Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La polygamie en France

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Société
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
dous
Grioonaute


Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6

MessagePosté le: Ven 30 Mai 2008 09:05    Sujet du message: La polygamie en France Répondre en citant

Avez vous vu le documentaire sur France 2 hier ? Que vous inspire t-il ? Moi je pense que les hommes Africains (même non polygâmes) devraient s'impliquer davantage dans la lutte. Car en plus du caractère injuste de la chose, c'est l'image de la diaspora africaine en général qui en prend un sacré coup. Il est regrettable de voir cette diaspora tourner le dos à ce fléau, obligeant ainsi les autorités françaises, ignorant souvent les réalités profondes des sociétés africaines, de le dénoncer à défaut de pouvoir le résoudre. Quand est ce que la diaspora africaine en France prendra ses responsablilités en faisant face les premiers aux problèmes qui sont les leurs ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Ven 30 Mai 2008 09:20    Sujet du message: Re: La polygamie en France Répondre en citant

dous a écrit:
Avez vous vu le documentaire sur France 2 hier ? Que vous inspire t-il ? Moi je pense que les hommes Africains (même non polygâmes) devraient s'impliquer davantage dans la lutte. Car en plus du caractère injuste de la chose, c'est l'image de la diaspora africaine en général qui en prend un sacré coup. Il est regrettable de voir cette diaspora tourner le dos à ce fléau, obligeant ainsi les autorités françaises, ignorant souvent les réalités profondes des sociétés africaines, de le dénoncer à défaut de pouvoir le résoudre. Quand est ce que la diaspora africaine en France prendra ses responsablilités en faisant face les premiers aux problèmes qui sont les leurs ?


En quoi la polygamie en France est un phénomène qui concerne la diaspora dans son ensemble ? On ne connait même pas les chiffres exacts du nombre d'individus qui pratiquent la polygamie et ceux qui la pratiquent sont minoritaires. Donc tenir des propos du genre "c'est l'image de la diaspora dans son ensemble qui en prend un sacré coup" me paraît pour le moins exagéré
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dous
Grioonaute


Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6

MessagePosté le: Ven 30 Mai 2008 09:38    Sujet du message: Re: La polygamie en France Répondre en citant

Si tu as regardé le reportage, tu conviendras que la majorité des témoins étaient africains noirs. Personnellement, même si je ne suis pas directement concerné par la polygamie, je me sens un peu honteux que ces pratiques continuent dans MA communauté. Je ne dis pas qu'il faut abandonner toutes nos coutumes africaines, mais pour celles qui sont aussi injustes et surtout "contre productives", nous les hommes on devrait avoir le courage de les combattre.

Pour repondre à ta question, je pense que l'image de la diaspora Noire est en jeu simplement parceque on peut considérer qu'il est de son devoir du moins moral d'aider ses frères Africains adeptes de la pôlygamie à comprendre. On voit bien dans le reportage que le seul homme qui témoigne explique qu'il est traité de "traitre" par certains de ses frères africains. On voit surtout qu'il est seul. je trouve qu'il devrait être aidé dans son combat.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
innsa
Grioonaute


Inscrit le: 15 Déc 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Ven 30 Mai 2008 11:31    Sujet du message: Répondre en citant

En France on aime bien entretenir les mythes et les fantasmes.
Vous souvenez vous lors des émeutes que la polygamie avait ete avancée comme facteur de délinquance ?
Qu’ils aillent se faire foutre avec leur reportage de merde. Emigrer en France est tres difficile. La polygamie est interdite en France. Pour venir en France, en plus avec plusieurs femmes : il faut être champion du monde.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dous
Grioonaute


Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6

MessagePosté le: Ven 30 Mai 2008 13:20    Sujet du message: Répondre en citant

innsa a écrit:
En France on aime bien entretenir les mythes et les fantasmes.
Vous souvenez vous lors des émeutes que la polygamie avait ete avancée comme facteur de délinquance ?
Qu’ils aillent se faire foutre avec leur reportage de merde. Emigrer en France est tres difficile. La polygamie est interdite en France. Pour venir en France, en plus avec plusieurs femmes : il faut être champion du monde.


Tant qu'on continuera d'éluder les problèmes de notre communauté simplement parcequ'ils sont denoncés par les autres, nous ne ferons que du sur place. Pensez vous à ces femmes qui subissent cette injustice, cette humiliation ? Vous pensez que les notres, à savoir nos femmes et nos enfants vivront et grandiront normalement dans ce genre d'environnement ? Pour moi, cette situation ne fera que freiner l'évolution de notre communauté qui traine déjà à la queue de la société en général. Il faudrait qu'on ose un jour se regarder dans la glace et de reconnaître nos défauts, indépendamment de ce les autres communautés pensent de nous.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Ven 30 Mai 2008 16:11    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai pas regardé ce doc, d'une part parce que ENVOYE SPECIAL est une grosse daube de façon générale, que je ne calcule plus depuis bien longtemps. D'autre part, parce que quasiment au même moment il y avait 90 MINUTES sur Canal+ qui proposait une énième enquête sur la disparition de Guy-André Kieffer présenté comme étant un "journaliste"...

Le journaliste de 90 mns était parti pour conférer plus de consistance à la version officielle française de cette affaire, à savoir une disparition organisée par des hommes proches de Gbabo. Mais, au final, j'ai eu plutôt l'impression que ce doc a fourni d'autres éléments sur la possibilité que cette disparition fût l'oeuvre d'officines françafricaines, avec entre autres des prises de position "étranges" de l'ambassadeur de France en CIV de l'époque, Gildas Lelidec, ainsi que de nombreuses tentatives de désinformation des rédactions parisiennes par des protagonistes n'ayant rien à voir avec les "proches" de Koudou. Bref, au final, un doc plus instructif qu'il n'y paraît, même si les journalistes ont objectivement travaillé à charge contre les autorités ivoiriennes ; ce qui était prévisible...

Quant à la Polygamie des Africains en France,
il vaudrait mieux s'informer préalablement sur l'histoire de la polygamie en Afrique pour pouvoir comprendre pourquoi certains Africains n'abandonnent pas leurs "bagages culturels" à l'aéroport CDG pour entrer nus comme ver de terre en France et y vêtir d'emblée la culture matrimoniale locale...

Noter que les enfants nés en France de ces polygames invétérés adoptent "naturellement" les pratiques matrimoniales ambiantes, au point parfois de se battre contre leurs propres parents, en vue d'imposer lesdites coutumes hexagonales. En revanche, aucune association de polygames africains n'a jamais battu le pavet parisien pour obtenir la légalisation pure et simple de la polygamie en Gaule...

A cet effet, je suis persuadé que l'article d'Aboubacry Moussa Lam dans le dernier numéro de ANKH est beaucoup plus instructif que les "connoris" des deux cônes glacés d'Envoyé Spécial :

La Polygamie : réalité, causes, manifestations et conséquences en Afrique noire depuisl'Egypte ancienne, in ANKH N°16, éd. Khepera, Avril 2008, pp43-71

Où l'on apprend que la polygamie existait en Egypte ancienne, aussi bien chez les élites, notamment chez les Fari, que dans les diverses couches de la population.

Que l'une des fonctions de la polygamie consiste pour les élites à multiplier les alliances politico-matrimoniales avec d'autres familles ou lignages d'élites, notamment étrangères, palestiniennes, hittites, etc.

