Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 26 Septembre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesMondeArticle
Assassinat de Dulcie September : affaire classée
18/04/2008
 

Un mercenaire français en fuite, pas un seul élement déclaré nouveau : vieux de vingt ans, le dossier de l’assassinat de Dulcie September (1) gît aujourd’hui dans les archives de la justice.
 
Par Philippe Lorette
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Eugene de Kock lors d'une audition de la commission Vérité et Réconciliation  
Eugene de Kock lors d'une audition de la commission Vérité et Réconciliation
© bbc
 

Robert Denard, 78 ans, est mort, de vieillesse, le 14 octobre dernier. Robert, dit « Bob », Denard, célébrissime mercenaire français, protagoniste pendant trente ans de plusieurs coups d’Etat en Afrique et dans l’archipel des Comores. Sa disparition estompe un peu plus les esquisses de vérité sur la mort de Dulcie September, représentante de l’African National Congress (ANC) en France et citoyenne arcueillaise, assassinée par balles le 29 mars 1988 à Paris.

Car Denard savait tout. Très probablement. Il savait tout des basses œuvres commises par son bras droit, Jean-Paul Guerrier, alias Capitaine Siam, en fuite depuis 1999 et identifié dès 1998 par un ancien responsable de la police secrète sud-africaine comme l’un des deux assassins. Ainsi, le temps passe, les gens disparaissent, les dossiers se referment.

 Publicité 
 

Il faut dire que les enquêtes de la police judiciaire française n’ont, depuis le printemps 1988, jamais démontré ni une grande constance, ni une réelle pertinence. D’abord, le 7 avril 1988, la brigade criminelle interpellait quatre personnes, quatre hères, Martijn Van Geems, Amarylis Horta, Pytha Assesso et Mireille Desplanches. Information déclenchante : Mme September aurait été retournée par les services sud-africains et pour cette raison exécutée par une faction de l’ANC.

"Aucune source fiable ne confirme une telle hypothèse", affirmait alors les journalistes du Monde Marion Georges et Edwy Plenel. Rien de fiable, mais à l’évidence de l’eau au moulin de la thèse du règlement de comptes entre factions rivales et surtout l’occasion pour certains milieux français, confortés par la réaction de Robert Pandraud, ministre délégué chargé de la sécurité, d’innocenter le régime de Pretoria.
Finalement aucune charge ne sera retenue contre les uns et les autres -hormis la carte de séjour non renouvelée de l’angolais Assesso ! Fin du premier acte. L’émotion a le temps de se dissiper, avant que le secret de polichinelle de l’implication de l’Afrique du Sud dans l’attentat de la rue des Petites-Ecuries ne perde ses derniers travestissements.

De Kock, le commanditaire

Grâce à la presse étrangère, on en apprendra de plus en plus sur le fonctionnement de l’Afrique du Sud, sur son puissant service de renseignement, le National Intelligence Service, et sur les Escadrons-Z, composés de guerriers de haut niveau formés au combat contre les militants de l’ANC. Des noms sortent : le major Joseph Klue, le capitaine Dirk Coetzee, le policier Heine Human, le vendeur d’armes Dirk K. Stoffberg, tous probablement mêlés au meurtre de Dulcie September. L’enquête de la commission Vérité et Réconciliation, en 1997 et 1998 en Afrique du Sud, apportera – enfin- un nouvel éclairage sur l’assassinat de l’Arcueillaise. Dans un premier temps, les enquêteurs de l’Institut néerlandais pour l’Afrique Australe évoquent l’hypothèse d’une complicité passive des services secrets français et lient cette affaire, mais sans le prouver, aux ventes d’armes illégales à l’Afrique du Sud. La représentant de l’ANC aurait été tuée parcequ’elle disposait d’informations sur ces ventes.

Enfin, dans une audition organisée par la commission, Eugène de Kock, chef du Civil coopération bureau et des escadrons de la mort sud-africains, reconnaissait avoir commandité l’assassinat de Mme September et affirmait que l’un des deux tueurs était le mercenaire français Jean-Paul Guerrier, employé par les Sud-Africains et stationné aux Comores aux côtés de Bob Denard. L’archipel était alors utilisé par les Sud-Africains comme base arrière pour leurs raids contre les militants anti-apartheid et les pays de la ligne de front et aussi comme plate-forme pour contourner les sanctions en particulier l’embargo sur les armes et le matériel sensible.

Que fait aujourd’hui la justice française ? Le « capitaine Siam » est toujours introuvable et le dossier a été classé, le ministère public ne pouvant pas s’autosaisir des éléments avancés par la commission Vérité et Réconciliation.


(1)"Arcueil notre cité" numéro 185 mars 2008, p.5 Lire aussi Nous avons combattu l’apartheid de Jacqueline Dereins, aux éditions Non Lieu

Cet article a été initialement publié dans "Arcueil notre cité" numéro 186, avril 2008

       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  La ville d'Arcueil a rendu hommage à la militante de l'ANC Dulcie September
  Le célèbre mercenaire Bob Denard est décédé à 78 ans
  Le 29 mars 1988 disparaissait Dulcie September
 
Mots-clés
afrique du sud   apartheidafrique du sud   dulcie september   eugene de kock   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 1 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nelson Mandela      Nigeria      Racisme      Rdc      Rwanda      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version