Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE projet francais de REBALKANISATION DU SAHEL toujours en c

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
samuel
Grioonaute régulier


Inscrit le: 28 Jan 2005
Messages: 440

MessagePosté le: Dim 22 Déc 2019 09:47    Sujet du message: LE projet francais de REBALKANISATION DU SAHEL toujours en c Répondre en citant

Le projet francais de rebalkanisation du Sahel est toujours en cours

Dans tous ses discours sur le Sahel (et il le fera certainement aujourd'hui lors de sa visite au Niger), Macron insiste lourdement sur ce qu'il appelle pudiquement "les questions politiques" sans vouloir jamais être explicite. En fait, “questions politiques” est le terme sous lequel on cache le projet de rebalkanisation du Sahel. Et cette rebalkanisation ne vise rien d’autre qu’à maintenir les pays sahéliens dans le giron français. Éternellement. Ce projet de rebalkanisation a toujours été caressé par la France, depuis au moins 1957, avec la création de l’OCRS. Ces dernières années, il a été remis au goût du jour en raison de deux faits majeurs : 1) le Sahel renferme des richesses minières immenses, découvertes, prouvées mais non encore exploitées. 2) Les pays du Sahel ont la croissance démographique la plus forte du monde.

Le Niger par exemple (que visite Macron aujourd'hui) est une future puissance démographique régionale. Dans quelques années il sera le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique de l’Ouest, devant le Ghana et la Cote d’Ivoire. Mieux encore, en 2050 le Niger et la France auront exactement le même nombre d’habitants : 65 millions d’âmes chacun. Or la croissance démographique africaine est devenue le plus grand sujet d’inquiétude, une angoisse permanente pour les Européens en général et pour la France en particulier. Malgré tout ce qu’on vous dit ici ou là, ce n’est pas tant la migration qui pose problème que les bouleversements géopolitiques susceptibles de résulter de cette croissance démographique. En réalité, il n’y a pas d’invasion de l’Europe par les Africains et surtout pas de la France. C’est la surmédiatisation organisée du phénomène qui fait croire le contraire. Or, il est facile de se rendre compte qu’un éventuel remplacement de la population européenne ou sa dilution relèvent de mensonges grossiers et même de délires et ce, pour les raisons suivantes:

D’abord, l’écrasante majorité des Africains qui émigrent (plus de 70%) vont dans des pays africains. Ensuite, ceux qui franchissent la Méditerranée choisissent généralement une autre destination que la France. Il suffit tout simplement de vous demander combien de Nigériens il y a en France pour vous rendre compte que le risque que les Nigériens et autres Sahéliens envahissent la France ne peut pas servir de justification à l’intervention actuelle de la France au Sahel. Il y a certainement autant, sinon plus de Français au Niger que de Nigériens en France et les Nigériens qui sont en France sont des étudiants qui, dans leur écrasante majorité (plus de 90%) rentrent au pays une fois leurs études terminées. Encore aujourd’hui, le nombre de Nigériens qui vivent et travaillent en France est parfaitement négligeable puisqu’il n’excède certainement pas plus de 2.000 pour une population nigérienne de 23 millions d’habitants. Donc la croissance démographique nigérienne est une préoccupation pour Macron, non pas en raison du risque d’invasion de la France par les Nigériens et d’autres Africains, mais pour d’autres raisons, dont la plus fondamentale est la suivante:

Comme je l’avais dit plus haut, le Niger est une future puissance démographique. Il faut aussi imaginer le Niger, dans les années à venir, non pas seulement comme une puissance démographique, mais une puissance démographique dotée de ressources minières immenses et de l’une des plus importantes réserves en eau de la planète. Dans la partie saharienne du territoire nigérien, se trouve une véritable mer d’eau douce dont l’importance, pour les générations futures, n’a pas besoin d’être soulignée.

Or, pour le moment, le Niger, future puissance démographique dotée de ressources minières immenses, est un pays sous tutelle de la France. Toutefois, avec la montée en puissance de la Chine, de la Russie, de la Turquie et de bien d’autres pays émergents qui disputent désormais ouvertement l’hégémonie de la France en Afrique (et qui ont déjà réduit à la portion congrue, (de l’ordre de 4%), la part de marché détenue par la France en Afrique), il n’y a aucun doute que toutes les données géostratégiques sont en train d’être bouleversées au sahel. L’évolution de ces données pointe vers plus d’indépendance pour les pays africains et surtout vers leur libération des griffes de la France, en raison de l’opportunité qui leur est ainsi offerte de négocier avec d’autres puissants partenaires les conditions de leur émancipation politique et économique.

L’objectif pour la France est donc de priver ces pays des richesses que renferment leur sous-sol en dissociant « la partie utile » (la zone saharienne) de la partie peuplée et en créant des micro-Etats confiés à des vassaux désignés. La France pourra ainsi garder la main sur les richesses minières tout en privant les pays sahéliens des conditions de leur émancipation économique et politique. D’un côté nous aurons des populations importantes en nombre, mais des populations sans ressources qui resteront éternellement dans la dépendance et de l’autre, de petites minorités dont les territoires regorgent de ressources minières. Cela en vertu du fait qu’un État riche mais peu peuplé ne représente aucune menace géostratégique. Il peut être aisément maintenu sous dépendance car il ne ne sera jamais ce qu’on appelle réellement une puissance. C’est pourquoi vous verrez souvent qu’on laisse des États minuscules (Rwanda, Botswana) « se développer » sans leur poser d’anicroches alors que tous les moyens sont mis en œuvre pour démanteler ceux qui sont démographiquement puissants (tel que le Nigeria ou la République Démocratique du Congo) car ce sont des États susceptibles de devenir aussi des États militairement et économiquement puissants.

Répétons-le : l’objectif de la France est la rebalkanisation du Sahel. Pour ce faire, elle compte d’abord créer des enclaves autonomes au sein des États sahéliens avant de leur concéder plus tard l’indépendance. Mais la France sait aussi que cela ne sera jamais possible si les autorités de ces États n’y accèdent pas elles-mêmes en signant des « accords politiques » car personne ne reconnaîtra ces États fantoches (comme on l’a vu lorsque les rebelles du MNLA ont proclamé « l’indépendance de l’Azawad ») si les dirigeants sahéliens n’entérinent pas par des accord leur existence. Dans le cas du Mali, ce premier objectif a été atteint en forçant la main aux autorités politiques de ce pays et en leur faisant signer des accords qui accordent une autonomie de fait à Kidal tout en empêchant à l’État malien d’exercer sa souveraineté pleine et entière sur l’ensemble de son territoire. Dès 2012 nous avions mis en garde contre ce projet de la France ici https://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?t=12478&sid=2cb23383f4800f8d0ef2a7e958d05b8a et ici https://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?t=12485&highlight=comprendre++mali ainsi que dans de multiples autres posts. Aujourd’hui, les choses deviennent claires et évidentes pour tous.

Ce qu’on appelle donc « terrorisme » et qui n’est qu’une reformulation de ce qu’on appelait « rébellion » autrefois, vise essentiellement à mettre les États sahéliens sous pression pour les obliger à signer des accords de rebalkanisation de leurs territoires. C’EST L’OBJECTIF MAJEUR DE LA RÉUNION DU 13 JANVIER A PAU. IL S’AGIT DE CONVAINCRE LES DIRIGEANTS SAHÉLIENS QU’IL N’Y AURA PAS DE PAIX SANS « DES SOLUTIONS POLITIQUES », C’EST-A-DIRE UN REDECOUPAGE TERRITORIAL QUI OBÉIRA AU SCHÉMA QUE J’AI DÉCRIT CI-HAUT.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group