Que dans les plus modestes catégories sociales, ou les polygames étaient plus rares et comptaient rarement plus de deux épouses, il s'agissait surtout de palier la stérilité de la première épouse ou de continuer à faire des enfants à partir de la ménopause de cette première épouse. D'ailleurs, elle même participait parfois au choix de sa future co-épouse, afin de limiter les risques de mésentente, et d'assurer d'emblée sa position de Première Epouse, qui est aussi une fonction sociale de représentation...

Bref, cette "réalité" décrite par Moussa Lam en se fondant sur l'exploitation des archives égyptologiques est très similaire à mon expérience personnelle de la polygamie : c'est ma propre mère, en tant qu'aînée des enfants de son père, qui au décès de leur mère est retournée au village (plusieurs années de deuil plus tard) pour demander la main d'une autre femme au nom de son propre père ; si bien que mes deniers oncles et tantes sont beaucoup moins âgés que moi-même, et leur mère est quasiment de la génération de la mienne. Je dois reconnaître que tout cela ne s'est pas fait sans difficultés sur lesquelles je ne m'étendrai pas ici, mais qui ne sont pas non plus des fatalités en contexte de polygamie...

Par ailleurs, l'expansion de la polygamie en Afrique contemporaine est une conséquence directe de l'eclavage et de la colonisation : les Blancs ayant déporté massivement plus d'hommes que de femmes, en ayant assassiné d'autres qui s'opposèrent aux razzias négrières, la population africaine rescapée de ces razzias était en grave déséquilibre démographique, avec beaucoup plus de femmes que d'hommes. Ce déséquilibre a été encore aggravé par la péride coloniale, qui non seulement a éliminé 1/3 des Africains entre 1890 et 1930 (sous réserve de vérification des dates), mais a également massacré plus d'hommes (dans les corvées militaires, Travaux Forcés, campagnes de "pacifications, etc.)...

Dans de telles circonstances historiques séculaires, sans la généralisation de la polygamie (dans une certaine limite), notamment grâce à l'islamisation d'une grande proportion d'Africains entre le XVIIè et le XXè siècle, le continent serait très largement sous-peuplé aujourd'hui. Ce qui aurait été une aubaine pour ses fossoyeurs qui auraient spolié à jamais d'immenses superficies de l'Afrique dans un processus d'Australisation du continent-mère...

Je pari ma tête que Gislaine Chenu et consorts sont à des années lumières de ces considérations : en général, ces gens là présentent les pratiques culturelles africaines systématiquement comme des "problèmes", en soulignant quai-exclusivement les éventuelles dérives ou difficultés liées auxdites pratiques. Attitude d'esprit qui a pour seul but de les conforter dans le mythe selon lequel leur culture est parfaite. Or, Fourniret n'est pas un polygame africain, pas plus que Pascal Sevran n'a été tué par la bite des Noirs. Quant aux époux Courgeaud, ce n'est pas en congélant des nouveaux-nés qu'ils vont me convaincre de la barbarie en quoi consiste la polygamie...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hormheb
Grioonaute 1


Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 190

MessagePosté le: Ven 30 Mai 2008 17:36    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
Je n'ai pas regardé ce doc, d'une part parce que ENVOYE SPECIAL est une grosse daube de façon générale, que je ne calcule plus depuis bien longtemps. D'autre part, parce que quasiment au même moment il y avait 90 MINUTES sur Canal+ qui proposait une énième enquête sur la disparition de Guy-André Kieffer présenté comme étant un "journaliste"...

Le journaliste de 90 mns était parti pour conférer plus de consistance à la version officielle française de cette affaire, à savoir une disparition organisée par des hommes proches de Gbabo. Mais, au final, j'ai eu plutôt l'impression que ce doc a fourni d'autres éléments sur la possibilité que cette disparition fût l'oeuvre d'officines françafricaines, avec entre autres des prises de position "étranges" de l'ambassadeur de France en CIV de l'époque, Gildas Lelidec, ainsi que de nombreuses tentatives de désinformation des rédactions parisiennes par des protagonistes n'ayant rien à voir avec les "proches" de Koudou. Bref, au final, un doc plus instructif qu'il n'y paraît, même si les journalistes ont objectivement travaillé à charge contre les autorités ivoiriennes ; ce qui était prévisible...

Quant à la Polygamie des Africains en France,
il vaudrait mieux s'informer préalablement sur l'histoire de la polygamie en Afrique pour pouvoir comprendre pourquoi certains Africains n'abandonnent pas leurs "bagages culturels" à l'aéroport CDG pour entrer nus comme ver de terre en France et y vêtir d'emblée la culture matrimoniale locale...

Noter que les enfants nés en France de ces polygames invétérés adoptent "naturellement" les pratiques matrimoniales ambiantes, au point parfois de se battre contre leurs propres parents, en vue d'imposer lesdites coutumes hexagonales. En revanche, aucune association de polygames africains n'a jamais battu le pavet parisien pour obtenir la légalisation pure et simple de la polygamie en Gaule...

A cet effet, je suis persuadé que l'article d'Aboubacry Moussa Lam dans le dernier numéro de ANKH est beaucoup plus instructif que les "connoris" des deux cônes glacés d'Envoyé Spécial :

La Polygamie : réalité, causes, manifestations et conséquences en Afrique noire depuisl'Egypte ancienne, in ANKH N°16, éd. Khepera, Avril 2008, pp43-71

Où l'on apprend que la polygamie existait en Egypte ancienne, aussi bien chez les élites, notamment chez les Fari, que dans les diverses couches de la population.

Que l'une des fonctions de la polygamie consiste pour les élites à multiplier les alliances politico-matrimoniales avec d'autres familles ou lignages d'élites, notamment étrangères, palestiniennes, hittites, etc.

Que dans les plus modestes catégories sociales, ou les polygames étaient plus rares et comptaient rarement plus de deux épouses, il s'agissait surtout de palier la stérilité de la première épouse ou de continuer à faire des enfants à partir de la ménopause de cette première épouse. D'ailleurs, elle même participait parfois au choix de sa future co-épouse, afin de limiter les risques de mésentente, et d'assurer d'emblée sa position de Première Epouse, qui est aussi une fonction sociale de représentation...

Bref, cette "réalité" décrite par Moussa Lam en se fondant sur l'exploitation des archives égyptologiques est très similaire à mon expérience personnelle de la polygamie : c'est ma propre mère, en tant qu'aînée des enfants de son père, qui au décès de leur mère est retournée au village (plusieurs années de deuil plus tard) pour demander la main d'une autre femme au nom de son propre père ; si bien que mes deniers oncles et tantes sont beaucoup moins âgés que moi-même, et leur mère est quasiment de la génération de la mienne. Je dois reconnaître que tout cela ne s'est pas fait sans difficultés sur lesquelles je ne m'étendrai pas ici, mais qui ne sont pas non plus des fatalités en contexte de polygamie...

