Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Qui se fie à la France fait le sacrifice de sa vie !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mar 21 Avr 2009 10:18    Sujet du message: Qui se fie à la France fait le sacrifice de sa vie ! Répondre en citant

Paru dans Le Temps, Abidjan le 21 avril 2009.
Auteur : Pr Dédi Séry, U-Cocody (Abidjan)

"Les vrais savent, préviens les autres"...


Est-ce un hasard si, chaque fois que les rebelles sont pris en flagrant délit de mauvaise foi, la France et sa Radio de fausseté immonde (Rfi) posent des actes dilatoires, soit en manipulant les forces rebelles, soit en "réchauffant" de vieux dossiers parfaitement factices ? Par exemple, Rfi ronronne depuis quelque temps sur les prétendues exigences des rebelles quant à la restauration de l'autorité de l'Etat en zones Cno, la démission du Premier ministre Guillaume Soro, ainsi que sur "l'affaire Kieffer".

Ils n'ont pas tort, les spécialistes qui soutiennent que la vérité se trouve dans la pratique et la durée. La vérité est que depuis bientôt sept (7) ans, la Côte d'Ivoire traverse une tragédie perpétrée par des puissances étrangères dont la France, comme commanditaire principal. Les motifs de cette guerre ? Remplacer Gbagbo par Alassane Ouattara jugé plus docile et donc plus accommodant au sens de la boulimie néo-coloniale. Face à la régularité tendancielle des agressions plus ou moins camouflées, il se trouve des patriotes (journalistes, militants politiques, etc.) qui s'interrogent et interrogent : " Comment la France tourne-t-elle la page avec Laurent Gbagbo ? ", " A quel jeu joue la France ? ", " Pourquoi Sarkozy se fait-il chiraquien ? ", " Pourquoi Paris et le Rhdp parlent toujours le même langage? ".

Questions d'autant plus indignées que depuis la signature de l'Accord de Ouaga, le ciel des relations entre Paris et Abidjan était en train de s'éclaircir, progressivement : dès le 5 avril 2007 en effet, la France se dit prête à accompagner ledit Accord ; le 18 mai, Laurent Gbagbo félicite Nicolas Sarkozy, le tout nouveau président élu ; en marge de la réunion de l'Assemblée générale de l'Onu (New York, septembre 2007), les deux chefs d'Etat se parlent ; trois (3) mois plus tard, à l'occasion du sommet de Lisbonne (8-9 décembre 2007), Sarkozy déclare, en regardant son homologue ivoirien droit dans les yeux : "Je sais que vous n'êtes pas le père de l'"ivoirité"; ce qui signifie que c'est pour rien que J. Chirac a déstabilisé la Côte d'Ivoire et fait tuer des milliers d'Ivoiriens ; au mois de juin 2008, Bernard Kouchner, porteur d'un message d'amitié de Nicolas Sarkozy, rend visite à Laurent Gbagbo. Un tel contexte de quasi-réconciliation entre le bourreau et la victime permet-il à cette dernière d'être soupçonneuse ?

Nombreux sont les Ivoiriens qui affichent un certain optimisme, estimant que ce processus de normalisation est irréversible. Quant à moi, bien que partisan de la coopération internationale, je ne partage pas leur sentiment. Tel le bûcheron de la Sagesse africaine qui, lorsqu'il cogne de nuit, n'a de cesse de cogner au même endroit, je dis et répète: les Patriotes dignes de ce nom doivent s'imposer un devoir de vigilance permanente et enseigner à leurs enfants ou petits-enfants, qu'ils ne doivent jamais se fier à la France : se fier à ce pays, c'est faire le sacrifice de sa vie.

Là-dessus, les exemples abondent depuis l'époque carolingienne (Charles Martel, 732) jusqu'à la Ve République (Nicolas Sarkozy, 2009) en passant par Napoléon (1802) et Charles de Gaulle (1970). Nicolas Sarkozy fait croire qu'il est l'homme de la rupture et de l'ouverture alors qu'il reste bel et bien le continuateur de Chirac, c'est-à-dire l'héritier d'une tradition multiséculaire qui repose sur trois piliers: la ruse, l'hypocrisie et la duplicité. Voici à ce sujet, neuf (9) exemples parmi tant d'autres pour permettre à la jeunesse patriotique de maîtriser le présent à partir du passé, car "comprendre son temps est impossible à qui ignore tout du passé" (René Remond).

Premièrement, les "Rois fainéants", rois roublards. L'histoire rappelle qu'à la suite de la victoire de Charles Martel sur les Arabes à Poitiers en 732, la papauté tenta de nouer des liens d'amitié avec le Roi à qui elle demanda de sauver les Romains du joug des Lombards. Charles Martel assura les Romains de sa protection, mais n'osa pas attaquer les Lombards. Au commencement était l'art de la roublardise !

Deuxièmement, comment le siège de la papauté a été transféré de Rome à Avignon (1309-1376). Il s'agit d'un complot orchestré par le roi Philippe le Bel (1285-1314) contre le Pape Boniface VIII (1294-1303). " Le Roi endormit, en effet, son ennemi pendant un certain temps avant de mettre en œuvre une habile campagne diffamatoire : on vit circuler des faux, de soi-disant feuilles du Pape, de prétendues réponses du Roi, et pour la première fois dans l'histoire de la France, les Etats généraux furent convoqués qui approuvèrent la politique royale. Et le Pape fut humilié à la suite de cette vaste machination. Brisé par cette catastrophe, il mourut peu après. Ayant conclu un accord secret avec son compatriote Philippe le Bel, l'Archevêque de Bordeaux (Bertrand de Got, 1305-1314) élu pape (en 1305), choisit Avignon pour résidence ! Voilà pourquoi les papes tombèrent rapidement sous l'influence des rois de France jusqu'en 1376. Et voilà comment la France devint la fille aînée de l'Eglise " (M. Potiemkine). Au commencement était la manipulation !

Troisièmement, diviser pour vaincre et régner. Lors de ses luttes contre ses nombreux ennemis, Philippe le Bel eut recours à un stratagème qui deviendra la caractéristique principale de la diplomatie française : diviser pour régner. En effet, d'après l'historien soviétique, " il utilisa à ses fins les luttes intestines qui déchirèrent les villes flamandes. C'est ainsi qu'il réussit, moins par ses actions militaires que par son habile diplomatie, à imposer aux Flammands la paix désastreuse de 1305 et réunit à la couronne de France quelques villes flamandes qui payèrent ses frais de guerre. Dans le même style, Louis XI (1461-1483), fils de Charles VII (1422-1461), se méfiait de la fortune des armes, craignant de perdre par une bataille malheureuse, tous les fruits des efforts de plusieurs années (…). L'un de ses traits caractéristiques était l'amour de l'intrigue. " Brouiller ses ennemis entre eux, leur créer mille obstacles, apparaître brusquement comme arbitre dans leurs querelles et obtenir ainsi une trêve ou une paix au moment voulu, telle fut sa tactique préférée. Cet hypocrite habile et sans cœur savait charmer et flatter par des manières insinuantes et par une sincérité adroitement feinte " (M. Potiemkine). Pour avoir été créé de toutes pièces à Paris (avril 2004), l'inénarrable Rhdp devrait méditer ces faits et tendances.

Quatrièmement, le façonnement de "l'Europe française". Il faut savoir que l'Europe des XVIIIe et XIXe siècles fut une Europe française du fait de la perfidie des Bonaparte. En effet, en réponse aux récriminations des diplomates étrangers, Napoléon faisait remarquer qu' " en diplomatie tout se passe comme en musique: si l'air n'est pas transcrit sur la portée, il n'a aucune valeur " ; en d'autres termes, ne jamais se contenter de promesses de dirigeants français (…). Et c'est ce même cynisme qui permet de comprendre pourquoi, au printemps de 1802, Napoléon fit arrêter la famille royale espagnole qu'il avait perfidement invitée à Bayonne. Il pouvait alors commencer la conquête de l'Espagne ! Et donc lorsque la France invite un pays à " tourner la page ", cela peut signifier l'imminence d'une attaque par surprise.

Cinquièmement, la France libérée s'oppose à l'émancipation de ses alliés africains. Aussi paradoxal que cela pût paraître, c'est "la patrie des Droits de l'Homme" qui, une fois sortie de la guerre contre l'Allemagne nazie, mata impitoyablement les mouvements d'émancipation des peuples d'Asie et d'Afrique, ceux-là mêmes qui contribuèrent à sa libération (1939-1945). Sembène Ousmane et Aimé Césaire l'ont brillamment illustré dans leurs œuvres respectives.

Sixièmement, sans la perfidie de Paris, il n'y aurait jamais eu de crise militaro politique en Côte d'Ivoire. Peu avant cette crise, la ministre Alliot-Marie, de passage à Abidjan, (juin 2002) avait assuré, la main sur le cœur, que le gouvernement ivoirien pouvait compter sur la France en cas d'agression extérieure. Mais lorsque la guerre a éclaté le 19 septembre de la même année, Paris s'est bien gardé d'appliquer les accords de défense conclus avec Abidjan depuis 1961. Ceci rappelle étrangement les fausses promesses de Charles Martel vis-à-vis des Romains alors en conflit avec les Lombards.

Septièmement, alors qu'elle se disait profondément attachée au respect de la légalité constitutionnelle, la France organisa du 15 au 25 janvier 2003, une table ronde qui acheva de cautionner la rébellion grâce à la légitimité politique qu'elle lui conféra à Linas-Marcousis et à Kleber.

Huitièmement, pour masquer son œuvre de déstabilisation, l'Elysée invita Gbagbo à Paris (4 - 8 février 2004). Au mois de mars de cette même année, le Sergent Koudou Paul (père de Laurent Gbagbo) reçoit des autorités françaises les plus hautes distinctions militaires, en souvenir de la seconde guerre au cours de laquelle il fut blessé et fait prisonnier par les Allemands. On pensa alors à un apaisement. En réalité, c'était une opération de charme destinée à endormir la résistance patriotique. On se rend compte, aujourd'hui, que cet endormissement préparait la marche insurrectionnelle des 25-26 mars ainsi que les tueries massives des 6 - 9 novembre 2004.

Neuvièmement, après ces épisodes douloureux, Paris proposa qu'on "tourne la page". Or, pendant qu'Abidjan s'y apprêtait, l'Elysée préparait les résolutions les plus humiliantes au Conseil de Sécurité. Aujourd'hui encore, nous assistons au même schéma avec la construction d'écoles et de latrines par la Force Licorne qui a conçu et tenté de mettre en œuvre "l'opération Noël à Abidjan" destinée à saboter l'Accord de Ouaga. On est en présence d'une dialectique féroce, celle de l'accolade et du poignard. C'est un jeu que la France affectionne depuis des siècles et dont l'Afrique doit prendre conscience si elle veut, enfin, construire et maîtriser son destin.

