Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

l'inde cette autre forme de discrimination leucoderme.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Racisme & Mixité
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2952

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 00:04    Sujet du message: l'inde cette autre forme de discrimination leucoderme. Répondre en citant

http://www.echoway.org/fr/preparez/contenu/fiches_techniques/asie/inde/indedalits.htm

Les intouchables, l'autre visage de l'Inde

240 millions de noirs prives de tous droits

Sur le milliard d'habitants que compte l'Inde aujourd'hui, près de 25% sont privés des droits humains les plus fondamentaux et subissent un ostracisme, social, économique, politique et culturel systématique. Ce sont les Dalits ou Intouchables qui occupent le bas de la hiérarchie sociale définie par le système des castes et sont considérés comme impurs - donc intouchables - par les gens appartenant aux castes supérieures.

Arrow Toujours la meme forme d'arnaque, les europeens ont leur Cham de la bible, l'inde celui des intouchables.

Le système des castes a été créé il y a 3000 ans avec l'arrivée dans le sous-continent indien des Aryens ou Indo-européens, populations à la peau clair venues de Perse et d'Europe centrale, qui ont inventé ce système pour asservir les Dravidiens, premiers habitants de la péninsule indienne à la peau noire.

Pour faire accepter leur domination, les Aryens ont fabriqué un fondement mythico-religieux formalisé dans les deux grands poèmes épiques des temps védiques que sont le Mahabarata et le Ramayana. Puis, au deuxième siècle avant JC., les "Lois de Manus" ont renforcé la ségrégation entre Aryens et Dravidiens en instaurant un véritable système d' " Intouchabilité ".

Selon le Vishnu-Purana , la genèse de la société indienne s'explique par le démembrement sacrificiel de l'Homme cosmique, le Virat Purusha, incarnation de Brahma:
" De sa tête naquirent les Brahmanes, intellectuels et prêtres; ses bras devinrent les Kshatriyas, guerriers et princes, de ses cuisses sortirent les Vaishyas, commerçants et artisans et ses pieds furent les Shudras, les serviteurs et agriculteurs." .

Les Intouchables, quant à eux, seraient nés de la terre, et considérés de ce fait comme impurs. Ces hors-castes revendiquent désormais le terme de "Dalit" pour se désigner, ce qui signifie "homme brisé".



"Naître et mourir Dalit"

Ces quatre castes et la catégorie des Dalits sont sub-divisées en 2000 à 3000 sous-castes ou jatis qui correspondent aux activités professionnelles. L'appartenance à une caste est héréditaire: on naît dans une caste et on y meurt. La justification de cette inégalité à la naissance réside dans le karma. Le fait de naître Dalit est la punition infligée pour avoir commis des actes répréhensibles dans une vie antérieure. Le bon déroulement du karma dépend de ce passage par différents états qui a pour but d'amener chacun au plus près de la perfection. Toute tentative de révolte ou de changement de cet état de fait est donc, si ce n'est dangereuse, du moins vaine. Ce carcan que constitue le système des castes est encore rigidifié par le principe d'endogamie selon lequel on ne doit pas se marier en dehors de sa caste.

Qui sont les Dalits ?
Les Dalits sont 240 millions de personnes, divisés en 200 sous-castes avec leur propre hiérarchie. Quelques chiffres permettront de mieux appréhender leurs conditions de vie. 50% des Dalits vivent sous le seuil de pauvreté contre 30 % pour la population totale. En milieu rural, les Dalits vivent dans des villages séparés sans eau courante ni électricité. 30% des Dalits seulement ont l'électricité (5% en milieu rural) contre 60% pour le reste de la population. Leurs maisons sont souvent des "kutcha", habitat fait à base de terre et de bouse de vache. 70% des Dalits sont mal nourris et 60% des enfants dalits travaillent. Enfin, 73% des Dalits sont illettrés contre 46% pour la moyenne nationale.

Des "hommes brisés" victimes de discriminations

L'intouchabilité dont sont victimes les Dalits se manifeste par des discriminations permanentes. Ils n'ont pas accès aux temples, aux puits, aux écoles des gens de caste; ils doivent ôter leurs chaussures pour marcher dans les rues des villages de caste; dans les restaurants et boutiques de thé, une vaisselle spécifique leur est réservée, qu'ils doivent laver eux-mêmes; dans les bus, ils doivent céder leur place; ils ne doivent pas s'asseoir en présence d'une personne de caste; on leur refuse souvent l'accès à certains commerces et services (laverie, barbier, coiffeur, tailleur, même les médecins refusent parfois de les ausculter). Les objets qu'ils touchent sont considérés comme pollués et les gens de caste ne peuvent recevoir de la nourriture qui a été touchée par un Dalit. Ils ne sont pas autorisés à pénétrer dans les maisons des castes supérieures sauf s'ils y sont domestiques (auquel cas, après leur départ, les propriétaires effectuent une "dépollution rituelle" de la maison en l'aspergeant d'eau bénite) et ils doivent n'avoir aucun contact physique avec les gens de caste.

Ces discriminations sont également socio- économiques.
Les Dalits se voient refuser l'accès à la terre et à l'éducation ou doivent subir ségrégation et humiliations à l'école, ce qui occasionne de nombreux abandons. On leur refuse le droit de commercer, l'accès à des emplois décents. Ils remplissent donc des fonctions dégradantes comme le travail du cuir, les opérations de nettoyage et les postes d’ouvriers agricoles.

