Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Aime Césaire nous a quitté
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Actualités Diaspora
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
GrandKrao
Bon posteur


Inscrit le: 17 Fév 2005
Messages: 889

MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2008 12:11    Sujet du message: Aime Césaire nous a quitté Répondre en citant

Citation:


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/04/17/01011-20080417FILWWW00451-aime-cesaire-est-mort.php

Aimé Césaire est mort
Le poète martiniquais Aimé Césaire, 94 ans, est décédé ce matin au CHU de Fort-de-France (Martinique), où il était hospitalisé depuis le 9 avril, a-t-on appris jeudi de source gouvernementale.



Un Grand Homme est parti
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jikeb
Grioonaute 1


Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 102

MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2008 12:55    Sujet du message: Répondre en citant

Sad .....
_________________
kirina.kemiludi.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hannibal
Grioonaute 1


Inscrit le: 03 Aoû 2004
Messages: 242

MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2008 12:56    Sujet du message: Répondre en citant

Le doyen est parti.
Paix a son âme.
Il a fait sa part de travail.
Il a éveillé des millions d'Hommes sur cette terre grâce à sa plume.
Même un demi-siècle plus tard, car moi c'est en 1999 que j'ai lu le bouleversant "discours sur le colonialisme", alors qu'il a été édité la première fois en 1950. Et je crois en avoir acheté des dizaines pour offrir à mon entourage.
Ce livre puissant, est à mettre au programme scolaire dans tous les pays africains victimes de la colonisation.
Ce sera l'hommage suprême que l'Afrique peut faire à l'un de ses enfants afro-descendants, qui lui a fait tant honneur à travers le monde, et qui n'a jamais cessé de revendiquer sa profonde africanité sous le vocable de la Négritude, qui même à 90 ans révolu, avec lucidité se définissait toujours comme un Nègre fondamental au moment justement où où l'Afrique est la risée du monde, objet de raillerie, de pillage, d'humiliation, de destruction... de la part de ses propres enfants.

Césaire a rejoint les Cheikh Anta Diop, les Marcus Garvey, les Steeve Biko, les Antenor Firmin, les Samora Mashel, les Malcolm X, les Cabral, les Lumumba, les Boganda, les Sankara, les Matswa, les Kimpavita Vita, les Kongo Wara, les Nèg Mawon, les Shaka Zulu, les Soundjata, la liste n'est pas exhaustive, tous ces gens ont porté la cause africaine jusqu'à la mort, comme un habit d'honneur.
_________________
« C’est la Voix des sans-voix pour dénoncer ceux qui se croient au-dessus de la Loi. Et qui se prennent pour le Roi des Rois. Les Martyrs sont morts pour la Résistance. Ils ont payé très cher pour notre Indépendance. Ce Chant pour leur exprimer notre reconnaissance. Oui, ce cri d’alarme pour nous révolter. » : Méway
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nofer
Grioonaute


Inscrit le: 11 Jan 2006
Messages: 9

MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2008 16:33    Sujet du message: Répondre en citant

Repose toi en paix!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MalcUM
Grioonaute


Inscrit le: 17 Avr 2008
Messages: 3

MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2008 19:00    Sujet du message: L'héritage de Césaire! Répondre en citant

Césaire aura compris l'essence du Combat et n'aura pas transigé intellectuellement devant les menteurs, corrompus de tout poil venant de tous les camps!
. En 1957, il fallait avoir le courage de démissionner du parti communiste, connu comme défenseur des opprimés, par une lettre à Maurice Thorez qui présidait aux destinés du parti.
. Je crois qu'il avait saisi la substance du combat et avait compris que au fond ces gens sont FONDAMENTALEMENT tous pareils.
"... que les baveurs sont venus plus tard; que le grand responsable dans ce domaine est le pédantisme chrétien, pour avoir posé les équations malhonnêtes: christianisme=civilisation; paganisme=sauvagerie, d'où ne pouvaient que s'ensuivre d'abominables conséquences colonialistes et racistes, dont les victimes devaient être les Indiens, les Jaunes, les Nègres"... extrait de discours sur le Colonialisme, Ed Présence Africaine p10

Il est facile d'observer les effets et méfaits de cette approche aujourd'hui revendiquée par les "bienfaits du colonialisme...", y compris par le fameux benoit 16.

Mais il ajoute encore, et là les défenseurs des "droits de l'homme" (surtout les gauchistes) en Chine, aujourd'hui subitement au Zimbabwe, n'ont pas apprécié à cause de la profondeur de la vérité qui en sort:

"Oui, il vaudrait la peine d'étudier, cliniquement, dans le détail, les démarches d'Hitler et de l'hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXe siècle qu'il porte en lui un Hitler qui s'ignore, qu'Hitler l'habite, qu'Hitler est son démon, que s'il le vitupère, c'est par manque de logique, et qu'au fond, ce qu'il ne pardonne pas à Hitler, ce n'est pas le crime en soi, le crime contre l'homme, ce n'est pas l'humiliation de l'homme en soi,c'est le crime contre l'homme blanc, et d'avoir appliqué à l'Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu'ici que les Arabes d'Algérie, les coolies de l'Inde et les nègres d'Afrique." p14

Essayer de discourir sur ces sujets avec un certain nombre d'européen-nes et même certains africain-es sous le paradigme Césairien et observer les réactions! (Les plus grands "humanistes" deviendront vos ennemis.) C'est que vous avez toucher au coeur du dispositif du système de domination, la suprématie blanche/infériorité non blanche. ROSA PLUMELLE AMELIA URIBE dans LA FEROCITE BLANCHE excelle sur l'argumentation dans ce domaine.

C'est vrai, ils ont essayé la promotion de LA CREOLITE, mais bon il est facile de dire comme Césaire qui devra décidemment être aimé pour son oeuvre, que cette Créolité est un département de la NEGRITUDE. Tant qu'il y aura des "nègres", il y aura la Négritude.!
Cependant dissociez Senghor de cet héritage! Pour lui c'était un slogan politique et il sera demeuré un collaborateur du colonialisme jusqu'à sa fin!

Paix à ton âme Césaire et renvoie nous de là bas les informations nécessaires à la poursuite du combat! Dis à Cheikh que ses thèses ont gagné le monde, qu'il avait vu juste et que armés de la Science, nous sommes entrain de triompher, nonobstant la présence de quelques trublions aliéné-és qui passent à la caisse, caisse sans résonance d'ailleurs!

Demeurons vigilents! La lutte est de plus en plus rude, preuve que nous approchons du but!
VIVE LES COMBATTANTS!
_________________
L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort.

Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère...

Discours de Thomas Sankara à l'ONU le 04 Octobre 1984
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolo01
Bon posteur


Inscrit le: 02 Oct 2005
Messages: 565

MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2008 21:14    Sujet du message: Répondre en citant

la nouvelle est tombé depuis ce matin, yahoo et google aucun article !
_________________
Le vrai ennemi de l'homme noir est l'homme noir lui même.

Découvrir ce blog :
http://identitenegre.blogspot.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolo01
Bon posteur


Inscrit le: 02 Oct 2005
Messages: 565

MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2008 21:28    Sujet du message: Répondre en citant

Gaston Kelman persiste et signe dans son idiotie extrait Fr2 Journal du 17 avril 2008

On lui demande que représente pour vous la mort de Aimé Césaire

La fin d'une époque et la négritude va entraîner le communautarisme ! ah ah ah ah Quel imbécile ce type, je ne voudrais ni être son père, ni son ami son frère, ni rien du tout, quel connard ce mec !
_________________
Le vrai ennemi de l'homme noir est l'homme noir lui même.

Découvrir ce blog :
http://identitenegre.blogspot.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MERIKARE
Grioonaute 1


Inscrit le: 20 Jan 2006
Messages: 204
Localisation: TA-NEFER

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 00:41    Sujet du message: Re: L'héritage de Césaire! Répondre en citant

MalcUM a écrit:
Césaire aura compris l'essence du Combat et n'aura pas transigé intellectuellement devant les menteurs, corrompus de tout poil venant de tous les camps!
. En 1957, il fallait avoir le courage de démissionner du parti communiste, connu comme défenseur des opprimés, par une lettre à Maurice Thorez qui présidait aux destinés du parti.
. Je crois qu'il avait saisi la substance du combat et avait compris que au fond ces gens sont FONDAMENTALEMENT tous pareils.
"... que les baveurs sont venus plus tard; que le grand responsable dans ce domaine est le pédantisme chrétien, pour avoir posé les équations malhonnêtes: christianisme=civilisation; paganisme=sauvagerie, d'où ne pouvaient que s'ensuivre d'abominables conséquences colonialistes et racistes, dont les victimes devaient être les Indiens, les Jaunes, les Nègres"... extrait de discours sur le Colonialisme, Ed Présence Africaine p10

Il est facile d'observer les effets et méfaits de cette approche aujourd'hui revendiquée par les "bienfaits du colonialisme...", y compris par le fameux benoit 16.

Mais il ajoute encore, et là les défenseurs des "droits de l'homme" (surtout les gauchistes) en Chine, aujourd'hui subitement au Zimbabwe, n'ont pas apprécié à cause de la profondeur de la vérité qui en sort:

"Oui, il vaudrait la peine d'étudier, cliniquement, dans le détail, les démarches d'Hitler et de l'hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXe siècle qu'il porte en lui un Hitler qui s'ignore, qu'Hitler l'habite, qu'Hitler est son démon, que s'il le vitupère, c'est par manque de logique, et qu'au fond, ce qu'il ne pardonne pas à Hitler, ce n'est pas le crime en soi, le crime contre l'homme, ce n'est pas l'humiliation de l'homme en soi,c'est le crime contre l'homme blanc, et d'avoir appliqué à l'Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu'ici que les Arabes d'Algérie, les coolies de l'Inde et les nègres d'Afrique." p14

Essayer de discourir sur ces sujets avec un certain nombre d'européen-nes et même certains africain-es sous le paradigme Césairien et observer les réactions! (Les plus grands "humanistes" deviendront vos ennemis.) C'est que vous avez toucher au coeur du dispositif du système de domination, la suprématie blanche/infériorité non blanche. ROSA PLUMELLE AMELIA URIBE dans LA FEROCITE BLANCHE excelle sur l'argumentation dans ce domaine.

C'est vrai, ils ont essayé la promotion de LA CREOLITE, mais bon il est facile de dire comme Césaire qui devra décidemment être aimé pour son oeuvre, que cette Créolité est un département de la NEGRITUDE. Tant qu'il y aura des "nègres", il y aura la Négritude.!
Cependant dissociez Senghor de cet héritage! Pour lui c'était un slogan politique et il sera demeuré un collaborateur du colonialisme jusqu'à sa fin!

Paix à ton âme Césaire et renvoie nous de là bas les informations nécessaires à la poursuite du combat! Dis à Cheikh que ses thèses ont gagné le monde, qu'il avait vu juste et que armés de la Science, nous sommes entrain de triompher, nonobstant la présence de quelques trublions aliéné-és qui passent à la caisse, caisse sans résonance d'ailleurs!

Demeurons vigilents! La lutte est de plus en plus rude, preuve que nous approchons du but!
VIVE LES COMBATTANTS!


ASE (ainsi soit-il, que la volonte des ancêtres ou d´Olodumare soit faite, Amen -> en joruba) !
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Skank
Bon posteur


Inscrit le: 19 Aoû 2004
Messages: 532

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 08:01    Sujet du message: Répondre en citant

Le Soleil s'est couché.
Il baigne en ce moment dans les eaux génésiques
Il en ressortira demail resplendissant des mille eclats.

Césaire n'est pas mort ni parti ailleurs ...
Il a muté en Grand Esprit
Qui demeure avec nous
Comme le sont tous les Grands Esprits Ainés.


Hannibal a écrit:
Le doyen est parti.
Paix a son âme.
Il a fait sa part de travail.
Il a éveillé des millions d'Hommes sur cette terre grâce à sa plume.
Même un demi-siècle plus tard, car moi c'est en 1999 que j'ai lu le bouleversant "discours sur le colonialisme", alors qu'il a été édité la première fois en 1950. Et je crois en avoir acheté des dizaines pour offrir à mon entourage.
Ce livre puissant, est à mettre au programme scolaire dans tous les pays africains victimes de la colonisation.
Ce sera l'hommage suprême que l'Afrique peut faire à l'un de ses enfants afro-descendants, qui lui a fait tant honneur à travers le monde, et qui n'a jamais cessé de revendiquer sa profonde africanité sous le vocable de la Négritude, qui même à 90 ans révolu, avec lucidité se définissait toujours comme un Nègre fondamental au moment justement où où l'Afrique est la risée du monde, objet de raillerie, de pillage, d'humiliation, de destruction... de la part de ses propres enfants.

