu'il a accepté Morgan Tvangaraï comme premier ministre, je ne crois pas que la France ait autant de mansuétude avec nous en CIV, pour elle, c'est Ouatara-le-rebelle ou le chaos.

Citation:
Mais l'actualité, c'est qu'il y a rien qui démontre que la France s’apprête a faire cela. Quand je dis rien, c'est rien, point.
Ma foi, si tu pouvais nous parier la tête qui se trouve sur tes épaules que si nous créons notre planche à billet et qu'il n'y aura rien, je suis partant... Nooon je blague (quoique...) Le fait que la France nous fasse la guerre avec autant de hargne et de haine en nous soustrayant de vaillants militaires et d'innocentes âmes, chaque jour,moi fini de me convaincre qu'elle peut, dans le sous-sol de la banque de france, faire de la fausse monnaie et l'émettre à partir du nord de la Côte-d'Ivoire, faire de la fausse monnaie est moins contraignante que tuer des humains, enfin je crois...

Citation:
Pour combattre cela je conseillerais dans cette fabulation aussi de faire enquête, essayer de trouver la source de ces faux billets et de poursuivre les perpréteurs de cette entreprise d'envergure de modélisation, impression, transport et introduction de faux billet dans l'économie ivoirienne.
Oui pourquoi pas, j'imagine bien le chef d'état major Ivoirien le valeureux Philippe Mangou aller capturer Sarkozy à l'Élysée devant les caméras du monde, sourires jusqu'aux oreilles, lui lisant solennellement ses droits, puis de le foutre dans un avion Ivoirien direction la Maison d'Arrêt d'Abidjan, et... c'est là que je me réveille, tu parles de fabulation...
Ce n'est pas de la dérision, mais c'est juste tes manières d'être très peu averti de certaines situations, c'est un brin déroutant !

Ce que tu as du mal à saisir, c'est que tu as affaire à un interlocuteur beaucoup plus intelligent que toi. C'est quand il m'a réexpliqué l'histoire de mon propre pays, sur un autre topic, que je l'ai compris... Fais un petit effort, et ça ira mieux Twisted Evil Laughing Twisted Evil

Bon, blague à part, personne n'a encore parlé de contrôle des changes, ici. Système qui a pourtant cours dans un certain nombre de pays dont l'économie tient la route (Venezuela, notamment, mais aussi la Chine, il me semble, non ?). La fuite de capitaux, autre manière de foutre par terre une économie nationale (voir Brésil et surtout Argentine pendant les années 90), c'est aussi une arme redoutable. C'est vrai que le cas des pays de la zone CFA est différent, puisque la fuite des capitaux y est institutionnalisée, au profit de la France Confused
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Jeu 03 Mar 2011 06:43    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
Bon, blague à part, personne n'a encore parlé de contrôle des changes, ici. Système qui a pourtant cours dans un certain nombre de pays dont l'économie tient la route (Venezuela, notamment, mais aussi la Chine, il me semble, non ?). La fuite de capitaux, autre manière de foutre par terre une économie nationale (voir Brésil et surtout Argentine pendant les années 90), c'est aussi une arme redoutable. C'est vrai que le cas des pays de la zone CFA est différent, puisque la fuite des capitaux y est institutionnalisée, au profit de la France Confused


Oui l'Argentine, le Vénezuela et Brésil et quelques autres pays asiatiques ont déjà été échaudés par ces pratiques, si bien que certains d'entre eux ont aujourd'hui tout un arsenal (ultra) sophistiqué d'organismes, d'agences, de lois et reglements qui préviennent ça, chez nous comme tu l'as dit c'est institutionnalisé, mais on peut copier sur ces pays pour nous ajuster, une affaire de volonté politique.

Parlant de quelqu'un qui nous vend encore la fuite des capitaux facon new-look, Dame Dambisa Moyo dans son bouquin (best seller) "Dead Aid", entre des trucs qui ne veulent rien dire comme bonne gouvernance et d'autres truc suspects comme financement par la dette par émission de bonds "encadré par la banque mondiale" (?) , parmi les sous-sections de ses 4 tips pour que l'Afrique décolle était justement conseillé de libéraliser le secteur bancaire pour que circule les capitaux, elle donnait l'exemple d'un pays fictif qui en appliquant ses methodes s'en sortait, elle n'a pas précisé dans quel sens allaient les flux au bout du compte mais bon c'est l'avantage des incantations, c'est artistique, mais surtout flou...