Sur le plan politique, les discriminations sont encore de mise. Les Dalits se voient parfois refuser le droit de voter et de se présenter aux élections.

A noter également que l'intouchabilité se retrouve dans la minorité musulmane, chrétienne et sikhe. On y observe les traits caractéristiques du système des castes, des groupes hiérarchisés en fonction de leur "pureté " à la naissance, endogames et occupant des fonctions économiques conformes à leur place dans cette organisation sociale.

Humiliés, torturés, violés, tués…

Les moindres gestes ou paroles des Dalits peuvent devenir prétexte à un déchaînement de violence de la part des gens de caste avec la complicité voire l'aide de la police. Les femmes dalits sont à ce titre particulièrement touchées : violées par des membres de castes supérieures, des propriétaires terriens et par la police, en guise de représailles aux actes de leur mari et afin d'anéantir toute mobilisation des Dalits pour la défense de leurs droits. De nombreuses femmes dalits sont également poussées dès l’enfance dans un système de prostitution ritualisée et cautionnée par la religion hindoue, appelé Devadasi.

Les atrocités commises à l'encontre des Dalits n'ont de limite que l'imagination des gens de caste, stimulée par le souci de conserver leur domination: coups, doigts, oreilles, nez ou membres coupés, humiliations publiques et parades nus, pendaisons, pillages, incendies des maisons, destructions des propriétés, viols, assassinats, pollution des sources d’eau, etc.
En 2002, 29 488 cas d'atrocités contre les Dalits furent enregistrés par la police, sachant que ce chiffre reste bien inférieur à la réalité étant donné que beaucoup de victimes dalits renoncent à porter plainte par peur des représailles.

Apartheid et esclavage
Malgré l'abolition de l'intouchabilité par l'article 17 de la Constitution indienne de 1950 et plusieurs dispositions législatives punissant les atrocités commises à l'encontre des "Scheduled castes" et garantissant la protection de leurs droits, les Dalits continuent à souffrir des mêmes discriminations et le nombre d'atrocités recensées ne cesse d'augmenter. Une augmentation due aux représailles excercées suite à la mobilisation croissante des Dalitset à l'inertie de l'administration et de la justice face à ces crimes.

On commence à voir paraître régulièrement dans la presse indienne des articles relatant les crimes à l'encontre de Dalits, mais l'apartheid dont sont victimes les Dalits est encore abrité par le silence et les non-dits qui entourent la question des castes. Ce système de ségrégation, de domination voire d'esclavage, parce qu'en vigueur en Inde depuis des siècles et profondément ancrée dans les mentalités indiennes, a tôt fait d'être considéré par le touriste comme un folklore voire le ciment essentiel à la cohésion de la société indienne. Cohésion forcée et au détriment d'un quart de la population dont les moindres velléités de revendications de leurs droits sont violemment réprimées. C'est ça aussi l'Inde.
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gnata
Super Posteur


Inscrit le: 14 Juil 2005
Messages: 1127

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 00:24    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour l'enseignement , mais ... les "Intouchables" dont tu parles ne sont pas "Intouchables" parcequ'ils sont Noirs , je crois qu'il faut bien dissocier les deux termes , car tous les Noirs ne sont pas des "Intouchables" !
_________________
"Always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy (..)in those homely sayings (mother wit) was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99, Maya Angelou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2952

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 00:31    Sujet du message: Répondre en citant

gnata a écrit:
Merci pour l'enseignement , mais ... les "Intouchables" dont tu parles ne sont pas "Intouchables" parcequ'ils sont Noirs , je crois qu'il faut bien dissocier les deux termes , car tous les Noirs ne sont pas des "Intouchables" !


Citation:

Le système des castes a été créé il y a 3000 ans avec l'arrivée dans le sous-continent indien des Aryens ou Indo-européens, populations à la peau clair venues de Perse et d'Europe centrale, qui ont inventé ce système pour asservir les Dravidiens, premiers habitants de la péninsule indienne à la peau noire.

Pour faire accepter leur domination, les Aryens ont fabriqué un fondement mythico-religieux formalisé dans les deux grands poèmes épiques des temps védiques que sont le Mahabarata et le Ramayana. Puis, au deuxième siècle avant JC., les "Lois de Manus" ont renforcé la ségrégation entre Aryens et Dravidiens en instaurant un véritable système d' " Intouchabilité ".


Peut on etre leucoderme et etre Intouchable ?
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GrandKrao
Bon posteur


Inscrit le: 17 Fév 2005
Messages: 889

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 01:13    Sujet du message: Répondre en citant

Castes! vous avez dit castes!
tout cela n'est qu'une vaste fumisterie, un seul mot convient RACISME!!!
Le reste ne que de la poudre aux yeux pour touristes et autres fans de yoga et d'herbe Cool !!!!!

Là où les noirs auront le malheur d'etre vaincu par les armes, où de quelque manière que ce soit se retrouver en minorité, il y a eu , il y a et il y aura toujours hélas des systèmes mis en place pour les rendre serviles, pour leurs faire perdre leurs dignités, pour les ranger dans la case animal de travail bref!!! des sous hommes

Alors les images touristiques de ces pays soit disant multicolor biaisent la réalité du racisme qui les gangrènent!!!

Exemple que se passe t'il pour les noirs(papous) en iryan Jaya territoire indonésien? en occident on à crier liberté retrouvé au départ de suharto! est ce le cas pour tous les peuples de cet état????hummm! silence radio(plutôt silence média)!

