Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mercredi 16 Avril 2014 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesOpinionsArticle
Accès à l’eau potable : les raisons du calvaire des abidjanais
30/01/2012
 

Pourquoi l'accès à l'eau potable est-elle un supplice pour de nombreux habitants de la capitale économique ?
 
Par Félicité Annick Foungbé
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Des habitants d'Abidjan près de la lagune Ebrié le 1er janvier 2012  
Des habitants d'Abidjan près de la lagune Ebrié le 1er janvier 2012
© getty
 

L’accès à l’eau potable est devenu préoccupant à Abidjan la capitale économique de la Côte d’Ivoire, occasionnant un vrai supplice pour de nombreux ménages.

En plein troisième millénaire, la mégapole ivoirienne présente des allures de gros villages, avec le tableau de femmes, de jeunes femmes et d’hommes chargés de cuvettes et bidons qui arpentent les rues tôt le matin ou au crépuscule en quête du précieux liquide. Un tiers des populations n’est en effet pas régulièrement fourni en eau potable. Et pourtant, l’insuffisance de la nappe phréatique à couvrir les besoins de la population est à écarter, du fait de la bonne pluviométrie dans le sud ivoirien. Quelles sont alors les causes réelles de cette situation déplorable et quelles solutions à court ou à long terme pour soulager les ménages ?

Un tiers des populations d'Abidjan n’est pas régulièrement fourni en eau potable


La vétusté des infrastructures explique en partie les déboires des abidjanais. La mégapole ne cesse de s’étendre, or les infrastructures ne suivent pas, provoquant la surexploitation des canalisations et forages. En 1960, pour une localité desservie, l’on enregistrait 400 abonnés avec un réseau de 200 km et 3000 branchements nouveaux par an.

 Publicité 
 
 
 

A ce jour, il y a plus de 400 localités desservies pour environ 8000 km de réseau et plus de 380.000 abonnés en zones urbaines, avec en prime, plus de 30.000 nouveaux branchements par an (Abidjan recouvrant le gros nombre des abonnés). Ce chiffre regroupe le total des ménages desservis, à l’exclusion des zones rurales que la SODECI ne couvre pas. En outre, certains ménages ne s’abonnent pas forcément. Ils se greffent sur d’autres abonnés avec l’usage de sous-compteurs… Mais pourquoi cette vétusté ?

La grave crise militaro politique a relégué au second plan les préoccupations relatives au bien-être des populations. Il faut également pointer du doigt la corruption, avec la délivrance anarchique des permis de construire qui résultent en constructions tous azimuts, au mépris des règles en vigueur. Toutes seront raccordées au réseau existant, aggravant ses défaillances.

Un reportage de la RTI se faisait récemment l’écho du déclassement d’une forêt sensible dans le sud du pays, parce que constituant un pôle important du ravitaillement de la Société de Distribution d’Eau en Côte d’Ivoire (SODECI), du point de vue de la nappe phréatique. En outre, au cœur de la capitale économique, un autre domaine de la SODECI serait alloué à une opération de construction immobilière qui a érigé des constructions dites économiques.

 
 

Au niveau de la SODECI, on indexe entres autres, les lavages automobiles qui ont émergé un peu partout dans la ville. Alors en effet que sous d’autres cieux, en période de rationnement, l’on interdit le lavage automobile, de nombreux points de lavages déversent inutilement d’importantes quantités d’eau à longueur de journée.

Pointons aussi du doigt le monopole qui encourage le laxisme des
agents de la SODECI, comme en a témoigné le tollé provoqué par le déversement de matières fécales dans les ménages de Yopougon, il y a environ deux ans. Ils auraient par erreur (?) raccordé les conduits d’eau à autre chose. Les abonnés font également état de résiliation de fourniture d’eau le week-end, au mépris de toutes les lois protégeant le consommateur.

Ainsi, la fermeture du marché de la distribution de l’eau potable constitue un facteur aggravant du calvaire des populations. Le monopole ne traduit pas vraiment l’acuité des besoins des populations au titre des priorités de la SODECI. Beaucoup se plaignent du non respect des délais de traitements des demandes. Quel est l’enjeu de mieux traiter les clients, lorsqu’on est unique prestataire de service ? Des personnes sollicitant un contrat d’abonnement patienteront à l’infini pour manque de compteurs d’eau. Certains n’entreront en possession dudit compteur qu’après des ballets interminables à la SODECI.

