Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chirac aurait planque 300 Millions chez son fils au japon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Actualités Diaspora France
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 3171

MessagePosté le: Dim 28 Mai 2006 12:57    Sujet du message: Chirac aurait planque 300 Millions chez son fils au japon Répondre en citant

http://www.canardenchaine.com/une4463.html

PARIS (AP) - Le général Philippe Rondot, entendu le 28 mars par les juges en charge de l'affaire Clearstream, a déclaré que Jacques Chirac aurait possédé un compte bancaire au Japon crédité de 300 millions de francs, rapporte "Le Canard enchaîné" dans son édition de mercredi.

Selon l'hebdomadaire, le général Rondot, faisant état de document de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), indique que ce compte à la Tokyo Sowa Bank était crédité d'une somme totale de évaluée à 300 millions de francs.

Ouvert en 1992, ce compte "était alimenté par le versement régulier d'une somme très importante (...) provenant d'une fondation culturelle dont M. Chirac était membre du conseil d'administration", dit-il.

Des "allégations" aussitôt démenties par l'Elysée. Jacques Chirac "dément catégoriquement les informations rapportées par le 'Canard Enchaîné'. Le président de la République n'a jamais possédé aucun compte à la Sowa Bank", a déclaré l'Elysée dans un communiqué. "Ces allégations sont à rattacher à une campagne de calomnies qui avait été lancée à l'encontre du président de la République en 2001 et dont il a été établi qu'elle était sans aucun fondement".

En 2001, Philippe Rondot avait mené en 2001 une enquête sur une tentative de déstabilisation présumée du président de la République par des membres de la DGSE avant l'échéance présidentielle de 2002. Leur but "était de mettre en cause le président à travers l'existence d'un compte bancaire que le président possédait dans une banque japonaise", rapporte l'hebdomadaire qui reproduit un extrait du procès-verbal de la déposition de Philippe Rondot.

"Il est indiqué sur les documents que vous avez saisis à mon domicile que ce compte a été ouvert à la Tokyo Sowa Bank et a été crédité d'une somme totale évaluée par les services de la DGSE à 300 millions de francs", a dit Philippe Rondot, selon le "Canard enchaîné".

Le général Rondot a été conseiller pour le renseignement et les opérations spéciales au ministère de la Défense de 1997 à 2005.

Des messages ont été laissés au service de presse de l'Elysée qui n'avait pas répondu dans l'immédiat. AP


http://fr.news.yahoo.com/09052006/5/selon-rondot-la-dgse-a-estime-que-jacques-chirac-possedait.html
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 3171

MessagePosté le: Dim 28 Mai 2006 12:59    Sujet du message: Répondre en citant

Le fils cache de Jacques Chirac:

http://www.investigateur.info/zines/textes/166_fils.html

Il a 17 ans et il vit au Japon

AVERTISSEMENT : "L'investigateur" publie chaque semaine des révélations et articles contenus dans son nouveau numéro, mais ne donne pas tout le contenu de l'hebdomadaire, ceci par respect pour ceux qui paient leur exemplaire ou par abonnement (tous pays) ou en kiosque (exclusivement au Luxembourg). Il est évident que les grandes enquêtes ou les scoops sont souvent réservés aux lecteurs qui de par leur acte d'achat permettent au journal et à son site de vivre. Cependant et face à des centaines de courriers, notamment électroniques, demandant des renseignements sur l'affaire du fils caché de Chirac, nous nous sommes résolus à faire une exception à la règle et à publier en ligne ce "papier" de notre correspondant parisien. Cet article est extrait du numéro 166 de "L'investigateur".

Une nouvelle fois, " L'investigateur " porte bien son nom et prouve que la place d'un hebdo " qui ose tout dire et tout publier ", est assurée à jamais dans le paysage médiatique européen, face à parfois la lâcheté, parfois l'autocensure, parfois une fausse déontologie assimilable à la soumission, parfois la soumission et le protectionnisme purs, parfois également la corruption de la presse des différents pays européens.

Secret d'état

On connaît à suffisance la façon abjecte de la presse belge pour écraser tout scandale qui pourrait éclabousser les riches et les puissants et on connaît également l'hypocrisie incroyable de la presse française qui lui a fait taire pendant des années l'existence de Mazarine, la fille illégitime de François Mitterrand, alors que des millions et des millions de bons vieux francs français ont été dépensés pour protéger et la gamine grandissante et ce secret d'état. Des journalistes furent mis sur écoute, d'autres menacés ou décrédibilisés, tout cela pour que l'opinion reste à ce stade que les politiques adorent lui concéder : le stade du mouton qui ne sait rien de ce qui s'est tramé ou se trame en coulisses.

