Grioo.com   Grioo Pour Elle     Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  



grioo.com
Espace de discussion
 
RSS  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Franc CFA, le plus long scandale de la Vè République
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
kapro
Grioonaute


Inscrit le: 27 Mai 2004
Messages: 33

MessagePosté le: Sam 26 Mai 2007 02:11    Sujet du message: Le Franc CFA, le plus long scandale de la Vè République Répondre en citant

Sujet crée à partir du topic suivant : http://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?p=107095#107095

Olmeque a écrit:
Je pense que tu as raison Kapro, j'avais peur de laisser la rancoeur assombrir mon jugement. Mais ce que tu as écrit est tres vrai, si jamais tu avais des chiffres pour evaluer jusqu'à quel point la France est responsable....hesite pas


Je ne vais pas avoir la prétention de chiffrer la responsabilité de la France, car pour parvenir à un tel résultat, il faudrait opérer un travail minutieux porté sur l'ensemble des données économiques depuis 1948, date de la création du franc CFA, voire même plus tôt, entre les 2 guerres mondiales.

Mais pour en revenir au Franc CFA, je dirais que c'est à mon sens le plus gros scandale de la 5e république qui est connu et maintenu par tous les présidents qui se sont succédés à la tête de la "métropole".

Son principe est simple. Etabli officiellement en 1948, le franc CFA a d'emblée été arrimé au Franc Français (FF) avec une parité fixe, pour éviter les risques de change.
La manoeuvre visait principalement à sécuriser les approvisionnements en matières premières de la France, mais plus encore - et c'est là que le scandale se fait le plus fort - chacun des pays Africains des Zones Franc (PAZF), à savoir l'UEMOA (Afrique de l'Ouest) et la CEMAC (Afrique Centrale) s'est vu ouvrir un compte d'opérations auprès du ... Trésor Public de France, un organe lié au Ministère des finances, et même pas à la Banque de France.

Le compte d'opérations, à l'image d'un vulgaire compte bancaire, reçoit toutes les réserves monétaires des PAZF, qui sont essentiellement générées par les importations. Le PAZF qui vend à l'extérieur passe par la France (exportation), idem quand il est question d'acheter (importation), car celle-ci soit crédite le compte du fruit de la vente en FF (actuellement Euro), soit le débite pour les importations.
Et au nom du risque de change encouru par la "métropole", qui assumerait seule la pérénité du fameux CFA, la France a jusqu'en 2005, retenu 65% des réserves disponibles sur les comptes d'opération de tous les PAZF!!!
Or prendre 65% des réserves c'est priver de manière considérable ces pays de moyens pour mener à bien une quelconque politique intérieure. Depuis 2005 ce taux de prélèvement est descendu à 50%...

Qui plus est, la dévaluation du CFA unilatéralement décidée par la France en Janvier 1994 (gouvernement Balladur, avec Sarkozy à l'Economie), est survenue simplement parce que les comptes d'opérations étaient débiteurs, et pesaient donc sur la France.
En dévaluant le CFA de moitié, la France parvenait d'un coup à réduire d'autant le découvert sur les fameux comptes.

Du coup, le discours français sur l'aide au développement, ou sur la lutte contre la pauvreté dans des pays qui voient leurs citoyens immigrer, ne peut être crédible tant que la France maintient son total contrôle sur la monnaie CFA. Et parce que tout se décide à Paris, aucune des banques des 2 zones monétaires CFA n'a de marge sur les politiques monétaires locales.
Par exemple, le simple crédit privé, que ce soit pour les entreprises ou pour les ménages, n'existe pas ou très peu dans les PAZF!!!! Le taux d'intérêt auquel tout contribuable est généralement sensible dans son pays, est inconnu dans les PAZF. En tout cas quand bien même il existerait, ce taux d'intérêt resterait très élevé et prohibitif.

Le taux de parité fixe a aussi encouragé l'évasion des devises, et les entreprises françaises qui font des affaires dans les PAZF n'ont que plus de facilités à rappatrier leurs profits, de la même manière que certains dirigeants soucieux de leur seul ventre, vers des comptes étrangers.
Le CFA qui a souvent pâtit de son arrimage à des monnaies de référence fortes (hier le FF et aujourd'hui l'euro), pénalise aussi les marchés africains en les rendant d'office moins concurrentiels que les autres sud-américains ou asiatiques, sans tenir compte de la qualité de la main d'oeuvre éventuelle.

Et enfin avec une orientation à l'export de matières brutes, l'impossibilité de jouer sur les leviers habituels qui favorisent la consommation ou l'investissement local, un budget souvent greffé par le poids de la dette, les économies des PAZF restent sinistrées avec un taux d'industrialisation très faible. D'où le paradoxe des PPTE qui doivent tout importer faute de pouvoir produire localement.

Bref, la France a créé sur ses anciens territoires coloniaux africains (AEF et AOF), deux zones monétaires alors que les économies des pays concernés n'avaient nulle autre convergence que celle de fournir la métropôle en pétrole (Congo, Gabon), Uranium (Niger), Banane, Bois (Cameroun), Cacao, Café (Cote-d'ivoire, Cameroun), Coton, Arachide (Burkina Faso, Mali)... Or quand on voit comment le passage à l'euro s'est fait, avec des restrictions à 11 pays seulement, des critères de convergence stricts (le fameux déficit public annuel inférieur à 3%), et surtout des systèmes économiques similaires (sécurité sociale, TVA, salaire minimum, assurances maladie, etc.), on se demande comment une abbération telle que les zones CFA a pu être aussi longtemps entrenue sans mot dire, y compris chez les grandes institutions "financières" de ce monde!!!!

Bref, l'enjeu est à la hauteur même du discours du nouveau président, Nicolas Sarkozy!!! Il prône l'immigration choisie! Eh bien, que les citoyens des PAZF en réponse, réclament l'officialisation de leur intégration à la France, car celle-ci assure à la fois l'administration économique, influe sur le pouvoir politique et militaire, et rayonne de sa culture à travers la langue et même le code civil locaux.
Ce ne serait jamais qu'une restitution de la réalité qui a prévalu jusqu'en 1960, date présumée des "indépendances" des PAZF, avec la citoyenneté française étendue aux habitants des colonies de l'époque.
Or vu que la monnaie et l'ingérence politique entre 1948 et 1960 d'une part, et depuis 1960 jusqu'à ce jour d'autre part, sont du même accabit, il y a moyen de faire le chantage à la citoyenneté!!!

Et si la France ne veut pas de ces africains qu'elle a contribué à appauvrir, qu'elle commence par démenteler la monnaie de la honte qu'elle a créée, en faisant plus fort que les Anglais qui jamais n'ont ainsi procédé dans leur ancien empire colonial!!!
_________________
Après le barbarisme, le christianisme, l'esclavagisme, le colonialisme, le communisme, le capitalisme, l'islamisme et le mondialisme, l'heure du culturalisme arrivera bientôt...
Les notions d'exception et de diversité culturelles sont déjà en place, et nul doute que pour la suite de ce mouvement, l'Afrique aura beaucoup à apporter au Monde.

Le Très Illustre...


Dernière édition par kapro le Ven 01 Juin 2007 00:44; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hormheb
Grioonaute 1


Inscrit le: 31 Déc 2005
Messages: 190

MessagePosté le: Sam 26 Mai 2007 03:27    Sujet du message: Re: Sur les chiffres... Répondre en citant

[quote]Et si la France ne veut pas de ces africains qu'elle a contribué à appauvrirl qu'elle commence par démenteler la monnaie de la honte qu'elle a créé, en faisant plus fort que les anglais qui jamais n'ont ainsi procédé dans leur ancien empire colonial!!![/quote]

Le CFA, oui est un scandale !
pour la France, oui car c'est en contradiction avec le discours officiel de la France philantropique en Afrique.
Mais avant tout pour nous, africains.
Comment apres plus de 40ans on arrive pas a briser ces chaines.
le CFA a lui seul = le temoignage vivant de la capitulation de nos intelligences face a nos propres challenges.
A quoi, ca sert toutes les competences africaines si aucun gouvernement (meme les plus legitimes - Mali, Wade 1 au Senegal par, Benin actuel, etc...) n'a jamais remis ca en cause ou meme simplement creer un groupe de reflexion sur ce sujet.
C'est vraiment notre faillite a tous...
Chaque fois que vous discuter avec un non-africain qui connait les mecanismes monetaires, et ceux du CFA en particulier, vous pouvez lire la pitie dan son regard.
Oui, le CFA a lui seul, fait que PERSONNE dans le monde occidental (les maitres si on rentre dans leur paragdime) ne peut nous prendre au serieux.
Donc balayons d'abord devant nos portes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
kapro
Grioonaute


Inscrit le: 27 Mai 2004
Messages: 33

MessagePosté le: Sam 26 Mai 2007 12:43    Sujet du message: Re: Sur les chiffres... Répondre en citant

hormheb a écrit:
Mais avant tout pour nous, africains.
Comment apres plus de 40ans on arrive pas a briser ces chaines.
le CFA a lui seul = le temoignage vivant de la capitulation de nos intelligences face a nos propres challenges.
A quoi, ca sert toutes les competences africaines si aucun gouvernement (meme les plus legitimes - Mali, Wade 1 au Senegal par, Benin actuel, etc...) n'a jamais remis ca en cause ou meme simplement creer un groupe de reflexion sur ce sujet.
C'est vraiment notre faillite a tous...
Chaque fois que vous discuter avec un non-africain qui connait les mecanismes monetaires, et ceux du CFA en particulier, vous pouvez lire la pitie dan son regard.
Oui, le CFA a lui seul, fait que PERSONNE dans le monde occidental (les maitres si on rentre dans leur paragdime) ne peut nous prendre au serieux.
Donc balayons d'abord devant nos portes


Salut Hormheb,
Bonjour aux Grioonautes,

Effectivement, il faut croire les chaînes sont bien solides pour justifier cette situation. Et pas besoin de discuter avec des non africains pour avoir une idée de l'importance de la souveraineté monétaire! En son temps, feu le professeur Tchuindjang Pouemi Joseph, imminent économiste de son état, avait publié "Liberté, monnaie et servitude", un ouvrge qui met en exergue les enjeus autour de la monnaie.

Nul n'est prophète chez lui...

Mais ce qui est saisissant c'est cette espèce d'aveuglement qui frappe tous les esprits pourtant avertis, dès qu'il est question d'aborder la thématique de la monnaie, pourtant déterminante pour toute aspiration d'autonomie.

Mais au fond, le problème est bien plus profond, et remonterait au début de la dégradation des rapports Nord-Sud. Les Africains semblent n'avoir pas foi en leurs valeurs propres, au point de les effacer à la première contrariété venue.

Il faut d'abord retrouver une espèce de confiance intérieure, de conviction en une possibilité d'émergence africaine, loin des clichés habituels de misère, corruption et autres famine et guerre civile...
On a l'impression que l'Africain ne parvient pas à poser un regard critique et introspectif sur le vécu que ses pairs ont eu avant les indépendances, comme si son histoire avait simplement commencer en 1960...


Oui, il faut briser les chaînes, qui sont très nombreuses dans les esprits, pour parvenir enfin à voir ce qui est évident pourtant!!!!

Affaire à suivre, dans un épanouissement tous azimuts!!!
_________________
Après le barbarisme, le christianisme, l'esclavagisme, le colonialisme, le communisme, le capitalisme, l'islamisme et le mondialisme, l'heure du culturalisme arrivera bientôt...
Les notions d'exception et de diversité culturelles sont déjà en place, et nul doute que pour la suite de ce mouvement, l'Afrique aura beaucoup à apporter au Monde.

Le Très Illustre...


Dernière édition par kapro le Jeu 31 Mai 2007 21:56; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GONDWANA
Grioonaute 1


Inscrit le: 17 Juin 2005
Messages: 161

MessagePosté le: Sam 26 Mai 2007 13:28    Sujet du message: Répondre en citant

Très interessants tes posts Kapro Wink .

Je rajoute que les les zones FCFA ne peuvent s'échanger leur monnaie pourtant à parité égale (le FCFA de la zone Cemac ne circule pas en zone UEMOA).Tout ça pour empêcher un embryon de politique commerciale locale.

Quant au compte d'opération au taux d'usurier avant qu'il ne devienne déficitaire fin des 80 début des 90,il a été excendentaire sur toutes les années 60-70 soit deux bonnes décennies.Par contre nul ne sait où est passé cet excédent.Un internaute sur un autre site faisait remarquer que c'était la période où on s'est vu octroyer le plus de "prêts".
Faut pas être sorti de Polytechnique pour comprendre l'origine d'une bonne partie de ses "prêts":
Notre propre argent qu'on appelle aujourd'hui "dette" et qu'on a payé 3 à 5 fois depuis.Sans en voir la fin car de pays émergeants au même niveau que la Thaïlande et surtout la Corée du Sud en 1970 , nous sommes devenus des "Pays Pauvres Très Endettés" à mener au "point d'achèvement",selon la terminologie FMIste.

Avec la bénédiction des lascars qui nous "gouvernent".C'est tout simplement hallucinant qu'une telle escroquerie perdure dans ce silence assourdissant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun 28 Mai 2007 17:15    Sujet du message: Répondre en citant

Kapro a écrit:
Bref, l'enjeu est à la hauteur même du discours du nouveau président, Nicolas Sarkozy!!! Il prône l'immigration choisie! Eh bien, que les citoyens des PAZF en réponse, réclament l'officialisation de leur intégration à la France, car celle-ci assure à la fois l'administration économique, influe sur le pouvoir politique et militaire, et rayonne de sa culture à travers la langue et même le code civil locaux.

Ce ne serait jamais qu'une restitution de la réalité qui a prévalu jusqu'en 1960, date présumée des "indépendances" des PAZF, avec la citoyenneté française étendue aux habitants des colonies de l'époque.
Or vu que la monnaie et l'ingérence politique entre 1948 et 1960 d'une part, et depuis 1960 jusqu'à ce jour d'autre part, sont du même accabit, il y a moyen de faire le chantage à la citoyenneté!!!

Je trouve assez vertigineux qu'au terme d'une si brillante analyse du scandale CFA, l'on arrive à cette étrange suggestion : puisque la France, par cet artifice monétaire, nous maintient sous son joug économique et financier, alors exigeons qu'elle nous recolonise ouvertement Rolling Eyes Rolling Eyes

Je voudrais bien croire qu'il s'agit là d'une autodérision, voire d'une ironie fictionnelle. Car la prise de conscience du scandale CFA devrait nous conduire à penser les voies et moyens de son abandon rapide, et de son remplacement par d'autres institutions monétaires AUTONOMES, régionales ou nationales par défaut. Rien à voir avec l'idée incroyable de quémander la citoyenneté française, en échange de notre asservissement séculaire...

Songez tout de même que toutes les petites îles caribéennes autrefois colonies anglaises ont leur propre monnaie (souvent appelée "dollar" d'ailleurs...), alors qu'elles n'ont pas plus de ressources humaines qualifiées, ni encore moins de ressources économiques, que les pays africains de la zone CFA (considérés séparément, et a fortiori régionalement...).

- Comment se débarrasser du CFA?
- Selon quel agenda?
- Une autre monnaie régionale en lieu et place, ou bien des monnaies nationales?
- Quelles institutions monétaires, pour quelles politiques économiques publiques?
- etc.

Voici le type de questions qui aurait pu alimenter la suite de cette analyse du scandale CFA. Peut-être qu'on y viendra...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
innsa
Grioonaute


Inscrit le: 15 Déc 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Jeu 31 Mai 2007 12:31    Sujet du message: Répondre en citant

Nous Citoyens Africains sont parfaitement conscients du soucis que pose le franc CFA. Beaucoup d'ONG sont egalement conscients du problemes.

Le probleme central se trouve au niveau de nos dirigeants irrespondables et corrompus. Laisser a ses hommes la possibilité de gérer la monnaie d'un pays risque de poser plus de problemes qu'autre chose. On a a faire a des enfants qui confondents l'argent de l'Etat avec leurs propre porte monnaie.

Les presidents africains ne s'entendent pas: incapables de se mettre d'accord pour construire une route ou un chemin de fer... incapables de se mettre d'accord pour la resolution des conflits africains, ou pour une politique etrangere commune etc... Je ne pense pas qu'ils puissent se mettre d'accord pour gerer une monnaie.

Resultat: tant qu'on sera des enfant, gérés par des grand freres bandits, c'est papa qui va s'occuper de notre argent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kapro
Grioonaute


Inscrit le: 27 Mai 2004
Messages: 33

MessagePosté le: Jeu 31 Mai 2007 21:49    Sujet du message: De la suite dans les idées... Bien sûr!!! Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:

Je trouve assez vertigineux qu'au terme d'une si brillante analyse du scandale CFA, l'on arrive à cette étrange suggestion : puisque la France, par cet artifice monétaire, nous maintient sous son joug économique et financier, alors exigeons qu'elle nous recolonise ouvertement

Je voudrais bien croire qu'il s'agit là d'une autodérision, voire d'une ironie fictionnelle. Car la prise de conscience du scandale CFA devrait nous conduire à penser les voies et moyens de son abandon rapide, et de son remplacement par d'autres institutions monétaires AUTONOMES, régionales ou nationales par défaut. Rien à voir avec l'idée incroyable de quémander la citoyenneté française, en échange de notre asservissement séculaire...

Songez tout de même que toutes les petites îles caribéennes autrefois colonies anglaises ont leur propre monnaie (souvent appelée "dollar" d'ailleurs...), alors qu'elles n'ont pas plus de ressources humaines qualifiées, ni encore moins de ressources économiques, que les pays africains de la zone CFA (considérés séparément, et a fortiori régionalement...)


- Comment se débarrasser du CFA?
- Selon quel agenda?
- Une autre monnaie régionale en lieu et place, ou bien des monnaies nationales?
- Quelles institutions monétaires, pour quelles politiques économiques publiques?
- etc.

Voici le type de questions qui aurait pu alimenter la suite de cette analyse du scandale CFA. Peut-être qu'on y viendra...


Salut à toi OGOTEMMELI,
Bonjour aux grioonautes!

D'abord, je te remercie pour le jugement que tu as porté à mon analyse, même si tu as émis des réserves sur la fin, ou du moins, des interrogations sur la conclusion que j'y apportais.
Avant de te répondre donc, je vais rappeler ce qui sera peut-être bientôt ma signature...

Poser la bonne question c'est déjà résoudre en partie le problème...

Si j'osais donc faire un résumé de la fin de ta réaction, je dirais que tu poses des questions sur le "comment créer une monnaie"...

Je n'ai nulle part poser cette question, qui à mon sens n'est pas la plus opportune du moment!!!! En effet, je ne doute pas un seul instant que l'Afrique Subsaharienne possède suffisamment de fils et filles compétents dans le domaine, pour le cas échéant, asseoir une réflexion très aboutie sur le sujet...

Mais le fait est qu'à l'heure actuelle, aucun des décideurs des PAZF ne semble orienter officiellement le débat sur ce terrain, qu'il ait été élu "démocratiquement" ou même à la faveur des intrigues habituelles...

D'où l'idée de poser alors une autre question, à savoir
"Pourquoi ne parle-t-on pas assez ou suffisamment d'une nouvelle monnaie?
Et en corollaire, Comment susciter le débat sur ce terrain, comment interpeller sur le sujet!????


Il est évident que si on parvient à focaliser une attention nouvelle sur le CFA, à braquer les projecteurs en "mondovision" sur la monnaie de la honte, bref, si on parvient créer l'événement autour, alors on aura une tribune pour informer d'abord, avant de poser la table ronde ou carrée Laughing, qui servira de base à une réflexion populaire, légitime, et non moins pointue sur le comment créer une ou plusieurs monnaies souveraines...

Tout est question de stratégie, et à ce jeu, il faut être à l'affût, pour saisir toutes les bonnes opportunités qui seraient offertes.

Et à mon sens, la loi dite de l'immigration choisie est une opportunité non pas de dénoncer quelque élan xénophobe ou méprisant de la part du président Sarkozy, mais plutôt de le mettre au pied du mur, en prenant la France à témoin!!!!!!!
Communication, quand tu nous tient!!! Ne serait-il pas drôle de jouer à l'arroseur arrosé en rentrant de plein pied dans le jeu chéri de Sarkozy: celui de la communication....

