Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Côte-d'Ivoire, Élections présidentielles
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, ... 28, 29, 30  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Mar 09 Nov 2010 20:08    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:


lol: tu sues beaucoup a battre campagne pour Allassane, il perdra ! désolé de te le dire comme ca, aucun calcul ne le donne victorieux, so baaaaad, maybe next time if he's still around ......



Oui, enfin, en même temps, en parlant de calcul ... on peut aussi se dire que tout n'est pas totalement joué, vu la manière dont vous semblez découvrir la liste électorale, pourtant sous vos yeux depuis toujours ...

Ca laisse de l'espoir ... Wink

Mais aussi des craintes sur la capacité de gestion de cet Etat .. mais bon..c'est un autre débat.

Gnata a écrit:


que la France ne veuille pas nous faire un coup fourré...



Fourré tu l'es et jusquà l'os ! (mais pas par qui tu crois)

La rondelle beurrée de cette crème "anticoloniale" et "révolutionnaire" pourtant rance et notablement moisie dont vous délectez ad nauseam...

Le pire, c'est que vous vous la tartinez vous même avec délectation en vous donnant des postures de héros à bon compte.

La réalité est pourtant toute autre ...

Gbagbo est on ne peut plus ordinaire.

Et vas-y que j'te nomme mon Beau-père président de la CEI !

Et vas-y que je sois au bord de la rupture diplomatique avec un Etat de la CEDEAO pour le simple motif d'une rencontre privée entre un chef d'Etat et mon principal opposant !

Tout ce qu'il y a de plus "commun" sous nos cieux ivoriens et c'est bien là notre drame ... Ni plus, ni moins ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mer 10 Nov 2010 00:38    Sujet du message: Répondre en citant

Benny Da B' a écrit:
Ca laisse de l'espoir ... Wink
Oui je sais l'espoir est à peu près la seule chose qui vous reste, je compatis ...

Citation:
Fourré tu l'es et jusquà l'os ! (mais pas par qui tu crois)
J'entrevois beaucoup d'amertume, mais il faut comprendre Benny qu'il s'agit du jeu démocratique, il n'y a pas lieu d'être outrancier ça ne sert à rien ici, pour la prochaine fois préparez-vous comme de bons démocrates, et p-e que les urnes vous sourirons cette fois !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Mer 10 Nov 2010 11:09    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:
J'entrevois beaucoup d'amertume,


Non, aucune pour ma part, à condition bien sur qu'on aille au terme de ce exercice democratique de manière à peu près "propre".

Le processus étant pour moi plus important que le résultat final (qui sera / serait de toutes façons décevant).

Ce n'est pas ces hommes là qui "sauveront" ce pays ... ils peuvent juste, à leur modeste niveau contribuer à le faire avancer dans le bon sens (ou pas pour certains)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 10 Nov 2010 18:42    Sujet du message: Répondre en citant

ogo a écrit:
* A Korhogo, dans le département des Savanes, le nombre d'inscrits sur la LED (liste électorale définitive) est de 194485, pour une population totale de la ville estimée en 2010 à environ 212000 habitants :

Il y a méprise de ma part : le nombre d'inscrits n'est pas celui de la ville, mais plutôt du département éponyme. Or, la population du département de Korhogo est estimée dans les 450000 habitants : en rapportant le nombre d'inscrits à cette estimation de la population, on obtient effectivement un ordre de grandeur (43.21%) tout à fait similaire à ce qui est constaté partout ailleurs sur le territoire national...

En conséquence, il n'y a pas de "bizarrerie" sur ce point précis que révèlerait une simple analyse quantitative.

J'ai également étudié les chiffres relatifs aux suffrages nuls, car on a prétendu que les électeurs favorables à LMP auraient été empêchés d'aller aux urnes dans ces zones CNO sous contrôle putschiste : mais là aussi, la proportion de votes nuls est normale (au sens statistique) ; elle est même inférieure au score national de 4.68%...Et les taux de participation sont conformes à ce qui s'est vu ailleurs...

De plus, au regard du taux de participation record et de l'écrasante différence entre ADO et LG dans ces cinq départements, il aurait fallu beaucoup plus que les votes nuls pour remonter quelque peu la pente...

Il n'en demeure pas moins que les scores d'ADO à la soviétique me laissent très perplexe...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nkossi
Bon posteur


Inscrit le: 31 Mar 2005
Messages: 722

MessagePosté le: Mer 10 Nov 2010 21:15    Sujet du message: Répondre en citant

Ogo->MP
_________________
La véritable désaliénation du Noir implique une prise de conscience abrupte des réalités économiques et sociales. F. Fanon
L'ignorance est un danger que tout homme doit éviter. S. NKOUA

Visitez le blog de Théo http://kouamouo.ivoire-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 11 Nov 2010 12:31    Sujet du message: Répondre en citant

Benny Da B' a écrit:
L'un de ses plus éclatants mythomanes aussi, qui depuis presque 10 ans maintenant tient toute la Côte d'Ivoire en haleine avec son fameux "Dossier en Béton" sur Alassane ! Smile Dossier qui était censé clore une fois pour toute le débat sur ADO (en l'enterrant) tant il était imparable.

Ce fameux et fumeux dossier, que personne n'a encore jamais vu mais qui nous a été impeccablement vendu avec force effet de manches et coup de drapé lors du forum de réconciliation nationale de 2001 est désormais en Côte d'Ivoire devenu "légendaire".

Comme à son habitude dans le texte proposé ici, Ben Soumahoro n'apporte AUCUN ELEMENT de PREUVES et ne fais que montrer l'étendu de son aigreur à l'endroit d'un parti dont il se serait bien vu le maître . . .


Je ne pense donc pas qu'on puisse accorder réellement du crédit à cet écrit.

Benny : de mon point de vue, entre la crédibilité de Ben Soumahoro et la tienne, il n'y a pas photo...

Je parlais tantôt de "neutralité asymétrique", façon élégante de pointer tes jeux de jambes destinés à enfumer tes interlocuteurs : tu sais que Youssouf Bakayoko (président de la CEI) est/serait le "beau-père" de Laurent Gbagbo, mais feins d'ignorer que Dominique Nouvian était la maîtresse d'Houphouët Boigny, plusieurs années avant de devenir Mme Dominique Ouattara...

Or, cela est de notoriété publique à Abidjan ; aussi l'article de Ben Soumahoro n'avait-il pas pour objet d'en apporter la preuve, mais d'en tirer des conséquences analytiques/politiques très pertinentes...

Dominique Wattara était également la gestionnaire du patrimoine (immobilier seulement ?) de Félix Houphouët Boigny ; patrimoine qu'elle s'est vendue à elle-même pendant que le Vieux agonisait. Tu prétends qu'il n'y a pas de preuves de cela : que fais-tu des accusations des ayants-droit d'Houphouët, notamment une de ses filles évincée de son droit d'héritage qui s'en est répandue sur la toile, en publiant des fac similés de documents accusateurs???

Les transactions financières relatives à la privatisation frauduleuse des entreprises publiques ivoiriennes par le Premier Ministre ADO ont été très largement étayées par plusieurs ministres des finances successifs...

Bref, TOUT ce que Ben Soumahoro a dit est très largement partagé en Côte d'Ivoire, et répété à satiété par nombre de commentateurs, sans que ceux-ci aient jamais été poursuivis devant les tribunaux par les accusés. Par contre d'aucuns ont été menacés de mort, voire assassinés...

En résumé du propos de Soumahoro : Wattara a été imposé à FHB par la France, via Camdessus alors DG du FMI et MENTOR d'ADO, afin d'asservir notre économie nationale au remboursement des Clubs de Paris et de Londres ; de "vendre" au franc symbolique nos entreprises publiques à des entreprises françaises, etc. En contrepartie de cette mission "technocratique", il a ramassé un immense magot sans aucun scrupule, parce qu'il se savait étranger à ce pays où il était seulement remplir un office de "mercenaire de la finance internationale". La place a été tellement bonne qu'il a voulu y demeurer au-delà du mandat, tentant de détourner la constitution lors du décès d'FHB, au détriment de son héritier canonique Henry Konan Bédié...

Candidat de l'étranger n'est pas un vain mot, contrairement à ce que tu prétends ; que ledit candidat soit un étranger n'est qu'une circonstance aggravante, puisque la même accusation a été portée par Gbagbo contre Henry Konan Bédié qui revendiquait une mise sous tutelle onusienne de son propre pays ; ne rechigne jamais à prendre ses ordres à Paris, où avec ADO ils ont conclu le pacte du RHDP en 2005, sous les auspices de leur maître commun : Bwana en personne.

Tu ne peux pas faire semblant d'ignorer ce larbinisme invétéré de ces créatures du parti unique dictatorial...au risque de manquer de crédit bien plus que Mamadou Ben Soumahoro. Au demeurant, que penses-tu de la vidéo postée plus haut. Aucune preuve!!??
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Jeu 11 Nov 2010 19:18    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a quelques jours (avant l'annonce du report du PDCI vers le RDR pour le second tour) Ogotemmeli se lançait lyriquement dans des discours sur la primauté du discours fédérateurs, qui serait porté par Gbagbo SEUL contrairement aux autres.

Gbagbo étant le plus rassembleur de la nation, c'est ce qui le ferait gagner au second tour.

Soit. C'était effectivement assez tentant.

OGOTEMMELI a écrit:


Et en tout état de cause, il importe vivement que ce soient les postures fédératrices qui l'emportent (largement) sur les impostures clivantes...



Arrow Arrow

Par la suite, on sent quand même le discours un poil moins rassembleur ...

OGOTEMMELI a écrit:


il a ramassé un immense magot sans aucun scrupule, parce qu'il se savait étranger à ce pays où il était seulement remplir un office de "mercenaire de la finance internationale"



Arrow Arrow

OGOTEMMELI a écrit:


que ledit candidat soit un étranger n'est qu'une circonstance aggravante



Que s'est il donc passé entre ces deux périodes, pourtant rapprochées ?

Ah oui ... une certaine fébrilité semble s'être emparées des thuriféraires de la cause suite à l'annonce du RHDP de respecter son alliance et d'appeler à votre contre LG au second tour.

Du coup, les discours fédérateurs, aux oubliettes !

Ou plutôt, pour être très précis, FEDERONS ! FEDERONS ! Dans le clivage (Sic ! Ce qu'on reprochait aux autres il y a peu)

Dans l'anathème sur l'étranger !

Dans le délire paranoïaque sur le complot international !

Bref ... toutes choses à même de montrer la réalité de la pensée politique du FPI en ce moment ....

Qui n'a pas vu la une de TEMPS de ce matin, ne réalise pas réellement ce que je dis je pense.

Alors voilà :

[img] [IMG=http://img585.imageshack.us/img585/3782/letemps2264.jpg][/IMG]

Uploaded with ImageShack.us[/img]


[IMG=http://img585.imageshack.us/img585/3782/letemps2264.jpg][/IMG]

Uploaded with ImageShack.us

Un peu de division ethnique (rumeur bidon sur les RDR qui chasserait les Baoulés à Bouaké)

Une bonne dose de mysticisme foireux (le poster de Houphouët qui se détache ôôôôhhh)

Un bon gros coup de mitraille (ADO va attaquer la Côte d'Ivoire !)

Et enfin, une pincée de fierté identitaire avec ces histoires de nom et de frontières…

Voilà en gros l'état de la doctrine politique du FPI à ce jour dans l'organe de presse détenu par Madame Gbagbo…
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 11 Nov 2010 23:04    Sujet du message: Répondre en citant

Parent : trop de jeu de jambes tue le jeu de jambes : arrêtes donc de feinter pour aller droit au but...

Alors reprenons : Sang Froid (et non Ogotemmêli !) a publié une vidéo, en demandant à savoir si celle-ci était authentique.

1- Gnata a répondu que l'information contenue dans cette vidéo est largement connue de tous en Côte d'Ivoire : ADO est bel et bien le parrain de la rébellion.

2- J'ai produit un article récent de Ben Soumahoro, qui met en perspective les circonstances politico-financières ayant amené ce parrainage : toutes choses que des millions d'Ivoiriens savent, mais que nombre de patriotes panafricains ignorent (comme ici Sang Froid)...

3- C'est grâce à la protection de ses parrains extérieurs qu'ADO ne croupit pas (encore ?) en tôle, et a même obtenu un passe-droit constitutionnel pour pouvoir se présenter aux élections présidentielles dans un pays qu'il n'a jamais envisagé de conquérir par les urnes : il était persuadé que ses soutiens étrangers l'y auraient installé de gré ou de force ; comme cela se fait couramment dans le "Pré-Carré"...

4- Tu aurais pu apporter une preuve contraire de ce que dit cette vidéo et que Gnata, Ben Soumahoro et moi-même confirmons à Sang Froid qui a posé la question. Mais, au lieu de cela, comme tu n'as RIEN de consistant à y opposer, tu préfères tenter des dribbles chaloupés et autres diversions, en faisant croire que tout cela est mensonger, ne relevant que d'une tentative de diabolisation de ton champion en libéralisme FMI...

Bref, mes deux derniers posts visaient donc très précisément cet aspect de la discussion abordé par Sang Froid, et que tout ADOlâtre qui se respecte (comme probablement Benny da B ????) déteste que l'on évoque : la délinquance financière (ou le mercenariat FMI) à l'origine de l'imposture Wattara...

Je n'ai jamais dit que moi Ogotemmêli j'avais un discours "fédérateur" avec un imposteur, qui a mis le feu à la Nation ivoirienne pour pouvoir se (im)poser comme pompier-sauveur!!!

J'ai dit que la stratégie politique de Gbagbo est beaucoup plus fédératrice que celle de ses principaux adversaires, qui ne seraient RIEN dans ce pays sans la manipulation de variables ethnico-religieuses : n'ayant jamais évolué qu'en conteste de parti unique, étant des créatures d'un système dictatorial dont ils se disputent l'héritage, ils ne savent pas comment faire pour remporter un suffrage autre que celui de leur clientèle, parents, affidés et autres obligés : au-delà de ce carcan étriqué, ils n'existent (presque) pas, comme en témoigne la carte des forces électorales du premier tour que j'ai postée ci-avant...

Je parie que cette réalité sociologique de la Côte d'Ivoire sera encore plus éclatante à l'issue du second tour...

Quant à la discipline de vote RHDP : tu peux observer que par de simples calculs, je l'avais anticipée, et ai même conclu qu'elle serait favorable à LG. Contrairement à tes dénégations maladroites, les habitants du Centre de la Côte d'Ivoire qui ont éprouvé si durement les crimes commis par ces putschistes savent exactement l'injure qu'ils feraient à leurs parents assassinés s'ils installaient à la tête du pays le parrain de ces crimes.

