Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La fuite des cerveaux africains : existe-il une solution ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2005 01:08    Sujet du message: La fuite des cerveaux africains : existe-il une solution ? Répondre en citant

La fuite de cerveaux africains est un phénomène dont ne realise pas forcement l'ampleur : quelques chiffres :

-20 000 africains hautement qualifiés quittent l'Afrique chaque année depuis 1990 ("seulement" 127 000 au total etaient partis entre 1960 et 1989) .

-il n'y a que 20 000 scientifiques dans toute l'Afrique (3,6 % du total mondial)

-L'Afrique dépense chaque année 4 milliards de dollars pour payer 100 000 expatriés non africains

-Il y a plus de scientifiques et d'ingénieurs africains aux Etats-Unis que dans toute l'Afrique

-Il y a plus de medecins beninois en France qu'au Benin.

-Il y a 21 000 medecins nigerians aux US

-Il manque 128 000 infirmieres aux US, et il en manquera 800 000 d'ici 2020. Elles pourraient en emigrant multiplier leurs salaires par 20.

-65 % des nigerians de plus de 25 ans vivant aux US ont au moins un bachelor (bac+3)

-En Ethiopie il y a un seul professeur d'économie à plein temps, alors qu'il y en a 100 aux Etats-Unis.

-L'Ethiopie a perdu 75 % de sa main d'oeuvre qualifiée entre 1980 et 1991

-90 % des entreprises privées au Gabon sont dirigées par des expatriés ?

Shocked

"Les gouvernements africains doivent s'assurer que les cerveaux restent en Afrique. Sinon d'ici 25 ans, l'Afrique sera vide de cerveaux"

Lalla Ben Barka vice secretaire executif de la commission economique des nations unies pour l'Afrique

www.ncf.ca/~cp129/factsandfigures.pdf [/url]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Teo Van
Grioonaute régulier


Inscrit le: 24 Sep 2005
Messages: 495
Localisation: Afrique Sub Saharienne.

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2005 03:07    Sujet du message: Répondre en citant

Je trouve souvent absurde leur statistique et constat passif à n'en plus finir.

Des africains diplomés et expérimentés qui souhaitent rentrer sur le continent travailler, il en existe. Et il en existe des masses. Dans tous les domaines. Mais il n'y a aucune initiative mis en place par les Etats Africians et autre entreprises en vue d'attirer cette force de travail.

Pendant ce temps, en Europe nous connaissons le chômage, la discrimination à l'embauche et pendant le travail. Le racisme, la solitude, la nostalgie, la frustration. en gros rien de constructif.

Je souligne aussi que des Africains diplomés sur le continent Africain et prêt a travailler, il y en a également. Mais il n'ya pas d'emploi pour eux.

Avant de parler de fuite de cerveau, je voudrais savoir si chaque Etat Africain est en mesure de fournir des données chiffrées concernant le taux de chômage sur son territoire!!!!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Soundjata Kéita
Super Posteur


Inscrit le: 06 Mai 2005
Messages: 1655
Localisation: Au sein de mon Empire

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2005 08:52    Sujet du message: Répondre en citant

Les objectifs de la falsification historique selon BWENBA BONG :

« 1°) – Perpétuer le pillage des matières premières minérales, énergétiques et agricoles africaines, de la même manière que fut organisée, du XVème au XIXème siècle, les rapts suivis de déportations du peuple africain, dans le cadre des razzias négrières transatlantiques ;

2°) – Conséquence directe du premier objectif, verrouiller à jamais, toute possibilité de décollage économique de l’Afrique Noire, en maintenant au pouvoir, par la fraude et la violence, des imposteurs à la solde de l’Occident, dont la dictature a pour entre autres fonctions, d’empêcher l’implantation en Afrique Noire, d’intellectuels et de techniciens nationaux capables et décidés à s’attaquer aux fondations du sous-développement ;

3°) Contraindre à l’exil forcé par une véritable organisation de la fuite des cerveaux, tous ces cadres africains que l’Occident récupère gratuitement une fois qu’ils sont formés, parfois par les budgets des néocolonies africaines, permettant ainsi au « Nord » de détourner par cette autre technique du vol, l’aide qu’il proclame avec condescendance accorder aux pays africains. Ainsi, comme aux temps forts des razzias négrières, l’Occident, hier l’Europe, s’inscrit comme le seul et unique gagnant des relations singulières qu’ils entretient avec l’Afrique Subsaharienne qu’il continue tout naturellement de considérer comme une terre d’esclaves ;.. »

Bwemba Bong, in Quand l'Africain était l'Or Noir de l'Europe, Ed. Menaibuc, P.43. Voici ici citation complète : http://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?p=47111#47111


Hotep, Soundjata
_________________
La vérité rougit l'oeil, mais ne saurait le transpercer


Pour la Renaissance du Gondwana
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imab19
Grioonaute régulier


Inscrit le: 18 Avr 2005
Messages: 332

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2005 09:39    Sujet du message: Répondre en citant

TEO VAN a écrit:
Je trouve souvent absurde leur statistique et constat passif à n'en plus finir.

