Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 24 Octobre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesHistoireArticle
Liberia : quand l'Amérique décide de créer un pays pour les Noirs libres
08/10/2007
 

Au 19ème siècle naît chez une partie des Américains l’idée selon laquelle les anciens esclaves devraient disposer d’une terre à eux. Si possible loin des Etats-Unis. Ainsi, par le biais d’une société humaniste, des milliers de descendants d’esclaves se rendent en Afrique et y fondent un pays : le Liberia.
 
Par Thomas Pagbe
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Les membres d'un gouvernement libérien dans les années 1880  
Les membres d'un gouvernement libérien dans les années 1880
© danstopicals.com
 

Que personne ne se méprenne. Malgré son joli nom, Le Libéria ne naît pas d’un élan d’altruisme et de solidarité. Enfin, pas tout à fait. Lorsque les Etats-Unis décident d’envoyer chez leurs ancêtres les milliers d’anciens esclaves qui se trouvent sur son territoire, il s’agit avant tout d’un acte politique.

Au 19ème siècle, plus de 200.000 afro-américains arborent le statut d’ "homme libre". Même s’ils ne disposent pas de la totalité de leur droit, les Noirs libres ne sont plus esclaves. La situation n’est pas sans poser problème aux WASP (white anglo saxon protesant) principaux créateurs de la nation américaine. Très rapidement, les anciens esclaves, une fois émancipés, sont considérés comme une menace.

Thomas Jefferson, l’un des pères fondateurs et président des Etats-Unis d’Amérique déclarent à la même époque que "les Noirs et les Blancs ne peuvent pas vivre dans le même pas". Sa déclaration, loin d’être avant-gardiste n’est en fait que l’écho d’une idée qui circule depuis déjà bien longtemps. A la même époque, un grand nombre de sociétés philanthropiques voient le jour dans l’ensemble du pays. Dans l’Indiana, le Maryland, l’Ohio, le Mississipi etc..., un grand nombre de sociétés, l’équivalent des clubs de pensée actuels ; commencent à agir en faveur de l’installation des anciens esclaves en Afrique, le contient d’où ils ont été déportés.

 Publicité 
 
James Monroe, dont le nom inspira celui de la capitale libérienne "Monrovia"  
James Monroe, dont le nom inspira celui de la capitale libérienne "Monrovia"
© martinfrost.ws
 

La première société, the American Colonization Society (ACS), fondée en Décembre 1816 et dont James Monroe, le futur président, est membre, a un objectif : réinstaller les Noirs sur les côtes de l’Afrique de l’Ouest. Deux courants d’opinion s’affrontent aux Etats-Unis. Des désaccords persistent sur la pertinence d’un retour des Noirs vers leur continent originel.

Pour certains, la "menace" grandissante que représente une population noire au Etats-Unis, nécessite de trouver une solution rapide et radicale. L’Amérique doit en quelque sorte être "purifieé". La récente accession à l’indépendance d’Haïti, au large des côtes américaines a très bien pu inquiéter une partie des anciens propriétaires d’esclaves.
En face, un certain nombre de philanthropes et d’homme d’église à l’image du révérend Samuel Hopkins, voient d’un bon œil l’implantation d’une colonie de noirs américains en Afrique.

Ces derniers pourraient se révéler d’excellents vecteurs de la parole divine. Malgré leur volonté de bien faire, il est à noter que la plupart des sociétés américaines, et la plupart des Américains d’une manière générale, ne connaissent rien à l’Afrique. Beaucoup d’Américains, tout comme les Européens, considèrent le continent comme une tabula rasa, une terre vierge en somme. Les Américains, se considèrent, pour reprendre les termes de l’encyclopédie de Cambridge, "dans une position morale supérieure". Les noirs américains libres ne considèrent pas tous le retour en Afrique comme un bienfait.

Joseph Jenkins Robert, 1er président du Liberia  
Joseph Jenkins Robert, 1er président du Liberia
 

En fait, entre 1816 et 1840, seuls 17.000 personnes ont accepté un embarquement pour l’Afrique. Pour un grand nombre d’entre eux, l’Afrique n’est plus leur terre. Par le biais d’une loi, le Slave Trade Act voté en 1819, le gouvernement décide d’accorder son aide aux sociétés philanthropiques. En fait, en 1818, l’ACS envoient deux ambassadeurs en Sierra Leone. S’appuyant sur les Britanniques, les agents de la société américaine espèrent bien trouver une terre propre à accueillir leurs "protégés".

Une fois sur place, les choses se révèlent plus compliquées qu’initialement attendu. Le Dr Eyre et le lieutenant Stockton tentent dans un premier temps une installation en Sierra Leone. Mais leur tentative échoue. Plusieurs autres essais d’implantation sont effectués près des côtes. Une fois encore, l’échec est au rendez-vous. Les tribus africaines des côtes refusent toutes de céder un pouce de terrain aux étrangers. Elles ne connaissent que trop bien les dangers inhérents à l’installation des Blancs sur leurs côtes.

Il faut attendre trois ans pour que les deux agents américains trouvent un terrain susceptible de les accepter. Un souverain africain, le Roi Peter, chef de la tribu De, accepte de négocier avec les Blancs. Les Américains reçoivent le soutien inespéré de la tribu Kru, qui leur apporte un certain soutien dans leur tractation. Malgré cela, le souverain tarde à se prononcer. Il refuse de renoncer à sa souveraineté sur le terrain négocié. Le lieutenant Stockton, las de patienter, menace le roi de son pistolet, ce qui débloque la situation.

Le Liberia  
Le Liberia
 

Grâce au "pouvoir de persuasion" des deux hommes, l’ACS peut se prévaloir d’avoir accompli un véritable tour de force. Le Dr Eyre dira plus tard que le lieutenant et lui sont parvenus à obtenir un terre d’au moins 1 million de dollars alors que les biens proposés en échange ne dépassaient pas les trois cents dollars...

Les noirs américains, qui attendaient à Freetown, sont appelés pour prendre possession de leur nouvelle terre. Elle portera le nom de Liberia. Sa capitale s’appellera Monrovia, en honneur au président américain Monroe. Plus d’une vingtaine d’années plus tard, le 26 juillet 1847, le Liberia devient une République indépendante. Cruelle ironie de l’histoire, le gouvernement des Etats-Unis ne reconnaîtra le pays qu’il a contribué à créer que bien des années plus tard, en 1862. Le gouvernement craignait trop les répercussions qu’aurait pu provoquer l’arrivée d’un ambassadeur noir à Washington.







       
Mots-clés
sierra leone   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 2 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Boxe      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version