Ainsi, alors que l'attelage hybride du RHDP (qui n'existe que par la volonté des autorités françaises) plombait Bédié au premier tour, en raison de sa mésalliance ; cet machin de Bwana qui n'a aucune réalité sociologique sera le boulet de Wattara au second tour : "L'assassin de mon Père ne sera pas le mari de ma Mère", dit un proverbe baoulé...

Tu comprends donc pourquoi je n'éprouve aucune espèce de fébrilité par rapport à la consigne de vote de Bédié ; au contraire, cette consigne libérait définitivement certains partisans du PDCI-RDA de leur obligation morale de fidélité à un chef sénile et politiquement myope.

Dès le jour même de cette annonce, nombre de ces partisans ont commencé à sonner à la porte de LMP : tu le verras dans les tous prochains jours ; des défections (ouvertes ou couvertes) en série de militants PDCI-RDA au profit de LMP...

Je parlais de Ressaisissement National au second tour, bien avant que HKB ne rende l'âme politiquement : ADO le suivra à la retraite dès les premiers jours de décembre 2010...

Bonjour, ça va ? Au revoir !
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun 15 Nov 2010 23:14    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
Quant à la discipline de vote RHDP : tu peux observer que par de simples calculs, je l'avais anticipée, et ai même conclu qu'elle serait favorable à LG. Contrairement à tes dénégations maladroites, les habitants du Centre de la Côte d'Ivoire qui ont éprouvé si durement les crimes commis par ces putschistes savent exactement l'injure qu'ils feraient à leurs parents assassinés s'ils installaient à la tête du pays le parrain de ces crimes.
[...]
Dès le jour même de cette annonce, nombre de ces partisans ont commencé à sonner à la porte de LMP : tu le verras dans les tous prochains jours ; des défections (ouvertes ou couvertes) en série de militants PDCI-RDA au profit de LMP...

Un Vice-Président du PDCI-RDA rejoint Gbagbo
Emile Constant Bombet a écrit:
Dans ce moment de l'histoire où le sort hésite, pour faire pencher la balance du bon côté, la Côte d'Ivoire a besoin de volonté et d'unité pour la tirer des griffes des forces du mal. Si notre patriotisme est hésitant, si au PDCI-RDA, nous ne parvenons pas à nous entendre sur les objectifs à atteindre entre la base et la tête, c'est parce que la tête n'écoute pas toujours la base. Si nous ne sommes pas capables au PDCI-RDA de jouer pour la Côte d'Ivoire, collectivement face au mal d'hier alors rien ne sera possible et nous aurons failli à notre devoir c'est à dire le choix de la démocratie contre le choix des hommes en armes dans les zones Centre Nord et Ouest.

Dans ce moment, où le sort hésite, la Côte d'Ivoire libre a besoin de chacun d'entre nous et en tant que Ministre d'HOUPHOUET, je rejoins donc le camp de la Majorité Présidentielle avec tous ceux qui ont une conviction au PDCI-RDA. J'affirme donc ma vision du PDCI-RDA et ma détermination en appelant les Militantes et Militants du PDCI-RDA de se rassembler et de se mobiliser autour de Laurent Gbagbo, le candidat de la liberté politique.

http://news.abidjan.net/h/380092.html?n=380092
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Mar 16 Nov 2010 01:52    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Allassane Ouattara adoubé par les chefs coutumiers à Yamoussouko, le 15 novembre 2010.
AFP/SIA KAMBOU
Par RFI

Alassane Ouattara a tenu un meeting ce lundi après-midi à Yamoussouko en compagnie des chefs de l’opposition réunie au sein du RHDP, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix, dont l’ancien président Henri Konan Bédié. Après s’être recueilli dans la matinée sur la tombe de Félix Houphouët Boigny, le candidat de l’opposition a reçu le soutien des chefs coutumiers de la région.

En cette Journée de la paix, fériée en Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara et les trois autres chefs de l’opposition étaient ensemble à Yamoussoukro, la capitale, pour recueillir symboliquement la bénédiction de l’homme de paix qu’était l’enfant du pays, Félix Houphouët-Boigny. L’occasion pour l’ancien président Henri Konan Bédié de présenter Alassane Ouattara aux chefs coutumiers de la région pour qu’ils acceptent sa candidature.


Les chefs traditionnels ont alors baptisé l’ancien Premier ministre d’Houphouët-Boigny d’un nouveau nom. Le candidat de l’opposition s’appelle désormais Allah N’Guessan. Dans l’après-midi, sur la place Jean-Paul II, devant quelques milliers de militants et sympathisants, Allah N’Guessan, alias Alassane Ouattara, a répété qu’il ramènerait à son ainé Henri Konan Bédié la victoire « qui lui a été volée » lors du premier tour.

Evoquant le conflit qui les a opposés par le passé, Alassane Ouattara a parlé de pardon et de réconciliation. « La famille s’est reconstruite », a-t-il lancé, avant de promettre que, s’il est élu, il s’installerait à Yamoussoukro.

Le rival de Laurent Gbagbo a enfin demandé à ce dernier de ne pas s’accrocher au pouvoir après le second tour le 28 novembre. Car, a conclu, Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo doit comprendre qu’il ne peut pas gagner cette élection.


Je n'étais pas d'accord avec Benny qui pensait que Ouattara avait fait le plein des voix et qu'il devait négocier pour la suite. C'est Gbagbo qui a fait son plein, et qui doit prier le ciel pour la suite, car il n'a aucun moyen d'action. En effet, ce qu'a omis le politiste maison, j'ai nommé OGO (pour qui s'effrite toute la haute considération afrocentrique que je lui portais depuis qu'il se révèle xénophobe et manipulable), c'est que la démocratie, dès qu'elle est élective, devient une aristocratie. Les "représentants" du peuple, étant les aristos par qui chaque village, chaque groupe s'exprime. Après le 1er tour, Ouattara avait encore des alliés aristo pour rameuter ceux qui n'ont pas voté pour lui. Et la question était de savoir d'abord s'ils ont envie de pouvoir, et que peur leur proposer ADO.
Mais que dire de Gbagbo qui n'a que des seconds couteaux appartenant aux autres clans, qui eux même ne pèsent rien électoralement? Quels chefs peuvent-ils emmener à Gbagbo au dessusde ceux qui sont amis à Bedié?

Certes, ils comptent sur la haine qu'ils ont distillé. Comme l'a dit Ogo, ceux qui veulent d'ADO l'adorent, les autres (comme lui) qui n'en veulent pas, le haïssent tout autant. Ils espèrent que la haine, au delà donc de la raison, jouent en leur faveur. Ils prient en quelques sorte qu'agissent les forces du mal. Pauvre CI.

Apparemment les alliés du RHDP sortent les grands moyens. Il n'y aura pas un report de 100% des voix qui se sont portées sur le RHDP. Mais juste le peu qui suffira. Gbagbo devra se contenter du reste, moins les abstentionnistes.
Je comprends donc l'assurance de Ouattara quand il conclut que Gbagbo doit comprendre qu'il ne peut pas gagner cette élection.

Je crois honnêtement qu'il l'a compris. Quand on se rabaisse en dessous de la ceinture comme ses militants ici
ogotemmêli a écrit:
J'ai effacé tes insanités, et te prie de ne pas recommencer : visiblement, tu souffres bcp de ce que je n'accorde aucun intérêt à tes saillies puériles, mais ce n'ai pas une raison pour m'injurier...
prouve à suffisance la débandade et le manque de solution pour appeler des voix au second tour.

Franchement, moi j'y crois encore à la victoire de l'Union, contre les xénophobes.
Ce qui nous reste à faire, c'est de prévenir contre les violences, car les haineux sont de mauvais perdants. La campagne à mon avis ne devrait plus que se limiter à ça, appeler Gbagbo a accepter le résultat des urnes.

Sondage, c'est n'importe quoi. Cello Dalein Diallo qui perd après avoir mené 44 à 18 au premier tour et ce n'était pas un sondage. Il y'a pas de surprise pour qui connait le terrain. Sauf pour ceux qui ne veulent pas voir.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 16 Nov 2010 20:46    Sujet du message: Répondre en citant

@ OGOTEMMELI, @Benny Da B' et @Marvel02,
Nous sommes là dans à un processus démocratique qui donne la parole au peuple ivoirien quant à l'identité de celui qui sera amené à diriger le pays pour les 5 prochaines années. Lors du 1er tour, ce peuple s'est massivement exprimé à hauteur de 85% et il me semble que nul n'a sérieusement remis en doute les résultats obtenus lors.
On peut estimer que ces gens sont suffisamment informés et ont eu largement le temps de se faire leur opinion sur l'un ou l'autre des candidats. Certes, on peut toujours déplorer certaines attitudes empreintes de suivisme ici, un excès de démagogie là, c'est bien cet ensemble complexe de rapports de force, d'allégeances diverses, ces mélanges parfois confus entre politique, religion et tradition qui font la Côte d'Ivoire. Et c'est le résultat de tout ça qui va sortir au soir du second tour sous la forme d'un chiffre marquant le nombre de votants ayant exprimé leur choix pour l'un ou l'autre.
Lorsque des candidats se positionnent au départ d'une campagne présidentielle, ils s'acceptent mutuellement comme étant légitime à occuper la fonction suprême. Ils acceptent d'être chacun une part du même processus qui est le processus démocratique et reconnaissent l'organisme de tutelle des élections comme l'instance finale d'arbitrage. Et c'est bien ça le plus important.
Donc, le 30 ou le 31 novembre, un des deux, Gbagbo ou Ouattara, sera élu président de la république. L'heure aujourd'hui est bien sûr à convaincre mais la CI ne doit pas au soir de ce scrutin revenir en arrière.
Donc, décrypter la situation, argumenter en faveur de l'un ou l'autre oui, mais tenter de discréditer une personnalité qui est potentiellement en charge de la destinée de la CI, non. Il faut respecter le vote souverain du peuple ivoirien.
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Mer 17 Nov 2010 02:54    Sujet du message: Répondre en citant

Jofrere a écrit:
Il faut respecter le vote souverain du peuple ivoirien.


Sous ce genre de crédo, il aurait fallu respecter le vote des allemands en 1933.

Dans la vie, y'en a qui font des choix idéologiques par enthousiasme, d'autres par frime, juste pour paraître savant, d'autres encore par conviction. Moi je suis panafricain par foi. Je ne retrouve pas une certaine xénophobie de ressortissant d'un pays pétrolier contre mes voisins pauvre quand il s'agit de politique interne, pour jouer ensuite au donneur de leçons afrocentriques quand il s'agit des autres. Et chez les africains c'est hélas trop ça. Gros discours modernistes et unificateurs dans la rue, tribaliste au village. C'est d'ailleurs rigolo ce refrain de "candidat de l'étranger" affublé à Ouattara par LG, pour tenter de conquérir les enfants d'Houphouët, le père et grand-prêtre de la françafrique devant l'éternel. Et quand on sait que ce sont les africains alentours qui sont les mauvais étrangers pour lui, car lui même se délecte des soutiens toubabs (de seconde zone, Laberti) ou du passé (Lang) qui l'entourent. rigolo qu'il se plaigne d'un putsch dont il a largement profité des retombées (1999) au lieu d'appeler au rétablissement de l'ordre constitutionnel violé par Guéï, ou du second putsch qui lui a permis de rester 10 ans au pouvoir sans aucune référence démocratique, et pour un bilan parmi les plus calamiteux du continent, sur tous les plans 'ramener la paix, développer, construire, unifier. Zéro partout).
Il va embrouiller des gamins, pas moi.

Je m'octroie en tant que panafricain le droit de donner ma critique sur les dangers d'un régime xénophobe sur mon continent, manipulateur et brutal.
S'il gagne, ça ne changera rien, je ne suis pas de ceux qui se couchent devant une majorité, contre mes convictions. Je combattrai l'anti-panafricanisme de Gbagbo et ses thuriféraires avec la même hargne, même si je suis le dernier sur terre.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mer 17 Nov 2010 08:31    Sujet du message: Répondre en citant

marvel02 a écrit:
Dans la vie, y'en a qui font des choix idéologiques par enthousiasme, d'autres par frime, juste pour paraître savant, d'autres encore par conviction. Moi je suis panafricain par foi. Je ne retrouve pas une certaine xénophobie de ressortissant d'un pays pétrolier contre mes voisins pauvre quand il s'agit de politique interne, pour jouer ensuite au donneur de leçons afrocentriques quand il s'agit des autres. Et chez les africains c'est hélas trop ça. Gros discours modernistes et unificateurs dans la rue, tribaliste au village. C'est d'ailleurs rigolo ce refrain de "candidat de l'étranger" affublé à Ouattara par LG, pour tenter de conquérir les enfants d'Houphouët, le père et grand-prêtre de la françafrique devant l'éternel. Et quand on sait que ce sont les africains alentours qui sont les mauvais étrangers pour lui, car lui même se délecte des soutiens toubabs (de seconde zone, Laberti) ou du passé (Lang) qui l'entourent.


Depuis le début de tes interventions c'est probablement la première fois que je comprends véritablement ton biais envers Laurent Gbagbo, expliqué aussi simplement sans bifurcations étranges, sans essayer de t'encagouler sous apparat de ta science politique qui soudain était devenue une science exacte, rassurent...

Des réponses simples peuvent être données à des questions ou interrogations simples ...avant que benny ne débarque avec ses sorties pleines d'insinuations pour mélanger encore plus les choses !

Ce n'est pas faux qu'il fût un temps où les Ivoiriens avaient un certain sentiment de, disons, "d'avantage" (le mot est bien choisi) en tant que citoyen de la Côte-d,Ivoire sur certains pays voisins, parce qu'effectivement la vie y était économiquement et socialement moins contraignante qu'aux alentours (toute relativité gardée), mieux, une expression commune pour dire que l'on vivait sans le sous, dans l'impécuniosité ou l'indigence (pauvre) était : "Je suis tombé comme Ghana", ceci pour montrer à quel point cet avantage était percu comme une chose fondée en soi, bien-sûr les choses ont changé et ce temps est révolu depuis... quoi qu'il demeure quelques séquelles.

C'est pas faux non plus que cet avantage économique et l'afflux de frères de certains pays voisins était l'alibi pour certains d'être de vrais chauvins de manière assez latente quand même avant l'avènement d'Allassane Ouatara...

En 1990 lorsque Allassane Ouatara a débarqué en CIV avec ses plans d'ajustements structurels et sa carte de séjour, il fût accueilli non pas comme un étranger mais un hôte d'Houphouet, c'aurait été un martien que personne ne l'aurait remarqué, encore moins mentionné car après tout c'était "la chose" d'Houphouet.

