Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Lundi 30 Novembre 2020 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

   

AccueilRubriquesArticleRéaction
 
Retour à l'article: Critique de film: Neg' Marrons de Jean-Claude Flamand Barny
  Critique de film: Neg' Marrons de Jean-Claude Flamand Barny
Retour sur le film-événement sorti il y a quelques semaines
 
 Publicité 
 
Ecrire une réaction

Critique de film: Neg' Marrons de Jean-Claude Flamand Barny

Nombre de messages
:  64
Pages:  1  2 3 4 > >> 

  On a certainement pas vu le même film...
konsyans ( 14/02/2005 15:23 )
À Lille / France


Franchement... ce film me laisse que des regrets…
On a trop rarement de fenêtres de tir pour gâcher les occasions de faire une œuvre forte. Les points forts de ce film, c’est de sortir du cliché du dépliant touristique, quelques bonnes envolées lyriques… bref, y’avait de l’idée, mais à l’arrivée c’est beaucoup, beaucoup, beaucoup trop mal exploité.

le casting :
Le film est servi par des acteurs très moyens (et parfois mauvais pour certains). Je suis nullement impressioné par Jocelyne Béroard et Stomy Bugsy -qui sont loin d’être les personnages centraux du film-, et qui ne sont là que pour justifier le montage financier du projet. D’ailleurs, ils sont dépêchés en promotion, malgré la faible importance de leurs personnages, car ils ont évidemment en métropole plus de poids que D. Daly ou Admiral T.
Jocelyne Béroard joue mal, n’ayons pas peur de le dire. Le fait d’être une grande chanteuse ne signifie pas qu’on soit une (grande) actrice. Ce qui le symbolise le mieux c'est sa désolation surjouée à l’enterrement de Silex, qui frise le ridicule. A sa décharge, le rôle n’était pas très profond, mais je reste convaincu qu’une Firmine Richard (qui a fait l’Actor Studio à New-York après « Romuald & Juliette ») aurait certainement donné plus d’épaisseur à ce rôle de mère « potomitan » de la société antillaise.

Stomy Bugsy, lui, est caricatural à souhait… c’est le « 9-3 » qui arrive en Gwada… histoire de rallier, le public des banlieues difficiles. Au final, il apparaît comme une mouche au milieu du lait. Sans compter que son histoire personnelle dans ce film vient parasiter l’ensemble, mais j’y reviendais…
Admiral T et D. Daly livrent eux, des prestations inégales… parfois bonnes, (jamais excellentes) parfois franchement mauvaises, mais toujours marquées par une sincérité, une volonté, une honnêteté.
Et puis, l’acteur qui joue le béké du début est lui carrément médiocre.
En revanche, José Jernidier, le père de Joshua est juste et sobre dans son jeu. Il montre dans ses expressions la détresse de l’alcoolique, et on voit dans son regard, la mélancolie de la déception qui le ronge depuis des années. La jeune fille qui joue la sœur de Joshua et qui a une histoire avec Silex, montre de vrais talents d’actrice, malgré le peu de scènes qu’elle a, à fournir. Elle vole d’ailleurs la vedette aux deux protagonistes principaux à chaque fois qu’elle apparaît à leur côté. Ce sont les deux seules satisfactions du film, côté casting...