Des africains diplomés et expérimentés qui souhaitent rentrer sur le continent travailler, il en existe. Et il en existe des masses. Dans tous les domaines. Mais il n'y a aucune initiative mis en place par les Etats Africians et autre entreprises en vue d'attirer cette force de travail.

Pendant ce temps, en Europe nous connaissons le chômage, la discrimination à l'embauche et pendant le travail. Le racisme, la solitude, la nostalgie, la frustration. en gros rien de constructif.

Je souligne aussi que des Africains diplomés sur le continent Africain et prêt a travailler, il y en a également. Mais il n'ya pas d'emploi pour eux.

Avant de parler de fuite de cerveau, je voudrais savoir si chaque Etat Africain est en mesure de fournir des données chiffrées concernant le taux de chômage sur son territoire!!!!!!

g co-signe!!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ambassadeur
Grioonaute 1


Inscrit le: 26 Aoû 2005
Messages: 184

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2005 22:06    Sujet du message: Répondre en citant

grand sorcier a écrit:
Vous voulez qu'ils restent en Afrique pour quoi faire ?

Se faire decouper a la machette parce que leur competance
derange le pouvoir en place qui preferent regner sur des
illetrés gavés de football et qui ne les font pas chier ?

Désolé mais ils n'ont rien a faire en Afrique !

Le jour ou il y aura la liberté d'entreprendre, de circuler,
le droit a la propriété respecté, des banques fiables,
une stabilité politique et plus de guerres tribales, alors
les diplomés pourront donner toute la mesure de leur talent.

Mais dans l'etat actuel c'est du gachis de talent !


Je partage votre avis sur toutes les lignes.
_________________
"L'hypocrisie est un vice a la mode et tous les vice a la mode passent pour vertus"-----Don Juam, Moliere"

"La fin justifie les moyens"----Machiavel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GUIDILOU
Bon posteur


Inscrit le: 11 Sep 2005
Messages: 730

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2005 22:32    Sujet du message: Répondre en citant

Je vous propose deux réflexions de wade

1/ http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=3829
Me WADE A LA CONFERENCE MINISTERIELLE DE DAKAR : « L’Afrique doit être le futur foyer du développement scientifique »


Le président de la République a insisté hier sur la nécessité pour l’Afrique de se lancer à fond dans la recherche scientifique pour sortir du sous-développement. Me Abdoulaye Wade présidait à Dakar la deuxième conférence ministérielle de l’Union africaine et du Nepad sur les sciences et la technologie au service du développement de l’Afrique dont le thème est : « Un plan pour agir ensemble ».

« Le développement de la science est avant tout une option politique. Seule cette matrice politique permettra le développement de la science », en Afrique, a déclaré Me Wade devant un parterre de participants des pays africains et des organismes internationaux.

L’Afrique, a ajouté le chef de l’Etat, gagnerait à tirer expérience de l’Asie pour son développement. Le continent « doit être le futur foyer du développement scientifique après l’Europe et l’Amérique », estime-t-il. Si le continent suit le processus de développement de l’Europe, « cela nécessiterait un siècle », a dit le président. Les nouvelles technologies, étant accessibles à tout le monde, doivent être la solution pour que l’Afrique se rattrape. Mais, le développement à long terme exige des ressources humaines formées pour recevoir la technologie. « Le Sénégal a compris l’importance des enjeux » en créant le Centre national de recherche scientifique qui devra avoir une vocation régionale.

Les Africains, de l’avis de Me Wade, ne doivent pas être de simples consommateurs de science et de technologie, « mais des créateurs ». D’où la nécessité de préparer nos ressources humaines pour répondre aux sollicitations du futur. Le président de la République a invité les conférenciers à réfléchir sur cette mission consistant à faire du continent un foyer de recherche scientifique. Ce qui suppose une implication du secteur privé, des jeunes et des femmes. Il a également insisté sur la conservation des connaissances, avant de promettre aux conférenciers qu’il sera l’un de leurs avocats devant l’Union africaine et le Nepad pour trouver des moyens pour la recherche.

Au préalable, le président de la conférence, Roth Adam, a mis l’accent sur le Business plan qui sera présenté demain et qui « est une approche du bas vers le haut ». Le Business plan est soutenu par l’Union africaine et le Nepad, qui ont contribué financièrement et intellectuellement à sa consolidation. Le budget indicatif du plan d’action est de 160 millions de dollars.