À la mort de Houphouet en 1993, les choses se sont vite accélérées, le dauphin d'alors et allié de Ouatara aujourd'hui henri K. Bédié avait mis en avant le fait que Ouatara était d'origine Burkinabé pour l'écarter du fauteuil de la présidence de la république et y rester.Lorsque ce fût fait, Bédié et sa cour ont entretenu l'idée de la non-éligibilité de Ouatara, ce qui était juridiquement fondée (s'être prévalu d'une autre nationalité), même si c'était un coup bas.

Allassane Ouatara qui avait déjà gouté au pouvoir, surtout flanqué de sa golddigger de femme (Mme Nouvian) a voulu reconquérir coute-que-coute le pouvoir, et depuis 1993 il ne s'applique qu'à le faire à plein-temps, avec plus ou moins de succès mais surtout avec tous les moyens inimaginables possibles pour notre malheur...

Historiquement rien ne différencie un Ivoirien qui est issu du nord de la CIV à un Burkinabé du sud du Burkina-Faso ou à un Malien, puisque tous ces frères ont la même religion, les mêmes noms, et la même langue (tirée du Bambara), ces détails de l'Histoire ont été exploités par Ouatara jusqu'à la lie, pour ses propres visées politiciennes.

Nonobstant le fait qu'il soit vraiment un citoyen Burkinabé Ouatara a réussi a embringuer presque tout le nord du pays à sa cause, sa quête du rejeté, de l'Ivoirien du Nord qui est soupçonne à cause de son patronyme d'être un étranger, la majorité des Nordistes Ivoiriens se sont sentis extrêmement solidaires à ses mobiles et à cause de la variable tribalique qui s'y est incrustée, ils ont pris parti pour lui au propre comme au figuré.

La dimension tribalique vient marquer durablement la scène politique du pays parce que les 2 créatures d'Houphouet (Bédié et Allassane) décideront pour Allassane (alors qu'il n'était pas un Nordiste Ivoirien mais bien un citoyen Burkinabé), qu'il était temps qu'un Nordiste prenne le pouvoir et pour Bédié qu'il faut se garder qu'un étranger soit président de la CIV.

Allassane pouvait devenir président de la CIV s'il n'était pas impliqué dans autant de coups d'états et de faux coups, s'il ne souhaitait pas la mise à mal de la constitution de son pays et sa mise sous tutelle Onusienne, politiquement parlant s'il avait exploité le filon de la victime outragée à qui l'on renie la présidence à cause de sa nationalité, il aurait facilement battu et Bédie et L. Gbagbo, mais il en a décidé autrement...

Le problème allassane a produit en CIV d'énormes divisions,il s'entêtait à salir son soit-disant pays à l'extérieur, à être un abonné des coups d'états et ce qui exaspérait le plus une partie de la population c'est qu'il était soupçonné de ne pas être originaire du pays mais était à la base de tout ce qui endeuillait le pays, le sentiment de se faire agresser dans sa cour par le voisin qu'on a acceuilli les bras ouverts était et est encore palpable, quel est cet ingrat qui évite de faire des coups d'états dans son pays d'origine et qui en fait à chaque fois chez ses hôtes ?
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou


Dernière édition par Gnata le Mer 17 Nov 2010 11:01; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mer 17 Nov 2010 10:14    Sujet du message: Répondre en citant

Avant Allassane Ouatara comme opposant il eut Laurent Gbagbo opposant historique d'Houphouet Boigny depuis 1970, et aussi loin que nos souvenirs remontent, il a toujours combattu Houphouet par ses idées, en débattant avec des arguments, en haranguant les foules pour un changement, ça lui a pris 30 ans (sans armes) pour arriver là où il est aujourd'hui, mais il y est arrivé, juste pour ça il mérite un certain respect, ca démontre certaines qualités personnelles qui auraient bien pu inspirer d'autres !

À son départ de son poste de premier ministre en 1993, Allassane avait laissé aux Ivoiriens un sentiment d'homme compétent (même si à la lumière des faits c'était autre chose) il aurait attendu calmement son tour qu'il serait aujourd'hui président, il aurait gagné haut les mains et les élections présidentielles et la majorité à l'assemblée nationale, parce qu'il avait le profil pour.

Mais au lieu de ça, l'épopée Allassane aura permis surtout d'avoir mis à mal les relations entre les Ivoiriens eux-mêmes, entre ces derniers et leurs voisins des pays limitrophes et entre les adhérents des religions chrétienne et musulmane, et les choses auraient pu être bien pires encore...

Gbagbo aurait-il pu empêcher la scène politique de se tribaliser ? Je ne sais pas, mais je crois que non, le premier et le seul véritablement à ouvertement tribaliser le débat fût Ouatara pour ses propres visées politiciennes, aidé par la France, d'escalades en escalades, il s'est mis lui-même dans une position où seule une partie du Nord vote à 100% pour lui c'est tant pis et c'est en même temps terrifiant...

Concernant le bilan de laurent Gbagbo, une majorité d'Ivoiriens de tous bords (je l'espère le soir du 28 Novembre) moi compris, voudrions lui donner une seconde chance avant de le juger, parce qu'il a subi pendant son mandat (à la seconde année ) une attaque rebelle qui ,dit-il, ne lui a pas permis d'appliquer ses promesses électorales (école gratuite, l'assurance maladie, décentralisation, transfert de la capitale ect...), est-ce qu'il faut le croire ? je ne sais pas mais je préfère m'assurer qu'il dit vrai ou faux en lui donnant le bénéfice du doute et une seconde chance, vu que de toutes les manières ses concurrents n'inspirent pas confiance...

D'un oeil extérieur et plus précisément panafricain on est amené à prendre fait et cause pour Ouatara, parce qu'il a derrière lui la machine informationnelle et militaire de la France, bien camouflée pour mieux biaiser nos observations, ce n'est pourtant pas la première fois qu'elle nous fait le coup de l'opposant traqué alors que dans la réalité c'est lui le pyromane, mais nous tombons à chaque fois dans la facilité des ouï-dires.

Le panafricanisme a bon dos, lui qui est pris à temoin pour justifier les manœuvres d'un fieffé mutin, un politicien secondé par son ambitieuse compagne francaise qui veulent en un laps de temps trop court être couronnés Roi et reine n'est pas un panafricaniste, c'est plutôt un opportuniste qui ne reculera devant rien.

[b]Le panafricanisme ne peut pas être invoqué n'importe comment Marvel02 , à tout bout de champs surtout au sujet de situations dans lesquelles on ignore tout des tenants et les aboutissants, ce n'est pas sérieux, c'est pas parce qu'une majorité d'Ivoiriens ne sont pas Panafricains qu'ils exècrent Allassane, nooooon, c'est plutôt parce que cet individu Allassane est une vraie canaille dont les actions ont fait de nombreuses victimes qu'il est exécré de la sorte, le fait qu'il soit ou non Ivoirien, Musulman ou non, avec un patronyme nordique ou non est fondamentalement non-avenu.


Le ressentiment que Allassane a excité à l'os toutes ces années doit être revolu (et le sera) mais il ne le sera que quand ce séditieux ne sera plus là, lorsqu'il sera battu et écarté légalement par les urnes le 28 de ce mois, de la scène politique.
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 17 Nov 2010 11:19    Sujet du message: Répondre en citant

Jofrere a écrit:
@ OGOTEMMELI, @Benny Da B' et @Marvel02,
Nous sommes là dans à un processus démocratique qui donne la parole au peuple ivoirien quant à l'identité de celui qui sera amené à diriger le pays pour les 5 prochaines années. Lors du 1er tour, ce peuple s'est massivement exprimé à hauteur de 85% et il me semble que nul n'a sérieusement remis en doute les résultats obtenus lors.

Jofrere, la véritable compétition démocratique ne peut avoir lieu qu'entre démocrates, ie entre candidats acceptant les règles de l'alternance politique par les urnes.

Or, ce n'est pas le cas de Ouattara :
- un mercenaire FMI qui a été fourgué à Houphouët pour "ajuster structurellement" la Côte d'Ivoire ; lequel l'a accepté entre autres raisons parce qu'il le savait étranger : chez certaines nations africaines, en cas de crise de succession, on préfère confier la patate chaude à un étranger, afin de ne léser aucun des prétendants "légitimes"...

- au décès d'Houphouët, ADO a tenté de violer la constitution ivoirienne, en refusant de laisser l'intérim se dérouler selon les modalités prévues par ladite constitution : ce fut sa première tentative de coup d'Etat contre Konan Bédié, qui en tant que Psdt de l'Assemblée Nationale devait succéder à son "père"...

- ADO Premier Ministre n'a accepté de remettre les clefs à Bédié Président de l'AN que parce que la France hésitante (cohabitation oblige) avait fini par le lui demander : d'où CANDIDAT DE L'ETRANGER!

- ADO est accusé d'avoir parrainé les coups d'Etat de 1999 et 2002, dont les principaux hommes de main étaient membres de son équipe de Bodyguard et de celle d'Henriette Diabaté (une baronne de son parti). Coup d'Etat soutenu par Chirac, avec des moyens logistiques, diplomatiques, etc : d'où CANDIDAT DE L'ETRANGER...

Bref, Laurent Gbagbo a accepté SOUS LA PRESSION DE LA FRANCE de contourner la constitution ivoirienne, afin que ADO puisse se présenter (d'où CANDIDAT DE L'ETRANGER!!!) ; parce qu'il souhaitait mettre ainsi fin pacifiquement au putsch manqué déguisé en rébellion. C'est dans ce même dessein qu'il a confié la Primature à Guillaume Soro (jeune militant étudiant, à peine titulaire d'une licence)...

Mais il n'a jamais été question pour les patriotes ivoiriens qu'ADO devienne président d'un pays qu'il a mis à feu et à sang : ces élections, les plus coûteuses jamais organisées en CIV, ont seulement pour objet d'éliminer par les urnes les criminels ambitieux qui ont tenté d'usurper le pouvoir d'Etat par les armes !

Pour qui connaît la CIV, il n'est même pas imaginable qu'il en soit autrement : les électeurs ivoiriens élimineront définitivement les putschistes de la compétition politique en Côte d'Ivoire ; au passage les héritiers du parti unique dictatorial ont été eux aussi remerciés...

Le mérite de Gbagbo, c'est d'avoir conçu cette épuration politique exclusivement par les urnes ; tandis qu'au Ghana un Jerry Rawlins avait usé de d'autres moyens. Ce faisant, Koudou pose les vrais fondements politiques d'une démocratie ivoirienne pleine et entière...

Contrairement à ce qu'on a pu croire, la vraie victoire de Gbagbo sera d'achever l'instauration en Côte d'Ivoire de l'alternance politique par les urnes ; d'une part en empêchant que la France en décide autrement, d'autre part en laminant électoralement les larbins françafricains de l'échiquier politique national...

Le prochain mandat s'attaquera aux vraies questions, celles de la souveraineté économique de notre pays, de l'intégration économique régionale (cf. le projet FODETE-CEDEAO), et de l'industrialisation de la Côte d'Ivoire...

J'insiste : ces élections opposent un démocrate à un ambitieux qui veut accéder au pouvoir par tous les moyens, y compris les plus criminels ; et dont l'accession à la magistrature suprême signerait la victoire du putschisme françafrafricain sur le droit des Ivoiriens à choisir leurs propres représentants politiques...


Devant, c'est maïs !


P.S.
Quoique je ne me sente pas obligé de me justifier, je voudrais souligner qu'en tant qu'afrocentriste je ne saurais être FPIste (le parti politique de Gbagbo), puisque c'est un parti affilié à l'Internationale Socialiste : mais le courant de l'afrocentricité ne pourrait prospérer que dans un contexte sociétal de respect des libertés fondamentales, notamment la souveraineté politique (ou liberté de l'action publique) et la liberté d'opinion. Toutes choses que je pense que SEUL Koudou Laurent Gbagbo (parmi les candidats en lice) peut garantir aux Ivoiriens...

On a vu Ouattara à l'oeuvre en ce qui concerne les libertés fondamentales : avec sa loi "anti-casseurs" qui lui a permis de jeter en prison sans aucun procès les principaux opposants à sa politique économique bidon...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 17 Nov 2010 17:59    Sujet du message: Répondre en citant

marvel02 a écrit:
Jofrere a écrit:
Il faut respecter le vote souverain du peuple ivoirien.


Sous ce genre de crédo, il aurait fallu respecter le vote des allemands en 1933.


je ne sais pas ce que tu veux dire mais le vote allemand a été respecté en 1933.

@Ogo et @marvel02
c'est marrant de vous lire tous les 2 et intéressant en même temps, vos propos se répondent en une parfaite symétrie. @marvel02 qui emploie le terme de "se coucher" comme si la vie politique ivoirienne s'arrêtait le 28 novembre.
Que vous estimiez chacun que ADO est nuisible à la CI ou que Gbagbo n'est un homme d'état, il y a évidemment bien d'autres voies de combat que celle des armes, c'est l'essence même du combat politique.
Il ya certainement un frange des français qui pensent que Nicolas Sarkozy est un dangereux néoconservateur à la solde des américains et des américains qui pensent qu'Obama est un dangereux communiste et pourtant ces pays ne sont pas à feu et à sang.
Encore une fois, là où je en serai jamais d'accord avec vous, c'est que vous vous octroyez le droit de passer outre l'expression majoritaire du peuple ivoirien. En faisant ça, c'est la Côte d'ivoire elle même que vous niez et je n'arrive pas à voir d'où vous tirez cette légitimité.
Citation:
le courant de l'afrocentricité ne pourrait prospérer que dans un contexte sociétal de respect des libertés fondamentales, notamment la souveraineté politique (ou liberté de l'action publique) et la liberté d'opinion. Toutes choses que je pense que SEUL Koudou Laurent Gbagbo (parmi les candidats en lice) peut garantir aux Ivoiriens...

est ce que tu estimes les ivoiriens trop cons pour le comprendre?

La question fondamentale reste la suivante: quelque soit celui qui gagne, qu'est ce qu'il va faire des 48% qui se seront porté sur son le nom de son adversaire?
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 18 Nov 2010 21:05    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
Un Vice-Président du PDCI-RDA rejoint Gbagbo


mon frère il semblerait que tu sois allé un peu vite en besogne sur ce coup là

Emile Constant Bombet a écrit:
Il me revient de façon récurrente que des déclarations sont publiées en mon nom sur les réseaux sociaux par internet. Tout en comprenant la liberté de pensée et d’action en démocratie de mes compatriotes, je voudrais souhaiter qu’en cette période délicate que traverse notre pays, il soit laissé à chacun la liberté d’agir lorsque cela lui semble opportun .