Par ailleurs, l'expansion de la polygamie en Afrique contemporaine est une conséquence directe de l'eclavage et de la colonisation : les Blancs ayant déporté massivement plus d'hommes que de femmes, en ayant assassiné d'autres qui s'opposèrent aux razzias négrières, la population africaine rescapée de ces razzias était en grave déséquilibre démographique, avec beaucoup plus de femmes que d'hommes. Ce déséquilibre a été encore aggravé par la péride coloniale, qui non seulement a éliminé 1/3 des Africains entre 1890 et 1930 (sous réserve de vérification des dates), mais a également massacré plus d'hommes (dans les corvées militaires, Travaux Forcés, campagnes de "pacifications, etc.)...

Dans de telles circonstances historiques séculaires, sans la généralisation de la polygamie (dans une certaine limite), notamment grâce à l'islamisation d'une grande proportion d'Africains entre le XVIIè et le XXè siècle, le continent serait très largement sous-peuplé aujourd'hui. Ce qui aurait été une aubaine pour ses fossoyeurs qui auraient spolié à jamais d'immenses superficies de l'Afrique dans un processus d'Australisation du continent-mère...

Je pari ma tête que Gislaine Chenu et consorts sont à des années lumières de ces considérations : en général, ces gens là présentent les pratiques culturelles africaines systématiquement comme des "problèmes", en soulignant quai-exclusivement les éventuelles dérives ou difficultés liées auxdites pratiques. Attitude d'esprit qui a pour seul but de les conforter dans le mythe selon lequel leur culture est parfaite. Or, Fourniret n'est pas un polygame africain, pas plus que Pascal Sevran n'a été tué par la bite des Noirs. Quant aux époux Courgeaud, ce n'est pas en congélant des nouveaux-nés qu'ils vont me convaincre de la barbarie en quoi consiste la polygamie...


Ah OGO, heureusement que tu es toujours la pour recadrer les choses.

Dous, il y a pas a avoir honte de quoi que ce soit ici, surtout que tu ne pratiques pas la polygamie.

Les biblos ont un pb avec la polygamie: ils ne voient la qu'une extension de leurs fantasmes sexuels refoules. Le dernier example patent est la secte polygame devoilee au Texas, USA il y a qques mois. Ou il est prouve que des mineures ont eu des enfants dans un contexte de promiscuite indisible. Pour eux polygamie=coucher avec plusieurs nanas et en meme temps. Fantasme tres occidental bien connu !
J'aimerais qu'un seul Africain ici se leve pour dire qu'il a vu de telle promiscuite chez nous.
D'autres part, les riches du moyen orient debarquent ici avec leurs femmes ss pb. je rappelle que un riche mollah qui se respecte a fait la mecque est ds 99% des cas est polygame. ces messieurs se deplacent avec femmes et enfants en Europe. Bien sur on vous dira leurs enfants ne courent pas ds les rues.
Certes comme d'hab ce n'est pas la polygamie en tt que telle qui vous gene sinon le meme lynchage devrait s'appliquer a ces sbires.
C'est a nous, africains de comprendre une fois encore que la cle est chez nous. Si notre situation la-bas s'ameliore, ce qui de facto change le regard que l'autre porte sur toi, alors tu pourras etre meme multipolygame en occident et ca ne genera personne!

Pour revenir sur le sujet lui-meme, les societes africaines restent toujours les plus ouvertes sur le plan social (notre faiblesse aussi ?). c'est dans ce contexte-la qu'il faut voir la polygamie. c'est un choix. period.
Si le contexte le justifie, on y va. Sinon pas la peine. Pour moi, strico-perso, ce ne sera jamais a l'ordre du jour et c'est evident que la structure d'acceuil ne le permet pas en occident, sauf si on est fortune. Dixit les mollahs du petrole comme j'ai dit plus haut.

Je connais pas mal de jeunes africaines, diplomes (ingenieurs, cadres commerciales, etc...) qui ont fait ce choix-la en Afrique. ce serait tres interessant de faire une enquete et un reportage dessus. je suis sure que ca donnera une autre facette du phenomene. La principale raison qu'elle me sorte est que ca te donne plus de liberte! tu n'as pas a t'occuper toute seule du meme gars tous les jours ! Bien sur elles ont toutes, sans aucune exception epousee des gens fortunes et vivent dans une villa bien a elle. comme j'ai dit plus haut c'est un choix. et il y en a qui le font pour leurs propres interets egoistes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Didier_Daan
Bon posteur


Inscrit le: 16 Mai 2006
Messages: 569

MessagePosté le: Ven 30 Mai 2008 21:10    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
Par ailleurs, l'expansion de la polygamie en Afrique contemporaine est une conséquence directe de l'eclavage et de la colonisation : les Blancs ayant déporté massivement plus d'hommes que de femmes, en ayant assassiné d'autres qui s'opposèrent aux razzias négrières, la population africaine rescapée de ces razzias était en grave déséquilibre démographique, avec beaucoup plus de femmes que d'hommes. Ce déséquilibre a été encore aggravé par la péride coloniale, qui non seulement a éliminé 1/3 des Africains entre 1890 et 1930 (sous réserve de vérification des dates), mais a également massacré plus d'hommes (dans les corvées militaires, Travaux Forcés, campagnes de "pacifications, etc.)...

Dans de telles circonstances historiques séculaires, sans la généralisation de la polygamie (dans une certaine limite), notamment grâce à l'islamisation d'une grande proportion d'Africains entre le XVIIè et le XXè siècle, le continent serait très largement sous-peuplé aujourd'hui. Ce qui aurait été une aubaine pour ses fossoyeurs qui auraient spolié à jamais d'immenses superficies de l'Afrique dans un processus d'Australisation du continent-mère...

Tout à fait d´accord!!! La polygamie a eu un impact indéniable sur le repeuplement de l´Afrique - aussi vrai que l´homosexualité ne fait pas des gosses... Il faut le dire, même si on n´approuve pas personnellement ce système.
Je me souviens du Prof. JM Ela qui répondait à René Dumont - l´auteur de "L'Afrique noire est mal partie", venu au Cameroun pour nous expliquer le planning familial et faire l´apologie de la limitation des naissances début 90s, en lui demandant si voyageant dans le pays, il avait vu les Camerounais sur le long des routes se tenant par la main de Yaoundé à Bamenda??
La démographie reste l´arme nr1 d´un pays. La Chine le démontre encore de nos jours, alors qu´on demandait jadis à Mao de réduire la natalité. Pour lui, comme pour Leclerc, Carrefour, etc. d´ailleurs, 1 bouche c´est 2 bras. Et 1 milliard de Chinois, c´est autant de débouchés économiques.
On peut parler de la répartition des biens ou même maintenant "connoter" la polygamie comme on veut mais avec l´Occidental, tant que tu as l´argent, ca passe. Il le prendra, ensuite t´insultera (sa civilisation devant toujours être la "supérieure"), mais il aura besoin de ton argent, toi le polygame. Aimé Césaire ne semblait pas si bien dire en parlant de ce mercantilisme (Occidental) à outrance.
Agotemmeli, je ne sais pas si Dous-l´humilié comprendra ton post. Vraiment, je ne sais pas....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dous
Grioonaute


Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6

MessagePosté le: Sam 31 Mai 2008 00:39    Sujet du message: Répondre en citant

Didier_Daan, je comprend parfaitement OGOTEMMELI qui explique très bien les origines et la portée nottament démographique qu'a eu la polygâmie pour l'Afrique tout au long de l'histoire. Et il est vrai que les medias occidentaux n'ont pas toujours un regard objectif sur l'Afrique en général, çà j'en suis conscient. C'est pour tout çà que je regarde ces documentaires chaque fois avec un certain esprit critique. Mais cela ne doit pas encore une fois nous empêcher de voir certaines réalités. Je repose mes questions: que pensez vous de l'injustice sociale et de la souffrance morale dont nos femmes sont victimes de par cette pratique ? Nous savons tous qu'elles sont toutes contraintes par des circonstances socio économiques à accepter la plygâmie, y compris celles qu'on dit avoir choisi cette situation. En réalité elles n'ont jamais eu le choix. Est ce que sous pretexte que les Blancs, de par l'exclavage et la colonisation, ont beaucoup contribué à développer la polygâmie en Afrique, nous devons laisser ces femmes continuer à vivre cette situation encore maintenant au XXIème siècle ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
toolazy
Grioonaute


Inscrit le: 02 Déc 2005
Messages: 81

MessagePosté le: Dim 01 Juin 2008 00:18    Sujet du message: Répondre en citant

dous a écrit:
Didier_Daan Nous savons tous qu'elles sont toutes contraintes par des circonstances socio économiques à accepter la plygâmie, y compris celles qu'on dit avoir choisi cette situation. En réalité elles n'ont jamais eu le choix. Est ce que sous pretexte que les Blancs, de par l'exclavage et la colonisation, ont beaucoup contribué à développer la polygâmie en Afrique, nous devons laisser ces femmes continuer à vivre cette situation encore maintenant au XXIème siècle ?


dans ce cas ne t'en prend donc pas a la polygamie mais aux mariage force, qu'il soit de regime polygamique ou monogamique.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melbamoor
Grioonaute 1


Inscrit le: 15 Sep 2005
Messages: 113

MessagePosté le: Dim 01 Juin 2008 09:28    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai eu des amies africaines dont le mari après quelques années de mariage ramenait une tite jeune du pays, he bien elles m'ont avouées etre très malheureuses....peut etre qu'au pays elles auraient supporté, mais dans la promiscuité des appartements parisiens, c'etait difficilement acceptable, d'autant que la plus jeune éssaye le plus souvent de prendre pied sur la première épouse, ....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
innsa
Grioonaute


Inscrit le: 15 Déc 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Dim 01 Juin 2008 17:25    Sujet du message: Répondre en citant

A chaque peuple sa culture. Nous nous sommes tellement fait lobotomisé que nous rejetons absolument tout de notre culture. Il faut penser en occidental. Tout ce qui est rejeté par l’occident au nom de la modernité doit etre rejeté chez nous aussi.
Beaucoup de femmes attaches a la tradition vivent tres bien la polygamie en Afrique. Elle n’ont pas la tête enflée de pseudo principes et droits occidental dit universel. Allez donc dans un village expliquer aux vieux de 70 ans que les traditions qu’il a reçu de son père qui lui les a reçu de son père sont mauvaises. Laissez les gens faire ce qu’ils veulent. Les femme qui ne souhaite pas de coépouse n’ont qu’a se révolter. Celles qui souhaitent un mari polygame (ca existe et beaucoup plus que vous ne pensez) n’ont qu’en trouver un. Il faut arrêter de se positionner en moralisateur je sais tout même ce qui est bien pour vous.
Arrêtez de vouloir a tout prix imposer le droit occidental en Afrique.
Vu la débauche, la perte de valeurs, la perte de moralité en Occident, je ne pense pas qu’on devrait évoluer dans ce sens.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun 02 Juin 2008 03:52    Sujet du message: Répondre en citant

Penser la polygamie comme un problème, ce n'est pas exactemnt la même chose que de réfléchir aux problèmes que la polygamie est susceptible de poser...


J'espère avoir montré que la polygamie peut être aussi solution. En tout cas, pour moi il est malhonnête de considérer d'emblée que la polygamie est un fléau ; qu'en conséquence il faudrait éradiquer. En revanche, le fait de vivre avec deux (ou plus) épouses dans un F2 en Ile-de-France soulève de réelles difficultés, notamment de promiscuité, qui ne se posent pas toujous dans un village où chaque coépouse possède sa propre maison, parfois à l'intérieur d'une même concession, d'autre fois dans des lotissements différents. De même, le fait pour deux jeunes tourtereaux de 20 ans de convoler en justes noces sans avoir ni job, ni toit, comporte quelques difficultés. Ce n'est pas pour autant que l'on interdit le mariage des jeunes chômeurs sans qualification. En principe, on essaie plutôt de les former, de les aiguillonner vers l'emploi, etc.

Par ailleurs, je souligne que l'expansion de la polygamie en Afrique contemporaine a pour principale cause socio-historique la conjoncture du Yovodah : esclavage-colonisation-néocolonisation. Qu'en conséquence les Blancs stigmatisent des pratiques qu'ils perçoivent comme étant problémiques, alors même que c'est souvent leur "cupidité" qui les a propagées et dérégulées chez nous : tout comme ils stigmatisent l'immigration négro-africaine, alors même que c'est leur pillage de l'Afrique qui jette ses fils hors du continent-mère...

Malheureusement, trop souvent d'aucuns parmi nous se joignent à cette liturgie négrophobe de l'afropessimisme névrotique Rolling Eyes Twisted Evil ; tombant ainsi dans un piège grossier sous prétexte d'autocritique, qui ressemble beaucoup trop à de l'autoflagellation...

En tout cas, cela fait maintenant plusieurs fois que je vois Mme Elisabeth Badinter prendre des positions "très limites" à l'égard de pratiques culturelles africaines, malgré son évidente méconnaissance desdites pratiques, et un manque de sympathie pour l'Afrique. Ce n'est donc pas dans ma bouche qu'elle va manger son pimen africain...

Je voudrais maintenant rappeler quelques problèmes que posent le modèle matrimonial donné pour idéal, celui de la stricte monogamie :
- généralement, dans une structure démographique "normale", il y a légèrement plus de femmes que d'hommes (dans 51% contre 49%), et les femmes meurent plus tard que les hommes. Ainsi, comme "naturellement", dans chaque cohorte on trouve moins d'hommes que de femmes. En sorte que structuralement, la stricte monogamie est une promesse impossible à réaliser : comme un effet de l'égocentrisme obtus. De plus, les régulations par l'homosexaulité (ou par la monoparentalité, ou la recomposition familiale, etc.) ne sont pas nécessairement du goût de tous...

- les multiples mariages successifs ressemblent furieusement à de la "polygamie décalée" dans le temps, et se mltiplient à une vitesse ahurissante dans la société "idéale". Ce qui n'est pas du goût de tous, et surtout n'est pas sans poser d'autres nombreuses difficultés...

Bref, au regard de la grande complexité des situations matrimoniales envisageables, ne serait-il pas mieux de réduire au minimum l'interventionnisme public dans la vie privée des citoyens, en se contentant de règles simples mais intangibles? Par exemple, l'interdiction de toute relation matrimoniale non consentie ; la condition stricte de la majorité juridique pour valider une telle relation.

En dehors de cela, des majeurs vaccinés consentants devraient pouvoir contracter des alliances monogames, polygames, homosexuelles, sans que l'Etat ne vienne les faire chier. En revanche, par des incitations financières, sous forme de prestations sociales, l'Etat pourrait choisir de privilégier certains choix qu'il jugerait plus conformes à ses propres désiderata, sans pouvoir interdire les autres si les citoyens y consentaient...