C'est tout le contraire que conseille un autre économiste Joseph Stiglitz qui lui croit qu'avant de penser à liberaliser son secteur bancaire, qu'il faut se prémunir (comme les pays que tu cites) d'avoir de solides infrastructures étatiques (agences, lois, reglements) qui te permettent de maîtriser les flux de capitaux qui circule, à tout moins d'avoir des organismes voués à avoir une vue constante sur tout ces flux et qui quand les choses tournent mal sont capable de prendre rapidement des décisions, c'est seulement après que tu peux te permettre de t'exposer, auquel cas tu te fais bouffer cru.

Dambisa moyo enjoint nos pays appauvris de quitter dans l'aide béate pour tomber mains et poings liés dans le libéralisme béat , autant dire que nous ne sommes pas tombés bien loin, quant à Stiglitz il n'est pas contre l'économie de marché comme certains ayatollah gauchistes adepte de la simplicité volontaire, il prône un juste milieu, ce que je trouve plus sain...

Citation:
Ce que tu as du mal à saisir, c'est que tu as affaire à un interlocuteur beaucoup plus intelligent que toi.
Tu as remarqué, tout ce qu'il débitait excédait ma petite compréhension, las, je me suis incliné, c'est comme ca il y a des gens comme nous ici, moins intelligents que d'autres
Wink
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nomade
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Nov 2005
Messages: 415

MessagePosté le: Jeu 03 Mar 2011 14:12    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:

Citation:
Ce que tu as du mal à saisir, c'est que tu as affaire à un interlocuteur beaucoup plus intelligent que toi.
Tu as remarqué, tout ce qu'il débitait excédait ma petite compréhension, las, je me suis incliné, c'est comme ca il y a des gens comme nous ici, moins intelligents que d'autres
Wink

Laughing Laughing Laughing

Je suis toujours prêt a changer de position lorsque les gens apportent des preuves de ce qu'ils disent. J'ai déjà mentionner que je vais lire plus sur le cas de la guinée. Si tu as d'autre ressources a propos de cela tu peux les postés. Encore mieux, s'il y a des preuves que le gouvernement français s’apprête réellement a faire cela en Cote d'Ivoire. C'est important cela.

De toute manière, le faux monnayage est un problème mondiale réelle, et la Cote d'Ivoire, comme tout les pays du monde, doivent essayer de s'en prémunir. Certains détails technique de cela à été énoncé plus haut dans ce thread (qui inclus aussi l’enquête policière pour en déterminé la source). Si c'est cela qui te fait peur pour avoir ta propre monnaie, alors la Cote d'Ivoire n'aura jamais sa propre monnaie, parce que la France, d’après toi, pourra toujours imprimer de fausses monnaies contre la Cote d'Ivoire ou n'importe quel pays qu'elle n'aime pas et veut dominer (ou pour boucler son budget, pourquoi pas?). La chose que je suis d'accord avec toi, c'est que le gouvernement ivoirien, comme tout les gouvernements de ce monde, doivent garder les yeux ouverts face a ce type de pratique. Je vois plus ton appréhension comme un avertissement sur les possibilités (infime ou non) qu'une description du futur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Sam 05 Mar 2011 07:30    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
Historiquement, ce qui servait de monnaie était un bien réel qui représentait une certaine valeur (cauris, métaux, sel, etc...). Progressivement, avec l'essor du système bancaire européen, surtout en Italie au Moyen Âge, la monnaie fiduciaire (de l’adjectif latin fiduciarius, de fiducia « confiance ») a pris de plus en plus de place.

En fait, la première monnaie historiquement attestée est un étalon de valeur marchande ; soit ce qu'est rigoureusement une monnaie : c'était le shat, une unité de compte, un instrument de comptabilité publique à Km.t documenté dès le troisième millénaire avant l'ère chrétienne et qui ne consistait en aucun volume ou masse d'aucun autre objet. Malheureusement, du shat on parle trop peu dans les livres d'histoire de la monnaie : allez savoir pourquoi...
Chabine a écrit:
Bon, blague à part, personne n'a encore parlé de contrôle des changes, ici. Système qui a pourtant cours dans un certain nombre de pays dont l'économie tient la route (Venezuela, notamment, mais aussi la Chine, il me semble, non ?). La fuite de capitaux, autre manière de foutre par terre une économie nationale (voir Brésil et surtout Argentine pendant les années 90), c'est aussi une arme redoutable. C'est vrai que le cas des pays de la zone CFA est différent, puisque la fuite des capitaux y est institutionnalisée, au profit de la France Confused

Oh, que oui, tu as tellement raison de le souligner !
Une monnaie, dont on est certain qu'elle sera attaquée à sa création, doit absolument bénéficier du contrôle des changes et de la limitation/régulation des transferts de capitaux...