_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Sam 20 Nov 2010 10:17    Sujet du message: Répondre en citant

Jofrere a écrit:
OGOTEMMELI a écrit:
Un Vice-Président du PDCI-RDA rejoint Gbagbo

mon frère il semblerait que tu sois allé un peu vite en besogne sur ce coup là

Oui, Parent : au temps pour moi, j'ai été induit en erreur par un faux qui tourne très fort sur la toile et les boîtes mél. Mea culpa...

Cela dit, il n'en reste pas moins que le phénomène des défections de militants du PDCI au profit du candidat KLG est réel, massif et sans précédent. En revanche, on ne dénombre aucune défection de LMP au profit d'ADO...

Je mets cette info, qui me semble encore plus significative que celle ci-dessus démentie. A noter que SAKASSOU est la capitale du peuple Baoulé : c'est le lieu où la Reine Abla Pokou (l'Ancêtre-Mère de ce peuple) a installé sa cours royale au terme d'un long exode depuis le Ghana (actuel) jusqu'au centre de la Côte d'Ivoire...

Gbagbo a donc été reçu au siège même du pouvoir traditionnel baoulé, tandis que Wattara a été reçu dans une petite agglomération de ce pouvoir transformée en grande ville (Yamoussoukro) par la seule volonté d'Houphouët : chez les Baoulé, les real deal ne se passent pas à Yakro !

Il n'y a donc pas photo pour ceux qui savent lire...


Citation:
Ambiance particulière que celle qui a régné hier à Sakassou, chef-lieu du département du même nom situé à 40 km à l’Est de Bouaké, au centre de la Côte d’Ivoire.

Dans cette ville, siège du royaume des Baoulé, les rois, chefs de cantons, de tribus et autres chefs traditionnels qui comptent en pays Baoulé se sont massivement donné rendez-vous pour recevoir un hôte de marque, le chef de l’Etat, président de la République, M. Laurent Gbagbo, arrivé en tête des suffrages au premier tour de l’élection présidentielle ivoirienne.

Pour l’occasion, ils ont afflué de toutes les contrées du V baoulé, mais aussi de la diaspora baoulé sur toute l’étendue du territoire, mais principalement de certaines zones forestières. Aux côtés des rois et chefs de cantons baoulé, on comptait des délégations de têtes couronnées du pays Agni et du pays N’Zima. Soit plus de 2500 têtes couronnées, là où le protocole et les organisateurs attentaient quelques 1500 hautes autorités traditionnelles et coutumières.
A visite exceptionnelle, cérémonie protocolaire d’exception.

Dès leur arrivée dans ville de feu Nanan Anoungblé, roi des Baoulé, le candidat de La Majorité présidentielle et sa délégation ont été pris en charge par le protocole royal. Démarche purement traditionnelle. Pendant près de 60 minutes d’horloge, le président Gbagbo a eu un entretien à huis clos, loin des regards et des oreilles non initiés, avec la Reine mère du royaume des Baoulé entourée pour la circonstance de tous les rois et chefs de cantons.

Dans ce bois sacré, tous les sujets sont abordés. Sans tabou. Y compris les campagnes d’intoxication de la communauté baoulé dans le dos le dos du président Gbagbo, par des adversaires en mal de discours. Ici, selon les indiscrétions, le président Gbagbo bénéficie d’un appui inestimable de certains chefs baoulé pour dissiper les peurs et craintes chez les autres chefs. C’est au bout de ce long échange au sommet que la Reine mère a donné son onction au président Gbagbo, désormais libre de s’adresser à tous les rois, chefs de cantons, de tribus et autres massivement rassemblés.

Dans le langage dont il détient le secret, le président Gbagbo commence par rendre hommage à ses hôtes auxquels il rappelle qu’il n’a pas du tout oublié le suffrage massif que lui a accordé le pays Baoulé, en octobre 2000, pour accéder à la présidence de la République. Le chef de l’Etat rappelle aussi l’ambitieux programme de gouvernement qu’il a présenté aux Ivoiriens et les sales moyens (armés) par lesquels ses adversaires politiques l’ont empêché de travailler pleinement pour la Côte d’Ivoire. Le président Gbagbo explique comment, malgré l’inacceptable situation qui lui a été imposée, avec l’aide du président du Faso, il a tendu la main à Guillaume Soro, le chef de la rébellion, pour ramener la paix en Côte d’Ivoire. Au moment où le retour à la paix doit être scellé, le président-candidat demande, enfin, à ses hôtes de lui accorder leur appui, le 28 novembre prochain, pour lui permettre de remettre la Côte d’Ivoire sur les rails du développement.

Tour à tour le Premier ministre Pascal Affi N’Guessan et le ministre Michel Amani N’Guessan traduisent, en Agni et en Baoulé, le message présidentiel à la grande satisfaction des hôtes. Puis, en fin de compte, le chef de canton de Béoumi, porte-parole désigné pour l’occasion, traduit au président Gbagbo l’adhésion de la chefferie baoulé à sa vision de paix et de développement.

En ces circonstances où les déclarations spectaculaires n’ont pas leur place, rendez-vous donné au président Gbagbo. Pour le 28 novembre.

César Etou

_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 15:39    Sujet du message: Répondre en citant

J’ai un certain âge Gnata. Et malgré tout le mal que l’on peut en dire, Jeune Afrique informe généralement assez bien pour peu que l’on soit assidu pour ne rater aucun épisode. Ce qui fut le cas de mon père, puis, du mien. Je connais la situation en côte d’Ivoire. Dans ma lecture, Ouattara est ivoirien, d’une famille à cheval sur les deux frontières. Tout le reste n’est que basse manipulation de pays où la justice, politisée, est à la solde du chef suprême. Je me suis déjà entretenu avec le juge Zorro durant son exil parisien. J'ai une idée profonde de la question de sa nationalité.
Et s'il y'a eu controverse d'un point de vue juridique (infondée, j'insiste), d'un point de vue politique et démocratique, nier la nationalité de Ouattara est un archaïsme tellement abruti que seuls les talibans peuvent s'en vanter. A l'heure ou Obama (africain et musulman de naissance) est président de la plus grande puissance du monde, et que Sarko, défend les intérêts français comme personne après de Gaulle. C'est bêtement aller à contre sens de l'histoire.

ADO aurait pu être candidat dans les deux pays, en toute légalité, et comme il a le droit de s’accrocher mordicus à vouloir diriger un pays. Quant aux accusations de coup d’Etat, elles ont commencé sous Guéï, quand Gbagbo n’avait pas eu la représentativité qu’il souhaitait au gouvernement : « si c’est un coup d’Etat RDR, qu’on nous le dise ! » avait-il lancé. Puis, étant donné que les putschistes avec des noms bambara, le lien était vite fait, alors qu’ADO n’a rien bénéficié de ces putschs. Et enfin, personnellement, je n’honnis pas systématiquement les putschs. Les balles libèrent plus facilement les peuples que les palabres qui servent plutôt à entretenir la paix.
Personnellement, je suis quelque part originaire d'Angola. Le premier congolais qui me conteste la nationalité congolaise, aura mon point dans la gueule. Si c'est ma candidature qui est ainsi rejetée ou la constitution de mon pays faite pour m'exclure, je prends les armes sans hésiter.

Les putschs n’ont pas plongé la Côte d’ivoire dans le désordre (sauf si le désordre c’est monsieur Gbagbo, plus grand bénéficiaire de ces putschs), mais le pouvoir personnel, le refus de l’alternance, la mise sous tutelle des lois et leur manipulation, est la cause de l’instabilité en Afrique. C’est à ce stade que la science politique devient, pas une science exacte comme tu le dis, mais une physique sociale, pour reprendre les termes de premiers sociologues, parce qu’il y’a des conséquences qui sont prévisibles et identiques dans des conditions similaires. D'où j'ai rejeté sans concession ton exclusivité ivoirienne que tu as voulu mettre à l'analyse. Bedié a connu le putsch en 1999 à cause de ce désordre. Gbagbo élu, a voulu reprendre ces recettes, il a eu le même résultat. Qu’il soit élu et que ça ne change pas, il y’aura un autre putsch. Parions!

Et enfin, le débat politique en Cote d’ivoire a toujours été tribalisé, même aux temps fort d’un Houphouët régnant. Arrête de divertir les gens.
.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 16:10    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:


Je mets cette info, qui me semble encore plus significative que celle ci-dessus démentie. A noter que SAKASSOU est la capitale du peuple Baoulé : c'est le lieu où la Reine Abla Pokou (l'Ancêtre-Mère de ce peuple) a installé sa cours royale au terme d'un long exode depuis le Ghana (actuel) jusqu'au centre de la Côte d'Ivoire...

Gbagbo a donc été reçu au siège même du pouvoir traditionnel baoulé, tandis que Wattara a été reçu dans une petite agglomération de ce pouvoir transformée en grande ville (Yamoussoukro) par la seule volonté d'Houphouët : chez les Baoulé, les real deal ne se passent pas à Yakro !

Il n'y a donc pas photo pour ceux qui savent lire...



Alors, pour ceux qui savent lire en effet, on est totalement stupéfait ! Et il est bon qu'on aide ceux qui n'ont pas toutes les clés à comprendre ce qui est donné sous nos yeux ébahis ici.

On y voit donc Ogotemmeli, champion toute catégories de la bonne conscience Afrocentricitiste sur Grioo se féliciter du fait que Laurent Gbagbo est un meilleur tribaliste que Ouattara.

Qu'il le ferait plus et mieux puisque lui serait allé aux sources du pouvoir traditionnels Baoulé chez la Reine de Sakassou.

Là ou l'acte de Ouattara pouvait encore apparaitre d'un semblant d'acte politique (allant chez Houphouët en tant que président et pas en tant que Baoulé). Gbagbo lui ne se gêne pas pour déconnecter totalement et aller au pur et dur tribalisme!

En fait, cela ne surprend guère ...

Ce qui me laisse pantois en revanche c'est que toi Ogo tu te gausses de çà.

A la page précédente sur ce topic tu nous faisais des leçons d'unité nationale, comme quoi Gbagbo transcendait les clivages, qu'il était le seul candidat national etc ... et là ..en à peine quelque poste, te voilà à éructer rageusement une haine inextinguible de Ouattara dont on comprend au final que tout ce qu'il te reste c'est le fait qu'il soit étranger et aujourd'hui tu y ajoutes une fierté de voir comment ton leader est un bon et malin manipulateur de la chose ethnique.

Bien que tu t'en défendes, cela me semble relever d'une fébrilité certaine à l'approche des échéances et à la vue en outre que NON le PDCI ne se vide pas autant que tu l'aurais rêvé des ses militants et de ses soutiens pour rejoindre le camp de Gbagbo.

C'est vraiment "ébouriffant" pour qui vous lis depuis longtemps Wink On se dit qu'au final les vernis ne sont pas si épais et que les bonnes vieilles grosses habitudes sont là ! Ce topic est donc à pas mal d'égards collector !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 16:19    Sujet du message: Répondre en citant

Jofrere a écrit:


La question fondamentale reste la suivante: quelque soit celui qui gagne, qu'est ce qu'il va faire des 48% qui se seront porté sur son le nom de son adversaire?



Oui, c'est en effet ce qu'on se dit lorsqu'on entends et lit les discours de campagne ces derniers jours ... Comment imaginer qu'on ait de la considération pour les électeurs d'un type qu'on traite de tous les noms et à qui on prête tous les vices. Ces électeurs ne disparaitront pas le lendemain du vote de la carte politique de la CI ... Il faudra bien composer avec.

Et probablement très très vite puisque dans la foulée se prépare un scrutin législatif qui pourrait être largement aussi déterminant pour la CI que celui des présidentielles.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 16:29    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:


Bref, Laurent Gbagbo a accepté SOUS LA PRESSION DE LA FRANCE de contourner la constitution ivoirienne, afin que ADO puisse se présenter (d'où CANDIDAT DE L'ETRANGER!!!)



C'est FAUX !

C'est suite aux Accords de Pretoria en 2005 et sous la férule unique de Thabo M'Beki, qui détestait bien cordialement Chirac, que la candidature de Ouatarra a été acceptée par Gbgabo.

La France n'y est pour RIEN. Pire ... elle a ECHOUEE puisque tout le mérite politique d'une avancée majeure dans la résolution de cette crise lui a échappée.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benny Da B'
Super Posteur


Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 1346
Localisation: Abidjan / Ouagadougou / Bruxelles / Paris / Tours

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 18:26    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:


En résumé du propos de Soumahoro : Wattara a été imposé à FHB par la France, via Camdessus alors DG du FMI et MENTOR d'ADO, afin d'asservir notre économie nationale au remboursement des Clubs de Paris et de Londres ;



En revanche, lorsque le régime Gbagbo fait des pieds et des mains pour accéder à l'initiative PPTE (c'est à dire qu'il se serre la ceinture pour faire plaisir aux créanciers) afin de pouvoir convertir des restants de dettes et pouvoir en contracter d'autres, là tout d'un coup c'est "génial" ?

Asymétrie dit tu souvent ...

OGOTEMMELI a écrit:


de "vendre" au franc symbolique nos entreprises publiques à des entreprises françaises, etc.



C'est bien joli, mais c'est inexact. RIEN n'a été vendu. Bien qu'on s'amuse à le dire pour la propagande, il s'agit en réalité d'une concessionalisation de la production et de la distribution de l'eau et de l'électricité.

L'Etat Ivoirien est resté propriétaire du réseau et des infrastructures et a donné, sous forme de concession à des sociétés privées l'exploitation du réseau. Moyennant quoi il paie pour cela.

Ce que tu omets toujours de rappeler c'est que ces concessions sont arrivées à terme il y a peu et quelqu'un les a renouvelées sans aucune hésitation. Recevant Martin Bouygues en personne à la Présidence. Ce quelqu'un c'est bien de Laurent Gbagbo dont je veux parler.

Mais alors dis moi, si c'était un crime si ignominieux que cela pour ADO d'avoir "privatisé", comment se fait il que cela ne le soit plus du tout lorsque Gbagbo les re-signe ?

Asy quoi déjà ?

OGOTEMMELI a écrit:


En contrepartie de cette mission "technocratique",



Nous avons du courant et de l'eau !

Détail bien trivial pour un "résistant" de forums ...

Toujours est il que pour qui connait ce qu'il reste des réseaux électriques et d'eau dans les quelques pays de la sous-région qui n'ont pas procédé à de tels ajustements ... ca fait sourire de faire mine de regretter çà.

Quoi qu'on en dise, la Côte d'Ivoire ne connait pas encore les délestages "structurel" (elle a découvert un tout petit peu...il y a peu mais c'était conjoncturel). On peut faire mine d'haîr les odieuses privatisations tant qu'on est loin ! Mais si même Gbagbo les a reconduites, c'est qu'à certain moment on est contraint de se rendre à l'évidence.