Car il ne faut pas oublier que si la monnaie de la honte, reste aussi le plus long scandale inninterrompu de la 5e République, c'est parce que la situation n'a jamais eu l'écho dénonciateur qui lui aurait été bien utile.
De fait, les français, qui élisent leurs dirigeants en ignorant parfois ce que ces derniers font en leur nom, ne sont pas au courant de tout, ou de tous les mécanismes que leur nation met en oeuvre vis-à-vis des peuples d'ailleurs, particulièrement leurs anciennes colonies de l'Hémisphère Sud!!!!

Du coup, l'idée d'encourager non pas les dirigeants qui affichent une torpeur trop prononcée pour ne pas être suspecte et complice, mais bien le peuple, la société civile, la jeunesse, derniers espoirs des populations d'Afrique, à saisir la balle au bond pour prendre à témoin et à partie aussi, le peuple français qui en élisant Sarkozy, a cautionné cette nouvelle politique. Le peuple croit en ce qu'on veut bien lui dire, ou lui montrer, et à ce jeu du journalisme tronqué, sélectif et malheureusement souvent trop superficiel, nous devons oeuvrer pour restaurer l'entièreté de la vérité, pour battre en brèche le cliché, voire tous les clichés qui font d'un instantané, d'une image "figée" et quelque peu volée ou trafiquée même, une réalité globable et mobile, de laquelle découle alors l'idée complète qu'on se fait du NOIR...

Donc, loin d'être ironique, mon invitation à une demande officielle de réintégration des ex-futures colonies que sont les PAZF dans l'entité française, procède bien d'une stratégie pour obtenir aux forceps la véritable indépendance, à travers le démentèlement du CFA; c'est le concept du chantage des peuples des PAZF à la citoyenneté française...
En effet, je ne pense pas un seul instant que Sarkozy approuve une telle requête car, comme il l'a si bien dit, la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde!!!!

Et si à partir d'aujourd'hui on a des candidats à l'exil en France, des personnes désirant émigrer vers la France en provenance des PAZF, ou encore des immigrés d'Afrique déjà installés dans l'Hexagone, qui se mettent tous à dénoncer en coeur les visas, voire même les titres de séjour qu'on leur impose, en prenant à témoin les médias y compirs français, alors nul doute que cet écho retentira dans les oreilles du peuple français qui s'interrogera alors sur les raisons d'un tel revirement!!!!

Voilà comment obtenir une tribune grandeur nature, pour dénoncer... avant d'agir!
CQFD. Idea

Sauf qu'il reste à perpétrer le travail qui se fait ici, en répendant cette idée autour de nous, y compris auprès des français pure "souche" voire même des européens (puisque le CFA est désormais lié à l'euro), qui sont à des années lumières de cette autre réalité...

Tout en espérant sincèrement t'avoir convaincu OGOTEMMELI, ainsi que les autres Grioonautes, je suis toujours partant pour poursuivre la réflexion sur le comment interpeller le plus grand nombre sur la question de ce scandale!!!!!

Affaire à suivre, avec des espèces sonnantes et trébuchantes
!
_________________
Après le barbarisme, le christianisme, l'esclavagisme, le colonialisme, le communisme, le capitalisme, l'islamisme et le mondialisme, l'heure du culturalisme arrivera bientôt...
Les notions d'exception et de diversité culturelles sont déjà en place, et nul doute que pour la suite de ce mouvement, l'Afrique aura beaucoup à apporter au Monde.

Le Très Illustre...


Dernière édition par kapro le Ven 01 Juin 2007 01:08; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kapro
Grioonaute


Inscrit le: 27 Mai 2004
Messages: 33

MessagePosté le: Ven 01 Juin 2007 00:58    Sujet du message: Le désir de retour au pays n'est pas héréditaire!!! Répondre en citant

samba94 a écrit:
Bien dit INSSA je pense hélas la même chose. Je vais finir dans quelques années ma vie active en France et prendre ma retraite et j'hésite à retourne au pays pour autre chose que de longues vacances car j'y retrouverai la même merde qu'en partant 40 ans plus tôt.
Quelle honte!


Salut Samba94,
Mes amitiés aux autres!


Sans aller loin dans la réflexion, je voudrais juste souligner que le désir de retour au pays n'est pas héréditaire!!!

Si tu n'y vois que de longues vacances, sache que tes enfants n'y verront au maximum qu'une escale...

Ce que nous appelons communément le pays ici est, au delà du territoire géographique même, l'espace-nation qui se situe au Sud du Sahara, dans le sous-continent noir, entre les tropiques du Cancer et du Capricorne... et notamment les pays francophones!!!!
Le pays est donc "merdique", "honteux", et j'en passe... Mais l'éternelle question est celle de savoir qui y nettoiera la "merde", ou qui y lavera la "honte", pour y faire rejailir un épanouissement étendu!?


Affaire à suivre, avec des actes, et sans karcher... Surprised
_________________
Après le barbarisme, le christianisme, l'esclavagisme, le colonialisme, le communisme, le capitalisme, l'islamisme et le mondialisme, l'heure du culturalisme arrivera bientôt...
Les notions d'exception et de diversité culturelles sont déjà en place, et nul doute que pour la suite de ce mouvement, l'Afrique aura beaucoup à apporter au Monde.

Le Très Illustre...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nomade
Grioonaute régulier


Inscrit le: 30 Nov 2005
Messages: 415

MessagePosté le: Mar 05 Juin 2007 00:40    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:


- Comment se débarrasser du CFA?
- Selon quel agenda?
- Une autre monnaie régionale en lieu et place, ou bien des monnaies nationales?
- Quelles institutions monétaires, pour quelles politiques économiques publiques?
- etc.

Voici le type de questions qui aurait pu alimenter la suite de cette analyse du scandale CFA. Peut-être qu'on y viendra...


Pour se debarraser du franc CFA, il faudrait bien que les digirants Africains impliques le veulent, malheurement ils sont souvent supportes et placer la par la France. Sinon, ils font preuves d'un manque d'initiative qui au bout du compte defavorise l'essor economique de leur pays respectif.

Tant qu'a savoir par quoi remplacer le CFA, il y a selon moi plusieurs solutions. Par exemple, chaque pays pourraient decider de creer sa propre monnaie. Ce qui leur permettrait de controler leur propre politique monetaire. Je pense que controler sa politique monetaire est tres important pour pays en voie de developpement, plus qu'un pays deja developppe economiquement (pays ayant deja developper son systeme de production a un certain niveau). Aussi des nouveaux bloc economique avec monnaie commune peuvent etre creer. Pourquoi pas avec certains pays comme le Ghana ou le Nigeria, peut etre meme pendant que certains autres pays demeure dans la zone CFA. Il faut noter qu'il semble etre generalement admis que tout les pays ont avantage a ce creer une bonne reserve en devise etrangere (evidemment pas seulement en euro).

Mais la solution qui me semble la plus simple est de conserver tout les dispositif de CFA, mais de rapatrier tout les processus decisionnel et administratif de meme que le compte d'operation en Afrique. Ce qui implique aucune presence externe dans le conseil d'administration de la monnaie et le controle de son compte d'operation (qui peut continuer d'etre a parite avec l'euro ou voire avec le dollard US ou sans aucune parite).

Cela est equivalent a enlever le F dans CFA, bien sur les pays de la zone CA Wink peuvent toujours continuer a commercer avec la France, ca n'a aucun lien. Mais cela permet entre autres de controler sa propre politique monetaire et d'etre moins dependant a un seul pays comme la France. Cette derniere solution a l'avantage de generer tres peu de remous. Dans un sens tout peut rester identique a maintenant si les dirigeants de la banque centrale le decident!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Fille d'Afrique
Grioonaute régulier


Inscrit le: 24 Avr 2006
Messages: 372
Localisation: IDF

MessagePosté le: Lun 11 Juin 2007 15:31    Sujet du message: Répondre en citant

OGOTEMMELI a écrit:
Kapro a écrit:
Bref, l'enjeu est à la hauteur même du discours du nouveau président, Nicolas Sarkozy!!! Il prône l'immigration choisie! Eh bien, que les citoyens des PAZF en réponse, réclament l'officialisation de leur intégration à la France, car celle-ci assure à la fois l'administration économique, influe sur le pouvoir politique et militaire, et rayonne de sa culture à travers la langue et même le code civil locaux.

Ce ne serait jamais qu'une restitution de la réalité qui a prévalu jusqu'en 1960, date présumée des "indépendances" des PAZF, avec la citoyenneté française étendue aux habitants des colonies de l'époque.
Or vu que la monnaie et l'ingérence politique entre 1948 et 1960 d'une part, et depuis 1960 jusqu'à ce jour d'autre part, sont du même accabit, il y a moyen de faire le chantage à la citoyenneté!!!

Je trouve assez vertigineux qu'au terme d'une si brillante analyse du scandale CFA, l'on arrive à cette étrange suggestion : puisque la France, par cet artifice monétaire, nous maintient sous son joug économique et financier, alors exigeons qu'elle nous recolonise ouvertement Rolling Eyes Rolling Eyes

Je voudrais bien croire qu'il s'agit là d'une autodérision, voire d'une ironie fictionnelle. Car la prise de conscience du scandale CFA devrait nous conduire à penser les voies et moyens de son abandon rapide, et de son remplacement par d'autres institutions monétaires AUTONOMES, régionales ou nationales par défaut. Rien à voir avec l'idée incroyable de quémander la citoyenneté française, en échange de notre asservissement séculaire...

Songez tout de même que toutes les petites îles caribéennes autrefois colonies anglaises ont leur propre monnaie (souvent appelée "dollar" d'ailleurs...), alors qu'elles n'ont pas plus de ressources humaines qualifiées, ni encore moins de ressources économiques, que les pays africains de la zone CFA (considérés séparément, et a fortiori régionalement...).

- Comment se débarrasser du CFA?
- Selon quel agenda?
- Une autre monnaie régionale en lieu et place, ou bien des monnaies nationales?
- Quelles institutions monétaires, pour quelles politiques économiques publiques?
- etc.

Voici le type de questions qui aurait pu alimenter la suite de cette analyse du scandale CFA. Peut-être qu'on y viendra...


Je trouve au contraire que cette idée du chantage n'est pas bête du tout. Le franc cfa = le franc des colonies française d'Afrique. Les pseudo indépendances africaines sont confisquées par le biais de ce franc qui permet un contrôle extérieure total de nos économies et mettent par la même occasion nos dirigeants dans une situation où ils ne peuvent prendre aucune décision, même s'ils le voulaient.
Le CFA est français, l'Afrique non. Si nos pays sont réellement indépendants, le cfa n'y a rien à faire. Dans le cas contraire, on admet donc que l'Afrique francophone est française.

Aucun de nous n'a aucune envie que l'Afrique redevienne française, Sarkozy non plus, alors ? Il faut bien commencer quelque part.

Je propose de lancer une pétition Kapro , à adresser à l'ONU.
_________________
Freedom is not Free.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fille d'Afrique
Grioonaute régulier


Inscrit le: 24 Avr 2006
Messages: 372
Localisation: IDF

MessagePosté le: Lun 11 Juin 2007 15:55    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="Nomade"]
OGOTEMMELI a écrit:


...

Pour se debarraser du franc CFA, il faudrait bien que les digirants Africains impliques le veulent, malheurement ils sont souvent supportes et placer la par la France. Sinon, ils font preuves d'un manque d'initiative qui au bout du compte defavorise l'essor economique de leur pays respectif.



On peut aussi aisément imaginer que nos dirigeants, juste sortis pour la plupart de l'état de colonisé aient pu se faire pièger par le pacte colonial qu'ils ont signé. En se limitant simplement à les condamner sans prendre en compte le système qui les a mis dans cette situation, nous jouons exactement le jeu des colons qui les tiennent en otage. Je ne doute pas de leur responsabilité dans la mauvaise gestion de nos états, mais cela ne m'empêche pas d'essayer de comprendre comment ils en sont arrivés là.

Donc pétition contre le franc CFA en utilisant le chantage dont parle Kapro, c'est faisable, mais sommes-nous prêts à Agir ? Je suis sûre que certains de nos dirigeants 'incapables" y ont songé, mais eux sont coincés et ne savent par où commencer. N'oublions pas qu'ils ne sont pas de notre génération et que beaucoup de choses leur échappe. Ont-ils besoin de nous ? Mais non, "leurs amis" leur disent que nous sommes (la génération 60) des ennemis potentiels dont il faut se méfier. Pour sauver l'Afrique, nous devrions de toute façon passer par un effort de compréhension envers "nos vieux colonisés". C'est une question de bon sens.
_________________
Freedom is not Free.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kapro
Grioonaute


Inscrit le: 27 Mai 2004
Messages: 33

MessagePosté le: Mar 12 Juin 2007 18:56    Sujet du message: Pas mal cette idée de pétition!!!!!! Répondre en citant

Salut à toi Fille d'Afrique!!!
Bonjour aux Grioonautes,


Pas mal cette idée de pétition effectivement, et surtout j'avoue être sur la même longueur d'onde que toi quand tu dis qu'il importe de comprendre avant de condamner nos dirigeants.
En effet, je suis de ceux qui pensent que le contexte historique des années 60 n'a pas été favorable à une émancipation véritable des peuples d'Afrique, au moment présumé de leur indépendance.
J'ai déjà développé une réflexion sur la colonisation et ses similitudes avec le nazisme, article qui a été publié sur notre tribune, dans la rubrique "Opinions" sous le titre: "Quand Colonialisme rime avec Nazisme... La nécessité d’un procès contre la Colonisation, pour libérer les consciences des colonisés" (http://www.grioo.com/info167.html)

En l'occurrence, il me semble évident que la geurre froide a contribué au nom de la chasse aux sorcières, à éliminer systématiquement les vrais indépendantistes Africains, au profit des "collabos" qui ont, en accédant au pouvoir, perpétué le système qui existait durant la colonisation, et qui profitait uniquement à la métropole.

Bref, la question de la perception et du recul que nos pères ont pu avoir sur des questions aussi sensibles que la monnaie au lendemain des indépendances est d'actualité.
Mais plus encore que ce questionnement, il importe de comprendre le passé et de l'analyser pour poser le meilleur diagnostic sur la situation actuelle, afin d'y proposer des solutions salutaires.

Dans tous les cas, l'idée de pétition présente l'avantage de fédérer massivement tout en informant. Et cette sensibilisation n'exclut a priori personne, du moment où les signataires approuvent les idées énoncées et dénoncées.

A partir de là, pas besoin de dire de suite à qui la pétition sera adressée. Il faut dans un premier temps achever de la concevoir, pour la lancer ensuite, en mettant en place une stratégie pour qu'elle soit visible d'une part, et suffisamment expliquée d'autre part, dans un discours certes simple et accessible, mais pertinent aussi.

L'UE autant que l'Elysée peuvent être des destinataires de choix, pour dire que l'ONU n'est pas le seul débouché.

Et mieux encore, c'est les contours de la pétition qui désigneront les destinataires.

Et de mon point de vue, si l'approche la plus pertinente est le chantage à la citoyenneté française pour les PAZF dans le but d'obtenir enfin une indépendance véritable, alors les destinations de choix seront l'Elysée et la Commission Européenne, car l'arrimage automatique à l'euro entraîne désormais une responsabilité de l'UE vis-à-vis du CFA.
Bien entendu tous les relais qui pourront contribuer déjà à l'intérieur de la France d'informer le peuple de l'hexagone sur ses responsabilités indirectes, seront les bienvenus.

Alors, je vais de ce pas me mettre au travail et contacter aussi la rédaction de Grioo pour finaliser un document.

Merci encore pour cette idée fille d'Afrique, et affaire à suivre donc, en cliquant bientôt...
_________________
Après le barbarisme, le christianisme, l'esclavagisme, le colonialisme, le communisme, le capitalisme, l'islamisme et le mondialisme, l'heure du culturalisme arrivera bientôt...
Les notions d'exception et de diversité culturelles sont déjà en place, et nul doute que pour la suite de ce mouvement, l'Afrique aura beaucoup à apporter au Monde.

Le Très Illustre...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fille d'Afrique
Grioonaute régulier


Inscrit le: 24 Avr 2006
Messages: 372
Localisation: IDF

MessagePosté le: Mer 13 Juin 2007 13:31    Sujet du message: Répondre en citant

Merci à vous Kapro et à tous les autres. Nous tenons là une brèche par où commencer. Kapro, merci de me tenir informée en MP.

Il faudra savoir où en sont réellement nos états par rapport au CFA. Une consultation auprès des ministres concernées.

A bientôt donc.
_________________
Freedom is not Free.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GONDWANA
Grioonaute 1


Inscrit le: 17 Juin 2005
Messages: 161

MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2007 14:23    Sujet du message: Répondre en citant

Sur la page d'accueil depuis quelques jours on trouve cet article sur le FCFA

http://www.grioo.com/info10888.html.


L'auteur,Amadou Fall, parle de tout sauf de l'essentiel: les invraisemblables 65 % et 50% de prélèvements qui grèvent ou ont grèvé les recettes extérieures des pays PAZF .
Omission volontaire qui est un grand classique des articles d'information sur les économies africaines zones franc.
Combien de personnes en Afrique sont au courant exactement de ce compte d'opération? Pas grand monde,avant internet j'avoue que je n'avais pas cette information,au Cameroun je n'en avais jamais entendu parler.
Pourquoi n'y a t-il jamais plus de précision sur les modalités d'approvisionnement de ce compte? Exemple: y a t'il un plafond pour les dépôts? Que deviennent ces fonds? Sont-ils rétrocédés ? Si oui dans quelles conditions? Si non,passent elles dans le réglement du service de la dette ?
Autant de questions jamais réellement abordées.Quant à mon avis sur le FCFA je l'ai déjà donné ailleurs,il(le FCFA) n'a plus lieu d'être.Sur les 14 PAZF, 12 sont PPTE comme Kapro l'a déjà mentionné plus haut.On ne peut pas mettre cet échec sur le seul dos de la mal-gouvernance, ou de la pauvreté de ces pays.Il y a un problème structurel sur lequel il faut se pencher qui est le taux de "garantie" de ces fameux comptes d'opération.
Les 50% d'aujourd'hui,les 65 % d'hier sont incompatibles avec une notion réelle de développement.
Rien qu'en prenant un particulier,les banques avant un prêt calculent si vos dépenses et crédits en cours se situent à 33% de votre salaire,si tel est le cas elles ne vous considèrent pas comme solvable.Alors toute proportion gardée, je ne comprends pas comment on peut considérer la viabilité d'une économie qui ne tourne que sur 35% ou 50 % de ses recettes.
Pourquoi occulter ce débat ? En France et en Europe ,je comprends,on est du bon côté de la cuillère,mais en Afrique ? Je ne parle pas des fameux "gouvernants" mais de la socièté civile ,il devrait y avoir au moins autant de débats sur cette question que de présidentielles,municipales,législatives et autres élections.
Pour moi avant même de parler d'Etats Unis d'Afrique,il faudrait démanteler cette pompe aspirante.Un autre paradoxe de ce FCFA:les banques camerounaises sont en état de surliquidité avec a peu près 1600 milliards de FCFA dans les caisses(mars 2007).Mais les salaires n'ont jamais été aussi bas et les crédits aux petits particuliers camerounais aussi rares.(voir ce lien: http://www.bonaberi.com/article.php?aid=3096)
Preuve s'il en faut que nous servons la table mais que d'autres font bombance.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kapro
Grioonaute


Inscrit le: 27 Mai 2004
Messages: 33

MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2007 14:48    Sujet du message: En effet.... Répondre en citant

Salut Gondwana!
Mes griamitiés aux autres!

Effectivement l'article paru à la une de notre site semble assez court, mais comem qui dirait, il est répond probablement à une logique éditoriale.
Le tout est de pouvoir mener au sein de ce forum des réflexions poussées, avec au bout l'idée de les faire rejaillir dans les sociétés civiles du Nord comme du Sud.

Ceci étant, les 65%, aujourd'hui "ramenés" à 50% ponctionnés sur les réserves en dévises des compts d'opération ne sont JAMAIS rétrocédés. Il s'agit bien de frais prélevés pour le risque de change assumé par le Trésor Public français, tel que cela est défini dans la charte qui régit l'administration du franc CFA. Le service de la dette émarge directement au budget des états, qui doivent prévoir dans leurs dépenses à la fois le remboursement d'une partie du capital ainsi que les intérêts, ce qui accessoirement limite leur marges de manoeuvres. Il convient de dire que l'équation des PPTE permet désormais de limiter cet effet dans la mesure où on a effacer une partie de l'ardoise de la dette en affectant aussi des fonds levés au FMI et à la BM, à des domaines jugés prioritaires, (santé et éducation, pour ne citer que ceux là).
Mais le processus d'endettement a aussitôt repris, et le cercle vicieux est relancé car l'ardoise partielmement effacée hier aura vite fait de se reconstituée pour tous les autres projets dits non prioritaires, pour lesquels les même PPTE s'endetteront à nouveau, sans pouvoir disposer de marge plus large dans la gestion de leur budget.