Le scénario :
C’est très certainement la plus grande faiblesse du film. Tout est (trop) survolé, jamais bien étudié, jamais franchement traité. C’est d’autant plus dommage qu’il y avait des idées, mais la trame dramatique est vraiment trop légère. Cela conduit trop souvent à des scènes sans relief car il manque des clés pour comprendre réellement la vision de l’auteur.
L’impact de l’Esclavage est évacué, dans le regard de Joshua et Silex au moment où il cambriole chez la famille du béké. La situation de désoeuvrement de la jeunesse antillaise et de la prise de conscience de son état est (seulement) évoquée au détour d’une phrase entre les deux protagonistes.
Pire ! Trop de situations mènent à rien ou parasitent l’histoire : A quoi bon évoquer la grossesse de la sœur de Joshua, s’il n’y a pas de suivi ? Quid de la réaction de la mère, par exemple…
Le rôle tenu par Stomy Bugsy n’apporte rien et donc ne sert à rien. A quoi rime son histoire avec cette fille (qui joue très mal, d’ailleurs), sinon à disperser le film ?
Aparté : Du point de vue de la crédibilité encore, ceux qui connaissent la Guadeloupe, auront du mal à croire -comme on nous l’a montré en marge du meeting syndical- que des superbes nanas, traînent frivolement au comptoir d’un bar ambulant en pleine nuit dans le quartier difficile de Boissard. Ailleurs, à la rigueur, mais pas dans ce quartier là.

D’une manière générale, « Nèg’ Maron » avait sérieusement besoin d’approfondir d’autres thèmes, comme la « résurrection » du père de Joshua qui méritait que l’on s’y attarde vraiment. Au contraire, là, c’est soudain, et on ne saisi pas très bien le déclic qui fait qu’il revient à la vie sociétale… Il quitte la bouteille, avec une facilité qui susciterait l’envie et la jalousie de bien de groupes d’alcooliques anonymes. Bref, tout cela m’amène au dernier point…

la réalisation :
Les lacunes du film viennent en grande partie de la maladresse du réalisateur. Le montage d’une scène l’explique : au moment de la mort de Silex, quand Joshua et sa sœur arrivent sur les lieux sur une petite route de Grande-Terre, leur mini-camion s’arrête au milieu de la route, sans que l’on sache pourquoi. Ce n’est que dans le plan suivant (plus large) que l’on se rend compte qu’il y avait déjà une file de voitures qui l’oblige à s’arrêter précisemment là… c’est tout con, mais c’est encore l’une des clés manquantes qui affaiblit la compréhension du film.

Par ailleurs, la force d’un réalisateur réside en sa capacité à bien diriger son casting. Or là, Jean-Claude Flamand n’a pas su les diriger de sorte qu’il puisse en tirer le maximum. Certes, les acteurs ne sont pas tous très bons, mais sa direction d’acteurs aurait dû mieux compenser la faiblesse de sa distribution.
Au lieu de cela, on assiste à une belle idée, à de bonnes intentions mais qui en définitive, se tirent une balle dans le pied. Je le répète, faire le choix, de développer l’histoire du personnage Stomy Bugsy est une erreur, car c’est du temps (perdu) en moins pour expliquer tout le cheminement des héros, ou encore le retour du père de Joshua.

Alors, c’est vrai, c’est un premier film, mais cela n’excuse pas ses trop nombreuses approximations. D’ailleurs, le meilleur moyen d’évoluer pour un metteurs en scène passe par sa propre remise en question. Et ce n’est certainement pas seulement une question de moyens financiers. Le cinéma indépendant fait souvent la démonstration que l’absence de moyens oblige les auteurs a aller plus loin dans leur scénari pour exister sur le marché.
M. Night Shyamalan, le réalisateur (indo-)américain a -si je ne m’abuse-, tourné son tout premier long-métrage en 1999 et il s’appellait : « Sixième Sens ».
On ne peut pas dire que ce soit un film à gros budget (Bruce Willis, fort d’une année fructueuse au niveau de ses cachets a accepté de faire ce film au mininum salarial et syndical). La force de « Sixième Sens » réside dans son scénario, sa mise en scène tout en sobriété, sa direction d’acteur. Quentin Tarantino a fait aussi avec "Reservoir Dogs" un premier film très interessant. Mais je le concède mais tout le monde n'est pas forcément talentueux comme Shyamalan ou Tarantino. C’est d'ailleurs ce qui a manqué, le plus à Flarmand : le talent Son projet devait encore être travaillé. Si je prétend que le réalisateur n'est pas très doué (ce qui -je le répête- n'est pas donné à tout le monde), j'estime qu'il aurait pu être au minimum "scolaire", cad, faire le boulot de base de cohésion du metteur en scène.
Or, il n'a pas -à mon sens- rempli son "contrat" de ce côté-là... car il a appris son métier (à l'école ou sur le terrain, qu'importe) et il aurait dû tenir un certain niveau (technique en tout cas), malgré la faiblesse des autres points...