Aujourd'hui, malgré 10 ans de crises, la partition du pays et l'augmentation rapide de la demande en courant et en eau, la Côte d'Ivoire est encore en mesure de faire tourner tout cela. C'est un fait.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 22:03    Sujet du message: Répondre en citant

Sang Froid a écrit:
Quelqu'un peut-il me dire si cette video est authentique ? Si tel est le cas, ce serait gravissisme que Ouattara accède à la magistrature suprême en CI

Benny Da B : à cette question cruciale de Sang Froid tu n'as toujours rien répondu de précis ; toi le Résistant hors Forum. Tu continues donc de slalomer de diversions en diversions, en croyant pouvoir égarer tout le monde sur l'essentiel...
En tout cas, peine perdue pour ce qui me concerne...

Je reprends donc : Si, comme il est dit dans cette vidéo, Wattara est le parrain local du putsch manqué en septembre 2002, qui a été déguisé en rébellion par l'armée française ; alors cet imposteur :
- est un CANDIDAT DE L'ETRANGER
- ne mérite pas d'accéder à la magistrature suprême d'un pays qu'il a fait mettre à feu et à sang.

Pour moi, l'enjeu de cette élection consiste très exactement en ceci : à empêcher que des putschistes françafricains n'usurpent le pouvoir d'Etat en Côte d'Ivoire !

Comme via le Conseil de Sécurité de l'ONU la France a empêché le règlement armé de cette tentative de putsch, allant jusqu'à clouer au sol la flotte aérienne de l'armée ivoirienne ; il ne restait plus qu'une issue politique, électorale, à cette forfaiture : ce que Laurent Gbagbo a très judicieusement réussi à mettre en oeuvre, en déjouant la technologie françafricaine de truquage des élections qui a fait ses preuves au Congo, Gabon, Togo, etc.

Benny Da B' a écrit:
Jofrere a écrit:
La question fondamentale reste la suivante: quelque soit celui qui gagne, qu'est ce qu'il va faire des 48% qui se seront porté sur son le nom de son adversaire?

Oui, c'est en effet ce qu'on se dit lorsqu'on entends et lit les discours de campagne ces derniers jours ... Comment imaginer qu'on ait de la considération pour les électeurs d'un type qu'on traite de tous les noms et à qui on prête tous les vices. Ces électeurs ne disparaitront pas le lendemain du vote de la carte politique de la CI ... Il faudra bien composer avec.

Et probablement très très vite puisque dans la foulée se prépare un scrutin législatif qui pourrait être largement aussi déterminant pour la CI que celui des présidentielles.

Cette question n'a rien de fondamentale :
D'abord, Hitler est arrivé au pouvoir par les urnes.
Ensuite, il n'est pas dit que le vaincu atteindra 48% des suffrages ; et même dans ce cas on se rappelle bien que Mobutu avait d'innombrables supporters jusqu'à ce qu'il soit évincé et qu'il se retrouve extrêmement seul.
Enfin, il ne s'agit pas d'éliminer un quelconque électorat, il s'agit surtout d'envoyer à la retraite les héritiers du parti unique et autres putschistes invétérés, qui n'ont aucune culture démocratique, et sont par ce fait même les principaux obstacles au processus de démocratisation de la vie politique en Côte d'ivoire : on en revient encore à la question de Sang Froid pour observer que si Wattara n'avait pas intenté un putsch contre Gbagbo en 2002, des présidentielles se seraient tenues en 2005 ; de sorte que celles de 2010 auraient définitivement enraciné la Côte d'Ivoire dans l'alternance politique par les urnes...

Les diversions de Benny Da B n'y changent rien : ADO est un fossoyeur de la démocratie en Côte d'Ivoire, et doit pour cela être éconduit de la vie politique de notre pays. Lui et ses épigones!
Je ne doute pas un seul instant que son électorat s'en remettra : il se remettra des balivernes et autres impostures qui l'ont séduit...

Ces électeurs oublieront Ouattara d'autant plus rapidement que ce dernier a préféré dilapider sa fortune volée dans le financement de coups d'Etat plutôt que d'engager quelque projet de développement local dans les régions où il a obtenu ses scores soviétiques. Il faut dire que comme Premier Ministre il n'a pas construit un seul édifice nulle en côte d'Ivoire dont personne ne puisse jamais se souvenir : il était trop préoccupé à convoyer à l'étranger des valises d'argent public volé...

En revanche, pour ces régions du Nord le staff de Gbagbo possède déjà dans ses cartons des projets d'aménagement du territoire, d'électrification rurale et de création d'emplois industriels qui enterreront définitivement toute velléité sécessionniste françafricaine...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Mar 23 Nov 2010 13:56    Sujet du message: Répondre en citant

Décidément Laurent Gbagbo n'est cohérent que sur un point: son "national socialisme" c'est du sérieux!

Dans les années 20, les affiches de campagne des candidats nazi (ce mot est l'abréviation de "national socialism"), avait inventé le slogan "100% pour l'Allemagne" pour justifier qu'ils ne sont ni juifs, ni slaves.
Gbagbo, en national socialiste convaincu, nous ressert la formule:



On se dit démocrate et afrocentrique et on applaudit!
Y'a mieux, Gbagbo nous est présenté comme démocrate. Ca c'est osé.
Lui qui s'est maintenu au pouvoir 5 ans sans élections, est démocrate.
Lui qui a fait tuer des journalistes, des anciens présidents et je ne sais combien de centaines de civils dans des charniers divers, est l'homme qui va ramener la paix en Côte d'Ivoire.
Lui qui se sert de l'ivoirité avec tous ses cache-sexes, formule cul de sac depuis 15, va être élu grâce à ça, et incarner l'unité et le progrès.
Gbagbo garant des institutions, lui qui n'a réussi aucune médiation politique. Les africains démocrates sont prêts à tout soutenir.

Ce que nous retenons, c'est qu'on empêche Ouattara d'être candidat depuis 1993. On a tout inventé pour: la présence au pays deux ans avant l'élection (ce que tous les dictatures on repris dans leurs constitutions), l'ivoirité et compagnie. Bédié l'a inventé, Gbagbo qu'OGO nous vend comme démocrate a soutenu l'exclusion de son allié par Guéï, et une fois élu a donné du crédit et du corps à tout ce qui pouvait contribuer à une éventuelle candidature de Ouattara.
Ouattara n'apparait absolument comme fomenteurs de putsch. C'est de la propagande. Pourquoi n'a t-il pas, lui Gbagbo, ouvert un procès pour élucider cela, au lieu d'amuser des gens avec des vidéos youtube?

Je disais que l'élection se jouera à la capacité du RHDP à se mouiller la chemise. Quand l'électeur verra ça:



il sera tenté de voter comme il l'a fait au premier tour, puisque les acteurs sont les mêmes.

Gbagbo le nazi est pris au piège comme un rat. Tournant sur lui même et fomentant les coups pour provoquer le trouble et accuser sa tête de turc habituelle: les nordistes et leur "chef". A l'instar de son idole du parti national socialism en allemagne, il y'aura une "nuit des longs couteaux" qui lui fera prendre la totalité du pouvoir, en accusant les autres d'avoir provoqué la situation.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Mer 24 Nov 2010 05:22    Sujet du message: Répondre en citant

Benny Da B' a écrit:
Alors, pour ceux qui savent lire en effet, on est totalement stupéfait ! Et il est bon qu'on aide ceux qui n'ont pas toutes les clés à comprendre ce qui est donné sous nos yeux ébahis ici.
On y voit donc Ogotemmeli, champion toute catégories de la bonne conscience Afrocentricitiste sur Grioo se féliciter du fait que Laurent Gbagbo est un meilleur tribaliste que Ouattara. Qu'il le ferait plus et mieux puisque lui serait allé aux sources du pouvoir traditionnels Baoulé chez la Reine de Sakassou.

Benny Da B, c'est vraiment dommage que tu en sois réduit à de tels expédients, car entre adultes réfléchis on devrait être capable de bien mieux...

Les Baoulé sont plus nombreux - et leur pays est plus grand - que les Lettons, Lituaniens, Basques , Corses, Slovènes et autres "peuplades" européennes qu'il ne te viendrait jamais à l'idée d'appeler "tribus" : ahurissant comment tant d'Africains, prétendument instruits, répètent bêtement ce qu'ils apprennent à l'école des Blancs à propos de leurs propres réalités sociologiques...

Bien entendu, si les Baoule ne sont pas une tribu, alors c'est une sottise que de parler de "tribalisme" en cette occurrence !

Au contraire, l'attitude de Gbagbo serait proprement afrocentrée, dans la mesure où elle indique que Koudou connaît très bien les us et coutumes des différents peuples qui composent la Côte d'Ivoire [à la différence du mercenaire du FMI] ; et qu'il use de cette connaissance intime de la Côte d'Ivoire avec grande perspicacité politique : d'où "LE CANDIDAT 100% POUR LA CÔTE D'IVOIRE" [à la différence des 100% aliénés aux intérêts de Bwana, et aux leurs propres]...

Il sait exactement quelle démarche entreprendre (où aller, à qui parler) dans cette circonstance cruciale où il sollicite le soutien électoral massif du peuple Baoule. Soutien que ses adversaires feignent de se croire acquis d'avance ; ce que je voulais démentir en rapportant des exemples de défection de l'électorat PDCI-RDA: nul doute que les Akan suivent plus volontiers les mots d'ordre de leurs autorités traditionnelles légitimes, plutôt que les consignes de vote stupides d'un leader politique sénile...

Citation:
Là ou l'acte de Ouattara pouvait encore apparaitre d'un semblant d'acte politique (allant chez Houphouët en tant que président et pas en tant que Baoulé). Gbagbo lui ne se gêne pas pour déconnecter totalement et aller au pur et dur tribalisme! En fait, cela ne surprend guère ...

Ta lecture des faits traduit une cécité analytique bien malheureuse, en ces temps de changements politiques majeurs dans ton propre pays : après avoir volé la fortune économique de Félix Houphouët Boigny, avec la complicité de Dominique Nouvian-ouattara, voici ADO qui n'a pas honte de venir solliciter le patronage du sage de Yamoussoukro ; accompagné d'Henri Konan Bédié, celui-là même qui a dilapidé la fortune politique de son "père"...

Tous deux héritiers faussaires de l'houphétisme qui ont laissé se délabrer le si beau palais que le Vieux s'était construit dans son village ; palais qui a été réhabilité (notamment en eau courante et en électricité) par son éternel opposant Koudou Laurent Gbagbo : c'est ça ki ê la vrêté ! Les ressortissants de Yamoussoukro savent exactement qui a fait quoi dans leur village : qui a voulu l'éteindre lors de sa présidence, et qui est en train de le ranimer malgré la crise...

Citation:
Ce qui me laisse pantois en revanche c'est que toi Ogo tu te gausses de çà. A la page précédente sur ce topic tu nous faisais des leçons d'unité nationale, comme quoi Gbagbo transcendait les clivages, qu'il était le seul candidat national etc ... et là ..en à peine quelque poste, te voilà à éructer rageusement une haine inextinguible de Ouattara dont on comprend au final que tout ce qu'il te reste c'est le fait qu'il soit étranger et aujourd'hui tu y ajoutes une fierté de voir comment ton leader est un bon et malin manipulateur de la chose ethnique.

Pauvre Benny aux abois : Gbagbo, le Bethe opposant historique à FHB (le champion des Baoule) qui est reçu, non pas à Yakro, mais à Sakassou où il reçoit l'onction des plus hautes autorités traditionnelles Baoule : comment appelles-tu cela encore ?
"Manipulation de la chose ethnique"???

Quelle cécité analytique!? Au contraire, c'est bel et bien la preuve que Laurent Gbagbo dépasse "les clivages ethniques" instillés par les colons, et qu'il est reconnu partout en Côte d'Ivoire comme un digne fils de son pays : d'ailleurs, il a fait son meilleur score régional dans l'Agnéby, et non pas dans le pays Bethe : il est le seul candidat dans ce cas ; à avoir été meilleur loin de ses "bases ethniques"...


P.S.
Marie-Thérèse Houphouët-Boigny, l'épouse du Vieux a choisi Laurent Gagbo depuis plusieurs années déjà : ayant été humiliée par Bédié au décès de son illustre mari, elle a été réhabilitée par Gbagbo comme Première Première Dame de la Côte d'Ivoire ; et à cet effet régulièrement invitée à des cérémonies nationales officielles par le plus opiniâtre opposant politique de son mari, qui lui rend tout le respect dû à son rang dans notre histoire nationale. C'est là une hauteur d'esprit aux antipodes de la félonie des fauteurs de coups d'Etat la nuit, qui protestent le jour d'être discriminés en raison de leurs fallacieuses coordonnées ethnico-religieuses...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 25 Nov 2010 10:34    Sujet du message: Répondre en citant

Ogotemmêli a écrit:
Wattara est survendu à ses ADOrateurs comme un génie de l'économie et des finances, notamment pour avoir sévi en tant que Sous-directeur du FMI. Or, son bilan en la matière est catastrophique comme Premier Ministre de la Côte d'Ivoire : ce qu'un rapide banch marking permet d'établir ci-après. D'ailleurs, c'est carrément surréaliste de se gargariser de ses funestes états de service au FMI ; ce monstre néolibéraliste qui a englouti tant de millions d'Africains au cours des "décennies perdues" (1980 + 1990)...

Cela dit, je réitère que l'enjeu de ces élections n'est pas une affaire de programme contre programme, ni de compétences contre compétences : c'est le choix entre un mercenaire FMI déguisé en putschiste françafricain et un combattant historique pour l'alternance démocratique en Côte d'Ivoire...

En d'autres termes, même si Wattara était aussi compétent que sa mythologie le prétend, il ne serait pas digne de gouverner un pays qu'il a fait mettre à feu et à sang ! Du fameux débat de ce soir 21 GMT, j'attends sincèrement qu'il réponde sans duplicité à cette accusation récurrente de fauteur de coups d'Etat. C'est seulement après s'être défait de ce masque qu'il pourra ressembler à un présidentiable ivoirien...


Gestion des affaires de l’Etat / De Gbagbo et de Ouattara : qui dit mieux ?


Les deux candidats en lice pour le second tour de la présidentielle, ont eu à gérer, chacun à son niveau, les affaires de l’Etat de Côte d’Ivoire. L’un, en sa qualité d’ancien Premier ministre du président Félix Houphouët-Boigny mourant et l’autre, en sa qualité de président de la République d’une Côte d’Ivoire secouée par une guerre absurde depuis 8 ans. Mais à la lecture de ces deux études comparées de la gestion d’Alassane Dramane Ouattara et de celle de Laurent Gbagbo, les Ivoiriens doivent se convaincre que le candidat du Rdr n’a aucune solution pour la Côte d’Ivoire.