Caste !!! une vaste fumisterie!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2952

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 01:17    Sujet du message: Répondre en citant

http://www.mumia.org/wwwboard/messages/1220.html

DR. CHEIKH ANTA DIOP AND THE CULTURAL ROOTS OF THE DALITS: INDIA'S BLACK UNTOUCHABLES

By V.T. RAJSHEKAR*

Posted by RUNOKO RASHIDI**

It is not generally appreciated that Blacks live all over the world, comprising the world's largest oppressed group. That Asia has a large Black population is also not well known. Indian Blacks themselves are not aware of this fact. Lately, a strong Black identity has emerged and the slogan, "Black is beautiful" is catching up fast, at least among militant Blacks. Such a feeling is putting pride back into the broken hearts of Black natives, also uniting them with the struggle of their Black comrades in Africa and elsewhere. The Black liberation struggle against white racism, inequality and male domination is an international struggle.

A distinguished Black physicist, historian and linguist, Dr. Cheikh Anta Diop was among the first to establish that Egypt was the world's first civilization and that it was Black. He showed that humanity originated in Africa, and that the first human being, the first person, was Black. The Blacks migrated from Africa to other parts of the world. The Blacks are also the ancestors of Indian Untouchables (Dalits). That is why the Blacks wherever they are, belong to one single family. Hence, the relevance of Diop's work, for India's Black Indus Valley Civilization is now widely accepted.

Diop's discoveries, therefore, establish that India's Black Untouchables (with their African origin) are the ancestors of all humankind. Hence, they have to be proud of their Black Untouchable origin and their glorious cultural past. The whole world owes its origin to Black people--our people. African history laid the foundation of world history.

Collective historical consciousness is a means of survival. If India's Black Untouchables are today hiding their identity, ashamed to own their origin and admit that they are Untouchables, it is because they are not aware of their glorious past. Diop says that the Blacks can regain their personality, can become proud of their past if they are told "who they are," and "what they are." That means we have to discover our roots, our goddesses, our religion, our ancestors, our history.

Cheikh Anta Diop has proven that the core of our problem is cultural rootlessness. The most important task facing us, therefore, is to reconstruct the links that tie us as communities. Humanity was born and developed in Africa. The first human was Black, and Black is beautiful. The Blacks lost their historical memory because we were fed by false history books. The rule of oppression will soon end with the reconstruction of world history, taking the aid of the tools provided to us by authorities like Diop, Runoko Rashidi, and Ivan Van Sertima--all world famous Black scholars.

*Dravidian author, activist and journalist V.T. Rajshekar is the editor of Dalit Voice: The Voice of the Persecuted Nationalities Denied Human Rights published bi-monthly from Bangalore, India. Annual subscription rates are $50.00. To subscribe, write to: Dalit Voice, 109/7th Cross, Palace Lower Orchards, Bangalore, India - 560 003.

**Runoko Rashidi is an author, research specialist and world traveler who has been described as the "world's leading authority on the African presence in Asia." For a list of Runoko's audio and video lecture tapes write: RRashidi@Swbell.net
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2952

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 01:22    Sujet du message: Répondre en citant

Une page avec des articles pertinents sur les intouchables noirs de l'inde.

http://www.disinfo.com/archive/pages/dossier/id437/pg1/index.html

the untouchable black dalits

What they want today is not jobs, but to live without being humiliated and harassed, said the Uttar Pradesh, India, official to the Time magazine reporter, describing the situation of his country's Dalits, or Black Untouchables.
Meaning "broken and crushed," the Dalits are the descendants of India's first people, who were conquered by invading Aryan hordes around 2500 years ago, when Hinduism first took root in that country. They make up about one sixth of India's population, numbering around 160 million. In the Caste system, how you lives your life determines which Caste you will be born into the next time around. You must be convinced of reincarnation's reality, and the debt you owe through past sins, to suffer your fate as a despised citizen. Therefore the upper Castes have spent thousands of years forbidding the Dalits to learn to read or write, banning such practices through their sacred writings. An education has taught many Dalits that something is not right about a system that forces some to live lives of servitude and despair, simply because an antiquated religious doctrine deems it so.

In 1935, the British rulers of India wrote a list of "scheduled classes" to "increase representation by lower-Castes in the Legislature, in Government employment, and university placement," according to a 1999 Human Rights Watch report. India's constitution guarantees that 15 percent of all government posts and university openings be reserved for Dalits. In 1955, "untouchability" was abolished by the Protection of Civil Rights Act. It looks good in print, but the reality doesn't come close.

Dalits would have to carry a cup around their neck to keep any spittle from "dirtying" the streets they walked on. They wouldn't be allowed to enter temples, or even certain parts of town. Once, Dalits had to beat on drums to announce their approach, so as not to dirty an upper-Caste person with even the touch of their shadow. They work the most menial jobs, cleaning toilets, sweeping streets, burning corpses. If a Dalit were to touch an upper-Caste person, they could expect to have that offending limb severed. This includes the poor guy who sleeps with the wrong upper-Caste woman, and his own sexual member. Of course, this doesn't go for the upper-Caste men, who must simply "mutter daily prayers," as one reporter put it, after deflowering a Dalit bride on her wedding night, before her helpless husband's eyes. While some changes for the better have taken place, the progress is slow, too slow for some Dalits.