Césaire a rejoint les Cheikh Anta Diop, les Marcus Garvey, les Steeve Biko, les Antenor Firmin, les Samora Mashel, les Malcolm X, les Cabral, les Lumumba, les Boganda, les Sankara, les Matswa, les Kimpavita Vita, les Kongo Wara, les Nèg Mawon, les Shaka Zulu, les Soundjata, la liste n'est pas exhaustive, tous ces gens ont porté la cause africaine jusqu'à la mort, comme un habit d'honneur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 08:26    Sujet du message: Répondre en citant

Gwan Moun,

Que les Ancêtres t'accordent toute l'immense place que tu mérites.
Où que tu sois désormais, veilles sur nous tous. Certains parmi nous veillerons à ce que ton oeuvre résonne, rayonne, à jamais...
Fécondation, Fécondité, Fécondation

Révérences
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Farao
Grioonaute régulier


Inscrit le: 11 Fév 2005
Messages: 441
Localisation: Mêwigbédji

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 09:14    Sujet du message: Un Grand Monsieur qui s'en va. Répondre en citant

Que la terre lui soit légère.
_________________
Les Vrais savent. Préviens les autres...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Steve Biko
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Déc 2005
Messages: 185
Localisation: IDF

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 15:04    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis sûr que tu as été accueilli avec ferveur par nos ancêtres. Penses toujours à nous. Nous ne t'oublierons jamais.
Césaire forever.
_________________
"Soit tu es vivant, soit tu es mort et quand tu es mort, tu ne peux plus t'en soucier. Et ta façon de mourir peut elle même être une chose politique (...) car si je n'arrive pas dans la vie à soulever la montagne de l'apartheid, sûrement, l'horreur de la mort y parviendra"
Steve Bantu Biko
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 16:32    Sujet du message: Répondre en citant

lolo01 a écrit:
Gaston Kelman persiste et signe dans son idiotie extrait Fr2 Journal du 17 avril 2008

On lui demande que représente pour vous la mort de Aimé Césaire

La fin d'une époque et la négritude va entraîner le communautarisme ! ah ah ah ah Quel imbécile ce type, je ne voudrais ni être son père, ni son ami son frère, ni rien du tout, quel connard ce mec !


J'ai été scandalisé par ce propos. Je n'avais pas encore vu le reportage, mais quand je l'ai vu, j'ai trouvé ça simplement honteux. On peut se vendre, mais tout de même pas à ce point. Et le fait que le journaliste soit allé l'interroger veut tout dire (il manque de gens pour parler de Césaire ????)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nkossi
Bon posteur


Inscrit le: 31 Mar 2005
Messages: 722

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 19:41    Sujet du message: Répondre en citant

Nzambi a mpungu ka ku bwana !

Je vais me plonger dans "Discours sur le colonialisme" en guise de recueillement.

Où l'on apprend que certains voudraient nous l'enlever pour l'emmener au Panthéon Twisted Evil Evil or Very Mad
_________________
La véritable désaliénation du Noir implique une prise de conscience abrupte des réalités économiques et sociales. F. Fanon
L'ignorance est un danger que tout homme doit éviter. S. NKOUA

Visitez le blog de Théo http://kouamouo.ivoire-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 20:07    Sujet du message: Répondre en citant

Au bout du petit matin...
Chabine ( 17/04/2008 09:49 )

Au bout du petit matin...

Le poète s'en est allé...

Un coup de fil, au réveil, me l'a annoncé...

Mais je savais, au fond de moi, que le voyage avait déjà commencé...

Ce sont les nuages qui me l'ont dit...

Au bout du petit matin de vendredi...

Le ciel lacéré d'une trainée de nuages en miettes...

Le ciel m'a dit que le poète avait commencé son voyage...

Vers la terre des ancêtres...

Toute cette journée de vendredi...

Mon regard s'est tourné vers ces nuages déchirés...

Guettant en vain l'annonce officielle...

J'ai compris qu'il valait mieux s'en remettre aux esprits...

Aimé a tant chéri sa terre, que son âme a longtemps hésité...

Avant de la quitter...

Caressant depuis le ciel...

Les contours de cette terre qu'il a tant arpentée...

Cette terre à qui il parlait tous les jours...

Il a pris le temps de lui dire adieu...

Avant d'entreprendre le grand voyage retour...

Amis, frères africains

Son âme plane, en ce moment, au dessus de l'océan

L'autre traversée du milieu

Le grand retour vers les ancêtres

C'est vers vous qu'il voyage en ce moment

Ce fils de Martinique, d'Afrique et de l'Univers

C'est au sein la Terre-Mère que son Esprit reposera

Au bout de ce triste petit matin

Amis, Frères Africains

Recueillez parmi vous

Aimé, fils d'Afrique


"Au bout du petit matin, sur cette plus fragile épaisseur de terre que dépasse de façon humiliante son grandiose avenir – les volcans éclateront, l’eau nue emportera les taches mûres du soleil et il ne restera plus qu’un bouillonnement tiède picoré d’oiseaux marins – la plage des songes et l’insensé réveil."


Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal (1939)



Le Nègre fondamental entre dans l'Histoire
Chabine ( 17/04/2008 10:15 )

L'heure de nous mêmes a donc sonné. Papa Aimé s'en est allé.

J'ai été réveillée ce matin par la nouvelle. Immédiatement, j'ai allumé la radio, les hommages avaient déjà commencé. Au dehors, le ciel s'est mis à pleurer, doucement, une toute petite pluie, fine. Un arc-en-ciel s'est formé juste après, timidement, vite évanoui. J'écoutais la radio machinalement, mais, en regardant à l'horizon, cette ville "plate et étalée" qu'il a tant contribuer à bâtir, j'ai pensé que le poète avait bien mérité le Repos Eternel.

J'ai pensé à la dernière fois que je l'ai aperçu, il y a quelques semaine à peine... Petite silhouette recroquevillée sur le siège arrière de sa voiture, en sortant de chez lui pour sa ballade quotidienne sur les chemins de son île chérie...

Cela fait des années que j'ai le coeur serré en passant devant sa petite villa, de style colonial mais fort modeste, depuis des années encerclée, cernée, étouffée par ces résidences de luxe construites pour permettre à ceux venus d'ailleurs de s'installer dans notre pays. La petite maison de Papa Aimé était cernée, comme l'a sans doute été le maire honoraire, dévoré par la politique, mais toujours au service de son pays...

Alors, en voyant cette pluie fine tomber, je me suis dit qu'enfin, il était libre, le poète... Et si mon coeur est ému, il est sans l'ombre d'un doute soulagé de savoir que Papa Aimé est aujourd'hui libre de trouver le repos qu'il mérite.

Aujourd'hui, mon peuple a rendez-vous avec son histoire. Et le Nègre fondamental entre dans l'Histoire.

Bon voyage au pays des ancêtres

http://www.cesaire.org/


FORT-DE-FRANCE, vendredi 18 avril, 14h

Il fait beau, aujourd'hui, à F-de-F. Le ciel n'a pas cessé de pleurer, toute la journée d'hier, mais il semble que la Martinique aie décidé de se faire belle, pour rendre hommage au premier de ses fils, pour son dernier voyage. Depuis hier matin, le souvenir du Nègre Fondamental occupe tout l'espace, radio, TV, presse, les hommages pleuvent, les voix déclament ses vers, les souvenirs remontent, les larmes baignent des visages souvent ravinés par les ans...

Il y a tant à dire... Ce qui m'a le plus touché depuis hier est d'avoir pris la mesure de la stature d'Aimé Césaire en tant que Père de la Nation, et surtout en tant que Père de ceux qu'on appele les "petites gens"... ces populations rurales, chassées des campagnes par la fin de l'économie de la plantation (de la canne à sucre, dans les années 50), qui quittaient une vie misérable, pour chercher la vie en ville... souvent dans une misère comparable, voire pire encore... Césaire a vraiment été leur sauveur à tous. Des dizaines de témoignages se succèdent, de la part de ces Martiniquais humbles, tous ont une anecdote à raconter à propos de ce que Césaire a changé dans leur vie. La douleur est générale et palpable. J'ai vu des hommes et de femmes de 70 ans passés fondre en larmes en évoquant leurs souvenirs, ce qu'il a représenté pour eux. A l'heure où, dans le monde, tant d'hommes, de femmes et d'enfants crient famine, et singulièrement dans cette Haïti et cette Afrique qu'Aimé a tant portés dans son coeur, c'est déchirant de voir à quel point la vie de Césaire n'a pas été ponctuée que de mots, mais qu'elle a aussi été action et détermination, afin que la faim recule chez lui même, dans sa Martinique qu'il a choisi d'habiter jusqu'au bout. Car dans la Martinique d'après-guerre, la faim était la encore la règle, le nègre des campagnes dormait à même le sol dans un sac de jute (combien l'ont rappelé hier soir à la TV...), et, comme l'a magnifiquement clamé Me Georges Gratiant, compagnon des débuts en politique de Césaire, dans cette Martinique-là, "qui [voulait] du pain [avait] du plomb" en réponse... et ce jusque dans les années 70... Césaire ne supportait pas l'injustice, et c'est pour celà qu'il a fait des choix pour la Martinique, c'est dans ce contexte là. L'avenir dira s'il a eu raison ou non, son héritage politique est controversé, mais quand j'entends parler ces humbles gens, quand je ressens tout l'amour qu'ils portent dans leur coeur pour lui, je me dis, quand même, dans ce pays martyrisé, il a incarné un nouvel espoir...

En attendant, la ville se prépare, tout le monde a à coeur d'honorer comme il se doit le Père de la Nation. Hier, la famille a pu se recueillir en paix, dans la petite maison de Redoute, où je ne le verrai plus sortir en passant le matin... petite silhouette chérie au fond d'une voiture... Ce matin, la circulation était fluide devant la maison. Quelques bouquets de balisiers (sa fleur fétiche) étaient posés sur le trottoir. Dans une heure, à 15h30, le convoi funèbre quittera la maison de Redoute pour opérer un parcours d'adieu dans sa ville. Le trajet a accordé une très large priorité aux quartiers les plus populaires de F-de-F : Trénelle, Citron, Volga-plage, Crozanville, puis une halte aux Terres-Sainville, au siège du Parti Progressiste Martiniquais, qu'il a fondé il y a 50 ans, une autre devant la Mairie, l'ancienne (aujourd'hui Théâtre municipal, c'est là qu'il recevait les visiteurs, avec ou sans protocole), puis devant le Lycée Schoelcher (où il a enseigné à son retour de ses études), avant de rejoindre la chapelle ardente du stade Pierre Aliker, à Dillon, où la population pourra lui rendre un dernier hommage jusqu'à dimanche matin (vous savez, le même stade où on a rendu hommage aux victimes du crash, en 2005).

Les artistes s'affairent pour décorer le parcours du convoi, avec des grandes photos du poète, ornées de citations, ainsi que de l'emblème de son parti, le balisier, aux couleurs nationales martiniquaises : le rouge, le vert et le noir. Mon coeur est triste, mais en même temps rempli de joie, car c'est son peuple qui lui rend hommage, c'est le petit peuple qui sera aux premiers rangs, et ce sont nos couleurs qui l'accompagneront sur le chemin Smile . Pas le drapeau bleu-blanc-rouge, ni la Marseillaise, ni un office religieux, ni un Panthéon ou autres fadaises Twisted Evil Après, on vous le rend, frères Africains, préparez-vous, son âme voyage déjà, je vous l'ai dit Wink

Aimé, fils d'Afrique. Plus que jamais. Tous les documentaires qui repassent en boucle sur les TV locales rappelent ce lien viscéral qui l'a uni à la Terre-Mère. La plupart du temps, les citations de son oeuvre se déclament sur fond de percussions africaines, tout dans son message rappele que ce petit nègre, humble, de Basse-Pointe, a été le premier d'entre nous a regarder par delà l'océan, en direction de nos racines.