Les contre-performances qui illustrent l’échec de Ouattara de 1989 à 1993

LE PRODUIT INTERIEUR BRUT
1- Le produit intérieur brut (PI nominal, l’ensemble des richesses produites en Côte d’Ivoire, a baissé entre 1989 et 1993 (3417,6 milliards de FCFA en 1989 à 3 127 milliards de FCFA en 1993).
2 – Le taux de croissance a gravement chuté entre 1989 et 1993 (+2,4% en 1989 à - 0,40% en 1993 soit une perte de 2,8 points). Ainsi Ouattara a laissé la Côte d’Ivoire plus pauvre qu’il ne l’a reçue.

LES RECETTES FISCALES
3 – Les recettes fiscales étaient en baisse de 122,25 milliards de FCFA en 1993. De 573,416 milliards en 1992, elles sont passées à 451,16 milliards en 1993.

LE DEFICIT BUDGETAIRE
Le déficit budgétaire a persisté et est resté élevé entre 1990 et 1993 :
352,2 milliards de FCFA en 1990, soit 12% du PIB ;
292,2 milliards de FCFA en 1991, soit 9,9% du PIB ;
265,4 milliards de FCFA en 1992, soit 9% du PIB ;
353,9 milliards de FCFA en 1993, soit 12% du PIB.

LA DETTE INTERIEURE
5 – Les arriérés de la dette intérieure étaient élevés. Ils se montaient à 378,4 milliards de FCFA en 1993.
Ouattara n’a payé aux créanciers intérieurs que 59,23 milliards de FCFA en moyenne annuelle.

LA DETTE EXTERIEURE
6 – La dette extérieure s’est accrue entre 1990 et 1993 (77,2% du PIB en 1989 à 89,8% du PIB en 1993).
Ce sont ces mauvais résultats et la persistance du déficit des finances publiques entre 1990 et 1993 qui ont entraîné la dévaluation du CFA de janvier 1994 et permis à la France d’aller à la création de l’euro en 1999, avec le FCFA dévalué par rapport au franc français.

Les performances économiques du président Laurent Gbagbo

LE PRODUIT INTERIEUR BRUT
Le PIB nominal s’est continuellement accru. Il est passé de 4 630,3 milliards de FCFA en 2000 à 10 925 milliards de francs CFA en 2009. Il sera de plus de 11 000 milliards de FCFA en 2010. C’est une certitude économique et financière. Il y a une création constante de richesse.
Le taux de croissance qui était négatif en 2000 (-2,3%) est devenu positif et égal à +3,8 en 2001, soit un gain de 6,1 points.
Depuis 2004, le taux de croissance est positif (+1,6% en 2004, +1,8% en 2005, + 1,2% en 2006, +1,5% en 2007, +2,3% en 2008, +3,8% en 2009). C’est mieux que celui de Ouattara qui était négatif ou nul.

LES RECETTES FISCALES
Les recettes fiscales sont en très grande hausse (1035,4 milliards en 2000 à 1 795,6 milliards en 2009, soit une progression de +73,42%) malgré le coût de 800 milliards de FCFA de l’ensemble des abandons de créances et allègements fiscaux pris pour soutenir l’activité et faire face à la crise. Cette performance est due à l’élargissement de l’assiette sans augmentation de la pression fiscale et aux réformes mises en œuvre depuis 2000 avec la gouvernance de Gbagbo, notamment l’informatisation des services et la facture normalisée.

LE DEFICIT BUDGETAIRE
Le déficit budgétaire est faible et se situe à 162,5 milliards de FCFA en 2009 soit 1,5% du PIB (contre 12% du PIB en 1993).

LE BUDGET DE L’ETAT
Le budget de l’Etat est en progression depuis 2001. De 1 289,1 milliards de FCFA en 2001, il est passé à 2 529,5 milliards de FCFA en 2009. Soit une progression de 96,22%. Les recettes publiques représentent 92% du budget de l’Etat. Le complément est financé par les emprunts et dons intérieurs et extérieurs.

LA DETTE INTERIEURE
Les arriérés de dette intérieure sont moins élevés en 2009. Ils s’élèvent à 132 milliards en temps de crise contre 378,4 milliards de FCFA en 1993 avec Ouattara en temps de paix. l’Etat, depuis 2000, a payé en moyenne aux créanciers intérieurs au titre de la dette intérieures 237,82 milliards de FCFA par an.

LA DETTE EXTERIEURE
Avec le PPTE, le stock de la dette extérieure a baissé de 6 700 milliards en 2000 à 5 080 milliards en 2010 ,soit 44,7% du PIB (projection en tenant compte des allègements déjà obtenus grâce au PPTE).

L’INFLATION
L’inflation avec la gouvernance de Gbagbo a diminué. Le taux d’inflation est de 1 % en 2009 contre 2,5 % en 2000. Ce taux de 1% sous la gouvernance de Gbagbo est largement en dessous de la norme communautaire UEMOA qui est de 3%.



Source : Notre Voie du 24/11/2010
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Jeu 25 Nov 2010 20:37    Sujet du message: Répondre en citant

Benny Da B' a écrit:
C'est FAUX !
C'est suite aux Accords de Pretoria en 2005 et sous la férule unique de Thabo M'Beki, qui détestait bien cordialement Chirac, que la candidature de Ouatarra a été acceptée par Gbgabo.

La France n'y est pour RIEN. Pire ... elle a ECHOUEE puisque tout le mérite politique d'une avancée majeure dans la résolution de cette crise lui a échappée.

Benny Da B : fais le ménage dans tes élucubrations, parce que ça en devient ridicule. Ignorerais-tu que depuis Marcoussis une des conditions infligées à la Côte d'Ivoire par la France consistaient à valider coûte que coûte la candidature de Ouattara aux élections présidentielles???

Gbagbo s'y est opposé autant qu'il a pu, mais a fini par se laisser convaincre par Thabo M'beki, afin de sortir de ce putsch manqué par les urnes plutôt que par les armes ; cette option ayant été mise en échec par la France...

Benny Da B a écrit:
C'est bien joli, mais c'est inexact. RIEN n'a été vendu. Bien qu'on s'amuse à le dire pour la propagande, il s'agit en réalité d'une concessionalisation de la production et de la distribution de l'eau et de l'électricité.

On appelle "privatisation", le fait par l'Etat de transférer au secteur privé tout ou partie de ses droits sur une entreprise publique : ADO a bel et bien vendu au franc symbolique - à des intérêts françafricains - une partie des droits de l'Etat ivoirien sur les secteurs de l'Eau et de l'électricité...
Citation:
L'Etat Ivoirien est resté propriétaire du réseau et des infrastructures et a donné, sous forme de concession à des sociétés privées l'exploitation du réseau. Moyennant quoi il paie pour cela.

En d'autres termes, les activités visées ont été dépecées ; les parties juteuses (exploitation: commercialisation aux consommateurs) ayant été concédées aux Blancs, tandis que les activités les plus demandeuses d'investissements (infrastructures, maintenance) ont été laissées à la charge des contribuables ivoiriens. Un véritable pillage grossièrement maquillé !
Citation:
Ce que tu omets toujours de rappeler c'est que ces concessions sont arrivées à terme il y a peu et quelqu'un les a renouvelées sans aucune hésitation. Recevant Martin Bouygues en personne à la Présidence. Ce quelqu'un c'est bien de Laurent Gbagbo dont je veux parler.

Bien entendu, par principe je suis opposé à ces tractations au profit du grand capital françafricain.

Mais, il y a une nuance de taille : là où Wattara ne demandait qu'un franc symbolique, les nouveaux contrats prévoient jusqu'à 1500 milliards d'investissements à réaliser par Bouygues sur la durée de la concession : ce qui prouve encore que les conditions de privatisation sous ADO étaient une pure arnaque de la Côte d'Ivoire avec la complicité d'un mercenaire du FMI...

C'est d'ailleurs l'occasion de rappeler que Gbagbo n'a jamais voulu mettre la France dehors, il voulait renégocier l'asservissement économique de la Côte d'Ivoire à des conditions moins drastiques ; avec un peu plus de marges de manoeuvre qui lui donneraient l'impression d'une certaine/relative souveraineté économique...

Bref, Gbagbo est bien un socialiste, et n'a jamais prétendu faire de l'afrocentricité. Le juger à l'aune de considérations idéologiques qui lui sont étrangères est une erreur logique bien triviale...

Citation:
Mais alors dis moi, si c'était un crime si ignominieux que cela pour ADO d'avoir "privatisé", comment se fait il que cela ne le soit plus du tout lorsque Gbagbo les re-signe ?

Dans la mesure où les deux pratiquent la privatisation, il est plus intelligent d'apprécier le savoir-faire de l'un et de l'autre à l'égard de cette pratique (que personnellement je réprouve) : qui défend le mieux les intérêts de la Côte d'Ivoire dans son rapport à Bwana, notamment en cette circonstance ???


Citation:
Nous avons du courant et de l'eau !

Détail bien trivial pour un "résistant" de forums ...

Toujours est il que pour qui connait ce qu'il reste des réseaux électriques et d'eau dans les quelques pays de la sous-région qui n'ont pas procédé à de tels ajustements ... ca fait sourire de faire mine de regretter çà.

Quoi qu'on en dise, la Côte d'Ivoire ne connait pas encore les délestages "structurel" (elle a découvert un tout petit peu...il y a peu mais c'était conjoncturel). On peut faire mine d'haîr les odieuses privatisations tant qu'on est loin ! Mais si même Gbagbo les a reconduites, c'est qu'à certain moment on est contraint de se rendre à l'évidence.

Aujourd'hui, malgré 10 ans de crises, la partition du pays et l'augmentation rapide de la demande en courant et en eau, la Côte d'Ivoire est encore en mesure de faire tourner tout cela. C'est un fait.

Parent : si les investissements d'infrastructures sont à la charge de la Côte d'Ivoire, alors comment peux-tu prétendre que c'est grâce à la concession à Bouygues que notre production d'énergie absorbe nos besoins ???

Flippant comme ton esprit est embrumé par ton ADOlâtrie?!?!

La seule conséquence objective de cette privatisation consiste à la flambée des prix de l'électricité et de l'eau en Côte d'Ivoire, au détriment du pouvoir d'achat des Ivoiriens déjà laminé par les réductions de salaires et autres grilles à double vitesse initiées par ADO!
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
intelligence africaine
Grioonaute


Inscrit le: 23 Mar 2007
Messages: 68
Localisation: ETATS UNIS D'AFRIQUE

MessagePosté le: Ven 26 Nov 2010 04:51    Sujet du message: Répondre en citant

La carrière de Gbagbo commence , ou est-elle est terminée aujourd'hui ?

african_fr@yahoo.fr - innovaatic@hotmail.fr
présente
LE 1er DÉBAT TÉLÉVISE DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES EN CÔTE D'IVOIRE

L e 1er débat des élections présidentielles en Côte d'Ivoire a accouché d'une souris
En effet , depuis 2002 , le pouvoir "légitime" du Président Gbagbo laurent a été interrompu par un coup d'état . Ce soir à la RTI , lors de ce premier débat , le Président Gbagbo qui avait promit dire ouvertement à Mr Allassane Dramane Ouattara , qu'il était le "vrai" père de la rébellion qui a endeuillée la CI pendant 8 ans , ne l'a finalement pas fait , c'était pourtant une occasion historique d'en finir définitivement avec les coups d'états comme le répétait tout le temps Mr Gbagbo .
La Côte d'Ivoire qui a perdu plusieurs milliers de ses enfants depuis l'année 2000 , n'a semble t'il pas eu de véritable défenseur lors de ce débat
Excusez moi mais je suis un peu ? peut être vraiment déçu !
Pas un seul mot sur le véritable responsable de tout ce bordel en CI ?
Pas un seul apport de preuves sur le véritable responsable de la guerre en CI ?
Il y a eu sept 2002 , Marcoussis , Accra , novembre 2004 , les accords de Ouaga et j'en passe , le pouvoir FPI en place dit qu'il a été interrompu par une guerre , cette guerre l'ayant empêché de travailler , d'appliquer son programme depuis son arrivée au pouvoir en octobre 2000.
Comment , au cours de ce débat , pas du tout passionnant pour moi , parce que justement ne s'attaquant pas d'entrée au vrai problème de la CI , c'est-à-dire le responsable des coups d'états , on n'a pas pu discuter de ce sujet ?

Au commencement de son intervention ,Mr Gbagbo a demandé une minute de silence pour les victimes de cette guerre dont il veut sortir , on a apprécié , mais après , est ce qu'il a ouvertement accusé ADO d'être le responsable de la mort de plusieurs milliers de personnes en CI ? On a vu des films d'horreur , avec des têtes coupées ( novembre 2004 , hotel Ivoire , un gendarme s'est fait égorgé en présence d'une foule en délire dans le nord de la CI ... )
Les gens sont morts , tout ça pour ça ?

Ils nous ont ennuyés avec leurs expertises , économiques , politiques , sans même dire un seul mot sur la responsabilité véritable de la guerre en CI ?
Arrangement ? ou tac tic politique de la part des deux adversaires ?