Le directeur du bureau régional de l’Unesco à Naïrobi, Joseph Massaquoi, a mis l’accent sur l’étroite collaboration entre son organisme et le Nepad dont il utilise le plan d’action.

Le représentant de l’Union africaine a appelé à développer les capacités à résoudre nos problèmes pour une autonomie technologique. Il a de même invité les dirigeants africains à assurer un financement de leur programme à partir du budget national de chaque pays et non grâce à l’assistance extérieure.

La rencontre de Dakar, qui prend fin vendredi, sera l’occasion pour l’Afrique du Sud de passer le témoin de la présidence au Sénégal. Au sommet de Johannesburg, la conférence des ministres avait adopté le plan d’action et pris l’engagement d’ »établir un espace politique approprié pour l’avancement scientifique et technologique » de l’Afrique et « la mise en œuvre réussie des initiatives et des activités du programme pour appuyer la réalisation de la croissance économique durable et notre participation efficace à l’économie mondiale ».

Les ministres s’étaient aussi engagés à promouvoir la recherche et les innovations techniques, de même que leur application, surtout dans l’éradication de la pauvreté.


MALICK CISS

_________________
"Le savoir non digéré par la pensée est vain et la pensée non étayée par le savoir est dangereuse. "(Confucius)

"L' Homme est le remède de l'Homme " (proverbe Wolof)

" Tout ce que je sais c' est que je ne sais rien." (Socrate)
__
http://sequiperenlogicielsgratuits.blogspot.com
http://passionebooks.blogspot.com/
http://passionlangues.blogspot.com/
http://passiondotnet.blogspot.com/
http://www.grioo.com/blogs/DJIBRILCHIMEREDIAW/
http://fr-fr.facebook.com/people/Djibril-Chimere-Diaw/100001784791601
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
GUIDILOU
Bon posteur


Inscrit le: 11 Sep 2005
Messages: 730

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2005 22:35    Sujet du message: Répondre en citant

2/

http://www.lequotidien.sn/articles/article.CFM?article_id=28546
RECHERCHE - Exode des cerveaux : Me Wade en a marre de l’hémorragie


Le Sénégal n’a pas les moyens de produire des cadres qui soient voués à l’exportation. Un pays en développement, qui compte sur des ressources humaines de qualité, ne peut se permettre de voir ces dernières prendre systématiquement le chemin de l’exil. Hier, lors de la cérémonie d’ouverture de la 2ème conférence des ministres du Nepad, sur les Sciences et la technologie, le chef de l’Etat s’est même interrogé s’il ne lui fallait pas introduire une réforme dans la formation des étudiants en médecine : «Je n’ai pas décidé, je me pose seulement la question de savoir si nous ne devrions pas former nos médecins en 6 ans, au lieu de 7 comme en France. De cette manière, ils ne pourront pas aller travailler dans ce pays, tout en ayant des diplômes parfaitement valables.» Cette réflexion ponctuée d’un tonitruant : «Il n’est pas concevable que nous continuons à former pour les autres !» Tout en se félicitant au passage de la qualité des enseignements délivrés par l’Ecole de médecine de Dakar.

Pour rappeler son engagement à la promotion de la Science et la technologie, le chef de l’Etat a dit que depuis un certain temps, le Sénégal s’est placé parmi les rares pays au monde, à consacrer 40% de son budget à l’éducation, «alors que l’on a d’autres secteurs aussi importants et qui ne peuvent attendre».

La conférence ministérielle de Dakar, (connue sous son vocable anglais d’Amcost II), vient après celle tenue à Johannesburg, il y a deux ans. Elle a pour objectif de valider le Plan d’action 2006-2010, dénommé : «Un plan pour agir ensemble». Elle va se pencher également sur les mécanismes de son financement. Dans cet ordre d’idées d’ailleurs, le président du Comité de pilotage du premier Amcost, M. Rob Adam, a signalé que le budget de leur Business-plan qui sera présenté demain, a été arrêté à 160 millions de dollars américains, ou 80 milliards de francs Cfa. Il a ajouté : «Le budget est indicatif, mais certains nous ont reproché de na pas être plus ambitieux. Mais le tout est de savoir d’abord pouvoir mobiliser ces montants.» Toute l’activité des participants à la conférence de Dakar, a pour but de trouver le moyen de faire de l’Afrique un acteur dynamique dans le développement de la technologie.

Le chef de l’Etat pense que les Africains doivent s’inspirer des pays du Sud-est asiatique, qui ont pu se développer grâce à leur maîtrise des sciences et de la technologie. Le projet de résolution qui sera présenté le dernier jour indique que «la science, la technologie et les innovations sont critiques pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd)». Ou même encore : «Que les capacités de nos pays de créer, diffuser et utiliser les innovations scientifiques et techniques est un déterminant majeur de notre capacité de nous intégrer dans le système des connaissances économiques et commerciales mondial.»