Donc quand je le définis comme le franc de la honte, c'est en tous points justifié!!!

En outre le constat fait pour la surliquidité des banques camerounaises pour ne citer qu'elles, est véridiques, tout comme le paradoxe qui veut qu'on ne soutienne aucun investissement là où les économies en redemandent pourtant! On ne soutient pas non plus les ménages par le biais de l'octroi de crédit, puisque même le taux directeur du CFA ne se décide pas en Afrique!!

Or la croissance par la consommation aux ménages avec une politique de crédits à faibles taux d'intérêts est un des leviers utilisés pour booster une économie, comme on le voit partout ailleurs dans le monde, sauf dans les PAZF!!!

Pour finir, il va s'en dire que le débat devra se porter dans la rue, et même dans les rues d'Afrique et d'Europe, car pareil scandale ne saurait perdurer au 21e siècle!!!!!
_________________
Après le barbarisme, le christianisme, l'esclavagisme, le colonialisme, le communisme, le capitalisme, l'islamisme et le mondialisme, l'heure du culturalisme arrivera bientôt...
Les notions d'exception et de diversité culturelles sont déjà en place, et nul doute que pour la suite de ce mouvement, l'Afrique aura beaucoup à apporter au Monde.

Le Très Illustre...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2007 17:03    Sujet du message: Répondre en citant

Merci GONDWANA, d'attirer notre attention sur les mystificateurs Mad

D'autres (bien connus, de plus en plus démasqués) viennent jouer les relais ici :
http://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?p=108764&highlight=#108764
Jofrere a écrit:
Chabine a écrit:
Le Franc CFA, un sujet de conversation de bistrot ? pour toi seulement, certainement Confused Car pour d'autres Grioonautes, c'est un sujet qui a été débattu en détail, comme ici : http://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?t=9323 . Sujet auquel je compte du reste contribuer, dès que j'aurai fini un bouquin écrit par un économiste antillais sur le système monétaire antillais (ce n'est pas la Banque de France en direct).
Bizarrement, on ne t'a pas vu nous exposer ta science là dessus.

je n'ai pas étalé ma science sur le sujet, tout simplement parceque je n'en ai pas. Il n'y a strictement aucune honte là-dessus. Malheureusement, lorsque je parcours les discussions, il m'est difficile de me faire une idée parceque la plupart des interventions sont plus partisanes qu'informatives.
Mais mes voeux ont été en partie comblés par l'article publié cette semaine par Grioo par Adamou Fall .

http://grioo.com/info10888.html#

C'est ce genre d'articles que je recherche. Un article qui s'appuie sur le réel et non pas seulement sur les aspects symboliques. Je souhaite qu'on en revienne à la base de ce qu'est une monnaie et des buts poursuivis par une politique monétaire. Une monnaie ne sert pas à satisfaire l'égo meurtri de tel ou tel. L'article a le mérite de l'évoquer, un politique bien menée doit mener à l'équilibre optimal pour les pays concernés en terme d''échange international, en terme d'importations, d'exportations et bien sûr d'investissement.
J'encourage vivement la lecture de cet article et je souhaite que Grioo donne la parole à d'autres intervenants de cette qualité, sur des options différentes, afin que le débat soit le plus riche possible.



en se gardant prudemment d'intervenir sur le topic présent, de peur de se faire étriller Twisted Evil

Je ne pouvais laisser passer ça, car le très rationnel Jofrère , après avoir tenté de détourner l'attention sur le sujet du Franc CFA, qualifié par lui de "conversation de bistrot" ou encore de "tarte à la crème", prétend nous faire croire aujourd'hui que c'est -finalement- un vrai sujet, mais à n'aborder qu'avec des personnes sérieuses, objectives, non partisanes, et s'appuyant "sur le réel" et non sur "des aspects symboliques" (verbiage creux pour signifier que les autres racontent n'importe quoi, en somme... Rolling Eyes ).

Nous avons donc affaire à une manoeuvre de diversion en 2 temps :
1/ Sujet pas important, "tarte à la crème", "conversation de bistrot", pas poser les questions qui fâchent, etc...

ça prends pas. Nous ne sommes pas (plus) des imbéciles. Donc on passe au plan 2 :

2/ OK, OK, OK, les gars, on en parle, mais seulement avec des "intervenants de qualité". Sous entendu à peine explicite : les autres ne sont pas de qualité, il ont "des égos meurtris", ne s'appuient pas "sur le réel", et ne développent pas les faits avec le verbiage pseudo-expert qui est censé donner de la crédibilité à leurs propos. Donc, OK, finalement, parlons de ça, mais seulement dans le cadre que je vous indique, surtout pas poser les questions qui fâchent, sous peine de passer pour quelqu'un de pas rationnel, à "l'égo meurtri"... Rolling Eyes

Faut vraiment arrêter de se moquer du monde Evil or Very Mad Je réponds en détail à l'individu à la suite, non pas pour échanger avec lui (c'est le spécialiste de la pirouette), mais pour bien démonter les rouages de sa rhétorique aux yeux des Grioonautes, que j'estime assez GRANDS pour en tirer les conclusions d'eux-mêmes

Jofrere a écrit:
Chabine a écrit:
Le Franc CFA, un sujet de conversation de bistrot ? pour toi seulement, certainement Confused Car pour d'autres Grioonautes, c'est un sujet qui a été débattu en détail, comme ici : http://www.grioo.com/forum/viewtopic.php?t=9323 . Sujet auquel je compte du reste contribuer, dès que j'aurai fini un bouquin écrit par un économiste antillais sur le système monétaire antillais (ce n'est pas la Banque de France en direct).
Bizarrement, on ne t'a pas vu nous exposer ta science là dessus.

je n'ai pas étalé ma science sur le sujet, tout simplement parceque je n'en ai pas. Il n'y a strictement aucune honte là-dessus.

Pas de soucis, mais alors, si tu n'as pas d'éléments sur ce sujet, pourquoi tant de jugements de valeurs ?
- "tarte à la crème"
- "conversation de bistrot"
- "aspects symboliques"
- "égo meurtri"

ENCORE UNE FOIS, tu esquive ma question en faisant celui qui n'y connait rien au sujet, mais alors, si tu n'y connais vraiment rien, comment se fait-il que tu disqualifies aussi sec les avis de ce qui l'ont étudié ? Sauf quand ça va dans un certain sens, comme l'article d'Adamou Fall, comme par hasard...

Jofrere a écrit:
Malheureusement, lorsque je parcours les discussions, il m'est difficile de me faire une idée parceque la plupart des interventions sont plus partisanes qu'informatives.

Je ne vais pas perdre mon temps à te poser des questions puisque ta spécialité c'est de ne pas y répondre (et puis de m'envoyer des tartines en MP par derrière, mais bon, BREF !... Rolling Eyes )

Je me demande même si tu as lu le topic consacré au Franc CFA. Ah oui, rien que le titre est partisan, donc tu as certainement zappé. L'article d'Amadou Fall, par contre, il est acceptable, puisque ne remettant pas en cause l'existence même du Franc CFA (sauf une timide proposition à la fin). Grosso modo, il fait semblant de proposer un débat (pour ou contre la dévaluation) mais qui reste dans le statu quo. Ca c'est bon, ça rentre dans la logique de pseudo-rationnalité objective avec laquelle tu habilles, en permanence, tes interventions sur ce forum.

Jofrere a écrit:
Mais mes voeux ont été en partie comblés par l'article publié cette semaine par Grioo par Adamou Fall .

http://grioo.com/info10888.html#

C'est ce genre d'articles que je recherche. Un article qui s'appuie sur le réel et non pas seulement sur les aspects symboliques.


Les "aspects symboliques" du France CFA ? Pff... de toutes façons, si je te demande de quoi tu parles, tu ne répondras pas, comme d'hab, donc... Rolling Eyes

Par contre, le "réel" qui te semble si fidèlement rendu dans cet article, bizarrement, il omet un GROS détail, souligné par GONDWANA :

GONDWANA a écrit:
Sur la page d'accueil depuis quelques jours on trouve cet article sur le FCFA

http://www.grioo.com/info10888.html.


L'auteur,Amadou Fall, parle de tout sauf de l'essentiel: les invraisemblables 65 % et 50% de prélèvements qui grèvent ou ont grèvé les recettes extérieures des pays PAZF .
Omission volontaire qui est un grand classique des articles d'information sur les économies africaines zones franc.

On se demande pour quelles raisons l'article de FALL suscite ton adhésion, et les autres discussions sur le sujet te semblent... "partisanes"... pas poser les questions qui fâchent, hein ? Rolling Eyes

Jofrere a écrit:
Je souhaite qu'on en revienne à la base de ce qu'est une monnaie et des buts poursuivis par une politique monétaire.

Quel beau discours, appel à la raison, à la rationnalité, à l'absence de raisonnement, surtout... Rolling Eyes

Jofrere a écrit:
Une monnaie ne sert pas à satisfaire l'égo meurtri de tel ou tel.

Vais-je perdre mon temps à te demander de quoi tu parles ici... euh... NON, ce sont justes tes habiles manoeuvres dilatoires, visant à discréditer les personnes qui posent les bonnes questions, en l'ocurrence sur le sujet que tu prétends ne pas connaître (mais sur lequel tu as, bizarrement, une opinion déjà bien arrêtée...). Arrête de prendre les gens pour des idiots, stp, et assume tes positions.

Jofrere a écrit:
L'article a le mérite de l'évoquer, un politique bien menée doit mener à l'équilibre optimal pour les pays concernés en terme d''échange international, en terme d'importations, d'exportations et bien sûr d'investissement.
J'encourage vivement la lecture de cet article et je souhaite que Grioo donne la parole à d'autres intervenants de cette qualité, sur des options différentes, afin que le débat soit le plus riche possible.

Le forum de Grioo dispose DEJA d'intervenants de qualité, qui débattent du sujet depuis un moment. Ah oui, pardon, excuse-moi, c'est toi qui détermine qui a "de la qualité" et qui n'en a pas ?

Ca va aller, gars, cesse de prendre les gens pour des imbéciles, ta rhétorique ne prend plus, tout le monde est capable de réfléchir par lui-même, et de se poser des questions telles que :

GONDWANA a écrit:
Combien de personnes en Afrique sont au courant exactement de ce compte d'opération? Pas grand monde,avant internet j'avoue que je n'avais pas cette information,au Cameroun je n'en avais jamais entendu parler.
Pourquoi n'y a t-il jamais plus de précision sur les modalités d'approvisionnement de ce compte? Exemple: y a t'il un plafond pour les dépôts? Que deviennent ces fonds? Sont-ils rétrocédés ? Si oui dans quelles conditions? Si non,passent elles dans le réglement du service de la dette ?
Autant de questions jamais réellement abordées.
(...)
Pourquoi occulter ce débat ? En France et en Europe ,je comprends,on est du bon côté de la cuillère,mais en Afrique ?

Tu as tes raisons de vouloir garder une chappe de plomb sur ce sujet, mais le temps où on pouvait faire avaler des couleuvres aux gens est révolu, ils réfléchissent par eux-mêmes maintenant, les mystificateurs dans ton genre, ça ne fonctionne plus Arrow
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GONDWANA
Grioonaute 1


Inscrit le: 17 Juin 2005
Messages: 161

MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2007 18:09    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Kapro,salut Chabine.

Merci pour les éclaircissements Kapro,une fois de plus tu me tires de mon ignorance,vois-tu malgré le fait que tu l'aies bien noté dans tes posts initiaux,je ne pouvais me résoudre à y croire (mon côté têtu) ,je ne pouvais pas croire que ce compte de garantie puisqu'il faut l'appeler par son nom était à classer dans les pertes et profits,je le voyais comme une caution qui permettait à la France de se retourner si jamais son "service" lui coûtait.Une caution par définition on la rend à la fin du bail quand tout est en ordre.Vision trop angélique,on dirait. Shocked

Chabine, ça fait un petit bout que j'ai bien vu le jeu de Jofrère,une espèce de super-Valium du forum.Autant sur certains sujets je n'ai absolument que faire de son avis,pas pour lui mais à cause des problématiques qui ne m'intéressent pas ,genre " Diversité dans le gouvernement Fillon" ou "Président de France Noir" ou la "France d'après"(sorry,je sais qu'il est de toi),d'ailleurs à part une intervention je vous y colle une paix royale.Autant quand il s'attaque aux relations France-Afrique en essayant en plus de nous culpabiliser,je me rends compte à quel point il peut être nocif pour l'éveil des consciences(celles qui commencent à s'ouvrir) .
Je n'avais pas vu sa sortie sur l'article d' Amadou Fall par contre.Et malheureusement il s'illustre de manière partiale,une fois de plus.
Tu as assez bien démonté le discours du sire.
Je ne trouve rien à rajouter et en fait je n'ai pas envie de faire dévier nos échanges instructifs entre toi,Kapro,Fille d'Afrique ,Ogo,MOP et Tii quand il était encore là, avec des attaques ou échanges personnels stériles avec Jofrère.Mais il était bien de lui signifier d'arrêter de vouloir régenter,orienter,minimiser ou contrôler nos interrogations et points de vue.Et tu l'as très bien fait.

J'attends avec impatience ta production sur le FCFA,même si tu es sur un chantier tout aussi lourd avec l'Histoire des Antilles.Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabine
Super Posteur


Inscrit le: 02 Mar 2005
Messages: 3040

MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2007 18:36    Sujet du message: Répondre en citant

GONDWANA a écrit:
Chabine, ça fait un petit bout que j'ai bien vu le jeu de Jofrère,une espèce de super-Valium du forum.


Excellent ! Twisted Evil Mais tu as raison, ne perdons pas de temps là-dessus.

GONDWANA a écrit:
J'attends avec impatience ta production sur le FCFA,même si tu es sur un chantier tout aussi lourd avec l'Histoire des Antilles.Wink

Tu as vu ça, toi aussi !

En effet, j'ai du pain sur la planche

Mais pour recentrer les échanges sur le sujet du topic, quelques articles :

http://users.skynet.be/cadtm/pages/francais/cfa.htm

http://convergencesrevolutionnaires.org/spip.php?article282

http://www.midici.com/midi/?midi=detailart&idart=1356

http://www.ufctogo.com/article.php3?id_article=242

http://www.izf.net/izf/Institutions/Institutions/Zone/MecanismeMonetaire.htm (ça vient de la Banque de France, et ça confirme les mécanismes exposés par kapro Twisted Evil )

Bonne lecture Cool Arrow
_________________
"Le colonialisme et ses dérivés ne constituent pas à vrai dire les ennemis actuels de l'Afrique. À brève échéance ce continent sera libéré. Pour ma part plus je pénètre les cultures et les cercles politiques plus la certitude s'impose à moi que LE PLUS GRAND DANGER QUI MENACE L'AFRIQUE EST L'ABSENCE D'IDÉOLOGIE."
Cette Afrique à venir, Journal de bord de mission en Afrique occidentale, été 1960, Frantz Fanon, Pour la Révolution Africaine
2011, annee Frantz Fanon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fille d'Afrique
Grioonaute régulier


Inscrit le: 24 Avr 2006
Messages: 372
Localisation: IDF

MessagePosté le: Mar 21 Aoû 2007 17:48    Sujet du message: Re: Pas mal cette idée de pétition!!!!!! Répondre en citant

kapro a écrit:
Salut à toi Fille d'Afrique!!!
Bonjour aux Grioonautes,


Pas mal cette idée de pétition effectivement, et surtout j'avoue être sur la même longueur d'onde que toi quand tu dis qu'il importe de comprendre avant de condamner nos dirigeants.
En effet, je suis de ceux qui pensent que le contexte historique des années 60 n'a pas été favorable à une émancipation véritable des peuples d'Afrique, au moment présumé de leur indépendance.
J'ai déjà développé une réflexion sur la colonisation et ses similitudes avec le nazisme, article qui a été publié sur notre tribune, dans la rubrique "Opinions" sous le titre: "Quand Colonialisme rime avec Nazisme... La nécessité d’un procès contre la Colonisation, pour libérer les consciences des colonisés" (http://www.grioo.com/info167.html)

En l'occurrence, il me semble évident que la geurre froide a contribué au nom de la chasse aux sorcières, à éliminer systématiquement les vrais indépendantistes Africains, au profit des "collabos" qui ont, en accédant au pouvoir, perpétué le système qui existait durant la colonisation, et qui profitait uniquement à la métropole.

Bref, la question de la perception et du recul que nos pères ont pu avoir sur des questions aussi sensibles que la monnaie au lendemain des indépendances est d'actualité.
Mais plus encore que ce questionnement, il importe de comprendre le passé et de l'analyser pour poser le meilleur diagnostic sur la situation actuelle, afin d'y proposer des solutions salutaires.

Dans tous les cas, l'idée de pétition présente l'avantage de fédérer massivement tout en informant. Et cette sensibilisation n'exclut a priori personne, du moment où les signataires approuvent les idées énoncées et dénoncées.

A partir de là, pas besoin de dire de suite à qui la pétition sera adressée. Il faut dans un premier temps achever de la concevoir, pour la lancer ensuite, en mettant en place une stratégie pour qu'elle soit visible d'une part, et suffisamment expliquée d'autre part, dans un discours certes simple et accessible, mais pertinent aussi.

L'UE autant que l'Elysée peuvent être des destinataires de choix, pour dire que l'ONU n'est pas le seul débouché.

Et mieux encore, c'est les contours de la pétition qui désigneront les destinataires.

Et de mon point de vue, si l'approche la plus pertinente est le chantage à la citoyenneté française pour les PAZF dans le but d'obtenir enfin une indépendance véritable, alors les destinations de choix seront l'Elysée et la Commission Européenne, car l'arrimage automatique à l'euro entraîne désormais une responsabilité de l'UE vis-à-vis du CFA.
Bien entendu tous les relais qui pourront contribuer déjà à l'intérieur de la France d'informer le peuple de l'hexagone sur ses responsabilités indirectes, seront les bienvenus.

Alors, je vais de ce pas me mettre au travail et contacter aussi la rédaction de Grioo pour finaliser un document.

Merci encore pour cette idée fille d'Afrique, et affaire à suivre donc, en cliquant bientôt...


Bonjour à vous tous, salut à mon cher Kapro. Ravie de tous vous retrouver sur un sujet plus que vital pour nous et pour l'avenir de notre Afrique d'où je rentre au terme d'un long séjour bénéfique.

Alors, cette pétition ? Je pense qu'elle est encore plus urgente aujourd'hui qu'hier.

Ps : Je n'ai pas pu ouvrir ma boîte MP, je ne sais donc pas si Kapro m'a fait des suggestions.

Bien à vous.
_________________
Freedom is not Free.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofrere
Super Posteur


Inscrit le: 01 Mar 2004
Messages: 1327
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 21 Aoû 2007 19:55    Sujet du message: Répondre en citant

GONDWANA a écrit:
Je ne trouve rien à rajouter et en fait je n'ai pas envie de faire dévier nos échanges instructifs entre toi,Kapro,Fille d'Afrique ,Ogo,MOP et Tii quand il était encore là, avec des attaques ou échanges personnels stériles avec Jofrère.

J'évite au maximum moi aussi les attaques et les échanges trop personnalisés. Là dessus on est d'accord. Même s'il me semble que c'est bien l'exercice auquel tu viens de te livrer.

GONDWANA a écrit:

Mais il était bien de lui signifier d'arrêter de vouloir régenter,orienter,minimiser ou contrôler nos interrogations et points de vue.Et tu l'as très bien fait.

Ce que tu entends par régenter, orienter, minimiser ou contrôler, c'est je suppose ce que l'on appelle communément donner son avis. Je pense que le débat est plus productif dans la confrontation des idées. Je m'en excuse.