Peut importe ou quoi ?
A partir de maintenant , l'issue de la Présidentielles du 28 novembre , que Gbagbo gagne , que ADO gagne , c'est donc pareil ?
Ils ont tous les deux la passion de la politique , comme la CI elle même ainsi que beaucoup d'autres , avec ce que cela inspire comme ambition personnelle , d'ailleurs , lors du 1er tour , si nous comptabilisons les votes des candidats du RHDP contre ceux de LMP , ils font jeu égal dans les urnes
Papi , mais où est donc passé le Gbagbo qui , dans les années 90 , a (soit disant ?) tenu tête à Houphouêt ?
La carrière de Gbagbo est elle terminée aujourd'hui ? parce que si le peuple de CI ne sait pas qui a crée la guerre de sept 2002 en CI , quand est ce qu'il va le savoir ?
Comment tu peux à la télé , dans les années 90 défié le Président Houphouêt lors de votre 1er débat télevisé en parlant notamment de l'affaire Kragbé Gnagbé , ce qui t'a valu le surnom de "garçon" , et aujourd'hui en 2010 , ne pas parler de la vrai responsabilité de tout ce que tu combat , je ne comprends pas
Réaction à chaud
Il faut un nouveau pouvoir en CI , que seul Dieu le soit

Vive la Nouvelle Côte d'Ivoire
Vive les Etats-Unis d'Afrique
A.A.A
L'AFRIQUE APPARTIENT A L'AFRIQUE
_________________
LE LEADERSHIP DANS LES ETATS UNIS D'AFRIQUE ET LA NOUVELLE FRANCOPHONIE

http://www.facebook.com/pages/Nouvelle-Francophonie/162830893750956

http://www.facebook.com/pages/Yakro-TV/176139222421966

CHRISTMATIC TV 1 st GOSPEL MUSIC CHANNEL

http://www.facebook.com/pages/Christmatic-Tv/147596418627820
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Ven 26 Nov 2010 09:55    Sujet du message: Répondre en citant

Intelligence Africaine a écrit:
La carrière de Gbagbo est elle terminée aujourd'hui ? parce que si le peuple de CI ne sait pas qui a crée la guerre de sept 2002 en CI , quand est ce qu'il va le savoir ?
Comment tu peux à la télé , dans les années 90 défié le Président Houphouêt lors de votre 1er débat télevisé en parlant notamment de l'affaire Kragbé Gnagbé , ce qui t'a valu le surnom de "garçon" , et aujourd'hui en 2010 , ne pas parler de la vrai responsabilité de tout ce que tu combat , je ne comprends pas
Réaction à chaud


C'est un classique dans ce genre de débat, qui n'en est pas un de seconds couteaux, que la retenue prévale plus que les déclarations tapageuses et braillardes, ce n'est pas le lieu de dire des choses qui peuvent être juste tassées du revers de la main, les preuves qui démontrent que c'est Allassane le parrain de cette rebelion sont difficilement présentables sur un plateau pareil et même si cela se pouvait il pourrait simplement,disais-je, les nier tout bonnement et jouer les outragés, il nous a tellement habitué à ce genre de saillies que je suis sûr qu'il n'aurait pas raté l'occasion d'une enième de son crû.

Ce qu'on retient du débat c'est qu'il fût cordial, les candidats étaient confiants quant à leur victoire, comme Gbagbo l'a dit que celui qui gagne gagne et que celui qui perde, perde pour de bon.

D'un côté Allassane invoquait à chaque fois qu'il le pouvait l'extérieur (surtout sur la santé) avec ses allusions aux fondations Rockefeller et Bill gates, c'est à croire que le financement de son futur et hypothétique plan de santé pour tous se trouverait dans les coffres de ces organismes, quémander quelques miettes ici, tendre la main pour des crotons là, et tout ça sur le dos de la santé des Ivoiriens, ces futurs déshérités du pouvoir Allassane, parlez-moi de bricolages dans la planification, c'est un peu n'importe quoi !...

Pour ce qui est de la corruption les deux candidats n'ont laissé sur ma faim, certes dans ce pays tout ou presque est urgent et pressant à faire ou à améliorer, mais ne pas penser à avoir un organisme avec pleins pouvoir pour poursuivre les garnds et les petits corrupteurs (et corrompus) est une erreur grave, il ne suffit pas de foutre les gros bonnets voleurs de milliards en taule, il faut aussi et surtout traquer la petite corruption celle qui est presqu'érigée en fait culturel dans tous les compartiments de l'économie...

Concernant l'intégration regionale, j'ai trouvé L. Gbagbo plus conciliant et intégrateur que Allassane, il a supprimé la carte de séjour instaurée par Allassane et continue de penser que la Côte-d'Ivoire seule dans son petit coin ne sera pas grand chose et ne sera performante que si elle est incluse dans un ensemble de pays avec une charte qui les soude mutuellement, non de manière superficielle comme ce qu'on a actuellement, mais avec des dispositions juridiques, économiques et politiques plus puissantes...

L'Histoire récente en 2002 a montré que si des pays comme le Nigéria, et plein d'autres n'étaient point inféodés à la france, mais que s'il existait un lien juridique assez fort entre eux et la Côte-d'Ivoire, les choses dans cette crise Ivoirienne auraient été différentes, Gbagbo le sait, Allassane aussi.

Le fait d'être politiquement isolée a permis aux attaques rebelles de Allassane d'avoir un relatif succès dans leurs macabres entreprise en CIV, et cet isolement Allassane tient à le garder avec ses allusions aux habitants des pays voisins qui ne traitent pas les Ivoiriens de la même manière que leurs ressortissants le sont en CIV, c'est étrange pour un gars qui jusqu'à aujourd'hui n'est pas capable de reconnaître qu'il a été un moment de sa vie citoyen Burkinabé de nous sortir ces idioties, l'opportunisme a son niveau le plus méprisable !

Je suis sûr que les Ivoiriens ont une bonne mémoire et ils savent QUI les a mis dans cette situation cahotique, pas besoin que Gbagbo le vocifère sur le plateau d'un débat, on sait QUI a fait quoi , je suis sûr qu'ils sauront choisir leur timonier, j'ai bon espoir que la carrière de truants de cet Allassane et de sa blondasse golddigger de femme finira au soir du 28 Novembre...
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Ven 26 Nov 2010 10:04    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai suivi le débat présidentiel ivoirien avec grande attention. Pour moi c'est un match nul.

Présentation:
Gbagbo était mieux sapé que Ouatarra qui n'a même pas pensé prendre un costume neuf, ou repasser chez le coiffeur. Effet désastreux sur le télépectateur: il avait la tête d'un rebelle déguisé pour l'occasion. Voir d'un pirate, avec son oeil demi clos. En revanche, Laurent Gbagbo était d'une élégance et d'un chic indiscutable. Bien coiffé, bien rasé, joli mariage de couleur, costume sur mesure... Franchement, il a battu mon préféré.

Langage:
Gbagbo parle comme le plus vulgaire des ivoiriens de la rue. Des phrases indignes d'un enseignant, encore moins d'un homme d'Etat. Incapable de reformuler correctement les intitulés officiels, ou de construire des phrases sans ces conjonctions de secours dont usent les gens de la rue "là", "même", "ça". Mon fils parlerait comme ça qu'il sera privé de dessert.
Ouatara en revanche c'était du grand art. Une maitrise de la langue administrative, technique, politique tout à fait impeccable. Je précise parce que ce n'est pas Senghor non plus, mais on ressent le grand administrateur sérieux, qui ne confonds pas Conseil de l'Europe et conseil européen, intégration africaine et intégration panafricaine.

Politique:
Gbagbo est un maitre en la matière. J'ai compris comment il est arrivé à aveugler même des panafricains que je respectais (notez l'imparfait). Son terre à terre lui permet de toucher la fibre des gens les plus simples. Il sait comment répondre insidieusement à des questions pour qu'on entende ce qu'il ne peut pas se permettre de dire. Ainsi, contrairement à ce que dit Intelligence Africaine plus haut, il a bien accusé Ouattara d'être l'auteur des putschs, mais assez subtilement. Et Ouattara lui as bien répondu sur ce coup: les déclarations de soutien au putsch et les attitudes triomphales ont été partagées par les deux quand Guéi a prit le pouvoir. Toutefois, une commission d'enquête doit établir la vérité sur tous les putschs, et passer ensuite au grand pardon. Oui, une commission d'enquête,e t non les accusations politiques en meeting. C'est la procédure. Hormis ce point, Gbagbo a été plus pertinent sur les questions de politique intérieure. Même la minute de silence, c'était une idée géniale, pour montrer au peuple qu'il partage leur deuil, pendant que Ouattara filait droit sur les question de fond, sans partager la sensibilité de ses compatriotes. Il avait de grandes formules, mais sans passion, sans montrer de profondeur du jugement, sans essayer de conquérir l'opinion. Je dirai même qu'il a négligé le sujet, alors que c'est la résolution des conflits interne qui est justement, la base de cette élection. Il se convainc que c'est sur l'économie que les ivoiriens attendent le prochain président. Il se trompe. En tout cas, ce qu'ils ont envi d'entendre, c'est comment sortir définitivement du marasme politique actuel.

L'économie:
Match nul. Parce que Gbagbo a su éviter le piège de se confronter à un spécialiste. Il est resté superficiel, et a fuit la polémique. Sans doute sur conseil de son entourage, et ils ont bien fait. Sa stratégie a eu un sens finalement, parce que Ouattara a fini par sembler faire un monologue argumentaire, alors que son interlocuteur se contentait d'énumérer les points de son programme et de donner les chiffres officiels de son mandat. Bien joué pour Gbagbo.

Social:
Ouattara l'a largement emporté. ici Gbagbo a continué à énumérer son programme sans le commenter, donnant l'impression que juste du remplissage pour lui, et qu'il s'en fout en réalité. Ouattara est apparu avec un vrai vision sur la question, portée par lui même, et des solutions. Education, santé, nouvelles technologies... Gbagbo m'a même donné l'impression de ne pas comprendre la portée même des TIC, sauf des définitions générales.

Paix et sécurité:
Ouatara l'a emporté. mais j'avoue que ce point est totalement subjectif. Dès le début du débat, Gbagbo a fait état du véhicule arrêté avec des armes et des machettes. Pour moi, un chef d'Etat ne crie pas aussi facilement au diable. Il s'est montré alarmiste, et a fait peur aux ivoiriens. Idem pour le couvre feu qu'il a annoncé par surprise, a ainsi que l'invitation de l'armée à sécuriser. Il installe de fait un climat de peur. Il n'a pas rassuré.

Le dernier mot, Gbagbo a oublié qu'il était candidat, il a parlé en président de la république. Rappelant ses compatriotes à leur devoir. Ouatara a fait les deux.

Pour moi c'est un match nul.
j'ai même regretté qu'ils n'aient pas pris le pouvoir ensemble en 2000, ils auraient pu faire une belle pair: l'un président, l'autre premier ministre. Pragmatique du terrain administratif, et fibre politique, cela aurait pu être terriblement avantageux pour la Côte d'ivoire.

Dommage.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Ven 26 Nov 2010 13:18    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai l'amère impression que ce débat a tourné à l'avantage d'ADO, car il s'est tenu sur un terrain qui n'est pas exactement celui des enjeux de cette élection :

1) Woody s'est laissé enfermé dans une sage confrontation de programme contre programme, alors que ces élections opposent un combattant historique pour la démocratie dans notre pays à un imposteur arriviste accusé d'avoir employé les moyens les plus criminels pour essayer d'accéder à la magistrature suprême.

Gbagbo a été trop timoré sur ce point crucial ; or ce n'est pas tomber dans la boue que d'opposer son parcours démocratique exemplaire à la trajectoire sinueuse et chaotique de Wattara : qui a fait quoi pendant la crise que nous traversons ? Que pense ADO des auteurs de la rébellion, quelles sanctions faut-il prendre à leur encontre ???

Ouattara parle de commission d'enquête pour faire la lumière sur l'assassinat de Guéi et Boga Doudou. Mais ce sont tous les assassinats à caractère politique de la séquence décennale qu'il faudrait investiguer : qui a tué Balla Kéita ? Quels sont ceux qui ont massacré les gendarmes ivoiriens à Bouaké ? Quelques uns de leurs collègues qui ont échappé au massacre peuvent témoigner...

Bref, celui qui a su tenir l'Etat presque débout pendant ces gros tumultes est le seul capable de le faire avancer définitivement vers la sortie du tunnel : Koudou n'a pas assez martelé ce point historique majeur...

Cette élection n'est pas un concours de recrutement du meilleur technocrate au discours économique obsolète ! Wattara croit qu'il est encore à l'époque où ses états de service dans la finance émerveillaient Dja Houphouët : depuis lors, chacun a vu en Côte d'Ivoire de quoi il est (in)capable sur le plan économique...

A ce jeu là, par trop obséquieux, Koudou a laissé croire à quelques faibles d'esprit que la Côte d'Ivoire pouvait être gouvernée par quelqu'un ayant menacé à maintes reprises de la rendre "ingouvernable", de la "gnangami" si on ne lui en confiait pas les clefs...

2) Woody n'a pas suffisamment rappelé la gestion catastrophique de Wattara lors de sa Primature : quelqu'un qui n'a pas su faire en temps de paix est-il capable de faire au sortir d'une si grave crise qu'il est de surcroît soupçonné d'avoir fomentée ???

Il ne reste plus qu'à espérer que ce débat n'ait pas une grande influence sur l'opinion de l'électorat qui devrait avoir été déjà faite, car il ne me semble pas du tout avoir été à l'avantage de LMP.

Cela dit, je retiens volontiers deux gros scuds du Woody : couvre-feu pour sécuriser l'avant scrutin ; audit des ministères Nzassan...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Ven 26 Nov 2010 13:46    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:
Je suis sûr que les Ivoiriens ont une bonne mémoire et ils savent QUI les a mis dans cette situation cahotique, pas besoin que Gbagbo le vocifère sur le plateau d'un débat, on sait QUI a fait quoi , je suis sûr qu'ils sauront choisir leur timonier, j'ai bon espoir que la carrière de truants de cet Allassane et de sa blondasse golddigger de femme finira au soir du 28 Novembre...

Parent : dans ce cas Koudou n'aurait pas dû claironner dans toutes les chaumières qu'il sortirait en direct les preuves rédhibitoires de la culpabilité de Wattara...

A force de faire les boulangers, il en vient à enfariner ses propres supporters ; d'où le sentiment de déception. Il aurait pu promettre au moins de mettre ses preuves à la disposition de la justice, une fois passées les élections, afin d'assurer les familles des victimes que dorénavant les commanditaires de putsch en CIV ne disparaîtront pas dans la nature...tout en paradant sur les plateaux télé...

En tout cas personnellement, je n'écoute même pas Wattara lorsqu'il fait semblant d'élaborer sur les questions économiques : l'ayant vu faire quand il était PM, et ayant lu son programme disponible en PDF sur la toile, je sais que c'est un imposteur qui ne comprend pas grand chose aux problèmes économiques africains.

Comme tous les aliénés de sa génération, il croit fermement dans le mimétisme servile de recettes occidentales, qu'il n'a donc pas inventées ; et que n'importe qui peut trouver dans quelque manuel défraîchi...Sauf que l'application de ces recettes en Occident a pour corollaire systémique notre appauvrissement, notamment via l'asservissement par la dette dont il est si accroc!!!!

Bref, seuls des ADOrateurs incultes peuvent croire que Wattara a mieux à offrir que Gbagbo en économie : c'est si faux que leurs programmes se ressemblent sur de nombreux points, jusqu'aux énormités arithmétiques que l'un a recopiées chez l'autre. Un bon élève de 6è peut comprendre qu'il est incommensurablement stupide de vouloir consacrer 600 MILLIARDS à la création d'un million (et quelques) d'emplois sur cinq ans : il lui suffit de faire une simple division pour constater que cela fait une fortune colossale pour chaque emploi crée. Autant partager directement ce jackpot à ses heureux récipiendaires ; ils n'auront même plus besoin de travailler toute leur vie pour vivre...