Pour le ministre Yaye Kène Gassama Dia, «nous devons coller aux réalités de nos différents pays et espérer que le plan Pour agir ensemble, réponde aux attentes de nos Etats et de nos populations, en vue d’atteindre les Omd».


Mohamed GUEYE

_________________
"Le savoir non digéré par la pensée est vain et la pensée non étayée par le savoir est dangereuse. "(Confucius)

"L' Homme est le remède de l'Homme " (proverbe Wolof)

" Tout ce que je sais c' est que je ne sais rien." (Socrate)
__
http://sequiperenlogicielsgratuits.blogspot.com
http://passionebooks.blogspot.com/
http://passionlangues.blogspot.com/
http://passiondotnet.blogspot.com/
http://www.grioo.com/blogs/DJIBRILCHIMEREDIAW/
http://fr-fr.facebook.com/people/Djibril-Chimere-Diaw/100001784791601
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Soundjata Kéita
Super Posteur


Inscrit le: 06 Mai 2005
Messages: 1655
Localisation: Au sein de mon Empire

MessagePosté le: Ven 30 Sep 2005 03:58    Sujet du message: Répondre en citant

Libération toujours fidèle à sa vision paternaliste du continent kamite.
Peu importe l'aliénation mentale, peu importe la mafiafrique, peu importe la corruption des présidents qui sont autant de marionettes occidentales peintes en noir.

Libération qui fait semblant d'avoir découvert ça tout seul comme un grand.

Bref il ne faut en effet pas être grand clerc pour comprendre que libération semble ravi d'avoir réinventer l'eau chaude, et qu'il serait désireux de transmettre ce savoir aux africains, en leur exliquant bien qu'il faut bien veiller à ne pas se brûler avec, on ne sait jamais avec ses grands enfants, aussi surdiplômés soit-ils.


Hotep, Soundjata
_________________
La vérité rougit l'oeil, mais ne saurait le transpercer


Pour la Renaissance du Gondwana
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nato
Grioonaute


Inscrit le: 01 Aoû 2005
Messages: 60

MessagePosté le: Mer 12 Oct 2005 17:01    Sujet du message: n'oubliez pas mama africa dans vos coeurs Répondre en citant

Exclamation Oui les cerveaux n'ont rien à faire en Afrique. Primo, ils s'exposeront à lamenace et aux dangers de nos idiots de gouvernants qui les verront d'un mauvais oeil...secondo, les africains prefèrent confié des tâches importantes à des blancs, même dans leurs propores pays...tertio, aucune personne n'aura confiance en lui...si vous êtes un vrai cerveau..ne rentrez pas chez vous, envoyez votre cv dans une université usa ou can de préférence et là vous aurez de quoi nourrir votre famille restée en Afrique...ne revenez pas car elle n'aura même pas de quoi^pour vous enterrer...tout ce qu'on vous demande ce de ne pas oublié mama africa...bizz à vous.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
koora
Grioonaute 1


Inscrit le: 29 Juil 2005
Messages: 109

MessagePosté le: Mer 12 Oct 2005 17:06    Sujet du message: Répondre en citant

TEO VAN a écrit:
Je trouve souvent absurde leur statistique et constat passif à n'en plus finir.

Des africains diplomés et expérimentés qui souhaitent rentrer sur le continent travailler, il en existe. Et il en existe des masses. Dans tous les domaines. Mais il n'y a aucune initiative mis en place par les Etats Africians et autre entreprises en vue d'attirer cette force de travail.

Pendant ce temps, en Europe nous connaissons le chômage, la discrimination à l'embauche et pendant le travail. Le racisme, la solitude, la nostalgie, la frustration. en gros rien de constructif.

Je souligne aussi que des Africains diplomés sur le continent Africain et prêt a travailler, il y en a également. Mais il n'ya pas d'emploi pour eux.

Avant de parler de fuite de cerveau, je voudrais savoir si chaque Etat Africain est en mesure de fournir des données chiffrées concernant le taux de chômage sur son territoire!!!!!!