Récemment à nouveau, il fallait le livre de Daniel Carton pour révéler qu'un certain Valéry Giscard d'Estaing avait fait " promotionner " sa maîtresse sur une liste des élections européennes, faisant la manche et trouvant finalement refuge pour l'adorée auprès du parti de Bayrou. On peut envisager qu'il y a dû y avoir des renvois d'ascenseurs pour ce " placement " politique d'une femme qui est la mère d'un enfant illégitime de Giscard.

Et que dire des scandales étouffés autour de Jacques Lang et révélés par "L'investigateur ", ceux écrasés dans l'entourage de Mitterrand et pourtant accompagnés de mort d'homme, la maladie de Mitterrand, cruciale pour la vie politique française, les " affaires " de cœur de Fabius, etc… Bref, sous le couvert de " protéger " la vie privée de ses hommes politiques, la presse française ne fait finalement qu'occulter des événements, des faits, des actes qui sont de plus ou moins grande importance pour l'avenir du pays et le bon fonctionnement des rouages des institutions, mais qui coûtent surtout et souvent des sommes colossales au con-tribuable et interviennent d'une façon ou d'une autre dans la vie publique.

Exemple type : si personne ne doit savoir que le président de la République a un enfant illégitime, si tout est fait pour le cacher et que cela coûte des millions d'euros par an, tout un appareil d'état peut être sujet à chantage alors qu'une série de journalistes élitaires et nombrilistes se pavanent en murmurant qu'ils savent, mais ils ne vont pas le publier.

Le même problème

Or, le président de la République a changé, mais pas le problème. Il existe toujours et plus que jamais, est du sexe opposé à Mazarine et a dix-sept ans aujourd'hui. Le fils illégitime de Jacques Chirac vit au Japon et est né d'une liaison de l'homme politique français avec une charmante interprète. Cette dernière ne fait cependant plus partie de ce qu'on serait tenté d'appeler " le harem " de Jacques Chirac, dont les aventures avec cette actrice française ou cette autre hôtesse de luxe d'un bar de Ginza s'alignent dans la grande liste des conquêtes féminines d'un président de la République que sa façon de vivre rend bien sympathique aux Français frondeurs et… dragueurs.

Ce qui donne cependant à réfléchir, c'est que depuis dix-sept ans, il fallait subvenir aux besoins de ce fils caché et il faudra encore le faire à l'avenir. C'est à cet effet que Jacques Chirac a créé jadis une association franco-japonaise qui assure " l'entretien " du gamin. Nous n'avons pas su établir si et surtout, dans quelle mesure, cette association bénéficie de fonds publics.

Voilà qui explique d'ailleurs pourquoi le président français affectionne particulièrement le Japon et s'y est rendu… 55 ( !) fois.

Le noyau dur

Un noyau dur -comme chez Mitterrand- a été mis au courant très tôt de l'existence de ce problème bien encombrant. Il s'agit avant tout de Dominique de Villepin, ancien secrétaire général de l'Elysée et actuel ministre des affaires étrangères du gouvernement français, de Maurice Gourdault-Montage, l'ambassadeur de France au Japon, un excellent ami de Villepin et un proche d'Alain Juppé, ainsi que de l'un ou de l'autre journaliste " vedette ", comme par exemple Claude Angeli, le patron du " Canard Enchaîné ".

L'affaire de l'enfant illégitime de Jacques Chirac au Japon nous replonge dans l'affaire des fonds secrets des ministères et de l'Elysée et des poursuites et enquêtes judiciaires qui se développent à ce sujet.

Pots-de-vin et fonds secrets

Comme l'a révélé jadis "L'Express ", les magistrats qui pistent les pots-de-vin versés pour la construction et la rénovation des lycées d'Ile-de-France ont découvert que, entre décembre 1992 et mars 1995, Chirac s'était offert une vingtaine de voyages. Avec pour destination le Japon, les USA, l'Ile Maurice et autres lieux paradisiaques. Moyenne des factures: 120 000 F par escapade, et toujours réglées en liquide. L'Elysée n'a pu fournir que des explications abracadabrantesques à "L'Express ".

Contestant le total de 2,4 millions, le Château affirme que ces voyages étaient réglés en liquide "pour des raisons évidentes de discrétion et de sécurité". Il ne s'agissait pas de sécurité tout court, mais plutôt de la protection judiciaire de Chirac. La preuve : son nom et ceux de ses proches figuraient bien sur les billets d'avion. En revanche, les factures conservées par l'agence Gondard étaient établies au nom d'un certain Pierac ou d'un Bernolin purement imaginaires. Pratique pour échapper à la curiosité du fisc ou de la police...