Conclusion : Si la mouvance patriotique croit que Sarkozy est l'homme de la rupture, qui ne saurait continuer l'œuvre de Chirac, elle se berce d'illusions comme Jean-Marie Bockel, ex-Secrétaire d'Etat français à la coopération, qui "se refuse à imaginer que le président de l'ouverture soit, en matière africaine, celui d'une certaine continuité". (Jeune Afrique, N° 2454, 20-26 janvier 2008, P. 23). Ne jamais oublier que la France reste la France, c'est-à-dire une société fondamentalement aristocratique et esclavagiste, gouvernée de 1789 à nos jours par "des bourgeois de gauche et des pauvres de droite". La galaxie patriotique ivoirienne doit être mobilisée en permanence dans la mesure où "le serpent n'est pas encore mort" ; dans la mesure où l' "affaire Kieffer" prolonge "Les Escadrons de la Mort", le tout rappelant la machination de Philippe le Bel contre le Pape Boniface VIII. Certes, le couple Gbagbo n'est pas Boniface VIII, mais la Côte d'Ivoire patriotique ne doit pas perdre de vue que " l'histoire est une maladie dont on ne guérit jamais tout à fait " (René Remond).
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
IB
Grioonaute régulier


Inscrit le: 08 Juin 2004
Messages: 317

MessagePosté le: Lun 04 Mai 2009 17:16    Sujet du message: Répondre en citant

Voici un très bel article...Merci à l'auteur...

Citation:
Cinquièmement, la France libérée s'oppose à l'émancipation de ses alliés africains. Aussi paradoxal que cela pût paraître, c'est "la patrie des Droits de l'Homme" qui, une fois sortie de la guerre contre l'Allemagne nazie, mata impitoyablement les mouvements d'émancipation des peuples d'Asie et d'Afrique, ceux-là mêmes qui contribuèrent à sa libération (1939-1945). Sembène Ousmane et Aimé Césaire l'ont brillamment illustré dans leurs œuvres respectives.

Si l'Allemagne nazie n'avait pas colonisé les vrais colonisateurs Européens, où seraient les peuples Africains aujourd'hui ? Je pense que l'occupation de l'Europe par l'Allemagne Nazie a été bénéfique pour les populations africaines.
_________________
-Toute action ensemble pour nous Africains est un produit de la liberté!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Panafricain
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1124

MessagePosté le: Lun 04 Mai 2009 21:09    Sujet du message: Répondre en citant

IB a écrit:
Voici un très bel article...Merci à l'auteur...

Citation:
Cinquièmement, la France libérée s'oppose à l'émancipation de ses alliés africains. Aussi paradoxal que cela pût paraître, c'est "la patrie des Droits de l'Homme" qui, une fois sortie de la guerre contre l'Allemagne nazie, mata impitoyablement les mouvements d'émancipation des peuples d'Asie et d'Afrique, ceux-là mêmes qui contribuèrent à sa libération (1939-1945). Sembène Ousmane et Aimé Césaire l'ont brillamment illustré dans leurs œuvres respectives.

Si l'Allemagne nazie n'avait pas colonisé les vrais colonisateurs Européens, où seraient les peuples Africains aujourd'hui ? Je pense que l'occupation de l'Europe par l'Allemagne Nazie a été bénéfique pour les populations africaines.


IB j'ai un peu de mal avec ce que tu dis, et je ne comprends pas ton raisonnement quand tu dis que l'occupation de l'Europe par l'Allemagne nazie a été bénéfique aux Africains. Pourrais tu être un peu plus clair ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Lun 04 Mai 2009 21:57    Sujet du message: Répondre en citant

Cet article m'interpelle, pas sur le fond, mais sur la forme...

J'ai toujours le même sentiments en les lisant (celui là et ceux de bien plus piètre qualité qui pullulent dans notre presse nationale).

Toujours le même sentiment qu'on ne cesse de vouloir replacer la France au centre du jeu. Même quand cela ne semble pas évident sur tous les sujets.

Cela donne un sentiment paradoxal...qu'on arrive pas à décrocher...à se départir de ce contre quoi on veut "lutter". Comme si on avait autant peur du vide que pourrait créer un vrai départ de la France que de sa présence ?

A mon sens, c'est faire bien trop d'honneur à la France, et croire bien trop en sa "toute puissance" que d'en permanence lui attribuer "tous les mérites". Elle n'en a plus les moyens je pense, et ce depuis quelques temps.

J'y vois un ressort psychologique indéfinissable (au sens ou moi je n'arrive pas à le définir) tant le perpétuel maintien de cet "hydre" dans nos esprits.

Et je pense au final que cela nous fait autant de mal que de biens...car je ne suis pas sur qu'on ne soit pas parfois dans le Don Quichottisme avec çà...à lutter contre des moulins à vents.

PS : Je pense qu'IB veut dire que la période nazie a accéléré le déclin des puissances coloniales, en les affaiblissant...et de ce fait, a accéléré aussi les décolonisations dérrière. Mais bon...c'est à IB de répondre Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
innsa
Grioonaute


Inscrit le: 15 Déc 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Lun 04 Mai 2009 23:25    Sujet du message: Répondre en citant

pour le moment, même si la francafrique est là; même si le blanc est mauvais, ce sont des africains qui trahissent des africains et qui bradent les ressources de leur pays aux français!

On peut passer sa vie a en vouloir aux blanc pour l'esclavage, la colonisation et le neo colonialisme, ou bien on peut travailler au bien être des africains!

cet article ne sert a rien sauf a augmenter la haine envers le blanc et du français en particulier. L'auteur pense qu'en détestant la Françe et les français que nous allons avancer!

Moi je dis qu'il faut nous prendre en main, éliminer la corruption, le matérialisme bête, travailler, étudier, se cultiver etc.
lorsqu'il n'y aura plus d'africains qui travaillent contre l'Afrique, a ce moment là on pourra relever la tête.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
IB
Grioonaute régulier


Inscrit le: 08 Juin 2004
Messages: 317

MessagePosté le: Mer 06 Mai 2009 14:59    Sujet du message: Répondre en citant

Panafricain, quand on colonise( ou déshumanise) un vrai colonisateur, ce dernier devient moins puissant, moins barbare, moins arrogant...

Benny a très bien répondu...

Benny Da B' a écrit:
PS : Je pense qu'IB veut dire que la période nazie a accéléré le déclin des puissances coloniales, en les affaiblissant...et de ce fait, a accéléré aussi les décolonisations dérrière. Mais bon...c'est à IB de répondre Smile


innsa a écrit:

cet article ne sert a rien sauf a augmenter la haine envers le blanc et du français en particulier. L'auteur pense qu'en détestant la Françe et les français que nous allons avancer!

Il faut arrêter qu'à même de mettre tous les blancs dans le même sac. Ici, on parle de la France, qui représente un véritable cancer en Afrique : assassinats politiques, coups d'Etat, génocides, guerres civiles, interventions militaires et économiques...sans aucun doute, dans l'histoire de l'humanité, la francophonie ou la france-Afrique reste à nos jours la plus grande organisation criminelle jamais créée sur le sol africain.

Ce que la France a fait, comme victimes en Afrique, aucun pays au monde n'a fait le dixième ou même le centième. La France est un Etat génocidaire, personne ne peut le nier. Donc, il ne faut rien dire ? Rien dénoncer ? Il faut boucher les oreilles, fermer les yeux et applaudir les assassins de l'Afrique....
_________________
-Toute action ensemble pour nous Africains est un produit de la liberté!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 06 Mai 2009 16:33    Sujet du message: Répondre en citant

innsa a écrit:
pour le moment, même si la francafrique est là; même si le blanc est mauvais, ce sont des africains qui trahissent des africains et qui bradent les ressources de leur pays aux français!

Malheureusement tu ne vas pas au bout de ce raisonnement : sinon, tu aurais vu que ce sont souvent les Français qui ont imposé (par la force) ces "Africains qui trahissent les Africains" (Ahidjo, Biya, Bongo, Sassou, Eyadema, Bozizé, Compaoré, etc.) ; ce sont eux également qui ont assassiné (Moumié, Olympio) ou fait assassiner (Um Nyobè, Sankara, Cabral, etc.) les véritables leaders africains panafricanistes. De ce point de vue, ce sont donc bien eux les racines du mal, la cause exogène majeure du "Drame de l'Afrique". Dommage pour toi si tu ne vois que les larbins inamovibles qu'ils ont placés au devant de la scène, justement afin de surprendre notre perspicacité : pour combien de temps encore ?...
Citation:
On peut passer sa vie a en vouloir aux blanc pour l'esclavage, la colonisation et le neo colonialisme, ou bien on peut travailler au bien être des africains!

Tu as certainement raison, le ressentiment ne sert à rien : mais la connaissance rigoureuse de ce dont on souffre est une condition préalable nécessaire pour trouver les remèdes efficaces à ce mal, en l'occurrrence, séculaire. Le faux pragmatisme s'épuise en vaines gesticulations : quand on ne sait pas ce qu'on cherche, on ne comprend pas davantage ce qu'on trouve...
Citation:
cet article ne sert a rien sauf a augmenter la haine envers le blanc et du français en particulier. L'auteur pense qu'en détestant la Françe et les français que nous allons avancer!

Cet article montre, par des faits documentés, la longevité séculaire d'une manière frnaçaise de procéder en politique : sais-tu que Toussaint Louverture a été arrêté par les Français, alors qu'il répondait à une invitation officielle à venir discuter avec un des leurs. Il a été donc pris en traître, et non pas vaincu au combat...

Combien de leaders africains de la résistance coloniale ont-ils été ainsi couillonnés par les autorités françaises ? Sais-tu que peu avant le putsch manqué de septembre 2002 à abidjan, des émissaires français étaient venus assurer Gbagbo de l'appplication par la partie française des Accords de Défense qui la lie à l'Etat ivoirien ? Devine ce que Chirac a répondu à Gbagbo lorsque, quelques semaines plus tard, celui-ci a demandé l'application desdits accords...

Si les mêmes grosses ficelles fonctionnent depuis tant de siècles, c'est probablement parce qu'elles ne sont pas suffisamment dénoncées par ceux qui en sont victimes. En ce sens, cet article fait oeuvre de salubrité publique, historiographique : le "Drame de l'Afrique", c'est aussi le renoncement de tant d'Africains à comprendre vraiment ce qui nous arrive. D'où la nécessité impérieuse d'une anamnèse collective...

Citation:
Moi je dis qu'il faut nous prendre en main, éliminer la corruption, le matérialisme bête, travailler, étudier, se cultiver etc.
lorsqu'il n'y aura plus d'africains qui travaillent contre l'Afrique, a ce moment là on pourra relever la tête.