Tu ne peux quand même pas nier une fuite des cerveaux africains. C'est une réalité. Quant à en connaitre les raisons, les tenants et les aboutissants, c'est un autre débat. Après bon, les chiffres on peut leur faire dire ce qu'on veut, c'est sûr.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
koora
Grioonaute 1


Inscrit le: 29 Juil 2005
Messages: 109

MessagePosté le: Mer 12 Oct 2005 17:08    Sujet du message: Re: n'oubliez pas mama africa dans vos coeurs Répondre en citant

Nato a écrit:
Exclamation Oui les cerveaux n'ont rien à faire en Afrique. Primo, ils s'exposeront à lamenace et aux dangers de nos idiots de gouvernants qui les verront d'un mauvais oeil...secondo, les africains prefèrent confié des tâches importantes à des blancs, même dans leurs propores pays...tertio, aucune personne n'aura confiance en lui...si vous êtes un vrai cerveau..ne rentrez pas chez vous, envoyez votre cv dans une université usa ou can de préférence et là vous aurez de quoi nourrir votre famille restée en Afrique...ne revenez pas car elle n'aura même pas de quoi^pour vous enterrer...tout ce qu'on vous demande ce de ne pas oublié mama africa...bizz à vous.


Shocked
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rocs
Bon posteur


Inscrit le: 11 Déc 2004
Messages: 744
Localisation: Sith land

MessagePosté le: Jeu 13 Oct 2005 19:52    Sujet du message: Répondre en citant

T completement nul Nato
_________________
Domine ta peur et tu seras plus fort que la mort
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger
Nato
Grioonaute


Inscrit le: 01 Aoû 2005
Messages: 60

MessagePosté le: Ven 14 Oct 2005 12:51    Sujet du message: Répondre en citant

tu voudrais que ces personnes rentrent et se fassent buter physiquement et socialement? j'aimerai bien ty voir Question
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nino
Bon posteur


Inscrit le: 05 Mar 2004
Messages: 603

MessagePosté le: Ven 14 Oct 2005 22:45    Sujet du message: Répondre en citant

koora a écrit:
TEO VAN a écrit:
Je trouve souvent absurde leur statistique et constat passif à n'en plus finir.

Des africains diplomés et expérimentés qui souhaitent rentrer sur le continent travailler, il en existe. Et il en existe des masses. Dans tous les domaines. Mais il n'y a aucune initiative mis en place par les Etats Africians et autre entreprises en vue d'attirer cette force de travail.

Pendant ce temps, en Europe nous connaissons le chômage, la discrimination à l'embauche et pendant le travail. Le racisme, la solitude, la nostalgie, la frustration. en gros rien de constructif.

Je souligne aussi que des Africains diplomés sur le continent Africain et prêt a travailler, il y en a également. Mais il n'ya pas d'emploi pour eux.

Avant de parler de fuite de cerveau, je voudrais savoir si chaque Etat Africain est en mesure de fournir des données chiffrées concernant le taux de chômage sur son territoire!!!!!!


Tu ne peux quand même pas nier une fuite des cerveaux africains. C'est une réalité. Quant à en connaitre les raisons, les tenants et les aboutissants, c'est un autre débat. Après bon, les chiffres on peut leur faire dire ce qu'on veut, c'est sûr.

Si on ne peut nier l'immigration africaine,je pense qu'il faut être prudent quand on donne systématiquement à ceux qui partent le nom de "cerveau".
C'est trè spernicieux, car en effet ça cultive un sentiment de supériorité chez ceux qui partent, et une sorte de conflit avec ceux qui restent qui ne sont pas des "cerveaux".

Quand un licencié de droit chome au Cameroun, c'est un pauvre. Dès qu'il arrive en France,il devient un cerveau. Par quel miracle ?
Il y'a des économistes qui choment en Arique, quand ils immigrent aux USA,ils deviennent des cerveaux.

S'il n'est pas mauvais de développer chez ceux qui partent le sentiment qsu'ils sont des cerveaux ( ça leur sert une fois sur place pour avoir confiance en eux), il est très grave de laisser croire à ceux qui restent en Afrique qu'ils sont plus idiots que ceux qui partent. Et c'est ce qui transparait,qu'on le veuille ou non,dans ce discours de fuite des "cerveaux".
Après,qu'on ne s'étonne qu'en quête de reconnaissance, les africains immigrent coûte que coûte (vous voyez de quels évènements récents je parle).
_________________
Mon blog: http://nino.akopo.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Teo Van
Grioonaute régulier


Inscrit le: 24 Sep 2005
Messages: 495
Localisation: Afrique Sub Saharienne.

MessagePosté le: Ven 14 Oct 2005 22:52    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Nino... Smile

J'allais répondre exactement comme toi.

Je rajoutterai....Il Y a 5000 étudiants qui sortent diplomés de la Fac au Bénin...Il n'y a pas plus de 200 création d'emplois (souvent même moins).

Alors ça sert à quoi ces 4800 autres? sont ils des cerveau? ...sachant qu'un cerveau par principe ça doit fonctionner.
_________________
Nicolas Sarkozy « La France, économiquement, n’a pas besoin de l’Afrique. Les flux entre la France et l’Afrique représentent 2% de notre économie ».
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bamiléké
Super Posteur


Inscrit le: 13 Aoû 2005
Messages: 1078

MessagePosté le: Mer 19 Oct 2005 16:00    Sujet du message: Répondre en citant

grand sorcier a écrit:
Vous voulez qu'ils restent en Afrique pour quoi faire ?