Je concevrais plutôt ainsi un cadre matrimonial respectueux du droit des gens à disposer d'eux-mêmes, sans jetter l'opprobre sur une pratique d'emblée regardée comme un fléau par des négrophobes pseudo-défenseurs du droit des femmes...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Lun 02 Juin 2008 10:32    Sujet du message: Répondre en citant

Ogo,

Je me permet de relever ce point car il me me semble qu'en démographie pure justement, ceci n'est pas exacte.

OGOTEMMELI a écrit:
Je voudrais maintenant rappeler quelques problèmes que posent le modèle matrimonial donné pour idéal, celui de la stricte monogamie :
- généralement, dans une structure démographique "normale", il y a légèrement plus de femmes que d'hommes (dans 51% contre 49%),


Au contraire, la structure démographique naturelle de l'espèce humaine fait naitre plus d'hommes que de femmes (du genre 51 % versus 49%)

Mais après les hommes ont tout un tas de comportement à risques, avec un taux de mortalité plus élevé que les femmes (accident en tous genre, soldats dans les guerres, drogue, alcool, meurtre, etc...) qui fait que in fine la courbe se régularise autour de 50/50. C'est le fonctionnement naturel des sociétés.

Les femmes ont un taux de mortalité en couche, qui a drastiquement diminué dans les pays développé. Et en moyenne elles vivent plus longtemps. Mais les femmes de 80 ans ne peuvent être considéré comme étant sur le "marché" matrimonial. Cette variable de la longévité des femmes ne me semblent donc pas la plus importante.

En revanche là ou je ne peux qu'appuyer ton point c'est sur ceci:

OGOTEMMELI a écrit:
Penser la polygamie comme un problème, ce n'est pas exactemnt la même chose que de réfléchir aux problèmes que la polygamie est susceptible de poser...


Il est clair que la manière de poser la question détermine d'emblée la réponse et je suis parfaitement d'accord que la question est toujours biaisée dans le regard des francais qui n'ont jamais vu réellement comment ca se passe en afrique. Car ils en ont alors une image fantasmagorique déformée.

Pour finir, quand tu dis que le développement de la polygamie est lié à la poussée coloniale.

J'essaie de voir dans mon contexte ce que cela donne, et je ne trouve pas aisément les concordances. En effet, les groupes les plus polygames ne sont pas forcément / ou à priori ceux qui ont le plus souffert des rafles d'esclaves. Enfin, cela ne me semble pas évident.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nino
Bon posteur


Inscrit le: 05 Mar 2004
Messages: 603

MessagePosté le: Lun 02 Juin 2008 10:34    Sujet du message: Répondre en citant

Je trouve ce débat très masculin, et j'aime bien le cynisme de Innsa qui dit que les femmes qui sont contre "n'ont qu'à se révolter"..

Les filles en pensent quoi elles?

Les principales malheureuses (si tant est qu'il y'en a) sont les femmes et les enfants.
TOUTES celles du reportage (ce n'était qu'un échantillon non représentatif) se sont positionnées CONTRE.

L'une des façons de lutter contre ça, c'est d'instaurer des codes de la famille où quelque soit le mariage (coutumier, civil), la femme ait la possibilité de refuser un régime polygamique; et de lutter contre les mariages forcées.

Mais, ça serait malhonnête d'ignorer toutes les pressions qu'il y'a sur les jeunes filles, pour qu'elles épousent de vieux croûlants, gâchant leur vie à jamais.
Je ne suis pas pro-occidental, mais je ne le voudrais pas pour ma fille si j'en avais une. Donc, je le dis clairement.


Pour finir, ceux qui parlent de la culture, je pense que la culture façonne les hommes certes, mais la culture est avant tout le fruit des hommes.
La culture n'est pas contenue dans un livre écrit à la création de l'humanité, et qu'il faut suivre en tout temps et en tout lieu.
Ce sont les Hommes qui font la Culture, pas l'inverse. C'est la façon de vivre, de penser, de manger, etc.. qui façonne la culture. Et cela dépend fortement du mileu de vie.

Il est normal que la cadre de vie changeant, la culture change aussi. Sinon, quelque chose va exploser quelque part.

Si la polygamie gêne les populations actuelles (en tout cas, ça gêne plus les femmes que les hommes, car ces derniers y trouvent leurs comptes.), eh bien, on change la culture et on avance.
_________________
Mon blog: http://nino.akopo.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dous
Grioonaute


Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6

MessagePosté le: Lun 02 Juin 2008 15:37    Sujet du message: Répondre en citant

toolazy a écrit:

dans ce cas ne t'en prend donc pas a la polygamie mais aux mariage force, qu'il soit de regime polygamique ou monogamique.

A ce que je sache, les deux combats ne sont pas incompatibles, surtout qu'on peut considérer la polygâmie comme une des conséquences du mariage forcé.
innsa a écrit:
A chaque peuple sa culture. Nous nous sommes tellement fait lobotomisé que nous rejetons absolument tout de notre culture. Il faut penser en occidental. Tout ce qui est rejeté par l’occident au nom de la modernité doit etre rejeté chez nous aussi.

Si tu avais lu mes interventions précédentes, tu aurais compris que je ne suis pas contre la particularité culturelle africaine dans les relations conjugales. Au contraire, je suis même pour le "modèle" africain (où il n'y a pas de confusion de rôles...), mais débarassé de ses injustices les plus criardes. Tu aurais aussi vu que je mets en garde les Africains contre le refus de toute autocritique, sous pretexte que les occidentaux se permettent "de parler de choses dont ils n'ont aucune connaissance profonde". Comme si il n'y avait rien à redire sur le fonctionnement de nos sociétés africaines ou de la communauté afro de la diaspora. Sinon je suis d'accord avec toi quant aux difficultés qu'on aurait à convaincre un veillard africain de 70 ans de l'inuportinuité de la polygâmie, mais ce que j'ose espéré ce que nous la jeune génération on ait le courage d'en discuter avec sereinité pour trouver une issue la plus juste et la plus équilibrée possible.
OGOTEMMELI a écrit:
Penser la polygamie comme un problème, ce n'est pas exactemnt la même chose que de réfléchir aux problèmes que la polygamie est susceptible de poser...