Bhimrao Ramji Ambedkar, who coined the term "Dalit" was the first Dalit man to force the world's attention onto the plight of his Caste. Born in 1891, he was educated at New York City's Columbia University, by a scholarship from the Maharajah of Baroda, earning a Ph.D., and a D. Sc. from the University of London. When he returned to his homeland, he began urge a change in the system, forming political parties, opening universities for Dalits, publishing newspapers by and for Dalits, and helped write the Indian Constitution. Ambedkar became an outspoken opponent of Hinduism, once leading a mass public conversion to Buddhism of half a million followers. He is now a revered figure to the Dalits.

While a few Dalits attain positions of "power" such as Kocheril Ramon Narayanan, who became the first Dalit President of India in 1997, a largely symbolic post, this is rare. Dalits in many parts of India are picking up weapons and fighting back against the entrenched system of Caste apartheid, demanding their rights and an end to the Caste system. Others toil on in fear, intimidated, terrified to cross the line between servitude and self-governance.
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2952

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 01:27    Sujet du message: Répondre en citant

GrandKrao a écrit:
Castes! vous avez dit castes!
tout cela n'est qu'une vaste fumisterie, un seul mot convient RACISME!!!
Le reste ne que de la poudre aux yeux pour touristes et autres fans de yoga et d'herbe Cool !!!!!


Exacte GrandKrao,

Le seul lieu ou la domination du leucoderme sur le noir n'est pas encore complete, c'est l'afrique.

Continuons a jouer aux faux naifs et on verra bien ce qu'il en sera dans l'avenir.

The Dalit Freedom Network
http://www.dalitnetwork.org/who.html
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 01:38    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
GrandKrao a écrit:
Castes! vous avez dit castes!
tout cela n'est qu'une vaste fumisterie, un seul mot convient RACISME!!!
Le reste ne que de la poudre aux yeux pour touristes et autres fans de yoga et d'herbe Cool !!!!!

Exacte GrandKrao,

Le seul lieu ou la domination du leucoderme sur le noir n'est pas encore complete, c'est l'afrique.

Continuons a jouer aux faux naifs et on verra bien ce qu'il en sera dans l'avenir.
The Dalit Freedom Network
http://www.dalitnetwork.org/who.html


Euh... vu ce que ça donne sur le continent Américain (avec les Natifs Américains et les Africains déportés), je vous conseille pas trop de jouer aux faux naïfs, vraiment... Confused
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2952

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 01:45    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:

Euh... vu ce que ça donne sur le continent Américain (avec les Natifs Américains et les Africains déportés), je vous conseille pas trop de jouer aux faux naïfs, vraiment... Confused


J'espere au moins que c'est pas le fatalisme chabine du cote des ameriques ?

Ce soir une emission passait sur arte, sur les noirs du bresil comment ils essayent de preserver leur tradition notemment un reportage sur la capoeira.
Ils m'avaient l'air optimistes, s'organisaient se reappropriant leur histoire en veillant a la transmettre a la jeunesse noire.
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 01:56    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
Chabine a écrit:

Euh... vu ce que ça donne sur le continent Américain (avec les Natifs Américains et les Africains déportés), je vous conseille pas trop de jouer aux faux naïfs, vraiment... Confused


J'espere au moins que c'est pas le fatalisme chabine du cote des ameriques ?

Ce soir une emission passait sur arte, sur les noirs du bresil comment ils essayent de preserver leur tradition notemment un reportage sur la capoeira.
Ils m'avaient l'air optimistes, s'organisaient se reappropriant leur histoire en veillant a la transmettre a la jeunesse noire.


Non, pas de fatalisme, mais faut être réaliste pour se battre : mon arrière-grand-mère était amérindienne, il n'en reste pas beaucoup. C'est pas le lieu pour en parler sur Grioo, mais leur cas est encore pire que celui des esclaves déportés aux Amériques (eux, ils ont été exterminés avant). D'où ma sensibilité particulière à ce sujet, et mes mises en garde concernant l'Afrique.

En plus, maintenant qu'on a Internet et qu'on peut découvrir nos racines grâce à ça, on a VRAIMENT besoin de vous. Donc on reste motivés Wink

Sinon, pour info, et revenir au sujet initial, les Indiens déportés aux Antilles à partir de 1853 étaient surtout des Dravidiens d'Inde du Sud (environ 40 000 déportés en Martinique dans la 2è moitié du 20è siècle). Ils étaient méprisés de tous, y compris des Nègres, car ce sont eux qui ont pris la place des esclaves fraîchement émancipés pour les travaux des champs. Ma main à couper que c'était des Intouchables, au pays.
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GrandKrao
Bon posteur


Inscrit le: 17 Fév 2005
Messages: 889

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 02:03    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P. a écrit:

Chabine a écrit:

Euh... vu ce que ça donne sur le continent Américain (avec les Natifs Américains et les Africains déportés), je vous conseille pas trop de jouer aux faux naïfs, vraiment... Confused


J'espere au moins que c'est pas le fatalisme chabine du cote des ameriques ?