Voilà, ce que je peux vous dire pour l'instant. Je prends courage car j'irai lui rendre hommage tout à l'heure, sur le chemin du parcours. Je pense à vous, à ces liens fraternels que nous avons tissé sur cette toile. Il y a plus de 70 ans, un jeune étudiant, issu d'un milieu modeste, du Nord de la Martinique, a rencontré un autre étudiant, venu du Sénégal, dans un lycée du quartier latin, à Paris. Ils furent les premiers d'entre nous à rétablir les ponts fraternels, au dessus de l'océan cruel qui nous a séparés.

A plus tard, mes amis Wink
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 20:28    Sujet du message: Répondre en citant

Encore un petit mot avant d'y aller : 2 citations d'amis du poète, hier soir à la TV

"Ce n'est pas une fin, c'est peut-être un recommencement"
Edouard Delépine, historien et politique martiniquais

"Il ne faut pas pleurer Césaire, il faut le chanter !"
Daniel Maximin, poète guadeloupéen

Je vous laisse avec cette très belle chanson de Jean-Phillipe Marthély : La pryè doulè

http://www.haitianmotion.com/view/1091/jean-philippe-marth-ly-la-pri-doul-1992/

Dé rèv ki ka chalviré
Lè nou lé espéré
Promess ki pa ka tchimbé
San nou sav' poutchi
Dé nouvèl ki nou pa té ké janmen
Lé apprann
E nou sav ki fodré byén
Nou tann' yo an jou

Nou tann' kloch légliz sonné
An chié koumansé pléré
An gwan papiyon tou nwè
Vini pozé an kay la
Kisa i pé byen lé pôté ba nou ?
Tout' zwèzo rété chanté
Jou-a pèdi koulè

Avan an kout' van
Syèl blé-a ki nan fon tchè nou
Anni plen dlo kon an pwa livernaj
An loraj tristess
Déchiré solèy la jwa nou
An frè té ka pati
Ki té ba nou
La pryè doulèèèèèèèèèèè
Pou nou chanté
Dan katédral la pènn nou

Sa ou alé fè la ?
Es ou pa té byen koté nou ?
Poutchi ou fè nou sa ?
Mèm si sé ou toujou té ka di nou

I ni an jou pou nou tout' la alé
Sé an chimen ki ja trasé
I ni an lè pou nou tout' la pati
Pass' ou pé pa koumandé lavi

Bondyé ki an syèl'la
Poutchi ou pa kité'y ba nou
Poutchi ou fè nou sa
Mèm si sé ou ki désidé

Ki té ba nou
La pryè doulè

_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon


Dernière édition par Chabine le Sam 19 Avr 2008 02:40; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 21:11    Sujet du message: Répondre en citant

Nkossi a écrit:
Nzambi a mpungu ka ku bwana !

Je vais me plonger dans "Discours sur le colonialisme" en guise de recueillement.

Où l'on apprend que certains voudraient nous l'enlever pour l'emmener au Panthéon Twisted Evil Evil or Very Mad


Ces hypocrites de français qui l'ont complètement ignoré de son vivant(malgré son talent) parce-que son discours anti-colonial ne leur plaisait pas, veulent maintenant salir sa mémoire dans cette histoire qu'ils appellent panthéon, je suis sur que si aimé avait appris ça de son vivant, il serait extrêmement furieux .Heureusement que sa famille a agi avec exemplarité évitant à ces fourbes se se payer une bonne conscience sur le dos de Césaire!!!
Maintenant On entend par-ci par là "c'était un grand poète" "c'était un grand penseur" c'était un grand ceci ,c'était un grand cela gna gna : ils peuvent me dire un seule lycée dans cette france où l'oeuvre de Césaire a été enseignée? ces gens ont vraiment atteint le paroxysme de la duplicité!!!
ENCORE UNE FOIS BRAVO à la famille Césaire d'avoir eu la lucidité et le courage de refuser les "cadeaux empoisonnés" de la république. Entre des faux honneurs et la conscience le choix est vite fait!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
WILDCAT
Super Posteur


Inscrit le: 17 Sep 2006
Messages: 1191

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 22:20    Sujet du message: Répondre en citant

Au moment ou j'envoie ce post: Abdoulaye Wade en direct sur france 2 dans l'émission Esprit Libre chez Guillaume Durand. je le dis préparez vous à ce que beaucoup de personnes se saisisent de la perte de Césaire à des fins démagogiques.
_________________
"La seule richesse naturelle d'un pays est son peuple"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Sam 19 Avr 2008 02:26    Sujet du message: Répondre en citant

Amis, frères, pourquoi vous déchirer sur des broutilles, alors que l'essentiel est ailleurs... Amis, Césaire n'est pas mort, son héritage est immortel, son message universel, son âme éternelle Smile

Je reviens du centre-ville, j'ai mal aux pieds, des larmes dans les yeux mais de la joie dans le coeur. Le peuple de Martinique a rendu un hommage vibrant au plus illustre de ses fils. A l'heure où, vaincue par la fatigue, je reviens pour vous écrire, le peuple de Foyal (F-de-F pour les intimes Smile ) est en train d'accueillir le cortège funèbre, pour la dernière étape du parcours, dans l'humble quartier de Volga-Plage.

Plan de la ville de Foyal, pour ceux qui veulent suivre Smile

J'ai commencé le parcours à la place du 22 mai, aux Terres-Sainville, où se situe le siège du Parti Communiste Martiniquais. Première étape importante dans la vie d'Aimé Césaire. Pendant que je m'y rendais, je voyais la foule se mettre en marche, rue Jean-Jaurès, pour s'agglutiner sur la place. En majorité vêtus de noir et blanc, comme un mercredi des cendres de carnaval, mais sans la musique...Le cortège est arrivé doucement, après avoir traversé Crozanville, en quittant Redoute. Beaucoup de femmes, quelques hommes, brandissaient des fleurs de balisier, la fleur préférée du poète, celle qui ne se fâne pas...

La voiture du cortège funèbre était, elle aussi, décorée de balisiers. A son approche, la foule a commencé à applaudir. Puis les chants ont commencé à prendre de la force :

"Mémé Cézè
Kolokoto
Mi an matinitché !"


Mais ça n'était qu'un timide début. La famille du poète suivait, puis celle du maire de F-de-F, qui a succédé à Césaire en 2001, et enfin, la voiture de Pierre Aliker, l'ami fidèle, 101 ans, frère du héros André Aliker, une petite voiture blanche pour un homme toujours vêtu de blanc, depuis 74 ans que son frère a été assassiné...

Le cortège a ensuite bifurqué rue Emile Zola, vers le Parc Floral, siège du SERMAC (Service Municipal d'Action Culturelle), une des oeuvre majeures de Césaire, dans les années 70, qui a permis à des artistes tels que Christiane Emmanuel, Dédé St-Prix ou Mario Cannonge d'émerger. Et moi qui m'étonne depuis toujours que, dans ce péyi, il y aie un artiste sous chaque cocotier, je n'en avais jamais compris la raison Confused

Après un court arrêt, j'ai récupéré le cortège Bd Adhémar Modock, autrement plus connu sous l'appelation BÔ KANNAL Smile Et là... les mots me manquent pour exprimer l'émotion que j'ai ressentie, en arrivant sur le pont de l'Abattoir (celui du Canal Levassor pou sa ki konnèt...) Toute la caserne des pompiers en haie d'honneur... Le public agitant des fleurs de balisier, des petites pancartes avec la photo de Césaire, et des mouchoirs blancs... et surtout, surtout : le TAMBOUR, mes amis. Le tambour de TAMBOU BÔ KANNAL, pulsation du coeur de ce peuple martiniquais qui rendait hommage au Père de la Nation... Le tambour et les chants : "Gloryé Aimé Cézè !", chanté par tout un peuple, sur un rythme de bélè repris en cadence par les applaudissements du public... Le tambour, les chants, et ce drapeau ROUGE-VERT-NOIR qui flottait partout, sur et autour du cortège... Les amis que j'ai croisé sur le pont avaient, comme moi, les yeux pleins de larmes, et la gorge serrée d'émotion Crying or Very sad Et ce n'était pas fini.

Le vidé (puisque c'en était un Smile ) a entamé la remontée vers le Lycée Schoelcher. Et là, après les adieux du peuple, le chant de la jeunesse, de l'avenir de ce péyi... Les lycéens étaient rassemblés sur les remparts et les balcons du Lycée qui a vu les débuts d'un jeune normalien, prénommé Aimé, dans les années 30/40... Une haie d'honneur à l'entrée du lycée était formée par des élèves, qui tenaient chacune des lettres du nom et du prénom du poète, d'autres brandissaient l'ensemble de ses oeuvres au passage du cortège (j'en pleure à nouveau en l'écrivant Crying or Very sad ). Ils ont chanté un bélya pour le poète, sur l'air de "Bélya manmany'la !" :

"Mèsi Mémé Cézè !"

avec tambour, chantè ek répondè

Puis, après ce long et vibrant hommage, ils ont continué plus haut, pour redescendre par le quartier de Texaco. J'ai retrouvé, enfin, le cortège pour une des ultimes étapes, une de plus symboliques : l'ancienne mairie, actuellement théâtre municipal, où il a passé 40 ans (avant de déménager dans le "machin" qui sert de mairie, actuellement...). Cette mairie que j'ai connu enfant, avec des escaliers en bois craquants qui me faisaient peur à l'époque... Embarassed Aujourd'hui haut lieu de la culture dirigé par sa fille, Michelle. La cour de l'ancienne mairie était parée de ROUGE-VERT-NOIR et de balisiers. La foule immense a applaudi le cortège à son arrivé (les tambours n'étaient plus là), puis on a commencé à chantonner (les voix un peu fatiguées, déjà) :

"Va-aaaaaan lévé
Ka lévé, ka lévé
Ka mandé lé répondè
Van lévé, manman !
Ka lévé
Ka mandé lé répondè"


Dans la voiture (je n'aime pas le mot officiel, "corbillard" Confused surtout s'agissant d'un Immortel...), le cercueil de Césaire paraissait flotter doucement, littéralement et viscéralement porté par son peuple. Mais son âme était-elle encore là, ou........ en route pour chez vous, amis ? Smile Je ne saurais le dire.

En tous cas, peut-être est-ce une illusion, mais j'ai vraiment eu le sentiment fort, palpitant, de vivre ce soir, en communion avec mon peuple, la naissance d'une Nation... Comment oublier ces 3 couleurs, ROUGE-VERT-NOIR, qui flottaient partout, le long du cortège... On verra bien dimanche ce qu'il en sera, dimanche, ce sera l'hommage rendu à Césaire par le monde entier, à qui il appartient aussi... Mais aujourd'hui, j'ai vécu l'hommage d'un peuple à son poète, à son guide spirituel, j'en garderai le souvenir à jamais, et j'en suis immensémment fière Smile

Je garderai aussi le souvenir de ces lycéens, armés des oeuvres d'un Césaire que la plupart n'ont pas étudié (jusqu'à ce jour, il restait banni des programmes, et étudié très marginalement, moi-même ne l'ai jamais étudié lors de ma scolarité). Aujourd'hui, plus moyen de câcher à son peuple qui était son poète, tout le monde se rue sur ses oeuvres... les mots feront le reste... Qui sait si ce n'est pas cette relève là qui nous guidera vers le rêve d'une Nation libre... Ce soir, je veux rêver...

Aujourd'hui, elle était...

"debout la négraille
la négraille assise
inattendumment debout
debout dans la cale
debout dans les cabines
debout sur le pont
debout dans le vent
debout sous le soleil
debout dans le sang
debout et libre"


et cette "négraille aux senteurs d'oignons frits", des quartiers populaires de sa ville, a dansé pour son poète ses
"danses de mauvais nègre
(...)
la danse brise-carcan
la danse saute-prison
la danse il-est-beau-et-bon-et-légitime-d'être-nègre"


Après l'ultime étape à Volga-Plage, le cortège doit emprunter la rue Nelson-Mandela, puis la rue Gontran-Damas, avant d'arriver sur la pelouse du stade Pierre Aliker.

Eia pour Césaire, qui nous a réinventés

"Et nous sommes debout maintenant, mon pays et moi, les cheveux dans le vent, ma main petite maintenant dans son poing énorme et la force n'est pas en nous, mais au-dessus de nous, dans une voix qui vrille la nuit et l'audience comme la pénétrante d'une guêpe apocalyptique. Et la voix prononce que l'Europe nous a pendant des siècles gavés de mensonges et gonflés de pestilences,
car il n'est point vrai que l'oeuvre de l'homme est finie
que nous n'avons rien à faire au monde
que nous parasitons le monde
qu'il suffit que nous nous mettions au pas du monde
mais l'oeuvre de l'homme vient seulement de commencer et il reste à l'homme à conquérir toute interdiction immobilisée aux coins de sa ferveur
et aucune race ne possède le monopole de la beauté, de l'intelligence, de la force
et il est place pour tous au rendez-vous de la conquête et nous savons maintenant que le soleil tourne autour de notre terre éclairant la parcelle qu'a fixée notre volonté seule et que toute étoile chute de ciel en terre à notre commandement dans limite."


