Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La France au sahel: agir pendant qu'il est encore temps

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
samuel
Grioonaute régulier


Inscrit le: 28 Jan 2005
Messages: 432

MessagePosté le: Mer 27 Nov 2019 04:29    Sujet du message: La France au sahel: agir pendant qu'il est encore temps Répondre en citant

Comme le monde entier vient de l’apprendre maintenant, 13 soldats français viennent de perdre leur vie dans une guerre qu’ils croyaient juste et pour laquelle ils pensaient qu’aucun sacrifice ne serait de trop. Paix à leurs âmes innocentes et intrépides.

Hélas, aussi douloureux que soient ces évènements, ils ne sont rien en comparaison de ce qui se prépare. La tragédie est encore devant nous. Des milliers et des milliers d’innocents perdront encore leur vie dans cette aventure inutile, stupide et ruineuse dans laquelle les apprentis-sorciers de la macronie viennent de lancer leur pays. S’ils ne la stoppent pas pendant qu’il est encore temps, elle aura les plus graves conséquences pour l’avenir de la France et de l’Afrique. D’ores et déjà, elle a eu des résultats catastrophiques pour la France, aussi bien sur le plan militaire que sur le plan diplomatique et surtout dans les relations entre les Africains et la France.

1. D’abord, après les accords signés par les pays africains à Sotchi, elle aura pour résultat de permettre à la Russie de prendre pied en Afrique, en plein milieu de ce que la France dit être son « pré-carré », le Sahel, et dans une posture mille fois plus favorable que celle que la France s’est donnée. Là où elle a eu lieu, les Africains bénissent l’intervention de la Russie et s’élèvent énergiquement contre celle de la France. Là où elle n’a pas encore eu lieu, les Africains attendent avec fébrilité l’arrivée des forces russes. Sans l’attitude brouillonne et angoissée de la France, les Russes n’auraient jamais espéré une telle issue, même dans leurs rêves les plus fous. Accueillis à bras ouverts, on peut être sûr qu’ils seront encore là pour longtemps.

2. Le plus dramatique, c’est que jamais la France n’a été aussi impopulaire sur le continent. C’est un phénomène nouveau. Jamais les langues ne se sont autant déliées. Même les dictateurs africains accrochés aux basques de l’Élysée n’hésitent plus à se lâcher. Chaque fois qu’il en trouve l’occasion, chacun d’entre eux y va de sa petite phrase assassine. Intellectuels, artistes, universitaires et homme politiques dénoncent à l’unisson qui le franc CFA, qui le système Bolloré, qui Total, qui les opérations secrètes de soutien aux terroristes, etc. Chaque semaine, des foules en colère descendent par centaines de milliers dans les rues de Bamako, de Ouagadougou ou de Niamey pour réclamer le départ des forces d’occupation françaises ou la fin du franc CFA. Pour la première fois dans toute l’histoire de l’Afrique dite francophone, on voit des dirigeants de partis politiques importants dénoncer ouvertement la France sur les réseaux sociaux, à la télévision, dans les journaux, et cela de manière quotidienne. On voit des parlementaires leur emboiter le pas en plein hémicycle et crier à la trahison de ceux qui disent être venus les aider. Tout ce qui autrefois faisait tenir le système sur le plan idéologique, notamment l’adhésion de ceux qui en sont victimes à leur propre soumission, est en train de s’effondrer. Bientôt il ne restera plus à la France que la force brute pour se maintenir, car d’ores et déjà, elle en est réduite à s’accrocher contre le gré des populations et même contre le gré des dirigeants qu’elle a installés et qui autrefois voyaient dans sa présence la garantie de leur survie.

3. Cette tendance est là pour durer. Elle ne va pas s’estomper. Les Français sont plus impopulaires que les terroristes en Afrique et aucune contre-offensive médiatique ne changera la situation. Les protestations gagneront en ampleur et en organisation et nul ne sait sur quoi elles pourraient déboucher.

Il va sans dire qu’ignorer cette vague de fond, continuer à écouter la foule des cyniques qui croient que les Africains ont été créés pour les servir de toute éternité et que les richesses de ce continent leur appartiennent de droit divin, serait stupide et suicidaire. La France doit arrêter les massacres de soldats et de civils innocents pendant qu’il est encore temps et commencer à travailler à l’instauration de nouvelles relations avec l’Afrique qui ne seraient pas que des réformettes cosmétiques derrière lesquelles on ferait business as usual. Aussi douloureux que cela soit, elle doit accepter de faire une croix sur l’Afrique de papa et le système de prédation qui a toujours engraissé les Français et les a transformés en une nation de rentiers repus, paresseux et arrogants. Il faut affronter courageusement le monde nouveau, sans complexe et sans illusion au lieu d’essayer de ramer à contre-courant de l’histoire. La France est mieux placée que n’importe quel autre pays pour en bénéficier.

Je vous propose de lire ci-dessous les proposions qu’un Malien vient de faire pour mettre fin à cette errance des autorités françaises. Je crois ces propositions justes et salutaires.

Citation:
Les conditions d’une collaboration saine et sincère entre la France et les pays africains sont connus:

1. La France doit accepter que le Mali exerce sa souveraineté pleine et entière sur l’ensemble de son territoire.

2. Dans l’état actuel des choses, la France est une armée d’occupation étrangère. Elle doit cesser de L’être pour devenir une véritable partenaire qui appuie l’armée malienne au lieu de s’imposer à elle et de la commander sur son propre territoire.

3. Lest forces étrangères et la France en premier lieu, doivent cesser de protéger et couver les narco-trafiquants et les terroristes à Kidal, se retirer de Kidal au profit des forces maliennes et accepter que Kidal ne soit pas une enclave autonome qu’on prépare pour indépendance.

4. A l’ONU, la France doit cesser d’imposer un embargo sur les armes à l’armée malienne alors qu’elle laisse les terroristes s’équiper comme ils l’entendent par des voies multiples et détournées.

5. La France doit accepter la révision des accords d’Alger qui, en l’état actuel, consacrent la partition du Mali et octroient les deux tiers du territoire malien à un groupe d’individus minoritaires même au sein de leur propre communauté.

CES CINQ PREMIÈRES CONDITIONS SONT PRESSANTES ET IMPERATIVES. ELLES DOIVENT ÊTRE IMMEDIATEMENT ACCEPTÉES. ELLES NE SAURAIENT SOUFFRIR DE DÉLAIS. C’EST LA SEULE FAÇON POUR LES FRANÇAIS DE PROUVER LEUR SINCÉRITÉ AU PEUPLE MALIEN ET AUX AFRICAINS EN GÉNÉRAL.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group