Tu moulineras indéfiniment en vain si tu veux éliminer la corruption sans JAMAIS inquiéter les corrupteurs, sans jamais apprendre à comprendre les mécanismes internationaux de cette corruption. Tu ne pourras jamais combattre efficacement "le matérialisme bête" si tu ne saisis pas les origines du "goût du lucre" : le négrier Théodore Canot a confessé que c'est "la cupidité des Blancs" qui attisait les conflits entre Africains, afin de ramasser les vaincus (contre des armes, de l'eau de vie et du textile) pour les revendre au "Nouveau Monde", moyennant de plantureux bénéfices. Devine à qui profite le bordel au Kivu ? Qui se gave du pillage des ressources naturelles de cette région immensément riche, pendant que ses habitants crèvent la dalle et que ses habitantes se font violer (y compris par des casques bleux sensés les protéger)???

Dénoncer les crimes commis par certains en Afrique, ce n'est pas haïr les criminels, c'est bel et bien dénoncer leurs crimes : http://www.afrocentricite.com/2009/05/la-colonisation-de-l%E2%80%99afrique-ou-100-ans-d%E2%80%99agressions-militaires-sauvages/
En revanche, s'en prendre exclusivement à leurs affidés locaux ne change pas grand chose, car ceux-ci sont simplement remplacés par d'autres (par le biais d'élections bidon) au profit des mêmes : Ahidjo-Biya ou Biya-Ahidjo, c'est même tabac ; tout comme Eyadéma Fils remplaçant Gnanssingbé Eyadéma (le fidèle ami personnel de Jacques Chirac)...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Mer 06 Mai 2009 17:51    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:

Cet article montre, par des faits documentés, la longevité séculaire d'une manière frnaçaise de procéder en politique : sais-tu que Toussaint Louverture a été arrêté par les Français, alors qu'il répondait à une invitation officielle à venir discuter avec un des leurs. Il a été donc pris en traître, et non pas vaincu au combat...


Je ne partage pas cet avis. Pour moi ce texte est une diatribe idéologique qui instrumentalise l'Histoire à son profit. Il est aisé pour quasiment n'importe qui de quelques peu instruit de "trouver" dans 2 000 ans d'Histoire 9 exemples de traitrise.

Mais il est évident, qu'il est tout aussi aisé d'en faire l'exacte démonstration inverse.

Ceci est le premier point de "fausseté" que je vois dans ce texte.

Le second tient au fait qu'il donne à penser que les français possèderaient une sorte de "monopole" là dessus. Encore une fois, notre vision est déformée par notre expérience d'ancien colonisé de la France. Ne lui attribuons pas des "mérites" qu'elle n'a pas.

Il serait tout aussi facile de faire la même démonstration pseudo-scientifico-rigoureuse sur l'Allemagne ou la Grande Bretagne.

Et les exemples seront légions...a tel point qu'une page wikipédia est même consacré à l'expression "Perfide Albion"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Perfide_Albion

Un peu de Google, et me voilà en mesure moi aussi de "démontrer de manière implacable" à quel point le peuple Britanniques est le plus félon et perfide de monde... Laughing Laughing

OGOTEMMELI a écrit:

Sais-tu que peu avant le putsch manqué de septembre 2002 à abidjan, des émissaires français étaient venus assurer Gbagbo de l'appplication par la partie française des Accords de Défense qui la lie à l'Etat ivoirien ? Devine ce que Chirac a répondu à Gbagbo lorsque, quelques semaines plus tard, celui-ci a demandé l'application desdits accords...


=> Qu'il s'agissait d'une affaire Ivoiro-Ivoirienne.....Ce que n'a pas fait autre chose que de le démontrer quelques années après Gbagbo en instituant le dialogue direct !

Si je voulais faire comme le professeur Dédi Sery, je prendrais cet élément pour "démontrer de manière implacable" que la France avait raison depuis le début.

Mais je n'ai pas envie de me fourvoyer comme lui le fait...Bien que ca lui ait rapporté bonbon ce "petit texte" soyons en certains Wink

OGOTEMMELI a écrit:

Si les mêmes grosses ficelles fonctionnent depuis tant de siècles, c'est probablement parce qu'elles ne sont pas suffisamment dénoncées par ceux qui en sont victimes.


Dénoncer ??????? C'est dénoncer qui va nous "sauver" ? Mouarf !

Je n'y crois PLUS une seconde....dénoncer que sert qu'à très peu de choses...à part se donner l'impression d'être dans le "fight"...pour le reste...je crois plutôt que si les mêmes grosses ficelles fonctionnent toujours c'est parce que nous n'avons pas conscience de NOS intérêts et de celui de NOTRE Peuple, et qu'à ce titre...nous ne nous mettons pas en "ordre de bataille". En gros...au delà des mots...AUCUNE ACTION.

OGOTEMMELI a écrit:

En ce sens, cet article fait oeuvre de salubrité publique, historiographique : le "Drame de l'Afrique", c'est aussi le renoncement de tant d'Africains à comprendre vraiment ce qui nous arrive. D'où la nécessité impérieuse d'une anamnèse collective...


En ce sens, selon moi, cet article ne fait pas oeuvre de salubrité publique car comme je l'ai dit plus haut, il replace la France dans une posture ou elle ne devrait plus tant être !

Le jour ou nous aurons avec la France, le type de relation que nous avons avec le Bouthan ou avec le San Salvador...là on aura avancé !

OGOTEMMELI a écrit:

Devine à qui profite le bordel au Kivu ? Qui se gave du pillage des ressources naturelles de cette région immensément riche, pendant que ses habitants crèvent la dalle et que ses habitantes se font violer


Au Rwandais dans un premier temps puis à la Tanzanie qui via son accès à la mer sort les minerais. Tout ceci bien sur, soutenu quasiment officiellement par des puissances mondiales de plusieurs ordres...France...USA....Chine....Grande Bretagne....et mis en œuvre par des multinationales.

OGOTEMMELI a écrit:

(y compris par des casques bleux sensés les protéger)???


Le jour ou tu t'approcheras d'un peu près d'une mission "Casque Bleus" de l'ONU, sur le terrain, tu seras passablement surpris je suppose Ogo de constater la très grande présence des Africains.....En Côte d'Ivoire, les soldats de l'ONU sont Sénégalais, Béninois, Nigériens, Pakistanais, Bangladeshis, Jordaniens, Marocains + Licorne Française (pas sous statut Casque Bleus).

Le Directeur pour la Côte d'Ivoire de la FAO est Togolais,
Le Directeur pour la Côte d'Ivoire de l'OMS est Béninois,
Le Directeur du PNUD pour la Côte d'Ivoire était jusqu'il y a peu Sénégalais,
Le Directeur du volet Désarmement est Malien,
Le Directeur de l'UNICEF était Mauricien jusqu'il y a peu,
Le Directeur du FNUAP est Béninois,

Et on ne compte plus la foison de salariés internationaux de toute l'Afrique qui travaille dans les différentes instances.

OGOTEMMELI a écrit:

Dénoncer les crimes commis par certains en Afrique, ce n'est pas haïr les criminels, c'est bel et bien dénoncer leurs crimes


Césaire disait: «Attention, haïr, c'est encore dépendre.»

=> Cf. Ce topic juste à côté :

http://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?t=10338&postdays=0&postorder=asc&start=80
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Mer 06 Mai 2009 20:03    Sujet du message: Répondre en citant

Benny Da B' a écrit:
OGOTEMMELI a écrit:

Cet article montre, par des faits documentés, la longevité séculaire d'une manière frnaçaise de procéder en politique : sais-tu que Toussaint Louverture a été arrêté par les Français, alors qu'il répondait à une invitation officielle à venir discuter avec un des leurs. Il a été donc pris en traître, et non pas vaincu au combat...


Je ne partage pas cet avis. Pour moi ce texte est une diatribe idéologique qui instrumentalise l'Histoire à son profit. Il est aisé pour quasiment n'importe qui de quelques peu instruit de "trouver" dans 2 000 ans d'Histoire 9 exemples de traitrise.

Mais il est évident, qu'il est tout aussi aisé d'en faire l'exacte démonstration inverse.

Ceci est le premier point de "fausseté" que je vois dans ce texte.

Le second tient au fait qu'il donne à penser que les français possèderaient une sorte de "monopole" là dessus. Encore une fois, notre vision est déformée par notre expérience d'ancien colonisé de la France. Ne lui attribuons pas des "mérites" qu'elle n'a pas.

Il serait tout aussi facile de faire la même démonstration pseudo-scientifico-rigoureuse sur l'Allemagne ou la Grande Bretagne.

Et les exemples seront légions...a tel point qu'une page wikipédia est même consacré à l'expression "Perfide Albion"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Perfide_Albion

Un peu de Google, et me voilà en mesure moi aussi de "démontrer de manière implacable" à quel point le peuple Britanniques est le plus félon et perfide de monde... Laughing Laughing

OGOTEMMELI a écrit:

Sais-tu que peu avant le putsch manqué de septembre 2002 à abidjan, des émissaires français étaient venus assurer Gbagbo de l'appplication par la partie française des Accords de Défense qui la lie à l'Etat ivoirien ? Devine ce que Chirac a répondu à Gbagbo lorsque, quelques semaines plus tard, celui-ci a demandé l'application desdits accords...


=> Qu'il s'agissait d'une affaire Ivoiro-Ivoirienne.....Ce que n'a pas fait autre chose que de le démontrer quelques années après Gbagbo en instituant le dialogue direct !

Si je voulais faire comme le professeur Dédi Sery, je prendrais cet élément pour "démontrer de manière implacable" que la France avait raison depuis le début.

Mais je n'ai pas envie de me fourvoyer comme lui le fait...Bien que ca lui ait rapporté bonbon ce "petit texte" soyons en certains Wink

OGOTEMMELI a écrit:

Si les mêmes grosses ficelles fonctionnent depuis tant de siècles, c'est probablement parce qu'elles ne sont pas suffisamment dénoncées par ceux qui en sont victimes.


Dénoncer ??????? C'est dénoncer qui va nous "sauver" ? Mouarf !

Je n'y crois PLUS une seconde....dénoncer que sert qu'à très peu de choses...à part se donner l'impression d'être dans le "fight"...pour le reste...je crois plutôt que si les mêmes grosses ficelles fonctionnent toujours c'est parce que nous n'avons pas conscience de NOS intérêts et de celui de NOTRE Peuple, et qu'à ce titre...nous ne nous mettons pas en "ordre de bataille". En gros...au delà des mots...AUCUNE ACTION.

OGOTEMMELI a écrit:

En ce sens, cet article fait oeuvre de salubrité publique, historiographique : le "Drame de l'Afrique", c'est aussi le renoncement de tant d'Africains à comprendre vraiment ce qui nous arrive. D'où la nécessité impérieuse d'une anamnèse collective...


En ce sens, selon moi, cet article ne fait pas oeuvre de salubrité publique car comme je l'ai dit plus haut, il replace la France dans une posture ou elle ne devrait plus tant être !

Le jour ou nous aurons avec la France, le type de relation que nous avons avec le Bouthan ou avec le San Salvador...là on aura avancé !