Ce soir une emission passait sur arte, sur les noirs du bresil comment ils essayent de preserver leur tradition notemment un reportage sur la capoeira.
Ils m'avaient l'air optimistes, s'organisaient se reappropriant leur histoire en veillant a la transmettre a la jeunesse noire.


il y a de quoi être fataliste vu les humiliations qu'ils peuvent subir , et encore la situation de ceux qui sont aux USA et au brésil peut s'améliorer, les lumières médiatiqus y sont probablement pour quelque chose, mais pour ceux qui sont en colombie , au pérou et autres pays du même genre! ail! ail! ail! là !

allez plutot lire!!!
http://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?t=5101

la situation des noirs en inde n'est pas si différentes des autres minorités noires ailleurs!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
djehouti
Grioonaute


Inscrit le: 13 Juil 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Mar 03 Jan 2006 22:17    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis heureux qu'on aborde ce thème. En 2003, j'avais vu un film sur des Noirs africains vivants en Inde: leur situation était pire que celle des intouchables. Il forment une caste à part encore et doivent mendier pour manger. Je savais que des Africains avaient été vendus en Inde par des Arabes à l'époque de l'esclavage mais je pensais qu'ils étaient plutôt au sommet de la société et que depuis ils s'étaient fondus dans la population. Eh ben, non. Preuve qu'on a encore beaucoup de boulot pour sortir de la merde.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
elias
Grioonaute 1


Inscrit le: 13 Mai 2005
Messages: 200

MessagePosté le: Sam 14 Jan 2006 17:33    Sujet du message: racisme en inde Répondre en citant

@ MOP Salut mon frère , pardonne-moi mon ignorance car il y a des choses que je n'ai pas comprises sur ton article concernant le racisme en Inde .

Selon ton article , les DALITS ou Intouchables sont des noirs qui forment le quart de la population indienne .

Ce que je n'ai pas compris , c'est :

Est-ce que les Dalits sont une ethnie parmi la communauté Dravidienne ou alors est-ce que tous les Dravidiens sont des Dalits et donc par conséquent des Intouchables subissant la supématie blanche indo-aryenne ?

Car j'avais vu un reportage l'an dernier en 2005 " UN OEIL SUR LA PLANETE consacré au réveil de l'Inde " et je me rappelle que je voyais des Dravidiens et des Dravidiennes qui étaient ingénieurs en Informatique dans une SSII indienne ( et l'on sait tous que l'Inde fait parti des pays au monde qui actuellement forment le plus d'ingénieurs en Informatique ) .

D'où ma question très importante de savoir si ce sont tous les Dravidiens qui sont nommés DALITS et donc INTOUCHABLES ou bien si les DALITS sont une ethnie parmi les Dravidiens d'Inde ?

D'autre part , là où j'habite je vois ce qu'on appelle des INDIENS NOIRS que je suppose Dravidiens : est-ce que cette communauté indienne noire immigrée en France sont tous des DALITS dans leur pays d'origine en Inde ?

@ DJEHOUTI Salut mon frère aurais-tu plus d'infos ( articles du web , etc... ) sur ces africains esclaves déportés en Inde par les arabes ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
djehouti
Grioonaute


Inscrit le: 13 Juil 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Dim 15 Jan 2006 10:26    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Elias Enderson,

Malheueusement non, je ne peux pas trouver d'infos là-dessus sur le net. J'ai essayé africains en Inde ou Ethiopiens en Inde, en vain. Il faudrait connaître le nom que les Indiens leur donnent.

Je peux donner plus de précisions sur le film d'après mes souvenirs. Il s'agissait de l'histoire d'un petit garçon indien. Sa mère meurt, son père est alcoolique. Il est récupéré dans un orphelinat catholique. Il est assez triste au début, jusqu'à ce qu'il rencontre un Noir africain très pauvre (mais qui ne fait pas partie de l'orphelinat). Cet Africain l'emmène dans son village. Il découvre les conditions de vie déplorables de ces Africains en Inde. Désormais il décide de voler la nourriture de l'orphelinat pour en donner à son ami. Finalement, le jeune Indien devient un medecin et il rencontre son ami Africain qui est devenu conducteur de train.

La morale du film était basée sur le fait qu'il y a toujours plus pauvre que soit.

Je fais faire des recherches sur le Net auprès des cinéastes indiens.

J'avais vu ce film en 2002 ou 2003 avec une classe à l'Atrium. je vais chercher de ce coté là aussi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rollie fingers
Grioonaute 1


Inscrit le: 29 Mar 2004
Messages: 234

MessagePosté le: Dim 15 Jan 2006 13:29    Sujet du message: Répondre en citant

djehouti a écrit:
Salut Elias Enderson,

Malheueusement non, je ne peux pas trouver d'infos là-dessus sur le net. J'ai essayé africains en Inde ou Ethiopiens en Inde, en vain. Il faudrait connaître le nom que les Indiens leur donnent.

Je peux donner plus de précisions sur le film d'après mes souvenirs. Il s'agissait de l'histoire d'un petit garçon indien. Sa mère meurt, son père est alcoolique. Il est récupéré dans un orphelinat catholique. Il est assez triste au début, jusqu'à ce qu'il rencontre un Noir africain très pauvre (mais qui ne fait pas partie de l'orphelinat). Cet Africain l'emmène dans son village. Il découvre les conditions de vie déplorables de ces Africains en Inde. Désormais il décide de voler la nourriture de l'orphelinat pour en donner à son ami. Finalement, le jeune Indien devient un medecin et il rencontre son ami Africain qui est devenu conducteur de train.

La morale du film était basée sur le fait qu'il y a toujours plus pauvre que soit.

Je fais faire des recherches sur le Net auprès des cinéastes indiens.

J'avais vu ce film en 2002 ou 2003 avec une classe à l'Atrium. je vais chercher de ce coté là aussi.