Ce soir, j'ai compris qui était Césaire. Je l'avais déjà rencontré auparavant, mais je ne savais pas QUI il était. Si vous ne savez pas, demandez au petit peuple de sa ville, Foyal, demandez au petit peuple de son péyi. LUI, il sait.


"L'ombre gagne...Nous sommes de ceux qui disent non à l'ombre. Nous savons que le salut du monde dépend de nous aussi. Que la terre a besoin de n'importe lesquels d'entre ses fils. Les plus humbles. L'ombre gagne... Ah ! tout l'espoir n'est pas de trop pour regarder le siècle en face !"
Aimé Césaire, Revue Tropiques, 1941
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Sam 19 Avr 2008 02:47    Sujet du message: Répondre en citant

Note : est-ce qu'un des modos peut déplacer le topic vers le chapitre "Actualités DIASPORA" tout court (et non pas "Actualités Diaspora France"), MERCI BEAUCOUP Twisted Evil (j'arrive pas à le faire moi-même)

Sinon, quelques articles qui tombent déjà sur l'hommage de son peuple à Césaire :

http://www.france-info.com/spip.php?article124897&theme=69&sous_theme=69

http://afp.google.com/article/ALeqM5jD6-xWmpL3813FRkAGtSPRU5nV8w

Sinon, par pitié, mes frères, épargnez-moi les commentaires sur les politicaillons gaulois ou françafricains, on s'en tape complètement Twisted Evil L'histoire est en marche, de toutes façons. Ca peut encore prendre un peu de temps, mais personne ne connait la fin du film Confused

Parlez-moi plutôt des hommages vrais et sincères rendus par les vrais Africains. CA, ça m'intéresse déjà davantage Wink Arrow
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Sam 19 Avr 2008 09:14    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
Parlez-moi plutôt des hommages vrais et sincères rendus par les vrais Africains. CA, ça m'intéresse déjà davantage

J'en ai vu quelques uns (de ces hommages) dans l'émission de Marie-Josée Ali, hier soir sur France O...

Après quoi, il y eut un direct sur le cortège que tu viens de décrire si sublimement, au moment où il passait devant le Lycée Schoelcher. Malheureusement, les commentaires soporifiques du plateau studio (notamment de la Jacoulé) ont achevé de m'assommer, d'autant que j'avais vraiment grand mal de ne pas pouvoir être sur place ; moi qui ai toujours rêvé de pouvoir approcher un jour le Gwan Moun...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melbamoor
Grioonaute 1


Inscrit le: 15 Sep 2005
Messages: 113

MessagePosté le: Sam 19 Avr 2008 09:38    Sujet du message: Hommage à Cesaire Répondre en citant

Meci Chabine, ou c Iche Cezè, nou c Iche Cézè Very Happy
Merci pour ce reportage , comme j'aurais aimé etre là parmi vous , depuis 3 jours je ne dors pas, je suis l'hommage en direct sur France O, Marie José Alie a été magistrale sur France 2, elle a remis les choses à leur place notamment en s'adressant à Gaston Kelman.
Pour ma part j'ai reçu une info rdv à la Place de La Sorbonne, manisfestation érigée par Patrick Karam, pour ce que j'en pense....
J'irai faire un tour par ce que des copains artistes et tambouyés seront là
donc aujourd'hui à 18 heures rendez vous Place de la Sorbonne les filles
Fille d'Afrique et toutes les autres soyons là! malgré la présence prévue de certains
Le Ministère pour l'égalité des chances a lancé une invitation

le texte a été modifié par le CM98 en ce sens qu'il fallait venir "habillé en noir", Or en Martinique le mot d'Ordre était d'etre en blanc.

Il y a une certaine idée de récupération je le soupçonne..
venir avec une bougie et habillée de Noir, tchip.

Bref tout ceci sent un peu, fait et va comme je te pousse

pour ma part j'irai habillée en blanc et sans bougie,
Cezé pa té lé lanterman religieu ; ki zafè bougé é sa!!!!!!

Enfin
pour conclure, j'ai eu l'impression de retrouver la même liesse que lors de la mort de MLK, c'est pas peu dire, j'ai trouvé ça incroyable cette foule, ces gens dignes et fiers, le petit peuple celui qui l'a aimé, celui qu'il a aimé, en tous les cas un hommage de la part du peuple Martiniquais, à la mesure de l'Homme qu'il était Père de la Nation Martiniquaise.

Sur mon lieu de travail, meme pas un portrait de Cesaire!!!! et pourtant je travaille dans une école de Chercheurs "sois disant" Humanistes.....bref il y encore du Chemin, continuons ce Chemin, la voie qu'il nous a ouverte Merci Cesaire, courage frères et soeurs, reprenez le flambeau, prenez assise sur cette terre pour vous ouvrir au Monde, et donner le meilleur de Vous, ne vous laissez pas décourager par çeux qui souhaitent vous voir en bas, soyez en Haut!!!!

Un homme qui crie n'est pas un Ours qui danse,
O mon peuple quand cesseras tu d'être le jouet sombre au Carnaval des autres...? A.Cesaire

à bientot Chabine,
et merci pour ta plume......

je t'embrasse
[/u][/url][/i]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Farao
Grioonaute régulier


Inscrit le: 11 Fév 2005
Messages: 441
Localisation: Mêwigbédji

MessagePosté le: Sam 19 Avr 2008 16:47    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
Parlez-moi plutôt des hommages vrais et sincères rendus par les vrais Africains. CA, ça m'intéresse déjà davantage Wink Arrow

L'annonce du départ d'Aimé Césaire a provoqué une vive émotion sur tout le continent. Ce que je trouve touchant ce n'est pas tant les hommages des politiques et personnalités (Cheikh Amidou kane, Alfa Oumar konaré, Abdoulaye Wade, Abdou Diouf, Laurent Gbagbo, Boubacar Boris Diop, Alain Mabanckou, pour ceux que j'ai lu ou entendu dans les heures qui ont suivi l'annonce de la triste nouvelle) que les réactions dans les presses locales ou sur les blogs des particuliers.
Plutôt que de poster des liens ici sur le forum, j'invite tout un chacun à entrer quelques mots-clés dans leur moteur de recherche de prédilection. On tombe sur des choses émouvantes. Comme ce poème d'un certain Yaya SY, relevé sur un portail dédié à la culture soninké:

"Hommage a Aimé CESAIRE, décédé ce jeudi 17 avril 2008 à 5h20 locales.

Auteur : Yaya SY

A CESAIRE

Gardien du phare de la Pelée

Tu as allumé la bougie éternelle

Au petit matin de peur de réveiller ta marmaille

Humanité Egalité Générosité Liberté Fraternité Solidarité

Tu les as confiés à la Plaine du Lamentin

Pour que de culture désormais ils se nourrissent

Aujourd’hui Nègres des forêts de gratte-ciel du Congo des savanes

Des mornes et des mangroves de palétuviers

Sommes tous tes orphelins

Humains inconsolables et pourtant incorrigibles

Sommes tous tes orphelins

Scruteur d’horizons invisibles

Bâtisseur de mots pour souffrances indicibles

Sommes tous tes orphelins

Dépositaire de nos silences centenaires

Sonores et douloureux

Sommes tous tes orphelins

Observateur silencieux de nos reniements

De nous-mêmes

Sommes tous tes orphelins

Réceptacle historique de nos espoirs évanescents

Côte illimitée des vagues de nos rêves fracassants

Sommes tous tes orphelins

Non Point de place pour pleurs et larmes incandescents

Car Maître du tam-tam et du verbe

Tu as rassemblé l’Humanité

Autour du feu de ta verve

Pour fêter le premier Carnaval de son Unité

Originelle



Yaya SY


Chaque orphelin de Césaire mettra sa propre ponctuation selon son souffle en ce jour de sanglots poétiques."
_________________
Les Vrais savent. Préviens les autres...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Sam 19 Avr 2008 20:44    Sujet du message: Re: Hommage à Cesaire Répondre en citant

RAPPEL ! Twisted Evil
Chabine a écrit:
Note : est-ce qu'un des modos peut déplacer le topic vers le chapitre "Actualités DIASPORA" tout court (et non pas "Actualités Diaspora France"), MERCI BEAUCOUP Twisted Evil (j'arrive pas à le faire moi-même)


OGOTEMMELI a écrit:
Après quoi, il y eut un direct sur le cortège que tu viens de décrire si sublimement, au moment où il passait devant le Lycée Schoelcher.

J'ai vu que les images retransmises par les JT fwansé avaient été très fortement édulcorées ce qui, bien entendu, était prévisible, c'est pour ça que j'ai tenu à partager ce moment HISTORIQUE avec vous.

Vous pouvez essayer d'en savoir davantage en regardant RFO/TEMPO sur le câble, pour ceux qui habitent en Fwans', ou bien encore sur le web :
http://www.rfo.fr/v4_player_jt.php3?ids=2

Profitez, normalement, y'a une semaine de JT dispo sur le web Smile

Sinon, Brother Jimmy était sur place hier, Bô Kannal' et devant le Lycée Schoelcher, très ému, comme nous tous. Je compte sur LUI pour nous livrer un reportage digne de ce nom très prochainement Twisted Evil
http://www.bworldconnection.com/

Il y en a déjà quelques uns, du reste, allez voir.

OGOTEMMELI a écrit:
Malheureusement, les commentaires soporifiques du plateau studio (notamment de la Jacoulé) ont achevé de m'assommer,

Laughing Laughing Laughing Apparemment, tu n'as pas été le seul, tout le monde me dit la même chose depuis ce matin Laughing Heureusement que j'ai raté ça Rolling Eyes Pour la petite histoire, Me Jacoulet est le prototype de la bourgeoise noire parvenue, qui a tenté, sans succès, une carrière politique RPR dans les années 90 (si mes souvenirs sont bons). Bref !

OGOTEMMELI a écrit:
d'autant que j'avais vraiment grand mal de ne pas pouvoir être sur place ; moi qui ai toujours rêvé de pouvoir approcher un jour le Gwan Moun...

"Gwan nomm' lan" est plus approprié Wink N'aie pas de regrets, grand sage dogon, moi, qui passait devant chez lui matin et soir depuis des années, et qui ai toujours refusé d'aller l'importuner, tellement je le savais sollicité pour un oui pour un non, je n'ai pas de regret Smile Ses écrits sont là, il s'est beaucoup donné pour son peuple, et pour les Africains que nous sommes tous, donc laissons-le partir en paix, sans regrets, et soyons dignes de son héritage.

melbamoor a écrit:
Meci Chabine, ou c Iche Cezè, nou c Iche Cézè Very Happy
Merci pour ce reportage , comme j'aurais aimé etre là parmi vous , depuis 3 jours je ne dors pas, je suis l'hommage en direct sur France O,

Pareil pour moi, couchée à 2h, tombée du lit à 7h30, et toujours devant la TV, RFO fait un travail formidable et a ressorti tous les documentaires qui prenaient de la poussière dans les studios de Clairière depuis 30 ans... Tout le monde boit les infos trop longtemps censurées et que déversent en flot continu la boîte à images... De quoi se faire pardonner les 30 ans d'ostracisme dont Césaire à pâti, jusqu'à l'arrivée des soi-disant socialistes au pouvoir... Twisted Evil Je vous dis, l'Histoire est en marche, on a essayé de bailloner le poète, mais il n'a jamais autant été déclamé que depuis jeudi dernier. Césaire n'a jamais été aussi présent parmi nous que depuis qu'il est parti Twisted Evil


melbamoor a écrit:
pour ma part j'irai habillée en blanc et sans bougie,
Cezé pa té lé lanterman religieu ; ki zafè bougé é sa!!!!!!

Va avec ton coeur, ce sera l'essentiel et largement suffisant Wink

melbamoor a écrit:
Enfin
pour conclure, j'ai eu l'impression de retrouver la même liesse que lors de la mort de MLK, c'est pas peu dire, j'ai trouvé ça incroyable cette foule, ces gens dignes et fiers, le petit peuple celui qui l'a aimé, celui qu'il a aimé, en tous les cas un hommage de la part du peuple Martiniquais, à la mesure de l'Homme qu'il était Père de la Nation Martiniquaise.