Je ne pense pas être sévère, mais (très) exigeant et cette exigence, je l'ai également à l'égard d'autres oeuvres. Je pense qu'il faut que nous ayons une vision à long terme... car je crains au final, qu'on en arrive à se contenter de ces films antillais "médiocres" et s'en réjouir seulement sous le prétexte que les mecs parlent créole ou que les paysages sont sympathiques... J'ai bien peur qu'à l'arrivée, on crée nous même le cliché que par définition, les films sur les antillais soient condamnés à jouer les "seconds couteaux" car nous aurons NOUS-MEME intégré qu'on a pas à aspirer à plus d'ambitions que ça...

C’était un fruit pas encore mûr, mais cueilli malgré tout. C’est dommage, vraiment dommage.
Une bonne idée de départ ne suffit pas à faire un film correct... a fortiori, un bon film et encore moins un chef-d'oeuvre...

Peut-être avez-vous vu "Remember The Titans" (Le Plus Beau Des Combats) de Boaz Yakin, avec Denzel Washington, dans lequel le personnage de Washington était l'un des deux entraineurs d'une équipe de football. Dans une scène il se montre très exigeant à l'égard d'un de ses joueurs qui finalement le prend mal et personnellement. Le second coach, va voir ce joueur et le console et Washington fait comprendre à son second que paterner les joueurs ce n'est pas leur rendre service... et au final ce joueur fait de réels progrès. Faisons en sorte de ne pas paterner sans justifications, nos oeuvres pour leur permettre de progresser...

C'est pourquoi, malgré tout, j’encourage le film, il faut le voir. J’encourage le réalisateur, il se doit de perséverer. C’est une entreprise très difficile et même s’il n’avait pas à mes yeux assez de recul sur son travail, il reste une détermination qu’il faut saluer. Ma critique se veut d’abord contructive. Elle est forcément subjective, mais elle s’appuie sur des éléments objectifs (développés plus haut) qui lui confèrent au moins, une honnêteté.

Et comme il est facile de critiquer sans avoir fait, j’écris moi-même un synopsis, en m’efforçant de tenir compte de mes propres exigences.
Ecrire une réaction
  T'es pas sévère !!!
BJL ( 15/02/2005 05:07 )
À Paris / France

Je dirais plutôt que t'es objectif . J'ai hésité et finalement j'ai dit que je n'irai pas voir ce film . Je pense que j'ai eu raison . ta critique me semble juste et m'arrange . Merci encore d'avoir travaillé pour moi loooool
Au fait tu devrais être critique de cinema ou même plus : t'as du talent
Ecrire une réaction
  critique très juste
nono ( 15/02/2005 07:01 )
À Maisons-alfort / France

Que dire de plus après la critique si juste de konsyans? J'ai ressenti les même choses que toi....En effet l'on ne peut plus se permettre de faire des films moyen frisant la médiocrité....N'ayons pas peur de le dire, le scénario etait très léger voir mediocre!!!!!
Enorme déception surtout quand ils se risquent à intituler le film neg'marrons.....
Je soutiens néanmoins cette initiative et j'encourage tout le monde à aller le voir ne serait ce que par solidarité!!!
Ecrire une réaction
 
( 15/02/2005 09:02 )
À Paris / France

Coment peux t-on juger de l'à propos d'une critque sans avoir assisté à la projection du film soi même ?
Ecrire une réaction
 