Se faire decouper a la machette parce que leur competance
derange le pouvoir en place qui preferent regner sur des
illetrés gavés de football et qui ne les font pas chier ?

Désolé mais ils n'ont rien a faire en Afrique !

Le jour ou il y aura la liberté d'entreprendre, de circuler,
le droit a la propriété respecté, des banques fiables,
une stabilité politique et plus de guerres tribales, alors
les diplomés pourront donner toute la mesure de leur talent.

Mais dans l'etat actuel c'est du gachis de talent !


Si tous les "cerveaux" quittent l'Afrique , qui va la redresser?
Tu pense que c'est depuis New-York ou Paris qu'on va le faire?

Je pense qu'il y a aussi une part de lacheté de la part des exilés économiques.
Personne ne veut prendre de risques ou retrousser ses manches.
On attend que les "illétrés" restés au pays fassent le sale boulot pour enfin rentrer et bien sur, réclamer les meilleurs postes car on peut se targuer d'une experience à l'étranger!
En cas de conflit armé , je comprend que l'on puisse fuir son pays, mais si tout une élite intellectuelle déserte son pays uniquement pour pouvoir se payer sa bagnole et ses vacances, il ne faut pas s'étonner que le continent stagne indéfiniment.

De mème sur le plan politique, un peuple sans leader éclairé ne peut pas s'en sortir.
La volonté de l'ex ministre français d'origine togolaise, Koffi Gnamgnane, de se présenter à l'election présidentielle de son pays d'origine depuis la Bretagne m'a bien fait rire, qu'est-ce qu'il croyait?

On parle du matin au soir d'aliénation et désaliénation, hors tous nos critères de réussite de vie se limitent au salaire plus ou moins élevé que l'on obtiendra dans une multinationale et qu'on s'empressera de claquer pour acheter des biens materiels.

Lorsque l'on voit tous ses expats qui montent des bissness et roulent carrosse chez nous, ou sont les africains formés?
Les "boulangeries françaises " se font des milliards en Afrique, dirigées par des blancs ayant un niveau CAP qui n'hésitent pas à mouiller la chemise, il est vrai aidés par des bataillons d'employés autochtones corvéables à volonté.
Le diplomé africain veut le bureau climatisé, avec le costume cravate et l'attaché case Crying or Very sad sinon il se considère comme un raté.

Le vrai entrepreneur prend des risques, le retour sur investissement le plus élevé au monde se trouve en Afrique!!!!
J'ai moi mème vu un petit blanc débarquer au pays, ne connaissant personne, avec une culotte usée et qui 15 ans après et un chef d'entreprise brassant des milliards de Cfa!!!

L'Afrique a besoins d'investisseurs africains car les occidentaux rapatrient tous leurs bénefs chez eux.
Certe, l'environnement n'est pas facile, il faut ètre zen pour ne pas craquer, mais je pense que le jeux en vaut la chandelle.
Un africain qui s'en sort dans son pays est mille fois plus épanouis que n'importe quel cadre éxilé a qui on fait comprendre en permanence que sa présence n'est pas indispensable.

La question est: est on pret à se sacrifier pour les generations futures?
De la réponse dépend le futur du continent...

_________________
Mentalité de la cueuillette=sida économique

« nan laara an saara » :
"Si on se couche, on est mort" . Joseph Ki-Zerbo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ramses
Grioonaute


Inscrit le: 30 Aoû 2004
Messages: 34

MessagePosté le: Mer 19 Oct 2005 20:48    Sujet du message: Répondre en citant

Tout à fait d'accord avec Bamiléké: on ne peut continuer à fuir nos pays indéfiniment et croire qu'une génération spontanée poussera de terre pour les redresser... Il faudra à un moment ou un autre choisir de façon claire. Toute l'astuce repose sur le paradigme qui nous guide. Il nous faut redéfinir le terme de réussir, de mérite, de vivre, de cerveaux( en effet, quelqu'un l'a dit, tous ceux qui sortent d'Afrique ne sont pas des cerveaux, vu les jobs qu'ils font pour survivre!!!)
Aussi, il faut cesser de croire qu'une expérience occidentale vaut mieux qu'1 experience africaine, cela donne des experts de la BM (beaucoup sont africains) et consorts venant avec des potions non adaptables...
Cela donne des élites qui oublient que c'est sur le terrain qu'on obtient sa légitimité et non par ses attributs acquis ailleurs.
Certes l'Occident est en avance sur le savoir technique, mais nous devons avoir le courage de rentrer chez nous retrousser les manches et créer ce modèle de developpement, le nôtre.
La question est de savoir comment structurer ce retour, l'organiser notamment par l'initiative privée. Un retour groupé (car seul, souvent beaucoup se sont faits marcher dessus??), avec des projets ficélés et un minimum de moyens. Tout cela semble bien dur et bien loin, mais on aura pas le choix.
Maintenant, libres à ceux qui se sentent bien en Occident d'y rester. Mais on ne peut rêver éternellement de mieux developper l'Afrique en n'y vivant pas. Les western union, c'est l'opium aux yeux...
_________________
"Donnez-moi la foi sauvage du sorcier, donnez à mes mains puissance de modeler, donnez à mon âme la trempe de l'épée [...] Faîtes-moi rebelle à toute vanité mais docile à son génie, comme le poing à l'allongée du bras!" Césaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nino
Bon posteur