Complètement d'accord avec cette citation. En effet, si le concept de polygâmie en lui même peut ne pas être considéré comme un problème, parcequ'elle avait de bonnes raisons d'exister (résoudre certains problèmes de société de l'époque), aujourd'hui il faut reconnaître que les conséquences de la polygâmie constituent un réel problème, du moins pour certains ou certaines.
Cela étant dit, si on me propose une solution qui consiste à conserver la polygâmie en la débarassant de toutes ses conséquences néfastes particulièrement pour la femme et les enfants, je serai probablement preneur. Car comme toi, je ne pense pas que le "modèle" occidental soit non plus la solution. C'est pour cela que je milite plutôt pour une reflexion itra-africaine dans le but d'améliorer notre "modèle" afin que chaque composante de notre société s'y sente bien.
Je voudrais aussi dire que je parle d'un sujet que je connais, puisque je suis issu d'une famille polygâme et recomposée. Même si contrairement à beaucoup dont j'ai lu les témoignage, çà s'est relativement bien passé pour moi. Donc, attention à ceux qui sont toujours prêts à diaboliser les autres en les traitant de "bounty".
OGOTEMMELI, si on devait continuer à pratiquer la polygâmie, qu'est ce que tu proposerais comme reponse à tous les problèmes qu'elle pose dans nos familles (mal être des coépouses, problèmes entre demi-frères, fracture familiale, problèmes financiers, etc.) car il est impossible d'y être insensible.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eikichi onizuka
Bon posteur


Inscrit le: 11 Juil 2006
Messages: 643

MessagePosté le: Lun 02 Juin 2008 18:27    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai vu un extrait qui avançait l chiffre de 30000 familles Laughing Shocked pourquoi pas 1 millions .
Comment peuvent ils avancer un chiffre alors quil précise que c'est une pratique qui se fait en toute illégalité sauf pour eux apparement .
L'extrait ne fait qu'1min mais l'on voit tout de suite où ils veulent en venir .
La polygamie c'est un faux problème qui alimente le fantasme occidentale du noir qui copule ,homme à femme etc...
Il serait tant que certain passent un coup de balais devant leur porte et leur multiple maîtresses avant d'avancer des propos qui ne maîtrise pas .

extrait


_________________
http://nubiennes.skyblog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun 02 Juin 2008 20:49    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Mais après les hommes ont tout un tas de comportement à risques, avec un taux de mortalité plus élevé que les femmes (accident en tous genre, soldats dans les guerres, drogue, alcool, meurtre, etc...) qui fait que in fine la courbe se régularise autour de 50/50. C'est le fonctionnement naturel des sociétés.

- Je croyais savoir que pour la plupart des sociétés, dans la classe d’âge où a lieu le plus grand nombre des nuptialités (environ 18 à 35 ans), l’on trouve généralement plus de femmes que d’hommes ; sans préjudice des causes démographiques en amont de cet état de fait.
- Et que, entre autres, le solde migratoire des garçons –dans la mesure où ils partent plus souvent que les filles- contribue à ce léger déséquilibre des sexes. Qu’en tout état de cause en Afrique, pays d’origine des polygames visés dans le doc, ce déséquilibre démographique est (me semble-t-il) avéré.
- Plus concrètement : en région parisienne, le 15ème arrondissement de Paris est réputé pour abriter un nombre extraordinaire de femmes célibataires, ayant la 30taine, et qui ont de moins en moins de chance de trouver « chaussures à leur pied », parce que les beaux mecs de leur âge aux situations socio-preofessionnelles comparables sont déjà macqués, et ont généralement déjà fait leur(s) premier(s) enfant(s). Ces célibataires deviennent progressivement une « réserve » de secondes chances, de « roues de secours », sauf à prendre l’initiative d’envisager d’autres rapports conjugaux que le modèle strict de la monogamie (hétérosexuelle) chrétienne…
Citation:
Les femmes ont un taux de mortalité en couche, qui a drastiquement diminué dans les pays développé. Et en moyenne elles vivent plus longtemps. Mais les femmes de 80 ans ne peuvent être considéré comme étant sur le "marché" matrimonial. Cette variable de la longévité des femmes ne me semblent donc pas la plus importante.

Probablement que le rôle de cette variable est plus infime que je ne me le représentais, notamment pour les raisons que tu avances. Pour autant, est-ce seulement à partir de 80 ans que l’écart de longévité se fait ressentir : le tabagisme, l’alcoolisme ou encore la toxicomanie plus accusés des hommes font des ravages un peu plus tôt dans le troisième âge qu’à 80 ans. Or, l’on constate une (légère ?) expansion de la sexualité et de la nuptialité des « Seniors » dans les pays de « civilisation idéale »…

Nonobstant, le fond de mon propos réside en ce que les Blancs n’ont pas de leçon à nous donner, surtout si cette leçon consiste en l’exclusivisme de la monogamie vendue comme LA seule option possible et raisonnable des relations matrimoniales. En tout cas, en Afrique, cette monogamie QUI EST TRES MAJORITAIRE coexiste avec la polygamie (aussi bien en sa forme de polygynie que celle de polyandrie). Ce qui témoigne d’un plus grand libéralisme matrimonial des sociétés africaines : plus respectueuses, par conséquent, des choix privés des citoyens. Pour la consolidation de ce libéralisme, il faudrait combattre les mariages forcés, de même que ceux de conjoint(s) mineur(e)s. Toutes choses n’ayant rien à voir avec la lutte intégriste contre la polygamie de nigauds négrophobes qui se cachent derrières de faux prétextes de combats féministes…
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Didier_Daan
Bon posteur


Inscrit le: 16 Mai 2006
Messages: 569

MessagePosté le: Mar 03 Juin 2008 11:14    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
Par ailleurs, je souligne que l'expansion de la polygamie en Afrique contemporaine a pour principale cause socio-historique la conjoncture du Yovodah : esclavage-colonisation-néocolonisation.

Je dois reconnaître que j´apprends beaucoup en lisant ce topic, grâce à tous les intervenants, OGOTEMMELI et Benny Da B' of course, Nino, ...
J´apprécie notamment le fait de bien stress le terme "Afrique contemporaine". Parceque dans la pensée ambiante Occidentale et par ricochet celle de plusieurs Afro(Francophones), l´Afrique reste un lieu sans mouvement, où le temps est immuable. Sans histoire donc. Quelqu´un nous a parlé du "drame de l´homme Africain"?! L´Occident, étant LA "modernité" bien entendu. Si bien que dire seulement "Africain/e moderne", renvoie forcément pas seulement à une personne "évoluant avec son temps", mais aussi un Être fonctionnant comme un/e blanche. Et pourtant, et pourtant, le temps étant un concept ou perception HUMAINE, LA "modernité" n´est pas appanage d´un continent ou d´un hémisphère particulier - à moins de "fixer" le temps pour certains. Et l´Afrique a aussi, "fait son temps", peut être pas par rapport aux normes et légitimation de l´Autre, mais fait quand même. Ainsi, il est juste et sensée de dire "Afrique contemporaine".
Je ne veux pas apparaître un Don Quichotte, mais j´attache une extrême importance à ce terme, au dynamisme de l´histoire, au rapport Homme-histoire, qui peut être influencent la perception des sociétés Africaines, biaisent le débat, et engendrent la désinformation ou l´ignorance au sujet de nous.
Je suppose que Dous apprend autant que moi... Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dous
Grioonaute


Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6

MessagePosté le: Mar 03 Juin 2008 14:46    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
... il faudrait combattre les mariages forcés, de même que ceux de conjoint(s) mineur(e)s.

