Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Theses de Cheikh Anta Diop officiellement adoptee en afrique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Egyptologie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 3014

MessagePosté le: Ven 07 Mai 2010 13:34    Sujet du message: Theses de Cheikh Anta Diop officiellement adoptee en afrique Répondre en citant

Les theses de Cheikh Anta Diop semblent peu a peu etre adoptees par les ligne officielles des gouvernements africains comme ici.

CIR : Le nécessaire arrimage de l’Afrique au monde créatif

La conférence internationale de Yaoundé sera le rendez-vous d’une profonde réflexion sur le devenir de l’Afrique.


Les 18 et 19 mai 2010, Yaoundé regroupera au palais des congrès plus d’une quarantaine de personnalités émérites venues des cinq continents pour apporter leur contribution à la conférence internationale portant sur la place de l’Afrique dans le monde. D’après la présentation faite dans le site Africa 21, la conférence internationale de Yaoundé approfondira la réflexion autour de trois grands axes stratégiques.

«1. L’existant : les atouts de l’Afrique (ressources humaines, agricoles, halieutiques, forestières, minières, fauniques, culturelles, touristiques, sportives) sont immenses.

«2. Les handicaps : conflits, maladies, pauvreté, sous-scolarisation, famine, sécheresse, inondations, réchauffement climatique, extraversion des économies, mentalités rétrogrades, inertie, indolence etc. Autant de facteurs qui hypothèquent l’arrimage efficient de l’Afrique à la globalisation pour en faire un partenaire crédible du monde développé ou émergent.

«3. L’avenir : regroupements sous-régionaux et régionaux, financements accrus de l’économie (agriculture, pêche, élevage, industries extractives, culturelles, touristiques, sportives etc), bonne gouvernance, sécurité, paix, stabilité, développement du capital humain par la valorisation de l’éducation et de la recherche, gouvernance technologique, scientifique et numérique, telles sont les clairières que l’Afrique se doit de consolider (paix, stabilité, unité, équité), d’explorer ou de parachever. ».

Dans les « articulations opératoires », le document de présentation de la conférence de Yaoundé éclaire le lecteur sur le passé glorieux de l’Afrique, de la préhistoire au moyen-âge. « Berceau de l’Humanité (l’homo sapiens vit le jour en Afrique, dans la vallée de l’Omo, au sud de l’Ethiopie, il y a quatre millions d’années), l’Afrique fut, pendant au moins deux mille ans, l’épicentre du savoir codifié et de la civilisation. Savants, scribes, éducateurs, chefs religieux, philosophes s’abreuvèrent, durant des siècles, à la source de la connaissance dont la Haute Egypte et l’Ethiopie furent le sanctuaire étincelant. ». Les études pertinentes du savant sénégalais Cheikh Anta Diop, de regrettée mémoire, sont édifiantes à cet égard. Mais, comme le relève le document ici cité, «bien qu’auréolée du statut de berceau de l’Humanité, l‘Afrique aura une trajectoire des plus erratiques.». Après une histoire tourmentée, marquée par la traite, l’esclavage et la colonisation, le continent a amorcé, il y a un demi-siècle, un tournant symbolisé par l’accession à l’indépendance de plusieurs territoires, entre le 1er janvier et le 31 décembre 1960. Selon la même présentation, après un état des lieux lucides et sans complaisance, la conférence de Yaoundé «mettra un accent sur les aspects prospectifs, afin de dessiner les futurs souhaitables de l’Afrique et identifier les voies et moyens de les rendre possibles. ». D’où l’idée de « l’ arrimage de l’Afrique au monde créatif et inventif grâce à son génie multidimensionnel qu’il importe de valoriser… ».

Synthèse de ESSAMA ESSOMBA
[07/05/2010]


Setting Africa On A Global Agenda

The Yaounde Conference that will take place on May 18-19 groups great minds across the globe and focuses on the challenges of the continent.


As some 17 African countries embark on festivities to mark 50 years of independence from colonial rule, Cameroon has decided to mark the event with a reflection on the way forward for the continent. Announced by President Paul Biya in his end of year message to the Nation last December 31, 2009, the Yaounde conference that will take place from May 18-19 will culminate in the National Day celebration on May 20 with over 20 delegations of Heads of State and government earmarked to brainstorm on the future of Africa given the current challenges and experiences.

The high-level international conference is a key-point event in a series of ten-day activities in Yaounde and across the country to celebrate the independence and unification of the French Cameroon and British Cameroon. Dubbed “AFRICA21, New Challenges for Africa”, the reflections during the conference will be carried by prominent personalities such as: Kofi Annan - former Secretary-General of the United Nations, Nobel Peace Prize winner; Alain Bauer - Professor of Criminology, specialist in security issues; Jean-Louis Billon - Chairman of the Chamber of Commerce and Industry of Ivory Coast; Abdoulaye Bio-Tchané - President of the West African Development Bank (WADB); François Bourguignon - Dean of the Paris School of Economics; Boutros Boutros-Ghali - former Secretary-General of the United Nations; Mohamed Ibn Chambas - Secretary-General of the African, Carribean and Pacific Group of States (ACP); Jacques Diouf - Director-General of the FAO; Joseph Vincent Ntuda Ebodé - Political scientist; Kamalesh Sharma - Secretary-General of the Commonwealth and Jean Ping - Chairman of the African Union Commission (AU) among others.

For two days, the eminent personalities will throw a critical look at the road so far covered by Africa over the past 50 years and the way forward through the theme that focuses on “Assets and wealth of Africa, stability and regional integration, and the place of Africa on the international scene.” Programmed in over five plenary sessions, the conference will explore issues like: How can Africa better exploit its strengths? Resources, demographics and markets; Good governance and economic performance, Improving exploitation of raw materials and energy resources for Africa’s benefit, Encouraging the emergence of a strong African private sector; Reinforcing the continent’s economic integration, and Encouraging the economic and social integration of African youth.

With most African countries involved in the Golden Jubilee celebrations having centred activities on national issues, President Paul Biya, has in a way added value to the anniversaries by widening the debate to the entire continent through the Yaounde conference. The countdown has begun and up stage as well as back stage preparations have intensified.

Richard KWANG KOMETA
[07/05/2010]
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Egyptologie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group