Inscrit le: 05 Mar 2004
Messages: 603

MessagePosté le: Jeu 20 Oct 2005 10:02    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens quand on parle de fuite des cerveaux, l'Europe enfonce le clou
http://www.afrik.com/article8920.html
Une chose est sure, le climat en Afrique fait que de moins en moins d'occidentaux veule y aller. Le smultinationales (Total, Shell, BAT,Schlum ) se tournent de plus en plus vers les immigrés africains pour les inciter à aller y occuper des postes.

On verra bien, mais je parie que les boursiers de ces programmes Erasmus iront parfaire leurs études en pétrochimie,géologie (pour les minerais ), agroalimentaire (coton, cacao).
Je deviens peut-être parano, mais qui vivra verra.

Un Programme Erasmus pour les étudiants africains
« Nyéréré-Erasmus » souahite aider au transfert de technologie
mercredi 19 octobre 2005

L’Union européenne est à l’initiative d’un programme de formation des étudiants africains en Europe. « Nyéréré-Erasmus » entend lutter contre la fuite des cerveaux et participer au transfert de connaissance entre le Nord et le Sud.

Par Panapress

L’Union européenne va lancer un programme dénommé « Nyerere-Erasmus », permettant aux étudiants africains de parfaire leur formation en Europe. Cette initiative entre dans le cadre de la nouvelle stratégie pour l’Afrique, qui sera présentée la semaine prochaine au Conseil des ministres du développement de l’UE.

Intitulée « stratégie de l’UE pour l’Afrique : vers un pacte euro-africain pour accélérer le développement de l’Afrique », ce plan a été approuvé la semaine dernière à Bruxelles, lors de la réunion conjointe des Commissions européenne et africaine.

Selon un communiqué publié mercredi à Bruxelles, le programme Nyerere-Eramus obligera l’étudiant africain bénéficiaire, à retourner en Afrique à la fin de ses études. Le souci étant de ne pas encourager la fuite des cerveaux, souligne le communiqué.

Dans un autre programme, l’Union européenne proposera d’aider les diplômés africains installés en Europe, à retourner en Afrique pour mettre leur expertise au service de leurs pays d’origine.

Le communiqué indique que le programme de formation vise à permettre aux pays africains d’absorber les avancées technologiques pour disposer des standards de qualité leur permettant de pénétrer les marchés européens.
_________________
Mon blog: http://nino.akopo.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marvel
Bon posteur


Inscrit le: 12 Juil 2005
Messages: 581

MessagePosté le: Jeu 20 Oct 2005 11:41    Sujet du message: Répondre en citant

Le sujet est fort intéressant. Par rapport aux réactions je fais principalement le constat d'une méfiance généralisée envers nos propres États. L'Africain soit disant cultivé doit mépriser son pays. Plus il s'en tient à l'écart mieux il se porte. Plus il le critique et l'insulte, mieux se sent-il digne de se considérer "cerveau" et patriote. C'est le monde à l'envers.

Les chiffres donnés par l'initiateur du débat donnent froid dans le dos. Mais en même temps, c'est un sérieux avantage pour l'Afrique si on raisonnait à long terme. Je m'explique.
C'est déjà important de savoir qu'il existe une immigration scientifique africaine qui vaut son pesant d'or. Insidieusement, nous avons infiltré les États les plus riches et nous comptons désormais comme des éléments clés de leur fonctionnement. Si on se maintient en tant qu'africain, si nous avons l'identité d'africain et que générations après génération cette conscience se perpétue, nous sommes entrain de mettre en place les jallons futurs pour une domination africaine dans le monde. On reproche souvent à Collin Powel (immigré Jamaïcain) ne n'avoir rien fait de particulier pour les siens, comme le ferait par exemple le juif Donald Rumsfeld en faveur d'Israel. Mais c'est bien parce que le ministre de la défense américain n'est pas seul dans l'appareil. Alors que Powel a moins de partenaires sur lesquels compter et en plus, les autres noirs du sérail décisionnel comme Condoleeza Rice, ne savent même pas qu'ils sont noirs et encore moins africains. Le juif sait qu'il est juif et son quartier général est Israël. D'où toute l'importance du combat afrocentrique afin d'unir, de conscientiser et de canaliser nos "troupes", filles et fils d'Afrique à travers le monde, pour un destin commun. Cette diaspora n'est pas perdue. Elle nous sera d'une extrême utilité à cette condition là. Je considère que l'Afrique a été dépassé dans l'histoire parce qu'elle s'était renfermée sur elle-même, il ne faut donc plus commettre cette erreur en appelant au retour des cerveaux.