En meme temps c'est normal que des hommes , meme noirs, qui soient amenés en tant qu'esclaves soient considéréas comme tel non? Rolling Eyes
ça ne veut pas dire que les indiens étaient négrophobes. Le vrai coupable était surtt celui qui transportait la "marchandise"(l'arabe?).
Ou alors il faudrait me prouver que les indiens aryens étaient trempés dans la traite des noirs(je dis bien traite des noirs et pas traite des esclaves)...
_________________
africa unity
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
elias
Grioonaute 1


Inscrit le: 13 Mai 2005
Messages: 200

MessagePosté le: Dim 15 Jan 2006 17:53    Sujet du message: racisme en inde Répondre en citant

Merci DJEHOUTI pour ces infos . A bientôt .
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mr.Freeze
Grioonaute


Inscrit le: 02 Avr 2004
Messages: 72

MessagePosté le: Mar 17 Jan 2006 20:16    Sujet du message: Re: racisme en inde Répondre en citant

elias anderson a écrit:


Est-ce que les Dalits sont une ethnie parmi la communauté Dravidienne ou alors est-ce que tous les Dravidiens sont des Dalits et donc par conséquent des Intouchables subissant la supématie blanche indo-aryenne ?

Car j'avais vu un reportage l'an dernier en 2005 " UN OEIL SUR LA PLANETE consacré au réveil de l'Inde " et je me rappelle que je voyais des Dravidiens et des Dravidiennes qui étaient ingénieurs en Informatique dans une SSII indienne ( et l'on sait tous que l'Inde fait parti des pays au monde qui actuellement forment le plus d'ingénieurs en Informatique ) .

D'où ma question très importante de savoir si ce sont tous les Dravidiens qui sont nommés DALITS et donc INTOUCHABLES ou bien si les DALITS sont une ethnie parmi les Dravidiens d'Inde ?

D'autre part , là où j'habite je vois ce qu'on appelle des INDIENS NOIRS que je suppose Dravidiens : est-ce que cette communauté indienne noire immigrée en France sont tous des DALITS dans leur pays d'origine en Inde ?

Les Dalits ne sont pas une ethnie mais juste un terme qui veut dire "homme brisé" qu'on applique à plusieurs etnies les Dravidiens du Sud eux même comporte plusieurs ethnies, les Toulougou, Canara, Toulou, Malayâlam, Tamoul.C'est un système très complexe d'où sa périnnité jusqu'a nos jours, d'après le système de hiérarchisation imposé par les Aryens les Dravidiens sont les Sûdras des Veddas (les livres sacrées Hindou) ce sont les noirs vaincus par les Aryens avec l'aide du Dieux Indra (qui fait parti du panthéon Hindou) tous les Dravidiens sont selon la religion Hindou sont des intouchables.


Un Dravidien pendant une fêtes religieuse pratiqué par les Tamouls du sud de l'Inde

Les ingénieurs Dravidiens que tu voie sont une minorité qui ont eu accès à l'éducation, le taux moyen d'alphabétisation parmi les Intouchables n'est par exemple que de 15% et pour les femmes le taux et inférieur à 7%.

elias anderson a écrit:

@ DJEHOUTI Salut mon frère aurais-tu plus d'infos ( articles du web , etc... ) sur ces africains esclaves déportés en Inde par les arabes ?


Déportés par les Arabes et les Portuguais qui avaient des "comptoirs" en Inde, tu trouveras quelques renseignements sur ce site.

www.cwo.com


Voiçi quelques photos des frères et soeurs que l'histoire à oublié...





Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Soundjata Kéita
Super Posteur


Inscrit le: 06 Mai 2005
Messages: 1655
Localisation: Au sein de mon Empire

MessagePosté le: Mar 17 Jan 2006 20:43    Sujet du message: Répondre en citant

Il existe en fait trois groupes de kamites arrivés à des périodes différentes de l'histoire :

- Les premiers humains installés depuis plus de 50 000 ans, qu'on retrouve encore au centre-sud de l'Inde. Généralement de petite taille, resseblant énormément aux pygmées et autres aborigènes d'Asie du Sud-Est, de Papouasie, Mélanésie, Australie.

- Les groupes nubiens ayant fondés les premières civilisations de la région durant l'Antiquité.

- Enfin les groupes déportés et mis en esclavage par les Arabes et les Ottomans depuis le Moyen-Age.


Hotep, Soundjata
_________________
La vérité rougit l'oeil, mais ne saurait le transpercer


Pour la Renaissance du Gondwana
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
elias
Grioonaute 1


Inscrit le: 13 Mai 2005
Messages: 200

MessagePosté le: Mer 18 Jan 2006 17:54    Sujet du message: racisme en inde Répondre en citant

OK OK merci infiniment MR FREEZE ainsi que SOUNDJATA pour vos infos Wink je comprends mieux l'origine du mot DALIT et donc des Dravidiens . Sinon j'aimerai avoir des infos en français sur la civilisation Dravidienne ( de l'Indus ) avant l'arrivée des Aryens en Inde .
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
djehouti
Grioonaute


Inscrit le: 13 Juil 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Mar 24 Jan 2006 17:17    Sujet du message: Répondre en citant

Salut, j'ai retrouvé le film d'un je vous ai parlé:
Le réalisateur est Gopi Desai (apparemment c'est une femme)
Le nom du film: Bas Yaari Rakho (en français, mon petit diable).
Production La Fête.
Le film n'est pas sorti à Paris mais il a été commandé en Martinique depuis le Québec. J'ai regardé sur amazon.fr, on ne le trouve pas. Voici un article sur le film.

http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.deccanherald.com/deccanherald/july252004/ac3.asp&prev=/search%3Fq%3Dgopi%2Bdesai%26hl%3Dfr%26lr%3D

Bas Yaari Rakho est elle le dernier film. Il est au sujet d'un jeune garçon, Joseph, qui est envoyé à un internat dirigé par des missionnaires de Christian.