FIFI ( 15/02/2005 11:29 )
À Paris / France

On voit que l'objectivité n'est pas la chose la mieux partagée du monde. Ton jugement par procuration le démontre.
Ecrire une réaction
  à propos de "l'à propos "
BJL ( 15/02/2005 19:49 )
À Vitry-sur-seine / France

Au fait je ne juge pas de" l'à propos "comme tu le dis si bien , moi je dis tout simplement que l'appréciation de konsyans abonde dans mon sens , c'est ce que je pensais : je ne me suis donc pas trompé . je suis peut-être marabou loooooooooooooooooooooooooooooooooooool
Ecrire une réaction
  pa rété la!
mwenmem ( 15/02/2005 22:05 )
À / Canada

BJL comment peux tu juger d'un film sans l'avoir vu? konsyans a donné son opinion car IL A VU LE FILM . toi tu te bases sur sa perception qui est différente de bien d'Autres? eh bien! en tout cas un conseil : va voir par toi même pour te faire TON opinion! au lieu de cracher sur un produit en te basant sur les dires des autres...
Ecrire une réaction
  Ne Pas Aller Voir Le Film Sauf S....
kalheel ( 15/02/2005 23:47 )
À Créteil / France

Ne Pas Aller Voir Le Film Sauf Si vous avez une carte spéciale. Ou sinon allez le voir a la 1ere seance du matin. Vaut mieux prendre le minimum de risque.
Franchement, le film ne vaut pas la peine d'etre vu au cinéma. Autant attendre qu'il passe un soir tres tard sur ARTE.
Vous en serez d'autant moins déçu.
Personellement j'estime que c'est du foutage de gueule de la part des cinéaste qui ont travaillé sur ce film. Beaucoup de bruit pour TELLEMENT peu.... Domage...
Ecrire une réaction
  .
. ( 16/02/2005 00:50 )
À / Canada

faut aller voir ce film. soutenons le pour que le prochain réponde encore mieux à nos attentes! arrêtons de nous tirer dans les pieds. on peut aimer ou ne pas aimer mais on ne peut demander aux gens de ne pas aller voir le film.
Ecrire une réaction
  Soutenir ? TROP FACILE !!!
kalheel ( 16/02/2005 01:19 )
À Créteil / France

soutenir quoi ???!!!
A force de soutenir la médiocrité, on encourrage la médiocrité!!
Moi je dis, sanctionnons ce film !!
Ce film est "MEDIOCRE" et je pèse mes mots.
C'est trop facile de dire qu'on doit soutenir quoi que soit ! comme n'importe quel film mediocre, il doit etre sanctionné. A quoi bon donner de l'agent à des artistes qui ne le merritent pas ?? C'est du gaspillage.
Personnellement, je deteste les gens qui se complaisent dans la médiocrité, qui voient petit..
Voyons Grand, Beau, Fort, Intelligent, Solide !!
Ecrire une réaction
 
dha,ard ( 16/02/2005 06:58 )
À Montreal / Canada

Porquoi ''nég marron''? avec un titre comme celle-ci je m'attend à l'esclavage qui se déroulait aux antilles et le soulévement des noirs contreles colons français,mais c'est rien que le stéréotype sur les noirs d'aujourd'hui. Vraiment je ne comprend pas les noirs des antilles coloniale française actuelle ont-ils oublié leurs péres. Aiment-ils tant se dégradé.Une chance qu'ici il ne vont pas projetté ce film.......Quelle honte.