OGOTEMMELI a écrit:

Devine à qui profite le bordel au Kivu ? Qui se gave du pillage des ressources naturelles de cette région immensément riche, pendant que ses habitants crèvent la dalle et que ses habitantes se font violer


Au Rwandais dans un premier temps puis à la Tanzanie qui via son accès à la mer sort les minerais. Tout ceci bien sur, soutenu quasiment officiellement par des puissances mondiales de plusieurs ordres...France...USA....Chine....Grande Bretagne....et mis en œuvre par des multinationales.

OGOTEMMELI a écrit:

(y compris par des casques bleux sensés les protéger)???


Le jour ou tu t'approcheras d'un peu près d'une mission "Casque Bleus" de l'ONU, sur le terrain, tu seras passablement surpris je suppose Ogo de constater la très grande présence des Africains.....En Côte d'Ivoire, les soldats de l'ONU sont Sénégalais, Béninois, Nigériens, Pakistanais, Bangladeshis, Jordaniens, Marocains + Licorne Française (pas sous statut Casque Bleus).

Le Directeur pour la Côte d'Ivoire de la FAO est Togolais,
Le Directeur pour la Côte d'Ivoire de l'OMS est Béninois,
Le Directeur du PNUD pour la Côte d'Ivoire était jusqu'il y a peu Sénégalais,
Le Directeur du volet Désarmement est Malien,
Le Directeur de l'UNICEF était Mauricien jusqu'il y a peu,
Le Directeur du FNUAP est Béninois,

Et on ne compte plus la foison de salariés internationaux de toute l'Afrique qui travaille dans les différentes instances.

OGOTEMMELI a écrit:

Dénoncer les crimes commis par certains en Afrique, ce n'est pas haïr les criminels, c'est bel et bien dénoncer leurs crimes


Césaire disait: «Attention, haïr, c'est encore dépendre.»

=> Cf. Ce topic juste à côté :

http://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?t=10338&postdays=0&postorder=asc&start=80


Benny da BOK, fout' que je suis d'accord avec toi. C'est exactement dans cet esprit que j'ai posté l'article que tu cites, en surlignant l'extrait suivant :

Daniel Maximin a écrit:
Mais la mémoire peut être manipulée, bien sûr. Il existe des stratégies d'utilisation de l'Histoire pour son profit ou par lâcheté. Ainsi, certains légitiment leurs faiblesses en disant: «Ce n'est pas de ma faute, car mes ancêtres étaient esclaves.» Je leur réponds qu'en invoquant ainsi leurs ancêtres ils renient leur héritage, la capacité de résistance dont ils ont justement hérité.


Une chose est de connaître la situation dans laquelle on se trouve, autre chose est de passer sa vie entière à dénoncer, perte d'énergie considérable en définitive, car ça nous évite de trouver en nous mêmes les ressources pour sortir de cette situation.

Perso, j'en ai raz la casquette Confused
Césaire avait raison : on ne va pas bien loin avec la haine. Mais même sans aller jusque là, se borner à stigmatiser, c'est une belle perte de temps, à la longue.
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Mer 06 Mai 2009 20:26    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:


Daniel Maximin a écrit:
Mais la mémoire peut être manipulée, bien sûr. Il existe des stratégies d'utilisation de l'Histoire pour son profit ou par lâcheté. Ainsi, certains légitiment leurs faiblesses en disant: «Ce n'est pas de ma faute, car mes ancêtres étaient esclaves.» Je leur réponds qu'en invoquant ainsi leurs ancêtres ils renient leur héritage, la capacité de résistance dont ils ont justement hérité.




Pour des raisons professionnelles j'ai eu à travailler avec des gens ayant sauté sur des mines antipersonnel. Et je me souviens - et me souviendrais encore longtemps - du fait qu'ils ne VOULAIENT PAS qu'on les qualifie de VICTIMES des mines mais plutôt de

SURVIVANT !

Pour moi, ce bête retournement de la perspective a été une forme de révélation !

Et c'est exactement ce que dis cet auteur.

Quand cesserons nous de nous considérer comme des victimes (=> Passivité) et plutôt nous voir comme des survivants (=> VIVANTS => Actif)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Mer 06 Mai 2009 20:53    Sujet du message: Répondre en citant

Benny Da B' a écrit:
Chabine a écrit:


Daniel Maximin a écrit:
Mais la mémoire peut être manipulée, bien sûr. Il existe des stratégies d'utilisation de l'Histoire pour son profit ou par lâcheté. Ainsi, certains légitiment leurs faiblesses en disant: «Ce n'est pas de ma faute, car mes ancêtres étaient esclaves.» Je leur réponds qu'en invoquant ainsi leurs ancêtres ils renient leur héritage, la capacité de résistance dont ils ont justement hérité.




Pour des raisons professionnelles j'ai eu à travailler avec des gens ayant sauté sur des mines antipersonnel. Et je me souviens - et me souviendrais encore longtemps - du fait qu'ils ne VOULAIENT PAS qu'on les qualifie de VICTIMES des mines mais plutôt de SURVIVANT !

Pour moi, ce bête retournement de la perspective a été une forme de révélation !

Et c'est exactement ce que dis cet auteur.

Quand cesserons nous de nous considérer comme des victimes (=> Passivité) et plutôt nous voir comme des survivants (=> VIVANTS => Actif)


Peut-être faut-il en passer par une longue phase de Victimisation (pas le fait de nier avoir été victime de quelque chose - je pense que c'est une erreur de fermer les yeux dessus - mais le fait de s'ériger en victime perpétuelle) pour en arriver à dépasser son propre statut de Victime... Je pense en être rendue là Confused

Un exemple casi-quotidien de ce qu'il ne faut pas faire m'est donné par... certains juifs (pas tous, marre de mettre tout le monde dans le même panier, il y a des juifs résistants aussi Mad ), avec leur hystérie de l'antisémitisme, et le terrorisme intellectuel auquel se livrent les adeptes de l'injonction de culpabilité universelle pour cause de Shoah. Chaque fois que je vois une démonstration de ce genre d'attitude, je me rappele que mon peuple aussi a souffert, mais qu'il ne faut surtout pas qu'il suive cette voie là. En ce sens, les sionistes les plus enragés sont un exemple pour moi. Un contre-exemple, en fait Confused

Pour comprendre cela, mes principales références sont, justement, des intellectuels israëliens anti-sionistes tels que Schlomo Sand, Gidéon Lévy ou Ury Avnery. D'authentiques justes Confused
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Mer 06 Mai 2009 21:13    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:

Peut-être faut-il en passer par une longue phase de Victimisation (pas le fait de nier avoir été victime de quelque chose - je pense que c'est une erreur de fermer les yeux dessus -


Tu penses que la personne qui SURVIT avec une jambe en moins "ferme les yeux dessus" ? Je ne le crois pas.

Chabine a écrit:

mais le fait de s'ériger en victime perpétuelle) pour en arriver à dépasser son propre statut de Victime...


Le fait de rester dans le statut de victime t'empêche très probablement de te lancer à l'assaut du monde...dirons nous dans un esprit lyrique...


Chabine a écrit:

Un exemple casi-quotidien de ce qu'il ne faut pas faire m'est donné par... certains juifs (pas tous, marre de mettre tout le monde dans le même panier, il y a des juifs résistants aussi Mad ), avec leur hystérie de l'antisémitisme, et le terrorisme intellectuel auquel se livrent les adeptes de l'injonction de culpabilité universelle pour cause de Shoah. Chaque fois que je vois une démonstration de ce genre d'attitude, je me rappele que mon peuple aussi a souffert, mais qu'il ne faut surtout pas qu'il suive cette voie là. En ce sens, les sionistes les plus enragés sont un exemple pour moi. Un contre-exemple, en fait Confused


Dans le même temps, il y a des choses à "étudier" dans tout cela. Les juifs ont bien sur exploités leur statut de victimes, mais bon nombre aussi se sont déclarés avant tout comme des survivants de la Shoa. Avec un urgence vitale pour leur peuple de RECONSTRUIRE, aussi vite et bien que possible pour ne pas qu'ils disparaissent.

Cet engagement dans l'action est à considérer.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 07 Mai 2009 08:15    Sujet du message: Répondre en citant

Benny Da B' a écrit:
Je ne partage pas cet avis. Pour moi ce texte est une diatribe idéologique qui instrumentalise l'Histoire à son profit. Il est aisé pour quasiment n'importe qui de quelques peu instruit de "trouver" dans 2 000 ans d'Histoire 9 exemples de traitrise. Mais il est évident, qu'il est tout aussi aisé d'en faire l'exacte démonstration inverse. Ceci est le premier point de "fausseté" que je vois dans ce texte.


Je vois au moins trois faiblesses logiques dans ta posture :
1/ A des faits documentés, tu crois pouvoir opposer l'hypothèse de la possibilité de trouver des faits démontrant le contraire : trouves-les donc pour asseoir ton propos...

2/ A supposer que tu rapportes ces faits contradictoires : ils ne prouveraient pas davantage que les cas de traîtrise relevés dans l'article ne sont pas constitutifs d'une tradition politique séculairement établie. En revanche, ils prouveraient que l'histoire n'est pas unidimensionnelle, au sens où il n'est pas possible de dire que l'histoire de France n'est qu'une suite de traîtrises. Or, ce faisant tu n'aurais démontré qu'un truisme...

3/ Le propos de l'auteur est tout autre : il prévient ses compatriotes contre un savoir-faire français établi par des siècles de pratiques en matière de couillonnade ; qu'en conséquence si ces concitoyens ne redoublaient pas de vigilance, ils risqueraient encore de se faire entuber par une politique africaine de la France rompue aux coups tordus...

L'histoire de la France n'est pas unidimensionnelle ? Justement, sauf dans la propagande française qui se gargarise des Droits de l'Homme mais occulte le Code Noir (ou fait des misères aux chercheurs universitaires travaillant sur le sujet). Si l'histoire n'est pas unidimensionnelle, alors il n'y a pas à considérer comme une "diatribe" (une critique insultante) le fait de souligner certains de ses aspects les moins glorieux : je maintiens que cela revient à faire oeuvre de salubrité publique, dans nos pays où moins de 1/1000 d'écoliers (a fortiori de citoyens majoritairement analphabètes) par cohorte connaissent tant soit peu les faits de trahisons émaillant l'histoire des relations de l'Afrique/Côte d'Ivoire avec la France/Europe...
Citation:
Le second tient au fait qu'il donne à penser que les français possèderaient une sorte de "monopole" là dessus. Encore une fois, notre vision est déformée par notre expérience d'ancien colonisé de la France. Ne lui attribuons pas des "mérites" qu'elle n'a pas.