Il laisse son village, le seul environnement qu'il a connu depuis l'enfance. À l'école, pins de Joseph pour ses amis, sa mère et particulièrement son copain plus étroit Magan. Il se rappelle tous les moments merveilleux qu'ils ont passés ensemble.
Parlant au sujet du film, Gopi indique, "Bas Yaari Rakho est basé sur un incident écrit par Joseph Macwan dans sa collection Janam Jala. L'histoire m'a inspiré, et j'ai décidé de faire un film sur petit Joseph. Tout en écrivant le manuscrit, j'ai su que je pourrais tirer de mes expériences personnelles, après avoir été à une école de missionnaire dans une ville très petite du Goudjerate."

Gopi l'a senti important pour montrer un inconnu de groupe à la plupart des Indiens: le Siddis, représenté dans le film par peu de Sando. Le Siddis sont à l'origine l'Afrique et ont été en Inde pendant plus de 500 années.

"passionnant, nous avons commencé la première étape de notre aventure: la chasse pour des endroits. Notre première halte était chez Daman, où nous avons commencé à visiter des campus d'école, "dit Gopi.
C'était le moment où les attaques contre des chrétiens étaient répandues et la mission de Gopi a été considéré avec l'appréhension par des prêtres et des nonnes des missionnaires qu'elle avait rendus visite. Néanmoins, elle est parvenue à convaincre un prêtre local de ses intentions et a arrangé pour que le film soit pris.

"nous auditioned autour 80 enfants. Immédiatement, Précipitez-abh Patni a semblé être le choix le plus approprié au rôle de titre de Joseph. Le garçon a eu la personnalité forte, qu'il a vraiment montrée devant l'appareil-photo, "Gopi indique. Par un atelier de théâtre, la fonte des enfants a été préparée pour faire face à l'appareil-photo.

La recherche pour trouver un garçon pour le caractère de Sando a pris l'équipage de Gopi par les villages innombrables de Siddi. Un jour, pendant qu'ils traversaient un de ces derniers, ils ont trébuché sur Jambur: "quand nous l'avons vu la première fois, le garçon vendait des légumes au marché de village.

Nous avons instinctivement su que Sando se tenait exact devant nous. Naturellement, il n'a eu aucune expérience temporaire précédente. Il n'avait jamais vu un appareil-photo dans sa vie."
Dans le processus, Gopi s'était renseigné beaucoup sur Siddis, qui parlent un mélange de Gujarati et de peu de Swahili.

Par le film, elle a voulu dépeindre le retard de la communauté, que de phase sur les franges de la forêt de Gir et sont doublé en tant que 'rois de la forêt '.


Et voici un autre article sur le film:

http://www.screenindia.com/20001222/retel.htm

What is My Little Devil all about?
It is about Joseph, an orphan, who is packed off to a boarding school run by a Christian Mission. But he is homesick and lonely in this new place and finds it difficult to make friends with his hostel mates. Hunger is another problem he cannot tackle because the food at the boarding school is not enough for this village boy. He then makes friends with Tom Chach, the Rev. Father’s cook who feeds him with toast and omelette, helping him to appease his hunger. But Joseph’s life in the boarding takes a complete U-turn when he meets Sando, a very poor boy belonging to the local Siddi tribe. He finds out from Sando that his family, consisting of a deserted mother and little brothers and sister, often have to go hungry. Joseph begins to steal rotis from the kitchen to feed Sando and his hungry family with the rationale that he is doing it for the good of others. Fate catches up with him when one of his hostel mates complains about the theft and Joseph is rusticated. He runs away to hide in the house of a day-schooler, Cherian. But the school authorities come and fetch him back and felicitate him for his good deed. Sando’s mother gets a job in a neighbouring Mission and the family moves away.


Work as an actress actually keeps my homefires burning.
I survive on it. I try and keep away from television, though, if I can help it because working in soaps and serials binds you to the time factor, which I cannot lend myself to,
as a filmmaker...

What inspired you to make this film that deals with the theme of universal brotherhood on the one hand, on hunger on the other and on a minority question as a third angle?
The story of the film is based on an actual incident that took place in the life of a noted Gujarati writer Joseph Macwan. The incident dealt with stealing. Macwan wrote a story around the incident and called it Lohi No Sambandh. I liked the story, took it as my base, named my little hero Joseph and then worked on it myself. The question of ealing with the Siddi tribes of which Joseph’s African friend Sando is a member, appeared as the result of some research I pounced on while I was working on a documentary some years ago. The idea of using this motif for a future film remained at the back of my mind. The Siddi tribes are a primitive negroid race that arrived in India 500 years ago by the Nawab of Junagadh as slave labour. They are basically Muslim by religion. Though they speak the local language and wear the clothes we wear, they have retained many of their arts and customs such as playing on their drums, etc. They however, remain among the worst victims of our development - leading near-starvation lives devoid of the basic needs of survival. The growing friendship between Joseph and Sando, one more destitute than the other, is what appealed to me. The poor orphan Joseph finds nothing wrong in stealing a few chapatties from the hostel kitchen to feed his poorer friend Sando. I put myself in Joseph’s place-one hungry boy feeding another hungry boy-there was something very human about it.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mar 24 Jan 2006 17:40    Sujet du message: Répondre en citant

Mince quelle découverte! Shocked
Des noirs victimes de racisme????
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2952

MessagePosté le: Mar 24 Jan 2006 18:31    Sujet du message: Répondre en citant

kainfri a écrit:
Mince quelle découverte! Shocked
Des noirs victimes de racisme????