Ecrire une réaction
 
kre ( 16/02/2005 12:27 )
À / France

Je n'ai pas vu le film, et j'irai le voir. Peu m'importent vos réactions ... C'est trop facile de critiquer négativement, surtout lorsqu'on n'est pas derriere la caméra ...
Vous vous précipitez pour voir n'importe quel film américain ou africain, parce que vous ne connaissez pas la réalité de ces pays qui vous montrent que les gentils gagnent, alors que dans la réalité ce n'est pas vrai!!!!
Je parie que vous êtes allés voir "Joue la comme Becham" qui était NUL, mais comme yavait "Bekham", alors ... vous avez couru!!!!
Quelle honte pour vous! Comme vous êtres jaloux!
Vous être libres de penser que certains acteurs pourraient figurer à la place d'autres, mais je préfère la sensibilité de chez nous à l'extravagance trop souvent marquée des Noirs américains... que l'on montre souvent alcoliques, légérs, hilares, voleurs, indics, débiles et j'en passe ....
Et c'est ça!!!
Les Indiens produisent bien de nombreux navets, et pourtant leurs films font le tour du monde!
N'êtes-vous pas un peu jaloux de ces artistes qui ont galéré avant d'arriver sur le devant de la scène?
Sans rancune, car c'est cela la démocratie!
Vive les producteurs Antillais!!!!
Ecrire une réaction
  Kalheel!!!
BJL ( 16/02/2005 12:38 )
À Vitry-sur-seine / France

Loooooooooooooooooooooooooooool Tu m'as " tuer "
le film sent la médiocrité à distance
Ecrire une réaction
  Kre
Kainfri ( 16/02/2005 12:42 )
À Paris / France

Personne ne dit qu'il ne faut pas aller voir le film, les gens critiquent le film ce qui est leur droit après tout.
D'ailleurs en allant voir le film chez Images d'Ailleurs plus que dans un UGC on peut faire "coup double" en soutenant le film ET le cinéma afro-antillais indépendant.

Pour reprendre les films que tu as cités, les gens vont les voir en sachant qu'ils sont nuls et/ou juste distrayants.
Ce n'est pas parce que c'est un "frère" qui l'a réalisé qu'on doit le labeliser "génial".

On ne nait pas Euzhan Palcy, c'est important pour le réalisateur qu'il écoute les critiques pour s'améliorer.

Parce que les occasions sont rares, et faute d'amélioration, ses prochains films garderont une diffusion "communautaire" là où des réalisateurs comme Palcy, Doukouré ou autres ont su sortir de la communauté.
Ecrire une réaction
 
ludi ( 16/02/2005 13:36 )
À Paris / France

j'ai été voir ce film et en tant qu'en antillaise j'ai été déçu mais franchement ya PIRE au cinéma.

Franchement je trouve que vous êtes dur avec le mec qui a fait ce film, il a fait ce qu'il pouvait, le mieux au lieu de le descendre comme ça, aller l'aider derrrière les caméras et donnez nous un truc bien!!!!!!!

De la à dire n'allez pas voir le film ou alors qu'il faut aller à la séan ce du matin!!!! fo pas abusé

Pour une fois qu'il y a un film de la communauté qui passe vous le descendez

Dés qu'un noir fait un truc vous le descendez , vous n'êtes jamais satisfait!!!!!!!

Ah les noirs des éternels insatisfaits!!!!!!
Ecrire une réaction
  Ludi
BJl ( 16/02/2005 13:48 )
À Paris / France

On dit seulement qu'on ne devrait "PLUS " cautionner la médiocrité . Faut être bon mais alors très bon dans tout ce qu'on fait désormais ; non seulement ça nous fortifie , mais ça nous permet de l'ouvrir . EUZAN PALCY , SEMBENE OUSMAN , GUY DELAURIES sont là pour nous le prouver . La critique très intelligente de KONSYANS suffit largement pour ne pas perdre son temps à aller voir ce film : même en séance du matin je n'irais pas . Voilà
Ecrire une réaction
  Allez voir le film !
( 16/02/2005 13:48 )
À Paris / France