Or, il ne suffit pas de quitter l'UEMOA pour enrayer la libre transférabilité des capitaux, car elle est expressément encouragée par le Code de l'investissement de la Côte d'Ivoire et de chacun des PAZF (afin que les opérateurs économiques français/occidentaux puissent tranquillement rapatrier leurs profits ainsi que les faramineux produits financiers de leur délinquance fiscale, douanière, comptable, etc.

Malheureusement, Nicolas Agbohou, qui semble être l'un des experts les plus écoutés par les autorités ivoiriennes est plutôt favorable à la libéralisation des changes (de même que MamKoul, d'ailleurs) ; et que la question des risques encourus et des dispositions à prendre pour les réduire ou éviter ne me paraît pas avoir été suffisamment débattue par les députés ivoiriens : ils feront comme d'habitude, ils réagiront au coup par coup contre les attaques, plutôt que de les anticiper grâce à davantage d'efforts de prospective...stratégique...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Muana Kongo
Super Posteur


Inscrit le: 09 Mar 2004
Messages: 1776

MessagePosté le: Sam 09 Avr 2011 11:24    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:
M.O.P. a écrit:
Création de la monnaie ivoirienne : Le parlement donne son Ok au gouvernement ...


À ma connaissance, monétairement il existe 2 manières de couler financièrement un pays, soit on attaque sa monnaie par des pratiques spéculatives, dès lors l'État perd son energie et ses devises étrangeres en stock entrain de racheter sa propre monnaie ce qui l'affaibli financièrement ou soit en fabriquant bêtement de la fausse monnaie afin que l'inflation finisse par ralentir et gripper l'économie.

Tout afrocentrique que je suis, avoir une monnaie maintenant en Côte-d'Ivoire serait une erreur, la moitié du pays est aux mains des rebelles et autres soldats Onu-CHIENS, une nouvelle monnaie va leur permettre de finir les sanctions économiques qu'ils essaient en vain de rendre effectives avec leurs banques (que nous avons nationalisé à leur grande surprise et désarroi) et leurs embargos sur nos matières premières.

Avoir une monnaie maintenant serait une erreur, il suffira pour eux de faire de la fausse monnaie et le tour est joué, actuellement nos ressources humaines et militaires à cause de la politique attentiste de Gbagbo hésite à contenir les attaques militaires de toutes parts, c'est pas possible de se battre sur un autre flanc pour juguler un afflux de fausse monnaie, il n'y a plus de ressources pour ça, et manifestement la france et ses laquais continentaux n'attendent que ça.

Si le pays est débarrassé de ses rebelles, en quelques mois la chose est faisable et même souhaitable, mais dans l'état actuel des choses, c'est très mal avisé de le faire, enfin c'est ce que je crois !
Je comprends ton point de vue bien que je ne sois pas tout à fait d'accord. La(les) question que je me pose est la suivante:
-Sortir de la zone cfa ne va-t-il pas déstabiliser plutôt la france?
-Créer une monnaie ivoirienne ne permettrait-il pas de favoriser les échanges internes:
--- Par exemple, commencer à produire son chocolat ou son café pour le vendre sur les marchés régionaux
--- Je suis quasiment certain que d'autres pays d'Afrique préfèreront acheter les produits ivoiriens moins chers que de continuer d'importer les produits excessivement chers et surtaxés de l'occident.
--- Pour la partition du pays, je ne pense pas que cela influe plus que ça sur la situation.
_________________
----«Le Jeune Africain Moderne sera armé de savoirs, pas de fusils importés.»
Si vous partagez ce rêve, aidez-nous à en faire une réalité. Soutenez l'initiative Vitu, sur :
http://igg.me/at/vitu
A ne manquer pour rien au monde:
-------->http://www.youtube.com/watch?v=24ZO1HlvmpQ
---> http://www.youtube.com/watch?v=CjDua-fqSUg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Dim 10 Avr 2011 00:02    Sujet du message: Répondre en citant