Les conseillers de Chirac suggèrent aussi que les 2,4 millions facturés concernaient, outre quelques excursions personnelles, de nombreux voyages " d'ordre politique ". Allons donc ! Les déplacements officiels du maire Chirac, confiés eux aussi à l'agence Gondard, étaient réglés par chèque ou par virement du Trésor public, comme c'est la règle. Restent ceux effectués par le président du RPR, mais les collaborateurs de Chirac ne veulent tout de même pas insinuer que ce parti avait une grosse réserve de billets à écouler...

Sous-entendus et hypocrisie

Le comble de l'hypocrisie est atteint par " Le Canard enchaîné ", qui a écrit : " enfin, ses séjours au Japon (une cinquantaine selon les journaux locaux) amusent la presse autochtone. " Sans rien de plus, sans dire aux braves lecteurs du " Canard " pourquoi la " presse autochtone " s'amuse autant de ces voyages chiraquiens… Toujours ce système de sous-entendus, de faire sentir qu'on en sait plus qu'on ne peut ou ne veut en dire et que décidément, les 400 000 lecteurs du "Canard " n'ont pas le droit de tout savoir.

Le Parisien, en août 2002, en se référant aux questions que se pose la justice française, écrit : " elle estime que le président de la République aurait dû mentionner dans sa déclaration de patrimoine les espèces provenant des primes de cabinet qui lui ont été versées entre 1986 et 1988, lorsqu'il était Premier ministre. Des fonds censés lui avoir permis de s'offrir des voyages au Japon ou à la Réunion. Avec sa réponse, la commission a fourni la copie d'un certain nombre de textes, de travaux et de rapports d'activité. Il y est rappelé qu'une déclaration de patrimoine non sincère expose le fautif à une sanction d'inéligibilité. Le fait que ces primes n'aient pas été déclarées au fisc (en vertu d'une tradition assez peu républicaine mais néanmoins très installée) n'a, selon la commission, pas de rapport avec la question posée. "

Quant au " Nouvel Observateur ", il fait remarquer dans un article consacré au grand patron Breton en mai 2002 : " Jacques Chirac apprécie beaucoup et depuis longtemps ce patron intellectuel, auteur de romans de science-fiction. Il a puissamment redressé Thomson Multimédia, qui, selon Juppé, "ne valait pas un franc". Il considère Breton, patron international mais austère et plutôt discret, comme l'anti-Messier et le consulte régulièrement, en particulier dans les domaines des technologies du futur et de la communication. Une passion commune les rapproche: le Japon, qu'ils connaissent et apprécient particulièrement. (…) Aujourd'hui, ses explorations de l'histoire, sa connaissance du Japon et des arts premiers ont été rendues délibérément publiques. "

Mais la raison principale des si nombreux voyages n'est jamais évoquée.
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phenix
Grioonaute


Inscrit le: 02 Oct 2004
Messages: 20
Localisation: WWWeb

MessagePosté le: Sam 19 Aoû 2006 20:10    Sujet du message: Répondre en citant

Comme on te comprend Jacques, surtout que ça n'est pas un petit profit (300 millions de francs) Shocked Shocked Shocked Very Happy Very Happy . Que celui qui à sa place n'aurait pas fait la même chose (je parle des millions pas de l'enfant) lui jette le premier euro.

On ne va tout de même pas l'accuser d'incitaciton à la haine fiscale Very Happy Very Happy Very Happy




Citation:
Salut mec, ça va, tu vas bien Very Happy
On se présente, mais non tu connais déjà
On est là pour te pomper
T'imposer sans répit et sans repos Sad
Pour te sucer ton flouze
Ton oseille
Ton pognon
Ton pèze
Ton fric Confused
Ton blé
Tes économies
Tes sous Twisted Evil
Ton salaire
Tes bénefs Evil or Very Mad
Tes bas de laine
Tout ce qui traîne
C'que tu as sué de ton front
On te le sucera jusqu'au fond Shocked

On est là partout
Même quand tu joues
Pauvre idiot, on est là partout Embarassed
Le loto, c'est nous
Le bingo, c'est nous
Le tiercé, le quarté , le quinté
Surprised C'est encore nous
Le quinté plus, on te re-suce Evil or Very Mad

Faut qu'tu craches, faut qu'tu payes
Faut qu'tu craches, faut qu'tu payes Confused
Pas possible que t'en réchappes
Nous sommes les frères qui rapent tout