A mon avis c'est une bonne chose, mais ce n'est pas suffisant car la polygâmie actuelle n'est pas seulement la conséquence des mariages forcés, elle est aussi la conséquence de la situation socio-économique de certaines femmes. D'où la nécéssité de notre intervention par moins la sensibilisation. Encore une fois, ce qui est en jeu ici, ce n'est pas le fait de recevoir des leçons de l'occident ou pas, mais il est question du bien être de nos femmes et de nos enfants. Il s'agit tout simplement de combattre une injustice, d'apporter un certain équilibre dans les rapports homme/femmes et aussi de ramener un peu plus de paix au seins des familles polygâmes.
[B]Didier_Daan[/], comme toi je ne comprend pas pourquoi on est toute suite traité d'aliéné ou carement de "Blanc" dès qu'on parle de droits de l'homme, de modernité ou d'évolution. Comme si ces concepts n'étaient réservés qu'aux Blancs. C'est à peine s'ils ne croient pas que ma position m'a été dictée par ces mêmes Blancs. Laissant supposé qu'en tant que Noir je suis incapable de réfléchir pour avoir mon avis à moi. Je trouve surtout dommage qu'on ne puisse pas avoir un débat de société comme celui là d'un bout à l'autre, sans qu'on ne viennent biaiser la discussion avec cette negrophobie des Blancs, laquelle est certe réelle, mais est ce une raison de lui attribuer tous nos problèmes ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Humeur Noire
Grioonaute


Inscrit le: 14 Avr 2008
Messages: 41
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 21 Juin 2008 14:03    Sujet du message: Répondre en citant

Je trouve amusant qu'un thème comme celui ci soit débattu par un groupe composé essentiellement d'hommes. Ceci dit si, sur la question, les femmes risquent quelques désillusions... les hommes risquent l'épuisement. L'intérêt est donc normal. (lol!)

Je suis le courant de ceux qui affirme que la polygamie n'est pas qu'un "problème" de société africaine "traditionnelle":

Aux USA, il y aurait 70% de femmes Africaines-américaines célibataires ou jamais mariées. Quand on fait le parrallèle avec les supposés 75% d'hommes non disponibles pour des raisons variées (prison, homosexualité, ne souhaitant pas de femme du même groupe ethnique...), c'est cohérent. Les chiffres (si ils étaient publics) seraient probablement un peu moins spectaculaires en France.

Le tout sur fond de déséquilibre naturel du sex ratio. Il y aurait donc plus de femmes hétéros que d'hommes hétéros dans la plupart des tranches d'âges à partir de 18 ans.

Ce qui explique que la polygamie (non officielle) soit effectivement une réalité. On pourrait effectivement dire que c'est la norme en Occident : la plupart des hommes ont des maîtresses, occasionnelles ou stables. Les mariages sont brefs et successifs.

Comment en sortir ? :
- la traite des hommes indo-asiatiques (en surplus eux !!!!)
- l'eugénisme : favoriser la naissance de garçons !
- l'incitation à l'homosexualité féminine ?
Je plaisante.

Mon avis : la polygamie est une réalité européenne sous une forme non officielle.... et deviendra probablement officielle pour des raisons patrimoniales tout comme le mariage homosexuel. Un peu de lobbying et quelques procès devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme et ce sera fait. Je n'arrive pas à croire que les Caisses d'Allocations Familliales n'aient pas encore été poursuivies en justice par un français !

Ma vision : A l'horizon de l'an 2050, tous les européens (si les femmes conservent l'égalité des droits...) pourront avoir un ou plusieurs conjoints des 2 sexes : Hippie Paradise.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eikichi onizuka
Bon posteur


Inscrit le: 11 Juil 2006
Messages: 643

MessagePosté le: Sam 21 Juin 2008 19:27    Sujet du message: Répondre en citant

Pour voir le Documentaire

C'est ----> IcI

_________________
http://nubiennes.skyblog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Miss Belko
Grioonaute


Inscrit le: 16 Déc 2005
Messages: 37
Localisation: Empire Peulh du Macina

MessagePosté le: Mar 12 Aoû 2008 19:49    Sujet du message: Répondre en citant

Un Nigerian a 86 femmes et 170 enfants

Il s’appelle Mohammed Bello Abubakar et il a 84 ans. Cet ancien professeur et imam vit dans l’état du Nigeria avec ses 86 épouses et ses 170 enfants. Et il prétend s’en sortir grâce à l’aide de Dieu.

Un homme avec 10 femmes s’effondrerait et mourrait, mais mon propre pouvoir vient d’Allah et voila pourquoi j’arrive à maîtriser toutes mes 86 femmes, dit-il.

Il dit que ses femmes sont venues à lui, à cause de sa réputation de guérisseur. J’estime que Dieu m’a demandé de les épouser.
Mais cet homme est contesté par les autorités musulmanes au Nigeria où sa famille et considérée comme une secte.

La plupart des savants musulmans reconnaissent qu’un homme est autorisé à avoir 4 femmes à condition qu'il les traitent de façon égalitaire. Mais M. Abubakar dit que le Coran ne propose pas de punition pour un homme qui a plus de quatre. A mon avis, le coran ne fixe pas de limite en ce qui concerne votre pouvoir et vos capacités, dit-il.

La plupart de ses femmes sont beaucoup plus jeunes que lui ; et plusieurs sont plus jeunes que ses propres enfants.

Les épouses qui ont rencontré la BBC ont déclaré qu’elles l'ont recherché à cause des maladies diverses, dont elles souffraient, et que M. Abubaker les a guéries :

Dès que je l’ai vu ma douleur à la tête a disparu, dit Sahrifat Bello Abubakar, qui avait 25 ans à l’époque et M. Abubaker avait 74 ans.
Dieu m’a dit qu’il était temps de le marier. Dieu soit loué, je suis son épouse maintenant.

Mr. Abubakar et ses femmes ne travaillent pas et il n’a visiblement pas les moyens de parvenir aux besoins d’une aussi grande famille, et il refuse de dire comment ils s’en sortent. A chaque repas, il faut 3 sacs (12kg) de riz qui coûtent $915 par jour. C’est grâce à Dieu, dit-il.

Les autres habitants de Bida, le village de M. Ababakar, ne savent pas comment il nourrit sa famille. Selon une de ses femmes, les enfants vont mendier parfois pour récolter un peu d’argent.

La plupart de ses épouses habitent une maison crado à Bida tandis que les autres vivent dans sa maison à Lagos, la capitale commerciale du Nigeria.

La plupart des femmes de M.Abubakar voient en lui le successeur du Prophète Mohamed. Au fait, lui-même prétend que le Prophète lui parle personnellement en donnant des détails spécifiques.

Mais ceci ne plait pas à Ustaz Abubakar Siddique, l’imam de la mosquée d’Abuja. C’est un hérétique, dit-il : c’est de l’hérésie.

BBC News. 08/08/2008

http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/7547148.stm
_________________
Afrique, mon Afrique
Afrique des fiers guerriers dans les savanes ancestrales
Afrique que chante ma grand-mère
Au bord de son fleuve lointain


Dernière édition par Miss Belko le Mer 13 Aoû 2008 18:48; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Infamous_Dude
Grioonaute


Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 7

MessagePosté le: Mer 13 Aoû 2008 09:20    Sujet du message: Répondre en citant

Miss Belko a écrit:
Un Nigerian a 86 femmes et 170 enfants

Il s’appelle Mohammed Bello Abubakar et il a 84 ans. Cet ancien professeur et imam vit dans l’état du Nigeria avec ses 86 épouses et ses 170 enfants. Et il prétend s’en sortir grâce à l’aide de Dieu.

Un homme avec 10 femmes s’effondrerait et mourrait. Mais mon propre pouvoir vient d’Allah et voila pourquoi j’arrive à maîtriser toutes mes 86 femmes, dit-il.