Il n'y a rien dans ce texte qui donnerait à penser cela. Il y a que traitant des relations de la France avec la Côte d'Ivoire, l'auteur mobilise des exmples attestés dans l'histoire française dont la connaissance commande aux Ivoiriens de redoubler de vigilance. L'ignorance de cette facette de la France entretient cette aura usurpée qu'a ce pays (et quelques autres) en Afrique...
Citation:
Il serait tout aussi facile de faire la même démonstration pseudo-scientifico-rigoureuse sur l'Allemagne ou la Grande Bretagne. Et les exemples seront légions...a tel point qu'une page wikipédia est même consacré à l'expression "Perfide Albion"

Qu'est-ce qu'un Ivoirien en a à foutre que les Allemands ou les Britanniques soient pires (ou même meilleurs), lorsque son problème à lui c'est la France : comment accepter de méconnaître (exhaustivement) son principal interlocuteur politique étranger, au simple prétexte que l'on ne connaîtrait pas davantage les autres ???
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 07 Mai 2009 09:20    Sujet du message: Répondre en citant

Benny Da B' a écrit:
OGOTEMMELI a écrit:

Sais-tu que peu avant le putsch manqué de septembre 2002 à abidjan, des émissaires français étaient venus assurer Gbagbo de l'appplication par la partie française des Accords de Défense qui la lie à l'Etat ivoirien ? Devine ce que Chirac a répondu à Gbagbo lorsque, quelques semaines plus tard, celui-ci a demandé l'application desdits accords...


=> Qu'il s'agissait d'une affaire Ivoiro-Ivoirienne.....Ce que n'a pas fait autre chose que de le démontrer quelques années après Gbagbo en instituant le dialogue direct !

Si je voulais faire comme le professeur Dédi Sery, je prendrais cet élément pour "démontrer de manière implacable" que la France avait raison depuis le début.

Mais je n'ai pas envie de me fourvoyer comme lui le fait...Bien que ca lui ait rapporté bonbon ce "petit texte" soyons en certains Wink

Soyons sérieux, Benny !?
Je suis en train de lire Abidjan-sur-Seine de Guy Labertit, après avoir lu il y a quelques moi Paroles d'Honneur de Simone Gbagbo. Le premier précise que la France connaissait l'existence au Burkina Faso de camps d'entraînement de voyous visant à perpétrer un coup d'Etat en Côte d'Ivoire, et avait évidemment les moyens d'exiger au Beau Blaise qu'il mette fin à ces manigances.
Pire, à la fin de l'ouvrage de Mme Gbagbo (p.501), il y a la photo d'une caisse de matériel militaire trouvée avec les rebelles ivoiriens à Daloa et qui porte les informations suivantes :
"Monsieur L'Attaché
Forces Armées
près Ambassade
de France
Ouagadougou
Hute-Volta
73933"
Il s'agit donc bel et bien d'une traîtrise : promettre l'application des accords de Défense à Gbagbo, en vue de l'endormir pendant que l'on arme une bande de voyous basée au Burkina Faso pour essayer de le dégommer. Dommage que tu minaude avec les faits pour apparaître plus "modéré", plus "raisonnable" que ceux qui les dénoncent...


Benny Da B' a écrit:
Dénoncer ??????? C'est dénoncer qui va nous "sauver" ? Mouarf ! Je n'y crois PLUS une seconde....dénoncer que sert qu'à très peu de choses...à part se donner l'impression d'être dans le "fight"...


EN FAIT TU N'AS PAS COMPRIS QUE NOUS N'AVONS JAMAIS ESQUISSE LE MOINDRE DEBUT DE COMMENCEMENT D'UUNE STRATEGIE EFFICACE DE DENONCIATION !!!

Détrompe toi, parent : "dénoncer", c'est bel et bien être dans le "fight" ; d'ailleurs certains ont été assassinés pour moins que ça. Bien évidemment ce n'est pas la seule manière d'agir, mais c'est aussi de l'action. Pour dénoncer, encore faut-il savoir ce que sont les faits : combien sont-ils d'Ivoiriens à connaître l'histoire des relations de la France avec la Côte d'Ivoire ? Combien d'Ivoiriens savent que de nombreux compatriotes ont péri sur les chantiers du port d'Abidjan, et que d'autres ont été broyés par la construction du chemin de fer Abidjan-Niger ? Si de tels événements étaient survenus en France, ils seraient officiellement commémorés chaque année, afin d'engager la nation à prendre toute disposition pour éviter que plus jamais cela ne se reproduise. Où l'on comprend qu'en toute rigueur "dénoncer" est véritablement le premier maillon de la chaîne des ACTIONS pertinentes à entreprendre pour se sortir de la merdre : quand on ne sait pas de quoi on souffre, on ne peut pas prendre des dispositions efficaces pour y remedier...

Par exmple, si nos écoles militaires (EMPT) étudiaient un corpus des coups d'Etat intervenus en Afrique depuis 1960, nos soldats connaîtraient les principaux modes opératoires des "coupdétateurs" ; ils seraient alors entraînés et équipés en conséquence pour les anticiper et les empêcher. Ainsi, nous ne tirons aucun enseignement collectif de ce qui nous arrive, parce que nous flippons d'apparaître comme des fauteurs de haine des criminels en dénonçant leurs crimes, dont l'Afrique est pourtant l'un des plus importants théâtres depuis des siècles...

Bref, la dénonciation a une vertu pédagogique redoutable, même si elle comporte des risques qui ne sont pas insurmontables : les bénéfices escomptés, qui consistent à modifier notre regard de l'Autre, sont très largement supérieurs aux risques encourus. Dommage que de tels considérations stratégiques t'échappent, tellement occupé que tu es par l'ACTION...
Citation:
pour le reste...je crois plutôt que si les mêmes grosses ficelles fonctionnent toujours c'est parce que nous n'avons pas conscience de NOS intérêts et de celui de NOTRE Peuple, et qu'à ce titre...nous ne nous mettons pas en "ordre de bataille". En gros...au delà des mots...AUCUNE ACTION.

Ces ficelles fonctionnent toujours, parce que collectivement nous les méconnaissons : notre système éducatif ne les enseigne pas aux écoliers, notre personnel militaire ne les intègre pas dans sa formation : pire, nous organisons toujours nos manoeuvres militaires conjointement avec la seule armée qui ait jamais attaqué la Côte d'Ivoire depuis 100 ans. Une vraie bêtise stratégique qui échappe évidemment à ceux qui comme toi feignent d'être dans l'ACTION...inconséquente et myope...

Nous n'avons pas conscience de nos intérêts parce que nous sommes agis par des intérêts extrinsèques : nos sociétés fonctionnent au bénéfice des Autres, et continueront de ce faire tant que collectivement nous ne dénoncerons pas ces Autres à la face du Monde comme étant des fossoyeurs, et qu'ils apparaîtront même comme nos protecteurs. Si la Côte d'Ivoire ne dénonce dans l'enceinte de l'ONU le caractère inacceptable du fait que ce soit la France qui rédige les résolutions nous concernant, alors il n'y a aucune raison que cela change : à se demander alors en quoi peut consister une quelconque action qui ne pose pas préalablement comme un impératif catégorique la dénonciation de nos maux et de leurs facteurs exogènes...


OGOTEMMELI a écrit:
En ce sens, selon moi, cet article ne fait pas oeuvre de salubrité publique car comme je l'ai dit plus haut, il replace la France dans une posture ou elle ne devrait plus tant être ! Le jour ou nous aurons avec la France, le type de relation que nous avons avec le Bouthan ou avec le San Salvador...là on aura avancé !

Ce jour n'arrivera probablement JAMAIS aussi longtemps que la France conservera une quelconque crédibilité lorsqu'elle clame dans les instances internationales qu'elle est l'un des meilleurs défenseurs des Africains, y compris contre leur propre gré. Tant que les Africains ne dénonceront pas massivement cette vielle imposture, ils ne parviendront pas à obliger la France à envisager de nouveaux rapports politiques empreints de respect mutuel :
- déposer plainte contre la France pour les vénements de Novembre 2004, en exigeant une enquête internationale : cela pourrait les dissuader vraiment de recommencer à jamais ; même si une telle plainte n'aboutissait pas (pour des raisons évidentes de solidarité entre les fossoyeurs)...
- exiger une enquête internationale sur le bombardement de Bouaké
- exiger un bilan exhaustif du fonctionnement du Compte d'Opérations
- ouvrir une agence publique de recherche universitaire sur les crimes coloniaux commis en Côte d'Ivoire ; prolonger les résultats de ces recherche par l'ouverture d'enquêtes judiciaires mettant en cause nommément les protagonistes de ces crimes, fussent-ils français...
- financer des téléfilms sur certains événements documents de la colonisation, afin d'ouvrir un débat public permanent sur cette période- matrice de notre présent, boulet d'un avenir-autre...
- Etc.

Je suis absolument convaincu que de telles initiatives auraient des échos décisifs en Gaulle, incitant de plus en plus de citoyens français ayant des liens matrimoniaux ou filiaux avec l'Afrique à demander des comptes à leurs autorités politiques. Une telle stratégie de dénonciation inclinerait rapidement la France à changer de musique ; voire à faire profil bas, parce que la magie de la Déclaration des Droits de l'Homme ne prendrait pas face aux victimes du Code Noir, du Code de l'Indigenat et du Pacte Colonial : mettre le nez des gens dans leur propre merdre afin qu'ils cessent de vous emmerder, car ils ne voient aucun autre intérêt objectif à cesser de ce faire...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Jeu 07 Mai 2009 11:35    Sujet du message: Répondre en citant

A Tous ceux qui se plaignenet du fait qu'opn dénonce et qui jugent que c'est inutile, et place les gens dans un statut pérpétuel de victime: ce que vous dites est très grave, c'est même suicuidaire!!!, mais je vous pardonne, je pense que vous affirmez ça sans avoir reflechi.

Il faut que vous sachiez que la dénonciation est le préalable à mise en place effective de toute action terrain. Dénoncer c'est ne pas se victimiser comme vous dites, mais dénoncer c'est INFORMER, eh oui oui l'information qui est devenu aujourdh'ui( et qui a même toujours été...)le première facteur de compétitivité dans tous les domaines...
Raisonner comme vous, c'est ignorer toute la puissance de l'INFORMATION. C'est de l'information que naît la connaissance et de la connaissance la conscience, qui représente le fruit mur de l'arbre et qui n'attend plus qu'à tomber, préalable à toute ACTION.Quand on ne comprends pas ce qui se passe je vois pas quelle action on peut entreprendre, et tant qu'on a pas vraiment compris tout ce qui se passe, toute action engagée dans ces conditions sera maladroite,biaisée, confuse et mènera inexorablement à l'echec!!!
Ressaisissez-vous et essayer un peu de vous élever en conscience, sortez de ces raisonnements simplistes, suiviste et mimétique, du genre "dénoncer ne sert à rien, c'est l'action qu'il faut!" Celui qui dit ça ne sait pas ce qu'il est entrain d'affirmer et n'a même pas consciense, sinon il n'oserait pas l'affirmer en public!