Vivement que vous puissez voir les images Smile

melbamoor a écrit:
Sur mon lieu de travail, meme pas un portrait de Cesaire!!!! et pourtant je travaille dans une école de Chercheurs "sois disant" Humanistes.....

Ma fi, il faut arrêter d'attendre que l'éveil des consciences vienne des autres. Ou ni an ordinatè ? Ou pé trapé an imprimante ? E ben ay chèchè an foto Cézè, épi mété'y LA MÊM, WI ! Twisted Evil

melbamoor a écrit:
bref il y encore du Chemin, continuons ce Chemin, la voie qu'il nous a ouverte Merci Cesaire, courage frères et soeurs, reprenez le flambeau, prenez assise sur cette terre pour vous ouvrir au Monde, et donner le meilleur de Vous, ne vous laissez pas décourager par çeux qui souhaitent vous voir en bas, soyez en Haut!!!!

Un homme qui crie n'est pas un Ours qui danse,
O mon peuple quand cesseras tu d'être le jouet sombre au Carnaval des autres...? A.Cesaire

à bientot Chabine,
et merci pour ta plume......

je t'embrasse
[/u][/url][/i]


Moi aussi je vous laisse, je pars pour le stade.

Farao, merci pour cet hommage venu de la Terre Mère, je salue le travail de ce poète soninké, qui a pris soin d'arpenter la terre martiniquaise dans son hommage Smile

D'autres hommages et articles de grande valeur ici :
http://www.madinin-art.net/lettre_info_990.htm
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 00:32    Sujet du message: Répondre en citant

Un autre hommage par un ancien minsitre Ivoirien .
Pris dans un journal Ivoirien le Nouveau Réveil

Pr Bottey Zady Zaourou éminent homme de lettres et ancien ministre de 1993 à 1999 est un homme affligé que nous avons rencontré hier quelques heures après le décès du poète et père de la négritude. Pr. Zady Zaourou qui pleure et raconte la vie et les œuvres de son maître invite la communauté littéraire ivoirienne à prendre une part active aux obsèques d'Aimé Césaire.

Professeur Zadi Zahourou, vous êtes en Côte d'Ivoire l'un des spécialistes de Césaire, vous avez préparez votre thèse sur le personnage. Est-ce qu'aujourd'hui vous pouvez nous expliquer un peu à l'occasion de son décès ce que vous ressentez ?

Je vous remercie pour l'opportunité que vous m'offrez de saluer la mémoire d'Aimé Césaire. Je salue sa mémoire et je m'incline vraiment devant l'immensité du personnage, devant également la grandeur de l'œuvre qu'il nous laisse. Les évènements se succèdent et donnent l'impression de se ressembler mais ne se ressemblent pas. Ils se ressemblent par certains côtés parce que les gens à qui on accorde beaucoup d'importance, des gens qui sont réellement grands qui ont pesé sur leur temps. On a toujours l'impression qu'ils sont immortels. Il n'y a qu'à voir très près de nous. Que chacun regarde son père ou sa propre mère, on a toujours l'impression que le père ne moura jamais. Et puis un matin on se rend compte que ce sont des humains. Et quand le père disparaît on se dit bon Dieu j'aurais dû lui demander telle chose, l'interroger sur telle chose. Or il est parti. Ils sont d'un voyage sans retour. Il en va ainsi de tous les grands hommes. Et Césaire j'ai eu le privilège de le rencontrer plusieurs fois. Il y a des photos que vous voyez dans mon bureau, témoignent tout à fait de mes rencontres. C'est vraiment l'homme du grand sanctuaire et je le considère comme la voix des grandes orgues. Parce qu'il y a des orgues que nous jouons, nous simples musiciens, moi je suis organiste. Mais les orgues que nous jouons, nous les gens ordinaires, ne sont pas les orgues qu'on trouve dans les grandes basiliques. Dans les grandes basiliques ce sont des instruments immenses, avec des ressources musicales inestimables. Il est effectivement une voix des grandes orgues. Et qui signifie qu'il n'est pas seulement originaire de la Martinique, mais c'est d'abord un des grands noms du monde. Souvent même je me suis posé la question de savoir par quelle ironie de Dieu, de la nature Césaire s'est retrouvé originaire d'une terre si petite, alors qu'il a un génie qui aurait rempli tout le continent africain. Et qui au-delà du continent africain, aurait pesé sur bien des destins dans le monde.
Césaire homme de culture, il est comparable à des hommes politiques comme les Houphouët-Boigny ( huh ... calm down man ) , les Mao Tsé Tung, et j'en passe. Il y a le poids de ces grands génies qui ont marqué la période du début et du milieu du siècle dernier. Ceux de 1914, la première guerre, ceux de 1939-1945 et d'après cette guerre, tous ces grands noms les Churchill et tous ces grands noms qui ont surgi dans cette période-là étaient vraiment de cette dimension.
Et il a traversé le siècle entier. A 94 ans alors qu'il est né en 1904. C'est tout le siècle qui l'a vu vivre, qui l'a vu naître et grandir des pouvoirs. Il a vu vivre et mourir des renommées. Il a vu naître, grandir et mourir des phénomènes comme la colonisation qui ont pesé sur des races entières. Qui ont pesé sur les Asiatiques, les Hindous, l'Amérique latine et l4Afrique. Et il a été non pas un spectateur passif. Il disait lui-même qu'un homme qui souffre n'est pas un animal de cirque. C'est-à-dire, on ne s'assied pas tranquillement pour le regarder et se mettre à travers des rires stupides, non ! Un homme qui souffre est une tragédie. Et serait bon d'en voir avant tout, un résistant. Comme tel, son influence a été immense. Un résistant parce que d'abord sa vie entière fait obstacle du mieux qu'il a pu, au colonialisme. Il a dénoncé la forme la plus terrifiante du colonialisme c'est-à-dire l'esclavage. Toutes ses œuvres en portent la marque. Et c'est pour cela que Césaire, son œuvre a trouvé un écho dans le cœur de tous les Africains, les Latino-Américains et même de certains peuples d'Asie.

Vous qui avez eu l'occasion de le rencontrer et surtout l'Ivoirien spécialiste de Césaire, quelles sont les œuvres qui ont marqué la vie de ce grand intellectuel ?

Je disais tout à l'heure que toute son œuvre témoigne de son esprit de résistant. La première œuvre vraiment qui est son manifeste, c'est "Le Cahier d'un retour au pays natal". C'est son manifeste parce que c'est dans "Le Cahier d'un retour au pays natal" que parait, pour la première fois le concept de Négritude. C'est lui qui a crée ce concept. Senghor et Damas y ont adhérés, ils ont lutté avec lui, comme des égaux. C'est lui qui a créé le concept, et donc le père de la Négritude. C'est également dans "Le Cahier" qu'il a vraiment dénoncé tous les travers de la traite négrière. D'abord en décrivant poétiquement (parce que c'est un poète) ce n'est pas un philosophe ou un essayiste qui cherche à démontrer des choses. Il cherche à toucher le cœur, à toucher nos sens. Donc, à travers un langage poétique bien spécifique, il a dénoncé tous les travers. Ce voyage sans retour dans lequel les nègres étaient ont été engagés de force. Il parle du râle de ceux qu'on jette à la mer. Des gens qui sont malades et bien les négriers s'en débarrassent et les jettent par-dessus bord. Les livrent aux requins. Il parle des femmes enchaînées. Des femmes qui étaient en grossesse qui ont été arrachées, la grossesse se manifeste au cours du voyage du fond des cales des bateaux et qui sont dans des conditions impossibles. Il parle également plus tard de l'esclave qu'on marque au fer rouge. On dessine la fleur de lys sur son épaule. La fleur de lys étant le symbole des rois de France. Des souffrances atroces. D'autres étaient livrées à la curiosité marchande et humiliante. Donc, il parle de ceux qu'on christianisa de contrainte, de force. Et parle également de ceux qui, lorsqu'il parle du conte noir, de Colbert, le conte noir qui prescrivait une série de sanctions contre les esclaves en fuite. Quand un esclave récidive une première fois on doit le marquer au fer rouge. Quand il fait une deuxième fois, on doit lui couper les jarrets.

Couper les jarrets pour qu'il n'ait plus les jambes pour fuir et s'en aller.
Il parlait également des nègres marrons, des nègres révoltés qui entrent aux maquis. Ils forment de petites républiques et qui résistent armes à la main contre le négrier. Donc "Le Cahier" est vraiment, disons-le condensé, le concentré de toute l'œuvre de Césaire. Voilà pourquoi, je dis c'est un manifeste. A côté du "Cahier", il y a des œuvres majeures comme Mont laminaire, solé cou coupé. Mais, il y a aussi une œuvre de transition qui fait passer Césaire de la poésie stricte à la poésie dramatique. Cette œuvre de transition, c'est "Et les chiens se taisaient" Où il décrit là encore comme un héros, un résistant qui lutte contre le reniement de soi et qui est une œuvre lyrique. Et après, il y aura toute son œuvre théâtrale, la "Tragédie du Roi Christophe", "Une saison au Congo" qui sont des œuvres et puis "Une tempête" qui est une adaptation de "La tempête" de Shakespeare qui sont des œuvres faites encore une fois pour dénoncer le colonialisme, galvaniser la conscience négritudienne et se proposer en exemple de la grandeur d'une race et d'un continent.

Est-ce que vous pouvez nous faire le point de la recherche universitaire (Université de Côte d'Ivoire) sur Aimé Césaire ?

Le département des Lettres modernes et les autres départements de la Faculté de Lettre ont beaucoup travaillé sur Césaire. C'est nous qui avons fait connaître son œuvre en tout cas dans l'espace ivoirien. Et les Césairiens, c'est-à-dire ceux qui ont vraiment fait des travaux de haut niveau sur Césaire, indépendamment des articles, des communications, d'essais, le professeur Barthélémy Kotchy et moi-même. Parce qu'il existe dans le monde une sorte de cercle de Césaisiens dans lequel on trouve des grandes dames comme Jacqueline Lioner, Bernadette Caille et bien d'autres. Il y a beaucoup d'Antillais qui ont travaillé. Mais en Côte d'Ivoire, c'est le professeur Kotchy et moi parce que nous sommes les deux spécialistes de poésie. Kotchy a écrit une œuvre en collaboration avec Kestello et l'œuvre s'appelle "Césaire, l'homme et l'œuvre". Moi-même, ma thèse de troisième cycle a porté sur Césaire. Mais ma maîtrise aussi a porté sur Césaire. Après ma maîtrise, j'ai fait mon troisième cycle. Ma thèse d'Etat a porté sur la poétique en général en Afrique de l'ouest, mais ma thèse de troisième cycle a porté sur Césaire et je l'ai intitulé " Césaire entre deux cultures ". Mais, il faut ajouter à cela de nombreux textes, des communications dans les annales, dans certaines revues savantes. Des textes par exemple de Dahi Christophe, de regrettée mémoire, de Christophe Vontchi, de Malaho Joseph et bien d'autres. Il y a tout un travail qui a été fait par le département de Lettres modernes en association avec nos collègues d'histoire et qui porte justement sur le style de Césaire. Nous avons également, quand nous avons créée l'ILENA, l'Institut de littérature et d'études négro-africaines. Cet institut s'est intéressé énormément à Senghor, bien sûr, à nos écrivains en général, mais à Césaire particulièrement. Donc, Césaire passe pour un écrivain hermétique. Les travaux que nous avons réalisés ont permis de comprendre qu'au fond, il n'avait pas à se renier pour se mettre au niveau des gens. Il écrit un théâtre que tout le monde peut comprendre. Et la poésie est un art qui est à un certain niveau. Nous avons mis la poésie de Césaire au niveau des gens moyens.

Aujourd'hui, professeur, la disparition d'Aimé Césaire laisse un grand vide. Est-ce que la communauté littéraire en Côte d'Ivoire prend des initiatives par rapport aux obsèques de grand disparu ?