Muana Kongo a écrit:
Je comprends ton point de vue bien que je ne sois pas tout à fait d'accord. La(les) question que je me pose est la suivante:
-Sortir de la zone cfa ne va-t-il pas déstabiliser plutôt la france?
-Créer une monnaie ivoirienne ne permettrait-il pas de favoriser les échanges internes:
--- Par exemple, commencer à produire son chocolat ou son café pour le vendre sur les marchés régionaux
--- Je suis quasiment certain que d'autres pays d'Afrique préfèreront acheter les produits ivoiriens moins chers que de continuer d'importer les produits excessivement chers et surtaxés de l'occident.
--- Pour la partition du pays, je ne pense pas que cela influe plus que ça sur la situation.


Salut Muana Kongo, long time, on reconnaît le Panafricaniste, il apparaît quand Kama est attaquée, ça fait du bien de te lire et ça change des analphabètes fondationnels qui nous servent hou et braiements ad nauseam !

Sinon je suis un farouche adepte d'une CIV avec sa monnaie propre, mais la variable la plus importante dans sa réalisation, à mon humble avis, a toujours été la situation sécuritaire du pays, la certitude que rien ne se fait sérieusement dans le chaos ou le sentiment latent d'insécurité où l'état est absent de 60 % du terrotoire m'agace sérieusement, est-ce que je m'inquiète plus que de raison ? tu sembles penser que non, soit, je prends acte !

Pris dans son contexte, au temps "T+ espsilon" où l'analyse a été produite, la situation n'était pas ce qu'elle est aujourd'hui, elle était (la situation) où la France s'affairait à nous attaquer financièrement pour que la population se soulève contre le Pr Gbagbo, j'ai eu l'intuition que le volet monétaire de ces attaques consistait à nous pousser à creer notre monnaie dans cette situation terrible.

Je ne t'apprends rien, les attaques francaises etaient multiformes (et le sont toujours) et coordonner de manière à nous destabiliser pour de bon économiquement, politiquement, financièrement, militairement, informationnellement...
Le volet monetaire de ces agressions proteiformes aurait suivi si nous étions sortis de cette zone franc, nous aurions eu dès lors la charge de nous battre sur cet autre front, avions-nous les ressources pour le faire ? je veux dire pouvions-nous prévenir une dévaluation de 1000% de notre monnaie avec le coût de la vie inflationné au même ratio au moment où nous nous battons sur plusieurs autres fronts ? je ne sais pas, ça ne s'est jamais produit ...
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Muana Kongo
Super Posteur


Inscrit le: 09 Mar 2004
Messages: 1776

MessagePosté le: Mar 12 Avr 2011 00:16    Sujet du message: Répondre en citant

Salut, ça fait plaisir de trouver de vrais sujets de discussion et des frères et soeurs qui ont dépassé le stade du "non c'est pas la faute au blanc".
J'avais envie de discuter du problème de la monnaie un peu plus en profondeur, mais là je dois d'abord digérer non pas l'affront de la france -ni le premier ni le dernier, on est en guerre après tout, mais la lâcheté trop répandue chez certains des nôtres, qui arrivent à féliciter l'assassinat en masse de nos populations par des étrangers et des milices armées, formées par ces étrangers.
Qui plus est, les événements récents remettent en cause la pertinence de la discussion: ce n'est pas wattara qui va sortir de la zone cfa. Qui plus est, les surprises sont à venir, lorsque s'ajoutera au compte de la "dette" ivoirienne, les notes de frais de la france et de l'onu pour leur coup d'état réussi finalement.
Ce qu'il faut retenir c'est qu'il faut frapper vite, fort et se couper des traitres (le plus dur).
_________________
----«Le Jeune Africain Moderne sera armé de savoirs, pas de fusils importés.»
Si vous partagez ce rêve, aidez-nous à en faire une réalité. Soutenez l'initiative Vitu, sur :
http://igg.me/at/vitu
A ne manquer pour rien au monde:
-------->http://www.youtube.com/watch?v=24ZO1HlvmpQ
---> http://www.youtube.com/watch?v=CjDua-fqSUg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group