Sur un forum public, tout un chacun a la légitimité de s'exprimer sur n'importe quel sujet. Le sujet du Franc CFA est un sujet ouvert, où il y a énormément à dire, énormément à apprendre. Je pense que 95% des personnes, dont moi, ne maitrisent les aspects techniques du sujet et attendent des différents interenants une composante pédagogique qui aà mon sens est malheureusement souvent absente.
J'ai apprécié l'article de Monsieur Fall parceque'il m'a appris des choses. J'ai simplement souhaité qu'il y ait d'autres articles sur le sujet mais ce n'était évidemment en aucune façon une manière de dénigrer les intervenants du forum. D'ailleurs je remercie Grioo d'avoir par la suite publié l'artcile de Lucien pambou. Je les encourage à poursuivre dans cette voie, quitte à organiser un débat entre africains sur le sujet .
Pour finir @Chabine, tu prétends dns ton post que j'aurais écrit que le FRANC CFA était un sujet de bistrot. J'ai bien peur que tu n'aies pas totalement saisi le sens de mes propos. Je vais te faire juste une petite remarque, lorsque le Franc CFA a été dévalué, ce n'est pas quelque choses de virtuel pour moi, mais quelque chose de bien réel, de bien concret. Je ne pense donc pas avoir de leçons à reçevoir de ta part sur le sujet.
_________________
Un ennemi intelligent est préférable
à un sot ami
agir en penseur, penser en homme d'action
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ramses
Grioonaute


Inscrit le: 30 Aoû 2004
Messages: 34

MessagePosté le: Mar 21 Aoû 2007 21:55    Sujet du message: Répondre en citant

Salut à toutes et à tous,
Le scandale du Franc CFA est connu. Des livres, notamment ceux de Pouémi et Agbohou ont démontré toute la supercherie de cette monnaie. L'aveu le plus flagrant est venu de Sarkozy lui même lorsqu'il a proposé à la Lybie de la faire entrer dans la zone franc, en tant que qui? Est-il président d'un pays de cette zone? A-t-il alors consulté "ses pairs"? Si ce n'est la preuve qu'il est le patron de la zone CFA... une fois dit, comment en sortir?
L'idée de pétition est excellente mais en destination de qui et avec quel contenu? Faire pression sur l'occident? Peut être mais cela n'a pas de sens, faire pression, sur nous mêmes et nos Etats, absolument. Le comment reste à trouver... Si on doit faire une pétition, adressons là à l'Afrique entière (gouvernements, presse, net...) avec cinq à dix propositions qu'on veut voir faire d'ici un horizon décennal, en receuillant le maximum de signatures sur la pétition (des millions), en esseyant de créer le débat chez nous, là où s'est plus difficile mais là où cela doit se faire...pour montrer et formaliser l'idée d'une génération d'Africains qui veut autre chose et se sent prête à assumer cette volonté mais surtout à la formuler de façon organisée...Cela ne suffira sans doute pas, on n'aura de cesse de chercher jusqu'à trouver quelque chose, sinon la guerre ou la continuité de la colonisation...
On ne peut décemment en vouloir aux autres de se servir allègremment d'une situation dont il peuvent déformer la réalité à leur guise. Loin de les dédouaner, mais comment leur en vouloir si on n'arrive pas à prendre soin de nous, si en sachant tout ce qu'on sait aujourd'hui sur le FCFA et les autres maux, tout reste pareil. La Chine ou l'Inde n'ont pas obtenu leur liberté et leur indépendance en demandant à l'Angleterre ou à je ne sais qui d'autre de les aimer. Il y'a vingt ans encore, on traitait les uns de chintock ou de je ne sais quel autre dimunitif péjoratif. Ils ont fait ce qu'il fallait faire pour eux, ont inventé un communisme capitalisme, ont gardé leurs "vaches sacrées" ...on peut dire tout le bien ou le mal sur leur façon de faire ou d'être, ils se sont faits respecter, ils n'ont pas demandé le respect.
_________________
"Donnez-moi la foi sauvage du sorcier, donnez à mes mains puissance de modeler, donnez à mon âme la trempe de l'épée [...] Faîtes-moi rebelle à toute vanité mais docile à son génie, comme le poing à l'allongée du bras!" Césaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
innsa
Grioonaute


Inscrit le: 15 Déc 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Mer 22 Aoû 2007 12:14    Sujet du message: Répondre en citant

Je cherche le nom d'un president africain membre de la zone FRANC, responsable et soucieux du bien etre de sa population...

Burkina Faso: multi milliardaire president
Congo: multi milliardaire president
Gabon: multi milliardaire president
Tchad: milliardaire president
Togo: milliardaire president
Sénégal: president en train de devenir milliardaire
Cameroun: Millairdaire
Guinée équatoriale: milliardaire president
République centrafricaine: Millairdaire
Bénin: ?
Côte d'Ivoire: ?
Comores: ?
Guinée Bissau: ?
Mali: ?
Niger: ?

Bref ... Laisson la France gerer notre argent ! C'est mieux pour nous!

Moins risqué en tout cas que le laisser un Bongo, un Eyadema, un Sassou-Nguesso, un Bozizé, un Idriss Déby, un compaore ou un autre de ses assassins millairdaires prendre la main sur le CFA: ca sera la ruine definitive et irremediable de nos pays!

On est fier d'etre africain. On a honte que ça soit la france qui nous gere, mais il faut regarder la realité en face: Mettre dans une meme salle nos presidents en leur disant de gerer le CFA, c'est organiser une reunion de la MAFIA: ils vont refléchir au moyen le plus rapide d'envoyer tout l'argent en Suisse !

CDL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Teo Van
Grioonaute régulier


Inscrit le: 24 Sep 2005
Messages: 495
Localisation: Afrique Sub Saharienne.

MessagePosté le: Mer 22 Aoû 2007 20:51    Sujet du message: Répondre en citant

innsa a écrit:
Je cherche le nom d'un president africain membre de la zone FRANC, responsable et soucieux du bien etre de sa population...

Burkina Faso: multi milliardaire president
Congo: multi milliardaire president
Gabon: multi milliardaire president
Tchad: milliardaire president
Togo: milliardaire president
Sénégal: president en train de devenir milliardaire
Cameroun: Millairdaire
Guinée équatoriale: milliardaire president
République centrafricaine: Millairdaire
Bénin: ?
Côte d'Ivoire: ?
Comores: ?
Guinée Bissau: ?
Mali: ?
Niger: ?

Bref ... Laisson la France gerer notre argent ! C'est mieux pour nous!

Moins risqué en tout cas que le laisser un Bongo, un Eyadema, un Sassou-Nguesso, un Bozizé, un Idriss Déby, un compaore ou un autre de ses assassins millairdaires prendre la main sur le CFA: ca sera la ruine definitive et irremediable de nos pays!

On est fier d'etre africain. On a honte que ça soit la france qui nous gere, mais il faut regarder la realité en face: Mettre dans une meme salle nos presidents en leur disant de gerer le CFA, c'est organiser une reunion de la MAFIA: ils vont refléchir au moyen le plus rapide d'envoyer tout l'argent en Suisse !

CDL


Lorsque chaque Africain se sera convaincu de l'incapacité d'ensemble des Africains à s'auto administrer , l'esprit du peuple deviendra incapable.
En retour, l'esprit de chacun des membres de ce peuple sera incapable.
Il sera enfin préparé à accepter l'inacceptable.

Ne perds jamais de vue la pression psychologique qui est exercée sur notre peuple.
_________________
Nicolas Sarkozy « La France, économiquement, n’a pas besoin de l’Afrique. Les flux entre la France et l’Afrique représentent 2% de notre économie ».
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
innsa
Grioonaute


Inscrit le: 15 Déc 2005
Messages: 99

MessagePosté le: Mer 22 Aoû 2007 21:18    Sujet du message: Répondre en citant

avant toute chose, le peuple doit prendre conscience de sa force.
Le peuple doit comprendre qu'aucun dictateur africain quelque soit la force de son armée ne sera capable de tuer toute sa poputation unie contre lui.
le peuple (a 90 % pauvre) doit comprendre que c'est lui de prendre en main la destinée des pays.

Alors, a partir de ce moment, il s feront partir les president actuels et les remplaceront par des personnes qui se preocupent de l'avenir du contient!

La, sans soucis on sera en mesure de gerer le CFA nous meme.

Mais aujourd'hui, dans la situation actuelle, c'est du suicide

cdl
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Abiola
Grioonaute régulier


Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 340

MessagePosté le: Lun 02 Juin 2008 08:16    Sujet du message: Re: un flibustier nommé agbohou Répondre en citant

Mouyabi a écrit:
J’ai écouté Agbohou livrer sa réflexion sur la manière que l’Afrique se doit d’opérer sa mutation afin se sortir du sous-développement. Si j’ai bien compris le fond de sa pensée :

1-Battre sa propre monnaie
2-Transformer ses propres matières premières afin de permettre des plus-values.

Honnêtement je dois dire que j’ai été grandement déçu car j’attendais une réelle solution au problème africain. J’ai été déçu je vous le dis simplement car la solution proposée souffre d’énormes lacunes et pour le montrer je vais donner à chacun la possibilité de s’’ai été déçu je vous le dis simplement car la solution proposée souffre d’énormes lacunes et pour le montrer je vais donner à chacun la possibilité de s’en rendre compte en utilisant une méthode qui a fait ses preuves.
Techniquement pour résoudre un problème aujourd’hui, il existe des méthodes conventionnelles de résolution de problèmes avec les outils qui leur servent de corolaires.

La méthode :

- Choisir un sujet
- Poser le problème
- Définir la situation désirée
- Décrire la situation existante
- Rechercher le causes
- Chercher les solutions
- Vérifier les solutions
- Standardiser

Les outils de résolution des problèmes.

Le Brainstorming
La matrice de compatibilité
Le QQOQCCP
Qui est concerné par le problème ?
Quoi est affecté par le problème ?
Où est-il visible ?
Quand est-il visible ?
Comment se manifeste-t-il ?
Pourquoi est-il visible ?
Le vote pondéré
La grille Smart
diagramme cause-effets ou le diagramme d’Ishikawa
Le Pareto etc.
Nous avons un sérieux problème en Afrique qui est la constante paupérisation du continent tout entier.
Agbohou qui est économiste nous fait savoir que c’est la fait de ne pas avoir la mainmise sur notre monnaie du moins dans la zone CFA qui est la cause de cette paupérisation.
Si on écoute Doumby Fakoly c’est la perte de notre spiritualité qui est la cause de notre retard économique.
Pour Omotunde c’est l’aliénation qui oxyde les consciences Kémites et qui nous empêche de nous lever.

Le constat qui se dégage de toutes ces analyses plus ou moins brillantes les unes que les autres c’est bien qu’elles souffrent toutes d’une absence de rigueur dans l’application de la méthode de résolution de problème.

Puisque le problème est multidimensionnel, il est normal qu'il n'y ait pas UNE solution qui règle tout. C'est bien un ensemble de solutions pour chaque aspect du problème posé, car tous ces aspects sont liés : politique, économique, culturel etc.

Citation:

Je vais laisser de côté les analyses des uns et des autres pour me focaliser sur celle d’Agbohou car elle est à mon sens la moins critique et la plus dangereuse car elle repose sur un mirage et elle propose une solution simpliste et à mon sens inadéquate par rapport à la réelle problématique africaine.

Les premiers éléments qui montrent que Agbohou n’a pas pris le temps de la réflexion sont simples et vérifiables par tout un chacun.
Le premier : si la création de la monnaie est la solution miracle alors effectivement tous les pays qui battent leur propre monnaie sont en état de prospérité économique.
Le classement des pays selon l’Indice de développement Humain (IDH) permet de montrer que nombres de pays qu’ils soient africains ou non, qui battent leur propre monnaie sont pauvres et criblés de dettes. Ce premier constat montre bien que la solution bicéphale proposée est une fausse solution.

Justement Agbohou n'a pas dit qu'avoir notre propre monnaie règlerait d'un coup le problème de la pauvreté. Ce qu'il dit c'est que tant que nous ne débarasserons pas du franc CFA, nous n'avancerons pas. Si tu dois faire un cent mètres les deux pieds liés, rien ne dit que si on te les détache tu vas gagner la course. Mais c'est 100 % sûr que si tu reste comme ça tu ne gagneras jamais la course.

Citation:

On pourrait se poser une question simple avant de passer au second élément de la solution à savoir est-ce que le fait de posséder une monnaie battue par la France est un frein à nos économies ?
Là-dessus, je réponds non car le fait d’être en change fixe vis-à-vis du dollar ne bride pas les économies Chinoises et indiennes. Le F CFA qui est une monnaie comme les autres remplit rigoureusement toutes les fonctions de la monnaie. Que nous créons ou pas notre propre monnaie elle sera appelée à remplir les fonctions de la monnaie et rien de plus ou de moins. Les seules erreurs que nous puissions commettre relèveraient de notre manque de maîtrise de la gestion de l’outil monétaire. Les conséquence ont les connaît : L’inflation et l’Hyperinflation les exemples à ce sujet sont légion en Afrique.

A mon avis, tu ne prends pas bien en compte toutes les dimensions de la monnaie et plus particulièrement, du franc CFA. Le CFA n'est pas une monnaie comme les autres et elles ne remplit pas toutes les fonctions de la monnaie. La monnaie est d'abord un attribut de souveraineté politique, le CFA en ce sens est bien un vecteur de subordination politique. Ensuite la monnaie, plus précisement la faculté de créer de la monnaie ex nihilo pour faire du crédit aux entrepreneurs est vital pour l'économie. Sans crédit, pas de création d'entreprises et de richesse, pas de développement. Or, les pays de la zone CFA n'ont pas la liberté de choisir quelle quantité de monnaie, via la crédit, injecter dans l'économie. Le taux d'intérêt directeur est décidé ailleurs. Les français ont un droit de véto au conseil d'administration des trois banques centrales de la zone franc. Ils peuvent décider de dévaluer quand ils veulent ! Y a t-il des américains au conseil d'administration de la banque de Chine ? Mieux, y ont-ils en plus un droit de véto ? Et encore je ne parle pas de la libre transférabilité, du compte d'opérations, du manque de compétitivité du à la surévaluation du franc CFA. Dire que le CFA est une monnaie comme les autres, montre que c'est toi qui ne t'est pas assez documenté sur le sujet de la monnaie en général, et du franc CFA en particulier. Quel enseignement as-tu tiré du livre de Pouémi ?

Citation:

Si nous venons au second élément de la solution d’Agbohou à savoir : Transformer nos propres matières premières afin de dégager des plus-values. Je dirais si on me le permet que cette solution est en trompe-l’œil. Pourquoi ?
Pour la simple raison que cette solution demande des transferts de technologie et qui dit transfert de technologie dit monnaie. Hors le problème de la paupérisation croissante de l’Afrique c’est justement l’Insuffisance de la monnaie. Si on parle de la dette africaine, elle grève les budgets pour atteindre aujourd'hui 38% du budget (2007). Certains pays africains font même partie des PPTE (pays pauvres très endettés).
Certaines analyses simplistes font de l’Afrique un continent riche de gisements de minéraux (métaux), de pierre précieuse, de reserves d'or et de zinc. Les ressources (pétrole, gaz naturel, charbon) sont exploitées majoritairement par des grandes multinationales. Elles sont souvent dénoncées comme contribuant à la paupérisation des populations autochtones. La poltique de prédation de ces multinationales est à ne pas en douter une des causes de la paupérisation de cette Afrique car qu’on se le fourre bien dans la tête ces richesses n’appartiennent plus aux africains mais bien à ces multinationales. Les dettes, les hypothèques, la gabegie, la thésaurisation des fonds en occident etc. Voilà les réelles causes de notre sous-développement.

Là tu confonds les branches de l'arbre avec ses racines.

Citation:

Deuxième élément qui montre ici que Agbohou n’a pas pris le temps de la réflexion c’est de considérer des données brutes notamment en parlant des bras ou de la jeunesse africaine. Ma seule question à ce sujet est quel est le taux d’alphabétisation en Afrique ?
Pour prendre le cas de l’Afrique subsaharienne, il a l’un des taux d’alphabétisme des adultes les plus faibles du monde, 60% seulement de la population âgée de 15 ans et plus étant, en 2000, capable de lire et d’écrire, ce qui est bien au-dessous de la moyenne mondiale (80%).

Ce taux était inférieur à 40% au Bénin, au Burkina Faso, en Éthiopie, en Gambie, en Guinée-Bissau, au Mali, au Niger et au Sénégal. Les femmes représentent près des deux tiers des analphabètes, chiffre qui ne devrait pas évoluer beaucoup d’ici à 2015.

La plupart des pays font apparaître un écart substantiel entre les sexes, l’alphabétisme des femmes ne dépassant pas la moitié de celui des hommes au Bénin, au Burkina Faso, en Guinée-Bissau, au Mali, au Mozambique et au Niger
Cette donc l’Afrique possède une jeunesse certes mais une jeunesse qui ne sait guère lire et écrire et donc qui ne peut rigoureusement relever le défi d’Agbohou participer à la transformation des matières premières en produits finis. Il faut donc instruire cette jeunesse là en fonction des besoins de l’Afrique.
Hors si nous parlons d’instruction et d’éducation ce sont là des missions qui relèvent des devoirs d’un Etat, et du politique.
Je propose par ailleurs qu’on reste toujours sur ce point là mais qu’on aille un tantinet plus loin. Notamment en accordant à Agbohou le bénéfice du droit à l’ignorance. Effectivement même si les africains se décident et arrivent aujourd’hui à transformer leurs matières premières la conséquence directe sera affronter la concurrence internationale. Prenons un exemple précis : le marché de l’ananas et les taxes appliquées pour pénétrer le marché européen.
Les taxes sont de 9% sur l’ananas frais,
32% sur l’ananas en boîte
et 42% sur le jus d’ananas
On voit donc ici un protectionnisme économique mis en place par les nations dites développées. Si on se pose la question de savoir comment cela est-il possible ? La réponse se trouve dans les engagements que nos pays ont pris en signant les accords de l’OMC et surtout dans les accords politiques que nous signons tous les jours dans le cadre du partenariat économiques avec les nations dites développées.
Si je résume donc mon propos : Vouloir transformer les matières premières est une initiative louable mais encore faudrait-il avoir les moyens de sa politique. Même si on y arrive il reste en substance le problème des accords de l’OMC et surtout l’absence d’une politique globale des pays africains face à des politiques subventionnées des pays riches.
J’irai même encore plus loin en disant que nos produits une fois sur le marché international devront faire face aux subventions des pays riches en terme de prix et donc au dumping commercial mais également au problème de la qualité qui est lié à l’absence de formation de nos compatriotes et une culture d’entreprise. Je ne dis pas que nous ne pouvons pas y arriver mais nous avons un long chemin à parcourir et ça c’est la situation actuelle de l’Afrique. Il est inutile de voir l’Afrique belle grande et forte plus qu’elle ne l’est en réalité.
Si l’idée d’Agbohou est décalée par rapport à son temps en ne répond pas au problème africain actuel. Pour Mettre en place toutes ces réformes il faut que l’Afrique soit techniquement prête pour créer sa monnaie et pour se développer. Il faut donc une action synergique sur tous les points bloquants afin de la mener vers cet objectif qui est un objectif de survie.


mouyabi

Le seul point où je suis d'accord avec toi. Juste ce que j'ai mis en gras, hein, pas le reste...
_________________
Les Africains sont aujourd'hui à la croisée des chemins : c'est l'union ou la mort !
Africaines Africains, l'édification de la véritable union africaine est notre devoir et notre seule chance de salut sur cette terre.
Un vrai guerrier ne recule pas devant son devoir sous prétexte que la tâche est surhumaine, impossible...il se bat !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Ven 06 Juin 2008 03:26    Sujet du message: Re: Agbohou menteur Répondre en citant

Mouyabi a écrit:
Nombreux sont ceux qui écoutent les élucubrations d’Agbohou les prennent pour des vérités et malheureusement tombent dans les travers de son savoir inconsistant.

Le pire dans ces raisonnements c’est qu’ils donnent l’impression qu’ils sont bons alors qu’ils cachent l’erreur dans le postulat.

DEVALUATION QUAND TU BATS LE PROFESSEUR AGBOHOU

Ceci dit une fois de plus démontrons comment Agbohou trompe tout son monde.

avant le dévaluation de 1994,

1FCFA = 0.02FF

J’attire l’attention du lecteur sur le postulat car certains partent du FF pour tirer des conclusions sur le CFA grossière erreur par la suite. La référence n’est pas le FF mais le CFA

après la dévaluation de 1994

1FCFA = 0.01FF

En somme donc si je veux connaître la variation relative de la valeur du CFA

cette variation est : (valeur finale - valeur inititiale)/(valeur initiale)

Appliquons ensemble la formule du Blanc.