Naturellement, depuis ce matin, je suis appelé par beaucoup de certains collègues et j'ai reçu de nombreux coups de fils et je crois que tout le monde va vers la même direction. D'abord, il y a une chose qui ne doit pas se répéter. Ce qui s'est passé pour Senghor. Quand Senghor est mort, la Côte d'Ivoire politique était représentée au Sénégal, mais la Côte d'Ivoire intellectuelle a été complètement ignorée. Le pays lui-même n'a pas envoyé ses intellectuels. Pareil lorsqu'est mort tchikaya U. Tamsy, un grand homme de littérature africaine. Il en est de même pour Sony Labou Tamsy, de Massan Makan Diabaté, Bemiza, la mort de Robert M'Bengué. Tout ça, nous sommes toujours absents. Cette fois-ci, nous comptons vraiment pour Césaire ne pas commettre encore ce péché. Nous espérons pouvoir faire une petite délégation, rencontrer les ministres de tutelle, le Président de la République. Il faut qu'on donne les moyens à une délégation ivoirienne des intellectuels de se rendre aux obsèques de Césaire. Ensuite, nous voudrions aussi si possible organiser sur place ici un hommage national. La France vient de décréter un deuil national. Vous savez, pour que quelqu'un qui est un homme de couleur, ait droit à un deuil national dans la France, il faudrait comprendre que ce n'est quand même pas n'importe qui. Quand on connaît la mentalité des occidentaux en général et la France en particulier. Nous devons cela à Césaire dont la lutte, toute une vie entière, a servi de trait d'union entre l'Afrique noire et la diaspora noire. C'est lui qui a fait comprendre à la diaspora noire qu'ils viennent de quelque part. Que ce quelque part d'où ils viennent ce n'est pas un quelque part de honte. Que l'Afrique n'est pas une terre de honte. Que l'Afrique est une terre de grandeur. Et petit à petit, les gens de la diaspora ont eu un comportement normal mais ce n'est pas de leur faute. Mais imaginez un jeune homme de 18 ans qu'on capture, qu'on traîne à des milliers de kilomètres de chez lui, à qui on interdit d'apprendre quoique ce soit de son pays d'origine. On les empêche même en captivité de parler leur langue. On crée l'amnésie à relent artificiel, on supprime leur mémoire, comment voulez-vous que ces gens ne soient pas aliénés. Et Césaire a donc été comme il le dit lui-même cette luciole qui, de palpitation en palpitation, a fini par devenir la grande lumière qui a éveillé la conscience de la diaspora. L'Afrique noire lui doit beaucoup. Nous avons commis l'immense péché à la fois moral et politique d'avoir été le seul continent à déporter ses propres fils, ses propres filles, les seuls au monde. Aujourd'hui, on n'a même pas une journée de l'esclavage en Afrique. On n'a pas encore compris qu'il faut arriver à commémorer l'esclavage. Les Africains n'ont même pas encore compris au moment où je parle. On se plaint d'être sous développés, que tout échoue. Vous avez déjà vu un homme qui laisse un parent mourir sans chercher à l'enterrer dignement ? Les millions d'Africains qui sont morts dans la mer, partout dans la fuite, partout, qui a fait la moindre commémoration ? La moindre prière pour eux ? Nos Etats, l'Union africaine devraient comprendre qu'il faut instaurer une journée de commémoration pour que les musulmans, les animistes, les chrétiens, quelle que soit la religion à laquelle on appartient, chacun puisse prier pour le repos des âmes errantes, c'est peut-être elles qui crient sur l'Afrique, qui est source de nos malheurs. Enfin, Césaire est une figure emblématique, il faudrait lui élever dans notre pays un monument. Je rappelle sur ce plan que quand j'étais au ministère de la Culture, j'ai élevé un monument à l'entrée de Cocody, là où il y a l'Eglise St Jean. Le monument s'appelait, Envol des libertés. C'est un monument en mémoire de l'esclavage et les Antillais sont venus participer à l'inauguration. ( ... )

Interview réalisée par
Patrice Yao
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 04:26    Sujet du message: Répondre en citant

Mes amis,

Je suis très fatiguée, après des nuits passées devant la TV, à boire les informations qui se déversent en flot continu, mes pieds me font encore mal depuis le cortège d'hier dans les rues de F-de-F pour saluer le Père de la Négritude, au coeur de son peuple, et là, je reviens du stade Pierre Aliker de Dillon, à Fort-de-France, où j'ai pu rendre un dernier hommage à Papa Aimé, après... 2h30 de file d'attente !!! Shocked Et ceux que j'ai laissé en partant, ils sont là pour au moins 4 heures de queue... Shocked Mes ami(e)s, la négraille était debout hier, la négraille était debout aujourd'hui, debout dans le vent et sous la pluie, mais debout, pour dire au revoir à son poète. Au revoir et merci.

J'ai donc piétiné 2h30 pour pouvoir m'incliner (5 secondes, mais bon, il faut être solidaires et partager cet instant avec tous) sur le cercueil d'Aimé. Son visage était serein, même s'il est très inhabituel de le voir les yeux fermés. Ca m'a fait bizzare de ne pas retrouver ces etincelles ardentes qu'il avait dans les yeux, et qui vous vrillaient l'âme dès qu'il posait le regard sur vous Surprised Une grande émotion m'a submergée, mais une grande joie aussi, d'être née sur la même terre que lui. Et, comme nous tous, de faire partie du même peuple, le peuple d'Afrique. Je suis repartie avec une grande paix dans le coeur. Une grande conscience de la responsabilité qu'il nous a légués, à tous ceux qui avons reçu son message, que nous l'ayons rencontré en personne ou pas, quelques soient nos origines.

"Nous savons que le salut du monde dépend de nous aussi. Que la terre a besoin de n'importe lesquels d'entre ses fils. Les plus humbles."

Il vous revient maintenant d'accueillir son âme en Terre d'Afrique, et je sais que cela se fera avec tous les honneurs. Il voyage déjà, notre pharaon Smile

Ce que je peux vous dire c'est que les têtes de pain rassis que j'ai vu passer devant moi (journalistes gaulois, les yeux hagards, une espèce de grand machin aux cheveux blancs bouclés, Josp... quelque chose comme ça, un autre avec une tête de fromage blanc à lunettes... Twisted Evil ) n'auront probablement jamais l'occasion de leur vie de revoir une telle ferveur populaire Les gaulois ont essayé de récupérer l'événement, mais le nègre de Basse-Pointe, petit par sa taille, mais gigantesque par sa stature, les dépasse tous... Ce qui se passe ici est hors contrôle, et demain, avec l'hommage prévu, qui mettra avant tout en avant la force de la Diaspora Africaine UNIE, ça va être grandiose !

Le programme :
14h30 heure locale : Hommage culturel à Aimé Césaire :
- Daniel Maximin, poète guadeloupéen
- Jacques Martial, acteur antillais basé à Paris
- Aliou Cissé, acteur sénégalais basé en Martinique
- Suzy Singa, artiste martiniquaise
- un artiste Haïtien dont le nom n'est pas encore communiqué

L'Afrique mère, en l'ocurrence le Sénégal, chèr à son coeur...
Haïti, pays où, pour la première fois, "la négraille se mit debout et voulut croire en son humanité"
La Guadeloupe, île soeur, aux combats héroïques
La Diaspora africaine dans son ensemble

C'est ce message là qui sera donné au monde demain.

Avec, en guise d'ultime adieu, l'hommage de l'ami fidèle, une amitié extraordinaire vieille de 75 ans : l'adieu de Pierre ALIKER, 101 ANS, frère du martyr André ALIKER, notre ultime vigie, ô combien vigilante. Vous ne le connaissez pas encore, et bien vous allez voir Very Happy

Ah, au fait : bien entendu, le petit truc gesticulant qui fait office de président de la République gauloise ne fera aucun discours Twisted Evil Il arrivera et repartira vite fait, dans la journée. Ca m'étonnerait qu'il y aie un drapeau bleu-blanc-machin, là Twisted Evil Comme l'a dit Mireille FANON (la fille de Frantz FANON), à la radio (RFO) : "que le président de la République tienne à honorer Césaire, je veux bien, mais un président xénophobe ? Il faut être cohérent, quand même..." Twisted Evil

Donc dormez tranquilles, la récupération qui semble agîter la diaspora, d'après ce que je lis sur le web, très sincèrement, c'est assez mal barré. Bien au contraire... en en rajoutant sur les hommages au poète qu'ils ont admirablement ignoré de son vivant, tout ce que la classe politique gauloise va gagner... c'est d'inciter les gens à le découvrir !!! Twisted Evil Car il est quand même du plus haut ridicule de s'ebaudir devant la poésie d'un auteur qu'on s'est expressement occupé de bannir des programems scolaires (n'est-ce-pas Mr Bayrou, attention aux zé-poul pourri demain matin, hein ! Sakré vié tèt pen rassi ! Twisted Evil ) La machine est lancée, personne ne peut l'arrêter, là. Alors vous ne croyez tout de même pas que ce sont 3 ou 4 guignols aussi décolorés qu'empressés qui vont remporter la mise Rolling Eyes

Dans la file d'attente, le peuple martiniquais patientait sagemment, les discussions s'engageaient, les langues se déliaient... J'ai vu une adolescente tapoter sur son portable (en langage SMS, mais bon...) : "le plus grand ne disparaitra jamais". Oui, cette jeunesse nourrie à NRJ, Mac Donald et Star Academy. Elle est là aussi, debout, plus que jamais, probablement plus que nous Razz

Sinon, merci pour cette contribution, Gnata, mais, hum, comment dire... Confused
Pr Bottey Zady Zaourou a écrit:
Et Césaire j'ai eu le privilège de le rencontrer plusieurs fois. Il y a des photos que vous voyez dans mon bureau, témoignent tout à fait de mes rencontres.

La petite gloriole personnelle, absolumment superflue quand on sait que Césaire a tenu, toute sa vie, à rencontre TOUT LE MONDE, et pas que des "privilégiés", est-ce bien nécessaire ?

Pr Bottey Zady Zaourou a écrit:
Et qui signifie qu'il n'est pas seulement originaire de la Martinique, mais c'est d'abord un des grands noms du monde. Souvent même je me suis posé la question de savoir par quelle ironie de Dieu, de la nature Césaire s'est retrouvé originaire d'une terre si petite, alors qu'il a un génie qui aurait rempli tout le continent africain.

Rolling Eyes Alors là, pardon, j'ai arrêté de lire la même toussuite Rolling Eyes

De un : Césaire a été viscéralement attaché à sa terre natale et s'est battu pour sa vie durant

De deux : Césaire a été un grand Africain, il le savait parfaitement, seuls des esprits étroits comme celui de ce monsieur peuvent ramener la dimension d'un homme à des coordonnées géographiques (et d'ailleurs, le reste de l'Afrique n'a pas demandé la permission pour s'imprégner de Césaire, et bien davantage que nous, Antillais, d'ailleurs, ceux qui témoignent sont unanimes : ce sont des Africains qui les ont amenés à Césaire, souvent pendant leurs études en France).

De trois : la Martinique, insignifiante poussière d'île à la surface du globe, a juste enfanté 2 géants de la conscience mondiale et en particulier, africaine = Césaire et Fanon. Donc parler de sa "petitesse", c'est vraiment, en ces circonstances, être complètement à côté de la plaque Rolling Eyes

Et pour finir, comme dit Victor Treffe dans une chanson que j'affectionne particulièrement :

"Péyi mwen o péyi mwen
Tou piti i tou piti
I tèlman gwan an didan tchè mwen"


"Mon pays, ô mon pays
Tout petit il est tout petit
Tellement grand dans mon coeur"
Smile Smile Smile

Bon, la négraille a mal aux pieds, donc elle va dormir, hein ! Laughing

A demain Wink Arrow
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maryjane
Super Posteur


Inscrit le: 25 Mai 2005
Messages: 3244
Localisation: Derrière toi

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 10:21    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
Note : est-ce qu'un des modos peut déplacer le topic vers le chapitre "Actualités DIASPORA" tout court (et non pas "Actualités Diaspora France"), MERCI BEAUCOUP Twisted Evil (j'arrive pas à le faire moi-même)


C'est fait Lady. Par ailleurs, les autres topics sur Césaire - ouverts après celui de Grankrao, sont verrouillés et tous dirigés vers celui-ci.
_________________
Les Toiles de Maryjane

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
MalcUM
Grioonaute


Inscrit le: 17 Avr 2008
Messages: 3

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 13:33    Sujet du message: CESAIRE Répondre en citant

Certains propos doivent être intégrés, compris et mis en action! Les fondements de la pensée de Césaire se refuse à admettre la négation de l'homme en soi, d'où son indéracinable attachement à la lutte contre le colonialisme.