Il dit que ses femmes le recherchaient à cause de sa réputation de guérisseur. J’estime que Dieu m’a demandé de les épouser.
Mais cet homme est contesté par les autorités musulmanes au Nigeria où sa famille et considérée comme une secte.

La plupart des savants musulmans reconnaissent qu’un homme est autorisé à avoir 4 femmes à condition qu'ils les traitent de façon égalitaire. Mais M. Abubakar dit que le Coran ne propose pas de punition pour un homme qui en a plus que quatre. A mon avis, le coran ne fixe pas de limite en ce qui concerne votre pouvoir et vos capacités, dit-il.

La plupart de ses femmes sont beaucoup plus jeunes que lui ; et plusieurs sont plus jeunes que ses propres enfants.

Les épouses qui ont rencontré la BBC ont déclaré qu’elles le cherchaient à cause de diverses maladies dont elles souffraient, et que M. Abubaker les a guéries :

Dès que je l’ai vu ma douleur de tête a disparue, dit Sahrifat Bello Abubakar, qui avait 25 ans à l’époque et M. Abubaker avait 74 ans.
Dieu m’a dit qu’il était temps de le marier. Dieu soit loué que je sois son épouse maintenant.

Mr. Abubakar et ses femmes ne travaillent pas et il n’a visiblement pas les moyens de parvenir aux besoins d’une aussi grande famille, et il refuse de dire comment ils s’en sortent. A chaque repas, il faut 3 sacs (12kg) de riz qui coûtent $915 par jour. C’est grâce à Dieu, dit-il.

Les autres habitants de Bida, le village de M. Ababakar, ne savent pas comment il nourrit sa famille. Selon une de ses femmes, les enfants vont mendier parfois pour récolter un peu d’argent.

La plupart de ses épouses habitent une maison crado et dilapidée à Bida tandis que les autres vivent dans sa maison à Lagos, la capitale commerciale du Nigeria.

La plupart des femmes de M.Abubakar voient en lui le successeur du Prophète Mohamed. Au fait, lui-même prétend que le Prophète lui parle personnellement en donnant des détails spécifiques.

Mais ceci ne plait pas à Ustaz Abubakar Siddique, l’imam de la mosquée d’Abuja. C’est un hérétique, dit-il : c’est de l’hérésie.
Source(en anglais)

BBC News. 08/08/2008

http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/7547148.stm


J'en suis encore mort de rire Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cathy
Super Posteur


Inscrit le: 18 Juil 2005
Messages: 1281
Localisation: première à gauche

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû 2008 10:08    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai pas vu le reportage d'envoyé spécial, d'ailleurs c'est inutile car j'ai déjà vu un reportage similaire. Maintenant qu'est-ce que je pense de la polygamie? Surtout quand j'observe que 80% de mes connaissances masculines (non d’origine africaine) ont un double foyer souvent jusqu'à trois foyers avec gamins sans que l'une ou l'autre femme ne soit au jus? (il ne s'agit pas seulement de noirs, mais je constate que rare sont les blancs qui vont jusqu'à faire des enfants dans ces foyers "illégitimes"). Je reste perplexe.
Maintenant je m'interroge, pourquoi l’africain ouvre aussi facilement sa porte et expose médiatiquement des pratiques culturelles qu'il sait d'amblé incompréhensible des autres? Pourquoi l'occident veut combattre le mariage forcé, le port des voiles, la polygamie, l'excision (certes une pratique qu'il faut remettre en cause et combattre) mais ne cherche pas comprendre pourquoi sa culture produit des meurtriers en série, des névrosés, des stressés psychopathe? (cf. dernière actualité ; ces pères qui ont oublié leur gamins dans les bagnoles, cet enfant de 11 ans retrouvé poignardé de 40 coups de couteau et j'en passe) pourquoi vouloir à tout prix jeter l'opprobre sur la culture d'en face alors que sa propre culture se voit produire des individus de plus en plus névrosés ?
_________________


"- A quoi est due la chute d'Adam et Eve ?
- C'était une erreur de Genèse."
(Boris Vian / 1920-1959)

http://alliance-haiti.com/
http://lacuisinedumonde.free.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
blackandwhitefellow
Grioonaute


Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 8

MessagePosté le: Lun 20 Avr 2009 19:13    Sujet du message: Répondre en citant

il faut arreter d'idealiser la polygamie. surtout que ceux qui l'encouragen tsont des mecs qui y trouvent bien sur leur compte car l'opinion des femems n'est jamais prisers en compte la dessus. la polygamie fait souffrir les femmes et les enfants , alors un peu de décence please, il s'agit d'une pratique qui meme si elle est ancestrale est néfaste pour la société. toutes les sociétés intelligentes s'en sont débarrassée, dans les pays arabes elle a quasiment disparue et si certains richissimes saoudiens la pratiquent c'est parce qu'ils ont les moyens, beaucoup de moyens même, ce qui n'est le cas des africains lambda qui n'ont pas de quoi se nourrir et épousent plusieurs femmes et font plusieurs enfants, dire que c'est nefaste ne veut pas dire qu'on est moins patriote.
les sociétés africains si elles veulent évoluer doivent éradiquer certaines pratiques sinon c'est le statut quo.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
blackandwhitefellow
Grioonaute


Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 8

MessagePosté le: Lun 20 Avr 2009 19:21    Sujet du message: Répondre en citant

Cathy a écrit:
Pourquoi l'occident veut combattre le mariage forcé, le port des voiles, la polygamie, l'excision (certes une pratique qu'il faut remettre en cause et combattre) mais ne cherche pas comprendre ?

cathy : si tu avais été excisée toi même, tu serais la première a combattre cette pratique, idem si tu as été 2e ou 3eme ou enieme épouse, si tu avaiss vécu dans un foyer ou le père est absent toute l'année car chez ses autres femmes, tu aurais combattu la polygamie.
et pour répondre a ta question, il me semble que l'Occident combat ses choses là car lui s'en est déjà débarrasé. je n'idéalise pas l'Occident, mais je ne veux pas non plus idéaliser certaines tares de notre continent, je suis africain et j'ai déjà expérimenté plusieurs blessures de la société africaine.
pourquoi au lieu d'essayer de changer les tares de nos sociétés on les idéalise, l'occident n'est pas le premier ou le seul ennemi de l'Afrique.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eikichi onizuka
Bon posteur


Inscrit le: 11 Juil 2006
Messages: 643

MessagePosté le: Mar 21 Avr 2009 07:39    Sujet du message: Répondre en citant



ore peu abordé à la télévision. Les fantasmes sont aussi alimentés par le fait que le nombre de foyers polygames est inconnu même si le chiffre de "30 000 familles" où la polygamie serait pratiquée est souvent avancé.

Le documentaire s'attache à donner des témoignages, notamment de femmes africaines, souvent peu enclines à s'exprimer sur le sujet, qui il est vrai, est sensible en France. D'autant que la polygamie tolérée dans les années 70 est désormais une pratique interdite et illégale.

Selon le magazine "Metro", le documentaire est "passionnant et truffé de témoignages de femmes qui osent enfin exprimer leur mal-être, et d'hommes, pour la plupart d'origine africaine, qui ont du mal à accepter que l'Etat français s'immisce dans leurs coutumes ancestrales".


Polygamie en France (Vidéo à Voir )
_________________
http://nubiennes.skyblog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Société Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group