Le CFA a donc varié par rapport à sa valeur initiale de :

(0.01-0.02)/0.02 = -0.5 ou -50%

Le - devant signifiant dévaluation et le 50 indiquant la grandeur. On en déduit donc que le CFA a bel et bien été dévalué de 50% et non de 100% comme Agbohou affirme à qui veut bien l’entendre au point de se rendre ridicule.

CQFD.

Alors quand vous allez dans des conférences utilisez votre cerveau mais n’allez pas écouter n’importe quelle ânerie.

Patriotiquement

Mouyabi

P.S : les erreurs d’Agbohou viennent dont du fait qu’il est un sophiste qui croit bien connaître les choses mais qui ne les connaît qu’en surface il confond les postulats et tripatouille les informations pour servir sa frustration et sa haine des Français.


Heu! Ta formule est celle d'un TAUX DE VARIATION...

En revanche, la DEVALUATION est constatée dans le fait qu'après 1994 pour la même quantité de CFA on obtient 2 fois moins de FF qu'auparavant...
Mouyabi a écrit:
je tiens donc à signaler que la monnaie comme outil de souveraineté politique relève d'une vision passéiste. La monnaie n'est pas au centre de l'économie.

Tu parles d'arguments d'autorité s'agissant de Nicolas Agbohou, mais certaines de tes propositions ne sont pas davantage étayées : d'où tiens-tu que la monnaie n'est pas un attribut de la souveraineté politique???
Mouyabi a écrit:
Le problème du CFA est un faux problème. Ce n'est pas le CFA qui induit la gabegie, les détournements de fonds public, le vol et tous les maux de nos économies.

Abiola t'a pourtant répondu à ce sujet : même en France, aux Etats-Unis ou au Japon, il y a de la gabegie, sans que cela n'oblige à renoncer à sa souveraineté monétaire ; sauf pour la partager dans le cadre d'un groupement d'Etats (UE pour la France)...


Mouyabi a écrit:
Et si un pays de la zone CFA vend ses produits sur le marché international en dollars et en tire 1.5 milliards,
le passage en CFA se faisant par l’Euro par l’obligation comme le dit Agbohou du respect du pacte de néocolonialisme monétaire.
Delà, les 1.5M$ (milliards de dollars) sont convertis en 1M€ (milliards d’euros) ainsi comme explique Agbohou on divise les 1.5M$ par la parité à savoir 1.5.
Là où le frère s’égare c’est quand il conclut que nous perdons par cette opération 500 millions de dollars.
Moi j’affirme encore jusqu’à ce qu’on me prouve le contraitre qu’il n’y a aucune perte comme il affirme. Excusez-moi du peu. Car si on fait l’opération inverse à savoir passer les 1 milliards d’euros en dollars on retrouve bien nos 1.5M$ dans l’absolu.

En général, les transactions internationales de matières premières sont libellées en dollar : avant comme après la dévaluation, 1t de cacao valait quasiment autant de dollar ; ou en tout cas la variation de son cours était indifférente de la dévaluation. Donc, en principe, la vente de la même quantité de cacao (par exemple, par la CIV) rapportait autant de dollars en décembre 1993 comme en janvier 1994...

Sauf que, par le mécanisme du "Compte d'Opérations", ces dollars augmentent les devises de la Banque de France, et ils deviennent par un jeu d'écritures des FF au crédit de la CIV dans les livres du TPF. Là où il y a couillonnade, c'est que grâce à la dévaluation, les Français inscrivent désormais deux fois moins de FF au crédit de la "réserve de devises" de la Côte d'Ivoire pour la même contrevaleur de cacao en dollar. En d'autres termes, pour obtenir la même pôsition en devises, les Ivoiriens se voyaient obligés de vendre 2 fois plus de cacao...

De toute évidence, il y a eu par ce mécanisme de la dévaluation, une destruction de la valeur du travail des Africains des PAZF, obligés de travailler deux fois plus pour la même valeur monétaire nominale. En toute objectivité, cette dévaluation a aggravé la misère dans nos pays, ainsi que d'innombrables études économiques internationales l'accréditent, y compris celles de la CNUCED...
Mouyabi a écrit:
Je dis qu’Agbohou en présentant les faits de cette manière fait montre encore d’une mauvaise foi manifeste car effectivement si cette monnaie est déposée dans ces comptes ce n’est pas tant pour le plaisir mais parce qu’elle remplit d’autres fonctions dont une de ses fonctions principale qui est la fonction de réserve. Il faut pour que tout le monde comprenne de quoi nous parlons donner les clés de lecture de cette démarche.

Je te mets une longue citation de Tchundjang Pouémi pour que tu comprennes un peu mieux la grosse arnaque du Compte d'Opérations et de ses corollaires, "la garantie illimitée" et "la réserve de change" :
Joseph Tchundjang Pouémi a écrit:
« Les Etats membres de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (B.E.A.C), ci-après dénommés Etats membres, d’une part, et la République française, ci-après désignée la France, d’autre part, décident de poursuivre leur coopération en matière monétaire dans le cadre organique défini ci-après Cette coopération est fondée sur la garantie illimitée donnée par la France à la monnaie émise par la B.E.A.C. et sur les dépôts auprès du Trésor français de tout ou partie des réserves de change des Etats membres qui prendront les mesures nécessaires à cet effet… »

Il suffirait déjà à ce stade de noter que le franc CFA n’est la créature d’aucun Etat africain por convaincre le lecteur qu’il est en réalité la créature de l’Etat français, qu’il n’est donc que le franc français lui même. Il suffirait aussi de noter que les pays de la zone sterling déposaient leurs réserves auprès de la Banque d’Angleterre et ceux de la zone franc auprès du Trésor français pour comprendre la différence tout à fait déterminante entre les deux espaces. […]

Mais quelle est donc cette garantie illimitée que donne aimablement la France au franc CFA et dont on parle tant ? La garantie de sa valeur ? de M/P ? Car c’est ce nombre, et lui seul, qui permet d’apprécier la solidité, au moins interne, d’une monnaie. Cela voudrait dire que la France contribue soit à augmenter M [la masse monétaire], soit à augmenter P [le système de prix] ; les deux seules conditions pour que M/P s’élève ou au moins ne baisse pas.

La première hypothèse est ridicule, il n’y a pas d’effort particulier à faire pour augmenter M ; une banque centrale peut le faire à volonté, il lui suffit d’accorder des crédits. La deuxième hypothèse est impossible, car elle signifierait que si le niveau des prix augmentait dans les Etats membres, une fois M fixé, la France y déverserait des biens pour faire baisser P. Cela n’est jamais arrivé et ne peut pas arriver. Au contraire, la structuration de la zone franc permet à la France d’exporter son inflation dans les Etats. La garantie de la valeur du franc est donc une absurdité logique.

Au 31décembre 1977, les réserves de la Côte d’Ivoire représentaient 9% de la monnaie et 6% du total du bilan de son système bancaire. Les mêmes chiffres étaient respectivement de 16% et 7% pour la France. On pourrait en conclure que le franc français est plus fort que le « franc ivoirien ». Rien n’est moins sûr. Les réserves du Ghana représentaient 2% de la monnaie et 1.5% du bilan, tandis que celles du Royaume-Uni non seulement n’existaient pas, mais étaient au-dessous de zéro. Et l’année 1977 n’était pas un accident ; les réserves britanniques sont restées en permanence négatives depuis 1960. La livre sterling serait donc plus faible que le cedi !

La masse monétaire est passée de 11 à 24 milliards de livres en Angleterre de 1971 à 1977, de 263 à 518 milliards de francs en France, soit presque dans les mêmes proportions, alors que les réserves ont connu des évolutions divergentes. La conclusion : les réserves ne sont plus, comme au siècle dernier, une garantie de la circulation monétaire. Elles sont , comme leur nom l’indique, des réserves, des biens (non vides) permettant de passer des caps difficiles et, autant que possible, transitoires.

S’agit-il donc d’une garantie externe, de l’engagement de désintéresser tout créancier extérieur d’un membre de la zone en cas de manque de devises ? Théoriquement, c’est concevable ; historiquement, on l’a mille fois souligné, la France n’a jamais réglé une facture d’un dollar pris sur ses propres réserves pour « payer » un créancier hors zone franc d’un Etat africain, les réserves globales de l’ensemble des Etats ayant toujours été positives, fortement positives. Logiquement, l’architecture de la zone franc rend une telle garantie non pas hypothétique comme on dit, mais improbable.

Quoiqu’il en soit, la construction de la zone franc repose sur un mécanisme baptisé « compte d’opérations », expression curieuse, mystérieuse, inconnue du monde des économistes, mais bréviaire de tous les financiers des Etats membres : un pays exporte, reçoit en règlement des devises ou de l’or, le tout est transféré à la Banque de France qui crédite le Trésor français en francs correspondants ; le Trésor français à son tour crédite la B.C.E.A.O. ou la B.E.A.C. du même montant. Autrement dit, tout gain en devises d’un pays membre devient une réserve à l’actif de la Banque de France, c’est donc une part des réserves de la France (dans une proportion qui atteint 12% à 13%). Inversement, une importation d’un pays membre donne lieu au trajet inverse. En somme, la B.C.E.A.O. et la B.E.A.C. ont à leur actif, sous le titre « réserves », des francs français, c’est-à-dire, répétons-le, une monnaie dont le franc CFA est un autre nom. Cet exercice a coûté, coûte et coûtera cher.

Depuis l’indépendance, la situation de l’ensemble des pays membres auprès du Trésor français a varié selon les années, mais a été en moyenne positive de 50 milliards CFA (entre 1974 et 1976, années de crise internationale aiguë, elle est passée de 50 à 75 milliards). Le taux d’intérêt servi par le Trésor, c’est celui de la Banque de France, c’est-à-dire, en principe, le plus bas des taux d’intérêt. Pendant ce temps, les taux d’intérêt sur les marchés financiers, dont les bons d Trésor américain que la Banque de France souscrit avec « ses » réserves, étaient bien plus élevés, la différence se situant autour de 4% à 5% ; or un taux d’intérêt de 5% correspond à un doublement du capital tous les quatorze ans : tous calculs faits, les Etats membres ont perdu en vingt ans environ 80 milliards.

Si on ajoute cela que, depuis une douzaine d’années, le rythme de hausse de prix en France est d’environ 8%, donc largement supérieur au taux d’intérêt servi sur le « compte d’opérations », on obtient ce résultat extraordinaire qu’en fait les Etats ont payé le Trésor français pour garder leurs « devises », des francs. Dans le même ordre d’idées, imaginons que les Etats aient converti leurs réserves en or (et rien en principe, à part les provisions de la zone franc, ne les en empêchait) au cours officiel de 35 ou 45 dollars l’once au début des années soixante-dix, 50 milliards vaudraient aujourd’hui 300 milliards, soit une perte sèche de 250 milliards. C’est le montant du service de la dette extérieure des Etats membres pendant au moins trois ans.

Autre mythe, le dualisme économique inventé par les experts en sous-développement. Il y aurait dans les économies sous-développées deux secteurs : un dit moderne, monétarisé ou monétisé… on hésite ; l’autre dit traditionnel, non monétarisé, ou d’autoconsommation. Or, quel est le coin d’Afrique, si reculé soit-il, où les gens ne sachent pas se servir de la monnaie dans sa triple caractéristique d’unité de compte, de réserve de valeurs et d’intermédiaire d’échanges ? En vérité, la définition moderne de la monnaie telle que l’a donnée l’étudiant d’Abidjan veut que ce soit le secteur qui n’a pas de créance sur le système bancaire. Autre façon de dire qu’il n’a pas accès au crédit. Simplement !

Le propos de Tchundjang Pouémi est particulièrement didactique, avec des exemples précis de ce que coûte aux PAZF leur colonisation monétaire : si avec cela tu n'as toujours pas compris à quel point tu fais fausse route dans tes diatribes contre Agbohou, alors ce sera difficile d'y changer quelque chose...
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haylé
Grioonaute 1


Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 145

MessagePosté le: Ven 06 Juin 2008 13:44    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Mouyabi
J’ai l’impression que tu veux juste tester le niveau économique de grioonautes si non tu ne tiendra pas certaines raisonnement, tellement faux et flagrant.

Je propose que tu pose des questions précises comme ça on aura le temps de te répondre, tu écris beaucoup et ça doit décourager certains de te lire pour que tu ais de réponses précises.
Car trop de condiment gâte la sauce. On se perd dans la lecture.
C’est une proposition.


Citation:
Il n’y a pas assez de personnes avisées qui lorsqu’on leur soumet un discours sont capables de déceler les failles de raisonnement

Un peu de modesties frère, ça dépend l’esprit critique. S’il faut raisonner comme toi pour avoir l’esprit critique je dirais merci. Pas besoin.

Citation:
Erreur de logique ou volonté affirmée de tromper ?
Si en effet comme il dit la parité entre l’Euro et le Dollar était de 1.5 ( 1€ = 1.5 $)
Et si un pays de la zone CFA vend ses produits sur le marché international en dollars et en tire 1.5 milliards,
le passage en CFA se faisant par l’Euro par l’obligation comme le dit Agbohou du respect du pacte de néocolonialisme monétaire.
Delà, les 1.5M$ (milliards de dollars) sont convertis en 1M€ (milliards d’euros)
ainsi comme explique Agbohou on divise les 1.5M$ par la parité à savoir 1.5.
Là où le frère s’égare c’est quand il conclut que nous perdons par cette opération 500 millions de dollars.
Moi j’affirme encore jusqu’à ce qu’on me prouve le contraire qu’il n’y a aucune perte comme il affirme. Excusez-moi du peu. Car si on fait l’opération inverse à savoir passer les 1 milliards d’euros en dollars on retrouve bien nos 1.5M$ dans l’absolu.
Il y a donc là une erreur monumentale de raisonnement que je ne veux pas passer sous le coup d’une mystification.


L’opération inverse a un coût, c’est ne pas gratuit le change il y a des frais de commission. Economiquement tu ne peux négliger ça, si tu aimes la rigueur économique.

Il y a une parité fixe et l’euro est la monnaie de référence de la zone CFA avec une parité de pouvoir d’achat (PPA) très déséquilibre avec la zone CFA.

Donc il y a des questions nécessaires à poser c'est-à-dire la réalité :

Est-ce avec 1M€ en Europe et 1.5M$ aux USA on aura le même panier.
Est-ce que les frais de transport Europe - Afrique et USA - Afrique sont les mêmes.

Pour la perte de 500 millions de dollars je trouve ça claire car après la conversion intervient le prélèvement pour le compte d’opération. Mais quand tu vas faire ton opération inverse c’est ça le compte d’opération.





Citation:
Rectification
Ce qui peut expliquer la supposée perte de 500millions dont parle le frère Agbohou c’est si l’euro se déprécie pour tomber au même taux que le dollar (1€=1$) ou alors si le dollar s’apprécie de nouveau à 1€. Auquel cas effectivement les 1M (milliards) d’euros convertis en dollars donneraient 1M$ et plus les 1.5M$.
Malheureusement pour Agbohou si hier encore l’euro s’appréciait à 1.54$ aujourd’hui
1 € = 1,6129 $US ou 1 $US = 0,6200 € en somme mon Milliards d’euros reconvertis en dollars me donnera non plus 1.5M$ mais 1.6M$ j’ai donc gagné en restant en euros 1.6M$-1.5M$=100.000.000 millions d’euros sans rien faire en étant juste sous la coupe de l’Euro.
Je n’ai donc pas perdu de l’argent mais au contraire l’euro dans cette opération n’est pas notre adversaire mais notre allier financier. Ceci ce sont les faits vérifiables par tous. Je défie quiconque ici de me prouver le contraire y compris Agbohou bien sûr.



Non la perte ne se fait pas dans la dépréciation de la monnaie. Car ici on suppose que s’il y aura reconversion (ce qui ne pas sûr vu les échanges commerciaux entre) la rationalité veut qu’on anticipe donc on se couvre avec de produits dérivés ou des options de changes à terme pour couvrir les risques de change et garantir la valeur exacte de la quantité de monnaie possédait.
C’est la PPA et le compte d’opération qui cause la perte sauf à condition que tu restes consommé aux USA.
Un allier qui te fait perdre ta compétitivité donc il te crée du chômage quel beau allier

Citation:
LES COMPTES d’OPERATIONS
Le frère éclairé Agbohou nous informe qu’il y a un problème avec les comptes d’opérations. J’ai beau regardé de près je ne vois pas où est le problème avec ces comptes là. Je vous prie de rester sur le sujet et de ne pas prêter le flanc au réductionnisme d’Agbohou à travers ses exemples trompteurs.
Reprenons son exemple :
Si un pays de la zone CFA vend ses produits sur le marché international en dollars et en tire 1.5 milliards, il est tenue de convertir ces dollars en CFA hors le passage en CFA se faisant par l’Euro du fait du pacte de néocolonialisme monétaire comme le dit Agbohou. Dès, lors les 1.5M$ (milliards de dollars) sont convertis en 1M€ (milliards d’euros)
Puis si je le suis bien entre 50-65% sont déposés sur des comptes au trésor public français. Des comptes qu’on appelle les comptes d’opérations.( la BCEAO ; sous le code ISO 4217 ou XOF.
La BEAC) ; sous le code ISO 4217 ou XAF.
Et L'Union des Comores ou banque centrale des Comores , sous le code ISO 4217 ou KMF.
Je dis qu’Agbohou en présentant les faits de cette manière fait montre encore d’une mauvaise foi manifeste car effectivement si cette monnaie est déposée dans ces comptes ce n’est pas tant pour le plaisir mais parce qu’elle remplit d’autres fonctions dont une de ses fonctions principale qui est la fonction de réserve. Il faut pour que tout le monde comprenne de quoi nous parlons donner les clés de lecture de cette démarche. Elle se trouve dans ce qu’on appelle dans le jargon technique les agrégats monétaires. Je les rappelle encore ici pour la gouverne de tous les esprits mus par la vérité et non le sophisme.
M1 = moyens de paiement tels que les monnaies divisionnaires et les billets en circulation et les dépôts à vue, essentiellement auprès des banques et CCP.


IL ne pas de mauvaise foi comme tu le dis mais ce toi qui n’y connais absolument rien en économie. Tu parles pour ne rien dur en utilisant le terme comme agrégat monétaire pour faire savant. C’est ne q’un terme de classification comptable de la monnaie qui est propre à chaque banque centrale ou groupe monétaire et qui n’a pas grand intérêt ou signification.


Citation:
Si cette monnaie est déposée dans ces comptes ce n’est pas tant pour le plaisir mais parce qu’elle remplit d’autres fonctions dont une de ses fonctions principale qui est la fonction de réserve.


Tu n’as rien compris sur le rôle de Compte d’opération. Je trouve ça immorale et mesquin. Quand on ne sait pas on doit chercher à comprendre mais pas à disqualifier.

Le compte d’opération a pour rôle de maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande de la monnaie CFA (base nécessaire pour quelqu’un qui veut débattre de l’économie) pour ainsi garantir la parité fixe avec l’euro c’est la condition de la France aujourd’hui Europe.

C’est ne pas une réserve comme les autres, elle sert a acheté sa propre monnaie au cas ou il y déséquilibre sur le marché.
Cette opération est à la porté de tout pays responsable. Donc pourquoi donner ses devises aux français qui peuvent les frictifier et gagnés beaucoup d’argent car le déséquilibre c’est volatile.

Quant au réserve normale si tu veux, économiquement un pays pauvre n’a pas intérêt à garder une telle réserve de devises pour une hypothétique déséquilibre sur le marché monétaire car il a des dépenses publique , sociale et des investissements à faire. C’est une des raisons qui avait amené certains pays d’Amérique latine à quitter le FMI. L’Equateur par exemple.


Citation:
je tiens donc à signaler que la monnaie comme outil de souveraineté politique relève d'une vision passéiste. La monnaie n'est pas au centre de l'économie. Le problème du CFA est un faux problème. Ce n'est pas le CFA qui induit la gabegie, les détournements de fonds public, le vol et tous les maux de nos économies
Tout le monde parle de la monnaie comme organe de souveraineté politique je dis arrêtons ces conneries là. Ce qui dirige le monde aujourd'hui c'est l"économie et plus tellement le politique. La crise des subprimes aux USA entraîne allègrement des licenciements à la City. Lorsque les bourses des dragons asiatiques dévissent les monde entier trinque ce n'est donc pas le politique qui va décider ou non.