Entendre aujourd'hui les socialistes dirent qu'ils étaient de gauche constitue l'entretien d'une confusion qu'il faut immédiatement lever!
La GAUCHE n'a jamais été ANTICOLONIALISTE! Retenez bien ceci mais le fait que Césaire dans la départementalisation a souhaité relever le niveau de vie de ces concitoyens noir-e-s avec la mise en place d'une politique sociale permet à la gauche de sous entendre l'équation politique sociale = gauche.

N'oubliez pas les KARAM envoyé pour salir Césaire de son vivant et KELMAN qui franchit la limite de la servilité pour dire "en hommage à Césaire" que la Négritude conduira au communautarisme.
Ces esclaves (les plus vils car les autres voulaient s'affranchir tandis qu'eux revendiquent leur chaines pour un peu de pain) pullulent et constituent un frein à la prise de conscience, frein d'ailleurs avec de moins en moins d'effets vus la réaction hostile qu'ils génèrent chez les concerné-e-s.

Je n'ai pas pu le rencontrer et l'entendre personnellement, mais un jour j'irais aux Antilles m'incliner sur sa tombe. Il faut que nos enfants le fasse et consacrent ainsi NOS HEROS! Mais il faut surtout leur donner la pédagogie afin que soit extrait l'essence du Discours, afin que la voix des malheurs qui n'avaient pas de bouche se démultiplie au point que tous en aient!

Armés vous de la Science disait Cheikh Anta Diop et par la connaissance directe arrachez votre Liberté, d'abord en esprit et ensuite en actes. C'est bien ce que Césaire a démontré en nous faisant effectuer le travail de DESALIENATION mentale!
Une fois cela effectué, vous saurez distinguer le décalage entre les paroles et les actes des oppresseurs, de leurs valets et enfin vous saurez remettre le NEGRE de façon FONDAMENTALE dans sa propre CENTRALITE, extirpant de sa personnalité la pollution eurocentrique!

Beaucoup de combat sont encore à mener, mais surtout l'accession à la connaissance directe doit nous préoccuper!

Tout en espérant que Césaire ne nous sera pas arraché en le mettant au Panthéon par celles et ceux là qui le sachant devenu inaudible, essaieront de rendre sont propos "normatif" pour en faire une doctrine (il sera enfin "reconnu" en France, mais édulcoré de l'essentiel), je vous salue et vous recommande la communion, avec Césaire, mais avec tous ceux et celles d'entre nous qui acceptent la reconnexion à la Matrice, la cellule mère, KAMIT.
_________________
L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort.

Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère...

Discours de Thomas Sankara à l'ONU le 04 Octobre 1984
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 15:08    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
De deux : Césaire a été un grand Africain, il le savait parfaitement, seuls des esprits étroits comme celui de ce monsieur peuvent ramener la dimension d'un homme à des coordonnées géographiques (et d'ailleurs, le reste de l'Afrique n'a pas demandé la permission pour s'imprégner de Césaire, et bien davantage que nous, Antillais, d'ailleurs, ceux qui témoignent sont unanimes : ce sont des Africains qui les ont amenés à Césaire, souvent pendant leurs études en France).

Et moi qui avait cru un instant que tu allais aller au-delà de ces broutilles ( comme tu le conseillais si bien plus haut ), broutilles qui sont certes un bon paquet mais qui n'attenuent en rien l'hommage rendu à l'homme , qui soit dit en passant comme Fanon et Ama Mazama n'appartient pas/plus à la seule Martinique , comme CAD d'ailleurs n'a plus appartenu au Sénégal seul depuis sa transcendance !

Je ne sais pas ce que nous ( citoyens comme officiels ) comptons faire pour péréniser cet esprit , il ne s'agit plus d'inaugurer un ènième lycée du nom de ce vénérable oubien un momument et s'asseoir , mais comment faire pour diffuser sa pensée , ce qui est toujours plus facile à dire qu'à faire...
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fille d'Afrique
Grioonaute régulier


Inscrit le: 24 Avr 2006
Messages: 372
Localisation: IDF

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 15:59    Sujet du message: Répondre en citant

Aimé Césaire ?

Je suis scotchée sur la chaîne France Ô depuis l'annonce de son départ. Césaire n'est pas mort, il est là, il est en nous, il EST. Mais quelle lumière , quelle aura cette âme là !
Je ne pleure pas parce qu'il nous a quitté physiquement, je pleure d'émotion, de gratitude.

Césaire parti, c'est un gros pavé dans la marre. Même ceux qui l'ont ignoré toute sa vie sont obligés de faire avec. Et nous, nous, la Négraille d'ici et d'ailleurs, nous nous devons de garder en nous son message.

Césaire n'est pas mort, il est en nous, en nous, il agira.

Ainsi soit-il.
_________________
Freedom is not Free.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fille d'Afrique
Grioonaute régulier


Inscrit le: 24 Avr 2006
Messages: 372
Localisation: IDF

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 19:35    Sujet du message: Répondre en citant

Hommage national à Aimé Césaire en direct de la Martinique sur Franc Ô en ce moment même.
_________________
Freedom is not Free.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 20:15    Sujet du message: Répondre en citant

On peut voir la cérémonie en direct sur le net via le lien ci-dessous (sous internet explorer)

http://video-direct.rfo.fr/player.php?id=197
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anse
Grioonaute 1


Inscrit le: 19 Juil 2005
Messages: 281

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 22:14    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain a écrit:
On peut voir la cérémonie en direct sur le net via le lien ci-dessous (sous internet explorer)

http://video-direct.rfo.fr/player.php?id=197


émouvant ! Bravo au peuple Martiniquais qui a dit aurevoir à Césaire avec dignité.

un Bravo spécial à Daniel Maximin et les autres, quel hommage!!!

je regrette qu'il n'y ait pas eu ne serait-ce qu'un seul président africain à cette cérémonie, mais bon nos dictateurs on les connait !

J'ai cru comprendre qu'il y a eu des initiatives privées d'africains qui ont fait le voyage pour la Martinique pour honorer Césaire, c'est le plus important.

merci à RFO qui nous a permis de vivre en direct ce moment (ça se poursuit d'ailleurs, le cortège se dirige en ce moment vers le cimétière.)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anse
Grioonaute 1


Inscrit le: 19 Juil 2005
Messages: 281

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 22:31    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de voir le drapeau du Cameroun dans le cortège !!!! Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
innsa
Grioonaute


Inscrit le: 15 Déc 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 22:37    Sujet du message: Répondre en citant

On nous refait la même qu’a la mort de l’Abbe Pierre : un grand homme était vivant, matraquant un discours que personne n’écoutait.
Aujourd’hui qu’il est mort, tout le monde est la pour dire qu’il était un grand homme !!!
Quelles sont les proposition Aimé Césaire qui ont été pris en compte et appliqués : aucune !
Quelles sont ces pensées qui vont etre pris en compte et appliqués : aucune
La caravane passe… tous les hypocrites sont de la fête aujourd'hui pour se faire voir, demain, le negre restera un negre aux yeux du blanc, on félicitera tf1 qui a eu le courage de mettre au 20h un negre, on nous parlera d’identité nationale etc etc

Un homme est mort, il etait vivant hier! c'est quand il etait vivant qu'il fallait le celebrer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 22:51    Sujet du message: Répondre en citant

Très peu de personnes sont célébrées de leur vivant. A part Mandela, je n'en connais pas beaucoup d'aillleurs. C'est bien que la France ait rendu hommage à Césaire. Si ces personnalités ne s'étaient pas déplacées, elles auraient été traitées de tous les noms. C'est un bon début que la France lui ait rendu hommage.

innsa a écrit:
On nous refait la même qu’a la mort de l’Abbe Pierre : un grand homme était vivant, matraquant un discours que personne n’écoutait.
Aujourd’hui qu’il est mort, tout le monde est la pour dire qu’il était un grand homme !!!
Quelles sont les proposition Aimé Césaire qui ont été pris en compte et appliqués : aucune !
Quelles sont ces pensées qui vont etre pris en compte et appliqués : aucune
La caravane passe… tous les hypocrites sont de la fête aujourd'hui pour se faire voir, demain, le negre restera un negre aux yeux du blanc, on félicitera tf1 qui a eu le courage de mettre au 20h un negre, on nous parlera d’identité nationale etc etc

Un homme est mort, il etait vivant hier! c'est quand il etait vivant qu'il fallait le celebrer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yedidia
Grioonaute 1


Inscrit le: 28 Juil 2004
Messages: 183

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 23:25    Sujet du message: Répondre en citant

Césaire est mort!...
je pensais que dire ça un jour m'arracherait la langue et me tomberait les dents...
ke wezõ Fo ! wezõ va 'Ile Ifɛ', wezõ kakaaa…
azɔli gba le ŋgɔ !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Farao
Grioonaute régulier


Inscrit le: 11 Fév 2005
Messages: 441
Localisation: Mêwigbédji

MessagePosté le: Dim 20 Avr 2008 23:35    Sujet du message: Beaucoup d'émotions Répondre en citant

TV5 Monde aussi a retransmis la cérémonie en direct, pratiquement jusqu'à l'arrivée du cercueil au cimetière de La Joyau. Ça a été vraiment très intense, avec des moments forts: L'évocation du poète par Daniel Maximin et ses pairs (magnifique), et la foule à pied qui accompagne son poète jusqu'à sa dernière demeure...
Ça a été un grand moment de communion auquel nous autres, téléspectateurs aux quatre coins du monde, avons aussi participé.
_________________
Les Vrais savent. Préviens les autres...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anse
Grioonaute 1


Inscrit le: 19 Juil 2005
Messages: 281

MessagePosté le: Lun 21 Avr 2008 00:11    Sujet du message: Répondre en citant

innsa a écrit:
On nous refait la même qu’a la mort de l’Abbe Pierre : un grand homme était vivant, matraquant un discours que personne n’écoutait.
Aujourd’hui qu’il est mort, tout le monde est la pour dire qu’il était un grand homme !!!
Quelles sont les proposition Aimé Césaire qui ont été pris en compte et appliqués : aucune !
Quelles sont ces pensées qui vont etre pris en compte et appliqués : aucune
La caravane passe… tous les hypocrites sont de la fête aujourd'hui pour se faire voir, demain, le negre restera un negre aux yeux du blanc, on félicitera tf1 qui a eu le courage de mettre au 20h un negre, on nous parlera d’identité nationale etc etc

Un homme est mort, il etait vivant hier! c'est quand il etait vivant qu'il fallait le celebrer


Innsa, on s'en fout de ce que peuvent penser les autres, ou même de leur présence, l'important c'est l'hommage qui lui a été rendu par les siens. les autres, leur hypocrisie ou autres, ça vaut ce que ça vaut...............
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Lun 21 Avr 2008 03:26    Sujet du message: Répondre en citant

Maryjane a écrit:
Chabine a écrit:
Note : est-ce qu'un des modos peut déplacer le topic vers le chapitre "Actualités DIASPORA" tout court (et non pas "Actualités Diaspora France"), MERCI BEAUCOUP Twisted Evil (j'arrive pas à le faire moi-même)


C'est fait Lady. Par ailleurs, les autres topics sur Césaire - ouverts après celui de Grankrao, sont verrouillés et tous dirigés vers celui-ci.