T'a pensé à payer ta
Taxe foncière
Taxe immobilière
Taxe professionnelle
Taxe sur le personnel
Taxe d'apprentissage
Taxe si t'es pas sage Smile
Taxe sur tout ce qui bouge
Sur tes clopes et sur ton rouge
Sur tes cachets d'aspirine
Sur ta vodka, sur ton gin ah ! ah !
Majorations relevées
Vignettes et timbres fiscaux
Cartes grises et assurance auto
PV droit d'immatriculation
Crache, crache Shocked
Essence, péage, héritage, partage, ménage, concubinage
On est là à tous les étages

Nous sommes URSSAF, CANCRAS et CARBALAS Question
Qui que tu sois, quoi que tu fasses
Faut qu'tu craches, faut qu'tu payes
Pas possible que t'en réchappes
Nous sommes les frères qui rapent tout.

Je t'offre un pot !
Et oui un pot Smile
Impôts fiscaux Sad
Impôts locaux Crying or Very sad
Impôts directs
Et indirects
Impôts fonciers
Impôts rentiers
Impôts sur les grandes fortunes
Impôts même si t'as pas de tunes
Impôts sécheresse
Impôts richesse
Impôts nouveaux
Impôts rétros
Impôts recto
Impôts verso Shocked
Impôts sur le revenu
Impôts sur les revenants

Nous sommes URSSAF, CANCRAS et CARBALAS Question
Qui que tu sois, quoi que tu fasses
Faut qu'tu craches, faut qu'tu payes
Pas possible que t'en réchappes
Nous sommes les frères qui rapent tout.

Penses à nous, penses à nous Evil or Very Mad
Tu sais ce que ça veut dire IFA
Impôts forfaitaire annuel
C'est moi qui l'ai inventé
Cotisation supplémentaire de 0,1%
Contribution sociale de solidarité
Attends, attends, c'est pas fini Embarassed
Majorations, relevés
Charges sociales et plus value
Cotisation pré-retraite
T'as pensé à payer la
Taxe foncière
Taxe immobilière
Taxe professionnelle
Taxe sur le personnel

On est là pour te pomper Evil or Very Mad
T'imposer sans répit et sans repos
Pour te sucer tout ton flouze
To oseille
Ton pognon
Ton pèze
Ton fric
Ton blé
Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Tes biftons
Tes ronds
Tes actions
Tes sicav
Ton liquide
Tes pourliches
Ton salaire
Tes bénefs
Tes magots
Tes lingots
Tes napos
Tes bas de laine
Tout ce qui traîne
Ce que t'as sué de ton front
On va t'le sucer jusqu'au fond Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Nous sommes URSSAF, CANCRAS et CARBALAS
Qui que tu sois, quoi que tu fasses
Faut qu'tu craches, faut qu'tu payes
Pas possible que t'en réchappes
Nous sommes les frères qui rapent tout.

Salut !TVA bien !
Toi qui croyais gagner dans l'ombre
Tu vas te retrouver avec un prélèvement sans gain Embarassed

Nous sommes URSSAF, CANCRAS et CARBALAS
Qui que tu sois, quoi que tu fasses
Faut qu'tu craches, faut qu'tu payes
Pas possible que t'en réchappes Sad Sad
Nous sommes les frères qui rapent tout.

Nous comprenons votre douleur Question Question Question
C'est une triste disparition
Mais dans votre malheur
N'oubliez pas de régler vos droits de succession

Au nom du père, du fisc, du cent pour cif. Wink


http://www.paroles.net/artis/1460

_________________
Agir sans débattre vaut mieux que débattre sans jamais agir!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
B
Grioonaute 1


Inscrit le: 15 Oct 2005
Messages: 119

MessagePosté le: Dim 20 Aoû 2006 01:06    Sujet du message: Répondre en citant

Siii siii un classique...pour ceux qui ontt oublié à quoi ça ressemble Laughing

http://www.youtube.com/watch?v=P_KPP74gi7s

Sinon pour le reste personnelement pourquoi s'attarder sur son cas??Il a un fils caché??? Combien n'en ont pas?Il a 300 millions d'euros sur un compte?? Que ce soit au Japon ou ailleurs qui ça étonne??
Je ne remet pas en cause l'utilité première de l'information mais bon move on.

On sait qui il est, ce qu'il a fait, ce qu'il fait et ce qu'il fera.
Moi la seule chose qui me fait froid dans le dos , c'est si un individu pareil me disait "Je suis ton père"... Shocked

Moi en totu cas je bouge, j'ai assez pollué Twisted Evil
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Actualités Diaspora France Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group