Quelle suffisance, va dire aux chinois de rehausser un peu leur monnaie pour ainsi perdre la compétitivité commerciale égale perdre d’emplois égale moins de cotisation sociale égale moins de dépense public égale aussi moins des devises étrangères pour importer les produits qu’ils ne possèdent pas et donc égale pays pauvres.

Franchement je te croyais intelligent vu ta maîtrise de la langue française je me suis trompé

Citation:
La France même à laisser tomber ce mythe factice de la souveraineté monétaire la monnaie de la France est gérée par la banque centrale européenne, cela n'empeche pas le France de vivre.



Non c’est faux la France n’a pas abandonné sa souveraineté monétaire.
1 la banque de France (banque centrale) émet les billets
2 le trésor les pièces
3 les crédits aux entreprises ne sont pas limités c'est-à-dire création monétaire, élément essentielle comme indicateur de la croissance interne d’un pays. On est peut pas interdire à un pays de croître de s’enrichir.
4 les dépenses publics font toujours partie de la souveraineté de l’état (n’oublie pas c’est une partie de la création monnaie)
5 le système fiscale français est presque parfait donc l’état n’a pas besoin d’imprimer de la monnaie comme dans le passé pour boucher les impôt non perçus légion en Afrique.
Révise tes cours sur le role de la BCE ou va sur google.

Citation:
Hors quand on pose un faux problème on est en droit de trouver de fausses solutions . Je dis en faisant un peu de benchmarking ok si c'est le CFA qui nous pose porblème cela veut dire que les pays africains ou non africains qui possèdent leur propre monnaie se portent mieux .
Je n'en connais pas en Afrique qui avec leur monnaie ne sont pas endettés



Benchmarking tu dis ? Les pays de la zone CFA ont plusieurs richesses d’exportations énormes par rapport à de pays comme les Maroc la Tunisie, le Ghana, l’Egypt, Soudan, Kenya, Ouganda, Tanzanie, ceux-ci ont seulement une ou pas du tout même sont tous mieux que les pays de la zone CFA avec toutes les richesses divers qu’ils possèdent.
La gabegie, les détournements de fonds public, le vol et tous les maux ils en ont aussi ils suffit de lire les journaux.
Les plus riches sont les plus endettés parce que leur argent reste ailleurs dans un trésor d’un pays étranger.
_________________
« Réduire l'être humain aux dimensions arithmétiques de l'indication de croissance, du taux d'intérêt ou du coût de la Bourse est presque criminel » Joseph Ki-Zerbo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haylé
Grioonaute 1


Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 145

MessagePosté le: Ven 06 Juin 2008 13:56    Sujet du message: Répondre en citant

pardon je veux dire

opération inverse c’est sans le montant du compte d’opération.
_________________
« Réduire l'être humain aux dimensions arithmétiques de l'indication de croissance, du taux d'intérêt ou du coût de la Bourse est presque criminel » Joseph Ki-Zerbo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Ven 06 Juin 2008 15:51    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
je n'ai pas bien compris ce que tu voulais démontrer. Cette dévaluation a été démandée par les pays Africains oui ou non? Aujourd'hui également ces mêmes pays ne sont-ils pas entrain de demaner encore une dévaluation sous le prétexte fallacieux que l'euro est fort?


Mais qui t'a dit que cette dévaluation a été demandée par les pays africains?? vérifie au moins tes infos, la dévaluation de 94 a été décidé unilatéralement par le premier ministre français de l'époque Edouard Balladur (lis le livre de mamadou coulibally, tu verras ce qu'il dit des réactions françaises, lorsque certains africains osent remettre en question le CFA. Même si je sais que ça n'aura aucun effet sur toi parce-que les dénonciations ont été faites par un africain).Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai le sentiment très fort que si cette dénociatiion était faite par l'un de tes "amis" français tu lui donnerais beaucoup plus de crédits.

abiola a écrit :

Citation:
Mes démonstrations sur les élucubrations d'Agbohou sont claires. Je ne nie pas que le CFA n'est pas un cadeau mais je dis également ne le diabolisons pas. Commençons par poser la vraie problématique et voyons comment nous pouvons nous en sortir avec chaque problème.


On a jampais dit que le CFA était à l'origine de tous les problèmes, je sais pas où tu a vu écrit ça??? mais il est impossible d'engager de réelles politiques économiques de grandes envergures sans la maîtrise de sa plotique monétaire, c'est impossible, demande-le à n'importe quel économiste il te le dira, la monnaie est une variable à la fois endogène et exogène qui-même si dans certains cas peut jouer un rôle mineure nécessite un contrôle de plus près. Il ya quelques temps je discutais avec un enseignant sur l'opportunité de faire une thèse sur le thème " connaissance, développement et division internationale du travail : quelle place pour l'afrique francophone" l'enseignant m'a bien fait comprendre que ce serait assez difficile puisque la question du CFA aller biaiser l'analyse...

mouyabi a écrit :
Citation:
Nous avons ici une lecture parcellaire du problème. Les pays africains qui possèdent leur propre monnaie sont pauvres certains très pauvres et tous avec leur souveraineté ou non très endetteé


aaah AAAH Laughing ça c'est le moins qu'on puisse dire concernat les pays de la zone franc .
Mais je vais quand même te citer quelques pays africains qui ont leur propre monnaie et se portent mieux économiquement que tous les pays de la zone franc : GHANA, namibie, Botsawana, Tunisie,Tanzanie, et dans une moindre mesure le Nigéria qui récemment a remboursé toute sa dette au club de paris...

mouyabi a écrit :

Citation:
Les instruments puissants de gestion d’une grande économie sont : la politique monétaire, la politique budgétaire, la politique industrielle, la politique de change. Alors focaliser sur la monnaie et par voie de fait sur la politique de change c’est faire une analyse minimaliste et donc erronée du problème.


Mais tu ne vois pas que tu te contredis là???? Shocked TU nous d'instruments puissants de gestion d'une grande économie et tu parles de politque monétaire??? mais comment auriont-nous donc la maîtrise de la politique monétaire si nous n'avons pas la maîtrise des taux d'intérêts???? et qui dit maîtrise des taux d'intérêts dit aussi contrôle de la masse monétaire.Tu n'es pas sans ignorer que, la BEAC et la BCEAO n'ont aucune marge de manoeuvre à ce niveau, elles ne touchent pas au taux d'intérêt (comme Allan greenspan, aujourd'hui c'est ben bernankee l'a toujours fait pour redonner un nouveau coup de souffle à l'économie américaine lorsque les marchés financiers sont en crise...)
A cause de ça les pays de la zone un franc ont un système bancaire "virtuel" qui a du mal à jouer son rôle de financement de l'économie, surtout en l'absence de marché financier; ceci explique d'ailleurs le problème de surliquidité bancaire auxquelles sont confrontés les pays de la zone franc comme le cameroun par exemple : la banque centrale qui est la banque des banques n'ayant qu'un rôle de "contrôle" et non de décision ne peux pas régler ces questions pourtant essentiel dans la bonne marche d'une économie, il faut donc attendre que la france gère cela parce-que c'est elle qui détient les instruments et les léviers. Cette france qui elle-même ,non seulement n'a pas que ça à faire(parce-que déjà très occupée à soutenir une politique économique viable pour ses populations...) mais en plus c'est pas son rôle de surveiller la marche de l'économie des autres nation, non c'est pas possible!! ça se passe pas comme ça, soyons lucide arrêtons de rêver...!!!, elle ne réagira que lorsqu'elle verra ses propres intérêts menacées (dans ce système où elle a tout à gagner mais rien à perdre) comme elle a fait en 94 en décidant unilatéralement de dévaluer le CFA... On connaî la suite!!!!
Citation:
Moi je dis que nous devons arrêter nos enfantillages et [nous mettres résolument au travail[/size], nous structurer un minimum afin de pouvoir avoir notre mot à dire chaque fois que nous avons à défendre nos intérets.
Nous avons des économie moribondes mal gérées et tu tires des conclusions sur des conséquences prévisibles de la dévaluation mais là tu m'as bcp décu frère.


Quelques enfantillages?? Shocked Shocked rélechir sur des questions essentielles comme l'impact du franc CFA sur le décolage de nos économies, tu appelles ça des enfantillages??? décidemment, décidemment tous ces "beaux gosses" de l'afrofrancophonie (cf didier daan) ne cesseront jamais de m'étonner. tOUTE SUITE TU AS JETTé DE L'OPPROBRE SUR AGBOHOU en le traitant de tous les noms d'oiseaux, on t'a apporté une deuxième analyse d'une sommité africaine qui est le professeur pouemi, le premier à dénocer ce scandale, tu n'as même pas pris le temps d'analyser, tu te bornes à faire de leçons et à dénoncer la haine CONTRE tes "amis" français, mais attends les gens n'ont pas que ça à faire-hair les français???je continue à penser que si pouémi et agbohou était des blancs tu aurais tout'suite accordé du crédit à leur discours, moi je crois que ton vrai problème ce situe là...
J'ai souligné en gras, parce-que c'est ça qui est le plus frappant, donc à ton avis on ne travailles pas??? monsiEUr mouyabi faites attention à vos analyses... là tu si tu te laisses aller tu vas finir par traiter les africains de paresseux, et ensuite dire que c'est parce-qu'ils ne travaillent pas assez qu'il ya de la misère... mais je te dis si les africains arrêtent de travailler ne serait que pendant un mois, une bonne partie du monde occidental paiera le prix fort!!!

ce n'est pas parce-que on ne peux pas nier la gabégie de nos dirigeants locaux soutenus à bout de bras par tes "amis" français qu'il est interdit de tirer des conclusions sur les conséquences prévisibles de la dévaluation???, l'un n'empêche pas l'autre que je sache??

mouyabi écrit :

Citation:
La seule chose à faire c'est se mettre au travail et surtout résolument au travail toutes les conneries que nous nous racontons ne nous aident pas beaucoup.


tu récidives, tu peux me citer ces conneries????, je n'arrive pas à comprendre comment on peut balayer d'un revers de la main les analyses de deux économistes, sans aucun argument contradictoire valable autre que celui du détenteutr autoproclammé de la vérité, ayant une très grande lucidité, travailleur, non haineux, n'ayant pas de discours fumistes....
tu n'es pas très convaincant mouyabi, tu t'opposes tout simplement sans rien apporter, au départ tu as voulu par un calcul élémentaitre monter que agbohou "mentait" à son public, mais tu n'as pas été convaincant là-dessus parce-que tu as plutôt calculé un taux de variation comme te l'as fait remarqué ogotomelli
au départ 1FF = 50FCA
après 1FF = 100FCA le taux de change a bel et bien augmenté de 100%de sa valeur nominale, il ya une variation de 50 FCA, mais 50FCA ça représentent quel pourcentage des 50 CFA de départ?? c'est bel et bien 100%
tu ne peux pas te permettre d'enseigner l'économie à agbohou!!!, laisse tomber mon ami TU ES TROP prétentieux quand même

Citation:
Si on excuse de notre gabegie, si on excuse les détournements de fonds publics, si on excuse le parasitisme étatique si on excuse les bandits en col blanc dans la situation apocalyptique de nos pays, si on excuse nos politique de signer des contrats rocambolesques qui enchaînent les générations futures si on les excuse de n'avoir aucune ligne directrice dans la conduite de nos pays pour diaboliser la France et le CFA je dis c'est trop facile.


Personne n'excuse les détournements et la gabégie de nos propres dirigeantn mais on ne peut pas non plus nier que si un bongo resussit à taper 40 ans aux affaires c'est grace au soutien indéfectible que ,lui voue tout les chefs d'Etat français depuis de Gaulle, pour raison de sauvegarde des intérêts français, en 90 o,n a tous vu que les militaires français sont sortis des casernes à libreville, lorsque le régime bongo chancellait et l'ordre et été donné depuis l'élysée de tirer pour protéger ce régime avilisant, le même scénarion s'est produit en côte d'ivoire pendant les tueries de l'armée française à l'hôtel ivoire, tu sais toi même que les français ont tiré sur les manifestants qui essaient de se mettre à travers le palais présidentiel pour protéger bagbo, biensure il n'est pas question de diaboliser la france (je sais que àça te fait mal qu'on indexe tes "amis" français) mais c'est une réalité qu'il ne faudrait pas nier et prendre sérieusement en compte, déjà si on prends les choses dans leur racine, on pourrait déjà reprocher à la france de tout faire pour trier parmùi nos populations ceux des plus vils d'entre nous et les offrir les soutiens financiers militaires et politiques pour régner, ça c'est le premeir de leur crime, bongo a été chopisi par de gaulle en 68, quand les gabonais l'ont-ils choisi?? pareil pour ahidjo qui a été choisi par les français, qui lui-même a choisi biya avec l'aval des français... Monsieur biya éviter sous prétexte d'auto-critique, que moi j'appelle plutôt d'autoglagellation de jouer le jeu de ce qui parle d'auto-critique seulement quand il s'agit de couvrir leurs crimes et de mieux asseoir leur négrophobie...

mouyabi a écrit
Citation:

La France même à laisser tomber ce mythe factice de la souveraineté monétaire la monnaie de la France est gérée par la banque centrale européenne, cela n'empeche pas le France de vivre.


non la france n'a pas laissé tomber ce mythe factice de souveraineté monétaire, elle est juste passé d'une souveraineté monétaire nationale à une souveraineté monétaire communautaire, ce n'est pas la même chose, la france n'a pas abandonné la gestion de sa monnaie à un autre état!!!!!
c'est comme si tous les pays d'afrique de l'ouest décide d'avoir leur monnaie commune et de développer une gestion communautaire avec une banque centrale communautaire ayant en main touts les instruments de la politique monétaire en amont et en aval, le cas de la BCE avec l'UE, monsieur mouyabi soyez un peu rigoureux dans vos analyses!!! donneur de leçons comme vous êts je crois que c'est la moindre des choses!


mouyabi a écrit :
Citation:
Ce que je veux démontrer par là c'est que les même causes produisent les mêmes effets. Donc le problème ne se situe pas dans la souveraineté ou non de la monnaie c'est une absurdité de le penser.

personne n'a jamais dit cela, on n'a jamais dit que tous le problème se situe au niveau du CFA, mais ça reste tout de même un grand problème!

mouyabi a écrit :
Citation:
Ogotemmeli toi qui a de bonnes connaissance en économie tu ignores que la monnaie n'est pas au centre de l'économie.?

ça veut dire quoi ça??? de la rigueur monsieur, de la rigueur!!! il ya plusieurs modèles d'alayses de cette question, là tu parles de l'école keynesienne qui considère la monnaie comme un facteur exogène et "neutre" dans la croissance économique, plus tard à partir des années 70 les monétaristes sous la conduite de milton friedman ont démontré que la monnaie joue bel et bien un rôle dans l'économie vu son impact réel dans la politique monétaire, cultivez vous monsieur avant de traiter les gens de menteurs ressortant des fumisteries!!

et pour finir tu parles de "nos amis français" dis plutôt mes amis français, ça se comprend mieux, je ne vois pas en quoi ils sont plus mes amis que qui que ce soit, mais c'est ton droit!!!
mais j'espère que tout ceci et tes prises de positions n'ont pas juste pour origine le fait que quelque part on aie indexé les français, ça je l'espère vraiment!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haylé
Grioonaute 1


Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 145

MessagePosté le: Ven 06 Juin 2008 16:32    Sujet du message: Répondre en citant

afrobeat
Citation:
là tu parles de l'école keynesienne qui considère la monnaie comme un facteur exogène et "neutre" dans la croissance économique, plus tard à partir des années 70 les monétaristes sous la conduite de milton friedman ont démontré que la monnaie joue bel et bien un rôle dans l'économie vu son impact réel dans la politique monétaire, cultivez vous monsieur avant de traiter les gens de menteurs ressortant des fumisteries!!
Non, je pense que c’était les Néoclassiques qui considèrent que la monnaie est neutre et exogène c’est le prix relatif qui détermine l’équilibre
_________________
« Réduire l'être humain aux dimensions arithmétiques de l'indication de croissance, du taux d'intérêt ou du coût de la Bourse est presque criminel » Joseph Ki-Zerbo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Lun 09 Juin 2008 12:41    Sujet du message: Répondre en citant

mouyabi a écrit :
Citation:
Pour parler un peu technique allons plus loin même si ce n’est pas ma spécialité car j’avoue ne pas aimer l’économie


Tu fais bien de le préciser, ça permet de te pardonner certaines de tes approximations!

que dire de ce long speech : à part le fait que tu aies raison sur l'évolution des cinq actes que tu as posé, il ressort de tout le reste, que des contre-vérités, des approximations(c'est drôle qu'on reproche aux autres ce qu'on pratique allégrement...), la peur,une très mauvaise opinion de l'afrique, en gros tu ne crois pas en son avenir, tu doutes beaucoup, malgré tes appels à regarder vers l'avenir et à travailler, avec ce poste au fond on voit que toi même tu n'y crois!

Une erreur fondamental de bton raisonnement est que tu raisonnes de manières statique, tu devrais plutôt articuler ton raisonnement dans une vision dynamique ( toi qui parle d'avenir!!)

Citation:
Les mêmes causes produisant les mêmes effets la Gambie est également à la traîne avec son Dalasi : 1 EUR = 31,6869 GMD et 1 GMD = 0,0315587 EUR. Cela vaut tout autant pour le Birr Ethiopien : 1 EUR = 15,0920 et ETB 1 ETB = 0,0662602 EUR. Dois-je citer également le Nakfa Erythréen 1 EUR = 23,7038 ERN 1 ERN = 0,0421873 EUR ? Ou le franc djiboutien ? 1 EUR = 277,902 DJF 1 DJF = 0,00359839 EUR Peut-être que la souveraineté monétaire du Nigeria avec la Naïra est une raison de se féliciter 1 EUR = 185,594 NGN et par conséquent 1 NGN = 0,00538809 EUR Ainsi sur les 36 pays qui ont un indice de développement Humain <0.5 la majorité est africaine (29).cantonnés entre la 139ème (Soudan) place et la 173ème (sierra Léone) Donc c’est bien beau de présenter des pays qui sont sortis du CFA et qui sont supposés avoir


là tu parles des pays qui ont leur propre monnaie et qui économiquement ne se porte "mal", mais pourquoi tu ne cites pas ce des pays africains qui ont leur propre monnaie mais se porte mieux?, je t'ai cité : le botswana, la tanzanie,le ghana...
Et en toute logique je te ressorts ton raisonnement sur les pays du magrheb, tu dis que c'est les IDE qui ont boosté leur croissance( ce dont je suis pas contre) et non le fait qu'ils battent leur propre monnaie,pour quoi tu ne raisonnes pas aussi de cette manière pour les pays que tu viens de me citer, en te disant tout simplement que s'ils sont dans la traîne économiquement c'est pas parce-qu'ils battent leur propre monnaie? qu'on peut trouver les origines de ce retard économique ailleurs(en toute logique), et non pas dans le fait qu'ils aient choisi l'autonomie monétaire!!! je crois qu'on se comprend, soyons un peu sérieux!

Citation:
Sans avoir une autonomie monétaire, les chinois disposent d’une économie florissante et d’une autonomie politique réelle. CQFD.

voilà une contre-vérités, qui t'a dit que la Chine n'a pas d'autonomie monétaire?? ne confonds pas les notions de change fixe et change flottant avec l'autonomie monétaire... LE TAUX DE CHANGE FIXE YUAN/DOLLAR arrange à la fois les chinois et les US, les premiers ça les permet de booster leur économie basée essentiellemnt sur l'exportation, et les seconds ça crée des opportunités pour leurs entreprises avec les coûts de production bas, de nouveaux marchés, mise en place d'un gros volume d'IDE, c'est pas pour rien que les américains demeurent le premier investisseur étranger en Chine. comme tu dis c'est gagnant-gagant... Sache donc que la Chine dispose d'une banque centrale autonome, avec un pouvoir de décision autonome et dont les décisions sont prises non pas en fonction des intérêts américains mais chinois, d'où leur refus ferme de cette option, d'ailleurs les US savent très bien qu'il ne faut pas trop insister, puisqu'ils savvent ce qu'ils doivent au chinois, avec la question des bons du trésor américain lancé par Reagan (qui ont permis d'éviter un chaos dans les marchés financiers américains) qui ont essentiellemnt été acheté par des capitaux chinois.... ça c'est une parenthèse!