Les chiffres donnés ici sont peut-être alarmant mais pas désespérant. Puis, pour un libéral, j'ai une confiance totale au marché et une sainte horreur des régulations excessives. Viendra un temps où l'Afrique sera attrayante. Alors les retours se feront, les étudiants se formant moins à l'étrangers, l'immigration des autres vers chez nous connaitra également un boom. Et la nature ayant horreur du vide, on ne peut pas imaginer qu'un jour tous les africains se retrouvent en occident, ou à l'inverse que tous les immigrés rentrent. Si c'était possible, le Portugal serait aujourd'hui complètement vidé de ses habitants à cause des fortes immigrations vers le Brésil au XVIII et XIX è siècle, terre nouvelle vite devenue plus riche et plus prométeuse que l'ancienne. Pour rappel, le passeport est une invention portugaise pour freiner les flux migratoires vers le Brésil.
Donc en résumé, il ne faut pas culpabiliser les immigrés noirs. L'immigration des têtes (et de tous d'ailleurs) c'est bien, à conditions qu'ils sachent d'où ils viennent, où ils vont et pour qui le font-ils. Ils doivent avoir un idéal autre que personnel.

En revanche, le développement de nos pays dépend de "ceux qui restent" avec l'appui stratégique de "ceux qui partent". "Ceux qui restent" doivent également avoir une conscience claire de ce pourquoi ils ne sont pas partis et que peuvent-ils faire à leur niveau. "Ceux qui partent" doivent les respecter et les aider à se promouvoir comme de vrais ambassadeurs et ceux qui restent avoir la conscience d'améliorer leur espace afinq ue le départ de leurs frères ne soit pas vain. Mais si "ceux qui partent" ne font qu'insulter "ceux qui restent" quand ils ne coupent pas le cordon ombilical, on est mal barré. Avec ce coté de supériorité qu'acquiert le négro parce qu'il s'estime avoir plus vécu à coté du blanc qu'un autre et il se fait par là plus critique et plus pessimiste que le blanc sur sa propre terre, cette immigration devient alors inutile si non nuisible.
Nos gouvernements ne sont pas les plus corrompus du monde et nos gouvernants les plus incapables. C'est absolument faux. Pour ceux qui le sont c'est une question de conscience, et non de qualités humaines. Dans la conscience, je mets la faculté de se reconnaitre en tant qu'Africain, de prendre en compte ses particularités, d'être de plus en plus nombreux à en être conscient afin que les réforment qui s'impose aient de larges soutiens. Un exemple pour être concret, je vais citer la politique. Aujourd'hui, l'Afrique a besoin d'organes régulateurs qui seront effectivement au dessus des pouvoirs locaux, leur ayant aliéné une partie de leurs compétences. Je pense à un parlement panafricain réellement démocratique et représentatif ainsi que la capacité d'appliquer ces decisions, une justice panafricaine, une armée panafricaine (pourquoi pas la seule du continent?!)...etc. Mais existe t-il d'abord une conscience panafricaine? Au niveua des Etats c'est la même chose. On aura beau raconter, mais existe t-il seulement une conscience nationale? Si oui, elle est à l'étape embryonnaire ou simplement officielle. C'est cette conscience qu'il faut éveiller.

Je ne manquerai pas de rappeler l'impact psychologique de la communication négative sur l'Afrique. Ce genre de chiffres déprimants sur l'Afrique on les trouvent à la pêle. Mais on peut voir le problème à l'envers. Comparons la communauté qui passe pour la mieux infiltrée en occident (les juifs) et nous, à partir de ces chiffres. Vous verez de vous mêmes que nous sommes plus importants, plus nombreux, plus imposant et occupons les postes les plus stratégiques dans le monde. Mieux que quiconque (chinois, arabes, indiens...). Et cette vision de la persévérance des noirs nous serait plus bénéfique pour le moral et la foi en nous même que d'enfoncer encore et toujours le clou vers la déprime, la haine de nous même, le découragement et la perte de confiance en l'homme noir.

En tout cas, c'est ce que je pense.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group