Il s'agit de l'ampleur kainfri, prend au moins la peine de lire ce qui fut poste jusqu'ici, un peu de serieux sur certains sujets Twisted Evil

Une population de pres 240 millions d'individus, qui vit sous un apartheid justifie de maniere religieuse.

Et surtout la violence qui est utilisee pour les maintenir dans cet etat.

Je comprend vraiment pas ou est ton point, en etais tu au courant jusqu'ici de la situation des ces populations et surtout de l'ampleur des violences envers elles ?
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kainfri
Super Posteur


Inscrit le: 22 Fév 2004
Messages: 1594

MessagePosté le: Mar 24 Jan 2006 21:34    Sujet du message: Répondre en citant

M.O.P., je ne doute pas de la difficulté de la situation des "intouchables" en Inde, c'est juste que je trouve qu'on reste dans la sinistrose victimaire "ouin les AUTRES sont TOUS méchants, ils ne nous aiment pas", etc... dans laquelle certains se complaisent et qui les empêche d'avancer.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Mer 25 Jan 2006 00:17    Sujet du message: Répondre en citant

kainfri a écrit:
M.O.P., je ne doute pas de la difficulté de la situation des "intouchables" en Inde, c'est juste que je trouve qu' on reste dans la sinistrose victimaire "ouin les AUTRES sont TOUS méchants, ils ne nous aiment pas", etc... dans laquelle certains se complaisent et qui les empêche d'avancer.


Assez d'accord avec ça, moi aussi. Une chose est d'être bien conscients de la communauté de destin des Afro dans le monde, autre chose est de continuer dans la complainte... sans jamais chercher à comprendre.

Selon moi, une des clefs qui peut permettre d'avancer, c'est de passer du constat à la recherche du pourquoi... (chacun sa réponse, on est tous capables de trouver ses propres pistes... dans l'actualité, dans l'histoire, la géopolitique, la philosophie, etc, etc...)
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kirikou
Grioonaute


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 33

MessagePosté le: Mer 25 Jan 2006 14:07    Sujet du message: Répondre en citant

Chabine a écrit:
Selon moi, une des clefs qui peut permettre d'avancer, c'est de passer du constat à la recherche du pourquoi... (chacun sa réponse, on est tous capables de trouver ses propres pistes... dans l'actualité, dans l'histoire, la géopolitique, la philosophie, etc, etc...)

Salut
Bonne question. ça fait un moment que je me la pose et je n'ai pas un début de réponse. ça serait bien que ceux qui ont des pistes les fassent partager.
Comment on a pu quitter de nos grands empires à cette situation de rejet par tous???!!! Même le plus parfait imbécile se croit supérieur à une personne qui est noir de peau Shocked . L'esclavage ne saurait tous expliquer vu que dans des coins comme l'indonesie par exemple, les noirs sont méprisés...
_________________
Fais à autrui ce que tu aimerai que l'on te fasse
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cathy
Super Posteur


Inscrit le: 18 Juil 2005
Messages: 1281
Localisation: première à gauche

MessagePosté le: Mer 25 Jan 2006 14:11    Sujet du message: Répondre en citant

Dans "l'Impératif Afrocentrique" Ama Mazama apporte une réponse à cette question. Le livre est disponible chez Mainébuc. Il nous faut absolument lire, lire pour comprendre le processus de déshumanisation mondial qui a été mis en place pour faire de nous les pestiférés que nous sommes aujourd'hui. C'est en lisant Laënnec Hurbon "Le barbare imaginaire" par exemple que j'ai compris pourquoi et comment le vaudou est devenu une réligion de barbare à travers le monde, et surtout pourquoi on a voulu lui donner cette image. Vous avez un cerveau qui fonctionne, vous avez des yeux, vous savez lire; n'attendez pas que l'on vous apporte les réponses sur un plateau, des hommes comme Rachidi ont passés des années et des années de leur vie a étudié la question, aujourd'hui il vous suffit de vous procurer son livre pour avoir les réponses, alors cessez de vous interroger, les réponses sont là, baissez-vous et ramassez les, arretez de jouer aux vierges effarouchées qui n'ont pas compris pourquoi elles sont sacrifiées!
_________________


"- A quoi est due la chute d'Adam et Eve ?
- C'était une erreur de Genèse."
(Boris Vian / 1920-1959)

http://alliance-haiti.com/
http://lacuisinedumonde.free.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
nema
Grioonaute 1


Inscrit le: 30 Avr 2006
Messages: 114

MessagePosté le: Mar 20 Juin 2006 22:16    Sujet du message: Répondre en citant

kainfri a écrit:
M.O.P., je ne doute pas de la difficulté de la situation des "intouchables" en Inde, c'est juste que je trouve qu'on reste dans la sinistrose victimaire "ouin les AUTRES sont TOUS méchants, ils ne nous aiment pas", etc... dans laquelle certains se complaisent et qui les empêche d'avancer.


Mouais, ben on sait ce qui nous reste a faire maintenant.
Que ce qu'ils veulent rester des pestiferés continuent a gemir....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Racisme & Mixité Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group