Citation:
Paramètres techniques L’Afrique n’est toute entière n’est pas techniquement prête pour avoir une monnaie en change flottant. Tous les paramètres techniques politico-socio-économiques le prouvent.

supposons que tu aies raison, mais si elle n'est pas prête à ton avis, ça veut pas dire qu'elle ne sera jamais prête???? IL YA DES PROJETS EN COURS LA-dessus et des études sont menées justement pour apporter des réponses à certaines questions que tu as posé, dont il ne faut pas croire que tu es le seul à avoir la lucidité pour te poser certaines questions, faut pas prendre les autres pour des c....! le projet de création d'une monnaie unique en afrique ne date pas d'aujourd'hui, ni encore n'est l'idée exclusive de certains que tu appeles, afrocentriste, bien avant agbohou les panafricanis tes du début du 20 ième sickle comme dubois, garvey et plus tard dans les années 60 nkrumah en on longuement parlé, tu n'es pas plus lucide que ces gens là, donc reconnaît avec toute humilité que s'ils ont émis cette idée ils étaient également conscient des difficultés qu'on rencontreraient pour qu'elle voit le jour.Donc arrête de ragarder ce qui en parlent comme des "illuminés" parce-que tu te considères comme celui "Et nous ne devons point laisser notre ressentiment guider nos choix mais uniquement la raison" et dont les autres ne sont pas assez raisonnable pour toi et tu es le seul qui peut garder raison sur ces questions là merci beaucoup!!!
je te rappelle tout simplement que aujourd'hui l4UE a une monnaie unique, mais on est tous d'accord que ça ne s'est pas fait d'un claquement de doigt, ils ont rencontré de nombreuses oppositions!! comme par exemple celle de l'anglettere qui n'a justement pas ratifié le traité de monnaie unique, on peut même considérer cette communauté monétaire comme un "echec" vu que des pays accepte d'adherer à la communauté économique, mais refuse d'intégrer l'euro justement parce-que les anglais pensent qu'ils ont beaucoup plus à perdre qu'à gagner pour l'instant!
Tu nous sors toute les "divisions" et les difficultés que présentent aujourd'hui les pays africains, mais si on suit ton raisonnement, est-ce qu'on pourrait s'imaginer que des pays dont il ya seulement 40 ans se menait une geurre barbare et meurtrière pouvait aujourd'hui se réunir au point de former une communauté d'intérêt unique, partager un espace commun, et une souveraineté monétaire commune?? alors que justement ils se sont fait cette guerre pour question d'espace et de souveraineté? 5aggarandir et préserver "l'espace vital").
Ma question est de savoir si cela à pu se produir pour l'UE, pourquoi n'en serait-il pas de meme pour l'afrique????
aujourd'hui la communautaire monétaire existe bel et bien et fonctionne, avec l'absence d'une grande nation Européenne, si c'était en afrique les gens éclairés,raisonnables, rationnels (qui ne raisonnenet pas en fonction de leur ressentissement...) viendraientt en courant nous "parler de divisions des africains" de "leur incapacité à faire des choses ensemble" etc

tiens je te mets deux liens qui vont te faire comprendre qu'il n'ya pas que toi qui réfléchis de manière "raisonnée" sur cette question là, les promoteurs, en homme avertis ont posé sérieusement les difficultés et les atouts que disposent l'afrique pour parvenir à réaliser ce projet...

http://www.africa-union.org/root/UA/Appel%20d'offres/Bid%20Document%20for%20Study%20Establishment%20of%20ACB%2024-04-08%20FR.doc

http://www.bonaberi.com/article.php?aid=512

http://www.imf.org/external/pubs/ft/fandd/fre/2004/12/pdf/masson.pdf

http://www.audinet-conseil.com/news/article.php?id=1681
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2899

MessagePosté le: Lun 09 Juin 2008 23:18    Sujet du message: Re: shame Répondre en citant

Mouyabi a écrit:

On traite les Français de tous les noms d'oiseau à cause du CFA, soit

mais ce sont eux qui organisent les tournois de foot de la cemac, ou de l'UEMAO tous les ans pour boire du champagne et s'amuser?


Quand Bokassa (du meme moule que les vauriens de la cemac) te dit dans cette video qui suit, qu'il ne peut lutter contre ses compatriotes en parlant des soldats francais charges de le bouter du pouvoir, pour le remplacer par un autre du meme acabit, toi tu te dis que si c'est pas un francais alors qu'est ce qu'il est ?

Arrow BOKASSA, Entrevue interdite: donne c'est donne

Arrow court extrait:
http://www.dailymotion.com/relevance/search/bokassa/video/xudup_bokassa-entrevue-defendu_politics


Mouyabi a écrit:

je ne dénie pas la responsabilité de la France dans l'éternelle paupérisation des pays Africains mais une chose est certaine pour résoudre ce problème, il faut le poser de manière rationelle et cela dit donc mettre en avant notre responsabilité aussi.


Laquelle ?
- Celle d'avoir laisse la france placer ses pantins en afrique et qui terrorisent les populations ?
Et les jeunes qui ont marche contre eyadema les mains nues, et ce sont retrouves broye par son armee, que leur reproches tu ?
Et les jeunes qui ont marche dernierement contre biya au cameroun, mais se retrouvent aujourd'hui dans les geoles, que leur reproches tu ?

La question n'est pas de nous trouver une responsabilite n'importe laquelle, tout juste parce que selon la donne des choses, nous devrions a a tout prix avoir une responsabilite a porter.

Mouyabi a écrit:

De plus si nous ne sommes pas assez adultes pour aller demander la révision des accords monétaires avec la France alors continuons à vociférer de notre état de vassalité pour affirmer haut et fort notre soumission collectivement assumée.
Mouyabi


La n'est pas la question, nous sommes faible c'est tout.
Les jeunes camerounais qui payent de leur vie aujourd'Hui leur soulement de quelle soumission peut on bien les accuser ?
Et les jeunes togolais ?
Bref.

Tes textes sur ce thread ces derniers temps, j'ai du mal a croire qu'ils viennent vraiment de toi, franchement! Shocked
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Mar 10 Juin 2008 12:06    Sujet du message: Répondre en citant

Mouyabi a écrit :

Citation:
je ne dénie pas la responsabilité de la France dans l'éternelle paupérisation des pays Africains mais une chose est certaine pour résoudre ce problème, il faut le poser de manière rationelle et cela dit donc mettre en avant notre responsabilité aussi.


je crois que nous devons sérieusement revoir notre manière de raisonner, et en même temps essayer de sortir des "sentiers battus"
qui te dit que être rationnel et lucide pour observer des situations signifie obligatoirement reconnaître à tout prix une responsabilité personnelle? qui vous dit que lorsqu'il y a un "drâme", cela implique de manière systématique ou même automatique celui qui l'a subi? non faut pas voir cela comme un axiome mathématique : il ya des situations ou la responsabilité est plus ou moins partagée, il y a des situations ou celui qui subi n'est pour rien et n'a aucune responsabilité à porter, ce qui veut dire que toute la responsabilité revient au "bourreau", et il y aussi des situations ou celui qui subi est totalement responsable à 100%. jE CROIS QUE CE QUE TU APPELLES "regarder les choses de manière rationnelle" ce n'est pas essayer à tout prix de se dénicher une responsabilité personnelle parce-que "ceux qui dominent" actuellement voudraient absolument que l'on en trouve une chez l'autre pour mieux gérer sa conscience et ainsi ne pas passer pour celui qui est à l'origine du chaos. je sais c'est très dur à porter.En fait quand les responsabilités sont partagées on se sent mieux, on ne passe pas pour "méchant" aux yeux des autres...

C'est pour cela que quand avec toute froideur on met au grand jour la responsabilité de la france dans le chao en afrique francophone, au mieux vous verrez des français qui vous diront que "oui on a fait et on continue à faire des saloperies, mais les africains aussi dans leur propre pays", au pire ils diront "nous n'avons rien fait, nous ne vous devons rien, s'il ya des problèmes chez vous c'est parce-que vous n'êtes pas capable de vous gérer..."

Moi je pense qu'elle (la france) est totalement responsable (ça c'est mon avis) parce-que l'afrique francophone d'aujourd'hui c'est elle qui l'a faite du début à la fin. Mouyabi je sais pas de quel pays d'afrique francophone tu es, mais je veux que tu me dise un peu le jour ou toi et tes compatriotes vous vous êtes retrouvés sur une table, avez discuté, et puis par la suite avez décidé de créer le congo, le cameroun, la centrafrique, le gabon, le togo...

Pensez vous qu'une nation peut se réaliser, si elle a été conçu dans une vision du monde venant d'un autre peuple?, si cette nation a été conçu pour servir les intérêts des autres nations? Crois-tu que lorsque les Européens se sont assis à Berlin en 1884 pour dépecer l'afrique comme un gateau, en fonction de la grosseur de leur estomac c'était dans l'intérêt des africains?? Et pour tout dire l'Angleterre, grande nation coloniale devant l'éternel a accepté de décoloniser "réellement" mais la france n'a pas voulu décoloniser, elle a fait semblant sous la pression de l'ONU de décoliniser, mais elles nous a fait ingurgiter un poison léthargique, autant avilisant que la colonisation dont le chef de file est foccart,(je te conseille de lire son livre tu verras les révélations qu'il fait sur ses pratiques en afrique francophone)

Mouyabi l'erreur des gens comme toi, c'est que vous pensez qu'on est libre, mais vous vous trompez, tes invectives contre les africains auraient un sens si réellement on avait les cartes en main, la france dès les années 60 a pris soin de faire un sérieux nettoyage en afrique de toute fibre progressiste et nationaliste c'était pas pour rien, si justement les bongo et consorts se tape 40 ans aux affaires c'est parce-que le france a pris soin de balayer le terrain pour eux, je ne sais pas quel nationaliste africains francophone n'a pas été assassiné avec l'aide des services secrets français moumié, ben barka... ces gens étaient de vrais dangers pour la politique que comptait mener la france en afrique.Dans les années 90 ils sont passés à une autre tactique aidé les despotes qu'ils protègent à truquer les élections, si les jeunes sortent dans la rue, l'armée française est là si jamais ça se "gate" trop comme on a vu au gabon en 90.

sortons du joug français d'abord et on pourra commencer à trouver des responsabilités africaines, comme à dit mop nous sommes tout simplement dominé, si tu veux à tout prix nous trouver une responsabilité, reproche nous de ne pas être aussi "armé" que les Européens en ce siècle, parce-que ce n'est qu'à ce niveau que se situe le pblm, maios ça cen'est que pour un temps car la domination 'est jamais éternelle, quand la conscientisation prendra le dessus en afrique (la mondialisation aidant) les gens seront de nouveaux prêts à mourrir pour leur bien être et celui de leurs enfants.
Aujourd'hui la véritable responsabilité de la france se situe à ce niveau :

afrobeat a écrit :

[/quote]Personne n'excuse les détournements et la gabégie de nos propres dirigeantn mais on ne peut pas non plus nier que si un bongo resussit à taper 40 ans aux affaires c'est grace au soutien indéfectible que ,lui voue tout les chefs d'Etat français depuis de Gaulle, pour raison de sauvegarde des intérêts français, en 90 on a tous vu que les militaires français sont sortis des casernes à libreville, lorsque le régime bongo chancellait et l'ordre et été donné depuis l'élysée de tirer pour protéger ce régime avilisant, le même scénario s'est produit en côte d'ivoire pendant les tueries de l'armée française à l'hôtel ivoire, tu sais toi même que les français ont tiré sur les manifestants qui essaient de se mettre à travers le palais présidentiel pour protéger bagbo, biensure il n'est pas question de diaboliser la france, mais c'est une réalité qu'il ne faudrait pas nier et prendre sérieusement en compte, déjà si on prends les choses dans leur racine, on pourrait déjà reprocher à la france de tout faire pour trier parmi nos populations ceux des plus vils d'entre nous et les offrir les soutiens financiers militaires et politiques pour régner, ça c'est le premier de leur crime, bongo a été choisi par de gaulle en 68, quand les gabonais l'ont-ils choisi?? pareil pour ahidjo qui a été choisi par les français, qui lui-même a choisi biya avec l'aval des français... [/quote]

à partir de là dis moi donc ce que tu reproches aux africains? de n'avoir pu rien faire par exemple lorsque de gaulle a donné le pouvoir à bongo? non pas pour le bien de ce qu'il est censé gouverner, mais parce-qu'il était à ses yeux le plus aliéné et le plus docile pour protéger les intérêts français par des passe-droits, le clientélisme la gabégie, la corruption, le financement des campagnes présidentilles à l'étranger. Je te rappelle que quand sarkozy et chirac parle de bongo, ils le traitent de "sage d'afrique" voilà donc ce qu'est un sage africain pour tes "amis français". Mon frère sache donc que pendant longtemps et jusqu'à lors il n'a jamais été dans l'intérêt des français que les choses se passe avec de la transparence en afrique francophone (sinon comment ferra-t-on par exemple pour trnsférer les caisses noires pour les campagnes présidentielles?)heuresement que le "péril jaune" est venu bousculer leurs habitudes et leurs certitudes, ce qui les amène aujourd'hui à prendre un peu de recul, ce qui n'est pas très bon pour eux tellement ils se sentent bien dans cette léthargie, mais bon j'ai bien peur qu'ils ne soit trop tard, parce-que il n'ya aucune situation d'injustice qui est éternellE.C'est ça la françafrique ...!!!!malgré qu'elle à la peau dure, elle disparaîtra, c'est la loi de la nature, et aucune entité aussi puissante qu'elle soit ne peut la combattre, parce-que c'est la loi de Dieu
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fille d'Afrique
Grioonaute régulier


Inscrit le: 24 Avr 2006
Messages: 372
Localisation: IDF

MessagePosté le: Dim 15 Juin 2008 12:00    Sujet du message: Re: shame on us Répondre en citant

Mouyabi a écrit:
Parfois le haine et le ressentiment qu’on peut avoir pour quelqu’un peut nous amener à commettre l’irréparable.

Dans les années 1960 on a réclamé des indépendances à corps et cris. Nous avons obtenues des indépendances mais des indépendances qui n’en étaient pas tout compte fait. Combien de morts ? Quelle quantité d’énergie gâchée ? Pour quel résultat ?

Je veux bien qu’on se pose des questions sur la relation que nous avons avec la France sur la monnaie qu’elle nous bat mais encore quels sont les avantages et les inconvénients que nous en tirons. Mais lorsque le FCFA devient le moyen pour expier notre médiocrité collective je tiens à dire que je ne partage pas cette analyse pour les nombreuses raisons que j’ai déjà évoquées et qui vise à diaboliser la France.

Nous voulons voire exigeons une monnaie que nous pouvons gérer mais puis-je simplement nous demander déjà :

De nettoyer nos ambassades D’informatiser nos amabssades
D’assumer notre indépendance politique
De gérer nos compagnies aériennes ?
De gérer nos équipes de football ?
Juste de gérer nos restaurants ?

etc.


Quand donc sur des données simplissimes nous avons du mal il est un peu présomptueux de se lever pour demander la gestion d’une monnaie collective. Je nous épargne la gabegie, le vol, la corruption, la thésaurisation des fonds en occident, le gaspillage à outrance etc.

Je défie quiconque de me prouver que parmi les pays africains qui battent leur propre monnaie il y en a qui ont des économies florissantes. Bien entendu nous laisserons de côté des pays qui sont sous perfusion IDE (Maroc, Egypte, Tunisie, Algérie)

Pour ma part tant que nous ne serons pas techniquement au point pour exiger plus alors il est de notre devoir de rester à notre place, celle de dernier.

Je ne dis pas non à une monnaie africaine je dis simplement pas de diabolisation de la France et surtout travail pour être techniquement prêt.

C’est bien beau d’organiser des conférences pour se raconter des histoires truffées d’approximations mensongères mais il y a plus de dignité à garder la tête froide et nous mettre résolument au travail afin d’avancer vers la mise en place des bases d’un vrai développement.

Quand quelqu’un affirme qu’on a mystifié tout un continent au sujet de la dévaluation ou encore qu’il suffit de transformer nos matières premières ou encore que nous perdons de l’argent en changeant des dollars en CFA etc. Il y a là une mauvaise foi manifeste et le pire c’est que le poison pénètre les conscience et nourrit une haine inutile.

J’espère honnêtement que des personnes sauront s’abstenir des conférences d’Agbohou car elles n’apportent rien de bien sérieux.

maatiquement

Mouyabi[/b]

Les points que souligne Mouyabi sont à prendre en compte. Foncer tête baissée, poussés par la colère ne peut que donner l'occasion aux autres de mieux nous écraser. Il y a des choses que nous n'aimons pas entendre, mais, colère et orgueil mis à part, un moment de sagesse pour réfléchir pour mieux agir ne nous fera pas de mal. J'avais même proposé l'idée d'une pétition, c'était sans comprendre le fond de la situation. Nous devons avoir notre propre monnaie, ça c'est certain, mais prenons le temps d'évaluer sérieusement la situation.
_________________
Freedom is not Free.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
OGOTEMMELI
Super Posteur


Inscrit le: 09 Sep 2004
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun 16 Juin 2008 11:46    Sujet du message: Re: shame on us Répondre en citant

Mouyabi a écrit:
Parfois le haine et le ressentiment qu’on peut avoir pour quelqu’un peut nous amener à commettre l’irréparable. Dans les années 1960 on a réclamé des indépendances à corps et cris. Nous avons obtenues des indépendances mais des indépendances qui n’en étaient pas tout compte fait. Combien de morts ? Quelle quantité d’énergie gâchée ? Pour quel résultat ?

Quel est ce "nous" qui a réclamé les "indépendances à corps et à cris"???
Tu veux parler d'Houphouët et autres Senghor : ils ne l'ont jamais demandée, l'indépendance, estimant que les Africains n'étaient pas assez "mûrs" pour s'émanciper de la Métropole. Quant aux populations africaines, elles n'avaient pas été consultées (dans leur écrasante majorité), puisque les débats se déroulaient en langue étrangère qu'elles ne comprenaient pas, et que surtout ces débats se tenaient essentiellement en Métropole, 6000 kilomètres plus loin. Tu devrais te renseigner davantage sur l'histoire politique récente de l'Afrique...
Citation:
Mais lorsque le FCFA devient le moyen pour expier notre médiocrité collective je tiens à dire que je ne partage pas cette analyse pour les nombreuses raisons que j’ai déjà évoquées et qui vise à diaboliser la France.

Tu veux dire quoi exactement? On parle du fait qu'une monnaie et un système bancaire PAZF colonisés par la France ou l'Europe (UE) est un handicap majeur pour la souveraineté économique des Pays Africains de la Zone Franc : en quoi cette proposition vise-t-elle à "expier notre médiocrité" Rolling Eyes Evil or Very Mad . A croire vraiment que tu ne comprends pas ce que tu écris. Aurais-tu disjoncté, frère???

Citation:
Nous voulons voire exigeons une monnaie que nous pouvons gérer mais puis-je simplement nous demander déjà :
De nettoyer nos ambassades D’informatiser nos amabssades
D’assumer notre indépendance politique
De gérer nos compagnies aériennes ?
De gérer nos équipes de football ?
Juste de gérer nos restaurants ?

Vraiment, je crois que tu as disjoncté : comment peux-tu penser sérieusement que les conditions que tu poses concernent en quoi que ce soit le principe d'une souveraineté monétaire pleine et entière. Tu crois que pour posséder sa propre monnaie au XVIIè siècle (le Bèna) la Confédération Ashanti avait d'abord veillé à gérer une compagnie aérienne??? Pour instituer le Nbongo au Kongo-dyna-Nza, avait-on dû "nettoyer nos ambassades"???
Tu prétendais récuser les arguments de Nicolas Agbohou : on attend toujours ce que tu as à proposer contre le fait si patent que la France couillonne les PAZF grâce à des artifices monétaires iniques, organisant une contraction excessive de la masse monétaire en circulation dans ces pays. Ce qui a pour conséquence de priver les agents économiques locaux de crédits à l'investissement ou à la consommation...
Je suis assez étonné que Fille d'Afrique, d'habitude si vigilante, soit rentrée dans tes free style n'ayant rien à voir avec la question des modalités techniques d'une souveraineté monétaire. Question dont on peut se demander si tu comprends les tenants et les aboutissants...
Citation:
Quand donc sur des données simplissimes nous avons du mal il est un peu présomptueux de se lever pour demander la gestion d’une monnaie collective. Je nous épargne la gabegie, le vol, la corruption, la thésaurisation des fonds en occident, le gaspillage à outrance etc.

