Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Dimanche 22 Octobre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesHistoireArticle
La lente installation des noirs africains en France
14/01/2008
 

Si jusqu’aux années 60, la France détient un vaste empire coloniale, l’installation de ses anciens sujets en métropole avant comme après les indépendances est un processus lent. Les ressortissants d’Afrique noire s’installent en France peu à peu. Le vrai tournant prend place dans les années 70
 
Par Thomas Pagbe
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
 
 

Alors que le Musée de l’immigration a ouvert ses portes dans une relative indifférence, il peut être intéressant de se pencher sur l’histoire de l’immigration française. Et particulièrement une composante de cette dernière : celle des ressortissants subsahariens.

L’immigration des Noirs en France a commencé, bien que très modestement, au lendemain de la deuxième guerre mondiale. Le recensement effectué à l’époque par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) fournit un renseignement chiffré sur cette population. En 1946, sur le totale d’étrangers que compte l’hexagone, seuls 0,8% proviennent d’Afrique noire. En fait, la fin de la deuxième guerre mondiale attire en France un certain nombre de travailleurs originaires d’Afrique noire que du Maghreb. Toutefois, durant cette période, peu d’entre eux se trouvent sur le territoire de la métropole. Le cas des étudiants africains reste un peu à part. Aux alentours de 1950, la France compte 2.000 étudiants africains.

Les premiers immigrants noirs africains s’établissent d’abord comme dockers, dans les ports. Si les Maliens, les Sénégalais et les Mauritaniens sont nombreux, la raison est toute simple : une partie des hommes de ces pays ont porté l’uniforme français. C’est en toute logique qu’ils se sont tournés vers la patrie qu’ils ont défendu pour y chercher un soutien économique. Plus tard, ils émigrent vers la région parisienne et y vivent en communauté.

 Publicité 
 
 
 

Dans les années 50 et 60, cette immigration ne progresse pas réellement. Si l’on se penche sur les recensements effectués par l’Insee, à la fin des années 60, la population noire africaine dépasse à peine 1%.

Au début des années 60, la situation de la métropole est particulière. Alors que différents pays africains accèdent à l’indépendance, la France se trouve dans une situation complexe. Il lui est impossible de donner la nationalité française à tous ceux qui pourraient la demander dans les anciennes colonies. De même, de nombreux Français se trouvent encore dans les nouveaux états indépendants, notamment au Sénégal. Impossible non plus de les priver de leur nationalité. Si à cette période, le flux d’immigrés d’origine subsaharienne reste encore bas très bas, les lois censées contrôler le courant migratoire n’existent pas réellement.

Avant 1974 et la cessation officielle de l’immigration, aucune politique restrictive d’immigration n’existe. Le gouvernement français n’éprouve pas le besoin de limiter le flux de population en provenance d’Afrique noire. Pour autant, la France entend bien faire en sorte de veiller à ce que les candidats à l’immigration restent chez eux. Des accords signés entre la France et les pays francophones précisent que les ressortissants d’Afrique noire peuvent venir en France en possédant uniquement une carte d’identité et conserver une liberté de circulation totale. Ni titre de séjour, ni permis de travail ne sont nécessaires.

Le tournant des années 70-80
 
 

En fait, le véritable tournant se situe entre les années 70 et 80. Une étude réalisée par Michèle Tribalat une chercheuse de l’Ined (Institut national de l’étude démographique), donne un aperçu précis de la composition du flux de population qui se rend en France. L’étude révèle que les hommes originaires d’Afrique de l’ouest (Mali, Sénégal, Mauritanie, Cameroun etc.) sont les premiers à se rendre en France. Ils représentent un quart de nombre total d’immigrés. Et ce pour différentes raisons.

Les crises politiques profondes de nombreux Etats ayant accédé à l’indépendance alliées à la crise économique de taille qui traverse la plupart des Etats francophones poussent les populations à émigrer. A cela, il faut ajouter la sécheresse des années 70...Tous ces éléments rassemblés permettent de mettre en lumière le caractère économique de cette immigration.

La "véritable" vague d’immigration qui prend place dans les années 70 prend la France au dépourvu, même si le pays est habitué aux flux massifs de population depuis le 19ème siècle. La majorité des immigrants originaires d’Afrique noire s’installent dans des foyers prévus à cet effet. Les logements au confort bien chiche, ne permettent pas aux immigrants de bénéficier de qualité de vie décante. En outre, le règlement intérieur de ces structures interdit aux locataires, en majeure partie célibataires, toute présence féminine. L’hygiène, quant à elle n’est présente qu’à l’état de concept...

 
 

Les pouvoirs publics réagissent peu à peu. Des locaux sont mis à disposition des immigrants. Des jeunes hommes s’entassent à une dizaine dans des chambres de quelques mètres carrés. L’autre solution développée par le gouvernement se trouve être les hôtels. Depuis le milieu des années 60, le gouvernement à recours aux bâtiments hôteliers pour loger en urgence. Le problème du logement ne concerne pas que les Africains à l’époque.

Selon un chiffre avancé dans l’un des ouvrages de Gérard Noiriel, plus de 2,9 millions de personnes se trouvent être ce que l’on appelle encore aujourd’hui des "mal-logés". La majorité d’entre eux sont originaire d’Afrique noire. Dans les années 80, le nombre d’immigrés noirs africains augmente significativement. En fait, 4, 3% du nombre total d’immigrés se trouvent originaire du continent noir.

Toutes ces données permettent d’établir une vision un peu plus nuancée d’un phénomène migratoire que certains ont tôt fait de nommer « problème ». Au vu des chiffres recueillis par l’Insee, on mesure à quel point certains jugements peuvent s’avérer relatifs.

       
Mots-clés
afrique   cameroun   france   mauritanie   senegal   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 9 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Boxe      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Mohammed Ali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version