En ce sens donc la dénonciation à d'abord un pouvoir pédagogique, parce-que c'est dans l tête que tout se passe, si on a pas cerné les contours d'une question et l'avoir saisi dans toute sa globalité, on ne peut y apporter les réponses nécessaires.Il faut que les gens puissent comprendre les systèmes pour pouvoir les combattre, leurs mécanismes, leurs objectifs, leurs contraintes,leurs limites, et le corpus idéologiques qui les portent et les nourrit!

Si aujourdhui on est toujours aussi dominé, c'est pas parce-qu'on manque d'action, c'est pas parce-qu'on est des victimes,c'est pas parce-qu'on aime pas nos pays, c'est pas parce-qu'on est plus "traitre" que les autres, c'est pas parce-qu'on manque l'esprit révolutionnaires, mais c'est parce-que nous sommes collectivement ignorants!Peu d'africains comprennent réellement ceux qui se passent, il ya une confusion et une ignorance qu'entretiennent les opresseurs avec l'aide de leurs affidés, c'est d'abord vers ça que nous devons combattre, d'où l'intérêt primordial de la dénonciation qui est un moyen efficace pour arriver à faire comprendre aux gens certains mécanismes.
Arrêtez-de rêver, sans aucune conscience forgée dans les esprits d'un peuple, il ne peut y avoir aucun combat qui soit, ni aucune action qui pourra porter des fruits péreins!

C'est une illusion de penser que nous ferrons en afrique l'économie d'une action soutenu constructive dans le but d'une réelle prise de conscience pour arriver à sortir de cette domination et retrouver notre totale souveraineté! c'est impossible, si on ne passe pas par la phase: questionnement, reconstruction de la pensée, je crois que notre statut de risée du monde demeure d'éternité en éternité.
Arrêtez de vous plaindre de la dénonciation, si on arrête de le faire on est mort.Et ce qui est étonnant c'est que : on vient à peinde de commencer à le faire, et vous en avez déjà ras-la casquette, ne savez-vous pas que la dénonciation est la première étape de la prise de conscience?!!!

Ki ZERBO avait bien raison quand il disait"la question n'est pas de développer, mais c'est de se développer" ou encore "éduquer ou périr!"

Notre plus grand drâme c'est notre ignorance, je pense que c'est de ça donc il est question lorsqu'on parle d'enfer ou encore de ténèbres (les ténèbres de l'ignorance...)

méditez sur ceci :"Un niveau de conscience élevé est la marque de l'harmonie qui règne entre la pensée et le coeur.Associé à un esprit de justice,la conscience est la connaissance par excellence"
_________________
www.afromantara.com
Produits de beauté Afro!

Fela Anikulapo Kuti - Sorrow tears and blood
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 07 Mai 2009 11:35    Sujet du message: Répondre en citant

Voici le genre de communiqué extravagant qu'il faut sans cesse dénoncer :
Citation:
Force Licorne - Bouaké Le 14 mai, c'est fini ! Le RDR en larmes

[Source : Nord Sud : Dernière Mise à jour : 06/05/2009 ]


Les soldats français de la paix rentrent comme ils sont venus. Par vagues successives. Il ne se passe plus de jours depuis le 14 avril sans qu'un convoi ne quitte la capitale de l'ex-rébellion sous le regard parfois triste des populations qui ont encore en mémoire les évènements de novembre 2004. A cette époque les «forces loyalistes » n'avaient pas hésité à bombarder Bouaké pour tenter d'en reprendre le contrôle.

Le dernier soldat gaulois quittera le 14 mai l'emprise militaire de l'école Baptiste où les soldats de l'opération Licorne avaient pris leurs quartiers. Cette date a été annoncée récemment au cours d'une cérémonie. La séparation était douloureuse pour les deux parties. Le maire Fanny Ibrahima qui avait à son côté le préfet de région, Konin Aka, a remercié la « généreuse France pour ce qu'elle a fait pour la Côte d'Ivoire et particulièrement pour la ville de Bouaké ».

L'ambassadeur André Janier, a réconforté le premier magistrat de la ville. « Ce n'est pas de la tristesse que nous ressentons aujourd'hui, mais plutôt de l'espoir. Si Licorne quitte Bouaké, c'est parce que la paix est revenue. La France n'abandonnera pas Bouaké ni la Côte d'Ivoire. Nous sommes persuadé que la paix est solidement ancrée en Côte d'Ivoire», a dit le diplomate français. Avant lui, le général Houbron Philippe, commandant de Licorne a annoncé la « dissolution du détachement interarmes de Bouaké ».


Benny Da B', toi qui est sur le terrain : est-ce bien vrai que la Licorne est une force "imaprtiale" qui a tant contribué à faire revenir la paix à bouaké et en Côte d'Ivoire : est-il normal que de tels mensonges d'Etat ponctuent nos relations diplomatiques avec le premier ennemi étranger de la souveraineté politique de notre pays ???

Si aucune stratégie de dénonciation n'est menée contre une telle duplicité, quelle est concrètement l'ACTION qui selon toi peut y mettre fin??? Certainement pas les pleurnicherie d'une maire RDR consolé par Bwana en plein XXIè siècle : pitoyable !
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Jeu 07 Mai 2009 19:25    Sujet du message: Répondre en citant

Non en effet.

Par contre sur le "terrain" c'est à dire sur le site internet originel de l'article que tu nous postes il n'y a pas "Le RDR en larmes"

Ca sert à rien d'en rajouter...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Jeu 07 Mai 2009 19:34    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:

Je suis en train de lire Abidjan-sur-Seine de Guy Labertit,


J'ai lu ce livre, c'est un chef d'œuvre....de contradiction interne. Il passe son temps à dénoncer un truc et s'empresser deux chapitres plus tard de le faire justement. (Genre les rapports de l'ONU sont bidons quand ils dénoncent les exactions des patriotes, mais en revanche extremement vrai quand il parle de la "reconquete" de Bouaké ...etc...tout le livre est comme çà...il se tire dans les pieds en permanence dans ce livre.)

En outre, il s'est fait raconter plein de choses, il n'y était pas...même s'il a un talent d'écrivain pour le cacher. Mais malgré tout çà ce sens.

Labertit est de toute façons bien trop émotionnellement impliqué dans cette affaire pour que son livre soit pris comme une analyse sérieuse.

OGOTEMMELI a écrit:

il y a la photo d'une caisse de matériel militaire trouvée avec les rebelles ivoiriens à Daloa et qui porte les informations suivantes :
"Monsieur L'Attaché
Forces Armées
près Ambassade
de France
Ouagadougou
Hute-Volta
73933"


Ca te parait pas bizarre le "Haute Volta" ? ? ? Je n'ai pas lu le livre de Simone Gbagbo...ne travaillant pas dans l'administration, je n'ai pas été "contraint" de l'acheter comme c'est arrivé à quelques un de mes amis SmileSmile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Jeu 07 Mai 2009 19:49    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:

3/ Le propos de l'auteur est tout autre : il prévient ses compatriotes contre un savoir-faire français établi par des siècles de pratiques en matière de couillonnade ; qu'en conséquence si ces concitoyens ne redoublaient pas de vigilance, ils risqueraient encore de se faire entuber par une politique africaine de la France rompue aux coups tordus...


Non l'auteur se "trompe". Il commet selon moi l'erreur "classique" (parce que très répandu en Afrique) de rentrer dans un discours moralisateur à propos des relations internationales.

Cette tentative de discours moralisateur est naïve.

La France, ou quelque autre nation, ne fait que défendre ses intérêts, par tous les moyens nécessaires. Il n'y a pas là dedans de gêne de la félonie ou de couillonades héréditaires sur plusieurs siècles.

Il y a juste une nation, consciente de ses intérêts, et qui se bat pour les sauvegarder.

Je le dis, avec un ton volontairement provocant..mais en gros, la France fait son boulot et je ne peux pas lui en vouloir de chercher à le faire du mieux qu'elle le peut. (Je peux trouver çà dégueulasse personnellement, mais c'est un autre débat pour moi - moral - et pas celui des relations internationales et de la géostratégie.

La Côte d'Ivoire lorsqu'elle entube ses voisins en leur faisant payer très cher son accès aux marchandises du port (pour les pays enclavés du nord) ne fait pas autres choses que de défendre ses intérêts sans se soucier de ceux des autres...

En revanche, je peux en vouloir à la Côte d'Ivoire (et donc à moi même) de ne pas être en mesure d'agir de la sorte en retour. En tout cas pas avec constance et méthode.

Si nous étions consciencieux et méthodique et à supposer que la France soit réellement notre adversaire :

* Nous n'aurions pas reconstruit l'école française sur notre budget (et pour cause, cette école étant rempli des enfants de Mr Seri là...auteur du texte....)
* Nous n'aurions pas fait libérer ce journaliste barbouzard juste parce qu'un secrétaire d'État à la coopération est en visite dans notre pays.
* Notre première Dame n'aurait pas accepté d'être entendu par des juges français.
* Notre première Dame se serait faites défendre par des avocats Ivoiriens et pas par l'avocat Français Kiejman.

Et ce pour ne citer que des exemples récents s'étant déroulés dans les tout dernier jours...mais sinon la liste serait longue !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 07 Mai 2009 20:49    Sujet du message: Répondre en citant

Très bien Benny Da B' : j'exposé mon point de vue du mieux que je pouvais, et pense que tu l'as compris ; tu as exposé le tien on ne peut plus clairement. en ce qui me concerne, j'en resterai donc là, espérant que d'autres grioonautes apporteront leur grain à moudre...
Benny Da B' a écrit:
Non l'auteur se "trompe". Il commet selon moi l'erreur "classique" (parce que très répandu en Afrique) de rentrer dans un discours moralisateur à propos des relations internationales. Cette tentative de discours moralisateur est naïve. La France, ou quelque autre nation, ne fait que défendre ses intérêts, par tous les moyens nécessaires. Il n'y a pas là dedans de gêne de la félonie ou de couillonades héréditaires sur plusieurs siècles. Il y a juste une nation, consciente de ses intérêts, et qui se bat pour les sauvegarder.

Ainsi, un pays qui occupe militairement un territoire pendant cent ans, en soumet les habitants aux Travaux Forcés, incendie leurs villages et récoltes, pille les ressources naturelles dudit territoire, n'est que dans son bon droit de poursuite de ses intérêts. Les victimes de ces criminalité politique étant coupables de n'avoir su en réchapper : tant pis pour le Amérindiens, ils n'avaient qu'à découvrir le canon avant leurs assaillants qui les rayés de la surface de la Terre...

J'espère vraiment que tu te rends compte de la stupidité de ce type de raisonnement : tu peux réviser tes cours de philosophie politique, y compris les ouvrages de Thomas Hobbes ainsi que les enseignements de Ptahotep, tu ne trouveras nulle part que la politique n'a rien à voir avec la morale...

Au contraire, dirait J.J. Rousseau, les hommes entrent en politique parce que l'état de nature est un état de guerre de tous contre tous ; qu'en conséquence la politique est très précisément le lieu d'élaboration de la morale, c'est-à-dire d'un principe collectif de différenciation du bien de ce qui est mal...