Si au IIIè siècle avant notre ère, les Ethiopiens maîtrisaient les phénomènes monétaires, tout comme les Mande Nka au XIVè siècle, les Kongo au XVIè siècle ou les Ashanti au XVIIè siècle, alors il n'y a aucune incapacité génétique des Africains à s'occuper eux-mêmes de leurs affaires monétaires contemporaines, à l'instar des Jamaïcains ou des Lettons. Le droit de battre-monnaie est un attribut de la souveraineté politique : comme "le monopole de la violence légitime", la fonction législative, judiciare ou exécutive. La mauvaise gestion ponctuelle de ces attributs ne préjuge en rien du fondé de leur bien fondé en tant que droit. Personne ne dit qu'il faut supprimer la police dans tel pays, parce qu'elle est corrompue. Dans ces cas là on préconise logiquement de combattre la corruption de la police, et non pas d'éteindre le droit de chaque pays à disposer de sa propre police...
Citation:
Je défie quiconque de me prouver que parmi les pays africains qui battent leur propre monnaie il y en a qui ont des économies florissantes. Bien entendu nous laisserons de côté des pays qui sont sous perfusion IDE (Maroc, Egypte, Tunisie, Algérie)

On t'a déjà répondu à cette fausse question. Mais supposons que tous ces pays n'aient pas d'économie florissante à cause de leur souveraineté monétaire : appréhendes-tu la stupidité de ce raisonnement qui attribue au fait qu'ils soient souverains la cause de leur malheur économique. Préconiserais-tu alors qu'ils abdiquent de cette souveraineté pour aussitôt se porter mieux???????
Connais-tu un pays à l'économie florissante qui ne possède pas sa propre monnaie, et qui doit sa bonne santé économique au fait de ne pas posséder de monnaie en propreQuestion Question Question
Citation:
Pour ma part tant que nous ne serons pas techniquement au point pour exiger plus alors il est de notre devoir de rester à notre place, celle de dernier.

Qu'entends-tu par "techniquement au point"? Tant qu'on cherchera des arguties pour justifier notre dépendance, ceux que cette dépendance sert feront en sorte de nous y maintenir ad vitam, pour le bonheur des éternels prosternés d'entre nous : qui, à force de courber l'échine (épistémologique), ont fini par croire que leur position naturelle consistait en l'échine courbée...
Citation:
Je ne dis pas non à une monnaie africaine je dis simplement pas de diabolisation de la France et surtout travail pour être techniquement prêt.

Dire que la France organise la répression monétaire des pays PAZF, ce n'est pas la diaboliser, c'est dire ce qu'il se passe et les conséquences désastreuses de cela. Si ça te chagrine de la voir ainsi "diabolisée", dit à ta France de renoncer immédiatement à siphonner les recettes de devises des PAZF, et à leur facturer une "garantie de change" bidon pour 50% de la valeur de leurs recette d'exportation en devises : c'est du vol!!!!!
Citation:
C’est bien beau d’organiser des conférences pour se raconter des histoires truffées d’approximations mensongères mais il y a plus de dignité à garder la tête froide et nous mettre résolument au travail afin d’avancer vers la mise en place des bases d’un vrai développement.

Que de bavardages abscons : en guise de "travail", tu as produit un texte ici truffé d'extraits de mes propres posts sur la monnaie dans d'autres topics, sans même avoir bien compris ce que je voulais dire. Dommage...
Citation:
Quand quelqu’un affirme qu’on a mystifié tout un continent au sujet de la dévaluation ou encore qu’il suffit de transformer nos matières premières ou encore que nous perdons de l’argent en changeant des dollars en CFA etc. Il y a là une mauvaise foi manifeste et le pire c’est que le poison pénètre les conscience et nourrit une haine inutile. J’espère honnêtement que des personnes sauront s’abstenir des conférences d’Agbohou car elles n’apportent rien de bien sérieux.

Si tu penses que la dévaluation du franc CFA de 1994 a été une bonne chose, alors tu dois être l'un des rares experts économistes aujourd'hui : peux-tu nous expliquer en quoi exactement, au regard de l'aggravation de la misère dans les pays concernés???
_________________
http://www.afrocentricite.com/
Umoja Ni Nguvu !!!

Les Panafricanistes doivent s'unir, ou périr...
comme Um Nyobè,
comme Patrice Lumumba,
comme Walter Rodney,
comme Amilcar Cabral,
comme Thomas Sankara,
Et tant de leurs valeureux Ancêtres, souvent trop seuls au front...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Lun 16 Juin 2008 13:01    Sujet du message: Répondre en citant

Voici tout ce que je te retiens sur ton long discours abscons :

Citation:
les générations futures si on les excuse de n'avoir aucune ligne directrice dans la conduite de nos pays pour diaboliser la France et le CFA je dis c'est trop facile.


mouyabi a écrit :
Citation:
le moyen pour expier notre médiocrité collective je tiens à dire que je ne partage pas cette analyse pour les nombreuses raisons que j’ai déjà évoquées et qui vise à diaboliser la France.


Citation:
Je ne dis pas non à une monnaie africaine je dis simplement pas de diabolisation de la France[/color] et surtout travail pour être techniquement prêt


et pour finir
Citation:
On traite les Français de tous les noms d'oiseau à cause du CFA, soit


voilà donc où ce situe tout ton problème tu ne prends même pas le temps de reflechir à la question de fond, mais ce qui te gêne c'est juste le fait qu'on dénonce sans lmangue de bois les pratiques de "tes amis français en afrique"

je t'ai l'ai déjà repeté, une fois dans un post précédent : j'espère que toute cette diatribe autoflagellante où en gros tu mets en exergue notre incapacité à gérer une monnaie, notre "nullité" congénitale (tout en lançant des appels au travail, contradictoire tout de même...)et notre soit disante haine et ressentissement qui pourrait nous empêcher d'avancer (sous couvert d'autocritique...) n'a pas pour origine le simple fait que la responsabilité de la france soit mise en avant dans cette question. Il est quand même curieux de constater que c'est le terme "diabolisation de la france " qui apparaît le plus dans tes posts, dans un post précédent tu parlais déjà de "nos amis français" après t'avoir "remis sur les rails" tu t'abstiens de nouveau de parler ainsi...
On constate que tu préfères naturellement t'indigner du fait que l'on épingle la france au lieu de donner des arguments économiques contradictoires à ce qu'avance Agbohou.Apparamment ce qui te "chagrine" le plus ici c'est le fait qu'on aie indexé la france et non le discours d'agbohou, puisque tu le balaie d'un revers de la main sans apporter par la suite une argumentation économique solide, à part des copié-collé de la Cnuced, quelques préjugés sur les africains, la haine que les africains ont pour la france et qui t'indigne, un discours doté d'un vocabulaire riche, mais sans fond...
Monsieur mouyabi QUELQUE SOIT LES LIENS QUE VOUS AVEZ personnellement (familliaux, amicaux,sentimental, pécunier...) avec la france soufffrez que l'on puisse dénoncer ses pratiques en afrique, et pourquoi même pas la diaboliser si nécessaire?- même si ça vous plaît pas!
Le plus dur avec toi c'est que tu reviens sur des questions auxquelles on t'a déjà apporté des réponses, mais quand on comprends les motivations réelles de tes prises de positions on ne peut être surpris de ton argumentation et de ton choix de t'être autoproclammé "gardien des tentatives de diabolisation contre la france" si on passait le temps à chanter les louanges de la france ici, j'aurais bien voulu te voir réagir de la même manière(avec ta raison, ton bon sens,sans aigreur, san haine, sans ressentiment...) en nous demandant "d'arrêter de chanter ses louanges la tête baissé et que le bon sens voudrait qu'on analyse froidement la situation et qu'on mette d'abord en avant sa responsabilité dans le chao actuel", mais ça ça m'étonnerai!!!

D'accord passons donnc aux "choses sérieuses" puisqu'il faut donc parler du CFA en termes d'avantages et d'inconvénients, moi j'attends donc que tu nous sortes les avantages (bien sure il y en a) et les inconvénients. J'ai t'ai dit de pas prendre les autres pour des c..., parce-que tu n'es pas le seul à voir la question de cette manière, même agbohou a réflechi sur le sujet avant toi, Pouemi l'ont fait avant toi,t'inquiète pas lis son livre et il a posé le problème aussi en ces termes... mais le vrai problème c'est que les avantages sont infinitésimalement minimes et les inconvénients longs comme le bras, ça c'est le constat qui est fait, et contrairement à ce que tu penses-qu'on a pas le droit de revendiquer une autonomie monétaire (puisqu'on est pas capable d'informatiser une ambassade ... Shocked )il est tout a fait légitime pour les pays AZF de remettre en cause les accords sur le CFA et d'aller progressivement vers l'autonomie monétaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bamiléké
Super Posteur


Inscrit le: 13 Aoû 2005
Messages: 1078

MessagePosté le: Dim 22 Juin 2008 15:43    Sujet du message: Re: incroyable mais vrai Répondre en citant

Mouyabi a écrit:
Dans les 7 mythes du Noir je parle du problème de la soumission mentale et c’est un réel problème car si nous prenons des décisions insensées comme celle d’Agbohou sans prendre le temps de la réflexion c’est aussi en partie dû au fait que nous voulons prouver aux Blancs que nous sommes matures et que nous pouvons gérer notre propre monnaie.

Nous ne pouvons pas décoller économiquement un pays s’il n’y a aucun projet politique clair, si on est incapable d’organiser un conseil ministériel toutes les semaines.Le cameroun est un cas patent. Des ministres sont nommés sans jamais avoir rencontré ni vu qui les as nommé.

Nous avons du travail et divaguer sur des problèmes secondaires sans nous occuper du travail de fond nécessaire à nous aider à nous développer réellement je crois que c’est une perte de temps incommensurable.



On ne peut faire une course à obstacle en se tirant soi-même une balle dans le pied. Nous sommes ces sots qui se tirent une balle dans le pied et qui sommes incapables de faire notre course à obstacles. Nous prétendons que si on nous enlève les obstacles nous ferions mieux la course. Certes mais je dis au lieu de refuser de courrir et au lieu de nous tirer une balle dans le pied, courrons ensuite on verra comment on peut se ôter les obstacles.


Quand j’écoute certaines personnes s’exprimer sur un sujet je me demande si nous sommes souls ou fous. Sans doute l'impression que nous avons de connaître superficiellement les choses nous fait croire à une bonne connaissance. Ceci dit je ne partage pas votre opinion messieurs je pense que nous avons du pain sur la planche et pour avancer cela nous demande de traiter déjà le mal à notre niveau. Le constat le plus poignant c'est qu'on est :

Incapables de nettoyer les ambassades de nos pays je ne dis pas gérer juste nettoyer. La gestion d'une ambassade n'est pourtant pas chose compliquée mais quel incapacité notoire.

Incapable de gérer une équipe de football je ne dis pas mettre en place un système complexe de gestion du sport de haut niveau. Et il arrive même que faisant appel à des experts, on le noie dans un torrent de boue et de médiocrité (salaires non payé, joueurs violentés, joueurs non payés les fonds sont détournés en amont etc.).

On est incapable en tout et la seule chose qu’on a su faire c’est :
voler
mentir
baiser
manger
boire
et raconter et se raconter des histoires : Comme est bons et que c'est la france qui nous limite.....[]/b

quand on a eu l’occasion de travailler avec ceux que nous haïssons une chose est certaine il transpire dans leurs façons de faire une rigueur implacable et un sérieux dans la façon qu’ils ont de faire les choses.

Qu’avons-nous déjà réussi honnêtement depuis que nous avons les indépendances? promouvoir le SIDA? S’entretuer?

On a réussi à devenir plus pauvres que dans les années 60 et à mettre nos pays sous perfusion, à offrir le bien public aux occidentaux et à condamner de fait la génération actuelle à travailler pour enrichir les occidentaux.

quand on entend certains parler, on est en droit de se demander si cette folie là n’est pas inscrite dans les gènes. Le groupe castel annonnce des bénéfices faramineux en Afrique à regarder de près ils vendent des colorants impropres (E120 au E129) à la santé humaine mélangés avec un peu d’eau, des édulcorants intenses et du gaz carbonique on s’en délecte sous le prétexte de boire des sodas. Le mal que cela fera personne ne le voit et personne ne veut le voir et personne ne prend le temps de vouloir le voir on est content on danse on boit des bières et on fait la fête alors merci.

Qu’avons-nous réussi honnêtement? Prenons l'exemple d'un pays comme le Cameroun, La Camair est une HONTE pour l'Afrique.

Ha je sais ce qu'on a réussi, on a réussi à fabriquer des chômeurs intellectuels, à fabriquer des voleurs, des escrocs (feymen), des personnes atteintes de SIDA, des corrupteurs, des corrompus etc. On est passé maître dans l'autodestrcution.


Le congo démocratique avec les richesses du Shaba pourrait nourrir l’Afrique entière mais où est ce pays? Dans les combles de la misère la plus honteuse. Le congo bat monnaie depuis les indépendance pourtant.

On a tout détruit et on revendique le droit de plonger nos pays dans les abîmes de la misère en s’octroyant le droit de battre monnaie. Mais de quelle monnaie parlons-nous? Commençons déjà par nous structurer ensuite on verra. Thomas Sankara avec les mêmes handicaps a montré que se structurer et avancer était possible. NOus voulons les gratte-ciels sans monter les fondations. Bande de rigolos !!!

j’ai honte et mal qu’on puisse un instant faire fi de notre incapacité collective pour prêter le flanc à tous les délires qui visent à nous donner l’impression de raisonner. Je defie quiconque que meme avec le droit de battre monnaie on puisse se lever dans l'état d'incapacité en matière de gestion de nos pays avec toutes les tares que nous avons accumulées et que nous traînons comme des boulets aux pieds.

maatiquement

Mouyabi



Qu'est ce qui ce passe Mouyabi, d'ou vient ce pétage de plombs en direct?
Tu nous ressorts les "argument" des negrophobes le plus obtus !
Doit on te refaire l'histoire des pays africains dits "indépendants", t'expliquer comment ils fonctionnent ? Tu viens nous étaler là les conséquences d'un système imposé à la plupart des africains et qui ne fait que promouvoir l'indolence et la médiocrité au profit de qui l'on sait.
Qui a dit qu'il fallait maintenant là, tout de suite une indépendance monétaire des pays de la zone franc? Qui à dit que ce sont les régimes Sassou,Biya ou Bongo etc,etc...qui pourront mener à bien ce processus? Ils nous ont déja montré leurs limites depuis longtemps. Il est évident qu'un changement politique de grande ampleur en afrique dite francophone est un préalable necessaire à tout changement d'ordre monétaire!

Il ne faut pas prendre pour réference les quelques Etats déglingués de la françafrique pour nous pondre des generalités sur l'incapacité des africains à nettoyer une ambassade! Je sais que les situations ubuesques à vivre quotidienement dans un pays comme le Cameroun à de quoi faire perdre patience à l'afrocentrique le plus convaincu.
J'ai mème ouvert un topic qui se refère a la situation sociopolitique difficile de ce pays donc tu ne nous apprends rien!
Oui beaucoups ne pensent qu'à boire, manger, mentir, voler ou...baiser comme tu dis. Malheureusement nos régimes et sociétés malades actuelles ne font que favoriser ce genre d'individus.
Tu as entendu parler du culte de la médiocrité?
Un chef d'etat nul, nomme des benis oui-oui nuls et ainsi de suite jusqu'aux échelons les plus bas de la société.
Mais saches qu'il y a des pays pleins de "nègres" dont les rues sont propres comme un sou neuf (cela suppose que leurs ambassades ne sont pas trops dégueulasses). Gaborone la capitale du Botwana ressemble plus à une banlieue nord americaine qu'a une ville françafricaine post coloniale . Les rues d'Accra sont presque aussi propres que celles de Genève!!
Il y a des africains d'Afrique capable de créer des sociétés commerciales complexes ou l'inertie et la paresse n'ont pas lieu d'ètre. Au Cameroun c'est une société 100 pour 100 camerounaise (KETCH) qui à réalisé l'échangeur routier sur le pont Joss à Douala et je crois qu'il n'a rien à envier à un quelconque ouvrage européen ou chinois. On l'a payé et il à fait sont boulot.
Express Union pour le tranfert d'argent est une société à 100 pour 100 africaine, l'Université privée des Montagnes qui forme de futurs médecins aussi. Certe l'Etat pour des raison inavouées (dont tribales) à longtemps trainé les pieds, mais elle fonctionne!
Ce sont des structures assez complexes qui ne laissent pas de place à l'improvisation.
Il y en assez des personnes qui passent leur temps à prendre pour réference les africains les plus caricaturaux pour en faire des généralités et en conclure que les africains sont des incapables. Les africains bosseurs et serieux, il y en a beaucoups, mais leur voie est souvent barré par les plus nuls d'entre eux.
Non , gérer sa propre monnais n'a rien d'utopique; au Cameroun elle pourrait mème se faire tout de suite, à condition que les camerounais les plus entreprenant et compétent aient la voie libre pour exprimer leurs talents sans quotas tribaux et autres considérations ésotériques!
_________________
Mentalité de la cueuillette=sida économique

« nan laara an saara » :
"Si on se couche, on est mort" . Joseph Ki-Zerbo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.O.P.
Super Posteur


Inscrit le: 11 Mar 2004
Messages: 2899

MessagePosté le: Dim 22 Juin 2008 18:31    Sujet du message: Re: incroyable mais vrai Répondre en citant

bamiléké a écrit:

Il y a des africains d'Afrique capable de créer des sociétés commerciales complexes ou l'inertie et la paresse n'ont pas lieu d'ètre. Au Cameroun c'est une société 100 pour 100 camerounaise (KETCH) qui à réalisé l'échangeur routier sur le pont Joss à Douala et je crois qu'il n'a rien à envier à un quelconque ouvrage européen ou chinois. On l'a payé et il à fait sont boulot.
Express Union pour le tranfert d'argent est une société à 100 pour 100 africaine, l'Université privée des Montagnes qui forme de futurs médecins aussi. Certe l'Etat pour des raison inavouées (dont tribales) à longtemps trainé les pieds, mais elle fonctionne!
Ce sont des structures assez complexes qui ne laissent pas de place à l'improvisation.


T'as oublie une structure africaine autant importante, par rapport au sujet discute ici, 100 pour 100 privee egalement si mes informations sont bonnes.
Arrow Une banque africaine avec des filiales en france et en chine: http://www.afrilandfirstbank.com/
_________________
La vie est un privilege, elle ne vous doit rien!
Vous lui devez tout, en l'occurence votre vie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bamiléké
Super Posteur


Inscrit le: 13 Aoû 2005
Messages: 1078

MessagePosté le: Dim 22 Juin 2008 19:22    Sujet du message: Re: incroyable mais vrai Répondre en citant

M.O.P. a écrit:
bamiléké a écrit:

Il y a des africains d'Afrique capable de créer des sociétés commerciales complexes ou l'inertie et la paresse n'ont pas lieu d'ètre. Au Cameroun c'est une société 100 pour 100 camerounaise (KETCH) qui à réalisé l'échangeur routier sur le pont Joss à Douala et je crois qu'il n'a rien à envier à un quelconque ouvrage européen ou chinois. On l'a payé et il à fait sont boulot.
Express Union pour le tranfert d'argent est une société à 100 pour 100 africaine, l'Université privée des Montagnes qui forme de futurs médecins aussi. Certe l'Etat pour des raison inavouées (dont tribales) à longtemps trainé les pieds, mais elle fonctionne!
Ce sont des structures assez complexes qui ne laissent pas de place à l'improvisation.


T'as oublie une structure africaine autant importante, par rapport au sujet discute ici, 100 pour 100 privee egalement si mes informations sont bonnes.
Arrow Une banque africaine avec des filiales en france et en chine: http://www.afrilandfirstbank.com/


Oui,et il y a aussi Ecobank ...qui est un exemple d'intégration panafricaine ! C'est plein de "nègres", les locaux sont propres et le personnel est professionnel...avis à Mouyabi Wink
_________________
Mentalité de la cueuillette=sida économique

« nan laara an saara » :
"Si on se couche, on est mort" . Joseph Ki-Zerbo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
afrobeat
Grioonaute régulier


Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 312

MessagePosté le: Lun 23 Juin 2008 11:41    Sujet du message: Répondre en citant

mouyabi trop de bavardages abscons!!!, gna gna gna bla bla bla!!! ton long discours n'est truffé que d'opinions, mais malheuresement aucune argumentation! c'est bien dommage!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet       grioo.com Index du Forum -> Politique & Economie Africaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group