 
 

En outre, des abonnés se plaignent du coût et de la régularité des factures, malgré le manque de fourniture d’eau. Dans un marché concurrentiel, les forages privés pourraient émerger et soulager les populations en dynamisant l’activité économique. La SODECI se verrait vraiment tenue par une obligation de résultats. Mais pour cela, il faudrait assainir le climat des affaires, rendre la concurrence effective pour lui permettre de suppléer la SODECI en termes de fourniture d’eau potable. Le marché de l’eau doit devenir concurrentiel à l’instar de celui de la téléphonie.

Le manque d’eau potable à Abidjan pose un véritable problème de santé publique. Certains, pour relever un tant soit peu leur niveau de vie, proposent à la consommation des uns et des autres, un peu partout dans la ville, de l’eau en sachet ou des jus en bouteille, conditionnés on ne sait trop comment. Une enquête des autorités a par exemple révélé que de nombreux sachets d’eau vendus dans la ville proviendraient de puits ou même de la lagune ébrié, d’où les mesures d’interdiction frappant la vente de jus en sachet ou en bouteille, et la commercialisation non réglementaire de l’eau en sachet.

Le calvaire des ménages abidjanais pourrait prendre fin d’ici 2013, avec l’existence de nombreux projets visant à leur garantir l’accès continu à l’eau potable. A Angré, quartier de la commune de Cocody, autrefois fortement touché, la construction d’un réservoir de 5000 m3 par le fonds de développement de l’eau sur fonds propres à hauteur de 10 milliards de francs CFA a grandement atténué le calvaire des populations auparavant privées d’eau, pendant des périodes s’étalant sur deux ou plusieurs semaines.


En attendant, l’usage de puits est à déconseiller à cause de la non-existence d’un réseau souterrain d’évacuation des eaux usées partout dans la mégapole, du fait des zones de construction non viabilisées incluant les bidonvilles.

Formulons le vœu que les autorités se penchent plus sérieusement sur la problématique de l’accès des ménages à l’eau potable, afin de relever leur niveau de vie, tout en réduisant de manière drastique les risques de contamination aux germes des maladies hydriques.

Félicité Annick Foungbé est analyste sur www.unmondelibre.org.
Publié en collaboration avec www.UnMondeLibre.org





       
Mots-clés
afrique   côte d'ivoire   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 1 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
  __Mensonge pour vérité, Incompétence pour erreur de la nature, Irresponsabilité pour accident.. Symptôme et creuset de la région des grand lacs ». La problématique FIN des partis politiques après la mort ou la retraite des président-fondateurs
  ___Tableau de bord d'une douce croisière Républica Centra-Africaine après le M23 (rdc) et les FDLR (rwandais) voici venir :"SELEKA" (coalition, en sango, la langue usuelle en République centrafricaine) Centrafrique: pour qui roule la Seleka?
  ___Médiation Nguesso - Centrafrique: de réelles chances d'un accord aux pourparlers de Libreville. Merci Sassou, le pompier pyromane..«un risque difficile à détecter - « Les Congolais ont la fortune à portée de main et pourtant, ils restent pauvres
  Prédateurs et sadiques: L'Afrique et ses guerres qui n'en finissent pas. Des chefs charismatiques aux guérilleros sans vision. Pourparlers stériles. Y'a-t-il un intérêt mili-politique à pénétrer une femme avec un fusil d'assaut et appuyer sur la détente?
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Rwanda 20 ans du génocide : « les faits sont têtus » selon Paul Kagame
 Parti socialiste : Harlem Désir évincé, entre au gouvernement
 Lupita Nyong'o devient égérie de Lancôme
 Le Nigeria désormais première économie africaine devant l'Afrique du Sud
 Mali : Moussa Mara nommé premier ministre par Ibrahim Boubakar Keita
 Burundi : disparition de Cyprien Ntaryamira, 20 ans d’épais mystère
 Mali : Le domicile Alpha Oumar Konaré attaqué
 Lewis Hamilton remporte le grand prix de Bahrein 2014!
 Remaniement : Royal et Rebsamen au gouvernement, Taubira et George Pau Langevin restent au gouvernement
 Afrique du Sud: Zuma soutient Mugabe contre l'Union européenne
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Immigration      Livre      Mali      Nigeria      Présidentielles Ivoiriennes      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version