Que la réalité telle que tu la vis méprise les principes fondamentaux de la politique, DONT LA FRANCE EST L'UN DES PAYS AU MONDE QUI S'EN RECLAMENT LE PLUS, cela ne veut pas dire que toute l'histoire politique se réduit à ce viol du Droit par la Force : en principe, le droit international ne pose pas le Doit des Etats les plus forts à violer les Etats les plus faibles. Si la réalité de droit est telle, alors ce droit tel qu'il se revèle n'est pas conforme à ses propres principes expressément énoncés...

Cette disjonction entre principe et réalité doit être fermement dénoncée : toi tu proposes plutôt de s'y résoudre, voire de s'y soumettre ; en priant pour que vienne un jour où nous serons ceux qui baiseront les autres. Parent, autant te le dire, je te laisse volontiers dans ça. Arrow Arrow
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Jeu 07 Mai 2009 21:48    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:

Ainsi, un pays qui occupe militairement un territoire pendant cent ans, en soumet les habitants aux Travaux Forcés, incendie leurs villages et récoltes, pille les ressources naturelles dudit territoire, n'est que dans son bon droit de poursuite de ses intérêts.


Mais que vient faire le "bon droit" ici ? Ai-je parlé de bon droit moi ?

Non, juste de logique de la poursuite de ses intérêts. Ce qui tu le conviendras est sensiblement différent de la poursuite du bon droit.

Mon intérêt de père de famille me commande de nourrir les miens. Je ferais TOUT ce qu'il faut pour pouvoir le faire SANS AVOIR à exploiter ou trucider mon semblable ou mon non semblable. => Je ferais donc à cette endroit de la politique.

Mais dans le même temps, je ne me fais pas d'illusions sur le fait que si demain, il me fallait me battre pour arriver à cela. Je m'y résoudrais. Ne nous voilons pas la face.

OGOTEMMELI a écrit:

Les victimes de ces criminalité politique étant coupables de n'avoir su en réchapper : tant pis pour le Amérindiens, ils n'avaient qu'à découvrir le canon avant leurs assaillants qui les rayés de la surface de la Terre...


Tant pis ou tant mieux, cela ne change rien. Au final, c'est là. Tout ce qu'il nous reste à faire c'est d'en tirer les conséquences et nous mettre en ordre de marche (de bataille) pour ne plus que cela se reproduise.

Et c'est en ce sens que ce que tu viens de dire nous commande d'être exigeant avec nous même pour que nous mettions tout en œuvre pour que cela ne soit plus possible. Je dis bien TOUT EN ŒUVRE.

Si nous n'y sommes pas résolu, alors c'est que nous avons accepté la possibilité de retourner à l'état d'esclave. A toi de voir...

Comme l'a dit TRÈS JUSTEMENT Kiné Lam sur un autre topic, AUJOURD'HUI sur quoi compterions nous pour empêcher de nouveaux colons de nous envahir, asservir et réduire à l'esclavage ? ?

Sur leur Humanité ! C'est tout ce que nous avons ! Compter sur leur clémence...et sur la pitié que nous pourrions inspirer.

Et aussi paradoxal que cela puisse paraitre, SI CELA DEVAIT ARRIVER nous en serions réduit à psalmodier des discours "United Color Of Benetton" pour les dissuader, en faisant appel à leur Humanité et aux valeurs universelles / universalistes (que nous sommes pourtant les premiers à critiquer) pour nous "sauver".


Saisis-tu le ridicule de cette situation ? Dis moi sincèrement qui est le plus stupide des deux ? Premier Gaou N'EST PAS Gaou...en revanche après...c'est GNATA même !

Dis moi parent, tu n'en as pas marre de çà ? Tu n'aurais pas envie d'être un peu plus maitre de ton destin ?

OGOTEMMELI a écrit:

J'espère vraiment que tu te rends compte de la stupidité de ce type de raisonnement :


De leur stupidité je ne sais pas...ce que je sais en revanche, c'est que la vérité rougit les yeux, mais elle ne les perce pas.

OGOTEMMELI a écrit:

tu peux réviser tes cours de philosophie politique, y compris les ouvrages de Thomas Hobbes ainsi que les enseignements de Ptahotep, tu ne trouveras nulle part que la politique n'a rien à voir avec la morale...


La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens disait Clausewitz, et personnellement il me semble bien qu'en matière de relations internationales, la politique est bel et bien l'autre moyen de faire la guerre. Et que la Diplomatie et les diplomates en sont les outils / les artisans.

OGOTEMMELI a écrit:

Au contraire, dirait J.J. Rousseau, les hommes entrent en politique parce que l'état de nature est un état de guerre de tous contre tous ; qu'en conséquence la politique est très précisément le lieu d'élaboration de la morale, c'est-à-dire d'un principe collectif de différenciation du bien de ce qui est mal...


Malheureusement, cette théorie de différenciation entre le bien et le mal s'écrase toujours lamentablement sur le mur des réalités socio-économiques, et ENCORE PLUS dans le cadre de relations internationales.

Le Sociologue Alain Touraine, explique très bien comment les sociétés se structurent autour du "conflit" qu'il soit économique, politique ou militaire.

Il ne sert à RIEN de vouloir occulter cette réalité selon moi. Ce sont les rapports de force qu'on établi qui permettent ENSUITE de faire de la politique. Mais d'abord, il faut bien établir le rapport de force. Qu'on ne se méprenne pas, il n'y a pas que les armes et la guerre pour le faire. De nombreuses voies sont possibles pour cela. Mais il faut s'y RÉSOUDRE et s'y TENIR. (Constance et Méthode dont je parlais tout à l'heure)

OGOTEMMELI a écrit:

Cette disjonction entre principe et réalité doit être fermement dénoncée : toi tu proposes plutôt de s'y résoudre, voire de s'y soumettre ; en priant


En PRIANT ??? !!! Shocked Shocked Shocked

Non. En travaillant pour que cela ne se reproduise plus. OUI. Le rôle de l'agneau de sacrifice, ça va...on a assez donné. Comme je le disais sur un autre topic, être une victime ne m'intéresse guère (Même si j'ai la morale avec moi). En revanche, être en survivant...en sortir....ça oui ça m'intéresse plus.

OGOTEMMELI a écrit:

pour que vienne un jour où nous serons ceux qui baiseront les autres. Parent, autant te le dire, je te laisse volontiers dans ça. Arrow Arrow


Si vis pacem para bellum (Pour avoir la paix, prépare la guerre)

Je ne rêve pas du jour ou nous "baiserons" les autres.

En revanche :

Je veux TRAVAILLER au jour ou il ne sera plus possible d'oser imaginer qu'on peut nous recoloniser et que nous en serions même presque content (cf: référendum Mayotte !)

Tout simplement parce que nous aurons une force de dissuasion, qu'elle soit Économique, Politique, et / ou militaire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melost
Bon posteur


Inscrit le: 17 Mar 2006
Messages: 676

MessagePosté le: Ven 08 Mai 2009 07:27    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Messieurs/ dames, pour ce débat de haut vol.
C'est très enrichissant sur tout les plans ( culturelles, politiques, sociales). La barre est haute.
_________________
Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Steve Biko
Grioonaute 1


Inscrit le: 25 Déc 2005
Messages: 185
Localisation: IDF

MessagePosté le: Ven 08 Mai 2009 11:07    Sujet du message: Répondre en citant

M. le professeur DEDI SERY, vous dites : "les galaxies patriotiques ivoiriennes doivent rester mobilisées...". Je suis d'accord avec vous. Je pense que le salut de l'Afrique toute entière doit passer par l'ultra nationalisme. Je sais que des gens vont encore me le repprocher sur ce site, mais nous n'avons plus de choix. Sinon même les marocains et les libanais vont nous coloniser.
Mais je vous pose une question : pourquoi, M. GBAGBO tente de se rabibocher avec l'Elysée. Désormais, il appelle lui même M. GUEANT, il reçoit M. TAPIE, il fait des accolades à M. JOYANDET. Qu'est-qui s'est passé ? Des gens seraient-ils morts pour rien ?
On ne peut pas dire : je vais libérer la CI des griffes de la françafrique et tracer le nouveau chemin de la CI véritablement indépendante et revenir chaque fois comme un chien autour du maître.
_________________
"Soit tu es vivant, soit tu es mort et quand tu es mort, tu ne peux plus t'en soucier. Et ta façon de mourir peut elle même être une chose politique (...) car si je n'arrive pas dans la vie à soulever la montagne de l'apartheid, sûrement, l'horreur de la mort y parviendra"
Steve Bantu Biko
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alex
Grioonaute régulier


Inscrit le: 05 Aoû 2005
Messages: 466

MessagePosté le: Dim 24 Mai 2009 21:37    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vraiment dommage !!! Mad

Lorsque je lis vos interventions,je suis content mais j'ai aussi de grandes inquitudes.Je n'aime pas trop me mêler du problème ivoirien parce que je manque d'éléments.Pourtant j'aimerais préciser à tous certaines choses.

Le cas ivoirien a fait comprendre à beaucoup et surtout à tout Camerounais un peu futé et consciencieux,se qu'on aura si on continue à croire que l'ennemie c'est toujours l'autre.Sincèrement je vous trouve assez intelligent pour continuer à vous faire manipuler de la sorte.

J'ai été toujours claire que la France profite de la situation que nous avons toujours voulu.C'est facile de prendre les cas Um Nyobé,Sankara et tout autre mais une chose est sur les politiciens africains dont ce sont qui les ont fait liquider,sont de redoutables chasseur de pouvoir et rien d'autres.Si la Cote d'Ivoire est où elle est,c'est simplement parce la plupart des leaders politiques ont usé de toutes les armes possible pour accéder au pouvoir ou pour s'y maintenir.La France n'a été pour beaucoup qu'une arme pour y arriver.

Raffraichissez-moi la mémoire qui est à l'origine de la politique de l'ivoirité ? Qui chassait les soit disant Burkinabés ou tout simplement nordistes au lendemain du coup d'Etat avorté contre Bagbo à Abidjan? Qui exécutaient les fonctionnaires ou leurs familiers au Nord lorsque la rébellion y a pris le contrôle ?


Est-ce les Français ? Pourquoi beaucoup d'entre nous, ne veulent pas reconnaitre qu'un Africain instrumentalisé peut devenir pire qu'un animal quand on lui en donne l'occasion Qui lui en donne cet occasion ? Est-ce le Français qui dit :"Va tue, viole tes voisins parce qu'ils ne sont pas du même partie ou de la même ethnie que toi " Evil or Very Mad

Qui donne de tel conseil ? Ce sont nos propres frères,nos propres compatriotes qui ne cherchent qu'à servir leur propre intérêt politique en utilisant les autres.