Merci Soul Sista ! Wink La ola ou té yé, dépi tan an ? Twisted Evil

C'est le coeur plein de joie que je viens ce soir témoigner de cette journée pleine d'émotions. Tellement d'émotions fortes que je suis littéralement sur les rotules Embarassed Je n'ai pas pu me rendre au stade aujourd'hui, trop de fatigue accumulée depuis jeudi m'ont clouée chez moi. Mais j'ai pu suivre l'ensemble de la cérémonie à la TV, et même si les mots me manquent, j'irai les chercher où ils se cachent pour vous raconter cette journée de communion d'un peuple tout entier avec le monde Smile

Mon coeur est rempli de joie de constater que vous avez été nombreux, en France, au Bénin, en Amérique du Nord et probablement ailleurs, à pouvoir suivre les obsèques, en direct Very Happy Comme Césaire l'avait dit lors de la libération de Mandela en 1990 : "les cloches de mon coeur ont carilloné : Mandela Libre ! Mandela Libre ! Mandela Libre !" Et bien là, c'est l'information qui a été libérée, le couvercle trop longtemps appuyé sur le volcan a sauté dans les airs avec cette éruption ultime Very Happy Maintenant, vous savez qui nous sommes, et vous savez comment nous avons dit au revoir à l'un de nos Pères. La vérité, trop longtemps baillonnée, détournée, falsifiée, vous est parvenue à travers les images de la négraille de mon peuple, debout, inattenduement debout jusqu'à la fin, pleurant, chantant, dansant son poète, Père de la Nation. Maintenant, nous savons qui nous sommes, et le reste du monde africain aussi Very Happy

Pour ceux qui n'auront malheureseument pas eu la chance de voir la cérémonie, et qui, sans doute, n'en auront qu'un compte-rendu déformé à travers les médias gaulois ou autres, il faut que vous sachiez comment ça c'est passé. Mettons les points sur les i toussuite :

- Le président de leur république françoise est arrivé en catimini, vers 13h30, à l'aéroport, et est reparti de la même façon ; ne vous laissez pas abuser par l'allocution présidentielle qui vous sera certainement infligée sur les TV gauloises, elle a eu lieu à l'aéroport, devant 2 pelés, 3 tondus, dont le préfet (normal, en tant que 1er représentant de l'état gaulois sur place) et le maire de F-de-F, très présent auprès du nabot de son arrivée jusqu'au départ du stade ; l'allocution a été retransmise en direct par RCI, la 2ème radio (privée de l'île), et je pense que personne ne l'aura entendue car tout le monde était soit en route vers le stade, soit déjà sur place, soit devant la TV ; elle a été retransmise ce soir immédiatement après le JT local, bon, normal, RFO est quand même une TV d'état, mais vu comment ils (RFO) ont joué le jeu aujourd'hui (en montrant les images du cortège en route pour la Joyau, suivi du drapeau ROUGE-VERT-NOIR tout au long du parcours, et jusqu'à la mise en terre Twisted Evil ), on leur pardonne, et on leur fait une grosse bise Wink

- l'hommage de la Nation au stade même s'est réduit à une minute de silence, du président devant le cercueil. Je trouve excellent et hautement symbolique que l'hommage de la Gaule soit réduit à du SILENCE, qu'il aie été obligé de la fermer et de s'incliner EN SILENCE devant son adversaire politique me semble être un symbole très fort Twisted Evil Il faut bien comprendre ce qui s'est passé là : la France a tenté de récupérer l'événement, mais la stature de Césaire a tout fait voler en éclats ; c'est LUI qui les a obligés à rapliquer en nombre, c'est le petit géant qui a gagné, depuis son cercueil, en vérité Cool Ce silence de la fausse République correspond tout à fait à la chape de plomb qui a pesé sur l'oeuvre de Césaire sa vie durant, il ne pouvait y avoir d'autre symbole, tout est cohérent, rien n'arrive par hasard ; les voix du mensonge se sont tues, pour laisser parler, éclater, rugir la poésie de Césaire, juste après... le silence de leur fausse République Twisted Evil

- Pour finir sur les têtes de pain rassis débarquées en vol affolé, sincèrement, nous n'en avons RIEN A FAIRE ; le PS ne trompe personne ; Bayrou (celui qui, Ministres de l'Education, avait rayé Césaire des programems il y a quelques années...Mad ) s'est copieusement ridiculisé, en évoquant au JT local son amour pour la poésie de Césaire, illustré d'une citation complètement grotesque et sortie de sa seule imagination ("un poète noir issue d'une terre noire"... Rolling Eyes ), pi-to-ya-ble et pathétique ; à mon sens, seul Sarkozy a compris que les Martiniquais ne seraient pas dupes, d'où le service minimum (arrivée et départ en catimini, pas de Carla ni de tralala Twisted Evil ) ; je trouve même que c'est, de tous ces médiocres politicaillons gaulois, celui qui a eu l'attitude la plus cohérente.

- Dernier point : le public a beaucoup applaudi Taubira et Pierre Aliker à leur arrivée dans la tribune des officiels ; si vous voyez des images où c'est le président nain qui semble être applaudi, ne soyez pas dupes ;

Cette mise au point étant faite (l'avis des gaulois semblant tenir à coeur à beaucoup d'entre vous Confused), passons à ce qui nous intéresse, à savoir ce grand rendez-vous de nos peuples avec notre Histoire.

Après l'entrée du président, dernier arrivé, protocole oblige, le Dr Pierre ALIKER, 101 ans, s'est levé pour rendre hommage a son ami de 75 ans. Les débuts de son allocution ont été, il faut bien le dire, assez pénibles, pour ne pas dire déchirants. En effet, dans une ultime coquetterie (je le reconnais bien là Laughing ), le centenaire a tenu à lire le message qu'il avait rédigé lui-même à la main le matin, et sans ses lunettes, svp Confused Cela fut, vous vous en doutez, assez difficile. Nous avons tous souffert pendant ces minutes interminables où il ne parvenait pas à déchiffre ses papiers, en l'encourageant pendant les pauses qu'il marquait par nos applaudissements. Finalement, Joëlle, la fidèle secrétaire d'Aimé Césaire, a eu la bonne idée de se lever pour suggérer au Dr de laisser de côté son manuscrit, et d'improviser. Ce que le Dr ALIKER (après avoir finalement accepté de chausser ses lunettes, grand canaillou, va Razz ) a fait avec le brio, la lucidité et la verve que nous lui connaissons (c'est un ennemi absolu de la langue de bois, souvent plus radical que Césaire lui-même). Il a terminé son allucation improvisée par une phrase qui n'en finira pas de résonner dans nos têtes :
http://www.lejdd.fr/cmc/culture/200816/l-adieu-a-cesaire_111980.html

"Les spécialistes des questions martiniquaises, se sont les Martiniquais"

Tonerre d'applaudissements dans le public, tribunes et espace officiels compris, même Yves Jégo a applaudi (visiblement gêné Twisted Evil ) mais pas Sarkozy, ni son voisin immédiat (le maire, pourtant autonomiste, de F-de-F... Confused ).

Ensuite, l'hommage artistique a commencé. 6 artistes et poètes d'Afrique et de la Diaspora sont entrés en scène :

- Daniel Maximin, poète de notre île soeur, la Guadeloupe, en sublime maître de cérémonie
- Jacques Martial, acteur et metteur en scène, également guadeloupéen, basé à Paris
- Rudy Silaire, acteur haïtien, basé en Martinique
- Aliou Cissé, acteur sénégalais, basé en Martinique
- l'immensémment courageuse artiste martiniquaise Suzy Cinga,
- et Akonio Dolo, artiste malien du pays dogon

et là, Césaire accomplit son dernier miracle : le déchaînement de la parole libérée. Un déferlement sans précédent, une éruption cosmique, un torrent de paroles coupantes comme des lames s'engouffra dans nos esprits ébahis Surprised Ils se sont tous surpassés. Tous. Daniel Maximin grandiose, virevoltant, s'adressant affectueusement à son ami en face de lui comme pour le faire revivre sous nos yeux, réussissant l'exploit d'évoquer toute la vie du poète Aimé, en donnant des clefs de ses oeuvres, avant de redonner la parole aux artistes, le discours scandé par le commandement : "PAROLE DÛE", code initiatique indiquant qu'un interlocuteur nouveau entrait dans la ronde. Rudy Silaire déclamant de sa voix forte, non seulement les passage de la Tragédie du Roi Christophe, oeuvre phare pour le peuple haïtien, mais aussi ce poème de Césaire à son peuple (Hors des jours étrangers) . Suzy Cinga, oubliant probablement (ou revivant peut-être ?) sa douleur de mère récemment endeuillée pour incarner la mère du Rebelle (Et les chiens se taisaient). Jacques Martial sortant de lui-même, la tête dans le ciel de F-de-F mais les pieds bien plantés sur terre, déclamant avec une force impériale le Cahier du retour au pays natal, le dos tourné à la tribune officielle... Mais c'est l'Afrique, représentée par deux de ses fils, qui m'a le plus émue, par la flûte d'Akono Dolo et la révérence (après la passion dans le texte dit) d'Aliou Cissé, qui a prononcé en wolof cet hommage précieux :

"Que la Terre te soit légère, Père...
Ton devoir est accompli.
Merci, Noble Père"


Merveilleux tourbillon de la parole, envoûtement général, non, vraiment, les poètes ne meurent jamais, mes frères, et surtout pas un poète comme celui-là Smile Que voulez-vous que nous fassent les pitoyables tentatives de récupération, quand une parole telle est libérée ? Qui peut rattraper le verbe d'Aimé Césaire ? Personne. Qui peut s'en emparer ? Nous tous. Qui peut nous en empêcher ? Même pas la mort Twisted Evil

L'heure de nous mêmes a sonné aujourd'hui, mes frères ! Elle a sonné et résonné au plus haut du ciel, depuis cette petite, minuscule poussière d'île perdue au milieu de la mer, vers le monde entier. La parole est à vous, faites-en bon usage ! Allez chercher à l'intérieur votre Nègre fondamental, où qu'il se trouve, et faites-le émerger à la surface ! Descendez dans la cale, et remontez avec la lumière !

Après ce magnifique hommage, la foule en liesse a accompagné la sortie du cercueil debout, dans le vent, en chantant "EIA pou Cézè !", sans s'arrêter, jusqu'au cimetière de la Joyau Shocked Les conques de lambi ont résonné au passage du convoi, selon la tradition héritée des caraïbes disparus, et reprise fidèlement par les descendants d'Africains que nous sommes.


Et le peuple de Martinique s'est mis en marche. Et il a marché, pendant plus d'une heure, sur les 5 kilomètres qui séparent le stade du cimetière de La Joyau, ils ont marché, chanté, dansé leur poète. un seul drapeau accompagné le Père de la Nation : le drapeau ROUGE-VERT-NOIR, pendant tout le parcours (et copieusement filmé par RFO, TV d'état Laughing il y a eu, tous ces derniers jours, comme un vent de rébellion au sein de la station de Clairière, comme pour se rattraper d'avoir tenu à l'écart le grand homme pendant 30 ans Surprised )

Et le peuple a marché, il a marché, il a chanté, il dansé... Deux heures après, à l'arrivée à la Joyau, un chant plus "sage" a résonné (Quand il est mort le poète, de Gilbert Bécaud), mais il y a eu du tambour aussi (je l'ai raté, m'étant absenté pour dire au revoir au poète au soleil couchant, en communion avec la nature). Normalement, la famille avait demandé une cérémonie intime, mais il a, malheureusement pour eux, été impossible de contenir une bonne partie de la foule. Cela m'a fait un peu de peine pour eux, car ce sont des gens très dignes, qui ont eu une vie sacrifiée au niveau familial (mère décédée il y a 40 ans, père ne leur appartenant plus depuis longtemps), j'aurais souhaité, pour eux, un peu d'intimité.

Et c'est ainsi que s'est achevée cette journée magique Very Happy Nous sommes tous très fatigués et très émus. La cérémonie sera rediffusée en intégralité tout à l'heure, sur RFO Martinique (peut-être sur Tempo et sur les autres chaînes RFO aussi, donc restez à l'affut, si vous avez raté la chose). Je vais essayer de ne pas m'endormir pour revoir l'épopée des 6 chevaliers du verbe Razz

Voilà, mes amis, ce qu'il en a été. Bientôt, vous aurez les images, photos, vidéos, qui inonderont le web. Pour l'heure, les guerriers de l'image qui étaient sur le terrain doivent profiter d'un repos justement mérité. Allez sur le site spécial de RFO consacré à Césaire, en attendant :
http://rfo.fr/evenements/aime-cesaire/index-fr.php?page=accueil#contenu
Buvez les paroles, imprégnez-vous des images, et remplissez-vous de la joie de notre peuple qui a, finalement, récupéré les Armes miraculeuses forgées par ce géant Very Happy

Un autre compte-rendu ici :
http://www.bondamanjak.com/content/view/4719/66/

Jeudi était un jour de pleurs. Aujourd'hui est un jour de joie. Césaire vit en nous pour l'éternité.

Césaire a rejoint le pays de l'enfance, et moi je vais revoir la joie de notre peuple. A demain, mes amis Wink Arrow

PS : l'esprit de FANON a également plané sur la cérémonie : à travers les paroles de Daniel MAXIMIN, mais également avec la présence de Mireille FANON, la fille de Frantz, la seule des invités officiels a avoir dénoncé la présence du président XENOPHOBE aux obsèques de Césaire, elle a suivi le cortège jusqu'au bout avec le maire de F-de-F. L'âme du Guerrier silex, mort loin de sa terre, était avec nous aussi Smile
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Actualités Diaspora Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group