-Une critique se base sur un argumentaire et de préférence le sien, sinon on dira que c’est …un opinion…fondée ou non…. looooooool ! ! !
Tout un chacun à le droit de s'exprimer ...à condition de savoir de quoi on parle ..lol !!!!!!!!!!!!!
Au passage...la phrase "les gens qui se complaisent dans la médiocrité"d’un autre lecteur me fait réagir , à mon sens ce complaire dans quelque chose c'est ...être coutumier du fait ...hors ne s'agit- il pas de son 1er film???
-Bref, on aime ou on aime pas ...on argumente… ou pas ...
-Pour ma part j'ai vu le film(pas à Image d'Ailleurs ..oops !),
tout comme j'essaie d'aller voir ou assister à un maximum de choses qui concerne la communauté Afro-antillaise, pour moi la solidarité c'est un devoir.
C'est pourquoi je ne comprend pas comment on peut écrire : Ne Pas Aller Voir Le Film !!!
Etre solidaire ne signifie pas pour autant adhérer à tout ce qui est dit ou fait!
Je n'ai pas été « époustouflée » ni par le scénario..., ni la crédibilité de certains personnages sur ces 2 points je tout à fait d’accord avec Konsyans .
Il n’empêche que si 2ème film il y à …je serai là
Ecrire une réaction
  Ca vaut la peine de voir ce film
( 16/02/2005 14:32 )
À / Sweden

Je pense que ce film est intéressant et le jeu des acteurs m'a plu, y compris celui de Jocelyne que je n'ai pas du tout trouvé surfait. Au contraire je les trouvais quasiment tous très naturels et crédibles. Au plan technique par contre, j'ai trouvé que la camera bougeait trop par moment et qu'il y avait des améliorations à faire. Quant au scénario: je ne l'ai pas trouvé vide, loin s'en faut, par contre il y a une ambiguïté qui je crois est l'ambiguïté même du statut de ces pays qui sont les dernières colonies : les Neg Marrons couraient pour fuir l'esclavage et aller constituer des sociétés libres dans les montagnes ou la forêt. Dans le film, le jeune frère court mais je ne comprend pas le sens de sa course (peut-être faudrait-il que je revois le film pour mieux comprendre). Sa course, contrairement à celle des Neg marron, me semble vaine: son ami est mort, il n'est plus en mesure de prouver qu'il est innocent, il est dans un système colonial où un tenant de la caste coloniale a été tué et où il ne pourra pas échapper à la condamnation, à moins peut-être de fuir.. de s'expatrier.
Le scénario du film indique qu'au départ le malheur naît de la situation coloniale (les enfants faute de perspective tournent en rond et finalement commencent à commettre des délits), mais à la fin cette situation coloniale n'est pas remise en cause par eux : ils tournaient en rond dans leur bidonville et à la fin l'un est mort et l'autre fuit....
Certes le père s’est remis à militer, mais on ne sent pas vraiment une remise en cause de tout le système et une dynamique pour bâtir « un autre monde » c’est le cas de le dire…
Mais il se peut que je n'ai pas bien saisi le sens de cette course. C’est toujours difficile quand on ne voit le film qu’une fois de tout saisir.
En tout cas allez le voir
fanta
taam2000@freesurf.fr
Ecrire une réaction
  BJI
( 16/02/2005 14:36 )
À Paris / France

c juste qu'il y a pas bcp de sujet sur la communauté afro-antillaise en france alors qu'en il y en a un autant se déplacer pour aller le voir , c'est juste de la solidarité!!!!

J'ai déja vu plein de filme merdique français ou américain pourquoi j'irais pas vor un film sur ma communauté.

Je sais que le film n'est pas trés bon mais franchement quel plaisir de voir dans une salle de cinéma un film qui parle de la communauté.

Franchement si il y avait plein de film sur notre communauté, franchement j'aurais pas été mais là le truc c'est qu'il y en JAMAIS!!!!!

Alors je vais voir celui la m^me si il est pas trés bon!!!!!

Ecrire une réaction
  ca ne vaut pas un bon kouta kinté 'racine)
( 16/02/2005 22:17 )
À Aulnay-sous-bois / France

par alex haley le boss neg marron c'est de la merde et je suis guadeloupéen produit par un juif (kassovitch)
Ecrire une réaction

Nombre de messages
:  64
Pages:  1  2 3 4 > >> 
 
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version