C'est ça la Cote d'Ivoire ainsi que le Cameroun et beaucoup d'autres pays de ce continent.Ils instrumentalisent et envois les jeunes dans les rues mais bien au chaud dans leur coin ces politiciens gagnent les fruits du sang de leur compatriotes versés.

Bagbo à quel âge ? Bédié ? Ouattara ? Pourquoi l'un de ces jeunes qui ont tenu tête au Français ne peut pas devenir président en 2010 ? Parce qu'il ne sont bon qu'à être de la chaire à canon ? Si il n'y avait pas eu une telle guerre,la Cote d'Ivoire aurait-il eu un jeune premier ministre comme Soro ? Où était tout ces vieux politiciens quand ça chauffait dans leur pays ? Surement terré dans un bunker à attendre que les autres se sacrifient pour eux.

Ogotemmeli,Benny Da B' et tout les autres Ivoiriens comprennent que le plus terrible ennemie n'est pas la France mais une génération d'ainées qui usent de tout pour se maintenir ou pour pouvoir y faire parvenir leurs rejetons dans l'avenir. C'est désormais ça l'Afrique du Sénégal en passant par la Cote d'Ivoire,le Cameroun,la RDC et l'Afrique du Sud.

En 2010,vous voterez pour une bande de sexagénaire(Bédie,Bagbo,Ouattara) quelqu'en soit votre camp,vos opinion et autre.Une bande de vieux qui croient encore dure que faire que l'Afrique vit encore ces heures d'independance où ils avaient la vingtaine ou la trentaine.Pourtant nous sommes déjà au 21 siècle et les chose évoluent.Les générations changent car les jeunes d'aujourd'hui pensent à autres choses que ceux d'y a de cela 50 ans.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Dim 24 Mai 2009 22:09    Sujet du message: Répondre en citant

Alex a écrit:
C'est vraiment dommage !!! Mad

Lorsque je lis vos interventions,je suis content mais j'ai aussi de grandes inquitudes.Je n'aime pas trop me mêler du problème ivoirien parce que je manque d'éléments.Pourtant j'aimerais préciser à tous certaines choses.

Le cas ivoirien a fait comprendre à beaucoup et surtout à tout Camerounais un peu futé et consciencieux,se qu'on aura si on continue à croire que l'ennemie c'est toujours l'autre.Sincèrement je vous trouve assez intelligent pour continuer à vous faire manipuler de la sorte.

J'ai été toujours claire que la France profite de la situation que nous avons toujours voulu.C'est facile de prendre les cas Um Nyobé,Sankara et tout autre mais une chose est sur les politiciens africains dont ce sont qui les ont fait liquider,sont de redoutables chasseur de pouvoir et rien d'autres.Si la Cote d'Ivoire est où elle est,c'est simplement parce la plupart des leaders politiques ont usé de toutes les armes possible pour accéder au pouvoir ou pour s'y maintenir.La France n'a été pour beaucoup qu'une arme pour y arriver.

Raffraichissez-moi la mémoire qui est à l'origine de la politique de l'ivoirité ? Qui chassait les soit disant Burkinabés ou tout simplement nordistes au lendemain du coup d'Etat avorté contre Bagbo à Abidjan? Qui exécutaient les fonctionnaires ou leurs familiers au Nord lorsque la rébellion y a pris le contrôle ?


Est-ce les Français ? Pourquoi beaucoup d'entre nous, ne veulent pas reconnaitre qu'un Africain instrumentalisé peut devenir pire qu'un animal quand on lui en donne l'occasion Qui lui en donne cet occasion ? Est-ce le Français qui dit :"Va tue, viole tes voisins parce qu'ils ne sont pas du même partie ou de la même ethnie que toi " Evil or Very Mad

Qui donne de tel conseil ? Ce sont nos propres frères,nos propres compatriotes qui ne cherchent qu'à servir leur propre intérêt politique en utilisant les autres.

C'est ça la Cote d'Ivoire ainsi que le Cameroun et beaucoup d'autres pays de ce continent.Ils instrumentalisent et envois les jeunes dans les rues mais bien au chaud dans leur coin ces politiciens gagnent les fruits du sang de leur compatriotes versés.

Bagbo à quel âge ? Bédié ? Ouattara ? Pourquoi l'un de ces jeunes qui ont tenu tête au Français ne peut pas devenir président en 2010 ? Parce qu'il ne sont bon qu'à être de la chaire à canon ? Si il n'y avait pas eu une telle guerre,la Cote d'Ivoire aurait-il eu un jeune premier ministre comme Soro ? Où était tout ces vieux politiciens quand ça chauffait dans leur pays ? Surement terré dans un bunker à attendre que les autres se sacrifient pour eux.

Ogotemmeli,Benny Da B' et tout les autres Ivoiriens comprennent que le plus terrible ennemie n'est pas la France mais une génération d'ainées qui usent de tout pour se maintenir ou pour pouvoir y faire parvenir leurs rejetons dans l'avenir. C'est désormais ça l'Afrique du Sénégal en passant par la Cote d'Ivoire,le Cameroun,la RDC et l'Afrique du Sud.

En 2010,vous voterez pour une bande de sexagénaire(Bédie,Bagbo,Ouattara) quelqu'en soit votre camp,vos opinion et autre.Une bande de vieux qui croient encore dure que faire que l'Afrique vit encore ces heures d'independance où ils avaient la vingtaine ou la trentaine.Pourtant nous sommes déjà au 21 siècle et les chose évoluent.Les générations changent car les jeunes d'aujourd'hui pensent à autres choses que ceux d'y a de cela 50 ans.


ALEX IL NE FAUT PAS CONFONDRE CAUSE ET CONSEQUENCES.
C'EST UNE CONFUSION DANS LAQUELLE BEAUCOUP BAIGNENT QUAND ILS VEULENT ANALYSER L'AFRIQUE D'AUJOURDHUI.

L'AFRIQUE POSTCOLONIALE N'a pas été pensé, conçu et construite par les africains, c'est une construction des occidentaux et pour les occidentaux.Le souci n'était pas d'apporter le bien-être et l'apanouissement culturel économique et politique AUX PEUPLES AFRICAINS, mais surtout de s'assurer l'gégémonie, le contrôle et l'approvisionnement en ressources.Et le premier nègre zelé qui se présentait en disant "oui, moi je suis prêt à faire le sale job" était intronisé sur le champs, peu importe qui il est!
C'est sous cette matrice politique suicidaire que l'afrique évolue, et tant qu'elle ne s'en débarassera pas, elle n'avancera pas!
Attention là je parle bien d'une matrice, parce-qu'une matrice engendre une entité,un univers, un espace, un système, on peut détruire le système, sans pour autant détruire la matrice, ça ne changera rien tant que la matrice est existente puisqu'elle a un pouvoir d'autorégulation. Elle engendrera une entité fille aussitôt que la dernière entité créée sera détruite, donc c'est à la matrice elle-même qu'il faut s'attaquer, pas aux entités qu'elle a engendré, c'est pour ça que j'ai parlé de causes et de conséquences.
Lorsqu'on analyse l'afrique on mets souvent beaucoup plus l'accent sur les conséquences(puisqu'elles sont visibles...)croyant toucher les causes, conséquence : la matrice continue de nourrir les systèmes engendrées s'daptant même à l'évolution de l'environnement, avec des mécanismes d'autorégulation encore plus solides.Mais nous on continue à donner des coup d'épée sur du vent, si jamais on y songe même.Mais bon le combat ne fait que commencer!
_________________
www.afromantara.com
Produits de beauté Afro!

Fela Anikulapo Kuti - Sorrow tears and blood
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Africain 36
Grioonaute


Inscrit le: 10 Juil 2009
Messages: 4

MessagePosté le: Lun 13 Juil 2009 02:43    Sujet du message: MERCI A OGOTEMMELI POUR TON ARTICLE. Répondre en citant

Je trouve inadmissible les propos de Benny Da B' , Chabine et compagnie. Je me suis à un moment demandé s'il étaient vraiment Noirs ou ils souffrent du fameux SYNDROME DE STOCKHOLM dont souffrent malheureusement beaucoup de Noirs. Vous savez que c'est un syndrome où la victime admire, apprécie et déculpabilise son bourreau. Et vous remarquerez que dès que tu te mets à parler de toutes les souffrances et humiliations des Noirs par les Blancs,ils te sortent des mots du genre: " Ce sont les Noirs qui sont responsables de leurs malheurs,les Blancs ne sont pas méchants,arrêtez la haine , oublions le passé et regardons vers l'avenir " . On dirait que le fait de dénoncer tout simplement ce que subissent les Africains en particulier et les Africains en général fait de toi un haineux, raciste etc.... Pourquoi ce ne sont que les autres peuples qui ont le droit de parler tout le temps de ce qui leur est arrivé : ( occupation des nazis en France pendant quatre ans, holocauste contre les Juifs etc) il y a des commémorations et des débats chaque année à la télé. Et les Noirs alors? Qui ont subi et qui continuent de subir les pires atrocités et humiliations depuis des siècles, ils ne faut donc rien dire? Faire comme si ce n'était pas grave tout le temps? Le fait qu'on ne veuille pas évoquer ces souffrances de notre peuple confirme que nous acceptons que les souffrances et les humiliations des Noirs ne sont pas grave parce que nous sommes des sous-hommes? Quel est ce peuple pour qui rien n'est jamais grave et qui est d'une PASSIVITE LEGENDAIRE sauf quand c'est contre son frère? Sommes-nous vraiment de grands enfants comme disent les autres? Moi j'estime que la démarche de OGOTEMMELI est louable et pertinente car j'estime qu'il est temps pour nous de dénoncer tous ces "crocodiles" et ces criminels avec la complicité des nôtres qui n'arrêtent pas de dévorer nos peuples depuis des siècles.Et le jour où les Noirs comprendront ce que DIGNITE HUMAINE veut dire et que LA VIE EST UNE JUNGLE, SI TU ES FAIBLE ON TE BOUFFE ! Ils seront respectés ! Regardez les Arabes,on a beau les critiquer ,eux au moins savent se faire respecter et défendre leurs intérêts. Je ne parle pas des bombes mais de leur façon de se défendre en général. Et je sais aussi que tous les Blancs ne sont pas méchants,mais malheureusement beaucoup le sont. Je ne veux pas mettre tout le monde dans le même sac. Je veux parler ici de tout ceux qui font cette maffia et criminalité et de tous ceux qui y adhèrent. BRAVO ET MERCI POUR TON INTELLIGENCE , OGOTEMMELI !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kiwi1
Grioonaute 1


Inscrit le: 02 Fév 2005
Messages: 134

MessagePosté le: Lun 13 Juil 2009 12:19    Sujet du message: Répondre en citant

Merci africain 36, Ogottolomi
Heureusement ya quelques un qui sortent la tête de l’eau...
Et oui c’est pas évident de sortir de notre lobotomisation: en effet le discours colonial avait montré la nécessité de renforcer le contrôle économique par un contrôle des corps et des esprits si on veut dominer & exploiter durablement et tranquillement !!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group