Le vrai avantage comparatif de Gbagbo réside dans cette constance dans la recherche de solutions démocratiques, face à un putschiste françafricain hypocritement converti à l'alternance par les urnes après avoir englouti une fortune dans la mobilisation de moyens criminels. Dommage qu'il n'ait pas chercher à jouer de cet avantage...

On a l'impression que Woody aurait été inquiété par les menaces de révélations perpétrées par ADO, ainsi que par les injonctions au calme et à la pondération formulées par la France : qu'avait-il à en redouter???

Ce débat m'a fait l'insupportable impression que les chances de victoires d'ADO seraient réelles, quoique moindres ; ce qui m'indispose foncièrement. Cela dit, je me rappelle que récemment Gbagbo expliquait que même une victoire à 50% + 1 voix confère rigoureusement les mêmes prérogatives qu'un score soviético-françafricain : QUE LES ANCÊTRES L'ENTENDENT !!! Et surtout que son staff soit très vigilant dans tous les bureaux de vote...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Ven 26 Nov 2010 17:15    Sujet du message: Répondre en citant

Ogotemmêli a écrit:
En tout cas, la Côte d'Ivoire d'après putsch ne sera plus jamais (?) une proie facile (ou une chasse gardée) de Bwana : même le cache sexe de l'Union européenne en prend pour son grade...

On est où là!?


La Commission Electorale Indépendante (CEI) qui a de tout temps œuvré pour une forte présence d’observateurs nationaux et internationaux en Côte d’Ivoire pour suivre le processus électoral est surprise d’être accusée « de pratiques d’obstruction » par l’Union Européenne.

La CEI tient à signaler que par soucis de transparence, elle a continué, bien que le dépôt des dossiers soit terminé, d’accorder des
accréditations aux observateurs et aux journalistes. Ce qui a permis
d’enregistrer 6.486 observateurs nationaux, 816 internationaux dont 120 de l’UE et 645 journalistes nationaux et internationaux.

La CEI rappelle que l’observation électorale dans tous les pays du monde obéît à des règles que les candidats à l’observation électorale sont tenus de respecter y compris l’Union Européenne.

Elle note que certains Commissaires de la CEI ont été confrontés sur le terrain à une attitude hautaine et méprisante de la part de certains observateurs de l’Union Européenne. Cette attitude a irrité bon nombre de Commissaires de la CEI.

La CEI n’entend pas catégoriser les observateurs et ceux de l’Union
Européenne restent des observateurs au même titre que ceux de la
Fondation Carter, de l’OIF, de la CEDEAO, de l’Union Africaine, du
Japon, de l’Ambassade des Etats Unis, de la LIDHO, de la COSOPCI, de la CSCI …

La CEI précise qu’elle n’hésitera pas à s’opposer à toute tentative
d’ingérence de quelque organisation que ce soit dans ses prérogatives. La Commission Electorale Indépendante exhorte vivement l’Union Européenne à s’en tenir scrupuleusement aux critères de l’observation électorale en vue d’éviter les désagréments.



Fait à Abidjan le 25-11-2010
Le Porte parole de la CEI
BAMBA Yacouba
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Sam 27 Nov 2010 17:21    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:

On a l'impression que Woody aurait été inquiété par les menaces de révélations perpétrées par ADO, ainsi que par les injonctions au calme et à la pondération formulées par la France : qu'avait-il à en redouter???

Môgô, le temps de se débarrasser pour de bon de cette crapule est imminent, tempérer les clameurs surtout maintenant à 24 heures (48 heures en ce temps-là) de la fin, est mieux, comme on dit : Tout près n'est pas loin !
Quittons dans la fourmilière d'abord avant d'enlever les magnans de sur nos pieds...
Citation:
J'ai l'amère impression que ce débat a tourné à l'avantage d'ADO, car il s'est tenu sur un terrain qui n'est pas exactement celui des enjeux de cette élection

Ce genre de débat où les leaders se confrontent m'a paru dans ce contexte Africain-ci une bonne chose avec une relevance moyenne dans le choix des candidats, pas plus qu'il peut pousser les électeurs à changer d'avis sur leur choix.

Depuis le début de ces élections chacun sait qui il veut élire ou voir comme président, dans certaines démocraties (occidentales surtout) où le pourcentage d'indépendants et d'indécis est très important, je peux comprendre la pertinence d'un tel débat alors qu'ici, Les ADOrateurs resteront ce qu'ils sont et voteront leur gourou, les gens de La Majorité Presidentielle (LMP) ont pris et prendront pour leur leader, les ex-électeurs de Bédié savent dans leur très grande majorité, depuis le 21 Novembre pour qui ils prendront malgré les appels de Bédié.

Il se peut donc que Allassane soit sorti victorieux de ce débat, mais cela n'a eu aucune influence sur les projections de cette élection (et c'est tant mieux).

Pousser Allassane (de force) à se prendre pour un démocrate en l'invitant à se prêter au jeu démocratique de ce genre de débat est une curiosité que je n'aurais raté pour rien au monde, le voir essayer de se prendre pour ce qu'il n'a jamais été, fût une belle expérience, quel voyou !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marvel02
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Aoû 2006
Messages: 318

MessagePosté le: Sam 27 Nov 2010 19:59    Sujet du message: Répondre en citant

OGO,

Tes deux points énumérés ici constituent le pilier de la propagande de Gbagbo et non les enjeux réels ou techniques ou partagées par le peuple. Je comprends que vous ayez été enflammé par le verve populiste de Gbagbo, mais on peut garder un fragment d'objectivité, même dans l'obscurité de la folie.

1. Gbagbo ne pouvait pas insister sur les auteurs des putschs puisqu'en 10 ans de pouvoir il n'a réussi à mettre en place aucune commission d'enquête qui ait abouti.
Gbagbo est arrivé au pouvoir par un putsch en 2000. Outtara le lui a rappelé. Dans un accord avec Guéi ils se sont entendu à se présenter tous les deux, ce que Gbagbo avait refusé de faire auparavant, mais la soif du pouvoir étant telle qu'il y est allé. A la proclamation des résultats, c'est celuiq ui a eu le plus de militaire à le soutenir qui l'a emporté. C'est ça même qui la vrai vérité historique (comme il le dirait lui même). Tandis que l'histoire de Ouattara, c'est celui d'un candidature à l'élection présidentielle éhontément et antidémocratiquement repoussée à 4 reprises au moins, dans jamais décourager ce bon travailleur. Le CV qu'il a est le témoignage d'une culture méritocratique, et tout le contraire est farfelu.

2. Gbagbo ne peut pas faire un bilan critique de la gestion de Ouattara. Il n'en a ni les compétences intellectuelles. C'est comme demander à Drogba d'arrêter un pénalty. S'il avait osé, il aurait été ridiculisé.

3. Quant à Gnata qui dit que tout est déjà joué et que le débat était inutile, il n'y a qu'à dire que la campagne est inutile. Il n'aurait pas dépenser de smillions pour faire venir des communiquant français. Il y'a toujours un pourcentage de citoyens qui tiennent à l'objectivité, et qui se décide non pas par émotion, mais après avoir jugé sur pièce. On a vu des gens avoir 43% au premier tour contre 18 pour le second, et perdre brillament l'élection. C'est pourquoi je pense que Ouattara aurait du ne rien laisser au hasard. Rien que la promesse d'un Premier ministre du PDCI en cas de victoire RHDP change la donne. Gbagbo propose quoi à qui?

La démocratie a un grand défaut:la démagogie. C'est son poison, mais elle ne peut vivre sans. Les gens votent toujours en "référence à". On a autour de nous une personne, une voix, un ainé, un patron, un intello, dont la voix pèse sur soi et on le suit. Voilà pourquoi Gbagbo distribue des milliards du trésor ivoirien pour acheter les consciences ici et là; chose si facile comme il l'a déclaré. Donc conquérir "les grands électeurs" est capital.

Mais dans le cas présent, je sens que Gbagbo sait que c'est foutu. Il a l'expérience pour arracher le résultat par la force militaire le jour de la proclamation, il entend réitérer cet exploit de son style de putsch qui a déjà fait ses preuves en 2000. D'où l'idée du couvre-feu.

Très honnêtement,
Gbagbo apparait comme un homme du passé. Qui a basé sa campagne sur la division de la Cote d'ivoire, la haine du nord, du musulman et de l'étranger. C'est un homme des règlement de compte, un démagogue dangereux qui a échauffé de jeunes désoeuvré et est prêt à tout pour se maintenir à la magistrature suprême, lui à qui le génie personnel et la méritocratie n'a jamais donné de prestigieux fauteuils.
On ne fait pas une élection pour l'histoire ou pour clore un cycle mais pour un projet d'avenir. Je suis persuadé qu'il n'y croit pas lui même, mais comme tous les opportunistes, il n'hésite pas.
Je regrette que Ouattara ne soit pas congolais ou angolais (mes deux pays ou j'ai le droit de vote), sauf si les experts en pureté nationale qui sont sur ce site nous disaient le contraire, ce qui me réjouira, car j'aurai donné tout pour l'avoir comme président.

Encore 24h, et nous saurons.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Sam 27 Nov 2010 21:34    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
3. Quant à Gnata qui dit que tout est déjà joué et que le débat était inutile, il n'y a qu'à dire que la campagne est inutile. Il n'aurait pas dépenser de smillions pour faire venir des communiquant français. Il y'a toujours un pourcentage de citoyens qui tiennent à l'objectivité, et qui se décide non pas par émotion, mais après avoir jugé sur pièce. On a vu des gens avoir 43% au premier tour contre 18 pour le second, et perdre brillament l'élection. C'est pourquoi je pense que Ouattara aurait du ne rien laisser au hasard. Rien que la promesse d'un Premier ministre du PDCI en cas de victoire RHDP change la donne. Gbagbo propose quoi à qui?


Marvel, je maintiens que ce débat-là était inutile à certains égards, je n'ai pas dit que la campagne l'était, ne me prête pas tes arrières-pensées !

Justement le pourcentage de citoyens qui tenaient à l'objectivité (dont je fais parti) dans le cas qui nous concerne ont fait leur choix depuis belle lurette, ils n'ont pas attendu un débat télévisé dont le but n'est que symbolique pour choisir leur candidat, faire paraître le paysage politique Ivoirien comme étant décontracté est un must qu'il était intéressant de projeter, ceci ne signifie pas qu'il avait pour but de changer la donne ou les intentions de votes des électeurs, nuances ...

Comparativement à la science politique les statistiques sont des sciences exactes et elles permettent de prévoir un truc aussi trivial que l'issue d'une élection en autant que la quantité qu'on ai en face soit bien commentée.

Dans le cas de la Guinée (puisque tu la prend comme paravent) je ne sais pas pourquoi tu m'accuses de faire dans le report des votes des électeurs de Bédié, ce reproche doit plutôt être fait aux ADOrateurs d'Allassane qui croient qu'on peut faire dans l'addition de probabilités aussi doctement.

Pour ce qui est de la Guinée, avant de faire de l'algèbre bête en additionnant les votes reportés, il aurait fallu faire un sondage électoral (ou bien un sondage de popularité) les conditions/méthodologie sont pratiquement les mêmes qu'ailleurs (on zappe les contraintes), s'assurer que l'échantillon choisie reflète la bonne composante de la population guinéenne et que sa taille rencontre nos conditions de crédibilité, puis s'assurer que les intervalles de confiances ne se chevauchent pas pour ne pas produire des commentaires erronés quand les scores sont sérrés... Je ne me souviens pas qu'on ai présenté ce genre d'études statistiques pour être surpris de ce qui se passe en Guinée.

Par contre pour la CIV ce genre de stats existent (une bonne dizaine) et donne L.Gbagbo vainqueur au second tour, toutes ces raisons (la dizaine d'études stats) permettent de dire ce que je dis: Que Gbagbo sortira gagnant de ces élections, je ne me base pas sur de vulgaires additions encore moins sur des reports de votes...

L'objectivité se résume en un paragraphe: Nous serons enfin débarrassé de ce truand et de sa femme qui n'a qu'a bien se tenir, les biens de l'État de CIV qu'elle s'est octroyée un peu partout dans le monde lui seront repris illico, en fin de compte, il y a un temps pour tout !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 28 Nov 2010 18:30    Sujet du message: Répondre en citant

Gnata a écrit:

Depuis le début de ces élections chacun sait qui il veut élire ou voir comme président, dans certaines démocraties (occidentales surtout) où le pourcentage d'indépendants et d'indécis est très important, je peux comprendre la pertinence d'un tel débat alors qu'ici, Les ADOrateurs resteront ce qu'ils sont et voteront leur gourou, les gens de La Majorité Presidentielle (LMP) ont pris et prendront pour leur leader, les ex-électeurs de Bédié savent dans leur très grande majorité, depuis le 21 Novembre pour qui ils prendront malgré les appels de Bédié.

En Europe, il y a donc des indécis alors qu'en CI il n'y en pas. Tout le monde sait parfaitement pour qui il va voter, c'est ça? ce qui signifie donc que les ivoiriens sont totalement prédéterminés dans leur comportement. Et si tu te trompais? et si tu étais surpris? Pourquoi personne ne nous avait annoncé la victoire de A. Condé en Guinée?
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2879

MessagePosté le: Lun 29 Nov 2010 06:22    Sujet du message: Répondre en citant

Son Excellence le president Laurent Gbagbo sur Africa24

Part-1:


DEBAT du 26/11/10 - Spécial élection Côte d'Ivoire - Part 1
Hochgeladen von AFRICA24. - Sieh die neuesten Nachrichten Videos an.

Part-2

DEBAT du 26/11/10 - Spécial élection Côte d'Ivoire - Part 2
Hochgeladen von AFRICA24. - Nachrichtenvideos aus der ganzen Welt.

Part-3

DEBAT du 26/11/10 - Spécial élection Côte d'Ivoire - Part 3
Hochgeladen von AFRICA24. - Nachrichtenvideos aus der ganzen Welt.

Part-4: Politique Africaine


DEBAT du 26/11/10 - Spécial élection Côte d'Ivoire - Part 4
Hochgeladen von AFRICA24. - Sieh die neuesten Nachrichten Videos an.
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2879

MessagePosté le: Lun 29 Nov 2010 06:49    Sujet du message: Répondre en citant

Debat Televise - Face a Face Gbagbo-Ouatara

Part-1:


DIRECT RTI - 25/11/10 - Election Côte d'Ivoire - partie 1
Hochgeladen von AFRICA24. - Nachrichtenvideos top aktuell.

Le reste sur la page d'Africa24
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, ... 28, 29, 30  Suivante
Page 2 sur 30

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group