Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 18 Décembre 2018 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesCultureArticle
Enoch Sontonga, créateur de Nkosi Sikele iAfrica
21/03/2004
 

"Nkosi Sikele iAfrica" est un hymne qui a accompagné des générations d'africains
 
Par Paul Yange
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Enoch Mankanyi Sontonga  
Enoch Mankanyi Sontonga
 

"Nkosi Sikelel iAfrica" : Dieu bénisse l’Afrique

Il y a peu de chances que le nom de Enoch Mankayi Sontonga évoque quelque chose pour les africains de tout bord, pourtant, Sontonga a inspiré plusieurs générations d’africains au travers de sa fameuse chanson, "Nkosi Sikelel iAfrika" qui signifie "Dieu bénisse l’Afrique". Enoch Sontonga est né vers 1873 dans la province du Cap. Formé pour devenir enseignant, il est envoyé à l’école méthodiste de Nancefield, près de Johannesburg. Il épousa la fille d’un éminent pasteur de l’église méthodiste et ils eurent un enfant. Photographe, dirigeant également une chorale, il écrivit la première partie et le refrain de " Nkosi Sikelel iAfrica" pour ses élèves alors qu’il était âgé de 24 ans (1897). La même année, il composa la musique. La chanson est une prière à Dieu lui demandant de bénir l’Afrique et tous ses habitants. Sontonga et sa chorale chantèrent la chanson à Johannesburg et dans la région du Kwa Zulu natal.

La chanson fit grande impression auprès du public puis d’autres chorales la reprirent. Elle fut chantée pour la première fois en public à l’occasion de l’ordination du révérend Boweni, un pasteur de l’église méthodiste, en 1899. La plupart des chansons de Sontonga étaient tristes, témoignant de la souffrance des Noirs à Johannesburg. Mais elles étaient si populaires que les chorales les empruntèrent régulièrement à sa femme après son décès. Celle-ci en aurait vendu les droits pour pas grand chose. Elle mourut en 1929, bien plus tard que son mari. Enoch Sontonga était lui mort de causes inconnues, le 18 avril 1905. Il fut enterré à Braamfontein, dans la région de Johannesburg. Sa tombe fut localisée il y a quelques années après des recherches intensives.

Solomon Plaatje, grand écrivain sud-africain et membre fondateur de l’African National Congress a été le premier à faire enregistrer la chanson le 16 octobre 1923 à Londres. En 1925, l’ANC adopta la chanson comme hymne à ses réunions. En 1927, plusieurs paragraphes en Xhosa furent rajoutées par le poète Samuel Mqhayi. Tous les paragraphes de la chanson furent publiés pour la première fois en 1929. La tombe d’Enoch Sontonga a été classée monument historique le 24 septembre 1996 à l’occasion de "l’heritage day" et un monument en l’honneur du créateur d’un hymne célèbre dans tout le continent fut dévoilé par Nelson Mandela. L’ordre national du mérite sud-africain lui a été attribué à titre posthume et a été remise a sa petite-fille, Ida Rabotape. Une série de lecture et de poèmes en l’honneur de Sontonga ont également été effectués.

La chanson de Sontonga a été reprise, traduite et adaptée dans de nombreux pays africains. Elle a été l'hymne de l'ANC, elle a été adaptée en Tanzanie et Zambie où elle est devenue l'hymne national de ces deux pays et elle a été chantée en Namibie ou au Zimbabwé. En 1994, "Nkosi Sikelei iAfrica" et "Die Stern" (l’ancien hymne de l’Afrique du Sud) sont devenues les deux hymnes de l’Afrique du Sud, avant qu’une version combinée des deux hymnes ne devienne le nouvel hymne national sud-africain en 1996. Presque 100 ans plus tôt, Enoch Mankayi Sontonga avait écrit sans le savoir une chanson qui allait devenir l’hymne de ralliement de plusieurs millions d’africains.

 Publicité 
 



Vidéo : Nkosi Sikelel Iafrica chanté par Miriam Makeba & co






       
Mots-clés
afrique   afrique du sud   enoch sontonga   nkosi sikelel iafrica   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 4 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Rwanda      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version